Dossier : La Télésanté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier : La Télésanté"

Transcription

1 Dossier : La Télésanté N 17 Septembre 2012 Mieux prendre sa tension Page 3 Zoom sur le service Régulation Page 4

2 Comité de rédaction Jean-louis Fraysse, Babet Barral, Laurence Adrover, Pierre Nouillan, Nathalie Sarrazin, Sophie Soulairol-Castela Rédaction de ce numéro Jean-Louis Fraysse, Babet Barral, Frédéric Casanova, Pierre Nouillan, Sophie Soulairol-Castela Coordination éditoriale et Conception graphique Antidote Organisation, Richard Talut, Sophie Soulairol-Castela Impression Imprimerie Lahournère exemplaires Crédit photos Fotolia.com Pour tout renseignement sur la revue ou adresser vos questions : Sadir Assistance Oncopôle - Entrée B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1 Actus Edito Albert Einstein disait : «L homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique». Pourtant quand ces nouvelles technologies se présentent dans notre environnement nous sommes parfois anxieux. Ce numéro a été conçu pour expliquer, décrire une partie des nouveautés technologiques ou techniques qui apparaissent dans le traitement des patients à leur domicile. Ces avancées nous permettent de vous garantir toujours plus de confort et de sécurité dans la prise en charge de votre appareillage médico-technique. Elles améliorent aussi la réactivité de la SADIR grâce à un retour d informations plus efficace et permettent un échange d informations plus rapide avec les différents acteurs de santé qui vous entourent (médecin, infirmières, centre d hospitalisation ). Toutefois, ces nouveautés ne remplaceront jamais la qualité de l échange humain ; c est pourquoi nos efforts continuent à se porter sur la formation de notre équipe pluridisciplinaire afin que nos techniciens, nos infirmières, nos diététiciennes puissent vous apporter, chez vous, toujours plus de sécurité et d écoute dans le suivi de votre traitement. L équipe de la SADIR se joint à moi pour vous souhaiter une bonne rentrée. Jean-Louis Fraysse Président du directoire La Sadir reçoit la FFAAIR Le congrès de la Fédération Française des Associations et Amicales de malades Insuffisants ou Handicapés Respiratoires (FFAAIR), s est déroulé du 10 au 12 mai, à Toulouse. A cette occasion, la SADIR a reçu, dans ses locaux, les représentants venus de toutes les régions de France, pour une présentation par le professeur Léophonte sur le thème «Du bain turc d Ingres, à la vaccination». 2 à domicile n 17 Septembre 2012 Agenda 18 juin 2012 Afin de mieux répondre à la demande des patients et des professionnels de santé, SADIR Assistance s est installée dans de nouveaux locaux sur le site de l Oncopôle le 18 juin Notre fonctionnement et notre numéro de téléphone restent inchangés. Notre nouvelle adresse : SADIR ASSISTANCE ONCOPOLE - ENTREE B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1

3 Brèves médicales Bien connaître et mesurer sa vraie tension artérielle Une mesure isolée de la pression artérielle n est pas toujours fiable. Elle l est beaucoup plus si elle est mesurée par le patient lui-même, à son domicile, avec un appareil d auto mesure validé. Cette prise de mesure exige de respecter de règles simples. deux séances de mesure par jour : le matin avant la prise des médicaments et le soir au coucher. trois mesures consécutives à chaque séance, à une minute d intervalle. trois jours consécutifs au moins chaque mois, ou mieux deux fois par mois. La moyenne des mesures de la maxima et de la minima est le reflet fidèle de votre pression artérielle moyenne. Parole aux associations La marche nordique à Fonsorbes : pourquoi pas vous? L ADIR 31 met en place des activités adaptées afin de lutter contre le déconditionnement physique lié au handicap respiratoire. Après la gymnastique, pour répondre à une forte demande des adhérents, ADIR 31 propose maintenant tous les mois des sorties marche encadrées sur le site du lac de Bidot, à Fonsorbes. Lors de ce rendezvous, l activité physique rime avec bonne humeur et convivialité. Une initiation à la marche nordique par un coach spécialiste permet de découvrir une technique nouvelle pour les «non initiés». L activité est gratuite et le matériel est fourni. Avant et après la séance, les exercices d échauffement et d étirements concourent à un bien- être physique et psychologique. En savoir plus : contacter l association ADIR 31 Alors pourquoi ne pas vous laisser tenter à votre tour au ou au par cette expérience? 3

4 Les métiers de la Sadir Le service Régulation, centre névralgique opérationnel Sadir Assistance L équipe Régulation - constituée d assistants administratifs, de techniciens et d infirmières régulatrices - répond aux demandes des patients, des prescripteurs et des paramédicaux (hospitaliers ou libéraux). Trois principales missions sont effectuées par la Régulation : mettre en œuvre une prestation, une mission technique à visée diagnostique et de conseil d utilisation des dispositifs médicaux, orienter et programmer une intervention à domicile. Par l intermédiaire des nouvelles technologies, la régulation peut traiter les demandes dans les plus brefs délais. La mise en œuvre de la prestation Afin de réaliser nos prestations, plusieurs étapes successives réalisées par l équipe Régulation sont nécessaires. - Evaluer et valider la demande, et en accord avec le médecin prescripteur, faire établir une prescription des dispositifs médicaux les plus adaptés à la pathologie du patient, aux spécificités du traitement et à l environnement du patient, ceci afin de sécuriser sa prise en charge. - Organiser le retour à domicile : contacter la pharmacie du patient afin de commander et faire livrer au domicile les divers médicaments liés à la prestation. Contacter l infirmier libéral afin de mettre en oeuvre la formation sur le ou les dispositifs médicaux. La Régulation est parfois amenée à effectuer la recherche d infirmiers libéraux lorsque le patient n en a pas. Coordonner les interventions de nos différents corps de métier (techniciens, infirmières, diététiciennes, agents logistiques). S assurer que la prestation est réalisée. Diagnostic technique et conseils d utilisation Grâce à son personnel qualifié et sans cesse formé, l équipe Régulation peut résoudre par téléphone certaines problématiques. Des demandes d aide et de conseils concernant l utilisation d un dispositif médical (pompes à perfusion/nutrition/insuline, ventilateur, concentrateur à oxygène, pression positive continue et consommables associés) sont traitées chaque jour. Une intervention à domicile est parfois nécessaire. Orienter et programmer une intervention à domicile L ensemble de nos véhicules est équipé de GPS embarqués communiquants. Ce dernier permet à la fois d informer un technicien ou infirmière du type d intervention à réaliser mais aussi du dossier du patient, de programmer à distance l itinéraire pour s y rendre. 4 à domicile n 17 Septembre 2012

5 Dossier La télémédecine, un levier pour garantir une meilleure qualité de l offre de soins La télémédecine, qui permet de soigner les patients à distance, doit un grand nombre de ses avancées au Professeur Lareng, fondateur de l Institut Européen de Pr Louis Lareng Télémédecine à Toulouse et Le père de la père de la télémédecine en Télémédecine France. Jusqu à présent, son en France essor était limité par l absence d un cadre juridique. Ce vide est désormais comblé avec la loi Hôpital, patients, santé et territoire (HPST). Le décret n du 19 octobre 2010 reconnaît cinq types d actes de télémedecine : la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance médicale, la téléconsultation et la réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale. La Sadir demeure très impliquée dans cette mise en réseau de l offre de soins et expérimente de nombreux dispositifs. Entretien avec Julien Venne, directeur du Centre e-santé et de platinnes, la plate-forme d évaluation des solutions de e-santé Qu est ce que la e-santé? Cette terminologie regroupe l ensemble des activités de santé médico-sociales et sociales développées grâce aux TIC (Technologie de l Information de la Communication) et centrées sur les besoins des patients. L usage des TIC facilite le suivi des patients et des personnes âgées. Quel est l objectif du Centre e-santé? Le traitement des pathologies chroniques et la prévention de la dépendance avec le suivi des personnes fragiles constituent le socle de nos actions. L utilisation des TIC dans la e-santé doit permettre de trouver une nouvelle efficience pour notre système de soins. Il s agit de trouver des solutions pour agir sur le patient avant qu il ne soit en phase aiguë de la maladie. L enjeu de la e-santé est clairement de répondre aux défis sociétaux (Lire en page 7). Comment se traduit votre intervention? A l origine, le Centre a généré une dynamique en facilitant le dialogue entre les entreprises, qui détiennent la technologie, les solutions de e-santé et le monde de la santé (corps médical, associations de patients et acteurs de la protection sociale). Nous avons mis en place des Ateliers de l innovation pour mieux décoder les attentes et les besoins des professionnels de santé. Aujourd hui, notre équipe aide au développement et au management des projets de e-santé. Comment peut-on évaluer la performance des solutions de e-santé? Au bout de plusieurs années, on constate qu il est possible de développer des solutions adaptées mais qu en bout de chaîne, la même question se pose : qui paye ce nouveau service de santé? Avec le soutien de nombreux partenaires, le Centre e-santé vient de créer une plate-forme d évaluation des solutions de e-santé. Baptisée platinnes, cette structure mutualisée, unique en France, doit permettre d évaluer et de mesurer les impacts de la solution de télésanté proposée. Cette évaluation est multidimensionnelle : il s agit de mesurer le service médical rendu, la fiabilité des technologies, l acceptabilité du côté des médecins et des patients ou encore l organisation des soins. PlatinnEs permet d accélérer la mise en place de solutions pérennes de e-santé. 5

6 Interview Dossier Jean-Louis Fraysse : «Les TIC améliorent la prise en charge des patients» La modernisation des dispositifs médicaux, le développement de la télémédecine et de l e-santé transforment l assistance médicale à domicile. Ces avancées permettent aux patients d être mieux soignés et ouvrent la voie à de nouveaux protocoles. L utilisation des technologies de l information de la communication (TIC) dans le domaine de la santé représente un défi majeur dans la prise en charge des soins à la personne. Explications. Pouvez vous nous rappeler le rôle de la Sadir? La Sadir est un spécialiste de l assistance à domicile. A son retour de l hôpital, nous équipons le patient de dispositifs Jean-Louis Fraysse médicaux. Il s agit d appareillages respiratoires, de pression positive continue, de nutrition artificielle, de pompes à insuline, de perfusions...nous le formons à ce dispositif technique. Notre intervention technique et para médicale est assurée 24h /24 et 7j/7. Nous effectuons également le suivi de l observance du patient qui permet de réajuster ou de continuer le traitement donné par le médecin prescripteur. les interfaces patient. Ainsi par exemple, les masques utilisés pour traiter les apnées du sommeil ont beaucoup gagné en ergonomie, ce qui facilite leur utilisation par le patient et renforce in fine l efficience du traitement. Comment être sûr de ces appareillages? Tous les appareils mis à disposition de nos patients sont testés auparavant dans les laboratoires de la fondation Antadir puis testés à nouveau par les équipes de la Sadir pour vérifier leur fiabilité et leur conformité par rapport aux caractéristiques attendues. Grâce à ces avancées techniques, les patients gagnent en indépendance. L objectif est de les aider à vivre le plus normalement possible, en dépit de leur appareillage lié à leur pathologie. En tant que prestataire de santé, quel regard portez vous sur ces innovations technologiques? Il faut préalablement distinguer l innovation technique qui touche directement le produit, de l innovation technologique liée à la télésanté. La miniaturisation des appareils médicaux a permis de grands progrès en matière de fiabilité et de sécurité. On observe également des avancées majeures dans Comment les outils numériques transforment-ils progressivement la prise en charge du patient à domicile? Notre intervention se situe à l extrémité de la chaîne de soins. La télésurveillance a déjà permis le maintien sécurisé des personnes âgées à leur domicile. Aujourd hui, grâce aux TIC qui rendent possible la surveillance à distance des données biologiques du patient, 6 à domicile n 17 Septembre 2012

7 Dossier Les enjeux de la e-santé en chiffres 15 millions, c est le nombre de personnes atteintes de pathologies chroniques 14 ans, c est l augmentation de la durée de vie observée sur les 50 dernières années 1,5% millions, c est le nombre de personnes âgées en perte d autonomie 5% par an, c est l augmentation du nombre d affections de longue durée l application médicale de la télésurveillance s élargit à l hospitalisation à domicile et à la gestion des maladies chroniques. La qualité des soins est renforcée grâce aux nouvelles applications liées à la télésanté (lire pages 8 et 9) qui améliorent quotidiennement le suivi et la surveillance du patient. Le boitier Twitoo, le stylo communicant, l interprétation automatique ECG, Diabsat et bien d autres outils permettent d obtenir des retours d information qui facilitent le traitement des données pour toujours mieux adapter le suivi et la coordination des dispositifs médicaux. «Désormais le patient devient coproducteur de soins» La télésanté est-elle une nécessité? La mise en œuvre de production de soins à distance est un enjeu sociétal majeur. Le développement de la télésanté bouleverse le schéma classique de l assistance à domicile et du système de santé en général. Désormais le patient devient coproducteur de soins, les prises en charges peuvent être étendues à de nouveaux domaines (coaching, suivi et coordination). L appropriation progressive de ces technologies par les usagers et les professionnels de santé donne naissance à de nouveaux services au profit du patient. 10% de médecins en moins d ici 10 ans Source : Alcimed En savoir plus 7

8 Le dispositif Twitoo facilite le télésuivi Dossier Le patient est appareillé à son domicile et équipé du dispositif médical Twitto Transmission des données H2AD, la plateforme d hébergement médicalisée agréée recueille les données Transmission des données Le médecin prescripteur adapte le traitement Transmission des données Les prestataires de santé reçoivent les données Ils en parlent... Twitoo, un dispositif simple et peu contraignant S étant senti très mal durant une nuit caniculaire d aout 2011, Yves V. a consulté son médecin qui l a orienté vers un pneumologue sur suspicion d un syndrome d apnées du sommeil. Cette pathologie confirmée par un examen du sommeil, on lui a proposé la mise en place d un traitement par pression positive. Yves a accepté de tester le système Twitoo avec la SADIR. Ce dispositif prend la forme d un appareil qui transmet les informations via une carte électronique prélevée facilement sur sa PPC. Le système ne nécessite ni ordinateur, ni internet et permet un suivi en direct des données d utilisation et de traitement. Cet exercice effectué toutes les semaines pendant 2 mois lui a semblé simple et peu contraignant. 8 à domicile n 17 Septembre 2012 «C est un outil complémentaire pour un meilleur suivi du patient, toutefois rien ne remplace la visite du technicien. La technologie ce n est pas comme un être humain que l on peut regarder dans le blanc des yeux pour avoir une réponse efficace aux nombreuses problématiques que l on rencontre lors d un appareillage de ce type», précise Yves V., patient équipé par la SADIR. En savoir plus sur

9 Dossier Le stylo numérique facilite le télésuivi des patients algiques 3 Objectifs : Transmettre quotidiennement et en temps réel des données relevées à domicile par l infirmière libérale Permettre la dématérialisation des fiches de suivi patients Gérer et informer les intervenants médicaux (IDE, médecins) Ce télésuivi permet De générer le compte-rendu du passage des IDE chez le patient, disponible en temps réel à tous les intervenants soignants du patient D alerter sur des seuils paramétrables des valeurs choisies Au prescripteur d ajuster rapidement la prescription DIABSAT simplifie le suivi des patients diabétiques Cette expérience de télémédecine réunit le CNES, le CHU de Toulouse, le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le réseau de diabétologie (Diamip). Il permet de mettre en œuvre pour les diabétiques des actions de prévention - via des logiciels éducatifs accessibles depuis les bornes des pharmacies - et le dépistage à partir du camion itinérant équipé de matériel embarqué de haute technologie. Gratuitement, sans rendez-vous, les patients peuvent effectuer depuis ce camion un bilan ophtalmologique, un bilan podologique et un bilan rénal, afin de mieux dépister les complications chroniques du diabète. Le compte rendu des résultats est envoyé au médecin traitant et au patient. Ils en parlent... Mieux traiter la douleur des patients à domicile Depuis un an le Dr. Mauries, médecin de l équipe mobile douleur et soins palliatifs,à l Institut Claudius Regaud, utilise le stylo numérique pour évaluer le niveau de la douleur des patients traités à domicile par des opioïdes (par exemple la morphine, oxycodone). Ce projet innovant réunit une infirmière libérale, la SADIR et le médecin prescripteur. Chaque jour, l infirmière libérale relève le niveau de la douleur du patient, compris entre 1 et 10 selon l échelle visuelle analogique (EVA) ou l échelle numérique (EN), ainsi que les doses médicamenteuses demandées (bolus) et reçues par le patient. Ces données sont transmises par le stylo numérique à la SADIR via une plateforme médicalisée agréée (H2AD) pour vérification de la présence de toutes les données, puis communiquées au médecin par mail. «Cette alerte quotidienne permet d être très réactif dans le traitement d une douleur rebelle. Ce suivi régulier me permet d optimiser l utilisation de la pompe délivrant le médicament afin de soulager le patient. Si l échelle (EVA/EN) est élevée, ou si le patient demande trop de bolus, cette alerte m amène à modifier le protocole. J utilise en retour le stylo numérique qui transmet immédiatement ces modifications du protocole à la SADIR pour adaptation du traitement par l infirmière. Cela n exclut pas une prescription médicale nominative. Cela permet de gagner du temps dans le traitement de la douleur au bénéfice du patient» explique le Docteur Valérie Mauriès. 9

10 Portrait Faciliter la vie grâce aux TIC A 37 ans, Frédéric Vella est chercheur au CNRS. Pour obtenir sa titularisation il a suivi un parcours fléché handicap (concours sur projet de recherche dans la session informatique, puis grand oral à Paris devant un comité de scientifique). Cette réussite pourrait n être que le fruit de l intelligence et du travail, c est aussi le résultat du courage et de la ténacité. Atteint d une amyotrophie spinale, Frédéric vit en fauteuil roulant et cette audition à Paris, c est en se ventilant au masque qu il l a effectuée. Son projet scientifique porte sur l accessibilité à l information pour les personnes en situation de handicap. Il développe des logiciels et des dispositifs utiles aux personnes atteints de déficits moteur ou cognitif (Alzheimer). Pour les logiciels il a conçu, par exemple, des claviers virtuels réalisés en fonction du handicap de la personne ; il crée ou améliore des dispositifs d utilisation de l informatique : eye-trackers ou head trackers (systèmes permettant de détecter tout ou partie d un sujet humain - «eye tracking» pour les yeux, «head tracking» pour la tête afin de développer une interface entre l humain et la machine). Il travaille aussi à l amélioration des souris ou joysticks pour une meilleure ergonomie. 10 à domicile n 17 Septembre 2012 Chaque handicap étant unique il est souvent difficile de créer des produits génériques, s adaptant à chacun. Animé par une véritable passion, Frédéric s appuie sur son expérience personnelle et professionnelle pour faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

11 Recette Papillote express de saumon aux tagliatelles de courgettes et carottes de printemps Ingrédients pour une personne : 100 g de courgettes 1 orange bio 100g de carottes Quelques feuilles d aneth 1 filet de 120g de saumon Sel, poivre, Préparation : Prélever des zestes sur l orange bio rincée au préalable; les blanchir 2 mn dans l eau bouillante. Après avoir rincé les légumes, prélever sur la courgette et sur la carotte pelée des rubans en forme de tagliatelles, à l économe (dans la longueur). Répartir les rubans sur un ramequin passant au four à micro ondes avec 5cl d eau. Y déposer le filet de saumon. Déposer les zestes sur le filet de saumon. Presser le jus de l orange et arroser la préparation. Saler, poivrer, ajouter quelques brins d aneth, préalablement lavés et ciselés. Couvrir le tout d un film pour four à micro ondes. Laisser cuire 5 minutes, à la puissance maximale, et réajuster le temps de cuisson si nécessaire en fonction de l épaisseur du filet de saumon. Apports nutritionnels : 360 kcal, 25g de protéines, 17g de lipides et 25 g de glucides Conseils diététiques : pour un repas équilibré, cette recette légère est à compléter par une petite entrée à base de féculents - par exemple, un taboulé - et par un dessert - par exemple un ramequin de fromage blanc aux fraises. Courrier des lecteurs Je viens d être appareillé en pression positive à la suite d une polygraphie du sommeil. En fait, je ne sais pas ce que c est? C est un examen effectué dans un laboratoire spécialisé pendant votre sommeil. Les nombreux capteurs qui ont été positionnés sur votre corps ont permis de déterminer la qualité de vote sommeil mais aussi de votre respiration. On y ajoute un électrocardiogramme, la prise de la tension artérielle. Tout cela sert à définir si oui ou non vous avez un syndrome d apnées du sommeil. Comment dois-je faire pour obtenir la carte d invalidité? La demande doit se faire auprès de la MDPH de votre département (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Celle-ci vous remettra les critères d acceptation pour obtenir cette carte ainsi qu un dossier à compléter. Si vous rencontrez des difficultés pour remplir ces formalités l assistante sociale de la SADIR se tient à votre disposition pour vous aider. Vos réactions et vos questions nous intéressent et peuvent être partagées avec d autres lecteurs. N hésitez pas à nous les adresser : Sadir Assistance - Oncopole - 2, Place Pierre Potier - CS Cedex1 11

12 Notre nouvelle adresse : SADIR ASSISTANCE ONCOPOLE ENTREE B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée

Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée Dr. Sylvie ROYANT-PAROLA Présidente du réseau Morphée Comment améliorer l efficience L enjeu de la télémédecine pour la prise en charge à domicile Dr Sylvie Royant-Parola Présidente du Réseau Morphée Coordinatrice

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

La Télémédecine, un défi sociétal et économique

La Télémédecine, un défi sociétal et économique La Télémédecine, un défi sociétal et économique La télémédecine est un défi. Un défi face aux coûts croissants des consultations médicales, à la problématique des déserts médicaux, à la nécessité enfin

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

L INNOVATION ESANTÉ SERVICE DE LA PERSONNE

L INNOVATION ESANTÉ SERVICE DE LA PERSONNE L INNOVATION ESANTÉ AU SERVICE DE LA PERSONNE La e-santé, une solution pour préparer l avenir Le Centre e-santé, le partenaire de vos projets e-santé LES GRANDS DÉFIS DU SYSTÈME DE SANTÉ Le secteur de

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012»

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» Dossier de Presse Réseau Atlantique Diabète «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» 1 Journée Mondiale du Diabète À l occasion de la 22 e Journée Mondiale du Diabète, le Réseau Atlantique

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012

Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 Séminaire d orientation stratégique de l URPS médecins libéraux de Poitou-Charentes 8 décembre 2012 I. Enjeux de la E-santé II. Bilan 2008-2012 de la E-santé et des SIS en Poitou-Charentes III. Perspectives

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

Table Ronde 1 Télésurveillance de patients atteints d insuffisance cardiaque

Table Ronde 1 Télésurveillance de patients atteints d insuffisance cardiaque Table Ronde 1 Télésurveillance de patients atteints d insuffisance cardiaque 5 juillet 2012 11h-12h30 Intervenants Dr. Jean-Louis FRAYSSE, Docteur en pharmacie, Président de Sadir Assistance, Président

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010 Télémédecine F. Brunet 28 octobre 2010 Définition Idée générale : Faire voyager les informations plutôt que les patients Selon le CNOM (Conseil National de l Ordre des Médecins) : La télémédecine est une

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

LES CONFÉRENCES. Le pré-programme 28-30 MAI 2013. Paris - Porte de VOIR LA SANTÉ DE DEMAIN. inscription en ligne sur www.sphconseil.

LES CONFÉRENCES. Le pré-programme 28-30 MAI 2013. Paris - Porte de VOIR LA SANTÉ DE DEMAIN. inscription en ligne sur www.sphconseil. LES CONFÉRENCES Le pré-programme VOIR LA SANTÉ DE DEMAIN 28-30 MAI 2013 Paris - Porte de Versailles - Pavillon 1 inscription en ligne sur www.sphconseil.fr inscription en ligne sur www.sphconseil.fr Une

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013 Protocole médical Préparé par : Cécilia CHARTIER Objet : recueillir les données (poids, tension, qualité de vie) des patients à leur domicile par le biais d un système Twitoo (recueil d information par

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Projet régional «Gale»

Projet régional «Gale» Projet régional «Gale» Vers une expertise à distance du diagnostic de la gale. Dr F. Rachidi-Berjamy 3 ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» Besançon, 3 novembre 2015 Contexte A l instar

Plus en détail

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Couverture STRATEGIE DE LA CNAMTS SUR LA TELEMEDECINE 2 La télémédecine est un sujet stratégique pour la CNAMTS,

Plus en détail

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD:

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: ALERTES Association Departementale Loi 1901 regroupe les différents acteurs intervenant en gérontologie

Plus en détail

Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins

Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins intégrant les techniques de l information et de la communication,

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Editorial COMITÉ DE RÉDACTION Laurence Adrover Babet Barral Sébastien Deleurme. Nous, prestataires de santé devons mettre tout en œuvre (matériels,

Editorial COMITÉ DE RÉDACTION Laurence Adrover Babet Barral Sébastien Deleurme. Nous, prestataires de santé devons mettre tout en œuvre (matériels, n 8 janvier 2008 Editorial COMITÉ DE RÉDACTION Laurence Adrover Babet Barral Sébastien Deleurme Jean-Louis Fraysse Pierre Nouilhan Caroline Roux Nathalie Sarrazin Thierry Scantamburlo RÉDACTION Babet Barral

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013

Orange Healthcare tic & santé. Orange Healthcare -2013 Orange Healthcare tic & santé Orange Healthcare -2013 2 Orange Healthcare les enjeux de l hôpital et des systèmes de santé d aujourd hui être plus efficace intégrer l innovation médicale plus rapidement

Plus en détail

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé mardi 1er octobre 2013 Hôtel de Région Salon d honneur - Marseille Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé 1 Table

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives. Pr Gilles Berrut CHU de Nantes

Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives. Pr Gilles Berrut CHU de Nantes Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives Pr Gilles Berrut CHU de Nantes les usages de la télémédecine la téléconsultation la télé expertise la télé assistance la télésurveillance la réponse médicale

Plus en détail

Rapport Télémédecine

Rapport Télémédecine Rapport Télémédecine ISIFC 2 emme année Année universitaire 2011-2012 La Télésurveillance Médicale à domicile : ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES Taouphik DOUICH, Yassine EL HAKKOUNI. Tuteur : Mr. Jean Christophe

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Alternatives à l'hospitalisation Comité éditorial de l'uvmaf

Alternatives à l'hospitalisation Comité éditorial de l'uvmaf Alternatives à l'hospitalisation Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. La chirurgie ambulatoire... 3 1.1. Présentation... 3 1.2. Défis et enjeux nationaux... 3 1.3.

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Biomouv. Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1. Biomouv

Biomouv. Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1. Biomouv Biomouv Activité physique, Nutrition Santé, Bien-être 10/04/2014 1 Biomouv Développe des services web et mobiles pour agir sur la santé grâce à l alimentation et aux activités physiques 10/04/2014 BIOMOUV

Plus en détail

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012 Centre de Prévention-Réadaptation Cardiovasculaires «Bois- Gibert» 37510 BALLAN MIRE Dr C. Monpère B. Papin Médecin Chef Directeur RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé Sommaire I. Pourquoi le programme «Bouger sur prescription» en Savoie?... 2 II. Le programme «Bouger sur

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied?

Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? Comment prévenir les réhospitalisations d un patient diabétique avec plaie du pied? En 2010, 15 458 personnes ayant un diabète ont été hospitalisées pour plaies du pied. Dans les 12 mois suivants, 44 %

Plus en détail

Habitat & Vieillissement

Habitat & Vieillissement Habitat & Vieillissement Comprendre & Communiquer Une expérience à partager Grenoble 6 Février 2014 Joëlle BRAIVE Orange Healthcare Santé & Autonomie Orange, acteur historique du lien entre les personnes

Plus en détail

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation :

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : Docteur Marc Sapene, pour la commission ETP / Maladies Chroniques de l'urps ML Aquitaine msapene@wanadoo.fr Docteur Jean-Bernard

Plus en détail

LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices»

LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices» LES NOUVEAUX SERVICES «De la téléalarme sociale à la téléassistance multiservices» Dr Christophe Boutineau Secrétaire Général AFRATA Président Filassistance Services (Groupe CNP Assurances / CDC) «Profession:

Plus en détail

TIC, Ethique et protection des données médicales

TIC, Ethique et protection des données médicales TIC, Ethique et protection des données médicales P. Biron Oncologue T. Durand Directeur de l Information Hospitalière Centre Léon Bérard 16 JUIN 2014 Le partage de l information La prise en charge est

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Un événement annuel de la Technopole de La Réunion

Un événement annuel de la Technopole de La Réunion en partenariat avec Communiqué de presse A Saint-Denis, le 26 mars 2015 Innov Réunion 2015 La Technopole de La Réunion réunit 200 acteurs «économie et santé» sur la thématique des soins numériques Près

Plus en détail

L Hospitalisation domicile

L Hospitalisation domicile L Hospitalisation domicile à S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON SAVOIR SUR L HAD DE LANNION? p 5 QUI EST CONCERNé par l HAD? p 6

Plus en détail

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Unité de Surveillance Continue Médicale (USCM) Madame, Monsieur, L un de vos proches est hospitalisé dans l Unité de Surveillance

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge PCA opiacés de l hôpital au domicile du patient douleur chronique d oncologie Procédure unifiée de prise en charge Restaurant Bout du Monde le 27 octobre 2015 Objectifs, critères d inclusions et d exclusions

Plus en détail

Table Ronde 3 La e-santé créatrice de valeur? A la recherche d un marché pérenne

Table Ronde 3 La e-santé créatrice de valeur? A la recherche d un marché pérenne Table Ronde 3 La e-santé créatrice de valeur? A la recherche d un marché pérenne Jeudi 05 juillet 17h00-19h00 Intervenants Hicham Belkassem Temsamani, Chef de marché santé, Cisco France Christophe Lapierre,

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009

Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009 N 5 juin 2011 Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009 Les prestations de la Liste des Produits et Prestations remboursables représentent un pan essentiel

Plus en détail

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement Antoine Audry Coordonnateur, Philippe Maugendre, Faiez Zannad

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail