Dossier : La Télésanté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier : La Télésanté"

Transcription

1 Dossier : La Télésanté N 17 Septembre 2012 Mieux prendre sa tension Page 3 Zoom sur le service Régulation Page 4

2 Comité de rédaction Jean-louis Fraysse, Babet Barral, Laurence Adrover, Pierre Nouillan, Nathalie Sarrazin, Sophie Soulairol-Castela Rédaction de ce numéro Jean-Louis Fraysse, Babet Barral, Frédéric Casanova, Pierre Nouillan, Sophie Soulairol-Castela Coordination éditoriale et Conception graphique Antidote Organisation, Richard Talut, Sophie Soulairol-Castela Impression Imprimerie Lahournère exemplaires Crédit photos Fotolia.com Pour tout renseignement sur la revue ou adresser vos questions : Sadir Assistance Oncopôle - Entrée B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1 Actus Edito Albert Einstein disait : «L homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique». Pourtant quand ces nouvelles technologies se présentent dans notre environnement nous sommes parfois anxieux. Ce numéro a été conçu pour expliquer, décrire une partie des nouveautés technologiques ou techniques qui apparaissent dans le traitement des patients à leur domicile. Ces avancées nous permettent de vous garantir toujours plus de confort et de sécurité dans la prise en charge de votre appareillage médico-technique. Elles améliorent aussi la réactivité de la SADIR grâce à un retour d informations plus efficace et permettent un échange d informations plus rapide avec les différents acteurs de santé qui vous entourent (médecin, infirmières, centre d hospitalisation ). Toutefois, ces nouveautés ne remplaceront jamais la qualité de l échange humain ; c est pourquoi nos efforts continuent à se porter sur la formation de notre équipe pluridisciplinaire afin que nos techniciens, nos infirmières, nos diététiciennes puissent vous apporter, chez vous, toujours plus de sécurité et d écoute dans le suivi de votre traitement. L équipe de la SADIR se joint à moi pour vous souhaiter une bonne rentrée. Jean-Louis Fraysse Président du directoire La Sadir reçoit la FFAAIR Le congrès de la Fédération Française des Associations et Amicales de malades Insuffisants ou Handicapés Respiratoires (FFAAIR), s est déroulé du 10 au 12 mai, à Toulouse. A cette occasion, la SADIR a reçu, dans ses locaux, les représentants venus de toutes les régions de France, pour une présentation par le professeur Léophonte sur le thème «Du bain turc d Ingres, à la vaccination». 2 à domicile n 17 Septembre 2012 Agenda 18 juin 2012 Afin de mieux répondre à la demande des patients et des professionnels de santé, SADIR Assistance s est installée dans de nouveaux locaux sur le site de l Oncopôle le 18 juin Notre fonctionnement et notre numéro de téléphone restent inchangés. Notre nouvelle adresse : SADIR ASSISTANCE ONCOPOLE - ENTREE B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1

3 Brèves médicales Bien connaître et mesurer sa vraie tension artérielle Une mesure isolée de la pression artérielle n est pas toujours fiable. Elle l est beaucoup plus si elle est mesurée par le patient lui-même, à son domicile, avec un appareil d auto mesure validé. Cette prise de mesure exige de respecter de règles simples. deux séances de mesure par jour : le matin avant la prise des médicaments et le soir au coucher. trois mesures consécutives à chaque séance, à une minute d intervalle. trois jours consécutifs au moins chaque mois, ou mieux deux fois par mois. La moyenne des mesures de la maxima et de la minima est le reflet fidèle de votre pression artérielle moyenne. Parole aux associations La marche nordique à Fonsorbes : pourquoi pas vous? L ADIR 31 met en place des activités adaptées afin de lutter contre le déconditionnement physique lié au handicap respiratoire. Après la gymnastique, pour répondre à une forte demande des adhérents, ADIR 31 propose maintenant tous les mois des sorties marche encadrées sur le site du lac de Bidot, à Fonsorbes. Lors de ce rendezvous, l activité physique rime avec bonne humeur et convivialité. Une initiation à la marche nordique par un coach spécialiste permet de découvrir une technique nouvelle pour les «non initiés». L activité est gratuite et le matériel est fourni. Avant et après la séance, les exercices d échauffement et d étirements concourent à un bien- être physique et psychologique. En savoir plus : contacter l association ADIR 31 Alors pourquoi ne pas vous laisser tenter à votre tour au ou au par cette expérience? 3

4 Les métiers de la Sadir Le service Régulation, centre névralgique opérationnel Sadir Assistance L équipe Régulation - constituée d assistants administratifs, de techniciens et d infirmières régulatrices - répond aux demandes des patients, des prescripteurs et des paramédicaux (hospitaliers ou libéraux). Trois principales missions sont effectuées par la Régulation : mettre en œuvre une prestation, une mission technique à visée diagnostique et de conseil d utilisation des dispositifs médicaux, orienter et programmer une intervention à domicile. Par l intermédiaire des nouvelles technologies, la régulation peut traiter les demandes dans les plus brefs délais. La mise en œuvre de la prestation Afin de réaliser nos prestations, plusieurs étapes successives réalisées par l équipe Régulation sont nécessaires. - Evaluer et valider la demande, et en accord avec le médecin prescripteur, faire établir une prescription des dispositifs médicaux les plus adaptés à la pathologie du patient, aux spécificités du traitement et à l environnement du patient, ceci afin de sécuriser sa prise en charge. - Organiser le retour à domicile : contacter la pharmacie du patient afin de commander et faire livrer au domicile les divers médicaments liés à la prestation. Contacter l infirmier libéral afin de mettre en oeuvre la formation sur le ou les dispositifs médicaux. La Régulation est parfois amenée à effectuer la recherche d infirmiers libéraux lorsque le patient n en a pas. Coordonner les interventions de nos différents corps de métier (techniciens, infirmières, diététiciennes, agents logistiques). S assurer que la prestation est réalisée. Diagnostic technique et conseils d utilisation Grâce à son personnel qualifié et sans cesse formé, l équipe Régulation peut résoudre par téléphone certaines problématiques. Des demandes d aide et de conseils concernant l utilisation d un dispositif médical (pompes à perfusion/nutrition/insuline, ventilateur, concentrateur à oxygène, pression positive continue et consommables associés) sont traitées chaque jour. Une intervention à domicile est parfois nécessaire. Orienter et programmer une intervention à domicile L ensemble de nos véhicules est équipé de GPS embarqués communiquants. Ce dernier permet à la fois d informer un technicien ou infirmière du type d intervention à réaliser mais aussi du dossier du patient, de programmer à distance l itinéraire pour s y rendre. 4 à domicile n 17 Septembre 2012

5 Dossier La télémédecine, un levier pour garantir une meilleure qualité de l offre de soins La télémédecine, qui permet de soigner les patients à distance, doit un grand nombre de ses avancées au Professeur Lareng, fondateur de l Institut Européen de Pr Louis Lareng Télémédecine à Toulouse et Le père de la père de la télémédecine en Télémédecine France. Jusqu à présent, son en France essor était limité par l absence d un cadre juridique. Ce vide est désormais comblé avec la loi Hôpital, patients, santé et territoire (HPST). Le décret n du 19 octobre 2010 reconnaît cinq types d actes de télémedecine : la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance médicale, la téléconsultation et la réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale. La Sadir demeure très impliquée dans cette mise en réseau de l offre de soins et expérimente de nombreux dispositifs. Entretien avec Julien Venne, directeur du Centre e-santé et de platinnes, la plate-forme d évaluation des solutions de e-santé Qu est ce que la e-santé? Cette terminologie regroupe l ensemble des activités de santé médico-sociales et sociales développées grâce aux TIC (Technologie de l Information de la Communication) et centrées sur les besoins des patients. L usage des TIC facilite le suivi des patients et des personnes âgées. Quel est l objectif du Centre e-santé? Le traitement des pathologies chroniques et la prévention de la dépendance avec le suivi des personnes fragiles constituent le socle de nos actions. L utilisation des TIC dans la e-santé doit permettre de trouver une nouvelle efficience pour notre système de soins. Il s agit de trouver des solutions pour agir sur le patient avant qu il ne soit en phase aiguë de la maladie. L enjeu de la e-santé est clairement de répondre aux défis sociétaux (Lire en page 7). Comment se traduit votre intervention? A l origine, le Centre a généré une dynamique en facilitant le dialogue entre les entreprises, qui détiennent la technologie, les solutions de e-santé et le monde de la santé (corps médical, associations de patients et acteurs de la protection sociale). Nous avons mis en place des Ateliers de l innovation pour mieux décoder les attentes et les besoins des professionnels de santé. Aujourd hui, notre équipe aide au développement et au management des projets de e-santé. Comment peut-on évaluer la performance des solutions de e-santé? Au bout de plusieurs années, on constate qu il est possible de développer des solutions adaptées mais qu en bout de chaîne, la même question se pose : qui paye ce nouveau service de santé? Avec le soutien de nombreux partenaires, le Centre e-santé vient de créer une plate-forme d évaluation des solutions de e-santé. Baptisée platinnes, cette structure mutualisée, unique en France, doit permettre d évaluer et de mesurer les impacts de la solution de télésanté proposée. Cette évaluation est multidimensionnelle : il s agit de mesurer le service médical rendu, la fiabilité des technologies, l acceptabilité du côté des médecins et des patients ou encore l organisation des soins. PlatinnEs permet d accélérer la mise en place de solutions pérennes de e-santé. 5

6 Interview Dossier Jean-Louis Fraysse : «Les TIC améliorent la prise en charge des patients» La modernisation des dispositifs médicaux, le développement de la télémédecine et de l e-santé transforment l assistance médicale à domicile. Ces avancées permettent aux patients d être mieux soignés et ouvrent la voie à de nouveaux protocoles. L utilisation des technologies de l information de la communication (TIC) dans le domaine de la santé représente un défi majeur dans la prise en charge des soins à la personne. Explications. Pouvez vous nous rappeler le rôle de la Sadir? La Sadir est un spécialiste de l assistance à domicile. A son retour de l hôpital, nous équipons le patient de dispositifs Jean-Louis Fraysse médicaux. Il s agit d appareillages respiratoires, de pression positive continue, de nutrition artificielle, de pompes à insuline, de perfusions...nous le formons à ce dispositif technique. Notre intervention technique et para médicale est assurée 24h /24 et 7j/7. Nous effectuons également le suivi de l observance du patient qui permet de réajuster ou de continuer le traitement donné par le médecin prescripteur. les interfaces patient. Ainsi par exemple, les masques utilisés pour traiter les apnées du sommeil ont beaucoup gagné en ergonomie, ce qui facilite leur utilisation par le patient et renforce in fine l efficience du traitement. Comment être sûr de ces appareillages? Tous les appareils mis à disposition de nos patients sont testés auparavant dans les laboratoires de la fondation Antadir puis testés à nouveau par les équipes de la Sadir pour vérifier leur fiabilité et leur conformité par rapport aux caractéristiques attendues. Grâce à ces avancées techniques, les patients gagnent en indépendance. L objectif est de les aider à vivre le plus normalement possible, en dépit de leur appareillage lié à leur pathologie. En tant que prestataire de santé, quel regard portez vous sur ces innovations technologiques? Il faut préalablement distinguer l innovation technique qui touche directement le produit, de l innovation technologique liée à la télésanté. La miniaturisation des appareils médicaux a permis de grands progrès en matière de fiabilité et de sécurité. On observe également des avancées majeures dans Comment les outils numériques transforment-ils progressivement la prise en charge du patient à domicile? Notre intervention se situe à l extrémité de la chaîne de soins. La télésurveillance a déjà permis le maintien sécurisé des personnes âgées à leur domicile. Aujourd hui, grâce aux TIC qui rendent possible la surveillance à distance des données biologiques du patient, 6 à domicile n 17 Septembre 2012

7 Dossier Les enjeux de la e-santé en chiffres 15 millions, c est le nombre de personnes atteintes de pathologies chroniques 14 ans, c est l augmentation de la durée de vie observée sur les 50 dernières années 1,5% millions, c est le nombre de personnes âgées en perte d autonomie 5% par an, c est l augmentation du nombre d affections de longue durée l application médicale de la télésurveillance s élargit à l hospitalisation à domicile et à la gestion des maladies chroniques. La qualité des soins est renforcée grâce aux nouvelles applications liées à la télésanté (lire pages 8 et 9) qui améliorent quotidiennement le suivi et la surveillance du patient. Le boitier Twitoo, le stylo communicant, l interprétation automatique ECG, Diabsat et bien d autres outils permettent d obtenir des retours d information qui facilitent le traitement des données pour toujours mieux adapter le suivi et la coordination des dispositifs médicaux. «Désormais le patient devient coproducteur de soins» La télésanté est-elle une nécessité? La mise en œuvre de production de soins à distance est un enjeu sociétal majeur. Le développement de la télésanté bouleverse le schéma classique de l assistance à domicile et du système de santé en général. Désormais le patient devient coproducteur de soins, les prises en charges peuvent être étendues à de nouveaux domaines (coaching, suivi et coordination). L appropriation progressive de ces technologies par les usagers et les professionnels de santé donne naissance à de nouveaux services au profit du patient. 10% de médecins en moins d ici 10 ans Source : Alcimed En savoir plus 7

8 Le dispositif Twitoo facilite le télésuivi Dossier Le patient est appareillé à son domicile et équipé du dispositif médical Twitto Transmission des données H2AD, la plateforme d hébergement médicalisée agréée recueille les données Transmission des données Le médecin prescripteur adapte le traitement Transmission des données Les prestataires de santé reçoivent les données Ils en parlent... Twitoo, un dispositif simple et peu contraignant S étant senti très mal durant une nuit caniculaire d aout 2011, Yves V. a consulté son médecin qui l a orienté vers un pneumologue sur suspicion d un syndrome d apnées du sommeil. Cette pathologie confirmée par un examen du sommeil, on lui a proposé la mise en place d un traitement par pression positive. Yves a accepté de tester le système Twitoo avec la SADIR. Ce dispositif prend la forme d un appareil qui transmet les informations via une carte électronique prélevée facilement sur sa PPC. Le système ne nécessite ni ordinateur, ni internet et permet un suivi en direct des données d utilisation et de traitement. Cet exercice effectué toutes les semaines pendant 2 mois lui a semblé simple et peu contraignant. 8 à domicile n 17 Septembre 2012 «C est un outil complémentaire pour un meilleur suivi du patient, toutefois rien ne remplace la visite du technicien. La technologie ce n est pas comme un être humain que l on peut regarder dans le blanc des yeux pour avoir une réponse efficace aux nombreuses problématiques que l on rencontre lors d un appareillage de ce type», précise Yves V., patient équipé par la SADIR. En savoir plus sur

9 Dossier Le stylo numérique facilite le télésuivi des patients algiques 3 Objectifs : Transmettre quotidiennement et en temps réel des données relevées à domicile par l infirmière libérale Permettre la dématérialisation des fiches de suivi patients Gérer et informer les intervenants médicaux (IDE, médecins) Ce télésuivi permet De générer le compte-rendu du passage des IDE chez le patient, disponible en temps réel à tous les intervenants soignants du patient D alerter sur des seuils paramétrables des valeurs choisies Au prescripteur d ajuster rapidement la prescription DIABSAT simplifie le suivi des patients diabétiques Cette expérience de télémédecine réunit le CNES, le CHU de Toulouse, le Conseil Régional Midi-Pyrénées et le réseau de diabétologie (Diamip). Il permet de mettre en œuvre pour les diabétiques des actions de prévention - via des logiciels éducatifs accessibles depuis les bornes des pharmacies - et le dépistage à partir du camion itinérant équipé de matériel embarqué de haute technologie. Gratuitement, sans rendez-vous, les patients peuvent effectuer depuis ce camion un bilan ophtalmologique, un bilan podologique et un bilan rénal, afin de mieux dépister les complications chroniques du diabète. Le compte rendu des résultats est envoyé au médecin traitant et au patient. Ils en parlent... Mieux traiter la douleur des patients à domicile Depuis un an le Dr. Mauries, médecin de l équipe mobile douleur et soins palliatifs,à l Institut Claudius Regaud, utilise le stylo numérique pour évaluer le niveau de la douleur des patients traités à domicile par des opioïdes (par exemple la morphine, oxycodone). Ce projet innovant réunit une infirmière libérale, la SADIR et le médecin prescripteur. Chaque jour, l infirmière libérale relève le niveau de la douleur du patient, compris entre 1 et 10 selon l échelle visuelle analogique (EVA) ou l échelle numérique (EN), ainsi que les doses médicamenteuses demandées (bolus) et reçues par le patient. Ces données sont transmises par le stylo numérique à la SADIR via une plateforme médicalisée agréée (H2AD) pour vérification de la présence de toutes les données, puis communiquées au médecin par mail. «Cette alerte quotidienne permet d être très réactif dans le traitement d une douleur rebelle. Ce suivi régulier me permet d optimiser l utilisation de la pompe délivrant le médicament afin de soulager le patient. Si l échelle (EVA/EN) est élevée, ou si le patient demande trop de bolus, cette alerte m amène à modifier le protocole. J utilise en retour le stylo numérique qui transmet immédiatement ces modifications du protocole à la SADIR pour adaptation du traitement par l infirmière. Cela n exclut pas une prescription médicale nominative. Cela permet de gagner du temps dans le traitement de la douleur au bénéfice du patient» explique le Docteur Valérie Mauriès. 9

10 Portrait Faciliter la vie grâce aux TIC A 37 ans, Frédéric Vella est chercheur au CNRS. Pour obtenir sa titularisation il a suivi un parcours fléché handicap (concours sur projet de recherche dans la session informatique, puis grand oral à Paris devant un comité de scientifique). Cette réussite pourrait n être que le fruit de l intelligence et du travail, c est aussi le résultat du courage et de la ténacité. Atteint d une amyotrophie spinale, Frédéric vit en fauteuil roulant et cette audition à Paris, c est en se ventilant au masque qu il l a effectuée. Son projet scientifique porte sur l accessibilité à l information pour les personnes en situation de handicap. Il développe des logiciels et des dispositifs utiles aux personnes atteints de déficits moteur ou cognitif (Alzheimer). Pour les logiciels il a conçu, par exemple, des claviers virtuels réalisés en fonction du handicap de la personne ; il crée ou améliore des dispositifs d utilisation de l informatique : eye-trackers ou head trackers (systèmes permettant de détecter tout ou partie d un sujet humain - «eye tracking» pour les yeux, «head tracking» pour la tête afin de développer une interface entre l humain et la machine). Il travaille aussi à l amélioration des souris ou joysticks pour une meilleure ergonomie. 10 à domicile n 17 Septembre 2012 Chaque handicap étant unique il est souvent difficile de créer des produits génériques, s adaptant à chacun. Animé par une véritable passion, Frédéric s appuie sur son expérience personnelle et professionnelle pour faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

11 Recette Papillote express de saumon aux tagliatelles de courgettes et carottes de printemps Ingrédients pour une personne : 100 g de courgettes 1 orange bio 100g de carottes Quelques feuilles d aneth 1 filet de 120g de saumon Sel, poivre, Préparation : Prélever des zestes sur l orange bio rincée au préalable; les blanchir 2 mn dans l eau bouillante. Après avoir rincé les légumes, prélever sur la courgette et sur la carotte pelée des rubans en forme de tagliatelles, à l économe (dans la longueur). Répartir les rubans sur un ramequin passant au four à micro ondes avec 5cl d eau. Y déposer le filet de saumon. Déposer les zestes sur le filet de saumon. Presser le jus de l orange et arroser la préparation. Saler, poivrer, ajouter quelques brins d aneth, préalablement lavés et ciselés. Couvrir le tout d un film pour four à micro ondes. Laisser cuire 5 minutes, à la puissance maximale, et réajuster le temps de cuisson si nécessaire en fonction de l épaisseur du filet de saumon. Apports nutritionnels : 360 kcal, 25g de protéines, 17g de lipides et 25 g de glucides Conseils diététiques : pour un repas équilibré, cette recette légère est à compléter par une petite entrée à base de féculents - par exemple, un taboulé - et par un dessert - par exemple un ramequin de fromage blanc aux fraises. Courrier des lecteurs Je viens d être appareillé en pression positive à la suite d une polygraphie du sommeil. En fait, je ne sais pas ce que c est? C est un examen effectué dans un laboratoire spécialisé pendant votre sommeil. Les nombreux capteurs qui ont été positionnés sur votre corps ont permis de déterminer la qualité de vote sommeil mais aussi de votre respiration. On y ajoute un électrocardiogramme, la prise de la tension artérielle. Tout cela sert à définir si oui ou non vous avez un syndrome d apnées du sommeil. Comment dois-je faire pour obtenir la carte d invalidité? La demande doit se faire auprès de la MDPH de votre département (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Celle-ci vous remettra les critères d acceptation pour obtenir cette carte ainsi qu un dossier à compléter. Si vous rencontrez des difficultés pour remplir ces formalités l assistante sociale de la SADIR se tient à votre disposition pour vous aider. Vos réactions et vos questions nous intéressent et peuvent être partagées avec d autres lecteurs. N hésitez pas à nous les adresser : Sadir Assistance - Oncopole - 2, Place Pierre Potier - CS Cedex1 11

12 Notre nouvelle adresse : SADIR ASSISTANCE ONCOPOLE ENTREE B 2, place Pierre Potier CS Cedex 1

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD)

SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) SADIR assistance, Prestataire de Santé à Domicile (PSAD) 1 PSAD: qui sommes nous - 1 200 000 patients toutes prestations confondues, pris en charge tous les jours à domicile en : oxygénothérapie ventilation

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010 Télémédecine F. Brunet 28 octobre 2010 Définition Idée générale : Faire voyager les informations plutôt que les patients Selon le CNOM (Conseil National de l Ordre des Médecins) : La télémédecine est une

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Rapport Télémédecine

Rapport Télémédecine Rapport Télémédecine ISIFC 2 emme année Année universitaire 2011-2012 La Télésurveillance Médicale à domicile : ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES Taouphik DOUICH, Yassine EL HAKKOUNI. Tuteur : Mr. Jean Christophe

Plus en détail

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013 Protocole médical Préparé par : Cécilia CHARTIER Objet : recueillir les données (poids, tension, qualité de vie) des patients à leur domicile par le biais d un système Twitoo (recueil d information par

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Publication des liens

Publication des liens Le Leem vous informe Publication des liens entre professionnels de santé et entreprises du médicament Vous êtes médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, professionnel paramédical ou tout autre

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Et si vous optimisiez votre temps de travail?

Et si vous optimisiez votre temps de travail? Et si vous optimisiez votre temps de travail? La feuille de route du GCS Télésanté Lorraine était précise en termes d outils et de services à offrir à ses adhérents dans un court délai. Grâce à l implication

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier)

Introduction W ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Introduction ZLe service d hémodialyse à l hôpital civil de Charleroi (infirmière en chef Mme Lothier) Nombres de postes : 24 Nombres de patients chroniques : 96 ZLe service d hémodialyse à l hôpital André

Plus en détail

CV Emmanuel PAVAGEAU

CV Emmanuel PAVAGEAU Etude de télésanté sur le Pays du Haut-Languedoc et Vignobles Bédarieux, le 11 janvier 2010 Lancement du projet 1 ère réunion du Comité de pilotage 2IM Conseil 7, rue Jean Mermoz 78000 VERSAILLES Tél.

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Direction générale de l offre de soin

Direction générale de l offre de soin Apport de la télémédecine en matière de coopération territoriale 1. Une nouvelle organisation de l offre sanitaire pour mieux répondre aux besoins des populations 2. Comment organiser des activités de

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES - HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL EXPLORATIONS ET TRAITEMENT Cette formation peut vous permettre de valider votre obligation annuelle de DPC SYNDROME

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE Notre mission : Chaque pharmacien est unique, UTIP Innovations propose partout en métropole et dans les DOM les solutions de formation adaptées Notre ambition : Devenir acteur de référence du DPC UTIP

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités Discours Sous réserve du prononcé IXe journée de l Hospitalisation à domicile Fédération nationale des établissements d hospitalisation à domicile

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale

Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Les technologies de l information, support de la réorganisation territoriale Pierre Simon Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) De quoi parlons-nous? Le cadre de la santénumérique

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives

Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives Rencontres INRIA Industrie : les Sciences du Numérique au Service de la Santé à Domicile et de l'autonomie Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives Jacques Duchêne, Université de

Plus en détail

EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. : 05.49.50.40.51 / Fax : 05.49.60.75.01

EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. : 05.49.50.40.51 / Fax : 05.49.60.75.01 EHPAD «Théodore ARNAULT» (Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes) Contrat de séjour «Hébergement temporaire» EHPAD «Théodore ARNAULT» 10, rue Condorcet - B.P. 19-86110 MIREBEAU Tél. :

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Cluster I care Rhône Alpes propose une rencontre professionnel / industrie en mode Living Lab

Cluster I care Rhône Alpes propose une rencontre professionnel / industrie en mode Living Lab Naissance du projet CALYDIAL, Etablissement de santé lyonnais s est lancé dans le développement d un programme de télémédecine sur tous ses domaines d activité autorisé : dialyse péritonéale, hémodialyse

Plus en détail

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Quand la santé numérique vend du rêve 45 ans 65 ans 85

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Fiches pédagogiques d aide à la qualification d un projet de télémédecine

Fiches pédagogiques d aide à la qualification d un projet de télémédecine Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS) Fiches pédagogiques d aide à la qualification d un projet de télémédecine GT 33 CSIS-CSF : Permettre l émergence d une stratégie industrielle en matière

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 NTIC, territoires et santé NTIC, territoires et santé Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 La télésanté : un historique Possibilités offertes par les Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

La médecine thermale et ses programmes de santé Fibromyalgie

La médecine thermale et ses programmes de santé Fibromyalgie La médecine thermale et ses programmes de santé Fibromyalgie 1.Un peu d'histoire 2.La Médecine thermale 3.La Recherche thermale et les évaluations de l'efficacité d'une cure 4.Les nouvelles formes de prise

Plus en détail

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine, télésanté, esanté Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine : Définition et domaines «Exercice de la médecine à distance» => Implique un médecin En France : Décret n 2010-1229

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

les conférences eduthera présentent Le mardi 17 Mai 2011 - l Hôtel Marriott Champs Elysées Paris 8 eduthera 2011

les conférences eduthera présentent Le mardi 17 Mai 2011 - l Hôtel Marriott Champs Elysées Paris 8 eduthera 2011 les conférences eduthera présentent Le mardi 17 Mai 2011 - l Hôtel Marriott Champs Elysées Paris 8 eduthera 2011 3 ème Conférence eduthera : l éducation thérapeutique en marche! De la théorie à la pratique

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile

DOSSIER DE PRESSE. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile DOSSIER DE PRESSE LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile Février 2012 Sommaire 1. LVL Médical, acteur de référence de l assistance médicale à domicile LVL Médical, un des

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail