APS résumé partie III

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APS résumé partie III"

Transcription

1 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives) o Journal ou carnet d AP o questionnaires, enquêtes - Directes (objectives) o Observations o Podomètre o Accéléromètre o Cardiofréquencemétrie Ces outils de mesures varient en fonction de : leur utilisation à une large échelle / la tranche d âge à laquelle on s intéresse/ leurs coûts / leur durée / l acceptabilité de la personne / l influence sur le comportement. 1. Observation mesure directe version indirecte= enregistrement et analyse observateurs bien entraînés et utiliser de la même manière les grilles d observation Caractériser et quantifier les param. de l AP Concentration sur tout le mouvement ou juste une partie du corps utilisé chez les enfants/ patients mais pas dans les études épidémiologiques 2. Journal ou carnet Méthode déclarative, relevé régulier de l AP par le sujet lui-même sur un formulaire. Intérêt soit à toutes les AP ou seulement à certaines. Utilisée souvent avec une autre mesure Bien pour les enfants Faible coût et rassemble bcp de données. 3. Questionnaires d AP Méthode la + répandue Auto-administrée ou en entretien Doit contenir : type, intensité, fréquence et durée Période variable Pas cher et large diffusion possible Risques de sous ou surestimation Reproductibilité Validité (utilisé comme méthode de référence) Utilisation d une table de référence de dépense énergétique 4. Podomètre 1

2 2 Enregistre les mvmts sur un un plan vertical. Peut convertir les pas en distance ou en dépense d énergie Idéal pour marche, course, saut. Mauvaise estimation pour les vitesses lente seuil de sensibilité variable selon les modèles. Recommandé dans un contexte d éducation à la santé pour estimer les mouvements quotidien et fournir des feedbacks. 5. Accéléromètre mesure le signal d accélération-décélération et permet d obtenir une estimation du mouvement et de son intensité dans la vie courante. Sur plusieurs axes mais sensibles aux vibrations. Mesure valide de l AP mais estimation de la dépense énergétique moins précise. Doit être porté 3 à 5j. Exprimé en coups par minute 6. Cardiofréquencemètre fréquence cardiaque =paramètre utilisé comme mesure de la dépense énergétique utilisation basée sur la relation entre la fréquence cardiaque et la consommation d O2 Limite : cette relation pas valable si intensité faible ou très élevée, peut être influencé par d autre facteurs : stress, médicaments, température. Utilisation préconisée dans l entrainement sportif et moins pour les recherches liées à la santé. 7. Gold standart : l eau doublement marquée Non invasive et administrée par voie orale. Isotopes d oxygène et d hydrogène. Éliminés sous forme d urine, sueur, d eau et de CO2 La différence entre leurs vitesses d élimination est proportionnelle à la production de CO2, donc reflète la dépense énergétique. Permet de calculer avec précision la dépense énergétique globale. Limite : type d activité pas pris en compte, doit être mesuré séparément, couteux. Utilisé comme référence pour valider d autres types de mesure. Facteurs de risques identifiés des maladies cardio-vasculaires : - Inactivité physique - Tabac - Pression artérielle - Cholestérol Les recommandations traditionnelles sont différentes des recommandations actuelles. Avant on privilégiait une activité intense, d endurance, en une fois, utilisant les grands groupes musculaires, 3-5x par semaine. Ajd on recommande une activité modérée, 30mn par jour, comparable à la marche rapide 6-7j par semaine. «Entrainement physique- condition physique» «Exercice physique- État de santé» 2

3 3 Equivalent métabolique (MET) Unité correspondant à l estimation de la quantité d O2 utilisé par un corps en activité. 1 MET = énergie (oxygène) dont a besoin le corps quand vous êtes tranquillement assis, que vous lisiez ou parliez au téléphone =3.5 ml /Kg.min Activités physiques d intensité légère (< 3 Met) : Marcher lentement, nage lente, jardiner, pédaler sans effort, nettoyer les meubles, stretching. Activités physiques d intensité modérée (3-6 MET) : marcher rapidement, nage normale, tondre la pelouse, jouer au tennis en double, frotter le sol et laver les vitres. Activités physiques intenses (>6 MET) : courir, marche sportive, nage rapide, faucher, tennis en simple, déménager. Dépense énergétique Dépense énergétique en kcal/min Repos=1 kcal/min (pour 60kg) Dépense énergétique conseillée= 150 kcal/jour = 2 tranches de pain, 1 canette de coca, 1 bière, ½ plaque de chocolat. Besoins énergétiques journaliers Il faut d abord calculer la dépense énergétique de base au repos (formule de Black) et y ajouter les besoins énergétiques proportionnels à la quantité d activité physique. Classification de l intensité de l activité physique On utilise l échelle de Borg pour classification de l intensité de l activité physique. Va d effort nul à Effort maximal. Mesure l effort perçu par la personne, utile lorsqu on ne connait pas une personne et qu on doit lui proposer des exercices. Bonne manière de juger l effort. Pyramide des activités physiques AP supplémentaire Endurance, musculation, fitness 3x/semaine 30mn/j d'ap d'intensité modérée Activité de la vie de tous les jours ou sous forme de sport. Lutter contre la sédentarité Encourager le mouvement 1er objectif 3

4 4 Endurance, force et masse osseuse diminuent avec l âge mais l entraînement physique retarde la diminution et le seuil de passage vers le handicap et la dépendance, même si le début de l entraînement est tardif, il est toujours profitable. Pour les inactifs les bénéfices sur la santé d un début d AP est immédiat, pour des personnes déjà entraînées, une augmentation de l AP aura un bénéfice faible sur la santé. Prévalence de l (in)activité physique L activité physique à l échelle mondiale Le passage entre l adolescence et l âge adulte est critique. La quantité d AP est liée au niveau socio-économique du pays. De manière générale, les hommes sont plus actifs que les femmes. Grande inactivité chez les femmes dans les pays du Sud (Portugal, Grèce, Espagne). En 2002 dans l UE : - + de 40% des adultes déclarent ne pas avoir fait d AP modérées durant la dernière semaine écoulée - 49% passe plus de 4.5 heures assis chaque jour. L AP en Suisse 36.8% de personnes inactives Conclusion : Depuis 2002, stabilisation Les suisses alémaniques ont tendant à faire plus de sport, ils y accordent plus d importance. Objectifs nationaux : adopter des modes de vie plus sains - améliorer le bien être et le capital santé en réduisant les facteurs de risque. o pour 2008, 95% de la pop. doit connaître les bénéfices d une AP régulière. o D ici 2010, 90% des jeunes et 75% des personnes âgées ont intégré de manière suffisante l exercice physique au quotidien. - la quantité d AP est faible (1/3 d inactifs) - Elle s est stabilisée - Grande variation entre les pays, dépend du niveau économique du pays, la culture du pays et les déterminants géopolitiques. - En Europe, les pays du Nord on une forte prévalence pour l AP et les pays du Sud, une faible prévalence. - Les catégories de personnes pratiquant le moins d AP sont : les femmes, les personnes âgées, les personnes à faible niveau d éducation, les minorités ethniques, les classes sociales défavorisées, les jeunes. Les déterminants de l activité physique Il y a des facteurs variables et des facteurs non-modifiables dans ce qui pousse ou repousse à l AP. 4

5 5 Facteurs non-modifiables : - Facteurs individuels : Génétique, âge, météo, géographie, appartenance culturelle, niveau socio-économique. Facteurs variables (modifiables) : - Facteurs individuels : Image de soi, motivation, connaissance des bénéfices de l AP, notion de plaisir, valeurs, croyances. - Facteurs interpersonnels (micro- environnement) : École, travail, famille, amis, sécurité du voisinage, influences culturelles, logement. - Les facteurs sociétaux (macro-environnement) : Politique du gouvernement, programmes scolaires, accessibilité, système de presse, urbanisation et politique des transports. Cercle vicieux entre : inactivité sédentarité diminution des sollicitations fonctionnelles diminution des capacités de l organismeaccentuation inactivité sédentarité. Les barrières à l AP Isolement social, manque de confiance en soi, manque de motivation, obésité avec diminution progressive des efforts, manque d autonomie, loisirs passifs. Le manque de motivation est un facteur fréquemment cité ainsi que le manque de temps à consacrer aux loisirs. Ces 2 facteurs sont par contre très bas chez les gens de plus de 65 ans. Le manque d argent est un problème chez les jeunes et les handicaps physiques le sont chez les personnes âgées. Relativement les mêmes raisons chez les hommes et les femmes. - Les relations entre la pratique d AP et les caractéristiques socioéconomique est complexe. - Le temps de loisir et la motivation pour l AP dépendent de ces caractéristiques socioéconomiques. - Le manque d argent et d accès aux transports sont également des barrières à l AP Barrières externes barrières interne stratégie de promotion différentes Des personnes faisant peu d AP ont tendance à en faire encore moins avec les années. Absence de différence liée au niveau d éducation si on exclue les activités professionnelles. L état de santé perçu est un indicateur fiable pour évaluer l état de santé d un individu. La quantité d AP est l accès aux équipements est lié. Dans les zones plus défavorisées, augmentation des adolescents en surpoids. Motivations à la pratique A l échelle individuelle, l AP est un facteur d épanouissement personnel : plaisir (89%), santé (72%), maigrir (15%). La motivation «santé», augmente avec l âge. Pour le plaisir reste la motivation principale. «Pour rencontrer des amis» arrive en 3 ème position puis «se muscler» (qui diminue aussi avec l âge). Motivations en catégories socioprofessionnelles Si on met de côté le plaisir, la santé arrive en tête pour tous les corps de métier. Plus d envie de gagner chez les cadres, et + envie de maigrir chez les agriculteurs par rapport à gagner et se muscler. 5

6 6 Autrement dans l ordre : santé- rencontrer des amis- se muscler- maigrir- gagner. Motivations et sexe Les femmes + pour maigrir, pour se muscler et pour la santé que les hommes. Les hommes plus pour le plaisir et pour gagner. Perception du rôle de l AP SI on demande de citer 2 facteurs importants pour la santé, le sport arrive en 5 ème position. D abord le tabac (41%), l alimentation (38%), le stress (33%) et l alcool puis l AP. Si on leur demande 2 facteurs importants en termes de prévention du gain de poids : alimentation (44%), les graisses (39%), le sucre (22%), les facteurs génétiques (18%), l AP (17%). Connaissances croyances. Une croyance est qqch que nous admettons comme vrai sans l avoir vérifié. Elles sont la base de nos réflexions, de nos raisonnements et de la construction de nos représentations. Ex : trop vieille pour faire de l exercice, le jogging est plus bénéfique que la marche pour ma santé. Une forte croyance de l importance de l AP pour la santé est corrélée avec le niveau d AP dans les temps de loisirs. Pas de corrélation entre le niveau socio-économique d un pays et le degré de croyance. Le niveau de connaissances des bienfaits de l AP sur les pathologies cardiaques est faible. Le niveau de connaissances est lié au niveau économique des pays. Les niveaux de connaissances élevés ne corrèlent pas avec le niveau d AP dans le temps de loisir. Morrow a fait une étude sur les connaissances des gens notamment sur les liens entre sédentarité et les risques de pathologies chroniques. Ces connaissances dépendent-elles de l âge, de l appartenance ethnique, du sexe ou du niveau d éducation? Résultats : les connaissances augmentent avec l âge, un peu de l ethnique (entre 22% et 36% de bonnes réponses). Elles dépendent aussi fortement du nombre d année d étude. Les pathologies les plus connues sont : maladies cardiovasculaires, hypertension, dépression. Les moins connues : ostéoporose, diabète, cancers. Connaissances imprécises Les suisses alémaniques accordent plus d importance à l AP que les romands pour la santé, les tessinois encore plus (80% disent que c est très important). 6

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ

Avec la MGEFI. l activité physique rime avec santé. Dossier SANTÉ SANTÉ Dossier 9 Avec la MGEFI l activité physique rime avec santé Pour l année 2014, la MGEFI a fait le choix de sensibiliser ses adhérents aux bienfaits de l activité physique sur la santé. Parmi les

Plus en détail

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE Dr Jean-Marc SENE médecin du sport praticien-attaché au CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION Indication Évaluation initiale

Plus en détail

SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR?

SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR? HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE CECIL SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE: UN DUO GAGNANT QUELS BÉNÉFICES ET COMMENT LES OBTENIR? «FAITES DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE, C EST BON POUR VOTRE SANTÉ». C EST LE PRINCIPAL MESSAGE

Plus en détail

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN CHARGE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT EN SURPOIDS ET OBÈSES DANS LE CADRE DE L'UNITÉ D'OBÉSITÉ PÉDIATRIQUE HEL - CHUV Alexandra Balz Intervenante en activités

Plus en détail

Activité sportive. Fuir la sédentarité et s activer. Bien-être. Le partenaire santé qui vous change la vie

Activité sportive. Fuir la sédentarité et s activer. Bien-être. Le partenaire santé qui vous change la vie Activité sportive Fuir la sédentarité et s activer Document non contractuel / MOD.3318/12.2010 / Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Bien-être L a pratique régulière

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Bouger, à quoi ça sert?

Bouger, à quoi ça sert? Travail réalisé dans le cadre de la formation Sciences et société Bouger, à quoi ça sert? Pourquoi Bouger? On a adapté l activité pour des élèves de troisième d ESO (15 ans). Pour faire cela on a utilisé

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

De la recherche au terrain

De la recherche au terrain Bienfaits de l activité physique sur la santé De la recherche au terrain Journée Régionale de Sport Santé Bien Être Rennes 17 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité

Plus en détail

QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE?

QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE? ème 3 enquête nationale SYNTHÈSE QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE? 12/6/14 Synthèse des résultats de la 3 ème enquête d Assureurs Prévention sur le niveau d

Plus en détail

Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse -

Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse - Etude de l impact économique de l Activité Physique et Sportive (APS) sur l entreprise, le salarié et la société civile - Synthèse - Septembre 2015 Conseil en performance économique responsable Sommaire

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08

Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008. Mise à jour 24-06-08 Diabète de type 2 et Sport Dr Laurence FAYARD- JACQUIN Cœurs du Forez 2008 Mise à jour 24-06-08 L activité physique est recommandée depuis longtemps aux patients diabétiques Dès la fin du 19 ème siècle,

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Comité régional Sports pour Tous, chemin kerbel, LES AVIRONS Tel :. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Sommaire I - Contexte... II- Le programme...

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Quoi mesurer et comment?

Quoi mesurer et comment? 20.11.2014 La mesure de la fatigue: Brief Fatigue Inventory (BFI) Mendoza et al Questionnaire avec 10 items Functional assessment of cancer therapy scale (FACT) Cella et al Questionnaire avec 38 items

Plus en détail

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Objectifs de la présentation Offres de la FNA-CENEA Politique fédérale Les différents types de consommateurs Processus d addiction et de

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE QUESTIONNAIRE SPORT SANTE NOM.... PRENOM..... AGE PROFESSION.... L objectif de ce questionnaire confidentiel est de vous aider à : - mieux vous positionner sur votre condition physique. - mieux évaluer

Plus en détail

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Direction générale de la santé Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Téléchargeable à l adresse suivante : http://www.sante.gouv.fr/programme-national-nutrition-sante-2011-2015.html 2 Nutrition : le

Plus en détail

Qu est-ce que l approche physiologique

Qu est-ce que l approche physiologique André Plamondon, IRSST L approche physiologique vise à établir une tâche de travail qui demeure à l intérieur d une réponse physiologique acceptable. Pour ce faire, elle évalue le niveau de fatigue physique

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

BALANCE DE FITNESS 7850.02

BALANCE DE FITNESS 7850.02 POUR UN SUCCÈS MESURABLE BALANCE DE FITNESS 7850.02 Evaluation des résultats de mesure www.soehnle-professional.com La Balance de Fitness 7850 se base sur vos données personnelles pour calculer votre structure

Plus en détail

Intensity et Joy OBTENEZ UN CORPS AU TOP EN 12 SEMAINES. Mon objectif minceur. Suivez-moi sur Facebook NUTRIBODY

Intensity et Joy OBTENEZ UN CORPS AU TOP EN 12 SEMAINES. Mon objectif minceur. Suivez-moi sur Facebook NUTRIBODY Intensity et Joy OBTENEZ UN CORPS AU TOP EN 12 SEMAINES Mon objectif minceur Suivez-moi sur Facebook NATACHA Personal Trainer & Conseillère en nutrition diplômée naty.coach@gmail.com 076 462 84 20 Mais

Plus en détail

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015

Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015. Réunion d information 26 janvier 2015 Présentation synthétique : Pré-test : mars à juin 2014 Etude : juillet 2014 à décembre 2015 Réunion d information 26 janvier 2015 Les objectifs du projet As du Cœur CONCEVOIR UN PROGRAMME D ACTIVITÉS PHYSIQUES

Plus en détail

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Conçu par le centre médico-sportif de Bretagne-Sud Objectif général : Apporter des repères pédagogiques aux éducateurs sportifs partenaires de l événement

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Modifier ses habitudes de vie, un défi quotidien. LE VOLET EXERCICE Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Exercice d auto-réflexion 5 minutes Objectifs de l atelier

Plus en détail

1. Les liens entre santé et marche à pied

1. Les liens entre santé et marche à pied une voirie pour tous (04 avril 2013) Les déplacements piétons La marche en ville Ou comment l urbanisme peut être promoteur de santé Anne VIDY ARS Bretagne Vannes 04 avril 2013 Plan de l intervention 1.

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Projet #1 (JDQ): Habitudes d activités physiques et comportements alimentaires d adolescents québécois

Projet #1 (JDQ): Habitudes d activités physiques et comportements alimentaires d adolescents québécois Projet #1 (JDQ): Habitudes d activités physiques et comportements alimentaires d adolescents québécois Rapport de suivi UQTR/Sports Québec 18 mars 2014 Marie-Claude Rivard et Jean Lemoyne, professeurs

Plus en détail

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental

PASS BIEN-ETRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE. Document expérimental PASS BIEN-ETRE PASSEPORT PARCOURS ANIMATION SPORT SANTE EN CHAMPAGNE-ARDENNE Document expérimental Le PASS Bien-Etre Aidez-nous a prendre soin Tête et cou Bras gauche Bras droit Buste et dos Main Droite

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge

La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge 70% 60% 61% Evolution de la pratique hebdomadaire en fonction de l'âge (Eurobaromètre - Sport et Activités Physiques - données 2009

Plus en détail

TEST D'APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES ( TAPTA )

TEST D'APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES ( TAPTA ) TEST D'APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES ( TAPTA ) PRÉAMBULE Toute personne désireuse de faire carrière en techniques ambulancières au Québec doit réussir le test d'aptitudes physiques,

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

CONFERENCE. " Sport Santé Senior " La forme à tout âge

CONFERENCE.  Sport Santé Senior  La forme à tout âge FEDERATION FRANCAISE D EDUCATION DUCATION PHYSIQUE ET DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE CONFERENCE " Sport Santé Senior " La forme à tout âge La FFEPGV Une fédération dynamique 4ème fédération tous sports confondus

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Athlétest est un outil ludique, simple, facilement interprétable et qui ne nécessite pas de matériel spécifique.

Athlétest est un outil ludique, simple, facilement interprétable et qui ne nécessite pas de matériel spécifique. Venez tester votre forme à deux, en famille... ou testez la forme d'un groupe : club, classe, Athlétest est un outil ludique, simple, facilement interprétable et qui ne nécessite pas de matériel spécifique.

Plus en détail

UNE EXPÉRIENCE EN VTT

UNE EXPÉRIENCE EN VTT GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UNE EXPÉRIENCE EN VTT Guide gratuit! 2015/2016 PLUS INTENSE For beginner to pro Guides pour autres sports : www.highfive.co.uk POURQUOI UTILISER LA NUTRITION SPORTIVE? La

Plus en détail

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME

19627425.00 ENG/FRA A FRA GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME GUIDE RAPIDE POUR AMELIORER VOTRE FORME 19627425.00 ENG/FRA A FRA SOMMAIRE 1. Laissez-vous guider par votre fréquence cardiaque!... 4 2. Un large éventail d activités... 6 3. Zones cible de fréquence cardiaque...

Plus en détail

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé

PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé PROGRAMME «BOUGER SUR PRESCRIPTION» DOCUMENT D INFORMATIONS Destiné aux professionnels de santé Sommaire I. Pourquoi le programme «Bouger sur prescription» en Savoie?... 2 II. Le programme «Bouger sur

Plus en détail

Quels sports préconiser chez les personnes âgées?

Quels sports préconiser chez les personnes âgées? VIEILLISSEMENT ET ACTIVITES PHYSIQUES Quels sports préconiser chez les personnes âgées? Docteur Karim Gallouj Médecin fédéral national FFEPGV CHI de Wasquehal, Centre de gériatrie Le Molinel Le vieillissement

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Parcours Génération plus. Rester actif RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE

Parcours Génération plus. Rester actif RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Parcours Génération plus Rester actif RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Avec le parcours Génération plus, soyez acteur de votre santé L activité physique regroupe à la fois l exercice physique de la vie

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant!

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! De nos jours, la question de la perte de poids, tout comme le taux d obésité et les maladies chroniques en

Plus en détail

Alors on bouge! Ton coaching perso sur www.waky.be

Alors on bouge! Ton coaching perso sur www.waky.be Alors on bouge! Ton coaching perso sur www.waky.be Constat Qui n a jamais rêvé de bouger plus pour se sentir mieux? «Bouger», au même titre que «bien manger», est un facteur important pour protéger sa

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE &

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & DE LA COMPOSITION CORPORELLE 1 - METHODES DIRECTES : -Sur le cadavre. -Par radioactivation neutronique. -Par la DEXA (dual energy X-ray absorptiometry). 2 - METHODES

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

CONFÉRENCE DU 30/06/15

CONFÉRENCE DU 30/06/15 CONFÉRENCE DU 3/6/ Contact Presse ASSUREURS PRÉVENTION Benoît DANTON 1 42 47 93 8 6 48 24 77 81 b.danton@ffsa.fr DOSSIER DE PRESSE ASSUREURS PRÉVENTION - «4 ÈME BAROMÈTRE SUR LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

Activité physique et santé Document de base

Activité physique et santé Document de base Activité physique et santé Document de base Office fédéral du sport OFSPO Office fédéral de la santé publique OFSP Pour faciliter la lecture, nous renonçons à indiquer les sources dans ce document. Les

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/ étirements. Echauffement ou non en fonction

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

La place de l activité physique dans la société moderne

La place de l activité physique dans la société moderne La place de l activité physique dans la société moderne Marc CLOES Département des Sciences de la Motricité Université de Liège Herstal 21 novembre 2011 Service Culture de la Province de Liège 1 Accueil

Plus en détail

Etirement musculaire Renforcement musculaire

Etirement musculaire Renforcement musculaire Etirement musculaire Renforcement musculaire Pourquoi? Quand un muscle est fortement sollicité, il a tendance à se raccourcir et à rester dans sa position courte. Cette rétraction entraîne un déséquilibre

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

RISQUES POUR LA SANTÉ INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC) RISQUES POUR LA SANTÉ IMC / TOUR DE TAILLE IMC / TOUR DE TAILLE

RISQUES POUR LA SANTÉ INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC) RISQUES POUR LA SANTÉ IMC / TOUR DE TAILLE IMC / TOUR DE TAILLE Unité 2 BILAN ÉNERGÉTIQUE ET POIDS CORPOREL SAIN Questions exploratoires Êtes-vous satisfait de votre poids corporel? Sur quoi vous concentrez-vous pour contrôler votre poids? Quels sont les facteurs qui

Plus en détail

La santé par l activité physique

La santé par l activité physique La santé par l activité physique La santé par l activité physique Sommaire «Santé et mouvement» «Bouger pour la santé» 2 «Santé et mouvement» «Toutes les parties du corps qui remplissent une fonction sont

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être?

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être? Guide de bien-être Activité Physique Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Effets positifs Plus grande estime de soi Meilleure condition physique Niveau d'énergie supérieur Meilleure

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ Docteur Francis LEPAGE DDJS MORTALITÉ LIÉE A L ENVIRONNEMENT ET AU COMPORTEMENT AUX USA EN 2000 CAUSES NOMBRES DE MORTS TABAC 400.000 38 INACTIVITÉ PHYSIQUE+ALIMENT ATION INAPROPRIÉE

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c est? A quoi ça sert? Qu est-ce qu il faut faire, finalement?

Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c est? A quoi ça sert? Qu est-ce qu il faut faire, finalement? Prof. Marc CLOES Service Intervention et Gestion en Activités physiques et sportives (ULg) Ottignies Clinique Saint-Pierre /ICAN Le 9 décembre 2014 Trois questions: L activité physique, qu est-ce que c

Plus en détail