Mesure de la dépense énergétique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure de la dépense énergétique"

Transcription

1 Mesure de la dépense énergétique

2 Bioénergétique L énergie existe sous différentes formes : calorifique, mécanique, électrique, chimique, rayonnante, nucléaire. La bioénergétique est la branche de la biologie concernant l énergie et ses transformations chez les êtres vivants.

3 L ensemble des lois régissant la production, la transformation et le transfert d énergie s applique à la matière vivante qu elle soit animale ou végétale. Les échanges énergétiques chez les animaux présentent cependant la particularité de se réaliser à l intérieur d une fourchette restreinte de températures.

4 Dimensions fondamentales Les grandeurs ont des dimensions qui sont l expression de leur nature fondamentale (qualité) et des unités qui expriment leur taille, leur amplitude (quantité). Les dimensions fondamentales utilisées en mécaniques sont : le temps, la masse, la distance. En électromagnétisme, une dimension est ajoutée, la charge électrique.

5 Dimensions composées Les dimensions autres que la masse, le temps et la distance sont des dimensions qui peuvent être dérivées (composées) de ces dimensions fond amentales. Par exemple : la surface a la dimension du carré d une distance (l 2 ), le volume a la dimension du cube d une distance (l 3 ), la vitesse a la dimension d une distance divisée par le temps (l/t).

6 Dimensions composées (suite) Certaines dimensions sont composées de dimensions ellesmêmes composées. Par exemple, l accélération qui a la dimension d une vitesse divisée par le temps (v/t) L accélération a donc la dimension d une distance divisée par le temps au carré : v/t = (l/t)/t = l/t 2.

7 Dimensions composées (suite) En pratique, il est intéressant de connaître la dimension d une force, d un travail ou d une puissance : force = masse.accélération travail = force.distance puissance = travail / temps Il est parfois intéressant de connaître les dimensions fondamentales de la force, du travail, de la puissance : force = masse.accélération = kg.(l/t 2 ) = kg.l/t 2 travail = force.distance = l.( kg.l/t 2 ) = kg.l 2 /t 2 puissance = travail / temps = (kg.l 2 /t 2 )/t = kg.l 2 /t 3

8 Grandeurs et nombres sans dimensions Les angles sont des grandeurs sans dimension car ils correspondent au rapport de deux longueurs (arc/rayon). Certains nombres dont le plus connu est le nombre Pi (3,1416) sont sans dimension. Des nombres sans dimensions peuvent être construits à partir du rapport de quantités ayant la même dimension. Les nombres sans dimension sont donc indépendants du système d unité utilisé. Le nombre Pi (3,14159 ) correspond au rapport de la circonférence d un cercle et de son diamètre.

9 Le Système International (SI) Les unités utilisées dans les mesures scientifiques sont (ou devraient être) celles du Système International (en abrégé SI). Ces unités sont fondées sur le système métrique adopté en France en Les trois unités fondamentales SI sont : l unité de longueur est le mètre (m), l unité de temps est la seconde (s), l unité de masse est le kilogramme (kg). Dans le Système International, toutes les unités correspondent au produit et au rapport de ces unités fondamentales ou de celles qui en dérivent sans qu il soit nécessaire de passer par l utilisation de constantes.

10 Quelques constantes à connaître En pratique, il est intéressant de connaître quelques constantes qui permettent de passer d un système d unité obsolètes mais encore utilisées au Système International. En particulier : la calorie (encore très utilisées en diététique) correspond à 4,185 joules; le kilogramme-force correspondant à la force exercée par la pesanteur sur une masse de 1kg est souvent utilisé comme unité de force. 1 kgf correspond à 9,81 newtons.

11 Energie : rappels

12 Energie chaleur travail James Prescott Joule

13 Travail Pour le physicien, le travail est le produit d une force par le déplacement de son point d application. Pour le mathématicien, le travail mécanique est égal au produit scalaire du vecteur force et du vecteur déplacement. L unité de travail est le joule (1 J) égal au produit d une unité de force (1 N) par une unité de déplacement (1 m). Le kilogramme-mètre est une ancienne unité de travail valant 9,81 joules ( 1 kgm = 9,81N x 1 m = 9,81 Nm = 9,81 J).

14 F D F D. cos(a) a travail positif (moteur) travail positif (moteur) D a Le travail est égal au produit scalaire du vecteur force par le vecteur déplacement F D a F D D. cos(a) = 0 travail nul D. cos(a) travail négatif (freinage)

15 Travail positif et travail négatif Le travail moteur (travail positif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un raccourcissement musculaire. Le travail de freinage (travail négatif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un allongement musculaire. Ce freinage ne permet pas de récupérer de l énergie mais au contraire s accompagne d une augmentation de la dépense énergétique.

16 Travail effectué lors de la montée de la tour Eiffel La montée des 300 mètres de la tour Eiffel ne représente qu une faible dépense d énergie. Pour un homme de 70 kg de masse corporel, ceci représente un travail d environ 200 kj : Travail = force en newtons x déplacement en mètres = Poids en newtons x 300 m = (70 x 9,81) x 300 = 687 N x 300 = J = 206 kj

17 Travail réalisé au cours d exercices de musculation Soit un sujet exceptionnel, suffisamment fort pour être capable de soulever 10 fois une charge de 100 kg au mouvement de développé-couché. En première approximation, l élévation de la charge est d environ 50 cm et correspond à un travail égal à : Travail d une élévation = 100 x 9,81N x 0,5 m = 490 J Travail réalisé au cours d une série de 10 = 4,9 kj Travail réalisé au cours de 10 séries de 10 = 49 kj = 12 kcal

18 Chaleur Pendant longtemps la chaleur a été considérée comme sorte de fluide. Ce fluide alors appelé calorique, était supposé invisible et impondérable (sans poids). Les savants du XIX ème siècle, comme le médecin allemand Robert Mayer et le physicien anglais James Joule, démontrèrent que l'énergie mécanique pouvait être transformée en chaleur et que, inversement, la chaleur pouvait être transformée en énergie mécanique.

19 Chaleur et température Les particules constituant un corps ne sont pas immobiles mais agitées en tous sens. La chaleur est une forme d énergie qui correspond en fait à l énergie cinétique des particules. La température d un corps est d autant plus élevée que l agitation, c est-à-dire l énergie cinétique des particules qui le constituent, est importante.

20 La température monte Tout le travail peut être converti en chaleur : la diminution d énergie potentielle est égale à l augmentation d énergie calorique du système.

21 Calorie La calorie est la quantité d énergie nécessaire pour augmenter d un degré un gramme d eau à la température de 25 C (de 25 à 26 C). Joule, démontra par une série d expériences sur la conversion du travail en chaleur que le rapport du travail fourni par la quantité de chaleur produite est une constante, appelée équivalent mécanique de la chaleur égale à 4,185 joules par calorie.

22 Petites et grosses calories La calorie est une unité qui reste encore souvent utilisée en diététique. Il faut cependant noter que la calorie des régimes alimentaires (par exemple un régime à 2000 Calories) correspond en fait à une grosse Calorie (1 Cal) qui vaut 1000 petites calories : 1 Cal = 1000 cal = 1 kcal

23 Energie chimique Chaleur + Travail Chaleur Chaleur totale

24 Puissance James Watt

25 Puissance La puissance est définie comme la quantité de travail effectué en un temps donné. La puissance équivaut au quotient du travail effectué par le temps mis pour faire ce travail. L unité de puissance est donc égale au quotient des unités de travail par les unités de temps. L'unité de travail étant le joule, l'unité de puissance dans le système international sera le joule/seconde, ou 1 watt (1 W).

26 Une puissance est égale au produit d une force par une vitesse : Puissance = travail / temps = force x déplacement / temps = force x vitesse En électricité, une puissance de 1 W correspond à la puissance d un courant de 1 ampère sous une différence de potentiel de 1 volt : 1 watt = 1A x 1V

27 Applications aux bicyclettes ergométriques

28 A B En l absence de pertes (par frottement dans le pédalier, la chaîne et le pignon...), la puissance produite par le sujet en A est égale à la puissance dissipée par le système de freinage en B

29 C. V = C. V A A B B A B La puissance produite en A est égale au produit du couple C A exercé sur le pédalier et de la vitesse angulaire du pédalier V A. La puissance dissipée en B est égale au produit du couple C B de freinage exercé sur le volant (la roue) et de la vitesse angulaire V B de la roue.

30 C. V = C. V A A B B A B Dans les bicyclette électroniques actuelles, la puissance produite en A est indépendante de la fréquence de pédalage car le système adapte le couple de freinage C B de façon que le produit C A. V A(égal à C B. V B) soit égal à la valeur exigée.

31 Ergomètre du type Monark (von Dobeln 1954) A B Rayon Déplacement M Force Compte tenu du rayon (0,26 m) des nombres de dents du pédalier (52) et du pignon (14), chaque point M de la roue se déplace de 6,11 m pour chaque tour de pédalier. Si la force exerce au point M est égale à x kgf, le sujet effectura 6,11x kg.m par tour de pédalier.

32 Déplacement = 6,11m 1 tour A B M Force = x kgf Compte tenu du rayon (0,26 m) des nombres de dents du pédalier (52) et du pignon (14), chaque point M de la roue se déplace de 6,11 m pour chaque tour de pédalier. Si la force exerce au point M est égale à effectura 6,11x kg.m par tour de pédalier. x kgf, le sujet

33 Déplacement = n.6,11m n tours/min A B M Force = x kgf Si le sujet pédale à n tours par minutes, il produira chaque minute un travail égal à 6,11n x kgm. La puissance d exercice est donc de 6,11 n x kgm/min.

34 Déplacement = n.6,11m n tours/min A B M Force = x kgf Or 1 kg.m/min vaut 1 watt/6,11. La puissance produite sur une ergomètre dont le développement est de 6,11 m est donc égal à : Puissance en watts = Puissance en km/min /6,11 = 6,11.n.x/6,11 = n.x Sur ce type de bicyclette ergométrique, la puissance en watts est donc égale au produit du nombre de tours par minute (n) par la force de freinage en kgf (x).

35 Travail et dépense énergétique La mesure du travail à elle seule ne permet pas d évaluer la dépense énergétique. Cependant une estimation de la dépense énergétique peut être réalisée si on émet une hypothèse sur le rendement énergétique (rapport d un travail sur une dépense énergétique). Le rendement d un exercice de montée d escalier est d environ 25%.

36 Rendement mécanique brut R = travail énergie dépensée Pour un exercice strictement aérobie, l énergie dépensée peut être estimée en supposant que chaque litre d oxygène consommé correspond à une dépense énergétique égale à 20 kj. R = travail (kj) 20 kj.vo2 (L)

37 Rendement mécanique net R = travail augmentation de la dépense énergétique due au travail Le rendement mécanique net est calculé en tenant compte de la dépense énergétique de repos. R = travail (kj) 20 kj.( VO2 total - VO2 repos)

38 Travail positif et travail négatif Le travail moteur (travail positif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un raccourcissement musculaire. Le travail de freinage (travail négatif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un allongement musculaire. Ce freinage ne permet pas de récupérer de l énergie mais au contraire s accompagne d une augmentation de la dépense énergétique. Le coût du freinage est cependant nettement moindre (3 à 5 fois moindre) que celui du travail moteur (il est plus moins fatiguant de descendre les escaliers que de les monter).

39 Travail positif et travail négatif Le travail moteur (travail positif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un raccourcissement musculaire. Le travail de freinage (travail négatif) correspond aux situations où la contraction s accompagne d un allongement musculaire. Ce freinage ne permet pas de récupérer de l énergie mais au contraire s accompagne d une augmentation de la dépense énergétique. Le coût du freinage est cependant nettement moindre (3 à 5 fois moindre) que celui du travail moteur (il est plus moins fatiguant de descendre les escaliers que de les monter).

40 Travail statique et dépense énergétique Le travail statique correspond aux situations où la contraction s effectue en l absence de variations de longueur musculaire ( contraction isométrique). Pour un physicien il ne peut y avoir de travail en condition isométrique (le déplacement du point d application de la force étant nul, le travail l est aussi). Cependant le physiologiste considère qu il existe un travail physiologique car la contraction isométrique s accompgne d une augmentation de la production de chaleur et, par conséquent, de la dépense énergétique.

41 Travail statique et dépense énergétique Plus la force maintenue est élevée, plus la dépense énergétique est importante. Plus le maintien de la force est prolongée, plus la dépense énergétique est importante. Le travail statique est donc quantifié par le produit de la force et du temps (intégrale de la courbe de force en fonction du temps) et a donc la dimension d une impulsion. Le coût du travail statique est moindre que celui d un exercice dynamique de même durée et de même niveau de force, que cet exercice soit moteur ou freinateur.

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

ufrstaps Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO TOULOUSE moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302

ufrstaps Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO TOULOUSE moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302 ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302 ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2

Plus en détail

CHAPITRE III : Travail et énergie

CHAPITRE III : Travail et énergie CHPITRE III : Travail et énergie III. 1 En principe, les lois de Newton permettent de résoudre tous les problèmes de la mécanique classique. Si on connaît les positions et les vitesses initiales des particules

Plus en détail

GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS

GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS Par Silicium 628 La physique décrit la matière et l espace, leurs propriétés et leurs comportements. Les propriétés mesurables sont nommées GRANDEURS PHYSIQUES.

Plus en détail

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP)

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) Rappel sur les mémoires (Salle 301 et 302) Les mémoires en Analyse du Mouvement (APA ou PPEP) - David AMARANTINI nom@cict.fr

Plus en détail

LES UNITES DE MESURE

LES UNITES DE MESURE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Les unités de mesure utilisées en sin 1 ère STI2D CI5 : Solutions constructives de la chaine d information Cours sin 1. Introduction

Plus en détail

Les grandeurs physiques et leurs unités

Les grandeurs physiques et leurs unités Les grandeurs physiques et leurs unités Introduction Les lettres grecques L'alphabet grec comporte les lettres suivantes: α (alpha), β (bêta), γ (gamma), δ (delta), ε (epsilon), ζ (dzêta), η (êta), θ (thêta),

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

Energie, puissance et production d énergie

Energie, puissance et production d énergie Energie, puissance et production d énergie Le skateur Un skateur part, à l arrêt du haut de la rampe d un skate parc de hauteur 5 m. La masse du skateur est de 50 kg (on prendra g=10 pour l accélération

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique ENERGETIQUE ET DYNAMIQUE ENERGETIQUE Mécanique Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique 1- Objectifs de la séquence : Calculer

Plus en détail

Travail, énergie et puissance, V7.1. conservation de l'énergie mécanique, forces dissipatives

Travail, énergie et puissance, V7.1. conservation de l'énergie mécanique, forces dissipatives 5 Travail, énergie et puissance, V7.1 conservation de l'énergie mécanique, forces dissipatives 1 Le travail L'objet O subit un déplacement indiqué par le vecteur s. Si une force F agit sur O, alors le

Plus en détail

I. Les oscillateurs mécaniques.

I. Les oscillateurs mécaniques. Chapitre 9 : Comment exploiter des phénomènes périodiques pour accéder à la mesure du temps? I. Les oscillateurs mécaniques. On appelle oscillateur (ou système oscillant) un système pouvant évoluer, du

Plus en détail

Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique.

Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique. Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique. Relation entre le poids et la masse d un corps Formule : P = m. g Avec p : poids en newton (N) m : masse en kilogramme

Plus en détail

Evaluation de la Puissance maximale

Evaluation de la Puissance maximale Evaluation de la Puissance maximale Il est actuellement abusif de dénommer «tests d évaluation de la puissance maximale anaérobie alactique» des tests fondés sur la mesure d'une puissance mécanique. Ceci

Plus en détail

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques Session septembre 2014 Métropole Correction 06/12/2014 www.udppc.asso.fr PARTIE A : traitement du lait et pasteurisation. 1. Contrôle qualité du lait (document

Plus en détail

Thermodynamique et gaz parfaits

Thermodynamique et gaz parfaits Université Paris 7 PCEM 1 Cours de Physique Thermodynamique et gaz parfaits Étienne Parizot (APC Université Paris 7) É. Parizot Physique PCEM 1 ère année page 1 Résumé du cours précédent : travail énergie

Plus en détail

Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012

Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012 Ecole Polytechnique de l Université de Nice - Sophia Antipolis CiP1 Notes du Cours de Mécanique 1 er semestre, année 2011/2012 Patrizia Vignolo Jean-Michel Chauveau Thibault Gayral Sommaire : Introduction

Plus en détail

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE Ergo = travail; métrie = mesure Une quantification précise du travail est essentielle si l on désire reproduire une charge identique pour fins de comparaisons ou d entrainement Calibration des ergomètres

Plus en détail

Motorisation hybride Toyota Prius

Motorisation hybride Toyota Prius Motorisation hybride Toyota Prius Modélisation phénomènes physiques : Coefficient d adhérence : f : coefficient d adhérence φ = arctan f φ = φ s limite adhérence φ < φ s adhérence φ > φ s glissement Plus

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES PHYSIQUE DES FLUIDES 1 1. MASSE-UNITES DE FORCE Masse (m).la masse d un corps caractérise la quantité de matière de ce corps en Kilogrammes ( Kg - unité S.I) Le Poids (p) d un corps peut s exprimer par

Plus en détail

Mécanique3. Cours. L énergie mécanique. Troisièmes. 3 ème. Qu est-ce que l énergie mécanique?

Mécanique3. Cours. L énergie mécanique. Troisièmes. 3 ème. Qu est-ce que l énergie mécanique? 3 ème Mécanique 3 Qu est-ce que l énergie mécanique? Objectifs 1 Calculer une énergie cinétique 2 Reconnaître une énergie de position 3 Expliquer une conversion d énergie mécanique Mécanique3 Photos Pourquoi

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques Les conversions des mesures des grandeurs physiques I. Grandeurs physiques et unités Activités numériques et graphiques 1. Qu'appelle-t-on pression atmosphérique? Notre planète est entourée d'une couche

Plus en détail

Les unités de mesure en physique

Les unités de mesure en physique CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Les unités de mesure en physique 1 Système international d unité (SI) Pour créer un système d unités, il faut définir des unités de base, leurs valeurs et définir

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

3. Puissance nécessaire au déplacement (travail sur planche n 1)

3. Puissance nécessaire au déplacement (travail sur planche n 1) 1. Données 1.1 Unités d'énergie Le joule (J) Le Watt heure (W.h) 1.2 Unités de puissance Le watt (W) le cheval vapeur (ch ou hp) 1 W.h = 3 600 J 1 W = 1 J/s 1 ch = 736 W 1.3 Unités de vitesse Le mètre

Plus en détail

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t page 1 Problème 1 : Auget mobile (6 points) Un jet d eau, ayant une vitesse V 1 frappe un auget à une hauteur y 1 comme indiqué sur la figure 1. On considère que le jet incident a un diamètre D et que

Plus en détail

Correction de l épreuve de Physique-Chimie du Bac STI2D et STL SPCL non redoublants métropole 2013

Correction de l épreuve de Physique-Chimie du Bac STI2D et STL SPCL non redoublants métropole 2013 Partie A - Les questions de Maurice Maurice s'interroge sur les notions de braquet, de développement, de «fréquence de pédalage» et de «force motrice» de sa bicyclette (sa «randonneuse»). Aidez-le à comprendre.

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES RAPPELS DE MATHEMATIQUES ORTHOPHONIE Première année 27 28 Dr MF DAURES 1 RAPPELS DE MATHEMATIQUES I - LES FONCTIONS A - Caractéristiques générales des fonctions B - La fonction dérivée C - La fonction

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

est-ce que l él énergie Qu est 1. Puissance, énergie, travail 2. Les différentes formes d éd

est-ce que l él énergie Qu est 1. Puissance, énergie, travail 2. Les différentes formes d éd Qu est est-ce que l él énergie? 1. Puissance, énergie, travail 2. Les différentes formes d éd énergie 3. Énergie primaire, énergie secondaire 4. Les unités s de mesure de l él énergie www.promethee-energie.org

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

LA FORCE DE FREINAGE ou les lois physiques du freinage

LA FORCE DE FREINAGE ou les lois physiques du freinage LA FORCE DE FREINAGE ou les lois physiques du freinage Du point de vue de la conduite automobile, le freinage d urgence est sans doute le geste technique le plus difficile à réaliser. C est pourtant un

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

L AIR ET L AÉRAULIQUE

L AIR ET L AÉRAULIQUE Roger Cadiergues MémoCad ne03.a L AIR ET L AÉRAULIQUE SOMMAIRE ne03.1. Les applications de l aéraulique ne03.2. L utilisation des débits ne03.3. Ecoulements : débits et vitesses ne03.4. Vitesses et pressions

Plus en détail

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008)

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) 1 / Quelques données théoriques : * La répétition maximale (RM) : C est le poids le plus lourd

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

Chapitre 4 : Etude Energétique

Chapitre 4 : Etude Energétique Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 4 : Energétique SMPC1 Chapitre 4 : Etude Energétique I Travail et Puissance d une force I.1)- Puissance d une force Soit un point matériel M de vitesse!!/!,

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 Optique 2 Mariano-Goulart QCM n 1 : A, C A. Vrai. Hz.m -1.s => B. Faux.. C. Vrai. L'équation donnée montre que l onde électrique

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

VELO Electrique. Pas de permis Pas d assurance. une batterie (2kg) pour 500 cycles de charge pour faire 2 500km consommation 0,5 pour 1000km

VELO Electrique. Pas de permis Pas d assurance. une batterie (2kg) pour 500 cycles de charge pour faire 2 500km consommation 0,5 pour 1000km VELO Electrique Pas de permis Pas d assurance une batterie (2kg) pour 500 cycles de charge pour faire 2 500km consommation 0,5 pour 1000km Accélération : 4s pour atteindre 36km/h Kit d un vélo électrique

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

Chapitre 4 Travail et énergie page 14

Chapitre 4 Travail et énergie page 14 Chapitre 4 Travail et énergie page 14 En principe, les lois de Newton permettent de résoudre tous les problèmes de la mécanique classique. Il aut alors connaître les positions, vitesses initiales des particules

Plus en détail

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE I Chaine énergétique a- Les différentes formes d énergie L énergie se mesure en Joules, elle peut prendre différentes formes : chimique,

Plus en détail

Bilan thermique du chauffe-eau solaire

Bilan thermique du chauffe-eau solaire Introduction La modélisation des phénomènes de transfert dans un chauffe-eau solaire à circulation naturelle reste un phénomène difficile et complexe pour simplifier le problème. Le chauffeeau est divisé

Plus en détail

Cours préparatoires de physique

Cours préparatoires de physique Cours préparatoires de physique Août 2012 L. Dreesen LA DYNAMIQUE, LES LOIS DE NEWTON Août 2012 L. Dreesen 1 Table des matières Introduction Force La première loi de Newton La troisième loi de Newton La

Plus en détail

Puissance = 7.4 La puissance mécanique

Puissance = 7.4 La puissance mécanique Nous avons vu comment le travail effectué par une force peut faire varier l énergie cinétique d un objet. La puissance mécanique développée par une force est une autre grandeur physique qui est reliée

Plus en détail

, car la tension dans une corde est partout la même. P F

, car la tension dans une corde est partout la même. P F Physique 3 ème ADEG (Y.Reiser / LN) Mécanique 1 A. Mécanique A1. Machines simples Définition : On appelle machine simple un système mécanique (sans moteur) qui permet de réduire la force pour effectuer

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur Composition écrite de Sciences de l'ingénieur Durée 4 heures Étude d'un système pluritechnique. Sont autorisés

Plus en détail

ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES

ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES ÉCONOMIES D ÉNERGIE, ÉNERGIES RENOUVELABLES ET PRATIQUES ÉCOLOGIQUES Comment réduire ma facture énergétique et en même temps mon impact sur l environnement. Sommaire 1 COMBIEN CONSOMMONS NOUS CHACUN?...2

Plus en détail

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme TP U 42 ntraînement valuation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve sous-maximale indirecte en laboratoire : le test d strand-yhming (1954) sur ergocycle. Le test d strand-yhming

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

1 Manipulations ETUDE D UNE BOITE DE VITESSE. 1.1 Détermination du rapport de réduction. 1.1.1 Objectifs. 1.1.2 Matériel. 1.1.

1 Manipulations ETUDE D UNE BOITE DE VITESSE. 1.1 Détermination du rapport de réduction. 1.1.1 Objectifs. 1.1.2 Matériel. 1.1. ETUDE D UNE BOITE DE VITESSE Problématique : Etudier le fonctionnement d une boite de vitesse, déterminer le rendement d une chaine de conversion électromécanique ainsi que la caractéristique couple-vitesse

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane 16/10/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

du Grand-Duché de des Großherzogtums

du Grand-Duché de des Großherzogtums MEMORIAL 1873 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 73 19 octobre 1981 SOMMAIRE Règlement grand-ducal du 14 octobre 1981

Plus en détail

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Les capteurs de puissance Contenu de la présentation Quantification de l intensité en cyclisme La puissance en cyclisme Les différents capteurs

Plus en détail

L'ENERGIE DE NOTRE TERRE

L'ENERGIE DE NOTRE TERRE L'ENERGIE DE NOTRE TERRE Énergie? «Aujourd'hui j'ai beaucoup d'énergie!» oui, mais que vais-je en faire? La crise de l'énergie : les chocs pétroliers Consommation d'énergie et économies d'énergie??? 2

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

B - LE CHAMP ELECTRIQUE

B - LE CHAMP ELECTRIQUE B - L CHAP LCTRIQU B - 1 - L VCTUR CHAP LCTRIQU L'orientation du vecteur champ électrique dépend de la nature (positive ou négative) de la charge qui le produit. L effet de ce champ (attraction ou répulsion)

Plus en détail

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an.

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an. Chapitre 3 L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. Toutefois, la principale source d énergie exploitée par l humain est le pétrole. SOURCES D ÉNERGIE UTILISÉES

Plus en détail

Chapitre 5 : Le travail d une force :

Chapitre 5 : Le travail d une force : Classe de 1èreS Chapitre 5 Physique Chapitre 5 : Le travail d une force : Introduction : fiche élève Considérons des objets qui subissent des forces dont le point d application se déplace : Par exemple

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Cours de Physique 3BC. Yves Reiser

Cours de Physique 3BC. Yves Reiser Cours de Physique 3BC Yves Reiser version du 24 septembre 2015 Table des matières I Mécanique 4 1 Rappels sur les forces................................. 5 1.1 Les effets d une force.............................

Plus en détail

SUJETS ORAUX BAC TSTI2D SCIENCES PHYSIQUES Exemples d exercices 2 exos 20 minutes préparation 20 min entretien Tirage au sort (fréquemment )

SUJETS ORAUX BAC TSTI2D SCIENCES PHYSIQUES Exemples d exercices 2 exos 20 minutes préparation 20 min entretien Tirage au sort (fréquemment ) SUJETS ORAUX BAC TSTI2D SCIENCES PHYSIQUES Exemples d exercices 2 exos 20 minutes préparation 20 min entretien Tirage au sort (fréquemment ) Exercice n 1 - Etude d une installation solaire photovoltaïque

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Energie Travail Puissance Cours

Energie Travail Puissance Cours Energie Travail Puissance Cours. Introduction Les problèmes liés à l énergie sont d une grande importance : l énergie est en effet à l origine de tous les mouvements du monde de la technologie. Il existe

Plus en détail

Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique

Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique F en N LNW Physique II e BC Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique 1) Calculer le travail d'une force constante F 3 i 1 j le long d'un trajet rectiligne de A (2,0) vers B (7,4). 2) Le

Plus en détail

Le travail isocinétique

Le travail isocinétique Le travail isocinétique Les principes L évaluation Le renforcement La rééducation GN PICHARD IFMK REIMS 2009 1 GN PICHARD IFMK REIMS 2009 2 généralités Définition: travail basé sur la résistance maximale

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue.

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue. Chapitre 3 Électricité 3.1 Tension et énergie électriques 3.1.1 Énergie électrique Expérience 3.1 On relie les calottes d une lampe à lueur aux sphères métalliques d une machine de Wimshurst (figure 3.1).

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail