Etude du SIMULATEUR DE VOL «FLY-HO»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude du SIMULATEUR DE VOL «FLY-HO»"

Transcription

1 ECOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 212 CONCOURS DE RECRUTEMENT D ELEVES INGENIEURS DU CONTROLE DE LA NAVIGATION AERIENNE Epreuve optionnelle obligatoire de SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGENIEUR Durée : 4 heures Coefficient : 3 Etude du SIMULATEUR DE VOL «FLY-HO» Contenu du dossier : Texte du sujet : 18 pages Documents techniques : 5 pages Cette épreuve comporte 23 pages 1. Le sujet comporte 3 parties indépendantes, qui peuvent ne pas être traitées dans l ordre. 2. Si le candidat constate ce qu il pense être une anomalie dans le texte, il lui appartient de poursuivre en signalant cette anomalie sur sa copie et en prenant les initiatives qu il juge opportunes. 3. Aucune documentation n est autorisée. CALCULATRICE INTERDITE 1 / 18

2 Partie A : Présentation et problématique A.1 Intérêt et principe de fonctionnement des simulateurs de vol L'apprentissage du pilotage ou la qualification des pilotes sur un nouveau type d'appareil requiert de nombreuses heures de formation "en situation". A cet effet, le simulateur de vol (Figure A1) se substitue avantageusement au vol réel, tant au niveau du coût de la formation que de l'étendue des situations qui peuvent être reproduites en toute sécurité. Dans un simulateur, le pilote est isolé du monde extérieur et perçoit uniquement les informations que le simulateur lui communique. Pour donner la sensation au pilote qu il est dans un avion réel, le simulateur agit sur 3 aspects : SIMULATEUR «FLY-HO» Figure A1 1. Donner une vue de l extérieur qui est le résultat de la simulation de vol. Ce résultat est visualisé sur des écrans LCD (Figure A2) sensés représenter ce que l on voit au travers des fenêtres du cockpit. Le cerveau du pilote perçoit au travers du système de vision les mouvements de l avion. Il y a cependant deux lacunes à cette perception : elle est lente et ne permet pas de sentir physiquement les effets de l accélération. Figure A2 2. Faire subir au pilote (Figure A3) les effets de l accélération. Cette accélération est perçue par le système vestibulaire humain (cavité de l oreille interne), un peu dans son intensité, mais surtout dans son orientation. Le simulateur devra donc s orienter pour donner au pilote la sensation qu il accélère. 2 / 18 Figure A3

3 3. La sonorisation reproduit exactement les bruits perçus dans le cockpit (bruit de moteur, bruit de l air ). La cinématique des simulateurs les plus complets est basée sur un hexapode (ou plate-forme de Stewart) doté de 6 axes. Ces simulateurs permettent de reproduire : - les mouvements angulaires de roulis, tangage et lacet ; - les déplacements longitudinaux, transversaux et verticaux. Une solution moins coûteuse consiste à n installer que 3 axes, de façon à ne reproduire que les mouvements principaux de l avion : roulis, tangage et déplacement vertical. C est le principe du simulateur FLY-HO de la société 6mouv, support de cette épreuve. A.2 Analyse fonctionnelle interne Les caractéristiques générales de ce simulateur, modulaire et facilement démontable, sont données dans les documents techniques DT1 à DT4. Le simulateur, constitué de 3 axes (*) M1, M2 et M3 d architecture identique, ne nécessite qu une alimentation électrique et requiert très peu de maintenance grâce à un choix de composants industriels qualifiés pour une durée de vie importante. * Nota : on appelle «axe» un ensemble de composants liés à une mobilité du cokpit. Question 1 : En vous aidant de la documentation technique (DT1 et DT2), reproduire et compléter le tableau ci-dessous regroupant les éléments du schéma fonctionnel DT5, concernant l axe M1. Fonction Eléments du diagramme FAST Acquérir : Commandes 1a, Capteurs Traiter Communiquer 1e, 3b, Alimenter 3d, Distribuer Convertir Transmettre 2a, A.3 Etude de la fonction FS2 : «Lier le cockpit au sol par une structure à 3 Degrés De Liberté» Le modèle FLY-HO, simulateur 3 axes, reproduit les sensations des principales phases de vol (accélération, décélération, décollage, atterrissage, virages, pertes d altitude, touché des roues, etc.), en s appuyant sur 3 des mouvements principaux de l avion (Figure A4). Roulis : rotation autour de l axe G, x a Tangage : rotation autour de l axe G, z a Déplacement vertical suivant y a. z a G y a Figure A4 x a 3 / 18

4 La figure A5 représente le schéma cinématique spatial du simulateur. Les bras arrière et avant du simulateur n ont pas été représentés sur la figure A5 ; Ils servent à assurer la liaison du cockpit avec le bâti ; ils ne sont pas motorisés et ne participent pas à la mise en mouvement du cockpit. Les moteurs associés à chacun des axes M1, M2 et M3 ne sont pas non plus représentés. Figure A5 ( x, y, z ) est la base liée au bâti fixe ; y est vertical ascendant ; ( O, x, y, z ) est un repère galiléen ; (x y, z ) est la base liée au cockpit. a, a a Hypothèse : Le point G, centre d inertie du pilote est supposé immobile pour les mouvements de roulis et de tangage. On notera : Y+ : le déplacement vertical d un point Ai suivant l axe des y positifs. Y- : le déplacement vertical d un point Ai suivant l axe des y négatifs. Question 2 : Reproduire et compléter le tableau des mouvements du cockpit ci-dessous en indiquant les déplacements des points Ai (centres des rotules) : DEPLACEMENT VERTICAL > A 1 Y+ A 2 A 3 ROULIS > TANGAGE > 4 / 18

5 Question 3 : Reproduire le schéma cinématique du simulateur sur votre copie puis le compléter avec les bras avant, arrière et les liaisons de ces bras (avec le cockpit d une part et le bâti d autre part). O 2 BRAS AVANT y a B 2 O 1 x a G BRAS ARRIERE COCKPIT z a B 1 Figure A6 Question 4 : Déterminer la liaison équivalente entre le cockpit et le bâti réalisée par le bras arrière au point B 1. Préciser ses caractéristiques géométriques à partir des points et des axes définis figure A6. Question 5 : Déterminer de même la liaison équivalente entre le cockpit et le bâti réalisée par le bras avant. Préciser ses caractéristiques géométriques. Question 6 : Cette question porte sur la liaison équivalente entre le cockpit et le bâti réalisée par l assemblage des deux liaisons équivalentes précédentes entre le cockpit et le bâti. On pose B1 B2Lxa. Exprimer le torseur d action mécanique transmissible par cette liaison au point B 1, puis son torseur cinématique et vérifier qu il est bien compatible avec les mobilités utiles du mécanisme (roulis, tangage et déplacement vertical). Question 7 : On prend en compte les 3 axes du simulateur, ainsi que la liaison équivalente étudiée à la question précédente. Recenser en les justifiant les mobilités internes du mécanisme de commande des déplacements du cockpit. Question 8 : En déduire le degré d hyperstatisme global du mécanisme. Justifier le choix de ce type de montage par le concepteur. 5 / 18

6 Partie B : Etude de la fonction FS3 «Reproduire les sensations d un avion en vol» L objectif de cette partie est de vérifier que le Cahier des Charges Fonctionnel permet au simulateur de reproduire correctement toutes les phases de vol de l avion. Extrait du CdCF du simulateur 3 axes «FLY-HO» : Fonction FS3 «Reproduire les sensations d un avion en vol» Critère Niveau Angles roulis et tangage du cockpit +/-,35 rad (soit +/-2 ) Débattement vertical du cockpit 42 cm Vitesses angulaires du cockpit,45 rad/s (soit 25 /s) Vitesse verticale du cockpit 47 cm/s Seuil de perception des accélérations,1 g B.1 Etude de la phase de roulage avant le décollage Cette étude sera réalisée à partir de l avion Robin-DR4 (Figure B1). Les performances de cet avion sont données dans le tableau ci-dessous : Distance pour le décollage 283 m (maxi 515m) Vitesse de décollage 12 km/h Vitesse de croisière 257 km/h Vitesse maximale 38 km/h Vitesse ascensionnelle 4,5 m/s Figure B1 Notations : t : variable temps a : accélération de l avion v(t) : vitesse de l avion en fonction du temps x(t) : déplacement longitudinal de l avion en fonction du temps Hypothèses : - accélération constante durant la phase de roulage ; - vitesse nulle à l origine de la phase de roulage ; - déplacement nul à l origine de la phase de roulage. Question 9 : A l aide des données sur les performances de l avion, calculer son accélération a pendant la phase de roulage avant le décollage. Exprimée en m/s 2, on arrondira à la valeur entière la plus proche. Etude de la simulation d une phase de roulage : sur le simulateur «FLY-HO», il n est pas possible de réaliser des mouvements de translation longitudinaux dans la direction x ; pour palier cet inconvénient, les ingénieurs ont choisi de faire sentir physiquement les effets de l accélération au pilote en inclinant la cabine. Pour maintenir la sensation de ce mouvement uniformément accéléré, c est le système de vision (grâce aux écrans LCD) qui ensuite trompe le pilote en poursuivant le mouvement. 6 / 18

7 Cas n 1 : Dans le véritable avion (Figure B2) en phase de roulage, le pilote assis sur son siège ressent les effets de la pesanteur ainsi que de l accélération de l avion qui le plaque contre son siège. Paramétrage : OG x( t) x hy et x, x ) ( y, y ) ( a a Cas n 2 : Dans le simulateur (Figure B3), on incline le cockpit d un angle (t) de tangage pour faire croire au pilote qu il accélère, sans que les images qui lui sont présentées ne permettent de détecter cette variation d angle. Le mouvement vertical suivant y est supposé nul dans cette phase de roulage. Paramétrage : OG l x h et x, x ) ( y, y ) ( ) a y a ( a a t Nous allons comparer ces deux situations afin de déterminer la condition à vérifier pour que la sensation d accélération soit la plus réaliste possible. Le torseur des actions de liaison entre le pilote et son siège sera noté : siege pilote Y X M L Z N G, xa, ya, za Question 1 : On considère le pilote installé dans l avion de la Figure B2. Le mouvement de l avion par rapport au référentiel Galiléen R ( O, x, y, z ) est une translation rectiligne d accélération a constante. La masse du pilote est notée m et le moment d inertie du pilote par rapport à l axe G z a est noté IG. Déterminer le torseur siege pilote des actions de liaison entre le pilote et son siège. Le pilote est supposé se comporter comme un solide indéformable. On précisera le moment en G et la résultante du torseur d effort : siège pilote. Question 11 : Dans le simulateur, l accélération est simulée en inclinant le cockpit vers l arrière (Figure B3). Le pilote, assis sur son siège est positionné de telle sorte que son centre d inertie G se trouve aux coordonnées (l,h,) dans le repère de la cabine (O, xa, ya, za ). Il est toujours rigidement lié à son siège et ressent les effets du mouvement par l intermédiaire de son siège. Déterminer dans ce cas, le torseur de la liaison entre le pilote et le siège siege pilote, exprimé au point G et dans la base ( xa, ya, za ). Question 12 : Déterminer les 3 conditions à vérifier si on souhaite que le pilote ait les mêmes sensations entre les deux cas étudiés. En déduire la valeur de l angle d inclinaison a en phase stabilisée de roulage ( acste ). Pour des angles inférieurs à,3 rad, on supposera tan a sin a a exprimé en rad. 7 / 18

8 Question 13 : Ces conditions ne peuvent être satisfaites exactement à tout instant. Quelle doit être la vitesse de rotation maximum à ne pas dépasser pour que les différences entre les valeurs non nulles de ces torseurs ne dépassent pas 5%? Cette valeur est-elle compatible avec le cahier des charges fonctionnel du simulateur? Données : l h 1m Question 14 : A la fin de la phase de roulage, le simulateur doit reproduire le mouvement angulaire de l avion qui s incline pour prendre sa trajectoire de montée avec la vitesse ascensionnelle souhaitée. Déterminer l angle de montée m. En déduire le débattement angulaire total nécessaire pour simuler correctement cette phase du vol : roulage / montée. Cette valeur est-elle compatible avec le CDCF du simulateur? B.2 Etude d une accélération verticale (turbulence) En translation verticale, le simulateur doit être capable de reproduire des accélérations verticales transitoires pendant une fraction de seconde. Au delà c est le système de vision avec les écrans LCD qui prend le relais et fait percevoir au pilote les mouvements de l avion. La réponse du simulateur est constituée : d un filtre passe-haut pour conserver la capacité de simuler des variations d accélérations verticales rapides (comme les chocs lors du roulage sur terrain irrégulier en herbe par exemple) d une loi de commande qui réalise la fonction «d oubli» et qui permet d assurer le retour du simulateur vers sa position moyenne. Cette fonction doit être réalisée sans que le pilote ne s en aperçoive, or les seuils de perception des récepteurs sensoriels humains (oreille interne principalement) sont évalués à,1g au maximum. Le schéma-bloc ci-dessous reproduit ce principe. Loi de commande H(p) Consigne d accélération verticale A réelle (p) Filtre passe-haut F ph (p) + - Intégration Intégration position Y simul (p) verticale du simulateur Question 15 : Le tracé du diagramme de Bode en gain du filtre passe-haut est représenté Figure B4. En déduire et justifier la forme de la fonction de transfert de F ph (p). Déterminer par lecture de la courbe, les valeurs du Gain statique et de la constante de temps. 8 / 18

9 5 GAIN en DB Figure B4 PULSATION Question 16 : La loi de commande du simulateur est de la forme H( p) 1 Tp. Redessiner le schéma-bloc dans le domaine de Laplace et calculer l expression de la fonction Ysimul ( p) de transfert globale. A ( p) réelle Le cas dimensionnant du simulateur correspond à la restitution des sensations lors d un échelon d accélération d amplitude 4 m/s 2. Question 17 : Déterminer l expression de Y simul (p) en réponse à cette sollicitation. En utilisant le théorème de la valeur finale, vérifier que la loi de commande choisie permet bien d assurer le retour du simulateur vers sa position moyenne. Afin de déterminer le déplacement vertical maximum du simulateur, la fonction de transfert Ysimul ( p) doit être simplifiée. Pour une première étude approchée, on prendra T=2s. A ( p) réelle Ysimul ( p) Question 18 : Déterminer les pôles de la fonction et simplifier l expression de cette Aréelle( p) fonction en conservant uniquement les pôles dominants. En déduire l expression de Y simul (p) en réponse à la sollicitation en échelon d accélération d amplitude 4 m/s 2. On rappelle figure B5 le tracé de la fonction f t te ( ) at et sa transformée de Laplace F( p) 1. De plus ( pa 1 e 37 ) 1, 2 e 9 / 18

10 f(t) 1/a Figure B5 t Question 19 : Déterminer la valeur du déplacement vertical maximum du simulateur sa vitesse maximale simulateur? y max y max. Ces deux valeurs sont-elles compatibles avec le CDCF du et Ce modèle simplifié ne permet pas de représenter correctement l accélération. La figure B6 représente les courbes de réponse du système complet : accélération a simul en m/s 2 (en gras) Consigne TEMPS d accélération TEMPS vitesse y simul en m/s position y simul en m TEMPS Figure B6 Question 2 : Commenter les courbes de la figure B6 vis à vis des critères du CDCF, en particulier vis à vis du seuil de perception des accélérations lors de la phase de retour en position moyenne. Question 21 : En conservant la forme de H( p) 1 Tp et en faisant l analogie avec la réponse d un système du second ordre, indiquer dans quel sens faire varier T pour respecter le seuil de perception de l accélération pendant la phase de retour en position moyenne. 1 / 18

11 B.3 Etude des irrégularités lors du roulage sur une piste en herbe Lors du roulage sur une piste en herbe, outre l effet de l accélération longitudinale (vu au B1) le simulateur doit aussi reproduire les accélérations verticales causées par les irrégularités du terrain. Le profil de la piste est supposé constitué de bosses de 2cm régulièrement espacées de 1cm que l on peut modéliser par le profil sinusoïdal suivant : y(x) en cm Figure B7 : Profil de piste y(x) 2,5 2, 1,5 1,,5, Position longitudinale x en cm Question 22 : Exprimer le déplacement vertical y(x) en fonction de la position longitudinale x de l avion sur la piste. En déduire l expression y(t) du déplacement vertical en fonction du temps lorsque l avion se déplace à la vitesse constante V. En déduire l accélération verticale générée y t) a sint et exprimer a et en fonction de V. a réelle ( Question 23 : Calculer la vitesse V min de l avion correspondant au seuil de perception de l accélération a (, 1, 31). Conclure. On supposera que la fonction de transfert du simulateur suivant l axe vertical est de la forme : Ysimul ( p) p 2 Aréelle( p) ( p 4 )( p 1) Question 24 : Après avoir exprimé la fonction de transfert en accélération du simulateur Asimulée ( p), tracer le diagramme asymptotique de Bode (gain et phase) de cette fonction de Aréelle( p) transfert. Préciser les valeurs du gain en db aux différents points de cassure du diagramme de gain ( 2log 4 12dB). On considérera que l accélération est correctement restituée par le simulateur si l atténuation entre l accélération simulée et l accélération réelle est inférieure à 3dB. Question 25 : Déterminer à partir de quelle vitesse V 3dB de l avion, les accélérations dues aux irrégularités de la piste sont restituées correctement et vérifier que à cette vitesse les accélérations sont effectivement ressenties par le pilote. Ysimul ( p) Question 26 : Après avoir tracé le diagramme asymptotique de Bode de, vérifier Yréelle( p) que le déplacement vertical du simulateur est réalisable dans toute la plage de vitesse de V min à V max (vitesse décollage 12km/h). 11 / 18

12 Partie C : Analyse de la Fonction FT22 «Compenser le poids du cockpit» Pour éviter de sur-dimensionner les moteurs du simulateur, on souhaite installer un système permettant de compenser les effets de la pesanteur et ainsi d équilibrer le poids du cockpit à l arrêt. C.1 Justification de l intérêt d un système de compensation de la pesanteur On se place dans le cas simplifié d un seul mouvement de translation verticale de vitesse y et d accélération y. Dans l hypothèse de problème plan, on souhaite d abord établir la relation liant y avec, vitesse de rotation identique des 3 moteurs. En effet, on supposera dans cette partie les 3 mécanismes strictement identiques. Paramétrage (Figure C1) : Le Cockpit (1) est supposé ici en liaison glissière avec le bâti tel que OG yy. Le Moto-Réducteur (M) entraîne en rotation la manivelle (3) autour de l axe ( C, z ) tel que ( x, x d 3 ) et on note. dt La bielle (2) est liée au cockpit (1) et à la manivelle (3) par des laisons pivot d axe ( B, z ) et ( A, z ) avec ( x, x2 ) ( y, y2 ). Enfin on pose CB dx3 et BA by2. y G (1) y 2 A y x x 2 (2) O C (3) B x 3 x x Figure C1 Question 27 : Ecrire la fermeture cinématique dans le plan de la chaîne, 1, 2, 3 au point B. En déduire les 2 équations liant y, et. Question 28 : Linéariser ces relations en considérant que la manivelle (3) reste pratiquement horizontale au cours du mouvement de translation du cockpit et que la bielle (2) reste pratiquement perpendiculaire au plan du cockpit ( et petits). En déduire la relation liant y et ; montrer que la vitesse de rotation de la bielle est négligeable devant celle de la manivelle. 12 / 18

13 Caractéristiques cinétiques : Masse du cockpit : Mc Masse des manivelles : Mm Masse des bielles : Mb Moment d inertie des manivelles autour de leur axe respectif ( C i, z ) : Jm Moment d inertie des bielles autour de leur axe respectif ( G Bi, z ) : Jb Les autres masses et inerties sont considérées comme négligeables. b Position des centres de gravité des bielles : AG 2 2 y d b et des manivelles : CG 3 2 x m La liaison équivalente entre le cockpit et le bâti, réalisée par les bras avant et arrière, est supposée parfaite ainsi que toutes les autres liaisons. Figure C2 y a Liaison équivalente cockpit / bâti C m3 A 3 G x a z A 1 a G b1 A 2 C m2 C m1 C 1 G m1 B 1 Question 29 : Calculer l énergie cinétique de l ensemble mobile en fonction de y,, et des caractéristiques géométriques et cinétiques. Donner l expression de la masse équivalente du simulateur en appliquant les simplifications, et petits. Question 3 : Déterminer l expression de la puissance des moteur P m (=P m1 =P m2 =P m3 )dans le cas du mouvement de translation vertical. Valeurs numériques : Mc = 45 kg Mm = 6 kg Mb = 2 kg Jm =,5 kg.m 2 d =,5 m y =,5 m/s y = 4 m/s 2 Question 31 : En supposant que le système de compensation de la pesanteur est parfait, calculer numériquement la puissance P m à développer par chaque moteur avec et sans système de compensation. Cette réduction de puissance de l ordre de 7% justifie l intérêt du système de compensation de la pesanteur. 13 / 18

14 C.2 Dimensionnement des ressorts d équilibrage Le système de compensation de pesanteur est réalisé grâce à des ressorts de traction. Deux ressorts sont installés sur chaque manivelle (voir la photographie Figure C3). L objectif est de choisir les ressorts d équilibrage qui conviennent. Ressorts Hypothèses : - Le cockpit de 45 kg environ, exerce la même action mécanique sur chaque bielle, de norme : A 15N On ne s intéresse qu à un seul système biellemanivelle dont le poids propre des pièces est négligé devant les autres actions mécaniques. Figure C3 Question 32 : En utilisant la figure C4, déterminer par une méthode graphique l action mécanique exercée par un seul ressort, en explicitant la démarche d isolement utilisée et le(s) théorème(s) utilisé(s). Les explications pourront être accompagnées de schémas reproduisant sur la copie les points A, B, C, ou D et les tracés correspondant. Figure C4 Caractéristique des ressorts : Question 33 : Vérifier que le ressort choisi permet bien de maintenir le cockpit à l équilibre. 14 / 18

15 C.3 Analyse de l influence du jeu des réducteurs sur les performances du simulateur Le système de compensation de pesanteur induit un effet non désiré dans certaine condition de couple moteur et de jeu de denture. L objectif de cette partie est d analyser ce phénomène et d en évaluer l effet sur la perception du pilote dans le simulateur. C3-1 Etude préliminaire : analyse de la structure d un réducteur En complément des documents du dossier technique, on donne figure C5 ci-dessous une représentation en perspective éclatée du moto-réducteur à trois étages. Figure C5 Question 34 : Dans l objectif de présenter l enchaînement des contacts entre dentures, ainsi que les liaisons avec le carter, tracer en deux vues, le schéma cinématique minimal de ce réducteur (ne pas rechercher la compacité dans cette représentation). C3-2 : analyse du jeu du réducteur Chaque étage du réducteur réalise une réduction de 1/5 ; On appelle «jeu angulaire» d un étage de réducteur, l angle dont peut pivoter l arbre de sortie sous l effet d un couple de sens alterné (positif puis négatif), alors que l arbre d entrée est bloqué. Le fabricant des engrenages indique qu il peut assurer que le jeu angulaire de chacun des trois étages ne dépasse pas 8 minutes d angle ; Question 35 : Calculer (en minutes d angle) le jeu angulaire maximum du réducteur complet. 15 / 18

16 C3-3 Relation entre couple moteur, jeu et sensations ressenties par le pilote L objectif est de comprendre l influence du jeu du réducteur sur les sensations ressenties par le pilote. Pour simplifier l étude, on considère que le réducteur ne possède qu un seul étage d engrenages réalisé par les roues R1 et R2, comme présenté sur la figure C6. Cette figure présente la manivelle (3) constituée des leviers solidaires AO 1 et O 1 B, en liaison pivot de centre O 1 par rapport au bâti () ; La roue dentée (R1) est liée à la manivelle (3), et dans la suite du problème, on appelle manivelle (3) l ensemble rigide (R1+ AO 1 + O 1 B). Figure C6 La roue dentée (R1) engrène au point C avec la roue dentée (R2) qui est en liaison pivot de centre O2 par rapport au bâti () ; Le ressort de rappel (AR) accroché au point A exerce sur (3) une action Fr Fr.x On note C R2 R1 CR2R 1.z, le couple calculé en O 1 de l action mécanique exercée par le pignon (R2) sur le pignon (R1). Pour éviter les calculs fastidieux, la démarche sera conduite sur le modèle simplifié de la figure C6, avec les hypothèses complémentaires suivantes : - les leviers AO 1 et O 1 B sont orthogonaux - le réducteur est considéré comme ne possédant qu un seul étage d engrenages ; son jeu angulaire est noté j ; - la masse «Mc» du cockpit du simulateur est répartie équitablement sur les trois motoréducteurs ce qui permet de considérer que la masse appliquée en B est : Mc/3 ; toutes les autres masses et inerties sont négligées. La pesanteur est orientée selon y. - les débattements de la manivelle (3) autour de la position = sont considérés comme étant de faible amplitude et on utilisera les simplifications : cos( ) 1 ; sin( ). - les pignons (R1) et (R2) ont même rayon primitif. - les frottements sont considérés comme nuls, sauf dans la liaison pivot 3/ de centre O1, lorsque le questionnaire invite à considérer ce frottement. 16 / 18

17 On considère que le pignon (R2) est commandé en fonction du temps par le moteur, selon le mouvement sinusoïdal de la figure C7 : =,5.sin(t). Quatre phases numérotées 1,2,3,4 permettent de décrire ce mouvement. Figure C7 (rad) Figure C8 4 3,5 -,5 2 -,5 1,5 Figure C9 phase Signe de C R2 R La figure C8 présente l évolution de en fonction de dans le cas où le jeu de fonctionnement de l engrenage est nul ( j =). Question 36 : On considère pour la suite, le jeu j non nul ; reproduire quatre fois les axes (, ) de la figure C8 sur votre copie, compléter le tracé par la courbe d évolution de en fonction de, dans les quatre cas présentés ci-dessous (sur ces figures : on rappellera le numéro du cas étudié ; on prendra une valeur de,1 radian pour j ; on rappellera le numéro de la phase 1,2,3,4 sur chaque portion de courbe et on notera le sens d évolution) ; on fera précéder chaque figure par le tableau complété de l analyse du signe de C (figure C9) : R2 R1 Cas 1 : le cockpit n est pas posé, donc aucune masse n est placée en B ; le ressort n est pas accroché, donc aucune force n agit en A ; seul le frottement de la liaison pivot 3/ est pris en compte. Cas 2 : le cockpit est posé et la force de pesanteur (Mc.g/3) agit en B ; le ressort n est pas accroché, donc aucune force n agit en A ; le frottement de la liaison pivot 3/ est négligé. Cas 3 : le cockpit n est pas posé, donc aucune masse n est placée en B ; le ressort est accroché et exerce la force Fr Fr.x en A ; le frottement de la liaison pivot 3/ est négligé. Cas 4 : le cockpit est posé et la force de pesanteur (Mc.g/3) agit en B ; le ressort est accroché et exerce la force Fr Fr.x en A ; cette force de tension du ressort est réglée de telle sorte que dans la position =, son moment calculé au point O 1 s oppose parfaitement à celui de la force de pesanteur (calculé au point O 1 ) ; le frottement de la liaison pivot 3/ est négligé. Question 37 : Expliquer en une phrase comment la présence de jeu dans le réducteur, se traduit vis-à-vis des sensations du pilote. Question 38 : Donner une (des) condition (s) sur la valeur de réducteur n ait pas d influence vis-à-vis des sensations du pilote. CR2 R1 pour que le jeu du 17 / 18

18 C3-4 conditions de réglage L objectif des questions suivantes est d exprimer le couple CR2 R1 CR2R 1.z en fonction des caractéristiques du ressort AR, puis de déterminer les conditions de réglage de tension du ressort qui permettent de supprimer l influence du jeu du réducteur. L étude est toujours conduite avec le modèle simplifié présenté figure C6, et les hypothèses simplificatrices énoncées au paragraphe C3-3. On prend en compte les effets dynamiques du cockpit en plus des actions inventoriées dans les cas 1 à 4 précédents. Les frottements sont négligés. On note par : a = AO 1 ; b = O 1 B, les longueurs des leviers de la manivelle (3). Les notations à utiliser pour le ressort sont fournies figure C1 : : Longueur à vide ; x : Allongement pour rejoindre l ancrage A en position = (position pour laquelle le moment de l action du ressort s oppose parfaitement à celui de la force de pesanteur). x : valeur algébrique de l allongement supplémentaire autour de la position = ( > x > ) K : raideur d un ressort (on rappelle que deux ressort agissent au point A) Figure C1 On note y l accélération verticale du cockpit (et du point B). Question 39 : Appliquer le principe fondamental de la dynamique à la manivelle (3) et déterminer l expression du couple CR2 R1 en fonction de y, Mc,, K, et des grandeurs dimensionnelles. Valeurs numériques : y = 3 m/s 2 ; Mc = 45 kg ; K = 1 4 N/m ; =,7 m ; x =,1 m ; a =,25 m ; d =,5 m Question 4 : Tracer la courbe d évolution du couple y = +3 m/s 2 et pour y = -3 m/s 2. C en fonction de l angle, pour R2 R1 Question 41 : Proposer une autre valeur de x qui permet de supprimer l influence néfaste du jeu du réducteur ; expliquer pourquoi le choix de cette autre solution est contraire aux principes qui ont guidé la conception du simulateur «FLY-HO». Fin du questionnaire. 18 / 18

19 3f-3g-3h-3i) Moto-réducteur M1 M2 3j) Bielle Manivelle M1 2b) Ressort de traction M1 M3 1e) Ecrans DT 1 Présentation générale Les numéros sont ceux du FAST 2c) bras arrière (vu de gauche) 3a) Accéléromètre (utilisé en inclinomètre seulement) 2a) Support cockpit 3d) Armoire de câblage Contenant 3e) Variateur de vitesse Unidrive 2c) Bras avant 2c) Bras arrière + 3a) Accéléromètre 3d) Armoire de câblage Contenant 3e) Variateur de vitesse Unidrive 3b) Ordinateur 3c) Module Ethernet (TCP/ IP) de l Unidrive 1c) Manette des gaz 1d) Boutons du panneau de bord DT 1 Les éléments du simulateur 1e) Ecrans Réseau triphasé primaire 23V / 38V Transformateur abaisseur Réseau triphasé secondaire 11V / 23V 1a) Manche à balai 1b) Palonnier

20 FS1: Permettre à un pilote de s entrainer DT 2 - FAST FT11: Reproduire les commandes de vol FT12: Reproduire l environnement visuel 1a) Manche à balai 1b) Palonnier 1c) Manette des gaz 1d) Boutons du panneau de bord 1e) Ecrans FS2: Lier la cabine au sol par une structure à 3 degrés de liberté FT21: Adapter le cockpit sur le simulateur FT22: Reprendre le poids du cockpit FT24: Equilibrer le système 2a) Support cockpit 2b) Ressorts de traction 2c) Bras arrière et avant FS3: Reproduire les sensations d un avion en vol FT31: Générer la référence de l horizontalité FT32: Commander le simulateur FT33: Etablir le dialogue entre PC et Unidrive FT34: Distribuer l énergie aux moteurs FT35: Convertir énergie élec. en énergie méca. FT36: Adapter la vitesse FT37: Renseigner sur la position du rotor FT38: Freiner FT39: Transformer mvt rotation en translation 3a) Accéléromètre 3b) Ordinateur PC 3c) Module Ethernet Unidrive 3d) Armoire de câblage 3e) Variateur de vitesse Unidrive 3f) Moteur 3g) Réducteur 3h) Codeur incrémental 3i) Frein à manque de courant 3j) Système Bielle manivelle

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

DISPOSITIF D ESSUIE-GLACE DE LA RENAULT SCENIC II

DISPOSITIF D ESSUIE-GLACE DE LA RENAULT SCENIC II EXAMEN GMP 120 Session de Mai 2013 - Durée 2 heures Aucun document autorisé Calculatrice autorisée Documents fournis : Présentation du support d étude (p.1&2) Travail à réaliser (p.3&4) Tableau des liaisons

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR COMPORTEMENT DYNAMIQUE D UN VEHICULE AUTO-BALANCÉ DE TYPE SEGWAY Partie I - Analyse système Poignée directionnelle Barre d appui Plate-forme Photographies 1 Le support

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation Lycée PE MARTIN TP N 6 durée : 2h CENTRE D INTERET : CI.5 : transmission de puissance, transformation de mouvement MECANISME D ESSUIE GLACE BOSCH TP de découverte. Application - mise en œuvre de savoirs/savoir-faire.

Plus en détail

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Option Génie Electrotechnique SESSION 2002 Epreuve: Etude des constructions Durée : 4 heures Coefficient : 6 CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

Système de correction de portée d un phare automobile

Système de correction de portée d un phare automobile SESSION 2003 PSISI08 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. ***** N.B. : Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui sembler

Plus en détail

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Étude des Systèmes Techniques Industriels SYSTÈME DE DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS CHAUDES ES 7600 NECTA-WITTENBORG.

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur Composition écrite de Sciences de l'ingénieur Durée 4 heures Étude d'un système pluritechnique. Sont autorisés

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Robot de pose de fibres optiques

Robot de pose de fibres optiques ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES, ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L AERONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ETIENNE, DES

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Dispositif d essuie-glace de la Renault Scenic II

Dispositif d essuie-glace de la Renault Scenic II S si Dispositif d essuie-glace de la Renault Scenic II TD 1. Présentation du dispositif Introduction Les essuie-glaces sont des raclettes en caoutchouc, montées sur des bras actionnés par un moteur électrique,

Plus en détail

MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010)

MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010) MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010) Nom : Prénom : Classe : Mise en situation Mise en situation et présentation de la mesure Le sous-sol français

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

SONDE. NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII. Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures

SONDE. NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII. Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures La rédaction des réponses se fera sur les documents réponses uniquement! De nombreuses questions sont indépendantes : à vous

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Présentation - Colonne de direction de Land Rover

Présentation - Colonne de direction de Land Rover A AE2-7/8 Présentation - Colonne de direction de Land Rover Le véhicule automobile est aujourd hui un élément permanent de notre vie quotidienne. Le choix est vaste et dans un milieu très compétitif,

Plus en détail

DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II

DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II CORRIGÉ OBJET D ETUDE 1 : L ARCHITECTURE FONCTIONNELLE DU PRODUIT QUESTION 01 : Intensité de la pluie ou intensité des précipitations ou quantité d eau

Plus en détail

FERMEUSE DE BOITES DE GLACES

FERMEUSE DE BOITES DE GLACES BTS ASSISTANCE TECHNIQUE D'INGÉNIEUR Sous épreuve U42 Vérification des performances mécaniques et électriques d un système pluritechnologique. DOSSIER CORRECTION FERMEUSE DE BOITES DE GLACES Ce dossier

Plus en détail

50 questions relatives au pilotage

50 questions relatives au pilotage 50 questions relatives au pilotage Question 1 : Lors d'une montée à pente maximale: a- vous prenez le plus d'altitude possible sur une distance donnée b- vous avez une bonne visibilité vers l'avant et

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

TP 05 Etude de la chaîne d'énergie

TP 05 Etude de la chaîne d'énergie OBJECTIFS Etude de la chaine d'énergie. Etude du cycle de montée et de descente de la station de levage. Etude de la fonction acquérir (capteur de vitesse). POINTS DU PROGRAMME ABORDES 2.1.1 Organisation

Plus en détail

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES Session : 2011 E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE UNITE CERTIFICATIVE U11 sous-épreuve E11 Analyse d un système

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI. PROJET de Sciences Industrielles pour l Ingénieur. Durée : 6 heures. Les calculatrices sont autorisées FARDELEUSE

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI. PROJET de Sciences Industrielles pour l Ingénieur. Durée : 6 heures. Les calculatrices sont autorisées FARDELEUSE SESSION 2011 TSIPR08 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI PROJET de Sciences Industrielles pour l Ingénieur Durée : 6 heures N.B. : Le candidat attachera

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale 2012 Ce problème aborde quelques aspects du Programme Apollo, qui permit à l Homme de

Plus en détail

L usage de calculatrices est autorisé.

L usage de calculatrices est autorisé. CONCOURS ARTS ET MÉTIERS ParisTech - ESTP - ARCHIMEDE Épreuve de Sciences Industrielles MP Durée 3 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Le réglage mécanique virtuel

Le réglage mécanique virtuel Le réglage mécanique virtuel Didier LE PAPE [1] Un réglage mécanique est une modification de la configuration d un mécanisme, sans changement de la définition des pièces, réalisée afin de satisfaire une

Plus en détail

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend»

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend» TopChair S c Première partie Présentation du système Plus d autonomie pour plus de liberté! TopChair S c offre aux personnes à mobilité réduite une nouvelle possibilité de se déplacer sans assistance à

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

Mécanisme d essuie glace Bosch

Mécanisme d essuie glace Bosch 1- Montrer que V ( 3/ 0) 0,5 m/ s 30 mm On mesure sur le document réponses : O mes = 30 mm L échelle est de 1/ 2 donc O reelle = 30 1.4 = 42mm 2π V ( 3/ 0) = O Ω (3/ 0) = 0.042 114 = 0.5 m/ s 60 V ( 3/

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

BALAI D ESSUIE-GLACE

BALAI D ESSUIE-GLACE BALAI D ESSUIE-GLACE I- PRESENTATION I-1-MISE EN SITUATION: Pour nettoyer correctement le pare-brise d un véhicule, le balai d essuie-glace doit rester en contact permanent avec la glace. A grande vitesse,

Plus en détail

Cours préparatoires de physique

Cours préparatoires de physique Cours préparatoires de physique Août 2012 L. Dreesen LA DYNAMIQUE, LES LOIS DE NEWTON Août 2012 L. Dreesen 1 Table des matières Introduction Force La première loi de Newton La troisième loi de Newton La

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011 EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 200-20 Examen 4.0.20 Nom :... Prénom :... Section :... No :... Les seuls objets autorisés sont: Le formulaire "résumé mécanique" disponible sur le moodle une feuille

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE: ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE

Plus en détail

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015 Projet d Investigation et d Intégration 215-216 1/5 4 OPTIMISTION DU FONCTIONNEMENT D UN SCENSEUR Mini-projet guidé 9 Octobre 17 Décembre 215 Introduction : Le projet «Optimisation du fonctionnement d

Plus en détail

Recommandations générales

Recommandations générales Les calculatrices sont autorisées. Calculatrice électronique de poche - y compris programmable, alphanumérique ou à écran graphique - à fonctionnement autonome, non imprimante, autorisée conformément à

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2010 MPSI007 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 3 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté,

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES Session 2015 Sciences de l'ingénieur Durée 5 heures Aucun document autorisé. Le matériel autorisé comprend toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables

Plus en détail

S2I. Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs

S2I. Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs I Performances et architecture des grues I.A Le rôle des ports dans le transport mondial des marchandises

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Conducteur virtuel pour véhicule automobile L'accroissement de la circulation automobile dans les grandes agglomérations menace de saturation leur réseau d'autoroutes

Plus en détail

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES CI-4 LES CONTRAINTES DE MONTAGE D UN SYSTÈME. Objectifs ANALYSER - OPTIMISER A la fin de la séquence de révision, l élève doit être capable de B2 Proposer un modèle de connaissance et de comportement Déterminer

Plus en détail

Etude d un ascenseur

Etude d un ascenseur Les calculatrices sont interdites. ***** N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Corrigé et barème. Ce dossier comporte 9 pages : Correction 8 pages Barème 1 page

Corrigé et barème. Ce dossier comporte 9 pages : Correction 8 pages Barème 1 page Corrigé et barème Ce dossier comporte 9 pages : Correction 8 pages Barème 1 page Portes Latérales Coulissantes de PEUGEOT 807 Éléments de correction Question 1A Diagramme FAST de la fonction FP1 FP1 Ouvrir

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

DOSSIER REMIS AUX CANDIDATS. Texte de présentation (14 pages) Recueil de 8 Figures (7 pages) - Recueil de 9 Photos (7 pages) REMARQUES PRELIMINAIRES

DOSSIER REMIS AUX CANDIDATS. Texte de présentation (14 pages) Recueil de 8 Figures (7 pages) - Recueil de 9 Photos (7 pages) REMARQUES PRELIMINAIRES Les calculatrices sont interdites. *** N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut

Plus en détail

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 DA 5 pour le 15 avril 2014 Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 Problème : Essuie-vitre à détecteur de pluie Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être

Plus en détail

S2I. Analyse sanguine automatisée

S2I. Analyse sanguine automatisée I S2I MP 3 heures Calculatrices autorisées Analyse sanguine automatisée Problématique de l analyse sanguine 2010 L évolution des connaissances associées à l analyse sanguine a conduit à l amélioration

Plus en détail

ÉCOLINE MOTORISATION

ÉCOLINE MOTORISATION ÉCOLINE MOTORISATION Cinématique PRÉSENTATION DU VÉHICULE Pour cette étude, vous disposez d une voiture FG ECOLINE à motorisation thermique entièrement montée et fonctionnelle. Cette voiture radiocommandée

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Étude des robots parallèles

Étude des robots parallèles Étude des robots parallèles Ce devoir est une étude simplifiée des robots parallèles, il comporte trois études. Nous limiterons l étude aux robots D.. Présentation générale Les robots peuvent se classer

Plus en détail

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique

1 ère S La petite voiture Physique Mécanique Page 1 sur 5 1 ère S Physique Mécanique - Enoncé - Remarques préliminaires : - n prendra g = 9,8 N.kg -1. - n traaille dans un référentiel terrestre supposé galiléen. Un jouet, une «petite oiture», est

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Épreuve E5 : Conception détaillée. Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle

Épreuve E5 : Conception détaillée. Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle BTS Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques Épreuve E5 : Conception détaillée Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle Session 2013 Durée : 4 h Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h)

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) Sujet Vaisseau spatial... 2 I.Vaisseau spatial dans un champ newtonien... 2 II.Vitesse de libération...3 A.Option

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures)

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2014 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO

Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO TD 20 - Loi Entrée-Sortie à l'aide d'un produit scalaire constant de deux vecteurs d orientation Page 1/6 Exercice 1 : DIRECTION ASSISTÉE ELECTRIQUE DE RENAULT TWINGO (Selon le concours CCP 2004 filière

Plus en détail

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale olutions technologiques associées à la liaison hélicoïdale 2 Année PT.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Page 1 sur 1 I. Introduction Un système vis-écrou correspond à la solution technologique

Plus en détail