Analyse statique d une pièce

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse statique d une pièce"

Transcription

1 Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse

2 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages présents dans les zones de contact avec les structures environnantes (traverse de la machine de traction, pièce à tester). F F FIG. 1 Géométrie D du dynamomètre L objectif de cette étude est multiple : obtenir le lien entre le déplacement radial mesuré et l effort appliqué ; obtenir le lien entre les déformations mesurées en surface par jauge de déformation et l effort appliqué ; obtenir la charge maximale tolérée par le dynamomètre. 2 Modèle poutre Le rayon de courbure est grand devant les dimensions de la section : R = 75 mm, et b = 12 mm, h = 20 mm. Les variations de section sont inexistantes, excepté dans les zones d appui. Ces sur-épaisseurs ne seront pas considérées dans le modèle utilisé. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 2

3 2.1 Symétries 2.1 Symétries Le chargement correspond à une compression diamétrale du dynamomètre. Il y a donc symétrie du chargement par rapport aux deux plans (O, x, z) et (O, y, z). Par ailleurs, la géométrie issue de la modélisation, tout comme la structure réelle, est elle aussi symétrique par rapport à ces deux plans. Globalement, le problème de mécanique présente donc deux plans de symétrie que l on exploitera par la suite. 2.2 Liaisons Le problème posé précédemment ne comporte pas de liaison avec le bâti. Par contre, la prise en compte des symétries impose : rotation nulle en A et B ; déplacement nul selon y en A, selon x en B. On obtient ainsi le modèle décrit sur la figure 2. y B P y t G n O θ A x FIG. 2 Modèle poutre retenu, en tenant compte des symétries 2. Degré d hyperstatisme Le système étudié ne présente aucune mobilité. Nous avons un solide, c est-à-dire trois équations issues du principe fondamental de la statique (problème plan) et quatre inconnues de liaison : moments d encastrement en A et B ; effort selon y en A, selon x en B. Le problème est donc hyperstatique d ordre un. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE

4 2.4 Résolution 2.4 Résolution La résolution d un problème hyperstatique passe par l utilisation, par exemple, de théorèmes énergétiques Equations de la statique L isolement du quart de la structure, et l application du principe fondamental de la statique donnent trois équations : X B = 0 (1) Y A F = 0 (2) M A + M B + RF = 0 () Efforts de cohésion Le torseur des efforts de cohésion en un point G(θ) de la poutre est défini comme l opposé du torseur des efforts extérieurs appliqué sur la partie P de la poutre définie par le secteur angulaire [0, θ]. En isolant la partie P de la poutre, on obtient pour le torseur des efforts extérieurs : { } T Ext P = 0 F M A = (A,( x, y, z)) 0 F M A + FR(1 cos(θ)) Ainsi le torseur des efforts de cohésion est : } 0 {T Coh = F M A + FR(1 cos(θ)) (G,( x, y, z)) (G,( x, y, z)) soit dans la base locale de la poutre, de manière à voir quelles sont les sollicitations : } N(θ) F cos(θ) {T Coh = T y (θ) = F sin(θ) M fz (θ) M A + FR(1 cos(θ)) 2.4. Energie de déformation (G,( t, n, b)) (G,( t, n, b)) L énergie de déformation totale est, en négligeant l énergie de cisaillement devant les autres : E d = 1 2 L Obtention de l équation manquante 0 (4) (5) (6) Mfz 2 + N2 ds (7) ES Le théorème de l énergie complémentaire dit que la solution en effort du problème réalise le minimum de l énergie complémentaire sur l ensemble des champs statiquement admissibles. On rappelle que l énergie complémentaire est définie par : E c = E d W (8) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 4

5 2.4 Résolution où W représente le travail des efforts calculés dans les déplacement imposés. Il est donc impératif d écrire l énergie de déformation en tenant compte de l équilibre statique. Pour cela, on choisit une inconnue hyperstatique (M A par exemple), et on écrit tout en fonction de cette inconnue et des données du problème : E d = 1 2 L 0 (M A + FR(1 cos(θ))) 2 + (F cos(θ))2 ds (9) ES Dans notre cas, W = 0 puisque tous les déplacements et rotations imposés sont nuls. Ainsi, le théorème de l énergie complémentaire conduit à (cf théorème de Ménabréa) : soit encore, avec ds = Rdθ : π 2 Cette dernière équation conduit à : Finalement, le moment d encastrement en A est : et donc : 0 de c dm A = de d dm A = 0 (10) R (M A + FR(1 cos(θ))) dθ = 0 (11) π M A 2 + FR(π 1) = 0 (12) 2 M A = 2 π FR (1) π M B = 2 FR (14) π Le moment fléchissant est donc connu : M fz (θ) = FR ( ) 2 π cos(θ) (15) Contrainte normale en surface Sur la peau intérieure, la contrainte normale est donnée par : σ n (θ, R h/2) = N(θ) S = F S + M fz h I gz 2 cos(θ) 6FR bh 2 ( ) 2 π cos(θ) (16) (17) Sur la peau extérieure, la contrainte normale est donnée par : σ n (θ, R + h/2) = N(θ) S = F S M fz h I gz 2 cos(θ) + 6FR bh 2 ( ) 2 π cos(θ) (18) (19) Les déformations aux "points" de mesure (θ = 0) peuvent alors être déduites de la contrainte par la loi de Hooke. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 5

6 2.4 Résolution Obtention de la raideur de l anneau L utilisation du théorème de Castigliano permet de trouver le lien entre l effort F y appliqué en B et le déplacement δ y qui en résulte : Il suffit de calculer : de d df = 1 π [ 2 R 2 d M 2 ] fz df = R = R = R 0 π 2 0 π 2 0 π 2 0 = R 2M A + FR = R 2 2 π Finalement : + d df [ N 2 ES M A + FR(1 cos(θ)) M A + FR(1 cos(θ)) R 2 π RM A + FR FR R 2 4 π La raideur vaut alors : de d df = δ (20) ] dθ (21) ( R 2 π π ( 2 π cos(θ) R (M A + (1 + 2 )FR) cos(θ) π + R 2(M A + (1 + 2 )FR) ( π FR + ( FR FR + + FR ) π ES 4 δ = F k = ) + R(1 cos(θ)) + F(cos(θ))2 ES + F ES dθ (22) ) + F(cos(θ))2 dθ (2) ES ( ) FR 2 (cos(θ)) 2 dθ + FR ES ( π 4 2 ) R + F π R π 4 ES 1 ( π 4 2 π) R + π 4 R ES ) π 4 La raideur ainsi calculée est bien celle de l anneau dynamométrique complet : le déplacement radial total vaut 2δ ; l effort appliqué sur l anneau complet vaut 2F. On remarquera que le second terme du déplacement est très faible par rapport au premier. La souplesse de la structure est essentiellement due à la flexion, et très peu à la compression. La correction apportée sur le déplacement est de l ordre de 1%. En effet la différence relative des déplacements calculés avec et sans prise en compte de la compression est : π 2 I gz π 2 8 R 2 S = π2 bh π R 2 bh = π2 π 2 8 h 2 h2 = R2 (24) (25) (26) (27) (28) R 2 (29) A partir du moment où on fait l hypothèse d un rayon de courbure R important devant les dimensions de la section (h notamment), la compression peut être négligée Applications numériques Les caractéristiques dimensionnelles et matériau de l anneau dynamométrique sont : Rayon intérieur : R int = 69 mm ; ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 6

7 Rayon extérieur : R ext = 81 mm ; Rayon moyen : R = (R int + R ext )/2 ; Epaisseur selon un rayon : h = R ext R int ; Epaisseur selon z : b = 20 mm ; Module de Young : E = MPa. La raideur calculée avec ces éléments est : k = 9529 N.mm 1 (0) Pour une charge de 1000 N, la contrainte normale maximale est obtenue à l extérieur et à l intérieur de l anneau en θ = π 2 (l effort normal est nul) : σ max n = 49.7 MPa (1) A titre indicatif, la contrainte normale en θ = 0 vaut 26. MPa à l extérieur et 0.5 MPa à l intérieur. Ces valeurs sont intéressantes parce qu à cet endroit la géométrie représentée par le modèle poutre est proche du modèle D. σ (MPa) θ (deg) FIG. Contrainte normale sur les faces extérieure et intérieure (MPa) en fonction de l angle Mesures Des mesures effectuées fournissent les informations suivantes : lien entre l effort appliqué et le déplacement radial mesuré ; lien entre l effort appliqué et les déformations mesurées pour θ = 0. La raideur mesurée vaut k = N.mm 1 (2) Les déformations mesurées à l intérieur et à l extérieur pour un effort unitaire sont : ε int = 0.142µm.m 1.N 1 () ε ext = 0.104µm.m 1.N 1 (4) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 7

8 Un rapide calcul permet d estimer la contrainte normale à l extérieur et à l intérieur de l anneau dynamométrique, pour θ = 0. On obtient : σn ext = 2, 1 Mpa et σn int = 1, Mpa 4 Modèle éléments finis 4.1 Géométrie D La géométrie D est déjà créée et peut être récupérée dans le fichier Dynamometre.CATPart mais ne prend pas en compte les symétries. Il faut couper le volume par les trois plans de symétrie. Pour faire cela, double-cliquer sur l icône coupe (afin de maintenir celle-ci active) et sélectionner successivement les trois plans de symétrie. Une fois que cela est fait, cliquer sur annuler pour fermer la fenêtre de l outil. Remarque. On fera en sorte de conserver le volume dont les points matériels sont de coordonnées x, y et z positives. Pour modifier la zone conservée après coupe, on peut cliquer sur la flèche orange apparaissant sur le volume lors de l utilisation de l outil. Maintenant que la géométrie est adaptée au modèle que l on souhaite traiter, on peut lancer l atelier d analyse éléments finis : Analyse et simulation/generative Structural Analysis. A l ouverture de l atelier une fenêtre propose de choisir le type d analyse à effectuer : sélectionner Analyse statique. 4.2 Maillage Le maillage tétraédrique est pré-défini dès que l on entre dans l atelier. La taille des éléments est calculée en fonction de la géométrie (dimension, détails,...). Le maillage sera mis à jour lors du calcul. Pour le visualiser dès maintenant, cliquer droit sur le nœud Maillage, et sélectionner visualiser le maillage. Une fois que cela est fait, désactiver l image en cliquant droit sur le maillage dans l arbre. 4. Définition de groupes Afin de visualiser aisément des quantités mécaniques (déplacements, contraintes) dans des zones particulières telles que des petites surfaces, des arêtes, des points, et de les exporter, il est intéressant d utiliser la notion de groupes. Un groupe peut être vu comme une interface entre une géométrie (sous-jacente au maillage ou pas) et les noeuds d un maillage. Ici on cherche à récupérer la contrainte normale sur les surfaces intérieures et extérieures. Pour simplifier, on ne va regarder cette quantité que sur l intersection de ces surfaces avec le plan médian du dynamomètre (O, x, y). Il faut donc définir deux groupes de lignes que l on nommera respectivement "Noeuds de la ligne extérieure" et "Noeuds de la ligne intérieure", et qui correspondront au cercle intérieur, et au cercle extérieur (jusqu au bossage), comme explicité sur la figure 4. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 8

9 4.4 Conditions aux limites (a) Ligne intérieure (b) Ligne extérieure FIG. 4 Lignes intérieures et extérieures à sélectionner pour définir les groupes Une fois ces éléments définis, il est possible de visualiser les entités qui y sont rattachées et notamment les nœuds ; pour cela il suffit de cliquer droit sur un groupe (dans l arbre) et de choisir Analyse du groupe. En cochant la case Noeuds, les nœuds associés au groupe sont tracés. 4.4 Conditions aux limites Les conditions aux limites sont ici issues uniquement des trois conditions de symétrie. Il s agit donc d appliquer un déplacement nul selon les normales des plans de symétrie, sur les plans de symétrie. Une façon simple d appliquer cette condition est d utiliser l outil Glissement Surfacique en sélectionnant les faces concernées. Une autre méthode consiste à utiliser l outil Fixations définies par l utilsateur. Il faut alors cocher les degrés de liberté que l on souhaite bloquer (et pas l inverse). 4.5 Prise en compte de la traverse En pratique, si l on considère que la traverse qui impose l effort sur le dynamomètre est très rigide, on peut imposer que les points du plan du bossage restent dans un plan après déformation. Pour cela, on peut imposer que la face d application de l effort demeure rigide pendant le chargement à l aide de l outil Pièce virtuelle rigide dans lequel on aura sélectionné la face en question. Remarque. On aurait pu contourner ce problème en imposant le déplacement normal au bossage et en mesurant la réaction dans ce déplacement imposé. 4.6 Chargement Le premier chargement considéré est une pression sur la face plane d appui. On choisira une pression telle que la résultante soit égale à 1000 N qui correspond à la charge pour laquelle des ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 9

10 4.7 Premier calcul mesures ont été réalisées.. On peut naturellement calculer la pression équivalente à la main, mais une méthode plus élégante est proposée ci-dessous. Un paramètre associé à l effort doit tout d abord être créé. Pour cela, dans la fenêtre Outils/Formules, créer un paramètre de type force : choisir le type du paramètre (Force) ; créer un nouveau paramètre ; le renommer sous le nom Effort ; lui donner la valeur 1000 (N par défaut). Cliquer sur l icône associée à l outil Pression : une fenêtre s ouvre. Sélectionner la face sur laquelle on souhaite appliquer la pression ; Dans la ligne précisant la valeur de la pression, cliquer droit, et dans le menu déroulant, sélectionner Editer formule ; La fenêtre qui s ouvre permet de définir la pression en fonction de paramètres déjà définis : la taille de la face supportant le chargement et l effort appliqué ; dans les paramètres renommés, double cliquer sur Effort ; le paramètre est inséré dans la ligne de formule ; insérer à la suite le signe / dans la ligne de formule ; pour calculer l aire de la face, il suffit de faire le produit des paramètres de longueur et de largeur du bossage ; entourer finalement ce produit de parenthèses et fermet la fenêtre. La pression qui apparaît alors est calculée automatiquement en fonction de la géométrie et du paramètre d effort que l on pourra modifier par la suite. Fermer la fenêtre associée à l outil Pression. 4.7 Premier calcul Pour lancer le calcul, cliquer sur l icône Calcul. 4.8 Extraction des contraintes normales Cliquer droit sur l objet solution statique de l arbre, et dans le menu contextuel, sélectionner Génération d images. Choisir dans la liste proposée de tracer le tenseur des contraintes, par composante, aux noeuds. L image est créée et insérée dans l arbre sous le nœud Solution statique. Il faut maintenant définir quelle contrainte on souhaite tracer, et dans quel repère. Pour cela, éditer l image créée (double clique), et cliquer sur Plus pour avoir accès au choix des composantes et du repère. Préciser que le repère choisi est implicite : cela permet de travailler dans un repère cylindrique bien adapté à la géométrie. On peut éventuellement tracer localement ce repère pour vérifier qu il correspond à ce que l on souhaite. Dans ce repère, la composante qui nous intéresse est σ θθ c est à dire C 22 pour le logiciel. Dans l onglet supérieur Sélection, choisir de tracer cette quantité uniquement sur l un des groupes (lignes) créés précédemment. Il est alors simple d exporter les valeurs tracées dans un fichier texte en cliquant droit sur ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 10

11 4.9 Vérification de l hypothèse d Euler Bernoulli l image dans l arbre et en sélectionnant Exporter les résultats. Importer le fichier texte dans Excel, et ordonner correctement les valeurs en allant du plan ( x, z) au plan ( y, z) (il faut passer en coordonnées cylindrique). Insérer ensuite ces valeurs dans le fichier Excel fourni et comparer les contraintes obtenues à celles du modèle poutre et aux valeurs locales issues des mesures. Répéter cette opération pour l autre groupe créé, et commenter la qualité des résultats obtenus. Remarque. Lorsque l on souhaite tracer un champ de contraintes on a toujours le choix entre des contraintes aux noeuds des éléments ou au noeuds. Cela veut dire que l on peut, soit tracer les contraintes directement issues du calcul éléments finis, c est à dire aux points de Gauss, soit interpoler ces quantités sur les fonctions de formes éléments finis. Cette deuxième solution est impérative ici pour exporter la contrainte sur une arête car celle-ci ne comporte pas de point de Gauss. 4.9 Vérification de l hypothèse d Euler Bernoulli Le modèle analytique a été réalisé avec l hypothèse que les sections droites restent perpendiculaires à la ligne moyenne après déformation. On peut vérifier ce point. Dans la pièce, créer un Set géométrique et construire un plan incliné de 45 par rapport au plan ( x, z). Réaliser, dans l atelier Generative Shape Design une Intersection de la structure par ce plan. Remplir le contour obtenu. Dans l atelier d analyse éléments finis, créer un groupe de surfaces par proximité basé sur cette section droite. Ensuite, tracer le résultat en déplacement, dans le repère cylindrique, pour visualiser le champ de déplacement u r sur cette section. Exporter ces résultats dans Excel et conclure quant à la validité de l hypothèse cinématique Etude de convergence Les quantités d intérêt considérées pour cette étude de convergence sont : la contrainte normale maximale ; le déplacement radial dans la zone de chargement ; la raideur du dynamomètre. Pour faire cette étude il suffit de diminuer progressivement et uniformément la taille du maillage imposée au départ. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 11

12 5 Etude d un treillis rigide : modélisation poutre (B 2 ) (B 1 ) 400 FIG. 5 Dessin de définition du treillis rigide G (7) A (1) B (8) (10) (11) (6) (4) (2) F (9) E (5) D () C FIG. 6 Repérage des nœuds et barres La géométrie du treillis considéré est représentée sur la figure 5. Le chargement et les conditions aux limites y sont également précisés : Chargement au point A dans la direction y ; Liaisons avec le bâti réalisée par des biellettes (B 1 ) et (B 2 ). 5.1 Etude analytique du treillis articulé On considère le même treillis, mais cette fois on suppose que les liaisons entre les barres sont des articulations. Le calcul analytique des sollicitations dans chaque barre est ainsi très simple ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 12

13 5.1 Etude analytique du treillis articulé à réaliser puisque le problème est par ailleurs isostatique. On choisit la convention suivante : les efforts des barres sur un nœud sont dirigés du centre de ce nœud vers l extérieur, comme indiqué sur la figure 7. Si l effort obtenu après résolution est positif, la barre sera donc sollicitée en traction et inversement. On note N α l effort dans la barre (α). La quantité N 0 désigne l effort normal dans une des biellettes. Enfin, on note θ l angle que font les biellettes avec l axe longitudinal du treillis. L équilibre du nœud A donne immédiatement : L équilibre du nœud D donne ensuite : N 6 = F 1 N 4 = F 1 et N N 5 = F 1 Ce qui, combiné avec l équilibre du nœud B donne : Enfin, l équilibre du nœud C donne : N 1 = F 1 et N 2 = F 1 N 0 = F 1 2 sin(θ) et N = F 1 2 tan(θ) F 1 2 D où finalement : N 5 = F 1 2 tan(θ) F 2 Le calcul du déplacement u dans la direction de la charge F peut être obtenu en appliquant le théorème de Castigliano et en supposant par exemple, les biellettes infiniment rigides : E d F = u où E d désigne l énergie de déformation donnée par : E d = i=1 L i N 2 i ES On obtient (seule la barre (5) n est pas présente deux fois) : E d = [2 L 2ES F 2 1 ( tan(θ) 1 2 E d = L F cot(θ) + 9 cot 2 (θ) 2ES 12 Finalement, le déplacement u vaut donc : ) ( + u = F 4 10 cot(θ) + 9 cot 2 (θ) tan(θ) 2 L ES ) ] ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 1

14 5.2 Modèle poutre N γ y N α Nβ x FIG. 7 Convention sur les efforts dans les barres et repère u (mm) θ (deg) FIG. 8 Dépendance du déplacement u sous charge à l angle θ 5.2 Modèle poutre Création de la géométrie du treillis On souhaite dans cette partie modéliser le treillis par un assemblage de poutres liées rigidement entre elles. Démarrer l atelier WireFrame and Surface Design et dans un nouveau Set géométrique, que l on renommera Treillis Poutre, définir les points suivants correspondant aux nœuds d une moitié de treillis : avec L = 1 mm. A(0, 0, 0) B(L, 0, 0) C( L 2, L 2, 0) D( L 2, L, 0) H(0, L 2 2, 0) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 14

15 5.2 Modèle poutre Remarque. On pourra définir cette longueur comme un paramètre et y faire appel dans la définition des points. De même, on pourra définir les dimensions de la section de chaque barre (e h = 4mm 12mm). Relier dans l ordre suivant les points par des droites renommées Barre 1, Barre 2, etc : Barre 1 : du point A au point B ; Barre 2 : du point B au point C ; Barre : du point C au point D ; Barre 4 : du point D au point B ; Barre 5 : du point D au point H (projeté de E sur le plan de symétrie) ; Barre 6 : du point D au point A. A l aide de l outil Joindre, assembler les six droites définies précédemment. Décocher les cases Check Manifold et Check Connexity sous peine d obtenir un message d erreur. Renommer cet assemblage TreillisPoutre par exemple. Appliquer un matériau (Aluminium) à l objet TreillisPoutre Repères locaux Afin de définir proprement les conditions aux limites associées aux biellettes dans le calcul éléments finis, on introduit dans la géométrie un repère, centré sur le point d appui C, et dont l axe x est incliné d un angle θ par rapport au repère global (dans l axe de la biellette (B 1 )). Pour cela : Dans le menu Outil/Formules, créer un nouveau paramètre de type Angle ; Insérer un nouveau Set géométrique ; Créer une droite de type Point-Direction, d origine le point C ; la direction de la droite sera paramétrée par l angle θ : pour cela cliquer dans la case Direction et choisir de définir la direction par les coordonnées ; imposer une valeur nulle pour la coordonnée sur z, et pour les coordonnées sur x et y, imposer respectivement via une formule les relations : cos(θ) et sin(θ) ; Imposer une longueur raisonnable de la droite (20 mm par exemple) puis fermer la fenêtre ; Insérer un Système d axes d origine le point C et dont l axe X est défini par la droite précédemment créée ; fermer la fenêtre ; Vérifier que la modification du paramètre θ modifie convenablement l orientation du repère ; 5.2. Lancement du calcul Lancer maintenant le module d analyse par éléments finis. Commencer par mailler la structure à l aide du menu déroulant de maillage. Sélectionner comme support l objet TreillisPoutre dans l arbre et spécifier ensuite une taille de 10 mm pour les éléments. Définir ensuite les propriétés associées aux poutres. Pour cela, utiliser l icône Propriété de poutres. Une fois la fenêtre ouverte : cliquer sur la structure ; choisir une géométrie d orientation : il s agit ici d orienter le repère local de chaque poutre (G, X, Y, Z) dont seul X est défini comme tangent à la ligne moyenne ; le choix du plan ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 15

16 5.2 Modèle poutre ( x, y) est intéressant car il permet d orienter l axe local Y dans la direction de l axe global z ; préciser que la section est rectangulaire (les dimensions sont données sur la figure 5). Dans le cas d un treillis spatial une géométrie d orientation ne peut convenir à toutes les poutres. Dans ce cas, pour chacune des poutres mal orientées, il faut suivre la démarche suivante : cliquer droit sur l objet Propriétés de poutre (il vient d être défini) dans l arbre ; dans le menu déroulant, sélectionner Propriété de poutre locale ; dans la fenêtre ouverte, cliquer sur la poutre dont on veut modifier les propriétés, préciser la géométrie d orientation qui lui est associée, et préciser le type et les dimensions de la section. Les liaisons au bâti peuvent être appliquées de la même manière qu en D en sélectionnant les points extrémités. On utilisera ici les Contraintes avancées. Au point C, on bloquera le déplacement dans la direction X du système d axe précédemment créé. Imposer enfin un effort de type Force distribuée, d intensité 500 N sur le nœud adéquat. Lancer le calcul Post-traitement L allure de la déformée est donnée à titre indicatif sur la figure 9. Elle peut être obtenue de la façon suivante : Cliquer droit sur la Solution statique puis choisir Génération d image ; Choisir de tracer le déplacement (composantes) ; Préciser la composante à tracer (selon la direction de la charge) ; Editer les options et choisir le style du tracé (points, flèches, texte...). mm FIG. 9 Déformée du modèle 1D du treillis ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 16

17 5.2 Modèle poutre Comparaison des résultats Créer un capteur local de type déplacement donnant le déplacement au point A, noté u, dans la direction y et lui associer un paramètre de type longueur noté u dans la suite. Comparer les résultats obtenus avec la solution analytique. Faire ensuite varier l angle θ manuellement et vérifier la cohérence de la variation du déplacement constatée (figure 8) Utilisation d une macro Pour automatiser le calcul de la dépendance du déplacement u à l angle θ, on peut créer une macro qui va lancer les multiples calculs les uns après les autres et écrire un fichier texte contenant deux colonnes : l angle θ courant : le déplacement u calculé pour cet angle θ ; Comme dans les logiciels Excel, ou Word, un premier jet de la macro peut être créé en enregistrant des opérations. Elle sera ensuite modifiée pour insérer une boucle sur le paramètre θ. Avant tout, afin de voir comment récupérer la valeur d un paramètre, on va créer un paramètre de type longueur toto et lui imposer une valeur quelconque. Pour créer la macro, on suivra la démarche suivante : Dans le menu Outils/Macros, choisir Démarrer l enregistrement ; donner un nom pertinent à la macro (par exemple Lien-u-theta.catvbs) et sélectionner le répertoire où elle sera enregistrée ; Lancer l enregistrement ; Dans la géométrie, modifier la valeur du paramètre angulaire θ (50 par exemple) ; Relancer le calcul éléments finis ; Double-cliquer sur le paramètre toto dans l arbre de façon et modifier sa valeur (20 mm par exemple) ; Stopper l enregistrement de la macro puis éditer celle-ci avec un éditeur quelconque. Le langage de la macro est à base de Visual Basic, et n est pas forcément très lisible de prime abord. Dans les lignes de codes écrites on peut repérer : Set parameters1 = part1.parameters contient tous les paramètres utilisateurs définis dans la géométrie ; Set parameters2 = analysismanager1.parameters contient tous les paramètres utilisateurs définis dans l analyse éléments finis ; Set angle1 = parameters1.item("theta") puis angle1.value = : c est par ce moyen qu on peut modifier la valeur du paramètre θ ; Set length1 = parameters1.item("toto") puis length1.value = : c est par ce moyen qu on a accès au paramètre toto ; part1.update permet de mettre à jour la géométrie suite à la modification du paramètre θ ; analysiscase1.compute permet de calculer la nouvelle solution u ; Il suffit maintenant de réorganiser le fichier et d insérer quelques lignes permettant de boucler en modifiant la valeur de l angle θ : theta_min = 10 ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 17

18 5.2 Modèle poutre theta_max = 80 nmax = 11 n = 1 While (n <= nmax) WEnd angle1.value = theta_min+(theta_max-theta_min)*(n-1)/(nmax-1) part1.update analysiscase1.compute n = n + 1 Lancer la macro ainsi modifiée, et vérifier que tout se passe bien (évolution des paramètres θ et u). Il ne reste plus qu à récupérer la valeur du déplacement u dans la boucle et à l écrire dans un fichier texte. Pour créer le fichier texte dans le répertoire souhaité, et pour écrire une ligne d entête on écrira le code suivant, hors de la boucle bien sûr : Set objectfso = CreateObject("Scripting.FileSystemObject") Repertoire = "C:\Documents and Settings\...\Au choix" Fichier_Sortie = Repertoire & "Lien_U_Theta.txt" Set ObjetFichierF = objectfso.createtextfile(fichier_sortie, TRUE) ObjetFichierF.WriteLine("Theta (deg) U(mm)") Pour écrire la valeur de l angle θ et du déplacement u dans le fichier après chaque calcul, on écrira la ligne suivante, après avoir remplacé Set length1 = parameters1.item("toto") par Set length1 = parameters1.item("u") : ObjetFichierF.WriteLine( (angle1.value)& " " & (length1.value)) Récupérer le fichier généré par la macro avec Excel par exemple, et tracer la courbe de comportement. Créer une nouvelle donnant le déplacement théorique et comparer les courbes associées au calcul analytique et numérique : u = F 4 10 cot(θ) + 9 cot 2 (θ) 12 L ES ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 18

19 5.2 Modèle poutre Icône Nom de l outil Description sommaire Mailleur tétraédrique Mailleur triangle Mailleur poutre Groupe de points Groupe de lignes Groupe de surfaces Force distribuée Pression Déplacement imposé Encastrement Glissement surfacique Contraintes avancées Propriétés coques Propriétés poutres Calcul Créer un maillage à base de tétraèdres Créer un maillage à base de triangles Créer un maillage à base de segments Trouver les noeuds, etc, correspondant à des points Trouver les noeuds, etc, correspondant à des lignes Trouver les noeuds, etc, correspondant à des surfaces Appliquer une force en N de façon distribuée sur un support Appliquer une pression en N/m 2 sur une surface Imposer une valeur de déplacement non nul pour un blocage Bloquer tous les ddl d un support Bloquer tous les ddl selon la normale à un support Bloquer les ddl choisis d un support Préciser l épaisseur des coques Préciser la géométrie des sections droites des poutres Lancer le calcul de toutes ou d une partie des analyses TAB. 1 Outils utilisés dans Catia et icônes correspondantes dans les ateliers utilisés ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 19

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Cours de résistance des matériaux

Cours de résistance des matériaux ENSM-SE RDM - CPMI 2011-2012 1 Cycle Préparatoire Médecin-Ingénieur 2011-2012 Cours de résistance des matériau Pierre Badel Ecole des Mines Saint Etienne Première notions de mécanique des solides déformables

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D SolidWorks Logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) Palonnier Servomoteur SOMMAIRE : 1 Création d une pièce 1-1 Réglage des barres d outils 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur

Plus en détail

COMMENCER AVEC VUE. Chapitre 1

COMMENCER AVEC VUE. Chapitre 1 Chapitre 1 COMMENCER AVEC VUE Traduction en français du premier chapitre du manuel d'utilisation du logiciel VUE. Traduit de l'américain par Bernard Aubanel. CRÉER UNE NOUVELLE CARTE Pour ouvrir VUE: 1.

Plus en détail

Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D...

Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D... Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D... 7 Le meilleur moyen de faire tourner un objet... 7 Coordonnées... 7

Plus en détail

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage Nicolas Kielbasiewicz 23 septembre 2013 1 Introduction à Gmsh Sous Windows et Mac OS, Gmsh est une application native. Sous Linux, il se lance en ligne de commande,

Plus en détail

Innovation Intelligence. Formation solidthinking Evolve & Inspire Quentin Broussard Ingénieur Apprenti < qbroussard@altair.com >

Innovation Intelligence. Formation solidthinking Evolve & Inspire Quentin Broussard Ingénieur Apprenti < qbroussard@altair.com > Innovation Intelligence Formation solidthinking Evolve & Inspire Quentin Broussard Ingénieur Apprenti < qbroussard@altair.com > solidthinking Evolve & Inspire Deux outils indissociables Altair développe

Plus en détail

Cours de Résistance des Matériaux (RDM)

Cours de Résistance des Matériaux (RDM) Solides déformables Cours de Résistance des Matériau (RDM) Structure du toit de la Fondation Louis Vuitton Paris, architecte F.Gehry Contenu 1 POSITIONNEMENT DE CE COURS... 2 2 INTRODUCTION... 3 2.1 DEFINITION

Plus en détail

Documentation Tableur OpenOffice 2

Documentation Tableur OpenOffice 2 Documentation Tableur OpenOffice 2 1. Environnement de travail Nom du Nom du logiciel Barre de Zone de nom elle affiche l'adresse du champ sélectionné Cellule active Zone d'édition : elle affiche le contenu

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

II - 2 Schéma statique

II - 2 Schéma statique II - 2 Schéma statique Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 7 septembre 2006 Schéma statique Définition Appuis et liaisons [Frey, 1990, Vol. 1, Chap. 5-6] Éléments structuraux Sans références Les dias

Plus en détail

SUPPORT DE COURS ZWCAD+ 2014 NIVEAU 3D

SUPPORT DE COURS ZWCAD+ 2014 NIVEAU 3D ZWCAD+ NIVEAU 3D Copyright 2013 Tous droits réservés ZW France Page 1 SOMMAIRE 1. L INTERFACE RUBAN... 3 2. VISUALISER EN 3D... 4 3. VOIR et SE POSITIONNER EN 3D... 5 4. CREER LES OBJETS 3D DE BASE...

Plus en détail

Formation 3DS Partie 2. Fascicule 3DS. Partie 2 : Modélisation

Formation 3DS Partie 2. Fascicule 3DS. Partie 2 : Modélisation Fascicule 3DS Partie 2 : Modélisation Formation CIREVE 2007 1 Introduction sur l utilisation de formes 2D...3 1. Avant propos...4 2. Utilisation des splines (formes 2D)...4 3. Les types de sommet...5 4.

Plus en détail

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design PROFIS Installation Module 4: Module 3D Design Ce module de formation est basé sur un cas réel construit en gamme MI. Ce cas permet de présenter toutes les fonctions du module 3D design. 1 Comment utiliser

Plus en détail

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré NOTICE D' UTILISATION Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré FRAISAGE SOMMAIRE allée Sciences et techniques Fiche n 1 - Généralités principe....page 3 Fiche n 2 - Lancer une application fraisage...page 7

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

SolidWorks edrawings et publications

SolidWorks edrawings et publications SolidWorks edrawings et publications Ce tutorial a pour but de vous expliquer ce qu est edrawings et ce que ce format de fichier peut vous rendre comme services, puis de vous expliquer les différentes

Plus en détail

Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*)

Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*) Dans nos classes 645 Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*) Jean-Jacques Dahan(**) Historiquement, la géométrie dynamique plane trouve ses racines chez les grands géomètres de

Plus en détail

Excel 2002 Initiation

Excel 2002 Initiation Excel 2002 Initiation Guide de formation avec exercices et cas pratiques Patrick Morié, Bernard Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11237-8 4 - CRÉER UNE FORMULE CRÉATION DE FORMULE 1 - SOMME

Plus en détail

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets».

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets». Déplacer un objet Cliquer sur le bouton «Déplacer». On peut ainsi rendre la figure dynamique. Attraper l objet à déplacer avec la souris. Ici, on veut déplacer le point A du triangle point ABC. A du triangle

Plus en détail

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse.

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse. ACTIVITE ITEC TP2 Durée : 2H Centre d intérêt : COMPORTEMENT D UNE PIECE AUBE D UN MIRAGE 2000 BA133 COMPETENCES TERMINALES ATTENDUES NIVEAU D ACQUISITION 1 2 3 * * Rendre compte de son travail par écrit.

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

DOCUMENT SUR L UTILISATION DU SYSTÈME D ACQUISITION DE DONNÉES LABQUEST DE LA COMPAGNIE VERNIER. http://cegepsherbrooke.qc.

DOCUMENT SUR L UTILISATION DU SYSTÈME D ACQUISITION DE DONNÉES LABQUEST DE LA COMPAGNIE VERNIER. http://cegepsherbrooke.qc. DOCUMENT SUR L UTILISATION DU SYSTÈME D ACQUISITION DE DONNÉES LABQUEST DE LA COMPAGNIE VERNIER http://cegepsherbrooke.qc.ca/~vernier/ Chimie des solutions Incertitudes sur les sondes Vernier (Résolution)

Plus en détail

Solidworks 1 ère prise en main

Solidworks 1 ère prise en main Solidworks 1 ère prise en main Pour votre 1 ère utilisation de Solidworks, nous vous proposons de réaliser une clé USB. Vous avez téléchargé les fichiers Solidworks nécessaires? Si vous ne l'avez pas fait,

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

EXCEL TUTORIEL 2012/2013

EXCEL TUTORIEL 2012/2013 EXCEL TUTORIEL 2012/2013 Excel est un tableur, c est-à-dire un logiciel de gestion de tableaux. Il permet de réaliser des calculs avec des valeurs numériques, mais aussi avec des dates et des textes. Ainsi

Plus en détail

TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation

TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation Service de Conception Géométrique Université de Liège Aérospatiale et Mécanique Conçu avec Blender 2.66 et SketchUp 8 De SketchUp à Blender

Plus en détail

Generative Structural Analysis (GPS et EST)

Generative Structural Analysis (GPS et EST) Generative Structural Analysis (GPS et EST) Plan du site Préface Nouveautés Mise en route Tâches de base Description de l'atelier Glossaire Index Dassault Systèmes 1994-2000. Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

Evolutions Advance Structure 2.1

Evolutions Advance Structure 2.1 Exploitation automatique des résultats Dimensionnement béton armé intégré Dimensionnement métal intégré SOMMAIRE NOUVELLE GAMME GRAITEC ADVANCE... 4 GRAITEC ADVANCE: Gamme complète de logiciels CAO et

Plus en détail

Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker

Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker Notice d Utilisation du logiciel Finite Element Method Magnetics version 3.4 auteur: David Meeker DeCarvalho Adelino adelino.decarvalho@iutc.u-cergy.fr septembre 2005 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail

GUIDE Excel (version débutante) Version 2013

GUIDE Excel (version débutante) Version 2013 Table des matières GUIDE Excel (version débutante) Version 2013 1. Créer un nouveau document Excel... 3 2. Modifier un document Excel... 3 3. La fenêtre Excel... 4 4. Les rubans... 4 5. Saisir du texte

Plus en détail

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Page 1 I. La chaine numérique La chaine numérique est composée de données informatisées qui représente la géométrie de la pièce.

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Copyrigth Fasoft 2001-2003

Copyrigth Fasoft 2001-2003 Roger ROSEC Copyrigth Fasoft 2001-2003 CHAPITRE 1 - VBA ET SON ENVIRONNEMENT 5 VBA et son environnement Dans ce chapitre 1.1 - Programmer AutoCAD 1.1.1 Le VBA 1.1.2 - Comparaison VBA et Visual Basic 1.1.3

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5

Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5 2009 Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5 Pour aller plus loin dans la maîtrise de l outil CAO Ce document a pour objectif de donner des méthodologies et règles de travail qui permettent de mener

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Moteur monocylindre de tondeuse auto-tractée. Pascal MORENTON pascal.morenton@ecp.fr http://cao.etudes.ecp.fr

Moteur monocylindre de tondeuse auto-tractée. Pascal MORENTON pascal.morenton@ecp.fr http://cao.etudes.ecp.fr Formation au logiciel CATIA V5 Guide d utilisation 3.3 Moteur monocylindre de tondeuse auto-tractée Utilisation de l atelier «DMU/Space Analysis» Pascal MORENTON pascal.morenton@ecp.fr http://cao.etudes.ecp.fr

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Réalisation de cartes vectorielles avec Word

Réalisation de cartes vectorielles avec Word Réalisation de cartes vectorielles avec Word Vectorisation de la carte Après avoir scanné ou avoir récupéré un fond de carte sur Internet, insérez-la dans votre fichier Word : Commencez par rendre visible

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur.

C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur. C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur. La CFAO réunit dans une même démarche informatique les actions de conception et de fabrication d un objet. La technique utilisée permet à

Plus en détail

Guide d usage pour Word 2007

Guide d usage pour Word 2007 Formation TIC Septembre 2012 florian.jacques@etsup.com Guide d usage pour Word 2007 ETSUP 8 villa du Parc Montsouris 75014 PARIS SOMMAIRE Interface... 2 Organiser son espace de travail... 3 La barre d

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Guide d utilisation du logiciel CATIA V5

Guide d utilisation du logiciel CATIA V5 Université de Liège Faculté des sciences appliquées Infographie/CAO Guide d utilisation du logiciel CATIA V5 Janvier 2001 - version provisoire Manuel préparé par Vincent Wadeleux et destiné à un usage

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Initiation à Flash 5. Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.»

Initiation à Flash 5. Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.» Initiation à Flash 5 Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.» Introduction à FLASH 2 Ouvrir, créer, enregistrer ou fermer un fichier FLASH («FLA») Exemple : 3 La fenêtre

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits

WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits Manuel d initiation du Planificateur 2 INTRODUCTION 5 CHAPITRE I : INSTALLATION

Plus en détail

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE

ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE ANALYSE STATIQUE D UNE POUTRE SOUMISE A UNE CHARGE VARIABLE Description du problème L écoulement sur une plaque plane fait partie des problèmes classiques de la mécanique des fluides les plus étudiés.

Plus en détail

Office - Le menu Dessin La barre d'outil Dessin

Office - Le menu Dessin La barre d'outil Dessin Office - Le menu Dessin La barre d'outil Dessin Le module de dessin d'office est un logiciel de dessin vectoriel*. Il crée des figures géométriques en les transformant en équation dites courbes de Béziers*

Plus en détail

AutoCAD 2009. Petit exercice sous

AutoCAD 2009. Petit exercice sous AutoCAD 2009 Exercices sur l extraction de données Exercice 1 : QUANTIFIEZ LE MOBILIER Etape 1 : Nouvelle extraction de données Etape 2 : Pour le dessin courant Etape 3 : Choisissez les objets Etape 4

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Notice du logiciel Dialux evo

Notice du logiciel Dialux evo Notice du logiciel Dialux evo Version janvier 2014 Notice Dialux Evo 2.0 et 3.0 Page 1 Sommaire I. Démarrage et configuration du logiciel :... 3 I.1 Lancement du logicel :... 3 I.2 Paramétrage du logiciel

Plus en détail

RETOUCHE D IMAGES AVEC PHOTOFILTRE (V. 6)

RETOUCHE D IMAGES AVEC PHOTOFILTRE (V. 6) RETOUCHE D IMAGES AVEC PHOTOFILTRE (V. 6) PhotoFiltre est un logiciel gratuit qui permet d effectuer quelques retouches de base aux photos venant d appareils photo numériques ou scannées. On peut le télécharger

Plus en détail

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3 Annexes Annexe A : Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3... A.2 Annexe B : Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL... A.11 Annexe C : Calcul de la résistance au flambement

Plus en détail

Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D

Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D Etapes, modules, fonctions Visualisation, détails et entrée des valeurs 1. Ouvrir le logiciel 2. Dans fichier pilote de projet fichier

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

Construire. Statique. Styled by Smou. SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240

Construire. Statique. Styled by Smou. SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240 Construire Statique Styled by Smou SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240 Manuel d'application - Calcul statique -- Ferme et pannes à devers Page

Plus en détail

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1

Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR. Stair Designer-1 Designer d escalier GUIDE DE L UTILISATEUR Stair Designer-1 Stair Designer-2 Designer d escalier Le Designer d escalier rend facile la réalisation et la mise en place d escaliers sur mesure dans votre

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Avant-propos FICHES PRATIQUES EXERCICES DE PRISE EN MAIN CAS PRATIQUES

Avant-propos FICHES PRATIQUES EXERCICES DE PRISE EN MAIN CAS PRATIQUES Avant-propos Conçu par des pédagogues expérimentés, son originalité est d être à la fois un manuel de formation et un manuel de référence complet présentant les bonnes pratiques d utilisation. FICHES PRATIQUES

Plus en détail

Utilisation du logiciel GALAAD

Utilisation du logiciel GALAAD 1 Sommaire: Présentation du logiciel GALAAD 1. Démarrer le programme........ 2. Présentation de l écran du logiciel....... Les barres d'outils, sauvegarder... 3. Créer un nouveau fichier........ 4. Préparer

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

MyReport. Introduction I- PRESENTATION DE MYREPORT

MyReport. Introduction I- PRESENTATION DE MYREPORT MyReport Introduction MyReport (ReportOne) apporte des solutions pour que l intégralité des informations contenues dans Pégase 3 soit exploitable pour la création d états directement à partir de Microsoft

Plus en détail

UTILISER LE MODELE 3D ET VISUALISER LA CIRCULATION DE L AIR SUR LA PALE

UTILISER LE MODELE 3D ET VISUALISER LA CIRCULATION DE L AIR SUR LA PALE STI2D ITEC TP 4 Centre d intérêt : Durée : 2h00 REPRESENTATION DU REEL ET SIMULATION NUMERIQUE UTILISER LE MODELE 3D ET VISUALISER LA CIRCULATION DE L AIR SUR LA PALE Page 1 sur 8 Vous avez déjà constaté

Plus en détail

Les différents outils de Texte sont disponibles : soit sur la barre d outils Texte soit sur le panneau Texte du tableau de bord

Les différents outils de Texte sont disponibles : soit sur la barre d outils Texte soit sur le panneau Texte du tableau de bord 1.7.2 Texte Les différents outils de Texte sont disponibles : soit sur la barre d outils Texte soit sur le panneau Texte du tableau de bord Vous avez étudié dans la séquence 1.02 la mise en place de texte

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Titre : SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculé[...] Date : 03/08/2011 Page : 1/6 SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Résumé : Ce cas test a pour objectif de

Plus en détail

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 MAILING Table des matières KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 INSERER UNE IMAGE (OU UNE PHOTO) PAS DE COPIER / COLLER... 5 INSERER UN TABLEAU...

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR CONCEPTION DE PRODUITS INDUSTRIELS SESSION 214 ETUDE DE PRODUITS INDUSTRIELS SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS Durée : 4 heures Aucun

Plus en détail

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS 2004-203 Frédy Oberson et Fred Lang LES RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS Lorsque deux solides non conformes sont mis en contact 2, ils se touchent initialement en un point

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Les nouveautés de Femap 11.1

Les nouveautés de Femap 11.1 Siemens PLM Software Les nouveautés de Femap 11.1 Amélioration de la productivité des Ingénieurs calcul Avantages Manipulation plus rapide des modèles grâce à des performances graphiques améliorées Flexibilité

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

-3- Table des matières

-3- Table des matières -2- Avertissement Ce document accompagne le cours qui a été conçu spécialement pour les stagiaires des cours de Denis Belot. Le cours a été réalisé en réponse aux diverses questions posées par les stagiaires.

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail