Analyse statique d une pièce

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse statique d une pièce"

Transcription

1 Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse

2 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages présents dans les zones de contact avec les structures environnantes (traverse de la machine de traction, pièce à tester). F F FIG. 1 Géométrie D du dynamomètre L objectif de cette étude est multiple : obtenir le lien entre le déplacement radial mesuré et l effort appliqué ; obtenir le lien entre les déformations mesurées en surface par jauge de déformation et l effort appliqué ; obtenir la charge maximale tolérée par le dynamomètre. 2 Modèle poutre Le rayon de courbure est grand devant les dimensions de la section : R = 75 mm, et b = 12 mm, h = 20 mm. Les variations de section sont inexistantes, excepté dans les zones d appui. Ces sur-épaisseurs ne seront pas considérées dans le modèle utilisé. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 2

3 2.1 Symétries 2.1 Symétries Le chargement correspond à une compression diamétrale du dynamomètre. Il y a donc symétrie du chargement par rapport aux deux plans (O, x, z) et (O, y, z). Par ailleurs, la géométrie issue de la modélisation, tout comme la structure réelle, est elle aussi symétrique par rapport à ces deux plans. Globalement, le problème de mécanique présente donc deux plans de symétrie que l on exploitera par la suite. 2.2 Liaisons Le problème posé précédemment ne comporte pas de liaison avec le bâti. Par contre, la prise en compte des symétries impose : rotation nulle en A et B ; déplacement nul selon y en A, selon x en B. On obtient ainsi le modèle décrit sur la figure 2. y B P y t G n O θ A x FIG. 2 Modèle poutre retenu, en tenant compte des symétries 2. Degré d hyperstatisme Le système étudié ne présente aucune mobilité. Nous avons un solide, c est-à-dire trois équations issues du principe fondamental de la statique (problème plan) et quatre inconnues de liaison : moments d encastrement en A et B ; effort selon y en A, selon x en B. Le problème est donc hyperstatique d ordre un. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE

4 2.4 Résolution 2.4 Résolution La résolution d un problème hyperstatique passe par l utilisation, par exemple, de théorèmes énergétiques Equations de la statique L isolement du quart de la structure, et l application du principe fondamental de la statique donnent trois équations : X B = 0 (1) Y A F = 0 (2) M A + M B + RF = 0 () Efforts de cohésion Le torseur des efforts de cohésion en un point G(θ) de la poutre est défini comme l opposé du torseur des efforts extérieurs appliqué sur la partie P de la poutre définie par le secteur angulaire [0, θ]. En isolant la partie P de la poutre, on obtient pour le torseur des efforts extérieurs : { } T Ext P = 0 F M A = (A,( x, y, z)) 0 F M A + FR(1 cos(θ)) Ainsi le torseur des efforts de cohésion est : } 0 {T Coh = F M A + FR(1 cos(θ)) (G,( x, y, z)) (G,( x, y, z)) soit dans la base locale de la poutre, de manière à voir quelles sont les sollicitations : } N(θ) F cos(θ) {T Coh = T y (θ) = F sin(θ) M fz (θ) M A + FR(1 cos(θ)) 2.4. Energie de déformation (G,( t, n, b)) (G,( t, n, b)) L énergie de déformation totale est, en négligeant l énergie de cisaillement devant les autres : E d = 1 2 L Obtention de l équation manquante 0 (4) (5) (6) Mfz 2 + N2 ds (7) ES Le théorème de l énergie complémentaire dit que la solution en effort du problème réalise le minimum de l énergie complémentaire sur l ensemble des champs statiquement admissibles. On rappelle que l énergie complémentaire est définie par : E c = E d W (8) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 4

5 2.4 Résolution où W représente le travail des efforts calculés dans les déplacement imposés. Il est donc impératif d écrire l énergie de déformation en tenant compte de l équilibre statique. Pour cela, on choisit une inconnue hyperstatique (M A par exemple), et on écrit tout en fonction de cette inconnue et des données du problème : E d = 1 2 L 0 (M A + FR(1 cos(θ))) 2 + (F cos(θ))2 ds (9) ES Dans notre cas, W = 0 puisque tous les déplacements et rotations imposés sont nuls. Ainsi, le théorème de l énergie complémentaire conduit à (cf théorème de Ménabréa) : soit encore, avec ds = Rdθ : π 2 Cette dernière équation conduit à : Finalement, le moment d encastrement en A est : et donc : 0 de c dm A = de d dm A = 0 (10) R (M A + FR(1 cos(θ))) dθ = 0 (11) π M A 2 + FR(π 1) = 0 (12) 2 M A = 2 π FR (1) π M B = 2 FR (14) π Le moment fléchissant est donc connu : M fz (θ) = FR ( ) 2 π cos(θ) (15) Contrainte normale en surface Sur la peau intérieure, la contrainte normale est donnée par : σ n (θ, R h/2) = N(θ) S = F S + M fz h I gz 2 cos(θ) 6FR bh 2 ( ) 2 π cos(θ) (16) (17) Sur la peau extérieure, la contrainte normale est donnée par : σ n (θ, R + h/2) = N(θ) S = F S M fz h I gz 2 cos(θ) + 6FR bh 2 ( ) 2 π cos(θ) (18) (19) Les déformations aux "points" de mesure (θ = 0) peuvent alors être déduites de la contrainte par la loi de Hooke. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 5

6 2.4 Résolution Obtention de la raideur de l anneau L utilisation du théorème de Castigliano permet de trouver le lien entre l effort F y appliqué en B et le déplacement δ y qui en résulte : Il suffit de calculer : de d df = 1 π [ 2 R 2 d M 2 ] fz df = R = R = R 0 π 2 0 π 2 0 π 2 0 = R 2M A + FR = R 2 2 π Finalement : + d df [ N 2 ES M A + FR(1 cos(θ)) M A + FR(1 cos(θ)) R 2 π RM A + FR FR R 2 4 π La raideur vaut alors : de d df = δ (20) ] dθ (21) ( R 2 π π ( 2 π cos(θ) R (M A + (1 + 2 )FR) cos(θ) π + R 2(M A + (1 + 2 )FR) ( π FR + ( FR FR + + FR ) π ES 4 δ = F k = ) + R(1 cos(θ)) + F(cos(θ))2 ES + F ES dθ (22) ) + F(cos(θ))2 dθ (2) ES ( ) FR 2 (cos(θ)) 2 dθ + FR ES ( π 4 2 ) R + F π R π 4 ES 1 ( π 4 2 π) R + π 4 R ES ) π 4 La raideur ainsi calculée est bien celle de l anneau dynamométrique complet : le déplacement radial total vaut 2δ ; l effort appliqué sur l anneau complet vaut 2F. On remarquera que le second terme du déplacement est très faible par rapport au premier. La souplesse de la structure est essentiellement due à la flexion, et très peu à la compression. La correction apportée sur le déplacement est de l ordre de 1%. En effet la différence relative des déplacements calculés avec et sans prise en compte de la compression est : π 2 I gz π 2 8 R 2 S = π2 bh π R 2 bh = π2 π 2 8 h 2 h2 = R2 (24) (25) (26) (27) (28) R 2 (29) A partir du moment où on fait l hypothèse d un rayon de courbure R important devant les dimensions de la section (h notamment), la compression peut être négligée Applications numériques Les caractéristiques dimensionnelles et matériau de l anneau dynamométrique sont : Rayon intérieur : R int = 69 mm ; ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 6

7 Rayon extérieur : R ext = 81 mm ; Rayon moyen : R = (R int + R ext )/2 ; Epaisseur selon un rayon : h = R ext R int ; Epaisseur selon z : b = 20 mm ; Module de Young : E = MPa. La raideur calculée avec ces éléments est : k = 9529 N.mm 1 (0) Pour une charge de 1000 N, la contrainte normale maximale est obtenue à l extérieur et à l intérieur de l anneau en θ = π 2 (l effort normal est nul) : σ max n = 49.7 MPa (1) A titre indicatif, la contrainte normale en θ = 0 vaut 26. MPa à l extérieur et 0.5 MPa à l intérieur. Ces valeurs sont intéressantes parce qu à cet endroit la géométrie représentée par le modèle poutre est proche du modèle D. σ (MPa) θ (deg) FIG. Contrainte normale sur les faces extérieure et intérieure (MPa) en fonction de l angle Mesures Des mesures effectuées fournissent les informations suivantes : lien entre l effort appliqué et le déplacement radial mesuré ; lien entre l effort appliqué et les déformations mesurées pour θ = 0. La raideur mesurée vaut k = N.mm 1 (2) Les déformations mesurées à l intérieur et à l extérieur pour un effort unitaire sont : ε int = 0.142µm.m 1.N 1 () ε ext = 0.104µm.m 1.N 1 (4) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 7

8 Un rapide calcul permet d estimer la contrainte normale à l extérieur et à l intérieur de l anneau dynamométrique, pour θ = 0. On obtient : σn ext = 2, 1 Mpa et σn int = 1, Mpa 4 Modèle éléments finis 4.1 Géométrie D La géométrie D est déjà créée et peut être récupérée dans le fichier Dynamometre.CATPart mais ne prend pas en compte les symétries. Il faut couper le volume par les trois plans de symétrie. Pour faire cela, double-cliquer sur l icône coupe (afin de maintenir celle-ci active) et sélectionner successivement les trois plans de symétrie. Une fois que cela est fait, cliquer sur annuler pour fermer la fenêtre de l outil. Remarque. On fera en sorte de conserver le volume dont les points matériels sont de coordonnées x, y et z positives. Pour modifier la zone conservée après coupe, on peut cliquer sur la flèche orange apparaissant sur le volume lors de l utilisation de l outil. Maintenant que la géométrie est adaptée au modèle que l on souhaite traiter, on peut lancer l atelier d analyse éléments finis : Analyse et simulation/generative Structural Analysis. A l ouverture de l atelier une fenêtre propose de choisir le type d analyse à effectuer : sélectionner Analyse statique. 4.2 Maillage Le maillage tétraédrique est pré-défini dès que l on entre dans l atelier. La taille des éléments est calculée en fonction de la géométrie (dimension, détails,...). Le maillage sera mis à jour lors du calcul. Pour le visualiser dès maintenant, cliquer droit sur le nœud Maillage, et sélectionner visualiser le maillage. Une fois que cela est fait, désactiver l image en cliquant droit sur le maillage dans l arbre. 4. Définition de groupes Afin de visualiser aisément des quantités mécaniques (déplacements, contraintes) dans des zones particulières telles que des petites surfaces, des arêtes, des points, et de les exporter, il est intéressant d utiliser la notion de groupes. Un groupe peut être vu comme une interface entre une géométrie (sous-jacente au maillage ou pas) et les noeuds d un maillage. Ici on cherche à récupérer la contrainte normale sur les surfaces intérieures et extérieures. Pour simplifier, on ne va regarder cette quantité que sur l intersection de ces surfaces avec le plan médian du dynamomètre (O, x, y). Il faut donc définir deux groupes de lignes que l on nommera respectivement "Noeuds de la ligne extérieure" et "Noeuds de la ligne intérieure", et qui correspondront au cercle intérieur, et au cercle extérieur (jusqu au bossage), comme explicité sur la figure 4. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 8

9 4.4 Conditions aux limites (a) Ligne intérieure (b) Ligne extérieure FIG. 4 Lignes intérieures et extérieures à sélectionner pour définir les groupes Une fois ces éléments définis, il est possible de visualiser les entités qui y sont rattachées et notamment les nœuds ; pour cela il suffit de cliquer droit sur un groupe (dans l arbre) et de choisir Analyse du groupe. En cochant la case Noeuds, les nœuds associés au groupe sont tracés. 4.4 Conditions aux limites Les conditions aux limites sont ici issues uniquement des trois conditions de symétrie. Il s agit donc d appliquer un déplacement nul selon les normales des plans de symétrie, sur les plans de symétrie. Une façon simple d appliquer cette condition est d utiliser l outil Glissement Surfacique en sélectionnant les faces concernées. Une autre méthode consiste à utiliser l outil Fixations définies par l utilsateur. Il faut alors cocher les degrés de liberté que l on souhaite bloquer (et pas l inverse). 4.5 Prise en compte de la traverse En pratique, si l on considère que la traverse qui impose l effort sur le dynamomètre est très rigide, on peut imposer que les points du plan du bossage restent dans un plan après déformation. Pour cela, on peut imposer que la face d application de l effort demeure rigide pendant le chargement à l aide de l outil Pièce virtuelle rigide dans lequel on aura sélectionné la face en question. Remarque. On aurait pu contourner ce problème en imposant le déplacement normal au bossage et en mesurant la réaction dans ce déplacement imposé. 4.6 Chargement Le premier chargement considéré est une pression sur la face plane d appui. On choisira une pression telle que la résultante soit égale à 1000 N qui correspond à la charge pour laquelle des ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 9

10 4.7 Premier calcul mesures ont été réalisées.. On peut naturellement calculer la pression équivalente à la main, mais une méthode plus élégante est proposée ci-dessous. Un paramètre associé à l effort doit tout d abord être créé. Pour cela, dans la fenêtre Outils/Formules, créer un paramètre de type force : choisir le type du paramètre (Force) ; créer un nouveau paramètre ; le renommer sous le nom Effort ; lui donner la valeur 1000 (N par défaut). Cliquer sur l icône associée à l outil Pression : une fenêtre s ouvre. Sélectionner la face sur laquelle on souhaite appliquer la pression ; Dans la ligne précisant la valeur de la pression, cliquer droit, et dans le menu déroulant, sélectionner Editer formule ; La fenêtre qui s ouvre permet de définir la pression en fonction de paramètres déjà définis : la taille de la face supportant le chargement et l effort appliqué ; dans les paramètres renommés, double cliquer sur Effort ; le paramètre est inséré dans la ligne de formule ; insérer à la suite le signe / dans la ligne de formule ; pour calculer l aire de la face, il suffit de faire le produit des paramètres de longueur et de largeur du bossage ; entourer finalement ce produit de parenthèses et fermet la fenêtre. La pression qui apparaît alors est calculée automatiquement en fonction de la géométrie et du paramètre d effort que l on pourra modifier par la suite. Fermer la fenêtre associée à l outil Pression. 4.7 Premier calcul Pour lancer le calcul, cliquer sur l icône Calcul. 4.8 Extraction des contraintes normales Cliquer droit sur l objet solution statique de l arbre, et dans le menu contextuel, sélectionner Génération d images. Choisir dans la liste proposée de tracer le tenseur des contraintes, par composante, aux noeuds. L image est créée et insérée dans l arbre sous le nœud Solution statique. Il faut maintenant définir quelle contrainte on souhaite tracer, et dans quel repère. Pour cela, éditer l image créée (double clique), et cliquer sur Plus pour avoir accès au choix des composantes et du repère. Préciser que le repère choisi est implicite : cela permet de travailler dans un repère cylindrique bien adapté à la géométrie. On peut éventuellement tracer localement ce repère pour vérifier qu il correspond à ce que l on souhaite. Dans ce repère, la composante qui nous intéresse est σ θθ c est à dire C 22 pour le logiciel. Dans l onglet supérieur Sélection, choisir de tracer cette quantité uniquement sur l un des groupes (lignes) créés précédemment. Il est alors simple d exporter les valeurs tracées dans un fichier texte en cliquant droit sur ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 10

11 4.9 Vérification de l hypothèse d Euler Bernoulli l image dans l arbre et en sélectionnant Exporter les résultats. Importer le fichier texte dans Excel, et ordonner correctement les valeurs en allant du plan ( x, z) au plan ( y, z) (il faut passer en coordonnées cylindrique). Insérer ensuite ces valeurs dans le fichier Excel fourni et comparer les contraintes obtenues à celles du modèle poutre et aux valeurs locales issues des mesures. Répéter cette opération pour l autre groupe créé, et commenter la qualité des résultats obtenus. Remarque. Lorsque l on souhaite tracer un champ de contraintes on a toujours le choix entre des contraintes aux noeuds des éléments ou au noeuds. Cela veut dire que l on peut, soit tracer les contraintes directement issues du calcul éléments finis, c est à dire aux points de Gauss, soit interpoler ces quantités sur les fonctions de formes éléments finis. Cette deuxième solution est impérative ici pour exporter la contrainte sur une arête car celle-ci ne comporte pas de point de Gauss. 4.9 Vérification de l hypothèse d Euler Bernoulli Le modèle analytique a été réalisé avec l hypothèse que les sections droites restent perpendiculaires à la ligne moyenne après déformation. On peut vérifier ce point. Dans la pièce, créer un Set géométrique et construire un plan incliné de 45 par rapport au plan ( x, z). Réaliser, dans l atelier Generative Shape Design une Intersection de la structure par ce plan. Remplir le contour obtenu. Dans l atelier d analyse éléments finis, créer un groupe de surfaces par proximité basé sur cette section droite. Ensuite, tracer le résultat en déplacement, dans le repère cylindrique, pour visualiser le champ de déplacement u r sur cette section. Exporter ces résultats dans Excel et conclure quant à la validité de l hypothèse cinématique Etude de convergence Les quantités d intérêt considérées pour cette étude de convergence sont : la contrainte normale maximale ; le déplacement radial dans la zone de chargement ; la raideur du dynamomètre. Pour faire cette étude il suffit de diminuer progressivement et uniformément la taille du maillage imposée au départ. ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 11

12 5 Etude d un treillis rigide : modélisation poutre (B 2 ) (B 1 ) 400 FIG. 5 Dessin de définition du treillis rigide G (7) A (1) B (8) (10) (11) (6) (4) (2) F (9) E (5) D () C FIG. 6 Repérage des nœuds et barres La géométrie du treillis considéré est représentée sur la figure 5. Le chargement et les conditions aux limites y sont également précisés : Chargement au point A dans la direction y ; Liaisons avec le bâti réalisée par des biellettes (B 1 ) et (B 2 ). 5.1 Etude analytique du treillis articulé On considère le même treillis, mais cette fois on suppose que les liaisons entre les barres sont des articulations. Le calcul analytique des sollicitations dans chaque barre est ainsi très simple ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 12

13 5.1 Etude analytique du treillis articulé à réaliser puisque le problème est par ailleurs isostatique. On choisit la convention suivante : les efforts des barres sur un nœud sont dirigés du centre de ce nœud vers l extérieur, comme indiqué sur la figure 7. Si l effort obtenu après résolution est positif, la barre sera donc sollicitée en traction et inversement. On note N α l effort dans la barre (α). La quantité N 0 désigne l effort normal dans une des biellettes. Enfin, on note θ l angle que font les biellettes avec l axe longitudinal du treillis. L équilibre du nœud A donne immédiatement : L équilibre du nœud D donne ensuite : N 6 = F 1 N 4 = F 1 et N N 5 = F 1 Ce qui, combiné avec l équilibre du nœud B donne : Enfin, l équilibre du nœud C donne : N 1 = F 1 et N 2 = F 1 N 0 = F 1 2 sin(θ) et N = F 1 2 tan(θ) F 1 2 D où finalement : N 5 = F 1 2 tan(θ) F 2 Le calcul du déplacement u dans la direction de la charge F peut être obtenu en appliquant le théorème de Castigliano et en supposant par exemple, les biellettes infiniment rigides : E d F = u où E d désigne l énergie de déformation donnée par : E d = i=1 L i N 2 i ES On obtient (seule la barre (5) n est pas présente deux fois) : E d = [2 L 2ES F 2 1 ( tan(θ) 1 2 E d = L F cot(θ) + 9 cot 2 (θ) 2ES 12 Finalement, le déplacement u vaut donc : ) ( + u = F 4 10 cot(θ) + 9 cot 2 (θ) tan(θ) 2 L ES ) ] ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 1

14 5.2 Modèle poutre N γ y N α Nβ x FIG. 7 Convention sur les efforts dans les barres et repère u (mm) θ (deg) FIG. 8 Dépendance du déplacement u sous charge à l angle θ 5.2 Modèle poutre Création de la géométrie du treillis On souhaite dans cette partie modéliser le treillis par un assemblage de poutres liées rigidement entre elles. Démarrer l atelier WireFrame and Surface Design et dans un nouveau Set géométrique, que l on renommera Treillis Poutre, définir les points suivants correspondant aux nœuds d une moitié de treillis : avec L = 1 mm. A(0, 0, 0) B(L, 0, 0) C( L 2, L 2, 0) D( L 2, L, 0) H(0, L 2 2, 0) ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 14

15 5.2 Modèle poutre Remarque. On pourra définir cette longueur comme un paramètre et y faire appel dans la définition des points. De même, on pourra définir les dimensions de la section de chaque barre (e h = 4mm 12mm). Relier dans l ordre suivant les points par des droites renommées Barre 1, Barre 2, etc : Barre 1 : du point A au point B ; Barre 2 : du point B au point C ; Barre : du point C au point D ; Barre 4 : du point D au point B ; Barre 5 : du point D au point H (projeté de E sur le plan de symétrie) ; Barre 6 : du point D au point A. A l aide de l outil Joindre, assembler les six droites définies précédemment. Décocher les cases Check Manifold et Check Connexity sous peine d obtenir un message d erreur. Renommer cet assemblage TreillisPoutre par exemple. Appliquer un matériau (Aluminium) à l objet TreillisPoutre Repères locaux Afin de définir proprement les conditions aux limites associées aux biellettes dans le calcul éléments finis, on introduit dans la géométrie un repère, centré sur le point d appui C, et dont l axe x est incliné d un angle θ par rapport au repère global (dans l axe de la biellette (B 1 )). Pour cela : Dans le menu Outil/Formules, créer un nouveau paramètre de type Angle ; Insérer un nouveau Set géométrique ; Créer une droite de type Point-Direction, d origine le point C ; la direction de la droite sera paramétrée par l angle θ : pour cela cliquer dans la case Direction et choisir de définir la direction par les coordonnées ; imposer une valeur nulle pour la coordonnée sur z, et pour les coordonnées sur x et y, imposer respectivement via une formule les relations : cos(θ) et sin(θ) ; Imposer une longueur raisonnable de la droite (20 mm par exemple) puis fermer la fenêtre ; Insérer un Système d axes d origine le point C et dont l axe X est défini par la droite précédemment créée ; fermer la fenêtre ; Vérifier que la modification du paramètre θ modifie convenablement l orientation du repère ; 5.2. Lancement du calcul Lancer maintenant le module d analyse par éléments finis. Commencer par mailler la structure à l aide du menu déroulant de maillage. Sélectionner comme support l objet TreillisPoutre dans l arbre et spécifier ensuite une taille de 10 mm pour les éléments. Définir ensuite les propriétés associées aux poutres. Pour cela, utiliser l icône Propriété de poutres. Une fois la fenêtre ouverte : cliquer sur la structure ; choisir une géométrie d orientation : il s agit ici d orienter le repère local de chaque poutre (G, X, Y, Z) dont seul X est défini comme tangent à la ligne moyenne ; le choix du plan ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 15

16 5.2 Modèle poutre ( x, y) est intéressant car il permet d orienter l axe local Y dans la direction de l axe global z ; préciser que la section est rectangulaire (les dimensions sont données sur la figure 5). Dans le cas d un treillis spatial une géométrie d orientation ne peut convenir à toutes les poutres. Dans ce cas, pour chacune des poutres mal orientées, il faut suivre la démarche suivante : cliquer droit sur l objet Propriétés de poutre (il vient d être défini) dans l arbre ; dans le menu déroulant, sélectionner Propriété de poutre locale ; dans la fenêtre ouverte, cliquer sur la poutre dont on veut modifier les propriétés, préciser la géométrie d orientation qui lui est associée, et préciser le type et les dimensions de la section. Les liaisons au bâti peuvent être appliquées de la même manière qu en D en sélectionnant les points extrémités. On utilisera ici les Contraintes avancées. Au point C, on bloquera le déplacement dans la direction X du système d axe précédemment créé. Imposer enfin un effort de type Force distribuée, d intensité 500 N sur le nœud adéquat. Lancer le calcul Post-traitement L allure de la déformée est donnée à titre indicatif sur la figure 9. Elle peut être obtenue de la façon suivante : Cliquer droit sur la Solution statique puis choisir Génération d image ; Choisir de tracer le déplacement (composantes) ; Préciser la composante à tracer (selon la direction de la charge) ; Editer les options et choisir le style du tracé (points, flèches, texte...). mm FIG. 9 Déformée du modèle 1D du treillis ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 16

17 5.2 Modèle poutre Comparaison des résultats Créer un capteur local de type déplacement donnant le déplacement au point A, noté u, dans la direction y et lui associer un paramètre de type longueur noté u dans la suite. Comparer les résultats obtenus avec la solution analytique. Faire ensuite varier l angle θ manuellement et vérifier la cohérence de la variation du déplacement constatée (figure 8) Utilisation d une macro Pour automatiser le calcul de la dépendance du déplacement u à l angle θ, on peut créer une macro qui va lancer les multiples calculs les uns après les autres et écrire un fichier texte contenant deux colonnes : l angle θ courant : le déplacement u calculé pour cet angle θ ; Comme dans les logiciels Excel, ou Word, un premier jet de la macro peut être créé en enregistrant des opérations. Elle sera ensuite modifiée pour insérer une boucle sur le paramètre θ. Avant tout, afin de voir comment récupérer la valeur d un paramètre, on va créer un paramètre de type longueur toto et lui imposer une valeur quelconque. Pour créer la macro, on suivra la démarche suivante : Dans le menu Outils/Macros, choisir Démarrer l enregistrement ; donner un nom pertinent à la macro (par exemple Lien-u-theta.catvbs) et sélectionner le répertoire où elle sera enregistrée ; Lancer l enregistrement ; Dans la géométrie, modifier la valeur du paramètre angulaire θ (50 par exemple) ; Relancer le calcul éléments finis ; Double-cliquer sur le paramètre toto dans l arbre de façon et modifier sa valeur (20 mm par exemple) ; Stopper l enregistrement de la macro puis éditer celle-ci avec un éditeur quelconque. Le langage de la macro est à base de Visual Basic, et n est pas forcément très lisible de prime abord. Dans les lignes de codes écrites on peut repérer : Set parameters1 = part1.parameters contient tous les paramètres utilisateurs définis dans la géométrie ; Set parameters2 = analysismanager1.parameters contient tous les paramètres utilisateurs définis dans l analyse éléments finis ; Set angle1 = parameters1.item("theta") puis angle1.value = : c est par ce moyen qu on peut modifier la valeur du paramètre θ ; Set length1 = parameters1.item("toto") puis length1.value = : c est par ce moyen qu on a accès au paramètre toto ; part1.update permet de mettre à jour la géométrie suite à la modification du paramètre θ ; analysiscase1.compute permet de calculer la nouvelle solution u ; Il suffit maintenant de réorganiser le fichier et d insérer quelques lignes permettant de boucler en modifiant la valeur de l angle θ : theta_min = 10 ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 17

18 5.2 Modèle poutre theta_max = 80 nmax = 11 n = 1 While (n <= nmax) WEnd angle1.value = theta_min+(theta_max-theta_min)*(n-1)/(nmax-1) part1.update analysiscase1.compute n = n + 1 Lancer la macro ainsi modifiée, et vérifier que tout se passe bien (évolution des paramètres θ et u). Il ne reste plus qu à récupérer la valeur du déplacement u dans la boucle et à l écrire dans un fichier texte. Pour créer le fichier texte dans le répertoire souhaité, et pour écrire une ligne d entête on écrira le code suivant, hors de la boucle bien sûr : Set objectfso = CreateObject("Scripting.FileSystemObject") Repertoire = "C:\Documents and Settings\...\Au choix" Fichier_Sortie = Repertoire & "Lien_U_Theta.txt" Set ObjetFichierF = objectfso.createtextfile(fichier_sortie, TRUE) ObjetFichierF.WriteLine("Theta (deg) U(mm)") Pour écrire la valeur de l angle θ et du déplacement u dans le fichier après chaque calcul, on écrira la ligne suivante, après avoir remplacé Set length1 = parameters1.item("toto") par Set length1 = parameters1.item("u") : ObjetFichierF.WriteLine( (angle1.value)& " " & (length1.value)) Récupérer le fichier généré par la macro avec Excel par exemple, et tracer la courbe de comportement. Créer une nouvelle donnant le déplacement théorique et comparer les courbes associées au calcul analytique et numérique : u = F 4 10 cot(θ) + 9 cot 2 (θ) 12 L ES ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 18

19 5.2 Modèle poutre Icône Nom de l outil Description sommaire Mailleur tétraédrique Mailleur triangle Mailleur poutre Groupe de points Groupe de lignes Groupe de surfaces Force distribuée Pression Déplacement imposé Encastrement Glissement surfacique Contraintes avancées Propriétés coques Propriétés poutres Calcul Créer un maillage à base de tétraèdres Créer un maillage à base de triangles Créer un maillage à base de segments Trouver les noeuds, etc, correspondant à des points Trouver les noeuds, etc, correspondant à des lignes Trouver les noeuds, etc, correspondant à des surfaces Appliquer une force en N de façon distribuée sur un support Appliquer une pression en N/m 2 sur une surface Imposer une valeur de déplacement non nul pour un blocage Bloquer tous les ddl d un support Bloquer tous les ddl selon la normale à un support Bloquer les ddl choisis d un support Préciser l épaisseur des coques Préciser la géométrie des sections droites des poutres Lancer le calcul de toutes ou d une partie des analyses TAB. 1 Outils utilisés dans Catia et icônes correspondantes dans les ateliers utilisés ANALYSE STATIQUE D UNE PIÈCE F. Louf - Master 2 DFE 19

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM2D permettant d'effectuer

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 On traite ici un cas très simple d analyse de structure au travers du logiciel RDM Le Mans. Le modèle à analyser est composé d une structure encastrée dans

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Calcul de structures en bureau d études ISMANS

Calcul de structures en bureau d études ISMANS 1 2 REPRESENTATION SURFACIQUE Le soufflet est suffisamment mince pour que l on puisse travailler avec une surface représentative : approximation «éléments finis». 3 REPRESENTATION SURFACIQUE Soufflet_coque.stp

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Portique 2D- Analyse statique & Design acier. Advance Design America FASCICULE 1

Portique 2D- Analyse statique & Design acier. Advance Design America FASCICULE 1 Advance Design America FASCICULE 1 Portique 2D- Analyse statique & Design acier N.B. : Pour utiliser ce fascicule, vous devez disposer du package - Bâtiment (Base) & Bâtiment (Professionnel) Janvier 2012

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc.

Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc. Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc.fr) Les Travaux pratiques débutent à 09h00. Comment se rendre à Saint-Cyr

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston Utilisation du logiciel CATIA V5 Exemple d assemblage Le système bielle-piston Ce scénario vous permettra de vous familiariser avec le module Assembly Design. L assemblage que vous allez réaliser est représenté

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation RDM Éléments finis Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

Ce test met en jeu un cube avec une fissure en forme de lentille, soumis à une tension hydrostatique.

Ce test met en jeu un cube avec une fissure en forme de lentille, soumis à une tension hydrostatique. Titre : SSLV155 - Fissure lentille en traction Date : 20/07/2015 Page : 1/24 SSLV155 Fissure lentille en traction Résumé : Ce test a pour but de valider le calcul des facteurs d'intensité de contrainte

Plus en détail

SSNV247 - Application d'une pression répartie sur les lèvres d'une interface XFEM courbe traversant une calotte sphérique

SSNV247 - Application d'une pression répartie sur les lèvres d'une interface XFEM courbe traversant une calotte sphérique Titre : SSNV247 - Application d'une pression répartie sur [...] Date : 19/08/2015 Page : 1/10 SSNV247 - Application d'une pression répartie sur les lèvres d'une interface XFEM courbe traversant une calotte

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation Lycée PE MARTIN TP N 6 durée : 2h CENTRE D INTERET : CI.5 : transmission de puissance, transformation de mouvement MECANISME D ESSUIE GLACE BOSCH TP de découverte. Application - mise en œuvre de savoirs/savoir-faire.

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

les forces en physique sont des grandeurs vectorielles, définies par :

les forces en physique sont des grandeurs vectorielles, définies par : STATIQUE STATIQUE PLANE (Statics) Définition : étude de l équilibre des corps. En statique plane les actions et les forces étudiées appartiennent toutes à un même plan Les forces et les moments : une action

Plus en détail

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES CI-4 LES CONTRAINTES DE MONTAGE D UN SYSTÈME. Objectifs ANALYSER - OPTIMISER A la fin de la séquence de révision, l élève doit être capable de B2 Proposer un modèle de connaissance et de comportement Déterminer

Plus en détail

Résistance des Matériaux RDM-I

Résistance des Matériaux RDM-I Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Hassiba Ben Bouali de Chlef Faculté de Génie Civil et d Architecture Département de Génie Civil Polycopié de Résistance

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Tableur Excel 97 : Les Outils

Tableur Excel 97 : Les Outils 1. Environnement de travail Bouton système Nom du logiciel Nom du document Barre de menus Cases système du logiciel Cases système du fichier Zone de nom : elle contient l adresse du champ sélectionné Police

Plus en détail

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4)

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Suite à l analyse expérimentale qui a mis en évidence plusieurs comportements non linéaires de matériaux,

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN

PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN 1.01. LANCER LE PROGRAMME GRAAL CAO 3D Pour créer un nouveau document Pour ouvrir un document existant OU Puis rechercher votre fichier dans votre répertoire 1.02.

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 La méthode CGSM pour l analyse statique des plaques avec variabilité Mahyunirsyah MAHJUDIN 1,2 *, Frédéric DRUESNE 1, Irwan KATILI

Plus en détail

TP Statique - Equilibre d'un panneau préfabriqué

TP Statique - Equilibre d'un panneau préfabriqué TP Statique - Equilibre d'un panneau préfabriqué Présentation Cette activité est utilisable en ligne mais peut aussi être téléchargée et installée sur un pc en cliquant ici: Pensez à décompresser le fichier

Plus en détail

Documentation Tableur OpenOffice 2

Documentation Tableur OpenOffice 2 Documentation Tableur OpenOffice 2 1. Environnement de travail Nom du Nom du logiciel Barre de Zone de nom elle affiche l'adresse du champ sélectionné Cellule active Zone d'édition : elle affiche le contenu

Plus en détail

M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION. ROBOT Structural Analysis

M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION. ROBOT Structural Analysis M2 Conception des Ouvrages d Art et Bâtiments INITIATION à ROBOT Structural Analysis DEMARRAGE DE ROBOT Le système ROBOT regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l étude de la

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D SolidWorks Logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) Palonnier Servomoteur SOMMAIRE : 1 Création d une pièce 1-1 Réglage des barres d outils 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur

Plus en détail

Objectif. Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000.

Objectif. Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000. Objectif Ce tutorial à pour but de montrer comment crée et calculer les structures avec le logiciel SAP2000. 1 SOMMAIRE 1. Choix des unités 2. Géométrie de base 3. Modification de la géométrie de base

Plus en détail

COMMENCER AVEC VUE. Chapitre 1

COMMENCER AVEC VUE. Chapitre 1 Chapitre 1 COMMENCER AVEC VUE Traduction en français du premier chapitre du manuel d'utilisation du logiciel VUE. Traduit de l'américain par Bernard Aubanel. CRÉER UNE NOUVELLE CARTE Pour ouvrir VUE: 1.

Plus en détail

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage Nicolas Kielbasiewicz 23 septembre 2013 1 Introduction à Gmsh Sous Windows et Mac OS, Gmsh est une application native. Sous Linux, il se lance en ligne de commande,

Plus en détail

La Rivière Situations Connexes. Arc de cercle. Voir. Courbe. Voir. Sur la sphère. Voir. Retour au Menu La Rivière

La Rivière Situations Connexes. Arc de cercle. Voir. Courbe. Voir. Sur la sphère. Voir. Retour au Menu La Rivière Arc de cercle Voir Courbe Voir Sur la sphère Voir Retour au Menu La Rivière Rivière en arc de cercle La rivière est un arc de cercle : Retour au Menu des Rivière en arc de cercle Expérience : Expérimenter

Plus en détail

SOLIDWORKS Volume de révolution et symétrie

SOLIDWORKS Volume de révolution et symétrie TP6 Volume de révolution et symétrie 1. Construire un volume de révolution Exemple : Dessiner une poulie 1.1 Dessiner le profil du volume de révolution - Créer nouveau document - Demander esquisse - Dessiner

Plus en détail

Formation tableur niveau 5 (Excel 2013)

Formation tableur niveau 5 (Excel 2013) Formation tableur niveau 5 (Excel 2013) L objectif général de cette formation est d améliorer les graphiques créés avec Excel pour qu ils soient plus percutants et de créer des graphiques originaux. Sommaire

Plus en détail

1.7.6 Tableaux. 1.7.6.1 Création de tableau

1.7.6 Tableaux. 1.7.6.1 Création de tableau 1.7.6 Tableaux AutoCAD, depuis la version 2005, propose un générateur de tableau qui permet à l utilisateur de créer des tableaux composés de lignes et de colonnes et de saisir des données à l intérieur

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

Dossier Elève Page 1 / 17 TP INITIATION : INVENTOR R3 S. PIGOT Inventor R3.Doc (Word7) Version 01

Dossier Elève Page 1 / 17 TP INITIATION : INVENTOR R3 S. PIGOT Inventor R3.Doc (Word7) Version 01 Manuel d utilisation & Dossier Elève Page 1 / 17 TP INITIATION : INVENTOR R3 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 BARRES D OUTILS GENERALES... 4 BARRES D OUTILS POUR LA CONCEPTION... 5 INTERFACE... 9 RACCOURCIS

Plus en détail

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré NOTICE D' UTILISATION Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré FRAISAGE SOMMAIRE allée Sciences et techniques Fiche n 1 - Généralités principe....page 3 Fiche n 2 - Lancer une application fraisage...page 7

Plus en détail

TUTORIAL - Analyse statique linéaire

TUTORIAL - Analyse statique linéaire TUTORIAL - Analyse statique linéaire A la fin de ce tutorial, vous devriez être capable de : Créer une étude statique Appliquer un matériau Appliquer des actions extérieures Cacher/Montrer les actions

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Cours de résistance des matériaux

Cours de résistance des matériaux ENSM-SE RDM - CPMI 2011-2012 1 Cycle Préparatoire Médecin-Ingénieur 2011-2012 Cours de résistance des matériau Pierre Badel Ecole des Mines Saint Etienne Première notions de mécanique des solides déformables

Plus en détail

Manuel des Procédures

Manuel des Procédures NT-MT01_02.PDF Manuel des Procédures Page 1 Indice: 03 PR00 : SOMMAIRE SOMMAIRE PR00 PR01 PR02 PR03 PR04 PR05 PR06 PR07 PR08 PR09 PR10 Sommaire Mise en marche de la MMT Nouveau mesurage Étalonnage initial

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

Visite guidée de l espace de travail

Visite guidée de l espace de travail Visite guidée de l espace de travail Bienvenue dans CorelDRAW, programme de dessin vectoriel et de conception graphique complet destiné aux professionnels de l image. Ce didacticiel se propose de vous

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D...

Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D... Sélection de l espace de travail ad hoc... 2 Fenêtres... 3 SCU SCG... 3 Réticule... 4 La grille en 3D... 6 La visualisation en 3D... 7 Le meilleur moyen de faire tourner un objet... 7 Coordonnées... 7

Plus en détail

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur 5 CONDUCTEURS À L ÉQUILIBRE 5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur Dans un isolant, les charges restent à l endroit où elles ont été apportées (ou enlevées). Dans un conducteur, les charges sont

Plus en détail

Guide d'utilisation simplifié ebeam Interact

Guide d'utilisation simplifié ebeam Interact T E C H N O E S I S E x c l u s i v i t é T E C H N O E S I S Guide d'utilisation simplifié ebeam Interact Dernière mise à jour : 13 janvier 2009 Table des matières Comment positionner et calibrer le TBI

Plus en détail

Responsables. Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A)

Responsables. Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A) Responsables Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A) 1 Introduction Dans le cadre de ce projet de géométrie BAC 1, il nous était

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

Excel 2002 Initiation

Excel 2002 Initiation Excel 2002 Initiation Guide de formation avec exercices et cas pratiques Patrick Morié, Bernard Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11237-8 4 - CRÉER UNE FORMULE CRÉATION DE FORMULE 1 - SOMME

Plus en détail

Animation de mécanismes Création de trajectoires

Animation de mécanismes Création de trajectoires Animation de mécanismes Création de trajectoires D. Chablat 1 Affichage des relations et des paramètres dans un produit Activer la visualisation 2 Création d un Robot Scara Création de deux pivots et une

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

o Introduction o Modèle versus représentations

o Introduction o Modèle versus représentations Plan de la présentation MGA 802 Programmation des systèmes de CAO pour l aéronautique La modélisation et les représentations géométriques Le cœur des systèmes de CAO o o Modèles versus représentations

Plus en détail

Module 2 Introduction à Workbench - Solutions

Module 2 Introduction à Workbench - Solutions SYS865b Matériaux composites avancés, théorie et analyse par éléments finis H 2014 Module 2 Introduction à Workbench - Solutions Introduction à ANSYS Workbench Afin de faciliter les explications les notations

Plus en détail

Travailler avec Photofiltre

Travailler avec Photofiltre Travailler avec Photofiltre 1 - Isoler / Sélectionner une zone d'une image et définir sa forme Les sélections vectorielles Sélectionnez une forme en cliquant sur le bouton la représentant dans la palette

Plus en détail

Installation de LangageGraphique pour Excel 2013 (sous Microsoft Windows)

Installation de LangageGraphique pour Excel 2013 (sous Microsoft Windows) Installation de LangageGraphique pour Excel 2013 (sous Microsoft Windows) Pour Microsoft Office 2010 (Windows), 2011 (Macintosh) et 2013 (Windows), il est recommandé d installer LangageGraphique dans Excel

Plus en détail

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes

Licence SPI Cinématique et Mécanismes. Introduction à la théorie des mécanismes Licence SPI Cinématique et Mécanismes Introduction à la théorie des mécanismes Mobilité, hyperstatisme, singularité Plan Problèmes/Objectifs Quelques exemples Graphe mécanisme Nombre de cyclomatique Analyse

Plus en détail

Projet Calcul Etude d un étau Annexes

Projet Calcul Etude d un étau Annexes Projet Calcul Etude d un étau Annexes TUTEUR D ÉTUDE Stephane BOCHARD ENSEIGNANT ENSIBS RAPPORT REALISE PAR Neji EL KHAIRI Alexis GERAY Année universitaire 2014-2015 Tables des annexes Annexes 1 : Étude

Plus en détail

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques II - 3 Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 21 Définition d une poutre Aspects géométriques Aperçu Forces internes + conventions de signe = sollicitations Principaux cas de sollicitation [Frey,

Plus en détail

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design PROFIS Installation Module 4: Module 3D Design Ce module de formation est basé sur un cas réel construit en gamme MI. Ce cas permet de présenter toutes les fonctions du module 3D design. 1 Comment utiliser

Plus en détail

CDL Guédiawaye & CDL Yeumbeul Octobre 2002 (révision Décembre 2003) Table des matières

CDL Guédiawaye & CDL Yeumbeul Octobre 2002 (révision Décembre 2003) Table des matières Formation Microsoft Excel Par Alexis Musanganya Jean-François Roberge Révisé par Richard Lapointe et Simon Poliquin CDL Guédiawaye & CDL Yeumbeul (révision Décembre 2003) Table des matières MODULES DE

Plus en détail

SUPPORT DE COURS ZWCAD+ 2014 NIVEAU 3D

SUPPORT DE COURS ZWCAD+ 2014 NIVEAU 3D ZWCAD+ NIVEAU 3D Copyright 2013 Tous droits réservés ZW France Page 1 SOMMAIRE 1. L INTERFACE RUBAN... 3 2. VISUALISER EN 3D... 4 3. VOIR et SE POSITIONNER EN 3D... 5 4. CREER LES OBJETS 3D DE BASE...

Plus en détail

Introduction aux techniques de maillage

Introduction aux techniques de maillage Introduction aux techniques de maillage 1 Les outils de maillage Modèle CAO Matériau Fe Al x Z n C u Pré-traitement Données Eléments Finis e Caractéristiques ϕ Chargement Pression Conditions aux Limites

Plus en détail

SOMMAIRE CAO FAO 1.COMMENCER UN NOUVEAU PROJET. Page 1/16 2. DESSINER UN OBJET. Page 2/16 3. SUPPRIMER OU MODIFIER UN OBJET.

SOMMAIRE CAO FAO 1.COMMENCER UN NOUVEAU PROJET. Page 1/16 2. DESSINER UN OBJET. Page 2/16 3. SUPPRIMER OU MODIFIER UN OBJET. SOMMAIRE CAO.COMMENCER UN NOUVEAU PROJET. DESSINER UN OBJET. SUPPRIMER OU MODIFIER UN OBJET 4. DESSINER UN CERCLE 5. COUPER DES OBJETS 6. ARRONDIR DES ANGLES D UN OBJET 7.DUPLIQUER UN OBJET 8. ZOOM ET

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal»

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» Information Site et Patrimoine Novembre 2014 Table of Contents 1 Introduction... 3 2 Aide... 3 3 Interface... 3 4 Navigation... 5 5 Recherche... 5 6 Ajout

Plus en détail

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1 ESTP TP PPITION 7 : Energie EXERIE On considère un portique en béton encastré en, de hauteur = et de largeur =0,5, dont la section résistante est rectangulaire, de dimensions 0,x,0m. e portique est soumis

Plus en détail

Microsoft Word barres d outils. Par : Patrick Kenny

Microsoft Word barres d outils. Par : Patrick Kenny Microsoft Word barres d outils Par : Patrick Kenny 17 novembre 2004 Table des matières Mode affichage :... 3 Barre d outils Standard :... 4-5 Barre d outils Mise en forme :... 6-7 Activation de la barre

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Classe :... Techniques infographiques. InDesign

Nom :... Prénom :... Classe :... Techniques infographiques. InDesign Nom :... Prénom :... Classe :... Techniques infographiques InDesign 1 Insertion de blocs textes et images (bases) a Création d un nouveau document...p04 b Le plan de travail...p05 c Les outils de base...p06

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Copyright 2009, Parametric Technology Corporation

Copyright 2009, Parametric Technology Corporation Copyright 2009, Parametric Technology Corporation Mis à jour par Baciu Valeriu Copyright 2009, Parametric Technology Corporation (PTC) Tous droits réservés en vertu des lois de copyright du Royaume-Uni,

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE

SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE - TRAVAUX PRATIQUES - INTRODUCTION A L'UTILISATION DU LOGICIEL FORGE2 L. PENAZZI Janvier 2001 MAT/01/TP/INTR-FORGE/3.1 1. OBJECTIF Cette étude a pour objectif

Plus en détail

CI-4 : Représentation graphique du réel Relation 3D-2D. Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources :

CI-4 : Représentation graphique du réel Relation 3D-2D. Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources : Nom de l élève : Classe : Date : Matériel ressource : Documents ressources : Perforatrice électrique Pièce Guide poinçon gauche Ordinateur avec modeleur 3D Fichier «guide poincon eleve.sldprt» Compétences

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t page 1 Problème 1 : Auget mobile (6 points) Un jet d eau, ayant une vitesse V 1 frappe un auget à une hauteur y 1 comme indiqué sur la figure 1. On considère que le jet incident a un diamètre D et que

Plus en détail

Fiche No 1. Figures élémentaires

Fiche No 1. Figures élémentaires Fiche No 1 Figures élémentaires 1) Mise en route Pour travailler avec le programme GeoGebra en ligne tapez : www.geogebra.org, puis Téléchargement et enfin Webstart : Dans la feuille GeoGebra qui s ouvre

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

TP INITIATION CAO CATIA V5

TP INITIATION CAO CATIA V5 Version 5 Edition 7 Documentation des Ateliers TP INITIATION CAO CATIA V5 Infrastructure Mechanical Shape Design & Styling Analysis Equipment & Systems Engineering Plant NC Manufacturing Product Synthesis

Plus en détail

Pratiquons ensemble Excel 2003 de notes Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble

Pratiquons ensemble Excel 2003 de notes Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble Pratiquons ensemble Excel 2003 Support de notes Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble notes Laurent Pratiquons DUPRAT ensemble Excel ensemble 2003 Support de notes Laurent DUPRAT notes Laurent Support DUPRAT

Plus en détail