AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières"

Transcription

1 AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1

2 Partie I Tolérance de battement

3 Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde la rotation d'un élément autour d'un axe de référence Type de déviationlimitépar unezone de tolérance Pas un aspect géométrique Peut être exprimé autrement par la combinaison des autre tolérances géométriques classiques 6 constructions possibles de zone de tolérance 3

4 Défaut de Battement 6 constructions possibles de zone de tolérance Battement circulaire (simple) ou battement total (double): suivant l'indication du cadre de tolérance Battement radial, axial ou oblique, suivant que la direction de la flèche soit parallèle, perpendiculaire ou oblique par rapport à l'axe de référence La largeur de la zone de tolérance s exprime sur la normale à l élément tolérancé 4

5 Défaut de Battement Exemples de représentation et d'interprétation : battement radial 5

6 Défaut de Battement Exemples de représentation et d'interprétation : battement axial 6

7 Défaut de Battement Exemples de représentation et d'interprétation : battement oblique 7

8 Défaut de Battement Méthode d'interprétation identique à celle vue dans le début du cours Règles d'interprétation communes aux six combinaisons Au moins une référence spécifiée de type «axe» La largeur de la zone de tolérance s exprime sur la normale à l élément tolérance 8

9 Défaut de Battement Règles propres au battement circulaire (ou simple) Support de la zone de tolérance est une ligne circulaire centrée sur la référence spécifiée «axe de référence» 9

10 Défaut de Battement Règles propres au battement total (ou double) Support de la zone de tolérance est un élément identique à l élément nominal (plan, cylindre ou cône) 10

11 Partie II Tolérancement par frontières

12 Exigence de l'enveloppe But : spécifier une dépendance entre la dimension d'une surface et sa géométrie (forme) N'a de sens que si les dimensions locales existent Surfaces cylindriques Couples de plans parallèles 12

13 Exigence de l'enveloppe Énoncé L'enveloppe de forme parfaite placée au maximum de matière ne doit pas être dépassée Remarque importante Raisonner sur le maximum de matière et non pas sur les dimensions maximum, pour éviter des confusions entre surfaces intérieures et extérieures 13

14 Exigences du Maximum et du Minimum de matière Buts Assurer l'assemblage statique de 2 pièces Assembler à moindres coûts Ce tolérancementspécifie une dépendance entre les dimensions d'une surface et ses défauts de position et d'orientation Se sont les mêmes éléments tolérancésque pour l'exigence de l'enveloppe : Un cylindre ou groupe de cylindres Un couple de plans parallèles en vis-à-vis 14

15 Maximum de matière Principe Accepter des écarts géométriques plus importants si la dimension de la surface ne la place pas au maximum de matière Énoncé L'état virtuel des éléments tolérancés et, si indiqué, l'état de forme parfaite au maximum de matière pour les éléments de référence ne doivent pas être dépassés 15

16 Maximum de matière Illustration : assemblage carter-flasque D d D d Carter réel Etat virtuel du carter Etat virtuel du flasque Flasque réel 16

17 Maximum de matière Introduction de la notion de l'étatvirtuel des pièces Définition Enveloppede formeparfaitepermisepar les spécifications Estgénéréepar l'effetcollectifde la dimension locale au maximum de matièreet des tolérances géométriques Spécificationpar frontièreet non plus par zone de tolérance 17

18 Maximum de matière Dimension de l'état virtuel pour une surface donnée Pour les contenus (arbre,...) Pour les contenants (alésages,...) 18

19 Maximum de matière Illustration de la dimension de l'état virtuel pour un arbre État virtuel ø16 ±0,02 Ø0,01 M A ø16,03 A 19

20 Maximum de matière Diagramme des tolérances dynamiques : Zone admissible pour le réglage de la fabrication et pour les pièces fabriquées Montre graphiquement la relation entre le défaut géométrique acceptable et les dimensions de la surface tolérancée 0,05 0,03 0,01 Zone admissible pour le réglage 15, ,02 Zones admissibles pour la surface Dimension locale 20

21 Maximum de matière Interprétation de la zone de tolérance : Volume limité par un cylindre de révolution de diamètre T dont l orientation de l axe est contrainte à être perpendiculaire à A. - Dont la valeur de T est : ØT T = 0.01 si l élément est dans son état maximal de matière (D=16.02). T = 0.05 si l élément est dans son état minimal de matière (D=15.98). Entre ces deux cas, T varie linéairement (cf. graphe précédent). 21 A

22 Interprétation des spécifications Synthèse de la démarche A1 : citer le principe de l'indépendance A2 : énoncer le type de spécification A3 : définir les éléments extraits relatifs à la specification A4 : définir les références spécifiées (si pas de MDM) ou l'état virtuel des références (si MDM) A5 : définir l'état virtuel sur les éléments tolérancés avec A6 : appliquer la condition de conformité 22

23 Exemples de spécifications Exemple sans référence au MDM A2 : tolérance de position : la localisation A3 : ET : 4 surfaces nom. cylindriques

24 Exemples de spécifications ER Surface nom. Plane ER(A) Lignenom. RectiligneER(B) Surface dérivéeextraiteer(c) A4 : système de référence I : plan tgt. ext. Mat. Minimisantl'écartmaxi. II : axe duplus grand cylindreinscrit perpendiculaire à la réf. Primaire III : plan médiande 2 plans tgtext mat perpendiculaire à A et symétrique par rapport à B 24

25 Exemples de spécifications A5 : étatvirtuelpour l'et 4 cylindres de forme parfaite De diamètre7,5 mm Positionnés et orientés par les cotes encadrés dans le système de références spécifiées Perpendiculairesàla réf. I Centréssurla référenceii et diamètre26 A 45 de la réfiii, puistousles 90 A6 : condition de validation L'étatvirtuelnedoitpas êtredépassé 25

26 Exemples de spécifications Exemple sur groupe d'alésages avec MdM sur les références A2 : tolérancede position : la localisation A3 : ET : 6 surfaces nom. cylindriques

27 Exemples de spécifications ER : Surface nom. Plane ER(A) Ligne dérivée extraite de la surface nom. cylindrique ER(B) A4 : système de référence I : plan tgt. Ext. Mat. Minimisant l'écart maxi II : état virtuel de la référence Cylindre de forme parfaite perpendiculaire à la réf. I De diamètre 44 mm 27

28 Exemples de spécifications A5 : étatvirtuelpour l'et 6 Cylindresde formeparfaitede diamètre8 mm Perp. àla réf. I, positionnéspar les cotes encadrées Pas de référence angulaire A6 : condition de validation Les étatsvirtuelsdes élémentstolérancéset des éléments de référence ne doivent pas être dépassés 28

29 Exemples de spécifications Définition du calibre de contrôle Représentation graphique du calibre de contrôle

30 Conclusion Pour le concepteur: L'état virtuel(la frontière) correspond au modèle nominal, si les tolérances géométriques sont nulleset au max. de mat. Pour le fabricant : Siusinagedansmêmephase, les défauts géométriques peuvent être nuls Pour le métrologue: calibre fonctionnel Réel: gabaritde contrôle Virtuel: traitement logiciel 30

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine)

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine) Analyse de la charge transmise aux roulements de la roue dentée, notamment en rajoutant les efforts axiaux dus aux ressorts de l embrayage (via la cloche) (Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto,

Plus en détail

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit Roulements à une rangée de billes de génération C Information Technique Produit Sommaire Caractéristiques 2 Avantages des roulements à billes FAG de génération C 2 Etanchéité et lubrification 2 Température

Plus en détail

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16 4 464 Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 6 VXG44... Corps en bronze CC49K (Rg5) DN 5...DN 40 k vs 0,25...25 m 3 /h Corps filetés avec étanchéité par joint plat G selon ISO 228/ Des raccords à vis

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

NOTIONS ÉLEMENTAIRES SUR LES PNEUS

NOTIONS ÉLEMENTAIRES SUR LES PNEUS CE QU IL Y A DANS UN PNEU CEINTURES BANDE DE ROULEMENT ISOLANT DE NAPPES CARCASSE À ARCEAUX DROITS GARNITURE INTÉRIEURE CARCASSE TRINGLE FLANC La GARNITURE INTÉRIEURE du pneu maintient l air dans le pneu.

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie?

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Nom : Groupe : Date : Verdict Chapitre 11 1 La communication graphique Pages 336 et 337 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Les dessins de fabrication. Les schémas.

Plus en détail

Guide pour l analyse de l existant technique. Partie 3

Guide pour l analyse de l existant technique. Partie 3 Partie 3 La Liaison Pivot sur roulement : Le Composant ROULEMENT 0 Introduction Le but de ce guide est de vous permettre une meilleure rédaction des rapports de Bureaux d Études que vous aurez à nous remettre

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D

1 Création d une pièce. 2 Travail complémentaire. 1-1 Réglage des barres d outils. 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur 3D SolidWorks Logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) Palonnier Servomoteur SOMMAIRE : 1 Création d une pièce 1-1 Réglage des barres d outils 1-2 Exemples de réalisation de pièces à l aide d un modeleur

Plus en détail

Roulements à billes en plastique

Roulements à billes en plastique Roulements à billes en plastique Linear Motion and Assembly Technologies 1 STAR Roulements à billes en plastique Roulements à billes en plastique Construction Bague intérieure/extérieure Polyacétal Cage

Plus en détail

Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5

Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5 2009 Manuel des bonnes pratiques avec CATIA V.5 Pour aller plus loin dans la maîtrise de l outil CAO Ce document a pour objectif de donner des méthodologies et règles de travail qui permettent de mener

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Catalogue 1.1.1. Diffuseur à jet hélicoïdal DAL 359

Catalogue 1.1.1. Diffuseur à jet hélicoïdal DAL 359 Catalogue 1.1.1 DAL 359 Modèle DAL 359 Description, domaines d'application et bénéfices................ DAL 359 1 Configuration et Fonctionnement................................ DAL 359 2 Données aérodynamiques

Plus en détail

Personnalisation des outils Creo et Windchill pour développer des projets

Personnalisation des outils Creo et Windchill pour développer des projets Personnalisation des outils Creo et Windchill pour développer des projets Tout utilisateur d'outils de CAO a besoin de gagner en temps, dans l'élaboration de ses modèles 3D, de ses mises en plan, dans

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire Programmation linéaire DIDIER MAQUIN Ecole Nationale Supérieure d Electricité et de Mécanique Institut National Polytechnique de Lorraine Mathématiques discrètes cours de 2ème année Programmation linéaire

Plus en détail

Jouve, 18, rue Saint-Denis, 75001 PARIS

Jouve, 18, rue Saint-Denis, 75001 PARIS Patentamt JEuropâisches European Patent Office Office européen des brevets (fi) Numéro de publication : 0 641 668 A1.12! DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numero de depot : 94401920.7 Int. CI.6 : B41K 3/12

Plus en détail

UML Diagramme de classes (class diagram) pour le recueil et l analyse des besoins. Emmanuel Pichon 2013 V1.1

UML Diagramme de classes (class diagram) pour le recueil et l analyse des besoins. Emmanuel Pichon 2013 V1.1 UML Diagramme de classes (class diagram) pour le recueil et l analyse des besoins 2013 V1.1 Objectif Diagramme de classes (class diagram) pour le recueil des besoins et l analyse Présenter un ensemble

Plus en détail

Rotules, embouts à rotule, bagues lisses

Rotules, embouts à rotule, bagues lisses Rotules, embouts à rotule, bagues lisses Catalogue 238 Ce catalogue a été soigneusement composé et toutes ses données vérifiées. Toutefois, nous déclinons toute responsabilité en cas d erreurs ou d omissions.

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

Logiciel Hutchinson Poly V Design Testez le en ligne et contactez nous pour le télécharger : polyv.service@hutchinson.fr

Logiciel Hutchinson Poly V Design Testez le en ligne et contactez nous pour le télécharger : polyv.service@hutchinson.fr Logiciel Hutchinson Poly V Design Testez le en ligne et contactez nous pour le télécharger : polyv.service@hutchinson.fr POLY V - Avantages p. 3 - Structure p. 4 - Caractéristiques techniques p. 5 - Domaines

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Sanitaires Lavabo accessible

Sanitaires Lavabo accessible Fiche H.11 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux sanitaires, des articles R.111-19 à R.111-19- 3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11 du code de la construction

Plus en détail

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4.

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Aucun document n est autorisé. Le matériel autorisé comprend toutes les calculettes

Plus en détail

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Page 1 I. La chaine numérique La chaine numérique est composée de données informatisées qui représente la géométrie de la pièce.

Plus en détail

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement Le développement Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules Avantages Durabilité: pour la production de grandes séries Sans jeu pour un alignement précis du moule Temps de cycle plus courts

Plus en détail

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite

SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Titre : SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculé[...] Date : 03/08/2011 Page : 1/6 SDLS08 - Modes propres d'une plaque carrée calculés sur base réduite Résumé : Ce cas test a pour objectif de

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Table des matières. Pages

Table des matières. Pages PALIER TYPE " R " 2 Table des matières Pages Introduction 3 Type "R" à bague fixe de graissage 4 Plan d'encombrement 5 Plan nomenclature 6 Semelles mobiles pour paliers "R" 7 Bague fixe de graissage à

Plus en détail

49 mm. Pression de fonctionnement min. : dépend des applications. 44 mm. ¾" 1 Températures nominales : voir tableau page 2.

49 mm. Pression de fonctionnement min. : dépend des applications. 44 mm. ¾ 1 Températures nominales : voir tableau page 2. Sprinkleur basse pression FireLock LP-46 pour entrepôts Ce sprinkleur de stockage a été conçu pour contenir les incendies dans les installations de stockage en racks sur une, deux ou plusieurs rangées,

Plus en détail

PHYSIQUE 2 - Épreuve écrite

PHYSIQUE 2 - Épreuve écrite PHYSIQUE - Épreuve écrite WARIN André I. Remarques générales Le sujet de physique de la session 010 comprenait une partie A sur l optique et une partie B sur l électromagnétisme. - La partie A, à caractère

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Thème 17: Optimisation

Thème 17: Optimisation OPTIMISATION 45 Thème 17: Optimisation Introduction : Dans la plupart des applications, les grandeurs physiques ou géométriques sont exprimées à l aide d une formule contenant une fonction. Il peut s agir

Plus en détail

Analyse statique d une pièce

Analyse statique d une pièce Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages

Plus en détail

Vis à billes de précision à filet roulé

Vis à billes de précision à filet roulé Vis à billes de précision à filet roulé 2 Sommaire A Recommandations pour la sélection SKF the knowledge engineering company.... 4 Présentation de la gamme.... 6 Concepts techniques.................................

Plus en détail

centre de développement pédagogique Pour la formation générale en science et technologie LE DESSIN TECHNIQUE

centre de développement pédagogique Pour la formation générale en science et technologie LE DESSIN TECHNIQUE centre de développement pédagogique Pour la formation générale en science et technologie LE DESSIN TECHNIQUE Octobre 2006 TABLE DES MATIÈRES Historique Techniques Échelles Perspectives Projection orthogonale

Plus en détail

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION

CYLINDRE DE DEFORMATION POUR MACHINE DE COMPRESSION CYLINRE E EORMATION POUR MACHINE E COMPRESSION Philippe AVERLANT Bureau National de Métrologie Laboratoire National d Essai (BNM-LNE) 1, rue Gaston Boissier 757 Paris Cedex 15 rance Résumé Les résultats

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Systèmes de profilés heroal, non isolés

Systèmes de profilés heroal, non isolés Systèmes de profilés heroal, non isolés Systèmes de profilés non isolés L'efficacité de la technique heroal se traduit par des matériaux haut de gamme, des solutions techniques optimisées jusque dans les

Plus en détail

JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle

JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle RECTIFICATION JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle www.jonesshipman.com www.kellenberger.com ULTRAMAT: Rectifieuses cylindriques universelles

Plus en détail

BIFFI. Actionneurs quart de tour à gaz direct, double effet et rappel par ressort Couple de sortie jusqu à 6,500,000 lb.in.

BIFFI. Actionneurs quart de tour à gaz direct, double effet et rappel par ressort Couple de sortie jusqu à 6,500,000 lb.in. Actionneurs GIG/GIGS à gaz direct de Biffi BIFFI Actionneurs quart de tour à gaz direct, double effet et rappel par ressort Couple de sortie jusqu à 6,500,000 lb.in. Caractéristiques et avantages Cylindres

Plus en détail

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications :

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications : SCHATZ -INSPECTpro Un dispositif de mesure, de multiples applications : Essai par échantillonnage des vissages sur la ligne d assemblage Etalonnage des clés dynamométriques Analyse du couple et de la tension

Plus en détail

Instructions de réparation Vanne à boisseau sphérique BR 26d

Instructions de réparation Vanne à boisseau sphérique BR 26d Instructions de réparation Vanne à boisseau sphérique BR 26d 1. Introduction La présente notice a pour but d aider l utilisateur pour le montage et la réparation des vannes à boisseau sphérique de la série

Plus en détail

Vis à billes de précision R310FR 3301 (2008.07) The Drive & Control Company

Vis à billes de précision R310FR 3301 (2008.07) The Drive & Control Company R310FR 3301 (2008.07) The Drive & Control Company Linear Motion and Assembly Technologies Guidages à billes sur rails Guidages à rouleaux sur rails Guidages à billes sur arbres Entraînement par vis à billes

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

Serrures en applique estampées

Serrures en applique estampées SERRURES DE MEUBLES Serrures en applique estampées inition vernie Droite et gauche 4 53/53 Serrure façon Paris Réf. Canon 27 mm 1 clé - Canon de - Version ED Dimensions : (largeur entrée),, 35 (hauteur)

Plus en détail

WM-020-288-00-fr. Système de serrage point zéro SPEEDY airtec 1

WM-020-288-00-fr. Système de serrage point zéro SPEEDY airtec 1 Système de serrage point zéro SPEEDY GO! Productivité maximale Le système de serrage point zéro SPEEDY airtec vous permet de maximiser le rendement de votre unité de production. Fini les opérations de

Plus en détail

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0 -SPE-ALAR : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard Version 1.0 Observatoire de Paris 61, avenue de l Observatoire 75014 Paris France tél 33 (0)1 40 51 21 58 fax 33 (0)1 43

Plus en détail

Sondes de conductivité pour applications industrielles hygiéniques

Sondes de conductivité pour applications industrielles hygiéniques Sondes de conductivité pour applications industrielles hygiéniques Technologie à 2 ou à 4 électrodes Large plage de mesure 0,05 S/cm... 500 ms/cm process, matériaux, état de surface adaptés aux applications

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

BREVET D ETUDES PROFESSIONNELLES REPRESENTATION INFORMATISEE DE PRODUITS INDUSTRIELS. Epreuve EP1 Unité : UP1

BREVET D ETUDES PROFESSIONNELLES REPRESENTATION INFORMATISEE DE PRODUITS INDUSTRIELS. Epreuve EP1 Unité : UP1 Doc 1/11 BREVET D ETUDES PROFESSIONNELLES REPRESENTATION INFORMATISEE DE PRODUITS INDUSTRIELS Epreuve EP1 Unité : UP1 Analyser une pièce et produire sa maquette numérique en fonction d'un mode d'élaboration

Plus en détail

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités Le suivi de la qualité La politique qualité d une entreprise impose que celle maîtrise sa fabrication. Pour cela, elle doit être capable d évaluer la «qualité» de son processus de production et ceci parfois

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9

Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9 Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9 I Diagnostic des anomalies - Perte de compression ( par les segment ou par le piston ). - Consommation d huile ( remontée d huile dans la chambre ). - Bruits de fonctionnement

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION EXAMEN DU BACCALAUREAT SESSION DE JUIN 2011 Constitution du sujet : Un dossier technique : Pages 1/6 2/6 3/6 4/6 5/6 et 6/6. Des feuilles réponses : Pages

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française

ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995. Version Française NORME EUROPÉENNE EUROPÄISCHE NORM EUROPEAN STANDARD PROJET pren 926-1 Mars 2004 ICS Destiné à remplacer EN 926-1:1995 Version Française Equipement pour le parapente - Parapentes - Partie 1: Prescriptions

Plus en détail

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR CONCEPTION DE PRODUITS INDUSTRIELS SESSION 214 ETUDE DE PRODUITS INDUSTRIELS SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS Durée : 4 heures Aucun

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Traduction du VERSION ORIGINALE Edition : 2013-04-12

Traduction du VERSION ORIGINALE Edition : 2013-04-12 Gütegemeinschaft Schlösser und Beschläge e.v. (Groupement Qualité Serrures et Ferrures) Directive : DIRECTIVE ALLEMANDE FBDF Traduction du VERSION ORIGINALE Edition : 2013-04-12 Directive Freins de vantail

Plus en détail

Kverneland Visio 200. Visez la performance!

Kverneland Visio 200. Visez la performance! Kverneland Visio 00 Visez la performance! Kverneland Visio 00 Ce nouveau pulvériseur en X Kverneland a été construit pour fournir un travail efficace tout en alliant robustesse, fiabilité et une maintenance

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT

Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT Remplacement de composants de régulateurs RETROFIT SCHAKO KG Steigstraße 25-27 D-78600 Kolbingen Téléphone +49 (0) 74 63-980 - 0 Téléfax +49 (0) 74 63-980 - 200 info@schako.de www.schako.de Sommaire Introduction

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs

Cahier des Prescriptions Techniques d exécution CPT Sols Grands formats - Travaux neufs Revêtements de sols intérieurs en carreaux céramiques de grand format et de format oblong collés au moyen de mortiers-colles dans les locaux P3 au plus en travaux neufs Cahier des Prescriptions Techniques

Plus en détail

SIMESITEM 011 Le guide

SIMESITEM 011 Le guide Pleine page couleur 2e de couverture 1 400 euros HT 2 000 euros HT SIMESITEM 011 Le guide (page de titre) Pleine page couleur 3e de couverture (dernière page, justificatif) 1 400 euros HT 2 000 euros HT

Plus en détail

Ce document présente un caractère informatif et ne prétend pas être exhaustif par rapport à la réglementation en vigueur.

Ce document présente un caractère informatif et ne prétend pas être exhaustif par rapport à la réglementation en vigueur. Portes - Portiques - Sas Fiche H.09 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux portes, portiques et sas, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

Int. Cl.4: E 05 B 5/00. Q) Demandeur: REGIE NATIONALE DES USINES RENAULT Boîte postale 103 8-10 avenue Emile Zola F-92109 Boulogne-Billancourt(FR)

Int. Cl.4: E 05 B 5/00. Q) Demandeur: REGIE NATIONALE DES USINES RENAULT Boîte postale 103 8-10 avenue Emile Zola F-92109 Boulogne-Billancourt(FR) à Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 181 262 A2 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 85402119.3 Int. Cl.4: E 05 B 5/00 Date de dépôt:

Plus en détail

Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié

Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié ICTTO vous propose pour chaque application le ressort à gaz adéquat. uivant les instructions vous allez choisir le type de ressort à gaz,

Plus en détail

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

Liste de prix HORNBACH

Liste de prix HORNBACH Liste de prix HORNBACH Systèmes de fenêtres en bois/aluminium & accessoires HORNBACH ACHAT DE FENÊTRES TELLEMENT FACILITÉ! 1 ère étape: prise des mesures Lors de la prise des mesures des dimensions de

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Qualité et design pour cette gamme de standing!

Qualité et design pour cette gamme de standing! V60 ET V50 Qualité et design pour cette gamme de standing! Pour les bâtiments de standing, Vachette a été la 1 ère marque en Europe à proposer une gamme de serrures tubulaires V60 et V50 à l'esthétique

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Moto électrique Quantya'"

Moto électrique Quantya' BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2009 Épreuve: étude des constructions Durée : 4 heures Coefficient: 6 Moto électrique Quantya'" AUCUN

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Amortisseur-Limitateur d'ouverture

Amortisseur-Limitateur d'ouverture Amortisseur-Limitateur d'ouverture Les amortisseurs-limitateurs d'ouverture DICTATOR ralentissent des s battantes avant d'atteindre la position ouverte complète et limitent l'angle d'ouverture. En ralentissant

Plus en détail

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381 Catalogue 116 WKD 381 Modèle WKD 381 WKD 1 WKD Dimensions et Comportement de l induction WKD 3 Données aérodynamiques et domaines d application WKD 4 Diagrammes WKD 5 WKD 9 WKD 9 contenu C 116 WKD 381

Plus en détail

FRAISEUSE A ASSISTANCE NUMERIQUE VST 300

FRAISEUSE A ASSISTANCE NUMERIQUE VST 300 40 ans d expérience dans la machine outil Fabricant intégrateur français Un SAV de qualité reconnu par tous nos clients FRAISEUSE A ASSISTAE NUMERIQUE Photo non contractuelle Prototrak 3 axes permet la

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Pour fins d'illustration seulement. Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client

Pour fins d'illustration seulement. Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client Préparé par Charles M. Courtier Conseiller ÉlémentsPatrimoine Téléphone: 123-456-7890 Courriel: cmcourtier@email.com Date: 2014-07-17 INTRODUCTION

Plus en détail

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE

PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE 1 PREMIERE PARTIE CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE Cette première partie se divise en cinq chapitres : Le chapitre 1 donne quelques généralités sur l'état cristallin. Le chapitre est consacré aux calculs dans

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

MACHINES DE SCIAGE ET TRONCONNAGE MACHINES SPECIALES R 80 CN. Machine à commande numérique destinée au tronçonnage des dés.

MACHINES DE SCIAGE ET TRONCONNAGE MACHINES SPECIALES R 80 CN. Machine à commande numérique destinée au tronçonnage des dés. MACHINES DE SCIAGE ET TRONCONNAGE MACHINES SPECIALES R 80 CN Machine à commande numérique destinée au tronçonnage des dés. 2350 4792 - Hauteur : 1730 mm - Poids : 1052 kg Chevrons Longueur maxi * : 3 m

Plus en détail