La sécurité physique et environnementale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sécurité physique et environnementale"

Transcription

1

2 I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en sécurité) La sécurité physique est le premier rempart (après l humain) pour assurer la protection des données de l entreprise, avant même la sécurité logicielle, c est pour cela que cette dernière ne doit pas être prise à la légère. D importantes études montrent que les hommes sont responsables de 60% de downtime des serveurs à cause d accidents et d erreurs (procédures non respectées, équipements mal identifiés, objets ou liquides renversées, commandes mal entrées et autres erreurs plus ou moins importantes). vise à empêcher l accès non autorisé ainsi que les dommages et perturbations de tous genres pouvant affecter les activités quotidiennes et les éléments de l actif informationnel dans le cadre d une salle informatique. Par protection ou sécurité physique il est entendu l ensemble des mesures de sécurité destinées à garantir l intégrité des bâtiments, des locaux spécifiquement dédiés aux informations ou supports protégés, et la fiabilité des meubles ou ils sont conservés, afin d éviter toute perte, dégradation ou compromission. La sécurité d un système informatique doit être le plus uniforme possible car la sécurité de tout l ensemble sera toujours inférieure à la sécurité du maillon le plus faible. L audit de la sécurité physique des systèmes informatique se base en premier lieu sur la politique de sécurité définie par l entreprise, son respect par le personnel, la formation de ce dernier ainsi que l analyse des traces et des historiques. La sécurité physique des systèmes informatique se base en premier lieu sur la politique de sécurité définie par l entreprise qui doit absolument être respectée.

3 II. Les menaces et leurs parades Lorsque l on parle de mesures ou de parades, il faut bien évidement faire la différence entre les actions préventives et les actions protectrices qui ne s appliquent pas aux mêmes moments, par les mêmes personnes etc. Les mesures préventives ont pour but d éviter qu un sinistre ne survienne. Il s agit dans la plupart des cas d action antérieure effectuée afin de parer les différents risques futurs. Pour mettre en place de bonnes mesures préventives, un audit de sécurité consciencieux et minutieux est indispensable Les mesures protectrices ont pour but de protéger le patrimoine de l entreprise en cas de sinistre, d incidents matériels ou logiciel ou même humain Bien évidement, il serait utopique de penser que les mesures préventives rendent impossible tout sinistre. Même dans le cas d un audit de sécurité très poussé, certains évènements ne peuvent être anticipé et donc ne peuvent être complètement contré. L ampleur des moyens de protection est inversement proportionnelle aux moyens de prévention mise en place

4 Dégâts provoqués par un incendie Les incendies, bien que n étant pas la cause la plus fréquente de perte de données restent néanmoins trop souvent négligés lors de la sécurisation d une salle serveur. Les incendies peuvent avoir une cause externe (Feu dans le bâtiment) ou interne à la salle serveur (problème électrique, incendie volontaire...) Détection des incendies Il existe de nombreux types de détecteurs automatique : - Détecteurs de fumées - Détecteurs de chaleur - Détecteurs de flamme - Etc. Il est aussi nécessaire d installer des déclencheurs manuels dans toute l entreprise afin que l incendie ne puisse pas provoquer de dégâts matériel, de blessures ou de morts

5 Extinction des incendies Il existe de nombreux moyen pour éteindre un feu mais tous présentent des bons et des mauvais cotés L extincteur classique peut être une bonne idée si le choix de l exctincteur est judicieux. En effet pour une salle contenant du matériel informatique, il est nécessaire d utiliser un extincteur de catégorie D, les autres pourraient aussi stopper le feu mais en provoquant des dommages sur le matériel informatique et électrique irréparables Il existe également les systèmes d extinction automatique très performant mais nécessitant d avoir mis en place de très bonnes mesures préventives telles que des capteurs ou autres. De plus, afin de rendre les cheminements, pour le personnel ou pour les secours, plus facile, un mécanisme de désenfumage peut être mis en place. Le désenfumage permet aussi de limiter la propagation de l incendie en évacuant vers l extérieur la chaleur, les gaz et les imbrulés.

6 Dégâts provoqués par une fuite d eau ou une inondation Les inondations au même titre que les incendies ne sont pas les causes les plus fréquentes alors que les fuites d eau le sont beaucoup plus. Pour éviter les mauvaises aventures liées aux fuites d eau et aux inondations, de simple règle à respecter suffisent amplement. Il est nécessaire de choisir une salle serveur le plus loin possible de toute source d eau ou de conduite d eau pour minimiser les risques. De plus, la salle serveur doit simplement être aménagée de façon intelligente. Il est nécessaire d installer des électrovannes permettant d empêcher l arrivée d eau à proximité de la salle serveur. Une salle serveur ne doit jamais se situer à un niveau de basse altitude comme le sous-sol, il est préférable de la mettre au premier étage si l immeuble en a un, ou s il contient plusieurs étages, l installer vers le milieu Toutes les prises électriques doivent se situer en hauteur afin d éviter tout problèmes. De plus, tous les câbles d une salle serveur doivent passer dans un faux plancher afin de diminuer encore le risque de contact avec une source d eau

7 L électricité Les équipements informatique sont très sensibles aux diverses perturbations électriques telles que : - Baisse de tension, chutes de courant - Surtensions - Parasites - Variations de fréquence - Pics de tension - Distorsion du signal Dans de nombreuses entreprises, dans les salles informatiques, nous avons la présence d un onduleur ou d un ASI (Alimentation sans interruption) afin d assurer une alimentation électrique stabilisée, filtrée et continue Depuis quelques années, la législation a rendu obligatoire l installation d une prise terre pour les raisons suivantes : - Elle évite des élévations dangereuses de potentiel des masses - Lors de la présence d une tension anormale, l écoulement via la prise terre pourra permettre le déclenchement de dispositifs de protection. - De plus, une prise de terre doit toujours être associée a un dispositif de coupure sinon elle ne servirait à rien.

8 Les entreprises ayant besoin de faire tourner tout leur parc informatique même en cas de coupure de courant ne peuvent se reposer uniquement sur des onduleurs. Ces dernières utilisent donc un groupe électrogène _ qui peut fonctionner avec du Diesel, mais aussi du GPL ainsi que des bio-caburants_ afin de palier aux coupures de courants prolongés et importantes. Afin de palier efficacement aux surtensions, il existe deux phénomènes naturels à prendre en compte - Le tonnerre - La foudre Le paratonnerre est une pointe sur le sommet le plus haut du bâtiment à protéger captant directement l énergie de la foudre pour la conduire à la terre (D où l importance de la prise terre) De plus, le parafoudre à pour but d empêcher la propagation de la surtension qui pourrait être véhiculée par les réseaux intérieurs au bâtiment.

9 Système de conditionnement d air (HVAC : Heating, Ventilating and Air-Conditioning) La ventilation et la climatisation ne sont pour beaucoup de personnes qu un détail souvent négligé alors que ces deux sont des éléments fondamentaux de la sécurisation des systèmes d informations. Lorsque l on parle de climatisation des salles serveurs, on parle de climatisation de haute précision. La climatisation doit donc garantir en permanence une température ainsi qu un niveau hygrométrique adapté et le plus constant possible afin de ne pas faire subir au matériel informatique de trop grosses variations. Les consignes de température et d hygrométrie sont assez strictes : - La température ambiante du site informatique devra être à 21 C ( + ou 1 C) La température de soufflage du site informatique devra être supérieure à 16 C Toute variation de température ne devra excéder 1 C par heure - Le taux d hygrométrie d ambiance du site informatique devra être de 55% (+ ou 5%) Toute variation du taux d hygrométrie ne devra pas excéder 5% par heure

10 Restriction du personnel pouvant accéder aux salles informatiques Tous les facteurs précédemment vus peuvent rentrer dans la catégorie de la sécurité environnementale et non pas dans la sécurité physique. Dans la sécurité physique, nous retrouvons le plus souvent le facteur humain. En effet, dans une entreprise, le danger peut aussi venir du facteur humain qui peut provoquer un arrêt temporaire des serveurs vitaux, changer des informations afin de nuire etc. Afin de restreindre efficacement l accès aux salles informatiques, il y a la solution des clés ainsi que des badges Seul les personnes de confiance et les personnes ayant obligation d avoir les droits d accès doivent les avoir. Afin de détecter la présence d intrus dans la zone en question, il est aussi possible de mettre en place un système de vidéo surveillance ou de détection d accès : - Détecteur de mouvement - Alarme - Caméra de surveillance

11 Si un intrus arrive donc à avoir un accès physique sur une machine, cela pourrait entraîner de lourde conséquence De plus, il est possible de rendre inutilisable les serveurs en changeant les mots de passe grâce à une procédure de récupération de mot de passe.

Audit de la sécurité physique

Audit de la sécurité physique Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) Cédric Gaspoz Agenda OBJECTIF RISQUES Objectifs de contrôle Cours Audit des SI >> 16.11.2005 CONCEPT GLOBAL PROCESSUS D AUDIT Sécurité physique Discrétion du

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M. Étude de cas M A S T E R

A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M. Étude de cas M A S T E R A P P L I C A T I O N D E L A M É T H O D E E B I O S À L E N T R E P R I S E O L D R H U M Étude de cas M A S T E R S É C U R I T É D E S S Y S T È M E S D I N F O R M A T I O N Novembre 2006 Version

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Présentation Datacenter Lausanne

Présentation Datacenter Lausanne Présentation Datacenter Lausanne Datacenter Iron Cloud dispose de plusieurs suites privatives dans un Datacenter indépendant de dernière génération. Ce dernier est situé en Suisse près de Lausanne. L infrastructure

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 Manuel d utilisation 1. Sommaire. 1. Sommaire.... 1 2. Introduction.... 2 3. Ou installer un détecteur de fumée... 2 4. Ou installer un détecteur dans les caravanes

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC2 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Vos proches, vos biens et vos locaux sous haute surveillance

Vos proches, vos biens et vos locaux sous haute surveillance Alarme et télésurveillance Alarme et télésurveillance dispositifs additionnels DISPOSITIFS VIDEO Caméra vidéo intérieure Caméra vidéo extérieure PERIPHERIQUES SANS FIL Bouton panic (pendentif) Détecteur

Plus en détail

Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne

Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne Directive de sécurité sur la sauvegarde des données en ligne Entrée en vigueur le 18 juin 2010 Préparé et sous la responsabilité de la Direction des services juridiques Section affaires juridiques Approuvé

Plus en détail

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1 FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE R E C E P T I O N Standard mairie Période ouvrable de la mairie OU ALERTE Service de secours, système de vigilance,

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident.

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. FUITE DE GAZ 1. OBJECTIFS L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. C est donc dans cette perspective que le présent

Plus en détail

Surveillance du feu dans des bâtiments élevés. Assuré et rassuré.

Surveillance du feu dans des bâtiments élevés. Assuré et rassuré. Surveillance du feu dans des bâtiments élevés Assuré et rassuré. Table des matières Surveillance du feu dans des bâtiments élevés 3 Prescriptions et lois 3 Cas d incendies 4 De quoi les sapeurs-pompiers

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

www.blaupunkt.com Enjoy it. Kit Système d alarme sans fil SA 2700

www.blaupunkt.com Enjoy it. Kit Système d alarme sans fil SA 2700 www.blaupunkt.com Enjoy it. Kit Système d alarme sans fil SA 2700 Complètement sans fil Installation DIY (Do It Yourself = Faites-le vous-même ) Application mobile Communications 3G Grande simplicité,

Plus en détail

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours ADDITIF Juin 2012 REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours Harmonisation de la qualité des câbles d une installation Propriétés

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Livre blanc Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Renforcement de la sécurité des cuisines par le biais de la surveillance stratégique des gaz Les cuisines

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOM DE LA COLLECTIVITE : RAPPEL REGLEMENTAIRE Article R123-51 du Code de la Construction et de l Habitation Dans les établissements soumis aux

Plus en détail

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel 5 rue des artisans, Armbouts-Cappel VENTE, POSE et MAINTENANCE DE VOS EXTINCTEURS (portatifs et sur roues) (Certification APSAD NF SERVICE) VERIFICATION DE VOS R.I.A. (Robinets d Incendie Armés) VERIFICATION

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT MEMENTO SECURITE INCENDIE La commission de sécurité vous a prescrit la réalisation d un mémento sécurité Ce document est un modèle pour tout type d établissements en dehors des U et J Il

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Règles de sécurité applicables à l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Fait à Soultz en août 2006 Sommaire I/ Quelques notions relatives aux risques d incendie II/ Les outils destinés

Plus en détail

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY

HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY HEBERGEMENT DANS LE DATACENTER GDC3 DE VELIZY Présentation des infrastructures Date: 30/08/2013 Version : 1.0 Toute utilisation ou reproduction même partielle est interdite. Page 1 Sommaire 1. PRESENTATION

Plus en détail

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE

CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE CONSEILS SUR LA REALISATION DES EXERCICES INCENDIE DANS LES EPLE DU 1 ER DEGRE Sommaire du document : PROCEDURE D EVACUATION POUR LES EPLE DU 1 er DEGRE... 2 FICHE GUIDE DU DIRECTEUR D ÉCOLE... 3 LA FICHE

Plus en détail

Hébergement web professionnel

Hébergement web professionnel Hébergement web professionnel Services Internet critiques à haute disponibilité. Nos services sont destinés aux entreprises et particuliers exigeants en terme de fiabilité, de sécurité et de disponibilité.

Plus en détail

Directive Aération des cages d ascenseur

Directive Aération des cages d ascenseur Directive Aération des cages d ascenseur 1 OBJET DE CETTE DIRECTIVE Les installations d ascenseurs dans des immeubles chauffés provoquent souvent des pertes thermiques supplémentaires du fait de lacunes

Plus en détail

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Juillet 2009 ( Version 2.0 ) 1/9 Sommaire 1 ) Introduction 3 ) Responsabilité

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

«L ensemble de nos projets sont gérés de manière totalement intégrée.»

«L ensemble de nos projets sont gérés de manière totalement intégrée.» «L ensemble de nos projets sont gérés de manière totalement intégrée.» Philippe Michel BELFOR (France) MESURES D URGENCE Tout savoir sur les mesures conservatoires Évitez l aggravation des dégâts Comment

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS curité au Travail LP Etienne LENOIR J. MUZARD Bac Professionnel Restauration 1 sommaire 1. ES & ST titre 2. Sommaire 3. Pourquoi la prévention des risques?

Plus en détail

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

1. PRESENTATION GDC1 SURESNES

1. PRESENTATION GDC1 SURESNES 1. PRESENTATION GDC1 SURESNES HEXATOM dispose de son propre DATACENTER situé à Suresnes. Ses espaces d hébergement sont autonomes, modulables et conformes aux spécifications les plus élevées en matière

Plus en détail

LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE!

LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE! LE N 1 DE LA PROTECTION INCENDIE DANS LE MONDE! Détecteur de fumée Pour ce qui vous importe le plus! Dès 1967, BRK met au point les premiers détecteurs-avertisseurs de fumée à usage domestique, suivis

Plus en détail

Manifestations temporaires

Manifestations temporaires Etablissement cantonale d'assurance des bâtiments, Fribourg Manifestations temporaires Exigences de protection incendie Table des matières 1 Base... 3 2 Principe... 3 3 Règles générales de prévention incendie...

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Sécurité électrique et incendie dans l établissement hospitalier

Sécurité électrique et incendie dans l établissement hospitalier Sécurité électrique et incendie dans l établissement hospitalier April 27, 2015 40 % des incendies sont d origine électrique. Sommaire A. Alimentation et installation électrique des établissements hospitaliers

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets

Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Information: protection incendie dans les installations de tri et de conditionnement de déchets Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Pourquoi une protection incendie?... 3 1.2. Où trouver des directives

Plus en détail

Hébergement d Infrastructures Informatiques

Hébergement d Infrastructures Informatiques PARTENAIRES TECHNOLOGIQUES D HEBERGEMENT DES SERVEURS Hébergement d Infrastructures Informatiques PRESENTATION DES PARTENAIRES TECHNOLOGIQUES Afin de garantir un hébergement optimal de ses serveurs, neobe

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert?

La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert? La Gestion Technique Centralisée. Qu est ce que c est? A quoi ça sert? Cet article a pour objectif de rappeler les notions principales relatives à la Gestion Technique Centralisée. Mais qu entend on par

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LE CADRE JURIDIQUE DES REGLES JURIDIQUES DIFFERENTES 1- Des RECOMMANDATIONS pour les logements existants: Circulaire du 13 décembre 1982 2-

Plus en détail

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance RÉGLEMENTATION L éclairage de sécurité et l alarme incendie (suite) 2. Les établissements recevant des travailleurs (ERT) Pour les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT), l effectif théorique des

Plus en détail

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 Prévention incendie Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 2 Direction de la prévention et de la sécurité La DPS Mandat : Développer, mettre en

Plus en détail

Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004

Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004 Immeuble EXEMPLE Audit Technique mars 2004 SOMMAIRE 1 Préambule... 3 2 Descriptif sommaire de l immeuble... 4 3 Synoptique des réseaux d alimentations... 5 4 Schéma de principe de distribution du courant

Plus en détail

STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE. Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas!

STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE. Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas! STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas! En moins de quelques secondes, un générateur de fumée Protect remplit une pièce d une fumée

Plus en détail

CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION. ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF

CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION. ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF Présentation du système : Centrale Alarme Incendie Alarme

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE MULTIRISQUE IMMEUBLE Serviced Assurance de l industrie hôtelière 26 rue Fortuny 75017 PARIS Tél : 01 55 65 05 10 Fax : 1 55 65 05 20 e-mail : era@erassur.com www.assurance-hoteliere.fr ERA est coverholder LLOYD S Etude et

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Côté Sérénité : la maison sous protection.

Côté Sérénité : la maison sous protection. Côté Sérénité Côté Sérénité : la maison sous protection. Avec ou sans yoga, la sérénité, c est possible. Vous êtes serein parce que vous savez que les intrus seront dissuadés d entrer dans votre logement

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

Centrale d Alarme 32 zones sans fils

Centrale d Alarme 32 zones sans fils Centrale d Alarme 32 zones sans fils Ultra facile à installer et à programmer Sans fil : Aucune connexion nécessaire!!! Nombreux capteurs différents disponibles : permet de détecter une intrusion par infrarouge,

Plus en détail

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels

L hébergement. Haute Qualité haute Densité. Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Confiez votre plateforme serveur à des professionnels Data Center Technologies, propose un environnement complet d hébergement de haute qualité et haute densité. Propriétaire de son propre centre serveur

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA VIE

LA PROTECTION DE LA VIE LA PROTECTION DE LA VIE SYSTEMES AVANCES DE PROTECTION SISMIQUE Mars 2009 MAN O CO INTERNATIONAL SARL mmanoles@yahoo.fr www.seismes.eu 1 SYSTEMES AVANCES DE PROTECTION AVEC AVERTISSEUR SISMIQUE (SAPAS)

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail

CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile

CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile CPI 14 Mesures de protection incendie pour hébergements de requérants d asile Commentaire de protection incendie de l Assurance immobilière Berne (AIB) Édition 09/2012 Contenu 1 Champ d application...

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS Aéroports La sécurité dans les aéroports couvre une large gamme de possibilités à envisager. De la sécurité des passagers, la gestion du trafic, jusqu au contrôle des passagers

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM EN 14604 TEST ALARM ES-D5A Détecteur de fumée sans fil www.etiger.com FR Caractéristiques techniques - Alimentation : pile 9V - Tension (veille) : 10 ua - Tension (fonctionnement) : 40 ma - Sensibilité

Plus en détail

Banque européenne d'investissement

Banque européenne d'investissement Groupe Banque européenne d investissement La Banque européenne d investissement Son nouvel Immeuble 0 Sécurité / Campus du Kirchberg Présentation du 17 Septembre 2009 1 Déroulement de la présentation 1.

Plus en détail

SOMMAIRE. Signature. Signature

SOMMAIRE. Signature. Signature SOMMAIRE I. Statistiques sur les sinistres en établissements industriels II. Rappels de l aspect règlementaire relatif aux risques incendie/explosions en entreprises III. Les référentiels APSAD IV. Management

Plus en détail

Votre automate GSM fiable et discret

Votre automate GSM fiable et discret Installation facile, programmation rapide! Votre automate GSM fiable et discret GD-04 est un automate GSM. Il envoie des SMS, appelle, met en marche, arrête, surveille. Il ne sait pas parler mais pourtant

Plus en détail

Les autres définitions énumérées les conditions générales de vente sont applicables.

Les autres définitions énumérées les conditions générales de vente sont applicables. PARTIE I Définitions, objet Définitions La colocation : La colocation désigne l hébergement par le fournisseur d un ou plusieurs serveurs dédies et/ou autres équipements appartenant au client. L ensemble

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE RELATIVE AUX AVIS TECHNIQUES SUR LES PROJETS

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Détecteur de fumée. Mode d emploi Version juin 2011

Détecteur de fumée. Mode d emploi Version juin 2011 Mode d emploi Version juin 2011 Détecteur de fumée RM1 Le détecteur de fumée permet d alerter à temps les occupants d un lieu en cas de dégagement de fumée causée par un début d incendie. Sommaire 01

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Mode d emploi. Telealarm GSM. Transmetteur téléphonique automatique. Im Geer 20, D - 46419 Isselburg. Description / Type No.: Telealarm GSM Type 531

Mode d emploi. Telealarm GSM. Transmetteur téléphonique automatique. Im Geer 20, D - 46419 Isselburg. Description / Type No.: Telealarm GSM Type 531 Transmetteur téléphonique automatique Telealarm GSM Fabricant: deconta GmbH Im Geer 20, D - 46419 Isselburg Description / Type No.: Telealarm GSM Type 531 Série No.:... Table des matières À la page 1 Introduction

Plus en détail

Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF

Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF Notice Utilisateur EKZ 0938 00A STORIA CRT 600 HF Vous venez d acquérir le système de surveillance STORIA CRT 600 HF et nous vous en remercions. Ce système est prévu pour fonctionner dans une bande de

Plus en détail

Organisation de la défense incendie à Genève

Organisation de la défense incendie à Genève Organisation de la défense incendie à Genève L organisation de la défense incendie à Genève est régie notamment par les articles 11 à 23 de la «loi sur l organisation et l intervention des sapeurs-pompiers»

Plus en détail

Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation?

Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation? Plan de mesures d urgence (PMU) : une obligation? Plan de la présentation Qu est-ce qu un PMU? Est-ce obligatoire d avoir un PMU? Étapes de réalisation d un PMU? Organisation et détermination des dangers

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV L objectif du présent document est de traiter les problèmes de sécurité des systèmes PV pour les pompiers. Il expose comment la solution SolarEdge

Plus en détail

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 03/10 Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Code : 229354 Cette notice fait partie du produit. Elle contient des informations importantes concernant

Plus en détail

Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS

Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS EXEMPLE DOCUMENT N 2 Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N2 2.indd 1 21/11/2014 17:04 EXEMPLE DE DOCUMENT UNIQUE Date de mise à jour : Activités Postes Sans Objet

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Sécurité RI5

REGLEMENT INTERIEUR. Sécurité RI5 REGLEMENT INTERIEUR Sécurité RI5 Cette partie «RI5» du règlement intérieur a pour but de définir toutes les règles dites de sécurité concernant le refuge. Cela concerne tout aussi bien les détecteurs de

Plus en détail

VILLE DE MONTMORENCY. Plan communal de sauvegarde. c r h w t. risques majeurs. Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte

VILLE DE MONTMORENCY. Plan communal de sauvegarde. c r h w t. risques majeurs. Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte VILLE DE MONTMORENCY Plan communal de sauvegarde c r h w t a Les risques majeurs Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte à quoi sert ce document d information? Ce guide pratique présente les différents

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

C.C.F. LIVRET DE FORMATION

C.C.F. LIVRET DE FORMATION C.C.F. LIVRET 1 CAP AGENT DE SECURITE CCF SESSION 2015 PAGE DE GARDE A COMPLETER NOM et PRENOMS : LIEUX : ANNEE SCOLAIRE : Consignes d utilisation du livet de suivi Elève : Apporte le livret sur le lieu

Plus en détail