La sécurité physique et environnementale

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sécurité physique et environnementale"

Transcription

1

2 I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en sécurité) La sécurité physique est le premier rempart (après l humain) pour assurer la protection des données de l entreprise, avant même la sécurité logicielle, c est pour cela que cette dernière ne doit pas être prise à la légère. D importantes études montrent que les hommes sont responsables de 60% de downtime des serveurs à cause d accidents et d erreurs (procédures non respectées, équipements mal identifiés, objets ou liquides renversées, commandes mal entrées et autres erreurs plus ou moins importantes). vise à empêcher l accès non autorisé ainsi que les dommages et perturbations de tous genres pouvant affecter les activités quotidiennes et les éléments de l actif informationnel dans le cadre d une salle informatique. Par protection ou sécurité physique il est entendu l ensemble des mesures de sécurité destinées à garantir l intégrité des bâtiments, des locaux spécifiquement dédiés aux informations ou supports protégés, et la fiabilité des meubles ou ils sont conservés, afin d éviter toute perte, dégradation ou compromission. La sécurité d un système informatique doit être le plus uniforme possible car la sécurité de tout l ensemble sera toujours inférieure à la sécurité du maillon le plus faible. L audit de la sécurité physique des systèmes informatique se base en premier lieu sur la politique de sécurité définie par l entreprise, son respect par le personnel, la formation de ce dernier ainsi que l analyse des traces et des historiques. La sécurité physique des systèmes informatique se base en premier lieu sur la politique de sécurité définie par l entreprise qui doit absolument être respectée.

3 II. Les menaces et leurs parades Lorsque l on parle de mesures ou de parades, il faut bien évidement faire la différence entre les actions préventives et les actions protectrices qui ne s appliquent pas aux mêmes moments, par les mêmes personnes etc. Les mesures préventives ont pour but d éviter qu un sinistre ne survienne. Il s agit dans la plupart des cas d action antérieure effectuée afin de parer les différents risques futurs. Pour mettre en place de bonnes mesures préventives, un audit de sécurité consciencieux et minutieux est indispensable Les mesures protectrices ont pour but de protéger le patrimoine de l entreprise en cas de sinistre, d incidents matériels ou logiciel ou même humain Bien évidement, il serait utopique de penser que les mesures préventives rendent impossible tout sinistre. Même dans le cas d un audit de sécurité très poussé, certains évènements ne peuvent être anticipé et donc ne peuvent être complètement contré. L ampleur des moyens de protection est inversement proportionnelle aux moyens de prévention mise en place

4 Dégâts provoqués par un incendie Les incendies, bien que n étant pas la cause la plus fréquente de perte de données restent néanmoins trop souvent négligés lors de la sécurisation d une salle serveur. Les incendies peuvent avoir une cause externe (Feu dans le bâtiment) ou interne à la salle serveur (problème électrique, incendie volontaire...) Détection des incendies Il existe de nombreux types de détecteurs automatique : - Détecteurs de fumées - Détecteurs de chaleur - Détecteurs de flamme - Etc. Il est aussi nécessaire d installer des déclencheurs manuels dans toute l entreprise afin que l incendie ne puisse pas provoquer de dégâts matériel, de blessures ou de morts

5 Extinction des incendies Il existe de nombreux moyen pour éteindre un feu mais tous présentent des bons et des mauvais cotés L extincteur classique peut être une bonne idée si le choix de l exctincteur est judicieux. En effet pour une salle contenant du matériel informatique, il est nécessaire d utiliser un extincteur de catégorie D, les autres pourraient aussi stopper le feu mais en provoquant des dommages sur le matériel informatique et électrique irréparables Il existe également les systèmes d extinction automatique très performant mais nécessitant d avoir mis en place de très bonnes mesures préventives telles que des capteurs ou autres. De plus, afin de rendre les cheminements, pour le personnel ou pour les secours, plus facile, un mécanisme de désenfumage peut être mis en place. Le désenfumage permet aussi de limiter la propagation de l incendie en évacuant vers l extérieur la chaleur, les gaz et les imbrulés.

6 Dégâts provoqués par une fuite d eau ou une inondation Les inondations au même titre que les incendies ne sont pas les causes les plus fréquentes alors que les fuites d eau le sont beaucoup plus. Pour éviter les mauvaises aventures liées aux fuites d eau et aux inondations, de simple règle à respecter suffisent amplement. Il est nécessaire de choisir une salle serveur le plus loin possible de toute source d eau ou de conduite d eau pour minimiser les risques. De plus, la salle serveur doit simplement être aménagée de façon intelligente. Il est nécessaire d installer des électrovannes permettant d empêcher l arrivée d eau à proximité de la salle serveur. Une salle serveur ne doit jamais se situer à un niveau de basse altitude comme le sous-sol, il est préférable de la mettre au premier étage si l immeuble en a un, ou s il contient plusieurs étages, l installer vers le milieu Toutes les prises électriques doivent se situer en hauteur afin d éviter tout problèmes. De plus, tous les câbles d une salle serveur doivent passer dans un faux plancher afin de diminuer encore le risque de contact avec une source d eau

7 L électricité Les équipements informatique sont très sensibles aux diverses perturbations électriques telles que : - Baisse de tension, chutes de courant - Surtensions - Parasites - Variations de fréquence - Pics de tension - Distorsion du signal Dans de nombreuses entreprises, dans les salles informatiques, nous avons la présence d un onduleur ou d un ASI (Alimentation sans interruption) afin d assurer une alimentation électrique stabilisée, filtrée et continue Depuis quelques années, la législation a rendu obligatoire l installation d une prise terre pour les raisons suivantes : - Elle évite des élévations dangereuses de potentiel des masses - Lors de la présence d une tension anormale, l écoulement via la prise terre pourra permettre le déclenchement de dispositifs de protection. - De plus, une prise de terre doit toujours être associée a un dispositif de coupure sinon elle ne servirait à rien.

8 Les entreprises ayant besoin de faire tourner tout leur parc informatique même en cas de coupure de courant ne peuvent se reposer uniquement sur des onduleurs. Ces dernières utilisent donc un groupe électrogène _ qui peut fonctionner avec du Diesel, mais aussi du GPL ainsi que des bio-caburants_ afin de palier aux coupures de courants prolongés et importantes. Afin de palier efficacement aux surtensions, il existe deux phénomènes naturels à prendre en compte - Le tonnerre - La foudre Le paratonnerre est une pointe sur le sommet le plus haut du bâtiment à protéger captant directement l énergie de la foudre pour la conduire à la terre (D où l importance de la prise terre) De plus, le parafoudre à pour but d empêcher la propagation de la surtension qui pourrait être véhiculée par les réseaux intérieurs au bâtiment.

9 Système de conditionnement d air (HVAC : Heating, Ventilating and Air-Conditioning) La ventilation et la climatisation ne sont pour beaucoup de personnes qu un détail souvent négligé alors que ces deux sont des éléments fondamentaux de la sécurisation des systèmes d informations. Lorsque l on parle de climatisation des salles serveurs, on parle de climatisation de haute précision. La climatisation doit donc garantir en permanence une température ainsi qu un niveau hygrométrique adapté et le plus constant possible afin de ne pas faire subir au matériel informatique de trop grosses variations. Les consignes de température et d hygrométrie sont assez strictes : - La température ambiante du site informatique devra être à 21 C ( + ou 1 C) La température de soufflage du site informatique devra être supérieure à 16 C Toute variation de température ne devra excéder 1 C par heure - Le taux d hygrométrie d ambiance du site informatique devra être de 55% (+ ou 5%) Toute variation du taux d hygrométrie ne devra pas excéder 5% par heure

10 Restriction du personnel pouvant accéder aux salles informatiques Tous les facteurs précédemment vus peuvent rentrer dans la catégorie de la sécurité environnementale et non pas dans la sécurité physique. Dans la sécurité physique, nous retrouvons le plus souvent le facteur humain. En effet, dans une entreprise, le danger peut aussi venir du facteur humain qui peut provoquer un arrêt temporaire des serveurs vitaux, changer des informations afin de nuire etc. Afin de restreindre efficacement l accès aux salles informatiques, il y a la solution des clés ainsi que des badges Seul les personnes de confiance et les personnes ayant obligation d avoir les droits d accès doivent les avoir. Afin de détecter la présence d intrus dans la zone en question, il est aussi possible de mettre en place un système de vidéo surveillance ou de détection d accès : - Détecteur de mouvement - Alarme - Caméra de surveillance

11 Si un intrus arrive donc à avoir un accès physique sur une machine, cela pourrait entraîner de lourde conséquence De plus, il est possible de rendre inutilisable les serveurs en changeant les mots de passe grâce à une procédure de récupération de mot de passe.

Audit de la sécurité physique

Audit de la sécurité physique Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) Cédric Gaspoz Agenda OBJECTIF RISQUES Objectifs de contrôle Cours Audit des SI >> 16.11.2005 CONCEPT GLOBAL PROCESSUS D AUDIT Sécurité physique Discrétion du

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

La sécurité informatique

La sécurité informatique Plusieurs risques peuvent affecter un système informatique : - Les risques accidentels : incendie, panne, catastrophes naturelles, - Les risques liés à des erreurs : d utilisation ou dans la conception

Plus en détail

Alarme anti-intrusion

Alarme anti-intrusion A quoi ça sert? Alarme anti-intrusion Comment ça marche? 1 A B C R A + # B + # C + # D + # # # N N BOUCLE Libellé BOUCLE Libellé NF A ALARME VOL A quoi sa sert? Les alarmes anti-intrusion ont pour fonction

Plus en détail

Caméra de surveillance et alarme

Caméra de surveillance et alarme Société de câbage informatique téléphonique & caméra de surveillance à distance On offre à nos clients des services fiables haute qualité couvrant tous les besoins en : Caméra de surveillance et alarme

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS Aéroports La sécurité dans les aéroports couvre une large gamme de possibilités à envisager. De la sécurité des passagers, la gestion du trafic, jusqu au contrôle des passagers

Plus en détail

DOSSIER-TYPE. Élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment. pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment

DOSSIER-TYPE. Élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment. pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment DOSSIER-TYPE pour l élaboration d une organisation d évacuation d un bâtiment 1 Evacuation d un bâtiment Préambule Le but de cet aide-mémoire est de faciliter la tâche des établissements concernés, par

Plus en détail

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Technologie de sécurité La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Les systèmes CENTUM CS et CENTUM CS3000 sont sur le marché depuis plus de 10 ans et sont utilisés avec succès sur de nombreuses

Plus en détail

Découvrir GESTAC WorkStation. Depuis plus de 10 ans, GESTAC vous accompagne dans toutes les phases de la gestion de votre site.

Découvrir GESTAC WorkStation. Depuis plus de 10 ans, GESTAC vous accompagne dans toutes les phases de la gestion de votre site. Découvrir GESTAC WorkStation Depuis plus de 10 ans, GESTAC vous accompagne dans toutes les phases de la gestion de votre site. Présentation du Progiciel. GESTAC WorkStation est un outil complet, pour la

Plus en détail

La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles

La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles técnicos La sécurité électrique: prévenir les pannes pour éviter les réparations inutiles // Il y a 50 ans personne ne pouvait prévoir l extension et l intensification que prendrait la production avicole

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Sécurisation des données

Sécurisation des données Sécurisation des données 1 Sommaire Introduction Les données informatiques et ce qu il faut savoir. Comment faire? Les solutions. Démo Présentation de deux logiciels Conclusion Pour conclure ce qu il faut

Plus en détail

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours ADDITIF Juin 2012 REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours Harmonisation de la qualité des câbles d une installation Propriétés

Plus en détail

2.2 Détection d intrusion. Détecteur infrarouge passif

2.2 Détection d intrusion. Détecteur infrarouge passif alarmes_sf.fm Page 21 Jeudi, 8. avril 2004 9:09 09 Alarme sans fil, la sécurité tranquille - M. Thiebaut-Brodier 2.2 Détection d intrusion Détecteur infrarouge passif Le plus souvent, le détecteur volumétrique

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Le CNA a diligenté un audit de sécurité du système de facturation des cliniques et de transmission à l Assurance Maladie,

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE LES CASINOS

ANALYSE SPÉCIFIQUE LES CASINOS ANALYSE SPÉCIFIQUE LES CASINOS Casinos Sécurité ANALYSE POUR LE SECTEUR DE CASINOS Sécurité-Marketing Marketing Contrôle avancé de surveillance vidéo pour les bâtiments nécessitant un contrôle de sécurité

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Pourquoi sauvegarder?... 3. 2 Sur quel support?... 3. 3 La procédure idéale... 5 GUIDE DE LA SAUVEGARDE

SOMMAIRE. 1 Pourquoi sauvegarder?... 3. 2 Sur quel support?... 3. 3 La procédure idéale... 5 GUIDE DE LA SAUVEGARDE SOMMAIRE 1 Pourquoi sauvegarder?... 3 2 Sur quel support?... 3 3 La procédure idéale... 5 V1.0 du 29/05/2013 par J. AIDINIAN Copyright 2013 GROUPE PROGMAG Page 2/5 1 Pourquoi sauvegarder? S il y a une

Plus en détail

DOMOTIQUE Les fonctions d'un système d'alarme

DOMOTIQUE Les fonctions d'un système d'alarme Page 1/4 1. Les principaux éléments d'un système d'alarme 1.1 La centrale d'alarme Elle reçoit les signaux en provenances des détecteurs qu'elle analyse. Elle déclenche l'alarme en mettant en fonctionnement

Plus en détail

Guide Utilisateur. Sommaire

Guide Utilisateur. Sommaire F Guide Utilisateur 1 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 Sommaire Les touches et les voyants Les codes d accès Les signaux sonores Mise sous surveillance totale Arrêt Mise sous surveillance partielle SOS et Feu Carillon

Plus en détail

CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES

CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES GENERALITES Les installations électriques courant forts (haute et basse tensions) et courants faibles

Plus en détail

Gestion de Flotte Aprolis. Une solution «Contrôle Accès» et «Détecteur de Chocs» pour une sécurité accrue et un ROI rapide

Gestion de Flotte Aprolis. Une solution «Contrôle Accès» et «Détecteur de Chocs» pour une sécurité accrue et un ROI rapide Gestion de Flotte Aprolis Une solution «Contrôle Accès» et «Détecteur de Chocs» pour une sécurité accrue et un ROI rapide Gestion de Flotte Aprolis Accédez aux données de vos matériels sur un tableau de

Plus en détail

Fiche Technique Produit

Fiche Technique Produit BlaXtair Fiche Technique Produit 1 Présentation du produit Figure 1 Tête du Blaxtair Blaxtair est un système embarqué de détection d obstacles et de piétons pour engins industriels. Blaxtair est le seul

Plus en détail

GESTION Point de ronde Ronde Gardien Anomalie EXPLOITATION ALARMES SYSTEMES HISTORIQUE/EDITION

GESTION Point de ronde Ronde Gardien Anomalie EXPLOITATION ALARMES SYSTEMES HISTORIQUE/EDITION RONDIER TELECOM Aujourd hui les sites de type ERP, IGH ou dits sensibles se doivent d avoir une surveillance humaine où la sécurité impose un système de ronde permettant un visuel constant. Pour cela les

Plus en détail

Swisscom centre de calcul Wankdorf

Swisscom centre de calcul Wankdorf Swisscom SA Centre de calcul Wankdorf Stauffacherstrasse 59 3015 Berne www.swisscom.ch Swisscom centre de calcul Wankdorf L avenir sous le signe de la réussite Le centre de calcul de Swisscom au Wankdorf

Plus en détail

INSTALLATION ET CONFIGURATION DE CENTREON ENTREPRISE SERVER

INSTALLATION ET CONFIGURATION DE CENTREON ENTREPRISE SERVER INSTALLATION ET CONFIGURATION DE CENTREON ENTREPRISE SERVER NTRODUCTION : Centreon est un logiciel de surveillance système et réseau adapté aux besoins de votre DSI. Il permet d avoir accès aux fonctionnalités

Plus en détail

Décret concernant la police du feu

Décret concernant la police du feu Décret concernant la police du feu du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale 1),

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

Présentation des recommandations

Présentation des recommandations A U D I T D U S Y S T E M E D I N F O R M A T I O N D E L E N T R E P R I S E O L D R H U M Présentation des recommandations M A S T E R S É C U R I T É D E S S Y S T È M E S D I N F O R M A T I O N D.

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Hébergement d Infrastructures Informatiques

Hébergement d Infrastructures Informatiques PARTENAIRES TECHNOLOGIQUES D HEBERGEMENT DES SERVEURS Hébergement d Infrastructures Informatiques PRESENTATION DES PARTENAIRES TECHNOLOGIQUES Afin de garantir un hébergement optimal de ses serveurs, neobe

Plus en détail

Dossier Technique. «Monster bin» Ecole Supérieure du Bois

Dossier Technique. «Monster bin» Ecole Supérieure du Bois Ecole Supérieure du Bois Dossier Technique «Monster bin» GROUPE 8 : BARTH Julien;CHAMOND Ronan;DE LAMOTTE Louis;GODARD Mathilde;LEHAULT Camille;REMY Vincent 2015 Sommaire I. Fonctions du produit... 3 II.

Plus en détail

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV

Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV Risques de Sécurité et Solutions pour les Systèmes PV L objectif du présent document est de traiter les problèmes de sécurité des systèmes PV pour les pompiers. Il expose comment la solution SolarEdge

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

LADEBOY ROBOT CHARGEUR

LADEBOY ROBOT CHARGEUR ROBOT CHARGEUR En route... Sans véhicule votre mobilité est limitée ce qui est particulièrement vrai pour les personnes en fauteuil roulant. Le déplacement en voiture est une des conditions indispensables

Plus en détail

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack.

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack. Comment sauvegarder simplement (et automatiquement) ses photos avec SyncBack Proposé par Vincent Rousseau (alias Austin-Powers) Membre du Forum Nikon Numérique Version 1.1 5/09/2009 Vous le savez déjà

Plus en détail

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information 1. LES MENACES EXTERIEURES VIA L INTERNET ET INFORMATIQUE LES PROGRAMMES MALVEILLANTS : VIRUS / MALWARES LES SPYWARES (LOGICIELS-ESPIONS) : LOGICIEL

Plus en détail

Electricité et câblage de l immeuble

Electricité et câblage de l immeuble FICHE TECHNIQUE Electricité et câblage de l immeuble 2 4 5 CONNAÎTRE > Le réseau électrique > Les réseaux téléphoniques et de télévision REGARDER > La prise de terre > Les gaines techniques > Les installations

Plus en détail

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse

SmartCaisse, depuis 2005. Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse SmartCaisse, depuis 2005 Prise de Commande IPhone, IPad (2, 3 et mini), IPod et tablette Android SmartCaisse Présentation : Les logiciels de prise de commande téléchargeables sur Android Market sous le

Plus en détail

Présentation Datacenter Lausanne

Présentation Datacenter Lausanne Présentation Datacenter Lausanne Datacenter Iron Cloud dispose de plusieurs suites privatives dans un Datacenter indépendant de dernière génération. Ce dernier est situé en Suisse près de Lausanne. L infrastructure

Plus en détail

Assurez. le futur de votre entreprise. www.bluebackup.be. Un Logiciel. Une Infrastructure. BlueBackUp. Un Service

Assurez. le futur de votre entreprise. www.bluebackup.be. Un Logiciel. Une Infrastructure. BlueBackUp. Un Service Assurez le futur de votre entreprise www.bluebackup.be Un Logiciel Une Infrastructure BlueBackUp Un Service les Risques informatiques Virus 70000 virus connus à ce jour. Les anti virus ne reconnaissent

Plus en détail

Guide d utilisation du contrôle parental FreeAngel (version 0.87)

Guide d utilisation du contrôle parental FreeAngel (version 0.87) Guide d utilisation du contrôle parental FreeAngel (version 0.87) Création du compte administrateur... 1 Options... 2 Création d identités... 3 Le profil enfant / liste blanche... 3 Le profil adolescent...

Plus en détail

Electrocuté dans une armoire de commande. Publication 13032.f

Electrocuté dans une armoire de commande. Publication 13032.f Electrocuté dans une armoire de commande Publication 13032.f Electrocuté dans une armoire de commande Tragique erreur: Alex J. (33 ans)* enlève le protecteur d une armoire de commande et reçoit une décharge

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE

Plus en détail

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA REQUEA Requea 1 Bd Vivier Merle Tour Société Suisse Lyon, 693 REQUEA Sizing DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA T +33 ()4 72 11 44 87 F +33

Plus en détail

Projet Professionnel Encadré 1 er Semestre

Projet Professionnel Encadré 1 er Semestre BTS SIO 1 Leclerc Axel INFOSUP Lyon 2014-2015 Projet Professionnel Encadré 1 er Semestre Nature de l activité : Contexte : L association Maison des Ligues (M2L) a constaté que de nombreuses données numériques

Plus en détail

Systèmes Radio-Fréquence SYSTÈME NG MONO SYSTÈME HF MONO SYSTÈME NG DUAL SYSTÈME EASYDET DUAL. www.amersec.com www.aesprotection.

Systèmes Radio-Fréquence SYSTÈME NG MONO SYSTÈME HF MONO SYSTÈME NG DUAL SYSTÈME EASYDET DUAL. www.amersec.com www.aesprotection. Systèmes Radio-Fréquence SYSTÈME NG MONO SYSTÈME HF MONO SYSTÈME NG DUAL SYSTÈME EASYDET DUAL www.amersec.com www.aesprotection.com A propos d AMERSEC AMERSEC offre depuis 1996 des solutions de protection

Plus en détail

Guide utilisateur HarpGest

Guide utilisateur HarpGest Direction Informatique Guide utilisateur HarpGest Ce guide est destiné à toute personne vouée à se servir de l application HarpGest, soit dans le cadre de la création de ressources numériques, soit dans

Plus en détail

Stations-service Slovnaft

Stations-service Slovnaft Fiche de projet N 6 Stations-service Slovnaft Maintenance, entretien et fourniture des installations électriques, des installations structurelles et techniques et de machines. 8 000 Depuis 2011, nous avons

Plus en détail

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE 2000 Promotelec Réalisation: Glénat Concept 1 2 Deux définitions concernant les risques Électrisation Électrocution Comment éviter ces risques? L éloignement L

Plus en détail

Suivi de fabrication amélioré - Proficy optimise les procédés de production chez Brüggen GmbH

Suivi de fabrication amélioré - Proficy optimise les procédés de production chez Brüggen GmbH Suivi de fabrication amélioré - Proficy optimise les procédés de production chez Brüggen GmbH Même si un poids lourd et une camionnette sont en apparence complètement différents, ils ont cependant des

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS

LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LA SECURITE INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION EXISTANTS LE CADRE JURIDIQUE DES REGLES JURIDIQUES DIFFERENTES 1- Des RECOMMANDATIONS pour les logements existants: Circulaire du 13 décembre 1982 2-

Plus en détail

CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION. ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF

CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION. ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF CONFORT & DOMOTIQUE D.S. PREMIER TRIMESTRE CORRECTION ETUDE DU FONCTIONNEMENT D'UNE CENTRALE d'alarme INCENDIE INSTALLEE DANS UN BÂTIMENT COLLECTIF Présentation du système : Centrale Alarme Incendie Alarme

Plus en détail

STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE. Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas!

STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE. Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas! STOP AUX VOLEURS EN QUELQUES SECONDES AVEC UN CANON A FUMÉE Les voleurs ne peuvent voler ce qu ils ne voient pas! En moins de quelques secondes, un générateur de fumée Protect remplit une pièce d une fumée

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Sécurité RI5

REGLEMENT INTERIEUR. Sécurité RI5 REGLEMENT INTERIEUR Sécurité RI5 Cette partie «RI5» du règlement intérieur a pour but de définir toutes les règles dites de sécurité concernant le refuge. Cela concerne tout aussi bien les détecteurs de

Plus en détail

Sur le poste informatique, lancez Internet Explorer.

Sur le poste informatique, lancez Internet Explorer. Compétences : Décrire sous forme schématique, le fonctionnement d un objet technique. Associer à chaque bloc fonctionnel les composants réalisant une fonction. /40 Problématique : Quelques chiffres : 370.983

Plus en détail

L'assuré est l'organisateur du spectacle

L'assuré est l'organisateur du spectacle Guide technique : Sécurité > Assurances > Les assurances Les assurances L assurance est un contrat entre deux parties (l assuré et l assureur) pour la couverture d un sinistre. En cas de réalisation d

Plus en détail

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE Définition Il s'agit d'une série intégrée de mesures qui permettent de vous préparer à répondre aux situations d'urgence et à reprendre

Plus en détail

Centrale Incendie. À retenir. 3) Exemple d un système d alarme 3.1 Schéma de principe. 1) Composition d un système d alarme incendie.

Centrale Incendie. À retenir. 3) Exemple d un système d alarme 3.1 Schéma de principe. 1) Composition d un système d alarme incendie. À retenir Centrale Incendie 1) Composition d un système d alarme incendie 3 parties principales : ACQUISITION TRAITEMENT SIGNALISATION Structure générale 3) Exemple d un système d alarme 3.1 Schéma de

Plus en détail

SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE POUR PROTÉGER VOTRE FAMILLE ET VOTRE MAISON

SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE POUR PROTÉGER VOTRE FAMILLE ET VOTRE MAISON SÉCURITÉ LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ POUR PROTÉGER VOTRE FAMILLE ET VOTRE MAISON INSTALLATION É VA L U E Z V OT R E N I V E A U D E PROTECTION ET LA SÉCURITÉ D E V OT R E I N S TA L L AT I O N Logement neuf,

Plus en détail

République Tunisienne Premier Ministère La sécurité informatique: l expérience d un utilisateur Tunisien Présenté par Hassen SOUKNI Chargé de mission

République Tunisienne Premier Ministère La sécurité informatique: l expérience d un utilisateur Tunisien Présenté par Hassen SOUKNI Chargé de mission République Tunisienne Premier Ministère La sécurité informatique: l expérience d un utilisateur Tunisien Présenté par Hassen SOUKNI Chargé de mission au Premier Ministère Tanger Janvier 2008 La sécurits

Plus en détail

Alice Sécurité Enfants (version 2.009.06)

Alice Sécurité Enfants (version 2.009.06) Alice Sécurité Enfants (version 2.009.06) Création du compte administrateur... 2 Options... 3 Création d identités... 4 Edition d identités... 5 Edition profil... 6 Contrôle des plages horaires... 7 Blocage

Plus en détail

Bâtiments à façades double-peau

Bâtiments à façades double-peau Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Tech in One Machines et installations techniques. L assurance des objets techniques peut être si simple

Tech in One Machines et installations techniques. L assurance des objets techniques peut être si simple Tech in One Machines et installations techniques L assurance des objets techniques peut être si simple Assurer les machines et les installations techniques Tech in One, l assurance facile Pourquoi une

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO

NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO NOTICE D UTILISATION DE GESTOENO GESTION DES STOCKS SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION RAPIDE... 3 2. MISE À JOUR DU STOCK PHYSIQUE INITIAL... 4 ETAPE 1 : CREATION DE VOS ARTICLES...4 ETAPE 1.B : LES ARTICLES COMPOSES...6

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment?

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? Audrey Lacasse, conseillère-experte en prévention-inspection Direction générale de la prévention-inspection 30 septembre 2015

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

Cadre de référence relatif à la vidéosurveillance. à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Mars 2007

Cadre de référence relatif à la vidéosurveillance. à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Mars 2007 703 Cadre de référence relatif à la vidéosurveillance à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe Mars 2007 A) Principes généraux Les périodes de surveillance et, éventuellement, d enregistrement, l espace

Plus en détail

Parole d électricien. La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux

Parole d électricien. La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux Parole d électricien La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché pour moi. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux La sécurité? J ai commencé par l éclairage

Plus en détail

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE

CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE CHOIX ET IMPLANTATION DU MATERIEL INCENDIE 1. Détecteurs automatiques ponctuels 1.1 Choix L objectif principal du choix judicieux d un type de détecteur est d obtenir une détection précoce et sûre d un

Plus en détail

Sécurité de l'information

Sécurité de l'information Maisons de jeunes du Grand- Duché de Luxembourg Sécurité de l'information Charte de bonnes pratiques du responsable opérationnel Informations générales : Version : 1.1 État document : Final Classification

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

QUEL HEBERGEMENT POUR MON SITE WEB?

QUEL HEBERGEMENT POUR MON SITE WEB? Afin de rendre disponible et visible un site internet 24h/24h, il est nécessaire que celui-ci soit hébergé sur un serveur connecté à Internet. Pour avoir un service de qualité, il est conseillé de recourir

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE I.S.I.G. BP.841 GOMA isiggoma@yahoo.fr DEVELOPPEMENT ISIG P R O F E S

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE I.S.I.G. BP.841 GOMA isiggoma@yahoo.fr DEVELOPPEMENT ISIG P R O F E S REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE E.S.U INSTITUT SUPERIEUR D INFORMATIQUE ET DE GESTION I.S.I.G BP.841 GOMA isiggoma@yahoo.fr DEVELOPPEMENT ISIG P R O F E S M A T

Plus en détail

Classes virtuelles (Réunions Adobe connect)

Classes virtuelles (Réunions Adobe connect) Classes virtuelles (Réunions Adobe connect) Guide pratique du participant Classe virtuelle - Guide pratique du participant Page 1 Introduction Ce guide a pour vocation de vous aider à intégrer une classe

Plus en détail

OUVERTURE D UN COMMERCE

OUVERTURE D UN COMMERCE OUVERTURE D UN COMMERCE Les règles de sécurité d un ERP : Etablissement Recevant du Public Création de la boutique Installation des systèmes de sécurité Ouverture du commerce Photo : La fausse boutique,

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion

Les injections SQL. J. Hennecart. Lundi 23 février 2015. Serval-Concept. Les bases de données Les injections SQL Comment se protéger Conclusion J. Hennecart Serval-Concept Lundi 23 février 2015 J. Hennecart des injections SQL sont des vulnérabilités permettant de faire exécuter des commandes, non prévues initialement, à une base de données. La

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE USINES DE TRANS- FORMATION DES DÉCHETS EN ÉNERGIE

ANALYSE SPÉCIFIQUE USINES DE TRANS- FORMATION DES DÉCHETS EN ÉNERGIE ANALYSE SPÉCIFIQUE USINES DE TRANS- FORMATION DES DÉCHETS EN ÉNERGIE Usines de transformation des déchets en énergie ANALYSE POUR LE SECTEUR DE DÉCHETS La définition correcte des mesures de sécurité dans

Plus en détail

Projet d infrastructure logicielle pour le bâtiment intelligent

Projet d infrastructure logicielle pour le bâtiment intelligent Projet d infrastructure logicielle pour le bâtiment intelligent Jardin intelligent Cahier des charges Rokhaya Cisse Julien Coutinho Julien Croési Thomas Escalon Maxime Pia Table des matières Table des

Plus en détail

Vos proches, vos biens et vos locaux sous haute surveillance

Vos proches, vos biens et vos locaux sous haute surveillance Alarme et télésurveillance Alarme et télésurveillance dispositifs additionnels DISPOSITIFS VIDEO Caméra vidéo intérieure Caméra vidéo extérieure PERIPHERIQUES SANS FIL Bouton panic (pendentif) Détecteur

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Process Daemon. Manuel de l utilisateur. Tous droits réservés 2008-2009 BrainBox Technology Inc. Process Daemon

Process Daemon. Manuel de l utilisateur. Tous droits réservés 2008-2009 BrainBox Technology Inc. Process Daemon Manuel de l utilisateur Table des matières 1.0 INTRODUCTION 3 2.0 EXEMPLES D APPLICATIONS 3 3.0 DESCRIPTION DU LOGICIEL 4 4.0 PREMIÈRE UTILISATION 11 5.0 QUESTIONS FRÉQUENTES 15 6.0 SYSTÈME REQUIS 17 Page

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Télésurveillance & Services d alarme

Télésurveillance & Services d alarme Télésurveillance & Services d alarme 24/7 PortEyes Control Room (Centre de télésurveillance) PortEyes est une entreprise de gardiennage agréée, dont les services sont élargis aux services de centrale d

Plus en détail

Pour une visibilité optimale de vos investissements, PRO-MEGA vous présentent la solution Serverscheck dédiée aux installations BTS!

Pour une visibilité optimale de vos investissements, PRO-MEGA vous présentent la solution Serverscheck dédiée aux installations BTS! Pour une visibilité optimale de vos investissements, PRO-MEGA vous présentent la solution Serverscheck dédiée aux installations BTS! La solution de monitoring BTS tout-en-un par Serverscheck! Imaginez

Plus en détail

OBJET : Recommandations concernant l entreposage et l utilisation des gaz comprimés

OBJET : Recommandations concernant l entreposage et l utilisation des gaz comprimés ADRESSÉ : À tous les utilisateurs. OBJET : Recommandations concernant l entreposage et l utilisation des gaz comprimés Vous trouverez dans cet avis de l information ainsi que des références qui vous permettront

Plus en détail

Basé sur les codes et les normes!

Basé sur les codes et les normes! Questions Sondage / Quiz METTEZ au DÉFI vos CONNAISSANCES Basé sur les codes et les normes! Question Sondage basé sur le CNB 2005 Des appareils de détection d incendie comme pour les systèmes de gicleurs

Plus en détail

Exemple de rapport simplifié de Test de charge

Exemple de rapport simplifié de Test de charge syloe.fr http://www.syloe.fr/conseil/test de charge/exemple de rapport simplifie de test de charge/ Exemple de rapport simplifié de Test de charge Contexte du test de charge Un client nous soumet une problématique

Plus en détail

GYMNASE Nicole Duclos

GYMNASE Nicole Duclos Page 1 sur 10 GYMNASE Nicole Duclos Notice pour Le fonctionnement et la sécurité à l attention des utilisateurs IL EST INTERDIT DE PENETRER DANS LA CHAUFFERIE (local donnant sur l extérieur à côté de l

Plus en détail

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement 2 2 3 3 régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation famille : Heating type : Regulator TF 313 environnement TF 313 1 0 1 sélection

Plus en détail