Prévention du risque d incendie dans les entreprises. Conseils pratiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévention du risque d incendie dans les entreprises. Conseils pratiques"

Transcription

1 Prévention du risque d incendie dans les entreprises Conseils pratiques

2

3 Les dégâts causés par les incendies se chiffrent chaque année à plusieurs dizaines de millions d euro. Plus de 50 entreprises sont victimes d un incendie chaque année au Luxembourg. Plus de la moitié des entreprises victimes d un grave incendie ferment leurs portes endéans les cinq ans qui suivent. En tant que chef d entreprise, on pense que ça n arrive qu aux autres et on se sent rarement concerné... jusqu au moment venu. Group 4 Securicor, en collaboration avec les plus grands assureurs, la Fédération des Artisans et l Inspection du Travail et des Mines a développé ce guide pratique qui regroupe des conseils pratiques afin de réduire le risque d incendie au sein de votre entreprise.

4 Votre responsabilité en tant que NON OUI Connaissez-vous la législation grand-ducale en matière de sécurité? Connaissez-vous votre responsabilité en tant que dirigeant face à un sinistre? Si vous avez répondu «non» à une de ces deux questions, lisez le chapitre sur la responsabilité des dirigeants.

5 dirigeant Le chef d entreprise a une responsabilité morale et légale pour ses employés. Le dirigeant est responsable de la prévention des risques et de l application de la réglementation. En cas de doutes, faites-vous conseiller par des experts ou consultez l Inspection du Travail et des Mines. Prévoyez un audit de la situation de votre entreprise car votre responsabilité civile et pénale est engagée. En cas d incendie, la responsabilité pénale du dirigeant peut aussi être engagée pour infraction à la législation en matière de travail. Vous risquez des sanctions pénales. Le risque pourra être évité si vous respectez la législation en vigueur. Le but de la responsabilité civile est d indemniser la (les) victime(s) éventuelle(s). En cas d accident lié à un incendie, l assurance sociale prend en charge cette indemnisation. En cas de négligence grave ou de lacunes procédurales (commodo/incommodo) l assurance peut éventuellement prendre recours contre l entreprise et son dirigeant.

6 Votre activité NON OUI Est-ce qu il y a eu des incendies dans votre entreprise? Est-ce votre activité présente un risque d incendie particulier? Est-ce que votre activité représente un risque pour l environnement? Est-ce que vous utilisez ou stockez des produits dangereux (même en petite quantité)? Est-ce que l activité de vos voisins pourrait constituer un risque d incendie pour votre entreprise? Si vous avez répondu «oui» à une de ces cinq questions, lisez le chapitre sur le risque lié à l activité. Les sinistres antérieurs montrent souvent les faiblesses de votre entreprise. Analysez et corrigez ces faiblesses. Analysez avec votre bon sens, si l activité même de votre entreprise ne peut pas constituer un risque d incendie en soi. Informez-vous sur la législation environnementale en vigueur, en particulier sur la gestion des déchets, la pollution atmosphérique et la protection contre le bruit. Consultez l administration de l environnement (www.environnement.public.lu) et respectez le code de l environnement. Il existe des assurances qui couvrent les dégâts environnementaux causés lors d un sinistre.

7 Analysez et minimisez au maximum les sources d explosion (p.ex. gaz, poussières). Des explosions peuvent rendre un incendie incontrôlable et constituent un risque supplémentaire d accidents corporels pour vos employés et les équipes de sauvetage. Vérifiez que vos installations techniques et de production ne soient pas une source potentielle d incendie et d accident. Pensez à les faire entretenir régulièrement! Même des petites quantités de produits inflammables ou toxiques (solvants, gaz, combustibles, peintures ) constituent un risque supplémentaire. Limitez les quantités stockées au strict minimum et prévoyez une ventilation adaptée. La majorité des petites entreprises disposent de ce genre de produits. Soyez vigilants. Equipez les zones de stockage contenant des liquides inflammables avec des cuvettes ou des bacs de rétention. Ces bacs de rétention permettent de contenir les liquides inflammables dans un espace contrôlable. Il y a une législation à l égard du stockage des matières inflammables et toxiques. Consultez la réglementation ITM ET (Protection des travailleurs Articles 25.3 à 25.7). Les copropriétés constituent un risque particulier car vous ne maîtrisez pas les sources de risque, les moyens de prévention, de détection et d extinction du bâtiment entier. Informez-vous sur l activité et les standards de sécurité de vos voisins. Sensibilisez vos voisins ainsi que le propriétaire en cas de défaut des mesures de sécurité.

8 Votre infrastructure NON OUI Est-ce que votre infrastructure est conforme à la législation Grand-Ducale? Etes-vous certain que la superficie de votre site et votre activité ne justifient pas la mise en place d éléments coupe-feu? Avez-vous pensé à l accueil éventuel des personnes à mobilité réduite? Est-ce que l implantation et l aménagement du site permet l accès facile au «service de secours»? Si vous avez répondu «non» à une de ces quatre questions, lisez le chapitre sur les infrastructures. Votre infrastructure de travail ou de production peut constituer un risque d incendie et influencer de façon directe la nature et la propagation d un incendie. Assurez-vous de disposer des autorisations d exploitation (commodo/incommodo) nécessaires! Consultez l Inspection du Travail et des Mines en cas de doute (www.itm.public.lu). Votre responsabilité civile et pénale est en jeu.

9 Pour éviter la propagation d un incendie, pensez à faire installer un compartimentage coupe-feu ou des portes coupe-feu. Intégrez dès la conception les aspects de sécurité et de prévention incendie pour toute nouvelle construction ou transformation. Toute modification architecturale intérieure et extérieure doit être signalée à l ITM ou toute autre autorité compétente. Pensez à l accueil des personnes à mobilité réduite (personnes âgées, femmes enceintes, personnes en fauteuil roulant, personnes avec plâtre ou béquilles) travaillant au sein de votre entreprise ou visitant éventuellement votre entreprise. Réglementation ITM CL (Prescriptions de sécurité incendie Dispositions générales Article 4.2) Prévoyez et assurez des accès libres aux services de secours. Le facteur temps est un élément important dans la lutte contre un incendie (ITM Article 4.4). Veuillez noter que les investissements en infrastructures et équipements de sécurité sont éligibles pour les aides à l investissement telles que définies par la législation en vigueur (loi cadre, crédit d équipement).

10 Les moyens de détection NON OUI Avez-vous un système de détection incendie? Est-ce qu il est conforme aux normes ITM et correctement entretenu? Est-ce que votre système est relié à un service de secours externe? Avez-vous des personnes formées à l utilisation de votre centrale incendie? Est-ce que votre site est occupé 24h/24 et 7j/7? Si vous avez répondu «non» à une de ces cinq questions, lisez le chapitre sur les moyens de détection.

11 Détecter, c est sauver. Les statistiques démontrent clairement que les moyens de détection incendie font chuter les risques d incendie de manière vraiment significative. Faites installer un système de détection d incendie. Des solutions abordables existent. Votre assureur va honorer votre initiative. Faites régulièrement entretenir ce système. Il n y a rien de plus fâcheux qu un système de détection défectueux lors d un incendie. N installez pas n importe quoi comme système de détection. Assurez-vous que votre système est certifié et qu il correspond aux normes en vigueur (cf. réglementation ITM CL Prescriptions de sécurité incendie Dispositions générales Article 1.3) Faites relier votre système de détection à un centre d intervention ou à une société de sécurité. Ceci est d autant plus important si votre site n est pas occupé en permanence. Ceci est d ailleurs une obligation pour les bâtiments dépassant 7000 m 2 (ITM ). Formez au moins une personne à l utilisation du système de détection et de la centrale d incendie. Réglementation ITM CL (Prescriptions de sécurité incendie Dispositions générales Article ) La présence humaine sur votre site pendant les nuits et les jours fériés facilite la détection incendie. Si votre site est inoccupé, il est recommandé d installer un système de détection automatique. Analysez le risque d un incendie criminel : sabotage, vengeance d ex-employés. Le cas échéant, mettez votre site sous protection.

12 Les moyens d extinction et de NON OUI Disposez-vous de matériel d extinction incendie? Est-il conforme à votre activité? Est-ce que le matériel d extinction est placé judicieusement? Faites-vous vérifier votre matériel d extinction annuellement par des professionnels? Vos employés sont-ils formés à l utilisation du matériel d extinction? Est-ce que vous êtes sûr que votre activité ne nécessite pas l installation d un système Sprinkler? Si vous avez répondu «non» à une de ces six questions, lisez le chapitre sur les moyens de d extinction.

13 protection Equipez-vous des moyens adéquats d extinction et de protection. Il y a une législation en vigueur que vous devez respecter. Réglementation ITM CL (Prescriptions de sécurité incendie Dispositions générales Articles 15.1, 15.2 et 15.3) Différents systèmes d extinction existent et doivent être judicieusement choisis en fonction de votre exploitation. Faites-vous assister par un spécialiste. Un système d extinction automatique peut être prescrit par l ITM en fonction notamment de l activité et de la superficie de votre établissement. Faites entretenir régulièrement vos systèmes d extinction et de protection. Assurez-vous qu il y a des extincteurs en quantité suffisante. Ils doivent être placés à des endroits judicieux et signalés de manière bien visible. Demandez conseil à un spécialiste. Les extincteurs et les robinets d incendie armés doivent être contrôlés annuellement (ITM ). Vos employés sont-ils initiés à l utilisation d un extincteur? Pensez aux formations. Pensez à un système d évacuation des fumées en cas d incendie. L intoxication est la première cause de décès des occupants en cas d incendie.

14 L évacuation éventuelle NON OUI Disposez-vous de consignes de sécurité et de plans d évacuation? Votre personnel connaît-il les consignes de sécurité? Est-ce que vos locaux sont équipés d un éclairage de secours? Avez-vous réalisé un exercice d évacuation au cours des douze derniers mois? Si vous avez répondu «non» à une de ces quatre questions, lisez le chapitre sur l évacuation.

15 Pensez à prévoir une évacuation de votre personnel en toute sécurité. Il y a des vies en jeu. Vous avez une responsabilité morale envers les visiteurs et les personnes qui travaillent dans vos locaux. Faites un exercice d évacuation annuel et veillez au bon déroulement de celui-ci. Affichez des plans d évacuation de votre immeuble à des endroits stratégiques. Ceux-ci peuvent être d une importance cruciale pour des visiteurs temporaires ou des personnes qui ne sont pas familiarisés à vos locaux. Signalez clairement et visiblement les chemins d évacuation et les sorties de secours par des pictogrammes clairs et compréhensibles. N encombrez jamais les chemins d évacuation. Il est strictement défendu de fermer ou de cadenasser les issues de sortie. Toutes les portes dans les chemins d évacuation doivent s ouvrir dans le sens du flux d évacuation. Pensez à l évacuation éventuelle des personnes à mobilité réduite.

16 Vos installations électriques OUI NON Votre installation électrique est-elle conforme aux normes et à la législation en vigueur? Est-ce que votre installation est régulièrement entretenue et vérifiée par un professionnel? Disposez-vous d une alimentation électrique de remplacement en cas de rupture de courant? Si vous avez répondu «non» à une de ces trois questions, lisez le chapitre sur l électricité.

17 L état des installations électriques première cause d incendie doit faire l objet d une vigilance extrême. En cas de déficits, il est conseillé d entamer immédiatement des travaux de mise en conformité. Assurez-vous de la conformité des installations. Corriger, sans délai, les anomalies constatées. Ne faites exécuter des travaux que par des électriciens qualifiés. Evitez les installations électriques provisoires et une utilisation excessive de multi-prises et de rallonges. Evitez que les équipements électriques (machines à café) et bureautiques (photocopieur, imprimantes, ordinateurs) soient en «stand-by» permanent en dehors des heures de travail. Isolez les équipements électriques des activités et des matériaux combustibles. Faites installer une alimentation électrique de secours (onduleur, batteries, groupe électrogène) pour maintenir les systèmes de sécurité et l éclairage de secours en état de marche. Veillez à la maintenance régulière des équipements électriques. Gardez les équipements au sec, à bonne température.

18 Votre sensibilité et le facteur NON OUI Avez-vous sensibilisé votre personnel aux principes de sécurité? Avez-vous spécifiquement sensibilisé votre personnel fumeur aux risques d incendie? Avez-vous des personnes formées aux «premiers secours»? Avez-vous un responsable sécurité ou un travailleur désigné? Si vous avez répondu «non» à une de ces trois questions, lisez le chapitre sur le facteur humain.

19 humain Sensibilisez votre personnel aux principes de sécurité (incendie, évacuation, ) C est le meilleur garant et l existence de votre entreprise peut en dépendre. Les collaborateurs externes, les travailleurs intérimaires, les équipes de nettoyage connaissent souvent mal les procédures et les dispositifs de sécurité de votre entreprise. Essayez de les intégrer au maximum dans votre culture de sécurité. Proposez à vos employés une formation de «premiers secours». Une équipe d intervention, connaissant parfaitement l établissement, nécessite une formation et un entraînement régulier. Désignez un responsable de la sécurité. Donnez-lui la formation et les moyens nécessaires.

20 Les assurances OUI NON Êtes-vous assurés? Est-ce que votre couverture est adaptée à votre activité? Etes-vous assurés contre une perte d exploitation et d autres conséquences après un sinistre? Est-ce que vous mettez votre contrat régulièrement à jour avec votre assureur? Si vous avez répondu «non» à une de ces quatre questions, lisez le chapitre sur les assurances. Assurez-vous! Il y a toute une panoplie d assurances qui couvrent les intérêts vitaux de votre entreprise. Votre assureur vous conseillera. Un incendie crée un arrêt de travail et une perte d exploitation immédiate. Il y a moyen de s assurer contre cette perte d exploitation. Vous ne serez pourtant indemnisé qu au cas où vous continuez votre affaire après l incendie. Un incendie peut contaminer votre site, polluer les courants d eau environnants ou engendrer une pollution de l air. Il y a des couvertures d assurances adéquates sur le marché. Assurez-vous contre ces risques environnementaux.

21 Faites des «back-up» réguliers de vos informations vitales: (fichiers clients, correspondance, comptabilité, etc.) Stockez ces «back-up» ailleurs que sur votre site. Il y a moyen de s assurer contre la perte d informations vitales. Les frais de reconstitution de ces informations sont alors pris en charge par votre assurance. Un incendie peut causer des dommages matériels ou corporels à des tiers. Assurez-vous à l égard des dommages causés à des tiers. Attention! Vous êtes supposé prendre les précautions nécessaires en «bon père de famille». Un incendie engendre des frais de sauvetage, de stockage et de location provisoire, de déblais, etc. La majorité des contrats d assurance remboursent ces frais. Consultez votre assureur. Votre contrat doit évoluer avec votre croissance et l expansion de votre site, de votre effectif et de votre activité. Faites des vérifications régulières avec votre assureur afin d éviter les mauvaises surprises. Votre assureur honorera vos efforts et investissements de prévention, de détection et de protection. Consultez-le.

22 Les conséquences après un sinistre En cas de sinistre, prévenez immédiatement votre assureur. Les assureurs offrent des services d assistance qui vous permettent de mieux gérer votre sinistre. En plus de votre patrimoine immobilier, l incendie génère des surcoûts comme la perte de clientèle, la perte d image de marque et demande une énorme énergie humaine et personnelle afin de relancer votre entreprise. Toutes ces conséquences ne seront jamais totalement couvertes par les seules assurances. Lors d un incendie, vous risquez une perte d image majeure. Aucune assurance ne pourra vous reconstruire votre capital image. Mieux vaut prévenir. Lors d un incendie, vous risquez de perdre des clients. Ceci est d autant plus probable que vos clients attendent des livraisons continues, surtout en cas de clientèle monolithique. Aucune assurance ne couvrira les efforts à fournir pour réacquérir vos clients. Mieux vaut prévenir. Un incendie déstabilise votre effectif. L expérience montre que, pendant la phase de reconstruction, vous risquez de perdre des éléments devenus sceptiques à l égard de l avenir de votre entreprise sinistrée. Mieux vaut prévenir.

23 Adresses utiles Inspection du Travail et des Mines Tél.: Fédération des Artisans 2, circuit de la Foire Internationale Luxembourg-Kirchberg Adresse postale: BP 1604 L-1016 Luxembourg Tél.: Chambre des Métiers 2, circuit de la Foire Internationale Luxembourg-Kirchberg Adresse postale: BP 1604 L-1016 Luxembourg Tél.: Mutualité d Aides aux Artisans S.C. 58, rue Glaesener L-1630 Luxembourg Tél.: Lois de référence Loi sur les établissements classés du 10 juin 1999 Loi sur la sécurité et la santé au travail du 17 juin Ce guide a été développé par Tél.:

24 Group 4 Securicor 14, rue du Père Raphaël B.P L-1015 Luxembourg Tél.: Juin 2006

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique

Questionnaire proposition Tous Risques Informatique Questionnaire proposition Tous Risques Informatique 1. Proposant : Nom ou raison sociale Adresse ou siège social Code postal Commune Activité de l entreprise : Code NAF : Description générale du système

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles MULTIRISQUE INDUSTRIELLE BATIMENT VIDE CACHET COURTIER Affaire Nouvelle Nouveau site sur contrat n :... Effet du : / / Echéance : / (JJ/MM) COURTIER Nom du cabinet

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION. Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX

CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION. Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION www.groupama.fr 1 Responsabilité des occupants en incendie

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES Collectivité : Communauté de communes du Volvestre Désignation du risque concerné : Atelier de découpe et de salaison de viandes Valeur du bâtiment concerné (avec

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

SECURITE DANS L'ENTREPOT

SECURITE DANS L'ENTREPOT SECURITE DANS L'ENTREPOT Plan de l exposé Introduction I- recherche de la sécurité dans l entrepôt II- les caractéristiques de la réglementation III- les risques qui peuvent apparaître dans l entrepôt

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER?

QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Page : 1/5 QUELLES SONT LES QUESTIONS A SE POSER? Avant d envisager l aménagement ou la construction d un local ou d une armoire de stockage des produits, il faut se poser plusieurs questions : - L existant

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PROPOSITION

QUESTIONNAIRE PROPOSITION QUESTIONNAIRE PROPOSITION RENSEIGNEMENTS SUR L ENTREPRISE ENTREPRISE : Forme juridique : Code APE : SIRET : Adresse : Téléphone : Fax : Nom du dirigeant : Nombre de salariés : Masse Salariale Plafonnée

Plus en détail

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment

Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Produits dangereux stockés à l intérieur d un bâtiment Respecter les conditions de stockage ok, à faire interdit, à éviter SAUF = exceptions, dérogations informations complémentaires Cliquez sur ces logos

Plus en détail

«Mieux vaut prévenir que guérir!»

«Mieux vaut prévenir que guérir!» Une démarche de recensement, destinée à faire un «inventaire» précis, à la mesure des activités de l association et de la valeur de son patrimoine, de ses besoins propres en assurances. Une démarche de

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur

Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur 1 1 Réglementation pour la commune de Montfleur L attribution annuelle sera faite par demande écrite

Plus en détail

Le feu et ses conséquences

Le feu et ses conséquences Formation SSIAP 1 Le feu et ses conséquences Le triangle du feu Les trois éléments indispensables à l incendie Le Combustible Le Comburant (Solide, liquide, gazeux) l air: L énergie d activation (Thermique,

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION*

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* Code intermédiaire Intermédiaire Date QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* MULTIRISQUE IMMEUBLE (PROPRIETAIRE NON OCCUPANT) BATIMENTS OCCUPES USAGE PROFESSIONNEL (COMMERCE, INDUSTRIEL) *(faisant partie intégrante

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

AGEA 2010. Préparez votre dossier assurance

AGEA 2010. Préparez votre dossier assurance AGEA 2010 Préparez votre dossier assurance Préambule Dans le cas d une création ou d une reprise d entreprise, plusieurs questions doivent être posées : Comment bien assurer mes biens professionnels? Que

Plus en détail

Les risques d entreprises

Les risques d entreprises Les risques d entreprises Assureur depuis 1962 entre terre et océan Une dynamique de compétences au service des entreprises et des particuliers Êtes-vous prêt? Des solutions d assurances à votre service.

Plus en détail

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité?

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Attention, tout nouveau local de stockage devra directement être conforme à l ensemble des exigences présentées dans ce document Actuellement

Plus en détail

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO

Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Questionnaire/Proposition Dommages aux Biens ASSUR TATTOO Nom de l établissement : Téléphone: E-Mail: Nom du dirigeant et/ou du proposant: Adresse des locaux: Ville: Code postal: Site Web: Adresse de quérabilité:

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation Ville de Perpignan Direction Générale des Services Techniques Etablissement Recevant du Public Consignes Générales d Exploitation 1- Surveillance de l établissement En présence du public, l établissement

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

La santé et la sécurité en entreprise

La santé et la sécurité en entreprise La santé et la sécurité en entreprise Ce guide est élaboré en vue de guider votre entreprise dans la conformité aux obligations légales concernant les documents et registres obligatoires. Il est structuré

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

ACE LEADER S VALUE ÉTUDE DE CAS IMMOBILIER À QUI S ADRESSE CE PRODUIT? INCENDIE? EXPLOSION? ÉVÉNEMENT NATUREL POURQUOI CHOISIR ACE LEADER S VALUE?

ACE LEADER S VALUE ÉTUDE DE CAS IMMOBILIER À QUI S ADRESSE CE PRODUIT? INCENDIE? EXPLOSION? ÉVÉNEMENT NATUREL POURQUOI CHOISIR ACE LEADER S VALUE? ÉTUDE DE CAS P hilippe est asset manager, pour le compte d une société de gestion d actifs immobiliers. Afin de protéger les actifs dont il a la charge, il a souscrit un contrat ACE Leader s Value, comprenant

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508

Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Contrôle de l exécution de la directive MSST conformément à la norme CFST 6508 Entreprise: Rue: NPA/ Localité: Brève description de l entreprise: Identification: N Suva: Classe: Effectif: Temps complet:

Plus en détail

Manifestations temporaires

Manifestations temporaires Etablissement cantonale d'assurance des bâtiments, Fribourg Manifestations temporaires Exigences de protection incendie Table des matières 1 Base... 3 2 Principe... 3 3 Règles générales de prévention incendie...

Plus en détail

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière

Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière Le véhicule électrique Une sécurité maîtrisée en vue d un déploiement pérenne de la filière L état d avancement des travaux au 20 juin 2011 Le véhicule électrique, une des priorités de la politique de

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Catalogue 2015 Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Edito 2015 C est la rentrée! Période d effervescence s il en est,

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION*

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* Code intermédiaire Intermédiaire Date QUESTIONNAIRE/PROPOSITION* DOMMAGES DIRECTS & PERTES D EXPLOITATION *(faisant partie intégrante du contrat) RENSEIGNEMENTS GENERAUX NOM DE L ENTREPRISE : Siège social

Plus en détail

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées Centre Départemental de Gestion du Cher ZA Le Porche 18340 PLAIMPIED-GIVAUDINS Tél. : 02.48.50.82.50 Fax : 02.48.50.37.59 www.cdg18.fr Adresse postale B.P. 2001 18026 BOURGES Cedex Le Président du Centre

Plus en détail

Allianz Energies Renouvelables

Allianz Energies Renouvelables Allianz Energies Renouvelables Découvrez une solution globale qui couvre l ensemble des risques portant sur les installations spécifiques aux nouvelles énergies. Capteurs solaires, éoliennes, installations

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis)

RAPPORT. Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) RAPPORT Guide de concertation général de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) Entreprise: xxx Situation de travail: Concertation Etablissement Personnes ayant participé à l'étude: CPPT Dates :

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012

Catalogue de Formation 2012 Catalogue de Formation 2012 GREENTIPS Prévention des risques chimiques Initiation au risque amiante Les agents C.M.R. : connaissances réglementaires et actions de prévention GREENTIPS 91 C route des Romains

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME

RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT SUR LES SYSTÈMES D ALARME Attendu qu il est nécessaire de remédier aux problèmes provoqués par le nombre élevé de fausses alarmes ; Attendu que la démarche la plus efficace pour ce faire se trouve

Plus en détail

Assurance combinée ménage

Assurance combinée ménage Clients privés Assurance combinée ménage Plus de choix, de simplicité et d adaptabilité. Les modules assurance ménage, RC privée, bâtiment et objets de valeur, très appréciés, peuvent désormais être assortis

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

Maintenance technique de centres commerciaux

Maintenance technique de centres commerciaux Maintenance technique de centres commerciaux 30 centres commerciaux gérés au quotidien Maintenance des installations techniques Nettoyage et entretien des parties communes Gestion et nettoyage du parking

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

Multirisque Professionnelle

Multirisque Professionnelle Multirisque Professionnelle La démarche Aréas est fondée sur le savoir-faire et l expérience Nous étudions la spécificité de votre activité Parce que bien vous protéger, c est avant tout bien vous connaître,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PROPOSITION MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE*

QUESTIONNAIRE PROPOSITION MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE* QUESTIONNAIRE PROPOSITION MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE* *(faisant partie intégrante du contrat) I. DENOMINATION RAISON SOCIALE ET ENSEIGNE : ADRESSE DU RISQUE À ASSURER : Code Postal : Ville : Téléphone

Plus en détail

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

Prévention habitation. 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité

Prévention habitation. 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité Prévention habitation 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité! Votre habitation fait évidemment partie des biens que vous souhaitez protéger le

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux.

Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. Note à l attention de Mesdames, Messieurs les Directeurs et Responsables d Institutions et Services provinciaux. N/Réf. : SM/MC/013-2010 MONS, le 02 mars 2010. Mesdames, Messieurs, Chers Collègues, A toutes

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Réglementation en vigueur Loi n 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d inscription au registre de commerce (CNRC).

FICHE TECHNIQUE. Réglementation en vigueur Loi n 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d inscription au registre de commerce (CNRC). FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : Stockage de Marchandises Codification NAA : II 63.13 Codification ONS : 63.13 Codification CNRC : 604 604 Inscription de l activité : CNRC Type d autorisation

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE

L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE Introduction Les apports de l Assurance Renforcer la capacité des assurés face aux risques qui les menacent (notion d Aléa ) Transformer un

Plus en détail

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu.

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. Vous êtes victime ou responsable d un dégât des eaux? Pas de panique. Dans la majorité des cas, ces

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION *

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION * Cabinet : Date : DOMMAGES DIRECTS + PE QUESTIONNAIRE/PROPOSITION * *(faisant partie intégrante du contrat) RENSEIGNEMENTS GENERAUX NOM DE L ENTREPRISE : SIEGE SOCIAL : SITUATION DU RISQUE : - Nombre de

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE

(r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE (r) assurez-vous sur LA PRÉVENTION DES RISQUES EN ENTREPRISE LIVRE BLANC «ASSURÉ D ENTREPRENDRE» - N 5 2 INTRODUCTION SOMMAIRE INTRO La prévention des risques est incontournable dans la vie de l entreprise.

Plus en détail

Catalogue de Formation 5 e édition

Catalogue de Formation 5 e édition La sécurité incendie Fort de son excellente connaissance des établissements de santé, Sauv Gard propose des formations incendie conçues spécialement pour les établissements de soins, les maisons de retraite,

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

PREPARATION AUX HABILITATIONS ELECTRIQUES B1, B2, BR, BC

PREPARATION AUX HABILITATIONS ELECTRIQUES B1, B2, BR, BC PREPARATION AUX HABILITATIONS ELECTRIQUES B1, B2, BR, BC Objectifs Préparer à l habilitation du personnel ayant une formation électrique, exécutant et/ou supervisant : des interventions électriques des

Plus en détail

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel

5 rue des artisans, Armbouts-Cappel 5 rue des artisans, Armbouts-Cappel VENTE, POSE et MAINTENANCE DE VOS EXTINCTEURS (portatifs et sur roues) (Certification APSAD NF SERVICE) VERIFICATION DE VOS R.I.A. (Robinets d Incendie Armés) VERIFICATION

Plus en détail

reliée à une société avec laquelle le client passe un contrat de télé-surveillance. SSIAP1 SSIAP2 SSIAP3 SST H0B0 et recyclages..

reliée à une société avec laquelle le client passe un contrat de télé-surveillance. SSIAP1 SSIAP2 SSIAP3 SST H0B0 et recyclages.. Nos Services ADELA-Groupe met en place sur votre site des agents de sécurité qualifiés, certifiés SSIAP* et des ADS* pour assurer un service de prévention, de protection et d intervention en sécurité incendie.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage Réparation du système de chauffage La présente est pour vous informer qu un bris du système de chauffage nous oblige à effectuer rapidement des réparations majeures. Afin de minimiser les inconvénients

Plus en détail

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1 Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation 1423 Michel Antoine 2012 1 Sommaire Buts et objectifs Organisation Déroulement Evaluation 1423 Michel Antoine 2012 2 Remarque générale

Plus en détail

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT

QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT QUESTIONNAIRE/PROPOSITION PROPRIETAIRE NON OCCUPANT BATIMENT VIDE DE TOUT OCCUPANT et de CONTENU ou OCCUPE - USAGE PROFESSIONNEL (COMMERCE, INDUSTRIEL) NOM DU PRENEUR D ASSURANCES ADRESSE CODE POSTAL VILLE

Plus en détail

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 1 sommaire I. Extrait de la LOI n 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation

Plus en détail