Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ken Bell s Sommaire des Abréviations"

Transcription

1

2 Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire Robinet d Incendie Armé Safety Control Room Ag-Cg 02/08

3 Secourisme niveau 2 Partie 1 : Sécurité d intervention Urgences vitales Partie 2: RCP / DSA /Oxygénothérapie Partie 3: Organisation des secours Reconnaissance / alerte Accueil et instruction des pompiers

4 Les conséquences des incidents Interruption de la recherche Arrêt de l accélérateur Chômage du personnel Retard de la physique

5 Sécurité en intervention Connaissance approfondie des risques au CERN 1 Incendie 2 Cryogénie / Manque d oxygène 3 Radiologique 4 Électricité 5 Panne ascenseur 6 Chute Blessures - Malaise

6 Incendie Les risques et conséquences d un incendie Le feu, les fumées et les Le feu, les fumées et les gaz sont une menace gaz sont une menace pour pour les personnes l environnement -Brûlures -brûlures des voies respiratoires -Asphyxie -Coma -Mort -Risque de pollution: -de l air par la fumée toxique ou la radioactivité -de l eau et du terrain par l eau et la mousse d extinction

7 Incendie Les classes de feux A B C D

8 Incendie Réaction sur l incendie (1) Détection L alarme Déclenchée par le personnel Déclenchée par des détecteurs Evacuation / Sauvetage Extinction Les extincteurs Les Robinets d Incendie Armés (RIAs) Extinction automatique Désenfumage Compartimentage Utilisation de l ascenseur et de l escalier

9 Le désenfumage Actionner que par les pompiers Trappe au plafond

10 Le compartimentage Les portes du SAS pressurisé doivent toujours êtres fermées

11 Extinction RIA (Robinet d Incendie Armé)

12 Extinction automatique

13 Partie 1 Les risques et conséquences d un incident Cryogénie / Manque d oxygène Brûlures par le froid Asphyxie Décès

14 Partie 1 Réaction sur un incident Cryo-Manque oxygène Quitter la zone Sens contraire du nuage Utiliser l autosauveteur en zone de risques (gérophares) Actionner l alarme évacuation Appeler les pompiers (74444)

15 Réaction sur un incident radiologique 1. S éloigner de la zone concernée et ne rien ramasser, ni emporter avec vous 2. Retenir les personnes impliquées jusqu à l arrivée des secours 3. Appeler les secours (74444) et suivre les éventuelles instructions

16 Conduite à tenir en cas d'accident électrique 1) Actionner Arrêt Urgence Général 2) Appeler les secours 74444

17 Réaction sur un incident avec électricité -1- Si la victime est toujours au contact de l installation Ne pas la toucher avant mise à la terre -2- La victime n est plus en contact de l installation -a- Vous connaissez les gestes de secours débuter une réanimation si nécessaire -b- Vous ne connaissez pas les gestes de secours mettre la victime sur le coté attendre les pompiers QuickTime et un décompresseur TIFF (LZW) sont requis pour visionner cette image.

18 Partie 1 Les risques et conséquences d une panne ascenseur -Plus d accès surface ou souterrain -Risque de panique -Perturbation de l'activité

19 Partie 3 Rôle du secouriste niveau 2 en cas de panne ascenseur Aucune personne àl intérieur Prévenir: pour dépannage Vérifier: Une ou plusieurs personnes à l intérieur Appeler le pour donner un rapport de la situation Rassurer les personnes Rester sur place pour accueillir les secours

20 Partie 1 Les risques et conséquences d un incident : Chute Blessé - Malaise Aggravation Complication Décès Conséquences Arrêt de travail Invalidité

21 Partie 1 et 2 Réaction sur un incident chute-blessé-malaise Protéger la victime Protéger les autres personnes Prévenir les pompiers (74444) Secourir la victime

22 Partie 2 et 3 Votre action globale face à un accident ou incident Repérer le danger Alerter les secours Protéger du sur-accident Examiner l état apparent de la victime, ou évaluation de la situation Organiser le premier secours Organiser l évacuation Informer le SCR (Safety Control Room) sur la situation précisément

23 Partie 3 Moyen d alerte Téléphone fixe et portable Téléphone rouge Alarme évacuation AUG Détections automatiques

24 Partie 3 Comportement à l évacuation Déclenchement d alarme Sécurité dans le SAS Ascenseur ou escalier Sortir par le SAS de contrôle Attendre au point de rassemblement Point de rassemblement

25 Partie 3 Le rôle du SCR CSAM (CERN Safety Alarm Monitoring) Téléphone Radio Informatique Gestion de la communication Information

26 Partie 3 L organisation SC-FB Alerte Départ Moyens Communication Responsabilité Limite

27 Partie 3 L intervention SC-FB Marche générale d une intervention Renfort Délai d intervention IS 51 PUI (Plan Urgence d Intervention)

28 Partie 3 Message d alerte Qui appel et d ou Nature du problème Risques éventuels Localisation Nombre de blessés Etat apparent Premières mesures prises Attendre les instructions avant de raccrocher J envoie un témoin pour guider les secours

29 Partie 1 et 3 Rôle du secouriste niveau 2 en cas de feu Transmettre confirmer l alarme SCR Actionner l alarme évacuation Organiser l attaque (si raisonnable) Contrôler que tout le monde évacue et se rend au point de rassemblement Attendre les secours Préparer l'accès rapide Informer sur la situation (blessé, disparus, origine d incident)

30 Partie 1 et 3 Rôle du secouriste niveau 2 en cas de fuite cryogénique Déclencher l alarme Faire évacuer (autosauveteurs) Organiser les premier secours Fermer les portes Confirmer l alarme et donner un rapport de la situation SCR Contrôler que tout le monde évacue et se rendre au point de rassemblement Fermer l accès

31 Partie 1 et 3 Le rôle du secouriste niveau 2 en cas de fuite d hélium Actionner l alarme évacuation Fermer l accès Confirmer Prendre initiative à..

32 Partie 3 Pendant un incendie ou fuite hélium Des réflexes a acquérir?? Evacuer près du sol Calfeutrer signaler sa présence

33 Partie 3 Rôle du secouriste niveau 2 en cas de pollution Prévenir SCR (74444) Repérer la fuite et son cheminement Identifier le polluant si possible

34 Partie 1 et 3 Rôle du secouriste niveau 2 en cas de chute blessé - malaise Protéger : suraccident Alerter : SCR (74444) Secourir : PSC 1, DSA, etc

35 Merci de votre attention

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ INSTRUCTION DE SÉCURITÉ ayant force d obligation selon SAPOCO/42 TIS Rév. 3 Publié par : TIS-GS Date de révision : septembre 2003 Original : français Alarmes et systèmes d alarme de sécurité dite de «niveau

Plus en détail

Formations à la sécurité Obligations de l employeur

Formations à la sécurité Obligations de l employeur Formations à la sécurité Obligations de l employeur 1 2Sommaire Introduction 3 Obligation liée à la formation à la sécurité incendie 4 Mise en oeuvre des extincteurs 5 Equipier de 1 ère intervention 6

Plus en détail

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Aide-mémoire Edition juin 2005 [Table des matières] Page 1 Généralités 1 2 Les mesures constructives 1 3 Les installations techniques

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE Exercice Départemental DAREGAL 22 - SAP - RETEX EXER DESCRIPTION DE L EXERCICE HISTORIQUE Date : 20 janvier 22 Heure de début: 14h00 Heure de fin : 16h30 LIEU Adresse : D 948, OBJECTIFS DE L EXERCICE Pour

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

BREVET PROFESSIONNEL AGENT TECHNIQUE DE PREVENTION ET DE SECURITE

BREVET PROFESSIONNEL AGENT TECHNIQUE DE PREVENTION ET DE SECURITE BREVET PROFESSIONNEL AGENT TECHNIQUE DE PREVENTION ET DE SECURITE GRILLES D EVALUATION DES EPREUVES PONCTUELLES (à transmettre aux membres des commissions d évaluation en vue d une harmonisation préalable

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement

Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement Consignes de sécurité incendie Éléments de rédaction et de mise en œuvre dans un établissement Introduction La formation à la sécurité, prévue par la réglementation, doit comprendre les dispositions qui

Plus en détail

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48 Le Guide ÉCOLE DE SÉCURITÉ SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté....48 Les obligations légales....49 Surveillance, prévention :...50 - CQP Agent

Plus en détail

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1)

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Logo de l organisme de Formation Intitulé Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Public Tout public Pré-requis - aptitude physique à suivre la

Plus en détail

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Présentation du site Rénovation d un site industriel de la Manufacture des Tabacs

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

Ces formations peuvent être réalisées en formation traditionnelle ou en UMLF (Unité Mobile Légère de Formation).

Ces formations peuvent être réalisées en formation traditionnelle ou en UMLF (Unité Mobile Légère de Formation). Romuald BONON au 06 35 44 83 70 Mail : r.bonon@seimafor.fr Incendie (de l extincteur à Equipier de 2 nde intervention) Sauveteur Secouriste du Travail Evacuation Utilisation du Défibrillateur Automatique

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Présenté par Pascal Gagnon Rencontres régionales de

Plus en détail

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE PRÊT À INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE INCENDIE DE FORÊT TORNADE PLAN FAMILIAL D URGENCE Une bonne préparation aux situations d urgence

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION HSSE Hygiène et sécurité www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION RMD Consultants Immeuble Lyon Ouest 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel: +33 (0)482 531 703 Prévention

Plus en détail

FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015

FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015 FORMATIONS HYGIENE ET SECURITE PRINTEMPS 2015 CES STAGES D INITIATION À L HYGIÈNE ET À LA SÉCURITÉ vous sont proposés par les Services Hygiène et Sécurité de l Université Pierre et Marie Curie et du CNRS

Plus en détail

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2012-2013 Année scolaire 2012-2013 Partenariat: Le Certificat de capacité, aussi appelé «certificat 95» - carte de qualification de conducteur à l étranger pour chauffeurs des catégories C/C1 et D/D1 L Union européenne

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements de Soins Etablissements pour Personnes Agées

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Etablissements de Soins Etablissements pour Personnes Agées GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service d Incendie et d Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

sécuriser le stockage et la logistique des aérosols Guy REYNES Consultant

sécuriser le stockage et la logistique des aérosols Guy REYNES Consultant sécuriser le stockage et la logistique des aérosols Guy REYNES Consultant incendie d un entrepôt Dans un entrepôt contenant environ 600 000 générateurs aérosols de peinture et 50 000 de laque capillaire

Plus en détail

LES FORMATIONS CONTINUéES

LES FORMATIONS CONTINUéES 8.1. Hygiène dans les cuisines collectives Module I : Formation de base reprenant la réglementation et les exigences légales dans le secteur alimentaire ainsi que les bonnes pratiques d hygiène Economes,

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance?

Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? Quels sont les leviers efficaces pour réduire le risque d incendie, limiter ses conséquences et optimiser la tarification assurance? En matière d'incendie, les moyens de prévention réelle et de protection

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Easy Series. Guide de l'utilisateur Centrale d'alarme intrusion

Easy Series. Guide de l'utilisateur Centrale d'alarme intrusion Easy Series FR Guide de l'utilisateur Centrale d'alarme intrusion Attestation n 1220000980 Centrale Easy Series Délivrée par: AFNOR Certification 93571 La Plaine St Denis CNPP Certification 27950 St Marcel

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Notre équipe de formateurs spécialisés (Sapeurs pompiers, kinésithérapeutes, Ostéopathes, électriciens...) vous propose de nombreuses formations sur mesure afin de former le personnel

Plus en détail

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Service de protection contre les incendies de Sherbrooke GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Réseau avertisseur incendie à 1 étape (ou bâtiment sans réseau avertisseur incendie)

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence. étapes

Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence. étapes Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence Des flammes s échappent du moteur d un camion. De l essence coule sous une automobile. La fourche d un chariot élévateur perce un contenant d électrolyte

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik Guide de procédures Situations d urgence au Nunavik 3 septembre 2014 0 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES INTERVENANTS... 3 1.1 Le Directeur général ou son représentant,

Plus en détail

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise D autres questions? TCS Carte Entreprise Contactez-nous : 0842 440 440 0844 888 112 entreprise@tcs.ch www.tcs.ch/entreprise Helpcard En cas de panne ou d accident En Suisse 0800 808 114 A l étranger +41

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

Pour animer ces sessions, Françoise GEORGES sera notre formatrice interne dédiée.

Pour animer ces sessions, Françoise GEORGES sera notre formatrice interne dédiée. SOMMAIRE Zoom sur 1 Formations à venir 2 Programmes 3 Fiches d inscription 9 LA LETTRE D INFORMATION DU PÔLE APP SUR LA FORMATION CONTINUE DES PERSONNELS #2015-6 ZOOM SUR LA DIVERSITE ET LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

- Véritable projet de service -

- Véritable projet de service - Sylvain TROUVAIN Chargé de sécurité Groupe Hospitalier Public du Sud de l Oise Maintenance des équipements de sécurité - Véritable projet de service - Sylvain.trouvain@ch-creil.fr contact@asso-acses.fr

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.)

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.) DVP-2.3.1 / 15-01 Note de Opérationnelle N.S.O. 2015-01 Version 1.0 Interventions payantes Bureau Procédures Opérationnelles et Plans de Secours Date de parution : 22 décembre 2014 Date de mise en application

Plus en détail

MEMENTO SECURITE INCENDIE

MEMENTO SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT MEMENTO SECURITE INCENDIE La commission de sécurité vous a prescrit la réalisation d un mémento sécurité Ce document est un modèle pour tout type d établissements en dehors des U et J Il

Plus en détail

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1

COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 COUR DE JUSTICE DE L'UNION EUROPEENNE APPEL D'OFFRES CJ 04/2014 ASSURANCE TOUS RISQUES ELECTRONIQUE CLARIFICATION Q&A #1 Référence: CJ-04-2014-Q&A-1 Page 1/5 Q 1 Concernant le marché dont question en rubrique

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Sommaire. Incendie et Explosion. Audit, Conseil et Assistance. Organisation de l Evacuation du Site

Sommaire. Incendie et Explosion. Audit, Conseil et Assistance. Organisation de l Evacuation du Site Sommaire Audit, Conseil et Assistance Incendie et Explosion Rédaction du Document Unique d Evaluation des Risques et des fiches de pénibilité 4 Organisation de l Evacuation du Site Se préparer à une Evacuation

Plus en détail

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile 12 Assurer son logement, c est obligatoire et utile Assurer son logement est une obligation légale. Si un dégât se déclare chez vous et que vous n êtes pas assuré, vous devrez supporter les frais de remise

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1506.1 Prescriptions

Plus en détail

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide 1. OBJECTIF La présente procédure concerne l approvisionnement en azote liquide afin d assurer la sécurité de la communauté de Polytechnique. Cette procédure vise à informer les personnes utilisant l azote

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3

Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3 LE QUAI 17, rue de la Tannerie 49101 ANGERS MARCHE DE PRESTATIONS DE SECURITE / SURETE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) ANNEXES Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3 16/03/2015 LE

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

TAURUS SECURITY AGENCY

TAURUS SECURITY AGENCY TAURUS SECURITY AGENCY Notre philosophie LES FONDEMENTS DE NOTRE RELATION CLIENT Nos missions sont d assurer la sécurité des personnes et des biens en mettant à disposition de nos clients, des solutions

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES GÉNÉRALE Juin 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 DE 5èmes CATEGORIES Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 Cdt JL IMBERT SDIS Esplanade de l Arm l Armée d Afrique d 84018 AVIGNON CEDEX 1 * Tél T l 04.90.81.18.18. 1 / 17 LES DIFFERENTES REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Le chlore gazeux. Le raccordement des contenants et les fuites que faire?

Le chlore gazeux. Le raccordement des contenants et les fuites que faire? Le chlore gazeux Le raccordement des contenants et les fuites que faire? Élaine Guénette Salon des TEQ à Québec, le 2 avril 2008 Plan de la présentation L APSAM Les outils développés Les principaux éléments

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

Les Établissements recevant du public. La prévention incendie

Les Établissements recevant du public. La prévention incendie Les Établissements recevant du public La prévention incendie 1 Sommaire Partie 1 : Les établissements recevant du public Partie 2 : La prévention incendie Partie 3 : L organisation de la prévention dans

Plus en détail

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Buts: Connaître les exigences Savoir l importance l ainsi que les buts de ces EFC Connaître les différents dispositifs EFC Développement du feu et de la fumée Développement

Plus en détail

Note réalisée à partir d informations fournies par le CHU de Maine-et-Loire et par un organisme de formation de SST.

Note réalisée à partir d informations fournies par le CHU de Maine-et-Loire et par un organisme de formation de SST. NOTE SUR L ORGANISATION DES SECRS EN ENTREPRISE : Les Sauveteurs Secouristes du Travail (SST)*et procédures en cas d accident du travail ou de malaise nécessitant le retour du salarié à son domicile Note

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Injection intempestive de mousse dans un entrepôt de produits phytosanitaires 30 avril 2012 Ludres (Meurthe-et-Moselle) France

Injection intempestive de mousse dans un entrepôt de produits phytosanitaires 30 avril 2012 Ludres (Meurthe-et-Moselle) France IMPEL - Ministère du Développement durable - DREAL Lorraine / UT 54/55 Injection intempestive de mousse dans un entrepôt de produits phytosanitaires 30 avril 2012 Ludres (Meurthe-et-Moselle) France Communication

Plus en détail

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ

l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Règles de sécurité applicables à l Hôpital Local Maison de Retraite «les Capucines» SOULTZ Fait à Soultz en août 2006 Sommaire I/ Quelques notions relatives aux risques d incendie II/ Les outils destinés

Plus en détail

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr Mémento pour partir en montagne l été en sécurité www.sports.gouv.fr Avant une sortie Choisissez une activité à votre mesure. Choisissez votre itinéraire en fonction de vos capacités (ne pas se surestimer,

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

Illustration Publication

Illustration Publication Illustration Publication Publication C C 18 18 510 510 Illustration HABILITATION CFA GUSTAVE EIFFEL BORDEAUX Domaines de de tension tension Domaines 2 L habilitation L habilitation C'est la reconnaissance,

Plus en détail

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique

SECURITE INCENDIE. prévention des incendies et de la panique prévention des incendies et de la panique E n tant qu établissement recevant du public, un musée est soumis dès sa conception aux obligations réglementaires en matière de prévention des incendies et de

Plus en détail

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Octobre 2013 Scénarios impliquant un produit toxique : Ammoniac La Brasserie Labatt du Canada, Montréal (Québec) Partenaire

Plus en détail

Registre de sécurité ERP

Registre de sécurité ERP Registre de sécurité ERP REGISTRE MIS EN PLACE LE :...... PAR :....... Collectivité :....... L éditeur de ce document ne saurait voir sa responsabilité tant contractuelle que délictuelle engagée, pour

Plus en détail