L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE."

Transcription

1 L ASSURANCE DU RECOURS DES TIERS ET LA CONVENTION D ABANDON DE RECOURS ASSURALIA QUI S Y RAPPORTE. Conférence du par André Roels pour le ARSON PREVENTION CLUB

2 INTRODUCTION Définition approximative de la définition du Recours des Tiers. Résumé du contenu de la Convention. PREMIÈRE PARTIE L évolution de la définition du Recours des Tiers DEUXIÈME PARTIE Le Recours des Tiers dans le cadre général de la responsabilité pour Incendie et Explosion. TROISIÈME PARTIE Les conventions successives UPEA / ASSURALIA de Recours des Tiers. CONCLUSION.

3 A LA GROSSE LOUCHE : RECOURS DES TIERS A B B B C A = B = C = Risque Simple Assuré par la compagnie X y compris en RT Risque Industriel Assuré par la compagnie Y Camion appartenant à un fournisseur de B, parqué à côté de l usine. Assuré par la compagnie Z. Les compagnies X, Y et Z ont signé la convention d Abandon de Recours. Un incendie détruit A. Il est causé par un court-circuit dans un sèche-linge qui a mis le feu à la maison. Le sinistre s est propagé à B et de là à C. L assurance du Recours des Tiers de la compagnie X couvre A contre les recours de B et de C et de leurs assureurs Y et Z. Si l assurance RT est suffisante : l assureur Y abandonne son recours envers A et son assureur X. L assureur Z par contre le maintient car la convention ne s applique qu entre assureurs Incendie. Si assurance insuffisante : voir dans la 3ème partie.

4 Définitions RECOURS DES VOISINS 1936 La responsabilité pouvant incomber à l assuré en vertu des articles 1382, 1383 et 1384 du Code Civil pour : - les dégâts causés par un sinistre couvert par la présente police et se communiquant à des biens se trouvant dans le voisinage du bien désigné et qui sont la propriété des voisins, cooccupants ou tiers ; - le chômage immobilier tel que défini ci-après et résultant de ces dégâts. Eléments essentiels que l on retrouvera dans toutes les définitions ultérieures : 1) Responsabilité quasi délictuelle basée sur les articles 1382 et suivants du Code Civil (dans la définition de 1936 on s arrête cependant encore à l article 1384). 2) Un élément moteur : un sinistre couvert par la police c.à.d. à l époque, un sinistre Incendie ou Explosion, - qui se communique à des biens se trouvant dans le voisinage du bien désigné et - qui soient la propriété des voisins, cooccupants ou tiers. 3) On ne couvre que les dommages aux biens ainsi que le chômage immobilier. 4) La définition du voisinage était déjà très élastique : elle englobe des cooccupants ou tiers.

5 Évolution RECOURS DES VOISINS Fin des années 1960, début 1970 A partir de la fin des années 1960 une distorsion naît entre la couverture Recours des Tiers des polices Risques Industriels et celle des polices Risques Simples. Dès la fin des années 1960, certaines compagnies, en RS commencent à étendre la définition du recours de voisins au chômage commercial et aux dégâts des eaux. En 1970 : envol définitif des polices combinées Risques Simples. Dorénavant, le Recours des Tiers, en Risques Simples, va être applicable à tous les périls de la police et plus seulement à l Incendie et l Explosion. En Industriel par contre on continuera à limiter celui-ci aux seuls périls Incendie et Explosion.

6 Définitions RECOURS DES VOISINS / RECOURS DES TIERS 1936 La responsabilité pouvant incomber à l assuré en vertu des articles 1382, 1383 et 1384 du Code Civil pour : - les dégâts causés par un sinistre couvert par la présente police et se communiquant à des biens se trouvant dans le voisinage du bien désigné et qui sont la propriété des voisins, cooccupants ou tiers ; - le chômage immobilier tel que défini ci-après et résultant de ces dégâts En Risques Industriels : on abandonne la notion du Recours des Voisins au profit de la notion du Recours des Tiers, on ajoute les frais de sauvetage on étend l énumération des articles concernés. DEFINITION : La responsabilité des dégâts, des frais de sauvetage et de déblais et du chômage immobilier que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil, à la suite de l extension de sinistres garantis aux biens appartenant à des tiers y compris les hôtes.

7 Définitions RECOURS DES TIERS 1992 La pratique de couvrir en Risques Simples le Recours des Tiers pour tous les périls assurés est rendue obligatoire par l Arrêté Royal Risques Simples du 4 décembre 1992 ce qui donne la définition : «Recours des Tiers : la responsabilité que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil pour les dommages aux biens causés par un sinistre garanti se communiquant à des biens qui sont la propriété de tiers y compris des hôtes.» La loi et ses arrêtés d exécution sont de droit impératif. Risques accrus pour les assureurs qui garantissent de grands risques simples avec des conditions très larges.

8 Définitions RECOURS DES TIERS 1993 Parallèlement sort, à l occasion de l adaptation des conditions générales à la loi de 1992, la définition de 1993 du Recours des Tiers - Risques Industriels : «La responsabilité que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil pour les dégâts matériels, les frais de conservation et de déblais et le chômage immobilier causés par un sinistre garanti se communiquant à des biens qui sont la propriété de tiers, y compris les hôtes, à l exclusion des dommages causés par toute pollution du sol, de l atmosphère, des eaux, y compris la nappe phréatique. La garantie comprend la prise en charge de la responsabilité de l assuré pour les frais exposés par les tiers pour arrêter ou limiter un sinistre ou soustraire les biens assurés aux effets d un sinistre.» Cette définition est plus restrictive et en même temps plus explicite. Elle est plus explicite puisqu elle décrit bien les dommages assurés en RT à savoir les dégâts matériels, les frais de conservation et de déblais, le chômage immobilier et les frais de sauvetage. Elle est aussi plus restrictive parce qu elle ajoute l exclusion de la pollution du sol, de l atmosphère, des eaux y compris la nappe phréatique. L origine de cette dernière modification est double : - la Commission Incendie du CEA - la pression des réassureurs face au développement très important à cette époque des risques de pollution après un incendie ou une explosion.

9 Définitions RECOURS DES TIERS 1996 Il faut être précis. La responsabilité que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil pour les dégâts matériels, les frais de conservation et de déblais et le chômage immobilier causés par un sinistre incendie ou explosion garanti par le présent contrat et qui, après avoir préalablement endommagé des biens assurés, se communique à des biens qui sont la propriété de tiers, y compris les hôtes. La garantie comprend la prise en charge de la responsabilité de l assuré pour les frais exposés par les tiers pour arrêter ou limiter les conséquences d un sinistre ou soustraire ses biens aux effets d un sinistre. La garantie n est pas acquise pour : 1) les dommages immatériels à l exception du chômage immobilier ; 2) les dommages causés à des tiers par un incendie ou une explosion qui, ayant pris naissance dans une installation ou un appareil électrique ou électronique, n est pas communiqué à d autres biens assurés; cette exclusion ne s applique pas lorsque l assurance risque électrique est garantie par le contrat; 3) les dommages causés par toute fumée, par tous agents toxiques, corrosifs, dégradants, détériorants ou nuisibles, par tout produit d extinction, à l air, au sol, aux eaux de surface et souterraines. Sont également exclus les mêmes dommages causés au végétaux et animaux sauf s ils font l objet, à titre professionnel, d une exploitation agricole, horticole ou piscicole.

10 Définitions RECOURS DES TIERS quitte à se répéter 1996 La responsabilité que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil pour les dégâts matériels, les frais de conservation et de déblais et le chômage immobilier causés par un sinistre incendie ou explosion garanti par le présent contrat et qui, après avoir préalablement endommagé des biens assurés, se communique à des biens qui sont la propriété de tiers, y compris les hôtes. La garantie comprend la prise en charge de la responsabilité de l assuré pour les frais exposés par les tiers pour arrêter ou limiter les conséquences d un sinistre ou soustraire ses biens aux effets d un sinistre. La garantie n est pas acquise pour : 1) les dommages immatériels à l exception du chômage immobilier ; 2) les dommages causés à des tiers par un incendie ou une explosion qui, ayant pris naissance dans une installation ou un appareil électrique ou électronique, n est pas communiqué à d autres biens assurés; cette exclusion ne s applique pas lorsque l assurance risque électrique est garantie par le contrat; 3) les dommages causés par toute fumée, par tous agents toxiques, corrosifs, dégradants, détériorants ou nuisibles, par tout produit d extinction, à l air, au sol, aux eaux de surface et souterraines. Sont également exclus les mêmes dommages causés au végétaux et animaux sauf s ils font l objet, à titre professionnel, d une exploitation agricole, horticole ou piscicole. Les première et deuxième exclusions de la nouvelle définition doivent être vues dans cette même optique de mettre les points sur les «i».

11 Définitions RECOURS DES TIERS 1996 Troisième exclusion La nouvelle définition (1996) comporte également un changement important au niveau de la différence entre l exclusion 3, Pollution, de la définition 1996 et celle de 1993 : 1993 : à l exclusion des dommages causés par toute pollution du sol, de l atmosphère, des eaux, y compris la nappe phréatique : les dommages causés par toute fumée, par tous agents toxiques, corrosifs, dégradants, détériorants ou nuisibles, par tout produit d extinction, à l air, au sol, aux eaux de surface et souterraines. Sont également exclus les mêmes dommages causés au végétaux et animaux sauf s ils font l objet, à titre professionnel, d une exploitation agricole, horticole ou piscicole.

12 Deuxième partie Le Recours des Tiers dans le cadre général de la Responsabilité Incendie / Explosion et de son assurance UNE RESPONSABILITÉ ILLIMITÉE 10 Juillet 1976: explosion dans une usine chimique à SEVESO. 1 Novembre 1986 : incendie de SANDOZ à Bâle : des tonnes de produits chimiques dans le Rhin. Début 1993 : une grosse explosion ébranle une fabrique de MESSER- GRIEβHEIM à Francfort. 21 Septembre 2001 : violente explosion dans une usine d engrais du groupe TOTAL à Toulouse. Plus près de nous : la combustion ultra rapide de gaz à GHISLENGHIEN.

13 Deuxième partie Le Recours des Tiers dans le cadre général de la Responsabilité Incendie / Explosion et de son assurance A) La Responsabilité Civile 1. La Responsabilité Contractuelle. 1.1 Les articles 1147, 1148 et 1302 du Code Civil : obligation de restitution. * La responsabilité du locataire : articles 1733 à 1735 du Code Civil. * La responsabilité du dépositaire qui n est pas dépositaire à titre gratuit : - l entrepreneur qui reçoit des biens pour y travailler ou qui va sur place pour y travailler y compris les garagistes ; - l emphytéote ; - l hôtelier ; - les occupants précaires d un bien à titre gratuit ou non. 1.2 La responsabilité du propriétaire vis-à-vis du locataire sur base de l article 1721 du Code Civil. 1.3 Les responsabilités après livraison ou après travaux y compris la Responsabilité Décennale des architectes et entrepreneurs.

14 Deuxième partie Le Recours des Tiers dans le cadre général de la Responsabilité Incendie / Explosion et de son assurance A) La Responsabilité Civile 2. La Responsabilité Quasi-Délictuelle. 3. L article 544. B) La Responsabilité Administrative Basée sur la Directive Européenne 2004/35/CE du Parlement Européen et du Conseil du 21 avril 2001.

15 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention La première convention date de ) Etendue de la responsabilité envisagée : articles 1382 à ) Périls assurés visés : dommages par incendie et explosion. Avenant interprétatif en 1969 : ajoute la précision que l abandon de recours ne joue que pour les garanties accordées strictement selon le texte de la couverture type 36/60. 3) Garanties faisant l objet de l abandon de recours : il est prévu qu en risques industriels l assurance peut étendre ses effets à la perte de loyer ou la privation de jouissance mais à l exclusion de toute perte d exploitation ou de chômage commercial. 4) Etendue de l abandon de recours : dépend de la suffisance ou de l insuffisance de la somme assurée.

16 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention Deuxième Convention de 1989 à situer dans le contexte de l évolution divergente des définitions et de l étendue de garantie du RT entre les Risques Simples et les Risques Spéciaux. Nouvelle définition du Recours des Tiers qui lui est propre. «Recours des tiers (ou Recours des voisins) : les assurances ayant pour objet de garantir la responsabilité que l assuré encourt selon les articles 1382 à 1386 bis du code civil pour les dommages ci-après, causés par un sinistre garanti d incendie ou d explosion affectant un immeuble assuré (ou un immeuble dont le locataire ou l occupant est assuré en cette qualité) ou son contenu et se communiquant à des biens qui sont la propriété de tiers en ce compris les hôtes.» 1) Etendue de la Responsabilité assurée : articles 1385, 1386 et 1386 bis. 2) Périls assurés visés : sinistres Incendie et Explosion assurés. 3) Types de dommages faisant l objet de l abandon de recours : dégâts aux bien, frais de sauvetage, de déblais, d extinction, de conservation et de démolition, chômage immobilier à l exclusion de tout chômage commercial. 4) Polices d assurance concernées : dû à l évolution du marché : l abandon de recours concerne uniquement les polices d assurance qui couvrent essentiellement des biens ou une responsabilité locative ou d occupants de biens contre les dommages par incendie et explosion. La convention n est donc jamais d application vis-à-vis de polices d assurance de responsabilité civile. Cette définition exclut explicitement du champ d application de la convention les polices Responsabilité Civile Incendie.

17 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention La Convention actuelle de ) Intégration des différentes garanties RC. dans des contrats de type multi-périls. De là : polices d assurances concernées : les polices Incendie Risques Simples et Risques Spéciaux y compris la garantie RT reprise dans une garantie RC Immeuble d un contrat Incendie. Maintien pour le reste, de l exclusion des polices RC en tout genre y compris RC familiale, malgré les discussions avec les Compagnies RC. L assurance Recours des Tiers visée par la présente convention est exclusivement celle souscrite - soit de manière explicite dans le cadre d un contrat incendie risques simples ou risques spéciaux, garantissant des biens ou la responsabilité locative ou d occupant dien biens, contre les périls incendie et explosion, - soit de manière implicite dans le cadre de la division RC Immeuble d un contrat incendie risques simples couvrant à titre principal des biens ou la responsabilité locative ou d occupant de biens. Ne sont pas visées les assurances de responsabilité du chef de travaux effectués par un assuré chez des tiers.

18 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention La Convention actuelle de ) Définition du RT dans la convention : «la garantie de la responsabilité que l assuré encourt en vertu des articles 1382 à 1386bis du Code Civil pour les dommages définis ci-après, causés par un incendie ou une explosion garanti par le contrat et se communiquant à des biens qui sont la propriété de tiers y compris les hôtes». Donc : - comme en 1989, définition générale compatible RS/RI, - essentiellement inspirée de l Arrête Royal, - en stipulant bien, que seuls les sinistres Incendie et Explosion font l objet de la convention. Cet aspect de la convention : - est parfaitement légal - ne va cependant pas entraîner des difficultés pour les tiers.

19 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention La Convention actuelle de 1999 Pour le reste : 1) Etendue de la Responsabilité : inchangée. Articles 1382 à 1386bis du C C. 2) Périls assurés visés : malgré l évolution des garanties en RS, Incendie et Explosion seulement. On a seulement ajouté l implosion. Limitation ayant plus d impact qu en Particulièrement pour les grands Risques Simples où elle joue même entre 2 RS. Exemples: effondrement, pollution par mazout. 3) Types de dommages faisant l objet de l abandon de recours : les mêmes qu en 1989 sauf qu on y ajoute, pour les RS, le chômage commercial et la perte d exploitation. (Problème). Le problème du Chômage Commercial et des Pertes d Exploitations : 1. R T applicable au Chômage Commercial et aux Pertes d Exploitation en Risques Simples et pas en Risques Industriels. 2. L abandon de Recours dépend donc d abord du type d assuré qui est responsable et ensuite du type de couverture dont il dispose. Si le responsable est un Risque Industriel, il n y aura aucun abandon de recours pour perte commerciale, même si le responsable est assuré contre ces pertes en R T. Si la clause Recours des Tiers du responsable Risque Simple inclus le dommage par Chômage Commercial ou Perte d Exploitation, il y aura abandon de recours à concurrence du montant assuré en Recours des Tiers, également pour ce type de dommage.

20 ETENDUE DE L ABANDON DE RECOURS - NATURE DU DOMMAGE 1er. cas A B B B A Risque Simple B Risque Industiel assuré en Dommages assuré en Dommages y compris R.T. chez X y compris R.T. chez Y assuré en RC Familiale assuré en RC Exploitation chez RCF. chez RCE Les compagnies X, et Y ont signé la convention d Abandon de Recours. L assurance R T est suffisante. 1er. cas : l incendie est né chez A et il y a responsabilité et donc recours de B contre A. A DM B PE Assureur X et RCF Assureur Y 1. Dommages Matériels : Abandon de Recours de Y contre X et son assuré A. 2. Dommages Indirects (Pertes d Exploitation) : A est assuré contre contre le recours de B et de son assureur Y, y compris pour le recours en Pertes Indirectes. Vu la convention qui prévoit, pour les RS, aussi bien l abandon de recours en matière de Chômage Commercial qu en matière de Pertes d Exploitation, l assureur Y devra abandonner son recours contre X (et son assuré A) pour les garanties données par celui-ci. Si A n est pas assuré en Pertes Indirectes pour le Recours des Tiers, c est son assurance RC Familiale qui devra jouer sans abandon de recours de Y contre RCF.

21 ETENDUE DE L ABANDON DE RECOURS - NATURE DU DOMMAGE - 2ème cas A B B B A Risque Simple (commerce) assuré en Dommages y compris R.T. chez X B Risque Industiel assuré en Dommages y compris R.T. chez Y assuré en RC Exploitation chez RCE. Les compagnies X et Y ont signé la convention d Abandon de Recours. L Assurance R T est suffisante. 2ème cas : l incendie est né chez B et il y a responsabilité et donc recours de A contre B. A DM B PE Assureur X Assureurs Y et RCE 1. Dommages Matériels: X renonce au recours en DM contre Y et son assuré B. 2. Dommages Indirects (Pertes d Exploitation) B n est pas assuré par Y pour la PE et le Chômage Commercial en R.T. Il doit faire appel à son assureur RCE pour être couvert pour le recours exercé en PE et Chômage Commercial par A et X. B est assuré par Y pour la PE et le Chômage Commercial en R.T. (clause courtier) : Y doit indemniser A et X pour les dommages indirects. Pas d abandon de recours de X contre Y.

22 Troisième Partie Les conventions successives UPEA et Assuralia sur l Abandon de Recours en matière de Recours des Tiers et Application de la Convention Action en remboursement L article 6 de la Convention prévoit une action de remboursement. Litiges L article 8 prévoit l arbitrage dans le cadre d Assuralia. Problèmes Possibles Tous les règlements de sinistre où le montant assuré, en RT, par le responsable est insuffisant. - Exemples Assuralia, - Problèmes de l article 41 de la loi, - Cumul de ces problèmes avec une faillite.

23 CONCLUSION Il serait plus normal de garantir le Recours des Tiers en RC. Provisoirement, cependant, et vu le peu d empressement des assureurs RC à fournir des capitaux importants en RC Incendie en général, il semble intéressant de garder le Recours des Tiers en Assurance Incendie car la Convention d Abandon de Recours existant entre ces assureurs Incendie permet d assurer cette petite partie de la RC Incendie pour des capitaux importants à des prix abordables. André Roels

Réalisé par: Demandé par: - Mlle. Ahlam MORCHID - M. GHAZI - Mlle. Meryem RIDANI - Mlle. Mounia BEKKALI

Réalisé par: Demandé par: - Mlle. Ahlam MORCHID - M. GHAZI - Mlle. Meryem RIDANI - Mlle. Mounia BEKKALI Université Hassan II Mohammedia Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Casablanca Réalisé par: Demandé par: - Mlle. Ahlam MORCHID - M. GHAZI - Mlle. Meryem RIDANI - Mlle. Mounia BEKKALI Introduction

Plus en détail

ASSURALIA Convention Incendie. Convention relative à l exercice du recours des tiers Incendie-Explosion. 580 1 janvier 1999 TABLE DES MATIERES

ASSURALIA Convention Incendie. Convention relative à l exercice du recours des tiers Incendie-Explosion. 580 1 janvier 1999 TABLE DES MATIERES relative à l exercice du recours des tiers -Explosion 580 TABLE DES MATIERES A. Liste des entreprises adhérentes B. Préambule C. Texte de la convention D. Notice explicative Préambule PREAMBULE 580 - B

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7 Marcel Fontaine

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7 Marcel Fontaine Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Marcel Fontaine Les traits saillants de l assurance incendie 11 Jérôme Dandoy Introduction 11 Section 1. L assurance incendie en Belgique 12 Sous-section 1. Rapide

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

Responsabilité générale de la collectivité et Responsabilité atteinte à l environnement

Responsabilité générale de la collectivité et Responsabilité atteinte à l environnement SYNDICAT MIXTE DU MUSEE LALIQUE Procédure adaptée LOT 1 Multirisques L assureur doit couvrir les garanties ci-dessous : L ensemble des bâtiments et biens bâtis, y compris les sols et sous-sols, les clôtures

Plus en détail

Allianz Energies Renouvelables

Allianz Energies Renouvelables Allianz Energies Renouvelables Découvrez une solution globale qui couvre l ensemble des risques portant sur les installations spécifiques aux nouvelles énergies. Capteurs solaires, éoliennes, installations

Plus en détail

CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION. Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX

CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION. Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX ASSOCIATIONS BÂTIMENTS COMMUNAUX Le patrimoine communal est le bien de tous : le protéger est de votre responsabilité CONSEILS PRATIQUES PRÉVENTION www.groupama.fr 1 Responsabilité des occupants en incendie

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Package AON Pertes d exploitation. Conditions générales

Package AON Pertes d exploitation. Conditions générales Package AON Pertes d exploitation Conditions générales Des dispositions complémentaires relatives aux conditions générales Package AON figurent également aux pages suivantes : Dispositions communes Lexique

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES www.creassur.org ENTREPRISES ET RESPONSABILITES Parlons-en Chambre de Commerce et d industrie Novembre 2007 ENTREPRISES ET RESPONSABILITES La police d assurance et ses couvertures Monsieur RITTER GROUPAMA

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Marché Public de Services VILLE D HERLIES MARCHE D ASSURANCES Prestation de services d Assurances Dommages Ouvrage pour la construction, Tous Risques Chantier, Responsabilité Civile du Maître d Ouvrage

Plus en détail

Conditions Générales Spécifiques applicables à l assurance

Conditions Générales Spécifiques applicables à l assurance ANNEXE AUX CONDITIONS GENERALES TOUS RISQUES «COCOON OF IBIS» Conditions Générales Spécifiques applicables à l assurance du CONTENU Document : 101 Date de référence : 2006 Date d édition : 27/06/2006 1/8

Plus en détail

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur»,

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur», BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). Entre les soussignés : M. domicilié à.. Tél... dénommé le «bailleur», ET M.... domicilié à. Tél.. dénommé le «preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Vous le repos, nous le reste. www.b-cover.be

Vous le repos, nous le reste. www.b-cover.be Vous le repos, nous le reste www.b-cover.be Introduction B-Cover est, comme masterbroker, spécialisée dans le domaine de l assurance d immeubles à bureaux et à appartements. Soutenus par quelques assureurs

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

Assurances & Pollution

Assurances & Pollution Assurances & Pollution Eric de Lannoy, Coordinateur des formations IARD, Fortis Insurance Belgium Nicolas Préat, Underwriter liability, Fortis Corporate Insurance 1 Agenda Introduction R.C. Entreprise

Plus en détail

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch Assurance de protection juridique pour les indépendants Sécurité sans faille Source d énervement, les litiges d ordre privé et professionnel prennent aussi du temps et coûtent cher. L offre destinée aux

Plus en détail

Multirisque Non Exploitant

Multirisque Non Exploitant Multirisque Non Exploitant Assurer les locaux à usage professionnels donnés en location, loués, en réfection ou inexploités. EN BREF La Multirisque Non Exploitant couvre les locaux professionnels dont

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCE DOMMAGES AUX BIENS

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCE DOMMAGES AUX BIENS CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCE DOMMAGES AUX BIENS SOMMAIRE I DEFINITIONS 2 1.1 ACTIVITES 2 1.2 ASSURE 2 1.3 SITUATION DES RISQUES 2 1.4 BATIMENTS ET BIENS IMMOBILIERS 2 1.5 CONTENU 2 1.6

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

«Builder s liability and insurances in Europe.» «La responsabilité de l entrepreneur et les assurances en Europe.»

«Builder s liability and insurances in Europe.» «La responsabilité de l entrepreneur et les assurances en Europe.» ESCL CONFERENCE Paris 2013 «Builder s liability and insurances in Europe.» «La responsabilité de l entrepreneur et les assurances en Europe.» Elke VAN OVERWAELE Responsable du Département Juridique INTRODUCTION.

Plus en détail

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit! pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!, oui. Mais seulement dans la mesure où vous en avez vraiment besoin. Parce que votre entreprise est unique, Protekta vous offre

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE PREMIER TRAVAIL : 25 points Question 1-1 : 5 points ELEMENTS DE CORRECTION Les faits Choc d un VTM contre le hangar en location à M LAROSE Jean le 15/07/2005

Plus en détail

C.R.D.P. de l Académie de Rennes MARCHE DE SERVICE D'ASSURANCE

C.R.D.P. de l Académie de Rennes MARCHE DE SERVICE D'ASSURANCE C.R.D.P. de l Académie de Rennes MARCHE DE SERVICE D'ASSURANCE Marché n 13-01 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Procédure adaptée DATE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : Mercredi 27 novembre - 12H00 Page 1/9

Plus en détail

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour vos chantiers 30.34.001/00 08/14 L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour votre chantier La construction d un bâtiment,

Plus en détail

MARCHE PROCEDURE ADAPTEE RESTAURATION SCOLAIRE ANNEE 2016

MARCHE PROCEDURE ADAPTEE RESTAURATION SCOLAIRE ANNEE 2016 MARCHE PROCEDURE ADAPTEE Conclu conformément aux dispositions Du Code des Marchés Publics ( art. 28-III ) RESTAURATION SCOLAIRE ANNEE 2016 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES ( C.C.A.P ) SOMMAIRE

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur

Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur Règlementation pour l utilisation des bâtiments communaux par les associations Commune de Montfleur 1 1 Réglementation pour la commune de Montfleur L attribution annuelle sera faite par demande écrite

Plus en détail

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes:

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes: AVERTISSEMENT Les textes légaux et réglementaires figurant dans ce site ne constituent pas une publication officielle (voir www.moniteur.be) de sorte que l IPI n est pas responsable de leur contenu ni

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE 1 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 ARTICLE 1 : ASSURÉ...4 ARTICLE

Plus en détail

Immobilier Détériorations Immobilières Annexe à la police Loyers Impayés Réservée aux professionnels de l immobilier Obligatoirement conditionnée à la souscription de la garantie Loyers Impayés COMPAGNIE

Plus en détail

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL DE MAISON (LONGUE DUREE) Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org

Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Une association créée en 2000 entre : Mission des sociétés d assurances pour la connaissance et la prévention des risques naturels www.mrn-gpsa.org Le régime des catastrophes naturelles et technologiques

Plus en détail

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES Thème : ASSURANCE 1 PF Version du O5 novembre 2009 SOMMAIRE Pages Les risques assurables En cours de construction 4 En cours d exploitation 5 A la réception des installations

Plus en détail

Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014

Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014 Annexe 1 : Conditions Générales d Assurances Optionnelles des Paquets Applicables à partir du 1 er juillet 2014 Les conditions applicables à l Assurance Optionnelle des Paquets sont celles décrites à l

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Mise à jour des informations Décembre 2011 1. Objet de la licence 1.1 L objet de la licence est le logiciel mis au point et fabriqué

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Extrait du contrat d assurance collective des groupements apicoles (Applicable depuis le 1er janvier 2004)

Extrait du contrat d assurance collective des groupements apicoles (Applicable depuis le 1er janvier 2004) Extrait du contrat d assurance collective des groupements apicoles (Applicable depuis le 1er janvier 2004) Peu après sa naissance et dans le souci d apporter aide et soutien à ses lecteurs, l ABEILLE DE

Plus en détail

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA Convention La durée du contrat est fixée aux conditions particulières. Elle ne peut excéder un an. A chaque échéance annuelle, le contrat est reconduit tacitement pour des périodes consécutives d un an.

Plus en détail

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES Préambule L assurance de la Responsabilité Civile et des Risques Annexes a pour objet de garantir la Ville de Guipavas et son CCAS, ainsi

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

Conditions particulières assurance habitation SNPS

Conditions particulières assurance habitation SNPS Conditions particulières assurance habitation SNPS Compagnie d assurance: Conditions Générales: VIVIUM VIVIUM HOME SOLUTIONS Vous pouvez consulter les conditions générales en utilisant le lien suivant

Plus en détail

Conditions générales d assurance. Assurance clients privés Helvetia Protection juridique. Edition 2006

Conditions générales d assurance. Assurance clients privés Helvetia Protection juridique. Edition 2006 Conditions générales d assurance Assurance clients privés Helvetia Protection juridique Edition 2006 Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Généralités 4 Protection juridique circulation

Plus en détail

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN)

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) LE PRESENT CONTRAT DE BAIL A LOYER EST ETABLI ENTRE : SARL GREEN HILL Représenté par Jean-Philippe COURTEL 34, bd de Grand Case 97150 SAINT MARTIN Cell :0690.22.21.20 jpcourtel@hotmail.com

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CCAS DE SAINT-JEAN-DU-FALGA RÉVISION DES CONTRATS D ASSURANCE ASSURANCE DES DOMMAGES AUX BIENS ET RISQUES ANNEXES

CAHIER DES CHARGES CCAS DE SAINT-JEAN-DU-FALGA RÉVISION DES CONTRATS D ASSURANCE ASSURANCE DES DOMMAGES AUX BIENS ET RISQUES ANNEXES MARCHÉ SELON PROCÉDURE ADAPTÉE (Art. 28 du Code des Marchés Publics) RÉVISION DES CONTRATS D ASSURANCE ASSURANCE DES DOMMAGES AUX BIENS ET RISQUES ANNEXES PRÉSENTATION DU MARCHÉ SOUSCRIPTEUR Nom ou Raison

Plus en détail

Votre habitation, votre foyer

Votre habitation, votre foyer Votre habitation, votre foyer Avec Ideal Habitation, votre conseiller P&V vous offre la sécurité adaptée à votre habitation une assistance rapide en cas de besoin P&V@Home : vos dommages rapidement réparés

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE

ASSURANCE AUTOMOBILE Police Flotte N 53 368 215 EFFET : 1 ER JANVIER 2014 ASSURANCE AUTOMOBILE DISPOSITIONS PARTICULIERES CONTRAT à effet du 1 er janvier 2014 ENTRE : SAS VOITURELIB 7 Impasse Charles Petit 75011 PARIS ci-après

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

Protection-cellulaire

Protection-cellulaire Protection-cellulaire Comment activer votre protection? 1- Préautorisez le paiement de votre facture de téléphonie cellulaire auprès de votre fournisseur, sur votre carte Visa Étudiant Desjardins. Lors

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM

CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM CONDITIONS PARTICULIERES «MULTIRISQUE BATIMENT» DES ORGANISMES D HLM Le présent contrat est régi par: le Code des Assurances Les présentes conditions particulières les Conventions Spéciales Modèle HLM

Plus en détail

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Communication FSMA_2015_13 du 26/08/2015 Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Résumé/Objectifs: Par le biais de cette position, la FSMA souhaite tout d

Plus en détail

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles

QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles QUESTIONNAIRE Risques Industriels Sensibles MULTIRISQUE INDUSTRIELLE BATIMENT VIDE CACHET COURTIER Affaire Nouvelle Nouveau site sur contrat n :... Effet du : / / Echéance : / (JJ/MM) COURTIER Nom du cabinet

Plus en détail

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014

PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 PRÉSENTATION AGRICOLE 2014 L importance de l assurance pour l exploitation agricole Assurance agricole : assurer l'exploitation L'activité d'un agriculteur repose sur son exploitation agricole, il est

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale SOMMAIRE 7 CHAPITRE 1 : Réception des travaux 7 1. Nature juridique de la réception 10 2. Conditions de la réception 12 3. Effets de la réception 15 CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement 15 1.

Plus en détail

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Jean Paul PIROG Jean TUCCELLA SOMMAIRE I Régimes Contractuels de Responsabilité Décennale II Obligations Légales d Assurance

Plus en détail

Five in One Solutions ciblées pour les PME. Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs

Five in One Solutions ciblées pour les PME. Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs Five in One Solutions ciblées pour les PME Un seul contrat pour prémunir votre entreprise contre cinq risques majeurs Five in One Vaudoise Prévoir l'essentiel pour protéger votre entreprise En Suisse,

Plus en détail

ATELEX BONUS BUSINESS

ATELEX BONUS BUSINESS ATELEX BONUS BUSINESS Pertes d'exploitation Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique sont également d'application

Plus en détail

ANNEXE 1. a) assurance contre la perte résultant de blessures corporelles ou du décès d une personne, causés par un accident;

ANNEXE 1. a) assurance contre la perte résultant de blessures corporelles ou du décès d une personne, causés par un accident; ANNEXE 1 Détermination et définition des catégories d assurance aux fins de la Loi sur les assurances, L.R.O. 1990, chap. I.8, tel qu elle a été modifiée (la «Loi») sur ordonnance du surintendant, Services

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012 Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer Edition Avril 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire A Information aux clients 3 1 Partenaires

Plus en détail

Entre les soussignés :

Entre les soussignés : CONVENTION DE LOCATION ENTRE LE DEPARTEMENT DES YVELINES ET LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES YVELINES APPARTEMENT SIS 40 BOULEVARD PASTEUR AU MESNIL-LE-ROI Entre les soussignés : Le

Plus en détail

PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux

PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux Nos différents chapiteaux à louer Chapiteau 32 x 38 m (996 m²) Registre de Sécurité N 75.143 avec étoiles blanches et triangles rouge 4 mats - 96 poteaux de tour

Plus en détail

L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE

L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE L ASSURANCE ET LA GESTION DES RISQUES DE LA PETITE ENTREPRISE Introduction Les apports de l Assurance Renforcer la capacité des assurés face aux risques qui les menacent (notion d Aléa ) Transformer un

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES

LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES LA CONVENTION DE VIENNE SUR LES CONTRATS DE VENTE INTERNATIONALE DE MARCHANDISE ET LE CODE CIVIL DU QUÉBEC : LES DIFFÉRENCES ET LES SIMILITUDES TABLE DES MATIÈRES 1.00 INTRODUCTION... 3 2.00 CHAMP D APPLICATION...

Plus en détail

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant

L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant L opportunité pour un client «chargeur» de souscrire ses propres garanties transport ou de s en remettre soit aux assurances de son co-contractant soit à la garantie RC du transporteur Introduction Le

Plus en détail

Convention d utilisation d une salle des fêtes de la ville de Fumel

Convention d utilisation d une salle des fêtes de la ville de Fumel Convention d utilisation d une salle des fêtes de la ville de Fumel Entre Monsieur le Maire de la Commune de Fumel dûment habilité par délibération en date du 19 Février 2009 d une part, Et Monsieur, Madame

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AUX DEGATS D EAU

CONVENTION RELATIVE AUX DEGATS D EAU 600 - C - 1 CONVENTION RELATIVE AUX DEGATS D EAU Considérant le souhait des assureurs dégâts d'eau «risques simples» et R.C. Vie privée ou R.C. exploitation de simplifier dans les conditions précisées

Plus en détail

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr ASSURANCES BR, la banque de la Réunion Trouvez l assurance qu il vous faut. ASSURANCES : Assurance sur Épargne p4 BR Sécuris p6 Assurance Automobile p8 Assurance Habitation p10 Garantie Accidents de la

Plus en détail

CONDITIONS SPECIALES PROTECTION JURIDIQUE PARTICULIER «ACCESS»

CONDITIONS SPECIALES PROTECTION JURIDIQUE PARTICULIER «ACCESS» CONDITIONS SPECIALES PROTECTION JURIDIQUE PARTICULIER «ACCESS» SOMMAIRE Article 1 Quelles sont les personnes assurées? Article 2 En quelle qualité êtes-vous assuré? Article 3 Quelles sont les matières

Plus en détail

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Au 15 septembre 2011 Les dispositions suivantes sont valables pour toutes les réservations de logements

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER LA

Plus en détail

conditions generales Assurance obligatoire de la responsabilité objective en cas d incendie ou d explosion (Loi du 30/07/1979 et AR du 05/08/1991)

conditions generales Assurance obligatoire de la responsabilité objective en cas d incendie ou d explosion (Loi du 30/07/1979 et AR du 05/08/1991) Baloise Insurance est le nouveau nom de Nateus SA et de Nateus Life SA (depuis la fusion juridique avec Mercator Assurances SA jan. 2013) et réunit les activités des compagnies d assurances susmentionnées.

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT!

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT! Protecteur des spécialistes de l industrie automobile PROGRAMME NOUS avons le D ASSURANCE qu il vous FAUT! MERCURE PROGRAMME D ASSURANCE COMMERCIALE MERCURE VOS PROTECTEURS Mercure, c est plus qu une simple

Plus en détail

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES Plus de 250 régimes de prescription différents selon la cour de cassation, des délais souvent inadaptés, des points de départ différents, des divergences importantes

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PRIVE

CONVENTION D OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PRIVE CONVENTION D OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PRIVE Entre les soussignés : La Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie (CCCCF), dont le siège social est situé 12, rue Robert Fossorier, 14 800 DEAUVILLE,

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Ces conditions générales sont applicables aux contrats d organisation et d intermédiaire de voyages, tels que définis par la loi du 16 février 1994

Plus en détail

F.F.M.E. Fédération Française de Gymnastique. Notice. Avec vous de A à Z. Multigym Spécial «associations» affiliées.

F.F.M.E. Fédération Française de Gymnastique. Notice. Avec vous de A à Z. Multigym Spécial «associations» affiliées. F.F.M.E. Fédération Française de Gymnastique Multigym Spécial «associations» affiliées. Notice Avec vous de A à Z Multigym Spécialement conçu avec le concours de la Fédération Française de Gymnastique,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Luxembourg, le 24 janvier 2006

Luxembourg, le 24 janvier 2006 Luxembourg, le 24 janvier 2006 Lettre circulaire 06/3 du Commissariat aux Assurances relative aux exigences de qualification professionnelle pour agents et sous-courtiers d assurances L'article 105 paragraphe

Plus en détail

L ASSURANCE HABITATION DE FIDEA

L ASSURANCE HABITATION DE FIDEA Decembre 04 L ASSURANCE HABITATION DE IDEA Que retrouve-t-on dans ce document d'acceptation? Contenu Champ d application... Critères d acceptation... Garanties standard... Limites d indemnisation... Réductions

Plus en détail

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Préambule Les dispositions juridiques édictées par le Code Civil en matière de contrats de location (ou de dépôt) sont supplétives de la volonté

Plus en détail

Pour exercer votre activité dans des conditions optimum, l assurance Responsabilité Civile Professionnelle est obligatoire.

Pour exercer votre activité dans des conditions optimum, l assurance Responsabilité Civile Professionnelle est obligatoire. Petit guide de la Responsabilité Civile Professionnelle appelée RC PRO Pour les Instituts, Les SPA, les Centres de Bronzage en Cabines et les Centres d Embellissement des Cils et des Ongles Pour exercer

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile Printemps 2007 Présentation du Qu est-ce que la responsabilité civile? Responsabilité civile = reddition de comptes Cette responsabilité

Plus en détail

TALENSIA. Intercalaire Building Incendie Risques Simples. Dispositions spécifiques complémentaires

TALENSIA. Intercalaire Building Incendie Risques Simples. Dispositions spécifiques complémentaires TALENSIA Intercalaire Building Incendie Risques Simples Dispositions spécifiques complémentaires Intercalaire Building Incendie Risques Simples Cet intercalaire complète les dispositions spécifiques Talensia

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

Assurances de construction Ne démolissez pas vos finances!

Assurances de construction Ne démolissez pas vos finances! Assurances de construction Ne démolissez pas vos finances! Assurances de construction Qui a besoin d une assurance? Maître de l ouvrage Architecte Ingénieur Entrepreneur Artisan Assurances pendant la construction:

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent. L assurance du particulier. 5 e édition

Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent. L assurance du particulier. 5 e édition Relevé de la matière à apprendre pour l examen d agent L assurance du particulier 5 e édition Matière à apprendre pour l examen d agent 1 Chapitre 2 Principes de base L assurance 1.1. 21 Définition L assureur

Plus en détail