MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE MAI 2012 MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO 15 mai - 15 octobre 2012 Relations avec la presse Agence Catherine Dantan Marie Decap 7 rue Charles V Paris Tél : Mail : Site : Musée océanographique de Monaco Pauline Hérouan Avenue Saint-Martin - MC Monaco Tél : Mail : Site :

2 Sommaire Avant-propos de S.A.S. le Prince Albert II L Exposition Communiqué de presse P 04 L Océan, source de vie : entretien entre Marc Quinn et Robert Calcagno P 06 Parcours de l exposition P 10 Liste des œuvres exposées P 15 Biographie de Robert Calcagno P 21 Biographie de Marc Quinn P 22 Les visuels disponibles pour la presse et conditions d utilisation P 23 Institut océanographique, P 29 Fondation Albert I er, Prince de Monaco Musée océanographique de Monaco L Association des Amis du Musée océanographique de Monaco P 31 Les informations pratiques P 34 MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

3 AVANT-PROPOS DE S.A.S LE PRINCE ALBERT II Selon les vœux de son Fondateur, le Prince Albert I er, mon trisaïeul, le Musée océanographique doit rendre réceptif et sensibiliser les visiteurs sur les enjeux liés à la protection des océans au travers de ses collections, de ses aquariums et grâce aussi à l Art, symbole d ouverture sur le monde et de modernité. Pour renouer avec cette vision fondatrice de rapprocher l Art et la Science, le Musée océanographique de Monaco a ouvert ses portes à l Art de notre temps et je suis très heureux d accueillir l exposition imaginée par l artiste Marc Quinn pour le temple de la Mer The littoral Zone, le titre choisi, à lui seul, est une invitation à parcourir chaque salle du Musée océanographique comme un espace où les frontières entre terre et mer, vie et mort, musée et modernité disparaissent dans un même mouvement de vague sur le rivage. Réunissant un ensemble exceptionnel des créations de Marc Quinn, exposées parmi la remarquable collection de spécimens marins et de la faune sous-marine, The littoral Zone est une conversation entre le passé et le présent, un dialogue entre l art et la science. Exposées en parallèle, les deux disciplines se renforcent mutuellement. Leur juxtaposition permet d appréhender les œuvres de l artiste, les collections du Musée et l aquarium sous un angle renouvelé nous permettant de voir autrement ce que nous croyons connaitre. C est en cela que le Musée océanographique remplit pleinement sa vocation. Il invite les visiteurs à découvrir, s instruire, s émerveiller, à rêver, à susciter leur curiosité et il apporte des réponses concrètes pour la protection des océans. En mêlant les trésors des collections et les œuvres artistique de notre temps, il bouscule les habitudes, il prend des risques mais il s appuie pleinement sur la vision de son Fondateur, le Prince Albert I er, basée sur un Musée océanographique plein de vie et qui regarde vers l avenir. MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

4 COMMUNIQUE DE PRESSE Du 12 mai au 15 octobre 2012, le Musée océanographique de Monaco consacre une exposition majeure à l artiste anglais Marc Quinn. Au total, une soixantaine de peintures, sculptures et installations sont présentées dans les salles du Temple de la Mer, sur son grand parvis, sa terrasse panoramique et même en plein cœur de la Principauté de Monaco. Le 22 juin dernier, l œuvre d art Burning Desire, orchidée hybride rouge flamboyante de plus de quatre mètres d envergure, a ainsi investi l emblématique Place du Casino. Intitulée THE LITTORAL ZONE, cette exposition est une invitation à parcourir chaque salle du Musée océanographique comme un espace où les frontières entre terre et mer, vie et mort, musée et modernité disparaissent dans un même mouvement de vague sur le rivage. Pour préparer cette exposition, Marc Quinn a souhaité travailler en étroite liaison avec l équipe du Musée et s imprégner des lieux, chef d œuvre de l art monumental et décoratif, de son ambiance, de la diversité de ses collections et de la vision du Fondateur du Musée océanographique, le Prince Albert I er, souhaitant «réunir dans un même éclat les deux forces directrices de la civilisation : l Art et la Science» au service de l océan, source de vie pour les générations futures. La vie sera au cœur de cette exposition, véritable alchimie entre le monde de l artiste et le monde des océans. Au-delà d une rencontre, il s agit d un univers partagé. THE LITTORAL ZONE a été conçue par l artiste comme un dialogue renouvelé et inédit entre Art et Science, entre Terre et Mer. Réunissant un ensemble exceptionnel des créations de Marc Quinn, exposées parmi la remarquable collection de spécimens marins et de la faune sous-marine. Exposées en parallèle, les deux disciplines se renforceront mutuellement. Leur juxtaposition permettra d appréhender les œuvres de l artiste, les collections du Musée et l aquarium sous un angle différent nous permettant de voir autrement ce que nous croyons connaître. Lors d une récente expédition scientifique, le Prince Albert II a rapporté un cube de glace du Pôle Nord. Ce témoignage des effets de l évolution du climat et de la pollution sur les étendues glaciaires a inspiré à Marc Quinn une œuvre au titre énigmatique, créée spécialement pour l exposition : Femmes d une tribu Amazonienne de chasseurs de singes MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

5 > COMMUNIQUE DE PRESSE nourrissant au sein des singes orphelins. Conservé dans un réfrigérateur et exposé au regard des visiteurs derrière une vitre en plexiglas, ce fragment du Pôle Nord exprime toute l ambivalence dont notre société est porteuse : le symbole de l action pour la préservation de la planète est conservé par une machine qui provoque la destruction des glaciers. Un paradoxe inhérent à la condition humaine et assumé par le Musée. Le Musée océanographique de Monaco est avant tout un carrefour de médiation entre scientifiques, politiques, acteurs socio-économiques et le grand public, pour la cause des océans. Il est un outil de diffusion et de partage des connaissances, un lieu d échange et de culture, où se confrontent les expériences autour de la protection des océans, patrimoine commun de l humanité. Depuis 2010, une impulsion nouvelle y a été donnée en demandant à des artistes contemporains de renommée internationale d enrichir ce thème par l originalité de leur regard. Construit à flanc du rocher mythique de Monaco, le Musée veille sur les océans depuis plus d un siècle. Conçu comme un palais entièrement dédié à la mer, il présente les résultats des campagnes océanographiques de son fondateur, le Prince Albert I er de Monaco, trisaïeul de S.A.S. le Prince Albert II, pour mieux diffuser les connaissances sur la mer, émerveiller le grand public et le sensibiliser sur sa fragilité. Référence internationale pour tous les amoureux du monde marin ; il possède une importante collection de spécimens marins et abrite un aquarium célèbre, regroupant plus de poissons et invertébrés. Son «Lagon aux requins», un bassin géant de litres, révèle la diversité extraordinaire du récif corallien. MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

6 L OCEAN, SOURCE DE VIE ENTRETIEN ENTRE MARC QUINN ET ROBERT CALCAGNO Robert Calcagno, Directeur général de l Institut océanographique, Fondation Albert I er, Prince de Monaco : Dès nos premières discussions, il m est clairement apparu que ton exposition mettrait en exergue le dialogue entre l architecture du Musée océanographique, le sens de ses missions et tes œuvres. Marc Quinn, l artiste : Oui, ce que j aime dans ce Musée, c est qu il ne s agit pas d une simple accumulation d objets du passé, mais qu il est aussi doublement engagé, dans la connaissance et la diffusion de cette connaissance sur l évolution de la vie de nos océans. Tu as aussi des spécimens de poissons vivants, une ferme à corail. Toutes ces choses en font un endroit exceptionnel, y compris ce magnifique bâtiment du XIX e siècle qui fait entrer sa propre histoire dans le présent. Ces idées sur les origines de la vie et sur nos relations avec les autres espèces et le monde qui nous entoure jouent aussi un rôle primordial dans mon travail. RC : Cela me rappelle une citation du Prince Albert I er qui disait : «Au cours de ma carrière de navigateur, j ai reçu de la mer des témoignages sur les lois qui régissent son rôle parmi les forces du monde, me remplissant d une confiance sereine envers ce destin que l équilibre de l univers impose à certaines créatures organiques tout au long des cycles éternels de la vie et de la mort». Ceci semble aussi s appliquer à tes propres réflexions, à la manière dont tu comprends le Musée. C est aussi ainsi que je comprends ton travail, et surtout ton œuvre Evolution, qui revêt une toute nouvelle signification lorsqu elle est placée sous notre lustre méduse, créé d après un dessin du biologiste allemand du XIX e siècle, Ernst Haeckel. Du point de vue biologique, il est intéressant de savoir que la méduse conserve une quantité importante de cellules souche pendant toute sa vie. En conditions de stress (manque de nourriture, changement climatique ou modifications de la salinité ambiante), la méduse est capable de «régresser», de remonter le temps, repassant de l adulte au polype. Le polype de la méduse peut sous cette forme attendre que les conditions de son environnement s améliorent. Il peut ensuite redonner vie à une méduse qui sera génétiquement comparable à celle qui l a engendrée. C est cette capacité si particulière qui lui vaut le nom de «méduse immortelle». MQ : Oui, plusieurs œuvres traitent de l origine de la vie : le coquillage dans l entrée, l œuvre Evolution qui nous accueille à notre arrivée, et à l étage supérieur, dans la Salle de la Baleine, il y a les œuvres qui traitent davantage de la mort physique. L exposition traite du cycle entier de la vie, comme le fait le Musée. Mais ce qui est aussi intéressant, en ce qui concerne la mer, c est ce que l on voit dans ses profondeurs ; un peu comme lorsque l on regarde les étoiles, on peut remonter le temps. Lorsque l on regarde sous la mer, on remonte aux origines de la vie. Au fond des océans, de toutes petites créatures MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

7 > L OCEAN, SOURCE DE VIE ENTRETIEN ENTRE MARC QUINN ET ROBERT CALCAGNO vivent près de sources bouillantes, ce qui nous permet de comprendre que la vie peut apparaître partout et que nous faisons partie de la même évolution. L évolution est un processus continu. On ne sait pas ce que l avenir nous réserve. Mais c est l engagement dans ce processus infini qui rend le Musée si vivant. RC : Lors de ma visite à ton atelier, j ai remarqué parmi tes œuvres en cours de conception la présence de l art asiatique et plus précisément de celui de l ancien Royaume de Gandhara. Les Asiatiques ne considèrent pas que le temps est linéaire, mais plutôt qu il constitue un cycle. Il va et vient entre l avenir et le passé. La mort n est pas une fin, mais un nouveau départ. Et je crois que, même si cela ne s exprime pas de la même façon, le positionnement actuel du Musée au XXI e siècle, c est exactement cela : un Musée qui met en valeur notre héritage et nos collections du passé, mais aussi le présent et le futur. Comme tu l as dit, on y trouve aussi des poissons vivants. Dans quelques semaines, nous accueillerons des tortues vivantes sur la terrasse. Le cycle se répète sans cesse. Nous disons d ailleurs que notre Musée est jeune de 100 ans, justement à cause de ce cycle sans fin. MQ : En tant qu artiste, si l on veut continuer à créer, il faut garder sa part d enfance. Je crois que c était Brancusi qui disait qu une partie de nous-mêmes doit rester enfant, c est-à-dire, de pouvoir continuer à s émerveiller devant le monde, à toujours tenter de tout regarder avec un œil neuf. Et je pense aussi, comme tu le dis si bien, que c est aussi ce que fait le Musée. L accord est parfait. RC : Les visiteurs du Musée ne sont pas les spécialistes habituels ou des amateurs d art contemporain, nous accueillons surtout de nombreuses familles avec de jeunes enfants. Ce qui est formidable dans ton exposition, c est qu elle ne suscitera pas seulement l intérêt des spécialistes ou des amateurs d art, mais qu elle engagera aussi les enfants d un point de vue émotionnel. Parfois, les artistes ou les expositions envoient un message de peur, de guerre ou de haine. Mais ton message parle de beauté et de prise de conscience, et je pense que c est ainsi que l on peut toucher les gens et envoyer à la fois un message sur l art et sur la protection de l environnement. Il est aussi important de s amuser. Les visiteurs viennent au Musée océanographique pour s amuser, pour être surpris, pour admirer et pour ressentir des émotions. Leur permettre de se divertir est un bon moyen d ouvrir leur esprit, de susciter leur intérêt et de nourrir leurs réflexions et leurs émotions. MQ : J aime travailler sur des projets où il m est permis d atteindre une large audience : c est formidable de réaliser des sculptures dans des lieux publics parce que l on peut ainsi toucher un grand nombre de personnes différentes. C est tout aussi extraordinaire d attirer des enfants et des gens qui MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

8 > L OCEAN, SOURCE DE VIE ENTRETIEN ENTRE MARC QUINN ET ROBERT CALCAGNO ne s intéressent pas normalement à l art car on peut peut-être les entraîner dans un voyage vers l art qu ils ne pensaient pas leur être possible. RC : Dès le début, le Prince Albert I er a voulu : «Réunir dans un même éclat les deux forces directrices de la civilisation : l art et la science». Depuis deux ans, nous accueillons des expositions d artistes qui offrent à nos visiteurs de nouvelles sensations, de nouvelles émotions. MQ : Je pense qu aujourd hui, et surtout grâce à la révolution que connaissent les sciences biologiques, la convergence entre les domaines de l art et de la science se renforce. Bien sûr, les buts divergent : la science cherche les réponses alors que l art pose les questions. Pour cette exposition, par exemple, j ai réalisé les œuvres sur l ADN avec le même ADN que celui utilisé par les laboratoires dans le séquençage du génome. J ai réalisé ces portraits qui semblent abstraits car il ne s agit que d agar-agar colonisé par des bactéries, mais en fait, ce sont les portraits les plus réalistes qui soient, chacun étant doté de la capacité à recréer un être humain. Je crois que, de nos jours, il est essentiel que l art s engage aux côtés de la science, même si bien sûr nous n utilisons pas de la même manière les processus d information. RC : Je suis tout à fait d accord. Le Musée et ton œuvre traitent tous deux de la complexité du monde, ce cycle éternel de questions et de réponses. MQ : Il est à espérer que l art et les missions du Musée, en célébrant ensemble le monde et sa belle diversité, s efforcent toujours de trouver l émerveillement, la fascination et l étonnement. Il y a tant de choses extraordinaires à voir que nous n aurons jamais fini de nous étonner. RC : Le Prince Albert II s est rendu au Pôle Nord et au Pôle Sud. Il est le seul Chef d Etat à avoir visité les deux extrémités de la Terre. Quand il s est rendu au Pôle Nord, il en est revenu avec un bloc de glace. Après t avoir raconté cette histoire, tu as décidé d inclure ce bloc dans ton œuvre intitulée In the Amazon the women of a tribe which hunts monkeys for food breastfeed the resultant monkey orphans. Peux-tu me dire d où t es venu cette idée et cet intitulé? MQ : Cela concerne notre étrange relation à la nature ; nous la protégeons, mais nous la pillons aussi à nos propres fins. La nature humaine est ainsi double, partagée entre la préservation et la destruction. Mon travail sur cette œuvre m a vraiment stimulé mais son idée ne m est venue qu après ma visite du Musée à tes côtés. Les plus beaux spectacles sont ceux qui sont inspirés par des lieux. Tu gardes ce bloc de glace dans un congélateur, tu le préserves, tu parles de la conservation des calottes polaires, mais MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

9 > L OCEAN, SOURCE DE VIE ENTRETIEN ENTRE MARC QUINN ET ROBERT CALCAGNO la machine qui le conserve, comme tout équipement de réfrigération, contribue à la fonte des glaces. Ce paradoxe de notre relation au monde est représenté dans l histoire de la tribu mangeuse de singes, que j ai vu à la télévision avec mes enfants sur la chaîne Discovery. RC : Nous avons tous deux la même démarche ; le Musée s approprie aussi ce paradoxe. Le monde et les sociétés humaines sont complexes, et il est clair que le Musée n est pas une organisation militante qui positionne l environnement et la biodiversité contre l homme ou qui souhaite s opposer au développement durable de l homme. Mais nous sommes conscients de ce paradoxe inhérent au développement de l homme et à la protection de notre planète. Nous le souhaitons : l homme saura mûrir et devenir plus intelligent, capable d accepter et de comprendre la nature et ainsi apprendre à vivre avec elle. C est ce qu évoque l intitulé de ton œuvre In the Amazon et je suis certain qu elle permettra à nos visiteurs de donner libre cours à leur imagination. Certains pourront penser que les habitudes alimentaires de cette tribu amazonienne sont punissables. Mais je ne suis pas d accord : ses membres chassent les singes pour survivre, mais compensent en prenant soin des petits orphelins. La vie est un cycle où tout est équilibre. MQ : C est exact, il faut accepter que l être humain ne soit pas parfait et que sa relation à la nature soit toujours faite de paradoxes et de contradictions. Mais lorsque l on accepte cette idée, il est possible de tout faire pour améliorer cette relation, de permettre aux gens de prendre conscience de ce qu ils sont et font. C est ce que fait le Musée naturellement, parce que les visiteurs viennent voir les créatures marines, les animaux, et l exposition toute entière traite de la nature. Il est impossible que les visiteurs ne ressentent pas au plus profond d eux-mêmes quelle est leur place dans ce monde. Monaco, 15 mars 2012 MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

10 THE LITTORAL ZONE Marc Quinn au Musée océanographique de Monaco Le dialogue entre art et science, terre et mer «la zone littorale est le lieu de naissance et de mort de la vie sur Terre, le lieu des origines, où le chaos se solidifie pour devenir forme, où le voyage commence et finit, un point de départ et d arrivée ; un espace de fusion et de séparation, où nous tentons - et échouons souvent - de distinguer la nature de la culture. Et par conséquent, c est un espace où la créativité est la plus extrême et la plus profonde». Jerry Brotton, Professeur des Etudes sur la renaissance à Queen Mary, University of London. PARCOURS DE L EXPOSITION : principales étapes La présentation, dans les salles du Musée océanographique de Monaco, des œuvres de Marc Quinn aux côtés des milliers de spécimens d Histoire naturelle collectés par le Prince Albert I er crée un dialogue nouveau entre l art et la science. Dialogue fructueux, en lien avec l architecture comme avec les missions de cette institution : l exposition s inscrit parfaitement dans la logique de l évolution de la vie des océans et aborde les thèmes de l origine de la vie, de la mort, de nos relations avec les espèces animales, et plus largement notre place au sein de la planète. Le parcours de l exposition vise à renouveler le regard que nous portons sur le monde par le biais de l émotion, de l étonnement, de l émerveillement, mais aussi à susciter des interrogations. Au delà de la beauté formelle des œuvres de Marc Quinn, cette immersion de l art le plus contemporain dans le Musée océanographique de Monaco ouvre sur une prise de conscience des rapports que notre culture entretient avec la nature : rapports tissés de forces contradictoires, traversés d ambiguïtés dont ne sont pas exemptes nos meilleures intentions sur la préservation de la planète. Les œuvres de Marc Quinn ne laissent pas indifférent, elles interpellent chacun d entre nous et appellent au débat. L exposition débute à l extérieur du Musée par deux sculptures monumentales. La première est placée devant les caisses du Musée : Planet (2008), un bébé en apesanteur de 4 mètres de haut, plus de 9 mètres de long et 6 tonnes de bronze peint en blanc. Une planète qui dérive dans l espace et provoque l émerveillement. La seconde, dans l axe d entrée du Musée : Wilder Shores of Desire (2011), une orchidée en bronze peint en blanc de 2,25 mètres de haut. MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

11 REZ-DE-CHAUSSÉE La zone littorale désigne cet espace mouvant où les frontières s effacent entre nature et culture ; de même, The Littoral Zone est une manifestation où les créations de Marc Quinn et le lieu d exposition se rencontrent et s unissent dans une parfaite cohésion. Pour l artiste, le Musée océanographique représente, par l ordonnancement de ses collections depuis l aquarium jusqu au premier étage, un cheminement vertical de la nature vers la culture. Le rez-de-chaussée regroupe des œuvres sur le thème de l origine de la vie. HALL PRINCESSE ALICE En passant la porte d entrée ornée d une arche de méduses, symbole du passage vers la découverte du monde marin, le public est accueilli dans le hall par une œuvre récente intitulée The origine of the world (2012) : ce coquillage en bronze de trois mètres de haut repose au centre d une mosaïque représentant la Princesse Alice, deuxième navire océanographique du Prince Albert I er de Monaco. Ce coquillage issu de la période de l apparition de la vie sur terre est un artifice réalisé sans intervention de la main humaine. Il résulte d un processus de numérisation contrôlé par l artiste qui, paradoxalement, en restitue toute la vérité «primitive». LE SALON D HONNEUR Situé dans l axe d entrée du Musée, le salon d Honneur accueille une installation créée en 2005, composée d une série de neuf sculptures en marbre rose et d un bloc de pierre brute : Evolution. Ces sculptures dont la couleur évoque la chair représentent la croissance d un embryon puis d un fœtus humain pendant la gestation. Chaque embryon, chaque fœtus semble émerger sous nos yeux de la pierre brute, une allusion aux Esclaves de Michel-Ange sculptés en 1520 pour la tombe de Jules II. Evolution engage une méditation sur la magie du développement humain et célèbre l émergence de la vie à partir de la matière. L installation de Marc Quinn est placée en lien direct avec le lustre-méduse qui décore le plafond de cette salle, lustre réalisé à partir des dessins d Ernst Haeckel, biologiste, philosophe et libre-penseur allemand. Le thème de l origine de la vie s accorde tout particulièrement avec l animal marin puisque la méduse, grâce à ses cellules souches, est capable, en cas de danger ou de pénurie, de remonter le cours du temps et de revenir à l état de polype. Dans la même salle, le tableau The Littoral Zone (2009) représente un face-à-face de l homme avec ses origines, en la personne d un enfant debout devant un iguane marin sur une plage des îles MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

12 Galápagos (berceau de la théorie de Darwin). Un portrait de famille en quelque sorte, puisque nous sommes tous issus de la mer. Where the Worlds meet the Mind (2012) est une peinture de la rétine de Marc Quinn, qui symbolise la rencontre entre la lumière et la chimie du cerveau, à l instant de l émergence des images. Separation of Body and Soul (2011) marque la première étape de ce processus, celle où la rétine ne perçoit pas encore les couleurs. 1er ÉTAGE - DANS L ESCALIER ET SUR LE PALIER Les escaliers conduisant à l étage débouchent sur un palier orné d une mosaïque représentant la faune des grands fonds, symbole des recherches menées par le Prince Albert I er à bord de ses quatre navires océanographiques successifs. En levant la tête, on aperçoit le moulage d un calmar géant et celui d une pieuvre géante du Pacifique de 9 mètres d envergure. The Supa Littoral Zone (2012) : posé sur la mosaïque, ce coquillage porte à sa surface le dessin d une spirale identique à la ligne de route des premiers navigateurs autour du globe. Stealth Kate (2010) L artiste a représenté Kate Moss comme une icône des temps modernes, assimilant le mannequin à une déesse sortant de sa coquille. Au mur, The Zone (Where Space Meets Time) et The Zone (Where Time Meets Space) (2012), deux tableaux représentant des enfants en milieu aquatique. Quatre toiles appartenant à la série des Labyrinth paintings ( ), également présentée dans la salle Albert I er : peints en forme de pouce, blanc ou vivement colorés, ces labyrinthes forment de chacun d entre nous la cartographie abstraite et posent la question de l identité de l homme moderne, un mystère que tous les outils scientifiques n épuiseront jamais. MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

13 DANS LA SALLE CENTRALE Self (1991) : Cet autoportrait est une sculpture de glace, représentant la tête de l artiste et faite de 4.5 litres de son propre sang (extrait sur une période de 5 mois). Marc Quinn réalise une nouvelle version de cette œuvre tous les 5 ans - c est ici la cinquième - chacune d entre elle s attachant à représenter sa propre évolution à travers ses transformations physiques. Cette œuvre, préservée dans un réfrigérateur, fait écho à la fragilité de l existence. Femmes d une tribu Amazonienne de chasseurs de singes nourrissant au sein des singes orphelins (2012). Cette œuvre a été créée pour cette exposition à partir d un bloc de glace rapporté par le Prince Albert II lors de l une de ses expéditions. En effet, en écho aux campagnes arctiques du Prince Albert I er, le Prince Souverain a souhaité mesurer par Lui-même les effets de l évolution du climat et de la pollution sur les étendues glaciaires. C est pourquoi, en juillet 2005 puis en avril 2006, Il s est rendu sur les lieux que son trisaïeul avait foulés pour y effectuer les mêmes mesures. Le Prince Albert I er n avait pu à l époque atteindre le Pôle Nord géographique. Le Prince Albert II s y rendit pourtant, pour y nourrir sa réflexion et prendre la mesure de la situation environnementale globale. Marc Quinn a placé le bloc de glace dans un frigidaire et l a exposé sous le titre Femmes d une tribu Amazonienne de chasseurs de singes nourrissant au sein des singes orphelins. Ce titre fait référence à un documentaire vu à la télévision par l artiste et montrant une tribu dont les membres, après avoir tué des singes parce qu ils en ont besoin pour vivre, recueillent leurs petits et les nourrissent. L installation traduit l ambivalence des actions humaines, fussent-elles les mieux intentionnées. Le paradoxe veut, en effet, qu en conservant ce message en faveur de la protection de la nature, dans un réfrigérateur, on participe à la détérioration climatique qui provoque la fonte des glaciers. Au mur, est accrochée une récente série de dix tableaux représentant des iris : The Eye of History (2012) est une métaphore du regard de l homme sur la planète, de sa subjectivité, et une méditation sur les rapports entre Nature et culture. Ces iris en forme de mappemondes symbolisent aussi l émerveillement de l homme devant le spectacle du monde et l énergie qu il use à sa découverte. LA SALLE DE LA BALEINE Située dans l aile Ouest du bâtiment, la Salle de la Baleine présente un ensemble de squelettes de mammifères marins parmi lesquels l imposant squelette - 20 mètres de longueur - d un rorqual commun échoué en 1896 sur la côte Ligure en Méditerranée. En contrebas du mammifère et sur MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

14 tout le pourtour de la salle, sont présentés spécimens d Histoire Naturelle et fossiles de poissons. Sur la mezzanine, 400 œuvres d artistes et d artisans de tous horizons. Au milieu de ces collections, sont exposées les œuvres de Marc Quinn dédiées au thème de la mort (parmi lesquelles Matter into Light (2011), Waiting for Godot (2006), Another Angel (2011), Life Breathes the Breath (2012)), mais aussi de la fraternité du vivant. Qu ils soient naturels ou artificiels, entre les squelettes se noue un dialogue entre nature et culture, entre passé et présent, entre animal et humain. LA SALLE ALBERT I er L aile Est du Musée regroupe un ensemble de documents d archives, de photographies, de spécimens et autres instruments scientifiques sélectionnés parmi les collections issues des campagnes de recherche du Prince. De la confrontation avec les œuvres de Marc Quinn émerge un questionnement sur l ambiguïté des actions humaines à travers les thèmes antagonistes de la destruction et de la protection de la planète. Upshot-Knothole Grable (2012) : cette sculpture en marbre, construite selon un procédé numérique, représente une explosion nucléaire et s oppose aux forces positives que symbolise Vortex of desire. Série des Labyrinth paintings ( ) : blanches ou vivement colorées, ces peintures en forme de pouce posent la question de l identité de l homme moderne. TERRASSE DU MUSÉE Deux sculptures sont placées sur le toit du Musée : The Engine of Evolution (2010) : les fleurs sont l un des fils conducteurs de cette exposition, images du désir, symboles de la propagation de la vie. The Shadows of the clouds (2012) : cette œuvre se compose de cinq sculptures faites d après les agrandissements de grains de pop corn. Y convergent deux images qui s opposent : celle du big bang qui a présidé à la formation de l univers et celle d un geste qui renvoie à la banalité de la vie ordinaire. CASINO Burning Desire (2011) est une monumentale fleur en bronze peint en rouge, de plus de quatre mètres d envergure. Elle a été installée le 22 juin 2012 sur l une des places emblématiques de la Principauté. MUSÉE OCÉANOGRAPHIQUE DE MONACO I MARC QUINN THE LITTORAL ZONE I DOSSIER DE PRESSE MAI

Privatisation et location de salles

Privatisation et location de salles Musée océanographique de Monaco Privatisation et location de salles Service Evénementiel Eva Muller +377 93 15 36 41 evenementiel@oceano.mc Introduction Le Musée océanographique de Monaco Fondé par le

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 3-4 - 5-6 septembre 2015 A P R O P O S 5 ème Salon d Art Contemporain à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 Après le succès des précédentes éditions du salon d art contemporain,

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT A P R O P O S Art Contemporain & Antiquité à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 V i l l e f r a n c h e - s u r - Me r a toujours été une commune tournée vers la culture.

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee)

Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee) Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee) Cherche la pancarte qui dit Start Here (=Commencez ici) et continue de marcher jusqu à ce que ce que tu vois la pancarte Upsteps to Sunken Garden

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

du 24 janvier au 1er février 2015

du 24 janvier au 1er février 2015 Clara Scremini Gallery à BRAFA ART FAIR Bruxelles du 24 janvier au 1er février 2015 Maria Bang Espersen, Attitude l, 18x37x20cm, 2013 Clara Scremini Gallery Clara Scremini Gallery participe à du samedi

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION LES STANDS DES PARTENAIRES DE FAMILLES DE FRANCE Les partenaires de Familles de

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres

Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Les géosciences et les enfants de 3 à 6 ans : découvrir les cinq sens avec les pierres Daniel Thurre Joëlle Vaval Muséum d histoire naturelle de la Ville de Genève 1 route de Malagnou CP 6434 CH 1211 Genève

Plus en détail

Ouvrages de références et objectifs

Ouvrages de références et objectifs Valise pédagogique Ouvrages de références et objectifs MESSAGE IMPORTANT: Prendre le temps de bien lire les histoires et d explorer la valise, ses activités et ce guide. Ouvrages de références Activités

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Systèmes de stockage Planorama

Systèmes de stockage Planorama Systèmes de stockage Planorama Un système modulaire multi tiroirs La solution des problèmes de stockage dans les cas difficiles Une combinaison entre fonctionnalité et esthétisme Des meubles de stockage

Plus en détail

Jérôme Devimes Never been to Tahiti

Jérôme Devimes Never been to Tahiti Jérôme Devimes Never been to Tahiti Exposition présentée du 09 mai au 07 juin 2015 Le Radar, Espace d art actuel Vernissage le samedi 9 mai 2015 à 14h30 au Radar Jérôme Devimes, Never been to Tahiti, Omaha

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

CONVENTION-CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA FONDATION PRINCE ALBERT II DE MONACO

CONVENTION-CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA FONDATION PRINCE ALBERT II DE MONACO CONVENTION-CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA FONDATION PRINCE ALBERT II DE MONACO ET L UICN, UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE ET DE SES RESSOURCES EN PRESENCE DE L INSTITUT OCEANOGRAPHIQUE,

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Contact presse : agence mc3 T. 05 34 319 219 mc3@mc3com.com SOMMAIRE Changer le

Plus en détail

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen «Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, présentée par Frédéric LESUR, Supélec 92 Illustrations

Plus en détail

Un lieu d exception pour vos événements

Un lieu d exception pour vos événements Un lieu d exception pour vos événements Au cœur de Paris, dans un cadre hors du commun, le Jeu de Paume vous accueille pour organiser, en dehors des horaires d'ouverture au public, vos petits déjeuners,

Plus en détail

YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS

YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS ÉDITION 2014 (PARIS) 100 ARTISTES EXPOSÉS / 50 GALERIES INVITÉES DANS UN LIEU D EXCEPTION AU CŒUR DU MARAIS /

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL

EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL Contact Presse Olivia Breleur Tel +33 (0) 6 14 80 42 00 olivia@maellegalerie.com

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

GRAND CONCOURS. Les poissons. 7-13 ans 2014-20

GRAND CONCOURS. Les poissons. 7-13 ans 2014-20 GRAND CONCOURS 7-13 ans 15 2014-20 Les poissons Encart Wapiti.indd 1 13/08/14 11:45 ÉDITO Tu adores la nature et tu t intéresses aux p tits poissons cachés sous la surface de l eau, dans le vaste océan

Plus en détail

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne Une nouvelle muséologie pour le musée moderne André Desvallées, dir., Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie André Desvallées, dans cet extrait de Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie

Plus en détail

om * le meilleur pour vous Développez votre carrière * Libérez votre potentiel * Concrétisez votre réussite

om * le meilleur pour vous Développez votre carrière * Libérez votre potentiel * Concrétisez votre réussite Om* Cati Chambon Conseil, formation & coaching 11 chemin des Vivandes 26110 NYONS T 06 70 10 85 36 catichambon@culturecoaching.fr www.coachingculture.fr N Siret 502 989 700 000 21 Enregistré sous le numéro

Plus en détail

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE Au I er siècle après Jésus-Christ, la ville romaine d Arles (photo ci-dessous) est entourée de remparts. Elle comporte de grandes rues principales appelées Cardo et Decumanus.

Plus en détail

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Les trois plus grandes villes de Suisse, Zurich, Bâle et Genève, sont partenaires officielles du Pavillon suisse, idéalement situé sur le site de l Expo Milano,

Plus en détail

4-7 GRAND CONCOURS. ans 2014-20. Les poissons

4-7 GRAND CONCOURS. ans 2014-20. Les poissons 4-7 GRAND CONCOURS ans 15 2014-20 Les poissons ÉDITO par Clara Recordier, rédactrice en chef de Wakou. Tu es un petit curieux de nature et tu aimes beaucoup les poissons? Alors, ce concours est fait pour

Plus en détail

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA est un architecte français, mécène urbain et curateur-collectionneur œuvrant à la RECONNAISSANCE DE L ART DU GRAFFITI. L atelier de Boulogne Billancourt appelé «La Ruche du Tag»

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

Appel à contributions Communications et ateliers

Appel à contributions Communications et ateliers DES CLOWNS ET DES SCIENCES 1ERE EDITION Un colloque pour penser en sciences inverses Du mercredi 20 au samedi 23 juin 2012 Appel à contributions Communications et ateliers La science fait peur tout en

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - MARS 2015 DU 4 AU 26 AVRIL 2015 MÉDIATHÈQUE ST VAAST HÔTEL DE GUÎNES ARRAS

DOSSIER DE PRESSE - MARS 2015 DU 4 AU 26 AVRIL 2015 MÉDIATHÈQUE ST VAAST HÔTEL DE GUÎNES ARRAS DOSSIER DE PRESSE - MARS 2015 DU 4 AU 26 AVRIL 2015 MÉDIATHÈQUE ST VAAST HÔTEL DE GUÎNES ARRAS «TOUT AU MONDE EXISTE POUR ABOUTIR À UN LIVRE.» Mallarmé 20 ANS que Livres à Voir revendique son engagement

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015]

EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015] EXPLODING YOUR IDEA! DESTINATION EXPO MILANO 2015 [FAITES EXPLOSER VOTRE IDÉE! DESTINATION EXPO MILANO 2015] DEUXIÈME CONCOURS INTERNATIONAL D IDÉES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU PROGRAMME CULTUREL DU PAVILLON

Plus en détail

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Dossier de presse Novembre 2014 L agence PARC Architectes Démarche de l agence Les bâtiment livrés & à venir Réalisations de

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

Construction d un centre de formation professionnelle

Construction d un centre de formation professionnelle Projet d appui au développement de la communauté locale Construction d un centre de formation professionnelle Ile Sainte Marie, Madagascar (2015 2017) Contexte Situé dans l'océan Indien, Madagascar est

Plus en détail

en stock Bêtes Nouvelles collections DOSSIER DE PRESSE du 25 mai 2013 au 12 janvier 2014

en stock Bêtes Nouvelles collections DOSSIER DE PRESSE du 25 mai 2013 au 12 janvier 2014 DOSSIER DE PRESSE Nouvelles collections Musée de zoologie - Palais de Rumine Place de la Riponne 6 - Lausanne 021 316 34 60 - www.zoologie.vd.ch ma - je 11h - 18h / ve - di 11h - 17h fermé le lundi / gratuit

Plus en détail

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009 Lettre d information n 9 1 er octobre 2009 1. Des nouvelles du Pérou Installés depuis deux mois à Quiparacra, un village situé au milieu des Andes péruviennes, trois volontaires de l association GreenBees

Plus en détail

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer Les portes du palais s ouvrent à vous! La quatrième édition du Casino contre le Cancer aura lieu le vendredi 25 septembre 2015. C est dans l ambiance du château de Versailles que le Cercle des jeunes ambassadeurs

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau HAGUENAU LA F RÊT VIVANTE Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau Chambre à part, le territoire en photo Le Collectif photographique Chambre à Part, créé en 1991 à Strasbourg, fait

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Showroom 2006 Journées Portes Ouvertes des Ateliers des Artistes Lyonnais DOSSIER DE

Showroom 2006 Journées Portes Ouvertes des Ateliers des Artistes Lyonnais DOSSIER DE 2006 PRESENTATION DU PROJET DOSSIER DE PRESSE Showroom (association loi 1901) Siège social 109, allée 8 E, rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne mail : association.showroom@free.fr site : http://association.showroom.free.fr

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image Degré : 4P «Sous l océan» Buts Donner une intention précise à son œuvre Distinguer les couleurs chaudes des couleurs froides Appliquer les couleurs en fonction de son intention Associer un sentiment ou

Plus en détail

Yves Rocher mécène des artistes femmes

Yves Rocher mécène des artistes femmes C55/M30/J100 Ton en quadrichromie Créateur de la Cosmétique Végétale C75/M80/J95 Yves Rocher mécène des artistes femmes Depuis toujours très engagée auprès des femmes, la Marque Yves Rocher a décidé d

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco

DOSSIER DE PRESSE. LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB. ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco DOSSIER DE PRESSE ESCEN - The Web Business School /// Paris - Bordeaux - San Francisco LA PREMIERE ECOLE DE COMMERCE DEDIeE AUX METIERS DU WEB ESCEN.fr Préambule 140 étudiants en 2013 1 secteur d activité

Plus en détail

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 h c a La micro be DROITE Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 PAR L I G N E 26 JUIN - 31 JUILLET 2015 La micro beach Achetez de l art les pieds dans le sable! Pour fêter sa première année d existence

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années).

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années). Graffitis Cacher l histoire? Créé par Mélissa Duquette, chargée de projet à l animation au Musée de société des Deux-Rives, en lien avec le Programme du ministère de l Éducation du Québec. PRÉSENTATION

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com 7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com Notre approche Riofluo, studio de création visuelle et d événementiel artistique, spécialisé en Street Art, développe une démarche

Plus en détail

Jouets nationaux. Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves. Activités pour les niveaux 4-6

Jouets nationaux. Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves. Activités pour les niveaux 4-6 Une exposition dans la salle de classe - Explorez le site avec vos élèves Activités pour les niveaux 4-6 Les activités de Le Canada au jeu! appuient les objectifs en matière d initiation aux médias à travers

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Exposition temporaire «Très toucher»

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Exposition temporaire «Très toucher» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Exposition temporaire «Très toucher» Du 7 juillet au 7 décembre 2012 à L Arche des Métiers L ARCHE DES MÉTIERS - CCSTI de l Ardèche Place des Tanneurs BP 55-07160 LE CHEYLARD Tél.

Plus en détail

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous.

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous. EXIGEZ L IMPOSSIBLE Dans un contexte économique particulièrement tendu, la compétitivité de votre offre et la pugnacité de votre force de vente ne suffiront plus à garantir votre développement. La qualité

Plus en détail

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP) ÉMAILLEUR SUR MÉTAL ÉMAILLEUR SUR MÉTAL MÉTIER L émail est un mélange d oxyde de plomb, de silice, de minium, de potasse et de soude. Par une fusion à haute température de ces différents composants, on

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE Journal d Anne Frank Réf. N 2008-42 PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES 1. RÉSUMÉ Le Journal d Anne Frank porte l attention du monde entier l histoire de cette jeune fille.

Plus en détail

les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014

les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014 Danielle SOLEILLANT FORMATRICE & ANIMATRICE DE SEMINAIRES P.E.A.T. certifiée par Z. MIHAJLOVIC SLAVINSKI p r o p o s e les 3-4-5 octobre et 8-9 novembre 2014 Formation aux systèmes PEAT à Paris Activer

Plus en détail

Les partenaires. L association. Bâtimétal

Les partenaires. L association. Bâtimétal Frédérique Nalbandian Parc du grand saint-jean Mirage septembre 2013 Dossier de presse VOYONS VOIR ART CONTEMPORAIN ET TERRITOIRE EDITO La ville d Aix-en-Provence, par l intermédiaire de la Direction de

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Nouveau site Internet Roger Dubuis Découvrir et voyager dans l Incredible World of Roger Dubuis

Nouveau site Internet Roger Dubuis Découvrir et voyager dans l Incredible World of Roger Dubuis Information Presse L univers The Incredible Warrior, collection Excalibur Avec le lancement de son nouveau site Internet www.rogerdubuis.com, la Maison genevoise vous invite à découvrir et vivre l intense

Plus en détail

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Qui n a pas déjà essayé de dessiner une table ou une chaise? Si vous ne vous souvenez plus très bien du résultat, prenez tout de suite un bout de papier et

Plus en détail

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915)

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) COMMUNIQUE DE PRESSE avril 2015 L exposition de l été 2015 du musée du Faouët : Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) Matin de pardon en Bretagne, vers 1913. Huile sur toile. Collection picturale, Ville

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE

CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE CHARTE INTERNATIONALE DU PLONGEUR RESPONSABLE Entrez dans l aventure! Soyez responsables. Devenez les Ambassadeurs de la plongée du 3ème millénaire... Albert Falco : Ancien chef plongeur et capitaine de

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

RISING BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014

RISING BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014 RISING TALENTS BILAN DE LA CAMPAGNE 2013-2014 BILAN DE LA CAMPAGNE RÉALISATIONS 2013-2014 EDHEC Family Business Centre : 55% Bourses pour la diversité, EDHEC4All : 21% Recherche et pédagogie : 13% NewGen

Plus en détail

HOMMES EN STOCK. De Hanicka ANDRES. Présente une exposition photographique/performance. LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes

HOMMES EN STOCK. De Hanicka ANDRES. Présente une exposition photographique/performance. LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes LA COMPAGNIE Théâtre avec Entractes Présente une exposition photographique/performance HOMMES EN STOCK De En partenariat avec le C2 à Torcy (71) Théâtre avec Entractes est une compagnie créée, sous l impulsion

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail