Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»"

Transcription

1 Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles, Belgique La jeunesse en Europe est une ressource précieuse mais menacée. Aujourd hui, les ans représentent 20% de la population totale mais, selon des projections, ce taux devrait tomber autour des 15% d ici Dans le même temps, les enjeux que rencontrent les jeunes dans des domaines comme l éducation, l emploi et l inclusion sociale, en plus de l attention croissante accordée à des questions comme le réchauffement planétaire et le changement climatique, mettent en évidence la nécessité de stratégies fortes, à tous les niveaux gouvernementaux et à l échelle européenne. La nouvelle stratégie de l UE Le 27 novembre 2009, le Conseil des ministres responsables de la jeunesse dans les 27 Etats membres de l Union européenne a adopté une résolution qui entérine la nouvelle stratégie de l UE en faveur de la jeunesse. Cette stratégie, basée sur une proposition faite par la Commission européenne en avril de la même année, guidera les institutions et les Etats membres dans l application de politiques qui améliorent la vie de tous les jeunes dans la prochaine décennie. La première stratégie pour la jeunesse de la Commission européenne, en 2001, était basée sur le Livre blanc sur la jeunesse ; cette stratégie sur neuf ans devait arriver à son terme en Il fallait donc évaluer le cadre politique actuel pour en suggérer un nouveau à partir de La nouvelle stratégie européenne pour la jeunesse est aussi planifiée sur neuf ans, de 2010 à Identifier les besoins et les aspirations des jeunes Lorsque le Livre blanc sur la jeunesse a été adopté en 2001, il avait été précédé d un processus de consultation des jeunes plus complet que jamais, en relation avec le Livre blanc publié par la Commission européenne. Cette approche globale a été reconduite dans l année qui a débouché sur le lancement de la nouvelle stratégie de l UE. Tout au long de 2008, les jeunes et les organisations du secteur de la jeunesse, ainsi que les travailleurs de jeunesse, les chercheurs et les gouvernements nationaux ont apporté leur contribution sur les grandes questions et sujets de préoccupation des jeunes, et la façon de les aborder au niveau européen. Le Forum européen de la jeunesse, qui est l organisation faîtière des conseils nationaux de jeunesse et des organisations internationales non gouvernementales de jeunesse en Europe, a été un partenaire de premier plan dans le processus global de consultation. Qui plus est, des rencontres et des discussions ont été organisées avec les conseils nationaux de jeunesse et leurs organisations membres dans tous les Etats membres de l UE. Pour atteindre plus de 1

2 jeunes, et de façon plus efficace, une consultation a également été mise en œuvre en ligne en septembre. Quelque 5500 réponses ont été reçues de la part d organisations non gouvernementales, de groupes et de clubs de jeunes, ainsi que d individus jeunes Dans le cadre du dialogue structuré avec les jeunes sur les futurs enjeux pour la jeunesse, 150 débats et enquêtes ont été organisés dans l Union européenne avant et après la Semaine européenne de la jeunesse en 2008, mettant à contribution quelque jeunes. La Semaine de la jeunesse a réuni à Bruxelles 250 jeunes Européens sélectionnés, dans le cadre d un débat sur les enjeux futurs. En outre, les jeunes avaient été consultés par l intermédiaire des événements jeunesse des présidences successives de l UE (en France, République tchèque et Suède). Les discussions en groupes de travail et les conclusions de ces événements ont apporté des éléments utiles ; durant la présidence suédoise en septembre 2009, notamment, les jeunes participants ont tiré des conclusions très concrètes qui ont contribué à la résolution adoptée par le Conseil des ministres de la Jeunesse en novembre de la même année. Le vaste processus de consultation a également impliqué des chercheurs sur la jeunesse, de même que les agences nationales du programme «Jeunesse en action» de la Commission européenne. Des réunions ont eu lieu à Bruxelles et à travers l Union européenne pour faciliter un dialogue de qualité avec ces partenaires. Enfin, les gouvernements des 27 Etats membres ont été consultés, en partie au moyen de questionnaires. De plus, des hauts fonctionnaires de la Commission européenne ont visité les capitales des Etats membres pour s entretenir avec des représentants gouvernementaux et les conseils nationaux de jeunesse. Objectifs généraux et domaines d action concrets Le résultat de ce processus global est une stratégie coordonnée de l UE en faveur de la jeunesse, basée sur la proposition de la Commission adoptée en avril La stratégie véhicule un message fort, à savoir que les différents champs d action qui ont un impact sur les jeunes comme l éducation, l emploi, l inclusion sociale et la participation exigent d être coordonnés au moyen de stratégies intersectorielles pour la jeunesse, à tous les échelons gouvernementaux. Pour la période , les deux objectifs généraux de la coopération européenne dans le secteur de la jeunesse sont les suivants : créer des opportunités plus nombreuses et égales, pour tous les jeunes, en matière d éducation et sur le marché de l emploi ; et promouvoir une citoyenneté active, l insertion sociale et la solidarité entre les jeunes. La nouvelle stratégie européenne pour la jeunesse met en lumière huit domaines d action : l éducation et la formation, l emploi et la création d entreprises, la santé et le bien-être, la participation, les activités bénévoles, l insertion sociale et les jeunes dans le monde, de même que la créativité et la culture. Des chances égales dans l éducation et l emploi 2

3 Plus de 20% des jeunes de moins de 25 ans (et qui ne sont pas dans l éducation) étaient au chômage fin Les jeunes sont généralement les derniers à être embauchés et les premiers à perdre leur emploi du fait de leur expérience de travail restreinte. Au même moment, le nombre de jeunes exerçant une activité indépendante est très faible, seulement 4% dans le groupe d âge des ans. L intégration des jeunes sur le marché du travail est donc une priorité de premier ordre en Europe. Les trois premiers pays à la présidence de l UE (que l on appelle le «trio de présidences», à savoir l Espagne, la Belgique et la Hongrie) ont retenu cette même priorité et lanceront la nouvelle stratégie en faveur de la jeunesse début janvier Sur 7 jeunes de 18 à 24 ans, un quitte l école sans avoir acquis ne serait-ce que les compétences fondamentales, tandis que moins d un tiers des jeunes avec des antécédents socio-économiques défavorisés terminent leurs études supérieures. La nouvelle stratégie promeut l accès égal de tous les jeunes à une éducation et une formation de grande qualité, à tous les niveaux, ainsi que des opportunités d apprentissage tout au long de la vie. Elle souligne aussi la valeur de l éducation non formelle, ainsi que la nécessité de renforcer les liens entre éducation formelle et non formelle. Face à cette situation, la Commission et les Etats membres de l Union européenne vont, entre autres mesures, promouvoir pour les jeunes les opportunités professionnelles à travers les frontières. Les Etats membres vont également élaborer des mesures à court terme dans le cadre de leur plan de reprise pour favoriser l intégration des jeunes sur le marché du travail, promouvoir des stages et des apprentissages de qualité et soutenir le développement d un esprit d entreprise parmi les jeunes au moyen de l éducation formelle et non formelle et de programmes de formation. Promouvoir la participation et le volontariat des jeunes La participation des jeunes à la société est un principe fondamental de la politique européenne de jeunesse. D après la nouvelle stratégie européenne pour la jeunesse, la participation des jeunes à la démocratie représentative et à la société civile, à tous les niveaux et dans la société au sens large, devrait être largement promue. Il faudrait aussi mettre en place des mécanismes pour le dialogue avec les jeunes et leur participation aux politiques nationales de jeunesse. Par ailleurs, il faudrait assurer un soutien politique et financier aux organisations de jeunesse, de même qu aux conseils locaux et nationaux de jeunesse, et favoriser la reconnaissance de l importance de leur rôle dans la démocratie. Les opportunités de débats entre les institutions publiques et les jeunes devraient également être élargies. Enfin, la Commission européenne va rénover le Portail européen de la jeunesse et renforcer sa démarche en direction des jeunes, par exemple en promouvant le vote électronique. En décembre 2008, le Conseil des ministres a adopté une recommandation relative à la mobilité des jeunes volontaires. C était là le témoignage d une reconnaissance forte du volontariat en tant que vecteur important d éducation non formelle et moyen de parvenir à une citoyenneté active. La stratégie européenne pour la jeunesse s inscrit dans cette même direction tout en abordant le volontariat à la façon d un champ d action distinct ; elle souligne qu il faut supprimer les obstacles aux activités volontaires et promouvoir la mobilité transnationale des jeunes. Enfin, il convient de noter que 2011 sera l Année européenne du volontariat en faveur d une citoyenneté active, consacrant ainsi son importance. 3

4 Lutter contre la pauvreté Un autre champ d action de la nouvelle stratégie de l UE en faveur de la jeunesse, qu il convient de souligner, est l insertion sociale des jeunes. 19% des enfants (jusqu à 17 ans) et 20% des jeunes en Europe (les ans) sont exposés à la pauvreté et définis comme vivant dans des familles avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian d un pays. Le principal objectif est ici est de briser le cercle de la transmission intergénérationnelle de la pauvreté et de proposer des chances égales à tous les jeunes. La stratégie souligne la nécessité d impliquer activement les jeunes dans toutes les mesures déployées pour promouvoir l inclusion sociale, de même que de faire participer les jeunes et leurs organisations à la planification, le déroulement et l évaluation de l Année européenne de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale en Un nouveau rôle pour le travail de jeunesse La stratégie européenne pour la jeunesse confirme la reconnaissance de la valeur du travail de jeunesse ; elle définit le travail de jeunesse comme une éducation extrascolaire, mise en œuvre par des travailleurs de jeunesse professionnels ou volontaires au sein d organisations de jeunesse, de mairies, de centres de jeunes, d églises, etc. qui contribuent au développement des jeunes. Avec les familles et d autres professionnels, les travailleurs de jeunesse peuvent aider à gérer le chômage, l échec scolaire et l exclusion sociale, et proposer des loisirs. Ils sont aussi susceptibles de renforcer les compétences des jeunes et de les accompagner dans la phase de transition vers l âge adulte. Autrement dit, le travail de jeunesse est un outil transversal précieux qui, dans tous les domaines d action, contribue à la réalisation des objectifs identifiés. Promouvoir une politique basée sur des faits La politique de jeunesse doit être fondée non seulement sur les besoins perçus des jeunes mais, fondamentalement, sur leurs besoins «réels», mis en évidence par des travaux de recherche, des faits et des informations solides. Dans cet objectif, un rapport de l UE sur la jeunesse sera publié tous les trois ans, enrichi de nouvelles données, de recherches et d analyses sur les jeunes en Europe. Le rapport 2009, adopté en avril 2009, est le premier rapport global de l UE sur la situation des jeunes couvrant une décennie. La Commission s attachera à collecter des données sur les indicateurs existants et, en partenariat avec les Etats membres, définira de nouveaux indicateurs dans les domaines où il n en existe pas encore. Dans les années à venir, la Commission mettra également en œuvre plusieurs études qui apporteront de nouveaux éclairages dans des domaines comme l impact du travail de jeunesse, l autonomie des jeunes et la participation électronique. Enfin, la nouvelle stratégie invite les Etats membres à constituer des réseaux nationaux de politique de jeunesse qui renforcent les liens entre les représentants gouvernementaux dans le secteur de la jeunesse, les chercheurs sur la jeunesse, les jeunes et les organisations qui les représentent. Ces réseaux nationaux serviront à promouvoir une politique basée sur des faits à l échelon national et faciliteront les échanges de bonnes pratiques. La mise en œuvre est essentielle 4

5 La mise en œuvre est fondamentale. La Commission a proposé une stratégie avec des priorités et des domaines d action, assortie d instruments de mise en œuvre : l un d entre eux est la «méthode ouverte de coordination», mécanisme dans le cadre duquel les Etats membres et la Commission conviennent d objectifs communs, tandis que les Etats membres rendent compte régulièrement des progrès réalisés vers ces objectifs. Une autre des propositions de la Commission était d accroître l utilisation des activités d apprentissage par les pairs dans l objectif de partager des exemples de bonnes pratiques. C était au Conseil des ministres de la Jeunesse qu il incombait de définir un cadre plus détaillé pour la mise en œuvre de la stratégie dans les Etats membres ; il s en est suivi une résolution qui a été adoptée le 27 novembre. La nouvelle stratégie de l UE en faveur de la jeunesse sera donc appliquée au moyen des mesures ci-après : la méthode ouverte de coordination, renouvelée, avec trois cycles de trois ans et des mécanismes plus rationnalisés permettant aux Etats membres de rendre compte de leurs progrès à la Commission ; le recours renforcé aux activités d apprentissage par les pairs, pour échanger des bonnes pratiques à l échelon européen ; et une panoplie de mesures interdépendantes pour promouvoir une politique de jeunesse forte, basée sur des faits, à l échelle nationale et européenne. Un dialogue structuré avec les jeunes En plus de ces mesures, la mise en œuvre du «dialogue structuré» assurera un échange permanent et actif entre les jeunes et les décideurs à tous les échelons gouvernementaux, du niveau local au niveau européen. Chaque Etat membre apportera son appui à la création d un groupe de travail national pour garantir le processus participatif, auquel seront associés des représentants des autorités gouvernementales, des conseils de jeunesse et des organisations, de même que des chercheurs sur la jeunesse. Ces structures seront complétées par un comité directeur européen, qui se réunira pour des cycles de 18 mois et inclura les pays à la présidence, leurs conseils nationaux de jeunesse et les agences nationales du programme de la Commission européenne en faveur de la mobilité des jeunes «Jeunesse en action», de même que des représentants de la Commission et du Forum européen de la jeunesse. Le thème général du dialogue structuré reflétera les priorités de la coopération européenne pour chacune des périodes de 18 mois ; pour la période du premier trio de présidences (Espagne et Belgique en 2010, et Hongrie pour le premier semestre 2011), le thème choisi est celui de l emploi des jeunes. Une politique pour l avenir La nouvelle stratégie en faveur de la jeunesse s appuie sur une vision claire du futur : un futur dans lequel les politiques de jeunesse, à tous les niveaux, reflètent une démarche intersectorielle et transversale, menée avec l active participation des jeunes ; des politiques qui sont basées sur les besoins réels et démontrés des jeunes, et étayées par des bonnes pratiques identifiées dans d autres pays. La coopération mise en œuvre avec succès entre les institutions et les Etats membres de l UE pour concevoir cette stratégie, en étroite concertation avec les jeunes et les acteurs concernés à travers l Union européenne, est ellemême un exemple de bonne pratique. Profitons de cette dynamique pour relever les défis lancés aux jeunes et aux politiques de jeunesse en Europe! 5

6 Note La nouvelle stratégie et tous les documents afférents peuvent être téléchargés sur le site web de la Commission, section Jeunesse : 6

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous?

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous est le nouveau programme pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé par la Commission européenne. Ce programme,

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/22/20 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 JUILLET 2014 Comité du programme et budget Vingt-deuxième session Genève, 1 er 5 septembre 2014 RAPPORT DU CORPS COMMUN D INSPECTION INTITULE EXAMEN DE LA GESTION

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

Programme européen ERASMUS+ (2014-2020)

Programme européen ERASMUS+ (2014-2020) Programme européen ERASMUS+ (2014-2020) Erasmus+ Jeunesse & / Les Caractéristiques du Programme 3 secteurs : éducation/formation, jeunesse et sport Liens plus étroits entre ce programme (Erasmus +) et

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Social Economy Europe: Social Economy Europe est l organisation représentative de l économie sociale

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II Stratégie de la CDIP du 24 octobre 2013 pour la coordination à l échelle nationale de l enseignement des langues étrangères dans le degré secondaire II

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse

Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse FICHE D AIDE A LA LECTURE DU GUIDE DU PROGRAMME ERASMUS+ 2015 Rencontres entre les jeunes et décideurs /experts du secteur Jeunesse #ERASMUSPLUS #DIALOGUESTRUCTURÉ des politiques Références Critères d

Plus en détail

Le Forum européen de la Jeunesse: la voix des jeunes dans la définition de la politique européenne de jeunesse

Le Forum européen de la Jeunesse: la voix des jeunes dans la définition de la politique européenne de jeunesse Le Forum européen de la Jeunesse: la voix des jeunes dans la définition de la politique européenne de jeunesse Bettina Schwarzmayr Présidente Forum européen de la Jeunesse Bruxelles Introduction Qu est-ce

Plus en détail

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?»

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?» Projet européen «Encourager le dialogue civil en Europe : l apprentissage mutuel entre organisations de la société civile des anciens, des récents et des nouveaux États membres.» Conférence finale : jeudi

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

A la découverte d Erasmus +

A la découverte d Erasmus + A la découverte d Erasmus + Sessions d information dans les départements d Auvergne Février 2014 Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport Erasmus + dans le budget européen La gestion d Erasmus + Agence

Plus en détail

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes Q UA L I T É FI E F C AC ITÉ B N SA I L I T É O Le choix ouvre sur un monde de possibilités RES P Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes L engagement de l IPPF

Plus en détail

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements Renforcer la redevabilité mutuelle pour améliorer l efficacité et les résultats en matière de développement pour la santé : accords conclus à Nairobi par les signataires du IHP+ sur la future approche

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr

Le nouveau programme 2014-2020. Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe. www.erasmusplus.fr Le nouveau programme 2014-2020 Investir dans l éducation, la formation et la jeunesse en Europe www.erasmusplus.fr 2014-2020 Un programme plus efficace pour l emploi des jeunes Un programme plus simple

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Programme européen ERASMUS+ (2014 2020)

Programme européen ERASMUS+ (2014 2020) Programme européen ERASMUS+ (2014 2020) Erasmus+ Jeunesse & / Information / Communication Diffusion & exploitation des résultats (valorisation) Outils Web et Réseaux sociaux : une priorité Formations,

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

De l Economie sociale à l entrepreneuriat social

De l Economie sociale à l entrepreneuriat social De l Economie sociale à l entrepreneuriat social Des enjeux d actualité Un Paradoxe Très présente dans notre vie quotidienne. Méconnue du grand public. Un Regain d actualité Le chômage de masse La mondialisation

Plus en détail

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville Étude de cas #1 Le CLIC de Atelier sur l impact collectif Mai 2014 Les conditions préalables à l impact collectif Un sentiment d'urgence En 1990, un colloque intitulé "Deux mondes, deux réalités" est organisé

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS)

ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) ATELIER EQUALITY PAYS OFF (L ÉGALITÉ PORTE SES FRUITS) Comment attirer et fidéliser les grands talents féminins Date: 30 mai 2013 Lieu: Fédération des Entreprises de Belgique Rue Ravenstein 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

Les pensions dans la gouvernance économique et sociale européenne Les enjeux de la taxation

Les pensions dans la gouvernance économique et sociale européenne Les enjeux de la taxation Les pensions dans la gouvernance économique et sociale européenne Les enjeux de la taxation Dalila Ghailani, Observatoire social européen Séminaire Eurelpro Comité économique et social européen, 26 novembre

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014»

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014» NOTE D ORIENTATION Les «Vendredis de la Commission» sur le Dialogue Afrique UE Première session organisée conjointement par l Union africaine et l ECDPM (Centre européen de gestion des politiques de développement)

Plus en détail

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 2007-2013 Education formelle et professionnelle : Erasmus, Comenius, Grundtvig, Léonardo Education non formelle : Jeunesse en Action Actions

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Antoine SAINT-DENIS, Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales, Egalité des chances 2 Antoine SAINT-DENIS

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale 1

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale 1 Note informative relative à la complémentarité des rapports et plans pauvreté produits régulièrement par les Régions, les Communautés et au niveau interfédéral mars 2009 Les différents rapports sont décrits

Plus en détail

Les Centres de ressources SALTO-Jeunesse travaillent sur les priorités européennes dans le secteur de la jeunesse

Les Centres de ressources SALTO-Jeunesse travaillent sur les priorités européennes dans le secteur de la jeunesse Les Centres de ressources SALTO-Jeunesse travaillent sur les priorités européennes dans le secteur de la jeunesse Erik Langbråten Chef du bureau national Unité Jeunesse en Action Direction D Jeunesse,

Plus en détail

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation DEMOKRATIE «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation civique en Suisse» Un projet visant à renforcer la démocratie La Suisse est fière de sa longue tradition civique,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

«Situation de bien-être» en Belgique

«Situation de bien-être» en Belgique «Situation de bien-être» en Belgique David Natali Observatoire social européen (OSE) Conférence de clôture de L Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations 27 novembre

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Questionnaire destiné aux directeurs généraux européens de la formation professionnelle et aux partenaires sociaux européens

Questionnaire destiné aux directeurs généraux européens de la formation professionnelle et aux partenaires sociaux européens En route vers le Communiqué de Helsinki Suivi du processus Copenhague Maastricht Questionnaire destiné aux directeurs généraux européens de la formation professionnelle et aux partenaires sociaux européens

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail