MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES"

Transcription

1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES Discipline : Sciences de Gestion Matière : Finance Candidate : Aurélie SANNAJUST Fonction : Maître de Conférences à l Université Jean- Monnet, IAE Saint- Etienne 1

2 UNIVERSITE DE BOURGOGNE LE CAPITAL INVESTISSEMENT ET LES NOUVELLES FORMES DE FINANCEMENT Aurélie SANNAJUST Monsieur Philippe DESBRIERES Professeur, Université de Bourgogne Monsieur Hubert DE LA BRUSLERIE Professeur, Université de Paris- Dauphine Monsieur Patrick SENTIS Professeur, Université de Montpellier 1 Madame Martine SEVILLE Professeur, Université de Lyon 2 Monsieur Gérard CHARREAUX Professeur, Université de Bourgogne 2

3 Remerciements Réaliser une Habilitation à Diriger des Recherches pour un enseignant- chercheur représente une étape importante dans sa carrière. Pouvoir encadrer des doctorants représente une des plus belles récompenses des efforts fournis pour publier des articles. Pour ce faire, je le dois à ceux qui m ont accordé leur confiance, leur soutien et leurs conseils depuis le début de mon doctorat. Je tiens à remercier en premier lieu, le Professeur Philippe Desbrières, Université de Bourgogne, d avoir accepté de diriger cette Habilitation à Diriger des Recherches ainsi que son soutien pendant toutes ces années. Cette étape n aurait pas été possible sans la confiance que m ont accordée mes deux directeurs de thèse, le Professeur Alain Chevalier, ESCP Europe et le Professeur Jean- Marin Serre, Université de Clermont 1, je les en remercie infiniment. Par ailleurs, une Habilitation à Diriger des Recherches implique une soutenance avec des rapporteurs. J ai la chance d avoir trois rapporteurs de grande qualité et renommée, les Professeurs Hubert De La Bruslerie, Université de Paris- Dauphine ; Patrick Sentis, Université de Montpellier 1 ; Martine Séville, Université de Lyon 2 ; que je remercie infiniment d avoir accepté de faire partie de mon jury, c est une grande fierté. Je remercie le Professeur Gérard Charreaux de me faire l honneur de sa présence au sein du jury. Je n oublie pas non plus la relation étroite que j entretiens avec HEC depuis la troisième et dernière année de mon doctorat avec les Professeurs Ulrich Hege, Bernard Marois que je remercie infiniment. Sans eux mon doctorat n aurait jamais abouti et je ne pourrai pas soutenir mon HDR à l heure où je l écris. Comme je l ai indiqué au tout début, nous sommes à la fois chercheur mais aussi enseignant et la possibilité de faire partager ses connaissances et ses thématiques de recherche aux étudiants est centrale pour la vie d un maître de conférences. Cela permet d enrichir nos domaines à travers divers questionnements et échanges avec des étudiants notamment en Master Recherche avec l encadrement de mémoires. Pour cela je remercie aussi l Ecole Normale Supérieure de Lyon de m avoir confié ce travail dès le début de mes fonctions. Je tiens aussi à remercier l ensemble de mes co- auteurs qui m ont permis d en arriver là, je leur dois beaucoup d estime et de respect pour m avoir donné les clés de l apprentissage d un chercheur. J espère leur faire honneur en faisant le maximum de ce que je puisse faire et pouvoir continuer ces collaborations pendant plusieurs années. Avoir une passion pour la recherche est forcément la base de notre métier mais celle- ci se déroule et s apprécie d autant plus dès lors que nous sommes entourés de collègues qui deviennent pour certains des amis aussi accueillants et envers qui je peux avoir une totale confiance, merci à l équipe stéphanoise de ce soutien. Un dernier mot est à destination de ma famille et plus particulièrement à mes parents pour me soutenir dans n importe quel moment ainsi qu à mes amis les plus proches. Sans eux je n en serai pas là Aurélie SANNAJUST 3

4 Résumé Les travaux présentés dans ce mémoire d Habilitation à Diriger des Recherches ont pour objet de répondre aux besoins et aux questionnements des entreprises quant à leur mode de financement. En effet, la conjoncture économique et financière n étant pas propice au financement de la croissance des entreprises, elles doivent se remettre en question et trouver d autres moyens pour subvenir à leur développement autres que par le financement bancaire. Pour cela, ce mémoire s intéresse au financement des entreprises sous différentes formes à travers le capital investissement qui constitue le cœur de cette recherche, l axe majeur mais aussi à travers le financement participatif dit le crowndfunding, le financement international ainsi que l utilisation de la finance islamique. Ils permettent ainsi d offrir aux entreprises des outils et des solutions leur permettant de répondre à leurs exigences financières, de pouvoir faire face aux nouvelles technologies pour leur développement et ainsi pouvoir s internationaliser. Ces recherches peuvent s appliquer pour tout secteur d activité. 4

5 Synthèse Nos travaux de recherche se concentrent sur le capital investissement. Cette pratique financière consiste pour un investisseur d entrer dans le capital de sociétés qui ont besoin de capitaux propres. Cet investissement se réalise essentiellement dans des entreprises non cotées appelé aussi Private Equity. Le capital investissement se décline en quatre parties permettant à l investisseur d intervenir à différents stades de développement que suit une entreprise au cours de son cycle de vie : pour le financement de la phase de démarrage de l entreprise (capital- risque), pour le financement de son développement (capital développement), pour la transmission de l entreprise (capital- transmission) et pour aider une entreprise en difficultés financières (capital retournement). L ensemble de nos travaux de recherche se concentre sur le capital transmission via les opérations à effet de levier dites LBO (Leveraged Buy Out) et via les opérations de retrait de la cote (Public to Private). Les principales recherches empiriques se sont développées dans les deux pays fondateurs à savoir les Etats- Unis et le Royaume- Uni et restent essentiellement nationales. C est la raison pour laquelle, notre travail se distingue par les raisons suivantes : premièrement, nos études menées sont à échelle internationale, l échantillon comprend les Etats- Unis, l Europe et les pays émergents tels que l Asie et l Amérique Latine. Deuxièmement, les continents Asiatiques et d Amérique Latine sont pour la première fois intégrés dans une étude. Troisièmement, la période étudiée est récente, elle commence en 2000 et dure environ dix années selon les articles. Et enfin, l analyse conjointe des facteurs explicatifs du retrait de la cote et de l estimation de l impact des opérations de Public to Private sur la richesse des actionnaires a été très peu étudiée. Toutes ces raisons font que ces recherches peuvent contribuer à apporter quelques éléments nouveaux à la littérature consacrée aux opérations de Public to Private. Comme le soulignent Renneboog et Simons (2005), la littérature des opérations de Public to Private souffre d une insuffisance d études sur d autres pays que les Etats- Unis et le Royaume- Uni. Ces deux types d opérations impliquent plusieurs disciplines en sciences de gestion telles que les domaines managériaux et organisationnels, le domaine stratégique et le domaine de gouvernance d entreprise. D autres domaines peuvent être abordés toutefois dans les travaux scientifiques mentionnés ici, seuls trois de ces domaines ont été appliqués. D abord, le domaine des théories managériales et organisationnelles représentent une part prépondérante dans la compréhension des opérations de capital transmission. Elles permettent de comprendre pourquoi ces entreprises décident de se retirer de la bourse via les opérations de Public to Private ou via l acquisition d une entreprise par effet de levier dit de LBO. Plusieurs courants de pensée sont mentionnés, tels que la théorie de l agence (Jensen et Meckling, 1976), la théorie des coûts de transaction (Williamson, 1975). La théorie de l agence soutient l idée selon laquelle une maison mère d un groupe peut décider de retirer sa filiale pour éliminer les coûts d agence liés à une divergence d opinions entre les principaux acteurs du groupe (actionnaires et managers). La présence d un actionnariat minoritaire peut aller à l encontre du principe d efficience au niveau du groupe en faisant promouvoir leur intérêt social au détriment de celui du groupe. A. Shleifer et R.W.Vishny (1986) qualifient cet actionnariat minoritaire comme des passagers clandestins usant de leurs droits. Par ailleurs, ces acteurs ont une vision court- termiste ce qui va aussi à l encontre des intérêts du groupe. Par conséquent, le retrait de la cote de l entreprise permettrait de supprimer les coûts d agence à la fois ex- post et ex- ante. La théorie des coûts de transaction appliquée aux opérations de retrait de la cote se justifie par le fait que la cotation pour un groupe constitue des coûts explicites c est- à- dire des coûts techniques via des obligations légales que doivent fournir les 5

6 groupes (obligation d information, obligation d amélioration des comptes, obligation de maintien de la liquidité). Ensuite, selon la théorie de la latitude managériale (Charreaux, 1996), le retrait de la cote serait une stratégie conservatrice du dirigeant de la maison mère du groupe. En effet, elle peut se justifier selon trois angles. Dans un premier temps, le dirigeant peut vouloir protéger son pouvoir de la menace d un manager subversif par conséquent une probabilité de retirer une filiale serait une fonction croissante de l enracinement de son manager. Ceci implique le fait que le manager possède une latitude managériale afin de développer sa stratégie de carrière. Dans un second temps, le dirigeant peut aussi avoir comme objectif d éviter les effets d une mauvaise réputation de la filiale sur les marchés ce qui accroît l espace discrétionnaire du manager et par conséquent, la cotation de la filiale peut en faire les frais. Pour protéger sa réputation, le dirigeant décidera de retirer sa filiale du marché. Dans un troisième et dernier temps, le dirigeant peut avoir comme objectif d accroître ses pouvoirs en évinçant un manager peu enraciné et en lui retirant certains droits de décision. Le retrait de la cote s apparente à une centralisation des droits du dirigeant au niveau de la maison mère. Enfin, la gouvernance d entreprise est aussi au cœur des décisions de retrait de la cote. En effet, la volonté d une bonne cohérence entre les différents acteurs et fonctions de l entreprise est importante. Elle s imposera d autant plus que les fonctions de propriété et de décision seront séparées c est- à- dire lorsque les risques de conflits entre le management et les actionnaires sont élevés tels que les mentionnent M.C. Jensen et W.H Meckling (1976). Par conséquent, le retrait d une filiale permettrait d améliorer la gouvernance d une entreprise. Par ailleurs, retirer une filiale permet aussi à la maison mère de renforcer le pouvoir de contrôle de son conseil d administration et une amélioration de sa gouvernance. D autres domaines peuvent être identifiés pour comprendre le fonctionnement et les raisons selon lesquelles les entreprises se retirent de la cotation boursière. En effet, l analyse des biais cognitifs du dirigeant peut avoir une influence sur sa prise de décision. Ce dernier aspect ne sera pas abordé dans le développement des travaux de recherche suivants car les articles traitant des opérations de Public to Private et des biais cognitifs sont en cours de révision et non publiés. Par ailleurs, un autre domaine de recherche que celui du Private Equity constitue un autre axe de recherche scientifique retenu. Il s intéresse aussi au financement de l entreprise sous une autre forme : le financement participatif. Ce nouveau mode de financement est assez innovateur notamment en France. Il permet à tout porteur de projet qu il soit de taille petite ou non de trouver un financement. Celui- ci peut intervenir dans le cycle de développement d une entreprise comme dans son cycle de création. C est un mode de financement alternatif au Private Equity. En France peu de recherches ont été réalisées du fait de son caractère encore assez nouveau et de son cadre juridique pas encore défini clairement. En effet, la réglementation concernant le crowdfunding est très récente et il est difficile de mesurer l impact qu elle va avoir en France. En effet, c est en mars 2014 que les premières annonces ont été faites, et l'ordonnance du 30 mai 2014 ainsi que le décret d'application du 16 septembre 2014, publié au Journal Officiel le 17 septembre 2014 (n ) viennent compléter ce dispositif. Entrée en vigueur le 1 er octobre 2014, la nouvelle législation consacre la création de «conseiller en investissement participatif» et met en place notamment deux plafonds. Pour les activités non professionnelles, un maximum de 1000 par crédit et par personne, et un plafond de 1 millions d euros par porteur de projet. Notons que concernant l equity 6

7 crowdfunding, la nouvelle loi n aborde que le cas d actions ordinaires. Or, il existe d autres types d actions (en numéraire, avec droit de vote double etc..). Souvent les capitaux risqueurs ont aussi recours à ces différents types d actions ce qui permet d étendre la gamme des modalités de participation. Une première approche a été réalisée à travers deux articles de recherche (un publié et un soumis) permettant de présenter le financement participatif, son fonctionnement, pour quelles raisons on peut en avoir recours et l impact que cela a, sur l économie. Par la suite, un ouvrage de la collection Repères est en cours de réalisation. Deux autres axes de recherche ont été introduits et présentés dans cette notice : la finance islamique d une part puis le financement international d autre part. La finance islamique a été développée en vue d approfondir les connaissances sur ce domaine qui est de plus en plus présent dans le monde scientifique et qui engendre beaucoup d encadrements de mémoires en master recherche. La finance internationale se justifie par le fait qu une entreprise peut aussi avoir recours à un autre mode de financement plus orienté vers les marchés extérieurs. Les PME par exemple peuvent développer leur savoir- faire et l exporter à l étranger. 7

8 Production scientifique 4 articles publiés, classés 1 article publié et non classé 5 articles soumis 2 articles en cours 1 chapitre d'ouvrage en cours Leveraged Buy Out- Public to Private transactions Financement participatif: le crowdfunding 1 article publié 1 ouvrage en cours de rédaction Financement international Finance islamique 1 article soumis 1 article en cours 1 chapitre d'ouvrage en cours 1 article publié 8

numéro 242 juin-juillet 2014

numéro 242 juin-juillet 2014 numéro 242 juin-juillet 2014 SOMMAIRE 7 Ont contribué à ce numéro 11 Les voies d une refondation du capitalisme. Une responsabilité élargie et une rémunération spécifique de la fonction de contrôle actionnarial

Plus en détail

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI?

quelles sont les spécificités du système de gouvernance des PME - PMI? LA GOUVERNANCE DES PME-PMI Gérard CHARREAUX Professeur de Sciences de Gestion à 1 Université de Bourgogne, Dijon PREAMBULE Il est probable que vous vous interrogez sur l'apport des recherches en matière

Plus en détail

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul Université de Carthage Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Le mot du responsable Le master de recherche «Finance des Entreprises

Plus en détail

Origines de la surperformance des introductions en bourse des sociétés financées par des capital-investisseurs : le cas français

Origines de la surperformance des introductions en bourse des sociétés financées par des capital-investisseurs : le cas français Origines de la surperformance des introductions en bourse des sociétés financées par des capital-investisseurs : le cas français Kan Honorine N Dri To cite this version: Kan Honorine N Dri. Origines de

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine MBA Management Risques et Contrôle Responsabilité et management des performances L Université Paris-Dauphine est un établissement public d enseignement supérieur et de recherche,

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Gestion - Langue et sociétés espagnoles et hispano-américaines de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Performance des post Public to Private transactions en France

Performance des post Public to Private transactions en France Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-332 Performance des post Public to Private transactions en France Olivier MEIER Aurélie SANNAJUST http://www.ipag.fr/fr/accueil/la-recherche/publications-wp.html

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions

JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions JCDecaux annonce le dépôt d une offre publique dans le cadre de son programme de rachat d actions Paris, le 27 mai 2015 JCDecaux SA (Euronext Paris : DEC), numéro un mondial de la communication extérieure,

Plus en détail

DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS

DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS DES CONSEILS STRATEGIQUES, DES SOLUTIONS CREATIVES STRATEGIC CONSULTING, CREATIVE SOLUTIONS Notre expertise au service de la strategie de l entreprise Godet Gaillard Solle Maraux & Associés assiste, conseille

Plus en détail

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels? Interview «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?» 34 Update I/2014 Le rédacteur en chef, Marty-Jörn Klein, s est entretenu

Plus en détail

Communauté Finance & Gestion Table ronde

Communauté Finance & Gestion Table ronde Communauté Finance & Gestion Table ronde Quand le réseau se met au service du financement Marie FAGUET notrepetiteentreprise.com Thierry BONNET - Finance Utile Pierre Henri SOLER UNILEND Pascal SANCHEZ

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

2.1.1. Le constat : un nombre élevé de programmes de rachat, mais plus limité en ce qui concerne les établissements de crédit

2.1.1. Le constat : un nombre élevé de programmes de rachat, mais plus limité en ce qui concerne les établissements de crédit 2. LES RACHATS PAR LES ENTREPRISES DE LEURS PROPRES ACTIONS : QUELLES LEÇONS PEUT-ON TIRER UN AN APRES LA REFORME? QUEL IMPACT POUR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT COTES? Patrick Branthomme et Dominique Marchal

Plus en détail

Comment ouvrir son capital à. investisseurs.

Comment ouvrir son capital à. investisseurs. Comment ouvrir son capital à des investisseurs? Introduction La vie d une entreprise et son développement connaîtront de nombreuses étapes qui constitueront pour son actionnaire dirigeant autant d occasions

Plus en détail

ENTREPRENEURS EN AFRIQUE

ENTREPRENEURS EN AFRIQUE Entrepreneurs ENTREPRENEURS EN AFRIQUE Entrepreneurs Campus France Agence nationale qui a une double tutelle Ministère des affaires étrangères et du développement international Ministère de l éducation

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

Mastère Spécialisé Analyse Financière Internationale

Mastère Spécialisé Analyse Financière Internationale Antoine DEGARDIN Actuellement en stage en fusions-acquisitions chez BNP Paribas, je dois bien évidemment rendre hommage à cette formation ainsi qu au corps professoral de qualité qui l entoure. L ensemble

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation actuelle

Curriculum Vitae. Situation actuelle Curriculum Vitae Pr. Mounir Georges Abou Assali Situation actuelle Conseiller du Ministre de l'education et de l'enseignement Supérieur Conseil Suprême de l'education- Qatar Professeur retraité depuis

Plus en détail

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie

Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Innovation Capital annonce le lancement du fonds d investissement sectoriel SISA dédié à la filière Silver économie Paris, le 25 février 2014 Innovation Capital, société de capital investissement fondée

Plus en détail

Financer votre projet en fonds propres : acteurs

Financer votre projet en fonds propres : acteurs Acteur majeur du capital investissement pour les PME Forum 1ers contacts Financer votre projet en fonds propres : acteurs et modalités juin 2011 LES ACTIONS ET MOYENS DE CDC ENTREPRISES CDC Entreprises,

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

Doctorate of Business Administration Programme francophone

Doctorate of Business Administration Programme francophone Mis à jour le 11-10-13 Doctorate of Business Administration Programme francophone 1. Présentation du programme DBA(F) Le programme Doctorate of Business Administration (DBA) assuré à distance par l American

Plus en détail

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER Michel Magras Sénateur de Saint-Barthélemy Président de la Délégation sénatoriale à l outre-mer compte-rendu (suite) Séance du vendredi 26 juin 2015 PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

numéro 244 octobre 2014

numéro 244 octobre 2014 numéro 244 octobre 2014 SOMMAIRE 7 Ont contribué à ce numéro 11 Le choix d une stratégie RSE. Quelles variables privilégier selon les contextes? Jean Biwolé Fouda 33 Influence sociale et attitude à l égard

Plus en détail

Message du président du conseil

Message du président du conseil 17 Messages du président du conseil et du président et chef de la direction 18 Message du président du conseil Le conseil d administration de la Caisse se réjouit des solides rendements obtenus durant

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE EXTRA-ORDINAIRE

ASSEMBLEE GENERALE EXTRA-ORDINAIRE ASSEMBLEE GENERALE EXTRA-ORDINAIRE ORDRE DU JOUR Présentation du projet de nouveaux statuts et de règlement intérieur de l association Vote des résolutions relatives aux nouveaux statuts REFONTE DES STATUTS

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE 1. Règlement des études Habilité par arrêté du Ministère français de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Master «Maîtrise

Plus en détail

REGLEMENT BOURSE PROJET JEUNE

REGLEMENT BOURSE PROJET JEUNE REGLEMENT BOURSE PROJET JEUNE Afin de vous aider à réaliser vos aspirations et à concrétiser vos projets, le CCAS du Touvet vous accompagne avec le dispositif «Bourse Projet Jeune». Les objectifs de la

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Marché financier et Processus d introduction en Bourse

Marché financier et Processus d introduction en Bourse Marché financier et Processus d introduction en Bourse Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises de Sfax 04 juin 2013 Fadhel ABDELKEFI Tunisie Valeurs Plan Présentation du marché financier tunisien Bourse

Plus en détail

LES MATINALES DE. Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne

LES MATINALES DE. Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne LES MATINALES DE Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne Yazid Taalba Hôtel Hilton - ALGER 3 Juin 2014 SOMMAIRE 1- Qu est ce qu est le capital investissement? 2- Qui intervient dans ce métier?

Plus en détail

Formation Doctorale. Fiche Technique

Formation Doctorale. Fiche Technique Formation Doctorale Fiche Technique Intitulé : «Philosophie Appliquée et Problèmes de l Homme» Responsable de la Formation : Pr. Abdessalam BEN MAISSA, Université Mohammed V-Agdal, Département de Philosophie,

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii Consolider les dettes publiques: un processus au long cours Les dysfonctionnements européens

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION

DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION (BAC+6, +7, +8 480 ECTS) IEAM PARIS - Institut des Études d'administration et de Management de Paris & SCIENCES PO AIX - Institut d Etudes Politiques d Aix-en-Provence ou

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Présentation du programme de formations 2015

Présentation du programme de formations 2015 Présentation du programme de formations 2015 Mars / Avril 2015 Université Paris-Dauphine Eliane Rouyer-Chevalier, Cliff Sylvie Castello, Université Paris-Dauphine Bruno Oxibar, Université Paris-Dauphine

Plus en détail

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Département Licence Sciences & Technologies 480 Avenue Centrale B.P. 53 38041 GRENOBLE CEDEX 9 Téléphone : +33 (0)4.76.51.49.29 - Fax : +33 (0)4.76.51.42.68 GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Année Universitaire

Plus en détail

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management

IAE Toulouse-Ecole de Management Université Toulouse 1 Capitole - UMR 5303 CNRS. Centre de Recherche en Management Jamil Jaballah - UMR 5303 CNRS Centre de Recherche en Management - CRM 2 rue du Doyen Gabriel Marty, jamil.jaballah@iae-toulouse.fr Thèmes de recherche Finance d Entreprise Finance Empirique Les agences

Plus en détail

MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015

MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015 MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015 Formation sur deux ans en apprentissage I - DÉROULEMENT DE LA FORMATION La formation se déroule en apprentissage selon un rythme alterné

Plus en détail

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Activité collaborative en ligne Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Objectifs et contexte Construire un cours de management d'équipe et communication MASTER 1 Management du Social et de la Santé Dispositif à

Plus en détail

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015 Appel à candidature Admission au programme doctoral SACRe 2015 pour l École nationale supérieure des Arts Décoratifs Le programme doctoral Sciences, Arts, Création, Recherche (SACRe) est ouvert à tous

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE»

PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE» PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE» 1. Règlement des études Habilité par arrêté du Ministère français de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Master «Maîtrise

Plus en détail

UNIVERSITE LUMIERE LYON 2 REMUNERATION DES DIRIGEANTS ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES THESE

UNIVERSITE LUMIERE LYON 2 REMUNERATION DES DIRIGEANTS ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES THESE UNIVERSITE LUMIERE LYON 2 Ecole doctorale : Science Economiques et Gestion Faculté des sciences économiques et de Gestion- Laboratoire COACTIS (EA4161) REMUNERATION DES DIRIGEANTS ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance!

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! Le mentorat entrepreneurial en Wallonie pour : apporter un accompagnement d'excellence pour les PME à haut potentiel de croissance

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

Projet de réorganisation des bourses canadiennes

Projet de réorganisation des bourses canadiennes Projet de réorganisation des bourses canadiennes Rapport de trois membres du Comité aviseur M. Jean Campeau M. Jean-Claude Cyr M. Pierre Rousseau Montréal, le 3 mai 1999 MISE EN SITUATION Le 15 mars 1999,

Plus en détail

MASTER 2 RECHERCHE MARKETING. Année universitaire 2015-2016 VOS INTERLOCUTEURS

MASTER 2 RECHERCHE MARKETING. Année universitaire 2015-2016 VOS INTERLOCUTEURS École de Management de la Sorbonne MASTER 2 RECHERCHE MARKETING Année universitaire 2015-2016 VOS INTERLOCUTEURS DIRECTEUR : Monsieur Jean François LEMOINE RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE : Madame Lyne Rose BOCQUET

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Formation Suivie : ESTHUA. Licence Ingénierie des services parcours :... L2 L3. Licence professionnelle (à préciser)... Master (parcours)...

Formation Suivie : ESTHUA. Licence Ingénierie des services parcours :... L2 L3. Licence professionnelle (à préciser)... Master (parcours)... 7 Allée François Mitterrand UFR ITBS - Université d Angers DOSSIER DU STAGIAIRE Formation Suivie : Licence Ingénierie des services parcours :... L2 L3 Magistère de tourisme MAG1 MAG2 MAG3 Guide interprète

Plus en détail

STRUCTURE ACTIONNARIALE DES BANQUES, RISQUE ET EFFICIENCE

STRUCTURE ACTIONNARIALE DES BANQUES, RISQUE ET EFFICIENCE UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Sociétés et Organisations FACULTE de Droit et des Sciences Economiques Laboratoire d Analyse et de Prospective Economiques (LAPE) EA1088 Thèse pour obtenir le grade

Plus en détail

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université COMMUNIQUÉ DE PRESSE 13 AVRIL 2015 Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université Bpifrance a fait de l accompagnement des

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT 2 / 3 LE MOT DU PRÉSIDENT SOMMAIRE 03 LE MOT DU PRÉSIDENT 04 LES 3 FORMES

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

Les opérations à effet de levier - LBO. Isabelle Martinez Master CCA2

Les opérations à effet de levier - LBO. Isabelle Martinez Master CCA2 Les opérations à effet de levier - LBO Isabelle Martinez Master CCA2 Définition Un LBO ou Leveraged Buy Out est le rachat des actions d'une entreprise par un ou plusieurs fonds d investissement spécialisés.

Plus en détail

Curriculum Vitae. Informations générales

Curriculum Vitae. Informations générales Sandy CAMPART Maître de conférences de sciences économiques Membre permanent du CREM (UMR CNRS 6211) Directeur délégué à la formation continue de l IUP Banque Assurance de Caen Responsable de la licence

Plus en détail

A C T I V A T E U R S D E V A L E U R

A C T I V A T E U R S D E V A L E U R A C T I V A T E U R S D E V A L E U R S E N G A G E R A C C O M P A G N E R V A L O R I S E R activateurs de valeur Activa Capital est une société indépendante de capital-investissement caractérisée par

Plus en détail

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Bureau des Relations Internationales Aurélie SEGUIN VADE MECUM Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Le programme Erasmus Mundus a été créé en 2004 pour une durée de 5 ans. Il est entré dans sa deuxième

Plus en détail

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006 Programme spécifique «Personnel» Actions Marie Curie Georges Bingen Chef d unité Bourses Marie Curie Direction Générale Recherche Actions

Plus en détail

EMBA en innovation touristique. Inscription ouverte pour le. Certificate of Advanced Studies (CAS 1) «Projets Innovants et Gouvernance»

EMBA en innovation touristique. Inscription ouverte pour le. Certificate of Advanced Studies (CAS 1) «Projets Innovants et Gouvernance» EMBA en innovation touristique Inscription ouverte pour le Certificate of Advanced Studies (CAS 1) «Projets Innovants et Gouvernance» sur le site du Conservatoire d'art et d'histoire, Annecy et Sciences

Plus en détail

Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques

Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques 15 novembre 2005 Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques Le Conseil de faculté, vu les articles 36 alinéa 2 et 70 alinéa 2 de la loi sur l Université du 5 novembre 2002 (LU), arrête:

Plus en détail

BAROMETRE «Managers de Transition 2015»

BAROMETRE «Managers de Transition 2015» Management Stratégique - L. Bourgeon BAROMETRE «Managers de Transition 2015» 3 ème édition 14 avril 2015 INTRODUCTION BIENVENUE À TOUTES ET À TOUS! Baromètre «Managers de Transition» 2015 Nouvelle Donne

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Le Futur de la Banque de Détail

Le Futur de la Banque de Détail Forum d'été du Club des Dirigeants de Banques Africaines Le Futur de la Banque de Détail Présentation Roland Berger Ho Chi Minh ville, le 26 juin 2014 Roland Berger est le grand cabinet d'origine européenne

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche en Management CRM sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Centre National de la

Plus en détail

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Atelier 6 : Alain STORCK, Directeur de l INSA de Lyon Quels étudiants étrangers dans nos programmes de doctorat et quelle attractivité pour les chercheurs étrangers?

Plus en détail

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT 2010 ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT Que reprochent les applicateurs au mortier de plâtre projeté Lafarge? UNIVERSITE MONTPELLIER I Faculté d Administration et de Gestion des Entreprises Rapport d étude Master

Plus en détail

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Édito Plan de la Région Souss Massa Drâa Pourquoi le Fonds Igrane? Qui sont les promoteurs du Fonds Igrane? Fiche signalétique du

Plus en détail

numéro 247 mars 2015 social et la routinisation Cécile Belmondo, François Deltour, Caroline Sargis-Roussel

numéro 247 mars 2015 social et la routinisation Cécile Belmondo, François Deltour, Caroline Sargis-Roussel numéro 247 mars 2015 SOMMAIRE 7 Ont contribué à ce numéro 11 La performance des groupes de travail. Une analyse par le capital social et la routinisation Cécile Belmondo, François Deltour, Caroline Sargis-Roussel

Plus en détail

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne :

CURRICULUM VITAE FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne : CURRICULUM VITAE Nom : DJELASSI Prénom : Souad Fonction : Maître de conférences, Université Lille2 Adresse personnelle : 4 Rue Alexandre Desrousseaux, 59000 Lille Tél. personnel : 06.68.68.26.44 Mail :

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique Section des Formations et des diplômes Evaluation de l école doctorale de l Ecole Polytechnique juillet 2009 2 Section des Formations et des diplômes Évaluation de l école doctorale de l'ecole Polytechnique

Plus en détail

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Ces emails ont été rédigé par mes soins, et sont utilisés depuis plus de 2 ans. Bien entendu, vous devez les adapter à votre cas personnels, notamment

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique)

Déclaration d'un mandataire financier (personne physique) Modèle de déclaration de mandataire financier pour les élections européennes des 24 et 25 mai 2014 Déclaration d'un mandataire financier (personne physique) (A remettre à la Préfecture du domicile du candidat

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

FRANC SUCCÈS DE L INTRODUCTION EN BOURSE DE VISIATIV SUR ALTERNEXT PARIS

FRANC SUCCÈS DE L INTRODUCTION EN BOURSE DE VISIATIV SUR ALTERNEXT PARIS FRANC SUCCÈS DE L INTRODUCTION EN BOURSE DE VISIATIV SUR ALTERNEXT PARIS Une opération de 8,2 M au total dont 7,1 M pour le développement du Groupe Prix de l offre fixé en milieu de fourchette à 10,86

Plus en détail

FORMATION INTENSIVE ET CERTIFIANTE DE TROIS JOURNÉES SUR : «Le métier de banquier. islamique» en partenariat avec

FORMATION INTENSIVE ET CERTIFIANTE DE TROIS JOURNÉES SUR : «Le métier de banquier. islamique» en partenariat avec FORMATION INTENSIVE ET CERTIFIANTE DE TROIS JOURNÉES SUR : «Le métier de banquier islamique» en partenariat avec L institut ALBANKI, en partenariat avec le Centre Marocain de Finance Participative -QUODWA-

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie

Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie Swedish Coopera Soutien national Development Cooperation Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie «Education, politique publique

Plus en détail