DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE"

Transcription

1 DIFFUSION DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE PAR ELECTRICITE DE FRANCE Dominique Renou Direction de la Communication Électricité de France (EDF), Paris La diffusion de la culture scientifique et technique est l un des principes de la politique de communication d Électricité de France. Cela pour plusieurs raisons: le rôle et la place de l électricité dans la vie de tous les jours mais aussi la nécessité de faire connaître les différents ouvrages de production auprès des décideurs et du grand public et la place d Électricité de France dans la vie économique du pays. Parmi les moyens employés, j évoquerai: 1) les supports pédagogiques, 2) les visites des installations d EDF avec l ouverture de centres d information, 3) la présence d EDF dans certains musées, 4) la création récente de guides sur le tourisme industriel et technique, 5) enfin la façon avec laquelle nous essayons d adapter notre communication en fonction des différentes cibles. SUPPORTS GRAND PUBLIC SUPPORTS PÉDAGOGIQUES Dans le souci de mieux faire connaître l électricité et Électricité de France, de nombreux documents sont publiés chaque années par la Direction de la Communication mais également par les directions spécifiques (Recherche, Construction d ouvrages, Exploitation et transport d électricité, Distribution d électricité). Il s agit de supports écrits diffusés à plusieurs millions d exemplaires ou de supports audiovisuels (de nombreux films sont diffusés ou prêtés). Un petit document à l attention du grand public est remis dans les différents centres

2 2 d information EDF permettant à chacun de recevoir gratuitement le document de son choix. Dans le même ordre d idées, pour diffuser davantage les réalisations audiovisuelles à caractère pédagogique, des accords ont été passés avec l Union des Professeurs de Physique, pour la mise au point d aides pédagogiques sous forme de fiches qui présentent les films proposés. Tous ces moyens sont utilisés par les différentes entreprises, et partant du proverbe chinois «Une image vaut mille mots» notre effort se porte, depuis de nombreuses années, sur le tourisme industriel et technique. LA VISITE DES OUVRAGES DE PRODUCTION D EDF ET L OUVERTURE DE CENTRE D INFORMATION Dans les années 1960, EDF s est lancée dans la construction d ouvrages hydrauliques et a ouvert ses installations au public. Puis dans les années 1970, la décision de construire des installations nucléaires a été prise. Il est alors apparu indispensable de faire découvrir ces installations nucléaires pour mieux les faire accepter. À l heure actuelle on considère que près d un million de personnes visitent nos installations chaque année: 1) pour les installations nucléaires, 2) pour les installations hydrauliques avec en particulier l usine marémotrice de la Rance dans la baie de Saint-Malo qui accueille près de personnes par an, 3) le reste se répartissant entre les centrales thermiques classiques (fuel, charbon), les laboratoires de recherche et les musées EDF (Electropolis à Mulhouse, Bazacle à Toulouse, le Musée de l Atome à Chinon, le Musée de l Hydraulique à Long dans la Somme...). Compte tenu de la diversité des publics, plusieurs formes de visites sont proposées: 1) les parcours guidés et imposés (installations nucléaires),

3 3 2) les parcours guidés à la carte (installations thermiques classiques et certains barrages), où des parcours sont réservés aux publics scolaires et au grand public en fonction de leurs attentes, 3) les parcours didactiques libres pour les sites hydrauliques (avec un itinéraire fléché et des panneaux descriptifs). Depuis près de 20 ans, la visite est un vecteur de communication et on estime que près de 15 millions de personnes ont déjà visité une installation EDF. Le succès de ces visites a amené Électricité de France à aménager des centres d information ou belvédères ou musées EDF qui sont devenus avec le temps de véritable petits musées (panneaux, espaces audiovisuels, salles de conférence, maquettes, animation ), près des centrales nucléaires et de certains barrages. Ces centres connaissent un grand succès. En plus des centres d information, EDF a décidé de créer et soutenir un musée évoquant l histoire de l électricité en France à Mulhouse (où le musée Electropolis a été créé en partenariat avec les collectivités publiques), mais aussi d aménager un musée de l atome dans une ancienne installation nucléaire à Chinon ou encore un musée sur l histoire de l hydraulique dans une centrale hydroélectrique dans la Somme. PRÉSENCE D ÉLECTRICITÉ DE FRANCE DANS CERTAINS MUSÉES Dans le prolongement des actions précédentes, EDF est également présente dans certains musées, en premier lieu la Cité des Sciences et de l Industrie à la Villette, qui permet de présenter l électricité sous un aspect économique et industriel. À cet égard, la Fondation Villette Entreprise, qui regroupe plusieurs entreprises, est un relais efficace et nous aide tout particulièrement. Il est regrettable qu il n existe pas de structure analogue pour d autres musées. Autre musée, le Palais de la Découverte à Paris, à vocation plus pédagogique, avec lequel nous examinons en ce moment un réaménagement de la partie électrostatique qui est en fait un élément phare et qui connaît de grands succès auprès des groupes scolaires. Des musées parisiens, mais aussi d autres musées comme le musée des sciences et techniques de l information à Saint- Barthélemy

4 4 d Anjou et le musée Ampère près de Lyon. Enfin, le panorama ne serait pas complet sans notre partenariat avec le parc de loisirs France Miniature, à 30 km de Paris, nouvellement associé avec le musée Grévin et qui reçoit près de visiteurs par an. Ressemblant au parc de Madurodam aux Pays-Bas, ce parc français présente près de maquettes. La volonté des créateurs de ce parc était d associer certaines réalisations industrielles au patrimoine historique de la France. Cet accord de partenariat nous permet entre autres de présenter la maquette de la centrale nucléaire de Penly près de Dieppe, au bord de la Manche, celle des barrages de Tignes et de Bort-les-Orgues, sans oublier un exemple du réseau de transport et de distribution d électricité. Une enquête réalisée au printemps 1993 sur les 143 sites EDF et dans les musées cités plus haut a permis de mettre en évidence l intérêt de ces visites et de confirmer les objectifs poursuivis: 1) montrer aux jeunes les métiers de l entreprise et les y intéresser, pourquoi pas? 2) mieux faire connaître notre savoir-faire, 3) faciliter l intégration d EDF dans le tissu économique et social, 4) améliorer l image de marque de l entreprise et participer à la diffusion de la culture scientifique et technique. TOURISME INDUSTRIEL ET TECHNIQUE Confortée dans sa position de leader en France dans le tourisme industriel, EDF a décidé de s associer avec un éditeur Presses de la Cité et de créer la collection «EDF, la France Contemporaine» qui sera composée, dans un premier temps, de 12 guides régionaux sur le tourisme industriel et technique. Leur parution est étalée entre 1992 et Le principe de ces guides est de présenter, par région, les entreprises qu on peut visiter mais aussi les écomusées liés au patrimoine industriel. Chaque volume est établi après contact avec les institutions régionales et locales, et dans une collaboration très active entre les chambres de commerce et d industrie et les délégations régionales d EDF. Dans ces guides le lecteur découvrira une foule de renseignements dont certains sont mis à la disposition du

5 5 public pour la première fois tels ceux concernant les Trois Suisses à Roubaix, la source Perrier à Vergèze dans le Gard, ou encore certaines structures plus légères qui relèvent de la PME, de l artisanat ou de l activité traditionnelle. Sans oublier les curiosités comme la Serre aux crocodiles à Pierrelatte dans la Drôme, ou l on élève plusieurs espèces de crocodiles dans une eau chaude provenant du complexe industriel d Eurodif du Tricastin. EDF offre ainsi aux entreprises et aux régions un outil de promotion utile et original. Il peut aider également les différents responsables d EDF dans leurs relations aussi bien avec les grandes industries qu avec les plus petits artisans. Cinq guides ont déjà paru, quatre verront le jour en 1994, et les trois derniers en Vendu en librairie, le tirage initial est de exemplaires, en moyenne ont déjà été placés chez les libraires. Là encore, avec ce nouvel outil de communication, Électricité de France, forte de son expérience, renforce son objectif de participer à la diffusion scientifique et technique. Mais si l on remarque que le Tourisme Industriel se développe en France, il faut savoir que nous sommes en retard par rapport aux Anglo-Saxons. LES PUBLICS CONCERNÉS Nous avons exposé ici quelques-unes des actions que nous poursuivons et développons dans une volonté déterminée de contribuer à la diffusion de la culture scientifique et technique, avec non pas une mais des communications adaptées. Adaptées à qui, me direz-vous, et pourquoi? Nos cibles sont, bien sûr et surtout, les scientifiques des différentes disciplines, c est pourquoi nous sommes parmi vous aujourd hui, car si cette population connaît naturellement à fond sa propre spécialité, elle est souvent étonnée de découvrir des passerelles possibles avec d autres disciplines. De nombreux spécialistes de l informatique visitent nos centrales, et les réalisations que nous avons faites en partenariat scientifique avec la conception assistée par ordinateur, utilisée pour nos centrales nucléaires, les ont sensibilisés à d autres applications.

6 6 C est un exemple. Tout à l heure vous sera projeté dans cet esprit le film La machine à remonter le temps évoquant la reconstitution du temple de Karnak. Ensuite, il s agit d apporter aux élus, aux décideurs économiques ou aux universitaires une vision un peu plus large de nos compétences et de notre éthique, sans pour autant asséner des vérités fondamentales qui fermeraient le dialogue: rendre l information accessible et compréhensible, avec un dosage et un contenu acceptables par nos interlocuteurs, est aujourd hui indispensable. Les étudiants et les jeunes, comme vous avez pu le constater ces temps derniers sont pour nous une priorité: contribuer à leur expliquer l univers complexe dans lequel ils vivent, les aider à le comprendre et à développer avec les scientifiques un dialogue riche à partir d un vocabulaire commun, c est notre objectif culturel, quel que soit la nature ou le degré de formation de base. Cependant, il y va de la formation de leur sens critique, pour l exercice de leur sens civique mais aussi dans leur rôle de futurs consommateurs «éclairés» si j ose dire. Enfin, les familles et le grand public: nos clients directs et naturels, que nous souhaitons informés et responsables, qui sont des interlocuteurs permanents et exigeants. Je dirai, pour conclure, que ces mêmes cibles, nous les rencontrons d abord à l intérieur de l entreprise EDF, agents, où bien évidemment avec la Direction de la Communication Interne et la Direction du Personnel et des Relations Sociales, nous cherchons la meilleure politique d information et d échanges. Et croyez-moi, c est sans doute le public le plus complexe et le plus exigeant, également le plus consommateur d informations, d où l attention particulière qui lui est accordée compte tenu de son rôle et de son impact dans la diffusion de la culture scientifique et technique. Voici en quelques mots la contribution d EDF à la diffusion de la culture scientifique et technique mais je constate que nous sommes bien en retard par rapport aux pays anglo-saxons, que notre politique de communication doit encore dans ce domaine s améliorer. Mais surtout, je remercie les organisateurs de

7 7 colloques de permettre, grâce à des manifestations comme cela, d améliorer plus rapidement notre diffusion de la culture scientifique et technique.

POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS

POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS Europe On Wheels Projet de l Executive MBA du Groupe ESSEC en symbiose avec l association Mobile en Ville Un recensement des pratiques européennes exemplaires en faveur

Plus en détail

Les 17 et 18 septembre, les sites de production d électricité invitent le public aux Journées de l industrie électrique, EDF.

Les 17 et 18 septembre, les sites de production d électricité invitent le public aux Journées de l industrie électrique, EDF. DOSSIER DE PRESSE JUILLET 2010 2011 Les 17 et 18 septembre, les sites de production d électricité invitent le public aux Journées de l industrie électrique, EDF. Un geste simple pour l'environnement, n'imprimez

Plus en détail

La visite d entreprise : outil de communication

La visite d entreprise : outil de communication La visite d entreprise : outil de communication au service de l économie et du territoire www.tistra.com www.visites-entreprises-rhone-alpes.fr Le réseau «TISTRA» Tourisme Industriel Scientifique et Technique

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

secen Société d études et de conseils en énergies nouvelles LA voiture électrique en toute simplicité

secen Société d études et de conseils en énergies nouvelles LA voiture électrique en toute simplicité LA voiture électrique en toute simplicité : 06 27 59 40 62 ou 03 23 98 32 04 : SARL au capital de 300 - RCS VERVINS 479719510 Sommaire 1. contexte général. 2. historique de notre démarche. 3. Questions/réponses

Plus en détail

Energie, les nouveaux rêves...

Energie, les nouveaux rêves... Energie, les nouveaux rêves... Les aventuriers Carnet de missions Editions du Pass Page 02 I Énergie, les nouveaux rêves Ce carnet de missions appartient à Prénom Prénom Prénom Prénom Prénom Prénom Nom

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

rapport d activités 2005

rapport d activités 2005 l a m a n u f a c t u r e d e s p a y s a g e s p e n s e r l e p a t r i m o i n e e t l e s t e r r i t o i r e s d e d e m a i n as s oc ia ti on ré gi e p ar la l oi 1 9 01 enr e gi str é e so us l

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

Un nouvel espace visiteur. à la centrale hydraulique EDF. du Lac d Oô

Un nouvel espace visiteur. à la centrale hydraulique EDF. du Lac d Oô 2 juillet 2009 Un nouvel espace visiteur à la centrale hydraulique EDF du Lac d Oô EDF s est toujours attaché à développer et maintenir une relation de proximité avec les territoires sur lesquels sont

Plus en détail

La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue. Les espaces en libre accès tout au long de la soirée.

La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue. Les espaces en libre accès tout au long de la soirée. La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue Un peu d histoire La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe a été créée le 7 février 1809 par Napoléon 1 er. Ses 9 membres

Plus en détail

Espace Européen Gutenberg. Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg

Espace Européen Gutenberg. Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg Espace Européen Gutenberg Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg L objectif est de créer à Strasbourg, la ville de Gutenberg,

Plus en détail

Analyse de la promotion des comptes Facebook

Analyse de la promotion des comptes Facebook Page 1 sur 9 Les SCD : fiers d être sur Facebook? D e plus en plus de SCD s interrogent sur la pertinence de leur présence sur Facebook. Mais ceux qui y sont déjà, le mettent-ils en valeur? Font-ils une

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Relations publiques, Relations presse

Relations publiques, Relations presse Relations publiques, Relations presse Objectifs du cours Comprendre ce que sont ces différents moyens, Identifier l intérêt de ces techniques dans le mix de communication, Connaitre les techniques et les

Plus en détail

KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter?

KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter? KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter? Associa(on Banyan Siège : 86, rue de Miromesnil 75008 Paris Adr. Ges(on : 10, Bd Bap(s(n Ardisson 06160 Juan les Pins

Plus en détail

POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS

POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS POUR UNE EUROPE ACCESSIBLE A TOUS Europe On Wheels Projet de l Executive MBA du Groupe ESSEC en symbiose avec l association Mobile en Ville Un recensement des pratiques européennes exemplaires en faveur

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel

Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion et administration du personnel Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Photographes, publiez votre livre photo!

Photographes, publiez votre livre photo! Photographes, publiez votre livre photo! Darius D. Himes et Mary Virginia Swanson Groupe Eyrolles, 2012, pour l édition en langue française ISBN : 978-2-212-13381-3 Sommaire Introduction 7 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600

Les mardis, entre 10 h et 11 h 30, du 7 janvier au 25 mars 2014 I Tarif. 600 DROUOT FORMATION CYCLES COURTS HIVER 2013 Les Grands Ateliers d art À travers la visite d une sélection de 10 ateliers parisiens parmi les plus prestigieux tels que Brazet, Féau ou Gohard, venez découvrir

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES

LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES DOSSIER DE PRESSE DECEMBRE 2014 LANCEMENT DU CENTRE DE RESSOURCES LE NOUVEL OUTIL DE VEILLE ET D EXPERTISE POUR LE COMMERCE ET L ARTISANAT DES ACTEURS LOCAUX 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE Décembre 2014 Epareca

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Etat et cultures juridiques autochtones : Un droit en quête de légitimité. Intervention à l école primaire de Gours

Etat et cultures juridiques autochtones : Un droit en quête de légitimité. Intervention à l école primaire de Gours Etat et cultures juridiques autochtones : Un droit en quête de légitimité Intervention à l école primaire de Gours Mardi 24 juin 2014 Présentation du projet - Cadre de l intervention : Date : Mardi 24

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT

Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT Le Conservatoire national des arts et métiers ENSEIGNER À TOUS ET PARTOUT LE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS UN SERVICE PUBLIC 3 MISSIONS Formation des adultes tout au long de la vie professionnelle

Plus en détail

Contacts presse Chef du service de presse : Cécilia Moussut-Duaygues Tél. : 01 41 06 59 10 / 06 60 55 59 07 - cecilia.moussut@studyrama.

Contacts presse Chef du service de presse : Cécilia Moussut-Duaygues Tél. : 01 41 06 59 10 / 06 60 55 59 07 - cecilia.moussut@studyrama. 2007 Contacts presse Chef du service de presse : Cécilia Moussut-Duaygues Tél. : 01 41 06 59 10 / 06 60 55 59 07 - cecilia.moussut@studyrama.com Attachées de presse : Stéphanie Aouini Tél : 01 41 06 59

Plus en détail

EXEMPLE DE CV CHRONOLOGIQUE

EXEMPLE DE CV CHRONOLOGIQUE CONSTRUIRE UN BON CV Le CV n est pas seulement un outil de recrutement. Il a une autre utilité, qui n est pas le moindre : celle de vous permettre de tracer petit à petit, votre carrière. Un CV bien construit

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte.

Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Suisse SA Freilagerstrasse 40 8047 Zurich Suisse A1T334-A234-1-77 Sous réserve de modification Siemens Suisse SA, 2012 Nous sommes responsables de ce que l avenir nous apporte. Siemens Generation21

Plus en détail

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Unique en France et en Europe La CITE DE L ARBRE La Cité de l Arbre Association 1901,d intérêt général ; PA R T E N A R I AT Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Un musée consacré entièrement

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

Guide du Professionnel

Guide du Professionnel Guide du Professionnel Forum des Métiers et de la Formation du Pays du Centre Ouest Bretagne 29 et 30 janvier 2010 à Gourin Madame, Monsieur, Vous avez accepté de participer au Forum des Métiers et de

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Ensemble, développons les énergies de nos territoires Xavier Ursat directeur délégué de la division production ingénierie

Plus en détail

PUBLICATIONS ET DOCUMENTATION DU HCDH

PUBLICATIONS ET DOCUMENTATION DU HCDH III. PUBLICATIONS ET DOCUMENTATION DU HCDH A. Publications du HCDH Le programme de publications du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l homme (HCDH) vise à sensibiliser le public à la question

Plus en détail

Programme. «Union des Villes et Communes de Wallonie» «Accompagner le porteur de projet» Mise en œuvre de partenariats. Namur 14 juin 2010

Programme. «Union des Villes et Communes de Wallonie» «Accompagner le porteur de projet» Mise en œuvre de partenariats. Namur 14 juin 2010 Programme «Union des Villes et Communes de Wallonie» «Accompagner le porteur de projet» Mise en œuvre de partenariats Namur 14 juin 2010 Partie 1 : Comment mettre en œuvre un partenariat et le faire vivre?

Plus en détail

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Master 2 Professionnel «Production et diffusion musicale» Nouvelle formation 2013/2014 Le master 2 production et diffusion musicale est une

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

Le Ceser et la COP21. Plan de communication

Le Ceser et la COP21. Plan de communication Le Ceser et la COP21 Plan de communication Objectifs et cibles La COP21 Sommet mondial sur le changement climatique Organisation : Nations Unies Date : 30 nov. / 11 déc. 2015 Lieu : Paris, Le Bourget Participants

Plus en détail

RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales

RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales RAMSES II ESTIS Ecole supérieure de traducteurs et d interprètes Langues européennes et orientales P : 1/5 Dans un monde où la communication a atteint un niveau technologique important, posséder dans ses

Plus en détail

Lab s Dating 56 Rencontre entreprises et laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 07 février 2014

Lab s Dating 56 Rencontre entreprises et laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 07 février 2014 Organisé par Lab s Dating 56 Rencontre entreprises et laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 07 février 2014 Les relations entreprises université à travers l expérience «recherche et développement»

Plus en détail

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011 Petit rappel historique : Originaire de Meung sur Loire voilà 3 générations que l entreprise VIGERY est attachée à la construction, la rénovation, le bâtiment en général et les travaux publics. En premier

Plus en détail

Nos profils d étudiants

Nos profils d étudiants Nos profils d étudiants La Web School Factory donne une vision globale du monde numérique. C'est donc bien plus qu'une école du web. Nous apportons à nos étudiants le meilleur des trois univers du numérique

Plus en détail

LANCEMENT DU PASS ALSACE

LANCEMENT DU PASS ALSACE DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT DU PASS ALSACE PHASE D EXPERIMENTATION 2014 Contacts presse ADT67 Catherine LEHMANN / 03 88 15 45 92 / catherine.lehmann@tourisme67.com Laure HERRMANN / 03 88 15 45 94 / laure.herrmann@tourisme67.com

Plus en détail

S informer sur un métier

S informer sur un métier Fiche d animation Compétence A S informer sur un métier Objectif Découvrir les 7 catégories de questions qu il faut se poser pour mieux connaître les métiers. Matériel nécessaire «Quizz métiers» Collection

Plus en détail

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés.

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés. Avec plus de 3 000 collaborateurs, OPEN se positionne comme un acteur de la Transformation et de la Performance des Directions Informatiques des grandes entreprises. Elle figure parmi les premières Entreprises

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

AGENCE AUDIOVISUELLE. POUR UNE communication

AGENCE AUDIOVISUELLE. POUR UNE communication AGENCE AUDIOVISUELLE POUR UNE communication percutante VOS IDÉES SOUS UN NOUVEL ANGLE :: Démarquez-vous! Les vidéos - modernes, tendances et ludiques - dynamisent votre image. C est le meilleur moyen de

Plus en détail

Site Web : www.adiaconseil.fr

Site Web : www.adiaconseil.fr NOS PRESTATIONS ECOLES FACILITER LE MOUVEMENT DES COMPETENCES 11 rue de la République 69001 LYON Tél : 04.72.98.04.20 Site Web : www.adiaconseil.fr DE L EXPERIENCE A L EXPERTISE Plus de 50 Grandes Ecoles,

Plus en détail

RÉVÉLATIONS 2015. La Chambre Syndicale : 150 ans et une éternelle jeunesse!

RÉVÉLATIONS 2015. La Chambre Syndicale : 150 ans et une éternelle jeunesse! RÉVÉLATIONS 2015 L Union Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orf èvrerie, des Pierres et des Perles (UFBJOP) est ses Ecoles participeront, du 9 au 13 septembre, à la deuxième édition du Salon Révélations,

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer!

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer! ATELIER DE LA PROFESSION Osons communiquer! Bruno MANELLI Expert-comptable Nadia PETIT Expert-comptable SOMMAIRE Communiquer? Mais de quel droit? Communiquer? Mais pourquoi? Communiquer? Mais pour dire

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse. «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?»

Présentation de la Note d analyse. «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?» Paris, le 30 novembre 2011 Présentation de la Note d analyse «La presse à l ère numérique : comment ajouter de la valeur à l information?» Mercredi 30 novembre 2011 par Vincent Chriqui, Directeur général

Plus en détail

Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes

Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes Projet «CPE- écoles» Performance énergétique des écoles municipales parisiennes 1 Historique Octobre 2007 : vote du Plan Climat à l unanimité par le Conseil de Paris + signature d un partenariat entre

Plus en détail

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3 POLITIQUE ET CODE D ÉTHIQUE DU JOURNAL Adopté le 15 AVRIL 2010 JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION Sommaire... Page 1 Historique... Page 2 Description... Page 3 Mission et Orientation

Plus en détail

La 1 ère Co n v e n t io n Ama t e u r d e F r a n c e

La 1 ère Co n v e n t io n Ama t e u r d e F r a n c e Les associations Epitanime et Tsubasa présentent 12ème Convention de l Animation de l EPITA 28-31 mai 2004 / Paris, Porte d Italie 6500 visiteurs 5000m² d activités Une référence dans le monde de l animation

Plus en détail

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable un salon bâtiment bois énergies Eurexpo Lyon France 4>6 mars 2015 Pourquoi exposer? > Une offre large à l heure des marchés porteurs

Plus en détail

Le management de projet

Le management de projet CHAPITRE 1 Le management de projet C3 PILOTER DES PROJETS D ACTION COMMERCIALE Objectif pédagogique : Bien qu il n y ait pas de compétence spécifique liée à ce chapitre, la connaissance du management de

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société.

Nous veillons chaque jour à préserver cette qualité de service qui est l'un des piliers de notre société. est une société de production & de post-production, film institutionnel, Pub, Documentaire, TV, Fiction et Vidéo clip Fondée par Mohammed EL ASRI, un jeune réalisateur, fraîchement installé au Maroc, ayant

Plus en détail

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé!

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! NOUS AVONS BESOIN DE VOUS, venez innover avec l Anticafé! L ANTICAFÉ EN QUELQUES CHIFFRES EN DEUX ANS : - 4 espaces - Plus de 230 000 visites - 4* sur Yelp - 1 million de fois recherché sur Google Edition

Plus en détail

l électricité Comment ça marche Une fois sur le site, deux chemins de navigation sont possibles :

l électricité Comment ça marche Une fois sur le site, deux chemins de navigation sont possibles : De l électricité Comment ça marche... Ce kit pédagogique a été conçu, en accord avec les programmes scolaires du collège, pour vous accompagner dans la mise en œuvre de vos cours. COMMENT ACCÉDER AU KIT

Plus en détail

Decouvrir Reunir Partager

Decouvrir Reunir Partager Decouvrir Reunir Partager + Paris, terre d exploration Notre agence parisienne a fait de la capitale son terrain de jeu en réalisant des programmes de loisirs et des événements sur-mesure destinés aux

Plus en détail

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme

2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme 1 2 Forum transfrontalier des professionnels des activités aquatiques, de la glisse et du nautisme Discours de clôture M. Manuel de LARA Vice-président délégué au développement économique, à l Innovation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

- le passeport des artisans - Dossier de présentation

- le passeport des artisans - Dossier de présentation - le passeport des artisans - Dossier de présentation édito Aux détours de ses ruelles, au fond de ses impasses, derrière ses grands boulevards, Paris abrite des ateliers d artisans d art. Autant de lieux

Plus en détail

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire»

Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Projet de coopération interrégionale «Valorisation et promotion des vignobles de Loire» Des territoires de vignobles coopèrent pour prolonger leurs stratégies de développement oenotouristique et patrimonial

Plus en détail

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Séminaire ECF Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Christian LAVAL CL Communication Franck DIET Expert Infos «Hier» Ordonnance 19/09/1945 Art. 23 «Toute publicité

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

LE CLUB PHOTO DE SCIENCES-PO

LE CLUB PHOTO DE SCIENCES-PO ANNEE 2005-2006 LE CLUB PHOTO DE SCIENCES-PO Henry Cartier Bresson, Valence, Espagne 1933 Bureau des Arts 27, rue Saint-Guillaume 75007 Paris 01.45.49.59.02 SOMMAIRE Présentation du Bureau des Arts...p.3

Plus en détail

Code d éthique de la recherche pour les Hautes Ecoles pédagogiques

Code d éthique de la recherche pour les Hautes Ecoles pédagogiques pour les Hautes Ecoles pédagogiques adopté par la CDHEP, le 31 mai 2002 Préambule 1 Un code d éthique n est pas assimilable à un ensemble de règles applicables à la lettre. En sciences humaines, la recherche

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Questionnaire Projet Accueil dans les BM

Questionnaire Projet Accueil dans les BM 1 HEG- 2006- Cours Statistique et techniques d'enquête Questionnaire Projet Accueil dans les BM "Nous sommes des étudiants de la Haute Ecole de Gestion à Genève. Dans le cadre de notre formation de spécialistes

Plus en détail

Les éditions la vache qui lit. présentent

Les éditions la vache qui lit. présentent Les éditions la vache qui lit présentent Un style graphique différent des précédents ouvrages Dans cet ouvrage, nous changeons d univers! Les couleurs chatoyantes des craies grasses de Tony Rochon laissent

Plus en détail

Lyon Bleu. Lyon Bleu. International. International. Ecole de français au coeur de Lyon. www.lyon-bleu.fr

Lyon Bleu. Lyon Bleu. International. International. Ecole de français au coeur de Lyon. www.lyon-bleu.fr Lyon Bleu Lyon Bleu Ecole de français au coeur de Lyon International International www.lyon-bleu.fr Étudier le français à Lyon Bleu International : Lyon Bleu International est une école privée qui organise

Plus en détail

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT PREAMBULE Le client d un fabricant d étiquettes adhésives labellisé UNFEA est assuré que : son fournisseur s engage sur des actions répondant

Plus en détail

Licence professionnelle Chargé de communication et de relation client

Licence professionnelle Chargé de communication et de relation client Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Chargé de communication et de relation client Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde RAPPORT DES REPRESENTANTS DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE FRANCO-ALLEMANDE pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde Les représentants des étudiants publient chaque année

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION Le 02 et 03 octobre 2009, plus de 2500 visiteurs attendus à l espace Acropolis de Nice, cadre connu et fréquenté du grand public et du monde professionnel de la région PACA. Plan

Plus en détail

Rapport d'étude Mesure de la satisfaction des visiteurs et des exposants du salon de l'information sur les études et les professions

Rapport d'étude Mesure de la satisfaction des visiteurs et des exposants du salon de l'information sur les études et les professions Rapport d'étude Mesure de la des visiteurs et des exposants du salon de l'information sur les études et les professions Mons - Mars 1993 Rapport réalisé à la demande du SIEP ICET - Promotion Sociale Graduat

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail