Etude du potentiel du solaire thermique pour des applications industrielles, agricoles et tertiaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude du potentiel du solaire thermique pour des applications industrielles, agricoles et tertiaires"

Transcription

1 Prestataire de formation N DRTEFP : Etude du potentiel du solaire thermique pour des applications industrielles, agricoles et tertiaires Synthèse des applications en droit d utiliser la ressource solaire thermique Auteur : Eric MICHEL Vincent BAYETTI ACD² 6 rue Lavoisier ZI St Christophe DIGNE LES BAINS Tél : Etude cofinancée ADEME-ACD² Date : Mars 2013

2 Ce rapport est un extrait de l étude globale «Etude du potentiel du solaire thermique pour des applications industrielles, agricoles et tertiaires». Il concerne la partie «Identification d applications industrielles et agricoles adaptées à l utilisation du solaire thermique».

3 SOMMAIRE IDENTIFICATION D APPLICATIONS INDUSTRIELLES ET AGRICOLES ADAPTEES A L UTILISATION DU SOLAIRE THERMIQUE 5 1 Synthèse des applications industrielles et agricoles en droit d utiliser la ressource solaire thermique Présentation Potentialités Place du solaire thermique Etat de l art au niveau international Retour d enquêtes auprès des fabricants, installateurs, Directions Régionales de l ADEME, des Conseils Régionaux, de certains industriels Les capteurs solaires Capteurs plans vitrés Capteurs tubulaires sous-vide Le capteur à tube sous vide à circulation directe Le capteur à tube sous vide à «caloduc» Tube sous vide à effet «thermos» Tube sous vide Schott Tube sous vide avec réflecteur Le capteur sans vitrage Le capteur à air Le rendement des capteurs solaires plans et sous vide Les capteurs à concentration Les capteurs à concentration cylindro-paraboliques Les capteurs à lentilles de Fresnel Les capteurs paraboliques Les différentes technologies et leurs applications 47 3 Schémas proposés selon les process industriels Intégration du solaire au niveau du process Intégration au niveau de la fourniture (vapeur) Chauffage d eau chaude pour lavage et nettoyage Chauffage de l'eau d'appoint pour les réseaux de vapeur Chauffage de bains industriels Séchage convectif avec air chaud 50 4 Exemples d entreprises spécialisées dans le solaire industriel _ Société RACKAM (Québec Canada) Caractéristiques Toitures exploitables Stockage de la chaleur L'utilisation Le cas de la laiterie Chagnon de Waterloo, Québec 53

4 4.2 Société NEP Solar (Bureaux en Australie et en Europe Société Thermigas Chauffage Industriel Domaines d'activités Chauffage direct de bain par thermoplongeur (TIC) Générateur double paroi tous liquides Réchauffeur solaire thermique Société Sophia Antipolis Energie Développement (SAED) AREVA Solar 60 5 Types d installations potentielles 62 ANNEXES Le solaire thermique dans les élevages laitiers en Bretagne Fiche : Le séchage solaire des fourrages Fiches de synthèse des installations solaires signalées Installations avec télésuivi Projets envisagés 115 4/111

5 IDENTIFICATION D APPLICATIONS INDUSTRIELLES ET AGRICOLES ADAPTEES A L UTILISATION DU SOLAIRE THERMIQUE 1 Synthèse des applications industrielles et agricoles en droit d utiliser la ressource solaire thermique 1.1 Présentation Un certain nombre d installations solaires traitant d applications autres que l eau chaude sanitaire et le chauffage dans le bâtiment existent et seront répertoriées. Cela se fera de différentes manières : - Bibliographie, - Enquête auprès des fabricants, - Enquête auprès de différents installateurs, - Enquête auprès des Directions Régionales ADEME, - Enquête auprès des Conseils Régionaux. On peut déjà citer les exemples suivants pour les applications envisagées dans les secteurs industriels et agricoles : - Station de lavage de véhicules - Abattoir, - Laiterie, - Séchage / déshydratation de produits alimentaires - industrie de la parfumerie, - industrie pharmaceutique, - les services paramédicaux, - les services de lavage, nettoiement, dégraissage, - Au-delà des applications existantes, l étude portera sur l ensemble des applications des secteurs concernés (solaires et non solaires), pour faire une synthèse des applications existantes et de l opportunité ou non, à dire d experts à ce niveau là de la tâche, de proposer l énergie solaire thermique en complément d une partie de la production conventionnelle Potentialités Figure 1 : Source SO-PRO /111

6 Figure 2 : Demandes de chaleur industrielle estimées selon le niveau de température et selon les branches d activités pour 32 pays - Source ECOHEATCOOL 2003 Figure 3 : Répartition des besoins industriels de chaleur par niveau de température.. Données pour 2003, 32 pays : EU25 + Bulgarie, Roumanie, Turquie, Croatie, Islande, Norvège et Suisse. (Source: ECOHEATCOOL) 6/111

7 1.1.2 Place du solaire thermique Figure 4 : Installations solaires dans l industrie répartition par secteur industriel - Octobre 2007 Source : AIE -Tâche 33- Programme Chauffage et rafraîchissement solaire Figure 5 : Installations solaires dans l industrie répartition par pays- Octobre 2007 Source : AIE -Tâche 33- Programme Chauffage et rafraîchissement solaire Figure 6 : Demande en chaleur et rafraîchissement et potentiel des ENR dans l Europe des Technolology workshop on solar process heat for industry -15/03/2013-Gerhard Stryi-Hipp, Chairman, ETP RHC 7/111

8 A l horizon 2040, nous devrions pouvoir couvrir 100% des besoins en chauffage et rafraîchissement grâce aux énergies renouvelables. Le principal objectif de la recherche européenne est d accroître la compétitivité du solaire thermique. Figure 7 : Comparaison des coûts de différentes applications en solaire thermique dans différentes régions d Europe avec les coûts de chaleur fournie par l électricité ou le gaz naturel 1 Figure 8 : Evolution des coûts de production des capteurs solaires européens standards (2,0 2,5 m²) 1 1 Technolology workshop on solar process heat for industry -15/03/2013-Gerhard Stryi-Hipp, Chairman, ETP RHC 8/111

9 Température Industrie Procédés Produits laitiers Pressurisation Stérilisation Séchage Concentrés Préchauffage eau chaudière Conserves Stérilisation Pasteurisation Cuisson Blanchissage Industrie textile Blanchissage, Teinture Séchage, Dégraissage Teinture Fixation Pressage Papier Cuisson, Séchage Préchauffage eau chaudière Blanchissage Chimie Savons Caoutchouc synthétique Chaleur de traitement Pré-chauffage de l'eau Viandes Lavage, stérilisation, nettoyage Cuisson 9/111

10 Température Industrie Procédés Boissons Lavage, stérilisation Pasteurisation Farines et sous-produits Stérilisation Sous-produits du bois Thermodifusion dans poutres Séchage Pré-chauffage de l'eau Préparation pate Automobile Peinture Séchage Cuisson Briques et blocs Durcissement Plâtre Calcination Durcissement Verres Vitres Séchage fibre de verre Plastiques Préparation Distillation Séparation Extension Séchage Mélange Tableau 1 : Niveau de température requis selon les applications - Source : Groupe de recherche Gesa /111

11 1.2 Etat de l art au niveau international Le programme européen SO-PRO qui étudie les marchés de production de chaleur à basse température dans les procédés a répertorié les installations existantes en Europe dans les pays des différents partenaires du programme. Un certain nombre de celles-ci sont résumées dans le tableau ciaprès. Elles concernent notamment la Grèce, l Espagne, la Slovénie, L Autriche, l Allemagne, la République Tchèque. Nous les avons complétées par des installations que nous avons-nous-mêmes repérées. (Suisse, Inde, Québec, Colombie britannique). 11/111

12 Secteur industriel Application Industrie agro alimentaire Laiteries Eau chaude pour le process de maturation des yaourts Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur (vapeur utilisée pour la machine à laver) Eau chaude pour nettoyage CIP et Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur (vapeur utilisée pour nettoyage CIP 2 ) Production d eau chaude pour le lavage Besoins et température nécessaires [ C] Type capteurs Surface capteurs m² Données Volume stockage l 40 C plans m3/j Machine à laver : C Autres process : C Plans sélectifs Coût Plans sélectifs Performance kwh/an.m² 447 kwh/m².an Maîtres d ouvrage Mandrekas S.A. Alpino S.A. Mevgal S.A. Plans sélectifs Tyras S.A. Capteurs cylindroparaboliques Icarius Heat de Rackam $ kwh/an m3 gaz nat Laiterie Chagnon Lieu Corinthe (GRECE) Thessalonique (GRECE) Thessalonique (GRECE) Trikala (GRECE) Waterloo (Québec) Année Clean-in-Place (CIP): procédé de nettoyage des surfaces intérieures des tuyaux, récipients, équipements de procédé, filtres et accessoires associés, sans démontage. 12/111

13 Secteur industriel Application Industrie agro alimentaire Industrie laitière Production de vapeur Chaleur pour Production de crème à café Besoins et température nécessaires [ C] 110 C 130 C Type capteurs Capteurs cylindroparaboliques Polytrough 1800 NEP Solar 150 C 580 Surface capteurs m² Données Volume stockage l Coût Performance kwh/an.m² Economie l FOD 79 t C02 évité Economie l FOD 65 t C02 évité Maîtres d ouvrage Emmi Cremo SA Lieu Saignelégier (SUISSE) Fribourg (SUISSE) Année Eté 2012 Eté 2012 Production lait en poudre Production vapeur 200 C Capteurs cylindroparaboliques Solera Sunpower GWh /an Castrogonzolo- Zamora ( Espagne) Projet Maison de traite Tomates séchées Chocolaterie Lavage et désinfection de l'équipement de traite et les réservoirs de stockage Déshydratation tomates préparation des matières premières et nettoyage Tpe moyenne 35 C Besoins kwh/an Capteurs plans sélectifs Orientation : 30 du Sud Inclinaison : 60 Capteurs sousvide Capteurs plans 30, Taux de couverture 53% 406 kwh/m².an kwh/an /an /an PP AGRO Maribor (Slovénie) Maroc Alcaudete Jaén (Espagne) /111

14 Croustilles de pomme de terre Chauffage de l huile et maintien en température bouilloire industrielle Capteurs cylindroparaboliques Icarius Heat de Rackam Economie l FOD kwh/an CO2 évité : 122 t/an Papes Safor Valence (Espagne) 2012 Secteur industriel Application Industrie agro alimentaire Production de lavage et produits nettoyage des gastronomiques installations de remplissage Besoins et température nécessaires [ C] 32 m3 par jour 60 C Type capteurs Capteurs plans ARCON HT Surface capteurs m² Données Volume stockage l Coût l Performance kwh/an.m² Maîtres d ouvrage Edmund Merl GmbH & Co. KG Lieu Année Brühl (RFA) 2010 Confiseries Nourritures en boîte Raffinerie huile d olive Abattoirs Poissonnerie Charcuterie Lavage et chauffage partiel bureau Lavage et nettoyage (sols, plateaux en plastique) 60 C 38 C Plans 44 Plans Orientation 7 du Sud Inclinaison : 50 Stockage tampon : 1500 Ballon eau chaude : 1000 Eisvogel l /an Montesano Molln (Autriche) Jerez de los Caballeros (Espagne) /111

15 Charcuterie Fabrication de nourriture animale Production de saussisse Préchauffage de l eau chaude pour le process 26 m3 d eau journalière à 100 C plans MWh/an Capteurs plans Inclinaison : 20 Orientation S- E Economies calculées :20, 5% Réduction C02 calculée : kg Fixkraft Futtermittel Sieghustkirchen (Autriche) Projet Enns (Autriche) /111

16 Secteur industriel Application Industrie agro alimentaire Café Tourbe de coco Thé Bois Fruits Séchage fèves de cafés Séchage fèves de cafés Séchage de la tourbe de coco Séchage feuilles de thé Séchage du bois Séchage des noix Séchage des noix Séchages des prunes Séchage d herbes aromatiques Besoins et température nécessaires [ C] 700 t/ an m3/h pour séchage café m3/h pour stockage de café m3/h d air chaud à 105 C m3/h air à 35 C 7200 m3/h Type capteurs Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Surface capteurs m² Données Volume stockage l Coût Performance kwh/an.m² Maîtres d ouvrage 900 Café Duran Economie de 20 % TR : 2 ans 600 TR : 5 ans Economie : 8,7 % Coopeldos R.L. Kaveri Agri- Care Pvt Compagnie de chauffage Biowarne Klein Carriere & Sons Keyawa Orchards Sunsweet Dryers Sonoma County Herb Exchange Lieu New Beneficio (Panama) Tilaran (Costa Rica) Hassan District (Inde) Malabar (Indonésie) Karnten (Autriche) Californie (USA) Ordbend, Californie (USA) Californie (USA) Californie (USA) Année /111

17 Secteur industriel Agriculture Elevage de poules pondeuses Elevage de poulets Elevage de poulets Elevage de poulets Elevage de poulets Aquaculture Aquaculture Application Séchage fientes Produites par poules Séchage fientes Chauffage ambiance poulailler de 1560 m² Chauffage ambiance poulailler de 2000 m² Chauffage ambiance poulailler de 1560 m² Chauffage eau dans élevage de tilapia Ecloserie de saumon Besoins et température nécessaires [ C] m3/h 3300 kg/jour m3/h m3/h m3/h Chauffage de 8 à 14 C Débit maxi : 1000 l/min Chauffage eau à C Type capteurs Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Toiture solaire SolarWall Capteurs sans vitrage sur toiture Taylor Munro Energy Systems Inc Capteurs sans vitrage Fafco Taylor Munro Energy Systems Surface capteurs m² Données Volume stockage l Coût Performance kwh/an.m² 534 GJ/an Réduction CO t/an 250 TR 5 ans 2 x $ $/an $ /an Maîtres d ouvrage Fermes avicoles Kreher Ferme de poulets Gelé Elevage de poulets Sheldon Martin Elevage de poulets Dave Medows Elevage de poulets Bruce Litner Redfish Ranch Lieu Buffalo, NY (USA) Sherbrooke, Quebec Région Trois rivières (CANADA) Région Trois rivières (CANADA) Région Trois rivières (CANADA) Delta (Colombie britannique) Rosewall Creek (Colombie britannique) Année /111

18 Secteur industriel Textiles Tanneries Tannage des produits en cuir Traitement de la laine Teinturerie Fabrication de textile Application Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur chaleur industrielle pour les procédés humides de la tannerie Lavage, désinfection et coloration Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur Nettoyage des vêtements et Préchauffage chaudière à vapeur (vapeur utilisée dans les presses) Traitement fibres des filets pour l huile d olive Besoins et température nécessaires [ C] Type capteurs Surface capteurs m² Données Volume stockage l plans Lavage C Lavage des équipements et assainissement 60 C Plans 77 Capteurs plans Viessmann Orientation du Sud Inclinaison l de ballon tampon Coût 6,9 m² 500 l Plans sélectifs Performance kwh/an.m² Taux de couverture 70% 346 kwh/m².an Maîtres d ouvrage Tripou- Katsouri S.A. Kölblinger Selnica pri Dravi Kastrinogianni S.A plans Allegro S.A. 90 plans Lieu Athènes (GRECE) Nußdorf (Autriche) Soven (Slovénie) Heraklion (GRECE) Athènes (GRECE) Année Plektem boroki S.A. 18/111

19 Secteur industriel Textiles Agence de location de tentes Blanchisserie Application Lavage des tentes dans d énormes machines à laver Préchauffage eau sanitaire et réseau de vapeur Besoins et température nécessaires [ C] < 80 C 90 C à 120 C Type capteurs Capteurs plans Sonnenkraft Capteurs plans Wagner Surface capteurs m² Données Volume stockage l 26 m² d ouvert ure Coût Performance kwh/an.m² 8% d économie Maîtres d ouvrage Zeltverleih Wielpütz Lieu Année Troisdorf (RFA) 2011 Laguna Marburg (RFA) /111

20 Secteur industriel Industrie chimique Cosmétique Détergents Industrie pharmaceutique Cire Exemple d application Chauffage rafraîchissement entrepôt de stockage Procédés de production : Chauffage, lavage, nettoyage et adoucissement de l eau Besoins et température Nécessaire [ C] Eau froide : 7-12 Puissance machine frigo absorption 668 kw Eau chaude C Besoins : kwh/an Données Type capteurs Plans sélectifs Orientation : sud Inclinaison 30 Surface capteurs m² Volume stockage l Coût Performance kwh/an.m² Maîtres d ouvrage Sarantis S.A. Capteurs plans Fourniture : kwh/an Economie /an L Oréal Lieu Oinofita (GRECE) Burgos (Espagne) Anné e /111

21 Secteur industriel Boissons Cave à vin Distilleries Brasserie Cidrerie Boissons gazeuses Jus de fruits Exemple d application Nettoyage et stérilisation des bouteilles Eau chaude pour le chauffage du moût et d'autres processus (mise en bouteille, et nettoyage) Nettoyage des bouteilles Préchauffage de l ECS et de l eau de brassage Chauffage de l espace Chauffage, préchauffage du cidre avant pasteurisation et lavage des bouteilles Besoins et température Nécessaire [ C] 80 m 3 /jour Maximum 90 C 90 C 60 à 90 C C Capacité de la ligne de 1000 litres cidre / heure, une capacité de 300 tonnes de pommes par saison Données Type capteurs Plans Inclinés 45 Sud Capteurs plans Inclinaison : 30 Capteurs sous vide Orientation : Sud-ouest Inclinaison : 2 3 et 26 Plans sélectifs TINOX Surface capteurs m² Volume stockage l Stockage tampon : l l Coût Performance kwh/an.m² KWh en kwh/an kwh/an Maîtres d ouvrage Achaia Clauss S.A. Hütt Lieu Patras (GRECE) Kassel-Baunatal (RFA) Année Hofmühl Eichstätt (RFA) 2009 Hostětín (République Tchèque) /111

22 Secteur industriel Exemple d application Industrie construction et métallurgie Production de préfabriqués béton Secteur minier et matériaux de construction Mat Chauffage du bâtiment Réseau de chauffage alimenté par une chaudière biomasse et du solaire thermique en lieu et place du chauffage fioul pour tous les bâtiments de l'entreprise (immeubles de bureaux, magasins, ateliers). Besoins et température Nécessaire [ C] < 45 C Besoins kwh/an Données Type capteurs Plans Inclinaison : 45 Orientation 12 du Sud Plans Orientation : Sud Surface capteurs m² 315 Volume stockage l l + ballon eau chaude 500 l l Coût Performance kwh/an.m² Economie calculée : kwh /an Maîtres d ouvrage Leitl Beton Lieu Hördching (Autriche) Année 2010 Asamer (Autriche) 2010 Industrie de placage de métaux Séchage briques Dégraissage des feuilles métalliques pour l'enlèvement de la rouille, d'huile avant dépôt électrolytique Production vapeur 180 C 12b la température du bain de solution du réservoir doit être maintenue à 70 C. Capteur concentration Fresnel Soltigua Solar india Capteurs sous vide 2640 Specfin Industries Gambettola (Italie) Ambattur,Chennai. (INDE) Projet 22/111

23 Secteur industriel Exemple d application Industrie construction et métallurgie Industrie automobile Métallurgie Chauffage des bains industriels Réservoirs de dégraissage avant travaux de soudure et peinture Pré-traitement pour l'élimination de la graisse avant procédés de revêtement Chauffage de bâtiments, préchauffage de l'eau et rinçage du bain de traitement de surface Besoins et température Nécessaire [ C] 65 C/80 C 50 C 45 C Bain de traitement 100 C Préchauffage par le solaire à 50 C Données Type capteurs Capteurs sous vide Capteurs plans Wagner Solar Euro C32 RH Capteurs plans Gamessa Solar 5000 ST Orientation : 30 du Sud Inclinaison 23 Surface capteurs m² 221 Volume stockage l Pas de stockage Coût Stockage tampon : 5000 Performance kwh/an.m² Energie fournie (calculée) : kwh/an Taux de couverture : 40% kwh/an 50% des besoins Economie /an kwh fourni par le solaire Maîtres d ouvrage Hustert Galvanik Feifer Lieu Année Rahden (RFA) 2011 Renault Fasa (Espagne) 2007 Nissan Avila (Espagne) 2007 Holice (République Tchèque) Galvanisation 75 C 85 C Sous vide CPC kwh Blum Autriche 2011 Galvanisation 70 C 95 C Sous vide CPC Zhender Suisse 2012 Galvanisation 70 C 85 C Sous vide CPC Hustert Allemagne /111

24 Secteur industriel Services Atelier de peinture spécialisé dans le restyling de pièces de carrosserie Atelier de peinture Station lavage camions Station lavage voitures Station lavage voitures Exemple d application Chauffage de l ambiance des cabines de peinture et séchage Chauffage de l ambiance des cabines de peinture et séchage Nettoyage des cuves de camionsciternes Préchauffage eau chaude Préchauffage eau chaude Besoins et température Nécessaire [ C] Cabine de peinture : 23 C Cabine de séchage : 70 C Cabine de peinture : C Cabine de séchage : C 110 C 300 l/camion 20 camions/jour Tpe : 40 C - 90 C dépendant du produit à nettoyer Besoins kwh/an Données Type capteurs Capteurs sousvide Capteurs sous vide Capteurs sous vide CPC Plans Orientation 10 du Sud Inclinaison : 40 Surface capteurs m² 136 hors tout Volume stockage l l Coût incluant récupérate ur d énergie l Performance kwh/an.m² 30% d économie 160 MWh garanti Fourniture solaire : kwh/an Taux de couverture : 67% Economie /an 5618 l/j à 50 C Plans 40,6 2 x Inclinaison 45 l kwh/an.m² Plans kwh/an. Maîtres d ouvrage Lackiercenter Schulte, Vaporizados Palencia Lieu Année Meppen (RFA) 2009 Zwickau (RFA) (SUISSE) Villamuriel de Cerrato (Espagne) Monthey (SUISSE) (AUTRICHE) Projet /111

25 Secteur industriel Exemple d application Besoins et température Nécessaire [ C] Locaux industriels Usine Chauffage locaux industriels Plateforme de distribution Chauffage locaux m² Grande surface Chauffage locaux Académie de Chauffage air de formation renouvellement technique Usine Traitement des déchets Chauffage air de renouvellement Séchage des boues des eaux usées m3/h d air préchauffé Données Type capteurs Murs solaires SolarWall Murs solaires SolarWall Murs solaires SolarWall 1 vol/h Murs solaires SolarWall m² de bâtiment m3/h m3/h m3/h m3/h Murs solaires SolarWall Murs solaires SolarWall Surface capteurs m² Volume stockage l Coût Performance kwh/an.m² Réduction CO2 : 32 t/an Maîtres d ouvrage 3M Canada kwh Sainsbury kwh CO2 : 59 t/an kwh CO2 évité : 13 t/an CO2 évité : 114 t/an kwh/an CO2 évité : 165 t/an AUCHAN Académie Jaguar/Land Rover Pneus Goodyear Rockland County Management Autority Lieu Perth - Ontario (CANADA) Pineham (Royaume Uni) Miskolc (HONGRIE) Leamington Spa (Royaume Uni) Medicine Hat, Alberta (Canada) Rockland County, NY (USA) Année Tableau 2 : Installations repérées en Europe et dans le monde 25/111

26 1.3 Retour d enquêtes auprès des fabricants, installateurs, Directions Régionales de l ADEME, des Conseils Régionaux, de certains industriels. Une enquête a été menée auprès de l ensemble des directions régionales ADEME, des services environnement des Conseils Régionaux, des Chambres d agriculture régionales et départementales, des fabricants, BE et installateurs membres d Enerplan, des Conseils de Développement des différents Pays, un certains nombre d industriels ciblés. Le tableau suivant récapitule les réponses obtenues. 26/111

27 ADEME Nom Mail Réponse positive ou négative Contenu Contact Bourgogne Lilian GENEY + Sanofi Centre Gilles CLERGET + Haute-Normandie Etienne LEBRUN - Moulin du couvent - Lavage (production saumon fumé) Mme Ghislaine ONDET inducouvent.co m Lorraine Eric SCHANG + Station de lavage, Salle de traite Midi Pyrénées Réunion Limousin Pays de Loire Thierry de MAULEON Jean-François COUSIN Sophie POUTHIER Laurent JARRY François LE GUILCHER + + Abattoir, Nettoyage + Poitou Charente Thaer ALSAFAR + + Abattoir Ussel, Lingerie ARSSE Elevages de veaux de boucherie, aérosolaire type SolarWall Veaux de boucherie, Abattoirs, Agro-alimentaire, laiterie/fromagerie à la ferme 27/111

28 Région Nom Mail Champagne Ardennes Haute Normandie Chambres d Agriculture Réponse positive ou négative Contenu Thibault FAIVRE + transmission Mathilde HENRY Marie-Pierre TARDIEU Julie LEBER Nom Mail + chargés mission ch agri + Réponse positive ou négative Finistère + Pyrénées Orientales Jean François JACQUET Eure + Séchoir solaire pour céréales GAEC du Bout du Caule. Contenu + Renvoi vers INRA Chauffe-eau pour lavage salle de traite Contact Mr THERET au Marc THERET : Contact Recensement Coline Willame GIE Lait Viande de Bretagne M. Régis CROMBEY, Le Nofy, BOURG- ACHARD Haute-Loire Source internet Bloc de traite et fromagerie Pays de la Loire Source internet Elevage veaux de boucherie Pays de la Loire Source internet Salle de traite M. Lorgerie Les Bouillonnets 53 Saint-Loupdu-Gast M. Hocdé, La Roche-Porée 53 La Roë 28/111

29 Pays de la Loire Source internet Salle de traite Entreprises Nom Mail Réponse positive ou négative RACKAM Mathieu CHAGNON + Laiterie Chagnon Contenu M. Bordeau, Le Gast 53 Peuton Contact THERMIGAS Céline BARRERE + Nombreuses installations INRA Avignon Herve LECOQ - TECSOL Louis CASALS Daniel MUGNIER + Elephant Bleu, Abattoir Ussel ERM Cyril LIOTARD + Renvoi Aquasolaire Aquasolaire Guillaume VERBERT MGI Coutier Olivier BOURRELY + Mathieu BELLES Artisan spirulier + Projet MGI Coutier Olivier Bourrely Process Eau chaude forgeage de tubes Mathieu BELLES + Intérêt pour chauffage bassins Spiruline Moulinas Franck LANGLAIS + Intérêt pour chauffage bassins GIE Viande Bretagne Coline WILLAME + Liste des élevages (34 références) WAGNER Philippe GRAF + Station de lavage, laiterie SOLISART Arielle PRUNET- FOCH - CEDUS Le Sucre Magali PRADEAU - e2s Chauffage société Alco cintrage SolarWall Usine Toyota - Onnaing Bâtiment Regain - Douvrin SOLAGRO Séchage solaire des grains 29/111

30 Entreprises Nom Mail Spiruline des Iles d Or Développement exploitation aquacole IDEE Domaine Algal (30) Spiruline La Capitelle (34) Spiruline L Occitane (04 Manosque) Ets Coquard Réponse positive ou négative Contenu Patrick ARTUFEL Effet de serre seulement Thomas GARNIER resp. fabrication Sarah DUMESNIL M. Peré M. Coquard Mairie Digne (04) Bernard PAWLAK Restauration Sodexo (06 Carros ) Alpes Provence Laine (04 Sisteron) Fumeton (04 Barcelonnette) Abattoir ovin (SEAS) Sisteron 04 Boyauderie Bonhomme Olivier SARL Sisteron 04 Boyauderie sisteronnaise (04) M. LAINÉ Pierre BAYLE M. Pélier Mme Agnès PUT Non connaissance d installations ou de besoins Mme Dumesnil s occupe de l extension de l usine. Les besoins sont très importants Eau chaude 100 C, vapeur Cuve pour pasteurisation du lait avec solaire Ont récupérateur de chaleur sur groupe frigo fournissant de l eau à 40 C, la partie devant être à 90 C se fait avec du gaz et de l élec Reçoivent maintenant les boyaux nettoyés et consomment moins d eau chaude Contact Voir avec M. François Grobel /111

31 Entreprises Nom Mail Réponse positive ou négative SAVOM (84) Mme Christine Balmont NEP Solar AG + ACTINI (74 Evian) Savoie Yaourt (73 Aix les Bains) Alsace-Lait Laiteries Triballat (18 Rians en Berry) Sanofi-Aventis Sisteron Cabinet Kinésithérapie Balnéothérapie Anne Durand et Christophe Pupier Confiserie Florian (06) Ferme, Malterie, Brasserie - GAEC POUGNET Frères Thorame - basse Solardelvalle M. Delourme M. Brouard M. Frédéric Enguel M. Javel, M Savoie-yaourt.fr Anne Durand ontacts/ Contenu + Lavmatic de st Ruf Avignon (84) - Install solaires dans laiteries en Suisse Fabricant de process de pasteurisation, stérilisation, cuisson. Dépende du groupe Alsace-Lait - Projets avec gaz - Très gros besoins (90-95 C), très grosses puissances (plusieurs MW) Utilisent surcompression des groupes frigo Ont 2 chaufferies vapeur produisant plus que nécéssaire Besoins pour Chauffage piscine + ECS douche Contact Guillaume Lelong (Utilités) /111

32 POZOBLANCO Córdoba AREVA Solar Organismes Nom Mail CRITT matériaux Alsace CASIMIR CRITT Matériaux, Dépots et Traitement de surface CRITT Chimie PACA 13 Marseille CRITT Bio- Industries 31 Toulouse CRITT Agroalimentaire PACA France Agrimer ONIPPAM (04 Volx ) CRIEPPAM (04 Manosque) M. Sylvain Perrot M. Bert Candaele Réponse positive ou négative + Contenu Séchage plantes aromatiques Voir CRIEPPAM Séchage plantes aromatiques Par capteurs à air Intéressé par production vapeur par biomasse (lavande sèche) pour distillation CCI 04 Mohamed SEBIA + Entreprises pouvant être concernées Conseil de Développement du Pays Dignois Henry ETCHEVERRY + - Transfert aux autres Pays Contact 32/111

33 Tableau 3 : Récapitulatif des retours d enquête et des contacts pris. 33/111

34 Secteur industriel Agroalimentaire Tertiaire Industrie Tertiaire Agriculture Agroalimentaire Agroalimentaire Agroalimentaire Agriculture Tertiaire Application Production d'eau chaude aux abattoirs Production d'eau chaude pour station de lavage de véhicules Lavage des sols et des matériels Production d'eau chaude pour station de lavage de véhicules Nettoyage de la salle de traite Lavage des tables de moulage et nettoyage des sols Lavage fromagerie et installation de traite Chauffage fromagerie Lavage dans entreprise de découpe de viandes Production d'eau chaude pour la préparation de l'alimentation d un élevage de veaux Alimentation blanchisserie et besoins sanitaires Maître d ouvrage Sicabat SARL HYNDRA SANOFY- AVENTIS SARL SOBEK ELNE Lieu SAINT- PIERRE LA REUNION SCY- CHAZELLES 34/111 Année Quétigny (21) ELNE 2006 EPLEFPAV MIRECOURT 2005 Fromagerie des Gors Fromagerie VIVONNE Viande GAEC LA ROCHE ARSSE MELLE Haute-Loire VIVONNE LA CHAPELLE LARGEAU Tertiaire Alimentation SAVOM 84 AVIGNON 2008 blanchisserie Agroalimentaire Blanchiment légumes Picodime PENZÉ-TAULÉ Agroalimentaire Lavage bouteilles Bas-Rhin Agroalimentaire Fondoir de beurre Nord Agroalimentaire Industrie Agriculture Production d'eau chaude aux abattoirs Chauffage bâtiment de production de châssis cintrés Eau chaude pour la préparation de l'alimentation d un élevage de veaux Ville de USSEL USSEL (19) 2011 Société Alco cintrage Saint Cyr sur mer Daniel Lestieu Saint Sylvestre 2008 Tertiaire Chauffage bâtiment SIZIAF Douvrin (62) 2010 Industrie Chauffage bâtiment Toyota Motor Onnaing (59) 2010 des presses Manufacturing France Agriculture Séchage du soja EARL Montvert Beaumont sur Lèze 1981 (31) Agroalimentaire Lavage, nettoyage Confiserie Oraison (04) 2008 François Doucet Agroalimentaire Nettoyage et Descartes (37) désinfection locaux Production saumon fumé du moulin du Couvent Tableau 4 : Installations signalées dans les réponses à l enquête ou repérées directement

35 Les différentes installations sont présentées dans des fiches (Annexe 2) Etat des lieux et perspectives pour le solaire thermique dans les élevages laitiers En Bretagne 3 Etude réalisée au GIE Lait-Viande par Fabien Vaillant élève ingénieur en agriculture - en juilletaoût 2011 Enquêtes auprès des installateurs et des conseillers énergie en élevage laitier de la région Caractéristiques des installations existantes Recensement des acteurs Consolidation des données à partir des tableaux de bord régionaux établis dans le cadre des programmes de soutien existants (PPE, Fond chaleur, aides Conseils Généraux) 1. Caractéristiques des installations existantes (réalisations 2008 à 2011) Entre 70 et 100 élevages équipés en Bretagne 2/3 des élevages ont une production supérieure à l de lait/an De 2 à 1,5 m² de capteurs / l de lait produit économie d échelle en fonction du volume total de production Coût d investissement moyen 870 HT / m² de 700 à / m² en fonction des équipements (chauffe-eau-eau ) Des temps de retour sur investissement longs 20 à 30 ans sans subvention 10 à 20 ans avec subvention de 40% fonction des consommations d eau chaude et du type d abonnement électrique 2. Recensement des acteurs Les installateurs 2 catégories : installateurs d équipements d élevage (équipements de traite) et installateurs spécialisés (chauffagistes ou spécialistes énergies) Les installateurs d équipements d élevage apparaissent les plus actifs et les mieux introduits auprès des élevages Peu d installateurs d équipements d élevage disposent d une qualification solaire thermique (Qualisol) Les distributeurs Quelques distributeurs (3-4) semblent commencer à être assez bien implantés auprès des installateurs d équipements de traite Origines diverses des capteurs : Allemagne, Autriche, Chine La majorité des capteurs sont certifiés : CSTBat ou Solar Keymark En Basse-Normandie Le solaire thermique est intéressant pour les exploitations qui ont une forte consommation d'eau chaude toute l'année. C'est le cas par exemple des éleveurs laitiers qui utilisent de grandes quantités d'eau chaude pour le lavage de la salle de traite. L'Ademe Basse-Normandie a recensé 42 installations dans les exploitations bas-normandes dans le cadre de l'observatoire régional Biomasse Normandie (voir tableau ci-après). Nombre d'exploitations Surface (m2) Energie Produite (kwh estimés) Manche , Calvados 7 220, Orne , Tableau récapitulatif en annexe 35/111

36 Tableau 5 : Inventaire des installations en Basse-Normandie 2 Les capteurs solaires 2.1 Capteurs plans vitrés La figure 1 ci-après représente de façon schématique un capteur plan vitré. Il comprend essentiellement : L absorbeur métallique dont la fonction est comme son nom l indique d absorber le rayonnement solaire en contact avec les tubes qui véhiculent le fluide caloporteur, La couverture en verre pour réaliser l effet de serre, L isolant en partie arrière et sur les côtés afin de limiter les pertes thermiques L ensemble est en général maintenu dans un coffre avec un joint qui assure l étanchéité. J o i n t V it r e T u b e C o ff r e Is ol a nt Ab sor be ur Figure 9 : Schéma capteur plan (source EM ACD2) Afin de réduire le rayonnement de l absorbeur vers le vitrage, il est le plus généralement recouvert d un revêtement sélectif. Ce revêtement a les caractéristiques suivantes : fort coefficient d absorption aux longueurs d ondes inférieures à 2,5 μm et faible coefficient d émission au-delà. La figure ci-après résume ces caractéristiques Figure 10 : Illustrations du revêtement sélectif sur l absorbeur (Source : Installations solaires thermiques Editions Le Moniteur) Les capteurs plans sélectifs permettent d obtenir dans de bonnes conditions des températures de 80 C. Si l on veut atteindre des températures plus élevées dans de bonnes conditions ( de l ordre de 120 C), le capteur plan peut être amélioré en utilisant des capteurs étanches remplis de gaz inerte. 36/111

37 Si l on veut atteindre des températures encore plus élevées, on peut supprimer tout gaz pour éviter toutes pertes thermiques par convection et réaliser ainsi des capteurs sous vide. 37/111

38 2.2 Capteurs tubulaires sous-vide Pour être efficace le vide doit être poussé < 10-3 Pa. Les tubes sont munis d'un témoin (getter) en baryum, qui dépose une couche métallisée sur l'intérieur du tube pendant la fabrication. Cette couche argentée de baryum devient blanc en contact avec l'air et ainsi sert de témoin à la perte de vide. (Figure ) Figure 11 : Dépos de barium sur le tube (Source : outilssolaires.com) Il existe plusieurs types de capteurs sous-vide : Le capteur à tube sous vide à circulation directe Figure 12 : Tube sous vide à circulation directe (Source : Installations solaires thermiques Editions Le Moniteur) Les tubes constituant le capteur peuvent être disposés aussi en «paysage» qu en «portrait». L absorbeur intérieur peut-être disposé à une inclinaison choisie ce qui dans le cas de la pose en «paysage» par exemple permet de compenser une mauvaise inclinaison de la toiture dans le cas d une pose sur toiture inclinée ou de donner une inclinaison dans le cas d une pose horizontale en terrasse ou verticale sur un mur sud. 38/111

39 2.2.2 Le capteur à tube sous vide à «caloduc» Figure 13 : Tube sous vide à «caloduc» (Source : Installations solaires thermiques Editions Le Moniteur) L échange se fait par évaporation condensation du fluide interne au tube. La pose du tube doit être forcément en portrait avec une inclinaison permettant l écoulement de la vapeur vers le haut et donc vers le collecteur et écoulement du liquide condensé vers le bas Tube sous vide à effet «thermos» Figure 14 : Tube de type «thermos» (Source : outilssolaires.com) Le vide se situe dans ce cas entre les 2 tubes en verre. La surface du tube intérieur est traitée pour être absorbante. La chaleur est transmise par conduction vers un tube «épingle» à circulation de fluide ou vers un tube «caloduc». 39/111

40 2.2.4 Tube sous vide Schott Figure 15 : Tube «Schott» (Source : outilssolaires.com) Il s agit également d un tube de type thermos mais qui comporte plusieurs améliorations : - Les 2 tubes en verre ne sont pas concentriques mais excentrés - Une partie de la paroi intérieure du verre extérieur est recouverte d un réflecteur - Le verre intérieur est également recouvert d une surface absorbante Ainsi on produit un effet de concentration sur l absorbeur. Le tube de récupération thermique est glissé dans le petit tube en verre Tube sous vide avec réflecteur Figure 16 : Tube avec réflecteur (Source :Paradigma) Ce sont des capteurs sous vide de type thermos comportant à l arrière des réflecteurs qui vont concentrer le rayonnement sur l absorbeur. 40/111

41 2.3 Le capteur sans vitrage Quand les températures souhaitées sont relativement faibles (inférieures à 40 C) on peut utiliser des capteurs sans vitrage, capteurs simplifiés se résumant à l absorbeur. Ils existent en matière plastique ainsi que métalliques. Figure 17 : Moquette solaire caoutchouc Figure 18 : Toiture solaire sans vitrage en acier inoxydable -Source : Energie Solaire SA (CH) 2.4 Le capteur à air Deux types de capteurs peuvent être considérés : capteurs en caisson vitrés, parois solaires absorbantes sans vitrage - Le capteur Figure 19 : Schéma d une installation avec capteurs à air (source : ENERCONCEPT Technologies) - Murs solaires Le système est composé d un revêtement métallique extérieur. Des panneaux capteurs perforés sont placés à quelques centimètres d un mur exposé sud (d est à ouest) Le revêtement métallique est chauffé par le rayonnement solaire. L air frais extérieur est aspiré au travers de la paroi et s échauffe en montant derrière celle-ci. Un tel système permet de chauffer un local ou encore d effectuer du séchage 41/111

42 Figure 20 : Source : Doc SolarWall Figure 21 : Source : Doc MatrixAir TR de Matrix Energy - Toiture solaire Ce système est essentiellement utilisé pour le séchage en agriculture de fourrage par exemple Figure 22 : Principe du capteur solaire à air et couverture absorbante Source : Guide Région Midi Pyrénées 2006 "Le séchage solaire des fourrages" 2.5 Le rendement des capteurs solaires plans et sous vide Conformément à la norme européenne (EN 12975), le rendement d un capteur solaire thermique peut s exprimer ainsi : η = η0 a1. T/G a2. T 2 /G avec : η : rendement du capteur η 0 : rendement optique a 1(W/m 2.K) coefficient de pertes thermiques par conduction a 2 (W/m 2.K 2 ) : coefficient de pertes thermiques par convection T [K] = θm (température moyenne capteur) θext (température extérieure) et θm = (θentrée capteur +θsortie capteur) / 2 G [W/m 2 ] : Eclairement solaire 42/111

43 Valeurs du coefficient a1 (W/m².K) : Capteur sans vitrage : 20 à 25 et plus Capteur vitré simple: de 4 à 6 et plus Capteur vitré sélectif : de 3 à 5 Capteur sous vide à revêtement interne AL-N/AL : de 2 à 3 Capteur sous vide à revêtement interne SS-C/CU : de 1 à 2 Valeurs du coefficient a2 (W/m².K²) : Capteur vitré simple: de 0,05 à 0,1 et plus Capteur vitré sélectif : de 0,005 à 0,015 Capteur sous vide à revêtement interne AL-N/AL : de 0,006 à 0,010 Capteur sous vide à revêtement interne SS-C/CU : de 0,004 à 0,007 Les figures ci-après comparent les courbes de rendement pour capteurs sans vitrage, plans sélectifs et sous vide. Rendement 1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0, Température capteur - Température extérieure Capteur plan sélectif Capteur sous vide Capteur sans vitrage Figure 23 : Courbes de rendement tracées pour G = 500W/m² Rendement 1 0,9 0,8 0,7 Courbes tracées pour G = 1000W/m² 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0, Température capteur - Température extérieure Capteur plan sélectif Capteur sous vide Capteur sans vitrage Figure 24 : Courbes de rendement tracées pour G = 1000W/m² 43/111

44 Les rendements sont calculés par rapport à la surface d ouverture des capteurs et non pas la surface hors tout. Cela ne doit pas être oublié lorsque l on compare différents types de capteurs capteur plan vitré et capteur sous vide et en particulier capteur sous vide avec ou sans réflecteur. Figure 25 : Comparaison différentes surfaces pour un capteur plan Source : Installations solaires thermiques Editions Le Moniteur Figure 26 : Comparaison différentes surfaces pour capteur sous vide et capteur sous vide avec réflecteurs 44/111

45 Source : Installations solaires thermiques Editions Le Moniteur 45/111

46 2.6 Les capteurs à concentration Si l on souhaite obtenir des températures très élevées (très nettement supérieures à 100 C, les capteurs solaires à concentration peuvent être une solution Les capteurs à concentration cylindro-paraboliques Ils permettent d atteindre des températures allant jusqu à 400 C. Les miroirs cylindro-paraboliques concentrent le rayonnement solaire direct sur le tube, dans lequel circule le fluide caloporteur, situé au foyer de la section parabolique. Figure 27 : Principe capteur cylindro-parabolique Source AIE Figure 28 : Exemple d un capteur cylindroparabolique - Source EurObserv Er Les capteurs à lentilles de Fresnel Les rayons solaires directs sont concentrés sur un tube récepteur horizontal, dans lequel circule le fluide caloporteur qui peut atteindre 400 C. Figure 29 : Principe capteur à miroirs de Fresnel Source AIE Figure 30 : Exemple capteur à lentilles de Fresnel Source EurObserv Er 46/111

47 2.6.3 Les capteurs paraboliques Ils s orientent automatiquement et suivent le soleil afin de réfléchir et concentrer les rayons directs vers le récepteur. Les températures peuvent atteindre les 1000 C. Ils sont utilisés pour produire de l électricité grâce à un moteur Stirling. Figure 31 : Principe capteur paraboliques Source AIE Figure 32 : Exemple de capteurs paraboliques - Source EurObserv Er 2.7 Les différentes technologies et leurs applications Figure 33 : Schémas récapitulatifs des différentes technologies et de leurs applications Source : ThermiGas FIRE /111

48 3 Schémas proposés selon les process industriels 3.1 Intégration du solaire au niveau du process Intégration au niveau de la fourniture (vapeur) 5 Intégration en parallèle : production directe de vapeur Intégration en série : préchauffage de l eau d appoint ou de l eau d alimentation du générateur de vapeur 4 Source Elimar Frank, SPF Research Director 5 Source B.Schmitt,Uni Kassel 48/111

49 3.3 Chauffage d eau chaude pour lavage et nettoyage 6 Figure 34 : Exemple de système de préparation d eau chaude 3.4 Chauffage de l'eau d'appoint pour les réseaux de vapeur 5 Figure 35 : Exemple de système pour production de vapeur 6 Source : / Guide to Solar Thermal System Design for Selected Industrial Processes 49/111

50 3.5 Chauffage de bains industriels 7 Figure 36 : Exemple pour chauffage de bains 3.6 Séchage convectif avec air chaud 5 Figure 37 : Exemple de système pour production d air chaud 7 Source : / Guide to Solar Thermal System Design for Selected Industrial Processes 50/111

51 4 Exemples d entreprises spécialisées dans le solaire industriel Un certain nombre d entreprises développent des solutions tournées vers le secteur industriel. 4.1 Société RACKAM (Québec Canada) 8 Cette société développe des centrales thermiques afin de fournir de la chaleur aux procédés industriels Caractéristiques Rackam assemble ses capteurs sous la forme de centrales thermiques complètes utilisées pour produire de la chaleur directement utilisable dans le procédé visé. Une centrale thermique nécessite trois composantes Toitures exploitables Figure 38 : Schéma d ensemble Les capteurs sont disposés en rangées sur les toitures exposées au Sud. Figure 39 : Schéma d implantation des capteurs 8 51/111

52 4.1.3 Stockage de la chaleur La chaleur solaire est transportée puis stockée à haute température. La chaleur récupérée par les capteurs (1) est transportée par un réseau d eau pressurisée ou d huile à haute température vers une pile thermique (2) ou directement transmise au procédé (3). La pile thermique permet d'accumuler la chaleur, ce qui permet de l'utiliser plus tard, lorsqu'il n'y a pas de soleil Figure 40 : Schéma de principe L'utilisation La chaleur s'utilise dans une grande variété de procédés industriels. Elle est récupérée par les capteurs est disponible à 220 C lorsqu'elle est transmise directement au procédé et à 165 C lorsqu'elle a été stockée. À cette température, la chaleur est utile à une variété de processus industriels allant de la production de vapeur à la climatisation / réfrigération. Tableau 6 : Types d applications 52/111

53 4.1.5 Le cas de la laiterie Chagnon de Waterloo, Québec Figure 41 : Résumé installation laiterie Chagnon (Source Rackam.com) 53/111

54 4.2 Société NEP Solar (Bureaux en Australie et en Europe 9 NEP Solar développe et fabrique des capteurs solaires thermiques cylindro-paraboliques. Figure 42 : Capteurs cylindro-paraboliques NEP Solar Les capteurs solaires à concentration sont alimentés par de l eau ou de l huile thermique et chargent un stockage tampon.la chaleur solaire peut être utilisée pour la climatisation solaire, la chaleur industrielle, la production d'électricité, le dessalement de l'eau de mer ou d'autres applications à température moyenne. Production de chaleur industrielle La chaleur solaire jusqu'à 220 C est délivrée au système de chaleur industrielle. De nombreuses installations industrielles sont adaptées pour accueillir des systèmes solaires thermiques : transformation des aliments (produits laitiers, brasseries, transformation de la viande), textile ou produits chimiques /111

55 Figure 43 : Schéma de principe du système NEP Solar AG a reçu des commandes pour la livraison de collecteurs cylindro-paraboliques pour deux installations de chaleur industrielle avec des entreprises leaders de l'industrie du lait en Suisse. Les deux projets ont été mis en service durant l été NEP solaire va déployer ses nouveaux capteurs PolyTrough L'une des installations a été commandée par Groupe Emmi, le plus important transformateur de lait suisse. Le champ de capteurs de concentration a une surface active de 627m2. La chaleur solaire sera injectée dans le circuit d'eau chaude existant. Figure 44 : Installation située à Saignelégier- Suisse (1000m d altitude) 55/111

56 Figure 45 : Schéma d intégration du solaire dans l installation 10 Le deuxième projet concerne Cremo SA à Fribourg, deuxième plus grand producteur de produits laitiers en Suisse. L installation (587m2 de capteurs solaires) fournit la chaleur nécessaire à la production de crème à café. Figure 46 : Capteurs en cours d installation 10 Technolology workshop on solar process heat for industry -15/03/2013- Stefan Minder - NEP Solar AG 56/111

57 4.3 Société Thermigas Chauffage Industriel 11 Thermigas Chauffage Industriel S.A (créée en 1989) a commencé par la fabrication de tube radiant gaz, pour le chauffage des locaux industriels de moyen et grand volume. L activité de chauffage de liquides en process industriels a permis de décliner les applications du thermoplongeur industriel à gaz fabriqué par Thermigas : le tube immergé compact. Thermigas est aujourd hui leader en France du chauffage décentralisé de liquides en process industriel. Récemment Thermigas a, en partenariat avec OSEO et l'ademe, développé la première installation en France d'un couplage thermoplongeur/solaire thermique en process agroalimentaire Domaines d'activités - Traitement de surfaces - Agroalimentaire - Pharmacie/cosmétique - Textile - Plasturgie Chauffage direct de bain par thermoplongeur (TIC) Production de liquides chauds en bains ou en cuves, chauffage de solutions aqueuses ou non pour lavage, dégraissage, cuisson, teinture, etc Générateur double paroi tous liquides Figure 47 : Schéma Chauffage par thermoplongeur Figure 48 : Photo générateur Réchauffeur solaire thermique - Description : Les capteurs solaires sont reliés à un circuit primaire d'eau glycolée. Un échangeur à plaques permet de transférer l'énergie vers un circuit secondaire. Le circuit secondaire est alimenté directement par le bain de cuisson. Figure 49 : Schéma principe /111

58 Domaine d utilisation : Le Réchauffeur Solaire Thermique THERMIGAS est spécialement étudié pour chauffer des liquides en process industriels. Ces liquides peuvent être de l eau, de l huile, des bains de process dans les limites de compatibilité avec les matériaux utilisés pour la fabrication de l'échangeur et les températures du fluide à chauffer. - Exemple : Déshydratation tomates au Maroc Figure 50 : Schéma installation D autres exemples sont présentés dans les fiches en annexe 2. 58/111

59 4.4 Société Sophia Antipolis Energie Développement (SAED) 12 La société SAED, installée à Sophia Antipolis (06560), est un fournisseur de technologie dans le domaine du solaire thermique industriel. SAED étudie, installe et met en service des champs de capteurs de grandes dimensions produisant de l eau chaude (60 C à 130 C) pour des puissances de quelques MW thermiques. Les utilisations sont avant tout thermiques chaleur de process industriel, climatisation par absorption, chauffage collectif ou dessalement thermique mais concernent aussi la production d électricité, lorsque le stockage d énergie (aisé sous forme thermique) est un critère important du projet (notamment dans les milieux isolés ou insulaires ainsi que les «smart grids» ). SAED s adresse aux clients industriels ainsi qu aux grands énergéticiens. Les capteurs SAED sont conçus pour des températures de process (60 C-130 C). Ce sont des capteurs sous-vide à caloduc aluminium. Ces caloducs développés par SAED et fabriqués dans l usine de Sophia Antipolis, assurent le transfert de l énergie solaire captée par les tubes sous vide vers le caloporteur (eau surchauffée) qui circule dans les tuyauteries acier de la boucle. La technologie de ces caloducs spécifiques à SAED est protégée par 4 brevets, dont deux sont détenus à 50/50 avec le CEA (Liten Grenoble/ INES). Figure 51 : Schéma de fonctionnement caloduc Figure 52 : Modèle d'éclaté caloduc et calorifuge SAED L expertise SAED prend en charge le projet de champ de capteurs solaires de l étude jusqu à l installation et la fourniture au client : - pour des champs de capteurs solaires low cost - de 0.5 à 100 MWth - à des températures comprises entre 60 C et 130 C /111

60 4.5 AREVA Solar 13 AREVA Solar conçoit, fabrique et installe des générateurs de vapeur solaire pour répondre aux besoins de ses clients à travers le monde en matière de production d électricité et de vapeur pour des applications industrielles. Les générateurs de vapeur solaire d AREVA Solar produisent de la vapeur saturée et surchauffée pour des centrales solaires thermiques autonomes ou couplées à des centrales conventionnelles afin d en augmenter la puissance, et pour les procédés industriels utilisant de la vapeur. Figure 53 : Réflecteurs à miroirs Fresnel La technologie CLFR (réflecteurs à miroirs Fresnel linéaires) utilise de façon économique des miroirs modulaires légèrement incurvés pour concentrer la chaleur du soleil sur de longs «récepteurs» surélevés, dotés d un ensemble de tubes à l intérieur desquels s écoule de l eau. La concentration des rayons du soleil fait bouillir l eau à l intérieur des tubes, produisant ainsi de la vapeur saturée et surchauffée. Cette vapeur est ensuite utilisée pour produire de l électricité ou dans des procédés industriels utilisant la vapeur. Les chaudières d AREVA sont certifiées par le label «S» de l ASME (American Society of Mechanical Engineers), référence de l'industrie en matière de qualité et de validation. Vapeur pour applications industrielles Les générateurs de vapeur d AREVA Solar peuvent être déployés pour produire de la vapeur à usage industriel. Ils s intègrent aux circuits de vapeur traditionnels des nouvelles centrales ou des centrales modernisées. Figure 54 :Exemple d application industrielle Perspectives Supplante les chaudières au gaz naturel traditionnelles Les industries concernées comprennent la récupération et le raffinage du pétrole, le traitement chimique et le raffinage, la fabrication de pâte à papier et de papier, l agroalimentaire et le dessalement. Convient idéalement à des besoins thermiques de 10 MWe /111

61 Figure 55 : Schéma de principe 61/111

62 5 Types d installations potentielles Industrie Procédés Exemples repérés dans le monde Exemples repérés en France Culture de fourrage Séchage du foin Culture de céréales Séchage des céréales Arboriculture Séchage de fruits Culture de plantes Séchage plantes Agriculture Agro-alimentaire Elevage de volailles Elevage de volailles Elevage de veaux Aquaculture Produits laitiers Conserves Chocolaterie Croustilles de pomme de terre Confiseries Production de produits gastronomiques Raffinerie huile d olive Abattoirs Viandes Poissonnerie Séchage des fientes Chauffage de l ambiance Eau chaude pour préparation de l'alimentation Chauffage eau dans élevage de tilapia Ecloserie de saumon Chauffage bassin pour culture de spiruline Pressurisation Stérilisation Séchage Concentrés Maturation des yaourts Fondoir de beurre Production de crème à café Préchauffage eau chaudière Production d eau chaude pour le lavage Nettoyage et désinfection Stérilisation Pasteurisation Cuisson Blanchiment légumes Déshydratation tomates préparation des matières premières Nettoyage Chauffage de l huile et maintien en température bouilloire industrielle lavage et nettoyage des installations de remplissage Lavage, nettoyage Lavage stérilisation, nettoyage Cuisson Lavage 62/111

63 Agro-alimentaire Industrie Charcuterie Fabrication de nourriture animale Conserves Farines et sousproduits Boissons Distilleries Cave à vin Brasserie Cidrerie Boissons gazeuses Jus de fruits Procédés Lavage et nettoyage (sols, plateaux en plastique) Préchauffage de l eau chaude pour le process Stérilisation Cuisson Stérilisation Lavage, stérilisation Pasteurisation Nettoyage et stérilisation des bouteilles Chauffage du moût Nettoyage des bouteilles Préchauffage de l ECS et de l eau de brassage Chauffage de l espace Lavage des bouteilles Préchauffage du cidre avant pasteurisation Exemples repérés dans le monde Exemples repérés en France Blanchissage Textiles Industrie textile Tanneries Tannage des produits en cuir Traitement de la laine Teinturerie Séchage, Dégraissage Teinture Fixation Pressage Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur chaleur industrielle pour les procédés humides de la tannerie Lavage, désinfection et coloration Préchauffage eau entrant dans la chaudière à vapeur Fabrication de textile Nettoyage des vêtements Préchauffage chaudière à vapeur (pour les presses) Traitement fibres des filets pour l huile d olive Agence de location de tentes Blanchisserie Lavage des tentes dans d énormes machines à laver Préchauffage eau sanitaire et réseau de vapeur 63/111

64 Matériaux Industrie construction et métallurgie Industrie chimique Papier Industrie Sous-produits du bois Briques et blocs Plâtre Verres Plastiques Production de préfabriqués béton Secteur minier et matériaux de construction Cuisson,Séchage Procédés Préchauffage eau chaudière Blanchissage Thermodifusion dans poutres Séchage Pré-chauffage de l'eau Préparation pate Durcissement Calcination Durcissement Vitres Séchage fibre de verre Préparation Distillation Séparation Extension Séchage Mélange Chauffage du bâtiment chauffage des bâtiments de l'entreprise Industrie de placage Dégraissage de métaux Chauffage des bains industriels Industrie automobile Réservoirs de dégraissage avant travaux de soudure et peinture Dégraissage avant procédés de revêtement Métallurgie Chimie Cosmétique Détergents Cire Peinture Séchage Cuisson Préchauffage de l'eau et rinçage du bain de traitement de surface Savons Caoutchouc synthétique Chaleur de traitement Pré-chauffage de l'eau Chauffage rafraîchissement entrepôt de stockage Chauffage, lavage, nettoyage et adoucissement de l eau Exemples repérés dans le monde Exemples repérés en France 64/111

65 Services Industrie Atelier de peinture Station lavage Industrie pharmaceutique Procédés Chauffage de l ambiance des cabines de peinture et séchage Nettoyage des cuves de camionsciternes Préchauffage eau pour lavage voitures Lavage des sols et matériels Bâtiment industriel Chauffage du bâtiment Traitement des déchets Séchage des boues des eaux usées Tableau 7 : Types d applications potentielles Exemples repérés dans le monde Exemples repérés en France 65/111

66 ANNEXES - Le solaire thermique dans les élevages laitiers en Bretagne - Fiche : Le séchage solaire des fourrages - Fiches de synthèse des installations solaires signalées - Installations avec télésuivis - Projets d installations 66/111

67 1. Le solaire thermique dans les élevages laitiers en Bretagne Exploitation EARL Bentz Houssais Frank GAEC du Trimaran EARL du Manoir EARL des Aulnes Nom Prénom Bentz Jean- Marc Houssais Frank Dahyot Jean-Claude Morice Marie- Claire Coordonnées Commune Téléphone Le haut Perray Les Gendronniere s La Guillomiere Matairie de Coetguel Loret Didier Kerlaouenan Gary Alain Gary Alain La Méziaire GAEC des Rivières GAEC de l'alverne Gaec des Rosaies EARL de Coet Huan GAEC du Bois de Noisetier Joulaux Jean François Bakker Janke Augustina Dahyot Dominique M et Mme Aubry Le Strat Dominique La Haute Rivière La Bodeliniere Boschat Coet Huan Le Coqueno Dourdain Bais Bain de Bretagne Peaule Mahalon Pire Sur Seiche Livre Sur Changeon Le Grand Auverné NEANT/YVE L Brehan Crédin Type production Année installatio n VL VL Bio 2008 Installateur Ets LeFort SARL SARL Ouest Solaire (artisan) Fournisseur de matériel Type de capteurs Surface de capteurs Capacité chauffeeau Type autre chauffeeau prix HT Ecosoleil CP m² 450L 5675 Dincerto (Fabricant) à tubes 20 tubes 150L 1786, VL bio 2008 Ets Gledel Ecosoleil CP m² 450L 7226, VL VL 2008 Librelec (Nivillac (56)) (artisan) IDEC services (Plouhinec (29)) (artisan) Wagner & Co SK500 7,71m² 400L 8150,43 C 20 HTF de 2,6m² VL 2008 Ets Gledel Ecosoleil 5,7m² 200L VL 2008 Ets LeFort SARL Ecosoleil CP 102 6m² 300L VL 2008 Ets Gledel Ecosoleil CP m² 450L 7,8m² 500L 7509,73 electriqu e electriqu e electriqu e 5720,64 VL 2009 Simatel 9m² 500L 6587, VL VL 2009 SARL LeMoine SARL Le Gal 7500 CS m² 500L 7636,6 10m² 500L /111

68 GAEC De Longrais GAEC Martin Freres EARL de la Guilloterie Gaec de Tremohar Gaec de Tri lann Heuzé Dominique GAEC Touchais GAEC Vallée Helleu GAEC de la Vaunoise GAEC de Tréoret Besnard Christophe Martin Philippe Heuzé Dominique Touchais Antoine Vallée Laurent et Sylvie Hubert Jérôme et Stéphane Dufour Gilles longrais Le Loray La Péroglais Le Chesnot Le Grand Bossard Les Hautes Barres Treoret St Georges De Reintembault Le Grand Fougeray Beganne Berric Brandivy Fegreac Domagne St Hilaire des landes Mordelles Plumergat VL VL / Sté JP Harel éléctricité (artisant)/ Elevance (Frigelait) BS Thermie Sarl (Bain de Bretagne (35)) (artisan) Ecosoleil CP ,4m² 500L FK 7300 N 11m² 500L electriqu e electriqu e 9243, ,9 4 VL 2009 SMME 6m² 300L 6912 VL 2009 VL 2009 VL Michel Jacq (artisan) Ets LeMarié SARL Ouest Solution Thermique weishaupt type WTS-F unisol 20cc Ecosoleil CP 102 8m² VL 40299?? Ecosoleil CP 102 7,6m² 500L VL VL= L VL 2010 VL L quota Sté JP Harel éléctricité (Frigelait) 4,60m²? 500L 7442,6 4m² 300L 5712,9 electriqu e 7463,73 Ecosoleil 10m² 500L 7857, ?? Ecosoleil 10m² 500L SARL Le Gal Ouest Solution Thermique Ouest Solution Thermique Ouest Solution Thermique electriqu e insol 20cc 12m² 750L 10618,4 unisol 27cc 8,1m² 500L 8517,4 16m² 1000L gaz /111

69 GAEC Boisgnontier Denis SARL La Ferme De Vurven EARL Racineux EARL Hervio Gaec de Quistillic Boisgnontie r Denis Rocuet Robert Racineux Bruno Hervio Christophe Christian Merret Bouridal 19, chemin de stang korriquet La Lardais Tocplous Quistillic Chancé Saint Evarzec Chelun NAIZIN Henvic Veaux 2006 Ets LeGras Ecosoleil 40m² veaux 2008 Veaux Veaux 2011 Veaux 2011 SARL Kéo (artisan) Eco energy (saint herblain (44)) (artisan) SARL Lefort ETS Le Gal SAS Anavelec VIESSMAN N (Fabricant) Vitosol m² 500L Ecosoleil CP m² 2500L Ouest Solution Thermique Citrin solar 22352,6 4 90m² ,8m² (38 panneaux ) 2*3000 L Veaux 2011 SARL Lefort Ecosoleil CP m² 2500L 3 5 Veaux 2011 SARL Lefort Ecosoleil CP m² 5000L Jean Michel Marc Jean Michel Marc Messellou Plouesnan Veaux 50m² Yvon Prigent Gaec Trilann (sechage foin) Yvon Prigent LeHec Didier, Annie et Philippe Ros ar Beuz Kerlann GARLAN BRANDIVY Veaux 80 VL bio 2010 Sol-Air- Alu (Locminé (56)) Ouest Solution Thermique SchücoSo l 6m² 300L /111

70 2. Fiche : Le séchage solaire des fourrages Type d'installation Agro-alimentaire Nom de l'installation Le séchage solaire des fourrages La rapidité du séchage est un facteur très important pour conserver la qualité initiale du produit. Mais des contraintes spécifiques au produit sont à respecter impérativement, comme le seuil de température maximum de 42 C afin de maintenir le pouvoir germinatif des semences. Le produit, qui reste vivant avant et après le séchage, respire et cette activité respiratoire est d autant plus importante que sa teneur en eau est élevée. Par exemple, un fourrage d une teneur en eau de 45% perd environ 2% par jour de sa matière sèche par dégradation organique. Diminuer rapidement la teneur en eau d un Besoins produit permet donc de limiter la respiration et ainsi les altérations qu il subit. La rapidité du séchage est directement liée aux conditions climatiques et aux choix des matériels de ventilation et de réchauffage de l air. La puissance de ces moyens détermine la rapidité du séchage et la consommation énergétique avenante. Pour un même produit à sécher et avec des technologies identiques, l augmentation de la quantité d énergie injectée permettra d accélérer le rythme du séchage. Les dégradations du produit lors du séchage sont alors très limitées, voire totalement évitées, et sa qualité est optimale. Les composants d une installation de séchage solaire en grange: - Les entrées d air (1) Elles se situent au niveau du toit, en général sur un des pignons ; elles sont grillagées pour éviter que les oiseaux viennent s y loger. - Le capteur solaire (2) Il est constitué par la toiture elle-même (cf. page 8). Il réchauffe l air ambiant pour augmenter son pouvoir évaporatoire afin de sécher plus efficacement les produits agricoles. - Les gaines de récupération (3) Elles canalisent l air réchauffé sous la toiture pour le conduire vers le ventilateur. - Le ventilateur (4) Il fournit l énergie nécessaire au déplacement de l air dans le circuit : aspiration de l air sous la toiture et refoulement de l air vers les caillebotis. On trouve des ventilateurs centrifuges (déplacement radial de l air) ou hélicoïdaux déplacement axial de l air) ; 90 % des installations utilisent un Descriptif ventilateur centrifuge (plus performant et moins bruyant). installation - Le divergent (5) Il permet de raccorder de façon continue et régulière la sortie du ventilateur à la gaine de ventilation, sans singularité impliquant des pertes de charge supplémentaires et donc une surconsommation électrique du ventilateur. Un éventuel volet permet d alimenter alternativement les différentes gaines de ventilation. - La gaine de ventilation (6) Elle conduit l air du ventilateur aux caillebotis d une ou plusieurs aires de séchage (présence éventuelle d un volet de distribution de l air dans les gaines, si celui-ci n est pas présent dans le divergent) La forme, le positionnement et les dimensions sont très variables; dans la conception globale, on définit la position du ventilateur avant celle des gaines, qui seront dimensionnées et placées selon la configuration du sol (gaines centrales et/ou latérales, de section régulière ou non, superficielles ou enterrées, etc.) - Le caillebotis (7) C est un assemblage de liteaux et de chevrons en bois reposant sur des plots 70/111

71 de 25 à 50 cm de hauteur. Il couvre toute la surface horizontale de la cellule sauf sur un périmètre de 80 cm à 1 m autour des parois. Il supporte le tas de fourrage et répartit l air sur toute la surface d une aire de séchage. Il faut que l espace sous les caillebotis soit suffisant afin que l air pulsé puisse se mettre correctement en pression avant de traverser la masse de fourrage. - Les cloisons de séparation des aires de séchage (facultatif) Ces cloisons doivent être correctement étanches afin que de l air saturé en eau n aille pas humidifier du foin sec. - La griffe hydraulique à fourrage (8) Elle peut être fixée sur : - un pont roulant à une ou deux poutres, disposées suivant la longueur du bâtiment - ou un bras télescopique installé sur un double rail au faîtage (disposé suivant la longueur du bâtiment) qui permet éventuellement un déplacement latéral de la griffe. - depuis 1995 environ, 95 % des nouvelles installations utilisent une griffe hydraulique avec bras télescopique - Les sorties d air chargé en eau (9) Schéma installation Capteurs solaires Type Il existe plusieurs types de capteurs solaires à air pour le séchage des produits agricoles : capteur toiture opaque, capteur toiture translucide à effet de serre, capteur toiture avec tuiles, capteur toiture à absorbeur poreux, capteur type serre maraîchère, etc. Le système de capteur opaque en toiture est le plus fréquemment rencontré. Il est utilisé pour sécher des produits en quantités variables, avec des surfaces de captation de 10 à 2500 m2. C est la toiture, composée d une double paroi avec une lame d air, qui constitue le capteur solaire. 71/111

72 Source Guide Région Midi Pyrénées 2006 "Le séchage solaire des fourrages" 72/111

73 3. Fiches de synthèse des installations solaires signalées Secteur industriel Application Maître d ouvrage Lieu Agroalimentaire Production d'eau chaude aux abattoirs SICABAT SAINT-PIERRE LA REUNION Tertiaire Production d'eau chaude SARL HYNDRA SCY-CHAZELLES pour station de lavage de véhicules Industrie Lavage des sols et des SANOFY-AVENTIS QUETIGNY (21) matériels Tertiaire Production d'eau chaude ELNE pour station de lavage de véhicules SARL SOBEK ELNE Agriculture Nettoyage de la salle de EPLEFPAV MIRECOURT traite Agroalimentaire Lavage des tables de Fromagerie des Gors MELLE moulage et nettoyage des sols Agroalimentaire Lavage fromagerie et Fromagerie Haute-Loire installation de traite Chauffage fromagerie Agroalimentaire Lavage dans entreprise VIVONNE Viande VIVONNE de découpe de viandes Agriculture Production d'eau chaude pour la préparation de GAEC LA ROCHE LA CHAPELLE LARGEAU l'alimentation d un élevage de veaux Tertiaire Alimentation ARSSE 87 blanchisserie et besoins sanitaires Tertiaire Alimentation SAVOM 84 AVIGNON blanchisserie Agroalimentaire Blanchiment légumes Picodime PENZÉ-TAULÉ Agroalimentaire Lavage bouteilles Bas-Rhin Agroalimentaire Fondoir de beurre Nord Agroalimentaire Production d'eau chaude Ville de USSEL USSEL (19) aux abattoirs Industrie Chauffage bâtiment de Société Alco cintrage Saint Cyr sur mer production de châssis cintrés Agriculture Eau chaude pour la Daniel Lestieu Saint Sylvestre préparation de l'alimentation d un élevage de veaux Tertiaire Chauffage bâtiment SIZIAF Douvrin (62) Industrie Chauffage bâtiment des Toyota Motor Onnaing (59) presses Manufacturing France Agriculture Séchage du soja EARL Montvert Beaumont sur Lèze (31) Agroalimentaire Lavage, nettoyage Confiserie François Oraison (04) Agroalimentaire Nettoyage et désinfection locaux Doucet Production saumon fumé du moulin du Couvent Descartes (37) 73/111

74 Type d'installation Nom de l'installation Maître d'ouvrage Adresse Contact technique Coordonnées Objectif Agro-alimentaire Production d'eau chaude aux abattoirs de Saint-Pierre à la Réunion Sicabat 3 et 5 Av Charles Isautier ZI N SAINT-PIERRE LA REUNION M. Alain CORNELIS Tél : Fax : Mél : Production d'eau chaude des ateliers de l'abattoir de porcs Besoins BET Tecsol Installateur Giordano La Réunion Exploitant Date de l'installation 2006 Descriptif installation Schéma installation Capteurs solaires Type Toute l'année du lundi au samedi les abattoirs consomment 80 m3 d'eau par jour la production étant assurée par un désurchauffeur et 2 chaudières fioul Capteurs plans Marque / modèle GIORDANO / Surface capteurs 400 m² Mise en œuvre En toiture orientés au N-N-E Volume ballons 47 m3 de stockage d'eau chaude Autres composants Echangeur à plaques inox de 320 kw Instrumentation Comptage énergie sur l'eau Investissement total Subventions Economies d'énergie ADEME : ,40 Région Réunion : 97034, kwh/an Economies financières /an (prix du fioul 01/01/2006) CO2 évité 109 t/an Source Fiche PRME 74/111

75 Type d'installation Nom de l'installation Maître d'ouvrage Adresse Contact technique Coordonnées Objectif Besoins Tertiaire Production d'eau chaude pour station de lavage de véhicules à SCY- CHAZELLES SARL HYNDRA Voie de la liberté SCY-CHAZELLES Madame Patricia MICHELET (Gérante) Monsieur Damien MICHELET Monsieur Jean-Luc MICHELET La Société HYNDRA, créée en 1991, exploite un centre de lavage haute pression pour véhicules sous l enseigne ELEPHANT BLEU. Grand consommateur d eau chaude, donc d énergie, et désireux de réduire ses émissions de gaz à effets de serres, les gérants ont décidé de recourir aux énergies renouvelables, le solaire en l occurrence, pour couvrir une partie des besoins en eau chaude de la station de lavage. Consommation journalière moyenne 2 054,79 l/j Température nominale souhaitée sortie préparateur 55 C Température eau froide minimale 8 C (février) Température eau froide maximale 12 C (août) BET Ets CCS (CUNISSE CHAUFFAGE SANITAIRE) Installateur 48, voie de la Liberté SCY-CHAZELLES Tél. : Exploitant Date installation 2005 Descriptif installation Schéma installation Capteurs solaires Type Plan vitré Marque / modèle BUDERUS / SKN vertical Caractéristiques Surface totale brute 19,12 m² Surface capteurs Surface totale de référence 17 m² Mise en œuvre Fixation sur auvent plat Inclinaison 30 Orientation Sud Volume ballons 750 l Autres composants Appoint : Chaudière gaz de 80 kw Instrumentation, comptage Investissement total ,35 HT Subventions 50 % du montant HT : Economies d'énergie Economies financières CO2 évité Source Energie fournie pour le chauffage de l EC 39,19 MWh Energie système solaire pour l EC 8,32 MWh Economie Gaz naturel kwh soit 0,71 tep 354 /an (4,25 c /kwh gaz naturel) 1714 t/an Ademe Lorraine 75/111

76 Type d'installation Agriculture Nom de l'installation Nettoyage de la salle de traite à Mirecourt (88) EPLEFPAV (Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Maître d'ouvrage Agricole des Vosges) Monsieur le Directeur : Thierry GIRODOT 270 avenue de Braquemont Adresse MIRECOURT Tél. : Contact technique Monsieur F. SANGOUARD (Responsable de l exploitation) Coordonnées Production d'eau chaude destinée au nettoyage de la salle de traite. Cette Objectif exploitation agricole, située sur le ban de la commune de Mirecourt dans les Vosges appartient au lycée agricole de Mirecourt. 50 vaches laitières 2 traites par jour Besoins Consommation journalière d eau chaude sanitaire : 400 litres. Température nominale : 45 C Température eau froide : 08 C l hiver, 13 C l été. BET ECODENN ERGIE 22 rue de la Moselle GOLBEY Installateur Tél. : Fax : N Qualisol : Q / 04 Exploitant Date installation 2005 Cette installation est composée d un kit solaire comportant les éléments suivants : Descriptif installation Schéma installation Capteurs solaires Type 2 Capteurs plan d une surface totale de 6,5 m² à circulation de liquide destiné au chauffage d un fluide caloporteur en circuit bouclé. Ces capteurs seront posés en surtoiture par ossature intermédiaire pour optimiser l exposition des capteurs. Circuit d alimentation de la résistance électrique relié à un dispositif d'asservissement tarifaire assurant les 3 modes de fonctionnements suivants: fonctionnement automatique en heures creuses, marche forcée avec retour automatique et arrêt. Un ballon de 500 litres. Régulateur de fonctionnement. En annexe Plan vitré Marque / modèle CLIPSOL / Modele CESI ECS 7-500H Caractéristiques Surface capteurs Surface totale 6,5m² Mise en œuvre En sur-toiture Inclinaison 45 Orientation Sud Volume ballons 500 l Autres composants Instrumentation, comptage 76/111

77 Investissement total 6 706,76 HT Subventions ADEME + Région : Economies d'énergie Economies financières CO2 évité Source Ademe Lorraine 77/111

78 Type d'installation Nom de l'installation Industrie Lavage des sols et des matériels Maître d'ouvrage SANOFY-AVENTIS Adresse Quétigny (21) Contact technique Coordonnées Bertrand HELIOT Responsable maintenance générale sanofi-aventis Objectif Lavage des sols des salles de production et du matériel de production Besoins l d'eau à 60 C par jour BET Installateur Exploitant Date de l'installation Juin 2009 Descriptif installation Schéma installation Capteurs solaires Type Marque / modèle Chauffage de 2 ballons ( l) au travers d'un échangeur à plaques Appoint par chaudière à hydro-accumulateur de l 65capteurs plans vités ESE Surface capteurs 150 m² Mise en œuvre Surchâssis en toiture terrasseorientation Sud Inclinaison 45 Volume ballons 2 X 5000 l Autres composants Instrumentation Investissement total HT Subventions Fonds chaleur 2009 (ADEME) Economies d'énergie Economies financières CO2 évité Prix de revient du kwh solaire sur 20 ans Production solaire annuelle : kwh soit 617 kwh/m² Taux de couverture estimé : 48 % 4650 /an (base : gaz à 0,05 /kwh) 24 tonnes (base : 206 g/kwh) 0,10 hors subventions / 0,06 avec subventions Source ADEME Direction Régionale Bourgogne 78/111

79 Type d'installation Nom de l'installation Maître d'ouvrage Adresse Contact technique Tertiaire Station lavage Eléphant Bleu SARL SOBEK ELNE Avenue Eiffel ELNE Jean Paul Riera Coordonnées Objectif Production d'eau chaude sanitaire pour le lavage de véhicules Besoins 1500 à 4000 litres/jour à 60 C BET TECSOL Installateur CLIMSERVICE Exploitant CLIMSERVICE Date de l'installation 2006 La station «Eléphant Bleu» se compose de 3 pistes de lavage couvertes par une toiture sur structure métallique de 14,7 m de long sur 6,7 m de large. Un espace "Aspiration" a été crée et couvert par une structure métallique avec toiture dalle béton. La longueur de la couverture est axé Nord-est / Sud-ouest avec un angle de 50 par Descriptif installation rapport au sud. Le local technique se situe en rez-de-chaussée en partie latérale des pistes (côté Sud). De dimensions intérieures de 2,15 x 5,65 m, il comprend un sous-sol de 2,05 m de hauteur accessible par 1 trappe de 80 x 80 cm de passage. 10 capteurs de 1,9 m² ont été installés sur la toiture béton de la zone "Aspiration". 2 ballons verticaux de 500 litres chacun ont été installés en sous sol de l'espace technique Schéma installation Ci-après Capteurs solaires Type Plans Marque / modèle Alliantz FK7220 Caractéristiques Surface capteurs 19 m² Mise en œuvre sur toiture terrasse espace aspirateurs Volume ballons 2 x 500 l = 1000 l Autres composants Instrumentation, comptage GRS (télésuivi jusque fin 2011 et disponible sur le site Investissement total Subventions Economies d'énergie kwh/an Economies financières 1380 /an CO2 évité 5 t/an Photos Ci-après Source TECSOL 79/111

80 Capteurs Sonde d'ensoleillement Cu Ø 26x28 + préisolé INOX Cu Ø 26x28 + préisolé INOX Groupe de transfert Départ EC 60 C chaudière gaz PVC.C Télécontrôleur + Régulateur Arrivée EF adoucie VE Installation à créer Mitigeur thermostatique (réglage 60 C maxi) Cu Ø 30x32 Ballon solaire 500 litres Ballon solaire 500 litres Circulateur Clapet anti-retour Vanne BS NO Vanne BS NF Soupape de sécurité RD Sonde de mesure d'ensoleillement Régulateur différentiel Sonde de régulation Purgeur d'air automatique Compteur volumétrique à émetteur d'impulsions TECSOL Pré-diagnostic solaire Schéma n 02 BP Tecnosud - PERPIGNAN Cédex Tél. : ; Fax : Elephant Bleu - Elne (66) Février 2006 Production solaire Principe général de l'installation 80/111

81 81/111

82 82/111

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Le confort de l eau chaude sanitaire Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Attestation de Conformité Sanitaire Afi n de réduire les quantités de matières toxiques pouvant

Plus en détail

À DRAINAGE GRAVITAIRE

À DRAINAGE GRAVITAIRE LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL À DRAINAGE GRAVITAIRE ET CIRCUIT HERMÉTIQUE LE DOMOSOL : AIDE AU CHAUFFAGE SE SOLAR HEAT Naturelle, renouvelable, inépuisable ~ L'énergie solaire n'est pas sujette aux

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique LE SOLEIL BRILLE POUR TOUS UTILISEZ L'énergie gratuite de la nature SANS ÉMISSION DE CO 2. ÉCONOMISEZ

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014.

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Soltherm 2014 Annexe technique à partir du 1 er juin 2014 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Ce document doit être complété et signé par

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014 Chaleur solaire et stockage thermique haute température Une solution durable, bas coût, écologique et performante 27 mars 2014 Présentation de la société Société d Ingénierie/R&D avec le statut de Jeune

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Ce document constitue une annexe technique au formulaire de demande de prime. Il doit être rempli par l entrepreneur

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique.

ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique. ROTEX Sanicube : combinaison de l accumulateur et du chauffe-eau instantané. ROTEX Sanicube - L accumulateur d eau chaude sanitaire hygiénique. Le Chauffage! Autant d eau chaude sanitaire que vous voulez.

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

cubefrance www.cubefrance.fr

cubefrance www.cubefrance.fr cubefrance www.cubefrance.fr Pourquoi investir dans un chauffe-eau solaire? Pour réduire son empreinte carbone sur la planète et contribuer à limiter les conséquences du changement climatique Pour se préparer

Plus en détail

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

Principe de fonctionnement du solaire thermodynamique

Principe de fonctionnement du solaire thermodynamique Principe de fonctionnement du solaire thermodynamique C est à la fin du 19 ème siècle que les premières expériences apparaissent dans le domaine du solaire à concentration (exposition universelle de 1878).

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite?

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? La consommation électrique du bloc traite représente 20 % en moyenne de la consommation énergétique totale d une exploitation laitière. Le tank

Plus en détail

Agriculture et Energies Renouvelables

Agriculture et Energies Renouvelables Agriculture et Energies Renouvelables 1 Cours ADAPR 24 février 2011 Sylvain Boéchat, AGRIDEA Contenu: Politique énergétique: contexte et outils Production d Energies Renouvelables o L énergie solaire:

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

Le chauffe-eau solaire individuel

Le chauffe-eau solaire individuel Guide Technique Le chauffe-eau solaire individuel ÉNERGIES RENOUVELABLES LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE : AUSSI PERFORMANT QU ÉCONOMIQUE Une énergie à votre service Un principe simple comme bonjour Chauffe-eau

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux VERSION 2011 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt du 1 er janvier 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens Chaudière Hybride CONDENSATION GAZ AVEC CHAUFFE- EAU-SOLAIRE INTÉGRÉ www.marque-nf.com CIRCUIT SOLAIRE FONCTIONNANT EN AUTOVIDANGE PRÉPARATEUR SOLAIRE EN INOX CAPTEUR SOLAIRE - DRAIN L innovation qui a

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE LE CHOIX DU BON SYSTÈME LA GEOTHERMIE SUR BOUCLE FERMEE est à ce jour le système utilisant les Énergies renouvelables pour le chauffage

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E ANNEXE AU VADE MECUM RESIDENTIEL 2009 (VM consolidé 2011) CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E pmpasbl Page

Plus en détail

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 Objectif: S informer sur la mise en œuvre des procédés électriques de production de chaleur pour les locaux d'habitation Problème: La famille Durand possède une maison construite

Plus en détail

Energies renouvelables. Leader mondial en systèmes solaires thermiques

Energies renouvelables. Leader mondial en systèmes solaires thermiques Energies renouvelables Leader mondial en systèmes solaires thermiques Un choix de 3 collecteurs Tous nos collecteurs fonctionnent selon le système plug and play (branchez et ça marche) et sont disponibles

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS 1 SITUATION DE L ÉTUDE Les données météorologiques sont des données primordiales pour le bon déroulement des calculs et pour avoir des résultats les plus proches de la réalité.

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse de l installation Rue : N :. Code Postal : Commune : Age du bâtiment : - plus de 5 ans - moins de 5 ans 2. 2. Coordonnées de l installateur agréé 1

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Annexe au formulaire de demande de prime 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse Adresse de l installation Rue : N : Code Postal : Commune

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Sommaire 1: géothermie et ENR 2: la sonde géothermique 3: dimensionnement d une sonde simple 4: dimensionnement d un champ de sondes 5: TRT Source: EED

Plus en détail

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Cofely Services Le choix de la condensation biomasse Fonctionnement

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres HYDROAZ BALLON S 750 À 6 000 Litres L Hydrogaz est un système performant de production d eau chaude semi-instantanée, intégrant directement un équipement gaz à haut rendement. Ce concept original et unique

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains Synthèse du projet GEOSOL: Intégration énergétique dans les bâtiments par l utilisation combinée de l énergie solaire et de la géothermie basse température

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Séchage du foin en grange Séchage en grange Technique originaire des zones de montagnes Suisse Autriche Jura

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

le chauffe-eau solaire individuel

le chauffe-eau solaire individuel Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel L HABITAT INDIVIDUEL Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel SOMMAIRE Un chauffe-eau solaire... Pourquoi?..................................

Plus en détail

EnR : les grands objectifs

EnR : les grands objectifs Les Energies Renouvelables Enjeux Pour le secteur du bâtiment à l horizon 2010 Virginie Schwarz Directrice Energie Air Bruit ADEME EnR : les grands objectifs Le Livre Blanc sur les énergies (septembre

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Jean-Michel Maron : CA 33, Service Vigne et Vin - Tél : 05 56 35 00 00 - jm.maron@gironde.chambagri.fr

Jean-Michel Maron : CA 33, Service Vigne et Vin - Tél : 05 56 35 00 00 - jm.maron@gironde.chambagri.fr Lettre actualités n 33 mars 2008 Exploitations vinicoles et énergies renouvelables Jean-Michel Maron : CA 33, Service Vigne et Vin - Tél : 05 56 35 00 00 - jm.maron@gironde.chambagri.fr L appauvrissement

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre Actif pour un environnement propre de demain Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer Échangeurs de chaleur à tubes en verre Société Votre centrale énergétique: Réalisation d un seul prestataire!

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

SOLAIRE THERMIQUE. Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective

SOLAIRE THERMIQUE. Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective SOLAIRE THERMIQUE Production solaire d eau chaude sanitaire individuelle & collective OBJECTIFS - Connaître le principe de fonctionnement d'une installation individuel CESI - Maitriser le principe de fonctionnement

Plus en détail

CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE

CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE 45 avenue de l amiral Courbet 59130 LAMBERSART tel : 03.20.93.79.94 fax : 03.20.93.79.95 e-mail : zenit@zenit.fr www.zenit.fr CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE LE CHAUFFE EAU SOLAIRE CESI L énergie solaire

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur Eau chaude et confort à votre portée! La meilleure façon de

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques Projet GEOSOL Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques date de notification : juin 2003 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire Préparer le bâtiment à

Plus en détail