I. Etapes du service et procédés utilisés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Etapes du service et procédés utilisés"

Transcription

1

2 I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements Stockage des vêtements Conditionnement des vêtements Restitution Livraison des vêtements A. Les machines de production et les matériels d utilisation les machines de nettoyage à sec les lave-linges les séchoirs les sèche-linges les fers à repasser La cabine de détachage La table à repasser l air comprimé la ventilation la climatisation 2 sur 6

3 Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage Maîtrise du process Nettoyage Textiles Perchloroéthylène Utilisé depuis plus de 50 ans dans le nettoyage à sec Toute la profession au plan international est organisée autour de cette technique maîtrisée et efficace Donne une grande qualité de nettoyage (très bon solvant) Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitable ou non traitable avec l eau Ne convient pas à certains enduits Peut dégrader certaines garnitures et certains coloris Hydrocarbure (KWL) Utilisé depuis plus de 20 ans notamment en Allemagne Destiné à remplacer les solvants fluorés Solvant doux qui convient aux textiles les plus fragiles Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitables ou non traitables avec l eau Nécessité de renforçateurs de nettoyage Solvant siloxane (D5) Utilisé depuis plus de 20 ans aux USA, de manière confidentielle à l époque Augmentation très modeste du nombre d utilisateurs Solvant très doux Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitables ou non traitables avec l eau Aquanettoyage Utilisé depuis plus de 20 ans de manière confidentielle à l époque Commence à prendre de l essor Adapté à 60 % - 80 % des pièces, selon les cas Permet de traiter des vêtements que les solvants ne peuvent pas traiter Les pièces refusées ne sont pas celles refusées avec le perchloroéthylène Source étude FFPB / FNET / CTTN-IREN / Agence de l eau Seine Normandie / INRS / Assurance maladie / nov 2010 I. Consommation d énergie moyenne B. Consommation globale Les activités de pressing utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 3 % du chiffre d'affaires. C'est aussi kwh ou HT par an et par actif. Principales sources d énergie utilisées (Données CNIDEP) Eau préchauffée (Chauffe-eau) Procédés de production Electricité Gaz naturel Chauffage Vapeur Chaudière vapeur Eau chaude sanitaire Aspiration Ventilation Froid commercial Eclairage Carburant Véhicules Systèmes annexes Air comprimé (Compresseur) 3 sur 6

4 1. Hiérarchisation des postes par consommation Répartition des consommations en mécanique 6,3% 2,1% Chauffage 10,0% machines de production 41,4% Ventilation 40,2% Eclairage Autres II. PRECONISATIONS D ACTIONS A. Coûts Zéro ou bonnes pratiques Machines de nettoyage à sec Entretenir régulièrement Les machines de nettoyage à sec permet des économies d énergies et augmente leur durée de vie. Nettoyer les filtres à boutons, à peluches et à solvant une fois par jour. Calorifuger la cuve de stockage des eaux de refroidissement de la machine NAS. La récupération de l eau de pluie pour le système de refroidissement permettrait de prolonger la durée de vie des machines. Les sèche-linges et lave-linges Entretenir les sèche-linge et les lave-linge en nettoyant fréquemment les filtres et en ajoutant de l anticalcaire si nécessaire. Utiliser le gaz naturel pour les séchoirs. Privilégier le séchage naturel. Utiliser systématiquement le programme économique et éviter de faire tourner vos machines à vide. Planifier l utilisation des machines, le travail décalé des machines peut dans le cas de la récupération d eau chaude des machines NAS avec distillateur, être utilisé pour les machines à laver. Utiliser les machines seulement en heures creuses. Ne pas laisser les machines sous tension lorsqu elles ne sont pas utilisées. Air comprimé Produire la pression minimum : Réduire la pression d air comprimé de 1 bar permet de réduire le coût de 15 % en moyenne. Eteindre les compresseurs le plus souvent possible : nuit, week-end, jours fériés Chasser les éventuelles fuites sur le réseau d air comprimé car cela peut représenter un coût de 1 HT par jour et par mm 2 de fuite : arrêter le compresseur, fermer la vanne et noter la pression. Regarder la pression après 1 h d arrêt. Si la perte de pression entre le compresseur et la cuve est inférieure à 1 Bar, on peut considérer que le circuit d air comprimé est étanche. Faire le test une fois par trimestre. B. Faibles Coûts Les machines de nettoyage à sec Mettre en place des électrovannes commandées par le programmateur de la machine à laver permettrait d utiliser l eau préchauffée du système de refroidissement de la NAS pour les lavages. 4 sur 6

5 Ventilation Utiliser une machine à sec de dernière génération pourvue d un épurateur à charbon actif. L air extrait doit être compensé par une arrivée d air neuf. Vérifier le dimensionnement de votre installation de ventilation. C. Investissements Privilégier l achat de machines de dernière génération avec des rejets et des consommations réduites. Regarder les étiquettes énergie. Les machines de NAS les plus économiques en énergie sont celles qui ne possèdent pas de distillateur mais filtrent le solvant. Bien choisir la capacité de sa machine en kilogramme de linge. Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage Perchloroéthylène Hydrocarbure (KWL) Solvant siloxane (D5) Coût équipement Entre 29 et Sans distillateur entre Entre 35 et et Plus licence au Entre 35 et tambour en moyenne de par an Coûts d exploitation Electricité pour 12 kg EAU Pour 12 kg de linge traité 6 à 8 kwh par cycle 7 à 9 kwh avec distillateur Avec nébulisation entre 5 et 6 kw Aquanettoyage 7 à 9 kwh 5 à 8 kwh 140 l 300 à 350 l 350 à 400 l 100 à 200 l Laveuse plyus séchoir, plus pompe doseuse entre 22 et Matériel de finition automatisé indispensable au-delà d un certain soueil de production (environ 100 pièces/jour) : jusqu à au total (process + finition) Solvant 9 grammes 4 grammes 4 grammes aucun Par kg de linge traité Temps de cycle 45 mn 1 h 05 1 h 15 Entre 20 mn et 1 h plus le temps de séchage Coût de production à Nettoyage : 0.41 à la pièce hors en manuel infrastructure Avec finition : en mécanisé Maintenance Maintenance Maintenance accrue Maintenance accrue Maintenance annuelle réduite régulière (raclage, pour les machines pour les machines réglage) utilisant le procédé utilisant le procédé sous vide ou inertage sous vide ou inertage Source étude FFPB / FNET / CTTN-IREN / Agence de l eau Seine Normandie / INRS / Assurance maladie / nov 2010 Investir dans un système de récupération de l eau de refroidissement pour la réutilisation dans le lavelinge permet une économie d eau et de chaleur. Le temps de retour sur investissement est inférieur à un an. (Coût entre 1500 et 2000 HT) La récupération d eau chaude sur les machines de nettoyage à sec 5 sur 6

6 Investir dans des lave-linge et des sèche-linge plus sobres en énergie. III. CONTRÔLES PERIODIQUES L entretien des machines de nettoyage à sec réalisé par l entreprise est primordial pour leur bon fonctionnement, il permet des économies d énergies et augmente leur durée de vie : nettoyage complet de la machine une fois par an. Dans tous les cas les machines de nettoyage à sec doivent être vérifiées annuellement par un organisme compétent pour vérifier : Le bon état général du matériel, L étanchéité de la machine et l état des joints ouvrants, le bon fonctionnement du double séparateur, des dispositifs de sécurité sur les ouvrants et du contrôleur de séchage. La ventilation doit être entretenue et vérifiée régulièrement. Le groupe frigorifique doit être entretenu et vérifié annuellement. Les compresseurs d air sont soumis à des contrôles réglementaires. L inspection périodique a pour objet de vérifier que l état de l équipement sous pression lui permet d être maintenu en service avec un niveau de sécurité compatible avec les conditions d exploitation prévisibles. Elle a lieu aussi souvent que nécessaire. Pour les compresseurs d air susvisés, cet intervalle ne peut dépasser 40 mois. Un programme de maintenance de l installation doit être obligatoirement établi. IV. CONTACTS UTILES L installation doit être réalisée par un technicien compétent : fournisseur machine et/ou plombier. Fournisseurs et machines Marque NF- Machines de nettoyage à sec en circuit fermé liste des participants à la marque Contacts Site ADEME - Site CNIDEP - Pour plus d informations : artisanat.com 6 sur 6

I. Etapes du service et procédés utilisés

I. Etapes du service et procédés utilisés I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

nouvelle réglementation 2013

nouvelle réglementation 2013 Pressing : nouvelle réglementation 2013 SOURCES D INFORMATION Nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement Arrêté du 5 décembre 2012 modifiant l arrêté du 31 août 2009

Plus en détail

Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle

Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle Depuis la parution du nouvel arrêté «2345» le 5 décembre 2012 (voir note de veille «nouvelle réglementation dans les pressings» disponible

Plus en détail

Bouchers Charcutiers Traiteurs

Bouchers Charcutiers Traiteurs Bouchers Charcutiers Traiteurs I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Réception matières premières Chambre froide positive / réfrigérateur Tour réfrigérée Chambre froide négative/congélateur

Plus en détail

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers Economiser l énergie au quotidien Le Guichet de l énergie de Verviers le guichet de l énergie Economies d énergie Conseils gratuits Isolation Chauffage et régulation Eau chaude sanitaire Energies renouvelables

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Arts graphiques I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés A. Les procédés de fabrication Les professionnels ont au choix les trois procédés de fabrication suivants : - Film flasheuse press offset

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

L énergie dans les industries agro-alimentaires. Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations

L énergie dans les industries agro-alimentaires. Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations L énergie dans les industries agro-alimentaires Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations Tableau de bord énergétique - Systèmes de comptage La mise en place

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Nouvelle réglementation & technologies alternatives

Nouvelle réglementation & technologies alternatives Réunion d information Nettoyage à sec : Nouvelle réglementation & technologies alternatives Réunion d information pressings 21 février 2013 Madeline FUSS Le CNIDEP Chambre de Métiers et de l'artisanat

Plus en détail

Pressing : arrêté 2345

Pressing : arrêté 2345 SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 2 2009 Pressing : arrêté 2345 Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 23/11/2009 Introduction Depuis 2002, les installations de nettoyage à sec sont soumises

Plus en détail

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation?

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? Sommaire page 2 > A { Qu est ce qu une Installation Classée pour la Protection de l Environnement (ICPE)?

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Boulangers Pâtissiers Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts de l énergie

Plus en détail

Lave-linge industriel HF150

Lave-linge industriel HF150 LAVAGE Lave-linge industriel HF150 CARACTÉRISTIQUES - Machine à laver capacité 14,5 kg (1/10) - Vitesse d essorage 1000 tr/mn. - Facteur G élevé - Moteur à variateur de fréquence - Sécurité anti-balourd

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Éclairage L'éclairage représente en moyenne 15% d'une facture d'électricité. Pour en diminuer sa charge profitez au maximum

Plus en détail

Rapide. Efficace. Propre.

Rapide. Efficace. Propre. Rapide. Efficace. Propre. Série NOVA Nous sommes sur la route de l excellence depuis toujours Depuis 1976, année de sa fondation, UNION a été immédiatement reconnue comme marque de référence dans son secteur,

Plus en détail

WET CLEANING READY HS6013

WET CLEANING READY HS6013 WET CLEANING READY HS6013 HS6017 HS6023 RESPECTEZ L ENVIRONNEMENT AVEC LE NETTOYAGE À L EAU ED260 ED340 ED460 GIRBAU Laundry equipment un concept de nettoyage rapide, efficace, respectant la grande majorité

Plus en détail

La norme environnementale ISO 14001

La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 Application à une usine de plats cuisinés : Présentation de l activité : Les produits élaborés crus et surgelés : les viandes farcies,

Plus en détail

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR Suivez le guide! CE QU IL FAUT SAVOIR Votre facture d éléctricité n est pas votre facture de chauffage! Voici comment se répartit votre facture d éléctricité Attention plus vous consommez plus votre facture

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie?

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? L ELECTRICITE Le lave-linge Un lavage à 30 C consomme 3 fois moins d énergie qu un lavage à 90 C Les basses températures suffisent la plupart du

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène

Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène Fiche introduction Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène Introduction L activité de pressing a pour vocation de nettoyer, pour le compte de

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

H A B I T AT RÉCONCILIONS PROGRÈS ET ENVIRONNEMENT

H A B I T AT RÉCONCILIONS PROGRÈS ET ENVIRONNEMENT G u i d e P r a t i q u e Le lavage : vos appareils gagnent en effi c a c i t é H A B I T AT RÉCONCILIONS PROGRÈS ET ENVIRONNEMENT LE LAVAGE DOMESTIQUE : VOS A P PAREILS GAGNENT EN EFFICAC I T É Faire

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

LE SECHE-LINGE. Fiche synthèse produit

LE SECHE-LINGE. Fiche synthèse produit LE SECHE-LINGE Fiche synthèse produit Le sèche linge 2 LES DIFFERENTS TYPES DE SECHE-LINGE : Sèche-linge à condensation (classique) : la vapeur refroidie est transformée en eau via un condenseur. L eau

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Perdez vos kw superflus

Perdez vos kw superflus Perdez vos kw superflus Newsletter Energie Energies renouvelables Depuis 2010 Réunions Visites Energie > 500 participants 1500 entreprises sensibilisées 60 entreprises / an accompagnées 17 entreprises

Plus en détail

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LES PERFORMANCES DE TANÉO C EST L ASSURANCE : > DE 75 % D ÉNERGIE GRATUITE > D UN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Workshop Energie (13 mai 2009)

Workshop Energie (13 mai 2009) Workshop Energie (13 mai 2009) Atelier B Réduire ses consommations, quelques actions concrètes Olivier CAPPELLIN & David LE FORT Conseillers en énergie Chemin du Stockoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE A MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE 7 Boulevard Alsace Lorraine 09000 FOIX Tél : 05 34 09 24 82 Mail : contact@maisonhabitat09.fr A Des Gestes Simples pour de Grandes Economies d Energie Des gestes rusés

Plus en détail

Métiers Métiers du. du bois

Métiers Métiers du. du bois métiers Métiers Métiers du du bois I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés A. Les procédés de fabrication L essentiel de l activité d un atelier de menuiserie consiste à travailler traditionnellement

Plus en détail

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie

Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie www.ifth.org www.ademe.fr ETES-VOUS SÛR DE MAÎTRISER VOS DEPENSES EN ELECTRICITE? Industrie de la confection : La maîtrise des consommations d énergie Les études menées par l ADEME et l IFTH ont démontré

Plus en détail

Et si vous. preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40%

Et si vous. preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40% Et si vous preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40% Thermor, l expert en solutions d eau chaude pour votre confort Plus de 75 ans d expérience et de

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Blanchisserie Industrielle

Blanchisserie Industrielle Blanchisserie Industrielle recueil sur CD-ROM Référence : 3074511 ISBN : 978-2-12-074511-5 Année d édition : 2009 Analyse Les blanchisseries industrielles traitent le linge confié principalement par des

Plus en détail

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été essentiellement établie à partir de documents

Plus en détail

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT SOFTWASH LAVAGE DÉLICAT RESPECT DE L ENVIRONNEMENT CEREMONIE VETEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS (VPI) COSTUMES PRIMUS SOFTWASH LA SOLUTION DE NETTOYAGE DES TEXTILES DÉLICATS Partout dans le monde, les

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

PRESSINGS. Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage

PRESSINGS. Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage PRESSINGS Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage Au moment où les contraintes liées à l'utilisation du perchloroéthylène augmentent, il était devenu nécessaire de faire un point sur les

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔTS* VMc BBc + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix. les 5 CHAUFFE-EAU

CRÉDIT D IMPÔTS* VMc BBc + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix. les 5 CHAUFFE-EAU VMc BBc + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix les P r o d u i t s 75 % D ÉconoMies sur la consommation liée À l eau chaude chauffage De l eau JusQu À 62 c avec la PoMPe À chaleur 10 %

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011 Sensibilisation comportementale Réunion d information Le 30 avril 2011 Espace Info Energie Informer et conseiller Les semaines paires à Pontivy, - 1 rue Henri Dunant de 13h30 à 17h30 du lundi au vendredi

Plus en détail

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie 1/10 Le R22 a été interdit d utilisation pour la maintenance des installations de froid depuis

Plus en détail

Le management de l énergie au service de la performance énergétique

Le management de l énergie au service de la performance énergétique Le management de l énergie au service de la performance énergétique Hubert F ORTIN Responsable maintenance et travaux neufs Responsable SMé H ubert.fortin@fr.lnpf.com Lactalis Nestlé Ultra F rais L AVA

Plus en détail

Améliorer l électricité spécifique

Améliorer l électricité spécifique Roger Cadiergues Améliorer l électricité spécifique L24. SOMMAIRE 1. Avant-propos p. 3 1.01. L organisation du sujet 1.02. Les principes de base 1.03A. Exemple : les couvertures de nuit 1.03B. Exemple

Plus en détail

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable 1 boilers pompe à chaleur Midea est au niveau mondial un des plus important producteur de pompe à chaleur et de climatiseur

Plus en détail

Entretien de votre logement : Qui fait quoi?

Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? L annexe à votre contrat intitulé «Les Réparations Locatives» reprend en détail les parties et installations de

Plus en détail

POURQUOI NOUS CHOISIR?

POURQUOI NOUS CHOISIR? AWITECH est spécialisée dans l étude, la conception et la réalisation clé en main d installations de traitement d air industriel, dans les disciplines suivantes : Dépoussiérage Industriel, Nettoyage Centralisé

Plus en détail

Énergies renouvelables. 10 employés. Boucher/ Charcutier

Énergies renouvelables. 10 employés. Boucher/ Charcutier Page1 REBUFFE SARL Contact : 21 rue Bouchevreau 53300 Ambrières les M. Gilles REBUFFE Vallées Dirigeant : 02 43 04 92 44 02 43 04 92 44 : 06 03 98 04 17 : 10 employés Boucher/ Charcutier Date de création

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur UOS & UOS SPLIT OUVEAU Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 UOS, une eau chaude écologique et économique Sortie

Plus en détail

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Chez Mr Y Chez Mr Z Chez Mr T Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Schémas vus chez les installateurs : Doc 2 Schémas vus chez les installateurs : Doc 3 1. Présentation générale 2. Présentation de

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

découvrez le lavage High-Tech!

découvrez le lavage High-Tech! Laverie automatique découvrez le lavage High-Tech! élégance & impact } élégance Des lignes pures et une couleur moderne gris/argent. } Impact Une signalétique originale et impactante, un cube lumineux

Plus en détail

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 Capacité annuelle et nominale: Capacité annuelle et nominale: 17.000 m3 -avec 250 jours de travail

Plus en détail

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr Site. : www.saneco-gard.com LE PACK «MAISON ECOLOGIQUE» La société Saneco est fière de

Plus en détail

Stockage et distribution de Liquides inflammables

Stockage et distribution de Liquides inflammables Contrôles périodiques des installations soumises à DC Stockage et distribution de Liquides inflammables 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des textes réglementaires

Plus en détail

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE Le symbole du cuvier indique si le lavage domestique est possible à la main et en machine. Le nombre à l intérieur de ce symbole indique la température de lavage maximale en

Plus en détail

Performance énergétique en agro-industrie

Performance énergétique en agro-industrie FICHE EXEMPLE ACCOMPAGNEMENT Performance énergétique en agro-industrie 5 entreprises représentant 9 sites de production ont participé en 2013 à l accompagnement proposé par Alsace Qualité et soutenu par

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

- Expertise électrique - Eclairage - Domotique (Automatisme dans la maison) {tab=les bons Gestes} Évitez l'usage d'un sèche-linge:

- Expertise électrique - Eclairage - Domotique (Automatisme dans la maison) {tab=les bons Gestes} Évitez l'usage d'un sèche-linge: - Spécialiste rénovation ancien. - Mise aux normes suite à un diagnostic électrique. - Chauffage au sol électrique. Chauffage électrique traditionnel. - Automatisation portail. - Chauffe eau électrique.

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26%

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26% ODYSSÉE 2 Chauffe-eau thermodynamique sur air non chauffé Naturellement plus performant Grand confort eau chaude Haut rendement Économies d énergie et respect de l environnement Souplesse d installation

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 29 Novembre 2011 PLASTURGIE SERVICES Le pôle de services et d expertise de la plasturgie Veille réglementaire formation,

Plus en détail

DELONGHI DE220. Mode d emploi

DELONGHI DE220. Mode d emploi DELONGHI DE220 Mode d emploi DE220F 22-10-2002 14:29 Pagina 20 Quelques notions sur l'humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. L air contient toujours une certaine

Plus en détail

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE Document professionnel ODYSSÉE split CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SPLIT sur air extérieur L INNOVATION grandeur nature haut RENDEMENT grand confort ecs fonctionnement silencieux odyssée split : l innovation

Plus en détail

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur AQUANEXT & NOUVEAU NOUVEAU AQUANEXT SPLIT > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort ÉDITION 09/2011 Sortie d air

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air

Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air Appellations Agent / Agente de maintenance en climatisation Agent / Agente de maintenance en conditionnement d'air Agent / Agente de maintenance en génie climatique Monteur-dépanneur / Monteuse-dépanneuse

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Bouchers-Charcutiers Traiteurs Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts

Plus en détail

lagoon Advanced Care Electrolux Professionnel Pressing Nettoyage à l eau Rapide, facile et écologique

lagoon Advanced Care Electrolux Professionnel Pressing Nettoyage à l eau Rapide, facile et écologique lagoon Advanced Care Electrolux Professionnel Pressing Nettoyage à l eau Rapide, facile et écologique Vos attentes......un système respectueux de l environnement,, conforme au 2345 et sans solvants pour

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Certificat d aptitude professionnelle Métier du pressing 5 DÉFINITION DU SECTEUR D EMPLOI Dans la catégorie des métiers

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Numéro de l interviewé : - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé 1. Etat apparent du logement 11. Logement

Plus en détail

Perdez vos kw superflus

Perdez vos kw superflus Perdez vos kw superflus Newsletter Energie Depuis 2010 Réunions > 250 participants Energies renouvelables Visites Energie > 60 visites ISO 50001 Programme Perdez vos kw superflus Accompagnement Actions

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

T.Flow CRÉDIT D'IMPÔTS. Plus performant et plus silencieux! NOUVELLE GÉNÉRATION BÉNÉFICIEZ DE VMC HYGRORÉGLABLE & CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE

T.Flow CRÉDIT D'IMPÔTS. Plus performant et plus silencieux! NOUVELLE GÉNÉRATION BÉNÉFICIEZ DE VMC HYGRORÉGLABLE & CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE VMC HYGRORÉGLABLE & CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE NOUVELLE GÉNÉRATION Plus performant et plus silencieux! BÉNÉFICIEZ DE CRÉDIT D'IMPÔTS Selon loi de finances en vigueur Un système révolutionnaire 2 en 1

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

C.C.A.P. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES

C.C.A.P. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C.C.A.P. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES Concernant le marché avec procédure adaptée passé en vertu de l article 28 du Code des Marchés Publics pour LA FOURNITURE, LE TRANSPORT, LA LIVRAISON

Plus en détail

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover Page 1 Innover en mécanique Page 2 Rencontre Solutions Energie Entreprises Lille le 20 mai 2014 Atelier : «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Eric SENECHAL-CETIM

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE Jacques Haushalter Responsable Commercial France et Suisse, Correspondant pour la Belgique francophone Wärtsilä France sas - Power 1 rue de la Fonderie BP1210

Plus en détail

Mise en place du modèle de distribution des repas:

Mise en place du modèle de distribution des repas: Mise en place du modèle de distribution des repas: INFLUENCE DU CHOIX ENTRE LAVERIE CENTRALISEE OU EN OFFICE DE SOINS Christian MARIN CHRU LILLE Un constat : Des modèles multiples de production et d allotissement

Plus en détail