I. Etapes du service et procédés utilisés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Etapes du service et procédés utilisés"

Transcription

1

2 I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements Stockage des vêtements Conditionnement des vêtements Restitution Livraison des vêtements A. Les machines de production et les matériels d utilisation les machines de nettoyage à sec les lave-linges les séchoirs les sèche-linges les fers à repasser La cabine de détachage La table à repasser l air comprimé la ventilation la climatisation 2 sur 6

3 Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage Maîtrise du process Nettoyage Textiles Perchloroéthylène Utilisé depuis plus de 50 ans dans le nettoyage à sec Toute la profession au plan international est organisée autour de cette technique maîtrisée et efficace Donne une grande qualité de nettoyage (très bon solvant) Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitable ou non traitable avec l eau Ne convient pas à certains enduits Peut dégrader certaines garnitures et certains coloris Hydrocarbure (KWL) Utilisé depuis plus de 20 ans notamment en Allemagne Destiné à remplacer les solvants fluorés Solvant doux qui convient aux textiles les plus fragiles Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitables ou non traitables avec l eau Nécessité de renforçateurs de nettoyage Solvant siloxane (D5) Utilisé depuis plus de 20 ans aux USA, de manière confidentielle à l époque Augmentation très modeste du nombre d utilisateurs Solvant très doux Les solvants permettent de traiter avec efficacité des articles difficilement traitables ou non traitables avec l eau Aquanettoyage Utilisé depuis plus de 20 ans de manière confidentielle à l époque Commence à prendre de l essor Adapté à 60 % - 80 % des pièces, selon les cas Permet de traiter des vêtements que les solvants ne peuvent pas traiter Les pièces refusées ne sont pas celles refusées avec le perchloroéthylène Source étude FFPB / FNET / CTTN-IREN / Agence de l eau Seine Normandie / INRS / Assurance maladie / nov 2010 I. Consommation d énergie moyenne B. Consommation globale Les activités de pressing utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 3 % du chiffre d'affaires. C'est aussi kwh ou HT par an et par actif. Principales sources d énergie utilisées (Données CNIDEP) Eau préchauffée (Chauffe-eau) Procédés de production Electricité Gaz naturel Chauffage Vapeur Chaudière vapeur Eau chaude sanitaire Aspiration Ventilation Froid commercial Eclairage Carburant Véhicules Systèmes annexes Air comprimé (Compresseur) 3 sur 6

4 1. Hiérarchisation des postes par consommation Répartition des consommations en mécanique 6,3% 2,1% Chauffage 10,0% machines de production 41,4% Ventilation 40,2% Eclairage Autres II. PRECONISATIONS D ACTIONS A. Coûts Zéro ou bonnes pratiques Machines de nettoyage à sec Entretenir régulièrement Les machines de nettoyage à sec permet des économies d énergies et augmente leur durée de vie. Nettoyer les filtres à boutons, à peluches et à solvant une fois par jour. Calorifuger la cuve de stockage des eaux de refroidissement de la machine NAS. La récupération de l eau de pluie pour le système de refroidissement permettrait de prolonger la durée de vie des machines. Les sèche-linges et lave-linges Entretenir les sèche-linge et les lave-linge en nettoyant fréquemment les filtres et en ajoutant de l anticalcaire si nécessaire. Utiliser le gaz naturel pour les séchoirs. Privilégier le séchage naturel. Utiliser systématiquement le programme économique et éviter de faire tourner vos machines à vide. Planifier l utilisation des machines, le travail décalé des machines peut dans le cas de la récupération d eau chaude des machines NAS avec distillateur, être utilisé pour les machines à laver. Utiliser les machines seulement en heures creuses. Ne pas laisser les machines sous tension lorsqu elles ne sont pas utilisées. Air comprimé Produire la pression minimum : Réduire la pression d air comprimé de 1 bar permet de réduire le coût de 15 % en moyenne. Eteindre les compresseurs le plus souvent possible : nuit, week-end, jours fériés Chasser les éventuelles fuites sur le réseau d air comprimé car cela peut représenter un coût de 1 HT par jour et par mm 2 de fuite : arrêter le compresseur, fermer la vanne et noter la pression. Regarder la pression après 1 h d arrêt. Si la perte de pression entre le compresseur et la cuve est inférieure à 1 Bar, on peut considérer que le circuit d air comprimé est étanche. Faire le test une fois par trimestre. B. Faibles Coûts Les machines de nettoyage à sec Mettre en place des électrovannes commandées par le programmateur de la machine à laver permettrait d utiliser l eau préchauffée du système de refroidissement de la NAS pour les lavages. 4 sur 6

5 Ventilation Utiliser une machine à sec de dernière génération pourvue d un épurateur à charbon actif. L air extrait doit être compensé par une arrivée d air neuf. Vérifier le dimensionnement de votre installation de ventilation. C. Investissements Privilégier l achat de machines de dernière génération avec des rejets et des consommations réduites. Regarder les étiquettes énergie. Les machines de NAS les plus économiques en énergie sont celles qui ne possèdent pas de distillateur mais filtrent le solvant. Bien choisir la capacité de sa machine en kilogramme de linge. Caractéristiques des principaux procédés de nettoyage Perchloroéthylène Hydrocarbure (KWL) Solvant siloxane (D5) Coût équipement Entre 29 et Sans distillateur entre Entre 35 et et Plus licence au Entre 35 et tambour en moyenne de par an Coûts d exploitation Electricité pour 12 kg EAU Pour 12 kg de linge traité 6 à 8 kwh par cycle 7 à 9 kwh avec distillateur Avec nébulisation entre 5 et 6 kw Aquanettoyage 7 à 9 kwh 5 à 8 kwh 140 l 300 à 350 l 350 à 400 l 100 à 200 l Laveuse plyus séchoir, plus pompe doseuse entre 22 et Matériel de finition automatisé indispensable au-delà d un certain soueil de production (environ 100 pièces/jour) : jusqu à au total (process + finition) Solvant 9 grammes 4 grammes 4 grammes aucun Par kg de linge traité Temps de cycle 45 mn 1 h 05 1 h 15 Entre 20 mn et 1 h plus le temps de séchage Coût de production à Nettoyage : 0.41 à la pièce hors en manuel infrastructure Avec finition : en mécanisé Maintenance Maintenance Maintenance accrue Maintenance accrue Maintenance annuelle réduite régulière (raclage, pour les machines pour les machines réglage) utilisant le procédé utilisant le procédé sous vide ou inertage sous vide ou inertage Source étude FFPB / FNET / CTTN-IREN / Agence de l eau Seine Normandie / INRS / Assurance maladie / nov 2010 Investir dans un système de récupération de l eau de refroidissement pour la réutilisation dans le lavelinge permet une économie d eau et de chaleur. Le temps de retour sur investissement est inférieur à un an. (Coût entre 1500 et 2000 HT) La récupération d eau chaude sur les machines de nettoyage à sec 5 sur 6

6 Investir dans des lave-linge et des sèche-linge plus sobres en énergie. III. CONTRÔLES PERIODIQUES L entretien des machines de nettoyage à sec réalisé par l entreprise est primordial pour leur bon fonctionnement, il permet des économies d énergies et augmente leur durée de vie : nettoyage complet de la machine une fois par an. Dans tous les cas les machines de nettoyage à sec doivent être vérifiées annuellement par un organisme compétent pour vérifier : Le bon état général du matériel, L étanchéité de la machine et l état des joints ouvrants, le bon fonctionnement du double séparateur, des dispositifs de sécurité sur les ouvrants et du contrôleur de séchage. La ventilation doit être entretenue et vérifiée régulièrement. Le groupe frigorifique doit être entretenu et vérifié annuellement. Les compresseurs d air sont soumis à des contrôles réglementaires. L inspection périodique a pour objet de vérifier que l état de l équipement sous pression lui permet d être maintenu en service avec un niveau de sécurité compatible avec les conditions d exploitation prévisibles. Elle a lieu aussi souvent que nécessaire. Pour les compresseurs d air susvisés, cet intervalle ne peut dépasser 40 mois. Un programme de maintenance de l installation doit être obligatoirement établi. IV. CONTACTS UTILES L installation doit être réalisée par un technicien compétent : fournisseur machine et/ou plombier. Fournisseurs et machines Marque NF- Machines de nettoyage à sec en circuit fermé liste des participants à la marque Contacts Site ADEME - Site CNIDEP - Pour plus d informations : artisanat.com 6 sur 6

nouvelle réglementation 2013

nouvelle réglementation 2013 Pressing : nouvelle réglementation 2013 SOURCES D INFORMATION Nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement Arrêté du 5 décembre 2012 modifiant l arrêté du 31 août 2009

Plus en détail

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation?

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? Sommaire page 2 > A { Qu est ce qu une Installation Classée pour la Protection de l Environnement (ICPE)?

Plus en détail

Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène

Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène Fiche introduction Les technologies alternatives au nettoyage de vêtements et d articles textiles au perchloréthylène Introduction L activité de pressing a pour vocation de nettoyer, pour le compte de

Plus en détail

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers Economiser l énergie au quotidien Le Guichet de l énergie de Verviers le guichet de l énergie Economies d énergie Conseils gratuits Isolation Chauffage et régulation Eau chaude sanitaire Energies renouvelables

Plus en détail

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT SOFTWASH LAVAGE DÉLICAT RESPECT DE L ENVIRONNEMENT CEREMONIE VETEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS (VPI) COSTUMES PRIMUS SOFTWASH LA SOLUTION DE NETTOYAGE DES TEXTILES DÉLICATS Partout dans le monde, les

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR Suivez le guide! CE QU IL FAUT SAVOIR Votre facture d éléctricité n est pas votre facture de chauffage! Voici comment se répartit votre facture d éléctricité Attention plus vous consommez plus votre facture

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE Automobile & Mécanique agricole Sources CNIDEP, IBGE I. Etapes de la fabrication (ou du service) et procédés utilisés L essentiel de l activité d une carrosserie consiste à réparer puis à remettre en peinture

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN L utilisation et la mise au rebut des produits chimiques étant de plus en plus réglementées, l industrie de la blanchisserie doit utiliser des méthodes de nettoyage plus

Plus en détail

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LES PERFORMANCES DE TANÉO C EST L ASSURANCE : > DE 75 % D ÉNERGIE GRATUITE > D UN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Introduction. CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants

Introduction. CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants L association CINET (comité international de l entretien du textile) a confié en mars 2011 au TKT une étude comparative sur les performances

Plus en détail

WET CLEANING READY HS6013

WET CLEANING READY HS6013 WET CLEANING READY HS6013 HS6017 HS6023 RESPECTEZ L ENVIRONNEMENT AVEC LE NETTOYAGE À L EAU ED260 ED340 ED460 GIRBAU Laundry equipment un concept de nettoyage rapide, efficace, respectant la grande majorité

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE Le symbole du cuvier indique si le lavage domestique est possible à la main et en machine. Le nombre à l intérieur de ce symbole indique la température de lavage maximale en

Plus en détail

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique Téléchargez l'intégralité des supports du programme technique du congrès 2007 sur www.experts-comptables.org/62/ De l'0rdre des Experts-Comptables Votre expert-comptable vous accompagne dans cette thématique

Plus en détail

ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE

ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE SESSION 2003 CA/PLP et CAFEP CONCOUR S EXTERNE Section : ENTRETIEN DES ARTICLES TEXTILES ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE Durée : 4 heures Calculatrice autorisée

Plus en détail

>> Que dit l arrêté du 5 décembre 2012 sur l interdiction du «perchlo»?

>> Que dit l arrêté du 5 décembre 2012 sur l interdiction du «perchlo»? >> Que dit l arrêté du 5 décembre 2012 sur l interdiction du «perchlo»? Le perchloréthylène, solvant suspecté d avoir des effets cancérigènes a fait l objet d une nouvelle réglementation : arrêté du 5

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

E T U D E P R E A L A B L E

E T U D E P R E A L A B L E E T U D E P R E A L A B L E P r e s s i n g s : T e c h n o l o g i e s a l t e r n a t i v e s a u p e r c h l o r o é t h yl è n e 2 0 1 3 CNIDEP 4 rue de la Vologne 54520 LAXOU Tél : 03.83.95.60.88

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Boulangers Pâtissiers Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts de l énergie

Plus en détail

4 LAVER ET SECHER LAVER ET SECHER

4 LAVER ET SECHER LAVER ET SECHER 4 5 Un soin adapté aux différentes charges La seule façon de vous assurer que tous vos bénéficient du plus grand soin à chaque lavage est d avoir un lave-linge capable de s adapter aux besoins spécifiques

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir sur nos lave-linge et sèche-linge :

Tout ce que vous devez savoir sur nos lave-linge et sèche-linge : Résultats parfaits 38 Lave-linge et Sèche-linge Tout ce que vous devez savoir sur nos lave-linge et sèche-linge : Énergie Nos lave-linge améliorent de -30% la meilleur classe d efficacité énergétique grâce

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Le sèche-linge avec capteur

Le sèche-linge avec capteur Le sèche-linge avec capteur HYGROCAPT SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION...4 2 - L ETIQUETTE ENERGETIQUE...5 2.1. - Ce qu il faut savoir...5 2.2. - Niveau de consommation des principaux appareils...5 3 - LE SÈCHE-LINGE...6

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Bouchers-Charcutiers Traiteurs Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

découvrez le lavage High-Tech!

découvrez le lavage High-Tech! Laverie automatique découvrez le lavage High-Tech! élégance & impact } élégance Des lignes pures et une couleur moderne gris/argent. } Impact Une signalétique originale et impactante, un cube lumineux

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

Énergies renouvelables. 10 employés. Boucher/ Charcutier

Énergies renouvelables. 10 employés. Boucher/ Charcutier Page1 REBUFFE SARL Contact : 21 rue Bouchevreau 53300 Ambrières les M. Gilles REBUFFE Vallées Dirigeant : 02 43 04 92 44 02 43 04 92 44 : 06 03 98 04 17 : 10 employés Boucher/ Charcutier Date de création

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois Instructions de pose Solarfuture SARL El Castell 66320 Joch. France www.solarfuture.org Tel. 09 74 777 957 Solarfuture. MANUAL ECOHEAT Nov. 2013. V.1.

Plus en détail

Eau chaude sanitaire

Eau chaude sanitaire 4 rue du maréchal FOCH, 68 460 LUTTERBACH 03 89 50 06 20 ou eie68@alteralsace.org La lettre d information d Alter Alsace Energies dans le cadre du défi des familles éco-engagées : N 8 Janvier 2013 Eau

Plus en détail

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible.

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. lavage clim Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité économie confort Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. froid veille éclairage +3 10 En 10 ans

Plus en détail

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge www.amoes.com Note technique Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge N Document NT11-01 Diffusion hors collaborateurs Amoès Version 1.1 Septembre 2011 Autorisée librement X Rédigé par

Plus en détail

thermodynamiques installés?

thermodynamiques installés? Quelle est l efficacité des chauffe-eau thermodynamiques installés? L efficacité énergétique réelle des chauffe-eau thermodynamiques installés est sans aucun doute intéressante, notamment par rapport à

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite?

Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? Comment économiser de l électricité dans le bloc traite? La consommation électrique du bloc traite représente 20 % en moyenne de la consommation énergétique totale d une exploitation laitière. Le tank

Plus en détail

Après Presque 2 ans de R&D, notre équipe d ingénieurs, en étroite collaboration avec les services commerciaux,

Après Presque 2 ans de R&D, notre équipe d ingénieurs, en étroite collaboration avec les services commerciaux, MESSAGE DU PRESIDENT de PRIMUS GROUP Eddy Coppieters CHER PARTENAIRE, PRIMUS EST FIER DE VOUS PRESENTER SA NOUVELLE GAMME FX DE LAVEUSES ESSOREUSES. TANT AU NIVEAU DE SON LOOK CONTEMPORAIN QUE DE SON NIVEAU

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

Et après mes travaux?

Et après mes travaux? 10 Et après mes travaux? Voilà, les travaux sont terminés! Vous vous (ré)installez confortablement dans votre logement. Comment profiter le plus longtemps possible des améliorations que vous venez d apporter

Plus en détail

Rapport technique VEMat

Rapport technique VEMat Rapport technique VEMat Validations Environnementales de Matériels Fabricant-Distributeur : GIRBAU - KREUSSLER Profession concernée : Pressings - blanchisseries Thème : Aquanettoyage Période du test :

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir

Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir L IFIP a réalisé un bilan des consommations d eau et d énergie (gaz, électricité, fioul) sur la période 27 à 28 dans 3 outils d abattage-découpe

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable 1 boilers pompe à chaleur Midea est au niveau mondial un des plus important producteur de pompe à chaleur et de climatiseur

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 05/09/2007 N DRC-07-86835-11993A

RAPPORT D ÉTUDE 05/09/2007 N DRC-07-86835-11993A RAPPORT D ÉTUDE 05/09/2007 N DRC-07-86835-11993A Etude du parc français des installations de nettoyage à sec suite à la mise en œuvre de l arrêté-type 2345 (2 mai 2002) Etude du parc français des installations

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

Guide des petits gestes économes en énergie

Guide des petits gestes économes en énergie Guide des petits gestes économes en énergie ÉCLAIRAGE MULTIMÉDIA EAU CHAUFFAGE ÉLECTROMÉNAGER ÉCLAIRAGE MULTIMÉDIA Les Éconocroc h sous les projecteurs 60 à 70 % d économie sur l éclairage!!! Répartition

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

pour dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude

pour dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude Astuces pour! dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude 2 >>> ÉDITO électricité est une énergie indispensable dans nos logements, L que ce soit pour le chauffage, l éclairage, la production

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Comment monter son installation?...3 Procédé...3 Planification...3 Positionnement des

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark

Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark 2 Lagoon TM /Woolmark Lagoon TM est le premier et le seul système de nettoyage à l eau professionnel approuvé par la société Woolmark

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage 2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage La régulation Régulation = maintien d un paramètre à une valeur de consigne Chaîne de régulation Observation Détection d un écart

Plus en détail

Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier

Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier Quelques repères sur les consommations énergétiques dans les bâtiments d élevages laitiers bourguignons Années de références 2007-2008 Une action

Plus en détail

Systèmes de séchage professionnels

Systèmes de séchage professionnels Systèmes de séchage professionnels Laundry Solutions Nouveaux systèmes de séchage Laundry Solutions Séchage, un procès simple mais très important! Comme complément de base du processus de lavage industriel,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température.

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Maison des années 80 moyennement isolée Surface chauffée de 150m2 Consommation 2700 litres/an Distribution par radiateurs

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover Page 1 Innover en mécanique Page 2 Rencontre Solutions Energie Entreprises Lille le 20 mai 2014 Atelier : «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Eric SENECHAL-CETIM

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

Les appareils pose-libre / 2015

Les appareils pose-libre / 2015 Les appareils pose-libre / 2015 TABLE DES MATIÈRES LAVE-LINGE & SÈCHE-LINGE LAVE-VAISSELLE LE FROID CUISINIÈRES SERVICE 5 9 10 17 19 Lave-linge 5 Lave-linge, chargement par le haut 6 Sèche-linge 7 Accessoires

Plus en détail

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan.

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. Avec prix courant Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. POUR ALLIER PROPRETÉ ET ÉCOLOG IE: LE NETTOYAGE À SEC COOP OECOPLAN. Pour prendre soin de vos textiles et de notre

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Réalisation n 4 par Yves Guern 18 m 2 de capteurs plans Ballon tampon de 1 500 l pour chauffage par radiateurs Eau chaude sanitaire séparée de 600 l Capteurs

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

La solution économique et performante

La solution économique et performante Pompes à chaleur air/air pour le résidentiel YUTAKI S80 produit de l eau chaude très haute température pour remplacer votre chaudière et conserver vos radiateurs. Mural Summit La solution économique et

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

Isola. L arbre généalogique de la famille. Paul. Bénédicte. Mathias. Marie. énerg hic

Isola. L arbre généalogique de la famille. Paul. Bénédicte. Mathias. Marie. énerg hic Chasse au gaspi avec Paul L arbre généalogique de la famille Isola Bénédicte Mathias énerg hic Marie Dépôt légal : octobre 2009 D/2009/11802/54 Service public de Wallonie, 2009 Tous droits réservés Editeur

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1 01/09/09 2:18 PM Page 1 Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC Guide des avantages Couverture totale 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1

Plus en détail

EasiHeat Unité de production d'eau chaude

EasiHeat Unité de production d'eau chaude IM-S027-05 CH-BEf-02 3.7.1.140 EasiHeat Unité de production d'eau chaude 1. Sécurité 2. Général 3. Montage 4. Mise en route 5. Fonctionnement 6. Entretien MONTAGE et ENTRETIEN Modifications réservées EasiHeat

Plus en détail

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r)

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) 1. Description de la personne morale (PM) concernée Raison sociale : ZF Systèmes de directions Nacam SAS Code NAF : 2932Z

Plus en détail

VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE

VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE VOUS AVEZ CHOISI D INSTALLER UNE CLIMATISATION PERFORMANTE ET ECONOME EN ENERGIE. CE BON CHOIX VOUS PERMETTRA D OBTENIR UN CONFORT CONSTANT, SUR LA DUREE ET A MOINDRE COUT,TOUT EN PARTICIPANT A LA PRESERVATION

Plus en détail

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Le contrat d exploitation de chauffage en copropriété La lecture d un contrat d exploitation de chauffage reste un exercice

Plus en détail

www.almig.de Turbocompresseurs Débit volumique : 25 350 m 3 /min DYNAMIC

www.almig.de Turbocompresseurs Débit volumique : 25 350 m 3 /min DYNAMIC www.almig.de Turbocompresseurs Débit volumique : 25 350 m 3 /min DYNAMIC 2 INTELLIGENTE DRUCKLUFT MADE IN GERMANY ALMiG Kompressoren GmbH est un nom associé à une technologie de haut de gamme en matière

Plus en détail

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée Avantages Echangeur géothermique à utiliser en combinaison avec une unité de ventilation à récupération de chaleur (type ComfoD 350, 450 et 550 Luxe) Extrait l'énergie du sol au moyen d'un circuit enfoui

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail