SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -"

Transcription

1 SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des risques) et de proposer des mesures de prévention afin de préserver la santé, la sécurité et d améliorer les conditions de travail des salariés en élaborant un compte-rendu pour chacun des pressings. METHODOLOGIE APPLIQUEE 1) Bibliographie Recherche bibliographique sur : - la réglementation applicable - les normes préconisées - les risques spécifiques au secteur d activité 2) Evaluation des risques professionnels Observation de l activité de l entreprise Identification des risques professionnels Evaluation de l exposition aux risques aux moyens de méthodes et d outils définis par l INRS. L évaluation s effectue en partie à l aide de moyens techniques afin de déterminer : - le niveau d exposition sonore (sonomètre intégrateur) - l ambiance thermique (thermo-hygromètre) - le niveau d éclairement (luxmètre) - les nuisances atmosphériques (pompe de détection gaz, anémomètre) 3) Etude de poste Observation des opérateurs au poste de travail, analyse de l activité en rencontrant les opérateurs (entretien, questionnaire ) 4) Compte-rendu Réalisation d un compte-rendu à partir de l évaluation des risques professionnels, de l étude de poste, des documents consultés (fiche d entreprise, recherche bibliographique ) 5) Validation Validation de l étude avec le médecin du travail. En concertation avec le médecin du travail, proposition de mesures de prévention dans le but de préserver la santé et la sécurité et d améliorer les conditions de travail des salariés. PRINCIPAUX RESULTATS

2 PRINCIPAUX RESULTATS Dans le cadre d une étude générale sur l ensemble des pressings du secteur Brestois, 13 pressings ont fait l objet de diverses mesures par le Service de Santé au Travail en Iroise. Après un rapide descriptif de ces pressings, nous parlerons des principaux constats observés dans les 13 pressings. 1) Répartition des effectifs dans les 13 pressings 9 pressings emploient une ou deux personnes. Ces personnes sont souvent polyvalentes : elles font de l accueil, du détachage, du repassage Trois pressings emploient entre 3 et 10 salarié(e)s et un pressing emploie plus de 10 salarié(e)s. Il s agit d une population essentiellement féminine. 2) Type de pressing Un pressing est une petite entreprise spécialisée dans le nettoyage à sec et/ou à l eau, le détachage et le repassage des vêtements. On peut distinguer trois types de pressings : - pressing discount : son objectif principal est la réponse rapide à la demande du client. Le vêtement est rendu au client dans les 24 heures, le pré-détachage n est pas systématique, le repassage est rapide - pressing traditionnel : son objectif principal est la réponse à des exigences plus personnalisées de la clientèle. Le travail est adapté à chaque vêtement, le vêtement est rendu au client quelques jours après la réception - pressing mixte : il fait du travail rapide mais peut en cas de besoin réaliser un travail traditionnel plus soigné Les pressings que nous avons étudiés sont essentiellement des pressings de type traditionnel (11 pressings sur 13) situés en centre ville ou dans une galerie marchande. La configuration des locaux est très variable et ne répond pas de façon systématique à des règles déterminées. Ces configurations vont avoir une incidence sur l organisation du travail, sur les contraintes imposées sur lesquelles il ne sera pratiquement pas possible d agir (ex : bruit extérieur, absence d éclairage naturel ). 3) Parc machines de nettoyage à sec La plupart des pressings possèdent au moins une machine de nettoyage à sec, relativement récente (1993 à 2003), dont la capacité varie entre 5 kg et 18,5 kg.

3 Les machines utilisées ont une ouverture frontale (hublot). Les programmes sont préétablis. Le perchloroéthylène qui est utilisé comme produit de nettoyage, se charge à l arrière de la machine par versement manuel ou automatisé (pompage) ou par le hublot par versement manuel. 4) Risques physiques 4.1) Bruit Résultats exprimés en db(a), mesures effectuées sur 2 minutes. Lieu de la mesure MAXI MINI MOYENNE Ambiance 66,3 52,1 55,1 Aspiration table de détachage 82,4 71,3 77 Vapeur fer 80,6 68,2 72,8 Soufflerie table à repasser 76,5 66,2 71,9 Aspiration table à repasser ,5 Machine de nettoyage à sec 79,4 58,1 68,5 Compresseur 84,5 69,2 77,5 Soufflette 89, ,9 Dans l ensemble, il n y a pas de risque pour l audition. Seule l utilisation des soufflettes est susceptible de dépasser le niveau de 80 et surtout 85 db(a), mais leur utilisation ponctuelle et peu courante rend le risque auditif inexistant. 4.2) Température Résultats : Maxi 28,5 C Mini 12 C Moyenne 20,5 C Les mesures relevées sont dans une zone de confort. A noter que les portes des pressings sont souvent ouvertes pour évacuer la chaleur du magasin. 4.3) Taux d humidité Résultats : Maxi 90 % Mini 37,4% Moyenne 54,33% Dans l ensemble des pressings, le taux d humidité relevé est acceptable. Les maxima mesurés dans deux pressings correspondent à l humidité relative relevée lors de l utilisation de mannequins et de jet de vapeur. On observe ces valeurs de 90% ponctuellement puisque quelques minutes après l utilisation de ces équipements, le taux d humidité relative redescend dans des valeurs acceptables. 4.4) Eclairage Lieu de la mesure MAXI MINI MOYENNE Pointe de table à repasser 1510 lux 197 lux 684 lux Milieu de table à repasser 2230 lux 210 lux 802 lux Table de détachage 1200 lux 96 lux 611 lux Accueil 1535 lux 325 lux 896 lux

4 Selon l INRS, le niveau d éclairement conseillé dans le nettoyage à sec est : - pour les opérations de triage, de marquage, de nettoyage à sec, de repassage : 300 lux - pour les opérations de contrôle et de détachage : 750 lux Dans l étude, on constate de fortes disparités liées à l influence de l éclairage naturel. Nous avons également pu observer un éclairage important des tables à repasser : 9 pressings sur 13 ont un éclairage important (> 300 lux) au niveau des tables à repasser. Mais il faut noter que 7 pressings sur 13 n ont pas de zone de détachage suffisamment éclairée (< 750 lux). 5) Risques chimiques 5.1) Risques liés au perchloroéthylène L évaluation du risque a été réalisée par des prélèvements atmosphériques ponctuels de courte durée (entre 2 et 5 minutes) destinés à déterminer les opérations supposées à risque. Nombre de prélèvements : 32 Opérations Nbre de prélèvements Moyenne (ppm) Mini (ppm) Maxi (ppm) Déchargement 17 98,8 5 > 300 Déchargement chargement min après déchargement 7 13, Raclage des boues Nettoyage filtres 2 12, Ces prélèvements ponctuels réalisés pour certaines phases d activité ont permis de mettre en évidence une opération au cours de laquelle l exposition est importante : le déchargement suivi d un chargement en linge de nettoyage à sec. Les concentrations mesurées peuvent atteindre 3 fois la valeur limite de référence (celle de l ACGIH aux USA : 100 ppm, 15 minutes). Lors de l utilisation de la machine de nettoyage à sec, le risque est représenté par la combinaison déchargement puis chargement en linge pour un nouveau cycle. Une certaine quantité de vapeur de perchloroéthylène restant dans le tambour lors du déchargement des vêtements entraîne une exposition supplémentaire lors du rechargement. Ces résultats où l on voit que les niveaux d exposition aiguë au perchlorooéthylène sont élevés dans certaines phases spécifiques du travail, montrent qu il existe bien un risque d intoxication aiguë au décours de ces expositions, risque qui pourrait être de type pré-narcotique (troubles épisodiques de la vigilance). Ces pics d exposition peuvent également provoquer un contexte favorable à une intoxication chronique (atteinte rénale ou hépatique qui ont déjà été constatées chez des salariées de pressings) et à un risque cancérogène et toxique pour la reproduction. Le perchloroéthylène est en effet classé dans le groupe 2A du centre international de recherche sur le cancer (CIRC) (groupe 2A = probablement cancérogène pour l Homme) et le métier même de travail en nettoyage à sec est aussi classé dans le groupe 2B (cancérogène possible pour l Homme). Les résultats de nos mesurages ponctuels sont donc en faveur de la mise en place d une étude complémentaire sur l exposition au perchlo sur 8 heures (étude de la valeur moyenne d exposition), par la pose d un gazbadge sur chaque salariée pendant une journée de travail, couplée à l étude des métabolites dans les urines.

5 5.2) Risques liés aux produits de détachage Le recueil des fiches de données de sécurité des produits et des quantités utilisées annuellement a permis de faire une évaluation a priori du risque chimique. Une seconde méthode a permis de mesurer l efficacité des tables d aspiration : Type d aspiration Sur les 13 pressings visités, 10 d entre eux possèdent une table d aspiration pour le détachage. Nombre Basse 6 Frontale 4 Efficacité Nombre Pourcentage Bonne 5 50 % Insuffisante 4 40 % Mauvaise 1 10 % Peu de magasins effectuent une maintenance régulière de leurs installations. Dans un cas, le système d aspiration débouchait directement dans le magasin près de la zone où les salariés prennent leur pause. Port des Equipements de Protection Individuelle (EPI) Les EPI (gants, lunettes, masques) sont à disposition des salariés dans 7 pressings sur 13, mais ils ne sont pas portés. Les principaux freins sont le manque de temps et la méconnaissance des risques. 6) Etude de poste Contraintes posturales Observation au poste de repasseuse et au poste de polyvalente 6.1) Station debout prolongée Bien que ce soit de manière différente, les repasseuses et les polyvalentes sont soumises aux contraintes inhérentes au maintien d une station debout prolongée. Ces contraintes peuvent avoir des effets sur la santé des opératrices : jambes lourdes, courbatures, varices. 6.2) Manutention Les repasseuses comme les polyvalentes sont amenées à réaliser des manutentions. Les deux types de poste peuvent être soumis à un certain nombre de contraintes communes (aménagement du lieu de travail, caractéristiques des locaux, températures élevées). Selon le poste occupé, il existe des contraintes spécifiques : - poste de repasseuse : petites manutentions avec port de charges légères sur de courtes distances. - poste de polyvalente : manutentions très fréquentes, très variables, avec des charges pouvant être importantes.

6 Cette activité constitue un risque plus important au poste de polyvalente en raison des caractéristiques de la charge (poids, dimensions, formes) et des conditions de réalisation de l activité. 6.3) Gestes répétitifs Bien que les différents facteurs incriminés dans l apparition des troubles musculo-squelettiques (TMS) soient présents aussi bien au poste de repasseuse qu au poste de polyvalente, le risque de survenue de TMS concerne principalement les repasseuses : - répétition continuelle des mouvements - adoptions de postures fixes - concentration de la force sur de petites parties de l organisme - cadence de travail soutenue 6.4) Les postures De fortes contraintes posturales pouvant venir accentuer les effets de la station debout prolongée et les contraintes liées à la manutention existent aussi bien au poste de repasseuse qu à celui de polyvalente. 7) Contraintes psychiques Dans les pressings, comme pour toutes les entreprises marchandes, les cadences de travail dépendent surtout de la demande externe. Voici un tableau représentant les effets des contraintes marchandes ressentis par les employées des pressings : Devoir se dépêcher toujours 4 % Devoir se dépêcher souvent mais pas toujours 25 % Ne pas avoir en général un temps suffisant pour faire correctement le travail 9 % Devoir fréquemment abandonner une tâche en cours pour une autre non prévue 24% Idem et cela perturbe le travail 7% Idem et c est un aspect positif du travail 22% Reçoivent des ordres et indications contradictoires 9 % L objectif du pressing et des ses salariés est de satisfaire le client par la qualité du service et de l accueil. Parfois, se rencontrent des situations difficiles liées aux comportements et aux exigences des clients. Les difficultés relationnelles éventuelles se rajoutent aux contraintes énumérées antérieurement, et constituent des facteurs favorisants de stress. CONCLUSION Cette étude nous permet de dire que les risques dans les métiers du pressing sont sous-évalués, en particulier les risques chimiques et posturaux. Dans un souci d information, nous avons transmis aux employeurs un compte-rendu synthétisant les résultats relevés dans leur pressing ainsi qu un document intitulé : «Nettoyage à sec, les risques et leur prévention» (réf : DTE 161). De même, nous avons également sensibilisé les employés en leur distribuant un dépliant intitulé : «Nettoyage à sec, les risques et leur prévention» (réf : DTE 160). Concernant l emploi du perchloroéthylène, il est important de noter qu il existe des produits de substitution tels que les produits lessiviels dits biodégradables, les solvants de type silicone, non toxiques ou du gaz carbonique liquide qui ne nécessite aucun temps de séchage et ne présente pas de risque d incendie. Sur les 13 pressings étudiés, nous avons pu constater qu un seul pressing utilisait ce type de produit. C est pourtant dans cette voie qu il faudra impérativement aller.

Guide d évaluation des risques

Guide d évaluation des risques Guide d évaluation des risques Pressing SR 108 PREV 04/2015 Ce guide a été réalisé par la Carsat Pays de la Loire et les Services de Santé au Travail de la Loire Atlantique et du Maine et Loire. Il comprend

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Exploitants de pressing Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire ou cutanée, se faire mal au dos en manipulant des charges importantes

Plus en détail

Boulanger. Du risque... à la prévention

Boulanger. Du risque... à la prévention Boulanger Du risque...... à la prévention Poussières de farine Une réalité professionnelle pour 130 000 boulangers! La farine est la première cause d allergie respiratoire professionnelle en France Vous

Plus en détail

Des pare-brises à changer, des salariés à préserver

Des pare-brises à changer, des salariés à préserver Des pare-brises à changer, des salariés à préserver Marie-Astrid KERVELLEC CARSAT du Languedoc Roussillon, 29 cours Gambetta, 34068 Montpellier, France Résumé Le parc automobile français représentant aujourd

Plus en détail

I. Etapes du service et procédés utilisés

I. Etapes du service et procédés utilisés I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements

Plus en détail

Journée SMT MP 30 janvier 2015

Journée SMT MP 30 janvier 2015 Journée SMT MP 30 janvier 2015 Les Aides Financières Simplifiées de la CARSAT Gérard MOREAU Ingénieur Conseil AFS Nationales PRECISEO (coiffure) ECHAFAUDAGE + Emission des Moteurs Diesel Aquabonus (pressing)

Plus en détail

ATELIERS DE FORMATION PROFESSIONNELLE A LA PRISON LOCALE DE SALE RISQUES ET CONSEQUENCES. Présenté par Dr Mouna REGRAGUI Dr Mohammed Abdalilah NEJJAR

ATELIERS DE FORMATION PROFESSIONNELLE A LA PRISON LOCALE DE SALE RISQUES ET CONSEQUENCES. Présenté par Dr Mouna REGRAGUI Dr Mohammed Abdalilah NEJJAR ATELIERS DE FORMATION PROFESSIONNELLE A LA PRISON LOCALE DE SALE RISQUES ET CONSEQUENCES SUR LA SANTE Présenté par Dr Mouna REGRAGUI Dr Mohammed Abdalilah NEJJAR Capacité de Médecine et Santé au Travail

Plus en détail

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS La Croix Rouge Française se place dans une démarche de prévention des s professionnels étant soucieuse de préserver la santé et la sécurité de ses salariés et bénévoles.

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

nouvelle réglementation 2013

nouvelle réglementation 2013 Pressing : nouvelle réglementation 2013 SOURCES D INFORMATION Nomenclature des installations classées pour la protection de l environnement Arrêté du 5 décembre 2012 modifiant l arrêté du 31 août 2009

Plus en détail

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Synthèse de la première étape établie par M de Virville pour permettre le recueil des contributions

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Accueil Nouvel Adhérent Fiche Entreprise /Document Unique Programme «Bien-être» Métrologie Métrologie Accueil Nouvel Adhérent (ANA) L entreprise nouvellement adhérente au

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

Fiche 7 L évaluation des risques professionnels et la réalisation du document unique

Fiche 7 L évaluation des risques professionnels et la réalisation du document unique 7.2 Modèles Dans cette rubrique, vous trouverez d abord un document d évaluation des risques qu il est souhaitable de remettre à chaque salarié afin qu il le complète. Il s agit d une base de travail destinée

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE MÉMO SANTÉ MÉTIERS DE LA PIERRE CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous»

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous» REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL «La sécurité est l affaire de tous» Le registre est ouvert en application des dispositions de l article 3-1 du décret 85-603 du 10 juin 1985 modifié relatif

Plus en détail

COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS L analyse des risques et leur évaluation seront menés sur la base de deux critères : fréquence gravité Cette description est un exemple de méthode de cotation : d'autres

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail Datum (Tag.Monat.Jahr) Pénibilité au travail Service Ressources Humaines / Mercedes Benz Molsheim Sommaire 1 2 3 4 Rappel du contexte Intervention de l ACTAL Mesures retenues Notre bilan 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse «Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse Matinée de la prévention organisée par la CGSS et ses partenaires 1 er septembre 2011 Présentation de l action En France, la loi impose aux employeurs

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 9-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 9 : L évaluation des risques professionnels en médecine nucléaire Le document unique. L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail

Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail PREV 1: Prévention des risques liés à l activité physique Conformément au programme de l I.N.R.S. et à l art. R 231-71 du Code du Travail Durée: 2 jours aucun Public concerné : Personnel occupant un poste

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS MÉMO SANTÉ ÉLECTRICIENS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses solutions

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Certificat d aptitude professionnelle Métier du pressing 5 DÉFINITION DU SECTEUR D EMPLOI Dans la catégorie des métiers

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS (Décret du 5 Novembre 2001) LE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS PROLEGIS est une société de Conseil en entreprises. Notre

Plus en détail

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013 Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 10/2015 Cl.

Plus en détail

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP DEUXIEME PARTIE Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP METHODES ET PRATIQUES Comment évaluer les risques professionnels?

Plus en détail

Les matériels et produits

Les matériels et produits Les matériels et produits Faible utilisation du lève-malade : «Ils n'aiment pas être suspendus, ça les angoisse» Pour les personnels de soins, le risque le plus important est le risque lié à la manutention

Plus en détail

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT SOFTWASH LAVAGE DÉLICAT RESPECT DE L ENVIRONNEMENT CEREMONIE VETEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS (VPI) COSTUMES PRIMUS SOFTWASH LA SOLUTION DE NETTOYAGE DES TEXTILES DÉLICATS Partout dans le monde, les

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS QU EST-CE QUE LE DOCUMENT UNIQUE? LA DEMARCHE D EVALUATION Obligation pour tout employeur d évaluer les risques professionnels

Plus en détail

Nouvelle réglementation & technologies alternatives

Nouvelle réglementation & technologies alternatives Réunion d information Nettoyage à sec : Nouvelle réglementation & technologies alternatives Réunion d information pressings 21 février 2013 Madeline FUSS Le CNIDEP Chambre de Métiers et de l'artisanat

Plus en détail

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation contraintes physiques : les reflexes à adopter Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB.

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Trop FROID pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Il fait trop froid pour travailler Brrr! L hiver : les mauvaises conditions météorologiques,

Plus en détail

DIRECTION DES SPORTS CABINIER

DIRECTION DES SPORTS CABINIER DIRECTION DES SPORTS CABINIER CADRE D EMPLOI DES ADJOINTS TECHNIQUES POSTE A TEMPS PLEIN A POURVOIR IMMEDIATEMENT CANDIDATURE A ADRESSER AVANT LE 30 NOVEMBRE 2015 Missions principales : - Se positionner

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

Des gestes simples pour vous protéger

Des gestes simples pour vous protéger E X P LO I TA N T S D E P R E S S I N G Des gestes simples pour vous protéger www.rsi.fr/prevention-pro Des gestes simples pour vous protéger Les risques liés aux produits et substances chimiques 2 Les

Plus en détail

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques ANNEXE 1 Supports pour l évaluation des risques GRILLE D EVALUATION DES RISQUES Unité de travail : Date : Nombre de salariés : Rédacteurs : Risques Situations dangereuses G F RB Moyens de prévention P

Plus en détail

Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60)

Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60) Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60) Dr Christine CHAUX (Médecin du Travail) Sylvie GRAND (Formatrice PRAP) Nathalie LOTHE ( Hygiéniste du travail) Gisset 20 mars

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT RÉGLEMENTATION ET MODE D EMPLOI Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles Enregistré sous le n 17947 23, boulevard des Capucines - 75002

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ministère du Travail de l Emploi et de la Sécurité Sociale I.N.P.R.P Institut National de la Prévention des Risques Professionnels Décret exécutif-

Plus en détail

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Conférencières : Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Séverine TOMASELLI Ingénieur Prévention Delphine MEHDI Ingénieur Prévention Entre 2000 et 2040, le nombre de personnes âgées dépendantes

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux

Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux 1 - Vous êtes? président un ou plusieurs membres de CHSCT président et membres de CHSCT 2 - Quel est le secteur d'activité de l'établissement? Agriculture BTP

Plus en détail

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels Charte Prévention Artisans et Entreprises du Bâtiment La démarche V.A.L.E.U.R. Bien sûr... Boîte à outils Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels État des lieux du risque Statistiques

Plus en détail

Prévention de la pénibilité

Prévention de la pénibilité Prévention de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites pose une double exigence : Tracer l exposition des travailleurs aux facteurs de risques caractérisant la pénibilité afin

Plus en détail

FICHE DE POSTE DE TRAVAIL. Sommaire :

FICHE DE POSTE DE TRAVAIL. Sommaire : Sommaire : poste N 1 : gestion des produits lessiviels (poudre ou liquide)..1 poste N 2 : contrôle entrée linge sale et tri.2 poste N 3 : chargement lavage.3 poste N 4 : déchargement et orientation......4

Plus en détail

WET CLEANING READY HS6013

WET CLEANING READY HS6013 WET CLEANING READY HS6013 HS6017 HS6023 RESPECTEZ L ENVIRONNEMENT AVEC LE NETTOYAGE À L EAU ED260 ED340 ED460 GIRBAU Laundry equipment un concept de nettoyage rapide, efficace, respectant la grande majorité

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle. Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013

Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle. Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013 Document unique d évaluation des risques Société Delaudiovisuelle Document réalisé le 10 avril 2012 Révisable au 10 avril 2013 Fiche d identité de l entreprise : Société Delaudiovisuelle Basé à : 6 rue

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - M.

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER SERRURIERS METALLIERS MÉMO SANTÉ SERRURIERS METALLIERS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti Ergonomes ERGOrama S.A. info@ergorama-sa.ch ERGOrama SA 1 Thèmes abordés Risques aigus et chroniques

Plus en détail

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes

Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Premières étapes d une étude en gériatrie : à la recherche de solutions différentes Dr Negar Sedghi, Dr S. Kleinlogel, Mlle S. Chevalley, Dr K. Fonmartin Pr M. Gonzalez Service de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques HYGIENE & SECURITE Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques Irritations, brûlures, allergies, maladies, l utilisation de produits chimiques lors de l entretien des locaux expose les agents

Plus en détail

RAPPORT Méthode de Dépistage Participatif des Risques (Déparis)

RAPPORT Méthode de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) RAPPORT Méthode de Dépistage Participatif des Risques (Déparis) Entreprise: Hôpital NNN Situation de travail: Maternité Coordinateur: Ann Schietecatte Personnes ayant participé à l'étude: 1 aide infirmière

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS Durée : Participants : Public : Pré-requis : 5 jours (effectif > 300 pers) 4 à 9 personnes Membres du CHSCT Délégués du personnel investis des

Plus en détail

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE

INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE INFORMATIONS RISQUE CHIMIQUE 1. GENERALITES SUR LES AGENTS CHIMIQUES 2. NOTIONS DE BASE : Agent chimique Danger Risque Exposition professionnelle à un agent chimique Voies d exposition Agent chimique :

Plus en détail

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais Dr Céline ABRAHAM Médecin du Travail Pôle Santé Travail Emmanuelle DUPUIS (toxicologue), Christophe LEVIEL (ergonome), Aline MAILLARD (chargée de projets), Virginie VERSCHELLE (Assistante Santé Travail)

Plus en détail

GUIDE POUR METTRE EN ŒUVRE L ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS : DOCUMENT UNIQUE ET PLAN D ACTIONs DE PRÉVENTION

GUIDE POUR METTRE EN ŒUVRE L ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS : DOCUMENT UNIQUE ET PLAN D ACTIONs DE PRÉVENTION Prév. 317 Janvier 2016 GUIDE POUR METTRE EN ŒUVRE L ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS : DOCUMENT UNIQUE ET PLAN D ACTIONs DE PRÉVENTION Copyright Vincent Gremillet INRS Copyright Philippe Renault INRS

Plus en détail

Seniors et Seniors et risques professionnels

Seniors et Seniors et risques professionnels Seniors et Seniors et risques professionnels Pour commencer Ne jamais perdre de vue que tout salarié est un senior en devenir! La prévention. des risques professionnels à destination de tous les salariés,

Plus en détail

QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT

QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT Normes iso 9001-V 2008 Réaliser des audits qualité internes Sauveteurs Secouristes du Travail SST Recyclage SST CHSCT de 300 salariés Renouvellement CHSCT en intra

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Pressing CTTN. Métiers du. Formations et conseil aux entreprises. Expertise Ethique Indépendance

Pressing CTTN. Métiers du. Formations et conseil aux entreprises. Expertise Ethique Indépendance CTTN Formations et conseil aux entreprises Métiers du Pressing Réglementation des installations classées : nouveau texte - nouvelles mesures, Les évolutions technologiques, Parcours d excellence, Initiation,

Plus en détail

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante.

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. LE BRUIT QU EST CE QUE LE BRUIT? Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. L oreille comprend 3 parties: - l oreille

Plus en détail

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières Points essentiels en matière de sélection et d utilisation 1 Quand faut-il utiliser des demi-masques de protection respiratoire? Le présent

Plus en détail

Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle

Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle Les aides financières pour les pressings en 2015 en Meurthe et Moselle Depuis la parution du nouvel arrêté «2345» le 5 décembre 2012 (voir note de veille «nouvelle réglementation dans les pressings» disponible

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Etat des lieux de la prise en compte des risques liés aux agents chimiques dangereux pour la santé et la sécurité des salariés Principaux

Plus en détail

La surveillance des habitations

La surveillance des habitations Vers l interdiction du perchloréthylène en France La surveillance des habitations Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie 1 www.developpement-durable.gouv.fr La situation en France

Plus en détail

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012 TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie Amandine Gautier 13 juin 2012 1. Commande Les TMS première cause de MP dans le secteur abattage CHSM enquête par questionnaire sur les TMS des agents de

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle PROTECTION INDIVIDUELLE Risques professionnels et responsabilités Les démarches de

Plus en détail

Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR

Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR Une définition légale de la pénibilité La pénibilité est caractérisée par deux conditions cumulatives (Art. L.4121-3-1 du Code du

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

Mesures de santé sécurité au travail (MSST)

Mesures de santé sécurité au travail (MSST) Mesures de santé sécurité au travail (MSST) H Bienvenue Direction de sécurité Hospices-CHUV Organisation P. Rubin Directeur général adj. D. Willimann S. Toffel Secrétariat P. Kündig Directeur de la sécurité

Plus en détail

Tampon en matériau composite. kio-polieco.com

Tampon en matériau composite. kio-polieco.com Tampon en matériau composite kio-polieco.com Le Group a récemment breveté un procédé de production innovant pour l utilisation d un matériau composite spécifique. Tampon KIO EN 124 Le matériau composite

Plus en détail

Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports

Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports Les travaux de renforcement des ailes du Concorde Action d évaluation et de prévention des TMS menée en partenariat avec les différents

Plus en détail

La démarche ergonomique

La démarche ergonomique La démarche ergonomique Réunion Club Environnement Sécurité Mardi 26 juin 2007 CCI du Mans et de la Sarthe Ce qui est dit «L ergonomie, ça sert à rien» «L ergonomie, ça coute cher» «L ergonomie, c est

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

ECOLE D ARZEW (EAZ) SECURITE INDUSTRIELLE

ECOLE D ARZEW (EAZ) SECURITE INDUSTRIELLE ECOLE D ARZEW (EAZ) INDEX THEMES DUREE PERIODE ZSEC 01 ZSEC 02 EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS EN ENTREPRISE ANALYSE DES ACCIDENTS DE TRAVAIL PAR METHODE DE L ARBRE DES CAUSES 05 Jours 05 Jours ZSEC

Plus en détail