INVESTISSEMENTS D AVENIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTISSEMENTS D AVENIR"

Transcription

1 INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013

2 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012) PREAMBULE L action Laboratoires d excellence a pour objet de financer des laboratoires ayant déjà une visibilité internationale de moyens significatifs pour leur permettre de faire jeu égal avec leurs meilleurs homologues étrangers, d attirer des chercheurs et des enseignantschercheurs de renommée internationale et de construire une politique intégrée de recherche, de formation, de valorisation de haut niveau, ainsi qu une politique de large diffusion des connaissances. L ambition de ces laboratoires d excellence est: d augmenter l excellence et l originalité scientifique, le transfert des connaissances produites et, par là même, la visibilité internationale de la recherche française, tout en entraînant dans cette dynamique d autres laboratoires nationaux; de garantir l excellence des cursus et de jouer un rôle moteur dans les formations de niveau doctoral, mais aussi aux niveaux master et licence; de s inscrire dans la stratégie de leurs établissements de tutelle et de renforcer la dynamique des sites concernés. Les projets retenus comportent un projet de recherche de très haute qualité scientifique, associant un projet de formation et un projet de valorisation et de diffusion des résultats aussi bien vers l industrie que vers les services ou la sphère sociale et culturelle, notamment au regard des priorités telles que la SNRI et le PCRD. L appel à projets a donné les résultats suivants : Labex vague 1 Edition 2010 Labex vague 2 Edition 2011 Nombre de projets déposés Nombre de projet sélectionnés Tous les projets Labex labélisés se terminent en décembre Sur les 171 Labex labélisés, 170 ont été pris en compte pour cette synthèse, un projet de Labex n étant pas contractualisé sur la période de suivi. 1) SAISIE La plate-forme de collecte d informations du rapport annuel concernant l action «Laboratoires d excellence» a été ouverte le 14/02/2013. Les volets relatifs au compterendu scientifique et aux indicateurs ont été renseignés par le responsable scientifique et 1

3 technique de chaque projet. Le volet relatif aux éléments financiers a été rempli, soit par l Etablissement coordinateur du Labex, soit par l Etablissement porteur de l Idex dans le cas des Labex in Idex. Ces éléments financiers comprennent un relevé de dépenses par Etablissement partenaire, un récapitulatif de l ensemble des dépenses sur le projet et un tableau relatif aux autres financements. La clôture de la saisie s est effectuée le 3/04/2013. Tous les Labex sauf un avaient alors complété le compte-rendu scientifique et le relevé de dépenses. Exceptionnellement l application a été ré-ouverte pour la saisie du dernier Labex. Le suivi couvre toute l année civile 2012 mais également pro parte l année 2011 pour les Labex qui ont été conventionnés en Les données financières ont été remplies on line Les exemplaires papiers des relevés de dépenses des Etablissements partenaires ayant fait l objet d une convention de reversement (signés par le représentant légal de chaque Etablissement partenaire et certifiés par chaque agent comptable ou commissaire aux comptes, à défaut l expert-comptable) ont pratiquement tous été transmis. Pour rappel, les Labex ont systématiquement reçu un préfinancement (de l ordre de 10%). 2) COMPTE-RENDU D AVANCEMENT 2-a) Résumé Il ressort d une analyse qualitative que 90% des résumés sont de bonne facture; seuls 6% sont peu compréhensibles et, pour 6 projets, le résumé est un simple copier/coller du dossier de candidature. A noter que quelques résumés sont purement des résumés de résultats scientifiques tels qu ils sont présentés dans les publications et non des résumés d avancement du projet. 2-b) Avancement du projet La quasi-totalité des Labex ont réalisé un très bon ou bon lancement de projet, seuls 3 Labex sont défaillants sur ce point. La mise en place du suivi interne de l avancement des projets est un élément qui tarde à se mettre en place pour 50 des 170 Labex considérés, sans que pour cela la vague 2 (22 projets peu ou pas avancés) soit en retard par rapport à la vague 1 (28 projets peu ou pas avancés). 2-c) Résultats Les résultats de l activité scientifique des Labex ont été analysés suivant un certain nombre d axes : Actions de formation Publications Participations à des congrès et/ou workshop Innovation 2

4 Dépôts de brevets Le tableau ci-dessous recense le nombre de Labex ayant déclaré dans leur compterendu d activité avoir développé telles ou telles actions (réponses multiples par Labex). On se référera au chapitre «indicateurs» pour comptabiliser au total le nombre de publications produites et le nombre de brevets déposés Nombre de Labex Formation Publication Congrès / workshop Innovation Brevet Fig. 1 : Nombre de Labex ayant développé une action de formation, publication, En 2012, seuls 9 Labex (dont 1 de la vague 1) n ont engagé aucune action dans ces différentes rubriques. Remarque : L'engagement des Labex dans toutes les actions ne peut être significatif que pour les Labex hors SHS. En effet, la rubrique "Brevet" exclurait les Labex de ce domaine. 2-d) Recrutements Le recrutement de personnel ne concerne que 156 Labex sur les 170 analysés, 14 Labex dont 3 de la vague 1 (1 sans aucun renseignement) n ont procédé à aucun recrutement. Les Labex déclarent avoir recruté au total 1338 personnes. En grande majorité les recrutements ont été «ouverts» avec appels d offres au national ou à l international et la sélection a été effectuée par un comité, seuls 17 Labex ont eu des recrutements plus «confidentiels». 3

5 3,3% 16,5% 11,1% 31,5% 37,6% Doctorants Post Doc Autres Ingénieurs /Techniciens Enseignants chercheurs / Chercheurs Fig. 2 : Répartition des recrutements sur budget IA (Investissements d Avenir) Les 504 recrutements de doctorants dans les Labex sur budget IA sont à rapporter aux doctorants en cours de thèse ; avec un flux sortant de docteurs de à par an. Il s avère cependant que lorsque le recrutement a été ouvert, celui-ci a généré des candidatures internationales. Ceci est encore plus probant pour les post-doctorants, où les Labex, ayant affiché un salaire plus élevé que la moyenne, ont réellement attiré des candidatures d établissements de recherche mondialement reconnus. La répartition des salaires bruts pour les doctorants et les post-doctorants fait apparaître un différentiel de l ordre de 800 euros entre doctorants et post-doc. Le barycentre de la courbe de répartition des salaires bruts des doctorants reste très proche du montant brut des allocations de recherche (sans monitorat) ; les Labex et les établissements d inscription n ayant pas voulu créer des doctorants à deux vitesses. En revanche, on enregistre une légère augmentation du salaire brut des post-doctorants financés sur budget IA, tirée en cela par une volonté d attractivité à l international. A noter que les salaires bruts très bas ne reflètent pas toujours la réalité de «cheap labour» et peuvent être le résultat d un co-financement non exprimé dans le rapport. 4

6 40 35 Nombre de personnes Post Doc Doc 5 0 Fourchette de salaire brut Fig. 3 : Répartition du salaire brut des doctorants et des post-doctorants 3) RELEVES DE DEPENSES Sur un peu plus de 1,5 milliard d euros de dotation, conformément aux conventions 171 millions (soit 11,1%) ont été décaissés par l ANR. Sur ce versement globalement 33,1 %, soit 57 millions, ont été dépensés avec la répartition suivante : Dotation Versement % de la dotation Dépenses % du versement Vague ,9% ,8% Vague ,1% ,6% Total ,1% ,1% 5

7 0,3% 3,4% 7,5% 10,1% 16,5% 19,0% 43,2% Masse salariale Fonctionnement Equipements Prestations Missions Frais gestion Frais structure Fig. 4 : Répartition des dépenses par grandes rubriques Sept projets n ont pas ou pratiquement pas de dépenses (<1% du versement) dont 2 projets de la vague 1. A l opposé 3 projets ont dépensé plus que leur versement sans dépasser pour cela le montant de leur dotation. 60 Nombre de Labex Vague 1 Vague % de la dépenses Fig. 5 : Pourcentage de dépenses au 31/12/2012 par rapport au versement 6

8 4) LES INDICATEURS 1 Les indicateurs au nombre de 20 ont été répartis en 4 grands groupes : a) Reconnaissance scientifique b) Publications c) Etudiants en Master et Doctorants d) Brevets Seuls 3 Labex ont retourné tous les indicateurs à 0, les autres ont complètement ou partiellement renseigné les indicateurs. Dans certains cas au vu de l avancement des projets les indicateurs n étaient pas encore pertinents. Le compte rendu 2013 devrait donner des résultats plus complets. Les indicateurs faisant référence à l année 2011 sont inexploitables (sauf pour les thèses) ; certains porteurs de projet considérant que le Labex n était pas en place à ce moment n ont donc pas renseigné l indicateur ; pour information, ci-dessous le pourcentage, pour chaque indicateur de réponse non nulle ou non renseignée. 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% n-3 à n ERC n-3 à n IUF n-3 à n Autres distinctions n ERC n IUF n Autres distinctions Publications 2011 Publications 2012 monographies 2011 monographies 2012 Master 2011 Master 2012 thèses dans le Labex 2011 thèses dans le Labex 2012) thèses financées par le Labex 2011 thèses financées par le Labex 2012 thèses soutenues 2011 thèses soutenues 2012 brevets 2011 brevets 2012 Fig. 6 : Pourcentage de réponses aux différents items des indicateurs n-3 à n ERC : nombre de financements de l European Research Council pour les années 2009, 2010, 2011, 2012 n ERC : nombre de financements de l European Research Council pour l année Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 7

9 En revanche, il est normal pour certaines rubriques (exemple les brevets) que le pourcentage soit faible car une partie de la communauté scientifique n est pas concernée et que d autre part le dépôt de brevet intervient bien souvent en fin de la création de connaissance. 4-a) Reconnaissance scientifique 2 La reconnaissance scientifique basée sur trois indicateurs, les financements de l European Research Council (ERC), les nominations à l Institut Universitaire de France (IUF) et autres distinctions, doit être analysée avec beaucoup de prudence : i. Pour les ERC, si le nombre de 243 semble cohérent pour 4 ans de n-3 à n (il y a eu pour la France 275 ERC de 2007 à 2011 dont 160 Starting Grants et 115 Advanced Grants), 179 pour 2012 n est pas cohérent et doit prendre en compte à la fois les lauréats de 2012 mais aussi pour certains porteurs le «stock» des 4 dernières années (mauvaise lecture de la définition de l indicateur). ii. Pour les IUF, le nombre de 353 sur 4 ans est cohérent et représenterait 59 % de 4 années de promotions à 150 lauréats par an. En revanche, là encore, le nombre déclaré d IUF pour 2012 : 223 est bien supérieur à la promo 2012 (105) et résulte d une mauvaise lecture de la définition de l indicateur. Les Labex mobilisent en leur sein 47% des actuels IUF avec une répartition fort inégale dans les différents domaines : Bio Med 49% STUE 95% SMI 56% SHS 29% Num Math 63% 4-b) Publications Les publications, dans des revues internationales, déclarées comme dans les Labex passent de 5000 en 2011 à plus de 8000 en 2012, cette augmentation de 62% reflète à la fois la mise en place progressive des Labex et la progression du nombre de publications due à l effet Labex sans qu il ne soit possible d en définir les parts respectives. Ce chiffre de 8300 est à rapprocher de la part de la France (4,4%) dans les publications scientifiques mondiales (un million de publications). Les préfinancements ayant le plus souvent servi au recrutement de doctorants et de post - doc, l effet sur les publications devrait se faire sentir dans un à deux ans minimum. La répartition par domaine est faussement homogène avec des populations de chercheurs non comparables et avec certains Labex très «gros contributeurs». 2 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 8

10 Publications 2012 Monographies, actes, ouvrages collectifs 2012 Agro Eco Bio Med SMI Num Math STUE SHS c) Masters et Doctorants 3 Le nombre d étudiants en Master dans les Labex passe de quelques unités à plus de 1000 suivant les domaines, cet indicateur n est pas pertinent pour Seul le nombre total d étudiants de Master (15169) peut être mis en perspective avec le nombre total d étudiants en Master en France ; dont hors discipline de santé. Les thèses en cours dans les Labex passent de 8329 en 2011 à en 2012 avec respectivement 89 et 554 thèses financées directement par les Labex. Cette augmentation rend compte de la mise en place en 2012 des Labex et d une attractivité certaine des Labex vis-à-vis des filières usuelles de financement de thèse (allocations, bourses régionales, Cifre, ). Les thèses en cours dans les Labex représentent le quart des thèses en cours en France (62000). Thèses en cours en 2012 dans les Labex SHS 32% Agro Eco 9% Bio Med 11% STUE 9% Num Math 17% SMI 22% 3 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 9

11 Certains Labex ont été très réactifs pour mettre en place des financements de thèse dès septembre 2012 particulièrement les Labex Bio Med et STUE. thèses financées par Labex 2011 thèses financées par Labex 2012 Agro Eco 5 6% 21 4% Bio Med 40 45% % SMI 7 8% 96 17% Num Math 1 1% 95 17% STUE 23 26% 71 13% SHS 13 15% % % % Les thèses soutenues rendent compte d un état antérieur à l attribution de crédits dans le cadre des Investissements d Avenir et doivent être considérées comme un «point zéro» de l évolution des soutenances de thèses dans les Labex. Le nombre de thèses soutenues par rapport aux thèses en cours pour chaque domaine pointe bien les particularités de chaque domaine avec, entre autres, des soutenances rapides en Num Math et des thèses plus longues en SHS. thèses soutenues 2012 % de soutenances vs les thèses en cours Agro Eco Bio Med SMI Num Math STUE SHS % % % % % % 3386 Le nombre de thèses soutenues dans les Labex est de l ordre de 25% des thèses soutenues chaque année en France (12000 à 14000). 10

12 4. 4-d ) Brevets 4 Les dépôts de brevets ont un peu plus que doublé entre 2011 et 2012 avec une forte concentration de ces brevets sur les domaines Bio Med et SMI. brevets brevets % 2012 Agro Eco % Bio Med % SMI % Num Math % STUE % SHS % 4 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 11

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR SYNTHESE DU SUIVI 2011-2013 Octobre 2014 Résumé En région Franche-Comté, 3 projets ont été sélectionnés suite aux deux éditions d appels à projets du Programme Investissements

Plus en détail

L Université de Strasbourg en chiffres

L Université de Strasbourg en chiffres L Université de Strasbourg en chiffres 46 627 étudiants dont 6 178 nouveaux bacheliers 2 778 enseignants et enseignants-chercheurs 2 033 personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens,

Plus en détail

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles PROGRAMME 2015 ESPOIRS DE LA RECHERCHE Le programme Espoirs de la recherche de la Fondation pour la Recherche Médicale soutient des projets de recherche dans tous les domaines de la biologie et de la santé.

Plus en détail

LABEX 2010 Appel à projets «Laboratoires d excellence» RAPPORT

LABEX 2010 Appel à projets «Laboratoires d excellence» RAPPORT LABEX 2010 Appel à projets «Laboratoires d excellence» RAPPORT Informations importantes à destination des rapporteurs (à lire attentivement) Les avis des experts, ainsi que les notes attribuées par ceux-ci,

Plus en détail

ALLOCATIONS DE THESE

ALLOCATIONS DE THESE ALLOCATIONS DE THESE La Région des Pays de la Loire finance depuis une dizaine d années des allocations destinées aux doctorants du territoire régional. L attractivité des laboratoires régionaux pour les

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Remarque préliminaire : les dates d arrêt de la Cifre s étalent sur toute l année 2011, ce qui entraîne

Plus en détail

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX»

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Pour les porteurs de projets de l Université Joseph Fourier de Grenoble 24 Septembre 2010 Sommaire Quelques rappels sur LABEX Démarche

Plus en détail

Equipe porteuse du projet Nom du porteur de projet. Titre du projet. N de téléphone et adresse mail du porteur

Equipe porteuse du projet Nom du porteur de projet. Titre du projet. N de téléphone et adresse mail du porteur Appels à projets internes Demande de soutien financier 2013 Dossier de candidature à déposer au plus tard le 22 avril 2013 adresser à : valerie.fromentin@u-bordeaux3.fr pierre.guibert@u-bordeaux3.fr b.maureille@pacea.u-bordeaux1.fr

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR EQUIPEMENTS D EXCELLENCE (EQUIPEX) SYNTHESE DU SUIVI Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2014 1 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION EQUIPEX (Années 2011 - - ) RESUME

Plus en détail

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT Ce texte spécifie des dispositions propres à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education (FPSE). Ces dispositions ne dérogent en aucune

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013 Pôle Economie Formation et Cohésion Sociale Département Education Enseignement Supérieur Cellule Enseignement Supérieur REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013 PRESENTATION

Plus en détail

Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche

Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche L appel à projets est ouvert du 15 janvier au 16 mars 2015 L'ANRS soutient des projets de recherche dans les domaines suivants :

Plus en détail

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES 2 I. Objectifs La FONDATION KEBA MBAYE, consciente du rôle que peuvent jouer le Droit, l Ethique, l Education et le Sport

Plus en détail

Sorbonne Universités. Vision et projets

Sorbonne Universités. Vision et projets Sorbonne Universités Vision et projets Qu est-ce que Sorbonne Universités? Sorbonne Universités est un PRES (pôle de recherche et d enseignement supérieur) créé en 2010. Six partenaires sont au cœur du

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR SYNTHESE DU SUIVI 2011-2013 Octobre 2014 1 Résumé En région Bourgogne, 5 projets ont été sélectionnés suite aux deux éditions d appels à projets du Programme Investissements d

Plus en détail

Physiopathologie mitochondriale

Physiopathologie mitochondriale [Notice explicative 2012] Physiopathologie mitochondriale Vous souhaitez déposer une lettre d intention dans le cadre de l appel d offres «Physiopathologie mitochondriale» Nous vous informons que cette

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015 PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015 Le programme de bourses Eiffel comporte deux volets : - un volet master qui permet de financer une formation diplômante de niveau master de 12 à 36 mois ; - un volet doctorat

Plus en détail

Guide d'établissement du budget

Guide d'établissement du budget Guide d'établissement du budget IRESEN 2015 SOMMAIRE Introduction... 2 Calcul du coût du projet... 2 Coût du Personnel... 3... 3... 3 Check-list... 3 Notes... 3 Coût des Équipements... 4... 4... 4 Check-list...

Plus en détail

L histoire économique, sociale et des techniques

L histoire économique, sociale et des techniques Département d histoire 2, rue du facteur Cheval 91000 Evry, France L histoire économique, sociale et des techniques pour les entreprises Octobre 2007 Votre contact : Alain Pichon alain.pichon@univ-evry.fr

Plus en détail

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Les Masters Erasmus Mundus Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Erasmus + enseignement supérieur Charte Erasmus Ens. Sup obligatoire AC1 - Organiser la mobilité

Plus en détail

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2014-2015

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2014-2015 DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction de la coopération culturelle, universitaire et de la recherche Sous-direction de l enseignement supérieur PROGRAMME

Plus en détail

MODALITES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE -

MODALITES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - MODALITES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - Constat préliminaire Le ministère en charge de la recherche conduit une politique de rapprochement

Plus en détail

LabEx Archimède. Comité de Pilotage, 31 Janvier 2014. Jérôme Los (directeur) François Denis (directeur adjoint)

LabEx Archimède. Comité de Pilotage, 31 Janvier 2014. Jérôme Los (directeur) François Denis (directeur adjoint) LabEx Archimède Jérôme Los (directeur) François Denis (directeur adjoint) Université d Aix-Marseille - CNRS - Société Mathématiques de France - École Centrale de Marseille - Université de Toulon - ENSAM

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

Université Toulouse Capitole Rentrée 2011 Les Forces en présence

Université Toulouse Capitole Rentrée 2011 Les Forces en présence Toulouse, le 1 er Octobre 2011 Dossier de Presse Université Toulouse Capitole Rentrée 2011 Les Forces en présence Sommaire 1 Le contrat quinquennal P 2 2 Dévolution du patrimoine P 2 3 La Première rentrée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV

APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV!""#!$%&' # (#( PREAMBULE Le Conseil Régional Midi-Pyrénées Depuis les assises régionales de la recherche, le Conseil Régional Midi-Pyrénées a financé pour

Plus en détail

Dossier de presse Université de Lille

Dossier de presse Université de Lille Dossier de presse Université de Lille 14 octobre 2013 Présentation de la stratégie politique globale Le projet Université de Lille correspond à une démarche de rapprochement des trois universités lilloises

Plus en détail

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011 Le premier emploi des Supélec Enquête sur les diplômés 2011 La recherche joue un rôle de plus en plus important dans la formation des ingénieurs. Dans les hautes technologies, les délais entre innovation

Plus en détail

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer.

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer. Informations Ce document a été créé par l association de doctorant EDIFICE et ne peut être utilisé à des fins commerciales ou copié sans autorisations au préalable. Ce document a été réalisé dans le but

Plus en détail

FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018)

FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018) REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018) «Les unités de recherche (U.R) sont chargées des missions de formation,

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010 non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 La population étudiée est celle des étudiants ayant obtenu un M1 à en 2009-2010 (hors formation continue,

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie

Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie Le calcul des coûts dans les projets Marie Curie Contrairement à ce que l on pourrait croire, le modèle de coûts additionnels (AC : Additonal Costs) n a pas complètement disparu dans le 7 e PCRDT. En effet,

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Appel lancé et géré par la DUI Délégation aux Usages de l Internet - pour le Secrétariat d Etat. l économie numérique (SEDEN) dans le cadre du

Appel lancé et géré par la DUI Délégation aux Usages de l Internet - pour le Secrétariat d Etat. l économie numérique (SEDEN) dans le cadre du AAP ProximaMobile Description Appel lancé et géré par la DUI Délégation aux Usages de l Internet - pour le Secrétariat d Etat chargé de la Prospective et du Développement de l économie numérique (SEDEN)

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Thèses INERIS Guide pratique Année universitaire 2015 / 2016 Modalités générales Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Sommaire Informations générales page 3 Processus de recrutement page 4

Plus en détail

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre Esprit scientifique, Esprit d entreprise Présentation des dispositifs Cifre Principe des dispositifs CIFREE Expertise les conditions de formation doctorale ANRT Expertise l engagement de l entreprise Travaillent

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l enseignement supérieur

Plus en détail

DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE STRATEGIE REGIONALE POUR LE LIVRE, LA LECTURE PUBLIQUE ET LA LITTÉRATURE ORALE

DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE STRATEGIE REGIONALE POUR LE LIVRE, LA LECTURE PUBLIQUE ET LA LITTÉRATURE ORALE STRATEGIE REGIONALE POUR LE LIVRE, LA LECTURE PUBLIQUE ET LA LITTÉRATURE ORALE Objectifs PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ÉDITEURS PROFESSIONNELS Les objectifs poursuivis s inscrivent dans ce programme de la manière

Plus en détail

GUIDE DU BENEFICIAIRE

GUIDE DU BENEFICIAIRE 2014-2020 GUIDE DU BENEFICIAIRE Votre projet bénéficie d un financement européen FEDER-FSE accordé dans le cadre du programme opérationnel national d'assistance technique interfonds EUROP'ACT 2014-2020.

Plus en détail

Règlement Coopérations et Mobilités Internationales Rhône-Alpes (CMIRA)

Règlement Coopérations et Mobilités Internationales Rhône-Alpes (CMIRA) Règlement Coopérations et Mobilités Internationales Rhône-Alpes (CMIRA) Principes approuvés par délibération du Conseil régional n 11.03.437 du 1er juillet 2011. Forte des principes adoptés et rappelés

Plus en détail

Les Écoles Doctorales en France

Les Écoles Doctorales en France Du dispositif national à sa mise en oeuvre L École Doctorale en Sciences de la Vie et de la Santé des Universités d Aix-Marseille (EDSVS) et Le Collège Doctoral Aix-Marseille Université André Nieoullon

Plus en détail

Programme Frontenac. Règles du programme 2015-2016 pour les candidats français

Programme Frontenac. Règles du programme 2015-2016 pour les candidats français Programme Frontenac Bourses de mobilité pour les doctorants inscrits en cotutelle de thèse franco-québécoise Règles du programme 2015-2016 pour les candidats français DATE LIMITE DE DEPOT DU DOSSIER DE

Plus en détail

Investissements dans la maturation de projets innovants

Investissements dans la maturation de projets innovants Investissements dans la maturation de projets innovants Préambule Créée en Janvier 2012, la SATT Conectus Alsace est une Société par Actions Simplifiées (SAS) de 1 million d euros de capital social dont

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

Appel à Projet ERC «StartingGrant»

Appel à Projet ERC «StartingGrant» Appel à Projet ERC «StartingGrant» Thomas Rochette-Castel Véronique Debord-Lazaro Cellule Mutualisée «Europe Recherche» 1er juillet 2011, Tours Sommaire 1. Présentation de l ERC 2. Résultats des appels

Plus en détail

Internationalisation des études doctorales

Internationalisation des études doctorales Internationalisation des études doctorales Appel à candidatures «mobilité» 2015 INTERNATIONALISATION DES ÉTUDES DOCTORALES APPEL À CANDIDATURES POUR DES MOBILITÉS INTERNATIONALES 2015 Objet de l appel

Plus en détail

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 1 Groupe de travail fonds structurels 2 Les fonds structurels Les ressources humaines financées par les fonds structurels : une contribution au développement

Plus en détail

Conseil 03 12-2014. Site web de l ecole : http://edsf.univ-bpclermont.fr/

Conseil 03 12-2014. Site web de l ecole : http://edsf.univ-bpclermont.fr/ Conseil 03 12-2014 Site web de l ecole : http://edsf.univ-bpclermont.fr/ Ordre du jour 1) Bilan du recrutement au sein de l Ecole 2) Budget 2014 3) Formation 2014-2015 4) Evaluation AERES-HCERES (planning)

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

d excellence Eiffel Le programme Recruter et former l élite mondiale de demain Campus France Campus France votre interlocuteur unique vous accompagne

d excellence Eiffel Le programme Recruter et former l élite mondiale de demain Campus France Campus France votre interlocuteur unique vous accompagne CAMPUS FANCE h votre interlocuteur unique Le programme d excellence Eiffel http://www.campusfrance.org/fr/formulaire/listes-de-diffusion Une inscription à la liste de diffusion est proposée sur le site

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Production Scientifique et Formation Diplômante : BILAN DE L ANNEE 2011

Production Scientifique et Formation Diplômante : BILAN DE L ANNEE 2011 REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique IMPORTANT - Le formulaire du «Bilan 2011» et le document «Annexes»

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FSE

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FSE Programmes Opérationnels Européens Page 1 Mesure Axe 1 - Répondre aux nouveaux défis en développant une offre de formation innovante et ouverte sur l extérieur Service instructeur Conseil Général de la

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale :

Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale : Pôle RH - Service des affaires générales novembre 2011 Fiche sur le plafond d emplois et la masse salariale : Le montant de la dotation de l Etat distingue les montants affectés : - à la masse salariale,

Plus en détail

BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE

BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE APPEL A CANDIDATURES 2005 BOURSES DOCTORALES COFINANCEES AVEC DES ENTREPRISES BOURSES DOCTORALES COFINANCEES AVEC DES ORGANISMES DE RECHERCHE BOURSES DOCTORALES REGIONALES

Plus en détail

PROGRAMME EIFFEL VOLET MASTER

PROGRAMME EIFFEL VOLET MASTER PROGRAMME EIFFEL VOLET MASTER GUIDE PRATIQUE Nous vous remercions de participer à ce programme, et vous invitons à lire et imprimer ce guide pratique, afin de vous y référer quand vous remplirez le dossier

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail

MEMENTO GESTION DES CONTRATS

MEMENTO GESTION DES CONTRATS MEMENTO GESTION DES CONTRATS Document de synthèse des éléments présentés par les services de la Délégation CNRS pour ce qui concerne a gestion des contrats. Nos contacts à la Délégation: Service partenariat

Plus en détail

B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003

B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003 page 16 B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003 Résumé 28. Le budget proposé pour 2002-2003 s élève à 678 400 000 francs suisses, soit une augmentation de 112 542 000 francs suisses, ou

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Initiative PME Véhicules et transports

Initiative PME Véhicules et transports Investissements d avenir Véhicules et transports du futur Initiative PME Véhicules et transports Edition Septembre 2015 Calendrier de l Initiative L Initiative est ouverte le 25 septembre 2015 et se clôture

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

Doctorat. Allier science et entreprise. www.mines-paristech.fr

Doctorat. Allier science et entreprise. www.mines-paristech.fr Doctorat Allier science et entreprise www.mines-paristech.fr MINES ParisTech en bref Des formations d excellence 150 ingénieurs civils diplômés par an 280 diplômés des 19 Mastères Spécialisés 20 ingénieurs

Plus en détail

Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72

Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72 Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72 (adopté en Conseil de l ED le 6 mai 2008, modifié en conseil le 30 janvier 2009, le 2 juillet 2010 et le 6 juin 2011) Vu l arrêté du 7 août 2006 relatif à la

Plus en détail

Conseils. Financement. Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations et dotations sur www.petitpoucet.fr.

Conseils. Financement. Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations et dotations sur www.petitpoucet.fr. Conseils pendant 3 ans Financement jusqu'à 500 000 Hébergement dans la Maison des Petits Poucets Conception : Benjamin Péré - bneuh.net Date limite de dépôt des dossiers : 13 décembre 2013 Informations

Plus en détail

Ça marche. Le Doctorat comment. Quelques pistes pour vous aider. Etudes doctorales - Montpellier SupAgro

Ça marche. Le Doctorat comment. Quelques pistes pour vous aider. Etudes doctorales - Montpellier SupAgro Le Doctorat comment Ça marche Quelques pistes pour vous aider 1 c est: environ 200 doctorants, rattachés à 4 Ecoles Doctorales accueillis dans 21 laboratoires de Recherche (UMR) Directeur scientifique

Plus en détail

APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2015

APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2015 Direction de l Enseignement Supérieur de la Recherche et du Transfert de Technologie APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2015 1. CADRE GENERAL Comme les années précédentes, la Région attribuera

Plus en détail

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION COLLABORATIFS

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION COLLABORATIFS CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Direction de l innovation et du développement des territoires APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS D INNOVATION

Plus en détail

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Lors du dépôt de la demande d aide, chaque partenaire renseigne une annexe financière provisoire qui est, lors de la phase d instruction,

Plus en détail

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique Prélèvements sur les contrats de recherche Adopté au Conseil scientifique du 27 novembre 2009 Approuvé au Conseil d administration

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Rapport de gestion. Exercice 2013/2014

Rapport de gestion. Exercice 2013/2014 Rapport de gestion Exercice 2013/2014 COMPTE DE RESULTAT 1- Données générales Le montant des produits d exploitation de l exercice est de 990 035 euros. Les produits sont en diminution de 11 % par rapport

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Service de Coopération et d Action Culturelle

Service de Coopération et d Action Culturelle AMBASSADE DE FRANCE SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE - Bourses de thèse par alternance - Bourses de Master REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PROGRAMME D AIDE A LA MOBILITE REFEB 2016 DATE LIMITE VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

DOSSIER DE CANDIDATURE PROGRAMME D AIDE A LA MOBILITE REFEB 2016 DATE LIMITE VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 RESEAU FRANÇAIS D'ETUDES BRESILIENNES (REFEB) DOSSIER DE CANDIDATURE PROGRAMME D AIDE A LA MOBILITE REFEB 2016 DATE LIMITE VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 LE RESEAU FRANÇAIS D ETUDES BRESILIENNES (REFEB) L Ambassade

Plus en détail

Rapport de gestion. Exercice 2011/2012

Rapport de gestion. Exercice 2011/2012 Rapport de gestion Exercice 2011/2012 COMPTE DE RESULTAT 1- Données générales Le montant des produits d exploitation de l exercice est de 1. 227.608 euros en augmentation de 60 % par rapport à l exercice

Plus en détail

La richesse et la diversité de l enseignement supérieur français assurent le choix d une formation adaptée à tous les parcours et à tous les besoins

La richesse et la diversité de l enseignement supérieur français assurent le choix d une formation adaptée à tous les parcours et à tous les besoins Venir étudier en France Que ce soit au niveau Licence, Master ou Doctorat, il est nécessaire de bien définir son projet d études et sa finalité afin de pouvoir choisir le cursus et le type d établissement

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

Appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé FAQ

Appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé FAQ Appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé FAQ Ce document regroupe les principales réponses apportées par et en accord avec les tutelles du programme Recherche Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS. (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS. (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011) Vu le code de l Education et notamment ses articles L612-7 et L713-1 Vu

Plus en détail