INVESTISSEMENTS D AVENIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTISSEMENTS D AVENIR"

Transcription

1 INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013

2 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012) PREAMBULE L action Laboratoires d excellence a pour objet de financer des laboratoires ayant déjà une visibilité internationale de moyens significatifs pour leur permettre de faire jeu égal avec leurs meilleurs homologues étrangers, d attirer des chercheurs et des enseignantschercheurs de renommée internationale et de construire une politique intégrée de recherche, de formation, de valorisation de haut niveau, ainsi qu une politique de large diffusion des connaissances. L ambition de ces laboratoires d excellence est: d augmenter l excellence et l originalité scientifique, le transfert des connaissances produites et, par là même, la visibilité internationale de la recherche française, tout en entraînant dans cette dynamique d autres laboratoires nationaux; de garantir l excellence des cursus et de jouer un rôle moteur dans les formations de niveau doctoral, mais aussi aux niveaux master et licence; de s inscrire dans la stratégie de leurs établissements de tutelle et de renforcer la dynamique des sites concernés. Les projets retenus comportent un projet de recherche de très haute qualité scientifique, associant un projet de formation et un projet de valorisation et de diffusion des résultats aussi bien vers l industrie que vers les services ou la sphère sociale et culturelle, notamment au regard des priorités telles que la SNRI et le PCRD. L appel à projets a donné les résultats suivants : Labex vague 1 Edition 2010 Labex vague 2 Edition 2011 Nombre de projets déposés Nombre de projet sélectionnés Tous les projets Labex labélisés se terminent en décembre Sur les 171 Labex labélisés, 170 ont été pris en compte pour cette synthèse, un projet de Labex n étant pas contractualisé sur la période de suivi. 1) SAISIE La plate-forme de collecte d informations du rapport annuel concernant l action «Laboratoires d excellence» a été ouverte le 14/02/2013. Les volets relatifs au compterendu scientifique et aux indicateurs ont été renseignés par le responsable scientifique et 1

3 technique de chaque projet. Le volet relatif aux éléments financiers a été rempli, soit par l Etablissement coordinateur du Labex, soit par l Etablissement porteur de l Idex dans le cas des Labex in Idex. Ces éléments financiers comprennent un relevé de dépenses par Etablissement partenaire, un récapitulatif de l ensemble des dépenses sur le projet et un tableau relatif aux autres financements. La clôture de la saisie s est effectuée le 3/04/2013. Tous les Labex sauf un avaient alors complété le compte-rendu scientifique et le relevé de dépenses. Exceptionnellement l application a été ré-ouverte pour la saisie du dernier Labex. Le suivi couvre toute l année civile 2012 mais également pro parte l année 2011 pour les Labex qui ont été conventionnés en Les données financières ont été remplies on line Les exemplaires papiers des relevés de dépenses des Etablissements partenaires ayant fait l objet d une convention de reversement (signés par le représentant légal de chaque Etablissement partenaire et certifiés par chaque agent comptable ou commissaire aux comptes, à défaut l expert-comptable) ont pratiquement tous été transmis. Pour rappel, les Labex ont systématiquement reçu un préfinancement (de l ordre de 10%). 2) COMPTE-RENDU D AVANCEMENT 2-a) Résumé Il ressort d une analyse qualitative que 90% des résumés sont de bonne facture; seuls 6% sont peu compréhensibles et, pour 6 projets, le résumé est un simple copier/coller du dossier de candidature. A noter que quelques résumés sont purement des résumés de résultats scientifiques tels qu ils sont présentés dans les publications et non des résumés d avancement du projet. 2-b) Avancement du projet La quasi-totalité des Labex ont réalisé un très bon ou bon lancement de projet, seuls 3 Labex sont défaillants sur ce point. La mise en place du suivi interne de l avancement des projets est un élément qui tarde à se mettre en place pour 50 des 170 Labex considérés, sans que pour cela la vague 2 (22 projets peu ou pas avancés) soit en retard par rapport à la vague 1 (28 projets peu ou pas avancés). 2-c) Résultats Les résultats de l activité scientifique des Labex ont été analysés suivant un certain nombre d axes : Actions de formation Publications Participations à des congrès et/ou workshop Innovation 2

4 Dépôts de brevets Le tableau ci-dessous recense le nombre de Labex ayant déclaré dans leur compterendu d activité avoir développé telles ou telles actions (réponses multiples par Labex). On se référera au chapitre «indicateurs» pour comptabiliser au total le nombre de publications produites et le nombre de brevets déposés Nombre de Labex Formation Publication Congrès / workshop Innovation Brevet Fig. 1 : Nombre de Labex ayant développé une action de formation, publication, En 2012, seuls 9 Labex (dont 1 de la vague 1) n ont engagé aucune action dans ces différentes rubriques. Remarque : L'engagement des Labex dans toutes les actions ne peut être significatif que pour les Labex hors SHS. En effet, la rubrique "Brevet" exclurait les Labex de ce domaine. 2-d) Recrutements Le recrutement de personnel ne concerne que 156 Labex sur les 170 analysés, 14 Labex dont 3 de la vague 1 (1 sans aucun renseignement) n ont procédé à aucun recrutement. Les Labex déclarent avoir recruté au total 1338 personnes. En grande majorité les recrutements ont été «ouverts» avec appels d offres au national ou à l international et la sélection a été effectuée par un comité, seuls 17 Labex ont eu des recrutements plus «confidentiels». 3

5 3,3% 16,5% 11,1% 31,5% 37,6% Doctorants Post Doc Autres Ingénieurs /Techniciens Enseignants chercheurs / Chercheurs Fig. 2 : Répartition des recrutements sur budget IA (Investissements d Avenir) Les 504 recrutements de doctorants dans les Labex sur budget IA sont à rapporter aux doctorants en cours de thèse ; avec un flux sortant de docteurs de à par an. Il s avère cependant que lorsque le recrutement a été ouvert, celui-ci a généré des candidatures internationales. Ceci est encore plus probant pour les post-doctorants, où les Labex, ayant affiché un salaire plus élevé que la moyenne, ont réellement attiré des candidatures d établissements de recherche mondialement reconnus. La répartition des salaires bruts pour les doctorants et les post-doctorants fait apparaître un différentiel de l ordre de 800 euros entre doctorants et post-doc. Le barycentre de la courbe de répartition des salaires bruts des doctorants reste très proche du montant brut des allocations de recherche (sans monitorat) ; les Labex et les établissements d inscription n ayant pas voulu créer des doctorants à deux vitesses. En revanche, on enregistre une légère augmentation du salaire brut des post-doctorants financés sur budget IA, tirée en cela par une volonté d attractivité à l international. A noter que les salaires bruts très bas ne reflètent pas toujours la réalité de «cheap labour» et peuvent être le résultat d un co-financement non exprimé dans le rapport. 4

6 40 35 Nombre de personnes Post Doc Doc 5 0 Fourchette de salaire brut Fig. 3 : Répartition du salaire brut des doctorants et des post-doctorants 3) RELEVES DE DEPENSES Sur un peu plus de 1,5 milliard d euros de dotation, conformément aux conventions 171 millions (soit 11,1%) ont été décaissés par l ANR. Sur ce versement globalement 33,1 %, soit 57 millions, ont été dépensés avec la répartition suivante : Dotation Versement % de la dotation Dépenses % du versement Vague ,9% ,8% Vague ,1% ,6% Total ,1% ,1% 5

7 0,3% 3,4% 7,5% 10,1% 16,5% 19,0% 43,2% Masse salariale Fonctionnement Equipements Prestations Missions Frais gestion Frais structure Fig. 4 : Répartition des dépenses par grandes rubriques Sept projets n ont pas ou pratiquement pas de dépenses (<1% du versement) dont 2 projets de la vague 1. A l opposé 3 projets ont dépensé plus que leur versement sans dépasser pour cela le montant de leur dotation. 60 Nombre de Labex Vague 1 Vague % de la dépenses Fig. 5 : Pourcentage de dépenses au 31/12/2012 par rapport au versement 6

8 4) LES INDICATEURS 1 Les indicateurs au nombre de 20 ont été répartis en 4 grands groupes : a) Reconnaissance scientifique b) Publications c) Etudiants en Master et Doctorants d) Brevets Seuls 3 Labex ont retourné tous les indicateurs à 0, les autres ont complètement ou partiellement renseigné les indicateurs. Dans certains cas au vu de l avancement des projets les indicateurs n étaient pas encore pertinents. Le compte rendu 2013 devrait donner des résultats plus complets. Les indicateurs faisant référence à l année 2011 sont inexploitables (sauf pour les thèses) ; certains porteurs de projet considérant que le Labex n était pas en place à ce moment n ont donc pas renseigné l indicateur ; pour information, ci-dessous le pourcentage, pour chaque indicateur de réponse non nulle ou non renseignée. 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% n-3 à n ERC n-3 à n IUF n-3 à n Autres distinctions n ERC n IUF n Autres distinctions Publications 2011 Publications 2012 monographies 2011 monographies 2012 Master 2011 Master 2012 thèses dans le Labex 2011 thèses dans le Labex 2012) thèses financées par le Labex 2011 thèses financées par le Labex 2012 thèses soutenues 2011 thèses soutenues 2012 brevets 2011 brevets 2012 Fig. 6 : Pourcentage de réponses aux différents items des indicateurs n-3 à n ERC : nombre de financements de l European Research Council pour les années 2009, 2010, 2011, 2012 n ERC : nombre de financements de l European Research Council pour l année Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 7

9 En revanche, il est normal pour certaines rubriques (exemple les brevets) que le pourcentage soit faible car une partie de la communauté scientifique n est pas concernée et que d autre part le dépôt de brevet intervient bien souvent en fin de la création de connaissance. 4-a) Reconnaissance scientifique 2 La reconnaissance scientifique basée sur trois indicateurs, les financements de l European Research Council (ERC), les nominations à l Institut Universitaire de France (IUF) et autres distinctions, doit être analysée avec beaucoup de prudence : i. Pour les ERC, si le nombre de 243 semble cohérent pour 4 ans de n-3 à n (il y a eu pour la France 275 ERC de 2007 à 2011 dont 160 Starting Grants et 115 Advanced Grants), 179 pour 2012 n est pas cohérent et doit prendre en compte à la fois les lauréats de 2012 mais aussi pour certains porteurs le «stock» des 4 dernières années (mauvaise lecture de la définition de l indicateur). ii. Pour les IUF, le nombre de 353 sur 4 ans est cohérent et représenterait 59 % de 4 années de promotions à 150 lauréats par an. En revanche, là encore, le nombre déclaré d IUF pour 2012 : 223 est bien supérieur à la promo 2012 (105) et résulte d une mauvaise lecture de la définition de l indicateur. Les Labex mobilisent en leur sein 47% des actuels IUF avec une répartition fort inégale dans les différents domaines : Bio Med 49% STUE 95% SMI 56% SHS 29% Num Math 63% 4-b) Publications Les publications, dans des revues internationales, déclarées comme dans les Labex passent de 5000 en 2011 à plus de 8000 en 2012, cette augmentation de 62% reflète à la fois la mise en place progressive des Labex et la progression du nombre de publications due à l effet Labex sans qu il ne soit possible d en définir les parts respectives. Ce chiffre de 8300 est à rapprocher de la part de la France (4,4%) dans les publications scientifiques mondiales (un million de publications). Les préfinancements ayant le plus souvent servi au recrutement de doctorants et de post - doc, l effet sur les publications devrait se faire sentir dans un à deux ans minimum. La répartition par domaine est faussement homogène avec des populations de chercheurs non comparables et avec certains Labex très «gros contributeurs». 2 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 8

10 Publications 2012 Monographies, actes, ouvrages collectifs 2012 Agro Eco Bio Med SMI Num Math STUE SHS c) Masters et Doctorants 3 Le nombre d étudiants en Master dans les Labex passe de quelques unités à plus de 1000 suivant les domaines, cet indicateur n est pas pertinent pour Seul le nombre total d étudiants de Master (15169) peut être mis en perspective avec le nombre total d étudiants en Master en France ; dont hors discipline de santé. Les thèses en cours dans les Labex passent de 8329 en 2011 à en 2012 avec respectivement 89 et 554 thèses financées directement par les Labex. Cette augmentation rend compte de la mise en place en 2012 des Labex et d une attractivité certaine des Labex vis-à-vis des filières usuelles de financement de thèse (allocations, bourses régionales, Cifre, ). Les thèses en cours dans les Labex représentent le quart des thèses en cours en France (62000). Thèses en cours en 2012 dans les Labex SHS 32% Agro Eco 9% Bio Med 11% STUE 9% Num Math 17% SMI 22% 3 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 9

11 Certains Labex ont été très réactifs pour mettre en place des financements de thèse dès septembre 2012 particulièrement les Labex Bio Med et STUE. thèses financées par Labex 2011 thèses financées par Labex 2012 Agro Eco 5 6% 21 4% Bio Med 40 45% % SMI 7 8% 96 17% Num Math 1 1% 95 17% STUE 23 26% 71 13% SHS 13 15% % % % Les thèses soutenues rendent compte d un état antérieur à l attribution de crédits dans le cadre des Investissements d Avenir et doivent être considérées comme un «point zéro» de l évolution des soutenances de thèses dans les Labex. Le nombre de thèses soutenues par rapport aux thèses en cours pour chaque domaine pointe bien les particularités de chaque domaine avec, entre autres, des soutenances rapides en Num Math et des thèses plus longues en SHS. thèses soutenues 2012 % de soutenances vs les thèses en cours Agro Eco Bio Med SMI Num Math STUE SHS % % % % % % 3386 Le nombre de thèses soutenues dans les Labex est de l ordre de 25% des thèses soutenues chaque année en France (12000 à 14000). 10

12 4. 4-d ) Brevets 4 Les dépôts de brevets ont un peu plus que doublé entre 2011 et 2012 avec une forte concentration de ces brevets sur les domaines Bio Med et SMI. brevets brevets % 2012 Agro Eco % Bio Med % SMI % Num Math % STUE % SHS % 4 Agro Eco : Agronomie Ecologie Bio Med : Biologie Médecine SMI : Sciences de la Matière et de l Ingénieur Num Math : Sciences du numérique, Mathématiques STUE : Sciences de la Terre, Univers Espace SHS : Sciences Humaines et Sociales 11

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR SYNTHESE DU SUIVI 2011-2013 Octobre 2014 Résumé En région Franche-Comté, 3 projets ont été sélectionnés suite aux deux éditions d appels à projets du Programme Investissements

Plus en détail

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Remarque préliminaire : les dates d arrêt de la Cifre s étalent sur toute l année 2011, ce qui entraîne

Plus en détail

L Université de Strasbourg en chiffres

L Université de Strasbourg en chiffres L Université de Strasbourg en chiffres 46 627 étudiants dont 6 178 nouveaux bacheliers 2 778 enseignants et enseignants-chercheurs 2 033 personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens,

Plus en détail

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles PROGRAMME 2015 ESPOIRS DE LA RECHERCHE Le programme Espoirs de la recherche de la Fondation pour la Recherche Médicale soutient des projets de recherche dans tous les domaines de la biologie et de la santé.

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

ALLOCATIONS DE THESE

ALLOCATIONS DE THESE ALLOCATIONS DE THESE La Région des Pays de la Loire finance depuis une dizaine d années des allocations destinées aux doctorants du territoire régional. L attractivité des laboratoires régionaux pour les

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011 Le premier emploi des Supélec Enquête sur les diplômés 2011 La recherche joue un rôle de plus en plus important dans la formation des ingénieurs. Dans les hautes technologies, les délais entre innovation

Plus en détail

Equipe porteuse du projet Nom du porteur de projet. Titre du projet. N de téléphone et adresse mail du porteur

Equipe porteuse du projet Nom du porteur de projet. Titre du projet. N de téléphone et adresse mail du porteur Appels à projets internes Demande de soutien financier 2013 Dossier de candidature à déposer au plus tard le 22 avril 2013 adresser à : valerie.fromentin@u-bordeaux3.fr pierre.guibert@u-bordeaux3.fr b.maureille@pacea.u-bordeaux1.fr

Plus en détail

CONTRAT 2014-2018 Volet établissement Document de politique en matière de recherche. Sorbonne Paris Cité

CONTRAT 2014-2018 Volet établissement Document de politique en matière de recherche. Sorbonne Paris Cité CONTRAT 2014-2018 Volet établissement Document de politique en matière de recherche Sorbonne Paris Cité 20121215 Sorbonne Paris Cité constitue un ensemble original de quatre universités et de quatre établissements

Plus en détail

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer.

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer. Informations Ce document a été créé par l association de doctorant EDIFICE et ne peut être utilisé à des fins commerciales ou copié sans autorisations au préalable. Ce document a été réalisé dans le but

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc 2013

FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc 2013 FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc 2013 Bienvenue dans la foire aux questions! La foire aux questions est une compilation de questions fréquemment posées par les chercheurs au sujet

Plus en détail

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX»

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Pour les porteurs de projets de l Université Joseph Fourier de Grenoble 24 Septembre 2010 Sommaire Quelques rappels sur LABEX Démarche

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE -

CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - Le ministère chargé de la recherche conduit une politique de rapprochement du système de

Plus en détail

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049 Journée Labex Bézout- ANSES Présentation du laboratoire 150 membres, 71 chercheurs et enseignants-chercheurs, 60 doctorants 4 tutelles : CNRS, École des

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

>>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

>>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE >>> BIENVENUE A L UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SCUIO-IP 2013-2014 L Université d Avignon et des Pays de Vaucluse, c est plus de 300 enseignants - chercheurs et 200 personnels d administration

Plus en détail

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans. L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition

Plus en détail

Guide d'établissement du budget

Guide d'établissement du budget Guide d'établissement du budget IRESEN 2015 SOMMAIRE Introduction... 2 Calcul du coût du projet... 2 Coût du Personnel... 3... 3... 3 Check-list... 3 Notes... 3 Coût des Équipements... 4... 4... 4 Check-list...

Plus en détail

PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015

PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015 PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015 [Notice explicative] 1. Critères communs pour le financement de chercheurs participant à un projet de recherche Constitution d un dossier Qui doit faire la demande? La

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

PRECAIRES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE PUBLIQUE

PRECAIRES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE PUBLIQUE PRECAIRES DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE PUBLIQUE 1.2b Si votre labo/ufr/faculté/service appartient à un champ disciplinaire, précisez ce champ :.................. 1.3. Vous êtes lié-e à

Plus en détail

Leaders de demain en oncologie

Leaders de demain en oncologie Appel à projets Fondation ARC 2016 Leaders de demain en oncologie Recruiting emerging leaders in oncology Date limite de retour des dossiers d intention : 08 juillet 2015 1. Contexte et objectifs de l

Plus en détail

Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de

Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de l ANR 1. INTRODUCTION...3 2. PRINCIPES GENERAUX...4 2.1. Assiette et taux de l aide... 4 2.2. TVA... 5 2.3. Règles spécifiques

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche

Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche Règlement du 2 e appel à projets 2015 de l ANRS Allocation de recherche L appel à projets est ouvert du 15 janvier au 16 mars 2015 L'ANRS soutient des projets de recherche dans les domaines suivants :

Plus en détail

APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS 2015

APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS 2015 APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS 2015 Session de printemps 2015 ouverte aux aides suivantes : Master 2 ème année (médecins-pharmaciens), Doctorant, Post-doctorant, Séjour

Plus en détail

Pourquoi faire de la recherche?

Pourquoi faire de la recherche? Pourquoi faire de la recherche? Accès à l enseignement universitaire (MCU, PU) et Hospitalo- Universitaire (AHU, MCU- PH, PU- PH) Carrières industrielles Travail en équipe dans un laboratoire de recherche

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie et bioingénierie crâniennes, faciales, et dentaires de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms Responsable scientifique et technique: Marie-Christine Rousset Coordination scientifique du montage du projet: Yassine Lakhnech, Marie-Christine Rousset, Jean-Marc

Plus en détail

Ça marche. Le Doctorat comment. Quelques pistes pour vous aider. Etudes doctorales - Montpellier SupAgro

Ça marche. Le Doctorat comment. Quelques pistes pour vous aider. Etudes doctorales - Montpellier SupAgro Le Doctorat comment Ça marche Quelques pistes pour vous aider 1 c est: environ 200 doctorants, rattachés à 4 Ecoles Doctorales accueillis dans 21 laboratoires de Recherche (UMR) Directeur scientifique

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc

FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc FOIRE AUX QUESTIONS spécifique à l appel à projets Blanc Informations sur le programme Blanc sur le site de l ANR : http://www.agence-nationale-recherche.fr/blanc-2011 Bienvenue dans la foire aux questions!

Plus en détail

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre Esprit scientifique, Esprit d entreprise Présentation des dispositifs Cifre Principe des dispositifs CIFREE Expertise les conditions de formation doctorale ANRT Expertise l engagement de l entreprise Travaillent

Plus en détail

Avis de candidature aux différents mastères Année universitaire 2012-2013

Avis de candidature aux différents mastères Année universitaire 2012-2013 Avis de candidature aux différents mastères Année universitaire 2012-2013 La Faculté des sciences juridiques, économiques et de gestion de Jendouba informe les personnes intéressées que les candidatures

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Physiopathologie mitochondriale

Physiopathologie mitochondriale [Notice explicative 2012] Physiopathologie mitochondriale Vous souhaitez déposer une lettre d intention dans le cadre de l appel d offres «Physiopathologie mitochondriale» Nous vous informons que cette

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013 Pôle Economie Formation et Cohésion Sociale Département Education Enseignement Supérieur Cellule Enseignement Supérieur REGLEMENT D ATTRIBUTION DES BOURSES REGIONALES DE 3 ème cycle 2007-2013 PRESENTATION

Plus en détail

IDEX 2 Recommandations pour l élaboration du dossier de soumission

IDEX 2 Recommandations pour l élaboration du dossier de soumission IDEX 2 Recommandations pour l élaboration du dossier de soumission Les candidats à l appel à projets (AAP) IDEX 2 doivent, avec le plus grand soin, prendre en compte les enseignements qui peuvent être

Plus en détail

de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE)

de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE) Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE) Avril 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN FRANCE

L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN FRANCE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN FRANCE Christian BOUVIER Careers Advisor 1 er Cycle : générales Dès la 1 ère année : professionnalisées 2 ème Cycle : professionnalisées C T O R A T MEDECINE PHARMA CHIRURGI

Plus en détail

Appel à Projet ERC «StartingGrant»

Appel à Projet ERC «StartingGrant» Appel à Projet ERC «StartingGrant» Thomas Rochette-Castel Véronique Debord-Lazaro Cellule Mutualisée «Europe Recherche» 1er juillet 2011, Tours Sommaire 1. Présentation de l ERC 2. Résultats des appels

Plus en détail

Production Scientifique et Formation Diplômante : BILAN DE L ANNEE 2011

Production Scientifique et Formation Diplômante : BILAN DE L ANNEE 2011 REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique IMPORTANT - Le formulaire du «Bilan 2011» et le document «Annexes»

Plus en détail

L Université : une mine d or pour les PME

L Université : une mine d or pour les PME L Université : une mine d or pour les PME Petit déjeuner atlanpolitain 18 novembre 2008 Benoît FURET Professeur d Université Patrick DRUEZ Université de Nantes Bienvenue à l IUT de Nantes IUT = Institut

Plus en détail

La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés

La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés 30 septembre 2013 Résultats de l étude «Emploi 2013» sur la poursuite de carrière des docteurs diplômés en 2012 par le PRES ParisTech, Université

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR Région POITOU-CHARENTES SYNTHESE DU SUIVI 2011-2013 Octobre 2014 RESUME En région Poitou-Charentes, 5 projets ont été sélectionnés suite aux deux éditions d appels à projets du

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS

TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS TABLEAU DE BORD ÉTUDES ET ÉTUDIANTS Réalisation couverture : service communication. Impression : service reprographie Université Paris Descartes INSCRIPTIONS ET RÉUSSITE 2011-2012 EN COLLABORATION AVEC

Plus en détail

Master Tourisme, hôtellerie et alimentation

Master Tourisme, hôtellerie et alimentation Formations et diplômes Rapport d évaluation Tourisme, hôtellerie et alimentation Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2)

École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2) Formations et diplômes Rapport d'évaluation École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2) Université Claude Bernard Lyon 1 UCB Institut national des sciences appliquées

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

AAP HIT. Maison de l Innovation et de la Technologie House of Innovation and Technology - HIT

AAP HIT. Maison de l Innovation et de la Technologie House of Innovation and Technology - HIT AAP HIT Maison de l Innovation et de la Technologie House of Innovation and Technology - HIT Introduction au projet La région Provence Alpes Côte d Azur, forte de compétences reconnues dans les domaines

Plus en détail

Master Sciences cognitives et ergonomie

Master Sciences cognitives et ergonomie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives et ergonomie Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Institut National des Sciences Appliquées de Rennes

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Institut National des Sciences Appliquées de Rennes Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Institut National des Sciences Appliquées de Rennes juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Institut

Plus en détail

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 1 Groupe de travail fonds structurels 2 Les fonds structurels Les ressources humaines financées par les fonds structurels : une contribution au développement

Plus en détail

1 CHAMP D APPLICATION

1 CHAMP D APPLICATION INVESTISSEMENTS D AVENIR REGLEMENT RELATIF AUX MODALITES D ATTRIBUTION DES AIDES AU TITRE DES APPELS «Valorisation Instituts Carnot» 1 CHAMP D APPLICATION Le présent règlement concerne les aides accordées

Plus en détail

BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE

BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE BOURSES DOCTORALES DE RECHERCHE APPEL A CANDIDATURES 2005 BOURSES DOCTORALES COFINANCEES AVEC DES ENTREPRISES BOURSES DOCTORALES COFINANCEES AVEC DES ORGANISMES DE RECHERCHE BOURSES DOCTORALES REGIONALES

Plus en détail

Le présent règlement s applique aux aides accordées par l Etat et gérées par l ANR pour le financement :

Le présent règlement s applique aux aides accordées par l Etat et gérées par l ANR pour le financement : ET DE Périmètre d application Le présent règlement s applique aux aides accordées par l Etat et gérées par l ANR pour le financement : - Des Projets «Initiatives d excellence» (IDEX) pour les appels à

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Histoire de l Art Centre François-Georges Pariset EA 538 sous tutelle des établissements et organismes : Université Michel de Montaigne

Plus en détail

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES «Partir, revenir» Page 1 PREAMBULE Avec un déficit médical abyssal (v. tableau ci-joint transmis par l Observatoire Régional

Plus en détail

Appel à projets 2015

Appel à projets 2015 Appel à projets 2015 Règlement Date de lancement de l appel : Lundi 16 février 2015 Date de clôture de l appel : lundi 20 avril 2015 à 13 h précises Adresse d envoi des dossiers: Envoi électronique à sciences.patrimoine.aap@gmail.com

Plus en détail

FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018)

FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018) REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique FORMULAIRE UNITE DE RECHERCHE (2016-2018) «Les unités de recherche (U.R) sont chargées des missions de formation,

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre d études fiscales et financières sous tutelle des établissements et organismes : Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Janvier

Plus en détail

APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS

APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS APPEL A PROJETS Fondation ARC AIDES INDIVIDUELLES JEUNES CHERCHEURS Session de printemps 2014 ouverte aux aides suivantes : Master 2 ème année, Doctorant, Post-doctorant, Séjour à l étranger Date limite

Plus en détail

Laboratoire d Excellence CeMEB

Laboratoire d Excellence CeMEB Laboratoire d Excellence CeMEB Centre Méditerranéen de l Environnement et de la Biodiversité Partenaire coordinateur: Université Montpellier 2 Proposer et transférer des réponses aux problèmes d'environnement

Plus en détail

Master Economie, énergie et développement durable

Master Economie, énergie et développement durable Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie, énergie et développement durable Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur. compte-rendu du séminaire "Enseignement et SPU" des 21 et 22 mai derniers

Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur. compte-rendu du séminaire Enseignement et SPU des 21 et 22 mai derniers Tenu les 21 et 22 mai 2008 à l Observatoire de la Côte d Azur 1 Le séminaire a réuni entre 30 et 35 participants pendant les deux jours Il s est déroulé à peu près suivant le programme prévu 2 1 ère matinée

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Institut de Recherche en Informatique de Toulouse IRIT sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 3 Paul Sabatier UPS Centre

Plus en détail

Le doctorat, passeport pour l international

Le doctorat, passeport pour l international Le doctorat, passeport pour l international Catherine Gayda, ABG Hippo thèse 28 février 2014 catherine.gayda@abg.intelliagence.fr/ Tel : 01 42 74 27 51 Les missions d ABG Fondée en 1980, l ABG rapproche

Plus en détail

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP . Communiqué de Presse L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP Bordeaux, 1 er septembre 2014 Aujourd hui, l INstitut Polytechnique de Bordeaux (3200 étudiants, 280 enseignants-chercheurs,

Plus en détail

Les cotutelles internationales de thèse

Les cotutelles internationales de thèse Les cotutelles internationales de thèse Période de travail et de création, le Doctorat offre une réelle expérience professionnelle au jeune chercheur. Le doctorant est formé pour la recherche et par la

Plus en détail

Licence Information-Communication

Licence Information-Communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information-Communication Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Projet de Portail des thèses. SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010

Projet de Portail des thèses. SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010 Projet de Portail des thèses SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010 1. Introduction Ce document synthétise les principaux résultats d une enquête qui a été menée auprès de deux panels

Plus en détail

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir Les diplômes Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. GRADES Universités LE SYSTÈME L M D Les diplômes de l enseignement supérieur français sont structurés

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne

Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne Institut polytechnique de Grenoble Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire d Informatique de l Université de Pau et des Pays de l Adour LIUPPA sous tutelle des établissements et organismes : Université de Pau

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV

APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV APPEL A PROJETS 2010 CENTRE PIERRE POTIER/ITAV!""#!$%&' # (#( PREAMBULE Le Conseil Régional Midi-Pyrénées Depuis les assises régionales de la recherche, le Conseil Régional Midi-Pyrénées a financé pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2014-2015

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2014-2015 DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction de la coopération culturelle, universitaire et de la recherche Sous-direction de l enseignement supérieur PROGRAMME

Plus en détail

ATTENTION : les bourses ne peuvent en aucun cas être attribuées pour des mobilités entre deux universités du Nord.

ATTENTION : les bourses ne peuvent en aucun cas être attribuées pour des mobilités entre deux universités du Nord. BOURSES DE DOCTORAT Bureau Caraïbe Mobilité scientifique et universitaire AGENCE UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE 1. OBJECTIFS 2011-2012 REGLEMENT Appel international à candidatures ouvert du 20 juin au 19 août

Plus en détail

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010

Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Congrès CGE - Paris 2010 7 et 8 Octobre 2010 Atelier 6 : Alain STORCK, Directeur de l INSA de Lyon Quels étudiants étrangers dans nos programmes de doctorat et quelle attractivité pour les chercheurs étrangers?

Plus en détail

Guide pour l'évaluation des candidatures 1

Guide pour l'évaluation des candidatures 1 Bourses Demolon Guide pour l'évaluation des candidatures 1 Session unique 2015 Association Française pour l Étude du Sol Section Jeunes http://www.afes.fr/ 1 Présentation des bourses Demolon 20 janvier

Plus en détail

LES DIPLÔMÉS D UN DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE LILLE 1

LES DIPLÔMÉS D UN DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE LILLE 1 OBSERVATOIRE DES FORMATIONS ET DE L INSERTION PROFESSIONNELLE LES DIPLÔMÉS D UN DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE LILLE 1 - promotions 2003, 2004 et 2005 - Description de la population Cursus doctoral Devenir

Plus en détail

MATURATION ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

MATURATION ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIE MATURATION ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Contexte La stratégie de spécialisation intelligente (S3) a mis en évidence la nécessité de rendre plus efficace l offre régionale de transfert de technologie, sur

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales

Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales Formation Doctorale à Aix-Marseille Université Rôle et Fonctionnement des Ecoles Doctorales Mossadek Talby Directeur de l Ecole Doctorale 352 Physique et Sciences de la Matière Journée de rentrée de l

Plus en détail

Master Ecologie et éthologie

Master Ecologie et éthologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Ecologie et éthologie Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Appel à candidatures «Académie d Excellence - Collège Doctoral» 2014. Objectifs de l Appel à projets «Académie d Excellence Collège Doctoral»

Appel à candidatures «Académie d Excellence - Collège Doctoral» 2014. Objectifs de l Appel à projets «Académie d Excellence Collège Doctoral» Appel à candidatures «Académie d Excellence - Collège Doctoral» 2014 Objectifs de l Appel à projets «Académie d Excellence Collège Doctoral» L Académie d Excellence a pour vocation d améliorer l attractivité

Plus en détail

Date d ouverture de l appel à projets 10/03/2015. Date de clôture de l appel à projets 29/05/2015 à 13h00 (heure de Paris)

Date d ouverture de l appel à projets 10/03/2015. Date de clôture de l appel à projets 29/05/2015 à 13h00 (heure de Paris) Date d ouverture de l appel à projets 10/03/2015 PLAN D ACTION 2015 CONSTRUCTION DE L ESPACE EUROPÉEN DE LA RECHERCHE ET INTERNATIONALE DE LA ACCUEIL DE CHERCHEURS DE HAUT NIVEAU () Date de clôture de

Plus en détail

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

M A N U E L Q U A L I T É

M A N U E L Q U A L I T É M A N U E L Q U A L I T É 1. CONTEXTE 1.1. Présentation de la Fondation Agropolis Fondation est une Fondation de coopération scientifique créée en février 2007. La Fondation dispose de dotations apportées

Plus en détail