L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs. Premiers éléments d un bilan à deux ans."

Transcription

1 L Institut National des Sciences Mathématique et de leurs Interactions (INSMI) : Premiers éléments d un bilan à deux ans. 1. Mise en place de l INSMI Au CNRS, l année 2009 a été une année de transition pour les mathématiques, avec l instauration d une large autonomie de leur gestion au sein du département MPPU (Mathématiques Physique Planète Univers). A la suite de la modification en décembre 2009 du décret organique qui le régit, le CNRS s est organisé en instituts en janvier 2010 et c est donc à cette date qu a été créé officiellement l INSMI. Par arrêté du 28 juin 2010, l INSMI est doté d une mission nationale «d animation et de coordination dans le domaine des mathématiques». Pour mémoire, l arrêté détaille ces missions de la façon suivante : Pour la réalisation de ces missions, l institut national : favorise l excellence des recherches dans toutes les branches des sciences mathématiques ; soutient le développement en réseau des thématiques, la formation et la mobilité des chercheurs ; renforce et coordonne les structures d intérêt national et les outils à la disposition des unités et de la communauté des chercheurs, notamment par la création d infrastructures de recherche nationales ; favorise les interactions entre les laboratoires de mathématiques, ceux des autres disciplines scientifiques et les entreprises, notamment par la valorisation et le transfert des recherches en mathématiques ; développe des actions internationales dans son domaine de compétence, notamment en participant à la construction d un Espace européen de la recherche en mathématiques ; participe à la coordination et la promotion des formations par la recherche et à la recherche en mathématiques ; soutient les actions de diffusion des connaissances et des actions de communication et de promotion des mathématiques, notamment envers les jeunes et le grand public. La mise en place de l INSMI s est accompagnée d une augmentation d environ 3 M des ressources allouées aux mathématiques par le CNRS, 2M en crédits de Fonctionnement Equipement Investissement et 1 M en Ressources Humaines. Voir 4 et 5 pour l utilisation de ces crédits. 2. Principaux axes mis en œuvre Sans être exhaustif, l effort a porté sur les axes stratégiques suivants : a) Animer / renforcer le réseau des laboratoires Allocations de ressources, en particulier RH (chercheurs, ingénieurs et techniciens, délégations, chaires). Soutien aux réseaux thématiques et groupements de recherche (GDR).

2 b) Augmenter l impact des moyens mutualisés - Centres de rencontres : Institut Henri Poincaré (IHP) Centre International de Rencontres mathématiques (CIRM) - Politique documentaire, - Réseaux de personnels c) Intensifier les échanges internationaux Développer les structures internationales Unités Mixtes Internationales (UMI), Laboratoires Internationaux Associés (LIA), Groupements de Recherche Internationaux (GDRI), avec regard spécifique sur l Europe d) Intensifier les interactions et ouvrir de nouvelles voies Agence Maths/Entreprise, programmes exploratoires, e) Aider à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances Soutien à Image des Mathématiques, mise en place du réseau thématique programmé (RTP) Autour de la Diffusion des Mathématiques (AuDiMaths ). 3. Principales actions engagées 3.1 Centres de rencontres - Augmentation des soutiens à l IHP et au CIRM (portés à 1M et soutien RH aux unités support). L objectif est de faciliter l organisation des événements et d augmenter l attractivité et la visibilité internationale. Cette augmentation du soutien s est immédiatement traduite par un accroissement du nombre et de la qualité des soumissions - Mise en place du LABEX CARMIN (IHP, CIRM, IHES, CIMPA) en partenariat avec les Universités UPMC de Marseille et de Nice et la FCS Saclay. Ce Labex a pour mission de mettre en place des programmes complémentaires à ceux déjà existant et de coordonner des centres de rencontre Objectif pour le futur : Garantir à ces structures des ressources au niveau de la concurrence internationale 3.2 Interactions Maths / entreprises - Mise en place d un programme exploratoire (PEPS), création du GDR Mathématiques Entreprises - Portage du LABEX AMIES, création de l UMS soutien. Le Labex a pour mission d organiser des semaines d études, de mettre en place un réseau de facilitateurs, de coordonner des formations, stages, programmes exploratoires. Le GDR a pour mission d organiser des manifestations et de mobiliser la communauté sur ces thématiques. - Assurer une montée en puissance pour arriver au niveau de la concurrence internationale. - Trouver un soutien à l ANR 3.3 Documentation L idée est de mettre en place une politique coordonnée pour les bibliothèques de mathématiques, complémentaire de celle des Bibliothèques Universitaires et des actions nationales (BSN, licences nationales). En particulier les revues académiques échappent

3 aux abonnements généraux des consortiums alors qu elles sont essentielles pour la documentation mathématique. Les outils par l intermédiaire du Réseau National des Bibliothèques de Mathématiques et de la Cellule MathDoc avec le soutien du réseau Mathrice. Quelques actions entreprises : - Etude d un archivage papier et électronique partagé - Numérisation de collections - Accès documentaires par la Plateforme en Ligne Mathrice - Abonnement national pour les revues de l EMS. - Soutien aux publications académiques françaises - Achat d archives numérisées, numérisation, autres abonnements nationaux à des publications académiques, - S insérer dans les programmes nationaux ISTEX, BSN - Constitution d archives vidéo 3.4 Relations internationales L objectif est de faciliter les échanges en identifiant des portes d entrées pour l ensemble de la communauté, en s appuyant sur les relations privilégiées entre chercheurs et laboratoires français et étrangers. - Créations d Unités Mixtes Internationales (Montréal, Pise, Bangalore) (9 au total) - Créations de LIA (Maghreb, Vietnam) (6 au total) + 2 en création (Inde, Chine) - Consolider le réseau; articuler les échanges de chercheurs avec les offres de formation (master, doctorat, post doctorat). - Intensifier les collaborations européennes, par exemple dans GDR. 3.5 Soutien aux laboratoires A la mise en place de l INSMI, la répartition du soutien de base aux laboratoires a été remise à plat et légèrement augmentée. Le soutien aux GDR a été fortement augmenté, pour soutenir ces réseaux thématiques transverses dont la dotation CNRS est le seul soutien. L essentiel de la l action envers les unités repose sur les affectations de personnels. Voir 4 pour l évolution des effectifs. - Pour les chercheurs, la vitalité du réseau repose sur leur mobilité qui reste un axe essentiel de la politique suivie : mobilité au recrutement, encouragement à la mobilité CR PR, accueils en délégation, utilisation des CLD pour des invitations de chercheurs étrangers, mise en place de quelques chaires Université/CNRS pour des opérations ciblées. Sur les dernières années, l INSMI a procédé à une vingtaine de recrutements et une quinzaine de changements d affectation par an. La politique d affectation (recrutements et mutations) des chercheurs se fait sur les principes suivants : Adéquation entre le projet du chercheur et le laboratoire d accueil Soutien de la mobilité Surveillance des équilibres Ile de France / Province et à l intérieur de l IdF entre Paris Centre et la couronne.

4 - Les Ingénieurs et Techniciens (IT) du CNRS jouent un rôle absolument essentiel dans le fonctionnement des unités et des structures communes. Les 209 IT sont répartis sur les BAP E (40%, Informatique, Systèmes et Réseaux, Calcul scientifique), BAP F (25%, documentation) et BAP J (35%, gestion de la recherche). A l intérieur de la BAP E, une trentaine de poste (environ 35%) sont dédiés au calcul scientifique. Les priorités pour le choix des profils des postes sont : Aide à la structuration des labos / nouveaux projets Postes / services mutualisés Ingénieurs pour le calcul scientifique. 4. Evolution des Ressources Humaines Au 15 janvier 2012, 408 chercheurs (toutes sections confondues) et 209 IT sont affectés dans les laboratoires relevant de l INSMI. Le tableau ci dessous donne l évolution de l emploi statuaire. On constate une augmentation globale des effectifs sur 2009 et 2010 et un maintien en 2011, ce qui se traduit par une augmentation (retardée) de la mase salariale. Les entrées / sorties des IT correspondent à des recrutements / départs à la retraite et à des mobilités inter instituts. Pour les chercheurs, s ajoutent les sorties correspondant à des mobilités vers l enseignement supérieur, en France ou à l étranger. Ce tableau ne tient pas compte des mobilités internes à l institut qui concernent une quinzaine de chercheurs tous les ans. Cette mobilité est une marque de la vitalité du réseau. CHERCHEURS sorties entrées D sorties entrées D IT La masse salariale (hors CLD et délégations) était de 48,45M en 2010 et de 51,66 M en Une augmentation significative des délégations attribuées à l INSMI a eu lieu en 2010 (105 années). Cet outil est essentiel pour compenser le nombre relativement faible de chercheurs et instaurer une mobilité significative des établissements d enseignement supérieur vers le CNRS. Ce montant a été maintenu en De même, une augmentation significative des CLD a eu lieu en 2010, mais n a pu être maintenue au même niveau en Evolution des crédits FEI Le tableau ci-dessous donne l évolution des FEI. La répartition 2009 est assez difficile à reconstituer exactement, à cause de modes d attribution différents. On l a cependant

5 indiquée pour mettre en évidence l augmentation de 2M qui a eu lieu en 2010, ainsi que la répartition de cette augmentation conforme aux priorités et missions de l institut. Les diminutions constatée en 2011 et prévue pour 2012 doivent être resituées dans le contexte général de l évolution de la subvention d état globale du CNRS : très faible augmentation, accroissement mécanique de la masse salariale, un contexte d engagements nationaux et internationaux. Tout cela conduit à une baisse des FEI alloués aux différents instituts Total UMR, FR total dotations UMS (IHP, CIRM, Mathdoc, biblio Hadamard) & GDS (Mathrice RNBM) GDR Programmes International * Aide aux publications, diffusion et vulgarisation Institut interne (*)non compris 130 versés en 2012 par la Direction de l'international Points à surveiller pour l avenir : - L augmentation des ressources propres dans les laboratoires (ANR, LABEX etc) compense en théorie la diminution du soutien d état. Mais la rigidité d utilisation de ces ressources sur programme compromet des équilibres nécessaires au fonctionnement collectif des unités. Il est urgent d arriver à banaliser une part plus importante des ressources propres au bénéfice direct des laboratoires. - L INSMI ne bénéficie que du soutien d état, ce qui rend difficile le maintien des enveloppes nécessaires aux programmes nationaux. Il y a urgence à trouver de nouveaux canaux de financements des projets collectifs (par exemple via ISTEX pour la documentation ; via l ANR pour des programmes maths / Entreprise ou des programmes internationaux.) - Dans le nouveau contexte qui résultera de la mise en place des Investissements d Avenir, la communauté doit réfléchir à maintenir les règles de son fonctionnement collectif qui a contribué aux succès des mathématiques françaises, au même titre que la qualité des individus ou des laboratoires.

Matrice snapshot 2013. Jacquelin Charbonnel ANF RNBM - Marseille, 23 mai 2013

Matrice snapshot 2013. Jacquelin Charbonnel ANF RNBM - Marseille, 23 mai 2013 Mathrice snapshot 2013 Jacquelin Charbonnel ANF RNBM - Marseille, 23 mai 2013 Jacquelin Charbonnel ANF RNBM - Marseille, 23 mai 2013 Plan Organisation, fonctionnement, activités de Mathrice Quelques services

Plus en détail

Vers une convergence. Plateforme en ligne Mathrice

Vers une convergence. Plateforme en ligne Mathrice Vers une convergence de la Plateforme en ligne Mathrice et du Portail documentaire mathématique? Thierry Bouche Cellule MathDoc Université Joseph-Fourier Journées MATHRICE Dijon, jeudi 17 mars 2011 Cellule

Plus en détail

Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche 14 e Journées des pôles associés et de la coopération Point d actualité numérique des bibliothèques de l Enseignement supérieur et de la Recherche MESR - Mission de l'information scientifique et technique

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif

Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Mathrice et les outils de travail et développement collaboratif Philippe Depouilly, Laurent Facq IMB UMR 5251 - Mathrice GDS 2754 21 janvier 2013 (IMB/MATHRICE) Mathrice/Envol 2013 21 janvier 2013 1 /

Plus en détail

La Recherche en Mathématiques en France. Une politique structurelle

La Recherche en Mathématiques en France. Une politique structurelle La Recherche en Mathématiques en France Une politique structurelle Le rôle du CNRS La recherche en mathématiques en France est d un très bon niveau international, sur le spectre le plus large. C est le

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 Numéro dans le SI local : 6300MCF0617 Référence GESUP : 0617 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 63-Génie électrique, électronique,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire

Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire Fiche n 1 : Personnel salarié Chargé d enseignement vacataire I. Condition générale: Avoir une activité salariée d au moins 900h de travail, ou 300 heures d enseignement, par an II. Condition liée à l

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : Faculté des Sciences SITE : Campus Triolet IDENTIFICATION DU POSTE : N : Corps : Section CNU : 67 Nature demandée : Maître de Conférence

Plus en détail

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE DESCRIPTION GÉNÉRALE Niveau et conditions d accès Le master MSE (master européen de niveau I délivré par la Fédé*) est préparé en 2 ans pour un étudiant titulaire d un diplôme bac +3 (licence, DEES ou

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016

Semestre HPC. Violaine Louvet. Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr. Labex MILyon, Printemps 2016 Semestre HPC Violaine Louvet Institut Camille Jordan - CNRS louvet@math.univ-lyon1.fr Labex MILyon, Printemps 2016 V. Louvet (ICJ) Semestre HPC Printemps 2016 1 / 9 Présentation du semestre Modélisation

Plus en détail

ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS

ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS STATUTS DU CENTRE DE GESTION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DES SAINTS PERES (CG-CUSP) VU le Code de l éducation VU le décret

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion du temps de travail et des rémunérations de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague

Plus en détail

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes.

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. Recommandations : 16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. 17- Assurer non seulement une meilleure lisibilité

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

EN CHIFFRES 80 70 60 50 60 40 50 30 2 0 1 2 20 40 10 30 0 20 10

EN CHIFFRES 80 70 60 50 60 40 50 30 2 0 1 2 20 40 10 30 0 20 10 EN CHIFFRES 80 70 60 50 60 40 30 50 20 40 10 30 0 20 10 2012 LES INSCRITS À UT1 CAPITOLE Masters 34% Droit 20% Economie 2% Gestion 8% Adm Et Com* 2% Informatique 2% Répartition des inscrits par niveau

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num DOSSIER DE PRESSE - 14 JANVIER 2014 SOMMAIRE CONTEXTE...........

Plus en détail

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX»

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Pour les porteurs de projets de l Université Joseph Fourier de Grenoble 24 Septembre 2010 Sommaire Quelques rappels sur LABEX Démarche

Plus en détail

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES Les études sont organisées en 3 cycles : Premier cycle : Il consiste en une formation initiale de 3 ans (diplôme d Etat + 3 ans). C est un cycle de transition,

Plus en détail

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques 23 23 Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques Assistant Ingénieur en traitement de données scientifiques Ingénieur d'études en traitement de données scientifiques

Plus en détail

Open DATA : Comment on y va? UPMC, journée des DU 3 juin 2015

Open DATA : Comment on y va? UPMC, journée des DU 3 juin 2015 Open DATA : Comment on y va? UPMC, journée des DU 3 juin 2015 Ce n est qu un début Science au 21 ème siècle : plus «Numérique» «Collaborative» «Interdisciplinaire» «Réactive» «Citoyenne» «Partagée Vers:

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles PROGRAMME 2015 ESPOIRS DE LA RECHERCHE Le programme Espoirs de la recherche de la Fondation pour la Recherche Médicale soutient des projets de recherche dans tous les domaines de la biologie et de la santé.

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE -------------------------- AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ()

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ GESTION STRATÉGIQUE DES RESSOURCES HUMAINES À FINALITÉ PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ GESTION STRATÉGIQUE DES RESSOURCES HUMAINES À FINALITÉ PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ GESTION STRATÉGIQUE DES RESSOURCES HUMAINES À FINALITÉ PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel

Plus en détail

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne 1 septembre 2012 Introduction Depuis plusieurs décennies, le système IUT en Bretagne

Plus en détail

Projet de Chaire Machine-learning

Projet de Chaire Machine-learning Projet de Chaire Machine-learning Stéphan Clémençon Télécom ParisTech January 15, 2013 Stéphan Clémençon (Télécom ParisTech) Chaire Apprentissage January 15, 2013 1 / 1 Machine-learning: un bref tour d

Plus en détail

A renvoyer à : vpri-secretariat@univ-amu.fr

A renvoyer à : vpri-secretariat@univ-amu.fr A renvoyer à : vpri-secretariat@univ-amu.fr RESPONSABLE DU PROJET NOM GUIDERDONI- Prénom Karine JOURDAIN Courriel : karine.guiderdoni-jourdain@univ-amu.fr Tél : 0611260235 Composante ou UFR UFR ALLSH-

Plus en détail

Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5

Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5 Critères des commissions interdisciplinaires du du Comité national mandat 2012-2016 Table des matières CID 50... 3 CID 51... 3 CID 52... 4 CID 53... 4 CID 54... 5 2 CID 50 Gestion de la recherche La CID

Plus en détail

Cellule MathDoc Logiciel de Gestion Documentaire Historique

Cellule MathDoc Logiciel de Gestion Documentaire Historique - LGD Journées Mathrice Mars 2002 Historique 1997: le RNBM cherche une solution de remplacement à texto choix d'un logiciel adapté aux bibliothèques de mathématiques de prix abordable (ou gratuit) Achat

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES LISTE DES RÈGLES 01 - ADMINISTRATION ADMINISTRATION - GÉNÉRALITÉS 01.01 Document définitif - Fichier informatique 01.02 Document mis à jour - Fichier informatique 01.03 Document préparatoire, document

Plus en détail

Demande de renouvellement du Groupement de Service mathrice GDS CNRS 2754

Demande de renouvellement du Groupement de Service mathrice GDS CNRS 2754 Demande de renouvellement du Groupement de Service mathrice GDS CNRS 2754 Avril 2015 Résumé Ce document concerne le renouvellement du Groupement de Service mathrice, qui rassemble les informaticiens administrateurs

Plus en détail

Enseignement supérieur et Recherche Budget 2010

Enseignement supérieur et Recherche Budget 2010 Enseignement supérieur et Recherche Budget 2010 Cadrage général Enseignement supérieur et Recherche ~ Budget 2010 # 2 Budget 2010 : des moyens au service d une stratégie de moyen terme > Une stratégie

Plus en détail

Conseil de l OSU OREME

Conseil de l OSU OREME Conseil de l OSU OREME Lundi 4 février 2011 10h00 Université Montpellier - 2 Bât. 22 / 4 ème étage/salle Grenat Place Eugène Bataillon 34000 MONTPELLIER COMPTE RENDU DE REUNION L ordre du jour était le

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique

Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique L irrésistible ascension du capitalisme académique 18-19 avril 2013 Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique Julien Barrier

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES. VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot

CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES. VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot Bureau des Relations Internationales CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot Préambule L Université Paris Diderot consacre chaque année près

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

L histoire économique, sociale et des techniques

L histoire économique, sociale et des techniques Département d histoire 2, rue du facteur Cheval 91000 Evry, France L histoire économique, sociale et des techniques pour les entreprises Octobre 2007 Votre contact : Alain Pichon alain.pichon@univ-evry.fr

Plus en détail

Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT

Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT Université de la Rochelle Action Concerté Incitative MADONNE Masse de Données issues de la Numérisation du patrimoine Projet CNRS / INRIA / MENRT Université de la Rochelle Pole Sciences et Technologies

Plus en détail

Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2

Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2 Centre de recherches Historiques de l Ouest COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 22 mars 2007 14h-16h 30 Salle N104 Date CR : 23/03/2007 N CR : 2 Objet : Conseil de laboratoire Rédacteur : Jean-Charles SINAUD

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Marketing Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Le Master Mathématiques et Applications

Le Master Mathématiques et Applications Le Master Mathématiques et Applications Franck BOYER franck.boyer@univ-amu.fr Institut de Mathématiques de Marseille Aix-Marseille Université Marseille, 20 Mai 2014 1/ 16 Structure générale Vue d ensemble

Plus en détail

Tout au long de votre cursus Quel métier futur? Dans quel secteur d activité? En fonction de vos goûts et aptitudes et du «niveau d emploi» dans ce

Tout au long de votre cursus Quel métier futur? Dans quel secteur d activité? En fonction de vos goûts et aptitudes et du «niveau d emploi» dans ce Tout au long de votre cursus Quel métier futur? Dans quel secteur d activité? En fonction de vos goûts et aptitudes et du «niveau d emploi» dans ce «profil» S orienter (éventuellement se réorienter) dans

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

Centre d Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA -SMA)-

Centre d Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA -SMA)- Plan Centre d Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications (CEA -SMA)- Bénin J. TOSSA Université d Abomey-Calavi Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques BP 613, Porto-Novo,

Plus en détail

Les services de la PLM Mathrice. Et quelques outils de web-conférence

Les services de la PLM Mathrice. Et quelques outils de web-conférence Les services de la PLM Mathrice Et quelques outils de web-conférence Richard Ferrere - Florent Langrognet - Romain Pacé Avril 2011 RF, FL, RP PLM () et outils de web conférence Avril 2011 1 / 21 PLAN 1

Plus en détail

L UNIVERSITÉ CHOISIE

L UNIVERSITÉ CHOISIE L UNIVERSITÉ CHOISIE mouvement 2 Une université en mouvement 3 4 4 5 5 La 1re université française accréditée EQUIS Un campus à taille humaine dans Paris et dans le quartier des affaires Une bibliothèque

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir Les diplômes Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. GRADES Universités LE SYSTÈME L M D Les diplômes de l enseignement supérieur français sont structurés

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049 Journée Labex Bézout- ANSES Présentation du laboratoire 150 membres, 71 chercheurs et enseignants-chercheurs, 60 doctorants 4 tutelles : CNRS, École des

Plus en détail

7. Mobilité : Mises à disposition, détachements, disponibilités

7. Mobilité : Mises à disposition, détachements, disponibilités PERSONNELS PERMANENTS BILAN SOCIAL 00. : Mises à disposition, détachements, disponibilités. Mises à disposition (MAD) et détachements.. Mises à disposition* Les personnels placés en position de mise à

Plus en détail

Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE

Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Le Crédit d Impôt Recherche (CIR) La Jeune Entreprise innovante (JEI) La bourse CIFRE Petits déjeuners thématiques de

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Journées Mathrice de printemps 2015 - Marseille. Monday 30 March 2015 - Friday 03 April 2015. Centre de Mathématiques et Informatique

Journées Mathrice de printemps 2015 - Marseille. Monday 30 March 2015 - Friday 03 April 2015. Centre de Mathématiques et Informatique Journées Mathrice de printemps 2015 - Marseille Monday 30 March 2015 - Friday 03 April 2015 Centre de Mathématiques et Informatique Livret des résumés Contents PLM team........................................

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

La fonction qualité au CNRS

La fonction qualité au CNRS Les cahiers de l observatoire des métiers DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DECEMBRE 2003 La fonction qualité au CNRS MARIE-NOELLE POGER CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Sommaire INTRODUCTION...

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

Fafiec au 1 er mars 2011

Fafiec au 1 er mars 2011 Financements Fafiec au 1 er mars 2011 Les partenaires sociaux, négocient chaque année les modalités de financement de la professionnelle. Pour 2011, ils ont souhaité que la qualité des services et de l

Plus en détail

Contrat d objectifs 2011 2015 entre l Etat et l Institut National d Études Démographiques

Contrat d objectifs 2011 2015 entre l Etat et l Institut National d Études Démographiques Contrat d objectifs 2011 2015 entre l Etat et l Institut National d Études Démographiques Établissement public scientifique et technologique tél. +33 (0)1 56 06 20 00 fax +33 (0)1 56 06 21 99 Introduction

Plus en détail

Implantation territoriale des organismes de recherche et perspectives de mutualisation entre organismes et universités

Implantation territoriale des organismes de recherche et perspectives de mutualisation entre organismes et universités Inspection générale des finances N 2014-M-006-02 Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche N 2014-024 RAPPORT Implantation territoriale des organismes de recherche

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLOME

SUPPLEMENT AU DIPLOME SUPPLEMENT AU DIPLOME Préambule : «Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES. Le supplément vise à fournir des données

Plus en détail

la gestion d une convention de recherche Vade-mecum des pratiques laboratoire / DGRTT

la gestion d une convention de recherche Vade-mecum des pratiques laboratoire / DGRTT la gestion d une convention de recherche Vade-mecum des pratiques laboratoire / DGRTT Août 2015 Direction générale de la recherche et du transfert de technologie 4 place Jussieu 75005 Paris Tél. : 01 44

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable de portefeuille client en cabinet d expertise comptable de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019

Plus en détail

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire

Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire GDR Psycho-Ergo Présentation d une problématique industrielle dans le domaine du nucléaire EDF R&D Département Management des Risques Industriels Groupe Facteurs Humains Présentation du Groupe FH Groupe

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Bureau des Relations Internationales Aurélie SEGUIN VADE MECUM Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Le programme Erasmus Mundus a été créé en 2004 pour une durée de 5 ans. Il est entré dans sa deuxième

Plus en détail

TOULOUSE INITIATIVE D EXCELLENCE

TOULOUSE INITIATIVE D EXCELLENCE TOULOUSE INITIATIVE D EXCELLENCE Toulouse-IDEX 2 : Résumé opéra onnel 08/12/2011 Université de Toulouse Pôle de Recherche et d'enseignement Supérieur - www.univ-toulouse.fr 15, rue des Lois - 31000 Toulouse

Plus en détail