Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars La Fondation d entreprise EADS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS"

Transcription

1 Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une composante d une initiative globale, l Advanced Technology Initiative (ATI) qui a trois objectifs principaux : 1) Améliorer les relations entre l entreprise et ses filiales avec la recherche académique et le monde de la recherche universitaire (notamment à travers les contrats de partenariat), 2) Le benchmarking des technologies afin d identifier les forces et faiblesses d EADS dans les différents champs technologiques, 3) Le positionnement stratégique international afin de mieux comprendre et gérer la présence de l entreprise à l échelle mondiale aussi bien du point de vue de l intérêt des débouchés commerciaux que de la disponibilité de technologies nouvelles (en Chine, aux Etats-Unis, au Japon ). Les initiatives telles que la Fondation doivent être déclinées à l échelle d EADS et donc tout particulièrement à l échelle européenne. Cette déclinaison d un modèle national à l échelle européenne ou internationale pose des difficultés qui seront exposées plus loin. Création de la fondation d entreprise La Fondation d entreprise a été créée par EADS le 4 septembre La Fondation n a pas demandé la reconnaissance d utilité publique, qui n est pas utile dés lors qu elle ne cherche pas à bénéficier de dons publics. Cette fondation d'entreprise est régie par la loi n du 23 juillet 1987 sur le développement du mécénat, telle que modifiée par la loi n du 5 juillet 1990 et précisée par le décret n du 30 septembre 1991 modifié par le décret n du 11 juillet 2002, modifiée par les lois n du 4 janvier 2002 et n du 1 er août Préalablement à la création de la Fondation, le projet a demandé l engagement conjoint en tant que co-fondateur des grandes filiales ayant des activités en France. En effet, EADS n a pas d entité juridique assurant une consolidation légale dans les divers pays où le Groupe est actif (ceci est aussi vrai en France). EADS France est une société qui ne regroupe que les effectifs des headquarters parisiens et ceux des laboratoires centraux français du Groupe, ce qui est très peu par rapport à ce qu est l ensemble des activités d EADS en France. 1

2 Pour bénéficier des possibilités de réduction d impôt, les grandes filiales françaises (Airbus France, EADS ASTRIUM SAS, EADS Space Transportation, EADS Defence and Security) sont devenues fondateurs de la Fondation. Conseil d Administration Le conseil d administration est composé de 15 membres avec des représentants des différentes filiales et du siège, et des personnalités extérieures qui sont choisies au sein des grands instituts de recherche nationaux (grandes écoles avec l Ecole polytechnique, ONERA, CNRS, INRIA, CEA Grenoble). Conseil scientifique La Fondation utilise un conseil scientifique de 20 membres. Le choix des représentants du conseil scientifique permet d éviter tout conflit potentiel entre la politique scientifique de la Fondation et celle du groupe. En effet les directeurs scientifiques de chacune des filiales sont membres de ce conseil scientifique. Ils sont donc bien fondés pour faire une séparation claire entre la recherche industrielle qu ils dirigent et la recherche amont financée par la Fondation qui relève sans ambiguïté du mécénat. Le conseil scientifique comprend aussi des personnalités membres d organisations du monde scientifique et académique (CNRS, INRIA, ONERA ) qui sont le plus souvent déjà les partenaires de recherche d EADS. La dotation totale de la Fondation est de 24 millions d euro sur 5 ans. A titre de comparaison le chiffre d affaires EADS en 2004 : 30 milliards d euro ; le niveau de recherche amont (recherche et technologie) est de 450 millions d euro par an ; le montant annuel de la Recherche et Développement est de plus de 5000 millions d euro par an ; une part importante de la R&D est faite en France (environ la moitié) La Fondation permet également d avoir une structure unique qui permet de regrouper les actions de mécénat (dans le domaine de la recherche) à l échelle d EADS France. A travers cette fondation, EADS peut donc participer à d autres fondations (avec à titre d exemple la Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale à Toulouse, et bientôt la Fondation pour la culture scientifique et technique qui sera reconnue d utilité publique). La Fondation d entreprise EADS a pour objet : de développer les liens entre la communauté des chercheurs des organisations publiques, universitaires et académiques, et la communauté industrielle et technique des domaines aéronautiques et spatiaux ; 2

3 de contribuer au développement de la recherche scientifique et technologique dans des domaines de recherches pluridisciplinaires au service des hommes par des utilisations nouvelles et améliorées de l air et de l espace, dans le domaine des sciences pour l ingénieur, dans le domaine des sciences et technologies de l information et des communications, et dans celui des études stratégiques ; de contribuer au développement de la culture scientifique par l éducation, l enseignement, l information et la communication ; de contribuer au renforcement de l engagement éthique et sociétal du monde économique : respect de l environnement, exercice effectif des droits humains ; de contribuer au transfert d innovations technologiques issues de l aéronautique et de l espace vers des applications d intérêt général. Pour cela, elle met en œuvre un programme d action selon plusieurs axes. Programme de recherches scientifiques et technologiques Ce programme est réalisé grâce à des contrats de recherche ; l objectif est d avoir des contrats en amont de ce qu EADS finance traditionnellement en tant qu industriel, cette recherche n ayant aucune contrainte de retour sur investissement. La Fondation fonctionne par appel d offres et étudie également les propositions non sollicitées. Elle intervient comme une agence de moyens avec des frais de fonctionnement très bas. En 2005, des thèmes prioritaires ont été retenus dans le cadre des programmes de recherche scientifique et technique défini par le conseil scientifique : environnement, développement durable et santé, sécurité et sûreté, système homme-machine et autonomie, énergie, technologies de l information, transport et mobilité et les technologies transverses et de rupture. Les critères d éligibilité sont disponibles sur le site web L activité globale générée devrait concerner une cinquantaine de chercheurs (dont environ la moitié de doctorants, sur la base des projets en cours de finalisation). Actions incitatives favorisant les échanges au sein de la communauté scientifique et des secteurs privé et institutionnel Ces actions incitatives sont assurées par l octroi de bourses de doctorat et bourses de postdoc, et par des bourses d incitation à la mobilité géographique et thématique des étudiants et des chercheurs. La Fondation finance de plus des soutiens pour l organisation de conférences et des contributions financières pour des prix scientifiques. Un ensemble de prix de la Fondation est en cours de création. Il récompensera des chercheurs prestigieux et des jeunes chercheurs remarquables par la qualité de leur thèse. En 2004, des doctorants ont débuté leurs travaux de recherche. On constate moins de demandes de la part des candidats pour les bourses de post-doc et d aide à la mobilité géographique, mais ces programmes sont encore récents. 3

4 Sur le plan des bourses, la Fondation d entreprise EADS maintient un distinguo très strict entre ce qui est fait par EADS dans le domaine industriel avec les bourses CIFRE 1 (logique de retour sur investissement) et ce qui se fait avec les bourses de la Fondation (perspective de diffusion et de contribution à la science mondiale). Par contre le niveau de rémunération est aussi voisin que possible. Il est à noter que ce qui est appelé «bourse» est en réalité un contrat à durée déterminé assurant l emploi du bénéficiaire avec l ensemble des droits sociaux. Fondateur ou donateur dans d autres fondations et associations d utilité publique La Fondation d entreprise EADS intervient en tant que fondateur ou que donateur dans d autres fondations et associations d utilité publique. Ceci offre des avantages particuliers, en particulier : l abondement de l Etat qui est la règle pour la plupart des fondations et associations d utilité publique ; la possibilité de mutualiser des financements dans des champs d action où les buts de la Fondation d entreprise EADS n ont pas de caractère spécifique. Parmi les structures bénéficiaires, on peut citer : - La Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale La Fondation EADS est membre de la Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale aux côtés d autres industriels français : Thales, SNECMA, Latécoère. Cette fondation est reconnue d utilité publique et bénéficie de ce fait d un abondement de 50 % de l Etat. L effet de levier est important. En effet, alors que la dotation d EADS est de 6 millions d euro, le budget total est de 18 millions d euro. Les sujets retenus auront un intérêt partagé entre les différents membres et s inscriront le plus souvent dans une perspective de moyen terme. - La Fondation pour la culture scientifique La Fondation souhaite également contribuer au développement de la recherche dans les domaines sociétaux et de la culture scientifique, afin de travailler notamment sur les problèmes d attractivité des métiers scientifiques et techniques. L objet est également de s intéresser aux grands sujets «sciences et technologie» qui comportent des dimensions sociétales et sont au cœur de débats ouverts (santé, développement durable, changement climatique, gestion des risques, etc.). A travers la Fondation, l idée est également que l industrie puisse être plus active pour aider ce qui se fait dans le milieu associatif en matière de culture scientifique et technique, que ce soit avec des finalités éducatives ou sociétales. La Fondation culture scientifique et technique est en cours de création. La Fondation d entreprise EADS travaille avec une dizaine d industriels partenaires (Areva, Gaz de France, L Oréal, EDF, Fondation Lagardère, Limagrain, Michelin, Renault ). L effet de levier devrait être de Convention industrielle de formation par la recherche 4

5 - L Institut des hautes études scientifiques - La Fondation de l X Enfin, la Fondation offre la possibilité de transférer des technologies et savoir-faire venus des domaines industriels d EADS vers les domaines de la santé ou d intérêt général (exemple du programme d action PILE qui est développé pour étudier le problème du développement du langage chez le petit enfant). Vers une fondation d entreprise européenne Il paraît difficile de «cloner» le modèle de la fondation d entreprise construit à partir du droit français dans les autres pays européens compte tenu des régimes de fiscalité différents. L idée est plutôt, en fonction des contextes nationaux, de s inspirer de l expérience française pour développer un modèle pertinent. Ainsi, la Fondation d entreprise EADS n a pas aujourd hui une dimension réellement européenne. Toutefois, il est possible d affecter 15 à 20 % des ressources à des activités hors France et la Fondation d entreprise EADS privilégie l Allemagne qui est la deuxième base industrielle du groupe. Questions Débat : 1) D autres entreprises se sont-elles engagées dans des démarches analogues et quels enseignements en avez-vous tirés? JLL : La décision de départ est venue de Philippe Camus et elle a été encouragée par les dispositions fiscales envisagées par Francis Mer. L idée initiale était de montrer qu on peut intensifier l effort de R&D et atteindre l objectif des 3 % du PIB. 2) Dans le cadre des contrats à durée déterminée qui est l employeur? la fondation ou le laboratoire de recherche? La Fondation ne souhaite pas gérer de personnel et être employeur. Le laboratoire, l un des organismes de tutelle ou une autre fondation peuvent servir de relais. 3) Qui assure le suivi des doctorants? JLL : La Fondation souhaite assurer une présence vis-à-vis du doctorant et fonctionne avec un système de parrainage. La Fondation d entreprise EADS n est pas dans une logique 5

6 d emploi du doctorant par EADS à la fin de sa thèse. (Les chercheurs se destinent plutôt à des carrières universitaires et académiques). 4) Comment est traitée la question de la propriété intellectuelle? JLL : La Fondation ne renonce pas au bénéfice de la propriété intellectuelle. Elle en est copropriétaire à partir du moment où elle finance une activité de recherche. Si le groupe EADS souhaite bénéficier de cette propriété intellectuelle, il devra acheter les droits au prix du marché. En créant la Fondation, EADS perd le privilège de la propriété intellectuelle. La propriété intellectuelle a un coût. Le conseil d administration devra arbitrer entre affecter une part des ressources à l entretien de la propriété intellectuelle ou la transformer en la vendant. 5) Comment sortir de l aspect national et mener des recherches à l échelle européenne? Comment la Fondation est-elle perçue par les partenaires européens? JLL : Le conseil scientifique est représentatif de la recherche d EADS en Europe puisque les directeurs scientifiques de chacune des filiales en font partie. La langue de travail est l anglais. EADS souhaite développer la démarche en Europe, mais compte tenu des différences de fiscalité, il n est pas possible de «cloner» le modèle français. De plus, avec l Allemagne, EADS est plutôt dans une problématique de développement à l échelle des Länder. Il y aura également une fondation en Espagne mais là encore, la législation et la fiscalité sont différentes. La fondation cherche à développer le transnational, ce qui sera facilité lorsque d autres pays d Europe auront leurs fondations. 6) Fondation d entreprise/fondation de recherche JLL : La fondation d entreprise ne perçoit pas d abondement de l Etat, mais EADS souhaite s impliquer dans des fondations de recherche, en utilisant comme véhicule la fondation d entreprise. 6

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul».

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul». COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISÉ PAR LES GROUPES BÉNÉFICIAIRES DU CIR EN 2014 ANRT, 1 er septembre 2015 Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité.

Plus en détail

Sommaire. La place de la France dans l'environnement international. Europe. Le devenir professionnel des doctorants

Sommaire. La place de la France dans l'environnement international. Europe. Le devenir professionnel des doctorants Introduction Sommaire Introduction La place de la France dans l'environnement international Europe Le devenir professionnel des doctorants Un type de nancement de thèse : le dispositif CIFRE Situation

Plus en détail

Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise. dans les Parcs naturels régionaux

Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise. dans les Parcs naturels régionaux Charte éthique du mécénat et du parrainage d entreprise dans les Parcs naturels régionaux Mars 2012 Préambule Les Parcs naturels régionaux offrent aux entreprises privées des espaces privilégiés pour développer

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 Lille, 22 juin 2012 Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 C est en octobre 2012 que débuteront les

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Institut national polytechnique de Toulouse Campagne

Plus en détail

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance

POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance POLOGNE : vers une économie basée sur la connaissance 1. Les lignes directrices de la politique scientifique La Stratégie nationale de développement pour les années 2007-2015 fait voir la Pologne en 2015

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

Entreprises innovantes : plus qu un mois pour déclarer le Crédit Impôt Recherche 2008!

Entreprises innovantes : plus qu un mois pour déclarer le Crédit Impôt Recherche 2008! Entreprises innovantes : plus qu un mois pour déclarer le Crédit Impôt Recherche 2008! 19 mars 2009 SUBVENTIUM propose un dispositif d urgence incluant hotline et pré-diagnostic gratuit pour aider les

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

Les bourses de thèse

Les bourses de thèse Les bourses de thèse Certains d entre vous se souviennent des galères rencontrées, lorsqu en DEA, on recherche une bourse de thèse. Alors, nous avons décidé de vous faire un petit récapitulatif des bourses,

Plus en détail

Colloque innovation : propositions 23 mai 2014

Colloque innovation : propositions 23 mai 2014 Colloque innovation : propositions 23 mai 2014 Madame la Ministre, je suis très heureux de vous accueillir à ce colloque de la CPU. Je sais que l innovation est un thème qui vous est cher et que vous portez

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES École d économie de Toulouse - TSE Une grande école au sein de l Université PARTENARIATS ENTREPRISES L École d économie de Toulouse - TSE Un modèle novateur, 3 ème voie entre Université et Grande Ecole

Plus en détail

Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012

Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012 Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012 Sogedev en bref» Création en 2002,» Plus de 2000 missions de conseil,» Plus de 700 clients à travers la France, tous domaines d activité

Plus en détail

Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant

Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISE PAR LES GROUPES BENEFICIAIRES DU CIR (2011) Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant ANRT, 24 juillet 2012 La

Plus en détail

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL Contrat doctoral n Vu le code de la recherche, et notamment son article L. 412-2 ; Vu le décret n 84-431 du 6 juin 1984 modifié fixant les dispositions

Plus en détail

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux.

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux. Devenir docteur Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA Institut de mathématique de Bordeaux 10 décembre 2008 Lambda (IMB) Devenir docteur 10 décembre 2008 1 / 18 Plan Qu est ce qu

Plus en détail

52 53 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010]

52 53 L état de l Enseignement supérieur et de la Recherche n 4 [édition 2010] 21 Le financement de la recherche nationale par des crédits budgétaires absorbe en 0,75 % des moyens budgétaires de l État à travers les établissements publics de R&D et les mesures d aide et d incitation

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Préservons aujourd hui l avenir

Préservons aujourd hui l avenir Préservons aujourd hui l avenir GUY SALLAVUARD Directeur des relations institutionnelles FONDATION DU PATRIMOINE I- Présentation générale de la Fondation du Patrimoine Histoire La traduction d un constat

Plus en détail

Conclusions du Colloque 1

Conclusions du Colloque 1 56 MATHS A VENIR 2009 Conclusions du Colloque 1 Ces conclusions ont été rédigées par le comité de programme du colloque MATHS A VENIR 2009, comprenant des représentants des sociétés savantes, Société Française

Plus en détail

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm 28 novembre 2014 V2 Page 1 PREAMBULE La mobilité professionnelle constitue un objectif stratégique pour le développement et la croissance

Plus en détail

Master Micro et nanotechnologies

Master Micro et nanotechnologies Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Micro et nanotechnologies Ecole centrale de Lyon ECL (déposant) Université Claude Bernard Lyon 1 UCBL Institut national des sciences appliquées de Lyon

Plus en détail

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs»

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Groupe AEF est un groupe d information professionnelle spécialisé notamment dans les domaines de l éducation, l enseignement supérieur,

Plus en détail

Charte de la thèse de Doctorat

Charte de la thèse de Doctorat Charte de la thèse de Doctorat Collège des études doctorales Écoles Doctorales >> 536 Sciences et Agrosciences >> 537 Culture et Patrimoine Campus Centre Ville - Site Ste Marthe 74 Rue Louis Pasteur -

Plus en détail

ANNEXES POUR LES PARTICIPANTS FRANÇAIS

ANNEXES POUR LES PARTICIPANTS FRANÇAIS ANNEXES POUR LES PARTICIPANTS FRANÇAIS 1. CRITERES D ELIGIBILITE POUR LES PARTENAIRES FRANÇAIS 1) Les dossiers de soumission (voir texte de l appel à projet), doivent être déposés dans les délais, au format

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d évaluation. Master Matériaux. Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS

Formations et diplômes. Rapport d évaluation. Master Matériaux. Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Matériaux Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Remarque préliminaire : les dates d arrêt de la Cifre s étalent sur toute l année 2011, ce qui entraîne

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 de l'université Paris Descartes Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Rappel du «dispositif mécénat» issu de la Loi Aillagon, un dispositif unique au monde La loi n 2003-709 du 1er août 2003 relative

Plus en détail

BIOGRAPHIES DES AUTEURS

BIOGRAPHIES DES AUTEURS Philippe ACHILLEAS Philippe Achilleas est maître de conférences à l Université Paris Sud. Docteur en droit public de l Université Paris I, il a rédigé une thèse sur la télévision par satellite et s est

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN FRANCE

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN FRANCE BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN FRANCE SOMMAIRE LES BOURSES D ÉTUDES ET DE RECHERCHE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES FRANÇAIS (BGF) MAJOR 04 EIFFEL 05 MASTER 2 07 COPERNIC 08 DOCTORAT 09 COFINANCÉES

Plus en détail

Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS)

Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS) Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS) Date de clôture : 27 février 2012 Objectifs Le Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche

Plus en détail

FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS

FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS 1 er octobre 2012 FISCALITE DU SECTEUR PHARMA : POSITIONNEMENT DE LA FRANCE VIS-A-VIS DES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS A la demande du LEEM, le cabinet Landwell, membre du réseau international PwC, a réalisé

Plus en détail

STATUTS DE LA FONDATION PARTENARIALE de l INSA de LYON

STATUTS DE LA FONDATION PARTENARIALE de l INSA de LYON STATUTS DE LA FONDATION PARTENARIALE de l INSA de LYON Vu le Code de l éducation, et notamment son article L719-13 modifié par la loi du 22 juillet 2013, Vu la loi n 81-571 du 23 juillet 1987 modifiée,

Plus en détail

Sommaire. Avant-propos 3 Chiffres clefs 4-5. Réseau et partenaires 6-7. Promouvoir 8-9. Accompagner 10-11. Faciliter 12-13

Sommaire. Avant-propos 3 Chiffres clefs 4-5. Réseau et partenaires 6-7. Promouvoir 8-9. Accompagner 10-11. Faciliter 12-13 Sommaire Avant-propos 3 Chiffres clefs 4-5 De la mobilité internationale Réseau et partenaires 6-7 Espaces et établissements d enseignement supérieur Promouvoir 8-9 Mettre en valeur l enseignement supérieur

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre d études fiscales et financières sous tutelle des établissements et organismes : Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Janvier

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Lettre d'information semestrielle N 2

Lettre d'information semestrielle N 2 Groupe de travail Relations Académie/Enseignement Supérieur Agronomique Lettre d'information semestrielle N 2 Éditorial Dans le cadre de ses actions en direction des jeunes de l'enseignement supérieur

Plus en détail

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Synthèse des recommandations de la CJC À l occasion de la prochaine révision du texte réglementaire 1 définissant la structure et les missions des écoles

Plus en détail

Séminaire. «Ingénierie des Usages et des Services» Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et

Séminaire. «Ingénierie des Usages et des Services» Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et Séminaire «Ingénierie des Usages et des Services» 28mai 2013 St Etienne Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et «Ingénierie des Usages et des Services» 9 h 00

Plus en détail

Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes impose des conditions de travail illégales aux chercheurs doctorants de l IUE

Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes impose des conditions de travail illégales aux chercheurs doctorants de l IUE CONFEDERATION DES JEUNES CHERCHEURS contact@cjc.jeunes-chercheurs.org http://cjc.jeunes-chercheurs.org Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes impose des conditions de travail illégales aux

Plus en détail

École doctorale n 478 Sciences de Gestion

École doctorale n 478 Sciences de Gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation École doctorale n 478 Sciences de Gestion Université Toulouse 1 Capitole Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC)

ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Document de travail 1 DT-CESEC-2012/1 (diffusion interne à la Chaire) ChairE Systèmes Embarqués Critiques (CESEC) Chaire d enseignement et de dissémination ISAE INSAT ENSEEIHT en association avec la Fondation

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'environnement littoral et marin de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret du 15 décembre 2010 portant approbation des statuts de la fondation de coopération scientifique

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE Juin 2009 Sommaire La société L offre spécialisée SIG DATACEP, filiale du Groupe Altran Altran, innover pour ses clients Un groupe Chiffres Groupe Le groupe

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 "Physique et physique-chimie" de l'université de Strasbourg Vague C - 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Membres

Plus en détail

La thèse de doctorat

La thèse de doctorat Turbulence and Aeroacoustics Research team of the Centre Acoustique École Centrale de Lyon & LMFA UMR CNRS 5509 ECL, 14 janvier 2014 La thèse de doctorat Christophe Bailly Université de Lyon Ecole Centrale

Plus en détail

L ENAC, la plus grande école aéronautique européenne

L ENAC, la plus grande école aéronautique européenne Dossier de Presse, Décembre 2012 L ENAC, la plus grande école aéronautique européenne Les faits marquants de l année 2012 Janvier 2012 Dans le cadre de sa politique d ouverture sociale, l ENAC ouvre un

Plus en détail

ALLOCATIONS DE THESE

ALLOCATIONS DE THESE ALLOCATIONS DE THESE La Région des Pays de la Loire finance depuis une dizaine d années des allocations destinées aux doctorants du territoire régional. L attractivité des laboratoires régionaux pour les

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Optique et nanotechnologies de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

BILAN DES ADMISSIONS 2014

BILAN DES ADMISSIONS 2014 BILAN DES ADMISSIONS «LE BILAN DES ADMISSIONS MONTRE BIEN QU AUJOURD HUI SCIENCES PO RECRUTE SUR TOUS LES TERRITOIRES.» FRÉDÉRIC MION, DIRECTEUR DE SCIENCES PO EDITO Institution singulière dans le paysage

Plus en détail

De la nécessité d une réforme du statut d ATER

De la nécessité d une réforme du statut d ATER CONFEDERATION DES JEUNES CHERCHEURS contact@cjc.jeunes-chercheurs.org http://cjc.jeunes-chercheurs.org De la nécessité d une réforme du statut d ATER État des lieux Aujourd hui l ATER est un statut peu

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR Présentation de la structure de valorisation Insavalor Catherine Baptista INSAVALOR, l interface entre les besoins des ENTREPRISES et

Plus en détail

Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72

Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72 Règlement intérieur de l ED Régionale SPI 72 (adopté en Conseil de l ED le 6 mai 2008, modifié en conseil le 30 janvier 2009, le 2 juillet 2010 et le 6 juin 2011) Vu l arrêté du 7 août 2006 relatif à la

Plus en détail

Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général

Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général Conférence ISF Paris, le 19 mai 2008 Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général Article 885-0 V bis A du code général des impôts (CGI) Direction de

Plus en détail

Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS)

Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS) Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS) Goastellec Gaële Leresche Jean-Philippe Ramuz Raphaël Pekari Nicolas Adangnikou Noël Avril 2010 Table des matières Résumé/ Zusammenfassung/

Plus en détail

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009 1 L INRIA, institut français des STIC (en Île-de-France) 24 septembre 2009 Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique 2 Institut dédié aux Sciences et Technologies de l Information

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de la Terre, de l environnement et des planètes de l Institut de Physique du Globe de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts, un établissement spécial La Caisse des Dépôts est une institution financière publique, créée par la loi du 28 avril 1816 Avec

Plus en détail

APPEL A PROJETS ET A BOURSES POST-DOCTORALES 2014

APPEL A PROJETS ET A BOURSES POST-DOCTORALES 2014 1/5 APPEL A PROJETS ET A BOURSES POST-DOCTORALES 2014 1. OBJECTIFS La Croix-Rouge française est pionnière de l action humanitaire depuis près de 150 ans. Poursuivant son engagement pour un monde plus humain

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie mathématique de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive

Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISE PAR LES GROUPES BENEFICIAIRES DU CIR (2010) Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive ANRT, novembre 2011 La France de

Plus en détail

Forum STIC Paris Saclay 2013 Espace Recherche et Technologies

Forum STIC Paris Saclay 2013 Espace Recherche et Technologies Forum STIC Paris Saclay 2013 Espace Recherche et Technologies Cahier des charges Contacts : Gwenaelle Hennequin Responsable communication Digiteo Gwenaelle.hennequin@campus paris saclay.fr 01 69 33 21

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE Guide de présentation d une demande de bourse 1 Table des matières Introduction 2 Le programme de bourses d excellence 3 Les conditions d admissibilité 3 Les critères

Plus en détail

Ingénieur Technico-Commercial : un sport collectif pour star solitaire, au service du progrès scientifique. Jean Marc Josse

Ingénieur Technico-Commercial : un sport collectif pour star solitaire, au service du progrès scientifique. Jean Marc Josse Ingénieur Technico-Commercial : un sport collectif pour star solitaire, au service du progrès scientifique Jean Marc Josse Travaillez dès demain au service du progrès scientifique! Les fournisseurs de

Plus en détail

Master Economie, énergie et développement durable

Master Economie, énergie et développement durable Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie, énergie et développement durable Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 La note du C.N.D.S. du 9 janvier 2015 précise la mise en application des orientations et

Plus en détail

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name

Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Session Number GS 155 Presenter s/author s Name Presenter s Institution or City, State, Country Pierre L Heureux, École de technologie supérieure, Montréal, Québec, Canada Line Dubé, École Polytechnique

Plus en détail

Chaque équipe est dirigée par un responsable qui dispose d une autonomie pour l utilisation de son budget de fonctionnement et d investissement.

Chaque équipe est dirigée par un responsable qui dispose d une autonomie pour l utilisation de son budget de fonctionnement et d investissement. L institut de recherche IRIASA spécialisé dans le domaine des STIC est organisé en 6 centres de recherche et un siège localisés en France métropolitaine. L activité de recherche est réalisée par des équipes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE -

CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - CONDITIONS GENERALES D OCTROI ET DE SUIVI DES CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE - CIFRE - Le ministère chargé de la recherche conduit une politique de rapprochement du système de

Plus en détail

Soutien des stages en laboratoire de recherche des étudiants de Master 2 Participation au financement des gratifications de stage

Soutien des stages en laboratoire de recherche des étudiants de Master 2 Participation au financement des gratifications de stage Soutien des stages en laboratoire de recherche des étudiants de Master 2 Participation au financement des gratifications de stage Appel à projets Année universitaire 2014-2015 REGLEMENT PREAMBULE : Dans

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2 Master en sciences et technologies mention science de l ingénieur spécialité énergétique et environnement - E 2 master sciences de l ingénieur Master sciences de l ingénieur Spécialité énergétique et environnement

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX»

Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Démarche méthodologique pour la constitution des dossiers «LABEX» Pour les porteurs de projets de l Université Joseph Fourier de Grenoble 24 Septembre 2010 Sommaire Quelques rappels sur LABEX Démarche

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

Présentation du GIS, de ses missions et réalisations

Présentation du GIS, de ses missions et réalisations GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE En Sciences et Technologies du Vivant et de l Environnement AgroSup Dijon INRA Université de Bourgogne Présentation du GIS, de ses missions et réalisations Fiche synoptique

Plus en détail

Devenez fondateur. fondationdefrance.org

Devenez fondateur. fondationdefrance.org Devenez fondateur fondationdefrance.org Vous envisagez de créer une fondation Comment vous y prendre? Quelles questions vous poser avant de vous lancer? De quelles ressources devez-vous disposer? Quelle

Plus en détail

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer.

Informations. Nous rappelons que les informations communiquées par l intermédiaire de ce document sont susceptibles de changer. Informations Ce document a été créé par l association de doctorant EDIFICE et ne peut être utilisé à des fins commerciales ou copié sans autorisations au préalable. Ce document a été réalisé dans le but

Plus en détail

la vocation de la fondation 1- Vocation Contribuer au développement de l Université de Bordeaux et ses partenaires Opérateur unique du mécénat

la vocation de la fondation 1- Vocation Contribuer au développement de l Université de Bordeaux et ses partenaires Opérateur unique du mécénat la vocation de la fondation 1- Vocation Contribuer au développement de l Université de Bordeaux et ses partenaires Opérateur unique du mécénat L ouverture sur le monde économique notre vision 1- Vocation

Plus en détail

Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers

Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers 1 À l aube d une nouvelle période de programmation des financements publics en faveur de la recherche et de l innovation, Horizon 2020, les

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Laboratoire d économie et de management Nantes atlantique (Lemna) - EA 4272 sous tutelle des établissements et organismes : Université de

Plus en détail

Dépenses de recherche et développement en France en 2006

Dépenses de recherche et développement en France en 2006 note d informationfévrier 09.03 La dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) s élève à 37,9 milliards d euros (Md ) en 2006 et est estimée à 39,4 Md en 2007. En volume, la DIRD croît en moyenne

Plus en détail