Lutin Laboratoire des Usages en Technologies

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lutin Laboratoire des Usages en Technologies"

Transcription

1 Lutin Laboratoire des Usages en Technologies d Information Numérique (à la Cité des Sciences) Offres à destination des entreprises (club d entreprises) Le principe de la plate-forme RNRT Le laboratoire des usages en technologies d information numériques (LUTIN) est une plate-forme RNRT (Réseau National de Recherches en Télécommunications), agréée en 2002 et qui doit ouvrir ses portes en Le consortium des fondateurs de cette plate-forme regroupe des chercheurs universitaires, des entreprises et la Cité des Sciences et de l Industrie de la Villette où se trouve implanté le laboratoire des usages. Par principe, cette plate-forme est ouverte aux entreprises pour exploiter les infrastructures et les compétences présentes afin de valider les développements qu ils envisagent sur le plan de leurs usages, de leur ergonomie et de leur acceptabilité. Le public participant aux tests La Cité des Sciences accueille trois millions de visiteurs par an : le public est diversifié mais comporte un grand nombre de scolaires, de retraités, de familles, pour les visites ainsi que des habitués de tous profils pour les espaces tels la Cyberbase ou la médiathèque. Son état d esprit de curiosité permettra d intégrer aisément la participation à des tests à l expérience que constitue sa visite. Les participants aux tests sont tous indemnisés. Le recrutement est fait par le personnel de Lutin soit par contact préalable (ex : groupes), soit à la volée dans les couloirs de la Cité. Lutin est aisément accessible auprès des restaurants et à l entrée des parkings, au pied des ascenseurs au niveau 2. Les conditions de respect du droit à l image seront garantis par un accord explicite demandé aux participants et par des techniques de floutage pour les personnes situées dans l environnement. Les entreprises partenaires s engagent à respecter ces mêmes critères et à ne pas avoir communication des coordonnées des participants. Lutin peut étendre son recrutement si nécessaire à des publics plus ciblés, soit pour les faire venir à la Cité des Sciences, soit en se déplaçant à domicile ou sur d autres lieux, à l aide de l équipement mobile «lab-in-a-box». Un «club usagers» sera mis en place parallèlement au club entreprises de façon à associer des partenaires représentants des utilisateurs issus de divers milieux (associations de consommateurs, enseignants, groupes citoyens, etc.). Lutin se doit aussi d innover dans les formes de partenariat avec le public, au-delà de l image des cobayes que peut laisser parfois la pratique des tests. Les entreprises auront ainsi l occasion de mettre en débat auprès de représentants constitués d utilisateurs potentiels, leurs offres de produits et de services. 1

2 Applications, services et produits concernés Lutin est centré sur les technologies d information numériques. La combinaison du numérique avec tout autre support ou vecteur paraît indispensable dans toute application mais nous veillons à ne pas traiter de supports non numériques. Les technologies d accès à la connaissance et les applications, services, interfaces liés à la mobilité sont nos deux thèmes prioritaires. Le lien entre les questions ergonomiques de manipulation, celles plus sémiotiques d interprétation des contenus et les conditions d appropriation dans des contextes d usages sont au cœur de la démarche : les contenus (Web, télé numérique, etc.) sont donc aussi traités dans Lutin. Les objets communicants sont plutôt traités sur la plate-forme RNRT Coucou de Grenoble, les applications collectives et professionnelles sont plutôt traités au laboratoire des usages de Sophia Antipolis, les innovations liées au handicap sont plutôt explorées au laboratoire des usages de Toulouse. Ces différentes platesformes se coordonnent entre elles dans le cadre du réseau Thématique Pluridisciplinaire 32 du CNRS STIC (acceptabilité, ergonomie et usages des TIC). Services offerts La plate-forme LUTIN propose aux entreprises de mettre leur produit à l épreuve, à tout moment de son développement, grâce à des méthodes de tests, effectués par des spécialistes de différentes sciences humaines à l aide d équipement perfectionné de suivi des comportements des utilisateurs. Le public est sélectionné très rapidement selon des critères prédéfinis dans le flot des visiteurs présents chaque jour à la Cité ou recruté de façon spécifique. Plusieurs scénarios sont possibles : 1/ Positionnement d un projet complet avec partenariat avec une entreprise. A chaque phase du projet, l intervention des chercheurs spécialistes des domaines concernés est proposée. Ce travail peut comporter des aspects d observation en amont, de brainstorming sur des concepts-produits/ services innovants, de reprise de produits qui n obtiennent pas le succès escompté (projet de Lutin.com : Clinique des Objets Malades) et déboucher sur des opérations de tests plus classiques. 2/ Etudes multiclients sur des observations et analyses d usages (en amont du développement). Ces études peuvent être plus proches de la recherche. On constate en effet que la plupart des problèmes soulevés dans les observations dans le cadre de tests opérationnels ne peuvent être analysés de façon approfondie car il s agit toujours de comportements qui peuvent être expliqués par de multiples critères croisés à la fois. C est pourquoi il est nécessaire de se donner le temps d étudier certains de ces facteurs de comportements, ou certaines tendances plus lourdes indépendamment d un produit donné. 3/Validation de concept avec ou sans prototypage. Au tout début du projet, l entreprise souhaite valider l acceptabilité de son concept, voire tester l intérêt et les contraintes propres à certaines fonctionnalités envisagées. Elle peut créer un prototype rapide (ou le demander à l équipe de Lutin) ou se contenter de valider un concept sur la base de scénarios par exemple. Avec un prototype, des tests avec protocole sont déjà possibles, en fixe ou en mobile, avec suivi vidéo et codage de tous les événements pour analyse. Sans prototype, un ou plusieurs focus group sont organisés dans les locaux, filmés et analysés. Dans les deux cas, l analyse et les recommandations portent aussi bien sur les contenus, les services que sur les interfaces. 2

3 4/ Tests ergonomiques de prototypes (réalisés par l entreprise, installés sur nos plate-forme matérielles ou sur celles apportés spécialement par le demandeur). Les protocoles de tests peuvent, selon les cas, être très expérimentaux, avec contrôle précis de certaines variables dans des scénarios très contraints, ou au contraire plus naturels, dans des situations réalistes, avec indicateurs précis mais moins directement comparables. Toute la gamme des protocoles (depuis les potentiels évoqués imagerie cérébrale des zones activées selon les activités, l eye-tracking, jusqu au scénarios ouverts) sont offerts et c est leur combinaison raisonnée qui fait souvent la différence. Les scénarios peuvent être fixe (dans une pièce) ou mobile (réseau Wi-Fi au sein de la Cité), individuel, en couple séparé (5 salles disponibles simultanément) ou en groupe. Là encore, les analyses et recommandations portent à la fois sur les contenus, les services et les interfaces. Tous les protocoles permettent de récupérer à la fois des données quantitatives sur les actions des utilisateurs, les fréquences d utilisation (récupération de tous les logs par exemple) et qualitatives sur les écrans comme sur les utilisateurs (montage vidéo en direct des différents composants de l action et indexation à la volée grâce à deux systèmes «The Observer Pro» complets). Les verbalisations des utilisateurs sont récupérées en cours d action ainsi que les autoconfrontations et les questionnaires fermés, et sont analysés. 3/ Tests de fonctionnalités et de modes alternatifs de réalisation de ces fonctions. Ces tests ont un caractère plus analytique et ne s intéressent pas au produit dans son ensemble mais seulement à une fonction donnée. Un protocole spécifique est créé pour valider les choix et comparer des solutions pour une fonction donnée. L exploitation des données est du même ordre que la précédente mais le contexte n est plus complet et permet de mieux isoler certains facteurs précis. NB : selon les demandes, il est aussi possible d observer des situations totalement naturelles, en entreprises ou à domicile, grâce à notre équipement «lab-in-a-box» qui permet de disposer de toutes les fonctions du laboratoire des usages hors les murs. Equipement plate-forme fixe Le laboratoire des usages Lutin dispose à son ouverture de trois ensembles d équipement et de protocoles : plate-forme fixe, plate-forme mobile, dispositif d observation portable. Composants de la plate-forme fixe! Une régie comportant 5 postes de travail, 5 stations vidéo performantes, avec logiciels d indexation, d annotation en cours de test et de montage (2 ensembles complets The Observer Pro, de Noldus, ce qui permet le déroulement de deux tests en simultané). La régie est équipée de glaces sans tain pour suivre en direct les activités dans les 5 salles de tests.! Deux salles de tests expérimentaux comportant un équipement d imagerie cérébrale pour l étude des potentiels évoqués et deux oculomètres (eyetracking), reliés entre eux.! Une grande salle de tests dits naturels permettant de mettre en scène des scénarios d activité (avec mobilier adaptable aux scénarios) à plusieurs si nécessaire, sur des terminaux de type PC, PDA, téléphones, téléviseurs, disponibles dans le laboratoire.! Deux salles de tests individuels pouvant être combinées aux salles précédentes dans certains scénarios 3

4 ! Equipement vidéo et son : 16 caméras analogiques mobiles pour toutes les salles, Modules de capture d écran sur le réseau, outils de montage des vues simultanées et de numérisation, 16 micros de haute qualité, outil de mixage du son, disques de sauvegarde à haute capacité.! Une salle de visonnage permet au personnel, aux chercheurs et aux entreprises de visionner les documents produits en dehors des salles de tests elles-mêmes. Plate-forme mobile Composants de la plate-forme mobile! Un réseau WiFi permettant de diffuser des applications innovantes proposées par les entreprises, pour des scénarios se déroulant dans le grand hall de la Cité des Sciences et dans les espaces d exposition principaux.! Dispositifs d observation vidéo embarqués, lunettes, mini-caméras, portées par les utilisateurs ou fixées sur le terminal.! Matériel de suivi vidéo par des observateurs! Caméra pilotable à distance centrée sur la zone d accueil. Les données ainsi recueillies peuvent être traitées et analysées dans la régie. Equipement d observation portable Un «lab-in-a-box» (Norm Wilcox Associates) est disponible pour des observations hors site, à domicile ou dans d autres espaces, lorsque le public et les activités à observer le nécessitent. Le traitement et l annotation peuvent y être fait en direct (Logiciel The Observant). Développements La plate-forme ne développe pas de prototypes mais peut réaliser l installation logicielle de certaines applications sur ses propres machines ou terminaux. PC, PDA et téléphones portables font partie des équipements présents en permanence au laboratoire pour les tests. Les chercheurs de Lutin produiront cependant des méthodes originales ou combinées à partir de méthodes existantes et viseront à leur donner une implémentation informatique, sur des bases ouvertes à la communauté et aux entreprises. Personnel de plusieurs disciplines Le laboratoire des usages est animé par une équipe de chercheurs universitaires, associés au CNRS, dans les disciplines suivantes : ergonomie, psychologie cognitive, anthropologie, sociologie, sémiotique, informatique, intelligence artificielle, interfaces homme-machine, communication. Pour chacune des disciplines, un laboratoire est considéré comme spécialiste mais c est la collaboration entre disciplines qui fait la valeur ajoutée de la plate-forme Lutin. Pour tout projet, plusieurs disciplines peuvent être mobilisées selon des proportions différentes. 4

5 Liste des disciplines et des laboratoires concernés Ergonomie : Paris VIII, IRIT, UTC, IRCAM Psychologie et sciences cognitives : Paris VIII, LCP-CNRS, UTC, LIP6 Anthropologie : UTC Sociologie : UTC, LCP-CNRS, Paris VIII Sémiotique : UTC, LCP-CNRS Interfaces homme-machine : IRIT, LIP6, Paris VIII, UTC, IRCAM Informatique, intelligence artificielle : LIP6, Paris VIII, IRCAM Communication : LCP, UTC Le personnel permanent est composé de 3 personnes formées dans plusieurs de ces diverses disciplines, d un technicien et d un secrétariat. Il est dirigé par Dominique Boullier, coordonnateur de la plate-forme et directeur de l unité mixte de services 2701 du CNRS. Garanties Les résultats de chacun des tests effectués sont propriété unique du demandeur. Des clauses de confidentialité et des dispositifs techniques adaptés sont mis en place d un commun accord pour chaque opération. La prestation du laboratoire ne peut cependant s améliorer que si les expériences de méthodes mises en œuvre sont capitalisées. Seuls ces résultats, dans le respect des clauses de confidentialité sont transférables et réexploitables. La plate-forme RNRT LUTIN est en phase expérimentale et ne fournit aucune garantie de service. Elle peut ainsi être soumise à des aléas techniques qui entraîneraient seulement le non-paiement de la prestation par le commanditaire sans autre recours. La responsabilité des opérations durant la phase de tests est déléguée par les entreprises au personnel de LUTIN, qui se réserve le droit d interrompre ou de modifier les protocoles dans des situations critiques. Les personnels des entreprises extérieures au consortium sont accueillis selon leur demande au sein du laboratoire et peuvent observer les tests, sous réserve du respect du règlement intérieur et des consignes données par le personnel de LUTIN. Tarifs La plate-forme est financée pour ses investissements par le RNRT et la Région Ile de France, pour son activité académique en partie par le CNRS, pour son fonctionnement par le RNRT en partie pour certains personnels. Pour les autres activités et notamment cette offre de services pour les entreprises, Lutin doit assurer l autofinancement de ses consommables, de ses vacataires, des frais de fonctionnement générés par les prestations, des indemnisations du public. Les tarifs d utilisation de la plate-forme sont négociés au cas par cas selon la durée, les équipements et le personnel mobilisé, le nombre d utilisateurs testés, le type de fournitures demandées (degré d élaboration des résultats). 5

6 Le tarif indicatif d utilisation ci-dessous permet aux entreprises intéressées d anticiper sur la faisabilité de leur demande.! Utilisation de la plate-forme pendant une journée : une salle, un technicien, deux utilisateurs (deux tests de deux heures avec indemnisation), un ergonome, sans élaboration des protocoles, sur machine fournie ou avec installation rapide sur nos machines, restitution des résultats bruts sous forme de rapport synthétique et de montage vidéo sommaire (ensemble de la prestation réalisée dans la journée) 700 Euros HT. (à multiplier selon le nombre de jours souhaités pour un nombre d utilisateurs supérieur)! Mêmes prestations avec élaboration conjointe des protocoles pendant une journée avant test, travail d analyse et de recommandations d une journée après test 1500 Euros HT.! Focus group d une demi-journée avec recrutement, indemnisation, scénarisation préalable, animation, filmage, montage, restitution et analyses (8 personnes, 2 animateurs-analystes et un technicien) 4000 Euros HT. Les statuts des entreprises Les entreprises ou institutions peuvent avoir trois statuts : - les membres fondateurs du consortium pour le projet RNRT - les membres du Club d entreprises ou de l équipe projet CNRS-STIC LUCSI - les utilisateurs de la plate-forme. Les prestations de la plate-forme sont gratuites pour les membres fondateurs dès lors que leur action s inscrit dans le cadre des projets mentionnés dans le projet RNRT et financés à ce titre. Les membres du Club d entreprises ainsi que de l équipe projet se voient appliquer le tarif ci-dessus. Les utilisateurs extérieurs versent en sus des tarifs de chaque prestation présentés ci-dessus un droit d entrée forfaitaire de 3000 Euros pour chaque intervention. Les entreprises désirant devenir membres du Club d entreprises acquittent une adhésion de 1000 Euros par an. Elles reçoivent un bulletin semestriel de veille technologique sur les méthodes en études d usages des technologies d information numériques. Elles participent aux décisions d animation et d organisation de la plate-forme pour répondre au mieux à leurs demandes. Les entreprises membres du club entreprises sont invitées à des séminaires fermés présentant les travaux les plus récents des équipes ou des partenaires de Lutin sur des thèmes se rapportant aux usages des TIC. 6

Charte des musées muséomixés

Charte des musées muséomixés Charte des musées muséomixés Les fondamentaux de Museomix Museomix propose d imaginer le musée et de se l approprier : ouvrir de nouvelles perspectives, construire d autres représentations du musée et

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS

Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS Annexe 4 Service Messagerie DSI CNRS Contenu I. Introduction... 2 II. Description de l Offre de Service Messagerie unifiée... 2 1. Services proposés... 2 2. Utilisation... 2 3. Types de fournitures...

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Génie logiciel, système d'information de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE. STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Parcours Informatique

SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE. STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication. Parcours Informatique 2012-2015 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : SCIENCES - TECHNOLOGIES - SANTE STIC : Sciences et Technologies de l Information et de la Communication Parcours

Plus en détail

Le numérique : une ouverture sur la Cité

Le numérique : une ouverture sur la Cité Le numérique : une ouverture sur la Cité Le choix du numérique Les atouts de l UDS Une position politique affirmée La présence d une vice-présidence politique numérique mettant en lumière l importance

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3

Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3 Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3 Des choix technologiques et pédagogiques sous l angle des apprentissages F. Fenouillet & M. Déro Directeur Sciences de l Éducation Apprentissage

Plus en détail

ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES. Gestion des contrôles. Appareils de levage Engins de chantier. Version 16.02a

ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES. Gestion des contrôles. Appareils de levage Engins de chantier. Version 16.02a ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES Gestion des contrôles Appareils de levage Engins de chantier Version 16.02a Page 2 sur 30 Présentation Assist Développement Informatique, éditeur de logiciel,

Plus en détail

Vidéosurveillance sur IP

Vidéosurveillance sur IP Vidéosurveillance sur IP Solutions de sécurité basées sur le protocole TCP/IP Pour des applications domestiques, Small Office, Professionnelles et à grande échelle. 1/12 Concept Les solutions de sécurité

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT

Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Prise en charge de te le phones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Directive 053 1 Introduction La direction des services IT de l Université (DIT) a traditionnellement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION VALORISEZ VOTRE OUTIL COLLABORATIF ET SON IMPACT EN PARTICIPANT AU PRIX DE L ENTREPRISE COLLABORATIVE INTRANETS RH, PORTAILS, RESEAUX SOCIAUX Il y a dix-huit ans, le Groupe Cegos

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Une famille d'applications permettant à toute organisation d'optimiser le suivi et la gestion de ses ressources internes vous présente

Une famille d'applications permettant à toute organisation d'optimiser le suivi et la gestion de ses ressources internes vous présente Editeur de progiciels Une famille d'applications permettant à toute organisation d'optimiser le suivi et la gestion de ses ressources internes vous présente Logiciel de gestion optimisation de vos espaces

Plus en détail

1 er semestre 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS

1 er semestre 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 1 er semestre 2015 CENTRE DE FORMATIONS OSILOG, Organisme enregistré sous le n 11 78 82282 78 auprès du Préfet d Ile de France, Version 1.0 MT Conditions applicables en France métropolitaine

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

SECRETARIAT : INTEGRATION DE LOGICIELS BUREAUTIQUES

SECRETARIAT : INTEGRATION DE LOGICIELS BUREAUTIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SECRETARIAT

Plus en détail

Technicien(ne) spécialisé(e) Bruns

Technicien(ne) spécialisé(e) Bruns Technicien(ne) spécialisé(e) Bruns Installation / Maintenance / SAV Technicien d atelier spécialisé produits bruns Spécialités : Définition du métier : Réparer des équipements complexes concernant les

Plus en détail

SECRETARIAT : ATELIER DE PROJET PROFESSIONNEL

SECRETARIAT : ATELIER DE PROJET PROFESSIONNEL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SECRETARIAT

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR Le programme ordinateur consiste à utiliser l ordinateur comme outil d apprentissage lors des interventions en soutien scolaire réalisées

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Interaction entre la séance et la recherche de la ressource en ligne

Interaction entre la séance et la recherche de la ressource en ligne Activité support Toutes (exemple ici en acrosport) Niveau de Classe Tous niveaux lycée Description de l'usage Utilisation de la caméra des outils nomades (tablettes et smartphones) pour capturer des images

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Débouchés professionnels : des perspectives multiples. Conditions d accès : La formation à L INPT :

Débouchés professionnels : des perspectives multiples. Conditions d accès : La formation à L INPT : Débouchés professionnels : des perspectives multiples Le cursus à l INPT offre des horizons intéressants. Les métiers liés aux Télécoms et TI sont les plus prisés par les lauréats à travers notamment les

Plus en détail

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES

RAPPORT A LA COMMISSION PERMANENTE. Séance du vendredi 19 octobre 2012 POLITIQUE A06 CONFORTER L'ATTRACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DURABLE DES YVELINES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services Direction de l'economie et de l'emploi DEE-Mission Numérique 2012-CP-4337 Affaire suivie par : M. Truchy Poste: RAPPORT A LA

Plus en détail

Catalogue général 2013. Catalogue général- version 2.0 - Avril 2013

Catalogue général 2013. Catalogue général- version 2.0 - Avril 2013 Catalogue général 2013 Catalogue général- version 2.0 - Avril 2013 Sommaire Catalogue classe numérique & collectivités naocart Gamme de meubles de stockage pour ordinateurs portables et tablettes naocase

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ADMINISTRATION SANITAIRE CENTRE DE DOCUMENTATION EN SANTÉ (CDS-INAS) Règlement Intérieur

INSTITUT NATIONAL D ADMINISTRATION SANITAIRE CENTRE DE DOCUMENTATION EN SANTÉ (CDS-INAS) Règlement Intérieur INSTITUT NATIONAL D ADMINISTRATION SANITAIRE CENTRE DE DOCUMENTATION EN SANTÉ (CDS-INAS) Règlement Intérieur Article 1 Ce règlement précise la mission de Centre de Documentation en Santé de l Institut

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience

Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience Déploiement d ESUP-ECM à l Université de Valenciennes. Retour fonctionnel d expérience 1. Situation de départ Utilisation de l outil intranet pour l ensemble du personnel dans 2 cadres différents : - Intranets

Plus en détail

Développement Commercial. Formation. Conseil. Relation Client. Accompagnement

Développement Commercial. Formation. Conseil. Relation Client. Accompagnement Formation Développement Commercial Conseil Relation Client Accompagnement AccoForm est née en 2008 de l envie de son équipe de proposer une alternative moderne dans le domaine de la formation et de l accompagnement

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

ECOLE CENTRALE DE LILLE. Catalogue des prestations entreprises

ECOLE CENTRALE DE LILLE. Catalogue des prestations entreprises ECOLE CENTRALE DE LILLE Catalogue des prestations entreprises BUREAU DES ELEVES 2014-2015 Conférence Métier Intervention en amphithéâtre pour présenter votre entreprise et son secteur d activité Public:

Plus en détail

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels

S5 - MANAGEMENT. 511 L organisation notion d organisation modèles organisationnels S5 - MANAGEMENT Le Management est un élément central de la formation. C est d ailleurs la fonction n 1 du référentiel des activités professionnelles. Il mobilise non seulement des savoirs issus de la psychologie,

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 - Attendu que le plan stratégique de développement, dans chacune de

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DU PROFESSEUR-DOCUMENTALISTE 2008-2009

PROJET PEDAGOGIQUE DU PROFESSEUR-DOCUMENTALISTE 2008-2009 PROJET PEDAGOGIQUE DU PROFESSEUR-DOCUMENTALISTE 2008-2009 CONTEXTE : Le Collège Georges Pompidou fait partie du Bassin d Education et de Formation d Evreux-Verneuil. Le public ayant accès au centre de

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE

B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE B.I. «maison»: sexy or not? Expérience de la CMSE Benoît Libert Séminaire stratégique pour décideurs du monde hospitalier 18 octobre 2012 - Genval Plan - La CMSE et sa cellule de gestion - Le choix de

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE Financement: IDA N H 8040-GN TERMES DE REFERENCE FORMATION EN PLANIFICATION

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Règles d utilisation du Carrefour des arts et des sciences

Règles d utilisation du Carrefour des arts et des sciences Règles d utilisation du Carrefour des arts et des sciences Le Carrefour des arts et des sciences de l Université de Montréal est un lieu consacré à la diffusion de la recherche et à l expérimentation d

Plus en détail

Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique

Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique L irrésistible ascension du capitalisme académique 18-19 avril 2013 Autonomie et fragilités de la recherche académique Financements sur projet et reconfigurations du travail scientifique Julien Barrier

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Le Concept Swyna *L OUTIL D ENQUÊTE EN LIGNE SIMPLEMENT PUISSANT

Le Concept Swyna *L OUTIL D ENQUÊTE EN LIGNE SIMPLEMENT PUISSANT Le Concept Swyna *L OUTIL D ENQUÊTE EN LIGNE SIMPLEMENT PUISSANT Nous sommes à votre écoute : 04 72 85 08 14 info@swyna.fr Le Concept Swyna swyna est l outil idéal pour mener des enquêtes en ligne récurrentes

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES SDTICE/SDITE Version : 1.0 - Date création : 09/01/09 1. Périmètre des S2i2e Les S2i2e ont pour objectif principal

Plus en détail

Taux global de nomination préférentielle

Taux global de nomination préférentielle 6.2 MESURES DE REDRESSEMENT 1 Taux global de nomination préférentielle Les mesures de redressement d un programme d accès à l égalité ont pour but d augmenter la représentation de chaque groupe visé afin

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR Présentation de la structure de valorisation Insavalor Catherine Baptista INSAVALOR, l interface entre les besoins des ENTREPRISES et

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

Module. Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires

Module. Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires Module Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires Durée : 4 jours - Lieu : Paris Tarif pour le module complet soit 4 jours 2 450 Lieu de la formation CLUB

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE REFERENCE DU MODULE DE FORMATION De l élaboration d une proposition de recherche à la diffusion des résultats Du 31 août

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

Développement des Individus, des Compétences et des Motivations. ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée»

Développement des Individus, des Compétences et des Motivations. ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée» Développement des Individus, des Compétences et des Motivations ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR «Une passion partagée» 1 UNE ECOLE DE CONSULTANT-FORMATEUR POURQUOI? La complexité de notre environnement incite

Plus en détail

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015 Appel à projets 1er mars au 30 juin 2015 Projets d entreprises visant à développer des technologies numériques innovantes à destination des personnes en manque d autonomie, telles que les jeunes enfants,

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

TZR, prof à part entière ou entièrement à part?

TZR, prof à part entière ou entièrement à part? TZR, prof à part entière ou entièrement à part? 1 Qu est-ce qu un TZR? 2 L activité du TZR dans son établissement de rattachement 3 Conseils pour optimiser les Remplacements (pour le TZR et les Équipes

Plus en détail

La mobilité des étudiants, gage d une ouverture à l international :

La mobilité des étudiants, gage d une ouverture à l international : Objectif de la formation : L INPT offre une formation de haut niveau qui a pour objectif le développement des compétences en télécommunications et technologies de l information et des capacités d adaptation,

Plus en détail

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne».

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne». Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en». 1 Contexte Dans tous les secteurs professionnels, la quantité d informations à traiter et la complexité des travaux

Plus en détail

de proposer avec un kit de développement style carte arduino accompagné de 2 ou 3 capteurs et câbles par étudiant.

de proposer avec un kit de développement style carte arduino accompagné de 2 ou 3 capteurs et câbles par étudiant. D-3000 D-3000 à pour but de penser l aménagement des ateliers de l option design au sein de l isdat, en lien avec l enseignement apporté, c est-à-dire de penser des espaces de travail et des éléments qui

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE VIDEOSURVEILLANCE Introduction 2.1 Vidéosurveillance : pourquoi? 2.2 Architecture d une installation de vidéosurveillance 2.2.1 Vidéosurveillance en circuit fermé et circuit

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

AIMAF Business Charte et règlement intérieur 2012/2013.

AIMAF Business Charte et règlement intérieur 2012/2013. AIMAF Business Charte et règlement intérieur 2012/2013. 1 / 5 Article 1 : Les objectifs Le «AIMAF Business» est une initiative de l AIMAF qui a pour objet : - Rassembler les chefs d entreprise, les indépendants,

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail