Khachaturov Arthur. Les différentes formes d'électricité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Khachaturov Arthur. Les différentes formes d'électricité"

Transcription

1 Khachaturov Arthur 6eB Les différentes formes d'électricité Sacré-Coeur de Jette

2 Je tiens tout d'abord à remercier mon promoteur qui m'aida à réaliser ce travail à travers ses conseils ainsi que Mme Laloux qui répondit de façon précise à mes questions sans compter mes parents et le reste de ma famille qui me soutinrent tout au long.

3 Table des matières Introduction p 2 Chapitre 1 : Les différentes sources d'électricité p 3 Chapitre 2 : Les différentes formes d'électricité p 5 1) L'électricité au sens général p 5 1.1) Histoire et découverte p 5 1.2) Utilisation p 7 2) L'électrostatique p ) Histoire et découverte p ) Utilisation p 13 3) Le magnétisme p ) Histoire et découverte p ) Utilisation p 16 4) Le nucléaire 4.1) Histoire et découverte 4.2) Fonctionnement p 18 p 18 p 19 5) L'électricité présente dans les animaux p ) Découverte p ) Fonctionnement p 22 Chapitre 3 : Evolution de l'électricité au fil du temps p 24 1) L'importance qu'elle occupe p 24 2) Un monde sans électricité p 24 Conclusion p 26 Bibliographie p 27 1

4 Introduction On ne peut parler de la physique sans aborder l'électricité. Celle-ci est présente dans l'univers entier. Nous allons nous en approcher d'un point de vue, non pas technique mais plutôt historique. Le Larousse définit l'électricité comme étant une "partie de la physique et des techniques qui traitent les phénomènes électriques et leurs applications. L'électricité est une forme d'énergie qui manifeste son action par des forces d'attraction et de répulsion ou par des phénomènes calorifiques, lumineux, etc : Electricité nucléaire, statique. Ce mot vient du latin electrum, qui signifie ambre jaune" 1 Il faut savoir que l'homme n'a pas toujours vécu avec l'électricité mais ne nions pas non plus le fait que celle-ci ne soit pas très récente. En effet, les premières observations dont l'homme soit sûr remontent au VI e siècle ACN. On a découvert qu'en frottant l'ambre jaune, celle-ci pouvait attirer des corps légers. Bien entendu, c'est aux XVIIIe et XIXe siècles que l'électricité sera à son apogée avec plusieurs scientifiques, physiciens tels que Ampère, Watt, Coulombs, Volta, et bien d'autres. Leurs noms ressortent souvent dans le domaine de la physique car ils donnèrent naissances à des formules fondamentales (qui seront reprises dans la suite du dossier). Il existe une multitude de formes d'électricité provenant de sources différentes. Seulement 5 principales seront abordées dans ce dossier : L'électricité prise d'un point de vue général, l'électrostatique, le magnétisme et l'électricité présente dans les êtres vivants, sans oublier le nucléaire, qui n'est pas une source directe mais qui se doit d'être citée. Le sujet m'intéresse personnellement. Si je n'avais pas d'autres objectifs dans la vie, j'aurais surement fait, du sujet traité, ma profession ou du moins commencé par me lancer dans les études en physique. Les mathématiques et la physique sont des domaines tellement vaste (nombres complexes physique quantique) qu'il est facile de s'y perdre mais plus c'est complexe et plus cela devient intéressant. J'ai cependant choisi de présenter l'électricité d'un point de vue historique en abordant l'une ou l'autre formule car sans fondations, le sujet devient assez vite compliqué. Concernant la réalisation du dossier, j'ai d'abord rassemblé tous les documents qu'il me fallait. Ensuite, j'ai procédé à un dépouillement "superficiel" histoire de se limiter uniquement aux grandes lignes. Je rédigeais dans les détails au fur et à mesure que je lisais les documents de manière approfondie. Ce travail est en quelques sortes une ligne du temps de l'électricité. Les questions principales sont donc : Comment s'est produite l'évolution de l'électricité depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui, quels sont les scientifiques et les outils qui ont permis cela? 1 (S.) DELACHERIE-HENRY, (C.) NIEF, (V.) VANDEVOORDE, Electricité in Larousse 2005, pp

5 Chapitre 1 : Les différentes sources d'électricité Il existe différentes sources d'électricité. Il est important de les classer en deux catégories : Les sources naturelles : La plus importante source d'électricité naturelle est probablement la foudre produite par Le cumulo-nimbus d'orage. C'est un nuage produisant le tonerre (effet acoustique de la foudre) et l'éclair (effet optique de la foudre). Avec la cohésion des particules se produisant au sein du cumulo-nimbus, celui-ci se charge négativement (excès d'électrons) alors que la surface terrestre est chargée positivement (déficit d'électrons). Lorsque la différence de potentiel devient trop importante, la foudre éclate. Le cumulonimbus se décharge pour alimenter la surface terrestre. Il est important de citer les phénomènes naturels que l'homme a réussi à emploiter pour produire de l'électricité, même si ce ne sont pas des sources d'électricité naturelles directes : - Le vent - L'eau - Energie solaire - Le nucléaire - Energie fossile - etc Notre corps, lui aussi, fonctionne à l'électricité mais celle-ci n'est pas exploitable étant donné que pour fonctionner, nos muscles n'ont pas besoin d'une très grande décharge (voir chapitre 2.5) Les sources artificielles : Il s'agit de la production de l'électricité via les machines créées par l'homme. Comme expliqué ci-dessus, l'homme a réussi a produire de l'électricité grâce aux phénomènes naturels : - Les éoliennes - Les barrages hydrauliques - Les panneaux solaires - Les centrales électriques (solaires, nucléaires, thermiques) - etc Il a donc du créer des machines pour produire et stocker cette énergie. Mais toute cette électricité ne provient pas seulement des phénomènes naturels. En effet, grâce à un système d'aimants et de bobines conductrices, on a créé une machine capable de produire de grandes quantités d'électricité : Le générateur électrique de courant alternatif. Ce fut le physicien belge Zénobe Gramme qui mit au point le premier générateur électrique de courant continu 1 (1869). Elle permettait de convertir l'énergie mécanique en 1 Plus connu sous le nom de dynamo-électrique ou dynamo. La découverte du principe de fonctionnement fut accidentelle suite à une erreur de branchement. 3

6 électricité. C'est à ce moment là qu'on commença à s'intéresser au principe du moteur. La dynamo de Gramme donna naissance au générateur de courant alternatif. L'idée principale est encore utilisée aujourd'hui mais les machines sont de plus en plus performantes: 4

7 Chapitre 2 : Les différentes formes d'électricité 2.1) L'électricité au sens général Il s'agit de la transmission d'électrons à travers un corps ou à travers l'air lorsque les conditions atmosphériques le permettent (la foudre). On parlera surtout des circuits électriques, des formules fondamentales et de son utilisation. Il est important de savoir, cependant, que Charles François Du Fray démontra qu'il existait deux espèces d'électricité. 1 On admettait alors l'existence d'un fluide électrique pouvant se propager à travers des conducteurs et pouvant être recueilli dans des appareils, appelés aujourd'hui condensateurs 2.1.1) Histoire et Découverte La découverte de de l'électricité remonterait au VIe siècle ACN mais c'est seulement à partir de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle que les physiciens s'y sont intéressés plus profondément, notamment Stephen Gray qui mena des études sur la conductibilité de l'électricité et affirma que le fluide électrique était de même nature que la foudre. Grâce a sa découverte et celle de Charles François Du Fray, Benjamin Franklin inventa le paratonnerre afin de pouvoir recueillir l'électricité se trouvant dans l'atmosphère grâce a un système ingénieux combinant cerf-volant, une clé métallique et une bouteille de Leyde 2, dont les deux principaux inventeurs furent von Kleist et Musschenbroek. L'invention de Franklin fut reproduite par Thomas François Dalibard en France. Courants électriques Il existe deux modes de transmission de courant électrique : Le courant continu et le courant alternatif. En simplifiant un peu, on pourrait dire que le courant électrique est le mouvement des électrons qui se déplacent dans un conducteur. Comme les électrons sont de charge négative, ils se repoussent entre eux, ce qui crée un déplacement. Courant continu C'est Alessandro Volta 3 qui mit au point la première pile à courant continu en Celle-ci était composée de plusieurs disques de zinc et de cuivre en contact direct. Chacun de ces couples était séparé de l'autre par un tissus imbibé d'acide. Ainsi, une partie du zinc se dissout (devenant positif) et le cuivre peut ainsi capter les électrons libérés (devenant négatif). Il se crée alors une différence de potentiel entre les deux disques permettant au courant de circuler continuellement, d'où le nom de courant continu. Notons que le courant continu est unidirectionnel. Il circule donc dans un seul sens. Le sens réel du 1 Charles François de Cisternai Du Fray ( ) était un physicien françains qui admettait deux espèces d'électricité : l'électrcité vitrée (obtenue par frottement de corps transparents comme le verre ou le cristal) et résineuse (provenant des corps résineux) 2 Provenant de la ville de Leyde aux Pays-Bas 3 Alessandro Volta ( ) était un physicien italien. Il inventa non seulement la première pile (appelée pile voltaïque) mais mena aussi d'autre recherches, comme par exemple la dilatation des gaz 5

8 courant va de la borne à la borne +. A l'époque, on croyait que c'était le contraire. Les physiciens se sont mis d'accord pour continuer à travailler ainsi. Lorsque l'on parle du sens conventionnel du courant, on fait référence au déplacement du courant de la borne + à la borne -. Pile voltaïque 1 Aujourd'hui, les piles ont gardé le même principe de fonctionnement mais les disques de cuivre et de zinc ont été remplacés par deux électrodes : anode (négatif) et cathode (positif) se trouvant dans une pâte acide ou un liquide conducteur d'électricité. Une fois insérée dans un circuit électrique, les pôles positif et négatif sont reliés entre-eux. La réaction se déclenche et le courant circule. Pile alcaline 1 Illustration de la pile de Volta. Son fonctionnement est expliqué sur la page précédente. 6

9 Courant alternatif La découverte du courant alternatif révolutionna le monde car elle permit de nombreuses inventions mais surtout le transport d'électricité via les câbles haute tension. Nikola Tesla fut un des pionniers de cette découverte. Contrairement au courant continu, on peut modifier la tension du courant alternatif. Par exemple, une pile alcaline de 3V fournira du courant en continu jusqu'à épuisement (si branché dans un circuit car en dehors, les pertes sont minimes). Par contre, il ne sera pas facile d'alimenter une télévision avec des piles. On utilise donc le courant alternatif et des transformateurs afin de ne pas administrer une quantité d'électricité trop importante dans les appareils électroniques. Comment fonctionne-il? Pour "fabriquer" du courant alternatif", on fait tourner un aimant dans une bobine de fils conducteurs (par exemple : du cuivre). L'aimant entraîne les électrons. Le pôle négatif de l'aimant repousse les électrons alors que le pôle positif les attire. Si on place cet aimant sur un axe et qu'on le fait tourner à l'intérieur d'une bobine, les électrons de la bobine n'arrêteront pas de changer de sens en suivant ou en se repoussant des pôles de l'aimant. Le champ magnétique varie très rapidement, il alterne. Ainsi, comme les électrons bougent très rapidement, ils produisent du courant électrique : Le courant alternatif. C'est le courant alternatif qui sort des prises des maisons. Il est envoyé à du 220V et peut être modifié grâce aux transformateurs. Cependant, ce courant ne peut être stocké (contrairement au courant continu). Comment le reçoit-on? Le courant alternatif voyage à travers des lignes haute tension à partir des centrales électriques. Les lignes haute tension peuvent être aériennes, souterraines ou sous-marines. Lorsqu'on parle des lignes haute tension, on fait généralement références aux lignes aériennes (car plus courantes). Avant d'être distribué dans les maisons, il est transformé, réduit à une tension de 220V. Notons, qu'on peut transporter sur les lignes haute-tension du courant continu. Cette technologie est utilisée pour faire passer le courant sur de longues distances et d'une intensité élevée ) Utilisation Avant d'aborder le point sur les formules fondamentales, il est important de connaître les différentes unités qui sont employées dans le domaine de l'électricité. Elles ne sont pas nombreuses mais sont tout aussi importantes les unes que les autres. Pour mesurer ces unités, il existe multiples appareils. La tension, appelée aussi différence de potentiel (ddp), est mesurable grâce à un voltmètre. Le volt donc correspond à la différence de potentiel entre deux points d'un circuit. Le voltmètre se branche en parallèle du circuit électrique. Sa résistance doit être très élevée car l'appareil ne doit en aucun cas modifier la répartition de la tension du circuit. Il va donc juste mesurer la tension entre les deux bornes de la lampe (voir exemple) 7

10 Le voltmètre affichera une tension de 3V même si le générateur a une tension inférieure ou supérieure à celle de la lampe, mais uniquement lorsque le circuit sera fermé pour permettre au courant de circuler. Dans cet exemple, l'interrupteur est ouvert. Le courant ne passe pas. Le voltmètre affiche 0V L'intensité est le débit, la quantité d'électricité qui passe dans un fil conducteur. Son unité de mesure est l'ampère (A). Plus l'intensité d'un appareil est élevée, plus sa puissance est élevée. Un courant d'un ampère correspond au transport d'une charge d'un Coulomb 1 sur une seconde. Contrairement au voltmètre, l'ampèremètre se place en série dans le circuit. Cela implique une résistance très faible, quasi nulle afin de pouvoir mesurer l'intensité dans son entièreté. La lampe brillera plus ou moins bien suivant l'intensité du circuit. Si celle-ci est inférieure à 200mA, la lampe brillera faiblement. Si celle-ci est égale à 200mA, la lampe brillera normalement et si elle est supérieure à 200mA, la lampe brillera fortement et risque de griller. La puissance est la quantité d'énergie par unité de temps dans un système. Son unité de mesure est le watt (W). Le watt, quant à lui, correspond au Joules par seconde. Autrement dit, un appareil électrique d'une puissance de 1000W consommera 1000J par seconde. Sur un circuit de 220V, plus la puissance augmente, plus l'intensité augmente : un appareil de 1000W branché sur un circuit de 220 V aura besoin d'une intensité de 4,45A pour fonctionner correctement. Un appareil d'une puissance de 2000W branché sur le même circuit aura besoin d'une intensité de 9A. Réciproquement, lorsque la tension du circuit augmente, l'appareil aura besoin d'une moins grande intensité pour fonctionner : Un appareil électrique de 1000W branché sur un circuit de 300V aura besoin seulement de 3,33A pour fonctionner correctement. 1 Correspond à 6, électrons (voir chapitre 2, pt 2,2) 8

11 La résistance permet, dans un circuit, de ralentir le courant électrique. Son unité de mesure est l'ohm (Ω). La résistance peut varier de 0 (supraconducteur -> "aucune" résistance) à infini (isolant "parfait"). Elle est mesurable grâce à l'ohmmètre. Contrairement au voltmètre et à l'ampèremètre, l'ohmmètre est un appareil qui envoie du courant pour mesurer la résistance. Le circuit électrique sur lequel se trouve cette résistance doit donc être ouvert. Cet appareil se place en dérivation dans le circuit. Lorsque le courant traverse la résistance, une chaleur se dégage. Elle peut être exploitée (pour chauffer : fer à repasser) ou perdue (lignes haute tension). L'ohmmètre va mesurer 1Ω lorsque le circuit est ouvert. Si il est fermé, le courant passera et faussera les données car elle s'ajoutera au courant qu'envoi l'ohmmètre. Différence des mesures entre un circuit en série et un circuit en dérivation Dans les circuits en série (voir plus haut), la tension, l'intensité et la résistance se calculent différemment que si on les mesure dans un circuit en dérivation : Tension - En série : La tension du générateur sera partagée entre les différents composants. Si la tension du générateur est de 6V, nos 2 lampes recevront chacune un nombre de volts selon leurs exigences. Les lampes ne doivent pas forcément être identiques. G = L1 + L2 - En dérivation : Chaque lampe dans un circuit en dérivation est branchée séparément aux bornes du générateur. Elles auront donc toutes la même tension que le générateur. Si G = 6V alors L1 = 6V et L2 = 6V Intensité - En série : L'intensité est la même partout, où qu'on la mesure. Si dans le circuit il y a 2 lampes, l'intensité de L1 sera (par exemple) de 0,3A, celle de L2 de 0,3A et celle du générateur sera de 0,3A également. Comme dit précédemment, si l'intensité est trop élevée, les lampes s'useront très vite et si elle est trop faible, la lumière que les lampes émetteront sera en dessous de son seuil de 9

12 paroxysme mais leur durée de vie sera plus longue. L1 = L2 = G - En dérivation : L'intensité des composants s'additionne pour être égale à l'intensité du générateur. Si L1 = 0,3A et L2 = 0,5A, l'intensité du générateur sera égale à 0,8A. Ici, chaque lampe reçoit un courant différent de l'autre. Plus il y aura de lampes sur différentes branches, plus il y aura de courant différents envoyés par le générateur. G = L1 + L2 => G = L1 + L Ln Résistance - En série : Les composantes sont mises l'une à la suite de l'autre. Leur résistance au total sera donc leur somme. R = R1 + R Rn - En dérivation : Le calcul des résistances est un peu plus compliqué. En effet, dans un circuit en dérivation, la formule pour calculer les résistances est : 1 R = R 1 R1 = 1 R Rn Avec toutes ces données, on peut déduire qu'il existe une formule permettant de les vérifier et qui n'est tout autre que la formule fondamentale U =R. I Expliquons cette formule d'un point de vue imagé afin de mieux comprendre de quoi il s'agit : "Prenons deux réservoirs d'eau dont l'un est plein, l'autre est vide reliés par un conduit. Le réservoir plein a une tension élevée (borne + selon le sens conventionnel) et le réservoir vide est à 0 (borne -). Lorsqu'on ouvre la vanne du conduit, l'eau circule du réservoir plein vers le réservoir vide jusqu'à ce que la tension soit identique des deux côtés. Le conduit symbolise la résistance et la pression de l'eau est caractérisée par son débit allant de la borne + à la borne -. Autrement dit, moins la largeur du tuyau est grande (R), plus le débit de l'eau (I) sera élevée. Réciproquement, plus la résistance est grande (tuyau fin), moins le débit sera élevée." 1 Avec cette seule et unique formule, on peut déjà calculer 3 données : la tension, l'intensité et la résistance. Il en existe une pour calculer la puissance : "Prenons de nouveau deux réservoirs dans lesquels on a percé un trou de taille différente. Un des deux symbolise une ampoule et l'autre un radiateur et sont tous les deux remplis d'eau. Le réservoir qui symbolise l'ampoule a un petit trou car il n'a pas besoin d'une grande quantité d'électrons pour fonctionner. Son intensité est sera petite, le débit de l'eau est faible. Le deuxième réservoir symbolise un radiateur. Celui-ci a besoin d'un courant à forte intensité pour fonctionner. Son trou sera donc plus large pour laisser passer beaucoup d'électrons (l'eau). On peut donc dire que la puissance d'un appareil dépend à la fois de son intensité (le débit) et de la tension (pression de l'eau) : P=U. I "² 1-2 L'aventure de l'électricité in C'est pas sorcier, France 3, 19 janvier

13 Nous avons vu que l'électricité était indissociable de l'énergie. En effet, une énergie, un travail quelconque peut créer de l'électricité et vice versa. C'est le physicien anglais James Prescott Joule qui, en 1841, établit une loi permettant de calculer, de mesurer cette énergie provenant de l'électricité. C'est la puissance transformée au chaleur en contact d'une résistance qui est parcourue par un courant électrique. Le watt, qui se mesure en Joule par seconde, caractérise l'énergie. On obtient la formule de l'effet de joule en combinant les deux formules précédentes trouvées U =R. I P=U. I Dans l'équation P=U. I, si on remplace la tension par R. I, on aura : P=R. I². Mais comme on parle ici de l'effet de Joule et non de la puissance, la formule finale donnera E=R. I² 2.2) L'électrostatique L'électricité statique fut une des premières découvertes de l'homme dans le domaine de l'électricité. Il l'a obtenue en frottant un corps résineux. Une fois frotté, ce corps pouvait attirer des objets de petite taille. L'électricité statique se crée donc par frottement, lorsque deux corps entrent en contact. En se touchant, des électrons d'un des deux corps sont arrachés pour aller se fixer sur l'autre corps. Pendant ce bref instant se crée un courant électrique. La force de champ séparant les deux corps dépend de plusieurs facteurs : le matériau, la vitesse de séparation des électrons, l'humidité de l'air, etc 2.1.1) Histoire et découverte Ce fut en 600 ACN qu'un certain Thalès de Milet avait découvert le pouvoir du frottement. Il avait fait son expérience avec de l'ambre et de la fourrure animale. En frottant ces deux corps, l'ambre avait la capacité d'attirer les filaments, les poussières de la fourrure. La fourrure animale, en contact avec l'ambre attire les électrons. Elle devient alors négative. Ayant perdu ses électrons, l'ambre devient positive. Ainsi, étant de signe contraire, les deux corps s'attirent. Mais ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle qu'on commença à fabriquer des machines pouvant produire de l'électricité. Ces machines étaient basées sur le principe du frottement. La plus connue est la machine de Wimshurst 1 car c'est la plus performante et elle est utilisée dans les laboratoires pour réaliser des expériences sur l'électrostatique. Elle est composée de deux disques qui tournent en sens inverse et sur lesquels il y a des plaquettes de métal. Lorsqu'on actionne la machine, grâce au frottement, une des deux bouteilles de Leyde (condensateur) se charge négativement alors que l'autre se charge positivement. Lorsque la différence de potentiel entre les deux bouteilles devient importante, il se crée un arc électrique pour remettre la tension à niveau. Cette machine permit d'étudier le phénomène de la foudre (cf chapitre 1). 1 Fut réalisée en 1883 par le physicien anglais James Wimshurst ( ) 11

14 Machine de Wimshurst Cependant, bien avant l'invention de ces machines, on a pu constater qu'il existait des matériaux conducteurs d'électricité et des matériaux dits, isolants. C'est le chercheur anglais Stephen Gray, qui, en 1727, fit la découverte des conducteurs. Lors d'une de ses expériences, lorsque que Gray étudiait l'électrostatique, il frotta un tube de verre au plomb et remarqua que le bouchon de liège qui le fermait attirait du duvet alors que celui-ci n'avait pas été frotté. Il comprit alors que le fluide électrique pouvait se transmettre d'un corps à l'autre. De fil en aiguille, il remarquait que beaucoup de matériaux sont conducteurs jusqu'en 1729, où il tomba sur de la soie. C'est ainsi qu'il admit qu'il existait aussi des matériaux isolants. Gray avait aussi mené cette expérience sur l'homme en prouvant que ce dernier est lui-aussi conducteur. Il faisait suspendre une personne au dessus du sol à l'aide de cordes en soie et on mettait une partie de son corps en contact avec un objet fortement électrisé. La personne en question avait la capacité d'attirer de petits bouts de papier. Conducteurs d'électricité : Le conducteur est "un corps capable de transmettre l'énergie, l'électricité" 1. En électricité, un conducteur est un corps qui contient en lui des porteurs de charge électrique. Lorsqu'un conducteur n'est soumis à aucun courant, aucun champ électrique, les charges se déplacent de manière hasardeuse. Il est alors en équilibre électrostatique mais une fois qu'on y fait passer un courant électrique, les charges se déplacent de manière ordonnée. Il existe différents matériaux conducteurs : Les métaux, les plasmas, les électrolytes (cf : la pile voltaïque) et certains solides non-métalliques dont le graphite. Supraconducteurs : "Sont des matériaux qui présentent une résistivité quasi nulle, au- 1 (S.) DELACHERIE-HENRY, (C.) NIEF, (V.) VANDEVOORDE, Conducteur in Larousse 2005, p

15 dessous d'une certaine température" 1. Elles sont tellement basses (température critique) qu'elle permettent un passage facile de l'électricité et "sans perte d'énergie". Notons cependant que les conducteurs parfaits n'existent pas. Semi-conducteurs : Sont des matériaux possédant les caractéristiques d'un isolant et où les porteurs de charges sont relativement peu nombreux. La résistivité des semi-conducteurs varie sous l'influence de certains critères tels que la température, le champ magnétique, etc. Le silicium est le semi-conducteur le plus utilisé. Isolants : Les isolants sont des matériaux limitant ou empêchant la propagation de l'énergie (qu'elle soit électrique, thermique, phonique ou mécanique). Contrairement au conducteur, l'isolant possède très peu de charges libres. Etant "piégées" dans le matériau, le courant électrique ne se fait pas. Bien entendu, il n'existe pas plus d'isolants parfaits que de conducteurs parfaits même si les valeurs des deux peuvent varier assez fortement. En réalité, tous les matériaux sont à la fois conducteurs et isolants mais à des niveaux différents car, par exemple, un matériau isolant pour 50V ne le sera peut-être pas pour V ) Utilisation Toute la base de l'électrostatique repose sur la loi de Coulomb 2. Le coulomb est une quantité d'électricité qui parcourt une section d'un conducteur en une seconde et d'intensité d'un ampère. Un coulomb (C) = 6, électrons. On peut donc dire que A= C t Aujourd'hui, l'électrostatique est surtout utilisée dans les laboratoires pour mener des expériences sur les comportements des charges, des forces qu'elles exercent entre-elles, etc. Il existe cependant des machines pouvant produire jusqu'à plusieurs millions de volts. On les appelle des accélérateurs électrostatiques (Pelletron TM ) 3. Les scientifiques ont commencé à s'y intéresser dans les années 20 (plus précisément en 1919) lorsque E. Rutherford 4 fit une découverte incroyable. Il démontra qu'il était possible de transformer des atomes d'azote en atomes d'oxygène en les bombardant de particules α (alpha). Il réalisa la première transmutation que l'histoire n'ait jamais connu. Que sont les particules α? A : 1 ampère C : 1 coulomb t : 1 seconde Ces particules, ou rayons α sont le dégagement de protons et de neutrons (nucléons) des 1 (S.) DELACHERIE-HENRY, (C.) NIEF, (V.) VANDEVOORDE, Supraconduction in Larousse 2005, p Charles Augustin de Coulomb ( ) est considéré comme un des plus grand ingénieur du XVIIIe siècle, notamment grâce à ses travaux sur l'électricité et grâce à la loi qui porte son nom. 3 Pelletron TM vient de l'anglais pellet décrivant les petits cylindres que comporte la machine. 4 Ernest Rutherford ( ) est considéré comme le père de la physique nucléaire. 13

16 noyaux très instables qui ont une grande masse atomique. Elles sont constituées de quatre nucléons : 2 protons et 2 neutrons (autrement dit, un atome identique à celui de l'hélium). Ces noyaux deviennent plus stables et plus légers. Les particules α sont très lourdes et chargées électriquement. Elles parcourent 15 à km/s sur à peine quelques centimètres car elles sont très vite arrêtés par les différents champs électromagnétiques et les atomes composant la matière environnante (une feuille en papier, par exemple, suffit pour les arrêter). Rutherford comprit,en 1919, qu'il pouvait alors changer la nature des atomes. En entrant en contact, les particules α sont distribuées aux atomes d'azote. Ces derniers gagnent alors un proton et un neutron, se transformant ainsi en atomes d'oxygène. On pouvait admettre l'existence de l'alchimie même si ces particules ne pouvaient provoquer la transmutation d'atomes plus lourds tel que le plomb. Il fallait donc trouver un moyen de bombarder ces atomes avec des particules plus énergétiques... des ions (atome électrisé) qu'il devait accélérer à de grandes vitesses. C'est alors qu'intervient Van de Graaf 1. Il fallait accumuler suffisamment de charges pour produire une telle quantité de volts mais ce n'était pas chose aisée à cause de la force de répulsion qui augmente avec la tension. Il s'était alors référé à l'expérience de la cage de Faraday 2. Il fallait attendre de nouvelles technologies pour pouvoir mettre l'électrostatique à l'usage industriel et c'est grâce à la technologie génératrice-transformateur-redresseur 3 que Frederick Gartner Cottrel 4 mit au point, en 1906, le premier précipitateur électrostatique. Cette invention permit aux usines de réduire le taux de pollution qui en émanait. Ces particules sont captées par les molécules d'air ionisées. Source : LANGLOIS (P.) : Sur la route de l électricité : Le magnétisme des aimants et l électricité statique, Canada, MultiMondes, Octobre 2005, p 90 Les particules de poussière ou de suie s'accumuleront sur les plaques du précipitateur tandis que les gouttelettes s'écouleront au fond du réservoir. Ces particules sont captées par les molécules d'air ionisées. Une fois remplies, les plaques sont raclées ou alors secouées. Les résidus tombent aussi dans le réservoir. La flèche rouge indique la direction par laquelle s'échappent les particules. 1 Robert Van de Graaf ( ) était un physicien américain inventeur de l'accélérateur électrostatique Van de Graaf 2 Expérience menée par Michael Faraday ( ) qui dit que dans un conducteur creux, la charge reste à l'extérieur et n'interfère en rien avec ce qui se situe à l'intérieur de la cage. 3 Capable de produire de l'électricité, modifier la tension du courant alternatif et de transformer ce courant alternatif en courant continu. 4 Frederich Gartner Cottrel ( ) était un électrochimiste américain. 14

17 2.3) Le magnétisme Afin de mieux comprendre ce qu'est le magnétisme, dans la suite de ce dossier, il sera abordé, majoritairement, le magnétisme des aimants et électroaimants ainsi que certaines découvertes qui se doivent d'être expliquées ) Histoire et découverte Les Grecs sont ceux qui ont découvert l'électricité statique en 600 ACN et trois siècles plus tard, les Chinois découvrirent le magnétisme. Ils inventèrent en 300 ACN la première boussole. Cette invention aida en masse les navigateurs. Désormais, voyager sur mer était nettement plus facile. Ce fut le Français Pierre de Maricourt, qui, au XIIIe siècle remarqua qu'il existe deux pôles à un aimant : le pôle Nord et le pôle Sud, tous deux magnétiques. Dans une lettre qu'il a écrit au milieu du siècle, il explique comment il l'eut découvert et en tira une conclusion suivante : Deux pôles magnétiques semblables se repoussent et de pôles magnétiques contraires s'attirent 1. De plus, il nous apprend que séparer les deux pôles est impossible. En effet, si on casse un aimant en deux, dans chaque extrémité des deux parties de l'aimant, on aura un pôle. Autrement dit, on aura deux pôles Nord et deux pôles Sud. Au fil des siècles, les découvertes vinrent s'additionner entre-elles. Notamment celle de Giambatista Della Porta qui, au XVIe siècle, observa que le fer détournait la force magnétique d'un aimant. William Gilbert l'expérimenta quelques années plus tard en plaçant une plaque sur l'un des deux pôles de la pierre d'aimant et en faisant dévier une aiguille de boussole. Il constata que l'aiguille mettait plus de temps à s'orienter. La seconde observation de Porta fut la "destruction" de l'aimantation de la pierre par la chaleur. Toute aimantation disparait lorsque la pierre devient rouge et ne revient pas lorsqu'on la refroidit. Toutefois, si on la laisse refroidir avec le temps et sans la bouger, il y aura de nouveau apparition de deux nouveau pôles orientés ver le Nord et le Sud. On se demandait parfois pourquoi la boussole avait tendance à pointer vers le bas et c'est vers la fin du XVIe siècle qu'un fabricant londonien d'instruments scientifiques, Robert Norman réalisa une expérience montrant clairement que l'aiguille pointe vers le sol et ce, à différents endroits de la terre, de plus en plus en se rapprochant du Nord magnétique. Il le démontra en ayant frotté l'aiguille sur une pierre d'aimant et l'ayant ensuite placée dans un vase rempli d'eau. Il vit que l'aiguille pointait alors dans la direction du sol. Avec toutes ces données William Gilbert dispose des boussoles tout autours d'une pierre d'aimant sphérique. Il constate que les aiguilles pointent toutes dans la même direction. De cette manière, il conclut que la Terre est un énorme aimant. Coulomb étudia beaucoup le magnétisme et fit énormément de découvertes. Il admit que chacune des parties d'un corps magnétique, molécule magnétique, possède deux fluides (fluide boréal concentré dans le pôle Nord et fluide austral concentré dans le pôle Sud ) magnétiques en quantité égale. Ainsi, lors de la séparation d'un aimant en deux, cette quantité de molécules est modifiée, ce qui expliquerait l'apparition de nouveaux pôles (Nord et Sud) dans les nouvelles extrémités des aimants. 1 LANGLOIS (P.) : Sur la route de l électricité : Le magnétisme des aimants et l électricité statique, Canada, MultiMondes, Octobre 2005, p 22 15

18 2.3.2) Utilisation Plus d'un siècle déjà, le magnétisme ne cesse de connaître divers applications. En effet, il influença très fortement la production de l'électricité et ce grâce aux générateurs de courant électrique alternatif (cf chapitre 1). En dehors de la production de l'électricité destinée à des usages quelconques, on distingue d'autres appareils comme les microphones, les haut-parleurs, les moteurs électriques ou encore les trains à sustentation, lévitation magnétique. Microphone : Lorsqu'on parle dans un microphone, notre voix va faire bouger la membrane interne, qui entrainera une bobine conductrice mobile entourant un aimant. Le champ magnétique de l'aimant sera modifié et les fils du microphone vont capter ces vibrations pour ensuite les restituer ou les enregistrer. Haut-parleur : Le fonctionnement du haut-parleur est l'inverse de celui du microphone même si le principe reste le même. Dans le haut parleur, la bobine de fils conducteurs qui entourent l'aimant est traversée par un courant électrique. Le champ magnétique de l'aimant est ainsi modifié. La membrane du haut-parleur va vibrer et produire du son. La fréquence de vibration du son se mesure en Hertz (Hz). Moteur électrique : C'est une machine qui permet de convertir l'énergie électrique en travail. Elle est composée d'un stator (partie fixe du mécanisme tournant sur lequel se trouvent des aimants permanents) et d'un rotor (partie mobile d'un mécanisme tournant sur lequel se trouvent des bobines conductrices). Les pôles Nord et Sud du stator et du rotor s'attirent dans un mouvement rotatif ce qui crée l'électricité. Train à lévitation magnétique : Le train se déplace en lévitation. Il n'est pas en contact avec les rails, ce qui lui procure une vitesse nettement supérieure aux trains classiques. La seule résistance avec laquelle il entre en contact est l'air. Tout le long du train sont disposés des aimants, ou électroaimants et la voie est équipée de bobines. Sous le train se trouvent aussi des électroaimants de guidage pour qu'il ne perde pas le contrôle. Ce train utilise l'attraction pour se soulever. On fait passer un courant électrique dans les aimants. Pour le faire avancer, on présente les pôles Nord des bobines (aimants) de la voie aux pôles Sud des aimants du train. En changeant les pôles à grande vitesse, on fait avancer le train. En Allemagne, le Transrapid est un train à lévitation magnétique allant jusqu'à 450km/h même si il a été conçu pour monter jusqu'à 500km/h. Les Allemands sont concurrencés par les Japonais qui utilisent des supraconducteurs. Mais comme il faut les refroidir en permanence, cela leur coûte plus cher même si la vitesse du train est supérieure. Aimant permanent et électroaimant On utilise les aimants un peu partout. C'est d'ailleurs grâce à eux que l'homme a pu créer le courant alternatif. Avant de comprendre vraiment ce qu'est un aimant, il faut remonter jusqu'à l'atome. Ce dernier est constitué d'un noyau autour duquel gravitent les électrons. Ces électrons, non seulement tournent autour du noyau mais aussi sur eux-mêmes. Ce sont ces mouvements qui créent un champ magnétique. Chaque atome se comporte donc comme un aimant. Ce phénomène se produit uniquement sur des matériaux magnétiques (fer, métal, cobalt). 16

19 L'électricité génère aussi un champ magnétique. Cette expérience est vérifiable en faisant passer un courant électrique dans une bobine conductrice (cuivre) qui entoure du fer doux. Ce fer deviendra alors magnétique et pourra générer, à son tour, un champ magnétique. Aimant permanent : Au départ, les seuls aimants que l'on avait se trouvaient dans la nature (magnétite). Par après, on a pu en créer grâce à certains matériaux (cobalt, néodyme, etc). On comprime ces matériaux en leurs donnant la forme qu'on veut et on y fait passer un courant électrique à très forte intensité pour leurs donner un champ magnétique. Dans le fer, par exemple, il y a différents domaines magnétiques dans lesquels les atomes sont alignés dans la même direction et qui varie d'un domaine à l'autre. A cause de ça, les champs magnétiques de chaque domaine s'influencent et le champ magnétique total du matériau s'annule. C'est pour cette raison que le fer n'est pas un aimant spontané. Lorsqu'on approche un aimant du fer, les petits aimants dans les domaines s'alignent. De ce fait, comme ils sont alignés, les domaines disparaissent. Il se crée alors un pôle. Comme, dans tout aimant, il y a deux pôles, automatiquement, le deuxième se crée (par alignement des aimants dans l'autre partie du fer). Electroaimant : Un électroaimant est un aimant artificiel qui est constitué d'un noyaux de fer doux enroulé dans une bobine de fils conducteurs. Lorsqu'on le relie aux bornes d'un générateur, il produit un champ magnétique. Les électroaimants sont très pratiques. Attachés à des grues, on peut facilement soulever une masse importante de métal et la déposer à un autre endroit et tout ça en allumant et en éteignant le courant. On peut ainsi contrôler le champ magnétique. La Terre est un aimant Comme vu au point précédent, la Terre se comporte comme un gigantesque aimant. Elle génère donc un champ magnétique. Ce champ magnétique trouve sa source dans le noyau externe de la Terre qui est constitué de métal liquide chauffé par le noyau interne. Le flux de chaleur qui se dégage du noyau met ce liquide en mouvement, qui produit des tourbillons. Ces tourbillons, en suivant l'axe des pôles produisent un courant électrique très intense. C'est ce qu'on appelle la géodynamo. 17

20 Au niveau des pôles, la magnétosphère 1 est la plus faible. On voit alors apparaître, dans ces régions, les aurores boréales (rencontre entre les particules solaires et les gaz présents dans notre atmosphère). Si la magnétosphère venait à disparaître, la Terre serait exposée aux vents solaires et par conséquent, la vie disparaîtrait à son tour, comme ce qu'il s'est produit sur Mars il y a plus de 4 milliards d'années. D'après les scientifiques, elle devrait se dissiper d'ici 1500 ans. 2.4) Le nucléaire Aujourd'hui, le nucléaire constitue une part relativement importante (Plus de 70% en France contrairement à 30% en Belgique) de la production de l'électricité dans le monde et qui est en pleine expansion. On en trouve en quantité abondante sur notre planète et l'énergie pouvant en être retirée dépasse largement les autres moyens de production (éoliennes, biomasse, barrages, etc). Cependant, les conséquences de cette méthode sont très graves car en plus de l'électricité produite, on se retrouve avec des déchets nucléaires qui s'avèrent très nocifs ) Histoire et découverte La découverte de la radioactivité naturelle revient au physicien français Henri Becquerel, en Sa découverte fut accidentelle. Alors qu'il travaillait sur la fluorescence des sels d'uranium, il découvrit que ces derniers laissent une impression sur des plaques photographiques sans être exposés à la lumière du soleil. Il se demanda si ce phénomène n'était pas de même espèce que les Rayons X et finit par en déduire qu'ils émettent leur propre rayonnement. Plus tard, Pierre et Marie Curie découvrent des éléments plus radioactifs que l'uranium : le polonium et le radium. C'est cependant l'uranium qui est utilisé dans les centrales nucléaires pour produire de l'électricité car il est très très instable. En 1934, Frédéric et Irène Joliot-Curie découvrent la radioactivité artificielle. Pour la produire, il suffit de bombarder les noyaux d'un élément stable avec des neutrons pour les rendre instables. Cela permet de créer des isotopes qui n'existent pas dans la nature et qui ont une durée de vie relativement courte. Une expositions aux rayons radioactifs peut s'avérer très dangereuse mais à faible dose, elle est inoffensive. On utilise certains isotopes pour soigner des pathologies (L'iode 131 pour la thyroïde par exemple). La radioactivité artificielle permet aussi de détecter des tumeurs, des cancers. Les éléments radioactifs dégagent plusieurs types de rayonnement : Rayonnement α : Voir point Rayonnement ß : Le rayonnement ß est le processus par lequel un neutron se transforme en proton et pour simplifier, on dit qu'il libère des électrons. Une fine feuille en aluminium de quelques millimètres à peine suffit pour les arrêter. On distingue deux types de rayonnement ß : 1 Champ magnétique terrestre 2 L'uranium 235 est un isotope. C'est-à-dire que le nombre de neutrons dans le noyau change. Contrairement à l'uranium 238, l'uranium 235 a trois neutrons en moins et est beaucoup plus instable car la force de cohésion dans le noyaux est faible (voir : centrale nucléaire) 18

21 1. Rayonnement ß - : Lors de la transformation du neutron en proton, le noyau émet un électron qui peut atteindre de très grandes vitesses (environ km/s). 2. Rayonnement ß + : Même principe que pour le précédent sauf qu'à la place de l'électron, se dégage du noyau le positron 1 Rayonnement ϒ : Nous venons de voir qu'il existe plusieurs façons, pour un noyau instable de se stabiliser : en émettant des particules. Une de ces méthodes consiste aussi à libérer des rayonnements ϒ. Ce rayonnement est différent des deux précédents car il s'agit là d'une émission d'énergie pure sous forme d'onde électromagnétique se déplaçant à la vitesse de la lumière ( km/s). Leur énergie dépend de leur fréquence. Plus celle-ci est élevée, plus la pénétration dans la matière sera élevée. Il ne peut être arrêté que par des matériaux lourds tels que le béton ou encore le fer. Il est fortement ralenti par l'eau. Le rayonnement gamma est abondant dans les centrales nucléaires et pour éviter une fission trop rapide de l'uranium 235, on plonge ce dernier dans une piscine remplie d'eau. Pour éviter toute émission en dehors de la piscine, on a délimité celle-ci par des murs en fer et en béton ) Utilisation La plus importante utilisation du nucléaire et, sans conteste, la plus rentable, réside dans les centrales nucléaires. Une grande partie de l'électricité est produite par celles-ci. Pour donner un ordre de grandeur, 1gr d'uranium produit autant d'électricité que 2T de charbon. Une autre utilisation de l'uranium est la bombe atomique. Le principe de fission des noyaux est le même mais la quantité d'énergie produite est très différente. Centrale nucléaire Les crayons d'uranium sont plongés dans de l'eau sous pression 2. Cette eau (qui contient des particules radioactives) se trouve dans le circuit primaire et ne se mélange pas au générateur 1 Antiparticule de l'électron. Libération de deux photons gamma lorsque l'électron et le positron se rencontrent. 2 L'eau sous pression dans les centrales a un degré d'ébullition situé entre 320 et 340 C. On la met sous pression pour éviter qu'elle ne s'évapore trop vite et pour obtenir un degré d'ébullition plus élevé. 19

Électricité statique. Introduction. Quelques étapes historiques importantes

Électricité statique. Introduction. Quelques étapes historiques importantes Électricité statique Introduction L'électricité statique peut apparaître comme peu importante de nos jours en regard de l'électrodynamique mais cette dernière a été précédée historiquement par l'observation

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts)

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts) SNC1D test d électricité Nom : Connaissance et Habiletés de la pensée compréhension (CC) (HP) Communication (Com) Mise en application (MA) 35 % 30 % 15 % 20 % /42 /31 grille /19 Dans tout le test, les

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L'électricité est le moyen de transport de l'énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 1 DÉFINITION DE L ÉLECTRICITÉ ET DE LA CHARGE ÉLECTRIQUE 2 LES FORCES D ATTRACTION ET DE RÉPULSION L électricité c est l ensemble des phénomènes provoqués par les charges positives et négatives qui existe

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires

Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Introduction à la physique nucléaire et aux réacteurs nucléaires Nassiba Tabti A.E.S.S. Physique (A.E.S.S. Physique) 5 mai 2010 1 / 47 Plan de l exposé 1 La Radioactivité Découverte de la radioactivité

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation

Chapitre 6. Réactions nucléaires. 6.1 Généralités. 6.1.1 Définitions. 6.1.2 Lois de conservation Chapitre 6 Réactions nucléaires 6.1 Généralités 6.1.1 Définitions Un atome est constitué d électrons et d un noyau, lui-même constitué de nucléons (protons et neutrons). Le nombre de masse, noté, est le

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition. Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme?

Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition. Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme? Olympiades de physique 2014-2015 22ème édition Peut-on recharger un téléphone portable avec une flamme? Elèves participants: FLOUQUET Hugo DECAUCHY Antoine DESREUMAUX Maxime Jacques Lycée Saint- Sommaire

Plus en détail

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome 4 e - AL Électricité 1 Électricité 1 Interaction électrique et modèle de l atome 1.1 Électrisation par frottement Expérience 1.1 Une baguette en matière plastique est frottée avec un chiffon de laine.

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

électricité Et développement

électricité Et développement électricité Et développement DUrable 1 Thalès (Grec) En frottant de l ambre jaune sur sa toge, il constate qu il est possible d attirer de petits objets. Il découvre le phénomène de l électricité statique.

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - -

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - - ÉLECTRICITÉ I LA FORCE ÉLECTRIQUE Pierre BOUTELOUP 1Deux ballons Frottons deux ballons de baudruche identiques avec une peau de chat et suspendonsles au même point du plafond. On constate qu ils s écartent

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

P17- REACTIONS NUCLEAIRES

P17- REACTIONS NUCLEAIRES PC A DOMICILE - 779165576 P17- REACTIONS NUCLEAIRES TRAVAUX DIRIGES TERMINALE S 1 Questions de cours 1) Définir le phénomène de la radioactivité. 2) Quelles sont les différentes catégories de particules

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 Objectif: S informer sur la mise en œuvre des procédés électriques de production de chaleur pour les locaux d'habitation Problème: La famille Durand possède une maison construite

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

VOITURE SOLAIRE. Éducation à la technologie Moyen de transport

VOITURE SOLAIRE. Éducation à la technologie Moyen de transport 2012 Éducation à la technologie Moyen de transport Ministère de l Éducation du Nouveau-Brunswick en collaboration avec le département d Électronique CCNB-Campus de Bathurst A. CONTEXTE TECHNOLOGIQUE Situation

Plus en détail

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT Introduction : Certaines substances, lorsqu on les frotte, sont susceptibles de provoquer des phénomènes surprenants : attraction de petits corps légers par une règle

Plus en détail

TECHNOLOGIE HISTOIRE DES SOLUTIONS : COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE?

TECHNOLOGIE HISTOIRE DES SOLUTIONS : COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? B Jérémy MD Thibault TECHNOLOGIE HISTOIRE DES SOLUTIONS : COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? 1 SOMMAIRE - Introduction : l électricité a été découverte il y a 26 siècles! p. 2 - I - Petite histoire de

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Le circuit électrique

Le circuit électrique BULLETIN SPÉCIAL N 2 Le circuit électrique Théorie un peu de réflexion Intro L électricité est une source d énergie. Une énergie que l on peut facilement transformer en mouvement, lumière ou chaleur. L

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

On peut accumuler la charge on la déposant sur un corps métallique isolé. Expérience: Frottement verre contre soie et plastique contre peau de chat.

On peut accumuler la charge on la déposant sur un corps métallique isolé. Expérience: Frottement verre contre soie et plastique contre peau de chat. LCD Physique IV e III. Electricité 1 III. Electricite 1. Charges électriques 1.1. Electrisation par frottement Thalès de Millet (600 av. J.C.) savait déjà que si on frotte un morceau d'ambre jaune (en

Plus en détail

Dossier «L énergie nucléaire»

Dossier «L énergie nucléaire» Dossier «L énergie nucléaire» (ce dossier est en ligne sur le site de La main à la pâte : http://www.inrp.fr/lamap/?page_id=16&action=2&element_id=374&domainsciencetype_id=7) Rédacteur David WILGENBUS

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

TENSION et COURANT ALTERNATIF

TENSION et COURANT ALTERNATIF Chapitre 2 TENSION et COURANT ALTERNATIF I/ Principe de fonctionnement d'un oscilloscope 1- Schéma Plaques de déviation horizontale et verticale Tube à vide Faisceau d'électrons B Cathode Anode + Spot

Plus en détail

Identifier Stocker Distribuer Transformer

Identifier Stocker Distribuer Transformer Les énergies dans les transports Stocker Distribuer Transformer JPS - MAZAMET _ACT6_Energies.pub - 1 Les différentes énergies utilisées dans les transports... Tâche 1 IDENTIFIER LES ÉNERGIES... Dans le

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire "ambre" et statique qui signifie "ne bouge pas".

Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire ambre et statique qui signifie ne bouge pas. Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire "ambre" et statique qui signifie "ne bouge pas". Histoire 1 : Déjà dans la Grèce antique, il est rapporté

Plus en détail

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC

Lycée français La Pérouse TS. L énergie nucléaire CH P6. Exos BAC SVOIR Lycée français La Pérouse TS CH P6 L énergie nucléaire Exos BC - Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. - Définir et calculer l'énergie de liaison par nucléon. - Savoir

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Syllabus d électricité. G. Barmarin

Syllabus d électricité. G. Barmarin Syllabus d électricité G. Barmarin 2012-2013 1 2 3 Table des matières 4 Electrostatique Histoire 5 Expérience : Conclusion : il existe deux types de charges que l on qualifiera de positive et négative

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

L'ÉNERGIE ET LA MATIÈRE PETITE EXPLORATION DU MONDE DE LA PHYSIQUE

L'ÉNERGIE ET LA MATIÈRE PETITE EXPLORATION DU MONDE DE LA PHYSIQUE Partie 1 De quoi c'est fait? De quoi sommes nous faits? Qu'est-ce que la matière qui compose les objets qui nous entourent? D'où vient l'énergie qui nous chauffe et nous éclaire, qui déplace les objets

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif?

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? CHAPITRE 4 : Production de l él électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? D où vient le courant? Comment arrive-t-il jusqu à nous? 1 la fabrication du courant 2 Les transformateurs

Plus en détail

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre 2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre L atome Atome Elément Proton Neutron Nucléons Electron Nuage Particule (subatomique) Symbole (complet) Charge électrique relative Tableau périodique

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

CORRIGÉS DES EXERCICES

CORRIGÉS DES EXERCICES Physique L ÉNERIE DANS LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES CORRIÉS DES EXERCICES 2011 L'ENERIE DANS LES CIRCUITS ELECTRIQUES Corrigés des exercices Corrigés des exercices relatifs à l objectif 1 Modéliser les transformations

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

A propos du sens conventionnel de circulation du courant électrique dans un circuit.

A propos du sens conventionnel de circulation du courant électrique dans un circuit. A propos du sens conventionnel de circulation du courant électrique dans un circuit. Beaucoup de nos élèves sont convaincus qu Ampère s est trompé car, dans un conducteur, les électrons se déplacent dans

Plus en détail

Energie et conversions d énergie

Energie et conversions d énergie Chapitre 6 et conversions d énergie I) NOTIONS GENERALES Les différentes formes d énergie : électrique (liée aux courants et tensions) lumineuse (liée à un mouvement ou à l altitude) thermique (liée à

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

DELLISE Pauline FACHE Laetitia Lycée des Flandres. De l'électrostatique de Thalès de Millet à l'accélérateur de particules

DELLISE Pauline FACHE Laetitia Lycée des Flandres. De l'électrostatique de Thalès de Millet à l'accélérateur de particules DELLISE Pauline FACHE Laetitia Lycée des Flandres De l'électrostatique de Thalès de Millet à l'accélérateur de particules XXIième OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2014 1 Résumé : Quels liens peut-on trouver entre

Plus en détail

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document présenté à la Conférence sur la sécurité et la fiabilité

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Partie 1 : Électricité statique et courant électrique (chapitre 7 et début du chapitre 8) 1. L électrostatique a. Les charges et les décharges

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? SCP 4011-2. Corrigé des exercices supplémentaires. Centre Christ Roi Mont-Laurier

L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? SCP 4011-2. Corrigé des exercices supplémentaires. Centre Christ Roi Mont-Laurier L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? Corrigé des exercices supplémentaires Centre Christ Roi Mont-Laurier Le 29 novembre 2005 SCP 4011 1. Associez chaque unité de mesure donnée à un des items énumérés

Plus en détail

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie.

Chap 2 : Noyaux, masse, énergie. Physique. Partie 2 : Transformations nucléaires. Dans le chapitre précédent, nous avons étudié les réactions nucléaires spontanées (radioactivité). Dans ce nouveau chapitre, après avoir abordé le problème

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Plan du cours sur le magnétisme

Plan du cours sur le magnétisme Plan du cours sur le magnétisme. ntroduction historiue Aimants, pôle nord, pôle sud, l'expérience de Hans Christian Oersted, représentation du champ magnétiue terrestre... V. La découverte de Oersted Lien

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

I GENERALITES SUR LES MESURES

I GENERALITES SUR LES MESURES 2 Dans le cas d intervention de dépannage l usage d un multimètre est fréquent. Cet usage doit respecter des méthodes de mesure et des consignes de sécurité. 1/ Analogie. I GENERALITES SUR LES MESURES

Plus en détail