Le vieux Paris Au bistrot -1-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le vieux Paris Au bistrot -1-"

Transcription

1 Le vieux Paris Paris garde toujours quelque chose du Moyen-Âge. Je suis sûre qu en ou avant- on ne verra plus comme ça, couler l eau courante dans les caniveaux, de chaque côté de la rue. Mais dans les zones piétonnes du quartier latin, rue de la Parcheminerie, rue de la Huchette, rue Xavier Privas, rue St Séverin, et vers le Châtelet, elle court même encore carrément en son mitan, tout comme autrefois, au Moyen-Âge... Au bistrot -1- L homme entre et s assied en terrasse. Tout près de deux jolies filles. Elles ont tiré leur table pour le laisser passer. «Passez donc par ici il y a plus de place.» Une rousse aux lèvres rouges, aux yeux brillants, très 1925, face à lui. Et sa copine, à droite, qu il voit nettement moins bien. La rousse le regarde en souriant. Sans vraiment le voir. Elle le regarde s installer, tranquille, content de se poser, et dit à la serveuse: «Vous avez du Beaujolais? Oui. Alors deux ballons. Il est sympa cette année non? fait la rousse avec une moue de pro, l année dernière il était moins bien.» décide-t-elle. L autre n acquiesce pas encore, toute à ses papilles. On dirait un début de film. Avant le générique, comme ils font maintenant. L homme prend une assiette de charcuterie, une bière, un café. Un peu chérot mais le cadre rétro, le public baba cool, ça se paye et ça se sait. Ici on prend l assiette-prétexte. Au bar il y a trois types en retraite qui jouent au tiercé et essayent de se rappeler les numéros à cocher, qu ils oublient tout le temps: «M en manque deux. 9

2 C est pas l 3? Non, y a pas d 3.» L autre ouvre son journal: «Ah non y a pas d 3.» Il se retourne vers l homme. Yeux perçants, filous et combinards. Comme s il flairait un coup de tournée dans l air. «Il est parti Auguste? Oui il est parti chercher sa médaille. Ah bon. L enfoiré!» fait le barman en riant pour avoir l air d être dans le coup. Mais en fait il s en moque. Et nettoie le bar énergiquement entre deux clients. Il fait reluire le cuivre jaune et ça brille. «Merde y a un joker qui s est fait écrasé par son cheval à Marseille! fait l autre qui a remis le nez dans son journal. Tiens regarde ici... Oh merde! Et en plus il était remplaçant! Ça alors! Bon combien j dois? Trois ballons de côte et une bleue.» Le barman, futé, marque un temps avant de répondre. Alors l autre enchaîne: Bon r mets m en un, pour la route va!» Et il se tourne une nouvelle fois vers l homme en ricanant, goguenard mais un poil penaud, cherchant la complicité-excuse. Un œil dans le vague, sa bedaine écrasant le comptoir. Déjà rond comme une bille, bien allumé. Mais l homme ne marche pas, a envie de rester en dehors de tout ça, se lève pour aller régler et attend la note devant le poivrot qui a eu le temps de lui chiper un regard - un espoir qui sait - et qui chaloupe déjà vers lui. Alors l homme abrège gentiment: «Allez merci, au revoir et bonne journée les gars!» Et il s éloigne dans le soleil en chantant pour lui tout seul: «Debout devant le bar, sur le coup de dix heures, un grand plombier zingueur» 1 1 Et la fête continue. (Paroles - Jacques Prévert) 10

3 Au bistrot -2- «Allez j te l paye! Ah non, c est moi, arrête, tu m fais mal au coeur! C est toi qui m fais mal au coeur!» Arrive un troisième larron. Une larronne en fait. «Bon, vite un p tit noir patron. J surveille ma caisse, elles sont au coin d la rue les cognes, et ça cartonne! Ah la la, fait le numéro deux, c est des femmes d argent ça! Des femmes d argent? reprend le numéro un. C est un pléonasme ça! Au fait, tu sais c que c est un pléonasme toi? T as été à l école jusque-là? T as fait quoi toi, H.I.C.? Tu veux dire «H.E.C.»! fait le patron. Mais non, la chaussée c est les Travaux Publics ou les Métiers, ignare!» Je finis mon café et je sors, requinquée. 11

4 Au bistrot -3- Je prends un café sur le zinc, au bar-tabac de la rue St Lazare. J allonge le bras pour attraper le sucrier. «C est de la saccharose, vous savez, me dit mon voisin, pour causer. Bah, ça doit leur coûter moins cher que le sucre, fais-je, pour répondre. Oh pas dit! enchaîne mon voisin, les gens, maintenant, y font tellement attention à leur régime, que c est pour plaire aux clients qu y mettent ça. Moi je vais vous dire un truc, que je lui rétorque alors, à ce brave qui manifestement a envie de parler. Un tuyau même: -1- Vous buvez sans sucrer. -2- Vous sucrez et vous tournez.-3- Vous buvez. Votre café vous paraîtra très sucré. Sinon, si vous buvez sucré du premier coup il ne vous paraîtra jamais assez sucré. Moi c est ça mon régime. Ah la la, vous avez pt êt raison. Moi je suis d une famille où on boit beaucoup de café, alors je devrais vraiment essayer votre truc. Je parie que vous êtes du Nord alors. Oui, du Nord. Du Nord de la Mer Noire. On est toujours au Nord de quelque part vous savez. Ah mais ça m intéresse ça. Vous êtes Russe alors. Russe, ou par là-bas quoi Cosaque, de ces pays slaves, vers la Crimée. Ça m intéresse. J ai de la famille qui vient de là-bas. Comme ces gens, dans le film d Elia Kazan, «America America», vous l avez vu? Pas vu non. Mais je devrais sûrement alors. Ma mère vient de là-bas, et mon père du Caucase. Alors vous êtes bien Russe. En France, mais Russe. Je suis du pays de ce type qui se faisait bouffer le foie, vous savez, pas Sisyphe, ça c est le rocher, ah je sais plus c est dans la mythologie Prométhée. Jupiter lui a envoyé un aigle qui lui bouffait le foie parce qu il avait volé le feu aux Dieux. 12

5 Ah je vois que vous vous y connaissez. Mais en fait, je vais vous dire, moi, c est pas du tout de la mythologie, c est vrai. Et même que c est de la rive du fleuve de mon village que Noé est parti avec sa barque. Qu est-ce que vous dites de ça hein? Que ça m en bouche un coin.» Je passais au 2è degré. Jusque-là j avais discouru normalement avec le bonhomme. Mais voilà qu il était fêlé. Bravo et tant pis pour moi. Parfois ils ont l air si normaux qu on se laisse piéger au début. Celui-là était bien parti. «Attendez, j ai aussi vu des ovnis par là-bas. Ils peuvent bien dire ce qu ils veulent, je les ai vus moi. C est comme je vous le dis. Comme ça, tout simplement. Et un jour j ai rencontré votre pape à barbe blanche, là, vous savez bien, Hubert Reeves Mais oui, mais oui... Je lui en ai parlé. Il m a écouté et m en a raconté autant. Et puis, 10 ans plus tard, je l ai entendu tout nier, à la radio, tout nier en bloc. On lui avait fait fermer sa gueule, c est tout. Et même Pompidou il est venu là-bas. C est pas rien, hein, Pompidou. Mais à lui aussi on a dû lui faire fermer sa gueule. Alors, vous savez, moi maintenant D abord, les Tchéchènes, c est que des enleveurs et des massacreurs!» Je l ai regardé perplexe. Tant qu on nageait en plein surréalisme, ça m allait assez. Mais là, ça dérapait manifestement. Je ne suivais plus. Ça venait comme des cheveux sur la soupe ces Tchéchènes. Parce que les fêlés savent bien vous mener en bateau avec des histoires qui se tiennent généralement. Mais là Ou alors il voulait dire que les Tchéchènes lui avaient pris ses rives de Noé, ses ovnis et son Prométhée en s installant chez lui? C était pt êt ça, et pt êt que le bonhomme était tout sauf fêlé. Et p têt qu il n avait entamé la conversation que pour en venir là. «Oui. Des massacreurs. Les Russes, eux, ils ont sauvé 30 millions d hommes à la dernière guerre.» Fichtre, pour une bavette de zinc à 9 heures du matin ça se corsait sacrément. 13

6 «Les Russes, ils étaient p têt bien avant, avant Elsine et Poutine, mais maintenant, hein, c est devenu quoi, les Russes? Les Tchéchènes c est des massacreurs. Des enleveurs. Tous. Et les Russes, ils massacrent personne là-bas? Pensez-vous! Les Russes, y font c qu y peuvent avec ces massacreurs, ces salauds.» Mince. Bon. Valait mieux en rester là. «Excusez moi, je vous laisse, je suis pressée. Allez, bonne journée!» J aurais dû me méfier plus tôt quand même. Il y a toujours un moment où ça dérape dans ces conversations de bistrot, mais va savoir quand. A Noé ou aux Tchéchènes? N empêche, partir du sucre pour arriver en Tchétchénie, il était pas mal lui, son arche et son gros bateau. Au bistrot -4- John Lee Hooker est déjà là. Casquette et lunettes noires sur son visage tout noir et fermé. Gros blouson rembourré, il s accoude au bar devant un ballon de rouge, et restera accroché là sans dire un mot jusqu à ce qu on s en aille, ma copine Olga et moi. C est mardi, jour de P.M.U. Tout le monde a son carton et son crayon à la main et coche, solitaire et concentré, sur son guéridon de marbre rond. Une majorité de black, rapport au foyer Sonacotra d à côté. Des gros des maigres des petits des grands des jeunes des vieux, mais rien que des mecs. Des Sidney Bechet, des Armstrong, des Miles Davis, et John Lee Hooker. Mais ça arrive qu une femme se pointe. Elle rit fort et engueule le copain, le frère, le mari, le copain du mari, et repart en rigolant. On est au «Salers», 75013, comme nulle part ailleurs. Des cafés comme ça, on n en fait plus. Sauf peut-être en Auvergne. Comme on ne fait plus de vaches à pâtures, pâturages, prés et prairies. Au Salers on paie 8 F. le café au bar, 14

7 en salle et à la terrasse, -et 19 F. au «Père tranquille» aux Halles, et à la «Vielleuse», à Belleville!- Et 8 F. le demisandwich si vous n en voulez qu un demi. Alors le mardi c est l effervescence. Dur de se faire une place dans notre coin habituel, entre la vitrine et la porte. Derrière la porte, surtout pas devant, à cause des courants d air. Place rare et recherchée. Car c est de là qu on voit tout. Ça dure le temps d un demi-sandwich et de deux cafés. 24F. tout rond chacune. Et c est nous qui faisons le total depuis quelque temps, vu l état d ébriété avancé du garçon, les jours de P.M.U. Mais au Salers on dirait que c est tous les jours le P.M.U., à cause de l effervescence. Bref. Nous on papote, on grignote, on sirote, et on regarde le tout en gloussant. Ça nous prend bien une heure et demie sans tirer, tout ça. On fait le point de la semaine en refaisant le monde. Tout comme eux quoi. Les Sidney, les Louis, les Miles, et John Lee. Arrive alors la petite Chinoise, avec son attirail-présentoir de montres et de bijoux. «Non merci» donné avec notre double sourire qui répond au sien. Parce qu elle est évidemment aussi craquante que les autres la petite Chinoise du mardi. Tout sourire et tout charme, Chang Lee, qui ne se décourage jamais. Mahmadou s est glissé comme un chat derrière Chang Lee. Mahmadou tout noir tout boubou vert et chéchia violette passéebrodée. Mahmadou avec son attaché-case de Président- Directeur-Général présentement. Mahmadou nous frôle, pousse un peu le guéridon contre le mur, y colle une chaise inoccupée, siège ouvert côté café côté passage. Mahmadou ouvre une voie incontournable pour les passants, les clients à venir. Il pose délicatement sa mallette de Président-Directeur-Général sur le siège, et l ouvre sur une superbe collection de petites voitures multicolores. Bousculade. Mahmadou craint pour son bien, repousse la chaise et ses trésors un peu à droite dans le renfoncement et jette alentour des coups d oeil inquiets : «estce qu on voit bien là?» Oui. Rachid -ou plutôt Moncef réflexion faite- s arrête dans son élan vers la sortie, reste un pied en l air et se tord le cou pour voir: «Montre un peu ça?» Alors Mahmadou sort de son écrin une rutilante petite Volvo rouge, la retourne, tourne la clef, la remet d aplomb sur la paume de sa 15

8 main, et coulisse un regard vers Moncef au rythme de la musiquette qui s en échappe et s égaye dans tout le Salers, au risque d aller titiller John Lee Hooker. Mais non. Il ne bronche pas lui. Et la musiquette s éteint. Alors, Rachid-Moncef retombe en avant sur son autre pied, et disparaît comme un coup de vent, happé par la vie Je lève les sourcils et rétrécis la bouche en une mimique d impuissance à l adresse de Mahmadou qui, pas plus consterné que ça, reprend tout aussitôt son attente, bien campé sur ses pieds, ses deux mains dans ses poches, comme un Africain sur la piste Moncef a failli rentrer dans Bouboule qui poussait la porte. Bouboule, tout rond tout joufflu tout frisé comme un bambin qui ferait plus que son âge. Bouboule qui affiche une grande contrariété ce midi. Son Djembé sous un bras, comme d habitude, il nous serre la main, comme d habitude, et enchaîne: «Mon ouistiti, vous savez» Ah oui. Des fois c est un ouistiti qu il a sur l épaule, des fois un perroquet blanc. «Mon ouistiti, y m donne des soucis. Y veut rentrer dans sa cage, et y mange pas! Tenez, voilà sa photo.» On regarde, attentivement. «C est tout fragile, vous savez, ces petites bêtes-là. Oui je sais, c est bien ce qui me turlupine.» Mais ça ne l empêche pas d aller rapidement se fondre dans la masse noire du fond P.M.U. avec son carton. Ça fume, ça discute, ça crie haut et fort, ça boit sec son petit ballon de côte et ça ne mange jamais. Ça communique surtout. Ils se connaissent tous. C est le seul café du coin, le seul café pour eux. Avant que les grandes restaurations urbaines de Paris- Est - qui ont déjà entamé le bout de la rue, le coiffeur et «La pente douce» - ne viennent foutre tout ça en l air et leur faire le Paris-nickel-de-rupins qui les chassera Dieu sait où. Ils viennent jouer, boire, se voir, se ressourcer. Ils ne mangent pas, non. Ils doivent déjà avoir mangé la gamelle de Bobonne-Mama quelque part ailleurs. Tous ces mecs, tous ces ouvriers, tous ces chômeurs qui se retrouvent là entre eux, entre hommes, pour se payer une bonne tranche de rigolade et de retrouvailles avant le 16

9 turbin. Il fait chaud, c est plein de fumée, le P.M.U. les excite comme des puces et c est bon la pause de midi. John Lee Hooker contemple tout ça d un œil blasé et ne bronche toujours pas. Il n est pas du même bord semble-t-il, bon. Ni Moustaki d ailleurs, qui vient d entrer, hilare comme toujours, comme au sortir d une bonne blague qui l aurait scié. Il s installe et continue son monologue. Moustaki s installe toujours tout seul, il n a besoin de personne car il ne discute qu avec lui-même avec qui il a apparemment fort à faire. Moustaki, pâtre grec au beau visage raviné et perpétuellement hilare. Catrine et son motard s installent à côté. Moustaki oscille du tronc, et se penche très fort en avant pour continuer la conversation qu il avait entamée avec l interlocuteur invisible qu ils viennent de lui cacher en s installant justement là. «Salut Cat. Dis donc Olga, ça tient toujours son histoire avec son motard! Etonnant, elle est tellement fêlée elle Lui, il me paraît bien non? T as vu sa moto? Ouais. Avec ses deux cornets de cuivre sur le côté. Ça jette!» Olga et moi on a décidé que le copain de Catrine était un gars sûr et sérieux. Quand il enfourche sa moto en partant, tandis que Cat s en va de son côté, il démarre tout doucement et sans bruit. Un gars solide. Elle a bien de la chance, décidément. Elle est tellement fêlée elle, c est vrai. La patronne est en train de s éclater de rire au comptoir avec son garçon et deux clients, en face. Lui toujours tellement beurré qu il ne fait jamais le même compte pour les mêmes choses. C est pour ça qu on le fait nous mêmes, depuis quelque temps, ma copine et moi, comme je vous disais. Et il ne rechigne pas d ailleurs. Il doit trouver ça pratique au fond. Donc la patronne s éclate de rire. J arrive pour payer: «Oh la la, c est la fête ici dites donc! Oui! On parle de mon ancien mari, et comment qu il m espionnait quand j allais chercher les baguettes à côté! En faisant semblant de guetter le bus pour les clients!» Le garçon mime la scène. Il ouvre la porte, sort, fait celui qui 17

10 surveille le 27 (le bus) et revient en disant: «Vous êtes bons pour le suivant les gars, l autre vient de partir!» Et tous les quatre de se remettre à pouffer. J embraye, je ris, par force, même si je n ai pas trop suivi l affaire mais peu importe. Ici on rit pour tout et pour rien. Et on quitte à regrets comme à chaque fois, Olga et moi, notre poste d observation imprenable sur cette cour des miracles 19è du 13è, ce dernier bastion d humanité brute de décoffrage, plein de bruit et de fureur, ce troquet de vie, de fumée, de négritude haute en couleurs, rondouillarde et débridée, de cris et de bons rires francs qu on aime sacrément bien. Un peu difficile de dire pourquoi. En sortant on s efface devant Gribouille-Gervaise, une créature dont on n a jamais vraiment su si elle était homme ou femme. Une créature, comme ça, quasi-moyenâgeuse. Elle avance, déglinguée, déhanchée, les yeux torves et malheureux, le cheveux rare long et terne, elle pousse la porte et entre en boitant, passe devant nous, progresse sans un mot vers le bar, forme informe grise et pleine d angles, son regard glauque plaqué sur un cap de cauchemar, elle avance, comme un cargo en train de couler, et va lentement se perdre dans la brume opaque du fond. Après on ne sait plus, on l oublie. On l oublie toujours. Faut qu on y aille Olga et moi, mais on resterait bien. Malgré ce brouhaha chaud et irrespirable, cette profusion de monde. Va comprendre Charles. Oui, c est difficile à expliquer, mais on resterait bien. Comme si sortir, c était aller prendre un coup de vieux. Comme si dehors on avançait, et qu ici on ne bougeait pas, on ne vieillissait pas, on se retrouvait toujours comme avant. Comme si on était préservées là-dedans. Comme si le temps s y arrêtait. C est peut-être ça aussi, qu ils aiment, les autres. Va savoir. 18

11 Au salon du livre. Sortie de classe au salon du livre. Le maître emmène son petit groupe au stand «Gutenberg», où sont exposés divers outils de typographie, caractères mobiles, tampons, parchemins, et surtout une imposante presse à imprimer autour de laquelle les enfants s affairent, se relaient, impriment et s extasient. A la fin de la séance, le maître les fait asseoir par terre et pose la première question: «Alors, qui c était Gutenberg? Une machine à écrire m sieur!» Rires amusés tout autour. Ouf! Le salon du livre n est pas qu une foire aux éditeurs. Au ciné -1- Dimanche 21 mars. 14 Juillet-Bastille, salle 2. Avant le long métrage, bandes-annonces des futurs films. Dont le dernier, suivi de: «Sortie le 10 mars.» «Merde, fait un type derrière moi, c est passé.» Au ciné -2- Il faut aller au Paris-Ciné, Boulevard de Strasbourg -Paris 10è- pour se croire au milieu du siècle. C est une ancienne salle porno reconvertie depuis peu dans l art et l essai, on va dire. Mais les tarifs sont restés: on voit 2 films pour le prix d un en journée, mais seulement pour les 2 films programmés ce jour-là. Donc si vous n aimez pas le second, c est râpé pour la réduc, vous avez payé le prix de deux pour un seul. Une fois qu on est installé, on se rend très vite compte que 19

12 l ancien public est toujours là. Ça circule, ça rentre, ça sort, ça change de place, ça fume, ça boit des bières, ça se lève, ça arrive au milieu du film, ça ronfle, ça rote -à l aise Blaise- toute la séance. Mais ça ne discute absolument pas parce que chacun y est absolument seul. C est le ciné des solitaires, des laisséspour-compte, des potes sans copains (pas de femmes bien sûr) et qui échouent là, histoire de passer le temps, comme ils le faisaient avant. Ça fait village, ou ciné-club de collège, et pour un peu on ne s étonnerait pas de voir débarquer le curé de la paroisse venir nous présenter «La cage aux rossignols» ou «Demain il sera trop tard». Derrière moi, un type n arrêtait pas de remuer un sac en plastic, et ça, Dieu sait si ça m agace. Au bout d un moment donc, j interviens et lui demande poliment, doucement, gentiment, s il pouvait arrêter de remuer son plastic «Y a qu ça qui t dérange, conasse?» me suis-je entendu répondre vertement. J ai tressailli. Il y a des endroits où il vaut peut-être mieux ne pas s enhardir en frimant, et ce serait bien fait pour moi s il me filait un coup. J ai pensé que j étais dans un quartier risqué, une zone d éducation prioritaire. Strasbourg-St Denis le week-end c est vrai que c est glauque. Mais je suis restée sans mot dire. Et c est le type qui, gêné peut-être de cette conversation, a fini par dégager. A grandes enjambées bruyantes et irritées. Et trois ou quatre grands mouvements de sac de plastic. Et puis la séance a enfin commencé. Par une série de ratés. On rallumait et on remettait ça. Personne n avait l air de s en apercevoir. Je n ai pas réagi: il n y aurait eu que moi. Mais le film était bon et je n étais pas déçue. Je voulais le voir depuis longtemps. Enfin, il fallait quand même s accrocher pour suivre. En sortant j ai demandé à la caissière le nom du 2è film. «C est marqué là, qu elle m a fait, et péremptoire: Retournez vite vous asseoir!» J ai quand même regardé avant d y retourner. C était «Rats and rabbits».???? Fichtre. Je me suis demandé si le ciné porno n avait pas laissé traîner quelques affaires après lui. Les tarifs, le public, des titres douteux et la caissière. La caissière oui, sûrement. Autoritaire et appétissante, comme elles le sont dans ces endroits, vous savez, pour vous donner envie d y rentrer. 20

13 Au restaurant. Deux mamies attablées face à face. «Tu te fais à manger deux fois par jour toi? Ah oui, ça oui, faut qu je mange. Par exemple, j m achète deux tranches dans l gigot, j fais ça avec de la purée, et puis un fromage, ou n importe quoi Ben moi, tu vois, j faisais comme ça avant, mais depuis ça, depuis qu j y vois plus, j fais plus de cuisine quoi, j appréhende. Mais faut manger! Faut nourrir son cerveau! Sinon on perd la mémoire! Ah moi non! j perds pas la mémoire! Sauf des fois, oui, des noms, que je m rappelle plus Mais c est rien ça. Moi tu vois, j ai une amie, ben elle, elle perd vraiment la mémoire. J m en suis aperçue l aut jour. Elle habite l étage en dessous hein. Et ben l aut jour j lui dis: «Je passe te prendre dans dix minutes». Et ben, dix minutes après, je passe, et elle était pas prête du tout. Elle avait oublié dis donc!» 21

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Casting. Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes

Casting. Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes Casting Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes 1 Tous droits de reproduction, d adaptation et de traduction, intégrale ou partielle

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

www.ao-editions.com page 1

www.ao-editions.com page 1 www.ao-editions.com page 1 Extrait d une allocution du président de la République Françaises, Français, Un certain nombre de nos compatriotes s effarouchent que des gens disparaissent comme ça du jour

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 31

Indications pédagogiques E1 / 31 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 31 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 3 : DISTINGUER DANS UN MESSAGE UN PLAN D ARGUMENTATION Objectif

Plus en détail

Incivilites aux téléphone

Incivilites aux téléphone VOD 28 Clips 1 à 7 Incivilites aux téléphone Distribué par asb publishing Distribué par www.formavision.com 1 F28.01 Incivilités au téléphone erreur La conseillère laisse ses émotions prendre le contrôle

Plus en détail

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Comme ça,,, Tancrède, t as vu Placide prendre les gros chars (train) pour Québec? Ouais mon ami, cé ben ça, pas plus tard qu à matin. J ai pour mon dire que, si

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële ON VOUS RAPPELERA de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële 1 Synopsis Trois comédiens se retrouvent dans un casting un peu particulier. Les demandes très spéciales du directeur de casting sont pour

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

En sécurité sur le chemin de l école!

En sécurité sur le chemin de l école! opération cartable En sécurité sur le chemin de l école! 5 histoires à découvrir plus des jeux très amusants! à l école à pied Une, deux Une, deux Un pas, puis un autre et nous voilà à l école. Facile

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Agathe : Simon, mon chéri! Simon (embrassant sa mère) : Salut maman. Mais tu es en pleine forme dis-moi! (embrassant Rebecca) Toi, par contre,

Plus en détail

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur!

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur! LE PLAN DE MILI Mili lance un message comme on lance une bouteille à la mer. Elle s adresse à nous tous, mais plus particulièrement à ceux Des îles de la Polynésie Française Vous pouvez l aider en envoyant

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le CHAPITRE 1 Un million d euros dans un sac Le commissaire s approche du sac de sport contenant le million, et demande au garçon de décliner son identité. Jérôme Forestier. Jérôme Forestier Il y a un rapport

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Voix off : L histoire que nous allons vous présenter est fictionnelle. Toute ressemblance avec un fait réel serait une pure coïncidence.

Voix off : L histoire que nous allons vous présenter est fictionnelle. Toute ressemblance avec un fait réel serait une pure coïncidence. Madame Magloire, professeure. Personnages : Madame Magloire L élève La femme de ménage Le chœur Papa sa fille La petite vieille Paul, le faux voleur Le vacancier Les rappeurs Voix off : L histoire que

Plus en détail

Bâle 3: le retour du Régulateur

Bâle 3: le retour du Régulateur Bâle 3: le retour du Régulateur Au siège de la banque Universelle Hey c est quoi cette tête d enterrement? T as lu les journaux sur les nouvelles règles de Bâle 3? Le régulateur veut augmenter le capital

Plus en détail

Mon quartier est un monde

Mon quartier est un monde Mon quartier est un monde 3 1. Promotion Complétez ces annonces avec l article qui convient. Paris Plage ouvre... Paris Plage reprend ses quartiers sur quais de Seine. Cette année, il y a : concerts, cours

Plus en détail

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage La cuisine et le ménage King Kong A la maison, il y a maman qui fait le ménage et papa qui fait la cuisine. Chez mes grands parents, J ai un jeu vidéo qui s appelle King Kong. C est un gorille qui se bagarre

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

1. INT./EXT. SUPERMARCHÉ - PARKING / FIN DE JOURNÉE

1. INT./EXT. SUPERMARCHÉ - PARKING / FIN DE JOURNÉE 1. INT./EXT. SUPERMARCHÉ - PARKING / FIN DE JOURNÉE Dans une travée marche un adolescent, entre 12 et 14 ans, pas bien grand, maigre, de grands yeux sombres. Il est vêtu d un short de sport, d un marcel

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 1. Les élèves de l école «Saint-

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Learning by Ear Il était une fois Histoire de l Afrique Episode 1: LE BERCEAU DE L HUMANITÉ

Learning by Ear Il était une fois Histoire de l Afrique Episode 1: LE BERCEAU DE L HUMANITÉ Learning by Ear Il était une fois Histoire de l Afrique Episode 1: LE BERCEAU DE L HUMANITÉ Auteur: Marta Barroso Rédaction: Maja Braun, Jan-Philipp Scholz, Sandrine Blanchard Adaptation: Konstanze von

Plus en détail

Qu est ce qu une proposition?

Qu est ce qu une proposition? 1. J ai faim, donc je mange.. propositions 2. Il possède une villa qu'il a héritée de son père... propositions 3. Mon ami m'a dit qu'il avait été surpris quand il a appris la nouvelle... propositions 4.

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT

ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT Un rêve aventureux du détective Paul X UNE PIÈCE DE THÉÂTRE POUR LA JEUNESSE DE JEAN-PIERRE DURU PRÉSENTATION DE LA PIÈCE «ENQUÊTE AU ROYAUME DE LA NUIT» Le détective privé

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

L ENTRÉE DU TITANIC EN GARE DE LA CIOTAT

L ENTRÉE DU TITANIC EN GARE DE LA CIOTAT Pierre Minot L ENTRÉE DU TITANIC EN GARE DE LA CIOTAT Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure

Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure Le voyage d Alban - un grand jeu d aventure @2009 Le Centre de Loisirs de Lannilis [www.clsh-lannilis.com] Public : - 4 équipes de 5 à 6 enfants âgés de 3 à 6 ans - 4 animateurs (un par équipe) + 1 meneur

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE

Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Tout savoir sur les dents de 0 à 6 ans MIKALOU VA CHEZ LE DENTISTE Récit MIKALOU N A PAS MAL AUX DENTS! Tu es grand maintenant, dit maman. Il est temps d aller chez le «docteur des dents» Très occupé à

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Le tournesol fané. Le tournesol fané Michel Fournier 2014

Le tournesol fané. Le tournesol fané Michel Fournier 2014 Le tournesol fané Michel Fournier 28 rue du General de Gaulle 52300 Thonnance les Joinville Tel :06.31.69 54.48 Mail : laplanche@michelfournierauteur.com ou plume.verte4@wanadoo.fr Site : http://www.michelfournierauteur.com

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Travail significatif de français 6P

Travail significatif de français 6P Etablissement primaire Payerne et environs Nom : Date : Travail significatif de français 6P L1:21 Lire de manière autonome des textes variés et développer son efficacité en lecture. Progression des apprentissages:

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

WILLIAM C est un cadeau du mariage?

WILLIAM C est un cadeau du mariage? 1 VOITURE C est un cadeau du mariage? Oui. Je l avais repéré dans une animalerie. Je suis allé le voir plusieurs fois, je l ai mis sur la liste de mariage, et et voilà. William, tu pourrais me le garder

Plus en détail

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Episode 3: Un très long voyage Auteur: Chrispin Mwakideu Rédaction: Maja Dreyer Traduction :

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes

Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes Videurs, pontages, philosophie, autres anecdotes «Plus qu une assurance, ce véritable contrat tranquillité mérite d être étudié.» Publicité pour une convention obsèques. Rentre pas là-dedans! Tu te fais

Plus en détail

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina Raisa Elena Vlad Larisa Gojnete (coord.) Anca Iordache ReNcontres cahier d exercices VI ème L2 Editura Nomina I. Apprendre. Exercer I.1. Vocabulaire thématique a L enfant sur soi-même 1. Choisisez les

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail