Le vieux Paris Au bistrot -1-

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le vieux Paris Au bistrot -1-"

Transcription

1 Le vieux Paris Paris garde toujours quelque chose du Moyen-Âge. Je suis sûre qu en ou avant- on ne verra plus comme ça, couler l eau courante dans les caniveaux, de chaque côté de la rue. Mais dans les zones piétonnes du quartier latin, rue de la Parcheminerie, rue de la Huchette, rue Xavier Privas, rue St Séverin, et vers le Châtelet, elle court même encore carrément en son mitan, tout comme autrefois, au Moyen-Âge... Au bistrot -1- L homme entre et s assied en terrasse. Tout près de deux jolies filles. Elles ont tiré leur table pour le laisser passer. «Passez donc par ici il y a plus de place.» Une rousse aux lèvres rouges, aux yeux brillants, très 1925, face à lui. Et sa copine, à droite, qu il voit nettement moins bien. La rousse le regarde en souriant. Sans vraiment le voir. Elle le regarde s installer, tranquille, content de se poser, et dit à la serveuse: «Vous avez du Beaujolais? Oui. Alors deux ballons. Il est sympa cette année non? fait la rousse avec une moue de pro, l année dernière il était moins bien.» décide-t-elle. L autre n acquiesce pas encore, toute à ses papilles. On dirait un début de film. Avant le générique, comme ils font maintenant. L homme prend une assiette de charcuterie, une bière, un café. Un peu chérot mais le cadre rétro, le public baba cool, ça se paye et ça se sait. Ici on prend l assiette-prétexte. Au bar il y a trois types en retraite qui jouent au tiercé et essayent de se rappeler les numéros à cocher, qu ils oublient tout le temps: «M en manque deux. 9

2 C est pas l 3? Non, y a pas d 3.» L autre ouvre son journal: «Ah non y a pas d 3.» Il se retourne vers l homme. Yeux perçants, filous et combinards. Comme s il flairait un coup de tournée dans l air. «Il est parti Auguste? Oui il est parti chercher sa médaille. Ah bon. L enfoiré!» fait le barman en riant pour avoir l air d être dans le coup. Mais en fait il s en moque. Et nettoie le bar énergiquement entre deux clients. Il fait reluire le cuivre jaune et ça brille. «Merde y a un joker qui s est fait écrasé par son cheval à Marseille! fait l autre qui a remis le nez dans son journal. Tiens regarde ici... Oh merde! Et en plus il était remplaçant! Ça alors! Bon combien j dois? Trois ballons de côte et une bleue.» Le barman, futé, marque un temps avant de répondre. Alors l autre enchaîne: Bon r mets m en un, pour la route va!» Et il se tourne une nouvelle fois vers l homme en ricanant, goguenard mais un poil penaud, cherchant la complicité-excuse. Un œil dans le vague, sa bedaine écrasant le comptoir. Déjà rond comme une bille, bien allumé. Mais l homme ne marche pas, a envie de rester en dehors de tout ça, se lève pour aller régler et attend la note devant le poivrot qui a eu le temps de lui chiper un regard - un espoir qui sait - et qui chaloupe déjà vers lui. Alors l homme abrège gentiment: «Allez merci, au revoir et bonne journée les gars!» Et il s éloigne dans le soleil en chantant pour lui tout seul: «Debout devant le bar, sur le coup de dix heures, un grand plombier zingueur» 1 1 Et la fête continue. (Paroles - Jacques Prévert) 10

3 Au bistrot -2- «Allez j te l paye! Ah non, c est moi, arrête, tu m fais mal au coeur! C est toi qui m fais mal au coeur!» Arrive un troisième larron. Une larronne en fait. «Bon, vite un p tit noir patron. J surveille ma caisse, elles sont au coin d la rue les cognes, et ça cartonne! Ah la la, fait le numéro deux, c est des femmes d argent ça! Des femmes d argent? reprend le numéro un. C est un pléonasme ça! Au fait, tu sais c que c est un pléonasme toi? T as été à l école jusque-là? T as fait quoi toi, H.I.C.? Tu veux dire «H.E.C.»! fait le patron. Mais non, la chaussée c est les Travaux Publics ou les Métiers, ignare!» Je finis mon café et je sors, requinquée. 11

4 Au bistrot -3- Je prends un café sur le zinc, au bar-tabac de la rue St Lazare. J allonge le bras pour attraper le sucrier. «C est de la saccharose, vous savez, me dit mon voisin, pour causer. Bah, ça doit leur coûter moins cher que le sucre, fais-je, pour répondre. Oh pas dit! enchaîne mon voisin, les gens, maintenant, y font tellement attention à leur régime, que c est pour plaire aux clients qu y mettent ça. Moi je vais vous dire un truc, que je lui rétorque alors, à ce brave qui manifestement a envie de parler. Un tuyau même: -1- Vous buvez sans sucrer. -2- Vous sucrez et vous tournez.-3- Vous buvez. Votre café vous paraîtra très sucré. Sinon, si vous buvez sucré du premier coup il ne vous paraîtra jamais assez sucré. Moi c est ça mon régime. Ah la la, vous avez pt êt raison. Moi je suis d une famille où on boit beaucoup de café, alors je devrais vraiment essayer votre truc. Je parie que vous êtes du Nord alors. Oui, du Nord. Du Nord de la Mer Noire. On est toujours au Nord de quelque part vous savez. Ah mais ça m intéresse ça. Vous êtes Russe alors. Russe, ou par là-bas quoi Cosaque, de ces pays slaves, vers la Crimée. Ça m intéresse. J ai de la famille qui vient de là-bas. Comme ces gens, dans le film d Elia Kazan, «America America», vous l avez vu? Pas vu non. Mais je devrais sûrement alors. Ma mère vient de là-bas, et mon père du Caucase. Alors vous êtes bien Russe. En France, mais Russe. Je suis du pays de ce type qui se faisait bouffer le foie, vous savez, pas Sisyphe, ça c est le rocher, ah je sais plus c est dans la mythologie Prométhée. Jupiter lui a envoyé un aigle qui lui bouffait le foie parce qu il avait volé le feu aux Dieux. 12

5 Ah je vois que vous vous y connaissez. Mais en fait, je vais vous dire, moi, c est pas du tout de la mythologie, c est vrai. Et même que c est de la rive du fleuve de mon village que Noé est parti avec sa barque. Qu est-ce que vous dites de ça hein? Que ça m en bouche un coin.» Je passais au 2è degré. Jusque-là j avais discouru normalement avec le bonhomme. Mais voilà qu il était fêlé. Bravo et tant pis pour moi. Parfois ils ont l air si normaux qu on se laisse piéger au début. Celui-là était bien parti. «Attendez, j ai aussi vu des ovnis par là-bas. Ils peuvent bien dire ce qu ils veulent, je les ai vus moi. C est comme je vous le dis. Comme ça, tout simplement. Et un jour j ai rencontré votre pape à barbe blanche, là, vous savez bien, Hubert Reeves Mais oui, mais oui... Je lui en ai parlé. Il m a écouté et m en a raconté autant. Et puis, 10 ans plus tard, je l ai entendu tout nier, à la radio, tout nier en bloc. On lui avait fait fermer sa gueule, c est tout. Et même Pompidou il est venu là-bas. C est pas rien, hein, Pompidou. Mais à lui aussi on a dû lui faire fermer sa gueule. Alors, vous savez, moi maintenant D abord, les Tchéchènes, c est que des enleveurs et des massacreurs!» Je l ai regardé perplexe. Tant qu on nageait en plein surréalisme, ça m allait assez. Mais là, ça dérapait manifestement. Je ne suivais plus. Ça venait comme des cheveux sur la soupe ces Tchéchènes. Parce que les fêlés savent bien vous mener en bateau avec des histoires qui se tiennent généralement. Mais là Ou alors il voulait dire que les Tchéchènes lui avaient pris ses rives de Noé, ses ovnis et son Prométhée en s installant chez lui? C était pt êt ça, et pt êt que le bonhomme était tout sauf fêlé. Et p têt qu il n avait entamé la conversation que pour en venir là. «Oui. Des massacreurs. Les Russes, eux, ils ont sauvé 30 millions d hommes à la dernière guerre.» Fichtre, pour une bavette de zinc à 9 heures du matin ça se corsait sacrément. 13

6 «Les Russes, ils étaient p têt bien avant, avant Elsine et Poutine, mais maintenant, hein, c est devenu quoi, les Russes? Les Tchéchènes c est des massacreurs. Des enleveurs. Tous. Et les Russes, ils massacrent personne là-bas? Pensez-vous! Les Russes, y font c qu y peuvent avec ces massacreurs, ces salauds.» Mince. Bon. Valait mieux en rester là. «Excusez moi, je vous laisse, je suis pressée. Allez, bonne journée!» J aurais dû me méfier plus tôt quand même. Il y a toujours un moment où ça dérape dans ces conversations de bistrot, mais va savoir quand. A Noé ou aux Tchéchènes? N empêche, partir du sucre pour arriver en Tchétchénie, il était pas mal lui, son arche et son gros bateau. Au bistrot -4- John Lee Hooker est déjà là. Casquette et lunettes noires sur son visage tout noir et fermé. Gros blouson rembourré, il s accoude au bar devant un ballon de rouge, et restera accroché là sans dire un mot jusqu à ce qu on s en aille, ma copine Olga et moi. C est mardi, jour de P.M.U. Tout le monde a son carton et son crayon à la main et coche, solitaire et concentré, sur son guéridon de marbre rond. Une majorité de black, rapport au foyer Sonacotra d à côté. Des gros des maigres des petits des grands des jeunes des vieux, mais rien que des mecs. Des Sidney Bechet, des Armstrong, des Miles Davis, et John Lee Hooker. Mais ça arrive qu une femme se pointe. Elle rit fort et engueule le copain, le frère, le mari, le copain du mari, et repart en rigolant. On est au «Salers», 75013, comme nulle part ailleurs. Des cafés comme ça, on n en fait plus. Sauf peut-être en Auvergne. Comme on ne fait plus de vaches à pâtures, pâturages, prés et prairies. Au Salers on paie 8 F. le café au bar, 14

7 en salle et à la terrasse, -et 19 F. au «Père tranquille» aux Halles, et à la «Vielleuse», à Belleville!- Et 8 F. le demisandwich si vous n en voulez qu un demi. Alors le mardi c est l effervescence. Dur de se faire une place dans notre coin habituel, entre la vitrine et la porte. Derrière la porte, surtout pas devant, à cause des courants d air. Place rare et recherchée. Car c est de là qu on voit tout. Ça dure le temps d un demi-sandwich et de deux cafés. 24F. tout rond chacune. Et c est nous qui faisons le total depuis quelque temps, vu l état d ébriété avancé du garçon, les jours de P.M.U. Mais au Salers on dirait que c est tous les jours le P.M.U., à cause de l effervescence. Bref. Nous on papote, on grignote, on sirote, et on regarde le tout en gloussant. Ça nous prend bien une heure et demie sans tirer, tout ça. On fait le point de la semaine en refaisant le monde. Tout comme eux quoi. Les Sidney, les Louis, les Miles, et John Lee. Arrive alors la petite Chinoise, avec son attirail-présentoir de montres et de bijoux. «Non merci» donné avec notre double sourire qui répond au sien. Parce qu elle est évidemment aussi craquante que les autres la petite Chinoise du mardi. Tout sourire et tout charme, Chang Lee, qui ne se décourage jamais. Mahmadou s est glissé comme un chat derrière Chang Lee. Mahmadou tout noir tout boubou vert et chéchia violette passéebrodée. Mahmadou avec son attaché-case de Président- Directeur-Général présentement. Mahmadou nous frôle, pousse un peu le guéridon contre le mur, y colle une chaise inoccupée, siège ouvert côté café côté passage. Mahmadou ouvre une voie incontournable pour les passants, les clients à venir. Il pose délicatement sa mallette de Président-Directeur-Général sur le siège, et l ouvre sur une superbe collection de petites voitures multicolores. Bousculade. Mahmadou craint pour son bien, repousse la chaise et ses trésors un peu à droite dans le renfoncement et jette alentour des coups d oeil inquiets : «estce qu on voit bien là?» Oui. Rachid -ou plutôt Moncef réflexion faite- s arrête dans son élan vers la sortie, reste un pied en l air et se tord le cou pour voir: «Montre un peu ça?» Alors Mahmadou sort de son écrin une rutilante petite Volvo rouge, la retourne, tourne la clef, la remet d aplomb sur la paume de sa 15

8 main, et coulisse un regard vers Moncef au rythme de la musiquette qui s en échappe et s égaye dans tout le Salers, au risque d aller titiller John Lee Hooker. Mais non. Il ne bronche pas lui. Et la musiquette s éteint. Alors, Rachid-Moncef retombe en avant sur son autre pied, et disparaît comme un coup de vent, happé par la vie Je lève les sourcils et rétrécis la bouche en une mimique d impuissance à l adresse de Mahmadou qui, pas plus consterné que ça, reprend tout aussitôt son attente, bien campé sur ses pieds, ses deux mains dans ses poches, comme un Africain sur la piste Moncef a failli rentrer dans Bouboule qui poussait la porte. Bouboule, tout rond tout joufflu tout frisé comme un bambin qui ferait plus que son âge. Bouboule qui affiche une grande contrariété ce midi. Son Djembé sous un bras, comme d habitude, il nous serre la main, comme d habitude, et enchaîne: «Mon ouistiti, vous savez» Ah oui. Des fois c est un ouistiti qu il a sur l épaule, des fois un perroquet blanc. «Mon ouistiti, y m donne des soucis. Y veut rentrer dans sa cage, et y mange pas! Tenez, voilà sa photo.» On regarde, attentivement. «C est tout fragile, vous savez, ces petites bêtes-là. Oui je sais, c est bien ce qui me turlupine.» Mais ça ne l empêche pas d aller rapidement se fondre dans la masse noire du fond P.M.U. avec son carton. Ça fume, ça discute, ça crie haut et fort, ça boit sec son petit ballon de côte et ça ne mange jamais. Ça communique surtout. Ils se connaissent tous. C est le seul café du coin, le seul café pour eux. Avant que les grandes restaurations urbaines de Paris- Est - qui ont déjà entamé le bout de la rue, le coiffeur et «La pente douce» - ne viennent foutre tout ça en l air et leur faire le Paris-nickel-de-rupins qui les chassera Dieu sait où. Ils viennent jouer, boire, se voir, se ressourcer. Ils ne mangent pas, non. Ils doivent déjà avoir mangé la gamelle de Bobonne-Mama quelque part ailleurs. Tous ces mecs, tous ces ouvriers, tous ces chômeurs qui se retrouvent là entre eux, entre hommes, pour se payer une bonne tranche de rigolade et de retrouvailles avant le 16

9 turbin. Il fait chaud, c est plein de fumée, le P.M.U. les excite comme des puces et c est bon la pause de midi. John Lee Hooker contemple tout ça d un œil blasé et ne bronche toujours pas. Il n est pas du même bord semble-t-il, bon. Ni Moustaki d ailleurs, qui vient d entrer, hilare comme toujours, comme au sortir d une bonne blague qui l aurait scié. Il s installe et continue son monologue. Moustaki s installe toujours tout seul, il n a besoin de personne car il ne discute qu avec lui-même avec qui il a apparemment fort à faire. Moustaki, pâtre grec au beau visage raviné et perpétuellement hilare. Catrine et son motard s installent à côté. Moustaki oscille du tronc, et se penche très fort en avant pour continuer la conversation qu il avait entamée avec l interlocuteur invisible qu ils viennent de lui cacher en s installant justement là. «Salut Cat. Dis donc Olga, ça tient toujours son histoire avec son motard! Etonnant, elle est tellement fêlée elle Lui, il me paraît bien non? T as vu sa moto? Ouais. Avec ses deux cornets de cuivre sur le côté. Ça jette!» Olga et moi on a décidé que le copain de Catrine était un gars sûr et sérieux. Quand il enfourche sa moto en partant, tandis que Cat s en va de son côté, il démarre tout doucement et sans bruit. Un gars solide. Elle a bien de la chance, décidément. Elle est tellement fêlée elle, c est vrai. La patronne est en train de s éclater de rire au comptoir avec son garçon et deux clients, en face. Lui toujours tellement beurré qu il ne fait jamais le même compte pour les mêmes choses. C est pour ça qu on le fait nous mêmes, depuis quelque temps, ma copine et moi, comme je vous disais. Et il ne rechigne pas d ailleurs. Il doit trouver ça pratique au fond. Donc la patronne s éclate de rire. J arrive pour payer: «Oh la la, c est la fête ici dites donc! Oui! On parle de mon ancien mari, et comment qu il m espionnait quand j allais chercher les baguettes à côté! En faisant semblant de guetter le bus pour les clients!» Le garçon mime la scène. Il ouvre la porte, sort, fait celui qui 17

10 surveille le 27 (le bus) et revient en disant: «Vous êtes bons pour le suivant les gars, l autre vient de partir!» Et tous les quatre de se remettre à pouffer. J embraye, je ris, par force, même si je n ai pas trop suivi l affaire mais peu importe. Ici on rit pour tout et pour rien. Et on quitte à regrets comme à chaque fois, Olga et moi, notre poste d observation imprenable sur cette cour des miracles 19è du 13è, ce dernier bastion d humanité brute de décoffrage, plein de bruit et de fureur, ce troquet de vie, de fumée, de négritude haute en couleurs, rondouillarde et débridée, de cris et de bons rires francs qu on aime sacrément bien. Un peu difficile de dire pourquoi. En sortant on s efface devant Gribouille-Gervaise, une créature dont on n a jamais vraiment su si elle était homme ou femme. Une créature, comme ça, quasi-moyenâgeuse. Elle avance, déglinguée, déhanchée, les yeux torves et malheureux, le cheveux rare long et terne, elle pousse la porte et entre en boitant, passe devant nous, progresse sans un mot vers le bar, forme informe grise et pleine d angles, son regard glauque plaqué sur un cap de cauchemar, elle avance, comme un cargo en train de couler, et va lentement se perdre dans la brume opaque du fond. Après on ne sait plus, on l oublie. On l oublie toujours. Faut qu on y aille Olga et moi, mais on resterait bien. Malgré ce brouhaha chaud et irrespirable, cette profusion de monde. Va comprendre Charles. Oui, c est difficile à expliquer, mais on resterait bien. Comme si sortir, c était aller prendre un coup de vieux. Comme si dehors on avançait, et qu ici on ne bougeait pas, on ne vieillissait pas, on se retrouvait toujours comme avant. Comme si on était préservées là-dedans. Comme si le temps s y arrêtait. C est peut-être ça aussi, qu ils aiment, les autres. Va savoir. 18

11 Au salon du livre. Sortie de classe au salon du livre. Le maître emmène son petit groupe au stand «Gutenberg», où sont exposés divers outils de typographie, caractères mobiles, tampons, parchemins, et surtout une imposante presse à imprimer autour de laquelle les enfants s affairent, se relaient, impriment et s extasient. A la fin de la séance, le maître les fait asseoir par terre et pose la première question: «Alors, qui c était Gutenberg? Une machine à écrire m sieur!» Rires amusés tout autour. Ouf! Le salon du livre n est pas qu une foire aux éditeurs. Au ciné -1- Dimanche 21 mars. 14 Juillet-Bastille, salle 2. Avant le long métrage, bandes-annonces des futurs films. Dont le dernier, suivi de: «Sortie le 10 mars.» «Merde, fait un type derrière moi, c est passé.» Au ciné -2- Il faut aller au Paris-Ciné, Boulevard de Strasbourg -Paris 10è- pour se croire au milieu du siècle. C est une ancienne salle porno reconvertie depuis peu dans l art et l essai, on va dire. Mais les tarifs sont restés: on voit 2 films pour le prix d un en journée, mais seulement pour les 2 films programmés ce jour-là. Donc si vous n aimez pas le second, c est râpé pour la réduc, vous avez payé le prix de deux pour un seul. Une fois qu on est installé, on se rend très vite compte que 19

12 l ancien public est toujours là. Ça circule, ça rentre, ça sort, ça change de place, ça fume, ça boit des bières, ça se lève, ça arrive au milieu du film, ça ronfle, ça rote -à l aise Blaise- toute la séance. Mais ça ne discute absolument pas parce que chacun y est absolument seul. C est le ciné des solitaires, des laisséspour-compte, des potes sans copains (pas de femmes bien sûr) et qui échouent là, histoire de passer le temps, comme ils le faisaient avant. Ça fait village, ou ciné-club de collège, et pour un peu on ne s étonnerait pas de voir débarquer le curé de la paroisse venir nous présenter «La cage aux rossignols» ou «Demain il sera trop tard». Derrière moi, un type n arrêtait pas de remuer un sac en plastic, et ça, Dieu sait si ça m agace. Au bout d un moment donc, j interviens et lui demande poliment, doucement, gentiment, s il pouvait arrêter de remuer son plastic «Y a qu ça qui t dérange, conasse?» me suis-je entendu répondre vertement. J ai tressailli. Il y a des endroits où il vaut peut-être mieux ne pas s enhardir en frimant, et ce serait bien fait pour moi s il me filait un coup. J ai pensé que j étais dans un quartier risqué, une zone d éducation prioritaire. Strasbourg-St Denis le week-end c est vrai que c est glauque. Mais je suis restée sans mot dire. Et c est le type qui, gêné peut-être de cette conversation, a fini par dégager. A grandes enjambées bruyantes et irritées. Et trois ou quatre grands mouvements de sac de plastic. Et puis la séance a enfin commencé. Par une série de ratés. On rallumait et on remettait ça. Personne n avait l air de s en apercevoir. Je n ai pas réagi: il n y aurait eu que moi. Mais le film était bon et je n étais pas déçue. Je voulais le voir depuis longtemps. Enfin, il fallait quand même s accrocher pour suivre. En sortant j ai demandé à la caissière le nom du 2è film. «C est marqué là, qu elle m a fait, et péremptoire: Retournez vite vous asseoir!» J ai quand même regardé avant d y retourner. C était «Rats and rabbits».???? Fichtre. Je me suis demandé si le ciné porno n avait pas laissé traîner quelques affaires après lui. Les tarifs, le public, des titres douteux et la caissière. La caissière oui, sûrement. Autoritaire et appétissante, comme elles le sont dans ces endroits, vous savez, pour vous donner envie d y rentrer. 20

13 Au restaurant. Deux mamies attablées face à face. «Tu te fais à manger deux fois par jour toi? Ah oui, ça oui, faut qu je mange. Par exemple, j m achète deux tranches dans l gigot, j fais ça avec de la purée, et puis un fromage, ou n importe quoi Ben moi, tu vois, j faisais comme ça avant, mais depuis ça, depuis qu j y vois plus, j fais plus de cuisine quoi, j appréhende. Mais faut manger! Faut nourrir son cerveau! Sinon on perd la mémoire! Ah moi non! j perds pas la mémoire! Sauf des fois, oui, des noms, que je m rappelle plus Mais c est rien ça. Moi tu vois, j ai une amie, ben elle, elle perd vraiment la mémoire. J m en suis aperçue l aut jour. Elle habite l étage en dessous hein. Et ben l aut jour j lui dis: «Je passe te prendre dans dix minutes». Et ben, dix minutes après, je passe, et elle était pas prête du tout. Elle avait oublié dis donc!» 21

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële ON VOUS RAPPELERA de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële 1 Synopsis Trois comédiens se retrouvent dans un casting un peu particulier. Les demandes très spéciales du directeur de casting sont pour

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

L Amour, des fois, quand ça s y met

L Amour, des fois, quand ça s y met Rossana Campo L Amour, des fois, quand ça s y met Roman traduit de l italien par Nicolas Sels P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e 1 Introduction à ma chienne de vie : j en profite pour présenter

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 31

Indications pédagogiques E1 / 31 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 31 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 3 : DISTINGUER DANS UN MESSAGE UN PLAN D ARGUMENTATION Objectif

Plus en détail

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis

oria vidéo Lorin Petitpierre JOIE Synopsis JOIE Synopsis Antoine et Marianne Le Cloître, est un couple de personnes âgées d environ soixante ans. Un matin, ils reçoivent un coup de téléphone. Marianne répond et s agite en apprenant que l interlocuteur

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins.

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. 231 Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. - Bonjour, monsieur, prenez place. Ça va? - Oh! Ça ira mieux tout à l heure. Ça va faire mal? - Mais non! Qu allez-vous chercher?

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Comme ça,,, Tancrède, t as vu Placide prendre les gros chars (train) pour Québec? Ouais mon ami, cé ben ça, pas plus tard qu à matin. J ai pour mon dire que, si

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

S il te plaît! je dois rendre ce devoir demain matin. Salut fréro, j ai besoin de toi... tu peux m aider sur un exposé?

S il te plaît! je dois rendre ce devoir demain matin. Salut fréro, j ai besoin de toi... tu peux m aider sur un exposé? Salut fréro, j ai besoin de toi... tu peux m aider sur un exposé? S il te plaît! je dois rendre ce devoir demain matin Non!!!! lâche moi! débrouille toi toute seule, je suis en train de gagner ma partie!

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT N E W S O U T W A L E S IGER SCOOL CERTIICATE EXAMINATION 1998 RENC 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT 2 ITEM 1 Oh, élix, tu es toujours en retard! Le film a sûrement commencé. J ai tourné une

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage La cuisine et le ménage King Kong A la maison, il y a maman qui fait le ménage et papa qui fait la cuisine. Chez mes grands parents, J ai un jeu vidéo qui s appelle King Kong. C est un gorille qui se bagarre

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

Casting. Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes

Casting. Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes Casting Monologue (Homme) Casting d un publicitaire à la recherche de futurs candidats. Durée approximative : 7 minutes 1 Tous droits de reproduction, d adaptation et de traduction, intégrale ou partielle

Plus en détail

Process Communication

Process Communication VOD 32 Clips 01.01 à 01.06 Process Communication Guide animateur Distribué par asb publishing Distribué par www.formavision.com 1 Guide animateur F32.01.01 Travaillomane 32.01.01 Travaillomane Foudil,

Plus en détail

La guerre des trolls

La guerre des trolls La guerre des trolls Il était une fois, un jeune paysan nommé Titou. Il vivait seul, à l orée d une forêt et il cultivait des champs. Un jour, il alla dans la forêt pour chasser. Au détour d un chemin,

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΠΟΛΙΤΙΣΜΟΥ ΔΙΕΥΘΥΝΣΗ ΜΕΣΗΣ ΕΚΠΑΙΔΕΥΣΗΣ ΚΡΑΤΙΚΑ ΙΝΣΤΙΤΟΥΤΑ ΕΠΙΜΟΡΦΩΣΗΣ ΤΕΛΙΚΕΣ ΕΝΙΑΙΕΣ ΓΡΑΠΤΕΣ ΕΞΕΤΑΣΕΙΣ ΣΧΟΛΙΚΗ ΧΡΟΝΙΑ 2015-2016 Μάθημα : Γαλλικά Επίπεδο : E1 Διάρκεια : 2 ώρες Υπογραφή

Plus en détail

Bâle 3: le retour du Régulateur

Bâle 3: le retour du Régulateur Bâle 3: le retour du Régulateur Au siège de la banque Universelle Hey c est quoi cette tête d enterrement? T as lu les journaux sur les nouvelles règles de Bâle 3? Le régulateur veut augmenter le capital

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous.

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous. Learning by Ear VIH Un ange en chacun de nous Episode 05 Texte: Romie Singh Rédaction; Maja Dreyer Traduction : Anne Le Touzé PERSONNAGES Anita; Oncle Billy (au téléphone); Djamila; mère de Djamila; Oncle

Plus en détail

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques Séquence 18 - Sketch 1/5 Les points d interrogation, points, sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle,

Plus en détail

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pascal Garnier L Année sabbatique Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e L ANNÉE SABBATIQUE Ils n avaient nulle part où aller, alors, ils y allèrent. Ils partirent le 28 février vers 9

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

UR présente : Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres

UR présente : Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres BISES LEO 3 Sändningsdatum : 2005-02-08 Producent : Gabriella Thinsz UR présente : Bises, Léo - Une histoire d amour Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres Léo. Je ne sais pas si je

Plus en détail

4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour)

4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour) 4 minutes chrono (pour faire sa déclaration d amour) Un scénario de Lucas Fillon, 23 ans, Epinay-sur-Seine-France Note : Ce court-métrage est divisé en quatre parties, chacune d une durée d une minute.

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Concours de plantes. (Ils sortent) Amélia : Bonjour! Laura : Bonjour. C est joli, ici!

Concours de plantes. (Ils sortent) Amélia : Bonjour! Laura : Bonjour. C est joli, ici! Clément : Bonjour Kitti : Bonjour, vous venez pour le concours? Clément : Oui, commençons tout de suite Kitti : D accord. (Ils plantent puis ils arrosent.) Clément : Attendons maintenant que ça pousse.

Plus en détail

! Paroles et musique : Annette Campagne

! Paroles et musique : Annette Campagne Pour ce que ça vaut Pour ce que ça vaut Y a encore des jours où je m enflamme Où je suis à la merci de tous mes états d âme C est difficile de lâcher prise Quand mes vagues se heurtent sur tes rochers

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris Proposition de pilote de série de Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode : JF partage appartement. APPARTEMENT DE - SALON - INT - JOUR Sophie est

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE...

C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... C ÉTAIT POURTANT UN BON PRINCIPE... Maxime : «J habite dans une petite ville avec mes parents. J ai été admis en formation d apprenti boulanger dans une grande ville voisine. La collocation? Je pense que

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

La Servante du Seigneur

La Servante du Seigneur JEAN-LOUIS FOURNIER La Servante du Seigneur STOCK J ai égaré ma fille. Je suis retourné à l endroit où je l avais laissée, elle n y était plus. J ai cherché partout. J ai fouillé les forêts, j ai sondé

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh!

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh! 1. Ext. nuit. Parking boîte de nuit bord de l autoroute. Une Mercedes noire toute rutilante est garée sur un terrain vague en contrebas d une boîte de nuit. Ivres, Franck, Al et Martin, la trentaine, en

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran

Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran 1 Éva Hébert lisait le slogan affiché sur l écran de l ordinateur. «Grâce à la Clinique pour animaux en détresse, touvez l animal de compagnie idéal!» Tu as oublié le «r» à «trouvez», fit-elle remarquer

Plus en détail

Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR

Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR Bilan Moral : Cé léstiné, dé lé gué é BAR Rentrée en septembre : En quelque mots, on a commencé sur les chapeaux de roues, avec les interviews bar et le début de la bleusaille. On a très vite été débordés

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО, МЛАДЕЖТА И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО, МЛАДЕЖТА И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО, МЛАДЕЖТА И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 questions (1 min). Pendant

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait.

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait. a un arbre [a] un ami mardi du chocolat une amie samedi papa avec quatre il va il y a un chat un canard â il a la classe alors un garçon avec un jardin un âne assez je m appelle un arbre maman à des arbres

Plus en détail

Διαγωνισμός Υποτροφιών για την Α Γυμνασίου 2015-16 στα Γαλλικά

Διαγωνισμός Υποτροφιών για την Α Γυμνασίου 2015-16 στα Γαλλικά ΕΛΛΗΝΟΓΑΛΛΙΚΗ ΣΧΟΛΗ «ΆΓΙΟΣ ΙΩΣΗΦ» Διαγωνισμός Υποτροφιών για την Α Γυμνασίου 2015-16 στα Γαλλικά 25 Απριλίου 2015 Gram. / 10 C. E.. / 05 P. E. / 05 Total :. / 20 159 ΧΡΟΝΙΑ ΠΟΡΕΙΑ ΣΤΗ ΓΝΩΣΗ ΣΕΒΑΣΜΟΣ ΣΤΙΣ

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail