COUR SUPRÊME DU CANADA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUR SUPRÊME DU CANADA"

Transcription

1 C.S.C ENTRE : COUR SUPRÊME DU CANADA Dossiers n os et (EN APPEL D UN JUGEMENT DE LA COUR D APPEL DU QUÉBEC) RÉAL MARCOTTE BERNARD LAPARÉ - et - APPELANTS (intimés) BANQUE DE MONTRÉAL BANQUE AMEX DU CANADA BANQUE ROYALE DU CANADA LA BANQUE TORONTO-DOMINION BANQUE CANADIENNE IMPÉRIALE DE COMMERCE BANQUE DE NOUVELLE-ÉCOSSE BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA CITIBANQUE CANADA INTIMÉES (appelantes) - et - LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA - et - INTIMÉ (intervenant) LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU QUÉBEC INTERVENANTS (intervenants) - et - LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ONTARIO LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ALBERTA INTERVENANTS (suite des intitulés en pages intérieures) MÉMOIRE DE L INTERVENANT LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Henri A. Lafortune Inc. 2005, rue Limoges Tél. : Longueuil (Québec) J4G 1C4 Téléc. : L

2 - 2 - ET ENTRE : BANQUE DE MONTRÉAL CITIBANQUE CANADA LA BANQUE TORONTO-DOMINION BANQUE NATIONALE DU CANADA APPELANTES (appelantes) - et - RÉAL MARCOTTE BERNARD LAPARÉ INTIMÉS (intimés) - et - LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU QUÉBEC LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR - et - INTIMÉS (mis en cause) LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA - et - INTERVENANT (intervenant) LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ONTARIO LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ALBERTA INTERVENANTS

3 - 3 - C.S.C ENTRE : RÉAL MARCOTTE - et - APPELANT (intimé / appelant incident) FÉDÉRATION DES CAISSES DESJARDINS DU QUÉBEC - et - LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU QUÉBEC - et - INTIMÉE (appelante / intimée incidente) INTERVENANT (mis en cause) LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR - et - INTERVENANT (intervenant) LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ONTARIO LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE L ALBERTA LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA INTERVENANTS

4 - 4 - M e Marc Migneault Allard, Renaud et associés Bureau RC , rue Laviolette Trois-Rivières (Québec) G9A 5S9 Tél. : p Téléc. : Procureur du Président de l Office de la protection du consommateur M e Pierre Landry Noël et Associés s.e.n.c.r.l. 111, rue Champlain Gatineau (Québec) J8X 3R1 Tél. : Téléc. : Correspondant du Président de l Office de la protection du consommateur M e Mahmud Jamal M e Silvana Conte Osler, Hoskin & Harcourt, S.E.N.C.R.L. / s.r.l. Bureau , rue de la Gauchetière Ouest Montréal (Québec) H3B 4W5 Tél. : Téléc. : Procureurs des banques M e Patricia J. Wilson Osler, Hoskin & Harcourt, S.E.N.C.R.L. / s.r.l. Bureau , rue Albert Ottawa (Ontario) K1R 7Y6 Tél. : Téléc. : Correspondante des banques M e Sylvain Deslauriers M e Alberto Martinez Deslauriers & Cie, Avocats s.a. 7 e étage 1100, av. des Canadiens de Montréal O. Montréal (Québec) H3B 2S2 Tél. : (M e Deslauriers) Tél. : (M e Martinez) Téléc. : Coprocureurs des banques

5 - 5 - M e Bruce W. Johnston M e Philippe H. Trudel M e Andrew Cleland Trudel & Johnston Bureau , côte de la Place d Armes Montréal (Québec) H2Y 2X8 Tél. : Téléc. : Procureurs de Réal Marcotte et Bernard Laparé M e Moira Dillon Supreme Law Group Bureau , rue Slater Ottawa (Ontario) K1P 5H9 Tél. : Téléc. : Correspondante de Réal Marcotte et Bernard Laparé M e André Lespérance Lauzon Bélanger Lespérance inc. Bureau , rue Saint-Paul Ouest Montréal (Québec) H2Y 2A3 Tél. : Téléc. : Coprocureur de Réal Marcotte et Bernard Laparé M e Jean-François Jobin M e Francis Demers M e Samuel Chayer Bernard, Roy et Associés Bureau , rue Notre-Dame Est Montréal (Québec) H2Y 1B6 Tél. : Téléc. : Procureurs du procureur général du Québec M e Pierre Landry Noël et Associés s.e.n.c.r.l. 111, rue Champlain Gatineau (Québec) J8X 3R1 Tél. : Téléc. : Correspondant du procureur général du Québec

6 - 6 - M e Bernard Letarte M e Pierre Salois M e Michel Miller Justice Canada Tour Est, 5 e étage 200, boul. René-Lévesque Ouest Montréal (Québec) H2Z 1X4 Tél. : (M e Letarte) Tél. : (M e Salois) Tél. : (M e Miller) Téléc. : Procureurs du procureur général du Canada M e Christopher M. Rupar Procureur général du Canada Bureau , rue O Connor Ottawa (Ontario) K1P 6L2 Tél. : Téléc. : Correspondant du procureur général du Canada M e Nancy E. Brown Procureur général de la Colombie-Britannique P.O. Box 9280 Stn Prov Govt 1001, rue Douglas Victoria (Colombie-Britannique) V8W 9J7 Tél. : Téléc. : Procureure du procureur général de la Colombie-Britannique M e Robert E. Houston, c.r. Burke-Robertson s.e.n.c.r.l. Bureau , rue MacLaren Ottawa (Ontario) K2P 2H3 Tél. : Téléc. : Correspondant du procureur général de la Colombie-Britannique Le procureur général de l Ontario M e Robert E. Houston, c.r. Burke-Robertson s.e.n.c.r.l. Bureau , rue McLaren Ottawa (Ontario) K2P 2H3 Tél. : Téléc. : Correspondant du procureur général de l Ontario

7 - 7 - Le procureur général de l Alberta M e Henry S. Brown, c.r. Gowling Lafleur Henderson s.e.n.c.r.l. Bureau , rue Elgin Ottawa (Ontario) K1P 1C3 Tél. : Téléc. : Correspondant du procureur général de l Alberta M e Raynold Langlois, c.r M e Vincent de l Étoile M e Chantal Chatelain Langlois Kronström Desjardins, s.e.n.c.r.l. 28 e étage 1002, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3L6 Tél. : Téléc. : Procureurs de Fédération des caisses Desjardins du Québec M e Frédérick Langlois Deveau, Bourgeois, Gagné, Hébert & associés sencrl Bureau 8 867, boul. Saint-René Ouest Gatineau (Québec) J8T 7X6 Tél. : Téléc. : Correspondant de Fédération des caisses Desjardins du Québec

8 TABLE DES MATIÈRES MÉMOIRE DE L INTERVENANT LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Page PARTIE I EXPOSÉ CONCIS DES FAITS... 1 PARTIE II POSITION DE L INTERVENANT SUR LES QUESTIONS SOULEVÉES PAR L APPELANT... 2 PARTIE III ARGUMENTATION... 2 A. La Cour d appel du Québec a erré en concluant que les frais de conversion de devises des intimées n étaient pas des frais de crédit au sens de la LPC... 2 B. Une clause concernant un contrat conclu pour l utilisation d une carte de crédit et se retrouvant à l endos d un état de compte fourni au consommateur après la conclusion de ce contrat ne peut lier le consommateur... 9 PARTIE IV PARTIE V ORDONNANCE DEMANDÉE AU SUJET DES DÉPENS DEMANDE EN VUE DE PRÉSENTER UNE PLAIDOIRIE ORALE LORS DE L AUDITION DE L APPEL PARTIE VI TABLE ALPHABÉTIQUE DES SOURCES PARTIE VII TEXTES LÉGISLATIFS Loi sur la protection du consommateur, L.R.Q. c. P Règlement d application de la Loi sur la protection du consommateur, R.R.Q., c. P-40.1, r Code civil du Québec, article Loi sur la protection du consommateur, L.R.Q., c. P-40.1 Annexe 7 Contrat assorti d un crédit... 22

9 Mémoire de l intervenant Exposé concis des faits MÉMOIRE DE L INTERVENANT LE PRÉSIDENT DE L OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR PARTIE I EXPOSÉ CONCIS DES FAITS 1. Le présent mémoire est produit tant dans le dossier à la suite de l appel de MM. Marcotte et Laparé que dans le dossier À moins d indications contraires, les arguments sont invoqués pour les deux dossiers, le terme «appelant» y est utilisé pour désigner tant M. Marcotte que M. Laparé, et ce, dans l un et l autre des dossiers. Le terme «intervenant» y est utilisé pour désigner le Président de l Office de la protection du consommateur. 3. Quant à l appel des banques dans le dossier 35009, l intervenant n entend pas y répondre à ce moment-ci et s en remet aux représentations du Procureur général du Québec sur les questions d applicabilité constitutionnelle de la Loi sur la protection du consommateur 1 qui y sont soulevées. 4. Les dossiers et soulèvent la question du type et de l étendue de la protection que la LPC accorde aux consommateurs qui utilisent une carte de crédit. 5. Ultimement, ils mettent en cause le choix du législateur québécois d imposer la divulgation d un taux de crédit permettant aux consommateurs de comparer de façon fiable entre les différentes offres qui leur sont faites, et ce, pour tous les types de contrats de crédit. 6. En effet, la Cour d appel du Québec, après avoir adopté une interprétation très restrictive de la notion de «frais de crédit», a pris l'initiative de créer proprio motu une nouvelle catégorie de frais que le législateur avait précisément choisi de ne pas prévoir à la LPC. 7. Les dossiers et soulèvent aussi la question de l exigibilité par le commerçant de frais qui ne sont pas spécifiquement prévus au contrat et qui ne le sont que par l entremise d une clause externe portée à l attention du consommateur après la conclusion du contrat. 1 Loi sur la protection du consommateur, L.R.Q. c. P-40.1, Mémoire de l intervenant Le Président de l Office de la protection du consommateur, ci-après MIPOPC, p. 12 et s. [LPC].

10 Mémoire de l intervenant Exposé concis des faits 8. L intervenant est d accord avec l exposé des faits de l appelant PARTIE II POSITION DE L INTERVENANT SUR LES QUESTIONS SOULEVÉES PAR L APPELANT 9. L intervenant se limite à la question suivante soulevée par l appelant dans le dossier : A. Did the Court of Appeal err when it held that the Respondent s currency conversion fees were not credit charges within the meaning of articles 69 and 70 of the CPA? et, pour le dossier seulement, en plus de la question ci-dessus l intervenant répondra à la question supplémentaire suivante : G. Subsidiarily, can a fee schedule which is inaccessible when the contract is formed constitute an opposable external clause? 10. L intervenant est d accord avec les questions soulevées par l appelant et est d avis que : A. La Cour d appel du Québec a erré en concluant que les frais de conversion de devises des intimées n étaient pas des frais de crédit au sens de la LPC. B. Une clause concernant un contrat conclu pour l utilisation d une carte de crédit et se retrouvant à l endos d un état de compte fourni au consommateur après la conclusion de ce contrat ne peut lier le consommateur. 11. L argumentation de l intervenant se limite aux deux points mentionnés ci-dessus PARTIE III ARGUMENTATION A. La Cour d appel du Québec a erré en concluant que les frais de conversion de devises des intimées n étaient pas des frais de crédit au sens de la LPC 12. Ce dossier pose la question de ce qui constitue des frais de crédit au sens où on l entend dans la LPC.

11 Mémoire de l intervenant Argumentation 13. La LPC vise tous les contrats de crédit 2, soit les contrats en vertu desquels le commerçant accorde au consommateur le droit d exécuter à terme une obligation, moyennant des frais 3. C est donc la présence de frais qui, en plus du terme accordé à l exécution de l obligation, fait d un contrat un contrat de crédit. C est pourquoi on dira que ces frais sont des frais de crédit. 14. En vertu de l article 69 a) de la LPC 4, dans un contrat de crédit variable 5, sont des frais de crédit la somme que doit payer le consommateur en plus du capital net. 15. Quant au capital net, il s agit de la somme pour laquelle le crédit est effectivement consenti (68 b) de la LPC) De la lecture des articles 1 f), 68 b) et 69 a), on comprend qu en vertu de la LPC, toute somme exigée en sus du capital net constitue des frais de crédit. 17. Par ailleurs, bien que l article 70 aide à comprendre le cadre posé par l article 69 7, puisqu il fournit des exemples de composantes de frais de crédit, il pose particulièrement le principe déterminant suivant lequel on détermine les frais de crédit en incluant leurs composantes. 18. L importance relative de l article 70 est toute particulière dans un contrat de crédit variable en raison du fait que, dans un tel cas, contrairement aux autres contrats de crédit, on ne connaît pas à l avance de façon absolue l usage que le consommateur fera du crédit. 19. L identification des composantes des frais de crédit, dont l article 70 propose une liste illustrative mais non exhaustive, est utile dans ce cadre pour bien faire ressortir ceux qui ne feront pas partie du taux de crédit, tel que décrit par le législateur à l article 72 alinéa Art. 66 de la LPC, MIPOPC, p. 12. Art. 1 f) de la LPC, MIPOPC, p. 12. MIPOPC, p. 13. Défini à l art. 118 de la LPC, MIPOPC, p. 14. Outre le contrat de prêt d argent qui ne nécessite pas de définition spécifique, les autres contrats de crédit nommés dans la LPC sont définis aux arts 131, 132 et 150, MIPOPC, p. 15 et 16. MIPOPC, p. 13 MIPOPC, p. 13 MIPOPC, p. 14

12 Mémoire de l intervenant Argumentation 20. Ces frais de crédit ne faisant pas partie du ou des taux de crédit divulgués au consommateur dans un contrat de crédit variable 9, ils peuvent exceptionnellement être exigés en plus de ceux par ailleurs exigibles conformément à l article Ainsi, outre les deux exceptions expressément prévues à l article 72 alinéa 2 les seuls frais de crédit que le commerçant peut exiger du consommateur sont ceux découlant de l application du taux de crédit 10 au solde en capital net, à la suite de l écoulement du temps Pour bien comprendre ces limites que pose la LPC, il est utile d utiliser un exemple : Un commerçant a divulgué un taux de crédit de 18 % l an à un consommateur; Pour une période de 30 jours, le solde quotidien moyen 12 est de $; Les frais de crédit exigibles selon les articles 59 et 60 du RPC seront calculés comme suit 13 : $ X 18 % X 30 / 365 = 14,79 $. 23. Si le commerçant exige une somme supplémentaire qui n est pas visée par les deux exceptions créées par l article 72 alinéa 2, qu il s agisse de frais de conversion de devises ou de tout autre frais, il se trouve nécessairement à exiger illégalement des frais de crédit plus élevés que ceux permis par l article Une infraction à l article 83 est dès lors commise puisque le taux de crédit divulgué a déjà été appliqué en entier pour produire des frais de crédit. 25. Jusqu au jugement de la Cour d appel du Québec dans le présent dossier 14, la jurisprudence 15 et la doctrine 16, conformément aux termes et à l'esprit de la LPC, Art. 81 de la LPC, MIPOPC, p. 14. Applicable dans les circonstances. Art. 83 de la LPC, MIPOPC, p. 14 et 55 à 61 du Règlement d application de la Loi sur la protection du consommateur, c. P-40.1, r. 3, MIPOPC, p. 20 [RPC]. 55 b) du RPC, MIPOPC, p. 20. MIPOPC, p. 20 Fédération des caisses Desjardins du Québec c. Marcotte, 2012 QCCA 1395, Dossier conjoint (ci-dessous «D.C.»), vol. 3, p. 96 [Desjardins QCCA]. Notons que la Cour d appel du Québec réfère à ce jugement dans le dossier devant la présente Cour : Banque de Montréal c. Marcotte, 2012 QCCA 1396, par. 106, D.C., vol. 3, p. 40.

13 Mémoire de l intervenant Argumentation indiquaient que les deux seuls types de sommes exigibles en vertu d un contrat de crédit encadré par la LPC 17 étaient le «capital net» et les «frais de crédit». 26. Le juge Gascon, alors juge à la Cour supérieure, a notamment et à bon escient noté dans son jugement que le fait de distinguer les frais reliés à un service accessoire au contrat de crédit variable des frais reliés à l octroi du crédit ne pourrait mener qu à une incertitude, voire à un arbitraire peu susceptible d un encadrement efficace Et la Cour d appel du Québec, dans son jugement dont appel, a reconnu que : Il ressort des art. 67 et suivants que les montants portés au compte d'un consommateur dans le cadre d'un contrat de crédit variable associé à une carte de crédit sont considérés soit comme du capital net, soit comme des frais de crédit Dans une affaire précédente, la Cour d appel avait déjà cité avec approbation feu le bâtonnier Masse alors qu elle retenait que : Le professeur Claude Masse enseignait qu «en matière [ ] de crédit variable, il n existe pas d autres catégories que celles de «capital net ou de «frais de crédit» De plus, de la décision de la Cour d appel dans l affaire Brault & Martineau, on peut conclure a contrario que, puisque dans le présent dossier il s agit bel et bien de frais et Brault & Martineau inc. c. Riendeau, 2010 QCCA 366, pars 25 26, Cahier d Autorités de l Appelant (ci-dessous C.A.A.), vol. 2, onglet 29 [Brault & Martineau]; Chartier c. Meubles Léon ltée, REJB (QC CS), pars 21 24, C.A.A., vol. 3, onglet 35; Option consommateurs c. Service aux marchands détaillants limitée (Household Finance), 2003 CanLII (QC CS), pars 51 53, C.A.A., vol. 5, onglet 56; Bourassa Pontiac Buick Limitée et al. c. Office de la protection du consommateur et al., EYB (C.S.), par. 14, C.A.A., vol. 2, onglet 28; Ricard c. Office de la protection du consommateur, 2011 CanLII (QC TAQ), pars 32 34, C.A.A., vol. 6, onglet 68; Canada inc. (Viteprêts) c. Québec (Office de la protection du consommateur), 2001 CanLII (QC TAQ), par. 21, C.A.A., vol. 1, onglet 14. Claude MASSE, Loi sur la protection du consommateur, analyse et commentaires, Cowansville, Les Éditions Yvon Blais Inc., 1999, p , C.A.A., vol. 7, onglet 83; Nicole L HEUREUX et Marc LACOURSIÈRE, Droit de la consommation, 6 e éd., Cowansville, Les Éditions Yvon Blais Inc., 2011, p. 206, n o 186, C.A.A., vol. 7, onglet 79 [L Heureux LPC]. Outre le versement comptant dans un contrat assorti d un crédit, en vertu de l art. 69 b) de la LPC. Marcotte c. Fédération des caisses Desjardins du Québec, 2009 QCCS 2743, par , D.C., vol. 2, p. 46; Marcotte c. Banque de Montréal, 2009 QCCS 2764, par , D.C., vol. 1, p. 64. Desjardins QCCA, supra, note 14, par. 43. Brault & Martineau, supra, note 15, par. 25.

14 Mémoire de l intervenant Argumentation non d une somme remise au commerçant pour acquérir le bien, il s agit bel et bien de frais de crédit : Bien sûr, il n'est pas question de nier que ces coûts [le coût du service de financement que Brault & Martineau paie directement à Desjardins] ont un impact sur le prix des meubles. Néanmoins, comme ils font partie du coût du bien payé en magasin par le consommateur, indépendamment du fait que ce dernier contracte ou non une entente avec une société de financement, la juge de première instance a eu raison de conclure qu'ils ne constituent pas des de (sic) frais de crédit. 21 (Nous soulignons) 30. En somme, les frais exigés dans le cadre d un contrat de crédit sont des frais de crédit au sens de la LPC. 31. Or, pour comprendre ce qui constitue des frais de crédit, la Cour d appel du Québec a accordé, dans le dossier dont appel, une importance disproportionnée à la nature des frais énumérés dans la liste non exhaustive prévue à l article 70, par rapport aux principes énoncés aux articles 1 f), 68 et Le paragraphe 44 de sa décision 22 constitue l amorce de ce qui apparaît comme une interprétation erronée de la loi. En effet, la Cour d appel crée par la suite 23 de toute pièce une nouvelle catégorie de frais, une troisième catégorie, alors que le législateur n en a prévu que deux. Elle ne remet cependant pas en cause que les frais de conversion de devises soient effectivement des «frais» Ainsi, lorsque la Cour d appel indique que ce ne sont pas tous les frais facturés à l occasion d un contrat de crédit qui entrent nécessairement dans la catégorie frais de crédit 25, elle détourne l intention claire du législateur qui décrit les frais de crédit comme étant la somme que le consommateur doit payer en vertu du contrat en plus du capital net (article 69 a) de la LPC) Brault & Martineau, supra, note 15, par. 22. Desjardins QCCA, supra, note 14. Desjardins QCCA, supra, note 14, par. 52. Desjardins QCCA, supra, note 14, par. 50. Desjardins QCCA, supra, note 14, p. 115, par. 46.

15 Mémoire de l intervenant Argumentation 34. La Cour d appel a procédé ainsi à une interprétation restrictive de la notion de «frais de crédit». 35. Or, la LPC doit recevoir une interprétation large et libérale. C est du moins ce qu en disait cette même Cour d appel dans une autre affaire qui fait maintenant jurisprudence Notons au passage que le fait que des frais ne soient pas interdits en tant que tels 27 n'empêche pas qu ils doivent être exigés par le commerçant conformément aux prescriptions de la LPC. 37. En créant une nouvelle catégorie de frais, soit celle des frais associés à l utilisation d un service accessoire 28, la Cour d appel a mis de côté le système mis en place par le législateur voulant que le taux de crédit fasse foi de tous les frais sauf pour de rares exceptions elles-mêmes prévues par la loi Si l interprétation de la Cour d appel devait être retenue, cela permettrait à tous les fournisseurs de crédit d exiger de nombreux frais pour toute une panoplie de services dits accessoires à l utilisation du crédit. 39. Il deviendra alors impossible au consommateur moyen, crédule et inexpérimenté 30 de comparer les différentes cartes de crédit et autres offres de crédit variable. 40. Or, sur l importance de maintenir un taux de crédit divulguant tous les frais (sauf les exceptions prévues spécifiquement dans la LPC), nous reprenons les propos d un rapport de l organisme Option consommateur cité avec approbation par les auteurs L Heureux et Lacoursière : [u]ne des raisons pour laquelle ces frais fixes doivent être inclus dans le taux de crédit c est que quand on les externalise, on retire leur valeur de celle du taux d intérêt. Chaque frais qui est ainsi retiré donne ainsi l impression que le taux de crédit est plus bas qu il ne l est en réalité. Or, le taux de crédit qui est divulgué aux Gareau Auto inc. c. Banque Canadienne Impériale de Commerce, EYB (C.A.), pars 20 21, C.A.A., vol. 4, onglet 46. Voir Desjardins QCCA, supra, note 14, p. 115, par. 48. Desjardins QCCA, supra, note 14, p. 116, par. 52. Soit celles prévues à l article 72 al. 2 de la LPC. Richard c. Time Inc., 2012 CSC 8, pars 71 72, C.A.A., vol. 6, onglet 69.

16 Mémoire de l intervenant Argumentation consommateurs fait office de signal de prix uniforme. C est ce signal qui permet de comparer les produits offerts. Ce signal doit être fiable. 31 (Nous soulignons) 41. Les professeurs L Heureux et Lacoursière insistent ensuite sur l importance d un taux divulguant les frais (sauf les exceptions prévues) de la façon suivante : [ ] la divulgation en pourcentage annuel, selon une méthode uniforme pour les divers fournisseurs de crédit, constitue un moyen qui permet de comparer facilement les coûts et qui contribue à favoriser une prise de décision éclairée Si on reprend l exemple donné ci-dessus au paragraphe 22, avec l interprétation du jugement dont appel, deux commerçants pourraient proposer une carte de crédit avec un taux (annoncé) identique, mais dont les frais de crédit exigés du consommateur à la fin d une période pourraient être fort différents, et ce, pour une utilisation identique. 43. La Cour d appel a créé une catégorie de frais pour un service accessoire au crédit en se fondant sur le modèle de l utilisateur-payeur, sans égard à la lettre et à l esprit de la LPC et au choix du législateur. 44. Le juge Dalphond, pour la Cour d appel du Québec, s inquiète que : [ ] si ces frais de conversion étaient considérés comme des frais de crédit, il en résulterait que l'obligation totale au sens de l'art. 67 LPC d'un consommateur pour une même transaction effectuée avec sa carte Visa varierait selon la modalité de paiement qu'il a choisie (sic) d'utiliser à l'étranger. 33 À ce sujet, l intervenant soumet avec respect que l obligation totale varie toujours selon l utilisation qu on fait d une carte de crédit. 45. D ailleurs, les auteurs L Heureux et Lacoursière mentionnent bien que : Ce qui distingue le contrat de crédit variable des autres contrats de crédit est l impossibilité de déterminer à l avance le montant de L Heureux LPC, supra, note 16, p L Heureux LPC, supra, note 16, p Desjardins QCCA, supra, note 14, par. 53.

17 Mémoire de l intervenant Argumentation l obligation totale du consommateur, celle-ci étant fonction de l usage que le consommateur fait de sa carte ou de sa marge de crédit et de la durée du remboursement qui varie selon les disponibilités du consommateur 34. (Nous soulignons) 46. Quant à l argument voulant que les détenteurs de carte qui traînent un solde paieraient pour la conversion de devise qu ils n utilisent pas nécessairement 35, l intervenant soumet avec respect que, dans le cas d un contrat de crédit variable, ce sont toujours ces consommateurs qui paient des frais de crédit, tel que le démontre l exemple donné au paragraphe 22 ci-dessus 36. B. Une clause concernant un contrat conclu pour l utilisation d une carte de crédit et se retrouvant à l endos d un état de compte fourni au consommateur après la conclusion de ce contrat ne peut lier le consommateur 47. Le contrat de crédit variable doit être constaté par écrit Le Chapitre II du Titre I s applique donc à ce contrat et lui impose donc des règles formalistes particulières Parmi ces règles, le contrat conclu pour l utilisation d une carte de crédit est «signé», par le commerçant, en émettant la carte et, par le consommateur, en l utilisant pour la première fois De plus, le législateur écarte le simple consensualisme dans les contrats encadrés par le Chapitre II du Titre I en prévoyant à l article 30 de la LPC que «Le contrat est formé lorsque les parties l ont signé.» Or, l état de compte n est produit qu après l utilisation de la carte de crédit puisque, avant cela, le commerçant n a pas de créance à l égard du consommateur L Heureux LPC, supra, note 16, p. 267, n o 248. Desjardins QCCA, supra, note 14, par. 57. Sauf, dans le cas d une avance de fonds (art. 61 in fine du RPC, MIPOPC, p. 20) et, encore une fois, dans le cas des exceptions prévues à l art. 72 al. 2 de la LPC. Art. 80 de la LPC, MIPOPC, p. 14. Art. 23 de la LPC, MIPOPC, p. 12. Art. 29 de la LPC, MIPOPC, p. 12. MIPOPC, p. 12

18 Mémoire de l intervenant Argumentation 52. Il est donc impossible qu une clause externe contenue dans un état de compte, serait-ce le tout premier à la suite de la conclusion du contrat, soit portée à la connaissance du consommateur ou soit connue de lui au moment de la conclusion du contrat. 53. Cette clause externe est donc nulle en vertu de l article 1435 alinéa 2 du Code civil du Québec PARTIE IV ORDONNANCE DEMANDÉE AU SUJET DES DÉPENS 54. L intervenant demande que le tout soit sans frais à son égard, et ce, devant les trois Cours PARTIE V DEMANDE EN VUE DE PRÉSENTER UNE PLAIDOIRIE ORALE LORS DE L AUDITION DE L APPEL 55. L intervenant soumet respectueusement qu à titre de président responsable de l administration de l organisme chargé de protéger le consommateur et de surveiller l application de la LPC (articles 291 et 301), il devrait être autorisé à faire des représentations orales lors de l audition de l appel. 56. L intervenant demande à être entendu pour une durée de 10 à 15 minutes ou le temps que cette Cour estimera utile. Trois-Rivières, le 7 novembre 2013 M e Marc Migneault Allard, Renaud et associés Procureurs du Président de l Office de la protection des consommateurs Art. 126 de la LPC, MIPOPC, p. 14 et 15. MIPOPC, p. 21

19 Mémoire de l intervenant Table alphabétique des sources PARTIE VI TABLE ALPHABÉTIQUE DES SOURCES Jurisprudence... Paragraphe(s) Canada inc. (Viteprêts) c. Québec (Office de la protection du consommateur), 2001 CanLII (QC TAQ)...25 Banque de Montréal c. Marcotte, 2012 QCCA Bourassa Pontiac Buick Limitée et al. c. Office de la protection du consommateur et al., EYB (C.S.)...25 Brault & Martineau inc. c. Riendeau, 2010 QCCA ,28,29 Chartier c. Meubles Léon ltée, REJB (QC CS)...25 Fédération des caisses Desjardins du Québec c. Marcotte, 2012 QCCA ,27,32,33,36, ,46 Gareau Auto inc. c. Banque Canadienne Impériale de Commerce, EYB (C.A.)...35 Marcotte c. Banque de Montréal, 2009 QCCS Marcotte c. Fédération des caisses Desjardins du Québec, 2009 QCCS Option consommateurs c. Service aux marchands détaillants limitée (Household Finance), 2003 CanLII (QC CS)...25 Ricard c. Office de la protection du consommateur, 2011 CanLII (QC TAQ)...25 Richard c. Time Inc., 2012 CSC Doctrine Claude MASSE, Loi sur la protection du consommateur, analyse et commentaires, Cowansville, Les Éditions Yvon Blais Inc., Nicole L HEUREUX et Marc LACOURSIÈRE, Droit de la consommation, 6 e éd., Cowansville, Les Éditions Yvon Blais Inc., ,40,41,45

20 PARTIE VII TEXTES LÉGISLATIFS

COUR SUPRÊME DU CANADA

COUR SUPRÊME DU CANADA COUR SUPRÊME DU CANADA (EN APPEL D UN JUGEMENT DE LA COUR D APPEL DU QUÉBEC) Dossier n o 35018 ENTRE : RÉAL MARCOTTE APPELANT (intimé / appelant incident) - et - FÉDÉRATION DES CAISSES DESJARDINS DU QUÉBEC

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Fédération des caisses Desjardins du Québec c. Marcotte 2012 QCCA 1395 COUR D APPEL

Fédération des caisses Desjardins du Québec c. Marcotte 2012 QCCA 1395 COUR D APPEL Fédération des caisses Desjardins du Québec c. Marcotte 2012 QCCA 1395 COUR D APPEL CANADA PROVINCE DE QUÉBEC GREFFE DE MONTRÉAL N : 500-09-019846-096 (500-06-000223-046) DATE : 2 août 2012 CORAM : LES

Plus en détail

LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR CONSUMERS PROTECTION ACT O.C. 1972/400 C.O. 1972/400 CONSUMERS PROTECTION ACT

LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR CONSUMERS PROTECTION ACT O.C. 1972/400 C.O. 1972/400 CONSUMERS PROTECTION ACT Pursuant to the provisions of the Consumers Protection Act, the Commissioner of the Yukon Territory is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed Regulations are hereby made and established.

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

COUR SUPRÊME DU CANADA

COUR SUPRÊME DU CANADA C.S.C. 35009 ENTRE : COUR SUPRÊME DU CANADA Dossiers n os 35009 / 35033 (EN APPEL DE DEUX JUGEMENTS DE LA COUR D APPEL DU QUÉBEC) BANQUE DE MONTRÉAL CITIBANQUE CANADA LA BANQUE TORONTO-DOMINION BANQUE

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Ottawa,, 2009 Ottawa, le 2009

Ottawa,, 2009 Ottawa, le 2009 Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 479 à 485 a, 488 b et 1021 c de la Loi sur les sociétés d assurances d, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

COUR SUPRÊME DU CANADA

COUR SUPRÊME DU CANADA COUR SUPRÊME DU CANADA RÉFÉRENCE : Marcotte c. Fédération des caisses Desjardins du Québec, 2014 CSC 57 DATE : 20140919 DOSSIER : 35018 ENTRE : Réal Marcotte Appelant et Fédération des caisses Desjardins

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

Bill 201 Projet de loi 201

Bill 201 Projet de loi 201 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 201 Projet de loi 201 (Chapter 20 Statutes of Ontario, 2009) (Chapitre 20

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

BILL 62 PROJET DE LOI 62

BILL 62 PROJET DE LOI 62 Bill 62 Government Bill Projet de loi 62 Projet de loi du gouvernement 3 rd Session, 40 th Legislature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 3 e session, 40 e législature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 BILL

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits C.R.C., c. 320 C.R.C., ch. 320 Current

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Postal Imports Remission Order Décret de remise visant les importations par la poste SI/85-181 TR/85-181 Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 Published

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d ouverture de

Plus en détail

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Life Companies Borrowing Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie SOR/92-277 DORS/92-277 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published

Plus en détail

- et - - et - - et - - et - - et -

- et - - et - - et - - et - - et - CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N o 500-06-000197-034 (Recours collectif) COUR SUPÉRIEURE RÉAL MARCOTTE, domicilié et résidant au 815, avenue d'argenson Sud, à Alma, dans le district d'alma,

Plus en détail

Bill 12 Projet de loi 12

Bill 12 Projet de loi 12 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 63 ELIZABETH II, 2014 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 63 ELIZABETH II, 2014 Bill 12 Projet de loi 12 An Act to amend the Employment Standards Act, 2000 with

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES page Présentation... v Avant-propos... vii Table de la jurisprudence... xvii Table des abréviations... xxxi

TABLE DES MATIÈRES page Présentation... v Avant-propos... vii Table de la jurisprudence... xvii Table des abréviations... xxxi TABLE DES MATIÈRES Présentation........................ v Avant-propos...................... vii Table de la jurisprudence............ xvii Table des abréviations............. xxxi LOI SUR LA PROTECTION

Plus en détail

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION

Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit. Infant or Person of Unsound Mind Payment Order CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Infant or Person of Unsound Mind Payment Order Ordonnance sur le paiement à un enfant ou à une personne qui n est pas saine d esprit C.R.C., c. 1600 C.R.C., ch. 1600 Current

Plus en détail

Bill 204 Projet de loi 204

Bill 204 Projet de loi 204 3RD SESSION, 37TH LEGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 3 e SESSION, 37 e LÉGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 Bill 204 Projet de loi 204 An Act to amend the Ontario Energy Board Act, 1998 to

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Retail Associations) Regulations

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Retail Associations) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Retail Associations) Regulations Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d ouverture de compte

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015

CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Order Transferring from the Minister of Finance, to the Minister of National Health and Welfare and to the Minister of Employment and Immigration Certain Powers, Duties

Plus en détail

Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations

Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Input Tax Credit Information (GST/HST) Regulations Règlement sur les renseignements nécessaires à une demande de crédit de taxe sur les intrants (TPS/ TVH) SOR/91-45 DORS/91-45

Plus en détail

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations Règlement sur l utilisation de la dénomination sociale (entités du même groupe qu une banque ou société

Plus en détail

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Il est conseillé aux membres de l OHDO de consulter des professionnels financiers et juridiques

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101. DATE : 13 juin 2012

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101. DATE : 13 juin 2012 9085-4886 Québec inc. c. Visa Canada Corporation 2012 QCCS 2572 COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000549-101 DATE : 13 juin 2012 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L HONORABLE

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

COUR SUPRÊME DU CANADA

COUR SUPRÊME DU CANADA COUR SUPRÊME DU CANADA (EN APPEL D UN JUGEMENT DE LA COUR D APPEL DU QUÉBEC) Dossier n o 35009 ENTRE : BANQUE DE MONTRÉAL CITIBANQUE CANADA LA BANQUE TORONTO-DOMINION BANQUE NATIONALE DU CANADA - et -

Plus en détail

Option Consommateurs c. Services aux marchands détaillants ltée (Household Finance) COUR SUPÉRIEURE

Option Consommateurs c. Services aux marchands détaillants ltée (Household Finance) COUR SUPÉRIEURE Option Consommateurs c. Services aux marchands détaillants ltée (Household Finance) 2008 QCCS 99 COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-06-000080-990 DATE : Le 18 janvier

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

LOI SUR LE RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE PUBLIC SERVICE GROUP INSURANCE BENEFIT PLAN ACT

LOI SUR LE RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE PUBLIC SERVICE GROUP INSURANCE BENEFIT PLAN ACT PUBLIC SERVICE GROUP INSURANCE BENEFIT PLAN ACT LOI SUR LE RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE Application of this Act 1(1) This Act applies to the following (a) persons employed by the

Plus en détail

Bulletin en recours collectifs

Bulletin en recours collectifs Bulletin en recours collectifs Octobre 2014 La Cour suprême du Canada tranche sur la portée des «frais de crédit» dans la Loi sur la protection du consommateur et sur l octroi de dommages-intérêts punitifs

Plus en détail

- et - AVIS AUX CRÉANCIERS

- et - AVIS AUX CRÉANCIERS Restructuration Deloitte Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3200 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi 2nd Session, 57th Legislature New Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 2 e session, 57 e législature Nouveau-Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 BILL PROJET DE LOI 7 7 An Act to Amend the Employment

Plus en détail

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION REGULATIONS R-085-95 In force September 30, 1995 LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES

Plus en détail

Notice of Ways and Means Motion to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on February 11, 2014 and other measures

Notice of Ways and Means Motion to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on February 11, 2014 and other measures Notice of Ways and Means Motion to implement certain provisions of the budget tabled in Parliament on February 11, 2014 and other measures Avis de motion de voies et moyens portant exécution de certaines

Plus en détail

Bill 69 Projet de loi 69

Bill 69 Projet de loi 69 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 69 Projet de loi 69 An Act to amend the Business Corporations Act and the

Plus en détail

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec SI/2004-55 TR/2004-55

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada S.C. 1985, c. 9 S.C. 1985, ch. 9 Current to September 10,

Plus en détail

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante :

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : FOIRE AUX QUESTIONS COMMENT ADHÉRER? Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : 275, boul des Braves Bureau 310 Terrebonne (Qc) J6W 3H6 La

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Bill of Rights Examination Regulations Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits C.R.C., c. 394 C.R.C., ch. 394 Current

Plus en détail

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel SOR/95-43 DORS/95-43 Current to June

Plus en détail

DU CRÉDIT. COST OF CREDIT DISCLOSURE REGULATIONS R-014-2012 In force April 1, 2012

DU CRÉDIT. COST OF CREDIT DISCLOSURE REGULATIONS R-014-2012 In force April 1, 2012 COST OF CREDIT DISCLOSURE ACT LOI SUR LA COMMUNICATION DU COÛT DU CRÉDIT COST OF CREDIT DISCLOSURE REGULATIONS R-014-2012 In force April 1, 2012 RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION DU COÛT DU CRÉDIT R-014-2012

Plus en détail

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE ATTORNEY GENERAL PUBLIC PROSECUTION SERVICES PROCUREUR GÉNÉRAL SERVICE DES POURSUITES PUBLIQUES PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE NAME OF ACCUSED: / NOM DE

Plus en détail

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations Règlement sur la forme des actes relatifs à certaines successions de bénéficiaires

Plus en détail

CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE. Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher

CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE. Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher CARTES PRÉPAYÉES AU CANADA : IDENTIFICATION DES ENJEUX JURIDIQUES ET GESTION DU RISQUE Institut Canadien 28 novembre 2012 Nicolas Faucher LA RÉGLEMENTATION APPLICABLE AUX CARTES PRÉPAYÉES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to September 27, 2015. À jour au 27 septembre 2015. Last amended on July 1, 2010

CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to September 27, 2015. À jour au 27 septembre 2015. Last amended on July 1, 2010 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Mortgage Insurance Business (Banks, Authorized Foreign Banks, Trust and Loan Companies, Retail Associations, Canadian Insurance Companies and Canadian Societies) Regulations

Plus en détail

Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations. Règlement sur le coût d emprunt (associations de détail) CODIFICATION CONSOLIDATION

Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations. Règlement sur le coût d emprunt (associations de détail) CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations Règlement sur le coût d emprunt (associations de détail) SOR/2002-263 DORS/2002-263 Current to July 21, 2015 À jour

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2012-08-23 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Import Allocation Regulations. Règlement sur les autorisations d importation CONSOLIDATION CODIFICATION

Import Allocation Regulations. Règlement sur les autorisations d importation CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Import Allocation Regulations Règlement sur les autorisations d importation SOR/95-36 DORS/95-36 Current to May 17, 2011 À jour au 1 er 17 mai 2011 Published by the Minister

Plus en détail

LOI SUR LES AUXILIAIRES DENTAIRES. DENTAL AUXILIARIES REGULATIONS R-053-2010 In force July 1, 2010. R-053-2010 En vigueur le 1 er juillet 2010

LOI SUR LES AUXILIAIRES DENTAIRES. DENTAL AUXILIARIES REGULATIONS R-053-2010 In force July 1, 2010. R-053-2010 En vigueur le 1 er juillet 2010 DENTAL AUXILIARIES ACT LOI SUR LES AUXILIAIRES DENTAIRES DENTAL AUXILIARIES REGULATIONS R-053-2010 In force July 1, 2010 RÈGLEMENT SUR LES AUXILIAIRES DENTAIRES R-053-2010 En vigueur le 1 er juillet 2010

Plus en détail

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement S.C. 1987, c. 27 L.C. 1987,

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Informations personnelles Nom/Prénom Name / Firstname Numéro de la carte

Plus en détail

Bill 5 Projet de loi 5

Bill 5 Projet de loi 5 1ST SESSION, 40TH LEGISLATURE, ONTARIO 60 ELIZABETH II, 2011 1 re SESSION, 40 e LÉGISLATURE, ONTARIO 60 ELIZABETH II, 2011 Bill 5 Projet de loi 5 An Act to provide transparency and protection for consumers

Plus en détail

Please complete Part I of this application form and submit it to the Department of the Environment at the address or fax number provided below.

Please complete Part I of this application form and submit it to the Department of the Environment at the address or fax number provided below. Requesting Approval of a Source Air Quality Regulation - Clean Air Act Water Quality Regulation - Clean Environment Act Used Oil Regulation - Clean Environment Act d agrément pour une source Règlement

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 C-452 C-452 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 C-452 C-452 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA C-452 C-452 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 An Act to amend

Plus en détail

Filed December 22, 2000

Filed December 22, 2000 NEW BRUNSWICK REGULATION 2000-64 under the SPECIAL PAYMENT TO CERTAIN DEPENDENT SPOUSES OF DECEASED WORKERS ACT (O.C. 2000-604) Regulation Outline Filed December 22, 2000 Citation..........................................

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LA FORMULE DE NOTIFICATION R-084-2014 FORM OF NOTIFICATION REGULATIONS R-084-2014

TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LA FORMULE DE NOTIFICATION R-084-2014 FORM OF NOTIFICATION REGULATIONS R-084-2014 NORTHWEST TERRITORIES LANDS ACT FORM OF NOTIFICATION REGULATIONS R-084-2014 LOI SUR LES TERRES DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LA FORMULE DE NOTIFICATION R-084-2014 AMENDED BY MODIFIÉ PAR This

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE PRESTATIONS LINGUISTIQUES DE L INSTITUT FRANÇAIS DE FINLANDE Les présentes conditions générales sont applicables aux prestations linguistiques proposées par l Institut

Plus en détail

Fédération Internationale de Handball. b) Règlement du but

Fédération Internationale de Handball. b) Règlement du but Fédération Internationale de Handball b) Règlement du but Edition: Septembre 2007 Table des matières Page 1. Généralités 3 2. Caractéristiques techniques des buts de handball 3 3. Dimensions et schéma

Plus en détail

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0

86 rue Julie, Ormstown, Quebec J0S 1K0 Tel : (450) 829-4200 Fax : (450) 829-4204 Email : info@rout-am.com Contacts: Jean Côté jean@rout-am.com Jocelyn Côté jocelyn@rout-am.com Dispatch info@rout-am.com Phone: (450) 829-4200 Fax: (450) 829-4204

Plus en détail

Bill 163 Projet de loi 163

Bill 163 Projet de loi 163 2ND SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 60 ELIZABETH II, 2011 2 e SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 60 ELIZABETH II, 2011 Bill 163 Projet de loi 163 (Chapter 8 Statutes of Ontario, 2011) (Chapitre 8 Lois

Plus en détail

Cost of Borrowing (Canadian Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le coût d emprunt (sociétés d assurances canadiennes) CODIFICATION

Cost of Borrowing (Canadian Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le coût d emprunt (sociétés d assurances canadiennes) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cost of Borrowing (Canadian Insurance Companies) Regulations Règlement sur le coût d emprunt (sociétés d assurances canadiennes) SOR/2001-102 DORS/2001-102 Current to

Plus en détail

CHAPTER 47 CHAPITRE 47

CHAPTER 47 CHAPITRE 47 2013 CHAPTER 47 CHAPITRE 47 An Act Respecting the Delivery of Integrated Services, Programs and Activities Loi concernant la prestation de services, programmes et activités intégrés Assented to December

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Ships Elevator Regulations Règlement sur les ascenseurs de navires C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 Current to September 10, 2015 À jour au 10 septembre 2015 Last amended

Plus en détail

Prepaid Payment Products Regulations. Règlement sur les produits de paiement prépayés CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to September 10, 2015

Prepaid Payment Products Regulations. Règlement sur les produits de paiement prépayés CODIFICATION CONSOLIDATION. Current to September 10, 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Prepaid Payment Products Regulations Règlement sur les produits de paiement prépayés SOR/2013-209 DORS/2013-209 Current to September 10, 2015 À jour au 10 septembre 2015

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CEINTURES DE SÉCURITÉ ET LES ENSEMBLES DE RETENUE POUR ENFANTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. M-35

RÈGLEMENT SUR LES CEINTURES DE SÉCURITÉ ET LES ENSEMBLES DE RETENUE POUR ENFANTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. M-35 MOTOR VEHICLES ACT SEAT BELT ASSEMBLY AND CHILD RESTRAINT SYSTEM REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.M-35 LOI SUR LES VÉHICULES AUTOMOBILES RÈGLEMENT SUR LES CEINTURES DE SÉCURITÉ ET LES ENSEMBLES DE RETENUE

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Air Transportation Tax Order, 1995 Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien SOR/95-206 DORS/95-206 Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015 Published by

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

OFFICIAL STATUS OF CONSOLIDATIONS CARACTÈRE OFFICIEL DES CODIFICATIONS

OFFICIAL STATUS OF CONSOLIDATIONS CARACTÈRE OFFICIEL DES CODIFICATIONS CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Payment Card Networks Act Loi sur les réseaux de cartes de paiement S.C. 2010, c. 12, s. 1834 L.C. 2010, ch. 12, art. 1834 [Enacted by section 1834 of chapter 12 of the

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

Règlement sur les certificats d importation. Import Certificate Regulations CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 603 C.R.C., ch.

Règlement sur les certificats d importation. Import Certificate Regulations CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 603 C.R.C., ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Import Certificate Regulations Règlement sur les certificats d importation C.R.C., c. 603 C.R.C., ch. 603 Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 Published

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail