Sommaire. Table of contents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Table of contents"

Transcription

1 Sommaire Table of contents Conseil d Administration de la Compagnie Financière Martin Maurel page 4 Board of Directors of the Compagnie Financière Martin Maurel Allocution du Président page 5 A word from the President Conseil de Surveillance de la Banque Martin Maurel page 6 Supervisory Board of the Banque Martin Maurel Principaux éléments financiers page 7 de la Banque Martin Maurel Main financial elements concerning the Banque Martin Maurel Présentation de la Banque Martin Maurel page 8 Presentation of the Banque Martin Maurel Les résultats 2014 de la Banque Martin Maurel page 10 Banque Martin Maurel s 2014 results Comptes consolidés de la Banque Martin Maurel page 12 Banque Martin Maurel s consolidated accounts 3

2 Compagnie Financière Martin Maurel Conseil d administration Board of directors* Président Chairman Administrateurs Directors M. Bernard Maurel M. Jean-Claude Bourdeau M. Xavier Chalandon M. Vincent Labruyère Mme Lucie Maurel Aubert M. David de Rothschild M. Maurizio Sella M. Eric Pradon Direction générale Managing directors* Président directeur général Chairman and managing director Vice-président Vice-chairman Directeur général délégué Managing director Directeur général adjoint Deputy managing director M. Bernard Maurel Mme Lucie Maurel Aubert M. Michel Paisin Commissaires aux comptes Auditors* Deloitte et Associés KPMG Audit * au 31 décembre 2014 * as of the 31 st December

3 Allocution du président du conseil d administration A word from the Chairman of the Board of Directors Mesdames, Messieurs, Après une stabilisation en 2014, une légère amélioration des données économiques est attendue en France en 2015 ; l environnement mondial reste plutôt favorable : confirmation d une activité solide aux Etats-Unis, reprise progressive en Europe, croissance légèrement plus lente en Chine. La politique menée par la Banque Centrale Européenne, qui allie des taux directeurs au plus bas (avec un taux de dépôt négatif à -0,20%) et des injections massives de liquidités, est très pénalisante pour notre établissement. En effet, elle pousse l ensemble des taux d intérêt à la baisse, ce qui affecte fortement la rentabilité de nos actifs, qu il s agisse des crédits accordés à notre clientèle ou de notre trésorerie, toujours très large. Malgré cela, grâce à un excellent dynamisme commercial et la mobilisation de toutes les équipes, nos résultats ont été en sensible progression en 2014 (Produit Net Bancaire en hausse de 4%, bénéfice net part du groupe en hausse de 10,3%). Au premier trimestre 2015, l encours des crédits et des dépôts reste relativement stable par rapport au même trimestre de 2014, alors que les encours de titres et de fonds qui nous sont confiés sont en forte progression, sur la même période, de plus de 10%, grâce à de nouveaux succès commerciaux et à la bonne orientation des marchés financiers, notamment actions. Nos équipes continuent de se distinguer en privilégiant l écoute des attentes de nos clients, le conseil et la mise au point de solutions sur-mesure. Les fonctions support sont très mobilisées : amélioration constante des outils de traitement, très nombreuses contraintes réglementaires nouvelles L ensemble de ces éléments nous permet d aborder avec une confiance raisonnable l exercice en cours et d envisager une progression de nos résultats. Je remercie une nouvelle fois vivement le directoire et l ensemble des collaborateurs de notre maison qui se développe avec détermination, dans un environnement toujours plus contraignant et complexe. Ladies and Gentlemen, After stabilizing in 2014, a slight improvement in economic data is expected in France in 2015 ; the worldwide environment remains relatively favourable with the confirmation of strong business activities in the United States, a gradual recovery in Europe and slightly slower growth in China. The policy of the European Central Bank, which combines key rates at their lowest (with a negative deposit rate at -0.20%) with massive injections of liquidity, is very detrimental to our establishment. Indeed, it pushes all the interest rates down, which greatly affects the profitability of our assets, whether they be loans granted to our customers or our treasury, which is always very large. In spite of this, thanks to excellent commercial momentum and the mobilization of all the teams, our results showed significant growth in 2014 (total income rose 4%, net profit - group share - up 10.3% ). In the first quarter of 2015, outstanding loans and deposits remained relatively stable compared to the same quarter in 2014, while the outstanding amount of securities and funds entrusted to us are up sharply over the same period, more than 10% due to new business success and the sound orientation of the financial markets, particularly stocks. Our teams continue to stand out by focusing on listening to the needs of our clients, consulting and the development of customized solutions. Support functions are highly mobilized : the constant improvement of processing tools, many new regulatory requirements... All of these elements allow us to address the current year with reasonable confidence and to envisage an increase in our results. I wish once again to strongly thank the Executive Board and all the employees of our Bank which continues to develop with determination in an increasingly restrictive and complex environment. 5

4 Banque Martin Maurel Conseil de Surveillance Supervisory Board* Président Chairman M. Bernard Maurel Membres du conseil Supervisory Board Members M. Pierre Comtois M. Denis Martin Compagnie Financière Martin Maurel représentée par M. Jean-Claude Bourdeau M. Jean-Marc Picon M. François Seurre Directoire Executive board* M. Patrice Henri - Président - Chairman Mme Lucie Maurel Aubert M. Michel Paisin Commissaires aux comptes Auditors* Deloitte et Associés KPMG Audit Comité stratégique Strategic committee* M. Patrice Henri Mme Jeanne Lamant Mme Lucie Maurel Aubert M. Pierre-Antoine Martel M. Michel Paisin M. Denis Martin M. Gilles Bonhomme M. Bruno Mirieu de Labarre M. Philippe Boulon M. Robert Moneta Mme Christelle Camus M. Jean-Marc Picon M. Frédéric Geerts M. François Seurre M. Jean-François Juste 6

5 Principaux éléments financiers au 31 décembre 2014 Main financial elements for the year ended December 31, 2014 Produit net bancaire en millions d Total Income Résultat net en millions d Net profit Résultat net Net profit Résultat net - Part du Groupe Net profit - Group share Résultat brut d exploitation en millions d Gross operating profit Encours de l épargne monétaire en millions d Monetary savings Dépôts clientèle en millions d Deposits Total dépôts Total deposits Emplois en millions d Loans OPCVM monétaires Monetary funds Bilan en millions d Balance sheet Fonds propres IFRS en millions d et Fonds Propres IFRS moins distribution, moins gains ou pertes latents ou différés, moins intérêts des minoritaires (en beige) 7 Owner s Equity IFRS and Owner s Equity IFRS, minus distribution, latent or deferred gains or losses, and minority shareholder interest (in beige)

6 Présentation de la Banque Martin Maurel Presentation of Banque Martin Maurel La Banque Martin Maurel, filiale de la Compagnie Financière Martin Maurel, est issue de la fusion, en 1964, de deux banques familiales marseillaises, la Banque Martin Frères dont les origines remontent à 1825, et la Banque Maurel fondée en En 1978, la Banque ouvre sa succursale à Paris. En 1980, elle prend une participation majoritaire dans la banque lyonnaise Delon et Gregoire, qu'elle absorbe en A partir de 1991, elle développe son activité de gestion de patrimoine par l'association avec des sociétés de gestion ou de conseil. En partenariat avec la Banca Sella, elle a créé en l an 2000, une banque installée à Monaco Martin Maurel Sella - Banque Privée Monaco. Banque familiale française indépendante, elle est installée dans plusieurs des principales villes françaises : Paris, Lyon et Marseille et est aussi présente à Aix en Provence, Grenoble et Neuillysur-Seine. Banque Martin Maurel, a subsidiary of the Compagnie Financière Martin Maurel, was created in 1964 resulting from the merger of two family-owned banks from Marseille : Banque Martin Frères, founded in 1825 and Banque Maurel in In 1978, the Bank opened its branch in Paris. In 1980, it acquired a majority shareholding in the banque Delon et Gregoire, from Lyon, which was taken over in Since 1991, the Bank has been developing its private asset management activity through association with wealth management or consultancy companies. In partnership with Banca Sella, it created, in the year 2000, a bank located in Monaco, Martin Maurel Sella - Banque Privée Monaco. Banque Martin Maurel is an independent, family-owned French bank with branches in several of the main French cities: Paris, Lyon, and Marseille as well as offices in Aix en Provence, Grenoble and Neuilly-sur-Seine. Activité - Activity La banque exerce une activité de banque commerciale (octroi de crédit, collecte d'épargne, services) et de gestion de patrimoine auprès d'entreprises de tailles diverses, d'institutionnels et de particuliers haut de gamme. Elle met ainsi à la disposition de sa clientèle les prestations bancaires classiques, une large gamme d'opcvm, l'ensemble des opérations avec l'étranger et un conseil fiscal et patrimonial adapté. Elle a cependant choisi de développer certains axes privilégiés : les services liés à la gestion de patrimoine, l activité internationale, grâce au partenariat avec la Banca Sella pour l Italie, et aux relations privilégiées avec les autres banques membres du Groupement Européen de Banques, les services proposés aux associations, l ingénierie financière. The bank provides merchant banking (credit, savings, services) and private asset management to companies of various sizes, institutional establishments and high-level private customers. Conventional banking services, a wide range of investment funds, all foreign transactions and individual tax and asset management consulting are available to the bank's customers. The bank, however, has also chosen to privilege certain lines : services linked to the private asset management activity, international activities, thanks to the partnership with Banca Sella in Italy, and privileged relationships with the other Groupement Européen de Banques members, banking services to organisations for social welfare, financial engineering. 8

7 Stratégie - Business strategy La Banque poursuit son développement, en favorisant l activité de gestion de patrimoine, en accord avec le plan stratégique de la banque. Ainsi, les commissions totales perçues ont atteint, en consolidé, 66,7 % du Produit Net Bancaire en L activité de crédit est développée de manière prudente et mesurée, conformément à la tradition de la banque, en s appuyant sur une très bonne connaissance de la clientèle et en privilégiant l octroi de crédits à court terme. Le partage des risques, grâce aux mécanismes de réassurance, est amplifié dans le secteur des entreprises. Cette politique permet de poursuivre la croissance régulière et maîtrisée de la banque, grâce à la diversification de ses sources de revenus : banque commerciale, gestion de patrimoine, services spécifiques, bancassurance... En termes de bilan et afin de maintenir son indépendance par rapport aux marchés, la banque conserve toujours une très large trésorerie. The bank continues its expansion, with priority given to private asset management, according to the bank's strategic plan. Thus, total consolidated commission earnings reached 66.7 % of the 2014 total income. The loan activity business continues to be developed in a cautious way, taking advantage, in line with the bank's tradition, of its excellent knowledge of its customers and concentrating on short-term loans. In the company sector, the bank's risk-sharing is being extended thanks to reinsurance mechanisms. This policy allows regular and controlled growth through the diversification of its income sources : merchant banking, asset and portfolio management, specific services, bank-insurance... In terms of the management of its own assets, and so as to maintain its independence regarding the markets, the bank always keeps large cash reserves. Actionnariat - Shareholders Le capital de la Banque Martin Maurel est détenu à 89,61% par la Compagnie Financière Martin Maurel. Aux côtés de la famille Maurel, les principaux actionnaires de la Compagnie Financière Martin Maurel sont : Banca Sella, une des premières banques familiales indépendantes italiennes, Labruyère-Eberlé, groupe familial important aux activités diversifiées, profondément ancré dans le tissu régional bourguignon et rhônalpin, la Participation Mobilière et Immobilière, très impliquée dans le monde associatif à vocation essentiellement sociale. Banque Martin Maurel s equity is held by % by Compagnie Financière Martin Maurel. Together with the Maurel family, the main shareholders of the Compagnie Financière Martin Maurel are : Banca Sella, one of the top independent family-owned banks in Italy, Labruyère-Eberlé, a significant family-owned group having diversified activities, deeply anchored in the Burgundy and Rhône-Alpes economic fabric, Participation Mobilière et Immobilière, closely involved with organisations for social welfare. 9

8 Résultats 2014 de la Banque Martin Maurel Banque Martin Maurel 2014 results En 2014, la Banque Martin Maurel a poursuivi sa dynamique commerciale soutenue. Le crédit aux PME a continué de progresser, les fonds confiés par les clients ont augmenté. La banque a également continué avec succès son offensive en direction des clients institutionnels. Enfin, elle a obtenu de bons résultats en gestion d actifs, récompensée par plusieurs prix. Les commissions nettes sont en croissance de 11%, le produit net bancaire progresse de 4%, le bénéfice net (part du groupe), progresse de 10%. Il s agit d une bonne année pour la banque, en dépit des taux très bas et d un contexte réglementaire et fiscal pénalisant. Elle présente un ratio de solvabilité élevé et une liquidité très large (montant total de trésorerie de un milliard d euros en fin d année) alors que les fonds propres poursuivent leur progression. Le modèle singulier qui est celui de la Banque Martin Maurel, banque sélective et haut de gamme pour une clientèle exigeante, continue donc à faire ses preuves. Dans un environnement financier et monétaire qui évolue rapidement, alors que les actifs peu risqués ne rapportent quasiment plus rien, la qualité du conseil, l écoute et la bonne compréhension des enjeux spécifiques de ses clients font la différence. La Banque Martin Maurel développe notamment un conseil très individualisé auprès de ses clients entrepreneurs dans l organisation de leur actionnariat, le rachat d actions, la croissance externe ou la mise en place de crédits à la jonction entre leur patrimoine privé et professionnel. L approche particulière de la maison conduit enfin à développer une offre digitale spécifique pour renforcer et compléter le lien très personnel qui la lie à ses clients. In 2014, Banque Martin Maurel continued its strong commercial activity. Lending to SMEs continued to rise, and funds entrusted by clients increased. The bank also continued its successful offensive towards institutional clients. Finally, it got good results in asset management, receiving several awards. Net commissions were up 11%, total income rose by 4%, net profit (Group share) increased by 10%. It has been a good year for the bank, despite the very low rates and a disadvantageous regulatory and tax environment. It has a high solvency ratio and a very large liquidity (cash totalling one billion euros at year-end), while equity continues to grow. Banque Martin Maurel s singular model, that is a high-end, selective bank for a demanding clientele, thus continues to prove itself. In a rapidly changing financial and monetary environment where low-risk assets yield very little any more, the quality of advice, attentiveness to needs and an understanding of the specific challenges facing customers make all the difference. Banque Martin Maurel has developed highly personal advice for its company owners in the organisation of their shareholdings, for the repurchase of shares, acquisitions, or the implementation of loans creating an articulation between private and professional assets. The bank s distinctive approach has also led it to develop a specific range of digital services to strengthen and complement the very personal relationship that binds it to its customers. 10

9 Chiffres clés Key Figures 2014 Les dépôts de la clientèle se sont élevés à millions d euros au 31 décembre 2014, contre millions d euros au 31 décembre 2013, en hausse de 2,4%. L encours des crédits à la clientèle s est établi à millions d euros à fin 2014 contre millions d euros à fin 2013 (+1,1%). Le montant total de trésorerie brute disponible au 31 décembre 2014, en euros et en devises, s affiche à millions d euros. Le ratio Core Tier 1 s établit à 13,18% contre 13,67% l année précédente, nettement au-delà des exigences réglementaires. Ainsi, la banque répond, dès à présent, aux futures exigences de fonds propres requises par Bâle 3 pour La banque maintient son objectif de liquidité, en dépit d une rémunération des taux d intérêt historiquement basse, dans un souci de sécurité et de prudence. Ses crédits représentent seulement 61% du volume de ses dépôts. Le bénéfice net consolidé de la Banque Martin Maurel est en sensible hausse à 17,31 millions d euros contre 15,59 millions d euros en 2013, soit une progression de 11% d une année sur l autre. Le bénéfice net consolidé de la Banque Martin Maurel, part du Groupe, s est établi à 16,87 millions d euros contre 15,30 millions d euros en 2013, soit une hausse de 10,3%. Il représente une rentabilité des capitaux propres moyens de 8,7%. Customer deposits amounted to 1,768 million euros at 31st December 2014, against 1,727 million at 31st December 2013, up 2.4%. Outstanding customer loans stood at 1,081 million euros at the end of 2014 against 1,069 million euros at the end of 2013 (+ 1.1%). The total amount of gross cash at December 31st, 2014, in euro and foreign currencies, is posted at 1,003 million. The Core Tier 1 ratio stood at 13.18% against 13.67% last year, well above regulatory requirements. The bank thus already fulfils the future capital requirements of Basel 3 for The Bank maintains its liquidity objective, despite historically low remuneration from interest rates, for reasons of safety and caution. Its loans represent only 61% of the volume of its deposits. The consolidated net profit of Banque Martin Maurel rose sharply to million euros against million euros in 2013, up 11% from one year to the next. The consolidated net profit of Banque Martin Maurel, Group share, amounted to million euros against million euros in 2013, an increase of 10.3%. It represents an average return on equity of 8.7% Chiffres consolidés en millions d euros Consolidated data in millions of euros Produit net bancaire Total income Résultat brut d exploitation Gross operating profit Résultat net - part du Groupe Net profit - Group share Dépôts de la clientèle Customer deposits Crédits distribués Loans and advances to customers Total de bilan Balance sheet total Fonds propres Owner s equity ,15 88,21 90,09 92,23 96,12 27,75 25,05 26,96 26,77 29,77 17,67 15,14 15,48 15,30 16,

10 Bilan consolidé IFRS au 31 décembre 2014 IFRS consolidated balance sheet December 31, 2014 Actif IFRS (en milliers d euros) IFRS Assets (in thousands of euros) Caisse, Banques Centrales Cash and balances at central banks Actifs financiers à la juste valeur par résultat Financial assets at fair value through profit or loss 31/12/ /12/ Instruments dérivés de couverture Hedging derivative financial instruments Actifs financiers disponibles à la vente Available for sale financial instruments Prêts et créances sur les établissements de crédit Loans and advances to banks Prêts et créances sur la clientèle Loans and advances to customers Actifs financiers détenus jusqu à l échéance Financial assets held to due date Actifs d impôts courants Current tax assets Actifs d impôts différés Deferred tax assets Comptes de régularisation et actifs divers Accruals and other assets Actifs non courants destinés à être cédés Non current assets held for sale Participations dans les entreprises mises en équivalence Shares in companies consolidated under the equity method Immobilisations corporelles Tangible assets Immobilisations incorporelles Intangible assets Ecart d acquisition Goodwill Total Actif IFRS - Total IFRS assets

11 Bilan consolidé IFRS au 31 décembre 2014 IFRS consolidated balance sheet December 31, 2014 Passif IFRS (en milliers d euros) IFRS Liabilities (in thousands of euros) Banques Centrales Central banks Passifs financiers à la juste valeur par résultat Financial liabilities at fair value through profit or loss Instruments dérivés de couverture Hedging derivative financial instruments Dettes envers les établissements de crédit Deposits from banks Dettes envers la clientèle Deposits from customers Dettes représentées par un titre Debt securities in issue Passifs d impôts courants Current tax liabilities Passifs d impôts différés Deferred tax liabilities Comptes de régularisation et passifs divers Accruals and other liabilities Provisions Provisions Dettes subordonnées Subordinated liabilities Capitaux propres Owner s equity Capitaux propres - part du Groupe Owner s equity - Group interest - Capital et réserves liées Equity and associated reserves - Réserves consolidées Consolidated reserves - Gains ou pertes latents ou différés Latent or deferred gains or losses - Résultat de l exercice Net profit for the year Intérêts des minoritaires Minority interests 31/12/ /12/ Total Passif IFRS - Total IFRS liabilities

12 Compte de résultat consolidé IFRS au 31 décembre 2014 Consolidated profit and loss account for the year ended December 31, 2014 en milliers d euros (in thousands of euros) 31/12/ /12/ Intérêts et produits assimilés Interest and similar income - Intérêts et charges assimilés Interest and similar expenses + Commissions (produits) Fees and commissions (income) - Commissions (charges) Fees and commissions (expenses) +/- Gains ou pertes nets sur instruments financiers à la juste valeur par résultat Net gains or losses on financial instruments at fair value through profit or loss +/- Gains ou pertes nets sur actifs financiers disponibles à la vente Net gains or losses on financial assets available for sale + Produits des autres activités Other operating incomes - Charges des autres activités Other operating expenses Produit net bancaire Total Income Charges générales d exploitation General operating expenses Dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations incorporelles et corporelles Amortization and depreciation on tangible and intangible assets Résultat brut d exploitation Gross operating profit /- Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence Share in net profit/loss from shares in affiliates under the equity method Résultat brut d exploitation après résultat net des sociétés mises en équivalence Gross operating profit - Coût du risque Risk cost Résultat d exploitation Operating profit /- Gains ou pertes nets sur autres actifs Gains or losses from other assets +/- Variations de valeur des écarts d acquisition Goodwill adjustments to carrying value Résultat courant avant impôt Profit before tax Impôt sur les bénéfices Taxation +/- Résultat net d impôt des activités arrêtées ou en cours de cession Net profit for the year from discontinued operations or operations being discontinued Résultat net Net profit Intérêts minoritaires Minority interests Résultat net - part du Groupe Net profit - Group share Résultat par action (en ) Basic earnings per share ( ) Résultat dilué par action (en ) Diluted earnings per share ( ) 12,32 13,49 12,24 13,49 14

Sommaire. Table of contents

Sommaire. Table of contents Sommaire Table of contents Conseil d Administration de la Compagnie Financière Martin Maurel page 2 Board of Directors of the Compagnie Financière Martin Maurel Conseil de Surveillance de la Banque Martin

Plus en détail

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé Communiqué de presse Paris, 26 mars 2009 Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé - En 2008, le résultat net d exploitation de LeasePlan Corporation s élève à 208 millions

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite 1 CONSOLIDATION DES COMPTES Sophie de Oliveira Leite SOMMAIRE 2 1. La consolidation : un enjeu économique 2. Les méthodes m de consolidation 3. Choix du périmp rimètre de consolidation 4. Consolidation

Plus en détail

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1997 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS PROVISIONS FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES MORTGAGES REAL

Plus en détail

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1999 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 2 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Association PME & Créateurs d Entreprise

Association PME & Créateurs d Entreprise Association PME & Créateurs d Entreprise Lausanne 27 mai 2011 1 De 1990 à 1996 1990: Démarrage enthousiaste avec un capital de CHF 160k 1991: Première restructuration 1992: Vente des deux premières licences

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

Cegedim. Half-year results

Cegedim. Half-year results Cegedim Half-year results September 24, 2010 Contents A strategy focused on healthcare Delivering strong results A strong financial structure Additional information 2 A strategy focused on healthcare 3

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 30 septembre 2008 Groupe CREALOGIX: e-business toujours réjouissant, difficultés maîtrisées dans les activités ERP, confiance dans le nouvel exercice Au cours de l exercice

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012 BGL BNP Paribas S.A. (50, avenue J.F. Kennedy L-2951 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : B6481) Communication Mars 2013 LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG À VOS CÔTÉS 2013 Données chiffrées au 31/12/2012 Le

Plus en détail

Questions de qualification au Prêt-Etudiant

Questions de qualification au Prêt-Etudiant Questions de qualification au Prêt-Etudiant Les questions suivantes servent à déterminer si vous devez demander l aide d un endosseur dans votre démarche d obtention du prêt-étudiant Banque Nationale.

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Bénédicta, l histoire d un LBO

Bénédicta, l histoire d un LBO Bénédicta, l histoire d un LBO Bénédicta est le numéro 2 français sur le marché de la mayonnaise et des sauces froides vendues en grande distribution. Cette société faisait partie du groupe Unilever. Suite

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Note aux états financiers consolidés Notes to the consolidated financial statements 8-9

Note aux états financiers consolidés Notes to the consolidated financial statements 8-9 Sommaire / Contents Rapport de gestion Management report 5 Compte de résultat Profit and loss statement 6 Tableau de financement Cash flow statement 6 Bilan Balance sheet 7 Note aux états financiers consolidés

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 07/316

CIRCULAIRE CSSF 07/316 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 10 septembre 2007 A tous les établissements de crédit CIRCULAIRE CSSF 07/316 Concerne : Mise à jour du reporting prudentiel Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Emotion Spa Magazine Automne 2010 n 23 Stéphanie Rychembusch, KPMG. Avec l aimable autorisation du magazine Emotion Spa : www.emotionspa-mag.

Emotion Spa Magazine Automne 2010 n 23 Stéphanie Rychembusch, KPMG. Avec l aimable autorisation du magazine Emotion Spa : www.emotionspa-mag. Emotion Spa Magazine Automne 2010 n 23 Stéphanie Rychembusch, KPMG Avec l aimable autorisation du magazine Emotion Spa : www.emotionspa-mag.com LES CHIFFRES DU SPA en France SPA FIGURES in France 74 EMOTION

Plus en détail

Analyse nancière : quelques ratios

Analyse nancière : quelques ratios Analyse nancière : quelques ratios Eric Vansteenberghe 18 février 2014 Une application aux achats dans le secteur spatial Table des matières 1 Introduction 2 2 La solvabilité de l'entreprise 2 2.1 Ratio

Plus en détail

Marc Haan. Belgian/Belge

Marc Haan. Belgian/Belge Marc Haan Belgian/Belge 41 years old/41 ans Partner/Associé Marc Haan has been promoted partner in the Advisory department of KPMG Luxembourg. He has gained extensive experience in the Investment Management

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Life Companies Borrowing Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie SOR/92-277 DORS/92-277 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published

Plus en détail

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES LEADER EUROPÉEN DU FINANCEMENT AUX PARTICULIERS / EUROPEAN LEADER IN CONSUMER FINANCE Au sein du Groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance est le partenaire

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER TRIMESTRE FIRST QUARTER REPORT

RAPPORT DU PREMIER TRIMESTRE FIRST QUARTER REPORT RAPPORT DU PREMIER TRIMESTRE FIRST QUARTER REPORT 1 DÉTAILS DE LA SOCIÉTÉ ISSUER DETAILS NOM DE LA SOCIÉTÉ NAME OF ISSUER Mines Abcourt inc. Abcourt Mines Inc. 1 ER TRIMESTRE TERMINÉ 1 ST QUARTER ENDED

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

EFG International publie ses résultats pour le premier semestre 2015

EFG International publie ses résultats pour le premier semestre 2015 EFG International publie ses résultats pour le premier semestre 2015 Zurich, le 29 juillet 2015 Le résultat net IFRS s est établi à CHF 48,0 millions, contre CHF (6,0) millions sur la même période l année

Plus en détail

CRM Company Group lance l offre volontaire de rachat en espèces des 2 100 OC 1 restant en circulation.

CRM Company Group lance l offre volontaire de rachat en espèces des 2 100 OC 1 restant en circulation. CORPORATE EVENT NOTICE: Offre volontaire de rachat CRM COMPANY GROUP PLACE: Paris AVIS N : PAR_20121121_10423_ALT DATE: 21/11/2012 MARCHE: Alternext Paris CRM Company Group lance l offre volontaire de

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

Catella Asset Management

Catella Asset Management Catella Asset Management Asset management immobilier Catella Asset Management se consacre aux activités d investissement, asset et property management immobiliers pour le compte de tiers Investisseurs

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION Ficep Group Company MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION KEEP ADVANCING " Reach your expectations " ABOUT US For 25 years, Steel Projects has developed software for the steel fabrication industry.

Plus en détail

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur)

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) CONDITIONS DEFINITIVES POUR LES BONS D'OPTION SUR ACTION EN DATE DU 18 NOVEMBRE 2011 Bons d'option émis par SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) Les modalités applicables aux Bons d'option figurent

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

31 MAI 2010 MAY 31, 2010

31 MAI 2010 MAY 31, 2010 . ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES. INTERIM FINANCIAL STATEMENTS PÉRIODE DE TROIS MOIS TERMINÉE LE THREE-MONTH PERIOD ENDED 31 MAI 2010 MAY 31, 2010 ÉTATS FINANCIERS FINANCIAL STATEMENTS Dépenses d exploration

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Mise en ligne des comptes annuels 2014

Mise en ligne des comptes annuels 2014 Saint-Denis, le 6 mars 2015 Mise en ligne des comptes annuels Le Groupe annonce la mise en ligne de ces comptes consolidés pour l année et rappelle à cette occasion les éléments financiers principaux de

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations Règlement sur l utilisation de la dénomination sociale (entités du même groupe qu une banque ou société

Plus en détail

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) SOR/92-284 DORS/92-284 Current to August 4, 2015 À jour

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Jean Goncalves 44 rue Paul Valery 75116 Paris Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Note pour les investisseurs résidents

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale MY JOURNEY BEGAN AT 19, WHEN I LANDED IN THE COLDEST PLACE I D EVER EXPERIENCED. MAJID AL-NASSAR BUSINESS OWNER AND PROPERTY INVESTOR. EVERY JOURNEY IS UNIQUE. Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée

Plus en détail

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la dispense d agrément pour certains

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

ET LA RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE» BUSINESS WOMEN INVOLVED IN INNOVATION AND CORPORATE SOCIAL RESPONSIBILITY

ET LA RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE» BUSINESS WOMEN INVOLVED IN INNOVATION AND CORPORATE SOCIAL RESPONSIBILITY ECHANGES DE BONNES PRATIQUES ENTRE FEMMES CHEFS D ENTREPRISE ENGAGES DANS L INNOVATION ET LA RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE» BUSINESS WOMEN INVOLVED IN INNOVATION AND CORPORATE SOCIAL RESPONSIBILITY

Plus en détail

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014 RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 juillet 2014 CHARGES EXCEPTIONNELLES RELATIVES A L ACCORD GLOBAL AVEC LES AUTORITÉS DES ÉTATS-UNIS 5 950 M AU 2T14 DONT : - PÉNALITÉS* : 5 750

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Le spécialiste de l investissement immobilier et financier pour les expatriés en Asie.

Le spécialiste de l investissement immobilier et financier pour les expatriés en Asie. Le spécialiste de l investissement immobilier et financier pour les expatriés en Asie. EXPATRIMO est née de la volonté d offrir à une clientèle d expatriés un panel de services haut de gamme. Fruit de

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

BNP Paribas Investment Partners

BNP Paribas Investment Partners FOR PROFESSIONAL INVESTORS BNP Paribas Investment Partners Conférence téléphonique - Gestion obligataire Jeudi 4 juillet 2013 2 Eurozone Fixed Income Performances à fin juin 2013 Eurozone main bond indices

Plus en détail

2013 Rapport Annuel Annual Report

2013 Rapport Annuel Annual Report 2013 Rapport Annuel Annual Report BANQUE ALGERIENNE DU COMMERCE EXTERIEUR S.A. ALGERISCHE AUSSENHANDELSBANK AG ZURICH 2013 Rapport Annuel Annual Report BANQUE ALGERIENNE DU COMMERCE EXTERIEUR S.A. ALGERISCHE

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS

Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 2 février 2005 Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS Sans attendre la publication de ses comptes 2004 qui seront arrêtés par le Conseil

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail