Sommaire. Table of contents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Table of contents"

Transcription

1 Sommaire Table of contents Conseil d Administration de la Compagnie Financière Martin Maurel page 2 Board of Directors of the Compagnie Financière Martin Maurel Conseil de Surveillance de la Banque Martin Maurel page 3 Supervisory Board of the Banque Martin Maurel Principaux éléments financiers page 4 de la Banque Martin Maurel Main financial elements concerning the Banque Martin Maurel Allocution du Président page 5 A word from the President Présentation de la Banque Martin Maurel page 6 Présentation of the Banque Martin Maurel Les résultats 2008 de la Banque Martin Maurel page 8 Banque Martin Maurel s 2008 results Comptes consolidés de la Banque Martin Maurel page 10 Banque Martin Maurel s consolidated accounts

2 Compagnie Financière Martin Maurel Conseil d Administration Board of Directors Président Chairman Administrateurs Directors M. Bernard Maurel M. Jean-Claude Bourdeau M. Xavier Chalandon M. Guy Chartier M. André Dubuc M. Vincent Labruyère Mme Lucie Maurel-Aubert M. Marc Maurel M. David de Rothschild M. Maurizio Sella Direction générale Managing directors Président directeur général M. Bernard Maurel Chairman and managing director Directeur général délégué Managing director Mme Lucie Maurel-Aubert Commissaires aux comptes Auditors Deloitte et Associés KPMG Audit * au 31 décembre 2008 * as of the 31 st december

3 Banque Martin Maurel Conseil de Surveillance Supervisory Board Président Chairman M. Bernard Maurel Membres du conseil M. Guy Chartier Supervisory Board Members M. Pierre Comtois M. Denis Martin Compagnie Financière Martin Maurel représentée par M. Marc Maurel M. Jacques Parizeau M. Jean-Marc Picon Directoire Executive board* Président Chairman Membres du directoire Executive Board Members M. Patrice Henri Mme Lucie Maurel-Aubert M. Christian Bremond M. Michel Paisin Commissaires aux comptes Auditors Deloitte et Associés KPMG Audit Comité stratégique Strategic committee De gauche à droite : Patrice Henri, Jean-François Juste, Robert Moneta, Christelle Camus, Pierre-Antoine Martel, Bernard Maurel, Christian Bremond, Lucie Maurel-Aubert, Michel Paisin, Jean-Marc Picon, Jean Goujon, Bruno Mirieu de Labarre, Philippe Boulon, Frédéric Geerts, Gilles Bonhomme,Denis Martin.

4 Principaux éléments financiers au 31 décembre 2008 Main financial elements for the year ended December 31, 2008 Produit net bancaire en millions d Total Income 91,06 78,18 68,98 54,07 56,64 82,25 Résultat net en millions d Net profit 9,07 8,77 10,16 9,34 12,19 11,56 14,98 14,02 19,19 17,97 16,78 17,00 Résultat brut d exploitation en millions d Gross operating profit 28,81 23,95 20,87 20,43 14,57 14,84 Résultat net Net profit Encours de l épargne monétaire en millions d Monetary savings Résultat net - Part du Groupe Net profit - Group share Total dépôts Total deposits OPCVM monétaires Monetary funds Dépôts clientèle en millions d Deposits Emplois en millions d Loans Bilan en millions d Balance sheet Fonds propres IFRS en millions d et Fonds Propres IFRS moins distribution, moins gains ou pertes latents ou différés, moins intérêts des minoritaires (en beige) Owner s Equity IFRS and Owner s Equity IFRS, minus distribution, latent or deferred gains or losses, and minority shareholder interest (in beige)

5 Allocution du Président du Conseil de Surveillance A word from the Chairman of the Supervisory Board Mesdames, Messieurs, Les conséquences de la crise qui a débuté au cours du second semestre 2007, continuent d'avoir des répercussions significatives sur la situation des économies et des marchés financiers mondiaux. Malgré cela, votre Directoire, en fonction depuis un an, a parfaitement assumé ses responsabilités dans la continuité ; il a poursuivi le développement résolu de nos métiers de banquiers et de gestionnaires de fortune dans la tradition et les valeurs de notre Maison, grâce à la qualité professionnelle, à l éthique et à l énergie de ses dirigeants et collaborateurs. Le premier trimestre de l'année s'est traduit par une nouvelle dégradation des bourses actions (- 13 % pour l'indice français CAC 40) et une forte baisse des taux d'intérêt (le taux interbancaire au jour le jour Eonia s'affaissant de 2,35 % fin 2008 à moins de 1 % fin mars, pour atteindre ensuite 0,50 % début mai). Par ailleurs, la Banque est confrontée à une concurrence très vive sur les conditions de crédit et sur les taux de dépôt, notamment de la part de certains établissements bancaires ayant reçu une aide de l'etat sous forme de dotation en capital ou de refinancement public, aide qu évidemment nous n avons pas sollicitée, n en éprouvant pas le besoin. Dans un contexte donc très difficile, la Banque, grâce à la pertinence de ses valeurs et à la rigueur de son actionnariat familial, a poursuivi avec détermination son activité de collecte de dépôts, de distribution de crédits à la clientèle et de gestion d'actifs. Parallèlement, elle a mené une action volontariste en terme de réduction des frais généraux, qui a touché la quasi totalité des postes de charges. Ainsi le total des dépôts clientèle s'établit à millions d'euros au 31 mars 2009 contre millions d'euros au 31 mars 2008, les crédits distribués à la clientèle sont en sensible hausse, passant de 515 millions à 558 millions d'euros (+ 8,3 %), alors que la collecte de l'épargne monétaire (total dépôts + OPCVM monétaires), malgré la forte baisse des taux à court terme qui écarte la clientèle de ce type de placement, reste stable à millions d'euros. En outre, une nouvelle fois, la performance de la gestion d'actifs des équipes de notre Groupe s'est trouvée récompensée : la gamme obligataire par le prix Lipper, et la gamme actions, ceci pour la 4ème année consécutive, par le prix Alpha League EDHEC. Par ailleurs, le FCP "BMM Pierre Capitalisation" a reçu le Trophée d'or 2009 "fonds actions sectorielles" sur 10 ans, attribué par "Le Revenu". Votre Directoire a continué à sélectionner prudemment nos opérations et nos crédits ; il a géré notre large trésorerie avec la rigueur habituelle, même si la prudence dans ses choix a alourdi très sensiblement le compte d exploitation dans une période de taux extrêmement faibles, défavorable aux banques très prudentes. Au moment où je m'adresse à vous, et compte-tenu d'un environnement délicat, malgré l amélioration des marchés financiers en fin de 1 er trimestre et aux mois d avril et mai, il est bien sûr trop tôt pour vous fournir une indication fiable sur les perspectives de résultat Je connais le professionnalisme, la capacité d'adaptation et l'esprit d'innovation, dans le respect de la tradition, qui caractérisent les équipes du Groupe Martin Maurel, et je peux attester de leur détermination à assurer à notre clientèle les meilleures prestations. Ladies and Gentlemen, The consequences of the crisis which began in the second half of 2007 continue to have significant repercussions on the situation of world economies and financial markets. Despite this, your Executive Board, set up a year ago, has fully taken on its responsibilities in a spirit of continuity; it has resolutely pursued our twin professions of banking and wealth management, true to the tradition and values of our establishment, thanks to the professional quality, ethics and energy of its directors and assistants. The first quarter of the year saw a further drop in stock markets (-13% for the French CAC40 index) and a sharp fall in interest rates (the day to day interbank rate Eonia collapsing from 2.35% at the end of 2008 to under 1% at the end of March, and reaching 0.50% at the beginning of May). Furthermore, the Bank faces stiff competition on loan conditions and interest rates on deposits, notably by banking establishments having received state aid in the form of capital contributions or public refinancing; we have obviously not requested such aid, not needing to do so. In a very difficult context, the Bank, thanks to the relevance of its values and the validity of its family shareholding, has steadfastly pursued its activity of building up customer deposits, providing loans, and asset management. In parallel, it has made a determined effort to reduce overheads, with reductions in almost all cost areas. Thus total customer deposits stand at 1,106 million euros as of 31 st March 2009 compared to 1,100 million euros as of 31 st March 2008, customer loans have increased noticeably, from 515 million to 558 million euros (+8.3%), while total monetary savings (total deposits + monetary mutual funds), despite the sharp drop in short term rates putting off this type of customer, remain stable at 2,548 million euros. Moreover, once again, the performance of asset management by the teams of our Group have received awards : the bonds range by the Lipper award, and the share range, for the fourth year running, by the Alpha League EDHEC award. In addition, the mutual fund BMM Pierre Capitalisation received the Sectorial share Funds 2009 Gold Trophy, awarded by Le Revenu. Your Executive Board has continued to select our operations and loans cautiously; it has managed the bank's large cash position with the usual strictness, even if its cautious choices did weigh heavy on the operating account at a time of extremely low interest rates, unfavourable to cautious banks. As I address you now and bearing the sensitive environment in mind, despite the improvement in financial markets at the end of the first quarter and in April and May, it is of course too early to give you a reliable indication of the perspective of 2009 results. I know the professionalism, the ability to adapt and the spirit of innovation, while respecting tradition, that characterise the teams of the Groupe Martin Maurel, and can certify their determination to ensure our customers receive the finest service. 5

6 Présentation de la Banque Martin Maurel Presentation of the Banque Martin Maurel La Banque Martin Maurel, filiale de la Compagnie Financière Martin Maurel, est issue de la fusion, en 1964, de deux banques familiales marseillaises, la Banque Martin Frères dont les origines remontent à 1825, et la Banque Maurel fondée en En 1978, la Banque ouvre sa succursale à Paris. En 1980, elle prend une participation majoritaire dans la banque lyonnaise Delon et Gregoire, qu'elle absorbe en A partir de 1991, elle développe son activité de gestion de patrimoine par l'association avec des sociétés de gestion ou de conseil. En partenariat avec la Banca Sella, elle a créé en l an 2000, une banque installée à Monaco Martin Maurel Sella - Banque Privée Monaco. Banque familiale française indépendante, elle est installée dans plusieurs des principales villes françaises : Paris, Lyon et Marseille et est aussi présente à Aix en Provence et Grenoble. Banque Martin Maurel, a subsidiary of the Compagnie Financière Martin Maurel, was created in 1964 resulting from the merger of two family-owned banks from Marseille : Banque Martin Frères, founded in 1825 and Banque Maurel in In 1978, the Bank opened its branch in Paris. In 1980, it acquired a majority shareholding in the banque Delon et Gregoire, from Lyon, which was taken over in Since 1991, the Bank has been developing its private asset management activity through association with wealth management or consultancy companies. In partnership with Banca Sella, it created, in the year 2000, a bank located in Monaco, Martin Maurel Sella - Banque Privée Monaco. Banque Martin Maurel is an independent, family-owned French bank with branches in several of the main French cities: Paris, Lyon, and Marseille as well as offices in Aix en Provence and Grenoble. Activité - Activity La banque exerce une activité de banque commerciale (octroi de crédit, collecte d'épargne, services) et de gestion de patrimoine auprès d'entreprises de tailles diverses, d'institutionnels et de particuliers haut de gamme. Elle met ainsi à la disposition de sa clientèle les prestations bancaires classiques, une large gamme d'opcvm, l'ensemble des opérations avec l'étranger et un conseil fiscal et patrimonial adapté. Elle a cependant choisi de développer certains axes privilégiés : les services liés à la gestion de patrimoine, l activité internationale, grâce au partenariat avec la Banca Sella pour l Italie, et aux relations privilégiées avec les dix autres banques membres du Groupement Européen de Banques, les services proposés aux associations, l ingénierie financière (conseil et évaluation, fusions et acquisitions d entreprises). The bank provides merchant banking (credit, savings, services) and private asset management to companies of various sizes, institutional establishments and high-level private customers. Conventional banking services, a wide range of investment funds, all foreign transactions and individual tax and asset management consulting are available to the bank's customers. The bank, however, has also chosen to privilege certain lines : services linked to the private asset management activity, international activities, thanks to the partnership with Banca Sella in Italy, and privileged relationships with the ten other Groupement Européen de Banques members, banking services to organisations for social welfare, financial engineering (consulting and evaluation, mergers and takeovers). 6

7 Stratégie - Business strategy La Banque poursuit son développement, en favorisant l activité de gestion de patrimoine, en accord avec le plan stratégique de la banque. Ainsi, les commissions totales perçues ont atteint, en consolidé, 59,9 % du Produit Net Bancaire en L activité de crédit est développée de manière prudente et mesurée, conformément à la tradition de la banque, en s appuyant sur une très bonne connaissance de la clientèle et privilégiant l octroi de crédits à court terme. La politique de partage des risques, grâce aux mécanismes de réassurance, est amplifiée dans le secteur des entreprises. Cette politique permet de poursuivre la croissance régulière et maîtrisée de la banque, grâce à la diversification de ses sources de revenus : banque commerciale, gestion de patrimoine, services spécifiques, bancassurance... En terme de bilan et afin de maintenir son indépendance par rapport aux marchés, la banque conserve toujours une très large trésorerie. The bank continues its expansion, with the priority given to private asset management, according to the bank's strategic plan. Thus, total consolidated commission earnings reached 59,9 % of the 2008 total income. The loan activity business continues to be developed in a cautious way, taking advantage, in line with the bank's tradition, of its excellent knowledge of its customers and concentrating on short-term loans. In the company sector, the bank's risk-sharing policy is being extended thanks to reinsurance mechanisms. This policy allows regular and controlled growth through the diversification of its income sources : merchant banking, asset and portfolio management, specific services, bank-insurance... In terms of the management of its own assets, and so as to maintain its independence regarding the markets, the bank always keeps large cash reserves. Actionnariat - Shareholders Aux côtés de la famille Maurel, les principaux actionnaires sont : la Caisse de Dépôt et Placement du Québec, l'une des grandes institutions financières d'amérique du Nord, Sella Holding NV, filiale de Banca Sella, une des premières banques familiales indépendantes italiennes, Labruyère-Eberlé, groupe familial important aux activités diversifiées, profondément ancré dans le tissu régional bourguignon et rhônalpin, la Participation Mobilière et Immobilière, très impliquée dans le monde associatif à vocation essentiellement sociale. Together with the Maurel family, the principal shareholders are: Caisse de Dépôt et Placement du Québec, one of the leading financial institutions in North America, Sella Holding NV, subsidiary of Banca Sella, one of the top independent familyowned banks in Italy, Labruyère-Eberlé, a significant family-owned group having diversified activities, deeply anchored in the Burgundy and Rhône-Alpes economic fabric, Participation Mobilière et Immobilière, closely involved with organisations for social welfare. Notation - Rating La note à long terme de la Banque Martin Maurel, pour ses émissions de certificats de dépôt et de bons à moyen terme négociables, a été relevée en 2004 par l agence de notation Standard and Poor s de fr A3 à fr A2 sur l échelle ADEF. La note à court terme fr T1 a été confirmée pour la dix-neuvième année consécutive. Banque Martin Maurel s long term rating for certificates of deposit and negotiable medium term securities was upgraded in 2004 by Standard and Poor s from fr A3 to fr A2 on the ADEF scale. The fr T1 short term rating was affirmed for the nineteenth year running. 7

8 Résultats 2008 de la Banque Martin Maurel Banque Martin Maurel 2008 results Banquiers de tradition dans l indépendance familiale, la Banque Martin Maurel affirme sa différence et sa stratégie de long terme. Dans un environnement économique et financier extrêmement délicat, la Banque Martin Maurel a prouvé sa robustesse et la pertinence de sa stratégie axée sur un développement harmonieux, inscrit dans la durée, de ses deux métiers : la banque «classique», privée et commerciale, et la gestion d actifs. Indépendante et solide, elle n a pas sollicité l aide de capitaux publics. Grâce à ses valeurs liées à la rigueur de son actionnariat familial, ainsi qu à l implication du Directoire et de l ensemble de ses collaborateurs, l exercice 2008 présente un résultat net part du Groupe en légère progression par rapport à l année précédente malgré les baisses des taux, des bourses et de l activité économique. Une gestion prudente et pragmatique : sa prudence l'a toujours incitée à ne souscrire ou conseiller à ses clients que des produits dont elle connaissait le contenu et comprenait le fonctionnement. Elle n a donc pas été exposée pour elle-même ou pour ses clients à des produits de type «subprimes» ou aux risques de contrepartie du type «Lehman Brothers». Bernard Maurel, président du Conseil de Surveillance, cité récemment dans un article de presse, réaffirmait : «Dans une banque privée familiale, c est notre patrimoine qui est en jeu et nous gérons donc l argent de nos clients comme le nôtre. Il faut poursuivre notre tradition tout en cherchant à innover avec audace, mais évidemment avec bon sens et dans la transparence». Des partenariats en évolution : au cours de l année 2008, la Banque a cédé sa participation dans le capital de la société Cyrus Conseil, et renforcé ses parts dans plusieurs sociétés partenaires. En effet, la Banque Martin Maurel détient aux côtés de Martin Maurel Gestion, sa filiale de gestion, des participations, majoritaires ou non, dans onze sociétés spécialisées dans la gestion de portefeuilles ou le conseil en gestion de patrimoine. Elle développe ainsi ses activités de gestion d actifs dans une logique d offre commerciale forte et diversifiée. La qualité de la gestion d actifs : malgré l effondrement des bourses mondiales qui a évidement pesé sur tous les portefeuilles investis en actions, la gestion OPCVM a été récompensée par un trophée d or du Revenu français attribué au FCP BMM Pierre Capitalisation (quatrième récompense consécutive). Par ailleurs, pour la troisième édition de «l Alpha League Table 2008» de l EDHEC et d Europerformance, Martin Maurel Gestion s est classée une nouvelle fois dans le premier décile des sociétés de gestion françaises pour sa gestion d actions. Enfin, début 2009, au titre des performances de gestion réalisées en 2008, Martin Maurel Gestion a été désignée «Meilleur Promoteur Obligations Spécialistes» et récompensée par un «Lipper Fund Award 2009». En outre, le fonds BMM Indexi, FCP d obligations indexées sur l inflation, a été sélectionné parmi les meilleurs de sa catégorie et a également été récompensé par Lipper (groupe Reuters). Traditional independent, family-owned bankers, Banque Martin Maurel maintains its difference and long-term strategy In an extremely delicate economic and financial context, Banque Martin Maurel has proved its strength and the pertinence of its strategy based on the harmonious, sustainable development of its core professions : "traditional" private and commercial banking, and asset management. Independent and solid, it has not requested State aid. Thanks to the cogency of the values linked to its family shareholding, as well as the commitment of the executive board and all its staff, the 2008 financial year shows a Group share net result slightly up on that of the year before, despite the fall in interest rates, stock markets and economic activity. Cautious and pragmatic management : the Bank's cautious approach means it has only ever taken up, or advised customers to take up, products whose content and working were fully understood. The Bank has therefore not been exposed either itself or its customers to sub-prime products or counterparty risks such as Lehman Brothers. Bernard Maurel, Chairman of the Supervisory Board, recently quoted in the press, stated again: "In a private family bank, our heritage is at stake and we therefore manage our customers' money like our own. We have to continue our tradition while aiming to innovate audaciously, though, of course, with common sense and transparency." 8

9 Developing partnerships : in 2008, the bank sold its stake in Cyrus Conseil, and strengthened its share in several partner companies. In fact, Banque Martin Maurel holds, with Martin Maurel Gestion, its management subsidiary, majority or minority shares in eleven companies specialised in portfolio or wealth management. It is thus developing its asset management activity in the aim of providing a strong and varied product range. The quality of asset management : despite the collapse in world stock markets clearly weighing on all portfolios invested in shares, our investment fund management was awarded a gold trophy by Revenu Français, for FCP BMM Pierre Capitalisation (the fourth award running). Furthermore, for the third edition of the EDHEC and Europerformance "Alpha League Table 2008", Martin Maurel Gestion ranked in the top decile of French management companies for share management. Finally, at the beginning of 2009, for management performances achieved in 2008, Martin Maurel Gestion was chosen "Best Specialist Bond Promoter" and received the "Lipper Fund Award 2009". Moreover, the BMM Indexi, mutual fund invested in inflation-linked bonds, was picked out as among the best in its category and received a Lipper (Reuters Group) award. Chiffres clés Key Figures 2008 Le total du bilan s établit à millions d euros. L encours des crédits à la clientèle s élève à 565 millions d euros et les dépôts de la clientèle à millions d euros. Le total des encours des FCP et SICAV, dont la gestion financière et comptable est assurée par le Groupe, est de millions d euros. Le ratio de solvabilité est de 14,24 % au 31 décembre 2008 (minimum requis de 8%), niveau particulièrement élevé parmi les banques françaises. Le résultat net, part du Groupe, s'établit à 17 millions d'euros, en hausse de 1,3 % par rapport à l'année précédente. The total balance sheet amounts to 1,866 million euros. Outstanding customer loans come to 565 million euros and customer deposits to 1,235 million euros. The total amount of mutual funds under financial and accounting management by the Group is 2,022 million euros. The solvability ratio stood at 14.24% as of 31 st December 2008 (legal minimum 8%), a particularly high ratio among French banks. The Group share of net profit amounts to 17 million euros, up by 1.3% compared to last year. Chiffres consolidés en millions d euros Consolidated data in millions of euros Produit net bancaire Total income Résultat brut d exploitation Gross operating profit Résultat net - part du Groupe Net profit - Group share Dépôts de la clientèle Customer deposits Crédits distribués Loans and advances to customers Total de bilan Balance sheet total Epargne monétaire Monetary savings Total OPCVM Total mutual Funds Fonds propres Owner s equity * Normes IFRS - IFRS standards * 2007* 2008* 54,07 56,64 68,98 78,18 91,06 82,25 14,57 14,84 20,87 23,95 28,81 20,43 8,77 9,34 11,56 14,02 16,78 17, ,17 88,55 93,29 114,96 135,48 151,94 9

10 Bilan consolidé IFRS au 31 décembre 2008 IFRS consolidated balance sheet December 31, 2008 Actif IFRS (en milliers d euros) IFRS Assets (in thousands of euros) Caisse, Banques Centrales Cash and balances at central banks Actifs financiers à la juste valeur par résultat Financial assets at fair value through profit or loss Instruments dérivés de couverture Hedging derivative financial instruments Actifs financiers disponibles à la vente Available for sale financial instruments Prêts et créances sur les établissements de crédit Loans and advances to banks Prêts et créances sur la clientèle Loans and advances to customers Actifs financiers détenus jusqu à l échéance Financial assets held to due date Actifs d impôts courants Current tax assets Actifs d impôts différés Deferred tax assets Comptes de régularisation et actifs divers Accruals and other assets Participations dans les entreprises mises en équivalence Shares in companies consolidated under the equity method Immobilisations corporelles Tangible assets Immobilisations incorporelles Intangible assets Ecart d acquisition Goodwill 31/12/ /12/ Total Actif IFRS - Total IFRS assets

11 Passif IFRS (en milliers d euros) IFRS Assets (in thousands of euros) Banques Centrales Central banks Passifs financiers à la juste valeur par résultat Financial liabilities at fair value through profit or loss Instruments dérivés de couverture Hedging derivative financial instruments Dettes envers les établissements de crédit Deposits from banks Dettes envers la clientèle Deposits from customers Dettes représentées par un titre Debt securities in issue Passifs d impôts courants Current tax liabilities Passifs d impôts différés Deferred tax liabilities Comptes de régularisation et passifs divers Accruals and other liabilities Provisions Provisions Dettes subordonnées Subordinated liabilities Capitaux propres Owner s equity Capitaux propres - part du Groupe Owner s equity - Group interest Capital et réserves liées Equity and associated reserves Réserves consolidées Consolidated reserves Gains ou pertes latents ou différés Latent or deferred gains or losses Résultat de l exercice Net profit fot the year Intérêts des minoritaires Minority interests 31/12/ /12/ Total Passif IFRS

12 Compte de résultat consolidé IFRS au 31 décembre 2008 Consolidated profit and loss account for the year ended December 31, 2008 en milliers d euros (in thousands of euros) 31/12/ /12/ Intérêts et produits assimilés Interest and similar income - Intérêts et charges assimilés Interest and similar expense + Commissions (produits) Fees and commissions (income) - Commissions (charges) Fees and commissions (expense) +/- Gains ou pertes nets sur instruments financiers à la juste valeur par résultat Net gains or losses on financial instruments at fair value through profit or loss +/- Gains ou pertes nets sur actifs financiers disponibles à la vente Net gains or losses on financial assets available for sale + Produits des autres activités Other operating incomes - Charges des autres activités Other operating expenses Produit net bancaire Total Income Charges générales d exploitation General operating expenses - Dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations incorporelles et corporelles Amortization and depreciation on fixed and intangible assets Résultat brut d exploitation Gross operating profit Coût du risque Risk cost Résultat d exploitation Operating profit /- Quote-part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence Share in net profit/loss from shares in affiliates under the equity method +/- Gains ou pertes nets sur autres actifs Gains or loss from other assets +/- Variations de valeur des écarts d acquisition Goodwill adjustement to carrying value Résultat courant avant impôt Profit before tax Impôt sur les bénéfices Taxation Résultat net Net profit Intérêts minoritaires Minority interests Résultat net - part du Groupe Net profit - Group share Résultat par action (en ) Basic earnings per share ( ) Résultat dilué par action (en ) Diluted earnings per share ( )

Sommaire. Table of contents

Sommaire. Table of contents Sommaire Table of contents Conseil d Administration de la Compagnie Financière Martin Maurel page 4 Board of Directors of the Compagnie Financière Martin Maurel Allocution du Président page 5 A word from

Plus en détail

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013.

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. 2. Emissions de garanties 2. Guarantees L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. Average outstanding guarantee in 2014 stood at 238 million,

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé Communiqué de presse Paris, 26 mars 2009 Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé - En 2008, le résultat net d exploitation de LeasePlan Corporation s élève à 208 millions

Plus en détail

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh)

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh) S ENGAGER À VOS CÔTÉS Chiffres clés www.bmci.ma chiffres clés AU 31 décembre En dépit d une conjoncture économique peu porteuse, le Groupe BMCI marque une bonne résistance de ses activités opérationnelles,

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

1998 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1998 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1998 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS PROVISIONS FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS

Plus en détail

RÉALISATIONS ET CHIFFRES CLÉS 2014

RÉALISATIONS ET CHIFFRES CLÉS 2014 RÉALISATIONS ET CHIFFRES CLÉS 2014 INFORMATION IMPORTANTE Ce document vous est communiqué à titre d information uniquement. Il ne s adresse pas aux personnes ou entités se trouvant dans une juridiction

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles. FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1

Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles. FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1 Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1 Plan de la séance Évaluation des Prévisions des flux monétaires disponibles FCFF

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Arrondissement de Pierrefonds-Roxboro

Arrondissement de Pierrefonds-Roxboro DISCOURS DU BUDGET 2013 La démarche de réforme du financement des arrondissements entamée au début de cette année par monsieur Michael Applebaum président du comité exécutif de la Ville de Montréal et

Plus en détail

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND REGULATIONS R-008-2013 AMENDED BY LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LE FONDS DU PATRIMOINE

Plus en détail

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1997 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS PROVISIONS FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES MORTGAGES REAL

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT MARS 2011

RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT MARS 2011 1 RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT MARS 2011 2 Nos récompenses 2011 Grands Prix Eurofonds 2011 (8 Mars 2011) 1ère société de gestion française dans sa catégorie (Catégorie 41-70 fonds notés) Prix

Plus en détail

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1999 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS

RÉSULTATS SEMESTRIELS RÉSULTATS SEMESTRIELS 7 octobre 2 Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Chiffres clés Activité commerciale financiers Coût du risque Fonds propres Conclusion Annexe 3 Faits marquants Acquisition en décembre 2003 de Banque

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 2 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 30 septembre 2008 Groupe CREALOGIX: e-business toujours réjouissant, difficultés maîtrisées dans les activités ERP, confiance dans le nouvel exercice Au cours de l exercice

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANNONCE DES RÉSULTATS 2014 INFORMATION RÉGLEMENTÉE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANNONCE DES RÉSULTATS 2014 INFORMATION RÉGLEMENTÉE COMMUNIQUÉ DE PRESSE INFORMATION RÉGLEMENTÉE COMMUNIQUÉ DE PRESSE: SIOEN INDUSTRIES - 27/02/2015 AVANT OUVERTURE DE LA BOURSE CONTENU 1. Synthèse de l état consolidé du résultat total 4 2. Commentaire

Plus en détail

Association PME & Créateurs d Entreprise

Association PME & Créateurs d Entreprise Association PME & Créateurs d Entreprise Lausanne 27 mai 2011 1 De 1990 à 1996 1990: Démarrage enthousiaste avec un capital de CHF 160k 1991: Première restructuration 1992: Vente des deux premières licences

Plus en détail

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr 34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr des projets maîtrisés / the well-managed projects ANALYSER ORGANISER AGIR CONTROLER

Plus en détail

RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT. Avril 2010. www.groupama-am.fr

RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT. Avril 2010. www.groupama-am.fr RECOMPENSES GROUPAMA ASSET MANAGEMENT Avril 2010 wwwgroupama-amfr 2/19 Nos récompenses 2010 Victoires des Sicav La Tribune-Morningstar 2010 (mars 2010) 2ème Prix du «Meilleur Groupe Global» 3ème Meilleur

Plus en détail

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes

D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes MODULES FINAL D Analyste financier et Gestionnaire de fortunes Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

In January 2012, the Indian authorities have decided to start exclusive negotiations with Dassault Aviation for the supply of 126 Rafale.

In January 2012, the Indian authorities have decided to start exclusive negotiations with Dassault Aviation for the supply of 126 Rafale. 2012 annual results 14 March 2013 2012 highlights Rafale selection by India In January 2012, the Indian authorities have decided to start exclusive negotiations with Dassault Aviation for the supply of

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite 1 CONSOLIDATION DES COMPTES Sophie de Oliveira Leite SOMMAIRE 2 1. La consolidation : un enjeu économique 2. Les méthodes m de consolidation 3. Choix du périmp rimètre de consolidation 4. Consolidation

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Résultats du 2 ème trimestre 2011

Résultats du 2 ème trimestre 2011 Résultats du 2 ème trimestre 2011 Des résultats en croissance, soutenus par l activité bancaire RNPG T2 2011 : 11,7 M, +21 % RNPG S1 2011 : 22,8 M, +27 % Produit net bancaire 52,9 55,4 5 % 100,8 112,2

Plus en détail

Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée

Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée Paris, le 26 février 2015 Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée Résultats au 31 décembre 2014 Produit net bancaire 4 410 M Un PNB stable 1 (-0,8%) Résultat net comptable

Plus en détail

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues Rapport de gestion EPRA Best Practices L European Public Real Estate Association («EPRA») publie des recommandations en termes de définition des principaux indicateurs de performance applicables aux sociétés

Plus en détail

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008.

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008. Evolution des métiers La priorité donnée au développement a permis, sur un an, au niveau de la banque de détail : - la conquête de 142 472 nouveaux clients : particuliers, professionnels et entreprises

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

EURO ZONE: economic impact of the financial crisis

EURO ZONE: economic impact of the financial crisis 1 EURO ZONE: economic impact of the financial crisis Michel Aglietta Univ Paris West, Cepii and Groupama-am Euro zone and European Union: a generalized slump with a recovery starting in Q3 2009 2 Euro

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) SOR/92-529 DORS/92-529 Current to September 30, 2015

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

State as a shareholder, corporate governance of SOEs

State as a shareholder, corporate governance of SOEs France : Etat-actionnaire, gouvernance des entreprises publiques State as a shareholder, corporate governance of SOEs Alain TURC, contrôleur général économique et financier Ministère de l économie, des

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires)

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Bank Holding Companies) Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) SOR/2001-401 DORS/2001-401 À jour au 25 janvier

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

40 LEA C1 - ANALYSE D EXPLOITATION (JANVIER 2005) cours de MRS FENNELLY ET DIOT

40 LEA C1 - ANALYSE D EXPLOITATION (JANVIER 2005) cours de MRS FENNELLY ET DIOT 40 LEA C1 - ANALYSE D EXPLOITATION (JANVIER 2005) cours de MRS FENNELLY ET DIOT FIRST PART Answer question 1 or question 2. Question 1 Simon Dillon commenced in business on 1 January 2004. He invested

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Au deuxième trimestre

Plus en détail

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT COMMUNIQUE FINANCIER DE SALAFIN : RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat Net de 92 MDH - Maintien du niveau de rentabilité de 15% Progression des crédits distribués dans un marché en retrait. Poursuite de la

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010

AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 Communiqué de presse Winterthur, le AXA Winterthur: croissance et nouvelle augmentation de la rentabilité en 2010 L exercice 2010 s est soldé par un résultat très satisfaisant pour AXA Winterthur. Le volume

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

HSBC en France en 2005. Conférence de Presse du 6 mars 2006

HSBC en France en 2005. Conférence de Presse du 6 mars 2006 HSBC en France en 2005 Conférence de Presse du 6 mars 2006 Avertissement La présentation qui va suivre peut contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 5 mars 2013 RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE Appuyée sur des résultats solides, La Banque Postale poursuit avec confiance le développement de ses activités

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

État de l'actif et du passif Assets and Liabilities [372] d'un parti enregistré [372] Declaration 372(2)(c ) Déclaration 372(2)c )

État de l'actif et du passif Assets and Liabilities [372] d'un parti enregistré [372] Declaration 372(2)(c ) Déclaration 372(2)c ) Statement of Registered Party État de l'actif et du passif Assets and Liabilities [372] d'un parti enregistré [372] Declaration 372(2)(c ) Déclaration 372(2)c ) REGISTERED PARTY'S INFORMATION COORDONNÉES

Plus en détail

Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE. 17 Mai 2014

Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE. 17 Mai 2014 Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE 17 Mai 2014 La Finance Islamique Rêves. La Finance Islamique, un positionnement naturel et décomplexé Un marché en plein essor - Un marché d

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées)

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) SOR/2000-53 DORS/2000-53 Current to January 25, 2016

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 SCOR VIE Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 Présentation du Paris Avertissement Certaines informations contenues dans cette présentation pouvant être des informations de nature prospective

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats du troisième trimestre 2009 Chiffre d affaires de 979,5 M (- 39% par rapport au T3 2008) RBE de 174,0 M, soit 17,8% du chiffre d affaires (26,7% au T3 2008) Important flux

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Europcar Groupe Résultats du troisième trimestre 2015

Europcar Groupe Résultats du troisième trimestre 2015 Remarque : ce communiqué de presse contient des chiffres consolidés non audités préparés, conformément aux normes IFRS, par le Directoire d Europcar Groupe et examinés par le Conseil de surveillance le

Plus en détail

Chiffres clés. Comptes annuels Banque Coop SA selon le principe True and Fair View. Evolution sur 5 ans de l action au porteur

Chiffres clés. Comptes annuels Banque Coop SA selon le principe True and Fair View. Evolution sur 5 ans de l action au porteur Chiffres clés Comptes annuels Banque Coop SA selon le principe True and Fair View Structure du capital 2007 2006 2005 Nombre d actions 16 875 000 16 875 000 16 875 000 Valeur nominale par action en CHF

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

Information trimestrielle au 30 septembre 2010

Information trimestrielle au 30 septembre 2010 CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL NORD DE FRANCE Société coopérative à capital et personnel variables. Siège social : 10, avenue Foch, B.P. 369, 59020 Lille Cedex. 440 676 559 R.C.S. Lille. Information

Plus en détail

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux 4/ ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux / 4.3 États financiers sociaux 4.3.1 BILAN Actif (en euros) Actif Immobilisé Immobilisations incorporelles 5 209 299 Participations dans entreprises liées

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Banks) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (banques) SOR/2001-402 DORS/2001-402 À jour au 25 janvier 2016 Published by the Minister

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire Etats financiers de la période intermédiaire Comptes semestriels non audités au 30 juin 2014 ETATS FINANCIERS DE LA PERIODE INTERMEDIAIRE AU 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIERES Page Bilan actif... 2 Bilan

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit)

Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit) SOR/92-528 DORS/92-528 Current

Plus en détail

Présentation des Résultats au 30 juin 2013. Conférence de presse du 23 Septembre 2013

Présentation des Résultats au 30 juin 2013. Conférence de presse du 23 Septembre 2013 Présentation des Résultats au 30 juin 2013 Conférence de presse du 23 Septembre 2013 0 Sommaire Contexte et faits marquants Activité commerciale Présentation 19 avril 2006 Résultats consolidés au 30 juin

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail