COMPTES CONSOLIDES DE CREDIT AGRICOLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTES CONSOLIDES DE CREDIT AGRICOLE"

Transcription

1 COMPTES CONSOLIDES DE CREDIT AGRICOLE ASSURANCES AU 30 JUIN 2014 Cadre General 2 Présentation du groupe Crédit Agricole Assurances 2 Organigramme simplifié du groupe Crédit Agricole Assurances 3 Informations relatives aux parties liées 4 Etats financiers consolides 5 Bilan actif 5 Bilan passif 6 Compte de résultat consolidé 7 Résultat net et autres éléments du résultat global 8 Tableau de variation des capitaux propres 9 Tableau des flux de trésorerie 10 Notes Annexes aux Comptes Consolides 12 Note 1 Principes, méthodes applicables dans le Groupe Crédit Agricole Assurances, jugements et estimations utilisés 12 Note 2 Informations significatives du semestre 30 Note 3 Evolution du périmètre de consolidation 30 Note 4 Information sectorielle 31 Note 5 Notes relatives au bilan 35 Note 6 Notes relatives au compte de résultat 73 Note 7 Evènements postérieurs à la clôture 74 Note 8 Périmètre de consolidation 62

2 CADRE GENERAL Présentation du groupe Crédit Agricole Assurances Crédit Agricole Assurances, société anonyme administrée par un Conseil d'administration, est la holding du groupe Crédit Agricole qui regroupe, sous le contrôle de Crédit Agricole S.A., les participations du groupe dans les différentes compagnies d'assurance et de réassurance, en France et à l'étranger. L objet de Crédit Agricole Assurances est de prendre ou de gérer des participations dans les entreprises d assurance ou de réassurance sans intervenir directement pour délivrer des garanties d assurance ou pour prendre des engagements de réassurance. Le groupe Crédit Agricole Assurances est soumis au contrôle de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution. Renseignements juridiques et sociaux Dénomination sociale: CREDIT AGRICOLE ASSURANCES Forme : société anonyme à conseil d'administration Siège : 50/56, rue de la Procession PARIS Capital : euros (dernière modification 19 juin 2013) Greffe d'immatriculation : Tribunal de commerce de PARIS N de gestion greffe: 2004 B Renseignements INSEE N Siren: N Siret siège: Code N0000AF: 6420Z (Activités des sociétés holding) Catégorie juridique : 5599 (Société anonyme à conseil d'administration) Renseignements fiscaux N T.V.A: FR (n intracommunautaire) Régime T.V.A : Réel normal Actionnariat Le capital de Crédit Agricole Assurances est constitué de actions de 10 chacune, détenues par : Crédit Agricole S.A. : 99,99 % Autres administrateurs : 0,01 % 2

3 Organigramme simplifié du groupe Crédit Agricole Assurances L organigramme ci-dessous représente le périmètre de consolidation du groupe Crédit Agricole Assurances, à l exception des entités structurées consolidées. 3

4 Informations relatives aux parties liées Les parties liées au groupe Crédit Agricole Assurances sont les sociétés du groupe Crédit Agricole S.A. ainsi que les principaux dirigeants du groupe Crédit Agricole Assurances. Relations avec le groupe Crédit Agricole Le financement de Crédit Agricole Assurances est majoritairement effectué par le groupe Crédit Agricole. Au 30 juin 2014, 2,6 milliards d euros de titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI) et 1,8 milliard d euros de titres subordonnés remboursables (TSR) étaient souscrits par Crédit Agricole S.A. Dans son portefeuille de placements, le groupe Crédit Agricole Assurances détient des titres émis par Crédit Agricole S.A. pour 21,8 milliards d euros. Dans le cadre de l activité de bancassurance en France, Crédit Agricole Assurances délègue certaines fonctions à d autres entités du groupe Crédit Agricole : La commercialisation des contrats d assurances est réalisée au sein des réseaux bancaires des Caisses Régionales et de LCL en France et à l étranger ainsi qu au travers des réseaux partenaires à l international (Cariparma en Italie, Bes au Portugal, Lukas Bank en Pologne ), La gestion administrative des contrats d assurances vie commercialisés par des réseaux bancaires est déléguée aux distributeurs (les Caisses Régionales déléguant elles-mêmes une partie de cette gestion à CAAGIS), La gestion d actifs est déléguée aux entités spécialistes des différents marchés (Amundi, CA Immobilier, CACEIS ), La gestion des sinistres dommages en France est gérée par la SIRCA (Société créée par Pacifica et les caisses régionales). De la même façon, les engagements de retraite du groupe Crédit Agricole S.A. font, pour partie, l objet de conventions d assurances collectives contractées auprès de Predica. Ces conventions prévoient la constitution de fonds collectifs destinés à la couverture des indemnités de fin de carrière ou à la couverture des différents régimes de retraite, moyennant le versement de cotisations de la part de l employeur, la gestion de ces fonds par la société d assurance et le paiement aux bénéficiaires des primes et prestations de retraites prévues par les différents régimes. Relations entre les sociétés consolidées du groupe Crédit Agricole Assurances La liste des sociétés consolidées du groupe Crédit Agricole Assurances est présentée dans la note 8 - périmètre de consolidation. Les transactions réalisées entre deux entités intégrées globalement sont totalement éliminées. Les opérations intragroupes ayant fait l objet d éliminations impactant le compte de résultat de l exercice sont présentées dans l information sectorielle (note 4). Relations avec les principaux dirigeants Il n y a pas de transactions significatives entre Crédit Agricole Assurances et ses principaux dirigeants, leurs familles ou les sociétés qu ils contrôlent et qui ne rentrent pas dans le périmètre de consolidation du Groupe. 4

5 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan actif Notes retraité * retraité* Ecart d'acquisition Note Portefeuilles de contrats des sociétés d'assurance Note Autres immobilisations incorporelles Actifs incorporels Immobilier de placement Note Immobilier de placement en UC Note Placements financiers Note Placements financiers en UC Note Instruments dérivés et dérivés incorporés séparés Placements des activités d assurance Investissements dans les entreprises associées Part des cessionnaires et rétrocessionnaires dans les passifs relatifs aux contrats d assurance et financiers Immeubles d'exploitation et autres immobilisations corporelles Note Frais d'acquisition reportés Note Participation aux bénéfices différée active Actifs d'impôt différé Note Créances nées des opérations d'assurance et de réassurance acceptée Note Créances nées des opérations de cessions en réassurance Note Créance d'impôt exigible Autres créances Note Autres actifs Actifs des activités destinées à être abandonnées (1) Trésorerie et équivalents de trésorerie TOTAL DE L'ACTIF (1) Application de la norme IFRS 5 pour l entité Bes Seguros (*) Application de la norme IFRS 10 consolidation des fonds UC 5

6 Bilan passif Notes retraité * Retraité * Capital social ou fonds équivalents Primes d'émission, de fusion et d'apport Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres Résultats cumulés Résultat net consolidé de l'exercice Capitaux propres du groupe Participations ne donnant pas le contrôle Capitaux propres totaux Note Provisions pour risques et charges Note Dettes subordonnées Note Dettes de financement envers les entreprises du secteur bancaire Dettes de financement Passifs techniques relatifs à des contrats d'assurance Passifs techniques relatifs à des contrats d'assurance UC Passifs techniques relatifs à des contrats d'assurance Note Passifs techniques relatifs à des contrats financiers avec participation discrétionnaire Passifs techniques relatifs à des contrats financiers sans participation discrétionnaire Passifs techniques relatifs à des contrats financiers en UC Passifs techniques relatifs à des contrats financiers Note Participation aux bénéfices différée passive Note Passifs relatifs aux contrats Passifs d'impôt différé Note Dettes d'exploitation représentées par des titres Dettes d'exploitation envers les entreprises du secteur bancaire Dettes envers les porteurs de parts d OPCVM consolidés Dettes nées des opérations d'assurance ou de réassurance acceptée Note Dettes nées des opérations de réassurance cédée Note Dettes d'impôt exigible Instruments dérivés passifs Autres dettes Note Autres passifs Passifs des activités destinées à être abandonnées (1) TOTAL DU PASSIF (1) Application de la norme IFRS 5 pour l entité Bes Seguros (*) Application de la norme IFRS 10 consolidation des fonds UC 6

7 Compte de résultat consolidé Notes Primes émises Variation des primes non acquises (395) (345) Primes acquises Chiffre d'affaires ou produits des autres activités Produits des placements Charges des placements (202) (120) Plus et moins values de cession des placements nettes de reprises de dépréciation et d'amortissement Variation de juste valeur des placements comptabilisés à la juste valeur par résultat Variation des dépréciations sur placements (152) (221) Produits des placements nets de charges Charges des prestations des contrats Note 6.1 (18 946) (14 930) Produits des cessions en réassurance Charges des cessions en réassurance (278) (239) Charges ou produits nets des cessions en réassurance Note (73) Frais d'acquisition des contrats (985) (951) Amortissement des valeurs de portefeuille et assimilés (1) (2) Frais d'administration (632) (595) Autres produits et charges opérationnels courants (117) (116) Autres produits et charges opérationnels - - RESULTAT OPERATIONNEL Charge de financement (145) (136) Quote-part dans les résultats des entreprises associées - - Impôts sur les résultats Note 6.3 (265) (255) Résultat net d impôt des activités arrêtées ou en cours de cession (1) 3 - RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE Participations ne donnant pas le contrôle 2 2 Résultat net (part du groupe) (1) Application de la norme IFRS 5 pour l entité Bes Seguros 7

8 Résultat net et autres éléments du résultat global Résultat net de l ensemble consolidé Gains et pertes actuariels sur avantage post emploi - - Gains et pertes sur actifs non courants destinés à être cédés - - Comptabilité reflet brute sur gains et pertes latents comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables Gains et pertes avant impôts comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables, hors entités mises en équivalence Gains et pertes avant impôts comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables des entités mises en équivalence Impôts sur les gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables hors entités mises en équivalence Impôts sur les gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables des entités mises en équivalence Gains et pertes nets comptabilisés directement en capitaux propres non recyclables Ecart de conversion 2 (8) Réévaluation des actifs financiers disponibles à la vente (2560) Réévaluation des instruments dérivés de couverture 244 (66) Gains et pertes latents sur actifs destinés à être cédés ou abandonnés (1) Comptabilité reflet brute d impôt différé 3 (6 683) Gains et pertes avant impôt comptabilisés directement en capitaux propres recyclables, hors entités mises en équivalence Gains et pertes avant impôts comptabilisés directement en capitaux propres recyclables part du groupe des entités mises en équivalence Impôts sur les gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres recyclables hors entités mises en équivalence Impôts sur les gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres recyclables des entités mises en équivalence (277) - - (340) Gains et pertes nets comptabilisés directement en capitaux propres recyclables 796 (184) RESULTAT NET ET AUTRES ELEMENTS DU RESULTAT GLOBAL Résultat net et autres éléments du résultat global Part du groupe Résultat net et autres éléments du résultat global Participations ne donnant pas le contrôle (1) Application de la norme IFRS 5 pour l entité Bes Seguros 3 2 8

9 Tableau de variation des capitaux propres en millions d'euros SITUATION A LA CLOTURE AU 31 DECEMBRE 2012 Capital social ou fonds équivalents Primes d'émission de fusion et d'apport Gains et pertes comptabilisé s directement en capitaux propres Part du groupe Réserves IAS recyclables liées aux variations de valeur par réserves Réserves IAS nonrecyclables liées aux variations de valeur par réserves Résultats cumulés Total part du groupe Part des minoritaires Total des capitaux propres consolidés (6) Gains et pertes comptabilisé s directement en capitaux propres Résultat net consolidé de l'exercice Total du résultat net et autres éléments du résultat global Distribution de dividendes Mouvements sur le capital Variation de périmètre Autres variations SITUATION A LA CLOTURE AU 31 DECEMBRE 2013 Gains et pertes comptabilisé s directement en capitaux propres Résultat net consolidé de l'exercice Total du résultat net et autres éléments du résultat global Distribution de dividendes Mouvements sur le capital Variation de périmètre(1) Autres variations(2) SITUATION A LA CLOTURE AU 30 JUIN (35) (35) - - (35) - (35) (35) (35) (1 484) (965) (4) (969) (442) (2) (6) (484) (484) (4) (488) (3) (3) - - (3) - (3) (4) (5) 4 (1) (6) (1) La variation de périmètre est liée à la fusion-absorption de Dolcea Vie par Spirica. (2) Le poste «autres variations» correspond au reclassement du résultat minoritaire du 1 er trimestre 2012 de Ca Vita. 9

10 Tableau des flux de trésorerie Le tableau de flux de trésorerie est présenté selon le modèle de la méthode indirecte et conformément à la présentation préconisée par l Autorité des Normes Comptables dans la recommandation n du 7 novembre Les activités opérationnelles sont représentatives des activités génératrices de produits de Crédit Agricole Assurances. Les flux d impôts sont présentés en totalité avec les activités opérationnelles. Les activités d investissement représentent les flux liés aux placements et liés aux immobilisations corporelles et incorporelles. Les titres de participation stratégiques inscrits dans le portefeuille «actifs financiers disponibles à la vente» sont compris dans cette section. Les activités de financement résultent des changements liés aux opérations de structure financière concernant les capitaux propres et les emprunts à long terme. La notion de trésorerie nette comprend la caisse, les créances et dettes auprès des banques, ainsi que les comptes (actif et passif) et prêts à vue auprès des établissements de crédit. 10

11 Trésorerie et équivalents de trésorerie Dettes d'exploitation envers les entreprises du secteur bancaire (2 147) (6 834) Trésorerie et équivalent de trésorerie nette de trésorerie passive 608 (464) Résultat opérationnel Plus et moins-values de cession des placements (774) ( 668) Dotations nettes aux amortissements Variation des frais d'acquisitions reportés (40) (19) Variation des dépréciations Dotations nettes aux passifs techniques relatifs à des contrats d'assurance et des contrats financiers Dotations nettes aux autres provisions (10) (12) Variations de la juste valeur des placements et autres instruments financiers comptabilisés à la juste valeur par résultat (hors trésorerie et équivalents de trésorerie) (2 082) (4) Autres éléments sans décaissements de trésorerie compris dans le résultat opérationnel Correction des éléments inclus dans le résultat opérationnel qui ne correspondent pas à des flux monétaires et reclassement des flux de financement et d'investissement Variation des créances et dettes d'exploitation 202 (1 111) Variation des valeurs données ou reçues en pension Impôts nets décaissés (406) (373) Flux provenant des activités abandonnées (1) (2) - FLUX DE TRESORERIE PROVENANT DES ACTIVITES OPERATIONNELLES Acquisitions de filiales et co-entreprises, nettes de la trésorerie acquise (228) - Cessions de filiales et co-entreprises, nettes de la trésorerie cédée 373 (14) Flux de trésorerie liés aux variations de périmètre 145 (14) Flux de trésorerie liés aux cessions et remboursements d'actifs financiers Acquisitions de placements financiers (y compris UC) et instruments dérivés (53 805) (51 311) Acquisition d'immobilier de placements (156) (158) Acquisition et/ou émissions de placements et instruments dérivés des autres activités - - Flux de trésorerie liés aux variations des placements financiers (10 001) (13 022) Cession d'immobilisations corporelles et incorporelles 1 3 Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles (37) (40) Flux de trésorerie liés aux acquisitions et cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles (36) (37) Flux provenant des activités abandonnées (1) 3 - FLUX DE TRESORERIE PROVENANT DES ACTIVITES D'INVESTISSEMENT (9 889) (13 073) Emissions d'instruments de capital - - Dividendes payés (481) (511) Flux de trésorerie liés aux transactions avec les actionnaires et sociétaires (481) (511) Trésorerie générée par les émissions de dettes de financement Trésorerie affectée aux remboursements de dettes de financement (16) (15) Charges liées sur dettes de financement (3) (2) Flux de trésorerie liés au financement du groupe 30 (7) Flux provenant des activités abandonnées (1) (7) - FLUX DE TRESORERIE NETS PROVENANT DES ACTIVITES DE FINANCEMENT (458) (518) Trésorerie ou équivalents de trésorerie au 1er janvier Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles Flux de trésorerie provenant des activités d'investissement (9 889) (13 073) Flux de trésorerie provenant des activités de financement (458) (518) Autres variations non cash - - Effet des variations de change sur la trésorerie et équivalents de trésorerie 3 (2) Trésorerie et équivalents de trésorerie (2) 610 (464) (1) Application de la norme IFRS 5 pour l entité Bes Seguros (2) Y compris trésorerie des entités reclassées en activités destinées à être cédées 11

12 NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES Note 1 Principes, méthodes applicables dans le Groupe Crédit Agricole Assurances, jugements et estimations utilisés Normes applicables et comparabilité Les comptes consolidés intermédiaires résumés de Crédit Agricole Assurance au 30 juin 2014 ont été préparés et sont présentés en conformité avec la norme IAS 34 relative à l information financière intermédiaire, qui prescrit le contenu minimum d'un rapport financier intermédiaire ainsi que les principes de comptabilisation et d'évaluation à appliquer aux états financiers résumés d'une période intermédiaire. Les normes et interprétations utilisées pour la préparation des comptes consolidés intermédiaires résumés sont identiques à celles utilisées par le Groupe Crédit Agricole Assurances pour l élaboration des comptes consolidés au 31 décembre 2013, établis en application du règlement CE n 1606/2002, conformément aux normes IAS/IFRS et aux interprétations IFRIC telles qu adoptées par l Union Européenne (version dite «carve out»). Ces normes et interprétations ont été complétées par les dispositions des normes IFRS telles qu adoptées par l Union Européenne au 30 juin 2014 et dont l application est obligatoire pour la première fois sur l exercice. Celles-ci portent sur : Normes, Amendements ou Interprétations Norme IFRS 10 sur les états financiers consolidés Norme IFRS 11 sur les partenariats Norme IFRS 12 sur les informations à fournir sur les intérêts détenus dans d autres entités Norme IAS 28 modifiée sur les participations dans des entreprises associées ou des coentreprises Amendement d IAS 32 sur la présentation des compensations d actifs financiers et de passifs financiers Amendements relatifs aux dispositions transitoires pour les normes IFRS 10 Consolidation des états financiers, IFRS 11 Partenariats et IFRS 12 Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d autres entités Amendements de la norme IAS 39 sur les instruments financiers, relatifs à la comptabilisation et à l évaluation de la novation de dérivés et au maintien de la comptabilité de couverture Date de publication par l Union européenne 11 décembre 2012 (UE n 1254/ décembre 2012 (UE n 1254/ décembre 2012 (UE n 1254/ décembre 2012 (UE n 1254/ décembre 2012 (UE n 1256/2012) 4 avril 2013 (UE n 313/2013) 19 décembre 2013 (UE n 1375/2013) Date de 1ère application : exercices ouverts à compter du Applicable dans le Groupe 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui 1 er janvier 2014 Oui Les normes de consolidation IFRS 10, 11 et 12 ainsi que la norme IAS 28 amendée sont entrées en vigueur au 1 er janvier Elles sont d application rétrospective. Elles conduisent à revoir la nature des intérêts détenus au regard des nouveaux critères de contrôle, la méthode de consolidation en cas de contrôle conjoint, et les informations à communiquer en annexe. La norme IFRS 10 se substitue à IAS 27 et SIC 12 et définit un cadre d analyse commun du contrôle reposant sur trois critères cumulatifs : (1) la détention du pouvoir sur les activités pertinentes de l entité visée, (2) l exposition ou la détention de droits sur les rendements variables et (3) la capacité d exercer le pouvoir pour influer sur le montant des rendements. La première application d IFRS 10 a eu pour principal impact l entrée dans le périmètre de consolidation de 172 fonds d investissement supports des contrats en unités de compte. La norme IFRS 11 se substitue à IAS 31 et SIC 13. Elle précise les modalités d exercice du contrôle conjoint à travers deux formes de partenariat, l activité conjointe et la co-entreprise. Dans les activités conjointes, les co-participants doivent reconnaître les actifs et les passifs au prorata de leurs droits et obligations. A contrario, les co-entreprises dans lesquelles les co-entrepreneurs se partagent les droits sur l actif net ne sont plus consolidées par intégration proportionnelle, mais sont mises en équivalence conformément à la norme IAS 28 amendée. Au 30 juin 2014, aucune coentreprise n est identifiée. Les nouvelles informations à donner au titre d IFRS 12 feront l objet d une communication au 31 décembre

13 Par ailleurs, il est rappelé que lorsque l application anticipée de normes et interprétations adoptées par l Union Européenne est optionnelle sur une période, l option n est pas retenue par le Groupe, sauf mention spécifique. Ceci concerne en particulier, pour Crédit Agricole Assurances : Normes, Amendements ou Interprétations Interprétation IFRIC 21 sur les droits et taxes Date de publication par l Union européenne 13 juin 2014 (UE n 634/2014) Date de 1ère application obligatoire : exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2015 Oui Applicable dans le Groupe Par ailleurs, les normes et interprétations publiées par l IASB mais non encore adoptées par l Union Européenne n entreront en vigueur d une manière obligatoire qu à partir de cette adoption et ne sont donc pas appliquées par le Groupe au 30 juin L interprétation d IFRIC 21 donne des précisions sur la comptabilisation des droits, taxes et autres prélèvements publics qui relèvent d IAS 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels (hors amendes et pénalités, et hors impôts sur les sociétés régis par IAS 12). Elle permet notamment de clarifier : La date à laquelle ces droits et taxes doivent être enregistrés, Et si l enregistrement peut être progressif (étalement) au cours de l exercice ou pas. Au regard de ces clarifications, la mise en œuvre d IFRIC 21 pourrait avoir pour effet de changer le fait générateur d enregistrement de certains droits et taxes (décalage de la date de l enregistrement d un exercice à l autre et/ou fin de l étalement sur la durée de l exercice). Le recensement des droits et taxes concernés et le chiffrage des impacts est en cours. Les comptes consolidés intermédiaires résumés sont destinés à actualiser les informations fournies dans les comptes consolidés au 31 décembre 2013 de Crédit Agricole Assurances et doivent être lus en complément de ces derniers. Par conséquent, seules les informations les plus significatives sur l évolution de la situation financière et des performances de Crédit Agricole Assurances sont mentionnées dans ces comptes semestriels. Format de présentation des états financiers En l absence de modèle imposé par le référentiel IFRS, Crédit Agricole Assurances utilise les formats des documents de synthèse (bilan, compte de résultat, état du résultat net et des gains et pertes comptabilisés directement en autres éléments du résultat global, tableau de variation des capitaux propres, tableau des flux de trésorerie) préconisés par la recommandation ANC n du 7 novembre Cette présentation, adoptée en 2013, présente les particularités suivantes : Le résultat des contrats d investissement sans participation discrétionnaire est classé dans l agrégat «Chiffre d affaires ou produits des autres activités» ; Les actifs et les passifs sont classés au bilan par ordre croissant de liquidité, cette présentation étant plus pertinente pour les compagnies d assurance que la classification entre éléments courants et éléments non courants également prévue par IAS 1 ; Les charges sont classées, dans le compte de résultat, par destination et non par nature. Cette présentation, autorisée par IAS 1, est celle retenue par la grande majorité des compagnies d assurance. Des informations par nature sont par ailleurs fournies en annexe. Pour l ensemble des notes présentées ci-dessous, les montants communiqués au titre des années précédentes sont des montants retraités suite à l application au 1er janvier 2014 des nouvelles normes de consolidation IFRS 10, 11 et 12, ainsi qu IAS 28 amendée. 13

14 Principes et méthodes comptables Utilisation de jugements et estimations dans la préparation des états financiers Les évaluations nécessaires à l établissement des états financiers exigent la formulation d hypothèses et comportent des risques et des incertitudes quant à leur réalisation dans le futur. Elles servent de base à l exercice du jugement nécessaire à la détermination des valeurs comptables d actifs et de passifs qui ne peuvent être obtenues directement par d autres sources. Les réalisations futures peuvent être influencées par de nombreux facteurs, notamment : les activités des marchés nationaux et internationaux, les fluctuations des taux d intérêt et de change, la conjoncture économique et politique dans certains secteurs d activité ou pays, les modifications de la réglementation ou de la législation, le comportement des assurés, les changements démographiques. Cette liste n est pas exhaustive. Les principaux postes du bilan dont l évaluation nécessite l exercice du jugement et la formulation d hypothèses sont les suivants : les écarts d acquisition et les valeurs de portefeuilles acquis, lors de leur comptabilisation initiale et dans le cadre des tests de dépréciation subséquents, les instruments financiers évalués à la juste valeur, y compris les participations non consolidées, les passifs des contrats d assurance ou financiers, les régimes de retraite et autres avantages sociaux futurs, les plans de stock-options, les dépréciations durables de titres disponibles à la vente et d actifs financiers détenus jusqu à l échéance, les provisions pour risques et charges, les actifs d impôt différé, la participation aux bénéfices différée active dans le cadre des tests de recouvrabilité, Les modalités de recours à des jugements ou à des estimations sont précisées dans les paragraphes concernés ci-après. Les comptes semestriels de Crédit Agricole Assurances sont arrêtés au 30 juin. Ils comportent des estimations lorsque des informations ne sont pas disponibles à la date d arrêté. Les placements financiers sont valorisés au cours de clôture et les opérations réalisées au cours du dernier mois ayant un impact sur le résultat sont prises en compte. Par exception, une seule entité de Crédit Agricole Assurances présente des comptes semestriels individuels à une date différente du 30 juin : CA Life Japan, dont la clôture est au 31 mars. Pour cette entité, des comptes sur 6 mois sont arrêtés au 31 mars pour être consolidés dans les comptes du Groupe au 30 juin. L impact dû au décalage des arrêtés n est pas matériel. Actifs incorporels et frais reportés Les principales immobilisations incorporelles sont les écarts d acquisition et les valeurs des portefeuilles, acquis dans le cadre d un regroupement d entreprises ou séparément dans le cas d un transfert de portefeuille, ainsi que les logiciels, acquis ou développés en interne. Ecarts d acquisition Les écarts d acquisition (cf. note «Principes et méthodes de consolidation») sont supposés avoir une durée infinie et ne sont donc pas amortis ; en revanche, conformément à la norme IAS 36, ils font l objet d un test de dépréciation dès l apparition d indices objectifs de perte de valeur et au minimum une fois par an. Pour les besoins de ces tests de dépréciation, chaque écart d acquisition est réparti entre les différentes unités génératrices de trésorerie (UGT) du Groupe qui vont bénéficier des avantages attendus du regroupement d entreprises. Les UGT ont été définies, au sein des grands métiers du groupe, comme le plus petit groupe identifiable d actifs et de passifs fonctionnant selon un modèle économique propre. Dans la pratique, Crédit Agricole Assurances a retenu l approche par entité. Lors des tests de dépréciation, la valeur comptable de chaque UGT, y compris celle des écarts d acquisition qui lui sont affectés, est comparée à sa valeur recouvrable. La valeur recouvrable de l UGT est définie comme la valeur la plus élevée entre sa valeur de marché et sa valeur d utilité. La valeur d utilité est calculée comme la valeur actuelle de l estimation des flux futurs dégagés par l UGT, tels qu ils résultent des plans à moyen terme établis pour les besoins du pilotage du Groupe. Lorsque la valeur recouvrable est inférieure à la valeur comptable, l écart d acquisition rattaché à l UGT est déprécié à due concurrence. Cette dépréciation est irréversible. Valeurs des portefeuilles de contrats acquis La juste valeur d un portefeuille de contrats d assurance acquis isolément ou dans le cadre d un regroupement d entreprise est comptabilisée à l actif du bilan. Elle correspond à la valeur actualisée des profits futurs estimés générés par les contrats existant au moment de l acquisition. Ces valeurs de portefeuilles sont amorties sur la durée de vie des contrats acquis selon le rythme d émergence des profits. Cet amortissement est complété par un test de recouvrabilité annuel tenant compte de l expérience et de l évolution des hypothèses d évaluation. Logiciels Les logiciels acquis sont comptabilisés à leur coût d acquisition, diminué des amortissements ou des dépréciations constatées depuis leur date d acquisition. 14

CREDIT AGRICOLE ASSURANCES. Rapport d examen limité des commissaires aux comptes. sur les comptes consolidés intermédiaires résumés

CREDIT AGRICOLE ASSURANCES. Rapport d examen limité des commissaires aux comptes. sur les comptes consolidés intermédiaires résumés sur les comptes consolidés intermédiaires résumés Rapport d examen limité des commissaires aux comptes (Période du rjanxier au 30 juin 2015) CREDIT AGRICOLE ASSURANCES PricewaterhouscCoopers Audit ERNST

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 (Ayant fait l objet d un examen limité) Examinés par

Plus en détail

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 30/06/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 30/06/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 30 JUIN 2014 1 2 SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES... 4 Bilan consolidé.... 4 Compte de résultat... 6 Tableau de variation des capitaux propres... 9 Tableau des

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014

COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 (Ayant fait l objet d un examen limité) Examinés par

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS. du Crédit Agricole des Savoie

COMPTES CONSOLIDÉS. du Crédit Agricole des Savoie crédit photos : Gilles PIEL COMPTES CONSOLIDÉS du Crédit Agricole des Savoie AU 31/12/2013 Arrêtés par le Conseil d Administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 24 janvier 2014 et soumis à l

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232 GROUPE TRILOGIQ BILAN CONSOLIDE En KEuros ACTIF 30/09/2007 31/03/2007 PASSIF 30/09/2007 31/03/2007 Note Brut Amortis. Net Note Annexe et provisions Annexe ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers CNC Groupe de travail IAS et PME Présentation des normes sur les instruments financiers Concrètement, que sont les instruments financiers dans les comptes consolidés d un groupe industriel ou de service?

Plus en détail

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit 6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 89 Dettes envers la clientèle 6.8. Actifs financiers détenus jusqu

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES

NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES NOTES ANNEXES AUX COMPTES CONSOLIDES Préambule I. Faits marquants Page 6 II. Principes comptables, méthodes d'évaluation et modalités de consolidation II.1. Principes et conventions générales Page 6 II.2.

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE)

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (ARTICLES L 225-115, 1 et R 225-83, 6 DU CODE DE COMMERCE) Les comptes consolidés du groupe SCOR pour l exercice clos le 31 décembre 2012 sont présentés ciaprès. 1.1 BILAN CONSOLIDÉ

Plus en détail

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire Etats financiers consolidés Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan consolidé 86 État du compte de résultat consolidé 88 État du résultat global consolidé 89 Variation de la trésorerie consolidée 90 Variation des capitaux propres consolidés 91

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES 30 JUIN 2015 1 SOMMAIRE A - Bilan consolidé... 3 B - Compte de résultat consolidé et état du résultat global consolidé... 4 C - Tableau de flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES EN NORMES IAS/IFRS SAHAM ASSURANCE AU 30 JUIN 2015

COMPTES CONSOLIDES EN NORMES IAS/IFRS SAHAM ASSURANCE AU 30 JUIN 2015 Bilan consolidé IFRS Tableau de Flux de Trésorerie consolidé IFRS ACTIF Ecarts d'acquisition 1 321 628 1 321 628 Valeurs des portefeuilles de contrat des sociétés d'assurance acquis Autres immobilisations

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS 2014

COMPTES CONSOLIDÉS 2014 COMPTES CONSOLIDÉS 2014 Société anonyme au capital de 4 525 352,30 euros 6, Place colonel Bourgoin 75012 Paris 418 093 761 R.C.S. Paris www.hi-media.com COMPTES CONSOLIDÉS 2014 2 Sommaire NOTES SUR LES

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain

Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS. Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Communication financière sur les impacts chiffrés au 31/12/2004 du passage aux normes IAS/IFRS 1 Caisse Régionale de Toulouse et du Midi Toulousain Conditions de constitution des éléments chiffrés Les

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-05 du 7 novembre 2013

RECOMMANDATION. n 2013-05 du 7 novembre 2013 RECOMMANDATION n 2013-05 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des organismes d'assurance établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule et remplace

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU CENTRE OUEST COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2013

LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU CENTRE OUEST COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2013 LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU CENTRE OUEST COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2013 Arrêtés par le Conseil d administration de la Caisse Régionale de Crédit Agricole du Centre Ouest en date du 7 Février

Plus en détail

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES

SOFT COMPUTING TRANSITION AUX IFRS 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES SOFT COMPUTING TRANSITION AUX 1- CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2- ORGANISATION DU PROJET DE CONVERSION 3- PRESENTATION DES NORMES ET INTERPRETATIONS APPLIQUEES 4- TABLEAU DE RAPPROCHEMENT DES CAPITAUX PROPRES

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

10 ELEMENTS FINANCIERS

10 ELEMENTS FINANCIERS 10 ELEMENTS FINANCIERS Page Etats financiers consolidés 223 Notes annexes aux comptes consolidés 230 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés 343 Comptes sociaux 345 Notes annexes

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

4. Immobilisations incorporelles

4. Immobilisations incorporelles NORMES ET PRINCIPES COMPTABLES APPLIQUES PAR LE GROUPE En application des dispositions de la circulaire 56/G/2007 de Bank Al-Maghrib, les établissements de crédit doivent établir et publier leurs états

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de l ANJOU ET DU MAINE

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de l ANJOU ET DU MAINE Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de l ANJOU ET DU MAINE Comptes consolidés au 31/12/2012 Arrêtés par le Conseil d administration de la Caisse régionale de l Anjou et du Maine en date du 25 janvier

Plus en détail

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats

Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats Informations financières historiques Compte de résultat consolidé Milliers d'euros Notes 31 mars 2014 31 mars

Plus en détail

31.12.2013 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2013 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2013 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire Etats financiers consolidés Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 4 COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État de résultat global consolidé 3 3 Bilan consolidé 4 4 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION N 2015-01 du 7 janvier 2015 Relative au traitement comptable des titres, parts, actions et avances en comptes courants dans les Sociétés civiles de placement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS

Plus en détail

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE comptes CONSOLIDÉS Au 31 décembre 2012 Arrêtés par le Conseil d Administration en date du 15 Février 2013 et soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire du 28 mars 2013. Caisse Régionale DE

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS. 31 décembre 2014

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS. 31 décembre 2014 31 décembre 2014 SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDÉS COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ 3 ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ 4 BILAN CONSOLIDÉ 5 VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÉS 7 TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Communication financière

Communication financière Communication financière COMPTES CONSOLIDES EN NORMES IAS/IFRS Bilan consolidé IFRS Tableau de Flux de Trésorerie consolidé IFRS ACTIF Ecarts d'acquisition 1 321 628 1 321 628 Valeurs des portefeuilles

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE CHARENTE PERIGORD

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE CHARENTE PERIGORD CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE CHARENTE PERIGORD COMPTES CONSOLIDES AU 31/12/2008 Arrêté par le Conseil d administration de la CAISSE REGIONALE du CREDIT AGRICOLE CHARENTE PERIGORD En date du 29 janvier

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2014 Le Conseil d Administration du 24 février 2015 a arrêté et autorisé la publication des comptes consolidés de Safran et celle du compte de résultat ajusté

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du Financement de la sécurité sociale Bureau 5D Recettes fiscales

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du Financement de la sécurité sociale Bureau 5D Recettes fiscales Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du Financement de la sécurité sociale Bureau 5D Recettes fiscales Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE

COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE SOMMAIRE (chiffres exprimés en millions d euros sauf mention contraire) NOTE 1 FAITS SIGNIFICATIFS...4 NOTE 2 PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES DU GROUPE...6

Plus en détail

ETATS FINANCIERS 2014

ETATS FINANCIERS 2014 ETATS FINANCIERS 2014 IN ASPIRATION WE TRUST. IN TOMORROW. WE TRUST. IN EXPERTISE. WE TRUST. Member of Trust Group www.trustgroup.net TRUST BANK ALGERIA Etats Financiers 2014 Bilan au 31 12 2014 Annexe

Plus en détail

Etats financiers consolidés

Etats financiers consolidés Etats financiers consolidés 31 décembre 2008 1 COMPTE DE RÄSULTAT CONSOLIDÄ...3 BILAN CONSOLIDÄ...4 TABLEAU DES FLUX DE TRÄSORERIE CONSOLIDÄS...5 TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÄS...6

Plus en détail

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Tax accounting Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Définition de la base fiscale des actifs et passifs Introduction L IASB a publié le 31 mars dernier

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 décembre 2013 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 4 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2013 4 ETAT DU RESULTAT NET ET DES VARIATIONS D ACTIFS ET DE PASSIFS COMPTABILISEES

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés 31 décembre 2013 Sommaire ETATS FINANCIERS CONSOLIDES... 1 COMPTES CONSOLIDES... 4 1.1 État de la situation financière consolidée... 4 1.2 Compte de résultat consolidé... 6

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2013

BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2013 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉS AU 31.12.2013 Le Conseil d Administration du 19 février 2014 a arrêté et autorisé la publication des comptes consolidés de Safran et celle du compte de résultat ajusté

Plus en détail

31.12.2014 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2014 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2014 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire ETATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DU DIRECTOIRE PREMIER SEMESTRE 2013

RAPPORT D ACTIVITE DU DIRECTOIRE PREMIER SEMESTRE 2013 ASSYSTEM SA Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 19 219 840 Euros Siège social : 70 Boulevard de Courcelles 75017 PARIS RCS PARIS B 412 076 937 RAPPORT D ACTIVITE DU DIRECTOIRE

Plus en détail

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 31/12/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 31 DECEMBRE 2014

CNP Assurances Comptes consolidés du groupe CNP Assurances 31/12/2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 31 DECEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE CNP ASSURANCES AU 31 DECEMBRE 2014 1 Sommaire COMPTES CONSOLIDES 2014 4 Bilan consolidé 4 Compte de résultat 6 Tableau de variation des capitaux propres 9 Tableau des flux

Plus en détail

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004

Transition aux normes IFRS. Informations financières consolidées préliminaires 2004 Transition aux normes IFRS Informations financières consolidées préliminaires 2004 Compte de résultat consolidé IFRS préliminaire 4 Bilan consolidé IFRS préliminaire 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

GROUPE INGENICO Comptes consolidés

GROUPE INGENICO Comptes consolidés GROUPE INGENICO Comptes consolidés 31 décembre 2014 Ingenico - Comptes consolidés 31 décembre 2014 I. COMPTES DE RESULTAT CONSOLIDES Au titre des exercices clos les 31 décembre 2014 et 2013 (en milliers

Plus en détail