INF 104 (SELC) Introduction au langage C

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INF 104 (SELC) 2012-2013 Introduction au langage C"

Transcription

1 INF 104 (SELC) Introduction au langage C

2 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs(1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 2

3 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs (1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 3

4 Langage C : historique Le langage C a été créé par B. Kernighan et D. Ritchie dans les années 1970 et formalisé en 1978 (The C Programming Language, 2nd ed., by Kernighan and Ritchie, Prentice Hall), à cette époque le système UNIX a été écrit en C. Les créateurs du langage le caractérisent ainsi : Économie d'expression, Absence de restrictions, Ni de très haut niveau, ni très riche, Objectif : efficace et adapté à la programmation système (par exemple : systèmes embarqués) Si le langage remplit bien le rôle qui lui a été assigné, une des conséquences de ces hypothèses d'extrême simplicité est la suivante : Pas de contrôle à l'exécution (exemples : pas de gestion de la mémoire, pas de gestion d'exceptions), le comportement des applications va dépendre du système sous-jacent, Page 4

5 Langage C : caractéristiques Peu de constructions à connaître pour l utiliser, Langage très concis, les contraintes syntaxiques sont faibles et peuvent être levées (le cast operator), un programme est donc vite écrit, De plus, le compilateur est «permissif» (avec gcc : il faut utiliser l option -Wall) on obtient donc facilement un exécutable, mais: 1. la plus grande partie de la mise au point se fera durant l exécution (pas de contrôle sur la taille des tableaux, typage par défaut (en entier) des fonctions et de leur arguments, ) 2. Le programmeur doit savoir comment fonctionne le langage pour l'utiliser correctement, L'aspect simple du C masque le fait qu'il faut plus de connaissances sur le système qu'en Java pour l'utiliser Page 5

6 Quelques différences C/Java Niveau développement : objet vs fonctionnel. En simplifiant : Java : les objets encapsulent les données et leur traitement, l application doit respecter une structure hiérarchique (packages, classes) ; C : les données sont séparées de leur traitement, la fonction est le moyen d'organisation de l'application, pas d'obligation de structuration, elle doit être volontaire, Niveau chaîne de production, pour passer du fichier source à une exécution : En java : fichier source bytecode exécution par la JVM En C : fichier source fichier objet fichier exécutable par la machine, Niveau support d'exécution : Gestion mémoire : le GC de la JVM gère automatiquement la mémoire en Java, en C ce travail est à la charge du programmeur Page 6

7 Environnement de développement (1/2) Java et Eclipse: Pendant les TP Java, l'utilisation d'eclipse a masqué les étapes intermédiaires qui permettent de passer du fichier source à l'exécution de l'application par la JVM. Pour passer, par exemple, du fichier source exo.java à une exécution sur la JVM, vous auriez pu utiliser les deux commandes suivantes: 1- javac exo.java (appel au compilateur java et production d'un fichier bytecode appelé exo.class) 2- java exo (exécution du fichier exo.class par la JVM) Pendant les TP langage C, pour comprendre les différentes étapes qui font passer du fichier source au fichier exécutable on utilisera le langage de commandes, (cf. page suivante) Page 7

8 Environnement de développement (2/2) Comment passer d'un fichier source C à une exécution : 1. Produire un fichier exécutable (compilation et édition de liens) à partir du fichier source exo.c : $gcc -Wall exo.c -o exo -Wall (Warnings all), pour que le compilateur (par défaut très permissif) indique toutes les fautes, même si elles n empèchent pas la production d un fichier exécutable. -o (output), le fichier exécutable s'appelera exo au lieu de a.out, appelation historique 2. Lancer l exécution : $exo Page 8

9 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs(1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 9

10 Structure d'un programme C : un jeu de fonctions La structure d'un programme C est la suivante : un fonction main et, généralement, plusieurs autres fonctions qui peuvent être réparties dans plusieurs fichiers. <directives pour le préprocesseur> <déclarations de variables globales> int main(){ variables locales à la fonction main instructions associées à la fonction main fonc_1(){ variables locales à la fonction fonc_1 fonc_n(){ instructions associées à la fonction fonc_1 variables locales à la fonction fonc_n instructions associées à la fonction fonc_n Page 10

11 Structure d'un programme : C vs Java Ci-contre, l'affichage du message «coucou! «écrit en C (puis en Java). Ce que l'on observe : 1. Des commentaires inclus entre /* et */ 2. Une ligne qui commence par le caractère #, cette ligne est traitée par le préprocesseur, particularité du langage C, 3. Un nom de fonction, main, point d entrée du système dans le programme, mais en C : main accepte en C deux arguments argc: nombre de mots argv. : tableau contenant ces mots 4. Pour les E/S : printf vs System.out.println /* Commentaire */ #include <stdio.h> int main(int argc, char* argv[]){ printf( coucou!\n ); return 0; // Commentaire import java.io.*; public class coucou{ public static void main (String args []){ System.out.println( coucou! ); Page 11

12 Entrées-sorties : C vs Java Entrées-sorties : différences C/Java #include <stdio.h> Le fichier stdio.h contient les signatures des fonctions d entréessorties int main(int argc, char*argv[]) { int k = 5; float r = 7.0; printf("k = %d, r = %f\n", k, r): import java.io.*; import java.util.formatter; public static void main(string args[]){ Formatter fmt = new Formatter(); int k = 5; float r = 7.0F; fmt.format("k = %d, r = %f", k, r); System.out.println(fmt); // equivalent à : System.out.println("k = " + k + "r = "+ r); Page 12

13 Structure d'un programme : exemple Le point d'entrée : la fonction main /****************************** main ******************************/ #include <stdio.h> int main(int argc, char*argv[]) { int k; float r, s; float somme(float, float ); int carre(int); s = 3.0; r = somme(s, 2.0); k = carre(3); printf("k = %d, r = %f\n", k, r); return 0; Le rôle de cette ligne sera expliqué dans la section «préprocesseur» Exemple de jeu de fonctions : /****************************** Somme de deux réels ******************************/ float somme(float x, float y){ float z; z = x + y; return z; /****************************** Carre d un entier ******************************/ int carre(int j){ return (j * j); Page 13

14 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs(1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 14

15 Le préprocesseur : fonctionnement Les lignes commençant par #, appelées directives, sont traitées par le préprocesseur AVANT la compilation Nous allons voir quelques une de ces directives : #define #include #ifdef et #endif Remarque : l'option E de gcc permet de voir l'effet du préprocesseur sur le fichier source /* essai.c */ #define DIM 128 int main(int argc, char*argv[]){ int i; short tab [DIM ] ; for (i=0; i<dim ; i++)tab[i]=0; return 0; gcc -E essai.c int main(int argc, char*argv[]){ int i; short tab [128] ; for (i=0; i<128; i++)tab[i]=0; return 0; Page 15

16 Le préprocesseur : #define #define effectue des substitutions de chaines de caractères. Par exemple, dans l'exemple suivant, les occurrences des caractères MAX sont remplacées par les caractères 100 Attention aux effets de bord, ici, les parenthèses qui encadrent le symbole «x «les évitent : #define double1(x) (2*x) #define double2(x) (2*(x)) #define MAXIMUM 100 #define double1(x) (2*x) #define double2(x) (2*(x)) int main(int argc, char*argv[]){ long int i,j, k; i = MAXIMUM ; j = 0; k = double1(1+2); k = double2(1+2); return 0; double1(1+2) donne 4 (* est prioritaire sur +), double2(1+2) donne 6, Effet du préprocesseur int main(int argc, char*argv[]){ long int i, j,k; i = 100; j = 0 ; k = (2 * ); k = (2 *( )); return 0 ;

17 Le préprocesseur : #ifdef, #endif Si la variable suivant ifdef n'est pas définie, les instructions comprises entre ce ifdef et le endif suivant ne sont pas incluses dans le fichier à compiler. On donne ci-dessous un exemple (utilisation avec gcc et l option D) : /* essai.c */ #include <stdio.h> int main(int argc, char*argv[]) printf("debut de main\n"); #ifdef DEBUG printf("fin de main\n"); #endif return 0; $ gcc -Wall essai.c -o essai $ essai Debut de main $ gcc -Wall -DDEBUG essai.c -o essai $ essai Debut de main Fin de main Page 17

18 Le préprocesseur : #include Cette directive demande au préprocesseur d'ajouter le contenu d'un fichier dans le fichier courant, Elle sert en général à inclure les prototypes des fonctions utilisées, mais non définies, dans un programme : /*** main.c ***/ #include <stdio.h> #include "carre.h" /*** carre.h ***/ double carre (float); int main(int argc, char*argv[]){ double x; x = carre(4); printf("x = %f\n", x); return 0; /* carre.c */ double carre(float var){ return (var * var); Effet du préprocesseur double carre (float); int main(int argc, char*argv[]) { double x; x = carre(4); printf("x = %f\n", x); return 0; Page 18

19 Le préprocesseur : #include Effet d'une exécution avec et sans inclusion du fichier carre.h : Sans #include "carre.h" dans le fichier essai.c : $gcc main.c carre.c -o essai $essai x = (la conversion de 4 au format réel n a pas été faite) Avec #include "carre.h " dans le fichier essai.c : $gcc main.c carre.c -o essai $essai x = (conversion de 4 au format réel grâce au prototype) Page 19

20 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs(1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 20

21 Variables : type, allocation mémoire, durée de vie Le type d une variable définit : l'encombrement mémoire de la variable (sa taille, mesurée en octets), les règles d utilisation de cette variable (entier, pointeur, ), la zone mémoire (pile, ) où est placée la variable, La place (le bloc, délimité par { ) de sa déclaration détermine : sa durée de vie, qui peut être celle : du programme, de la fonction, sa visibilité (variables globales ou locales, à une fonction, à un fichier, ), Page 21

22 Variables : allocation en mémoire L'espace d'adressage alloué pour les variables utilisées par une application est divisé en deux parties : l'une dite statique, l'autre dynamique : Partie dynamique : 1. la pile qui contient les variables locales, 2. Le tas (heap), qui abrite les variables allouées en utilisant malloc en C, new en Java, Partie statique : 1. Une zone accessible en lecture et écriture : variables globales déclarées static ou non, variables locales déclarées static, 2. Une zone accessible en lecture seule Page 22

23 Types de base : les entiers Plusieurs types d'entiers : char, short, int et long. La coutume veut que int soit implanté sur le mot machine et short sur 2 octets. int ne devrait donc pas être utilisé parce qu il est dépendant du matériel, le qualificatif unsigned indique qu on n utilise pas le bit de signe, ce qui double la dynamique des positifs, Implantation mémoire de facto : taille (char) = un octet (8 bits), taille (short) = deux octets, taille (char) < taille (short) <= taille (int ) <= taille (long) Remarque : C est faiblement typé : pas de (vrai) type caractère, ni de type tableau Page 23

24 Types : opérateur sizeof ()! L opérateur sizeof() renvoie, en octets, la taille d une variable ou d un type : #int main (void){ long k; int i; short l; char car; printf("sizeof(long) : %ld\n", sizeof(long)); printf("sizeof(int) : %ld\n", sizeof(int)); printf("sizeof(short) : %ld\n", sizeof(short)); printf("sizeof(char) : %ld\n", sizeof(char)); printf("sizeof(k) : %ld\n", sizeof(k)); printf("sizeof(i) : %ld\n", sizeof(i)); printf("sizeof(l) : %ld\n", sizeof(l)); printf("sizeof(car) : %ld\n", sizeof(car)); return 0; Résultats (sur une machine 64bits) : sizeof(long) : 8 sizeof(int) : 4 sizeof(short) : 2 sizeof(char) : 1 sizeof(k) : 8 sizeof(i) : 4 sizeof(l) : 2 sizeof(car) : 1 %ld : format entier long Page 24

25 Types de base : le type char Les char sont traités comme des entiers sur un octet, attention aux effets de bord: #include <stdio.h> int main(int argc, char*argv[]){ char carac1; unsigned char carac2; %c : format ASCII carac1 = 255; carac2 = 255; printf("carac1 = %d carac2 = %d\n", carac1, carac2); carac1 = 'A'; carac2 = '1'; printf("carac1 = %c carac2 = %c\n", carac1, carac2); printf("carac1 = %d carac2 = %d\n", carac1, carac2); /* Les char sont traitées comme des int!!!! */ carac1 = carac1 + 1; printf("carac1 = %c (%d)\n", carac1, carac1); return 0; Résultats : carac1 = -1 carac2 = 255 carac1 = A carac2 = 1 carac1 = 65 carac2 = 49 carac1 = B (66) Page 25

26 Tableaux Exemples : déclarations d un tableau de 20 entiers et d un tableau de 8 réels : int tab1[20]; /* tab1[0] à tab1[19] */ float tab2[8]; /* tab2[0] à tab2[7] */ Il n'y a pas à proprement parler de type tableau en C : le nom d un tableau est un pointeur constant sur l adresse de début du tableau. Exemple : soit la déclaration : short tab[4]; Si on suppose que le tableau est implanté à l'adresse 1000, la case dont le nom est tab contient la valeur tab tab[0] tab[1] tab[2] tab[3] Page 26

27 Tableaux de char et chaînes de caractères C donne un support minimal pour le traitement des chaines de caractères, il n'y a pas de type char ou String comme en Java, Une chaîne de caractères est un simple tableau d'octets ( byte en Java) auquel est ajoutée une propriété : Le caractère «NULL» (noté '\0 ) indique la fin de chaîne, Ceci a de nombreuses conséquences, en particulier : On ne peut pas copier une chaine dans une autre par affectation (=), il faut utiliser la fonction strcpy qui copie une chaine y compris le «NULL». Il n'y a pas de vérification sur la taille de la chaine destinataire. Exemple, le programme suivant copie 7 octets à partir de texte[0] : char texte[10];... strcpy(texte, "coucou"); Contenu de texte après exécution de strcpy: c o u c o u '\0' Page 27

28 Java et les chaînes de caractères En Java, les caractères sont codés sur un ou deux octets (byte : un octet) : #public static void main(string[] args) { Formatter fmt = new Formatter(); String chaine1 = new String("año : année"); System.out.println(chaine1); byte[] octets = chaine1.getbytes(); // taille du tableaux d octets : System.out.println("taille du tableau d octets : " + octets.length); // Contenu du tableau d octets : for (int k = 0; k < octets.length; k++) fmt.format("0x%x, ", octets[k]); System.out.println(fmt); // Re-conversion des octets en string : String chaine2 = new String(octets); System.out.println("chaine2 = " + chaine2); Les caractères ñ et é sont codés sur 2 octets, les autres sur un seul : Résultat : año : année taille du tableau d octets : 13 0x61, 0xc3, 0xb1, 0x6f, 0x20, 0x3a, 0x20, 0x61, 0x6e, 0x6e, 0xc3, 0xa9, 0x65, chaine2 = año : année Page 28

29 Types composés : «struct» On peut composer les types de base pour créer des types plus élaborés, appelés struct. La déclaration ci-contre créé le type «struct complexe» Pour accéder à un élément d une composition «struct» on utilise le point (.) L'opérateur = est le seul qui s'applique aux struct, int main(int argc, char*argv[]){ struct complexe { float reel; float imagine; ; struct complexe c1; struct complexe c2; c1.reel = 2.0; c1.imagine = 3.0; c2 = c1; return 0; Page 29

30 Types composés : struct et typedef L'instruction typedef permet d'associer un raccourci à un nom de type, la syntaxe est la suivante : typedef <type> <nom> ; Si on reprend l 'exemple précédent, on pourrait définir un raccourci complexe_t : typedef struct complexe complexe_t; On aurait pu le définir directement, sans utiliser l intermédiaire complexe : typedef struct { float reel; float imagine; complexe_t; Dans tous les cas, on déclare ensuite : : complexe_t c1, c2 ; Page 30

31 Types composés : taille (en mémoire) des variables Attention : la taille d un type composé est supérieure à la somme de la taille de chacun de ses éléments : #include <stdio.h> typedef struct{ int x; long y; char couleur; point_t ; int main (void){ printf("sizeof(point_t) : %d\n", (int)sizeof(point_t)); printf("sizeof(int) + sizeof(long) + sizeof(char) : %d\n", sizeof(int) + sizeof(long) + sizeof(char) ); return 0; ; Résultat : taille de point_t (sizeof(point_t)) : 24 taille de la somme des elements d un point : 13 Page 31

32 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Pointeurs(1) Instructions Quelques fonctions d E/S Page 32

33 Pointeurs : définition Un pointeur est une variable contenant l'adresse (la référence) d'une autre variable : Ici, la variable i contient la valeur 5, la variable ptr_i contient l'adresse de i (rappel : i est le nom symbolique de la cellule mémoire d'adresse 234) i ptr_i 234 Prendre le contenu d'un pointeur pour accéder à l'information qui se trouve à cette adresse s'appelle un déréférencement ; en C, cette opération est notée * Exemple : *ptr_i = 17 ; a l'effet suivant: i ptr_i 234 Page 33

34 Pointeurs : opérateurs associés L'opérateur * déréférence le pointeur (prend sa valeur et s'en sert comme adresse), L'opérateur & renvoie la référence (l'adresse) d'une variable, Exemple : int i = 2, j = 4, k = 8; /* déclaration et allocation mémoire pour les pointeurs */ int * ptr1, * ptr2; /* initialisation des pointeurs*/ ptr1 = &i; ptr2 = &j; /* k reçoit la valeur de l entier pointé par ptr1 */ k = *ptr1; i 2 j 4 k 8 k 2 ffaac ffaa8 0 0 ffaac ffaa8 ptr1 ptr2 ptr1 ptr2 ptr1 = ptr2; ffaa8 ptr1 /* j reçoit la valeur 16 */ *ptr1 = 16; j 16 ffaa8 ptr2 Page 34

35 Pointeurs : syntaxe Le type d'un pointeur est celui de l'objet pointé suivi d'un astérisque (*), Le programme ci-contre indique comme sont déclarés et initialisés deux pointeurs, l'un sur des réel, l'autre sur des entiers. Attention : Tous les pointeurs sont implantés sur le même nombre d'octets, quel que soit le type de l'élément pointé, Le type d'un pointeur va jouer sur son arithmétique (sera vue en partie 2) int i ; float r ; /* declaration */ int * ptr1 ; float * ptr2; /* initialisation */ ptr1 = &i; ptr2 = &r; Page 35

36 Retour sur les références en Java (1/2) Dans le programme ci-contre, P1 et P2 sont des références vers deux objets du type Point : Elles référencent d abord deux objets différents P1 et P2 Puis elles pointent toutes deux sur le point P1... Point P1 = new Point(0, 10); Point P2 = new Point(50, 0); P1.affiche(); P2.affiche(); System.out.println("P1: "+P1+" P2: "+P2); P2 = P1; P2.affiche(); System.out.println("P1: "+ P1+" P2: "+P2); class Point{ int x, y; Point(int x, int y){ this.x = x; this.y = y; void affiche(){ System.out.println( coord.: (" +x+", "+ y+")"); Page 36

37 Retour sur les références en Java (2/2) Exécution du programme précédent : P1 et P2 sont maintenant des références vers le même objet de type Point.... coord. : (0, 10) coord. : (50, 0) L objet de coordonnées (50,0) n'est plus référencé, le garbage collector pourra libérer la mémoire qu il occupe P1 et P2 ne sont pas à proprement parler le nom des objets. On pourrait ajouter un champ nom du type String et les appeler A et B, par exemple. P1: P2: coord. : (0, 10) P1: P2: Page 37

38 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Pointeurs(1) Instructions Quelques fonctions d E/S Page 38

39 Expression vs instruction Une expression utilise des opérateurs appliqués à des variables ou constantes et renvoie une valeur, exemples : j*2 /* renvoie 2xj, pas d affectation */ i=j<<1 /* valeur de j décalée d un bit vers la gauche, puis rangée dans i (i=2xj), renvoie cette valeur */ i<j /* si vrai l expression renvoie 1 sinon 0 */ Une instruction peut se réduire à une expression suivie d un point virgule, donc les instructions suivantes ne provoquent pas d'erreur, au plus des avertissements, un fichier exécutable sera produit : k+5; j>2; ; /* suite à une erreur de frappe on a saisi k+5; au lieu de i=k+5; */ Page 39

40 Instructions : syntaxe Les instructions : sont terminées par un point virgule ( ; ), sont comprises dans un bloc d instructions c est à dire une liste d instructions encadrées par des accolades ( { ), peuvent se réduire à une expression suivie d un point virgule, à la différence des expressions qui renvoient une valeur, elles provoquent une action, Remarque : une expression peut modifier une case mémoire si elle fait une affectation (opérateurs =, ++, par exemple), Exemples : k=j*2; i=j<<1; if(i<j)k=2; Page 40

41 Instructions : conditionnelles, itératives Instructions conditionnelles : if ( expression ) instruction(s) if ( expression ) instruction(s) else instruction(s) Instructions d itération : for(expression1; expression2; expression3;) instruction(s) Avec : expression1: initialisations, expression2: conditions d arrêt, expression3: incréments, Exemple : for(i=0; i<10; i=i+1) tab[i] = 0 ; Instruction while et do while : 1.while (expression) instruction(s) l'expression est évaluée, si sa valeur est nulle, on sort du while, 2.do instruction(s) while (expression) l expression est évaluée, si sa valeur est nulle, on sort du while, les instructions sont exécutées au moins une fois, Page 41

42 Instructions : ruptures de séquence Instructions de rupture de séquence : break : fait sortir du bloc d instructions de la boucle (for, while, do while) ou du switch dans lequel il est inclus, vérifier s il peut être remplacé par un while, continue fait passer à l itération suivante du for, while, do while dans lequel il est inclus, goto (!!) Exemples : while (<expression>) { <instructions> if (<condition>) break; <instructions> /* le break fait sortir ici */ while (<expression>) { <instructions> if (<condition>) continue; <instructions> /* le continue conduit ici */ Page 42

43 Instructions : switch Fonctionnement : l expression expression-switch est évaluée et donne une valeur V, le flot de contrôle passe au case dont la valeur est égale à V, ou à default si aucune ne correspond. On continue dans le switch à partir de cette entrée. Les sources d erreurs : default est optionnel, break est optionnel, sans break on passe au case suivant, cette instruction doit être vue comme une table à plusieurs points d entrée : on entre dans la table et on exécute tout ce qui suit switch (expression-switch) { case expression-constante1 : instruction break case expression-constante2 : instruction case expression-constante3 : case expression-constante4 : instruction break; default : instruction Page 43

44 Instruction switch : exemple Exemple : Résultat : var vaut 0, entree default var vaut 1, entree 1 var vaut 2, entree 2 var vaut 2, entree 3 var vaut 2, entree 4 var vaut 3, entree 3 var vaut 3, entree 4 var vaut 4, entree 4 var vaut 5, entree default #include <stdio.h> int main(int argc, char*argv[]) { int var = 0 ; for (var = 0; var < 6; var++) { switch (var) { case 1 : printf("var vaut %d, entree 1\n", var); break; case 2 : printf("var vaut %d, entree 2\n", var); /* cas " et 4 identiques */ case 3 : printf("var vaut %d, entree 3\n", var); case 4 : printf("var vaut %d, entree 4\n", var); break; /* option default facultative */ default: printf("var vaut %d, entree default\n", var); return 0; Page 44

45 Opérateurs : opérateur d'affectation = Opérateur = à gauche de cet opérateur, il faut mettre une variable modifiable, ce qu on appelle une lvalue, Remarque : une lvalue peut être le résultat d une expression, Cet opérateur copie la valeur retournée par la partie droite dans la lvalue, Si la valeur à déposer n est pas du même type que la lvalue, il y a conversion de type automatique, Remarque : en tant que membre d une expression, cet opérateur renvoie la valeur déposée dans la variable, Attention, c est pour cette dernière raison que : if(i == 0) et if(i = 0) sont syntaxiquement correctes et sources de multiples erreurs! si on utilise des constantes, écrire if (4 == x) au lieu de if (x == 4) Page 45

46 Opérateurs : autres opérateurs d'affectation Les opérateurs unaires : ++, -- en post ou pré incrément/décrément sont des opérateurs d'affectation : i++ signifie i=i+1, ne pas confondre : j = i+1 : mettre la valeur de i incrémentée de un dans j, seule la variable j est modifiée, j = i++ : ranger la valeur de i dans j ; puis incrémenter i de un,les deux variables i et j sont modifiées, Exemple, soit : j = 0 ; i = 2 ; Après j = i++ ; (post-incrément) : i = 3, j = 2 Après j = ++i ; (pré-incrément) : i = 3, j = 3! Page 46

47 Opérateurs : opérateurs de comparaison Ces opérateurs (<, >, == ) travaillent sur des opérandes entiers ou réels et renvoient les entiers 1 (vrai) ou 0 (faux), Il n'y a pas de type booléen (même si la norme C99 introduit _bool), Attention : La syntaxe du if est : if( expression ). Lors de son exécution : 1. L'expression est évaluée, si sa valeur est 0, elle est considérée fausse, 2. Sinon elle est considérée comme vraie (tout ce qui n'est pas faux est vrai), Conséquence, en C : if( i=-1 )est vrai Page 47

48 Opérateurs : opérateurs au niveau bit Ces opérateurs sont plutôt utilisés sur des variables du type unsigned Opérateurs de décalage : >> (à droite), << (à gauche) Exemple : j=j<<2 ; (revient à multiplier j par 4) Opérateurs bit à bit : ~ (NOT), & (AND), (OR), ^ (XOR) Ne pas les confondre avec les opérateurs logiques && et qui renvoient 1 ou 0 Exemple (0x précédant une constante veut dire base 16) : j=j&0xff ; (pour garder l'octet de poids faible de la variable j) Représentation binaire de 0xff Représentation binaire de j&0xff xxxx xxxx Page 48

49 Opérateurs : opérateurs logiques Les opérateurs logiques sont notés :! (NON), &&(ET), (OU), Ils traitent les variables comme des entiers en appliquant la règle : 0 est faux, tout le reste est vrai, Ils renvoient 1 si le résultat est vrai, 0 sinon, ils acceptent n importe quel opérande numérique, attention : l évaluation se fait de gauche à droite, et seulement si nécessaire : Dans l expression : if ((i++>j) && (k++>l)), la sous-expression (k++>l)n est pas évaluée si (i++>j) est fausse, Page 49

50 Opérateurs : le «cast operator «L'opérateur «cast», sert à forcer les conversions de type (permissivité du C), sa syntaxe est la suivante : (type voulu)expression Exemple d'utilisation de l'opérateur cast: int i = 20; int j = 7; float r; r = i/j ; resultat r = r = (float)(i/j); resultat r = r = (float)(i)/j; resultat r = r = 20/7; resultat r = r = 20/7.0; resultat r = Page 50

51 Opérateurs : règles de conversion de type L opérande de type le plus faible est converti dans le type de l opérande le plus fort. Le résultat est du type de l opérande le plus fort, Voici comment se font les conversions de type dans une expression arithmétique : char,int short char, int short unsigned long float double int unsigned long double unsigned unsigned unsigned long double long long long long double float double double double double double Page 51

52 Plan Première partie C après Java Structure d un programme Préprocesseur Variables Types de base Types composés Pointeurs(1) Instructions Deuxième partie Pointeurs(2) Variables : allocation en mémoire Fonctions Pile et arguments Fonctions d E/S Quelques fonctions d E/S Page 52

53 Bibliothèque d'e/s : saisies clavier Comment saisir des valeurs au clavier : /#include <stdio.h> int main(int argc, char* argv[]){ int dim = 0; float x = 0.0; Attention : pointeurs printf("donner dim (entier) "); scanf("%d", &dim); printf("donner x (reel) "); scanf("%f", &x); printf("dim = %d et x = %f\n", dim, x); return 0; Exemple d exécution : Donner dim (entier) 3 Donner x (reel) 2 dim = 3 et x = Page 53

54 Bibliothèque d'e/s : lire un fichier Pour travailler sur un fichier, on associe à son nom une variable. On accède ensuite au fichier en donnant le nom de cette variable. Fonctions utiles pour les TP : Ouverture d'un fichier : fopen, Lire (écrire) un texte dans un fichier : fscanf (fprintf),! Format %s pour lire une chaine de caractères (un mot) #include <stdio.h> #define NMOTS 10 int main(int argc, char*argv[]){ FILE *fichier; char mot[30]; int i, ret_lec; / **** ouverture du fichier en lecture ****/ fichier = fopen("prog1.c", "r"); /**** lire des mots dans le fichier et les afficher ****/ for(i=0; i<=nmots; i++){ ret_lec = fscanf(fichier, "%s", mot); return 1; Page 54

55 Lire un fichier : exemple Soit le fichier prog1.c (l exécutable va ouvrir et lire ce fichier source) : #include <stdio.h> #define NMOTS 10 int main(int argc, char*argv[]){ FILE *fichier; char mot[30]; int i, ret_lec; / **** ouverture du fichier en lecture ****/ fichier = fopen("prog1.c", "r"); if(fichier == NULL){ printf("le fichier n'existe pas\n"); return 0; /**** lire des mots dans le fichier et les afficher ****/ for(i=0; i<=nmots; i++){ ret_lec = fscanf(fichier, "%s", mot); if(ret_lec!= 1) printf ("i = %d : pb lecture\n", i); printf ("mot %d : %s \n", i, mot ); return 1; Résultat: mot 0 : #include mot 1 : <stdio.h> mot 2 : #define mot 3 : NMOTS mot 4 : 10 mot 5 : int mot 6 : main(int mot 7 : argc, mot 8 : char*argv[]){ mot 9 : FILE mot 10 : *fichier; Page 55

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation impérative et structures de données simples Introduction au langage C Sandrine Blazy - 1ère année 24 octobre 2007 Cours d Algorithmique-Programmation

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

INITIATION A LA PROGRAMMATION

INITIATION A LA PROGRAMMATION 2004-2005 Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique INITIATION A LA PROGRAMMATION PROCEDURALE, A L'ALGORITHMIQUE ET AUX STRUCTURES DE DONNEES PAR LE LANGAGE C Maude Manouvrier La

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire

Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire Chapitre 1 : La gestion dynamique de la mémoire En langage C un programme comporte trois types de données : Statiques; Automatiques ; Dynamiques. Les données statiques occupent un emplacement parfaitement

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Table des matières 1 Les bases 3 2 Variables et constantes 5 3 Quelques fonctions indispensables

Plus en détail

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr . Cours intensif Java 1er cours: de C à Java Septembre 2009 Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7 Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr LANGAGES DE PROGRAMMATION Pour exécuter un algorithme sur un ordinateur il faut le

Plus en détail

Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack. / Heap) et les pointeurs

Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack. / Heap) et les pointeurs Brefs rappels sur la pile et le tas (Stack / Heap) et les pointeurs (exemples en C) v1.11 - Olivier Carles 1 Pile et Tas Mémoire allouée de manière statique Mémoire Allouée Dynamiquement variables locales

Plus en détail

Gestion de la mémoire

Gestion de la mémoire 433 43 3 Gestion de la mémoire + 1. Qu'est-ce que la mémoire? - Définitions, exemples 2. Allocation contiguë en mémoire - Partitions de taille fixe, de taille variable 3. Pagination et mémoire virtuelle

Plus en détail

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 PLAN DU COURS Introduction au langage C Notions de compilation Variables, types, constantes, tableaux, opérateurs Entrées sorties de base Structures de

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe Cours1 Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe POO 1 Programmation Orientée Objet Un ensemble d objet qui communiquent Pourquoi POO Conception abstraction sur les types

Plus en détail

Instructions assembleur

Instructions assembleur Instructions assembleur 0001011011110110 0001011101101101 10001001 Instruction vue par le programmeur assembleur ou instruction élémentaire cible d'un compilateur Réalise une modification de l'état interne

Plus en détail

Programmation en langage C

Programmation en langage C Programmation en langage C Anne CANTEAUT INRIA - projet CODES B.P. 105 78153 Le Chesnay Cedex Anne.Canteaut@inria.fr http://www-rocq.inria.fr/codes/anne.canteaut/cours C 2 Table des matières 3 Table des

Plus en détail

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289

Langage C. Patrick Corde. Patrick.Corde@idris.fr. 22 juin 2015. Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Langage C Patrick Corde Patrick.Corde@idris.fr 22 juin 2015 Patrick Corde ( Patrick.Corde@idris.fr ) Langage C 22 juin 2015 1 / 289 Table des matières I 1 Présentation du langage C Historique Intérêts

Plus en détail

SUPPORT DE COURS. Langage C

SUPPORT DE COURS. Langage C Dpt Informatique 2010-2011 SUPPORT DE COURS Langage C Semestre 1 par : «CaDePe» Marie-Françoise Canut Marianne de Michiel André Péninou Table des Matières 1 Généralités...8 1.1 Introduction aux langages

Plus en détail

Programmation système I Les entrées/sorties

Programmation système I Les entrées/sorties Programmation système I Les entrées/sorties DUT 1 re année Université de Marne La vallée Les entrées-sorties : E/O Entrées/Sorties : Opérations d échanges d informations dans un système informatique. Les

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Cours 4 : Programmation structurée (c) http://www.loria.fr/~tabbone/cours.html 1 Principe - Les méthodes sont structurées en blocs par les structures de la programmation

Plus en détail

Cours 1: Java et les objets

Cours 1: Java et les objets Ressources Les interface homme-machine et le langage Java DUT première année Henri Garreta, Faculté des Sciences (Luminy) Cyril Pain-Barre & Sébastien Nedjar, IUT d Aix-Marseille (Aix) Cours 1: infodoc.iut.univ-aix.fr/~ihm/

Plus en détail

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques.

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques....1 Introduction...1 Genéralité sur le langage Java....1 Syntaxe de base du Langage...

Plus en détail

Centre CPGE TSI - Safi 2010/2011. Algorithmique et programmation :

Centre CPGE TSI - Safi 2010/2011. Algorithmique et programmation : Algorithmique et programmation : STRUCTURES DE DONNÉES A. Structure et enregistrement 1) Définition et rôle des structures de données en programmation 1.1) Définition : En informatique, une structure de

Plus en détail

UE C avancé cours 1: introduction et révisions

UE C avancé cours 1: introduction et révisions Introduction Types Structures de contrôle Exemple UE C avancé cours 1: introduction et révisions Jean-Lou Desbarbieux et Stéphane Doncieux UMPC 2004/2005 Introduction Types Structures de contrôle Exemple

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7 Université Lumière Lyon 2 Faculté de Sciences Economiques et Gestion KHARKIV National University of Economic Introduction au Langage Java Master Informatique 1 ère année Julien Velcin http://mediamining.univ-lyon2.fr/velcin

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Comme déjà précisé dans les premiers chapitres de ce cours, il n existe pas de type chaîne de caractères prédéfinit en C. Il existe deux façons pour déclarer une chaîne de caractères

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles)

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles) 1/4 Objectif de ce cours /4 Objectifs de ce cours Introduction au langage C - Cours Girardot/Roelens Septembre 013 Du problème au programme I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d

Plus en détail

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin 11 octobre 2014 2 Table des matières 1 Introduction 5 2 Bases de la programmation en C++ 7 3 Les types composés 9 3.1 Les tableaux.............................

Plus en détail

Cours Langage C/C++ - Les masques

Cours Langage C/C++ - Les masques Cours Langage C/C++ - Les masques Thierry Vaira BTS IRIS Avignon tvaira@free.fr «v0.1 Les opérateurs Rappel : Opérateurs logique et bit à bit (1/2) Ne pas confondre les opérateurs logiques avec les opérateurs

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

Conventions d écriture et outils de mise au point

Conventions d écriture et outils de mise au point Logiciel de base Première année par alternance Responsable : Christophe Rippert Christophe.Rippert@Grenoble-INP.fr Introduction Conventions d écriture et outils de mise au point On va utiliser dans cette

Plus en détail

Claude Delannoy. 3 e édition C++

Claude Delannoy. 3 e édition C++ Claude Delannoy 3 e édition Exercices Exercices C++ en en langage langage delc++ titre 4/07/07 15:19 Page 2 Exercices en langage C++ AUX EDITIONS EYROLLES Du même auteur C. Delannoy. Apprendre le C++.

Plus en détail

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé

Initiation au Langage C. Alexandre Meslé Initiation au Langage C Alexandre Meslé 7 février 2012 Table des matières 1 Notes de cours 6 1.1 Introduction............................................ 6 1.1.1 Définitions et terminologie................................

Plus en détail

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère L'héritage et le polymorphisme en Java Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère En java, toutes les classes sont dérivée de la

Plus en détail

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0

Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Cours d Algorithmique et de Langage C 2005 - v 3.0 Bob CORDEAU cordeau@onera.fr Mesures Physiques IUT d Orsay 15 mai 2006 Avant-propos Avant-propos Ce cours en libre accès repose sur trois partis pris

Plus en détail

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu.

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Seance 2: Complétion du code de jeu. (durée max: 2h) Mot clé const et pointeurs: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Implémentez jeu_recupere_piece

Plus en détail

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015 UE Programmation Impérative Licence 2 ème Année 2014 2015 Informations pratiques Équipe Pédagogique Florence Cloppet Neilze Dorta Nicolas Loménie prenom.nom@mi.parisdescartes.fr 2 Programmation Impérative

Plus en détail

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012

Programmation C. J.-F. Lalande. 15 novembre 2012 Programmation C J.-F. Lalande novembre 0 Ce cours est mis à disposition par Jean-François Lalande selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation Commerciale - Partage à

Plus en détail

Cours de C. Petits secrets du C & programmation avancée. Sébastien Paumier

Cours de C. Petits secrets du C & programmation avancée. Sébastien Paumier Cours de C Petits secrets du C & programmation avancée Sébastien Paumier paumier@univ-mlv.fr Illustrations provenant du site http://tux.crystalxp.net/ 1 Affectations étendues a+=expression a=a+expression

Plus en détail

Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception

Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception ROLLET Samuel SALLE Jennifer Compression de Données - Algorithme de Huffman Document de Conception Projet d'algorithmique et Structure des Données 1 SOMMAIRE 1. Domaine d application....4 1.1 Objectifs

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Mars 2002 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2002 Patrick Cégielski Université

Plus en détail

Notes de cours. Introduction

Notes de cours. Introduction Notes de cours GEI 44 : STRUCTURES DE DONNÉES ET ALGORITHMES Chapitre 5 Application des piles Introduction Piles très utilisées dans les compilateurs Voici deux exemples de composants d un compilateur

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

Programmation en langage C Eléments de syntaxe

Programmation en langage C Eléments de syntaxe Programmation en langage C Eléments de syntaxe Université Paul Sabatier IUP Systèmes Intelligents L2 Module Informatique de base 2 Initiation à la programmation en langage C Isabelle Ferrané SOMMAIRE I-

Plus en détail

C ellules. Gestion et récupération automatique de mémoire. Principes des lang. de progr. INE 11. Allocation dynamique de mémoire.

C ellules. Gestion et récupération automatique de mémoire. Principes des lang. de progr. INE 11. Allocation dynamique de mémoire. Principes des lang. de progr. INE 11 Michel Mauny ENSTA ParisTech Prénom.Nom@ensta.fr Michel Mauny (ENSTA ParisTech) INE 11 Prénom.Nom@ensta.fr 1 / 37 Gestion et récupération automatique de mémoire lanage

Plus en détail

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C

Initiation. àl algorithmique et à la programmation. en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Initiation àl algorithmique et à la programmation en C Cours avec 129 exercices corrigés Illustration de couverture : alwyncooper - istock.com Dunod,

Plus en détail

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge Introduction Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions 2. temps de cycle horloge 3. nombre de cycle horloge par instructions. C est: le compilateur et l architecture du jeu

Plus en détail

Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012

Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012 Le Langage C Licence Professionnelle Qualité Logiciel Pr. Mouad BEN MAMOUN ben_mamoun@fsr.ac.ma Année universitaire 2011/2012 2011/2012 Pr. Ben Mamoun 1 Plan du cours (1) 1. Introduction 2. Types, opérateurs

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES. Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année

MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES. Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année 2003-2004 Université Paris Dauphine IUP Génie Mathématique et Informatique 2 ème année MISE A NIVEAU INFORMATIQUE LANGAGE C - EXEMPLES DE PROGRAMMES Maude Manouvrier La reproduction de ce document par

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Dans un programme informatique, les chaînes de caractères servent à stocker les informations non numériques comme par exemple une liste de nom de personne ou des adresses. Il

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les fichiers

Programmation C++ (débutant)/les fichiers Programmation C++ (débutant)/les fichiers 1 Programmation C++ (débutant)/les fichiers Généralité sur les fichiers La règle générale pour créer un fichier est la suivante : il faut l'ouvrir en écriture.

Plus en détail

Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1 et / 40 Fort

Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1 et / 40 Fort Bonnes pratiques de développement et débogage de programme en langage C et Fortran Sylvain Ferrand CMAP Octobre 2007 Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1

Plus en détail

CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005

CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005 CORRECTIONS DES EXERCICES DU CONCOURS D ENTREE EPITA 2005 REMARQUE : Les programmes en Pascal, C sont des exemples et peuvent être discutés en terme d implémentation et de construction. Le choix qui a

Plus en détail

TP, première séquence d exercices.

TP, première séquence d exercices. TP, première séquence d exercices. Benoît Valiron benoit.valiron@lipn.univ-paris13.fr 7 novembre 2010 Introduction Vous écrirez les réponses aux questions courtes sur une feuille à rendre à la fin de la

Plus en détail

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET REPUBLIQUE DU BENIN *******@******* MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE(MESRS) *******@******* UNIVERSITE D ABOMEY CALAVI(UAC) *******@******* ECOLE POLYTECHNIQUE D ABPOMEY

Plus en détail

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan

Cours de C++ François Laroussinie. 2 novembre 2005. Dept. d Informatique, ENS de Cachan Cours de C++ François Laroussinie Dept. d Informatique, ENS de Cachan 2 novembre 2005 Première partie I Introduction Introduction Introduction Algorithme et programmation Algorithme: méthode pour résoudre

Plus en détail

Le langage C. Introduction, guide de reference

Le langage C. Introduction, guide de reference Le langage C Introduction, guide de reference Ce document est une présentation du langage de programmation C, de sa syntaxe et de ses spécificités. Il est destiné essentiellement à servir de mémo-guide

Plus en détail

Programmation système de commandes en C

Programmation système de commandes en C Programmation système de commandes en C Cours de Programmation système Tuyêt Trâm DANG NGOC Université de Cergy-Pontoise 2012 2013 Tuyêt Trâm DANG NGOC Programmation système de commandes

Plus en détail

Traducteur mot à mot

Traducteur mot à mot Traducteur mot à mot CORRECTION Ce document, ainsi que le programme C et un exemple de programme trad-fr-us, peut être trouvé en ligne à l'addresse suivante : http ://www.lifl.fr/hauspie/hauspie/teaching.

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

Les structures. Chapitre 3

Les structures. Chapitre 3 Chapitre 3 Les structures Nous continuons notre étude des structures de données qui sont prédéfinies dans la plupart des langages informatiques. La structure de tableau permet de regrouper un certain nombre

Plus en détail

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Introduction à Java Matthieu Herrb CNRS-LAAS http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Mars 2014 Plan 1 Concepts 2 Éléments du langage 3 Classes et objets 4 Packages 2/28 Histoire et motivations

Plus en détail

Cours de programmation avancée. Le langage C. Université du Luxembourg 2005 2006

Cours de programmation avancée. Le langage C. Université du Luxembourg 2005 2006 Université du Luxembourg 2005 2006 Cours de programmation avancée. Le langage C Sébastien Varrette Version : 0.4 Nicolas Bernard 2 Table des matières

Plus en détail

BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques. Programmation C. A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06. en conformité avec le référentiel du BTS IRIS

BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques. Programmation C. A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06. en conformité avec le référentiel du BTS IRIS BTS IRIS Cours et Travaux Pratiques Programmation C A. Lebret, TSIRIS, Lycée Diderot, 1995/06 en conformité avec le référentiel du BTS IRIS Activité Codage et Réalisation Tâches T3.3, T3.4 et T3.5 Temps

Plus en détail

Algorithmique, Structures de données et langage C

Algorithmique, Structures de données et langage C UNIVERSITE PAUL SABATIER TOULOUSE III Algorithmique, Structures de données et langage C L3 IUP AISEM/ICM Janvier 2005 J.M. ENJALBERT Chapitre 1 Rappels et compléments de C 1.1 Structures Une structure

Plus en détail

Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25

Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25 Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls Fabrice Rossi http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25 Les Remote Procedure Calls

Plus en détail

Programmation Classique en langage C

Programmation Classique en langage C DI GALLO Frédéric Programmation Classique en langage C Cours du Cycle d Approfondissement CNAM ANGOULEME 2000-2001 DI GALLO Frédéric Page 1 01/04/01 PROGRAMMATION CLASSIQUE : LANGAGE C DI GALLO Frédéric

Plus en détail

Programmation en C. École Nationale Supérieure de Techniques Avancées. Pierre-Alain Fouque et David Pointcheval

Programmation en C. École Nationale Supérieure de Techniques Avancées. Pierre-Alain Fouque et David Pointcheval École Nationale Supérieure de Techniques Avancées Programmation en C Pierre-Alain Fouque et David Pointcheval E-mail : Pierre-Alain.Fouque@ens.fr Web : http://www.di.ens.fr/~fouque/ Table des matières

Plus en détail

Algorithmes et Programmes. Introduction à l informatiquel. Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel)

Algorithmes et Programmes. Introduction à l informatiquel. Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Cycle de vie d'un programme (d'un logiciel) Algorithmes et Programmes Introduction à l informatiquel! Vie d'un programme! Algorithme! Programmation : le langage! Exécution et test des programmes Chapitre : Algorithmes et Programmes 2 Cycle de vie

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Le prototype de la fonction main()

Le prototype de la fonction main() Le prototype de la fonction main() 1. Introduction...1 2. Paramètres et type de retour de la fonction main()...1 3. Exemple 1...2 4. La fonction exit() du C...2 5. Détecter le code de retour d un programme

Plus en détail

PROGRAMMATION PAR OBJETS

PROGRAMMATION PAR OBJETS PROGRAMMATION PAR OBJETS Java Environnement et constructions spécifiques Walter Rudametkin Maître de Conférences Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr B. Carré Polytech Lille 2 Java (Sun 1995)

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010 Licence Professionnelle CISII, 2009-2010 Cours 1 : Introduction à Java A. Belaïd abelaid@loria.fr Cours disponible sur le site : http://www.loria.fr/~abelaid puis Teaching 1 Fonctionnement 12 séances :

Plus en détail

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards Chapitre 3 : Les fonctions en C++ I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards A. Notion de Fonction Imaginons que dans un programme, vous ayez besoin de calculer une racine carrée. Rappelons

Plus en détail

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme

Rappel. Analyse de Données Structurées - Cours 12. Un langage avec des déclaration locales. Exemple d'un programme Rappel Ralf Treinen Université Paris Diderot UFR Informatique Laboratoire Preuves, Programmes et Systèmes treinen@pps.univ-paris-diderot.fr 6 mai 2015 Jusqu'à maintenant : un petit langage de programmation

Plus en détail

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Contexte Modélisation Expérimentation Conclusion Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Application au noyau Linux Étienne Millon UPMC/LIP6 Airbus Group Innovations Sous la direction

Plus en détail

Manipulations binaires en C++

Manipulations binaires en C++ Manipulations binaires en C++ Tous les exercices devront être résolus sans utiliser les opérateurs *, / et % Rappels En informatique, les nombres sont stockés sous forme binaire. Même si ce n'est pas nécessaire,

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while

Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while 1 Programmation C++ (débutant)/instructions for, while et do...while Le cours du chapitre 4 : le for, while et do...while La notion de

Plus en détail

Programmation Structurée en Langage C

Programmation Structurée en Langage C École Centrale Marseille Programmation Structurée en Langage C Stéphane Derrode Mathématique et Informatique Révision 2.5, 2006. Table des matières 1 En guise d'introduction... 7 1.1 Quelques repères

Plus en détail

Introduction au Langage de Programmation C

Introduction au Langage de Programmation C Faculté Polytechnique de Mons Service d'informatique Introduction au Langage de Programmation C Mohammed Benjelloun 1 ère Candidature Année académique 2003-2004 Avant-propos Ces notes permettent de se

Plus en détail

Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3

Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3 Introduction à l algorithmique et à la programmation M1102 CM n 3 DUT Informatique 1 re année Eric REMY eric.remy@univ-amu.fr IUT d Aix-Marseille, site d Arles Version du 2 octobre 2013 E. Remy (IUT d

Plus en détail

Une introduction à Java

Une introduction à Java Une introduction à Java IFT 287 (Semaine 1) UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE 1 Java - Historique Développé par Sun Microsystems en 1994 Inventeur James Gosling (canadien!) Objectif langage sûr (fortement typé)

Plus en détail

TP 8 : Arbres binaires de recherche

TP 8 : Arbres binaires de recherche TP 8 : Arbres binaires de recherche Semaine du 17 Mars 2008 Exercice 1 Dénir une structure struct noeud_s permettant de coder un n ud d'un arbre binaire contenant une valeur entière. Ajouter des typedef

Plus en détail

Cours de C. Allocation dynamique. Sébastien Paumier

Cours de C. Allocation dynamique. Sébastien Paumier Cours de C Allocation dynamique Sébastien Paumier paumier@univ-mlv.fr Illustrations provenant du site http://tux.crystalxp.net/ 1 Les pointeurs pointeur=adresse mémoire+type type* nom; nom pointe sur une

Plus en détail

Cours Visual Basic URCA

Cours Visual Basic URCA Cours Visual Basic URCA Sommaire Introduction à la programmation VBA et VB Syntaxe de base, variables Opérateurs de base, boucles Introduction à la programmation Qu est-ce que la programmation? Séquences

Plus en détail

Codage de l'information

Codage de l'information Organisation des ordinateurs et assembleur Codage de l information Chapitre 3 Codage de l'information Les cellules de mémoire ne contiennent pas vraiment des valeurs décimales : elles contiennent en fait

Plus en détail

Les structures de données. Rajae El Ouazzani

Les structures de données. Rajae El Ouazzani Les structures de données Rajae El Ouazzani Les arbres 2 1- Définition de l arborescence Une arborescence est une collection de nœuds reliés entre eux par des arcs. La collection peut être vide, cad l

Plus en détail

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Thierry Vaira BTS IRIS Avignon tvaira@free.fr «v0.1 Rappel Programmation modulaire (1/2) Le découpage d'un programme en sous-programmes est appelée programmation

Plus en détail

Cours Programmation Système

Cours Programmation Système Cours Programmation Système Filière SMI Semestre S6 El Mostafa DAOUDI Département de Mathématiques et d Informatique, Faculté des Sciences Université Mohammed Premier Oujda m.daoudi@fso.ump.ma Février

Plus en détail