Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo"

Transcription

1 Institut Supérieur de l Électronique et du Numérique Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) , rue Cuirassé Bretagne CS BREST Cedex 2 - FRANCE N4 Année scolaire 2008/2009 Stage d application Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo effectué du 15/06/09 au 19/09/09 à L université Jaume I Castellón de la plaña Espagne Encadré par : Raul Montoliu Colas, Laboratoire de vision Département d ingénierie et des sciences informatiques Correspondant ISEN Brest : Mme Maratray Anne-Claire MAHEO

2 Résumé Ce projet consiste en une étude de différents algorithmes de suivi d un ou plusieurs objets dans une vidéo en utilisant la méthode du filtre à particules. Elle aura deux applications principales, la première le suivi de joueurs de basket pour le calcul des performances, la seconde pour le suivi de poisson pour en étudier le mode de vie et leurs déplacements. Durant ce projet, quatre algorithmes ont été étudiés, permettant de suivre les objets de différentes manières en utilisant la couleur, le mouvement et un dérivé, les histogrammes. Chacun de ces algorithmes nécessitent des variables et des paramètres différents. Ces paramètres et variables modifie les résultats, en améliorant la précision et en diminuant la reconnaissance. Il est donc nécessaire de trouver un compromis entre ces valeurs afin de ne pas perdre en qualité et de reconnaitre l objet à chaque photogramme. Abstract This project consists in a study of differents algorithms which follow one or more objects in a video and using a particles filter. This study will have two main applications, the first is the following of basketball players to calcul their performances, the second is to follow fishes to study their way of life. During this project, four algoritms have been studied, to allow the following of objects of differents means using color, motion or kind of this and histogram. All these algorithms need variables and differents parameters. These variables and parameters change results, improving precision and decreasing recognition. It is necessary to find an arrangement between these values in order to do not loose quality and to recognize the object in all the frames Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 2

3 Remerciement Je souhaite remercier tout d abord mon maître de stage Raul Montoliu Colas et Filiberto Pla pour avoir accepté de me prendre en charge, m avoir permis de réaliser un stage dans le domaine que je souhaitais, et pour l épanouissement que j ai eu tant sur le plan personnel que professionnel avec tout ce que j ai pu apprendre, durant ces trois mois. Je veux remercier également les gens du laboratoire qui m ont accueillie et aidé lors de mon projet, tant les professeurs que les étudiants thésards Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 3

4 Sommaire Résumé... 2 Abstract... 2 Remerciement... 3 Sommaire... 4 Indexe des figures... 5 Lexique... 6 Introduction... 7 Projet Motivation Concepts Objectifs Objectifs du projet /tache Vue préalable des résultats obtenus Planification Organisation du document Open CV Qu est-ce que c est? Fonctions utiles : Le programme Comment fonctionne le programme Classe et fonction / Architecture Fonction principale Classe Particle Classe ParticleFilter Classe MeasureFunction Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 4

5 Algorithmes Introduction Couleur Mouvement Histogramme Différence Conclusion Conclusion Conclusions Futurs travaux Bibliographie Indexe des figures Figure 1 : Planification générale P : 10 Figure 2 : Déroulement de la partie prototype P : 11 Figure 3 : Fonctionnement de la classe ParticleFilter P : 20 Figure 4 : Fonctionnement de la classe MeasureFunction P : 22 Figure 5 : Exemple1, pixels de couleur rouge reconnus dans les particules et reconnaissance de l objet P : 23 Figure 6 : Exemple 2, reconnaissance d un objet à l aide de la couleur après modification d un paramètre. P : 24 Figure 7 : Reconnaissance de mouvement P : 25 Figure 8 : Photogramme de référence pour l histogramme avec différents paramètres Le numéro correspond au numéro de photogramme dans la vidéo. La première ligne la précision est de 10 et la deuxième est de 11. P : 27 Figure 9 : Image de référence pour la reconnaissance avec la différence. Le numéro correspond au numéro de photogramme dans la vidéo. P : Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 5

6 Lexique Photogramme ou frame : Image composants la vidéo. Frame rate : Fréquence d échantillonnage, correspond au nombre de frame affiché en une seconde Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 6

7 Introduction La vision par ordinateur est une branche de l'intelligence artificielle dont le but est de permettre à une machine de comprendre ce qu'elle «voit» lorsqu'on la connecte à une ou plusieurs caméras. Elle peut servir entre autre à la reconnaissance de formes, qui consiste à reconnaitre une forme dans une image après l avoir enregistrée. Le projet consiste à suivre sur une vidéo un ou plusieurs objets en utilisant différentes méthodes, l une d entre elle est le filtre à particule. C est cette méthode que l on va détaillée dans ce rapport. Pour cela nous avons utilisé plusieurs algorithmes que nous avons comparés. Les vidéos utilisées sont d une part des vidéos sur le basket, où dans un premier temps un puis plusieurs joueurs seront en mouvement, il s agira de les suivre et de les différencier. D autre part il s agit de poissons en mouvement dans des aquariums Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 7

8 Projet 1. Motivation La vision par ordinateur, peut être utile dans plusieurs domaines tels la sécurité, la santé Depuis quelque année, le sport prend une part importante dans la vie de chacun, en tant que spectateur ou en tant que joueur. La vision par ordinateur permet de donner une autre perspective au sport tant pour le téléspectateur que pour les équipes engagées dans une compétition. Il est possible de zoomer, d améliorer les vues, de calculer les performances d une équipe. Les techniques développées permettent de donner en temps réel la position de chaque joueur sur le terrain. Montrant ainsi aux téléspectateurs la manière dont le jeu est en train de se dérouler. Permettant ainsi aux équipes de modifier une stratégie en fonction des placements. Le calcul des performances d un joueur peut ainsi lui permettre de s améliorer de voir ce qu il doit travailler ou alors de connaitre les faiblesses de son adversaire. Dans le domaine de la biologie, la vision par ordinateur permet la reconnaissance des différentes formes de vie, mais également de suivre un mouvement pouvant prévenir d un danger, ayant une cause pouvant expliquer le comportement anormal de toute forme de vie. Ici le mouvement des poissons dans un aquarium pourrait permettre de comprendre leur comportement et leur façon de vivre. 2. Concepts a. Vision par ordinateur La vision par ordinateur (aussi appelée vision artificielle, vision numérique ou plus récemment vision cognitive) est une branche de l'intelligence artificielle dont le but est de permettre à une machine de comprendre ce qu'elle «voit» lorsqu'on la connecte à une ou plusieurs caméras. Les problèmes posés par la modélisation de la vision sont encore loin d'être résolus Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 8

9 b. Tracking Le tracking est un procédé de localisation d un (ou plusieurs) objet en mouvement en temps réel en utilisant une caméra. Un algorithme analyse les photogrammes de la vidéo et localise les cibles en mouvement sur la vidéo. La principale difficulté dans le tracking sur une vidéo est d associer la localisation des cibles dans les photogrammes successifs, particulièrement lorsque les objets bouge rapidement par rapport au frame rate. Les systèmes de tracking sur une vidéo normalement utilisé, utilise un modèle en mouvement qui décrit comment l image de la cible peu changer en tenant compte du mouvements possible de l objet traquer. Le rôle d un algorithme de tracking est d analyser les photogrammes dans l ordre et d estimer les paramètres de mouvement. Ces paramètres caractérisent la localisation de la cible. c. Le filtre à particule Le filtre à particule consiste à placer, sur l image à étudier, un nombre de particule de manière aléatoire. Puis de définir un poids à chaque particule, dans notre cas, la particule choisie sera alors celle possédant le poids le plus important, ayant le plus de probabilité d être ce que nous souhaitions trouver. 3. Objectifs L objectif de se projet consiste à suivre plusieurs objets en déplacement dans un champ donné. Pour cela il faut étudier les différentes méthodes existantes pour ainsi choisir suivant les situations la plus adéquate. Le projet effectué fait partie de deux autres projets. Le sport et en particulier le basket, le but du projet est de reconnaître chaque joueur présent sur le terrain de connaitre leur position. De calculer les performances de chacun, ainsi que celle de l équipe entière au cours du match. Le second projet consiste à suivre les déplacements des poissons dans un aquarium Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 9

10 4. Objectifs du projet /tache La méthode étudiée est le filtre à particules. Le but étant d étudier le filtre à particules, les différentes moyennes et méthodes. Juan Jose Pantrigo, professeur de l Université Juan Carlos I de Madrid, a réalisé un code en Matlab, utilisant le filtre à particules. C est ce code qui va nous servir comme base de départ. Ce code utilise la reconnaissance de la couleur et permet de suivre un objet en mouvement. Cette programmation a été réalisée en Matlab. Il est nécessaire dans un premier temps de comprendre le fonctionnement du code écrit par le professeur Pantrigo. Le projet devant se réaliser en langage C++, il est nécessaire de transcrire le code Matlab dans ce nouveau langage. Par la suite, de nouveaux algorithmes de calcul doivent être pensés, tel que par exemple le mouvement ou la comparaison d histogramme et des améliorations de ceux-ci. Une étude de quatre différents algorithmes sera réalisée. Les quatre méthodes sont la reconnaissance de couleur, de mouvement, la comparaison d histogramme et la différence, cette dernière étant un dérivé du mouvement. Le problème de la reconnaissance de plusieurs objets apparaitra alors. Cette reconnaissance ne consiste pas à reconnaitre seulement un objet et de le suivre tel une personne, un joueur mais de pouvoir faire la différence entre deux joueurs ou deux personnes afin de permettre l étude de leurs mouvements et performances par la suite. Suite à cela un autre problème pourra alors être abordé, il s agit du mouvement de la caméra perdant alors certains repères et compliquant le suivi. Pour arriver à ce résultat, la librairie OpenCv sera utilisée Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 10

11 5. Vue préalable des résultats obtenus Le projet avait comme base le projet de reconnaissance nce de la couleur du professeur Pantrigo, où il y avait le suivi d un objet en matlab. Après avoir retranscris le programme en C++, quatre algorithmes ont été développés. 1-La couleur. Cet algorithme évalue les différentes couleurs RGB des pixels, si cette valeur est supérieure à une moyenne alors l objet est détecté. C est la reprise du travail du professeur Pantrigo. 2-Le mouvement. Cet algorithme compare les valeurs des pixels entre le photogramme «background» et le photogramme actuel. Si la moyenne est supérieure à un seuil alors le mouvement est détecté comme étant un objet. 3-L histogramme. Cet algorithme compare l histogramme de l objet à reconnaitre avec celui de la particule. Si la moyenne est supérieure à un seuil alors la particule est détectée comme étant l objet recherché. 4-La comparaison de mouvement. Il s agit comme pour le mouvement de comparer le photogramme «background» avec le photogramme actuel. Puis de comparer les différences avec une image référence. Dans chacun des algorithmes étudiés, il a été nécessaire d ajouter des variables et des seuils. En effet ceux-ci ci sont nécessaires pour améliorer la reconnaissance de l objet. Mais ce sont aussi des contraintes supplémentaires et pause de nouvelles difficultés car ces seuils et variables diffèrent suivant les cas. Il faut donc les modifiés à chaque nouveau test, chacun de ces paramètres à son importance. Ils peuvent augmenter la précision de la reconnaissance, diminuer le nombre de fausse ou de non reconnaissance 6. Planification La planification générale du projet se découpe de la manière suivante : Figure 1 : Planification générale 2009 Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 11

12 La partie prototype s est déroulée de cette façon : Figure 2 : Déroulement de la partie prototype Idée : Correspond à l utilisation du filtre à particules Prototype : Algorithmes à étudier, qui fait l objet d une recherche. Implémentation : Codage en langage C++du prototype et le rajouter au programme. Tests : Tests sur les différentes vidéos de la méthode codée, trouver les bons paramètres qui permettent de suivre l objet. Discussion et analyse : Analyse des résultats, amélioration possible, questionnement sur le pourquoi ca ne fonctionne pas Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 12

13 7. Organisation du document Projet : C est le chapitre actuel, il sert de présentation du projet. La motivation les objectifs, les concepts utiles à la compréhension, ainsi que la planification. Open CV : Présentation des outils utilisés au cours du projet Programme : Fonctionnement, déroulement, explication des classes. Algorithmes et résultats : Présentation des algorithmes étudiés, de leurs tests effectués et des résultats rencontrés. Conclusion : Présente les conclusions du projet, des résultats obtenus et analyse les possibles améliorations à apporter au projet dans le futur. Bibliographie: Bibliographie comprenant les différents documents et adresse URL utilisés pour la réalisation de ce projet Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 13

14 Open CV 1. Qu est-ce que c est? OpenCV est une bibliothèque libre de vision par ordinateur. Cette bibliothèque est écrite en C et C++ et peut être utilisée sous Linux, Windows et Mac OS X. Des interfaces ont été développées pour Python, Ruby, Matlab et autre langage. Open CV est orienté vers des applications en temps réel. Un des buts d OpenCV est d aider les gens à construire rapidement des applications sophistiquées de vision à l aide d infrastructure simple de vision par ordinateur. La bibliothèque d OpenCV contient près de 500 fonctions. Il est possible grâce a la «licence de code ouvert» de réaliser un produit commercial en utilisant tout ou partie d OpenCV. Il n est pas obligatoire de montrer le code du produit et les améliorations réalisées au domaine public. 2. Fonctions utiles : Dans la suite de ce chapitre, les différentes fonctions et classes utilisées de la bibliothèque OpenCV sont détaillées et expliquées. Pour le traitement d image Pour la lecture de l image, il est nécessaire de connaître certaines fonctions IplImage* cvloadimage( const char* filename, int iscolor=cv_load_image_color ) Cette ligne charge l image. La fonction cvloadimage détermine le format de l image à partir du nom passé en argument, réserve la mémoire nécessaire pour la structure de données de l image et renvoi un pointeur. Ce pointeur s utilise pour manipuler tant l image que les données. Le second argument spécifie la couleur de l image chargée (RGB, noir et blanc ou échelle de gris). cvnamedwindow( Name, CV_WINDOW_AUTOSIZE); cvnamedwindow() ouvre une fenêtre qui peut contenir et montrer une image. Le premier argument correspond au nom à donner à la fenêtre. Le second défini les propriétés de la fenêtre. Ici CV_WINDOW_AUTOSIZE, signifie que la fenêtre prendra la taille de l image Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 14

15 cvshowimage( Name, img); Cette fonction permet d afficher une image de type «IplImage» dans la fenêtre créée au préalable. cvwaitkey(0); Cette ligne de code interrompt, momentanément ou indéfiniment, l exécution du programme. La valeur positive, entrée en argument, correspond au temps en millisecondes avant que le programme ne s exécute de nouveau. S il s agit d une valeur nulle ou négative, le programme attend que l utilisateur tape une touche du clavier pour s exécuter de nouveau. cvreleaseimage(&img); Cette fonction libère la mémoire réservée pour contenir les données de l image. cvdestroywindow( Example ); Cette fonction permet de détruire la fenêtre. IplImage* cvcloneimage( const IplImage* image ) Cette fonction permet de créer une copie complète de l image passée en argument. IplImage* cvcreateimage( CvSize size, int depth, int channels) Crée un emplacement et enregistre les données de l image. Le premier argument spécifie la taille de l image (hauteur et largeur). Le second spécifie la profondeur en bits des éléments (pixels) de l image. Le troisième spécifie le nombre de caractères par pixel. void cvcvtpixtoplane( const CvArr* src, CvArr* dst0, CvArr* dst1, CvArr* dst2, CvArr* dst3 ) Cette fonction sépare une matrice multi-canaux(src) vers plusieurs matrices n ayant qu un canal (dst0, dst1, dst2 y dst3) Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 15

16 Classe ImageOpenCV La classe ImageOpenCV a été crée afin de faciliter et regrouper certaines fonctions. Elle permet de déterminer les caractéristiques d une image, son nombre de lignes, de colonnes. inline T & GetPixel(const int &c, const int &r) Cette fonction est une des plus importantes fonctions utilisées. Elle permet, grâce aux paramètres rentrés en argument, d accéder aux données du pixel, par exemple les composantes RGB du pixel. Les paramètres rentrés en argument correspondent respectivement à la colonne et à la ligne du photogramme. int GetNCols() Renvoi le nombre de colonnes de l image. int GetNRows() Renvoi le nombre de lignes de l image. Pour lire la video Pour lire une vidéo et la travailler, les fonctions suivantes sont utiles CvCapture* capture = cvcreatefilecapture(argv[1]); La fonction cvcreatefilecapture() prend en argument le nom de du fichier AvI à être chargé et renvoi un pointeur à une structure de données CvCapture. Cette structure contient toute les informations sur le fichieravi qui a été lu. Le pointeur pointe au debut de la vidéo. cvreleasecapture(&capture); Libere la mémoire utilisée avec la structure CvCapture. Cette fonction ferme également tous les fichiers ouvert et qui font référenceau fichier AVI Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 16

17 CvVideoWriter* cvcreatevideowriter( const char* filename, int fourcc, double fps, CvSize frame_size, int is_color=1 ) Cette fonction crée une structure pour écrire une vidéo. Les arguments nécessaires sont : - Filename. Nom de la vidéo de sortie. - Fourcc. Code de quatre caractères du codec utilisé pour comprimer le photogramme - Fps.Nombre de photogrammes par seconde de la vidéo que l on veut créer. - Frame_size. Taille du photogramme. - Is_color. Permet de définir l échelle de couleur de l image. RGB, gamme de gris ou noir et blanc. IplImage* cvqueryframe( CvCapture* capture ) Lit puis renvoi le photogramme d une caméra ou d un fichier. double cvgetcaptureproperty( CvCapture*capture,int property_id); Obtient les propriétés de la vidéo. Propriété et vidéo spécifiées en argument. Voici quelques exemples de propriétés utiles au programme : - CV_CAP_PROP_FPS. Nombre de photogramme par seconde. - CV_CAP_PROP_FOURCC. Code de quatre caractères du codec utilisé - CV_CAP_PROP_FRAME_COUNT. Nombre de photogrammes dans la vidéo int cvwriteframe( CvVideoWriter* writer, const IplImage* image) Cette structure permet d ajouter un photogramme à la vidéo. void cvreleasevideowriter( CvVideoWriter** writer ) Cette fonction finalise l enregistrement de la vidéo et libère la structure Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 17

18 Classe ImageSourceVideo La classe ImageSourceVideo, comme la classe Image OpenCV regroupe quelques fonctions, dans ce cas ces fonctions renvoi en majorité les caractéristiques de la vidéo. IplImage * QueryFrame(bool &stop) S il s agit du dernier photogramme de la vidéo, la variable «stop» est mise à vrai, sinon la fonction cvqueryframe est appelée. int GetNCols() ; int GetNRows() ; int GetNumFrames() ; double GetFramesPerSecond() ; double GetFourcc() ; Ces cinq fonctions renvoient, respectivement, le nombre de colonnes, de lignes, de frame, de frames par seconde et FOURCC. FourCC est le code du codec utilisé pour l'écriture, sous forme d'entier Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 18

19 Le programme Dans ce chapitre, le fonctionnement du programme sera décrit. Il évoque la partie générale du programme celle qui est utilisée dans chaque méthode. 1. Comment fonctionne le programme Ce programme consiste à lire une vidéo, image par image, et sur chaque image de reconnaitre l objet voulu à l aide d un filtre à particule. 2. Classe et fonction / Architecture Il existe trois classes, la classe Particle, MeasureFunction et ParticleFilter. Elles sont coordonnées entres elles et rattachées à la fonction principale. 3. Fonction principale La fonction principale s utilise de la manière suivante : - Enregistrement de la vidéo à étudier - Lecture des photogrammes les uns après les autres - Etude du photogramme o Appel de la classe ParticleFilter et MeasureFunction o Affichage de la particule reconnue à chaque photogramme si au moins une particule correspond aux critères. - Fermeture de tous les fichiers et fenêtres ouverts après avoir passé tous les photogrammes. Plusieurs fonctions annexes sont utiles pour le fonctionnement du programme et appelé par la fonction principale : void DrawTrack (IplImage *,double,double, ParticleFilter) Dessine la particule, reconnu comme étant l objet. Les paramètres correspondent à l image dans laquelle la particule doit être dessinée, la taille de la particule, et sa position sur l image. La particule est un cadre rectangulaire avec un cercle en son centre. Void on_mouse (int event, int, int, int, void *) Permet de sélectionner, une image référence sur la frame en cours. Il faut selecionner deux points avant de valider en utilisant une touche du clavier. Le premier point correspond au coin supérieur gauche et le second au coin inférieur droit de l image sélectionnée Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 19

20 Void ChangeFrameOrigin (IplImage*,double,double,ParticleFilter,MeasureFunction*) Change la frameorigin à chaque photogramme. IplImage* CopyFrame (IplImage *img) Permet de copier l image à l identique. Void RGBtoBWframeOrigin (MeasureFunction*,IplImage*,double,double,ParticleFilter) Compare l image référence avec le «background» met le pixel en blanc si les pixels sont identiques, en noirs sinon. 4. Classe Particle Il s agit des caractéristiques de chaque particule, leur position (ligne, colonne), leur vitesse (deux paramètres), leur poids. Les fonctions la définissant sont les get et les sets permettant de lire ou de modifier les paramètres. 5. Classe ParticleFilter Elle possède plusieurs paramètres qui peuvent jouer sur le résultat du tracking. Parmi eux le nombre d objets, la taille de la fenêtre (deux paramètres nombre de lignes et de colonnes), nombre de particules, taille de la particule (deux paramètres nombre de lignes et de colonnes), la diffusion et le mouvement (deux paramètre chacun), le temps entre chaque frame, les particules et la méthode de suivi utilisé. C est la classe la plus importante, elle est appelée par la fonction principale pour la création de la classe, puis pour le tracking. Le constructeur Initialisation par défaut de plusieurs paramètres (taille de la particule nombre de particules, ).Initialisation aléatoire des positions de chaque particule Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 20

21 Le tracking Il suit ce principe : Figure 3 : Fonctionnement de la classe ParticleFilter Les fonctions sont expliquées dans le paragraphe suivant. Différentes fonctions utilisées Initialisation Consiste en un choix aléatoire de la ligne et de la colonne pour chaque particule. Si aucune particule ne possède un poids suffisamment important alors il y a réinitialisation afin de trouver la bonne particule. Actualisation Calcul du poids de la particule Appel de la classe «measure function» correspondant. La fonction de la classe renvoie pour chaque particule une moyenne. Estimation Il s agit de choisir la meilleure moyenne, dans ce cas, la particule, ayant le poids le plus élevé, est retenue. Prédiction Permet de connaitre la position suivante de chaque particule Pour cela nous utilisons la roulette, puis un algorithme de diffusion et de mouvement, permettant d anticiper la position suivante de l objet Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 21

22 o La roulette Principe de la roulette Il s agit de créer la roulette puis de regarder quelle est la première particule à obtenir un poids différent de zéro. Pour cela on somme le poids de toutes les particules précédent la particule en cours. La particule qui ressort de la roulette n est pas forcément la particule ayant le plus de poids, mais une particule proche. o Diffusion Correspond aux différentes possibilités de direction de l objet à l instant suivant (continuation ou changement de direction) PositionColonne= PositionColonne + valeur aléatoire comprise entre [-I ; I] PositionLigne= PositionLigne + valeur aléatoire comprise entre [-J ; J] VitesseColonne= VitesseColonne+ valeur aléatoire comprise entre [-K; K] VitesseLigne= VitesseLigne+ valeur aléatoire comprise entre [-L ; L] Les valeurs I, J, K et L étant définies dans le constructeur de la classe. o Mouvement Correspond aux différentes vitesses que peut prendre l objet (accélération, continuation, ralentissement, arrêt) PositionColonne=PositionColonne+VitesseColonne*DT+accélération PositionLigne=PositionLigne+VitesseLigne*DT+accélération VitesseColonne= VitesseColonne+ valeur aléatoire comprise entre [-X ;X] VitesseLigne= VitesseLigne+ valeur aléatoire comprise entre [-Y ; Y] Positions enregistrées sont celles de la précédente fonction diffusion. DT : 1/FPS, correspond à la vitesse de défilement des photogrammes. FPS : nombre de frame par seconde Accélération : valeur aléatoire comprise entre [-Z ; Z]. X, Y et Z sont définis dans le constructeur de la classe Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 22

23 6. Classe MeasureFunction Cette classe permet de calculer le poids de la particule. Il s agit de la classe mère. Elle possède différents paramètres tel le nombre de lignes et de colonnes de la particule et une image référence dans certains cas. Les classes filles suivantes seront plus détaillées dans le chapitre suivant. - MeasureFunctionColor - MeasureFunctionMotion - MeasureFunctionHisto - MeasureFunctionDiff Le principe de chaque classe fille est le suivant : Figure 4 : Fonctionnement de la classe MeasureFunction L image est parcourue pixel par pixel pour en lire la valeur RGB. Le traitement des données dépend de chaque classe fille, certaine ne possèdent pas cette partie, il y a juste besoin de la partie test. Pour la partie test, si suite au traitement, les critères correspondent alors la moyenne est incrémentée. Cette moyenne sera renvoyée et correspondra au poids de la particule Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 23

24 Algorithmes 1. Introduction Dans cette partie, il est détaillé les quatre algorithmes étudiés, ils seront présentés de la manière suivante, tout d abord il sera expliqué son fonctionnement, puis les paramètres qui le caractérise, les résultats obtenus, et enfin une analyse des résultats obtenus. Une comparaison de ces méthodes sera effectuée afin de voir les meilleures applications de chacune d entre elle. 2. Couleur Fonctionnement : lecture pixel par pixel de la valeur de celui-ci en rouge vert et bleu. Puis test sur le pixel, suivant la couleur à reconnaitre le rouge, le vert et le bleu doivent être supérieur ou inférieur au seuil imposé. S ils respectent ces conditions alors on incrémente Test : condition de supériorité ou d infériorité sur chaque couleur. Paramètres Les paramètres principaux sont les différents seuils des couleurs (RGB). Dans l exemple utilisé, les conditions sont R>120, G<100, B<100. Résultats Figure 5 : Exemple1, pixels de couleur rouge reconnus dans les particules et reconnaissance de l objet 2009 Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 24

25 Sur les images ci-dessus, une erreur apparait, l objet n est pas reconnu sur la frame du milieu, cette erreur est du à la reconnaissance dans une particule. En ajoutant un paramètre, cette erreur peut être évitée, ce paramètre est un seuil appliqué à la moyenne de la particule, en effet si la moyenne est trop faible alors elle est considérée comme nulle. Le même exemple repris avec l ajout de ce seuil donne le résultat suivant. Figure 6:Exemple 2, reconnaissance d un objet à l aide de la couleur après modification d un paramètre. Analyse Avantage : c est une méthode assez simple à mettre en œuvre, il suffit de reconnaître une couleur qui ressort par rapport au reste de l image. Inconvénients : - Il existe beaucoup de nuance de couleur (256³) il faut alors avoir une grande base de données puis choisir la couleur ou définir à chaque fois la couleur souhaitée ce qui sous entend que ces valeurs soit connues. - Si un autre objet possède la même couleur on ne peut les différencier, excepté s il y a une grande différence de taille entre les deux objets et que l objet à reconnaître est le plus grand. - Si notre objet change de couleur au cours de la vidéo, la couleur à reconnaître devra également être modifiée Méthodes de suivi d un objet en mouvement sur une vidéo Page 25

Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique

Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique Projet individuel d algorithmique-programmation AP1 : groupe 1.1 - complément bibliothèque graphique octobre 2010 1 Affichage graphique statique Il en existe trois bibliothèques graphiques en Ocaml : la

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP*

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP* Le but de ce TD est d utiliser les procédures et fonctions Python pour traiter des fichiers images. II. Conversions I. Initialisation Importer le module numpy sous l appellation np. On utilise le module

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

Mini-Projet : Tournoi de Dames

Mini-Projet : Tournoi de Dames Mini-Projet : Tournoi de Dames L objectif du projet est de programmer un jeu de dames de façon à ce que votre programme puisse jouer une partie de dames avec les programmes des autres étudiants. 1 Organisation

Plus en détail

Opérations de base sur ImageJ

Opérations de base sur ImageJ Opérations de base sur ImageJ TPs d hydrodynamique de l ESPCI, J. Bico, M. Reyssat, M. Fermigier ImageJ est un logiciel libre, qui fonctionne aussi bien sous plate-forme Windows, Mac ou Linux. Initialement

Plus en détail

IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB

IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB Ce document, écrit par des animateurs de l IREM de Besançon, a pour objectif de présenter quelques unes des fonctions du logiciel Scilab, celles qui sont spécifiques

Plus en détail

L espace de travail de Photoshop

L espace de travail de Photoshop L espace de travail de Photoshop 1 Au cours de cette leçon, vous apprendrez à : ouvrir les fichiers Photoshop ; sélectionner et employer certains des outils dans le panneau Outils ; définir les options

Plus en détail

REALISER UNE CARTE GEOGRAPHIQUE SUR MESURE

REALISER UNE CARTE GEOGRAPHIQUE SUR MESURE REALISER UNE CARTE GEOGRAPHIQUE SUR MESURE Que fait-on? On crée une carte géographique sur laquelle on n affiche que l information strictement nécessaire à la présentation d une oeuvre. Pourquoi le fait-on?

Plus en détail

AniPaint 3.1.3 mac : un tutoriel

AniPaint 3.1.3 mac : un tutoriel Objectifs du cours : -Apprendre à transposer une situation d apprentissage simple, à l aide de l informatique, à l écran -Apprendre à mettre en scène des dessins, des images, du son et du texte -Envisager

Plus en détail

Guide de l interface utilisateur d Optymo

Guide de l interface utilisateur d Optymo Guide de l interface utilisateur d Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence à des libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo. Les textes

Plus en détail

Cours de numérisation sur Epson Perfection

Cours de numérisation sur Epson Perfection Cours de numérisation sur Epson Perfection 1- Vérifiez la propreté de la vitre, placez l original sur celle-ci. À savoir, on peut numériser des transparents avec ce scanner ; il a un capteur CCD dans le

Plus en détail

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Z Grégory CASANOVA 2 Les procédures stockées et les fonctions utilisateur [08/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les procédures

Plus en détail

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu SNAKE Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp Copie d écran du jeu Principe de fonctionnement du jeu : le serpent avance automatiquement, le joueur ne peut agir que sur

Plus en détail

Jeu de Dames. Rapport de projet. Etudiants : Tuteur : Mohr Maxence Ollagnon Julien. Informatique 3 ème année Promo 2016 Projet Algorithmique

Jeu de Dames. Rapport de projet. Etudiants : Tuteur : Mohr Maxence Ollagnon Julien. Informatique 3 ème année Promo 2016 Projet Algorithmique Polytech'Marseille Case 925 163, avenue de Luminy 13288 Marseille cedex 9 Informatique 3 ème année Promo 2016 Projet Algorithmique Jeu de Dames Rapport de projet Etudiants : Tuteur : Charton Trystan Alexandra

Plus en détail

ALGORITHMES POUR LA VISUALISATION SCIENTIFIQUE

ALGORITHMES POUR LA VISUALISATION SCIENTIFIQUE BAZEILLE Stéphane MOUGEL Baptiste IUP3 ALGORITHMES POUR LA VISUALISATION SCIENTIFIQUE EN Année 2003/2004 1 TABLE DES MATIERES Home... 3 Introduction.... 3 Marching Square... 4 Algorithme....4 Programmation...4

Plus en détail

Robot suiveur d'objet coloré par webcam montée sur servomoteur

Robot suiveur d'objet coloré par webcam montée sur servomoteur Robot suiveur d'objet coloré par webcam montée sur servomoteur > Sommaire 1. Principe 2. Constitution a) Plateforme mécanique + moteurs b) Carte de puissance c) Carte d interface d) PC embarqué e) Communication

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Algorithmique et programmation avec Java (NFA002)

Algorithmique et programmation avec Java (NFA002) Algorithmique et programmation avec Java (NFA002) Deuxième session 13 septembre 2012 Aucun document n est autorisé. Le barème est donné à titre indicatif. Exercice 1 : listes (4 points) Etudiez le programme

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION GESTION DU CONTENU SITE INTERNET CANATAL. 1 ère Partie. Modification du Contenu du Site WordPress de Canatal

GUIDE D UTILISATION GESTION DU CONTENU SITE INTERNET CANATAL. 1 ère Partie. Modification du Contenu du Site WordPress de Canatal INDUSTRIES CANATAL INC. GUIDE D UTILISATION GESTION DU CONTENU SITE INTERNET CANATAL 1 ère Partie Modification du Contenu du Site WordPress de Canatal Version 1.0 FR 27 février 2013 Page laissée intentionnellement

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 TP1 : Initiation à Java et Eclipse Systèmes d Exploitation Avancés I. Objectifs du TP Ce TP est une introduction au langage Java. Il vous permettra de comprendre les

Plus en détail

Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture

Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture Claude Parisel Mars 2003 Table des matières : 1. Le choix du format 2. Commentaires sur les autres formats 3. Format BMP pour noir&blanc,

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Activités pour la maternelle PS MS GS

Activités pour la maternelle PS MS GS Gcompris V.8.4.4 linux 1 Activités pour la maternelle SOMMAIRE : Gcompris : Qu est-ce que c est? 2 Remarques et problèmes rencontrés dans la mise en œuvre en classe 3 Liste des activités pour la maternelle

Plus en détail

Windows 7 - Dossiers et fichiers

Windows 7 - Dossiers et fichiers Windows 7 - Dossiers et fichiers Explorez votre PC : dossiers et fichiers Tous les fichiers nécessaires au fonctionnement de votre ordinateur, qu il s agisse de ceux de Windows, des logiciels installés

Plus en détail

Guide de démarrage rapide. (pour la version 5.0.)

Guide de démarrage rapide. (pour la version 5.0.) Guide de démarrage rapide (pour la version 5.0.) 2 Table des matières Introduction Réglages de l application MyTalk Mobile 1. MODIFICATION 2. DEMARRER 3. AFFICHER 4. SYNTHETISEUR VOCAL 5. NOMBRE DE MOTS

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~

Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~ Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~ Table des matières Facturation... 2 Tri Filtre... 2 Procédures facturation... 3 Transfert Compta... 8 Création d un profil utilisateur... Erreur! Signet non défini.

Plus en détail

Tutoriel Praat. Jean-Philippe Goldman Université de Genève Décembre 2006

Tutoriel Praat. Jean-Philippe Goldman Université de Genève Décembre 2006 Tutoriel Praat Jean-Philippe Goldman Université de Genève Décembre 2006 Le but de ce document est de donner un aperçu progressif du logiciel Praat. Il explique comment : installer Praat, l ouvrir, charger

Plus en détail

2/ Comment s installe TrueCrypt? (sous Windows)

2/ Comment s installe TrueCrypt? (sous Windows) Le tutoriel qui suit décrit pas à pas l installation et l utilisation de TrueCrypt dans ses fonctionnalités basiques. 1/ A quoi sert TrueCrypt? TrueCrypt est un logiciel libre et gratuit de chiffrement

Plus en détail

Sommaire. Images Actives Logiciel libre développé par le CRDP de l académie de Versailles 2 Rue Pierre Bourdan Marly le Roi - 78160

Sommaire. Images Actives Logiciel libre développé par le CRDP de l académie de Versailles 2 Rue Pierre Bourdan Marly le Roi - 78160 Sommaire Choisir son image... 2 Enregistrer son travail... 3 Créer les détails... 4 Supprimer une zone ou un détail... 6 Les commentaires... 6 Créer un lien hypertexte... 8 Appliquer un modèle... 8 Personnaliser

Plus en détail

Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image

Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image IN52-IN54 A2008 Algorithme des fourmis appliqué à la détection et au suivi de contours dans une image Etudiants : Nicolas MONNERET Alexandre HAFFNER Sébastien DE MELO Responsable : Franck GECHTER Sommaire

Plus en détail

TD : Codage des images

TD : Codage des images TD : Codage des images Les navigateurs Web (Netscape, IE, Mozilla ) prennent en charge les contenus textuels (au format HTML) ainsi que les images fixes (GIF, JPG, PNG) ou animée (GIF animée). Comment

Plus en détail

Atelier Introduction au traitement de texte Microsoft Word 2010 Guide de l apprenant

Atelier Introduction au traitement de texte Microsoft Word 2010 Guide de l apprenant Atelier Introduction au traitement de texte Microsoft Word 2010 Guide de l apprenant Introduction... 1 Préalables... 2 Ce que vous allez apprendre... 2 Traitement de texte... 2 Ouvrir Microsoft (MS) Word...

Plus en détail

Présentation assistée par ordinateur

Présentation assistée par ordinateur Présentation assistée par ordinateur (PowerPoint) Guide d élaboration à l intention des conférenciers Colloque sur la sécurité civile et incendie Résumé Taille et disposition o 20 diapositives au maximum

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Montage vidéo avec Windows Live Movie Maker 1 Présentation de Windows Live Movie Maker Windows Live Movie Maker est le logiciel de

Plus en détail

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/) IREM Clermont-Ferrand Algorithmique au lycée Malika More malika.more@u-clermont1.fr 28 janvier 2011 Proposition d activité utilisant l application Tripatouille (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Plus en détail

5.1.1 Histogrammes : définition et utilité

5.1.1 Histogrammes : définition et utilité PLAN 5.1.1 Histogrammes : définition et utilité 5.1.2 Histogrammes des images en niveaux de gris 5.1.3 Histogramme des images couleurs 5.1.4 Courbes de modification des histogrammes 5.1.5 Applications

Plus en détail

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF

Documentation utilisateur. [EIP] TransLSF Documentation utilisateur [EIP] TransLSF Henri HARDILLIER - Thomas MOREL - Florian JOUSSEAU Alexis MONNIER - Keo KHEMARA - Leo MARTIN Stéphane RICARDO Résumé Ce document présente la documentation destinée

Plus en détail

UTILISER SA CALCULATRICE GRAPHIQUE TI NSPIRE CX CAS

UTILISER SA CALCULATRICE GRAPHIQUE TI NSPIRE CX CAS UTILISER SA CALCULATRICE GRAPHIQUE TI NSPIRE CX CAS Table des matières I ) Bon à savoir 2 I.1. L écran d Accueil (Home), le Bloc-Note (Scratchpad) et les classeurs............................ 2 I.2. Le

Plus en détail

L espace de travail. Au cours de cette leçon, vous apprendrez à :

L espace de travail. Au cours de cette leçon, vous apprendrez à : L espace de travail 1 Au cours de cette leçon, vous apprendrez à : sélectionner des outils ; utiliser la barre d application et le panneau Contrôle ; gérer les fenêtres de document ; travailler avec les

Plus en détail

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 PLAN DU COURS Introduction au langage C Notions de compilation Variables, types, constantes, tableaux, opérateurs Entrées sorties de base Structures de

Plus en détail

Le pack Office est le logiciel la suite logicielle la plus vendue et pourtant : Pack Office :... 2. Impression :... 12

Le pack Office est le logiciel la suite logicielle la plus vendue et pourtant : Pack Office :... 2. Impression :... 12 Le pack Office est le logiciel la suite logicielle la plus vendue et pourtant : Pack Office :... 2 Impression :... 2 Champ de saisie :... 2 Largeur et Hauteur des objets... 2 Bugs dans le module de dessin

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Guide de l utilisateur. Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de

Guide de l utilisateur. Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de Guide de l utilisateur Faites connaissance avec la nouvelle plateforme interactive de Chenelière Éducation est fière de vous présenter sa nouvelle plateforme i+ Interactif. Conçue selon vos besoins, notre

Plus en détail

Guide de l utilisateur Mikogo Version Windows

Guide de l utilisateur Mikogo Version Windows Guide de l utilisateur Mikogo Version Windows Table des matières Création d un compte utilisateur 3 Téléchargement et installation 4 Démarrer une session 4 Joindre une session 5 Fonctionnalités 6 Liste

Plus en détail

Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0. Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com

Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0. Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0 Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com À quoi sert la BALADODIFFUSION? Elle permet de diversifier les activités orales des cours de langues étrangères.

Plus en détail

BUREAU D ETUDES INFORMATIQUE JOUEUR DE PUISSANCE 4

BUREAU D ETUDES INFORMATIQUE JOUEUR DE PUISSANCE 4 MIETLICKI Pascal 3 MIC C2 BUREAU D ETUDES INFORMATIQUE JOUEUR DE PUISSANCE 4 1. Mode Console... 2 2. Mode Graphique... 2 3. Architecture de notre logiciel... 3 4. Manuel d utilisation... 5 5. Aide au joueur...

Plus en détail

N importe qui possédant un code MS valide peut initier la rencontre. Néanmoins, il serait préférable de laisser cette

N importe qui possédant un code MS valide peut initier la rencontre. Néanmoins, il serait préférable de laisser cette Les fonctionnalités de Secure Meeting permettent aux utilisateurs de tenir des réunions avec d autres utilisateurs internes et externes au réseau et de collaborer en toute sécurité. Bien que plusieurs

Plus en détail

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin

Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin Cours d initiation à la programmation en C++ Johann Cuenin 11 octobre 2014 2 Table des matières 1 Introduction 5 2 Bases de la programmation en C++ 7 3 Les types composés 9 3.1 Les tableaux.............................

Plus en détail

Pour les futurs développeurs Sommaire

Pour les futurs développeurs Sommaire Pour les futurs développeurs Sommaire I. Présentation du projet... 2 II. Détails sur les différentes parties... 3 1. Le modèle 3D... 3 2. Reconnaissance des gestes... 4 3. Reconnaissance d objets... 6

Plus en détail

Windows Movie Maker Julien Rousset FTICE

Windows Movie Maker Julien Rousset FTICE Windows Movie Maker Julien Rousset FTICE Windows Movie Maker est un logiciel de montage vidéo simple, bénéficiant de fonctions avancés comme le titrage, les transitions, les effets vidéo. Windows Movie

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE

LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE SOMMAIRE ) INTRODUCTION ET DEFINITION. Les constituants du système de jeu et leur fonctionnement. La loi fonctionnelle du jeu de volley ball. Terminologie. )

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Premiers Pas avec OneNote 2013

Premiers Pas avec OneNote 2013 Premiers Pas avec OneNote 2 Présentation de OneNote 3 Ouverture du logiciel OneNote 4 Sous Windows 8 4 Sous Windows 7 4 Création de l espace de travail OneNote 5 Introduction 5 Présentation des différentes

Plus en détail

Comment optimiser dans ImageReady?

Comment optimiser dans ImageReady? L optimisation des éléments graphiques et la création de la page Web 243 Comment optimiser dans ImageReady? Avec ImageReady, l optimisation d un fichier pour le Web est plus performante qu avec Photoshop.

Plus en détail

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base)

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base) Carrefour de l information Université de Sherbrooke (Notions de base) Créé par : Josée Martin (hiver 2005) Révisé et augmenté par : Geneviève Khayat (hiver 2006) Sherbrooke Hiver 2006 Table des matières

Plus en détail

TUTORIEL HABITATION. Ce petit tutoriel va vous permettre de vous familiariser avec le module habitation.

TUTORIEL HABITATION. Ce petit tutoriel va vous permettre de vous familiariser avec le module habitation. TUTORIEL HABITATION Ce petit tutoriel va vous permettre de vous familiariser avec le module habitation. Service Informatique 26/08/2010 Bienvenue sur ce tutoriel concernant le module habitation, si vous

Plus en détail

PRÉSENTATION PRÉSENTATION DU LOGICIEL

PRÉSENTATION PRÉSENTATION DU LOGICIEL Page N 1 Table des matières Présentation...3 Présentation du logiciel...3 Téléchargement du logiciel...4 Installation sous Windows...5 Démarrage du logiciel...6 Paramétrage du logiciel...7 Présentation

Plus en détail

TP 1 : prise en main de C#. Net sous Visual Studio 2010

TP 1 : prise en main de C#. Net sous Visual Studio 2010 Année universitaire : 2014-2015 Responsable : Sonia LAJMI Niveau Matière 2 ème année MPIM Management des Contenus Multimédia TP 1 : prise en main de C#. Net sous Visual Studio 2010 Dans ce tout premier

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Gestion des références bibliographiques. Comment simplifier la gestion des références bibliographiques?

Gestion des références bibliographiques. Comment simplifier la gestion des références bibliographiques? Gestion des références bibliographiques Comment simplifier la gestion des références bibliographiques? Objectifs de la formation Créer votre base de données personnelle de références bibliographiques.

Plus en détail

Jeu de taquin : résolution automatique sur ordinateur

Jeu de taquin : résolution automatique sur ordinateur 1 Jeu de taquin : résolution automatique sur ordinateur Sous sa forme la plus générale, le jeu de taquin est constitué d un rectangle rempli par des blocs carrés accolés, chacun portant un numéro, avec

Plus en détail

Guide de l utilisateur : Spionix Desktop

Guide de l utilisateur : Spionix Desktop Guide de l utilisateur : Spionix Desktop Principe de fonctionnement Spionix Desktop (sur clef USB) est composé de deux parties 1- Le visualisateur des vidéos enregistrées, c est le module principal 2-

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM

Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM Trier les ventes (sales order) avec Vtiger CRM Dans l'activité d'une entreprise, on peut avoir besoin d'un outil pour trier les ventes, ce afin de réaliser un certain nombre de statistiques sur ces ventes,

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

Projet Télédétection. Vidéo Surveillance. Deovan Thipphavanh Mokrani Abdeslam Naoui Saïd. Master 2 Pro SIS - 2005 / 2006

Projet Télédétection. Vidéo Surveillance. Deovan Thipphavanh Mokrani Abdeslam Naoui Saïd. Master 2 Pro SIS - 2005 / 2006 Projet Télédétection Vidéo Surveillance Deovan Thipphavanh Mokrani Abdeslam Naoui Saïd Master 2 Pro SIS - 2005 / 2006 Plan Introduction Lecture des images Détection des objets mouvants Détection des anomalies

Plus en détail

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Processus de développement pratiqué à l'enst Sylvie.Vignes@enst.fr url:http://www.infres.enst.fr/~vignes/bdl Poly: Computer elective project F.Gasperoni Brique BDL

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU BLANC INTERACTIF EBEAM EDGE

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU BLANC INTERACTIF EBEAM EDGE GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU BLANC INTERACTIF EBEAM EDGE Sommaire Installer ebeam : Calibrer le TBI ebeam : Fonctions Projection animée : 1ère utilisation : manipuler votre ordinateur depuis le tableau

Plus en détail

Prototype de canal caché dans le DNS

Prototype de canal caché dans le DNS Manuscrit auteur, publié dans "Colloque Francophone sur l Ingénierie des Protocoles (CFIP), Les Arcs : France (2008)" Prototype de canal caché dans le DNS Lucas Nussbaum et Olivier Richard Laboratoire

Plus en détail

TP : Gestion d une image au format PGM

TP : Gestion d une image au format PGM TP : Gestion d une image au format PGM Objectif : L objectif du sujet est de créer une classe de manipulation d images au format PGM (Portable GreyMap), et de programmer des opérations relativement simples

Plus en détail

Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes

Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes Cytoscape pour la visualisation et le traitement de grands graphes Laurent Risser CNRS, Institut de Mathématiques de Toulouse 01/16 1) Principaux logiciels Outils libres pour la visualisation et traitement

Plus en détail

VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7

VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7 C H A P I T R E 1 VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7 Comme toutes les premières fois, c est toujours un peu impressionnant, mais vous verrez que Windows 7 a vraiment été conçu pour apaiser toutes vos angoisses,

Plus en détail

TUTORIEL PAINTPOT. Louise Henninot - Anne- Cécile Patou - Julie Roquefort

TUTORIEL PAINTPOT. Louise Henninot - Anne- Cécile Patou - Julie Roquefort TUTORIEL PAINTPOT Le joueur customise au gré de ses envies images et photos! Faire des points et des courbes aux couleurs de l arc en ciel, voilà une application ludique pour laisser cour à sa créativité!

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

The Grid 2: Manuel d utilisation

The Grid 2: Manuel d utilisation The Grid 2: Manuel d utilisation Bienvenue dans The Grid 2 Merci d avoir choisi The Grid 2! Ce guide va vous apprendre tout ce que vous devez savoir à propos de The Grid 2. Il vous guidera pas à pas pour

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results Soraya Amarouche Armelle Picau Olivier Pierson Raphaël Deal Laboratoire National de Métrologie

Plus en détail

Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de nombres

Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de nombres Université des Sciences et Technologies de Lille U.F.R. de Mathématiques Pures et Appliquées Agrégation externe Année 2002-2003 Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Guide d utilisation de KIP Printer Status Guide d installation et d utilisation de KIP Printer Status

Guide d utilisation de KIP Printer Status Guide d installation et d utilisation de KIP Printer Status Guide d installation et d utilisation de KIP Printer Status - 1 - Table des matières 1 Introduction... 3 2 Installation et configuration... 4 3 Fonctionnalité de KIP Printer Status... 6 4 Utilisation de

Plus en détail

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3

p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 Cahier de laboratoire de Méthodes quantitatives avec Classeur ( L i b r e O f f i c e C a l c ) p a r M a r c e l O u e l l e t A v r i l 2 0 1 3 L A B O R A T O I R E 1 Table des matières S E F A M I

Plus en détail

www.imprimermonlivre.com

www.imprimermonlivre.com 0 www.imprimermonlivre.com Composition d une couverture avec Word L objectif de ce guide est de vous proposer un mode opératoire pour créer une couverture avec Word. Nous vous rappelons toutefois que Word

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 Introduction : Initiation à la Micro- Informatique 1. Matériel 2. Périphériques a) Le clavier b) La souris c) L écran d) L unité centrale e) L imprimante

Plus en détail

Département Informatique 5ème année 2008-2009. Cahier des Charges

Département Informatique 5ème année 2008-2009. Cahier des Charges École Polytechnique de l Université de Tours 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS, FRANCE Tél. +33 (0)2 47 36 14 14 Fax +33 (0)2 47 36 14 22 www.polytech.univ-tours.fr Département Informatique 5ème année

Plus en détail

CARPE. Documentation Informatique S E T R A. Version 2.00. Août 2013. CARPE (Documentation Informatique) 1

CARPE. Documentation Informatique S E T R A. Version 2.00. Août 2013. CARPE (Documentation Informatique) 1 CARPE (Documentation Informatique) 1 CARPE Version 2.00 Août 2013 Documentation Informatique S E T R A Programme CARPE - Manuel informatique de l'utilisateur CARPE (Documentation Informatique) 2 Table

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

Création de maquette web

Création de maquette web Création de maquette web avec Fireworks Il faut travailler en 72dpi et en pixels, en RVB Fireworks étant un logiciel dédié à la création de maquettes pour le web il ne propose que les pixels pour le texte

Plus en détail

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009 Traitement numérique de l'image 1/ L'IMAGE NUMÉRIQUE : COMPOSITION ET CARACTÉRISTIQUES 1.1 - Le pixel: Une image numérique est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (abréviation de PICture

Plus en détail

Saisie sur un ordinateur OS/390 Ici sur jedi.informatik.uni-leipzig.de ou 139.18.4.97

Saisie sur un ordinateur OS/390 Ici sur jedi.informatik.uni-leipzig.de ou 139.18.4.97 Tutor31.doc ww97, Version 1.2 Exercice No. 1 Saisie sur un ordinateur OS/390 Ici sur jedi.informatik.uni-leipzig.de ou 139.18.4.97 1. Aperçu Général Afin d accéder à un serveur au moyen d un PC, une identité

Plus en détail

Manuel management QUESTOR

Manuel management QUESTOR QUESTOR Logiciel de gestion AS 273 Document : KSW3s527.0004 / fr 2010.08 Edition : Août 2010 QUESTOR TABLE DES MATIÉRES 1 Description du produit FR-4 1.1 Application.... FR-4 1.2 Composants du système...

Plus en détail

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS Utilisation du SGBD ACCESS Polycopié réalisé par Chihab Hanachi et Jean-Marc Thévenin Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS GENERALITES SUR ACCESS... 1 A PROPOS DE L UTILISATION D ACCESS...

Plus en détail

PRATIQUE DE LA GÉOMÉTRIE AU LYCÉE ET AU COLLÈGE AVEC UNE CALCULATRICE GRAPHIQUE INCLUANT CABRI JUNIOR Jean-Jacques DAHAN jjdahan@wanadoo.

PRATIQUE DE LA GÉOMÉTRIE AU LYCÉE ET AU COLLÈGE AVEC UNE CALCULATRICE GRAPHIQUE INCLUANT CABRI JUNIOR Jean-Jacques DAHAN jjdahan@wanadoo. PRATIQUE DE LA GÉOMÉTRIE AU LYCÉE ET AU COLLÈGE AVEC UNE CALCULATRICE GRAPHIQUE INCLUANT CABRI JUNIOR Jean-Jacques DAHAN jjdahan@wanadoo.fr I.A.M. de Grenoble et I.R.E.M. de Toulouse 1. UN ACCÈS RAPIDE

Plus en détail

Manuel pour l utilisation de Gimp

Manuel pour l utilisation de Gimp Philippe Morlot Manuel pour l utilisation de Gimp notamment dans le cadre de l enseignement des arts plastiques Petite introduction Gimp est un puissant logiciel qui permet de retoucher, de manipuler ou

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail