Notes de cours. Vocabulaire de LSP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notes de cours. Vocabulaire de LSP"

Transcription

1 Notes de cours GEI 443 : ORGANISATION DES LANGAGES ET COMPILATION Chapitre 5 Introduction au langage LSP 1 Vocabulaire de LSP Vocabulaire = ensemble des terminaux acceptés Vocabulaire vérifié lors de l analyse lexicale Terminaux (ou unités lexicales) acceptés sont (rappel, voir chapitre 2 pages 40-43) : - identificateur (id) constitué d une première lettre suivie de lettres et de chiffres (ici le _ considéré comme une lettre) - nombre entier (nb) constitué de plusieurs chiffres - chaine (ch) est une séquence de caractères placée entre guillemets - booléen (bo) peut être un des deux mots clé vrai ou faux - opérateurs - non (unaires) - * + / & =!= < <= > >= et ou.. (binaires) - affectation := - mots clé const var proc entier chaine bool lect ecrit si alors sinon finsi tantque faire fintq finproc - autres ( ) [ ] % : ;, 2 1

2 Syntaxe du langage LSP Syntaxe de LSP définie par une grammaire hors-contexte Grammaire : G = (Vt, Vn, S, P) Vt = { id, nb, ch, bo, -, *, +, /, &, =,!=, <, <=, >, >=, non, et, ou,.., :=, (, ), [, ], %, :, ;,,, const, var, proc, entier, chaine, bool, lect, ecrit, si, alors, sinon, finsi, tantque, faire, fintq, finproc } Vn = { Programme, Decl, Proc, Seq, Val, Type, Expr, Instr, Oper, Facteur } S = Programme Parties de LSP qui dépendent du contexte étudiées lors de l analyse sémantique Par la suite, nous utiliserons les métasymboles suivants : α β choix entre α et β [α ] 0 ou 1 occurrence de α {α } 0, 1 ou plusieurs occurrences de α 3 P = { Programme { Decl Proc } Seq FDF Proc proc id [ (id : Type {, id : Type } ) ] [ : Type ] RET { Decl } Seq finproc id RET Decl const id : Type := Val {, id : Type := Val } ; RET Val var id : Type [ := Val ] {, id : Type [ := Val ] } ; RET bo nb ch Type entier chaine bool Seq [ RET ] { Instr [ RET ] } Instr id ( [ Expr {, Expr } ] ) ; id := Expr ; lect id {, id } ; ecrit Expr {, Expr } ; si Expr alors Seq [ sinon Seq ] finsi RET tantque Expr faire Seq fintq RET Expr Expr Oper Expr Facteur Facteur id id ( [ Expr {, Expr } ] ) id [ Expr [.. Expr ] ] - Facteur non Facteur ( Expr ) Val Oper =!= < <= >= > + - * / & ou et } 4 2

3 Règle de production : Programme { Decl Proc } Seq FDF Un programme est constitué de : 1. Une suite de composants Decl et Proc, où : chaque composant peut être : - une suite de déclarations de constantes ou - une suite de déclarations de variables ou - une déclaration de procédure (Proc) Decl 2. Une suite Seq d instructions 3. Le caractère Fin de fichier (FDF) 5 Règles de production : Decl Type Val const id : Type := Val {, id : Type := Val } ; RET entier chaine bool bo nb ch Dans une déclaration de constantes, on a dans l ordre : - le mot-clé const - une séquence de composants séparés par des virgules - un point-virgule suivi d un retour à la ligne Chaque composant (qui représente une déclaration de constante) est constitué de : - le nom de la constante - le symbole : - le type de la constante qui peut être entier, chaine ou bool - le symbole d affectation := - la valeur (booléen ou entier ou chaîne) que l on affecte à la constante Exemple : Déclaration de trois constantes const accel : entier := 12, message : chaine := Bonjour\n, correct : bool := vrai; 6 3

4 Règle de production : Decl var id : Type [ := Val ] {, id : Type [ := Val ] } ; RET Dans une déclaration de variables, on a dans l ordre : - le mot-clé var - une séquence de composants séparés par des virgules - un point-virgule suivi d un retour à la ligne Chaque composant, qui représente une déclaration de variable, est constitué de : - le nom de la variable - le symbole : - le type de la variable, qui peut être entier, chaine ou bool - si la variable est initialisée lors de sa déclaration - le symbole := - la valeur que l on affecte à la variable Exemple : Déclaration de trois variables var vit : entier := 0, message : chaine, termine : bool; 7 Règles de production : Proc proc id [ (id : Type {, id : Type } ) ] [ : Type ] RET { Decl } Seq finproc id RET Dorénavant, procédure signifiera procédure ou fonction Dans une déclaration (et définition) de procédure, on a dans l ordre : - le mot-clé proc suivi du nom de la procédure - si la procédure possède des arguments - parenthèse ouverte - séquence de déclarations d arguments séparées par des virgules - parenthèse fermée - s il s agit d une fonction (et non d une procédure), alors on a ensuite - le symbole : - le type de la valeur retournée (Type) - un retour à la ligne (RET) - une suite (pouvant être vide) de déclarations de variables et de constantes (locales) - une suite (pouvant être vide) d instructions (Seq, voir page 4) - le mot clé finproc suivi du nom de la procédure et d un retour à la ligne 8 4

5 Règle de production définissant une procédure (suite) Une déclaration d argument est constituée de : - le nom de l argument - le symbole : - le type de l argument Lorsqu il s agit d une fonction alors : - une variable locale appelée resultat est automatiquement (et implicitement) définie comme ayant le type de la valeur retournée par la fonction - la fonction retourne la valeur de la variable resultat - on n a pas le droit de déclarer une variable ou constante locale s appelant resultat 9 Exemples de définition de procédure Exemple 1 : proc addition ( x : entier, y : entier ) : entier resultat := x + y ; finproc addition Exemple 2 : proc affiche ( message : chaine ) const Max : entier := 50; si (long(message) <= Max) alors ecrit message \n ; sinon ecrit Message trop long \n ; finsi finproc affiche 10 5

6 Portée des variables Variables et constantes déclarées à l extérieur d une procédure ont portée globale. Elles peuvent être utilisées dans tout le programme. Variables et constantes déclarées à l intérieur d une procédure ont portée locale, c-à-d. connues uniquement à l intérieur de la procédure où elles ont été déclarées. Valeur affectée à une variable est perdue lorsqu on sort de la procédure. Variable ou constante locale à procédure donnée peut avoir même nom N que : - variable ou constante locale à une autre procédure - variable ou constante globale Lorsqu on est à l intérieur d une procédure où N a été (localement) déclaré, alors N désigne la variable ou constante locale à cette procédure Lorsqu on est à l extérieur de toute procédure ou à l intérieur d une procédure où N n a pas été déclaré, alors N désigne une variable globale 11 Règle de production définissant le symbole non-terminal Expr Corps procédures et programme principal constitués de séquences d instructions. Avant de présenter les instructions, il est nécessaire de présenter les expressions définies par le symbole Expr Une expression peut être (règle Expr Expr Oper Expr Facteur ) : - un facteur ou - deux expressions séparées par un opérateur Il est donc nécessaire de présenter les facteurs 12 6

7 Règle de production définissant le symbole non-terminal Facteur Un facteur peut être (voir règles Facteur..., page 4) : - un identificateur qui représente le nom d une variable ou constante (id) - un identificateur suivi d une séquence d expressions séparées par des virgules. La séquence est mise entre parenthèses (obligatoires même si séquence vide) L identificateur représente un nom de fonction (et non de procédure) Les expressions entre parenthèses représentent les arguments de la fonction Ce facteur représente la valeur retournée par un appel de fonction - un identificateur suivi d une séquence d expressions séparées par le symbole.. Séquence constituée de un ou deux éléments est mise entre crochets L identificateur représente un nom de variable de type chaîne de caractères Les expressions entre crochets représentent des positions dans la chaine Ce facteur représente une sous-chaîne : - de la chaîne représentée par l identificateur - dont le début et la fin sont définis par les deux positions Lorsqu une seule position est définie, il s agit d une sous-chaîne de longueur 1 Exemples : S[3] S[2.. 5] S[2.. x+3] 13 Règle de production définissant symbole non-terminal Facteur (suite) Un facteur peut aussi être : - un facteur précédé du symbole - (correct lorsque facteur représente un entier) - un facteur précédé du symbole non (correct lorsque facteur représente un booléen) - une expression entre parenthèses - une valeur booléenne (un des deux mots vrai et faux) - une valeur entière - une chaîne de caractères entre guillemets 14 7

8 Règle de production définissant un opérateur Les opérateurs (qui sont utilisés dans les expressions) sont les suivants : = égalité (a = b)!= inégalité (a!= b) < inférieur (a < b) <= inférieur ou égal (a <= b) >= supérieur ou égal (a >= b) > supérieur (a > b) + addition (a + b) - soustraction (a - b) * multiplication (a * b) / division (a / b) & modulo (a & b) ou et Opérations booléennes 15 Définition des instructions Appel de procédure: Instr id ( [ Expr {, Expr } ] ) ; - identificateur qui représente nom de procédure (et pas d une fonction) - parenthèse ouverte - séquence d expressions séparées par des virgules ces expressions représentent les arguments de la procédure la séquence peut être vide (mais les parenthèses sont obligatoires) - parenthèse fermée - point-virgule Remarque : - même syntaxe que pour l appel de fonction (avec un point-virgule en plus) - appel de fonction est une expression, appel de procédure est une instruction Affectation: Instr id := Expr ; - identificateur qui représente variable à laquelle on affecte une valeur - symbole := - expression dont la valeur est affectée à la variable 16 8

9 Définition des instructions (suite) Lecture de l entrée standard : Instr lect id {, id } ; - mot clé lect - séquence d identificateurs séparés par des virgules - séquence contient au moins un élément - identificateurs représentent variables auxquelles on veut affecter des valeurs qui sont récupérées à partir de l entrée standard - point-virgule Écriture sur la sortie standard : Instr ecrit Expr {, Expr } ; - mot clé ecrit - séquence d expressions séparées par des virgules - séquence contient au moins un élément - les valeurs des expressions sont envoyées sur la sortie standard - point-virgule Remarque : un identificateur est un cas particulier d expression 17 Définition des instructions (suite) Condition : Instr si Expr alors Seq [ sinon Seq ] finsi RET - mot clé si - expression ayant une valeur booléenne - mot clé alors - séquence d instructions (exécutées lorsque l expression booléenne est vraie) - optionnellement - mot clé sinon - séquence d instructions (exécutées lorsque l expression booléenne est fausse) - mot clé finsi suivi d un retour à la ligne Répétition : Instr tantque Expr faire Seq fintq RET - mot clé tantque - expression ayant une valeur booléenne - mot clé faire - séquence d instructions (exécutées tant que l expression booléenne est vraie) - mot clé fintq suivi d un retour à la ligne 18 9

10 Exemple de programme var FoisUtilisee; % variable globale incrémentée à chaque exécution de Superpose % % Fonction Superpose retourne position d une sous-chaîne dans une chaîne Si SousCh est une sous-chaîne de Ch alors la fonction retourne l entier i tel que SousCh[k] = Ch[k+i] pour tout k tel que 0 <= k < m, m = longueur de SousCh % proc Superpose(SousCh : chaine, Ch : chaine) : entier var P : entier := 1; % variable locale % resultat := 0; tantque ((P+long(SousCh) <= long(ch)) et (resultat = 0)) faire si (Ch[P.. P + long(sousch) - 1] = SousCh) alors resultat := P; finsi P := P+1; fintq FoisUtilisée := FoisUtilisée + 1; finproc Superpose 19 Exemple de programme (suite) % Programme principal % var C : chaine, S : chaine, R : entier; FoisUtilisee := 0; ecrit Entrer une chaine : ; lect C; tantque (C!= ) faire % tant que chaine non vide % ecrit Entrer une sous-chaine : ; lect S; R := Superpose(S,C); si (R = 0) alors ecrit S, n est pas dans, C,.\n ; sinon ecrit Superposition en, R,.\n ; finsi ecrit Entrer une autre chaine : ; lect C; fintq ecrit Nombre de superpositions effectué est, FoisUtilisee,.\n ; 20 10

11 Quelques considérations sémantiques Tableau ci-dessous représente compatibilités entre les types et les opérateurs Type Opérateurs permis entier / & * + - =!= < <= > >= chaine + =!= < <= > >= bool non et ou =!= 21 Quelques considérations sémantiques (suite) Les trois types autorisés sont : - entier valeurs signées codées en complément à 2 sur 4 octets donc la valeur N d un entier est telle que : -231 <= N <= bool valeurs de ce type peuvent être vrai ou faux - chaine valeurs de ce type peuvent être des chaînes de caractères entre guillemets chaque caractère est codé en ASCII (sur un octet) les codes ASCII supportés sont : 32 à 127 \n (retour à la ligne) et \t (tabulation) Soit C une chaîne de caractères de longueur m C[i] désigne le (i)ème caractère (C[1] est le premier caratère) C[i.. j] désigne la sous-chaîne commençant en C[i] et finissant en C[j] C[i.. i] = C[i] C[1.. m] = C 22 11

12 Quelques considérations sémantiques (suite) Affectation : valeur affectée à une variable ou constante doit être de même type que celle-ci Exemples : Déclarations : const a : entier := 23; var b : bool := vrai, c : chaine := bonjour\n ; var u : bool, v : chaine, w : entier; Instructions : u := (non b) ou u; v := v + c; w := a + 3; 23 Quelques considérations sémantiques (suite) Lecture identificateurs qui suivent le mot clé lect peuvent être de type entier ou chaine Écriture expressions qui suivent le mot clé ecrit peuvent être de type entier ou chaine Variable resultat - implicitement déclarée dans une fonction - contient la valeur retournée par la fonction - on ne peut donc pas déclarer une variable resultat dans une fonction Procédure et fonction débute par mot clé proc suivi du nom de la procédure se termine par mot clé finproc suivi du nom de la procédure - on ne peut donc pas déclarer une variable resultat dans une fonction Structures de condition et de répétition Une expression qui suit un des deux mots clé si et tantque doit être booléenne 24 12

Introduction aux systèmes informatiques. TRAVAUX PRATIQUES 4 Scripts sous Linux

Introduction aux systèmes informatiques. TRAVAUX PRATIQUES 4 Scripts sous Linux TRAVAUX PRATIQUES 4 Scripts sous Linux L objectif de ce TP est d approfondir la réalisation de programmes scripts abordée lors du précédent TP sous les systèmes d exploitation de type UNIX pour l'automatisation

Plus en détail

Chapitre 5. Opérateurs, expressions et conversions

Chapitre 5. Opérateurs, expressions et conversions Chapitre 5 : Opérateurs, expressions et conversion 41 Chapitre 5 Opérateurs, expressions et conversions Chapitre 5 : Opérateurs, expressions et conversion 42 1. Expressions - Une expression est la composition

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Objectif: acquérir les bases d un langage de programmation évolué Les éléments abordés seront: - Organisation d un programme - Les variables - Les opérations sur les variables

Plus en détail

CHAPITRE 2 : STRUCTURE ET OBJETS D UN ALGORITHME

CHAPITRE 2 : STRUCTURE ET OBJETS D UN ALGORITHME CHAPITRE 2 : STRUCTURE ET OBJETS D UN ALGORITHME I- STRUCTURE Un algorithme est caractérisé par son nom et comporte trois grandes parties : - L en-tête : liste des objets utilisés par l algorithme. On

Plus en détail

Ch 2 Bases d un Langage algorithmique

Ch 2 Bases d un Langage algorithmique ALGO Ch 2 Bases d un Langage algorithmique I. INTRODUCTION... 1 A. STRUCTURE GENERALE D UN ALGORITHME DE FONCTION... 1 B. STRUCTURE GENERALE D UN ALGORITHME PRINCIPAL... 2 C. LES COMMENTAIRES : % %...

Plus en détail

Méthodologie de la programmation

Méthodologie de la programmation Méthodologie de la programmation Pablo Rauzy pablo rauzy @ univ-paris8 fr pablo.rauzy.name/teaching/mdlp UFR MITSIC / L1 informatique Séance e Aperçu du langage C : introduction Pablo Rauzy (Paris 8 /

Plus en détail

PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR.

PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR. PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR. I. Introduction : Au cœur de tout système microprogrammé, se trouve un microprocesseur. C est lui qui gère toutes les opérations à effectuer. Pour réaliser ces opérations,

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES 5 Scripts avancés sous Linux

TRAVAUX PRATIQUES 5 Scripts avancés sous Linux TRAVAUX PRATIQUES 5 Scripts avancés sous Linux L objectif de ce TP est de continuer à approfondir la réalisation de programmes scripts abordée lors du précédent TP sous les systèmes d exploitation de type

Plus en détail

Introduction Variables Instructions. Création de scripts. Jean-Baptiste Vioix LE2I - ENESAD.

Introduction Variables Instructions. Création de scripts. Jean-Baptiste Vioix LE2I - ENESAD. Création de scripts Jean-Baptiste Vioix (jb.vioix@free.fr) LE2I - ENESAD http://jb.vioix.free.fr 1-27 Introduction à la création de script Diverses opérations nécessitent de nombreuses commandes répétitives.

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur Page 151 LE LANGAGE C

Sciences de l Ingénieur Page 151 LE LANGAGE C Sciences de l Ingénieur Page 151 LE LANGAGE C Exemple char val1=0xa5; int val2; void tempo(char temps) // Déclaration d une variable caractère avec valeur initiale // Déclaration d une variable nombre

Plus en détail

Le DOM et JavaScript 49. Retour sur le LANGAGE JavaScript

Le DOM et JavaScript 49. Retour sur le LANGAGE JavaScript Le DOM et JavaScript 49 Retour sur le LANGAGE JavaScript Les variables JavaScript 50 Définition : Une variable est une zone de la mémoire dans laquelle on enregistre tout types de données, des valeurs

Plus en détail

Organisation logicielle : le langage C

Organisation logicielle : le langage C I Généralités : Organisation logicielle : le langage C Le langage C appliqué aux microcontrôleurs permet de bénéficier d un langage universel et portable pratiquement indépendant du type de microcontrôleur

Plus en détail

Introduction au Pseudo-langage pour IF121

Introduction au Pseudo-langage pour IF121 Introduction au Pseudo-langage pour IF121 Pour pouvoir décrire des programmes sans être trop gênés par des détails syntaxiques (oubli de points virgule, syntaxe horrible comme le!= utilisé en C++ pour

Plus en détail

Introduction à l informatique Travaux pratiques: séance 1 INFO X. Baumans

Introduction à l informatique Travaux pratiques: séance 1 INFO X. Baumans Introduction à l informatique Travaux pratiques: séance 1 INFO0205-1 X. Baumans (xavier.baumans@ulg.ac.be) Programme de la séance Déclarations de variables INFO0205-1 X.Baumans 1 / 21 Programme de la séance

Plus en détail

Compilation. Plan. CM5 - Génération de code. COMP, M1 info

Compilation. Plan. CM5 - Génération de code. COMP, M1 info Compilation CM5 - Génération de code ISTIC, Université de Rennes 1 Sebastien.Ferre@irisa.fr COMP, M1 info 1 / 43 Plan [0] Introduction Machine intermédiaire Opérateurs arithmétiques Opérateurs logiques

Plus en détail

LA PROGRAMMATION EN TURBO PASCAL

LA PROGRAMMATION EN TURBO PASCAL LA PROGRAMMATION EN TURBO PASCAL I INTRODUCTION Le PASCAL est un langage de programmation évolué car sa définition ne dépend pas de l ordinateur sur lequel le programme est écrit Il a été conçu par N WIRTH

Plus en détail

Introduction à la Programmation 1

Introduction à la Programmation 1 Introduction à la Programmation 1 Séance 1 de cours/td Université Paris-Diderot Objectifs: Utiliser le langage Java comme une calculatrice. Identifier et donner un sens aux différentes constructions du

Plus en détail

Fiche n 1: Structure Générale d'un Programme Types et opérateurs élémentaires

Fiche n 1: Structure Générale d'un Programme Types et opérateurs élémentaires Fiche n 1: Structure Générale d'un Programme Types et opérateurs élémentaires Structure d un programme et déclarations Algorithmique Langage C# // Commentaire sur une ligne // commentaire sur une seule

Plus en détail

Le langage Scilab. 2) Les types structurés Les listes Les tableaux (ou matrices)

Le langage Scilab. 2) Les types structurés Les listes Les tableaux (ou matrices) Le langage Scilab I. Les objets du langage( constantes ou variables) 1) Les types élémentaires Les nombres entiers (signés ou non, codés sur 1 octet, 2 octets ou 4 octets). Par exemple, un entier codé

Plus en détail

LES STRUCTURES ALGORITHMIQUES DE CONTROLES

LES STRUCTURES ALGORITHMIQUES DE CONTROLES LYCEE Moknine DISCIPLINE : PROGRAMMATION PROFESSEUR : Mr Grich Mourad LES STRUCTURES ALGORITHMIQUES DE CONTROLES A. LES STRUCTURES DE CONTROLES CONDITIONNELLES : I. INTRODUCTION Une structure est dite

Plus en détail

Cours Algorithme et Programmation

Cours Algorithme et Programmation Faculté des Sciences de Gabès Cours Algorithme et Programmation Chapitre 5 : Initiation Programmation C 1 Faîçal Felhi - felhi_fayssal@yahoo.fr Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Algorithmes et programmes

Plus en détail

LE LANGAGE C POUR MICROCONTROLEURS

LE LANGAGE C POUR MICROCONTROLEURS LE LANGAGE C POUR MICROCONTROLEURS 1. ORGANISATION D UN PROGRAMME C POUR µc. La saisie d un programme en «C» répond pratiquement toujours à la même architecture. Le symbole «#» est suivi d une directive

Plus en détail

C.M. 5 : Programmation Bash

C.M. 5 : Programmation Bash Grégory Bonnet gregory.bonnet@unicaen.fr GREYC Université Caen Basse Normandie Diaporama original : Jean-Philippe Métivier Boris Lesner Un script bash? script bash = une suite d instructions dans le langage

Plus en détail

Les instructions du C++

Les instructions du C++ Les instructions du Les instructions d un programme sont exécutées dans l ordre où elles sont écrites par le programmeur. C est une exécution dite séquentielle. Ces instructions décrivent le traitement

Plus en détail

Algorithmique. Application en MatLab. Vecteurs - Matrices - Répétitives. Cours I-2. V. Berry MAT-3 & MI-3

Algorithmique. Application en MatLab. Vecteurs - Matrices - Répétitives. Cours I-2. V. Berry MAT-3 & MI-3 Algorithmique Application en MatLab V. Berry MAT-3 & MI-3 Vecteurs - Matrices - Répétitives Cours I-2 1 Vecteurs II - Variables & Types Un vecteur représente une force, un déplacement, une vitesse, une

Plus en détail

Java et la programmation orientée objet (POO)

Java et la programmation orientée objet (POO) 1. Java, les bases 1.1. Introduction 1.1.1. Un bref historique - origine : 1991 - ingénieur de SUN qui ont cherché à concevoir un langage applicable à de petits appareils électriques (code embraqué). L

Plus en détail

1 Boucles for et while.

1 Boucles for et while. Boucles et Fonctions Les deux premières parties de ce T.P. ont pour but la manipulation des boucles for et while, puis l écriture de fonctions. Pour la suite, on s attache à l implémentation en langage

Plus en détail

Programmation C. Types, variables et constantes

Programmation C. Types, variables et constantes Programmation C Types, variables et constantes ESIPE Informatique et Réseaux 1ère année Informatique et Géomatique 1ère année Université de Marne-la-Vallée La mémoire Tout programme manipule de la mémoire.

Plus en détail

5)44 Z.314 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT

5)44 Z.314 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS 5)44 Z.314 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT,!.'!'% (/--%-!#().% *%5 $% #!2!#4ˆ2%3 %4, -%.43 $% "!3% 2ECOMMANDATION 5)44À : (Extrait

Plus en détail

Chap. II : Initiation au Langage Machine

Chap. II : Initiation au Langage Machine UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Dans cette partie du cours, nous allons étudier la programmation en langage machine d un microprocesseur. L étude complète

Plus en détail

Méthodes Numériques. Algorithmique numérique. François Cuvelier

Méthodes Numériques. Algorithmique numérique. François Cuvelier Méthodes Numériques Algorithmique numérique François Cuvelier Laboratoire d Analyse Géométrie et Applications Institut Galilée Université Paris XIII. 20 mars 2016 20 mars 2016 1 / 40 Plan 1 Introduction

Plus en détail

LANGAGE C (CCS Info pour les PICs) SOMMAIRE. 1) Le langage C du compilateur CCS ) Règles de bases:... 2

LANGAGE C (CCS Info pour les PICs) SOMMAIRE. 1) Le langage C du compilateur CCS ) Règles de bases:... 2 SOMMAIRE 1) Le langage C du compilateur CCS 2 11) Règles de bases: 2 12) Les Variables et les Constantes 2 121 Les constantes 2 122 Les Variables 3 13) Les opérateurs du langage C 4 131 L opérateur d affectation

Plus en détail

05/12/2013. Objectifs. Plan. Comment manipuler ces instructions. Etudier les différentes instructions de contrôle et répétitions.

05/12/2013. Objectifs. Plan. Comment manipuler ces instructions. Etudier les différentes instructions de contrôle et répétitions. et instructions Objectifs Etudier les différentes instructions de contrôle et répétitions Comment manipuler ces instructions et instructions Plan et instructions 1 Plan Affectation Affectation Opérateurs

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE A) QCM Question 1 : Lequel n est pas un système d exploitation? A Windows XP B Unix C Linux D Winsocks Question 2 : Un octet est codé sur : A 7bits B 8 bits C 16 bits

Plus en détail

I. Exemple Introductif

I. Exemple Introductif Notions fondamentales de C++ I. Exemple Introductif Le meilleur moyen d introduire le langage C++ est d étudier un exemple simple. # include # include main( ) int x; cout

Plus en détail

Algorithmique numérique

Algorithmique numérique Algorithmique numérique Méthodes numériques de base(niveau L1/L2) François Cuvelier Laboratoire d Analyse Géométrie et Applications Institut Galilée Université Paris XIII. 25 septembre 2013 Cuvelier F.

Plus en détail

Chapitre 5 : Instructions

Chapitre 5 : Instructions Chapitre 5 : Instructions Informatique de base 2013-2014 Sup Galilée 1 / 23 Qu est-ce qu une instruction? Une instruction est un ordre donné à l ordinateur de réaliser une suite d actions dont chacune

Plus en détail

ALGORITHMIQUE II. El Maati CHABBAR Département d Informatique Faculté des Science Rabat- FSR Dépt.Info. 15

ALGORITHMIQUE II. El Maati CHABBAR Département d Informatique Faculté des Science Rabat- FSR Dépt.Info. 15 ALGORITHMIQUE II El Maati CHABBAR Département d Informatique Faculté des Science Rabat- 1 PLAN DU COURS 2 OBJECTIF: PLAN Conception des algorithmes corrects et efficaces RAPPELS : NOTATIONS ALGORITHMIQUES

Plus en détail

Chapitre 7 Les chaines de caracteres

Chapitre 7 Les chaines de caracteres Chapitre 7 Les chaines de caracteres 1.Définition : Une chaîne de caractères est une structure de données permettant de regrouper une suite finie de caractères dans une même variable pour pouvoir l exploiter

Plus en détail

Introduction à l'informatique Benoit Donnet Année Académique

Introduction à l'informatique Benoit Donnet Année Académique Introduction à l'informatique Benoit Donnet Année Académique 2016-2017 1 Agenda Introduction Chapitre 1: Bloc, Variable, Instruction Simple Chapitre 2: Structures de Contrôle Chapitre 3: Méthodologie Chapitre

Plus en détail

Formation Algorithmique STS SIO

Formation Algorithmique STS SIO Formation Algorithmique STS SIO Alex Esbelin (Alex.Esbelin@math.univ-bpclermont.fr) Malika More (malika.more@u-clermont1.fr) IREM Clermont-Ferrand Stage du 29 Juin 2011 Qu est-ce-qu un algorithme? Un objet

Plus en détail

Objectifs: Problème > Pseudocode > Programme. La bonne Méthode. Introduction: la mauvaise méthode. Problème >... > Programme

Objectifs: Problème > Pseudocode > Programme. La bonne Méthode. Introduction: la mauvaise méthode. Problème >... > Programme Objectifs: Delannoy chap2 (très partiellement) Le Pseudocode d'abord, le programme ensuite savoir décrypter un code source en C Qui fait quoi? Du code source au code exécutable Quelles sont les étapes?

Plus en détail

Pré-analyse Afficher le message «racine carré existe» Test de x. Entier x. Analyse Grille d analyse NOM : RACINE_CARRE S L.D.E O.

Pré-analyse Afficher le message «racine carré existe» Test de x. Entier x. Analyse Grille d analyse NOM : RACINE_CARRE S L.D.E O. LYCEE Privé Hannibal DISCIPLINE : Informatique PROFESSEUR: Mr Bayahi Raouf CChhaapp ittrree i 88 I. FORMES SIMPLES 1 Forme simple réduite a / Activité LES STRUCTURES DE CONTROLE CONDITIONNELLES Ecrire

Plus en détail

Notions d algorithme

Notions d algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 6 septembre 2014 à 8:53 Notions d algorithme Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Algorithme................................. 2 1.2 Conventions pour écrire un algorithme................

Plus en détail

Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance 1 INFO0201-1

Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance 1 INFO0201-1 Introduction à la programmation Travaux pratiques: séance 1 INFO0201-1 B. Baert, X. Baumans & F. Ludewig Bruno.Baert@ulg.ac.be - Xavier.Baumans@ulg.ac.be Implication des TP info et Pourquoi programmer?

Plus en détail

Première partie : (10 points)

Première partie : (10 points) S c ie n c e s d e l i n f o r m a t iq u e - A L G O R I T H M I Q U E E T P R O G R A M M A T I O N Correction Epreuve de contrôle - Session de juin 2011 Première partie : (10 points) Exercice n 1 :

Plus en détail

Conditionnelles et itérations

Conditionnelles et itérations Algorithmique... Conditionnelles et itérations Nicolas Delestre et Michel Mainguenaud {Nicolas.Delestre,Michel.Mainguenaud}@insa-rouen.fr Modifié pour l ENSICAEN par : Luc Brun luc.brun@greyc.ensicaen.fr

Plus en détail

Introduction à l algorithmique dans le cas général et dans le cadre de la réforme du collège. Exercices et applications.

Introduction à l algorithmique dans le cas général et dans le cadre de la réforme du collège. Exercices et applications. Mercredi 25 novembre 2015 Journée régionale de l'apmep Introduction à l algorithmique dans le cas général et dans le cadre de la réforme du collège. Exercices et applications. François PETIT Enseignant

Plus en détail

Algorithmique / Initiation. Table des matières. Adapté de P. BUNEL / Version 3.0

Algorithmique / Initiation. Table des matières. Adapté de P. BUNEL / Version 3.0 Dept GEII Année universitaire 2010-2011 II1 J. VILLEMEJANE - julien.villemejane@u-pec.fr Adapté de P. BUNEL / Version 3.0 Table des matières 1 Introduction - Définitions 2 1.1 Qu est-ce qu un algorithme?.........................................

Plus en détail

CH.4 ENVIRONNEMENTS D EXÉCUTION

CH.4 ENVIRONNEMENTS D EXÉCUTION CH.4 ENVIRONNEMENTS D EXÉCUTION 4.1 Les langages procéduraux 4.2 L organisation de l espace mémoire 4.3 Les stratégies d allocation 4.4 L accès aux noms non locaux 4.5 Les tables des symboles 4.6 L allocation

Plus en détail

ALGORITHME : Dissociation des 3 chiffres de D.

ALGORITHME : Dissociation des 3 chiffres de D. Dans la plus grande partie de ce document, nous étudierons l algorithme de Kaprekar pour un nombre de départ inférieur à 00, dans le but que ces quelques pages puissent en partie être exploitées dès la

Plus en détail

INF145 Programmation avancée et langage C MOTS RÉSERVÉS ET INSTRUCTIONS AU PRÉPROCESSEUR

INF145 Programmation avancée et langage C MOTS RÉSERVÉS ET INSTRUCTIONS AU PRÉPROCESSEUR Université du Québec (UQ) École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Local B-2500-396-8938 Site Internet : http://www.seg.etsmtl.ca/inf115/ INF145 Programmation avancée et langage

Plus en détail

Cours 4. Pointeurs et tableau

Cours 4. Pointeurs et tableau Cours 4. Pointeurs et tableau Dimitri Galayko 1 Pointeurs en langage C Un pointeur est une variable qui contient l adresse d une autre variable, ou plus généralement, d une cellule de mémoire. Un objet

Plus en détail

Atelier de programmation CH1: Eléments de base du langage C

Atelier de programmation CH1: Eléments de base du langage C Atelier de programmation CH1: Eléments de base du langage C Enseignant: Fethi Mguis Sections: LFSI1/LARI1/LFM1 A.U: 2016/2017 1 Généralités Le langage C a été créé dans les années 1970 par Dennis Rithcie.

Plus en détail

Architecture Matérielle et Logicielle (LIF6)

Architecture Matérielle et Logicielle (LIF6) Architecture Matérielle et Logicielle (LIF6) Exercice 1 : Détection de séquences spécifiques On souhaite implanter un circuit séquentiel qui reconnaît deux séquences spécifiques quand celles-ci sont reçues

Plus en détail

LA PROGRAMMATION du 8086

LA PROGRAMMATION du 8086 LA PROGRAMMATION du 8086 1. Introduction : Chaque microprocesseur reconnait un ensemble d instructions appelé jeu d instructions (Instruction Set) fixé par le constructeur. Pour les microprocesseurs classiques,

Plus en détail

TP 1 : Ecriture, compilation et exécution de programmes C simples

TP 1 : Ecriture, compilation et exécution de programmes C simples TP 1 : Ecriture, compilation et exécution de programmes C simples Objectifs : Découvrir la syntaxe et la sémantique du langage C. Etre capable d écrire en C un algorithme simple. SYNTAXE DU LANGAGE C...

Plus en détail

3. Opérateurs et instructions. Opérateurs Expression et instruction Structures de contrôle structures alternatives structures répétitives

3. Opérateurs et instructions. Opérateurs Expression et instruction Structures de contrôle structures alternatives structures répétitives 1 3. Opérateurs et instructions Opérateurs Expression et instruction Structures de contrôle structures alternatives structures répétitives Opérateurs 2 Affectation: = identificateur = résultat d une expression

Plus en détail

Cours d algorithmique

Cours d algorithmique Cours d algorithmique I. DÉFINITIONS 4 a. Définition d un algorithme : b. Définition d un algorigramme : Quelques symboles utilisés dans la construction d un algorigramme : 4 1. Symbole général 2. Renvoi

Plus en détail

Cours n 5. Jean-Michel Adam UFR SHS IMSS L2 MIASS

Cours n 5. Jean-Michel Adam UFR SHS IMSS L2 MIASS Le langage Prolog Cours n 5 Grammaire et automates Jean-Michel Adam UFR SHS IMSS L2 MIASS Grammaires et Automates en langage Prolog Représentation des textes par des listes En Prolog, un texte est représenté

Plus en détail

Utilisation du langage C en programmation de systèmes

Utilisation du langage C en programmation de systèmes Utilisation du langage C en programmation de systèmes Jacques Mossière 21 septembre 2007 1 Introduction Cette note présente quelques particularités de l utilisation du langage C très utiles pour la programmation

Plus en détail

Méthodologie de la programmation

Méthodologie de la programmation Méthodologie de la programmation Pablo Rauzy pablo rauzy @ univ-paris8 fr pablo.rauzy.name/teaching/mdlp UFR MITSIC / L1 informatique Séance 0 Présentation du cours Introduction à la programmation (impérative)

Plus en détail

Génie Logiciel. 1 - Présentation du langage Java. Idir AIT SADOUNE

Génie Logiciel. 1 - Présentation du langage Java. Idir AIT SADOUNE 1/55 Génie Logiciel 1 - Présentation du langage Idir AIT SADOUNE CentraleSupélec - Département Informatique 3, rue Joliot-Curie, 91192 Gif-sur-Yvette cedex

Plus en détail

Chapitre I Les Structures De Données

Chapitre I Les Structures De Données Les Structures De Données Objectifs : Définir les notions de constantes et de variables, Déclarer les variables de types simples, chaînes de caractère et de type tableau, Distinguer les types simples du

Plus en détail

ALGORITHMIQUE PROGRAMMATION DE MICROCONTROLEUR «PIC» EN LANGAGE ALGORITHMIQUE SOMMAIRE

ALGORITHMIQUE PROGRAMMATION DE MICROCONTROLEUR «PIC» EN LANGAGE ALGORITHMIQUE SOMMAIRE Classe de TS Cours ALGORITHMIQUE PROGRAMMATION DE MICROCONTROLEUR «PIC» EN LANGAGE ALGORITHMIQUE SOMMAIRE 1. Démarche algorithmique, algorithme et algorigramme... page 2 2. Les différentes structures d'algorigrammes......

Plus en détail

Algorithmique. Table des matières. Classe de première SI

Algorithmique. Table des matières. Classe de première SI Table des matières Algorithmique 1. Introduction...2 2. Algorithmique...2 2.1. Modes d expression d un algorithme...3 2.2. Organisation d un algorithme...4 2.2.1. L en tête...4 2.2.2. La partie déclarative...4

Plus en détail

DEVOIR 1. Exercice 1 : édition de liens. On dispose d'un ensemble de modules définis comme suit:

DEVOIR 1. Exercice 1 : édition de liens. On dispose d'un ensemble de modules définis comme suit: DEVOIR 1 Noté sur 5 points Exercice 1 : édition de liens On dispose d'un ensemble de modules définis comme suit: module GEOMETRIE taille 1242 liens à satisfaire TRIANGLE_SURFACE CARRE_PERIMETRE DIAGONALE

Plus en détail

Bases de données et Sites Web. Li345 Le langage PHP 2 ème partie. généralités tableaux structures de contrôle

Bases de données et Sites Web. Li345 Le langage PHP 2 ème partie. généralités tableaux structures de contrôle Bases de données et Sites Web. Li345 Le langage PHP 2 ème partie généralités tableaux structures de contrôle 1 Rappel : CGI et bases de données Architecture 3 tiers MySQL : stockage, protection des données,

Plus en détail

LIFAP1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIFAP1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIFAP1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 3 : Anatomie d un programme C OBJECTIFS DE LA SÉANCE Apprendre à écrire des programmes

Plus en détail

TP Initiation Unix: Scripts et Makefile

TP Initiation Unix: Scripts et Makefile TP Initiation Unix: Scripts et Makefile Marwan Burelle septembre 01 1 Introduction Dans cette seconde partie nous allons regarder les possibilités de programmation des shells (scripts) et les bases de

Plus en détail

Calcul des prédicats

Calcul des prédicats MAGISTERE MATH.-INFO. (2003-2004) Logique E. Bouscaren Calcul des prédicats Notes complémentaires (1) 1 Syntaxe 1.1 Langages Un langage (ou un type de similarité) égalitaire L est défini par les données

Plus en détail

PROGRAMMATION EN LANGAGE C

PROGRAMMATION EN LANGAGE C 2014/2015 Florence Levé - Université de Picardie Jules Verne 1 PROGRAMMATION EN LANGAGE C Licence Informatique 2 ème année 2014/2015 Florence Levé - Université de Picardie Jules Verne 2 Présentation du

Plus en détail

Compilateur. Compilation. Compilateur / interpréteur. Exemple. Un compilateur est un programme. Laurent Braud

Compilateur. Compilation. Compilateur / interpréteur. Exemple. Un compilateur est un programme. Laurent Braud Compilateur Compilation Laurent Braud Département d Informatique Laboratoire d Informatique Fondamentale, Luminy laurent.braud@lif.univ-mrs.fr pageperso.lif.univ-mrs.fr/~laurent.braud/compilation/ Groupe

Plus en détail

TP 7 : Vendredi 6 Décembre Type de donnée : booléen. Compétence :

TP 7 : Vendredi 6 Décembre Type de donnée : booléen. Compétence : TP 7 : Vendredi 6 Décembre 2013 1. Type de donnée : booléen 2. Caractère et chaîne de caractères : comment sont-ils représentés dans la machine? Représentation binaire : Un ordinateur est une machine qui

Plus en détail

LES ÉLÉMENTS DE BASE DU LANGAGE PASCAL

LES ÉLÉMENTS DE BASE DU LANGAGE PASCAL LES ÉLÉMENTS DE BASE DU LANGAGE PASCAL 51 LES ÉLÉMENTS DE BASE DU LANGAGE PASCAL CHAPITRE 3 OBJECTIS EXPLICITER LES PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DU LANGAGE PASCAL. PRÉCISER LA STRUCTURE D UN PROGRAMME

Plus en détail

Programmation Impérative. Le langage C. Structure d un programme

Programmation Impérative. Le langage C. Structure d un programme Programmation Impérative Le langage C Objectifs - Apprentissage programmation C - Structuration en fonctions et modules. - Implémenter différentes structures de données simples : les tableaux, les listes.

Plus en détail

Enchaînement d entiers : analyse.

Enchaînement d entiers : analyse. Enchaînement d entiers : analyse. Cet exercice est proposé aux élèves de seconde en début d année. Il permet la mise en place progressive de différentes notions au programme : traitement conditionnel et

Plus en détail

Algorithmique : généralités Terminale S, 2014, L. JAUNATRE

Algorithmique : généralités Terminale S, 2014, L. JAUNATRE Algorithmique : généralités Terminale S, 2014, L. JAUNATRE 1. Introduction 1.1. Algorithme Un algorithme est une succession d instructions ou de commandes permettant la résolution d un problème donné.

Plus en détail

1) TRADUCTION D UN ALGORITHME EN LANGAGE C...

1) TRADUCTION D UN ALGORITHME EN LANGAGE C... SOMMAIRE 1) TRADUCTION D UN ALGORITHME EN LANGAGE C 2 11) CONSTANTES ET VARIABLES 2 111) Déclarations de constantes 2 112) Déclarations de Variables 3 12) LES STRUCTURES ALGORITHMIQUES 4 121) Structure

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS DE BASE ET LES STRUCTURES DE SÉLECTION

LES INSTRUCTIONS DE BASE ET LES STRUCTURES DE SÉLECTION LES INSTRUCTIONS DE BASE ET LES STRUCTURES DE SÉLECTION 105 LES INSTRUCTIONS DE BASE ET LES STRUCTURES DE SÉLECTION CHAPITRE 5 OBJECTIFS PRÉSENTER LES ÉNONCÉS DE LECTURE, D ÉCRITURE ET D AFFECTATION DU

Plus en détail

I. Quotient de deux nombres, priorités de calcul et distributivité :

I. Quotient de deux nombres, priorités de calcul et distributivité : 1 / 5 I. Quotient de deux nombres, priorités de calcul et distributivité : 1) Quotient de deux nombres entiers : Soient et b deux nombres avec b Le quotient de par b est le nombre qui, multiplié par b,

Plus en détail

Introduction à la Programmation 1

Introduction à la Programmation 1 Introduction à la Programmation 1 Séance 1 de cours/td Université Paris-Diderot Objectifs: Utiliser Java comme une calculatrice. Identifier et donner un sens aux différentes constructions du langage (déclaration

Plus en détail

Initiation à Unix. Cours 2 - Programmation Shell

Initiation à Unix. Cours 2 - Programmation Shell Initiation à Unix Cours 2 - Programmation Shell Université Henri Poincaré Master Génomique et Informatique Automne 2008 1/ 25 Introduction L interprète de commandes (shell) permet d interagir avec le système

Plus en détail

Exercice 1 : Projets d investissement (14 pts)

Exercice 1 : Projets d investissement (14 pts) Informatique - DEGEAD2 Université Paris-Dauphine Examen d informatique Jeudi 30 janvier 2014 Durée : 1h30 Documents, calculettes et téléphones portables interdits Le barème est donné à titre indicatif,

Plus en détail

Expressions régulières

Expressions régulières Expressions régulières zone de test Pourquoi? pour chercher / vérifier / remplacer du texte vérifier qu'un texte correspond bien à un nombre entier, à une adresse web... remplacer toutes les occurrences

Plus en détail

1 - Introduction. Notion d algorithme

1 - Introduction. Notion d algorithme 1 - Introduction Notion d algorithme 1.1 Définitions Informatique : domaine concernant le traitement de l'information à l'aide d'un ordinateur Ordinateur : dispositif permettant de manipuler des informations,

Plus en détail

Structures de contrôle

Structures de contrôle Structures de contrôle Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant Structures de contrôle Contrôle de l exécution du programme Le traitement peut dépendre de conditions Les nombre et nature des racines

Plus en détail

4. Variables, constantes, types, opérateurs

4. Variables, constantes, types, opérateurs 4. Variables, constantes, types, opérateurs 1 Variables, constantes, types 1.1 Variables et constantes Les variables et les constantes peuvent être considérées comme des registres de mémoire pour lesquels

Plus en détail

Composition d Informatique Les Principes des Langages de Programmation (INF 321) Promotion 2012

Composition d Informatique Les Principes des Langages de Programmation (INF 321) Promotion 2012 Composition d Informatique Les Principes des Langages de Programmation (INF 321) Promotion 2012 Sujet proposé par Eric Goubault 12 juillet 2013 Le problème se compose de quatre parties, le tout noté sur

Plus en détail

Chapitre 3 Les structures de contrôle: approfondissements

Chapitre 3 Les structures de contrôle: approfondissements Chapitre 3 Les structures de contrôle: approfondissements Nous allons reprendre dans ce chapitre, l'étude des structures de contrôle. Dans un premier temps, nous étudierons d'autres structures que celles

Plus en détail

LittleThinker Version 0.11

LittleThinker Version 0.11 LittleThinker Version 0.11 I. Introduction Ce logiciel permet de simuler un processeur C est une vision simplifiée, avec 5 registres (numérotés de #0 à #4), un accumulateur (pour récupérer le résultat

Plus en détail

1. PRESENTATION STRUCTURE D UN PROGRAMME EN LANGAGE C Première approche d un programme en langage C

1. PRESENTATION STRUCTURE D UN PROGRAMME EN LANGAGE C Première approche d un programme en langage C 1. PRESENTATION....1 2. STRUCTURE D UN PROGRAMME EN LANGAGE C...1 2.1 Première approche d un programme en langage C...2 2.1.1 Directives de compilation...2 2.1.2 Déclaration d une fonction....2 2.1.3 Déclaration

Plus en détail

Cours de Compilation

Cours de Compilation Université Mohammed V - Agdal Faculté des sciences Département d'informatique Cours de Compilation SMI - S5 Prof. M.D. RAHMANI mrahmani@fsr.ac.ma 1 Chapitre II: Notions de la Grammaire I- Définition de

Plus en détail

Rappel Instruction de sélection Si (if) SI-Sinon (if-else) Si-Sinon si (if-else if...) Les abréviations du C x++ versus ++x +=, *=, /=, %=,...

Rappel Instruction de sélection Si (if) SI-Sinon (if-else) Si-Sinon si (if-else if...) Les abréviations du C x++ versus ++x +=, *=, /=, %=,... Rappel Instruction de sélection Si (if) SI-Sinon (if-else) Si-Sinon si (if-else if...) Les abréviations du C x++ versus ++x +=, *=, /=, %=,... Instruction itérative Tant que Équivalent en C while do while

Plus en détail

Structures conditionnelles

Structures conditionnelles Structures conditionnelles 28 septembre 2015 1 Un exemple introductif : le tarif de musée Les tarif réduits pour l entrée à un musée sont : gratuit pour les moins de 5 ans mi-tarif pour les moins de 16

Plus en détail

Les opérateurs et les expressions. Langages objets. originalité des notions d'opérateur et d'expression. les opérateurs arithmétiques

Les opérateurs et les expressions. Langages objets. originalité des notions d'opérateur et d'expression. les opérateurs arithmétiques Langages objets Les opérateurs et les expressions Opérateurs et expressions Instructions de contrôle Débugage M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay classiques : arithmétiques, relationnels,

Plus en détail

PRODUCTION DE PROGRAMMES (1) La Compilation. Joëlle Delacroix AMSI1999/2000 1

PRODUCTION DE PROGRAMMES (1) La Compilation. Joëlle Delacroix AMSI1999/2000 1 PRODUCTION DE PROGRAMMES (1) La Compilation Joëlle Delacroix AMSI1999/2000 1 FONCTIONS D'UN SYSTEME D'EXPLOITATION Applications SE Editeur de texte Tableur Bases de données Navigateur Compilateur Editeur

Plus en détail

II. Expressions littérales

II. Expressions littérales Chapitre 3 Calcul littéral I. Activités Activité n 1 p.30 A et B. (voir cahier d exercices) Périmètre et aire d un carré. Périmètre et aire d un rectangle II. Expressions littérales 1) Expression numérique

Plus en détail

2. Variables et types simples

2. Variables et types simples 1 2. Variables et types simples Déclarations de variables Types scalaires Conversions de types Tableau Espaces de visibilité et classes d allocation 2 Types et variables Tout objet doit être déclaré avant

Plus en détail

INTRODUCTION AU LANGAGE C, C++ Les Conditions et les Boucles

INTRODUCTION AU LANGAGE C, C++ Les Conditions et les Boucles INTRODUCTION AU LANGAGE C, C++ Les Conditions et les Boucles La sélection alternative : Les structures de contrôle : L'instruction if évalue l'expression; si la valeur résultant de l'expression est vraie

Plus en détail