Encres mêlées. Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Encres mêlées. Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs"

Transcription

1 ENCRES MÊLEES

2 Encres mêlées Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs Anne BRUSCHWEILER Mindouk EDELSTEIN Nathalie MASSAROTTO Rita MONTAVON Odette MUDRY EDELSTEIN Grégory SCALENA Claire SCIMIA Didier STERENBERG Edité par Espace adoption Genève Maquette et illustrations: Arnaud Tosi arnaudtosi.daportfolio.com 2 3

3 Préambule Parmi les multiples activités proposées par Espace adoption depuis sa création, a eu lieu en 2003 un premier atelier d écriture animé par l association Le grain des mots. Destiné à ceux qui étaient devenus parents à travers l adoption, cet atelier a été intitulé «L adoption, parcours d écriture», en référence au parcours du combattant dont on parle si souvent quand il s agit d adopter un enfant. Le transformer en parcours d écriture avait alors semblé plus constructif, plus créatif et plus ouvert à l expression d une multiplicité de récits possibles, mouvants et subjectifs. Ecrire offre la possibilité de se raconter en posant un autre regard sur l expérience vécue. Ici, l expérience est celle d une aventure familiale particulière, minoritaire, où se partagent de nombreuses questions, où les avis diffèrent souvent et où le regard social se fait parfois pesant. Une aventure où se vivent tant d émotions, de deuils et d espoirs. Ecrire, en tant que parent, c est aussi pouvoir laisser à l enfant une trace du chemin qui a mené à sa rencontre, moment fondateur de la famille. Les textes issus de cette première expérience ont été lus à l occasion de la soirée d inauguration des nouveaux locaux d Espace adoption, en L été 2009, en écho à ce premier atelier d écriture destiné aux parents, nous en avons proposé un second, consacré cette fois aux personnes adoptées. Intitulé «Ecrire en quête de soi», ce deuxième atelier a offert à chacun des participants la possibilité de revisiter son passé, de l explorer en présence d autres personnes témoignant elles aussi d un vécu d enfant adopté. Ecrire pour soi mais à plusieurs aide-t-il à se réapproprier une histoire de vie? A se raconter avec ses mots à soi? A relire son passé à la lumière du présent, à la lumière d un regard intérieur et extérieur, particulièrement attentif sur soi? L écriture aide-t-elle à donner une forme, un sens et une continuité à cette expérience faite de ruptures et de rencontres, de parts d ombre et de mystère, de changements identitaires? En décembre 2009, les participants à ces deux ateliers d écriture, parents et enfants devenus adultes, ont ainsi pu mêler leurs voix à l occasion d une lecture publique célébrant le dixième anniversaire d Espace adoption, puis leurs écrits dans le présent recueil. L essentiel est donc à découvrir dans ces pages, mais aussi entre ces pages, dans le regard de celui ou de celle qui les lit. Parce que l écriture, une fois figée par l encre séchée, n arrête pas son mouvement : elle continue son chemin invisible, dans l intériorité du lecteur, dans les échanges que la lecture suscite avec d autres, dans une infinité de nouvelles narrations possibles, en soi et entre nous. Daria Michel Scotti Coordinatrice du projet 4 5

4 Les mères se souviennent 6 7

5 Je me souviens avoir clamé après mai 68 : une femme ne se définit pas par la maternité. Je me souviens que les enquêtrices étaient deux, travaillaient à temps partiel, l une prenait ses vacances en juillet, l autre en août, elles n avaient pas de temps, pas de secrétaire. Pas beaucoup d enthousiasme non plus. Je me souviens de notre départ pour Rio un soir de novembre, très tard, même plus tard que prévu. Je nous vois seuls dans cet aéroport, dérangés de temps en temps par les balayeuses fatiguées. Je me souviens qu une troisième assistante sociale est venue se mêler de notre dossier, lequel n était pas compliqué mais pas conforme non plus. Elle était enceinte jusqu au yeux et ça, c était incongru. Je me souviens des petites filles indiennes jouant sur les trottoirs de Calcutta, yeux noircis au khol, cheveux en pétard, déjà si débrouillardes et encore si enfantines. Je me souviens du jour de notre première rencontre dans cet orphelinat. Cette maison propre, bien rangée mais sans jouet. Je me souviens, le soir avant de m endormir, égrener leurs prénoms comme un poème aux sonorités mystérieuses : Chythra, Madira, Surya. 8 9

6 Je me souviens qu un après-midi, dans un jardin dont on avait eu du mal à trouver l adresse, une femme qui avait de l allure et pas mal d autorité nous a dit: «Alors, première chose : il a trois mois votre fils.» Et nous étions devenus parents. Je me souviens des lavabos à hauteur d enfants de trois à cinq ans. Je me souviens qu elle m a d abord détestée, rejetée, puis la troisième nuit, elle a effleuré mon épaule pour voir si j étais bien là. Je me souviens avoir toujours souhaité beaucoup d enfants, si possible que des filles, les garçons me semblaient être un territoire trop inconnu. Je me souviens du Tribunal des Mineurs. Je me souviens de la peur qui nous étreignait mon mari et moi, dans le petit avion népalais. Etait-ce la montagne himalayenne trop imposante ou était-ce la rencontre avec celle qui allait devenir notre fille? Je me souviens qu on avait entendu cent fois avant notre départ qu au Brésil, attention, les enfants ne sont pas blancs. Je me souviens des enfants de l orphelinat qui avaient appris à dire bonjour dans plusieurs langues. Ils espéraient, attendaient, suppliaient du regard. Je me souviens que des enfants dormaient dans les couloirs sur des lits de camp, des enfants trop grands qui voyaient défiler des parents pour les bébés. Pas pour eux. Je me souviens qu il était trois heures du matin, une veilleuse ensommeillée a poussé la porte de la nursery, allumé les néons et déclaré d une voix morne : Vous allez le reconnaître tout de suite, celui qui crie le plus fort, c est le vôtre. Je me souviens de tes yeux, de ton sourire, de ta robe rose. Je me souviens des trois biscuits posés devant toi. C était ton goûter. Je me souviens d une légère déception quand on nous a présenté ce bébé tout pâle, les yeux obstinément fermés, le crâne rasé, couvert de boutons causés par une galle tenace, les parties génitales écarlates, le pied minuscule barré d une cicatrice. Et puis, au creux de notre stupéfaction, s est levée une vague d amour pour ce petit corps en lutte contre l abandon. Je me souviens quand elle a vu un chat pour la première fois à Katmandou. Totalement effrayée, elle s est jetée dans mes bras. J étais désormais celle qui la protégeait. Je me souviens de ton arrivée à l aéroport de Genève. Je me souviens de ton premier bain, des rires et des éclaboussures

7 Je me souviens quand nous prenions nos premiers bains ensemble, elle faisait du toboggan le long de ma jambe en criant «inai, inai», «encore, encore» en népali. Je me souviens de ton premier anniversaire chez nous, de ton gâteau qui est resté intact dans ton assiette. Trop d émotion. Je me souviens quand j allais chercher ma fille à la garderie, les enfants disaient «voilà la maman de Mindouk». Elle cessa dès lors de m appeler «allô» après m avoir beaucoup entendu répondre au téléphone. Album de famille Je me souviens du jour de ton inscription à l école du quartier, de ton attirance pour les puzzles, de ta curiosité, de ta façon de tout voir. Je me souviens d avoir fait le tour des berceaux, imaginé l avenir de tous ces enfants qui allaient partir aux quatre coins de la terre, distribués à qui, selon quels critères? Su que chacun d entre eux aurait pu être le nôtre. Eprouvé du chagrin, la nécessité de me déprendre, l envie absurde de leur souhaiter bonne chance, bonne vie, senti le poids exact de ce que l on nomme le destin

8 Claire J ai huit ans lorsque cette photo est prise. Collée contre mon père, je porte un short rouge dévoilant mes jambes maigrichonnes, un polo blanc aux manches courtes et des sandales blanches également. Mon bras droit s agrippe au veston de mon père. Nous sommes à St-Malo et, en arrière-plan, un bateau est amarré au quai sur lequel nous nous tenons. Elle s accroche à son père comme pour le retenir et, collée à lui, elle semble rechercher sa protection, sa chaleur. Le sourire esquissé sur ses lèvres montre bien comme elle est heureuse de passer un moment avec lui. Sa façon de pencher sa tête sur son épaule laisse entrevoir le lien de tendresse qui les unit. Le bateau en arrière-plan qui se découpe de cette immensité bleue, indique une excursion et l escale a été un moment propice pour arrêter ces instants heureux sur un cliché. L homme porte de grosses lunettes rondes qui lui font un regard perdu. Il est vêtu d une veste bleu marine, d une chemise bleue à rayures, dont le col est ouvert, et d un pantalon en tweed bleu foncé. Son visage rond reflète la douceur et la sérénité. Face au sapin de Noël, je tiens dans mes bras ma fille âgée de quatre ans. Elle touche de sa petite main dodue mon chapeau noir aux bords relevés et ses lèvres s arrondissent pour exprimer l étonnement. Sa robe en velours noir est assortie à mon chapeau. Un bandeau noir du même tissu que sa robe maintient son épaisse chevelure brune aux reflets mordorés

9 Didier Il y a cette photo de moi, bébé joufflu avec des grands yeux bleus dans une poussette rouge flamboyant sur un balcon. Il était dans les bras du père Noël. Savait-il au fond de lui que le père Noël n existait pas? Peu importe! Il était dans ses bras, comme tous les autres enfants avant lui pour la photo, mais à cet instant, il était le seul, il avait le père Noël pour lui tout seul. Il souriait ce père Noël et lui parlait en vrai. Il avait une voix grave, une voix de père Noël quoi! Son cœur battait la chamade, il pensait à cette nuit où il allait recevoir ses cadeaux, à cette lettre envoyée quelques jours plus tôt, cette fameuse liste! Il s était appliqué à lui écrire et en plus il avait été sage pendant l année. Il attendait la nuit de Noël avec impatience et curiosité. Comment allait-il passer, il n y avait pas de cheminée mais des radiateurs! Il fallait le surprendre, oui c est ça, le surprendre. Alors il se cachait sous la grande table du salon, il était sûr que cette fois serait la bonne. Les heures passaient. Il baillait à s en décrocher la mâchoire et sentait la fatigue l envahir. Il a entendu un bruit... Non c est la baby-sitter qui a bougé. Ses yeux se sont fermés et il s est endormi dans cette cachette. Il avait le sentiment d avoir attendu encore plus longtemps que les autres années. Le lendemain, il se réveillait dans son lit. Il se levait et ouvrait la porte de sa chambre, les cadeaux étaient là, mais le mystère demeurait, jusqu à l année prochaine. Le Pâquier à Annecy, je suis allongé sur le dos sur l herbe au bord du lac d Annecy, je tiens mon fils à bout de bras, il sourit. C est une belle journée ensoleillée. Des personnes autour jouent au ballon, mangent des glaces, certains se promènent. Nathalie Photo noir et blanc. Gros bébé souriant aux joues rebondies, assis sur un canapé plein de coussins. Voilà une pose bien comme il faut. Un escalier en pierre, une maison rose datant des années 50. Cinq personnes sont assises : au centre un enfant de deux ans complètement hilare, entouré de son arrière grand-maman aux yeux doux et protecteurs avec un petit sourire en coin. A droite, le tonton qui tient bien la pose comme toujours. A gauche, la maman qui rigole. Et tout derrière le papa qui a l air bien sérieux... Cette maison rose, le grand-père l avait construite luimême, pierre après pierre, lors d une époque pas facile. Qu est-ce qu il aurait été fier aujourd hui s il avait pu être là, avec tout ce petit monde réuni sur son escalier de pierre. Peut-être que depuis là-haut, il les observe ces cinq personnes. Il pense que la vieille dame aux yeux si doux, c est sa femme, cette compagne de vie si dure mais si tendre à la fois. Et il se dit... mais qu est-ce qu elle est bien accompagnée avec ce petit enfant qui rigole, les cheveux en bataille...qu il n a pas connu puisque le bébé est arrivé juste après sa mort. Et puis ce grand garçon là, qui se tient comme ces gens dans les magazines, il n a pas changé du tout, toujours le même! Le grand-père doit se dire que la vie a bien continué sans lui... sa femme a l air tellement heureuse sur son escalier, avec son petit sourire en coin... Petite fille trop grande pour son âge, toujours souriante, robe rose et chaussettes blanches, des fleurs du jardin en arrière plan, des belles boucles lui recouvrent la tête. La mer d un bleu turquoise. Des oiseaux blancs dans le ciel. Un soleil brillant. Pleins de gens posent ensemble. Des grands, des petits, des touts-petits, des très très grands. Ça rigole, ça fait les clowns, c est pas très sérieux... bref c est la famille!!! 16 17

10 Grégory Photo de groupe. L équipe de foot juniors du Veyrier- Sport. Une trentaine de gosses sur la photo et quelques éducateurs. Sur le coin droit de l image, en bas, on me voit (portant un ballon) en train de faire une sorte de grimace à Tim. (Stade du Grand-Donzel, 91 ou 92?) Sandra au centre de l image entourant dans ses bras ses deux frères, Frédéric les cheveux éternellement bouclés et l air rieur sur sa droite, et moi-même, avec les cheveux longs encore, et l air plus retenu. (Un soir chez notre père, 2004) Photo du permis de conduire. Toujours les cheveux longs. Très souriant, l air heureux. (Cabine de photos, 2004) Souriant, de face, les cheveux rasés, portant des lunettes de soleil sur la tête, affublé du maillot de l OM. Ce n est pas encore cette année que l on fêtera un nouveau sacre de l équipe phocéenne mais on célèbre quelque chose de peut-être plus important, dira-t-on. Avoir sa matu c est un peu comme passer son permis de conduire, un mélange de soulagement et de joie. C est surtout la fin d un cycle pour les protagonistes (chanceux) de ce rituel solennellement comique (ou tragique) que représente une remise de diplômes. Le Collège, on y était entré encore baveux, plein d illusions, de désillusions, de rage, de colère, d arrogance, de naïveté et de rêves adolescent en somme. Quelques années plus tard, on en ressort avec un peu plus de ceci et un peu moins de cela «adulescent» quoi! Et puis après tout on s en fout, ce soir on se jette dans la fontaine. Et demain on remet ça? Assis à une table, penché sur sa feuille en train d écrire. Portant une chemise bleue et le cheveu court. Entouré de quelques personnes s attelant au même exercice. L air détendu mais légèrement sérieux. (Espace adoption, juin 2009) Mindouk Toute une famille est réunie. Six enfants sont assis sur un banc en bois, entourés de leurs parents, tous ont le teint mat. Presque aucun n a le sourire, sauf l homme qui est à droite de la photo. La femme tient un bébé dans ses bras. Tous regardent l objectif ou du moins presque. Une petite fille aux cheveux courts et hirsutes se cache derrière son frère aîné. Elle n ose pas ou ne veut pas regarder les gens qui se trouvent devant elle. Peut-être sait-elle qu elle va bientôt quitter sa famille pour une autre? Sait-elle qu elle va devenir fille unique? Sait-elle qu elle va être adoptée? Sur cette photo, elle nous donne l impression de savoir ce qui l attend, mais elle semble être la seule des enfants à s en rendre compte malgré son jeune âge : trois ans. Odette Chaque fois que je regarde cette photo de toi, elle m étreint le cœur et me fait mal. Le cliché en noir et blanc a été pris là-haut dans ton village himalayen. Tu avais trois ans et tu savais déjà que tu devrais partir, quitter ta famille. Tu es là au milieu de tes frères et sœurs qui sourient, amusés d être sous l objectif. Toi, tu as le visage renfrogné, comme apeuré, pourtant tu es la seule à avoir dans ta main un paquet de biscuits. Mais rien ne saurait te consoler car ta douleur est trop grande. Aujourd hui, j ai toujours en superposition cette image de toi avec la crainte de voir cette souffrance à jamais inscrite en toi

11 Mindouk C est une photo en noir et blanc, une photo toute simple. Un petite fille aux cheveux noirs tout ébouriffés y figure assise sur un gros tas de pierres noires. Elle s amuse à les jeter le plus loin qu elle peut, mais elles ne vont pas bien loin. La petite fille n esquisse aucun sourire, ses yeux jettent des éclairs à celle qui prend la photo. Odette Dix ans après, la photo est en couleur et toi, tu es debout à côté d un cheval, ta grande passion. Tu es déjà grande, mince, tenant avec assurance la bride du pur sang. Pourtant ton sourire est encore timide. On y lit à la fois tes conquêtes et tes incertitudes. Généalogie, lieu de naissance 20 21

12 Le mot magique est lancé! La généalogie : source de tous nos tourments, nous les adoptés. Il nous fait effectivement penser à nos racines, à notre identité et mon voyage à Moscou, fin juin, n est que dans ce but : retrouver et retourner sur les traces de mon grand-père qui a quitté Moscou et la Russie bolchévique autour des années Un besoin viscéral de retrouver dans les archives son nom, son prénom, sa date et son lieu de naissance et, enfin, pouvoir m identifier totalement à cette famille russe qui m a pourtant rejetée mais dont je suis issue, génétiquement parlant. Heureux ceux qui peuvent remonter dans leurs racines jusqu aux siècles passés et ainsi découvrir et mettre un nom sur chaque membre de leur famille. Ce ne sera pas mon cas mais j aurai un petit bout de mon histoire, et peut-être, cela me suffira pour avancer dans ma quête. Généalogie. Quel drôle de mot! Qui rime d ailleurs avec sociologie, cette «drôle» de science qui tente de déconstruire, dénaturaliser, démystifier les faits sociaux. Je pense à un arbre, tribal en fait, dont chaque branche recouvre une partie du groupe et les relie les unes aux autres. J en ai vu un une fois et il comprenait mon grand-père maternel. Ce qui me relie à cet arbre, à ce groupe, à cette famille en fin de compte. Avec qui je partage des moments. Mais pourtant «génétiquement» rien ne me relie à eux. Physiquement je leur ressemble autant qu à mes propres parents, c est dire Vous saisissez? Pas vraiment C est peut-être qu il n y a finalement pas grand-chose à comprendre, mais juste à partager

13 Ce mot a toujours été source de complication pour moi. Alors j ai décidé, une fois pour toute, d en finir. Maintenant que j ai construit ma propre famille, je me place au bas de l arbre, à la racine, et c est avec joie que je vais attendre patiemment que des branches poussent... Parents deux fois. Je suis né à Lima, au Pérou, ça vous dit quelque chose?.. Oui et non. Pour moi c était pareil il y a peu encore. Lima c est un peu vaste comme lieu, à peine une dizaine de millions d habitants, dont une bonne partie amassée dans des zones très précaires. Je ne connais pas bien Lima après tout, ou mal, ou si peu encore. J y suis pourtant attaché, car c est bien là (ou làbas) que je suis né. Si la vie est un roman, «LIMA» en constitue au moins le premier chapitre. Un lieu de naissance, est-ce donc si important? Apparemment oui, puisque j écris ces mots sur le lieu de mes origines. Oh je suis sûrement né dans un hôpital, quoi de plus banal après tout? Mais tout ce qu il y a autour je peux encore me l imaginer. Deux mères, deux pères. Ama et Aba m ont mise au monde. Papa et Maman, eux, se sont occupés de mon éducation. Je n éprouve aucune préférence entre Aba et Papa ou entre Ama et Maman. Non, pour moi, ils se complètent. Népal mètres. Jharkot. Mon village. Oui, c est à cette altitude, dans un petite maison faite de terre et de pierres que j ai vu le jour. Jharkot est un petit village de 300 habitants tout au plus. Il se situe sur le chemin du pèlerinage qui mène à Muktinath. Mon village se trouve sur une sorte de petit promontoire, on le reconnait à cela, mais aussi au monastère rouge surélevé qui est au bout du village. Jharkot me semble être le toit du monde. Il y a pauvreté, mais les gens ont toujours le sourire. Ils ont peu, mais accueillent volontiers. Le lieu de naissance indiqué sur mes papiers officiels : Paris XIVe. Il paraît que c est un beau quartier, m a-t-on dit. Certes, c est à la maternité de Port-Royal, nom pompeux par excellence, que j ai vu le jour. Oui... et alors! J en ai de toute façon pas souvenir. Je ne sais pas dans quelles conditions s est passé l accouchement et si ma mère a souffert en me mettant au monde. Ce lieu ne me parle pas. Il me permet juste d attester que je suis Française. J ai vécu à Paris jusqu à l âge de dix-neuf ans avec mes parents et pourtant, je n étais jamais allée voir cette maternité sauf très récemment, comme si je cherchais le point de départ de mon histoire que j essaie d écrire

14 Toi tu t appelles Alice, moi je m appelle Mindouk. Toi tu es catholique, moi je suis bouddhiste. Toi tu es Française, moi je suis Népalaise. Toi tu as les cheveux blonds, moi j ai les cheveux noirs. Toi tu es grande, moi je suis petite. Toi tu es chocolat blanc, moi je suis chocolat brun. Tu es différente de moi, je suis différente de toi, mais au fond on est pareilles. Peau basanée, cheveux bouclés, née à Fribourg, père et mère vaudois de naissance... Voilà de quoi se poser bien des questions... mais à qui je ressemble enfin? Vous êtes suisse, Madame, mais... Tout le monde est bien différent autour de moi, je me sens un peu seule. Finalement je suis un peu différente et bien ce sera ma carte d identité. Je laisse aller mon imagination au fil du temps et des rencontres. Et c est pas plus mal finalement. Ça c est bien quelque chose dont je ne pourrai jamais me défaire, jamais cacher. Et tant mieux après tout! Mon apparence physique dit d où je viens et je n ai ni à la renier, ni à en avoir honte. Et si certains se trompent sur mes origines ou la confondent ce n est pas si grave. Je veux bien venir de Chine, d Afrique, d Inde, du Chili, de la France, de la Suisse, du Pérou... ça me va! Qu est-ce que l ethnie après tout? Une richesse et un danger en même temps? Ça dépend des points de vue... «Soy orgulloso de ser un latino». Je suis fier d être un latino! C est sans doute un point de vue. Fier de mon «appartenance ethnique», je ne suis peut-être pas, mais heureux et digne certainement. Née à Fribourg... rien d exotique là-dedans. Même en cherchant bien, cette ville ne me ressemble pas. Pas moyen, même avec de la bonne volonté, de rêver sur cette ville... Un jour, je prends le train et je vais y passer une journée, pour voir... J y retourne quelques années après, avec mon fils et ma famille, pour y passer la St-Nicolas. A la tombée du jour, la ville est merveilleuse, remplie de lumières et de monde, c est magnifique... Presque comme un rêve. On flâne dans les rues, il y a de la musique, des flambeaux et voici St-Nicolas qui passe... Finalement, née à Fribourg, pourquoi pas? 26 27

15 Lieu de naissance, mais de quel lieu parle-t-on? Le lieu où je suis né physiquement, concrètement sorti du ventre de ma mère? Le lieu de naissance indiqué sur les papiers administratifs, le lieu de la maternité et son arrondissement Maternité Baudeloque dans le XIVème arrondissement à Paris? Le lieu de naissance, cet endroit où tout a commencé, où mon père et ma mère ont dit oui à la vie, se sont aimés, enlacés... Ecrire pour... Le lieu de naissance ne serait-ce pas la ville où je suis né? Je suis donc né à Paris dans le XIVème arrondissement. Le lieu de naissance, ou plutôt ces lieux de naissance, ne sont-ils pas également ces lieux où je me suis senti vivre, revivre, dans un moment d intensité particulier comme une renaissance? Et là, au moment où j écris, n est-ce pas aussi un lieu de naissance? Ce lieu ancré dans le présent où les mots surgissent, ressurgissent puis disparaissent pour laisser la place à d autres mots dans une valse incessante, éternelle

16 Je travaille depuis dix-sept ans dans un centre qui accueille des hommes adultes en grandes difficultés sociales. Que reste-il des rencontres que j ai pu faire, de ces hommes que j ai côtoyé, de ces moments passés auprès d eux? Ecrire pour témoigner. J ai été témoin d un moment de leur existence. Eux, sans domicile fixe, sans domicile stable, sans domicile, sans rien. Ils passent, ces passants sans histoire, ils repassent quelques fois puis disparaissent. Ecrire pour ne pas oublier, pour ne pas les oublier. La mer de l oubli, dont les vagues effacent toutes traces sur le sable. Ecrire pour endiguer l oubli, l oubli de toi, passant

17 Ecrire pour ce que je ne dis jamais. Ecrire pour dire la vérité. Ecrire pour décrire une vie. Ecrire pour celui ou celle qui nous a abandonné car on n ose pas l affronter en face, en espérant que l on trouvera les mots justes. Ecrire pour mes enfants et leur laisser un bout de mon histoire. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour ses enfants l histoire de sa vie, pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour soi-même. Ecrire pour traduire une pensée. Ecrire pour les autres et pouvoir partager. Ecrire pour raconter une histoire. Ecrire pour te faire une histoire. Ecrire pour s évader et rêver. Ecrire pour te raconter ce qu on nous a raconté. Ecrire pour émettre une opinion, pour transmettre un message. Ecrire pour un rien, laisser faire, laisser être, juste écrire. Ecrire pour s ouvrir aux autres. Ecrire pour révéler. Ecrire pour ne rien oublier. Ecrire pour se rendre plus léger, pour faire et se faire du bien. Ecrire pour le plaisir, pour s enlever un poids. Ecrire pour libérer les émotions. Ecrire pour déposer ce trop plein d émotion

18 Ecrire pour panser une blessure. Ecrire pour soi, pour mettre des mots sur des émotions en espérant qu ils nous apaiseront. Ecrire pour crier en silence. Ecrire pour dire combien la vie est devenue belle à cause d elle, ma fille. Ecrire pour toi. Ecrire pour mes enfants et leur laisser un bout de mon histoire. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour ses enfants l histoire de sa vie, pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace

19 Les filles se souviennent 36 37

20 Je me souviens de cette femme que j appelais maman, qui suivait en vélo le taxi qui m emmenait loin d elle. Je me souviens de mes larmes en la regardant disparaître au loin. Je me souviens de l odeur du thé qu Ama nous préparait. Je me souviens des mains rêches d Aba. Je me souviens d avoir beaucoup voyagé et imaginé ma vie à travers tous les pays auxquels je rêvais d appartenir. Je me souviens des parties de cache-cache autour d un temple que l on faisait mes frères et moi. Je me souviens de ma soeur qui m avouait avoir été jalouse de moi, puis s était sentie terriblement coupable car je disparus soudainement alors qu elle m avait violemment pincée et que j avais tant crié. Je me souviens du regard que m a lancé Ama lors de notre départ. Un regard triste, mais heureux à la fois. Je me souviens du jour où l on était tous réunis autour de la table de la cuisine. Je devais avoir cinq, six ans et je n ai rien compris quand on m a dit : tu es adoptée! Ensuite je suis allée demander à mon frère en cachette ce que ce mot voulait dire. Je me souviens de la gêne que les gens éprouvaient face au mot «adoption»

21 Je me souviens d avoir voulu d autres parents car je ne voulais plus porter d étiquette de fille adoptée. Je me souviens que mon frère, Korchung, me mettait la pâtée aux cartes. Je me souviens d être avide de rencontrer ma vraie mère pour savoir si je lui ressemblais. Je me souviens avoir imaginé, combien de fois, le visage de celle qui devait être ma vraie maman. Je me souviens du regard gêné de ma génitrice sur le quai de la Gare de Lyon lors de notre première rencontre. Je me souviens de mon voyage pour Paris à la rencontre de ma mère et de ma soeur. Une appréhension, de la curiosité et de la rancœur se mêlaient. Je me souviens de mon premier retour dans ma famille, au Népal. Je me souviens des cris de ma mère adoptive qui m effrayaient et qui m amenaient à mettre mes bras au-dessus de ma tête, pour me protéger de coups... qui ne vinrent jamais. Je me souviens du sentiment de vouloir être à tout prix comme mes copines et de vouloir leur ressembler, même un tout petit peu. Je me souviens de ce moment où j ai mis le katak autour du cou d Aba pour la première fois. Je me souviens du rire d Ama. Je me souviens du sourire éclatant de mon frère. Je me souviens de la joie que j éprouvais lorsque je recevais un mail de Korchung. Je me souviens du jour où mon frère est rentré du service militaire avec les cheveux teints en blond platine, histoire de faire passer le message aux parents qu il était maintenant un bon suisse! Je me souviens que je pouvais oublier bien des souvenirs d enfance et les remplacer par de beaux rêves. Je me souviens qu Aba et Ama m ont habillée en habits traditionnels tibétains. Je me souviens des larmes de ma soeur en entendant ma voix au téléphone après trente-cinq ans de silence et d absence

22 Les prénoms 42 43

23 Didier Sterenberg. - Schterenberg? - Non, Sterenberg. - Steranberg? - Non, Sterenberg. Tout au long de ma scolarité, ce nom a souvent été difficilement prononçable par les autres élèves, voir les professeurs. Surtout au moment de la rentrée, lors de la présentation des identités de chacun. - C est un nom d origine allemande? - Non, d origine roumaine! - Ah bon! Vous êtes sûr? - Oui. Et là, une petite leçon explicative d histoire s en suivait. En effet, mon père est d origine roumaine et la Roumanie a été, à une période de l histoire, annexée par l Allemagne. - Ah je comprends! Aujourd hui encore au téléphone : A qui ai-je l honneur? - Didier Sterenberg. Silence à l autre bout de l appareil puis : Vous pouvez épeler s il vous plait? - Oui, bien sûr. Mais il est vrai qu après une dizaine d appels téléphoniques, je suis tenté de répondre : Sterenberg, comme ça se prononce, suivi de nouveau par un long silence de mon interlocuteur. Sterenberg : étymologiquement, la montagne de l étoile. Des puristes me rétorquent Sternberg veut dire la montagne de l étoile, il y a un «e» de trop. Oui, c est le «e» de l espoir

24 Je m appelle Grégory. Aussi loin que je me souvienne, j ai toujours bien aimé ce prénom. Non pas qu il soit spécialement beau ou meilleur qu un autre, mais tout simplement parce qu il résume, bien que très partiellement, qui je suis. Claire. J ai détesté ce prénom jusqu à mon adolescence! Il était peu usuel et l on trouvait des «Martine», des «Danielle», des «Sophie»... mais jamais de Claire! Et d ailleurs ce prénom était pour moi source de quolibets. Combien de fois n ai-je entendu «Clair de la Lune», «C est clair, Claire»! Que de rires moqueurs... Je les détestais tous! Fan du «Club des cinq», saga livresque de la Bibliothèque verte ou rose, je ne sais plus, je rêvais de m appeler comme mon héroïne : CLAUDE. Ah, voilà un vrai prénom... ambigu, certes, car il peut s adresser à un homme ou à une femme... mais il reflétait bien ma personnalité à cette époque là : j étais un vrai garçon manqué. Je m identifiais complètement à cette jeune adolescente parmi ses quatre autres compagnons, tous des garçons, et je suppliais mes parents de m appeler Claude. C est à quinze ans, lorsque je rencontrai mon premier amour et mon futur mari, que j ai commencé à aimer mon prénom. Il le prononçait avant tant de douceur, arguant qu il m allait si bien... C est donc ma mère qui choisit seule mon prénom, mon père l ayant quittée dès qu il apprit qu elle était enceinte. Pourquoi avoir choisi celui-là? Est-ce la clarté qu elle recherchait à travers moi? Voulait-elle sortir des ténèbres de son existence? Je ne lui ai jamais posé la question! Qui suis-je? Je suis Grégory. Le prénom dit tout et en même temps il ne dit rien. D une certaine manière, il est presque indissociable de mon nom de famille qui, lui, réduit déjà un petit peu le champ des possibles. Puisque le prénom est partagé, en général, par des centaines, des milliers, voire des millions de personnes. Quoi de plus courant en effet que Grégory pour quelqu un qui est né dans les années 1980, décennie qui a d ailleurs rendu célèbre ce prénom à travers une triste «affaire»? Grégory Peck, Grégory Lemarchal, plus tous les autres anonymes qui n ont rien à voir avec moi mais qui portent le même prénom. Et pourtant Grégory, c est moi, ou plutôt Grég pour les intimes, ou même Grégo, Grégus, pour les très intimes. Surtout, c est le prénom que mes parents ont choisi, qu ils m ont offert, c est le début de notre histoire en quelque sorte, le début de l intime. Une intimité qui recouvre des autres prénoms, Franco celui de mon père et deuxième prénom, Frédéric celui de mon frère et troisième prénom. Mon prénom est relié à des dizaines d autres alors, mes amis, ma famille, et tant d autres. Et surtout il est relié à mes origines, car même si cela ne peut pas se voir, à l intérieur de Grégory, il y a bien Carlos mon prénom originel, et donc le Pérou, mon passé, mon présent, mon futur, mon histoire

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina Raisa Elena Vlad Larisa Gojnete (coord.) Anca Iordache ReNcontres cahier d exercices VI ème L2 Editura Nomina I. Apprendre. Exercer I.1. Vocabulaire thématique a L enfant sur soi-même 1. Choisisez les

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Les Possessifs Exercices Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. *Le pronom possessif s accorde avec le nom et varie selon le possesseur.

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Portraits DVD UNITÉ. Vous allez apprendre à. décrire et localiser des objets. identifier quelqu un.

Portraits DVD UNITÉ. Vous allez apprendre à. décrire et localiser des objets. identifier quelqu un. UNITÉ 2 Portraits Vous allez apprendre à décrire et localiser des objets. montrer et situer des objets et des personnes. exprimer la possession. exprimer des goûts. indiquer des couleurs. demander et dire

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum

Qui est. Monet? Pierre-Auguste Renoir, Monet peignant dans son jardin à Argenteuil, 1873, 46 60 cm, Hartford, Wadsworth Atheneum RAFFAELLA RUSSO RICCI Le petit atelier de Monet Qui est Monet? Comment imagines-tu un artiste qui dirait : «J aimerais peindre comme l oiseau chante»? Comme un rossignol ou une alouette, perché sur une

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

L enfant Jour merveilleux

L enfant Jour merveilleux Un enfant est un petit être Un enfant voit la vérité dans les yeux de ses parents Un enfant peut-être méchant comme il peut être gentil et accueillant Un enfant est vêtu d habit de toute sorte Un enfant

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ;

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Femme enceinte Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Il habite en ce lieu Cette abside du monde, Tandis que sous les cieux La naissance est une onde

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

www.voies-du-travail.ch Retranscriptions des interviews Page 1/6

www.voies-du-travail.ch Retranscriptions des interviews Page 1/6 www.voies-du-travail.ch Retranscriptions des interviews Page 1/6 Retranscription des Interviews du film Voies du travail Introduction En fait, je me sens ici chez moi et je me sens très bien, même comme

Plus en détail

Album : La reine des bisous (1)

Album : La reine des bisous (1) Prénom : Album : La reine des bisous (1) 1 Ecris les mots sous les dessins. 2 Colorie les mots du texte. rein principe chaton gâteux renne prisme chaud gâteau reinette prince char gaufre relais princesse

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

Les aventures du Petit Prudent

Les aventures du Petit Prudent Les aventures du Petit Prudent Action Sécurité Routière le cadeau d'anniversaire Demain, c'est un grand jour. C'est l'anniversaire de la maman de Petit Prudent. Suivons-le dans ses aventures à vélo et

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook Constance Larsen Le Livre à écrire Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Lettres d un fils divorcé à son père

Lettres d un fils divorcé à son père Lettres d un fils divorcé à son père 1 ère lettre : «Bonjour papa. J espère que tu vas bien. Ici il fait froid ; c est l hiver. Pour la première fois, je viens de voir la neige tomber. Comment va Ixion,

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

La concordance au passé

La concordance au passé La concordance au passé Ce document présente huit textes. Les premiers exercices exploitent l utilisation du passé composé et de l imparfait. Les autres nécessitent le recours aux trois principaux temps

Plus en détail

Quatre semaines - Quatre mots clés

Quatre semaines - Quatre mots clés Quatre semaines - Quatre mots clés Première semaine RÉVEILLEZ-VOUS! Si vous voulez créer du neuf, si vous voulez accueillir, si vous voulez rencontrer le Seigneur, alors il est grand temps! Allez! Réveillez-vous!

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Portraits. Trouvez l objet

Portraits. Trouvez l objet unité Portraits 5 Trouvez l objet grammaire 1 Répondez comme dans l exemple. Qu est-ce que c est? Exemple : Ce sont des vases. 1 3 4 1 3 3 vocabulaire Barrez l intrus. 1 un vase des fleurs une chaise une

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Livre d Or. Delphine, chanteuse.

Livre d Or. Delphine, chanteuse. Livre d Or «Merci encore pour cette séance riche, structurée et en même temps inattendue dans son déroulement. Je ne m'attendais pas à ce bilan complet (niveau d'énergie, connexions telluriques, cosmiques,

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail