Encres mêlées. Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Encres mêlées. Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs"

Transcription

1 ENCRES MÊLEES

2 Encres mêlées Un recueil de textes édité à l occasion des dix ans de l association Espace adoption. Auteurs Anne BRUSCHWEILER Mindouk EDELSTEIN Nathalie MASSAROTTO Rita MONTAVON Odette MUDRY EDELSTEIN Grégory SCALENA Claire SCIMIA Didier STERENBERG Edité par Espace adoption Genève Maquette et illustrations: Arnaud Tosi arnaudtosi.daportfolio.com 2 3

3 Préambule Parmi les multiples activités proposées par Espace adoption depuis sa création, a eu lieu en 2003 un premier atelier d écriture animé par l association Le grain des mots. Destiné à ceux qui étaient devenus parents à travers l adoption, cet atelier a été intitulé «L adoption, parcours d écriture», en référence au parcours du combattant dont on parle si souvent quand il s agit d adopter un enfant. Le transformer en parcours d écriture avait alors semblé plus constructif, plus créatif et plus ouvert à l expression d une multiplicité de récits possibles, mouvants et subjectifs. Ecrire offre la possibilité de se raconter en posant un autre regard sur l expérience vécue. Ici, l expérience est celle d une aventure familiale particulière, minoritaire, où se partagent de nombreuses questions, où les avis diffèrent souvent et où le regard social se fait parfois pesant. Une aventure où se vivent tant d émotions, de deuils et d espoirs. Ecrire, en tant que parent, c est aussi pouvoir laisser à l enfant une trace du chemin qui a mené à sa rencontre, moment fondateur de la famille. Les textes issus de cette première expérience ont été lus à l occasion de la soirée d inauguration des nouveaux locaux d Espace adoption, en L été 2009, en écho à ce premier atelier d écriture destiné aux parents, nous en avons proposé un second, consacré cette fois aux personnes adoptées. Intitulé «Ecrire en quête de soi», ce deuxième atelier a offert à chacun des participants la possibilité de revisiter son passé, de l explorer en présence d autres personnes témoignant elles aussi d un vécu d enfant adopté. Ecrire pour soi mais à plusieurs aide-t-il à se réapproprier une histoire de vie? A se raconter avec ses mots à soi? A relire son passé à la lumière du présent, à la lumière d un regard intérieur et extérieur, particulièrement attentif sur soi? L écriture aide-t-elle à donner une forme, un sens et une continuité à cette expérience faite de ruptures et de rencontres, de parts d ombre et de mystère, de changements identitaires? En décembre 2009, les participants à ces deux ateliers d écriture, parents et enfants devenus adultes, ont ainsi pu mêler leurs voix à l occasion d une lecture publique célébrant le dixième anniversaire d Espace adoption, puis leurs écrits dans le présent recueil. L essentiel est donc à découvrir dans ces pages, mais aussi entre ces pages, dans le regard de celui ou de celle qui les lit. Parce que l écriture, une fois figée par l encre séchée, n arrête pas son mouvement : elle continue son chemin invisible, dans l intériorité du lecteur, dans les échanges que la lecture suscite avec d autres, dans une infinité de nouvelles narrations possibles, en soi et entre nous. Daria Michel Scotti Coordinatrice du projet 4 5

4 Les mères se souviennent 6 7

5 Je me souviens avoir clamé après mai 68 : une femme ne se définit pas par la maternité. Je me souviens que les enquêtrices étaient deux, travaillaient à temps partiel, l une prenait ses vacances en juillet, l autre en août, elles n avaient pas de temps, pas de secrétaire. Pas beaucoup d enthousiasme non plus. Je me souviens de notre départ pour Rio un soir de novembre, très tard, même plus tard que prévu. Je nous vois seuls dans cet aéroport, dérangés de temps en temps par les balayeuses fatiguées. Je me souviens qu une troisième assistante sociale est venue se mêler de notre dossier, lequel n était pas compliqué mais pas conforme non plus. Elle était enceinte jusqu au yeux et ça, c était incongru. Je me souviens des petites filles indiennes jouant sur les trottoirs de Calcutta, yeux noircis au khol, cheveux en pétard, déjà si débrouillardes et encore si enfantines. Je me souviens du jour de notre première rencontre dans cet orphelinat. Cette maison propre, bien rangée mais sans jouet. Je me souviens, le soir avant de m endormir, égrener leurs prénoms comme un poème aux sonorités mystérieuses : Chythra, Madira, Surya. 8 9

6 Je me souviens qu un après-midi, dans un jardin dont on avait eu du mal à trouver l adresse, une femme qui avait de l allure et pas mal d autorité nous a dit: «Alors, première chose : il a trois mois votre fils.» Et nous étions devenus parents. Je me souviens des lavabos à hauteur d enfants de trois à cinq ans. Je me souviens qu elle m a d abord détestée, rejetée, puis la troisième nuit, elle a effleuré mon épaule pour voir si j étais bien là. Je me souviens avoir toujours souhaité beaucoup d enfants, si possible que des filles, les garçons me semblaient être un territoire trop inconnu. Je me souviens du Tribunal des Mineurs. Je me souviens de la peur qui nous étreignait mon mari et moi, dans le petit avion népalais. Etait-ce la montagne himalayenne trop imposante ou était-ce la rencontre avec celle qui allait devenir notre fille? Je me souviens qu on avait entendu cent fois avant notre départ qu au Brésil, attention, les enfants ne sont pas blancs. Je me souviens des enfants de l orphelinat qui avaient appris à dire bonjour dans plusieurs langues. Ils espéraient, attendaient, suppliaient du regard. Je me souviens que des enfants dormaient dans les couloirs sur des lits de camp, des enfants trop grands qui voyaient défiler des parents pour les bébés. Pas pour eux. Je me souviens qu il était trois heures du matin, une veilleuse ensommeillée a poussé la porte de la nursery, allumé les néons et déclaré d une voix morne : Vous allez le reconnaître tout de suite, celui qui crie le plus fort, c est le vôtre. Je me souviens de tes yeux, de ton sourire, de ta robe rose. Je me souviens des trois biscuits posés devant toi. C était ton goûter. Je me souviens d une légère déception quand on nous a présenté ce bébé tout pâle, les yeux obstinément fermés, le crâne rasé, couvert de boutons causés par une galle tenace, les parties génitales écarlates, le pied minuscule barré d une cicatrice. Et puis, au creux de notre stupéfaction, s est levée une vague d amour pour ce petit corps en lutte contre l abandon. Je me souviens quand elle a vu un chat pour la première fois à Katmandou. Totalement effrayée, elle s est jetée dans mes bras. J étais désormais celle qui la protégeait. Je me souviens de ton arrivée à l aéroport de Genève. Je me souviens de ton premier bain, des rires et des éclaboussures

7 Je me souviens quand nous prenions nos premiers bains ensemble, elle faisait du toboggan le long de ma jambe en criant «inai, inai», «encore, encore» en népali. Je me souviens de ton premier anniversaire chez nous, de ton gâteau qui est resté intact dans ton assiette. Trop d émotion. Je me souviens quand j allais chercher ma fille à la garderie, les enfants disaient «voilà la maman de Mindouk». Elle cessa dès lors de m appeler «allô» après m avoir beaucoup entendu répondre au téléphone. Album de famille Je me souviens du jour de ton inscription à l école du quartier, de ton attirance pour les puzzles, de ta curiosité, de ta façon de tout voir. Je me souviens d avoir fait le tour des berceaux, imaginé l avenir de tous ces enfants qui allaient partir aux quatre coins de la terre, distribués à qui, selon quels critères? Su que chacun d entre eux aurait pu être le nôtre. Eprouvé du chagrin, la nécessité de me déprendre, l envie absurde de leur souhaiter bonne chance, bonne vie, senti le poids exact de ce que l on nomme le destin

8 Claire J ai huit ans lorsque cette photo est prise. Collée contre mon père, je porte un short rouge dévoilant mes jambes maigrichonnes, un polo blanc aux manches courtes et des sandales blanches également. Mon bras droit s agrippe au veston de mon père. Nous sommes à St-Malo et, en arrière-plan, un bateau est amarré au quai sur lequel nous nous tenons. Elle s accroche à son père comme pour le retenir et, collée à lui, elle semble rechercher sa protection, sa chaleur. Le sourire esquissé sur ses lèvres montre bien comme elle est heureuse de passer un moment avec lui. Sa façon de pencher sa tête sur son épaule laisse entrevoir le lien de tendresse qui les unit. Le bateau en arrière-plan qui se découpe de cette immensité bleue, indique une excursion et l escale a été un moment propice pour arrêter ces instants heureux sur un cliché. L homme porte de grosses lunettes rondes qui lui font un regard perdu. Il est vêtu d une veste bleu marine, d une chemise bleue à rayures, dont le col est ouvert, et d un pantalon en tweed bleu foncé. Son visage rond reflète la douceur et la sérénité. Face au sapin de Noël, je tiens dans mes bras ma fille âgée de quatre ans. Elle touche de sa petite main dodue mon chapeau noir aux bords relevés et ses lèvres s arrondissent pour exprimer l étonnement. Sa robe en velours noir est assortie à mon chapeau. Un bandeau noir du même tissu que sa robe maintient son épaisse chevelure brune aux reflets mordorés

9 Didier Il y a cette photo de moi, bébé joufflu avec des grands yeux bleus dans une poussette rouge flamboyant sur un balcon. Il était dans les bras du père Noël. Savait-il au fond de lui que le père Noël n existait pas? Peu importe! Il était dans ses bras, comme tous les autres enfants avant lui pour la photo, mais à cet instant, il était le seul, il avait le père Noël pour lui tout seul. Il souriait ce père Noël et lui parlait en vrai. Il avait une voix grave, une voix de père Noël quoi! Son cœur battait la chamade, il pensait à cette nuit où il allait recevoir ses cadeaux, à cette lettre envoyée quelques jours plus tôt, cette fameuse liste! Il s était appliqué à lui écrire et en plus il avait été sage pendant l année. Il attendait la nuit de Noël avec impatience et curiosité. Comment allait-il passer, il n y avait pas de cheminée mais des radiateurs! Il fallait le surprendre, oui c est ça, le surprendre. Alors il se cachait sous la grande table du salon, il était sûr que cette fois serait la bonne. Les heures passaient. Il baillait à s en décrocher la mâchoire et sentait la fatigue l envahir. Il a entendu un bruit... Non c est la baby-sitter qui a bougé. Ses yeux se sont fermés et il s est endormi dans cette cachette. Il avait le sentiment d avoir attendu encore plus longtemps que les autres années. Le lendemain, il se réveillait dans son lit. Il se levait et ouvrait la porte de sa chambre, les cadeaux étaient là, mais le mystère demeurait, jusqu à l année prochaine. Le Pâquier à Annecy, je suis allongé sur le dos sur l herbe au bord du lac d Annecy, je tiens mon fils à bout de bras, il sourit. C est une belle journée ensoleillée. Des personnes autour jouent au ballon, mangent des glaces, certains se promènent. Nathalie Photo noir et blanc. Gros bébé souriant aux joues rebondies, assis sur un canapé plein de coussins. Voilà une pose bien comme il faut. Un escalier en pierre, une maison rose datant des années 50. Cinq personnes sont assises : au centre un enfant de deux ans complètement hilare, entouré de son arrière grand-maman aux yeux doux et protecteurs avec un petit sourire en coin. A droite, le tonton qui tient bien la pose comme toujours. A gauche, la maman qui rigole. Et tout derrière le papa qui a l air bien sérieux... Cette maison rose, le grand-père l avait construite luimême, pierre après pierre, lors d une époque pas facile. Qu est-ce qu il aurait été fier aujourd hui s il avait pu être là, avec tout ce petit monde réuni sur son escalier de pierre. Peut-être que depuis là-haut, il les observe ces cinq personnes. Il pense que la vieille dame aux yeux si doux, c est sa femme, cette compagne de vie si dure mais si tendre à la fois. Et il se dit... mais qu est-ce qu elle est bien accompagnée avec ce petit enfant qui rigole, les cheveux en bataille...qu il n a pas connu puisque le bébé est arrivé juste après sa mort. Et puis ce grand garçon là, qui se tient comme ces gens dans les magazines, il n a pas changé du tout, toujours le même! Le grand-père doit se dire que la vie a bien continué sans lui... sa femme a l air tellement heureuse sur son escalier, avec son petit sourire en coin... Petite fille trop grande pour son âge, toujours souriante, robe rose et chaussettes blanches, des fleurs du jardin en arrière plan, des belles boucles lui recouvrent la tête. La mer d un bleu turquoise. Des oiseaux blancs dans le ciel. Un soleil brillant. Pleins de gens posent ensemble. Des grands, des petits, des touts-petits, des très très grands. Ça rigole, ça fait les clowns, c est pas très sérieux... bref c est la famille!!! 16 17

10 Grégory Photo de groupe. L équipe de foot juniors du Veyrier- Sport. Une trentaine de gosses sur la photo et quelques éducateurs. Sur le coin droit de l image, en bas, on me voit (portant un ballon) en train de faire une sorte de grimace à Tim. (Stade du Grand-Donzel, 91 ou 92?) Sandra au centre de l image entourant dans ses bras ses deux frères, Frédéric les cheveux éternellement bouclés et l air rieur sur sa droite, et moi-même, avec les cheveux longs encore, et l air plus retenu. (Un soir chez notre père, 2004) Photo du permis de conduire. Toujours les cheveux longs. Très souriant, l air heureux. (Cabine de photos, 2004) Souriant, de face, les cheveux rasés, portant des lunettes de soleil sur la tête, affublé du maillot de l OM. Ce n est pas encore cette année que l on fêtera un nouveau sacre de l équipe phocéenne mais on célèbre quelque chose de peut-être plus important, dira-t-on. Avoir sa matu c est un peu comme passer son permis de conduire, un mélange de soulagement et de joie. C est surtout la fin d un cycle pour les protagonistes (chanceux) de ce rituel solennellement comique (ou tragique) que représente une remise de diplômes. Le Collège, on y était entré encore baveux, plein d illusions, de désillusions, de rage, de colère, d arrogance, de naïveté et de rêves adolescent en somme. Quelques années plus tard, on en ressort avec un peu plus de ceci et un peu moins de cela «adulescent» quoi! Et puis après tout on s en fout, ce soir on se jette dans la fontaine. Et demain on remet ça? Assis à une table, penché sur sa feuille en train d écrire. Portant une chemise bleue et le cheveu court. Entouré de quelques personnes s attelant au même exercice. L air détendu mais légèrement sérieux. (Espace adoption, juin 2009) Mindouk Toute une famille est réunie. Six enfants sont assis sur un banc en bois, entourés de leurs parents, tous ont le teint mat. Presque aucun n a le sourire, sauf l homme qui est à droite de la photo. La femme tient un bébé dans ses bras. Tous regardent l objectif ou du moins presque. Une petite fille aux cheveux courts et hirsutes se cache derrière son frère aîné. Elle n ose pas ou ne veut pas regarder les gens qui se trouvent devant elle. Peut-être sait-elle qu elle va bientôt quitter sa famille pour une autre? Sait-elle qu elle va devenir fille unique? Sait-elle qu elle va être adoptée? Sur cette photo, elle nous donne l impression de savoir ce qui l attend, mais elle semble être la seule des enfants à s en rendre compte malgré son jeune âge : trois ans. Odette Chaque fois que je regarde cette photo de toi, elle m étreint le cœur et me fait mal. Le cliché en noir et blanc a été pris là-haut dans ton village himalayen. Tu avais trois ans et tu savais déjà que tu devrais partir, quitter ta famille. Tu es là au milieu de tes frères et sœurs qui sourient, amusés d être sous l objectif. Toi, tu as le visage renfrogné, comme apeuré, pourtant tu es la seule à avoir dans ta main un paquet de biscuits. Mais rien ne saurait te consoler car ta douleur est trop grande. Aujourd hui, j ai toujours en superposition cette image de toi avec la crainte de voir cette souffrance à jamais inscrite en toi

11 Mindouk C est une photo en noir et blanc, une photo toute simple. Un petite fille aux cheveux noirs tout ébouriffés y figure assise sur un gros tas de pierres noires. Elle s amuse à les jeter le plus loin qu elle peut, mais elles ne vont pas bien loin. La petite fille n esquisse aucun sourire, ses yeux jettent des éclairs à celle qui prend la photo. Odette Dix ans après, la photo est en couleur et toi, tu es debout à côté d un cheval, ta grande passion. Tu es déjà grande, mince, tenant avec assurance la bride du pur sang. Pourtant ton sourire est encore timide. On y lit à la fois tes conquêtes et tes incertitudes. Généalogie, lieu de naissance 20 21

12 Le mot magique est lancé! La généalogie : source de tous nos tourments, nous les adoptés. Il nous fait effectivement penser à nos racines, à notre identité et mon voyage à Moscou, fin juin, n est que dans ce but : retrouver et retourner sur les traces de mon grand-père qui a quitté Moscou et la Russie bolchévique autour des années Un besoin viscéral de retrouver dans les archives son nom, son prénom, sa date et son lieu de naissance et, enfin, pouvoir m identifier totalement à cette famille russe qui m a pourtant rejetée mais dont je suis issue, génétiquement parlant. Heureux ceux qui peuvent remonter dans leurs racines jusqu aux siècles passés et ainsi découvrir et mettre un nom sur chaque membre de leur famille. Ce ne sera pas mon cas mais j aurai un petit bout de mon histoire, et peut-être, cela me suffira pour avancer dans ma quête. Généalogie. Quel drôle de mot! Qui rime d ailleurs avec sociologie, cette «drôle» de science qui tente de déconstruire, dénaturaliser, démystifier les faits sociaux. Je pense à un arbre, tribal en fait, dont chaque branche recouvre une partie du groupe et les relie les unes aux autres. J en ai vu un une fois et il comprenait mon grand-père maternel. Ce qui me relie à cet arbre, à ce groupe, à cette famille en fin de compte. Avec qui je partage des moments. Mais pourtant «génétiquement» rien ne me relie à eux. Physiquement je leur ressemble autant qu à mes propres parents, c est dire Vous saisissez? Pas vraiment C est peut-être qu il n y a finalement pas grand-chose à comprendre, mais juste à partager

13 Ce mot a toujours été source de complication pour moi. Alors j ai décidé, une fois pour toute, d en finir. Maintenant que j ai construit ma propre famille, je me place au bas de l arbre, à la racine, et c est avec joie que je vais attendre patiemment que des branches poussent... Parents deux fois. Je suis né à Lima, au Pérou, ça vous dit quelque chose?.. Oui et non. Pour moi c était pareil il y a peu encore. Lima c est un peu vaste comme lieu, à peine une dizaine de millions d habitants, dont une bonne partie amassée dans des zones très précaires. Je ne connais pas bien Lima après tout, ou mal, ou si peu encore. J y suis pourtant attaché, car c est bien là (ou làbas) que je suis né. Si la vie est un roman, «LIMA» en constitue au moins le premier chapitre. Un lieu de naissance, est-ce donc si important? Apparemment oui, puisque j écris ces mots sur le lieu de mes origines. Oh je suis sûrement né dans un hôpital, quoi de plus banal après tout? Mais tout ce qu il y a autour je peux encore me l imaginer. Deux mères, deux pères. Ama et Aba m ont mise au monde. Papa et Maman, eux, se sont occupés de mon éducation. Je n éprouve aucune préférence entre Aba et Papa ou entre Ama et Maman. Non, pour moi, ils se complètent. Népal mètres. Jharkot. Mon village. Oui, c est à cette altitude, dans un petite maison faite de terre et de pierres que j ai vu le jour. Jharkot est un petit village de 300 habitants tout au plus. Il se situe sur le chemin du pèlerinage qui mène à Muktinath. Mon village se trouve sur une sorte de petit promontoire, on le reconnait à cela, mais aussi au monastère rouge surélevé qui est au bout du village. Jharkot me semble être le toit du monde. Il y a pauvreté, mais les gens ont toujours le sourire. Ils ont peu, mais accueillent volontiers. Le lieu de naissance indiqué sur mes papiers officiels : Paris XIVe. Il paraît que c est un beau quartier, m a-t-on dit. Certes, c est à la maternité de Port-Royal, nom pompeux par excellence, que j ai vu le jour. Oui... et alors! J en ai de toute façon pas souvenir. Je ne sais pas dans quelles conditions s est passé l accouchement et si ma mère a souffert en me mettant au monde. Ce lieu ne me parle pas. Il me permet juste d attester que je suis Française. J ai vécu à Paris jusqu à l âge de dix-neuf ans avec mes parents et pourtant, je n étais jamais allée voir cette maternité sauf très récemment, comme si je cherchais le point de départ de mon histoire que j essaie d écrire

14 Toi tu t appelles Alice, moi je m appelle Mindouk. Toi tu es catholique, moi je suis bouddhiste. Toi tu es Française, moi je suis Népalaise. Toi tu as les cheveux blonds, moi j ai les cheveux noirs. Toi tu es grande, moi je suis petite. Toi tu es chocolat blanc, moi je suis chocolat brun. Tu es différente de moi, je suis différente de toi, mais au fond on est pareilles. Peau basanée, cheveux bouclés, née à Fribourg, père et mère vaudois de naissance... Voilà de quoi se poser bien des questions... mais à qui je ressemble enfin? Vous êtes suisse, Madame, mais... Tout le monde est bien différent autour de moi, je me sens un peu seule. Finalement je suis un peu différente et bien ce sera ma carte d identité. Je laisse aller mon imagination au fil du temps et des rencontres. Et c est pas plus mal finalement. Ça c est bien quelque chose dont je ne pourrai jamais me défaire, jamais cacher. Et tant mieux après tout! Mon apparence physique dit d où je viens et je n ai ni à la renier, ni à en avoir honte. Et si certains se trompent sur mes origines ou la confondent ce n est pas si grave. Je veux bien venir de Chine, d Afrique, d Inde, du Chili, de la France, de la Suisse, du Pérou... ça me va! Qu est-ce que l ethnie après tout? Une richesse et un danger en même temps? Ça dépend des points de vue... «Soy orgulloso de ser un latino». Je suis fier d être un latino! C est sans doute un point de vue. Fier de mon «appartenance ethnique», je ne suis peut-être pas, mais heureux et digne certainement. Née à Fribourg... rien d exotique là-dedans. Même en cherchant bien, cette ville ne me ressemble pas. Pas moyen, même avec de la bonne volonté, de rêver sur cette ville... Un jour, je prends le train et je vais y passer une journée, pour voir... J y retourne quelques années après, avec mon fils et ma famille, pour y passer la St-Nicolas. A la tombée du jour, la ville est merveilleuse, remplie de lumières et de monde, c est magnifique... Presque comme un rêve. On flâne dans les rues, il y a de la musique, des flambeaux et voici St-Nicolas qui passe... Finalement, née à Fribourg, pourquoi pas? 26 27

15 Lieu de naissance, mais de quel lieu parle-t-on? Le lieu où je suis né physiquement, concrètement sorti du ventre de ma mère? Le lieu de naissance indiqué sur les papiers administratifs, le lieu de la maternité et son arrondissement Maternité Baudeloque dans le XIVème arrondissement à Paris? Le lieu de naissance, cet endroit où tout a commencé, où mon père et ma mère ont dit oui à la vie, se sont aimés, enlacés... Ecrire pour... Le lieu de naissance ne serait-ce pas la ville où je suis né? Je suis donc né à Paris dans le XIVème arrondissement. Le lieu de naissance, ou plutôt ces lieux de naissance, ne sont-ils pas également ces lieux où je me suis senti vivre, revivre, dans un moment d intensité particulier comme une renaissance? Et là, au moment où j écris, n est-ce pas aussi un lieu de naissance? Ce lieu ancré dans le présent où les mots surgissent, ressurgissent puis disparaissent pour laisser la place à d autres mots dans une valse incessante, éternelle

16 Je travaille depuis dix-sept ans dans un centre qui accueille des hommes adultes en grandes difficultés sociales. Que reste-il des rencontres que j ai pu faire, de ces hommes que j ai côtoyé, de ces moments passés auprès d eux? Ecrire pour témoigner. J ai été témoin d un moment de leur existence. Eux, sans domicile fixe, sans domicile stable, sans domicile, sans rien. Ils passent, ces passants sans histoire, ils repassent quelques fois puis disparaissent. Ecrire pour ne pas oublier, pour ne pas les oublier. La mer de l oubli, dont les vagues effacent toutes traces sur le sable. Ecrire pour endiguer l oubli, l oubli de toi, passant

17 Ecrire pour ce que je ne dis jamais. Ecrire pour dire la vérité. Ecrire pour décrire une vie. Ecrire pour celui ou celle qui nous a abandonné car on n ose pas l affronter en face, en espérant que l on trouvera les mots justes. Ecrire pour mes enfants et leur laisser un bout de mon histoire. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour ses enfants l histoire de sa vie, pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour soi-même. Ecrire pour traduire une pensée. Ecrire pour les autres et pouvoir partager. Ecrire pour raconter une histoire. Ecrire pour te faire une histoire. Ecrire pour s évader et rêver. Ecrire pour te raconter ce qu on nous a raconté. Ecrire pour émettre une opinion, pour transmettre un message. Ecrire pour un rien, laisser faire, laisser être, juste écrire. Ecrire pour s ouvrir aux autres. Ecrire pour révéler. Ecrire pour ne rien oublier. Ecrire pour se rendre plus léger, pour faire et se faire du bien. Ecrire pour le plaisir, pour s enlever un poids. Ecrire pour libérer les émotions. Ecrire pour déposer ce trop plein d émotion

18 Ecrire pour panser une blessure. Ecrire pour soi, pour mettre des mots sur des émotions en espérant qu ils nous apaiseront. Ecrire pour crier en silence. Ecrire pour dire combien la vie est devenue belle à cause d elle, ma fille. Ecrire pour toi. Ecrire pour mes enfants et leur laisser un bout de mon histoire. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace. Ecrire pour ses enfants l histoire de sa vie, pour laisser une trace. Ecrire pour laisser une trace

19 Les filles se souviennent 36 37

20 Je me souviens de cette femme que j appelais maman, qui suivait en vélo le taxi qui m emmenait loin d elle. Je me souviens de mes larmes en la regardant disparaître au loin. Je me souviens de l odeur du thé qu Ama nous préparait. Je me souviens des mains rêches d Aba. Je me souviens d avoir beaucoup voyagé et imaginé ma vie à travers tous les pays auxquels je rêvais d appartenir. Je me souviens des parties de cache-cache autour d un temple que l on faisait mes frères et moi. Je me souviens de ma soeur qui m avouait avoir été jalouse de moi, puis s était sentie terriblement coupable car je disparus soudainement alors qu elle m avait violemment pincée et que j avais tant crié. Je me souviens du regard que m a lancé Ama lors de notre départ. Un regard triste, mais heureux à la fois. Je me souviens du jour où l on était tous réunis autour de la table de la cuisine. Je devais avoir cinq, six ans et je n ai rien compris quand on m a dit : tu es adoptée! Ensuite je suis allée demander à mon frère en cachette ce que ce mot voulait dire. Je me souviens de la gêne que les gens éprouvaient face au mot «adoption»

21 Je me souviens d avoir voulu d autres parents car je ne voulais plus porter d étiquette de fille adoptée. Je me souviens que mon frère, Korchung, me mettait la pâtée aux cartes. Je me souviens d être avide de rencontrer ma vraie mère pour savoir si je lui ressemblais. Je me souviens avoir imaginé, combien de fois, le visage de celle qui devait être ma vraie maman. Je me souviens du regard gêné de ma génitrice sur le quai de la Gare de Lyon lors de notre première rencontre. Je me souviens de mon voyage pour Paris à la rencontre de ma mère et de ma soeur. Une appréhension, de la curiosité et de la rancœur se mêlaient. Je me souviens de mon premier retour dans ma famille, au Népal. Je me souviens des cris de ma mère adoptive qui m effrayaient et qui m amenaient à mettre mes bras au-dessus de ma tête, pour me protéger de coups... qui ne vinrent jamais. Je me souviens du sentiment de vouloir être à tout prix comme mes copines et de vouloir leur ressembler, même un tout petit peu. Je me souviens de ce moment où j ai mis le katak autour du cou d Aba pour la première fois. Je me souviens du rire d Ama. Je me souviens du sourire éclatant de mon frère. Je me souviens de la joie que j éprouvais lorsque je recevais un mail de Korchung. Je me souviens du jour où mon frère est rentré du service militaire avec les cheveux teints en blond platine, histoire de faire passer le message aux parents qu il était maintenant un bon suisse! Je me souviens que je pouvais oublier bien des souvenirs d enfance et les remplacer par de beaux rêves. Je me souviens qu Aba et Ama m ont habillée en habits traditionnels tibétains. Je me souviens des larmes de ma soeur en entendant ma voix au téléphone après trente-cinq ans de silence et d absence

22 Les prénoms 42 43

23 Didier Sterenberg. - Schterenberg? - Non, Sterenberg. - Steranberg? - Non, Sterenberg. Tout au long de ma scolarité, ce nom a souvent été difficilement prononçable par les autres élèves, voir les professeurs. Surtout au moment de la rentrée, lors de la présentation des identités de chacun. - C est un nom d origine allemande? - Non, d origine roumaine! - Ah bon! Vous êtes sûr? - Oui. Et là, une petite leçon explicative d histoire s en suivait. En effet, mon père est d origine roumaine et la Roumanie a été, à une période de l histoire, annexée par l Allemagne. - Ah je comprends! Aujourd hui encore au téléphone : A qui ai-je l honneur? - Didier Sterenberg. Silence à l autre bout de l appareil puis : Vous pouvez épeler s il vous plait? - Oui, bien sûr. Mais il est vrai qu après une dizaine d appels téléphoniques, je suis tenté de répondre : Sterenberg, comme ça se prononce, suivi de nouveau par un long silence de mon interlocuteur. Sterenberg : étymologiquement, la montagne de l étoile. Des puristes me rétorquent Sternberg veut dire la montagne de l étoile, il y a un «e» de trop. Oui, c est le «e» de l espoir

24 Je m appelle Grégory. Aussi loin que je me souvienne, j ai toujours bien aimé ce prénom. Non pas qu il soit spécialement beau ou meilleur qu un autre, mais tout simplement parce qu il résume, bien que très partiellement, qui je suis. Claire. J ai détesté ce prénom jusqu à mon adolescence! Il était peu usuel et l on trouvait des «Martine», des «Danielle», des «Sophie»... mais jamais de Claire! Et d ailleurs ce prénom était pour moi source de quolibets. Combien de fois n ai-je entendu «Clair de la Lune», «C est clair, Claire»! Que de rires moqueurs... Je les détestais tous! Fan du «Club des cinq», saga livresque de la Bibliothèque verte ou rose, je ne sais plus, je rêvais de m appeler comme mon héroïne : CLAUDE. Ah, voilà un vrai prénom... ambigu, certes, car il peut s adresser à un homme ou à une femme... mais il reflétait bien ma personnalité à cette époque là : j étais un vrai garçon manqué. Je m identifiais complètement à cette jeune adolescente parmi ses quatre autres compagnons, tous des garçons, et je suppliais mes parents de m appeler Claude. C est à quinze ans, lorsque je rencontrai mon premier amour et mon futur mari, que j ai commencé à aimer mon prénom. Il le prononçait avant tant de douceur, arguant qu il m allait si bien... C est donc ma mère qui choisit seule mon prénom, mon père l ayant quittée dès qu il apprit qu elle était enceinte. Pourquoi avoir choisi celui-là? Est-ce la clarté qu elle recherchait à travers moi? Voulait-elle sortir des ténèbres de son existence? Je ne lui ai jamais posé la question! Qui suis-je? Je suis Grégory. Le prénom dit tout et en même temps il ne dit rien. D une certaine manière, il est presque indissociable de mon nom de famille qui, lui, réduit déjà un petit peu le champ des possibles. Puisque le prénom est partagé, en général, par des centaines, des milliers, voire des millions de personnes. Quoi de plus courant en effet que Grégory pour quelqu un qui est né dans les années 1980, décennie qui a d ailleurs rendu célèbre ce prénom à travers une triste «affaire»? Grégory Peck, Grégory Lemarchal, plus tous les autres anonymes qui n ont rien à voir avec moi mais qui portent le même prénom. Et pourtant Grégory, c est moi, ou plutôt Grég pour les intimes, ou même Grégo, Grégus, pour les très intimes. Surtout, c est le prénom que mes parents ont choisi, qu ils m ont offert, c est le début de notre histoire en quelque sorte, le début de l intime. Une intimité qui recouvre des autres prénoms, Franco celui de mon père et deuxième prénom, Frédéric celui de mon frère et troisième prénom. Mon prénom est relié à des dizaines d autres alors, mes amis, ma famille, et tant d autres. Et surtout il est relié à mes origines, car même si cela ne peut pas se voir, à l intérieur de Grégory, il y a bien Carlos mon prénom originel, et donc le Pérou, mon passé, mon présent, mon futur, mon histoire

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Ouvrages de références et objectifs

Ouvrages de références et objectifs Valise pédagogique Ouvrages de références et objectifs MESSAGE IMPORTANT: Prendre le temps de bien lire les histoires et d explorer la valise, ses activités et ce guide. Ouvrages de références Activités

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire?

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire? Léo adore sa maitresse. Surtout quand elle lui frotte la tête en disant : Bravo Léo, tu as encore bien travaillé. Il adore. Pour demain, elle a demandé à chacun de ses élèves de rapporter un objet ancien.

Plus en détail

Au temps des grands parents

Au temps des grands parents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 La vie quotidienne d autrefois SEANCE 4 L école d autrefois SEANCE 3 Objets du présent et du passé (2) SEANCE 2 Objets du présent et du passé (1) SEANCE 1 Le temps qui passe

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

************************************************************************ Français

************************************************************************ Français Ministère de l Education Centre National d innovation Pédagogique et de Recherches en Education Département d Evaluation ************************************************************************ Français

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe.

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. Une belle rencontre La vie d'elise Chapitre 1 Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. J'habite à Lyon dans un appartement à deux kilomètres du

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien!

DOSSIER Pédagogique. Semaine 21. Compagnie tartine reverdy. C est très bien! DOSSIER Pédagogique Semaine 21 Compagnie tartine reverdy C est très bien! 1 Sommaire Distribution istribution,, résumé,, a propos du spectacle 3 EXTRAIT 4 La compagnie 4 Biographie 4 Pistes de travail

Plus en détail

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Béziers Villa Antonine - Y a trois filles qui font des trucs bizarres devant les Arènes. Et sur les Allées. A la Villa Antonine aussi C est

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14)

AGNÈS BIHL, Elle et lui (2 14) (2 14) PAROLES {Refrain :} Elle et lui, c est le jour et la nuit C est le sucre et le sel, lui et elle Il est fromage elle est dessert 1 Il est sauvage elle est solaire Il est poker elle est tarot Il est

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Si c était une machine, ce serait un ordinateur génial pour voyager dans le temps et vers les autres continents.

Si c était une machine, ce serait un ordinateur génial pour voyager dans le temps et vers les autres continents. En classe, nous avons imaginé à quoi ressemblerait l école qui nous apprendrait à grandir heureux. Nous avons joué à «si c était» et improvisé, par ce jeu oral, autour du thème de l école de nos rêves

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Dossier de presse Contact Presse & Publicité : Frédérique Meler 06 61 43 30 95 contactpresse@retrouve-moi.fr pub@retrouve-moi.fr Chef de Projet : Joëlle Le Roch 06 62 98 10 12 La Société des Fées - 3 rue

Plus en détail

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ Un travail de Valérie du Chéné avec les jeunes de l ulis du Lycée Lamartine à Paris 9e Dans le cadre du projet

Plus en détail

Ariane Moffatt : Je veux tout

Ariane Moffatt : Je veux tout Ariane Moffatt : Je veux tout Paroles et musique : Ariane Moffatt Sony Music France Thèmes La relation amoureuse, les enfants gâtés. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer un sentiment. Exprimer

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher?

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher? Unité 3 LEÇON 1 A Répète puis écoute et montre la bonne image! 21-22 10 Envie de bronzer? Nous avons des plages! Envie d explorer? Nous avons des grottes! Envie de pêcher? Nous avons des rivières! Envie

Plus en détail