Sellal depuis Pékin : «L Algérie encourage les investisseurs chinois»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sellal depuis Pékin : «L Algérie encourage les investisseurs chinois»"

Transcription

1 NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE Automobile Grâce à Nissan- Algérie : devenez pilote de course! p.11 Football Ligues 1 et 2 Mobilis : course dans le désordre p. 24 Quotidien dʼinformation indépendant - n Mercredi 29 avril Prix : 10 DA Sellal depuis Pékin : «L Algérie encourage les investisseurs chinois» p. 2 Anis New Press L EDITO DE HASSEN SI LAKHDAR Pourquoi les présidents dans les pays dit arabes ne prennent-ils pas l exacte mesure des problèmes pour effectuer des projections avec le minimum sérieux d informations? Serait-ce que les éléments d information et surtout d éclairage qui leur parviennent dans le cas des manifestations sont erronés? Or, un éclairage erroné induit des décisions erronées. Des décisions erronées? Certainement que oui ce qui explique que les deux premiers présidents à avoir chuté ont été eux-mêmes les responsables des tournures qu avaient prises les exigences populaires. La question se pose inévitablement de savoir comment et pourquoi les présidents dans les pays arabes réagissent tous de la même façon, à savoir nier le bien fondé des revendications et affirmer qu elles résultent de manipulations extérieures au pays. La main étrangère! Y aura-t-il des transformations politiques dans les pays Pourquoi des décisions erronées? dits arabes et quelles pourraient être celles-ci? Ce serait aller vite en besogne que de généraliser? Les pays dits arabes n ont pas eu le même vécu avant les colonisations, pour ne pas remonter trop loin dans l histoire. Les pays qui les avaient colonisés n étaient pas les mêmes. Les systèmes politiques n ont jamais été les mêmes. Le concept d arabe lui-même gagnerait à être explicité. Il ne l a jamais été et il est source d'ambiguïté. Il y a bien des communautés homogènes qui ne se reconnaissent pas arabes dans les pays dits arabes. Le Sud-Soudan par exemple. Dans la région du Darfour également. Les Kurdes irakiens également. Bien des pays dit arabes se définissent arabo-musulmans et excluent des parties de populations qui revendiquent leur particularité. Quel intérêt à ignorer les réalités ethniques, culturelles et exposer alors la société au danger de l implosion? Toutes ces questions sont réelles, posées à maintes fois dans les pays arabes suscitant ainsi des réactions hostiles sur la base des suspicions de séparation, plutôt de séparatisme. L ancien régime irakien les avait ignorés et avait de ce fait provoqué la rupture de la cohésion nationale, avec pour conséquence l extrême vulnérabilité de la sécurité nationale. Des revendications sociales portées par l ensemble des populations sont toujours porteuses de revendications politiques dans les pays où n existe pas une sorte de démocratie. Les revendications finissent très vite par porter des exigences politiques alors qu elles semblaient ne porter que des exigences sociales, sur l équité et la justice. Les premières déclarations réactions des présidents concernés qui dénonçaient des manipulations sont celles-là même qui ont permis une rapide transformation des revendications sociales en revendications politiques. H. S-.L.

2 actuel Le chiffre du jour La NR Mercredi 29 avril morts et blessés dans des accidents de la route en une semaine (Protection civile). 2 syndicat Santé Grève des praticiens de la santé, un taux de suivi de 10,58% au niveau national. nations unies Lamamra Révision du TNP, l'algérie réaffirme le droit au nucléaire civil. Sellal depuis Pékin «L'Algérie encourage les investisseurs chinois», Les investisseurs chinois sont encouragés à s engager dans la réalisation des programmes et projets structurants, a déclaré le Premier ministre Abdelmalek Sellal, hier, lors de sa visite officielle à Pékin. Abdelmalek Sellal. (Photo > New Press) COOPÉRATION ALGÉRO-FRANÇAISE EN MÉDITERRANÉE L amiral français : «Construire la capacité d agir ensemble» mdn L activité de coopération opérationnelle baptisée «Raïs-Hamidou», conduite dans le cadre de la coopération bilatérale qui unit les marines algérienne et française, symbolise la «promotion de la coopération» entre les deux marines et la «construction de leur capacité à agir ensemble», a indiqué lundi l amiral français Yves Joly, commandant de la zone maritime Méditerranée et mer Noire et aussi préfet maritime. «Cet exercice qui a débuté en 2006 et que nous organisons sur une périodicité de tous les deux ans, est la promotion de notre coopération opérationnelle et de la construction de notre capacité à agir ensemble car nous avons des intérêts communs», a indiqué l amiral français à l occasion d une conférence de presse animée à bord de la frégate Guepratte au port d Alger. L activité de coopération opérationnelle, baptisée «Raïs-Hamidou» avait débuté le 13 avril 2015 à Toulon et se terminera à Alger le 28 du même mois. Dans ce cadre, des entraînements mutuels ont eu lieu en Méditerranée occidentale dans le but de consolider la coopération opérationnelle entre les forces navales des deux pays dans les domaines de la surveillance et de la sécurité maritimes. «Nous axons notre coopération sur le secours en mer, le secours de grande ampleur avec des paquebots qui transportent de 5 à personnes», a expliqué M. Joly, faisant observer qu «en mer, qu il s agisse de secours maritime de grande ampleur, de lutte contre les pollutions ou de lutte contre les trafiquants, nous ne sommes jamais nombreux pour lutter plus efficacement ensemble». En ce sens, il a mis l accent sur l échange d informations et de renseignements entre les forces navales algériennes et françaises pour mener des actions ensemble en mer, a-t-il dit. Dans le même sillage, il a souligné que l'objectif de Raïs-Hamidou est de développer l'interopérabilité entre les unités et le partage des expériences et du savoir-faire, favorisant ainsi l'aptitude des deux marines à opérer ensemble et à répondre, si nécessaire, à une situation de crise en mer». De son côté, l ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, qui a pris la parole à l occasion de cette conférence de presse a qualifié l activité de coopération opérationnelle «Raïs-Hamidou» d «exemplaire et de renouveau» des échanges (entre les deux pays), intervenus à la suite de visite du président français François Hollande en Algérie en 2012, a-t-il dit. «Les activités de défense sont denses entre nos deux pays et préparent nos marines à agir ensemble dans cet espace commun qu est la mer Méditerranée. Nous avons beaucoup de choses à faire contre des adversaires communs, les trafiquants de toutes natures et les pollueurs», a-t-il ajouté. Pour M. Emié, «l Algérie et la France travaillent la main dans la main au niveau de leurs forces armées et de la diplomatie pour essayer d éviter un certain nombre de dérapage et lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes». M. R. Contrebande Arrestation de dix contrebandiers au sud et de 4 narcotrafiquants à l'ouest du pays. Dans le cadre de sa visite en Chine, pour assister au forum économique algéro-chinois, le Premier ministre a expliqué qu au-delà de la dimension commerciale fort appréciable au demeurant, «il s agit, pour nous aujourd hui, d encourager vivement les investisseurs chinois à s impliquer davantage dans la réalisation des programmes et projets structurants, seuls à même de conférer la durabilité indispensable à un partenariat mutuellement bénéfique». Abdelmalek Sellal a salué, à cette occasion, «l engagement des entreprises chinoises qui interviennent déjà en Algérie et qui se distinguent par une ardeur, appréciée par tous les Algériens, dans la réalisation de projets d envergure dans les domaines de la construction et des infrastructures de base», a-t-il affirmé. Par ailleurs, le Premier ministre a félicité «la convergence dans l approche politique qui s est amplifiée, lors des échanges de visites de responsables de haut niveau, qui ont aussi porté sur les enjeux et défis inhérents aux mutations du monde actuel». La consultation politique se poursuivra, en juin prochain, par la visite en Chine du président du Conseil de la nation, a-t-il dit, ajoutant que le socle de cette convergence «est, aujourd'hui, conforté par le développement accru des échanges économiques entre nos deux pays comme en témoigne le statut de la Chine comme premier partenaire commercial de l'algérie pour la deuxième année consécutiv». Sellal a approuvé les résultats de la 7 e session de la commission mixte algéro-chinoise de coopération économique, commerciale et technique qui s est tenue, le 10 du mois en cours, à Alger et dont les travaux ont été qualifiés de «véritable réussite qui annonce une nouvelle ère de coopération axée sur l accroissement des investisseurs entre les deux pays». «Par l'ampleur de son ambition de développement, il recèle de multiples opportunités pour nouer de partenariats gagnant-gagnant avec les opérateurs économique algériens dans la construction de logements, d'infrastructures de base ainsi que dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, du tourisme, de l'énergie, des technologie de l'espace, du numérique et de la formation», a noté Sellal, en rappelant les atouts que possède l Algérie et sa forte volonté de se développer, soulignant que «le plan quinquennal s inscrit dans cette perspective». Il a relevé que l'algérie peut, également, par sa situation géostratégique, son potentiel humain, ses ressources naturelles, la qualité de ses infrastructures de base, ainsi que l'excellence de sa proximité avec les pays arabes et africains, «constituer une plateforme opérationnelle pour les investisseurs chinois souhaitant élargir leurs activités et pénétrer le marché arabe, africains et méditerranéen». Lors de ce forum économique algéro-chinois, le Premier ministre a affirmé que l Algérie s intéresse sérieusement au partenariat stratégique global et à ses diverses déclinaisons de coopération. «Si le potentiel des ressources des deux pays constitue indéniablement le levier de développement de leur coopération, il demeure que la relation algéro-chinoise est essentiellement portée par la volonté politique partagée mais surtout par la dynamique de son avenir», a-t-il déclaré. «Au regard de la qualité de notre relation, nous devons réussir, portés que nous sommes par la volonté politique et économique commune, actée à travers le partenariat stratégique global qui constitue, dans son essence même, un véritable pacte pour le aujourd hui 1 er congrès international paramédical de l EHU d Oran. R E P È R E ALGÉRIE-ROYAUME-UNI Convergence de vues pour une solution politique de la crise libyenne Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a fait part lundi à Alger de la «convergence de vues» entre l'algérie et le Royaume-Uni sur la nécessité d'une solution politique à la crise libyenne. «Il y a une convergence de vues entre les deux pays en faveur d'une solution politique et la mise en place d'un gouvernement d'union nationale en Libye», a déclaré M. Messahel à la presse à l'issue de la 4 e session du partenariat stratégique algéro-britannique sur la sécurité, qu'il copréside avec Kim Darroch, conseiller à la sécurité du Premier ministre britannique, David Cameron. Il a précisé que les discussions ont été axées sur la menace terroriste dans la région du Sahel, notamment la dégradation de la situation en Libye et ses répercussions sur la sécurité régionale, ajoutant qu'il a été aussi question de voir comment faire face à cette situation. Il a indiqué que les discussions ont porté, en outre, sur l'expérience algérienne en matière de déradicalisation. Le partenaire britannique, a-t-il souligné, «est très intéressé». La conférence est prévue à Alger les 22 et 23 juillet prochain sur cette thématique, ainsi que sur d'autres questions relatives à l'échange d'informations et la formation. Il s'agit, également, de la situation dans le bassin méditerranéen, et l'expérience algérienne dans la lutte contre le terrorisme et l'immigration clandestine, a ajouté le ministre délégué. Pour sa part, M. Darroch a relevé les progrès enregistrés par l'algérie et le Royaume-Uni dans les différents de coopération bilatérale au cours de ces dernières années à travers les échanges de visites de haut niveau de part et d'autre. Il a précisé qu'il y a eu de «riches discussions» lors de cette 4 e session du partenariat stratégique algéro-britannique sur la sécurité, soulignant que son pays a «beaucoup à apprendre» de l'algérie vu son expérience dans la lutte contre le radicalisme et le terrorisme. M. R. développement mutuel», a-t-il ajouté. Enfin, le Premier ministre a témoigné que «par la forte impulsion politique du président Abdelaziz Bouteflika et du président Xi Jinping, notre relation a été exhaussée, en 2014, au niveau du partenariat stratégique global, le premier du genre avec un pays arabe». M. Sellal a conclu que ce partenariat «encadré par la vision de la Déclaration commune, signée par les deux chefs d'etat en mai 2014, est appelé à décliner ses axes et priorités de programmes et projets dans le novateur plan quinquennal de coopération stratégique pour ». Zahra Kefane Voir sur Internet

3 a c t u e l La NR Mercredi 29 avril S A N T É Sécurité des infrastructures Boudiaf appelle à améliorer les services «Je veux vous assurer de ma détermination à relever le double défi de la sécurité et de la qualité», a indiqué le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, qui a appelé à la modernisation des structures de santé ainsi que le relèvement des plateaux techniques hospitaliers afin de doter l'algérie d'un dispositif de protection sanitaire à la dimension des attentes de la population». En fait, le ministre a appelé à la nécessité de sécuriser les infrastructures sanitaires, les soins et les moyens utilisés, qui sont «des exigences légitimes des patients». Intervenant à l'ouverture d'une journée de sensibilisation sur la sécurité des infrastructures sanitaires, M. Boudiaf a estimé que «la sécurité des infrastructure sanitaires, des soins et des moyens utilisés, sont des exigences légitimes de tous les patients» et c'est aussi un objectif pour l'ensemble des acteurs de la santé». «On ne peut demander à un système national de santé de jouer son rôle pour améliorer les services de santé, si on est incapable d'assurer la sécurité des malades», a souligné le ministre qui a ajouté que «l'etat a mobilisé d'importantes ressources financières pour moderniser le secteurs et améliorer les indicateurs de santé». Pour le ministre, «l'approche réglementaire et normative de la sécurité mise en place par l'etat reste néanmoins insuffisante au regard des exigences de performances, de la complexité et la qualité du processus de soins et de sécurité», soulignant qu «avec l'appui d'une approche systémique des risques que les organisations sont rendues plus fiables et les professionnels mieux mobilisés pour améliorer la sécurité des patients». S agissant de la grève observée par le Syndicat national des praticiens de la santé publique, le ministre se dit être surpris. «Nous avons 19 syndicats qui ont participé aux réunions pour résoudre les problèmes posés. Nous avons réglé des problèmes cumulés depuis 25 ans. Des acquis et des avances ont été enregistrés», a souligné le ministre qui accuse le SNPSP de faire de «la politique au lieu s intéresser aux problèmes des malades». Par ailleurs, le ministère de la Santé compte doter l'agence nationale de gestion des réalisations et d'équipement des établissements sanitaires (AREES) d une filiale chargée de l'acquisition et de gestion des équipements médicaux. L annonce a été faite par son directeur, Lazhar Bounafaa. «Cette nouvelle structure doit être accompagnée par un arsenal juridique adapté aux développements enregistrés dans ce domaine afin d éviter les dérapages», a-t-il ajouté. Imane Misraoui Non-respect des conditions de travail Près de infractions enregistrées en 2014 Mohamed El-Ghazi. (Photo > D. R.), Près de infractions liées au non-respect des conditions de travail ont été enregistrées durant l'année 2014 en Algérie, a indiqué, hier à Alger, le ministre du Travail, de l'emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi. Fête du 1 er Mai L'UGTA célèbre la Journée mondiale du travail à El-Oued, L'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) prévoit des festivités dans la wilaya d'el-oued pour la Journée mondiale du travail célébrée le 1 er mai de chaque année, a indiqué, hier à Alger, le secrétaire national chargé des relations publiques, Ahmed Ketiche. La centrale syndicale organisera, vendredi dans la wilaya d'el-oued, des festivités dans le cadre de la Journée mondiale du travail, a déclaré M. Ketiche à l'aps, indiquant qu'un défilé des travailleurs était prévu en présence du ministre du Travail, Mohamed El- Ghazi et le secrétaire général de l'ugta, Abdelmadjid Sidi-Saïd. Ce défilé, qui verra également la participation de travailleurs de différents secteurs et institutions de la wilaya, permettra de mettre en avant la mobilisation de la main d'œuvre pour préserver les acquis réalisés et relever les défis actuels, en augmentant la production nationale pour faire face à la baisse des prix des hydrocarbures sur les marchés internationaux. Cette occasion permettra de mettre en avant les combats menés par les travailleurs en Algérie durant la guerre de libération, durant la période de reconstruction après l'indépendance ainsi que celle de la tragédie nationale, selon M. Ketiche. S'agissant du choix de la wilaya d'el-oued, M. Ketiche a indiqué que l'ugta a décidé de designer chaque année une wilaya pour abriter cette manifestation. Les fédérations de wilayas relevant de la centrale syndicale prévoient des festivités à travers tout le territoire national, a-t-il ajouté. Sidi-Saïd : «La médecine du travail à l'ordre du jour de la prochaine réunion de la tripartite» Le dossier de la médecine du travail sera à l'ordre du jour de la prochaine réunion de la tripartite (gouvernement-syndicat-patronat), a annoncé, hier à Alger, le secrétaire général de l'union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi-Saïd. «La médecine du travail sera un des points de l'ordre du jour de la «L'Inspection du travail, qui veille à l'application de la législation du travail, a établi procès verbaux d'infractions en 2014 en matière de non respect des conditions de travail», a précisé le ministre dans une allocution à l'occasion de la commémoration de la Journée mondiale de santé et la sécurité au Travail. Il a également rappelé les missions «très importantes» des organismes spécialisés du secteur du travail, notamment, l'institut national de la prévention et des risques professionnels (INPRP) et l'organisme de prévention des risques professionnels dans les activités du bâtiment, des travaux publics et de l'hydraulique (OPREBATPH). Il a souligné que la mise en place des structures de prévention «est un signe prometteur qui permet d'encadrer la prise en charge appropriée de toute la problématique de la prévention des risques professionnels à l'échelon régional et au niveau de l'entreprise». «La responsabilité des pouvoirs publics consiste en la mise en place et le renforcement des cadres de prévention et l'élaboration de normes de protection visant à garantir leur application à travers différents démembrements», a-t-il expliqué. Dans le même contexte, le ministre a rappelé que les partenaires économiques et sociaux «ont l'obligation de les respecter par l'application des textes législatifs et réglementaires sur l'hygiène et la sécurité dans l'entreprise». «C'est à travers une prise en charge soutenue et permanente de tous les acteurs impliqués dans la prévention des risques professionnels qu'il sera possible de diminuer les taux de fréquence et de gravité des accidents de travail et des maladies professionnelles», a-t-il recommandé. De son côté, le représentant du Bureau international du travail (BIT) en Algérie, Mohamed Ali Deyahi, a salué les efforts consentis par l'algérie pour le renforcement de la médecine du travail pour la protection de la santé des travailleurs. Par ailleurs, M. Deyahi a fait savoir que les dernières statistiques ont démontré que plus de deux millions de travailleurs dans le monde décèdent chaque année à la suite d'accidents de travail ou d'une maladie professionnelle. prochaine tripartite pour trouver des pistes à même de donner à ce dossier la place qui lui revient au sein de l'entreprise», a déclaré M. Sidi-Saïd, dans son intervention lors de la célébration de la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail. Il a expliqué que le traitement de ce dossier «donnera des pistes d'actions immédiates, à court, moyen et long termes dans la prise en charge de la problématique de la médecine du travail au sein de l'entreprise». «Aujourd'hui, au niveau de plusieurs grandes entreprises relevant du secteur privé, la médecine du travail est quasi absente», a-t-il déploré, estimant qu'il était nécessaire de prendre ce dossier en charge lors de la prochain tripartite. Le SG de l'ugta a rappelé que la médecine du travail «est un élément important dans l'épanouissement des travailleurs», regrettant que «peu d'entreprises aujourd'hui consacrent un département réservé à la médecine de travail». N. R. U N I C E F Transmission de la mère à l enfant du sida 4 e séminaire pour la région sud-ouest sur la promotion du dépistage du VIH Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale d élimination de la transmission du VIH de la mère à l enfant (etme) , la direction générale de la prévention et de la promotion de la santé du ministère de la Santé, en collaboration avec la direction de la santé et de la population de Béchar, avec l appui de l Onusida et de l Unicef, organise le 4e séminaire pour la région sud-ouest sur la promotion du dépistage du VIH et l élimination de la transmission du VIH de la mère à l enfant les 29 et 30 avril 2015 à l école paramédicale de Béchar. Pour faire face à l évolution de la pandémie du VIH/sida, l assemblée générale des Nations unies a adopté plusieurs déclarations dont la plus récente est celle de juin 2011 qui s est concrétisée, entre autres, par le plan mondial d élimination de la transmission mère-enfant du VIH. Cette approche recommande une série d interventions fondamentales à mettre en œuvre dans le cadre des services de santé essentiels offerts aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants ; pour chaque pays, elle vise à réduire de 90% le nombre de nouvelles infections à VIH parmi les enfants nés de mère séropositives, ainsi qu à réduire de 50% de nombre décès maternels liés au sida. Selon un communiqué de l Unicef et l Onusida, «pour aller à l échelle et atteindre l élimination de la transmission mère-enfant, l Algérie a engagé un processus qui a abouti à l élaboration d une stratégie nationale etme basée sur l analyse de l expérience algérienne qui a permis de dégager les forces et faiblesse des services actuellement offerts et les opportunités et contrainte liées à l environnement dans lequel ils sont offerts». «Le dernier rapport de l Onusida estime que le taux d accès des femmes enceintes au dépistage du VIH dans le monde est de 40%, ce taux en Algérie a connu une importante augmentation, femmes enceintes dépistages en 2014 contre en A travers la mise en œuvre de cette stratégie l Algérie vise a assurer le dépistage à 70% des femmes enceintes et de réduire de 90% le nombre de nouvelle infection à VIH chez les enfants d ici à la fin 2015», a ajouté le communiqué. Toutefois, il a souligné que les objectifs de ce séminaire sont d élargir l accès et optimiser les activités de dépistage en vue de l élimination de la transmission du VIH de la mère à l enfant, d améliorer le fonctionnement des centres de dépistage, d intégrer le dépistage dans les activités de base des consultations de PMI et de maternités et d organiser le suivi des femmes enceintes dépistées séropositives pour le VIH. Nawel Hami

4 a c t u e l Compteurs d eau importés Un autre scandale à la Seata La NR Mercredi 29 avril C A M P A G N E «Consommons algérien», Les éléments de la brigade économique et financière (BEF) de la sûreté de wilaya d Annaba ont mis au jour ce qui apparaît être un réseau de trafic d équipements, matériels et accessoires hydrauliques importés par l Etat pour les besoins des structures décentralisées du ministère des Ressources en eau. S A L O N Angem anciens détenus ont bénéficié de microcrédits Durant les sept dernières années, anciens détenus ont bénéficié de microcrédits pour la réalisation de projets dans le cadre de l'agence nationale de gestion du micro crédit (Angem). En marge de la 6 e édition du Salon national des produits de la main d'œuvre carcérale à Alger, le chargé de la communication et de la coopération au niveau de l'agence, Mourad Abbad, a indiqué que «depuis la signature en 2008 d'un accord de partenariat avec la direction générale de l'administration pénitentiaire et de réinsertion, anciens détenus ont bénéficié d'un financement de l'angem». Précisant que la contribution de l'angem à la réinsertion professionnelle et sociale des détenus impliquait également leur accompagnement durant les étapes de création de la micro entreprise et de commercialisation des produits. «L'opération d'accompagnement et d'orientation débutaient avant la libération des détenus afin de les préparer à investir le monde du travail», a-t-il souligné. Pour sa part, le directeur général de l'administration pénitentiaire et de réinsertion, Mokhtar Felioune, a indiqué que cette manifestation était un «couronnement du partenariat avec les instituts de formation professionnelle qui ont permis aux détenus d'acquérir une expérience professionnelle dans divers domaines et, pour preuve, les différents produits artisanal, industriel et alimentaire présentés à cette occasion». En plus de l'accompagnement pour une meilleure insertion après avoir purgé la peine d'emprisonnement, la politique de réinsertion des détenus permet de suivre un enseignement tous paliers confondus, au sein de l'établissement pénitentiaire avec prise en charge des frais d'inscription et garantie des outils pédagogiques. Pour rappel, le nombre des détenus inscrits à l'examen du baccalauréat de la prochaine session est estimé à alors que celui des candidats au brevet de l'enseignement moyen (BEM) est de N. H., Le nouveau groupe public «Industries métallurgiques et sidérurgiques» (Imetal) a finalisé son plan d'action qui devra être examiné, dans les prochaines semaines, par le ministère de l Industrie et des Mines avant d'être soumis au Conseil des participations de l Etat (CPE) pour approbation. Né de la réorganisation du secteur public marchand, opérée en février dernier, le groupe Imetal s'est fixé comme priorité le développement de l investissement national pour se substituer aux importations et l augmentation de son chiffre d affaires qui devra passer de 80 milliards de DA actuellement à 150 milliards de DA à l'horizon 2020, avance son PDG, Boudjemaa Talaï. Le principal objectif du groupe, qui compte 63 entreprises issues de la fusion-absorption des deux ex-sociétés de gestion des participations de l Etat Contrumet (construction métallique) et Transolb (transformations sidérurgiques) avec un capital global de 65,37 milliards de DA, est de relancer l investissement dans ses filiales. «L Algérie importe annuellement près de 3 millions de tonnes d acier, et notre priorité est de barrer la route à l import et de promouvoir le produit made in Algeria», avance le même responsable. Les filiales de ce groupe qui sont spécialisées, jusque-là, dans les activités de la sidérurgie, de la métallurgie et de la construction métallique devraient être organisées par métiers pour la maîtrise du développement du groupe notamment dans la fabrication de tubes à gaz, à pétrole et hydrauliques, du fil métallique, du fil machine en acier ainsi que dans la fonderie. En outre, le groupe a signé trois protocoles d'accord avec des partenaires étrangers, en privilégiant le transfert technologique et les nouveaux métiers pour le renforcement des capacités de production de ses entreprises. Deux de ces protocoles d'accord font l'objet d'élaboration de pactes d'actionnaires dont l'un concerne un projet d industrialisation de la construction avec un partenaire australien, tandis que le second concerne un partenariat avec une entreprise espagnole portant sur la construction métallique dans le secteur des énergies renouvelables. Quant au troisième protocole, il est en cours de discussion, indique-t-il. Interrogé sur les autres aspects du contenu de la «feuille de route» d Imetal, M. Talaï fait savoir que toutes les opérations relatives à l organisation du groupe qu'il dirige ont été finalisées tandis que le volet financier accompagnant cette restructuration est quasiment fin prêt. «Notre travail a consisté à procéder, tout d'abord, à un diagnostic du secteur et à élaborer la réorganisation des filiales, le plan de développement ainsi que la mise en place juridique et administrative du groupe», explique-t-il. Selon lui, la Animéparcequelesmagistratsont déjà qualifié de membres d une association de malfaiteurs, ce réseau a pratiquement mis à sac le magasin des équipements, matériels et accessoires hydrauliques de la Société de l eau et de l assainissement d El- Tarf et Annaba (Seata). Il est composé de cadres dirigeants, d exécution et agents dont plusieurs sont poursuivis dans l affaire du détournement de deniers publics de l agence de comptabilité de la Ménadia. Élucidée l affaire du détournement des deniers publics, c est une autre de plus grande envergure qui estmiseaujourdanslamêmeentreprise dissoute fin L audit interne entamé par la direction de l Algérienne des eaux d Annaba a confirmé le bien-fondé de l information portant sur la disparition de plus de compteurs à eau et autres joints importés. Et c est à la suite d une plainte déposée par les responsables de l ADE que les enquêteursdelabef ontlancéleurs investigations. Ainsi, comme si les poursuites judiciaires, procédure de mise sous contrôle judiciaire, de liberté provisoire, humiliation, abus de confiance, trafic d influence, ayant ponctué l instruction du dossier par la chambre n 2 du tribunal d Annaba, ne suffisaient pas, voilà que la même cohorte de mis en cause est interpellée une nouvelle fois. C est dire que les deux directeurs généraux qui s étaient succédé à la Seata sont, depuis quelques jours, dans une situation humainement invivable. C est que l affaire des compteurs disparus en l espace de trois années des magasins de la Seata avait pris une telle ampleurqu aussitôtsaisiedudossier, la direction de l ADE Annaba a ordonné l audit. Cette affaire implique deux gros fournisseurs et, aussi paradoxal que cela puisse être, gros clientsdelaseata. Ilsachetaientàdes prix excessivement bas auprès des cadres et agents véreux les compteurs de différents diamètres et calibres acquis par l entreprise à l importation au prix fort. Par la suite, les mêmes compteurs sont rétrocédés à la Seata à des coûts très élevés. Même la mafia russe n avait pas fait aussi bien avec les cargaisons fictives de concentré de tomate au titre de paiement de la dette algérienne des années Outre la pratique de ces deux clients/fournisseurs, il y a également la contrebande de compteurs à eau algériens àdestinationdenos voisins del estet del ouest. L onadécouvert les compteurs algériens portant la griffe Seata/ADE chez des promoteurs immobiliers tunisiens. Le même type de compteurs importés était également commercialisé dans la wilaya d Oran. A Annaba,les commerçants, dontlesdeuxfournisseurs, les exposaient carrément sur leurs étalages. Mais que vient faire dès lors cette autre quantité de compteurs à eau portant la griffe ADE des wilayas de Guelma et Skikda? C est dire que cette affaire forme un véritable écheveau que les enquêteurs de la BEF veulent démêler pour s occuper d autres affaires. Actuellement, ausiègedeladéfunte Seata, les travailleurs s'impatientent de voir lancer l enquête sur les graves anomalies relevées dans la gestion des comptes sociaux en charge du Comité de participation. Chaque jour quipassedonneaux2500salariésde la Seata, la sensation de se rapprocher d une fatalité car, pour eux, le problème aujourd hui se situe bien au-delà de l acte de licenciement infligé au premier directeur général et de la mise en quarantaine de son successeur, tous les deux en liberté provisoire. Pour l heure, tant du côté de l ADE que des cadres, agents incriminés et leurs avocats, l on se refuse à toute déclaration. «Tout ce que je peux dire est que le dossier d accusation entre les mains des magistrats est bien consistant pour la première comme pour la seconde. Il y aura éventuellement une 3e affaire. Elle devrait porter sur la gestion des financesenchargeducomitédeparticipation», s'est limitée à révéler une source judiciaire proche du dossier. A. Djabali Industrie Le nouveau groupe public Imetal finalise son «plan d action» feuille de route du groupe sera présentée au ministère de l Industrie et des mines dans trois semaines, et dès son avalisation par le CPE, le groupe deviendra réellement opérationnel. A rappeler que le ministre de l Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, avait indiqué que les plans d actions des 12 nouveaux groupes industriels devraient être soumis à l examen du CPE avant fin juin prochain. Une fois ces plans d'action avalisés par le CPE, les 12 groupes pourront signer leurs contrats de performances et entrer en activité. S agissant des ressources financières qui seront mobilisées pour la mise en oeuvre du plan d action d'imetal, M. Talaï précise qu'un plan financier devra appuyer cette restructuration, et ce, notamment pour deux ou trois entreprises du groupe qui sont actuellement en difficultés financières. «Je ne demanderai pas au gouvernement un accompagnement financier mais probablement des crédits bancaires à taux bonifiés», note le PDG d'imetal qui admet que l'etat a suffisamment accompagné le secteur public sur le plan financier. Mais pour lui, la réussite du programme de relance repose sur quatre conditions incontournables : l autonomie de l'entreprise, la dépénalisation de l'acte de gestion, une bonne rémunération des cadres du secteur et la protection de la production nationale. H. L. «Sensibiliser les consommateurs sur l'importance de promouvoir la production nationale» Afin d encourager la production nationale, plusieurs exposants ont installé leurs produis sous le slogan de «consommons algérien», hier, au niveau de la place de la grande poste. La «manifestation» se tiendra jusqu au 3 mai. En marge de cette campagne, Mlle Chirifi Ourida, inspectrice principale en chef chargée de mission, a indiqué que «cette campagne est faite beaucoup plus pour promouvoir la production nationale, vu que plusieurs citoyens préfèrent les produits importés, et notre objectif est de gagner la confiance de consommateur. Nous prouvons au consommateur que le produits nationaux sont de bonne qualité». En effet, cette campagne mise sur la promotion des produits nationaux des secteurs de l électroménager et électronique, agroalimentaire, et même ceux de l'artisanat. A cet effet, plusieurs visiteurs ont exprimé leur satisfaction envers cette exposition où ils ont découvrent plusieurs produits nationaux ; «personnellement, je suis très satisfaite et je trouve que c est une très bonne idée afin d encourager la production nationale et que tous les citoyens aient une confiance envers cette dernière», a déclaré Mlle Ghaliya. Dans ce contexte, la première journée de cette semaine de la production nationale a été marquée par la tenue d une exposition avec la participation d'un nombre d'entreprises locales à Oran, dont une spécialisée dans la production de groupes électrogènes et l énergie solaire, la société Electrolux qui fabrique des batteries de cuisine pour les collectivités, la Société de transformation de tréfilage des aciers (TPL) et autres artisans versés dans les produits d alfa et le miel. En conclusion, il faut que le consommateur algérien comprenne qu'en consommant algérien, il contribue à la création de la valeur ajoutée et d'emplois pour les Algériens, alors qu'en consommant un produit d'importation, il ne fait qu'encourager une entreprise étrangère exerçant dans son pays. Soumia Lalaoui

Sellal en Chine aujourd hui

Sellal en Chine aujourd hui NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE WWW.lnr-dz.com Diplomatie Algérie- Mauritanie : une crise en vue p. 2 Judo La DTN satisfaite des résultats de Libreville p. 24 Quotidien dʼinformation indépendant - n 5228

Plus en détail

MERCREDI 29 AVRIL 2015-10 RADJEB 1436 - N 5493 - PRIX 10 DA SELLAL AU FORUM ÉCONOMIQUE ALGÉRO-CHINOIS À PÉKIN

MERCREDI 29 AVRIL 2015-10 RADJEB 1436 - N 5493 - PRIX 10 DA SELLAL AU FORUM ÉCONOMIQUE ALGÉRO-CHINOIS À PÉKIN Horizons Q U O T I D I E N N A T I O N A MERCREDI 29 AVRI 2015-10 RADJEB 1436 - N 5493 - PRIX 10 DA n POUR FAIRE FACE À ENTREPRISE DE DIABOISATION DE ISAM GRINE POUR UNE STRATÉGIE IMPIQUANT ES MÉDIAS SEA

Plus en détail

N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013

N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013 LE JEUNE N 4669 - SAMEDI 21 SEPTEMBRE 2013 INDEPENDANT www.jeune-independant.net direction@jeune-independant.net BENSALAH SUR LES TRACES DE SAÏDANI FOSSES COMMUNES AU SAHARA OCCIDENTAL DES EXPERTS ESPAGNOLS

Plus en détail

Début du grand déballage? L ombre d El-Nosra et de Daesh. Que répondront les députés du PT? l FACE À L ENVERGURE DES IMPORTATIONS

Début du grand déballage? L ombre d El-Nosra et de Daesh. Que répondront les députés du PT? l FACE À L ENVERGURE DES IMPORTATIONS Edition du Centre - ISSN IIII - 0074 l FACE À L ENVERGURE DES IMPORTATIONS La crise secoue le gouvernement Le Bonjour du «Soir» Miradors 3 étoiles au début, je pensais que c'était un nouveau village de

Plus en détail

Bouteflika : «J appelle le peuple à unir ses forces» Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2

Bouteflika : «J appelle le peuple à unir ses forces» Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2 NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE WWW.lnr-dz.com Malgré la crise Sellal : «L Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux» p. 2 Sidérurgie ArcelorMittal perd ses partenariats p. 4 Quotidien dʼinformation indépendant

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005* Assemblée générale Distr. générale 24 mars 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly

Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly Rapport Mars 2014 L Institut Montaigne est un laboratoire d idées think tank créé fin 2000 par Claude Bébéar et dirigé par Laurent Bigorgne. Il

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

ANP. Le commandant de la 5 e RM et le commandant de la Gendarmerie promus au grade de général de corps d armée

ANP. Le commandant de la 5 e RM et le commandant de la Gendarmerie promus au grade de général de corps d armée ANP Le commandant de la 5 e RM et le commandant de la Gendarmerie promus au grade de général de corps d armée 19 Ramadhan : Imsak : 03h36 - Iftar : 20h13 Horizons Q U O T I D I E N N A T I O N A L LUNDI

Plus en détail

Retour vers la dette extérieure?

Retour vers la dette extérieure? Edition du Centre - ISSN IIII - 0074 Le Bonjour du «Soir» Le chèque, la chkara et les retraités - Te souviens-tu des émeutes d'alger début 2011? - Tu parles! J'ai perdu mes godasses dans la fuite! A mon

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Mes Chers Compatriotes!

AVANT-PROPOS. Mes Chers Compatriotes! AVANT-PROPOS Mes Chers Compatriotes! Le changement tant rêve pour le Congo est en marche. Ensemble, nous lui avons offert une perspective réelle par la mise en œuvre de la «Nouvelle Esperance» projet de

Plus en détail

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement?

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? Children of Haiti: Two Years After What is changing? Who is making the change? 1 Avant-propos Sa ou plante se sa

Plus en détail

Première partie Le paysage des services publics en France... 19

Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Sommaire Sommaire Avant-propos... 9 Introduction générale... 13 Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Secteur public, service public, collectivités publiques, fonction publique

Plus en détail

Une loi sous haute tension

Une loi sous haute tension Phs : Archives BAGHLIA (BOUMERDÈS) Le bureau de poste du village agricole cambriolé en plein jour Deux individus armés ont cambriolé avant-hier, en plein jour, le bureau de poste du village agricole situé

Plus en détail

Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est»

Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est» 12 Les comités régionaux du tourisme des régions du «Grand Est» PRESENTATION La répartition des compétences dans le domaine du tourisme entre l Etat et les collectivités territoriales est basée sur les

Plus en détail

Stratégie de Défense Le canada d abord

Stratégie de Défense Le canada d abord Stratégie de Défense Le canada d abord Message du Premier ministre Le présent gouvernement a pris le pouvoir avec l engagement ferme de défendre le Canada. Pour respecter cet engagement, nous devons assurer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 9 juin 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 9 juin 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr PREMIER MINISTRE DOSSIER DE PRESSE Tout Pour l Emploi dans les TPE et les PME Mardi 9 juin 2015 Pour plus d informations : www.gouvernement.fr Tout Pour l Emploi dans les TPE et les PME Sommaire Éditorial.....................................................................5

Plus en détail

RAPPORT DE LA CONFINTEA VI

RAPPORT DE LA CONFINTEA VI ? COMITE MONDIAL POUR L EDUCATION ET LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE www.wcfel.org RAPPORT DE LA CONFINTEA VI 6 ème Conférence internationale de l éducation des adultes UNESCO Belém - Brésil 1-4 Décembre

Plus en détail

Orientations politiques. Discours d ouverture

Orientations politiques. Discours d ouverture Un nouvel élan pour l Europe: Mon programme pour l Emploi, la Croissance, l Équité et le Changement démocratique Orientations politiques pour la prochaine Commission européenne Discours d ouverture de

Plus en détail

Le 1 er octobre 2007, le Premier ministre, François Fillon, le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Eric Woerth, et le

Le 1 er octobre 2007, le Premier ministre, François Fillon, le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Eric Woerth, et le 1 2 Le 1 er octobre 2007, le Premier ministre, François Fillon, le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Eric Woerth, et le secrétaire d Etat chargé de la fonction publique,

Plus en détail

Qui sont les Maîtres du Sahara?

Qui sont les Maîtres du Sahara? Maroc Algérie Libye Mauritanie Mali Niger Annette Lohmann Qui sont les Maîtres du Sahara? Vieux Conflits, Nouvelles Menaces: Le Mali et le Sahara Central entre les Touaregs, Al Qaeda et le Crime Organisé

Plus en détail

Guide du candidat au concours ÉVOLUTION. ADMISSION EN 1 re ANNÉE : BAC+2 VALIDÉ ADMISSION EN 2 e ANNÉE : BAC+3 VALIDÉ

Guide du candidat au concours ÉVOLUTION. ADMISSION EN 1 re ANNÉE : BAC+2 VALIDÉ ADMISSION EN 2 e ANNÉE : BAC+3 VALIDÉ Guide du candidat au concours ÉVOLUTION ADMISSION EN 1 re ANNÉE : BAC+2 VALIDÉ ADMISSION EN 2 e ANNÉE : BAC+3 VALIDÉ PARIS / BORDEAUX / CHAMBÉRY / GENÈVE / MONACO / LONDON / CHICAGO COMMENT INTÉGRER L

Plus en détail

Le droit à une vie meilleure

Le droit à une vie meilleure Le droit à une vie meilleure La stratégie du Danemark pour la coopération au développement Droits De L homme et Démocratie stabilité et protection Lutter contre La pauvreté DéfenDre Les Droits De L homme

Plus en détail

Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste

Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste Rapport fait à la demande de Jean-Paul Bailly, Président-directeur général du Groupe La Poste Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste Commission présidée par Jean Kaspar Septembre 2012 LE

Plus en détail

Autorité de l Etat Avenir de la Nation Politique étrangère Redressement économique et social Refondation républicaine

Autorité de l Etat Avenir de la Nation Politique étrangère Redressement économique et social Refondation républicaine Notre Projet Programme Politique du Front National Autorité de l Etat Avenir de la Nation Politique étrangère Redressement économique et social Refondation républicaine Autorité de l Etat ANCIENS COMBATTANTS

Plus en détail

la République en actes Réunion interministérielle du 6 mars 2015

la République en actes Réunion interministérielle du 6 mars 2015 PREMIER MINISTRE ÉGALITÉ ET CITOYENNETÉ : la République en actes Réunion interministérielle du 6 mars 2015 Pour plus d'informations : www.gouvernement.fr Égalité et citoyenneté : la République en actes

Plus en détail

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z OTAN OTAN Une présentation de l Alliance atlantique Focus sur OTAN OTAN w Avant-propos 5 w Aperçu 6 w S adapter aux changements 11 w Un acteur de premier plan dans les situations de crise 17 w Étendre

Plus en détail