La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse"

Transcription

1 La chirurgie de reconstruction par greffe osseuse Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Qu est-ce qu une greffe osseuse? Existe-t-il différents types de greffe osseuse? Dans quelle situation procède-t-on à une greffe osseuse? Quels sont les os utilisés pour une greffe osseuse? La reconstruction par greffe d un péroné vascularisé La reconstruction par allogreffe Quelles sont les complications de la reconstruction osseuse par autogreffe ou allogreffe? Lorsqu une partie d os a dû être enlevée, l os peut être reconstruit grâce à une greffe lors d une opération chirurgicale. Cette opération doit être pratiquée par un chirurgien orthopédiste spécialiste des tumeurs osseuses. Qu est-ce qu une greffe osseuse? Une greffe osseuse consiste à remplacer la partie de l os enlevé par un autre morceau d os. Ce nouveau morceau d os s appelle un greffon osseux. Existe-t-il différents types de greffe osseuse? Il existe deux types de greffe. Lorsqu on remplace l os enlevé par un os prélevé sur le patient, on parle d autogreffe. Lorsqu on remplace l os enlevé par un os prélevé sur une personne qui a autorisé les prélèvements de tissu ou d organes au moment de son décès, on parle d allogreffe.

2 Dans quelle situation procède-t-on à une greffe osseuse? Il n est pas toujours possible de procéder à une chirurgie de reconstruction par greffe osseuse. Une greffe est possible lorsque l ostéosarcome est situé sur la diaphyse* ou la métaphyse* de l os d un membre (parties centrales) et que l épiphyse* de chaque extrémité est intacte. Quels sont les os utilisés pour une greffe osseuse? Différents types d os peuvent être prélevés pour une greffe osseuse : une partie du tibia*, des côtes*, du péroné*, du bassin*. Certains os présentent des particularités intéressantes pour servir de greffon. Par exemple, le péroné est un os dont le rôle est accessoire lors de la marche. En enlever un morceau ne présente pas de risque pour le patient car le morceau prélevé repousse. Autre exemple, les morceaux d os du bassin et notamment ceux de la crête iliaque* peuvent être prélevés avec très peu d inconvénients. La reconstruction par greffe d un péroné vascularisé Des techniques récentes permettent de déplacer le péroné avec ses vaisseaux sanguins* (artère et veine). Ceux-ci sont branchés (sous contrôle d'un microscope) sur les vaisseaux sanguins présents à l endroit de la greffe. Cette technique est appelée greffe de péroné vascularisé. L os ainsi prélevé reste vivant. Sa consolidation est plus rapide et il est capable de grossir en fonction des contraintes qu il reçoit. Ainsi un morceau de péroné peut prendre en quelques mois le diamètre d un fémur ou d un tibia. Cette technique de greffe vascularisée peut être pratiquée sur le membre supérieur comme sur le membre inférieur. Les extrémités hautes et basses du péroné doivent être soigneusement laissées en place car elles permettent de stabiliser les articulations voisines. Ce prélèvement est responsable d une deuxième cicatrice*, mais ne gêne pas le fonctionnement du membre concerné.

3 Pour protéger le péroné greffé et pour qu il se fortifie, le chirurgien réalise une ostéosynthèse*, c'est-à-dire qu il fixe la greffe sur les deux extrémités d os de chaque côté à l aide d une plaque ou d une vis. Petit à petit, la greffe se transforme : elle adhère à l os pour n en faire qu un. La plaque pourra être enlevée au bout de plusieurs années, en fonction de la consolidation obtenue. À la suite de l intervention, le greffon doit se consolider (comme après une fracture) pendant une durée de 3 à 6 mois. Durant cette période, il n est pas possible de se servir du membre greffé : il est immobilisé par un plâtre* ou une attelle*. La reconstruction par allogreffe Parfois, lorsque l âge du patient ou que la localisation de la tumeur ne le permet pas, la reconstruction par autogreffe* du péroné n est pas possible. Dans ce cas, le chirurgien peut être amené à prélever un os sur la jambe d une personne décédée qui a autorisé les prélèvements de tissu ou d organe. On parle alors d allogreffe. Les prélèvements effectués sur le donneur sont congelés et répertoriés selon des règles fixées par le Ministère de la Santé. Pour réaliser une allogreffe osseuse, le médecin doit faire la demande auprès d une banque d os. De nombreux tests viraux et bactériens sont réalisés chez les donneurs et le risque de contamination est actuellement très faible. Parfois, l allogreffe ne prend pas, entraînant un rejet. Les tissus* mis bout à bout ne sont pas identiques et ont du mal à s associer. L organisme les reconnaît comme des corps étrangers qu il tente d éliminer.

4 Le matériel d ostéosynthèse est enlevé Ablation de la tumeur au niveau du fémur Autogreffe par péroné vascularisé et ostéosynthèse Croissance en largeur de la greffe vascularisée Tumeur Le matériel d ostéosynthèse est enlevé. Ablation de la tumeur au niveau de l humérus Autogreffe par péroné vascularisé et ostéosynthèse Croissance en largeur de la greffe vascularisée

5 Quelles sont les complications de la reconstruction osseuse par autogreffe ou allogreffe? Les complications qui peuvent survenir après une greffe sont : - une consolidation difficile ; - une fracture de la greffe ; - une instabilité de l ostéosynthèse ; - une infection. Le principal problème rencontré avec l allogreffe vient du fait que l os n est pas vivant. Les os ont du mal à se consolider, ce qui peut provoquer des fractures. L allogreffe n est pas toujours bien tolérée par le patient. Mais lorsque les autres techniques de reconstruction ne sont pas possibles, l allogreffe permet au patient de conserver le membre malade sans les inconvénients liés au prélèvement d os lui-même (seconde cicatrice, douleur, etc.). Une seconde chirurgie, appelée chirurgie de reprise, est parfois nécessaire pour améliorer la consolidation de la greffe. * Voir Les mots et leur sens

6 AL Membres du groupe de travail Coordonnateurs : P. Marec-Bérard, pédiatre oncologue, Centre Léon Bérard, Lyon ; T. Philip, pédiatre oncologue, Centre Léon Bérard, Lyon ; F. Chotel, chirurgien orthopédiste, Hôpital Debrousse, Lyon. Méthodologiste SOR SAVOIR PATIENT : S. Brusco, FNCLCC, Paris (chargée de mission en santé). B. Bové, masseur-kinésithérapeute, Centre Thérapeutique Pédiatrique, Croix Rouge Française, Margency ; J. Carretier, FNCLCC, Paris (chargé de mission en santé) ; L. Claude, radiothérapeute, Centre Léon Bérard, Lyon ; V. Delavigne, FNCLCC, Paris (linguiste) ; I. Hodgkinson, médecin rééducateur, Centre Hospitalier Lyon-Sud l Escale, Lyon ; L. Leichtnam- Dugarin, FNCLCC, Paris (chargée de mission en santé) ; S. Rochatte, masseur-kinésithérapeute, Centre Léon Bérard, Lyon. B E C ASSOCIATION RÉGIONALE LÉON BÉRARD POUR LES ENFANTS CANCÉREUX Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidés à réaliser ces fiches. Nous tenons à remercier tout particulièrement les personnes malades, anciens malades et parents qui, par leur participation active et leurs commentaires, ont contribué considérablement à l'élaboration de ces fiches. Copyright FNCLCC Tous droits réservés Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer (FNCLCC) 101, rue de Tolbiac Paris - Tél : Fax : Internet : La Ligue Nationale Contre le Cancer - Tél : Fax : Internet : - Écoute Cancer HAPPY DOC N ISBN Validation juin 2003

La rééducation. Quel est le rôle de la rééducation?

La rééducation. Quel est le rôle de la rééducation? La rééducation Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Quel est le rôle de la rééducation? Quand, comment et où faire une rééducation avant une chirurgie conservatrice?

Plus en détail

L amputation et les prothèses externes

L amputation et les prothèses externes L amputation et les prothèses externes Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Le déroulement d une amputation Le rôle du psychiatre et du psychologue Le syndrome du

Plus en détail

Comprendre l ostéosarcome. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches

Comprendre l ostéosarcome. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches Comprendre l ostéosarcome Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches 2003 Ce guide d information et de dialogue a pour but d'aider les personnes atteintes d

Plus en détail

Cette fiche d information a été élaborée

Cette fiche d information a été élaborée Comprendre... la mammographie Cette fiche d information a été élaborée dans le but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre la mammographie. Cette fiche est issue du projet SOR SAVOIR

Plus en détail

Cette fiche d information a été élaborée

Cette fiche d information a été élaborée ' Comprendre... l échographie mammaire Cette fiche d information a été élaborée dans le but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre l'échographie mammaire. Cette fiche est issue du projet

Plus en détail

Cette fiche d information a été élaborée

Cette fiche d information a été élaborée Comprendre... la biopsie échoguidée du sein Cette fiche d information a été élaborée dans le but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre la biopsie échoguidée du sein. Cette fiche est

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie :

Anatomie du genou : Principe de l ostéotomie : L Ostéotomie Tibiale Anatomie du genou : C est une structure du corps où l extrémité inférieure du fémur s articule avec l extrémité supérieure du tibia pour permettre l appui du membre inférieur et les

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Cette fiche d information a été élaborée

Cette fiche d information a été élaborée Comprendre... le repérage mammaire préopératoire Cette fiche d information a été élaborée dans le but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre le repérage mammaire préopératoire. Cette

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A Agénésie Absence congénitale du germe d une dent. B Barre de stabilisation Il s'agit d'une barre vissée sur un minimum de 2 implants, dont le but est

Plus en détail

Comment se déroule la mise en place d un cathéter? Quelles sont les complications possibles?

Comment se déroule la mise en place d un cathéter? Quelles sont les complications possibles? Les cathéters Cette fiche complète le guide SOR SAVOIR PATIENT Comprendre l ostéosarcome Qu est-ce qu un cathéter? À quoi sert un cathéter? Existe-t-il plusieurs types de cathéters? Comment se déroule

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD LYON - 26 novembre 2008 INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Prévention

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara Traumatologie de l enfant Joël Lechevallier Saad Abu Amara Plan Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas particuliers Traitement Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas pa Physiologie

Plus en détail

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux

TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux TPLO Synthes. Apporter de meilleurs soins aux animaux Veterinary L anatomie de votre chien Rotule Fémur (os de la cuisse) Plateau tibial Tibia (os de la jambe) Une nouvelle qualité de vie pour votre compagnon.

Plus en détail

Les tumeurs osseuses chez l enfant.

Les tumeurs osseuses chez l enfant. Les tumeurs osseuses chez l enfant. I. Introduction Une tumeur est caractérisée par une prolifération anormale d une lignée cellulaire pathologique. Les tumeurs osseuses primitives sont séparées en deux

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

Une croissance osseuse saine. Puros Bone Allografts. Brochure patients

Une croissance osseuse saine. Puros Bone Allografts. Brochure patients Une croissance osseuse saine. Puros Bone Allografts. Brochure patients L alliance naturelle. Votre dentiste vous a recommandé une intervention chirurgicale faisant appel à une greffe osseuse Puros. Cette

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

LES LUNDIS DE LA SANTE

LES LUNDIS DE LA SANTE LES LUNDIS DE LA SANTE BREST, le 11 Avril 2005 Dr Stanislas VALENTIN Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DU SEIN DANS LE CADRE DU CANCER DU SEIN CANCER DU SEIN (RAPPEL)

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

RECONSTRUCTION MAMMAIRE

RECONSTRUCTION MAMMAIRE Centre Hospitalier Guy de Chauliac Unité Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Chirurgie Maxillo-Faciale RECONSTRUCTION MAMMAIRE De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues

Plus en détail

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>>

Département. service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE. QUELLE RECONSTRUCTION MAMMAIRE ENVISAGEr? >>> Département chirurgie service CHIRURGIE SÉNOLOGIQUE ET GYNÉCOLOGIQUE Reconstruction mammaire De façon concertée, les spécialistes (radiologues, oncologues médicaux, oncologues radiothérapeutes, médecins

Plus en détail

Biocompatibilité - Biomatériaux définitions aspects fondamentaux

Biocompatibilité - Biomatériaux définitions aspects fondamentaux DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2009 - PARIS Biocompatibilité - Biomatériaux définitions aspects fondamentaux Pierre Mary Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital

Plus en détail

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie

Un numéro de téléphone pour un rendez-vous mammographie Dossier de presse Lyon, le 4 avril 2012 Cancer du sein : accompagner les patientes à chaque étape de leur maladie Une nouvelle plateforme à l hôpital de la Croix-Rousse Avec plus de 50 000 nouveaux cas

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Comprendre le cancer du sein

Comprendre le cancer du sein PRIX PRESCRIRE 2001 du livre médical et pharmaceutique Comprendre le cancer du sein Guide d information et de dialogue à l usage des patientes et de leurs proches MISE À JOUR 2002 Ce guide d information

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Les traitements du cancer du foie

Les traitements du cancer du foie OCTOBRE 2011 Les traitements du cancer du foie COLLECTION GUIDES PATIENTS LE FOIE LE CHOIX DES TRAITEMENTS L ABLATION PARTIELLE DU FOIE LA GREFFE DE FOIE LA DESTRUCTION PERCUTANÉE LA CHIMIOEMBOLISATION

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur?

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur? Bon nombre de personnes au Nouveau-Brunswick attendent le moment où on leur apprendra qu on a enfin trouvé les organes qui leur permettront de reprendre une vie normale et active. Bien d autres attendent

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l estomac Janvier 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de l estomac,

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

REPRISE DE PTH. Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé

REPRISE DE PTH. Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé REPRISE DE PTH Prof. G. VERSIER HIA Bégin Saint-Mandé Nécessité de classification Prise en compte d un phénomène Analyses de lésions Comparaison de lésions Choix de technique Evaluation de techniques Etudes

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

I. Indications - en chirurgie réparatrice

I. Indications - en chirurgie réparatrice I. Indications - en chirurgie réparatrice - en chirurgie esthétique II. Intervention: principes de base communs III. Matériel nécessaire IV. Suites opératoires V. Résultats VI. Complications envisageables

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR

LA RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR LA RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR SOMMAIRE L opération qui vous est proposée L anesthésie Les différents temps de l intervention Prélèvement du tendon Les tunnels osseux Le passage de la greffe

Plus en détail

STRASBOURG COSTAL OSTEOSYNTHESE SYSTEME

STRASBOURG COSTAL OSTEOSYNTHESE SYSTEME STRASBOURG COSTAL OSTEOSYNTHESE SYSTEME STRASBOURG Costal Ostéosynthèse Système Application: Traumatologie et reconstruction de la paroi thoracique Indications: Traumatismes Stabilisation chirurgicale

Plus en détail

Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur!

Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur! Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur D. Saragaglia => 2 principes et 3 techniques 1. Principe à 1 faisceau " " -"Anatomique => remplace le faisceau " " " " "antéro-latéral" " - Isométrique

Plus en détail

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous.

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Technique chirurgicale Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Table des matières Indications et contre-indications 3 Implants 4 Instruments 4 Planification

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony

2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony 2 ème Journée d Oncologie de l Hôpital Privé d Antony du 2 octobre 2010 CHIRURGIE DE RECONSTRUCTION DU SEIN Docteur Éric DUNET Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Hôpital Privé d Antony 22,

Plus en détail

FMH Verbindung der Schweizer Ärztinnen und Ärzte Fédération des médecins suisses Federazione dei medici svizzeri Swiss Medical Association

FMH Verbindung der Schweizer Ärztinnen und Ärzte Fédération des médecins suisses Federazione dei medici svizzeri Swiss Medical Association F O E D E R A T I O M E D I C O R U M H E L V E T I C O R U M FMH Verbindung der Schweizer Ärztinnen und Ärzte Fédération des médecins suisses Federazione dei medici svizzeri Swiss Medical Association

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED

Guide pratique : Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville et le pied CHEVILLE ET LE PIED Cheville L articulation de la cheville met en relation le péroné en externe, le tibia en interne et l astragale (talus). On retrouve également des ligaments qui

Plus en détail

Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes

Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes Chirurgie vidéo-assistée du Ligament Croisé Antérieur (LCA) Technique du Dr Costes Imagerie pré-opératoire : IRM Confirmation de la rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA). Recherche de lésions associées

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer colorectal Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012

A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012 A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012 Modifier Insérer Enlever Article 28 FOURNISSEURS D IMPLANTS A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 1 er. Sont considérés comme relevant de la compétence

Plus en détail

Changement de prothèse de hanche

Changement de prothèse de hanche Persomed Changement de prothèse de hanche Le fémur est l os situé à l intérieur de la cuisse. Au niveau de l articulation de la hanche, la partie supérieure de cet os (tête du fémur) coulisse dans une

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Boiterie chez l enfant

Boiterie chez l enfant DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2010 - PARIS Boiterie chez l enfant F FITOUSSI BOITERIE BOITERIE : Modification récente r de la démarche d liée à un phénom nomène ne douloureux IMPOTENCE:

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes TUMEURS OSSEUSES Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Avril 2014 Tumeurs osseuses Version validée : avril 2014 Cible(s) Spécialités de la pathologie concernée. Rédacteur(s) Jean-Yves Blay,

Plus en détail

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE ATTEINT D AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES À UNE MALADIE RARE ÉVALUATION DES ACTES ASSOCIÉS À LA CHIRURGIE PRÉIMPLANTAIRE, À LA POSE D IMPLANTS ET À LA POSE

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Comprendre le cancer du poumon. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches

Comprendre le cancer du poumon. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches Comprendre le cancer du poumon Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches 2003 Ce guide d information et de dialogue a pour but d aider les hommes et les femmes

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 22 février 2013 fixant pour l année 2013 les éléments tarifaires mentionnés aux I et IV de l article

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 25 février 2014 fixant pour l année 2014 les éléments tarifaires mentionnés aux I et IV de l article

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

Traitement d une rupture des tendons de l épaule. sous arthroscopie

Traitement d une rupture des tendons de l épaule. sous arthroscopie Traitement d une rupture des tendons de l épaule sous arthroscopie Persomed Siège social 2 rue de la Concorde 68000 Colmar tél. : +33 (0)3 89 41 39 94 fax : +33 (0)3 89 29 05 94 www.persomed.com Chirurgie

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail