Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010"

Transcription

1 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable, Ergothérapeute CDS

2 Choix du traitement Orthopédique 80% des fractures relèvent du traitement orthopédique. Pour les fractures peu ou pas déplacées et les fractures fermées. l immobilisation est une nécessité : elle est faite en position de «protection» articulaire. Chirurgical Pour les fractures avec déplacement, les fractures ouvertes, les fractures obliques ou à réduction instable. L atout majeur de ce traitement est la mobilisation précoce.

3 Principes de base C. Gable - DUHAM 2010 Réduire et stabiliser sont les impératifs pour une mobilisation précoce qui reste le meilleur moyen pour lutter : contre l œdème contre l enraidissement articulaire contre les adhérences tendineuses S il y a ostéosynthèse stable, mobilisation quasi immédiate sous couvert d une syndactylie pour contrôler la rotation digitale.

4 Principes de base C. Gable - DUHAM 2010 S il y a immobilisation, respect des délais et de la position de protection articulaire. Lors de tout appareillage ou de toute mobilisation, respect de la convergence des doigts.

5 Principes d immobilisation Poignet et position optimale d immobilisation Extension de 20 à 30. Inclinaisons nulles Prono supination neutre.

6 Principes d immobilisation MP des doigts longs, ligaments latéraux et position optimale d immobilisation : En extension: ligaments latéraux relâchés MP fléchies de 60 à 70 En flexion : ligaments latéraux tendus

7 Principes d immobilisation IPP des doigts longs, plaque palmaire et position optimale d immobilisation : En flexion : plaque palmaire relâchée En extension : plaque palmaire tendue IPP étendues

8 Principes d immobilisation Pouce et position optimale d immobilisation : Écartement maximal du 1 er métacarpien avec une antépulsion d au moins 45 MP et IP du pouce proches de l extension (anatomie capsulo ligamentaire proche de l IPP d un doigt long.)

9 Principes d immobilisation Une orthèse d immobilisation du pouce doit inclure le bord ulnaire de la main pour éviter la déviation ulnaire du métacarpe.!!! Un velcro fixé au niveau du poignet n immobilise suffisamment ni la TM ni la MP du pouce.

10 Position d immobilisation C. Gable - DUHAM 2010 Ou position de protection articulaire 60 à70 de flexion 20 à 30 d extension 0 de flexion 45 d antépulsion Écartement maximal du 1er métacarpien Position «intrinsèque plus»

11 Fracture de métacarpien doigt long synthèsée Si la fracture se situe au niveau de la base ou de la diaphyse : Gantelet métacarpien avec libération du pli de flexion des MP à porter en dehors de la rééducation. Mobilisation active des MP et des IP en syndactylie. Illustration : Fracture de la base du 5 ème métacarpien

12 Fracture de métacarpien doigt long synthèsée C. Gable - DUHAM 2010 Si la fracture se situe au niveau du col : Gantelet métacarpien avec stabilisation de la MP du doigt lésé et du doigt voisin à porter en dehors de la rééducation. Mobilisation active immédiate des MP et des IP en syndactylie. 50 à 60 Illustration : fracture du col du 3 ème métacarpien

13 Intérêts du gantelet métacarpien Il protège le foyer de fracture contre les chocs et les poignées de main inattendues. Par la compression des parties molles, il améliore la stabilité du foyer de fracture ou du montage d ostéosynthèse. Il sécurise le patient qui, de ce fait, augmente sa mobilisation active volontaire et automatique.

14 Fracture de métacarpien doigt long non synthèsée C. Gable - DUHAM 2010 L orthèse : stabilise le poignet à 20 d extension, limite l extension des MP du doigt lésé et du doigt voisin. libère les IP. Syndactylie sur P2. Orthèse portée 4 semaines. Illustration : Fracture du 5 ème métacarpien

15 Fracture de la base du 1 er métacarpien Avec ostéosynthèse de bonne qualité : Orthèse de stabilisation de la TM et de la MP avec talon ulnaire souple. A porter 4 semaines en dehors des séances de rééducation.

16 Fracture de la base du 1 er métacarpien Non opérée ou avec ostéosynthèse difficile : Immobilisation du 1er métacarpien et de la TM en abduction. Poignet placé à 20 d extension. A porter 4 semaines.

17 Fracture articulaire de MP Ostéosynthèsée ou non : Immobilisation par un gantelet pour la MP du doigt lésé et du doigt voisin fléchies à 60. Orthèse portée 4 semaines. Illustration : Fracture de la MP de D5

18 Fracture de P1 synthèsée C. Gable - DUHAM 2010 Orthèse en position «Intrinsèque plus» les 8 premiers jours tant qu il y a des troubles trophiques Puis mobilisation sous couvert d une syndactylie au niveau de P1 et de P2 pour éviter les déviations ulnaires et radiales, le jour pendant 4 semaines. Remise de l orthèse en position de protection, la nuit. Illustration : Fracture de P1 de D5

19 Fracture de P1 synthèsée C. Gable - DUHAM 2010 À J + 15 jours : Le vrai problème, ce n est pas la lésion osseuse, c est le risque de collage du système extenseur, donc dès le 15ème jour, prévention du flexum d IPP. Orthèse de posture d extension d IPP portée la nuit jusqu à récupération

20 Fracture de P1 non synthèsée Orthèse de type Thomine à porter 4 à 5 semaines en permanence : Poignet en extension de 20 à 30, MP fléchies de 70 à 90 Alignement des IPP des doigts longs dans le plan frontal et en syndactylie. C. Gable - DUHAM à à 90

21 Fracture d IPP synthèsée De très mauvais pronostic, ces fractures donnent des raideurs. Mise en position de protection les 8 à 10 premiers jours (en fonction des troubles trophiques). Puis, recherche de la récupération de l extension d IPP dès le 10 à 12 ème jour.

22 Fracture de P2 synthèsée Mise en syndactylie pour une mobilisation immédiate le jour protection par une orthèse antéro postérieure sur P1/P2 en rectitude la nuit. Le jour La nuit

23 Fracture de P2 non synthèsée C. Gable - DUHAM 2010 Immobilisation avec gantelet en position de protection pour le doigt lésé et le doigt voisin à porter pendant 3 à 4 semaines. Puis, mobilisation avec syndactylie. 60 à 70 0 Illustration : fracture de P2 de D2

24 Fracture de P3 C. Gable - DUHAM 2010 Pour les fractures de P3 ostéosynthésée avec l ongle intact, aucune orthèse n est indispensable. Pour les fractures de P3 non synthèsées ou fractures synthèsées avec l ongle atteint : mise en place d une tuile de Michon ou tuile moulée en extension ou tuile collée portée 4 semaines. La mobilisation de l IPP est immédiate.

25 MAIN COMPLEXE ET ORTHESES ORTHESES LES PLUS COURANTES Traitement de la douleur. Traitement de l œdème. Traitement de la raideur.

26 Principaux traumatismes générateurs de «main complexe» Les traumatismes articulaires Plaies articulaires, entorses, luxations Fractures articulaires, écrasement, amputation partielle ou totale avec replantation Les lésions cutanées Main de portière Brûlures Les fractures digitales complexes Immobilisation en position défectueuse (MP en extension et IP en flexion) Complications : sepsis, pseudarthrose, cal vicieux Les lésions de tendons fléchisseurset/ou extenseurs Collages, adhérences Le SDRC

27 Main complexe et prise en charge La prise en charge orthétique, quelles que soient les origines de la «main complexe», est identique : 1) L immobilisation par orthèse en bonne position pour diminuer la douleur et les risques de rétractions, de même la compression pour contribuer au traitement des cicatrices hyperesthésiques ou des moignons douloureux. 2) Les orthèses de compression pour lutter contre l œdème. 3) l appareillage de posture pour traiter la raideur. Hormis l appareillage : Mobilisation précoce de la main pour préserver le maximum de ses capacités fonctionnelles. Réintégration psychomotrice

28 1) Traitement de la douleur L immobilisation a un rôle antalgique. Elle doit pourtant respecter certains principes pour préserver l avenir fonctionnel de la main : il faut toujours rechercher la position de protection. Si cette position ne peut être atteinte, il faut positionner la main de la manière la plus proche possible de la position de fonction afin de préserver le maximum du capital fonctionnel de la main. Position de protection. Position de fonction.

29 1) Traitement de la douleur L immobilisation en position de protection articulaire est souhaitable. 70 à à

30 1) Traitement de la douleur Si on ne parvient pas à obtenir la position de protection articulaire ou position «intrinsèque plus», il convient de s approcher le plus possible d une position fonctionnelle : 0 à 20 Poignet étendu de 0 à 20 MP fléchies à 50 IPP et IPD fléchies de 30 et 20 Le pouce en opposition en regard de D3.

31 1) Traitement de la douleur Illustrations d orthèses qui préservent le maximum de capital fonctionnel avec une position antalgique dans des mains complexes:

32 1) Traitement de la douleur Illustrations de compressions rigide ou élastiques pour supprimer la néo-vascularisation anarchique responsable des cicatrices hypertrophique et douloureuses.

33 1) Traitement de la douleur Illustration de traitement d une cicatrice d amputation de Chase, hypertrophique et hyperesthésique : silicone et lycra. Illustration de traitement d une greffe de peau hyperesthésique et douloureuse : pate siliconée et lycra.

34 1) Traitement de la douleur Illustration de moignons digitaux hyperesthésiques : compressions et mise en route d une désensibilisation :

35 2) Traitement de l œdème Le but est de favoriser une meilleure circulation de retour. Les moyens : Les pansements compressifs les massages les manœuvres de «pompage» La position surélevée de la main Les orthèses de compression.

36 2) Traitement de l œdème Position de la main oedématiée : Flexion du poignet, extension des MP, flexion des IP, adduction du pouce qui mènent à une situation fonctionnelle catastrophique.

37 2) Traitement de l œdème Illustrations de bandages tubulaires élastique ou compression plus tardive en lycra.

38 3) Traitement de la raideur Situations de raideur les plus fréquentes dans les cas complexes : Raideur du poignet : Raideur en flexion et/ou en extension Raideur en pronation et/ou en supination Raideur du pouce Raideur d écartement de 1 ère commissure et de la rétropulsion Raideur d écartement de 1 ère commissure et de l antépulsion Raideur des doigts longs : Enraidissement des MP en flexion Enraidissement des IPP en extension Mise en place d orthèses de récupération d amplitudes : En général, ce sont des orthèses de posture dynamique. Leur utilisation nécessite un squelette stable. La traction doit être douce et indolore.

39 Raideur du poignet en flexion Illustrations d orthèses de posture dynamique du poignet en flexion L orthèse est portée le jour par périodes de 30 à 40 minutes 6 à 8 fois/jour.

40 Raideur du poignet en extension Illustrations d orthèses de posture dynamique du poignet en extension L orthèse est portée le maximum : la nuit, en ergothérapie dans la journée et en dehors des séances de kinésithérapie.

41 Raideur du poignet en pronation Illustrations d orthèses de posture du poignet en pronation. L orthèse est portée le plus possible en dehors des séances de rééducation, la pesanteur va aider à récupérer la pronation en douceur.

42 Raideur du poignet en supination Illustrations d une orthèse de posture pour une raideur en supination (ici agrandissement du bras de levier grâce au rajout d une échelle de Kramer sur l orthèse de poignet) L orthèse est portée le plus possible en dehors des séances de rééducation, la pesanteur va aider à récupérer la supination en douceur.

43 Raideur du pouce en écartement et rétro pulsion C. Gable - DUHAM 2010 Illustration d orthèses de posture statique ou dynamique d écartement et de rétropulsion du pouce. L orthèse est portée la nuit.

44 Raideur du pouce en écartement et anté pulsion C. Gable - DUHAM 2010 Illustration d orthèses de posture d écartement et d antépulsion du pouce. L orthèse est portée la nuit.

45 Raideur des doigts longs Enraidissement des MP en extension : L œdème, la mauvaise position d immobilisation de la MP (tendance à l extension des MP = position d indolence) vont entraîner un risque de rétraction des ligaments latéraux des MP (position de détente lors de l extension des MP) En extension: ligaments latéraux MP relâchés En flexion : ligaments latéraux MP tendus

46 Enraidissement des MP doigts longs en extension Illustrations d orthèses de posture dynamique de MP des doigts longs en flexion dans des «mains complexes» Orthèse à porter le jour par périodes de 10 à 45 mn d affilée maxima (6 à 8 fois/jour). :

47 Enraidissement des MP des doigts longs associée à des adhérences d extenseurs Illustrations d orthèses de posture dynamique de MP des doigts longs en flexion associée à un enroulement global dans des «mains complexes» :

48 Raideur des doigts longs C. Gable - DUHAM 2010 Enraidissement des IPP en flexion : L œdème, la mauvaise position d immobilisation de l IPP (tendance à la flexion des IPP = position d indolence) vont entraîner un risque de rétraction de la plaque palmaire (position de détente lors de la flexion). En flexion : plaque palmaire relâchée En extension : plaque palmaire tendue

49 Enraidissement des IPP doigts longs en flexion C. Gable - DUHAM 2010 Illustrations d orthèses de posture dynamique d IPP des doigts longs en extension dans des «mains complexes» Orthèse à porter par longues périodes de plusieurs heures d affilée, la nuit de préférence :

50 Enraidissement des doigts longs en flexion associée à des adhérences des fléchisseurs Illustrations d orthèses dynamiques d extension du poignet des MP et des IPP des doigts longs.

51 Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2009 Entorses digitales Colette Gable, Ergothérapeute CDS

52 Entorse grave de la MP du pouce Après l intervention : Orthèse de stabilisation de la MP du pouce avec mise en détente du compartiment concerné. Immobilisation de 4 semaines jour et nuit.

53 C. Gable - DUHAM 2010 Entorse grave de la MP du pouce À J + 4 semaines : Orthèse minimale de stabilisation de la MP qui empêche les mouvements de latéralité, à porter dans les activités à risque.

54 Entorse bénigne de la MP du pouce Orthèse de stabilisation de la MP à porter 3 semaines minimum.

55 Entorse grave de la MP d un doigt long (luxation dorsale complète) Traitement chirurgical: Immobilisation de 3 semaines de la MP concernée et de celle du doigt voisin. MP fléchies de 50 à 60. Illustration : entorses MP de D3 et D4

56 Entorse bénigne de la MP d un doigt long C. Gable - DUHAM 2010 Traitement fonctionnel avec syndactylie sur P1 du doigt concerné et du doigt voisin. Orthèse portée 3 semaines.

57 Entorse inter métacarpienne Traitement fonctionnel : Syndactylie sur P1 des doigts concernés par l entorse. Avec ou sans gantelet métacarpien de «compression» en fonction des doléances à porter 3 semaines. Illustration : Entorse inter métacarpienne D3, D4, D5.

58 Entorse grave de l IPP d un doigt long Gantelet métacarpien avec les MP du doigt lésé et du doigt voisin fléchies à 45 et les IP étendues sur avancée antérieure pendant 24 à 48 heures Illustration : Entorse de l IPP de D2

59 Entorse grave de l IPP d un doigt long À J + 48 heures : Syndactylie avec le doigt voisin à porter dans la journée. Orthèse de stabilisation de l IPP du doigt concerné ou orthèse faite pendant les 48 premières heures à porter la nuit et au repos.

60 Entorse grave de l IPP d un doigt long Attention au risque d installation d un flexum d IPP par rétraction de la plaque palmaire. Mise en place d une orthèse de posture dynamique en extension d IPP s il y a le moindre doute, portée la nuit.

61 Entorse bénigne de l IPP d un doigt long Mise en syndactylie immédiate avec le doigt voisin. Gouttière palmaire ou orthèse antéro postérieure en extension sur P1et P2 à porter la nuit. Continuer à porter la syndactylie dans la journée au moins 15 jours.

62 Nancy, DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Je vous remercie pour votre attention

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

Appareillage provisoire de la main. De la prescription à la réalisation

Appareillage provisoire de la main. De la prescription à la réalisation Appareillage provisoire de la main De la prescription à la réalisation Colette Gable, Ergothérapeute CDS IRR Nancy DUHAM 2010 Démarche à partir de la prescription 1 Quel module de base? Palmaire Dorsal

Plus en détail

Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde

Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde 1 ORTHESES ET AIDES TECHNIQUES M. Romain Praticien Hospitalier Service de Réadaptation

Plus en détail

Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse

Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse 1 Elaboration d'une orthèse Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse Pour réaliser une orthèse, il est nécessaire d'avoir une prescription médicale car une orthèse est un agent thérapeutique. Il

Plus en détail

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles traumatiques de la main Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles de la main Introduction Amputation et répercussions psychologiques Principes de rééducation

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 INSTITUT "TECHNIQUES DE READAPTATION" 1 APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR DEFINITION ATTEINTE MOTRICE APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL Cliniquement

Plus en détail

Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive. Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice)

Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive. Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice) Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice) Préambule n Reste-t-il des problèmes dans le diagnostic et le traitement des lésions

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Mobilité analytique des doigts

Mobilité analytique des doigts Au niveau de l IPP la flexion est d environ 100 Au niveau de l IPD la flexion est un peu inférieure à l angle droit, environ 85 pour Desgeorges et Oberlin 85 Glissement distal Ce sont les structures situées

Plus en détail

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR Programme de réadaptation physique Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012 - Les formations du CREF - - Préparation physique - PREVENTION DES MEMBRES SUPERIEURS (POIGNET, EPAULE) DANS LES ACTIVITES GYMNIQUES Vendredi 13 janvier 2012 - Gymnase de Mont Saint Aignan - La pratique

Plus en détail

REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE

REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE Claude Le Lardic Masseur Kinésithérapeute Orthésiste Membre de la Société Française de Rééducation de la Main RESEAU PREVENTION MAIN EST PARISIEN Décembre 2006-0

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES Adrien JACQUOT Centre Chirurgical Emile Gallé Service de Chirurgie Orthopédique et traumatologique 22 Mars 2012 LEGISLATION Décret de compétence infirmier

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE. Bandage de Gilchrist

Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE. Bandage de Gilchrist UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 INSTITUT "TECHNIQUES DE READAPTATION" 1 LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE Bandage

Plus en détail

Orthèses de la main rhumatoïde au stade médical.

Orthèses de la main rhumatoïde au stade médical. 8 FMC Disponible en ligne sur www.smr.ma Orthèses de la main rhumatoïde au stade médical. Rheumatoid Hand orthosis at medical stage. Saloua Khalfaoui 1, Hafid Arabi 2, Mustapha Benabbou 1, Abderrahmane

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

Que faire quand on a mal au coude?

Que faire quand on a mal au coude? Que faire quand on a mal au coude? 7 étapes sont proposées dans un ordre croissant de perturbations (du moins perturbant au plus perturbant). FAIRE DES ETIREMENTS REGULIEREMENT On parle trop souvent de

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

Généralités sur fractures, luxation et entorses

Généralités sur fractures, luxation et entorses Généralités sur fractures, luxation et entorses JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé I- Définitions PLAN II- Consolidation des fractures III- Etiologie IV- Etude anatomique V- Signes cliniques et radiographiques

Plus en détail

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie 4 Item 53 Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie et l orthophonie Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Argumenter les principes d'utilisation

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras)

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) Origine : la longue portion : tubercule sous-glénoïdien de l omoplate. Le vaste externe : partie supérieure de la face postérieure de l humérus. Le vaste

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara Traumatologie de l enfant Joël Lechevallier Saad Abu Amara Plan Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas particuliers Traitement Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas pa Physiologie

Plus en détail

Tendinopathies de la main et du poignet

Tendinopathies de la main et du poignet 19 Tendinopathies de la main et du poignet Généralités Ténosynovite sténosante des doigts et du pouce (doigts à ressaut) Tendinite du flexor carpi radialis Tendinite des fléchisseurs au poignet Tendinite

Plus en détail

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO-KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) Module 4. Handicap incapacité dépendance Question 53 Objectif

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

L AVANT- BRAS, LE POIGNET, PAUME DE LA MAIN, LES DOIGTS

L AVANT- BRAS, LE POIGNET, PAUME DE LA MAIN, LES DOIGTS L AVANT- BRAS, LE POIGNET, PAUME DE LA MAIN, LES DOIGTS Structures favorables aux tendinites, entorses bursites, déchirures etc... A: tendon du long palmaire B: tendon du fléchisseur ulnaire du carpe (Tortora

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

LE SPORTIF EN MEDECINE GENERALE

LE SPORTIF EN MEDECINE GENERALE LE SPORTIF EN MEDECINE GENERALE Dr Anne Criquet Hayot MSU Dr Gilles Goulon Chirurgien orthopédiste Dr Jean François Flez MPR Dr Frederic Le Bailly Chirurgien orthopédiste Dr Stéphane Luc Chirurgien rachis

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE

LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE DIU de Pathologie Locomotrice liée à la Pratique du Sport Sophie GROSCLAUDE Clinique du Parc LYON Jérôme Garret-Christophe Lévigne PATHOLOGIE MICROTRAUMATIQUE SPORT Compression

Plus en détail

Les orthèses de la main rhumatoïde (en dehors de la chirurgie)

Les orthèses de la main rhumatoïde (en dehors de la chirurgie) Les orthèses de la main rhumatoïde (en dehors de la chirurgie) " M. Baba Aissa, A. Mardini, F. Lambert* L a polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie systémique évolutive à prédominance articulaire

Plus en détail

ESCALADE. quand ça va mal. diumum Trient Septembre 2007. Dorées face Sud. Jacques Richon Chirurgien Guide de montagne

ESCALADE. quand ça va mal. diumum Trient Septembre 2007. Dorées face Sud. Jacques Richon Chirurgien Guide de montagne Dorées face Sud diumum Trient Septembre 2007 ESCALADE quand ça va mal Jacques Richon Chirurgien Guide de montagne Fredéric Moix Ostéopathe Grimpeur Grimpe Activité de quadrupède Tractions des membres supérieurs

Plus en détail

Muscles de l'avant-bras et de la main

Muscles de l'avant-bras et de la main Muscles de l'avant-bras et de la main CHAPITRE PLAN DU CHAPITRE Vue d'ensemble des actions : muscles de l'articulation du coude et des articulations radio-ulnaires, 182 Vue d'ensemble des actions : muscles

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS...

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS... DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... CONTROLLED ACTIVE FLEXION MOBILISATION ( M. F. A. P. ) ASSOCIATED WITH MODIFIED KLEINERT S TECHNIQUE ( After primary repair of flexor tendons

Plus en détail

Lesblessuresdu trailer. MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015

Lesblessuresdu trailer. MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015 Lesblessuresdu trailer MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015 Les BLESSURES du TRAILER Problèmes AIGUS (survenue BRUTALE) Lésions musculaires Entorses de cheville Problèmes CHRONIQUES (début

Plus en détail

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 LICENCE 1 2 ème SESSION 2 ème SEMESTRE Juin 2011 UNITE 7 ANATOMIE DUREE : 30 mn COEFFICIENT : 3 Sujet proposé par V. ARSAC : 1) La scapula : A) Est un os plat et triangulaire

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE

LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE LES ENTORSES RECENTES DE CHEVILLE Docteur Stéphane CASCUA Médecine et Traumatologie du Sport Centre de traumatologie du sport de La Défense Diplôme d université de podologie du sport EPIDEMIOLOGIE 6000

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE LA RAIDEUR A PROPOS DE Dr Jean-Pierre LIOTARD Paris, le 9 décembre 2006 Depuis 1985, pour tous, dans «le groupe Walch», les Amplitudes de l Epaule sont un fil rouge continu entre Chirurgiens, Médecins

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22 SOMMAIRE LE COU P.4 - Collier cervical souple, semi rigide ou rigide L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 - La clavicule, l immobilisation d épaule - Coudière, soutien du bras - Immobilisation

Plus en détail

Traumatologie à l'usage de l'urgentiste. Dr Bendahou Mouhssine SAU Pitié-Salpêtrière 06/06/11

Traumatologie à l'usage de l'urgentiste. Dr Bendahou Mouhssine SAU Pitié-Salpêtrière 06/06/11 Traumatologie à l'usage de l'urgentiste Dr Bendahou Mouhssine SAU Pitié-Salpêtrière 06/06/11 Plan Missions des SAU (Service Accueil Urgences ) La Fonction de l IAO (Infirmière Accueille Orientation ) Les

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs La contention Application pratique par BSN medical Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs Soyez sûrs de vos bandes adhésives élastiques La qualité originale depuis 1931 Comme vos

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur A.V.C. Gamme innovante d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Pour une réhabilitation motrice facilitée SYSTÈME DE RÉGLAGE BLOCABLE LIBERTÉ

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Articulations multifonctionnelles de correction

Articulations multifonctionnelles de correction Articulations multifonctionnelles de correction pour enfants et adultes Information produit 2 Ottobock Articulations multifonctionnelles de corrections pour enfants et adultes Articulations de correction

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE DES ENTORSES DE CHEVILLE DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 111 Version n 1 Créé le 01-10-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJ ET DEFINITIONS Organiser

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

CARE MED ORTHO. > Nea International bv. More about Push

CARE MED ORTHO. > Nea International bv. More about Push > Nea International bv More about Push P.O. Box 05 699 ZN Maastricht-Airport The Netherlands T: + (0)4-407 9 0 www.push.eu info@push.eu CARE MED ORTHO care/med/ortho 5:45 hrs Getting back your active life

Plus en détail

MAIN 1. ANATOMIE 1.1 OSTEOLOGIE. + Métacarpiens

MAIN 1. ANATOMIE 1.1 OSTEOLOGIE. + Métacarpiens MAIN La main admet pour charpente cinq rayons osseux prenant appui sur la deuxième rangée du carpe. Cette disposition très archaïque (il est assez rare dans l'évolution animale de conserver ses cinq doigts

Plus en détail

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques Rééducation et auto-rééducation Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques SOMMAIRE Introduction P.3 Conseils d autorééducation P.4 Mouvements alternatifs rapides P.6 Autoétirements

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES APPLICATIONS THERAPEUTIQUES I) PREVENIR LES TROUBLES ORTHOPEDIQUES : REALISER LES INSTALLATIONS DE CONFORT. Recueil des données cliniques. Recensement des indications et contre-indications particulières

Plus en détail

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia

Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Les instabilités chroniques de la cheville D. Saragaglia Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport. CHU de Grenoble, hôpital sud. Introduction Entorses de la cheville -> très fréquentes

Plus en détail

Critères de suivi en rééducation et. d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation

Critères de suivi en rééducation et. d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Critères de suivi en rééducation et Octobre 2007 Version pré-commission d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation Après chirurgie des ruptures

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE 2ième en fréquence Libération du nerf ulnaire pratiquée depuis le XIXème Nerf

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d

Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d Objectifs de prévention et de prise en charge orthopédiques, indications des appareillages chez l enfant porteur d un d polyhandicap. 04/06/09 AMPAN-AFA. Dr Chantal Tessiot Angers. Classiquement, l -fonctionnelle,

Plus en détail

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque M.IRRAZI (Metz) 7 et 8 mai PARIS OBJECTIFS Anticiper la douleur Récupération fonctionnelle Gérer les

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Le port des orthèses nocturnes

Le port des orthèses nocturnes Université Joseph Fourier Faculté de Médecine de Grenoble Le port des orthèses nocturnes Année 2003-2005 Mémoire 2013 Mémoire présenté par Véronique Le Gac pour l'obtention du DIU de Rééducation et appareillage

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

ENDERMOTHÉRAPIE THÉRAPIE TISSULAIRE, ARTICULAIRE ET MUSCULAIRE

ENDERMOTHÉRAPIE THÉRAPIE TISSULAIRE, ARTICULAIRE ET MUSCULAIRE ENDERMOTHÉRAPIE THÉRAPIE TISSULAIRE, ARTICULAIRE ET MUSCULAIRE 1 Endermothérapie THÉRAPIE TISSULAIRE, ARTICULAIRE ET MUSCULAIRE DEPUIS PLUS DE 25 ANS, LPG SYSTEMS ACCOMPAGNE LES KINÉSITHÉRAPEUTES DANS

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER Podologie du Sport Arnaud PERRIER 1 Les soins liés s au sport Pathologies les plus fréquentes en pédicurie du sport : 1- Les hyperkératoses 2- Les phlyctènes 3- Les hématomes sous unguéaux 4- Les échauffements

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL Co-fondateur de la spécialité de Rééducation et Réadaptation fonctionnelle, et membre permanent du jury parisien. Ancien chef de service de MPR à l hôpital Foch (Suresnes).

Plus en détail