Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique"

Transcription

1 ; Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique y Allieu B Coulet M Chammas 1 Résumé. _ Les membres supérieurs du tétraplégique sont son unique capital moteur et sa seule source d'autonomie. La chirurgie fonctionnelle vise à améliorer cette autonomie en redistribuant, pour l'utiliser au mieux, le capital musculaire restant. Chirurgie récente, elle obéit à des principes spécifiques dont les bases ont été jetées par Moberg. Elle nécessite une étroite collaboration médicochirurgicale spécialisée. Le nombre de muscles utilisables pour être transférés est fonction du niveau de l'atteinte médullaire, qui permet de distinguer les tétraplégies en hautes, moyennes et basses. Le triceps brachial est paralysé dans les tétraplégies hautes et certaines tétraplégies moyennes. La restauration d'une extension active du coude est alors prioritaire et peut être assurée par le transfert du deltoïde postérieur ou du biceps brachial. La construction d'une pince pollicidigitale passive (key grip) ou active, seule possible dans les tétraplégies hautes (où le seul muscle utilisable restant est le brachioradialis), peut être complétée dans les tétraplégies moyennes (où deux ou trois muscles sont utilisables) par la restauration d'une préhension digitopalmaire. Dans les tétraplégies basses, où de nombreux muscles non paralysés sont utilisables, la chirurgie fonctionnelle n'est pas spécifique de la tétraplégie et s'apparente à celle des paralysies nerveuses périphériques. 11) 2003 Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés. Mots-clés: tétraplégie, transferts tendineux, main paralytique, paralysie du triceps brachial, chirurgie fonctionnelle. Introduction Le tétraplégique, dont la paralysie des membres supérieurs est plus ou moins étendue selon le niveau de la lésion médullaire, présente un handicap profond. La chirurgie fonctionnelle du membre supérieur (CFMS) chez le tétraplégique est basée sur l'utilisation de muscles sains, afin d'améliorer les fonctions du membre supérieur et ainsi d'augmenter l'autonomie du patient. Au début des années 1970, Freehafer (141 aux États-Unis, Lamb [23] en Écosse, Zancolli 1361 en Argentine et surtout Mëberg (27) en Suède vont poser les bases de la CFMS. Ils insistent sur la nécessité de réanimer l'extension du coude, sur l'importance de l'extension active du poignet, et surtout ils rejettent les pinces pollicidigitales tripodes au profit d'une prise plus simple pollicidigitale mais terminolatérale, la key grip de Mëberg [27). Ils proposent une classification chirurgicale des tétraplégiques non plus basée sur le niveau lésionnel métamérique médullaire, mais sur les muscles restants transférables. Enfin, ils organisent dès 1978 des réunions internationales qui vont jalonner les avancées de cette spécialité (25, Yves AlIIeu : Professeur à la Faculté de médecine de Montpellier. B Coulet: Praticien hospitalier. Michel Chammas : Professeur à la Faculté de médecine de Montpellier. Service de chirurgie orthopédique 2 et chirurgie de 10 main, Centre hospitalier universitaire Lapeyronie, Centre PROPARA, 371, avenue du Doyen Gaston Giraud, Montpellier cedex S, France. Indications générales de la chirurgie fonctionnelle du membre supérieur Le chirurgien ne doit pas oublier qu'il n'est qu'un intervenant ponctuel dans l'histoire du tétraplégique. Une collaboration étroite entre les équipes chirurgicales et de rééducation est essentielle. Elle permet à la période initiale d'évaluer la demande fonctionnelle du patient, puis secondairement d'optimiser la prise en charge postopératoire. Ainsi, l'indication chirurgicale n'est pas posée uniquement sur le niveau neurologique du patient, mais principalement sur sa demande fonctionnelle et sur l'investissement personnel qu'il est prêt à accorder au programme chirurgical. Toute la difficulté de la CFMS est basée sur le choix des indications opératoires. Avant de détailler les techniques chirurgicales, nous précisons dans ce chapitre à quel moment il faut proposer cette chirurgie, à quel patient et enfin quelles techniques il faut réaliser. QUAND 7 La CFMS ne peut être proposée aux tétraplégiques que dans certaines conditions unanimement admises lors des deux premières réunions internationales (25) : - un délai après l'accident suffisant: l'état neurologique du patient doit être stabilisé; c'est le cas en général après la première année; - la station assise doit être acquise; - les complications générales ou locales, notamment urinaires et cutanées, doivent être traitées; - des douleurs ou une spasticité importante sont des contreindications formelles à cette chirurgie; Toute référence à cet article doit porter la mention: Allieu Y, Coufet Bet Chammas M. Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chelle tétraplégique. Encycl MM Chir (Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris, taus droits réservés), Techniques chirurgicales Orthopédie Traumatologie, , 2003, 16 p.

2 4-460 Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique Techniques chirurgicales 1 Positionnement correct du pouce 2 Pouce dans le plan de la main dans dans une tétraplégie avec segment lésion une tétraplégie avec segment lésionnel nel court. long. le positionnement correct du pouce et de l'index; leur ositioiu1ement spontané dépend du tonus des muscles thénariens t intrinsèques de la main, lui-même directement lié à l'étendue du ~gment lésioiu1el médullaire (12] ; la simplification et la stabilisation de la chame polyarticulaire du remier rayon; en effet, pour que le FPL soit efficace, il est nécessaire e stabiliser certains segments articulaires du pouce, afin d'éviter ernoulement de ce dernier dans la paume lors de la fermeture de 1 pince. Activation de la pince 'extension du poignet est le moteur de la pince, éventuellement ~nforcé par la réanimation du FPL. 'ans le groupe 1, où les deux radiaux sont paralysés, le BR doit être 'ansféré sur les radiaux pour redoiu1er une extension active du oignet. Seule une pince passive peut être construite par ténodèse u FPL et du LEP au radius. 'ans le groupe 2, seul l'extensor carpi radialis longus (ECRL) est résent, l'extension du poignet n'est pas normale, mais elle est llfisante ; le BR peut être transféré sur le FPL pour construire une ince active. En cas d'extension insuffisante du poignet, il faut se miter à la réalisation d'une pince passive. 'ans les deux groupes, l'ouverture de la pince est passive par 'nodèse de l'epl au radius. Positionnement du pouce et de l'index e positionnement du pouce dépend essentiellement du tonus des luscles thénariens. n cas de segment lésioiu1el court, chez le tétraplégique haut, les luscles de la main sont en sous-lésionnel conservant un certain mus. Le pouce, grâce au tonus des muscles thénariens, sort du plan e la main, ce qui lui confère un positionnement spontané correct;.'!cun geste additif n'est nécessaire (fig V. n cas de segment lésionnel étendu, les thénariens sont atrophiés, ypotoniques, conduisant à une main plate (fig 2). Il est Ldispensable de sortir le pouce du plan de la main par un geste ;socié. Pour ce faire, deux techniques s'opposent, un geste osseux ar arthrodèse de la TM en antépulsion, abduction et pronation, ou n geste sur les parties molles, en l'occurrence une plastie 'opposition. Le choix de l'une ou l'autre des techniques dépend de mobilité et de la stabilité de la TM, ainsi que des désirs du patient )ince forte ou ouverture large). 'arthrodèse, à la différence des gestes sur les parties molles, confère ne pince plus forte et plus stable, dont la mobilité réside dans interphalangienne (IP), mais réduit la souplesse et l'ouverture de main, sacrifiant son caractère relationnel et limitant la prise de ros objets. Pour ce qui est de l'index, un geste de positioiu1ement de la métacarpophalangieiu1e (MF) en légère flexion n'est pas nécessaire. Si le tonus musculaire des fléchisseurs et des muscles intrinsèques n'est pas suffisant, les patients, par une manœuvre de rolling, mettent leur index en légère flexion au contact du pouce. Ceci permet de conserver la souplesse de leur main. Simplification et stabilisation de la chaîne polyarticulaire du pouce Pour rendre plus efficace l'action du FPL, il faut simplifier la chame articulaire du premier rayon et éviter l'ernoulement du pouce dans la paume lors de la fermeture de la pince. En cas de conservation de la TM, la MP est stabilisée si nécessaire par une ténodèse de l'extensor pollicis brevis (EPB) à la face dorsale du premier métacarpien ou en cas de grande mobilité par une arthrodèse. L'IF est stabilisée par une ténodèse croisée [321 du FPL sur l'epl selon la New Zealand procedure. En cas d'arthrodèse de la TM, on se limite à la stabilisation de la MP car toute la mobilité de cette pince réside dans l'if. Tétraplégiques moyens (G3, G4 et GS) Correction des attitudes vicieuses Les AS sont l'exclusivité du groupe 2, car la présence même faible du pronator teres (PT) protège le tétraplégique moyen de cette attitude vicieuse. Les principales raideurs sont retrouvées à la main, et touchent la mobilité du poignet et des chames digitales. Leur prise en charge par l'équipe de rééducation avant toute chirurgie est indispensable; des raideurs importantes des doigts longs contreindiquent la réanimation des fléchisseurs. Réanimation de l'extension du coude La restauration de l'extension du coude est parfois nécessaire avant toute réanimation de la main. Une partie seulement des tétraplégiques de ce groupe n'ont pas de triceps. Dans ce cas, grâce à un PM constamment présent, l'extension du coude est restaurée par le transfert du DP. Réanimation de la main Plusieurs muscles transférables permettent dans ce groupe la restauration d'une pince pollicidigitale active, mais aussi palmodigitale par activation des doigts longs. La reconstruction des deux types de prise est réalisée dans les mêmes temps opératoires, mais, pour des raisons didactiques, nous séparons dans notre exposé la construction de la key grip de celle du grasp. Construction d'une «key grip " active Chez le tétraplégique moyen, la construction de la pince suit les mêmes principes que dans les formes hautes. Seules quelques variantes sont possibles du fait d'un plus grand nombre de muscles transférables.

3 5 Techniques chirurgicales Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique Activation de la pince Dans le groupe 3, la construction d'une key grip active est rendue possible par le transfert du BR sur le FPL, l'ouverture restant passive grâce à une ténodèse de l'epl au radius. Dans le groupe 4, la pince peut être activée par le PT, l'ouverture étant alors passive par ténodèse de l'epl ou active par transfert du BR sur l'epl. - Positionnement et stabilisation du pouce Chez le tétraplégique moyen, les mêmes gestes décrits dans les formes hautes peuvent être utilisés. Il est par ailleurs possible, en cas de conservation de la TM, de réaliser des transferts d'opposition actifs en utilisant le BR prolongé par une greffe du flexor digitorum superficialis (FDS) du IV 117, Réanimation des doigts longs Les tétraplégiques moyens se caractérisent par la présence des deux radiaux et la possibilité de transférer l'ecrl sur les fléchisseurs, - Activation des doigts longs Chez les tétraplégiques moyens, le flexor digitorum profondus (FDP) est activé par l'ecrl ou le BR. En revanche, l'ouverture est réalisée jusqu'au groupe 3 de façon passive par ténodèse des extenseurs au dos du radius. À partir du groupe 4, il est possible de proposer une ouverture active par transfert du BR sur l'extensor digitorum communis (EDe) et l'epl quand la fermeture a été réalisée grâce à l'ecrl gardant la possibilité de transférer le BR. Il est à noter que l'ouverture est de meilleure qualité à partir du groupe 5 lorsque le patient a une flexion active du poignet grâce au flexor carpi radialis (FCR), - Positionnement des doigts Les muscles intrinsèques de la main sont, chez le tétraplégique moyen, le plus souvent inclus dans le segment lésionnel, ce qui conduit après réanimation du système extrinsèque à une main intrinsèque moins, avec un déficit d'extension des IP et une dysharmonie distoproximale de l'enroulement des chaînes digitales, On réalise systématiquement des «lassos» de Zancolli avec des bandelettes de FDS Ainsi, le maintien des MP en flexion harmonise la flexion des doigts sous l'action des FDP et permet l'action des extenseurs sur les IP proximales (IPP) et distales (!PD). - Chronologie des différentes interventions Quelles que soient les différentes techniques choisies, il n'est pas possible de réaliser les gestes d'ouverture et de fermeture en même temps. La réanimation de la main chez ces patients nécessite deux temps séparés d'au moins 2 mois, La chronologie des différents temps est variable selon les équipes chirurgicales et d'un patient à l'autre, La pince pollicidigitale est en général construite en même temps que le temps de fermeture. Tétraplégies basses Les tétraplégies basses sont assimilables à une paralysie médiocubitale haute. L'extension des doigts est conservée dans les groupes 6 et 7. Le flexor digitorum profondus (FDP) est réanimé par l'ecrl et le FPL par le PT. Les gestes de positionnement sont systématiques. Pour le pouce, on peut utiliser les techniques actives (cf supra). Lorsque le palmaris longus est présent, il est possible de l'utiliser pour réaliser un transfert d'opposition actif. Pour les doigts longs, des «lassos» de Zancolli avec le FDS sont systématiques. Nous préférons dissocier les gestes de positionnement et d'activation afin de limiter les adhérences. Nous réalisons dans un premier temps une activation des FDP et du FPL, puis dans un second temps séparé d'au moins 2 mois sont réalisés les gestes de positionnement du pouce et des doigts longs. PRINCIPES DE REGROUPEMENT DES TEMPS OPÉRATOIRES Chez les tétraplégiques hauts et moyens, plusieurs temps opératoires sont nécessaires (cf supra), Nous avons pu observer dans notre expérience qu'un grand nombre de patients ne terminent pas leur programme chirurgical C'est pour cette raison que nous essayons de regrouper les interventions sur le principe de la chirurgie en un temps initiée par Paul , Ainsi, plusieurs temps peuvent être regroupés: - réanimation de l'extension du coude et construction d'une key grip passive; - réanimation de l'extension du coude et construction d'une key grip active par transfert du BR ou du PT sur le FPL ; - réanimation de l'extension du coude et correction d'une AS par ostéotomie du radius. Le regroupement des temps opératoires permet dès la première intervention d'obtenir l'objectif principal de ce programme, la restitution d'une pince utilisable dans un champ étendu de l'espace. Mais associer ces gestes demande une certaine expérience de cette chirurgie, car le réglage de la tension des transferts est plus délicat et leurs immobilisations postopératoires parfois antagonistes. La rééducation est elle aussi plus délicate, Certains gestes ne doivent pas être associés: - réanimation de l'extension du coude et réanimation de l/extension du poignet; - temps de fermeture et d'ouverture. Techniques opératoires TÉTRAPLÉGIES HAUTES Correction des attitudes vicieuses Transfert pronateur du biceps Décrite en 1958 par Schottsteadt , cette technique a été modifiée par Zancolli 115, 381 en 1967, qui associe une libération systématique de la membrane interosseuse. Elle consiste à convertir le biceps supinateur en un muscle pronateur et ainsi à corriger le déséquilibre musculaire à l'origine de cette attitude vicieuse, Indications - AS souples et réductibles, - Bonne stabilisation antérieure de l'épaule permettant l'utilisation du DP pour réanimer l'extension du coude. Technique opératoire (fig 3) Le patient est installé en décubitus dorsal, un garrot pneumatique à la racine du membre, L'incision en «Z» débute en proximal sur la face interne du bras, se poursuit horizontalement dans le pli du coude, puis latéralement sur l'avant-bras le long du bord médial du corps musculaire du BR. On repère la branche sensitive du nerf musculocutané qui est écartée, L'aponévrose antébrachiale superficielle est ouverte, Le BR est écarté latéralement en protégeant la branche sensitive du nerf radial qui chemine à sa face profonde. Le lacertus fibrosus, expansion tendineuse du biceps, est sectionné, ce qui permet d'écarter médialement les épithrochléens et le PT. On découvre l'insertion du biceps sur la tubérosité bicipitale du radius, après ligature de l'artère radiale récurrente. On réalise une ténotomie en «Z» du tendon bicipital sur au moins 4 centimètres. La partie distale est passée autour du radius de dedans en dehors, puis suturée à la partie proximale, La suture doit se faire en pronation maximale, le coude à de flexion. En postopératoire, le membre supérieur est immobilisé par une attelle postérieure en pronation complète de l'avant-bras et flexion de du coude pendant 4 semaines. Rééducation La mobilisation passive est débutée à 4 semaines, la mobilisation active à 6 semaines, aucun travail contre résistance avant 8 semaines.

4 Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique Techniques chirurgicales subit une rotation pronatrice de 80, de façon que la broche proximale soit parallèle à la troisième (fig 4B). Il faut alors vérifier que la pronation passive est complète, tout en respectant une supination d'au moins 30. L'ostéosynthèse en compression doit être stable; nous utilisons en général une plaque rigide à six trous. Le drainage et la surveillance postopératoire évitent la survenue d'un syndrome de loge Rééducation En présence d'un montage stable, l'immobilisation postopératoire est assurée par une résine brachio-antibrachio-palmaire pendant 6 semaines. La mobilisation du coude et du poignet peut être débutée à condition de protéger la synthèse en dehors des séances de rééducation par une gouttière postérieure pendant encore 4 semaines. 3 A B c Transfert pronateur du biceps (Zancolli). A. Attitude en supination. B. Déroutement du tendon du biceps. C. Action devenue pronatrice du biceps. 1. Tendon distal du biceps brachial; 2. tubérosité bicipitale du radius. Complications Dans notre expérience, la consolidation a toujours été acquise à 3 mois. Avec le temps, on voit s'accroître la supination sans perte de pronation. Cette intervention transfère la position de repos de l'avant-bras de la supination vers la pronation, mais le déséquilibre musculaire entre pronateur et supinateur persiste. Si le biceps n'est pas transféré sur le triceps, le risque de voir réapparaître la déformation persiste. Ostéotomie de dérotation pronatrice du radius (fig 4) Nous avons étendu aux tétraplégiques cette technique initialement largement utilisée en cas de lésion obstétricale du plexus brachial [11]. Elle a l'avantage de préserver le biceps pour réanimer l'extension du coude. Associée à une libération de la membrane interosseuse, elle permet de corriger des AS fixées tout en conservant un bon volant de mobilité. Néarnrnoins, cette intervention ne rééquilibre pas la balance musculaire et, si le biceps est laissé en place, le risque de récidive de l'as persiste. Indications - AS avec défaut de stabilisation antérieure de l'épaule nécessitant l'utilisation du BB pour réanimer l'extension du coude. - AS fixée. Technique chirurgicale Le patient est installé en décubitus dorsal, un garrot pneumatique placé à la racine du membre. On réalise une voie d'abord antérieure de l'avant-bras par une incision débutant au bord externe du FCR jusqu'au versant interne du BR. La gaine du FCR est ouverte, permettant l'accès à la diaphyse radiale, entre le FPL et le pédicule radial. Le PT, qui chez ces patients est constamment atrophié, est désinséré. La face antérieure de la membrane interosseuse est libérée, en veillant tout particulièrement à l'hémostase du pédicule interosseux antérieur. La membrane interosseuse est fendue pas à pas dans sa partie médiane, sur toute sa longueur. Lorsque ce geste est réalisé complètement, les deux os de l'avant-bras s'écartent, laissant apparaître entre les deux berges de la membrane un espace d'environ 5 mm. Le trait d'ostéotomie est repéré sur la diaphyse radiale; il est fondamental qu'il soit strictement parallèle à son axe. Le futur emplacement de la plaque est dégagé; la diaphyse radiale est dépériostée, a minima en proximal, plus largement en distal principalement sur son versant latéral afin de permettre la rotation. Deux broches parallèles sont plantées aux extrémités de la plaque, alors qu'une troisième est positionnée sur la face externe du radius dans le même plan que la broche distale mais à 80 (fig 4A). Une fois les daviers mis en place, l'ostéotomie est réalisée à la scie oscillante en évitant tout échauffement osseux. Le segment distal du radius Réanimation de l'extension du coude Deux muscles sont transférables sur le triceps 'pour restaurer l'extension du coude, le faisceau postérieur du deltoïde ou le BB. Les tétraplégiques hauts n'ont le plus souvent pas de PM. En cas de transfert du DP chez ces patients, lors de l'extension du coude, en l'absence de stabilisation antérieure de l'épaule, le deltoïde va induire une rétropulsion de l'épaule préjudiciable à la qualité de l'extension du coude (fig 5, 6). Pour cette raison, la réanimation de l'extension du coude est assurée par le BB. Transfert du deltoïde postérieur sur le triceps Plusieurs variantes de la technique décrite par Moberg [28, 3DJ sont rapportées dans la littérature. Elles se distinguent par l'élément interposé entre le deltoïde et le triceps, et le mode de fixation distale [16, Nous décrivons la technique proposée par Allieu et al [ Elle se caractérise par l'interposition d'un ligament synthétique entouré de fascia lata. Indications - DP coté à 4 MRC. - Bonne stabilisation antérieure de l'épaule: PM +, bon deltoïde antérieur. - Déficit d'extension passive du coude inférieur à 10. Technique opératoire (fig 7) Sous anesthésie générale, le patient est installé en décubitus latéral. Il est très important de vérifier l'absence de tout point d'appui. Le champ opératoire comprend tout le membre supérieur et l'épaule, ainsi que la cuisse homolatérale. Le membre supérieur est reposé le long du corps. On doit repérer: - le bord postérieur du deltoïde et son insertion sur l'épine de l'omoplate; - le «V» deltoïdien; - l'acromion. On définit un axe entre le «V» deltoïdien et l'acromion, qui correspond à la limite de relèvement du deltoïde. Afin de ne pas

5 7 Techniques chirurgicales Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique Ostéotomie du radius pronatrice. A. Attitude en supination. B. Correction après ostéotomie du radills. 1. Radius; 2. membrane interosseuse; 3. ostéotomie l= ' En cas de non-stabilisation antérieure de l'épaule (grand pectoral paralysé et de/ toide antérieur insuffisant), le transfert du deltoïde postérieur sur le triceps entraîne une rétropulsion de l'épaule paralysant son action recherchée d'extension du coude. 1. Pectoralis major; 2. del toide postérieur; 3. triceps brachii réanimé. léser le nerf axillaire, la limite de libération du deltoïde est défuùe par un point sur cet axe, à quatre travers de doigts sous l'acromion. L'incision est réalisée parallèle au bord postérieur du deltoïde, antérieure de 2 cm; elle va du point de relèvement maximal au «V» deltoïdien. Après avoir disséqué la face externe et le bord postéiieuidu deltoïde jusqu'à son insertion sur l'humérus, on dégage la face profonde du muscle de façon à en prélever tout le tiers postérieur (fig 7A, B). Les expansions du triceps sur la terminaison du deltoïde doivent être dégagées; des hémostases soigneuses dans cette zone sont 6 Action d'extension du coude du deltoide postérieur transféré sur le triceps nécessitant une stabilisation antérieure de l'épaule par le grand pectoral et le deltoide postérieur. 1. Peetoralis major; 2. deltoïde postérieur; 3. triceps brachial réanimé. nécessaires. Le deltoïde est désinséré avec son périoste pour faciliter la fixation du ligament synthétique. Il est important de

6 Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique Techniques chirurgicales A B 7 Transfert du deltoïde postérieur sur le triceps. 1. Deltoide postérieur; 2. triceps brachii ; 3. humérus; 4. biceps brachii ; 5. ligament synthétique; 6. fascia lata ; 7. olécrâne. D préserver la lame aponévrotique présente à la face profonde du muscle. Le temps de libération du corps musculaire est essentiel; il doit être poussé jusqu'à l'apparition du pédicule vasculonerveux à la face profonde du muscle. La libération est suffisante quand une traction sur le muscle permet une course comprise entre 4 et Sem. On se porte ensuite sur la face postérieure du coude pour préparer le triceps. Par une incision longitudinale médiane ou brisée, le tendon tricipal est abordé; il est décollé à sa face profonde sans effraction articulaire. Le tendon est soigneusement libéré latéralement par section de ses expansions. La préparation est suffisante quand l'extension passive complète du coude est

7 Q Techniques chirurgicales Chirurgie fonctionnelle du membre supérieur chez le tétraplégique facilement obtenue par traction sur le tendon tricipital. Enfin, au ciseau à disséquer et au doigt, on réalise un large tunnel souscutané reliant les deux voies d'abord. On se porte ensuite sur la cuisse, afin de prélever un lambeau de fascia lata de 20 à 25 cm de long et de 3 cm de large, dont les deux extrémités sont évasées (5 à 6 cm). Le ligament synthétique est passé en boucle à travers la lame fibreuse profonde du deltoïde. Le fascia lata fixé sur le deltoïde enrobe le ligament synthétique, la face profonde du fascia lata (nacrée) étant tournée à l'extérieur (fig 7C). L'ensemble est ensuite passé dans le tunnel sous-cutané. Les deux brins de la tresse sont passés dans le tendon tricipital le plus près possible de l'olécrâne, tout en restant extra-articulaire (fig 70). La fixation se fait en tension maximale, le coude en extension, l'épaule en légère abduction. On considère que la tension est suffisante si contre pesanteur la flexion passive du coude n'excède pas 90. Rééducation En postopératoire, le patient est immobilisé par une attelle plâtrée postérieure à 0 d'extension, alors que l'épaule est laissée libre. Après 4 semaines d'immobilisation, la rééducation est entreprise. Dans un premier temps, la récupération de la flexion se fait par paliers de 20 par semaine, en veillant à ce que, pour chaque palier, l'extension complète active soit conservée. L'athlétisation du transfert n'est débutée qu'à partir de la huitième semaine. Complications La détente du transfert est la principale complication, inévitable lors de la récupération des derniers degrés de flexion du coude. Lorsqu'elle est trop importante, une reprise chirurgicale précoce permet l'obtention d'un bon résultat. L'intolérance au ligament synthétique (Dacron ), retrouvée dans notre série dans moins de 10 % des cas, se traduit cliniquement par un tableau inflammatoire local, sans signes généraux, plusieurs mois après l'intervention. L'ablation du ligament synthétique (Dacron ) en conservant son enveloppe fibreuse nous a permis d'obtenir la régression de la symptomatologie tout en conservant une bonne fonction du transfert. Le sepsis, précoce ou tardif, nécessite une excision complète du matériel et bien souvent une reprise à distance par un transfert du biceps sur le triceps. Transfert du biceps sur le triceps (fig B) Dans notre expérience, le transfert du biceps sur le triceps ne vit que des contre-indications de la technique de Moberg. Initialement décrit par Friedenberg dans la poliomyélite, cette technique a été transposée au tétraplégique par Zancolli [361 et récemment rapportée par Kuz et al [221. Indications - Absence de stabilisation antérieure de l'épaule par le PM ou le deltoïde antérieur. - Tendance à l'attitude en supination de l'avant-bras. - DP inférieur à 4. Technique Le patient est en décubitus dorsal, le membre supérieur est pris en totalité dans le champ opératoire. L'intervention se déroule sans garrot. On réalise une incision en «Z» au pli du coude similaire à celle décrite pour le transfert pronateur du biceps, mais élargie en proximal (fig BA). Le lacertus fibrosus est disséqué et relevé avec le tendon bicipital. Après ligature de l'artère récurrente de la radiale, le biceps est désinséré au ras de la tubérosité bicipitale (fig BB). Mis sur un fil tracteur, le biceps peut être relevé; il doit être libéré le plus haut possible, jusqu'à ce que son pédicule issu du musculocutané soit apparent. Comme le proposent Revol et al , il est intéressant de diminuer l'épaisseur de la partie distale du BB en enlevant ses fibres les plus distales. Cela permet d'obtenir un tendon plus facile à passer dans la fenêtre réalisée dans la cloison intermusculaire médiale et à fixer sur le triceps. Le transfert du BB par voie latérale doit être proscrit, car il expose au risque de paralysie radiale, complication dramatique sur le plan fonctionnel [6, J De la même façon que pour le transfert du Dp, le tendon du triceps est préparé; Les deux voies d'abord sont reliées par un tunnel souscutané sur la face médiale du bras passant au travers d'une large fenêtre de la cloison intermusculaire médiale (fig BC). La fixation distale et le réglage de la tension suivent les mêmes principes que le transfert du DP (fig BD, BE). Rééducation Après une immobilisation de 4 semaines, la rééducation est suivie selon un protocole assez voisin de celui du DP. On peut rencontrer, après transfert du BB, des problèmes très spécifiques, comme celui de l'intégration du transfert et de la dissociation des deux fléchisseurs du coude. Pour ce faire, les techniques de biofeedback et de stimulation percutanée sont très utiles. Enfin, il faut savoir que le résultat définitif n'est obtenu dans certains cas qu'après plusieurs mois. Complications La détente est la complication principale; la reprise chirurgicale conduit le plus souvent à un résultat aléatoire. L'affaiblissement des radiaux n'était pas rare lorsque le transfert était réalisé par voie externe. Restauration de l'extension du poignet Les précurseurs de cette chirurgie ont très tôt insisté sur l'importance de l'extension du poignet pour utiliser l'effet ténodèse du poignet. Seul muscle transférable chez ces patients, le BR a longtemps été considéré comme un mauvais moteur; il n'en est rien si l'on respecte certains principes. Transfert du brachioradialis sur les extensor carpi radialis Le patient est installé en décubitus dorsal, un garrot pneumatique à la racine du membre. L'avant-bras en pronosupination neutre, on utilise une incision latérale débutant en distal en regard de la styloïde radiale et se prolongeant en proximal à la face antérieure de l'avant-bras en regard du corps musculaire du BR. Son tendon terminal est désinséré de la styloïde radiale en protégeant la branche sensitive du nerf radial préalablement repérée. Le corps musculaire est largement libéré de son enveloppe aponévrotique. Le pédicule principal est très proximal et ne risque pas d'être lésé. Un pédicule accessoire se situant à la partie moyenne du corps musculaire est coagulé. Le geste de libération des cloisons intermusculaires est essentiel; on considère qu'il est suffisant quand une traction sur le tendon du BR permet une course d'au moins 3 cm. Les tendons distaux de l'ecrb et de l'ecrl sont repérés en amont du rétinaculum des extenseurs par la même voie d'abord. Le BR est fixé à l'ecrb par des points transtendineux type Pulverstaff. La tension est telle que contre pesanteur le poignet doit rester en très légère extension. Moberg propose d'ouvrir le rétinaculum de la seconde coulisse afin d'augmenter le moment d'action de l'ecrb. En postopératoire, l'immobilisation est assurée par une orthèse maintenant le coude en flexion et le poignet à 30 d'extension. La mobilisation est débutée à 4 semaines, le travail actif à partir de la sixième semaine.

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS ANATOMIE DE L AVANT-BRAS Marc Revol, Jean-Marie Servant Compris entre le coude et le poignet, l'avant-bras (forearm) possède 2 os reliés entre eux par une membrane interosseuse. Il présente donc 2 loges

Plus en détail

Muscles de l'avant-bras et de la main

Muscles de l'avant-bras et de la main Muscles de l'avant-bras et de la main CHAPITRE PLAN DU CHAPITRE Vue d'ensemble des actions : muscles de l'articulation du coude et des articulations radio-ulnaires, 182 Vue d'ensemble des actions : muscles

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse

Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse 1 Elaboration d'une orthèse Principes Généraux de Réalisation d'une Orthèse Pour réaliser une orthèse, il est nécessaire d'avoir une prescription médicale car une orthèse est un agent thérapeutique. Il

Plus en détail

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 INSTITUT "TECHNIQUES DE READAPTATION" 1 APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR DEFINITION ATTEINTE MOTRICE APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL Cliniquement

Plus en détail

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras)

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) Origine : la longue portion : tubercule sous-glénoïdien de l omoplate. Le vaste externe : partie supérieure de la face postérieure de l humérus. Le vaste

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

Mobilité analytique des doigts

Mobilité analytique des doigts Au niveau de l IPP la flexion est d environ 100 Au niveau de l IPD la flexion est un peu inférieure à l angle droit, environ 85 pour Desgeorges et Oberlin 85 Glissement distal Ce sont les structures situées

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE

LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE LE COUDE PATHOLOGIE NERVEUSE DIU de Pathologie Locomotrice liée à la Pratique du Sport Sophie GROSCLAUDE Clinique du Parc LYON Jérôme Garret-Christophe Lévigne PATHOLOGIE MICROTRAUMATIQUE SPORT Compression

Plus en détail

Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde

Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde Actes du colloque HANDITEC du 18 mai 2001 Maintien et retour à domicile des personnes porteuses de polyarthrite rhumatoïde 1 ORTHESES ET AIDES TECHNIQUES M. Romain Praticien Hospitalier Service de Réadaptation

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

Tendinopathies de la main et du poignet

Tendinopathies de la main et du poignet 19 Tendinopathies de la main et du poignet Généralités Ténosynovite sténosante des doigts et du pouce (doigts à ressaut) Tendinite du flexor carpi radialis Tendinite des fléchisseurs au poignet Tendinite

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA MAIN SPASTIQUE DE L ADULTE

PRISE EN CHARGE DE LA MAIN SPASTIQUE DE L ADULTE PRISE EN CHARGE DE LA MAIN SPASTIQUE DE L ADULTE Y. Allieu La main spastique de l adulte, plus justement nommée, Main Neurologique Centrale (M.N.C.), terme moins réducteur, associe troubles du tonus et

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE 2ième en fréquence Libération du nerf ulnaire pratiquée depuis le XIXème Nerf

Plus en détail

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles traumatiques de la main Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles de la main Introduction Amputation et répercussions psychologiques Principes de rééducation

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS...

DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... A LA PLAIE COMPLEXE, CONTUSE, AVEC DEVASCULARISATION, DILACERATION DES TISSUS... DE LA PLAIE FRANCHE, NON CONTUSE, SANS DEVASCULARISATION... CONTROLLED ACTIVE FLEXION MOBILISATION ( M. F. A. P. ) ASSOCIATED WITH MODIFIED KLEINERT S TECHNIQUE ( After primary repair of flexor tendons

Plus en détail

Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires

Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires Traitement chirurgical des tendinopathies chroniques et des séquelles de lésions musculaires DR ROCH MADER SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE H ÔPITAL SUD - CHU DE GRENOBLE Plan Tendinopathies

Plus en détail

Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur

Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur Les techniques de réparation du ligament croisé antérieur C. CHAUSSARD CChaussard@chu-grenoble.fr introduction Techniques chirurgicales multiples Reconstruction du LCA avec des transplants aponévrotiques

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES DU MEMBRE SUPÉRIEUR Programme de réadaptation physique Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE Les Syndromes canalaires d effort Francis CHAISE Circonstances de survenue excès d'efforts prolongés ou répétitifs manque de préparation matériel défectueux ou mal adapté Les 3 mécanismes de la souffrance

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos...

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos... Table des matières Avant-propos... V Partie 1 Théorie 1 Définition... 2 2 Classification des points gâchettes... 3 Points gâchettes actifs et latents... 3 Symptômes... 3 Facteurs favorisants... 4 3 Physiopathologie

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE

COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE COMPÉTENCES CLINIQUES NEUROLOGIE 1. Motricité et réflexes a. Examen musculaire Inspection Taille, symétrie (amyotrophie, hypertrophie) Fasciculations Crampes Percussion Myotonie (persistance d'une forte

Plus en détail

LA MUSCULATION AU LYCEE

LA MUSCULATION AU LYCEE LA MUSCULATION AU LYCEE 1 LA MUSCULATION permet de développer la force d un muscle grâce a des contractions musculaires répétées. Elle répond a 3 objectifs différents: être plus développé être plus performant

Plus en détail

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012 - Les formations du CREF - - Préparation physique - PREVENTION DES MEMBRES SUPERIEURS (POIGNET, EPAULE) DANS LES ACTIVITES GYMNIQUES Vendredi 13 janvier 2012 - Gymnase de Mont Saint Aignan - La pratique

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive. Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice)

Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive. Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice) Conférence d Enseignement : Traumatismes des doigts longs en pratique sportive Didier FONTES (Paris), Bruno LUSSIEZ (Nice) Préambule n Reste-t-il des problèmes dans le diagnostic et le traitement des lésions

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une NOS CONSEILS D'UTILISATION DU TITAN TAPE Le Titan Tape de Phiten, sous forme de bandes adhésives, est préconisé pour les tensions musculaires et articulaires. Sa fibre est entièrement imprégnée d'aqua

Plus en détail

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur A.V.C. Gamme innovante d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Pour une réhabilitation motrice facilitée SYSTÈME DE RÉGLAGE BLOCABLE LIBERTÉ

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM)

2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM) 2.7.2 É chelle de Capacités Motrices du tétraplégique (ECM) Échelle de cotation pour les items 1 à 15 5 : ni aide humaine, ni aide technique 4 : aide technique exclusive 3 : surveillance humaine avec ou

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 LICENCE 1 2 ème SESSION 2 ème SEMESTRE Juin 2011 UNITE 7 ANATOMIE DUREE : 30 mn COEFFICIENT : 3 Sujet proposé par V. ARSAC : 1) La scapula : A) Est un os plat et triangulaire

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

Le Placement des Omoplates

Le Placement des Omoplates N 6 OMOPLATES_FFTA 04/11/10 10:23 Page1 Collection Enseigner le Tir à l Arc N 6 268/270 rue de Brément - 93 561 Rosny sous Bois Cedex Tél. : 01 48 12 12 20 - Fax : 01 48 94 23 48 e-mail : ffta@ffta.fr

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Que faire quand on a mal au coude?

Que faire quand on a mal au coude? Que faire quand on a mal au coude? 7 étapes sont proposées dans un ordre croissant de perturbations (du moins perturbant au plus perturbant). FAIRE DES ETIREMENTS REGULIEREMENT On parle trop souvent de

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE

REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE REEDUCATION DE LA MAIN EN PRATIQUE COURANTE Claude Le Lardic Masseur Kinésithérapeute Orthésiste Membre de la Société Française de Rééducation de la Main RESEAU PREVENTION MAIN EST PARISIEN Décembre 2006-0

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques

Rééducation et auto-rééducation. Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques Rééducation et auto-rééducation Guide pratique à l usage des personnes atteintes de sclérose en plaques SOMMAIRE Introduction P.3 Conseils d autorééducation P.4 Mouvements alternatifs rapides P.6 Autoétirements

Plus en détail

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES

TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES TECHNIQUES D IMMOBILISATION DES MEMBRES AUX URGENCES Adrien JACQUOT Centre Chirurgical Emile Gallé Service de Chirurgie Orthopédique et traumatologique 22 Mars 2012 LEGISLATION Décret de compétence infirmier

Plus en détail

Fiches de musculation du kayakiste et céiste

Fiches de musculation du kayakiste et céiste Fiches de musculation du kayakiste et céiste 3. Les deltoïdes Deltoïdes Roudneff Le deltoïde est un muscle mobilisateur de l épaule, il se compose de trois faisceaux mobilisant le bras en flexion, extension,

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

Appareillage provisoire de la main. De la prescription à la réalisation

Appareillage provisoire de la main. De la prescription à la réalisation Appareillage provisoire de la main De la prescription à la réalisation Colette Gable, Ergothérapeute CDS IRR Nancy DUHAM 2010 Démarche à partir de la prescription 1 Quel module de base? Palmaire Dorsal

Plus en détail

Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE. Bandage de Gilchrist

Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE. Bandage de Gilchrist UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 INSTITUT "TECHNIQUES DE READAPTATION" 1 LES ORTHESES DU MEMBRE SUPERIEUR EN TRAUMATOLOGIE Plâtre thoraco-brachial (Pouliquen) FRACTURES DE LA CEINTURE SCAPULAIRE Bandage

Plus en détail

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC)

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Principes de l AQM Paramètres Spatio-Temporaux Left Right Cadence 116 ± 4.63 steps/min 116

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

La baropodométrie dynamique

La baropodométrie dynamique La baropodométrie en chirurgie du pied Bordeaux le 27 mars 2004 La baropodométrie dynamique dans la chirurgie des troubles statiques du pied Docteur E. Toullec Centre de Chirurgie du Pied Polyclinique

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Les étirements??? Oui? Quand? Comment?

Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Sommaire : Idées reçues... Page 2 Contradictions... Page 3 Les techniques d étirement... Page 5 Les positions d étirement... Page 7 Recommandations... Page 11 1 Idées

Plus en détail

Etirements avant l effort :

Etirements avant l effort : Etirements avant l effort : Chaque exercice comporte : une phase active: 6 à 8 secondes (étirement et contraction) une phase dynamique (mouvements de rotation ou de sautillé) Position de départ Phase active

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

INFORMATIONS DESTINÉES AUX PATIENTS OPÉRÉS DE LA COIFFE DES ROTATEURS

INFORMATIONS DESTINÉES AUX PATIENTS OPÉRÉS DE LA COIFFE DES ROTATEURS INFORMATIONS DESTINÉES AUX PATIENTS OPÉRÉS DE LA COIFFE DES ROTATEURS DESCRIPTION DU GESTE CHIRURGICAL 0-6 SEMAINES: PHASE DE REPOS Vous allez bientôt bénéficier d une réparation de la coiffe des rotateurs.

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES ASPECTS MUSCULAIRES DANS UN MODÈLE BIOMÉCANIQUE DU CORPS HUMAIN : MOBIUS, PREMIÈRE APPROCHE STATIQUE

PRISE EN COMPTE DES ASPECTS MUSCULAIRES DANS UN MODÈLE BIOMÉCANIQUE DU CORPS HUMAIN : MOBIUS, PREMIÈRE APPROCHE STATIQUE PRISE EN COMPTE DES ASPECTS MUSCULAIRES DANS UN MODÈLE BIOMÉCANIQUE DU CORPS HUMAIN : MOBIUS, PREMIÈRE APPROCHE STATIQUE RUISSEAU JEAN YVES Délégation Générale pour l Armement DCE / Division Facteurs Humains

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE LA RAIDEUR A PROPOS DE Dr Jean-Pierre LIOTARD Paris, le 9 décembre 2006 Depuis 1985, pour tous, dans «le groupe Walch», les Amplitudes de l Epaule sont un fil rouge continu entre Chirurgiens, Médecins

Plus en détail

Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur!

Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur! Techniques de reconstruction du ligament croisé postérieur D. Saragaglia => 2 principes et 3 techniques 1. Principe à 1 faisceau " " -"Anatomique => remplace le faisceau " " " " "antéro-latéral" " - Isométrique

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail