Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy"

Transcription

1 Amputations partielles traumatiques de la main Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

2 Amputations partielles de la main Introduction Amputation et répercussions psychologiques Principes de rééducation en ergothérapie Classification des amputations partielles de la main Comportements ultérieurs du patient face à une amputation partielle de la main

3 Introduction L amputation partielle de la main se définit comme l ablation accidentelle ou chirurgicale d une partie de celle-ci. Quel que soit le mécanisme d amputation : section franche, contusion avec écrasement segmentaire, avulsion ou arrachement, les lésions sont complètes et atteignent toutes les structures : os, articulations, tendons, nerfs, vaisseaux et peau

4 Introduction Causes des amputations Origine traumatique au cours d accidents du travail, de loisir ou ménager. Origine infectieuse ou tumorale plus rare. Une raideur, une insensibilité ou une gêne fonctionnelle peuvent devenir un facteur d amputation chirurgicale.

5 Introduction La main : organe de préhension et de communication La main culturelle La main identitaire La main communicative La main créatrice

6 Introduction Le fait d être amputé peut causer des désordres plus ou moins graves tant sur le plan physique que psychologique. La main n est pas seulement une «belle mécanique» de préhension. Après le visage, la main est le premier élément de notre corps que nous présentons au regard des autres.

7 Amputation et répercussions psychologiques Travail de deuil : La négation : «ce n est pas possible, pas moi!!» Incapacité pour le patient à admettre qu un accident lui est arrivé. La colère : «pourquoi moi?» Aucune prise de conscience de la réalité n est possible en raison de l importance du choc émotionnel. Le marchandage : «oui, mais» l espoir démesuré (intervention «miracle»)

8 Amputation et répercussions psychologiques Travail de deuil : La dépression, l agressivité Avec la prise de conscience de son état, c est la période où l amputé cache son moignon. L acceptation : «il faut faire avec», adaptation, projets L acceptation relative du nouvel état lui permet d espérer un avenir fonctionnel pour sa main son énergie est alors toute dirigée vers l intégration complète de cette nouvelle main.

9 Impact neurologique Carte corticale normale doigts Quelques mois plus tard doigts La frontière D3/D4 s estompe Doigts 3 et 4 cousus ensemble Expérience sur une main de singe. Principes de rééducation en ergothérapie : Utiliser la plasticité cérébrale pour acquérir un nouveau schéma psychomoteur. Afférences proprioceptives++

10 Prise en charge en ergothérapie Principes : Accélérer le processus de changement (deuil) Développer un nouveau schéma psychomoteur Réafférentations proprioceptives précoces et continues Stimuler l autonomie précoce pour éviter les phénomènes d exclusion. Rendre la main mutilée la plus fonctionnelle possible Appareillage spécifique : butée d opposition Adaptation outil dans la main : poignées grossies, conformées. Récupérer les qualités fonctionnelles de la main : dextérité, force de préhension, endurance. Réinsertion sociale et professionnelle Entraînement dans les gestes AVQ et professionnels

11 Prise en charge en ergothérapie Éducation Mise en situation Autonomie du patient dans les AVQ Exercices de manipulations(vidéo)

12 Prise en charge en ergothérapie Désensibilisation des moignons douloureux Protection du moignon

13 Prise en charge en ergothérapie Objectifs : Utilisation de sa main lésée : Intégration du moignon, du doigt reconstruit ou des éléments prothétiques. Conception et réalisation d appareillages, adaptations, aides techniques nécessaires à une meilleure fonction.

14 Classification des amputations partielles de la main Amputations uni digitales Amputations associées Amputation transverse ou main métacarpienne Transverses longues Transverses courtes Amputations externes Amputations internes Amputations médianes

15 Amputation uni digitale : le pouce Il convient de faire la distinction entre pouce de la main dominante et pouce de la main. d appoint. Perte de la fonction essentielle d opposition Les possibilités fonctionnelles sont proportionnelles à la hauteur du niveau d amputation. Différents niveaux d amputation : IP, méta

16 Amputation uni digitale : le pouce Amputation du pouce au niveau de l IP: Fonction d opposition encore possible. Chirurgie : approfondissement de la 1ère commissure. Pas d appareillage.

17 Amputation uni digitale : le pouce Amputation du pouce au niveau du métacarpien : Fonction d opposition impossible Appareillage : butée d opposition Chirurgie : greffe d orteil ou transposition digitale.

18 Amputation uni digitale : le pouce Appareillage : butée d opposition avant intervention

19 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : images du Dr Joël Vialaneix 23 mai 2003

20 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : images du Dr Joël Vialaneix Aspect des 2 mains le 19 janvier 2004

21 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : images du Dr Joël Vialaneix Intervention le 2O janvier 2004

22 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : images du Dr Joël Vialaneix Intervention le 2O janvier 2004

23 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : images de Joël Vialaneix Aspect de la main à J + 4jours

24 Amputation uni digitale : le pouce Transfert d orteil : compression en lycra et orthèse de posture d écartement de 1 ère commissure A J + 3 mois après rééducation

25 Amputation uni digitale : le pouce Transposition digitale Index à la place du pouce (Vidéo)

26 Amputation uni digitale : l index Aspects fonctionnels L index participe à toutes les prises d adresse avec le pouce. Il est l élément directionnel qui guide l outil. C est le doigt le plus touché dans les amputations unidigitales. Son altération perturbe les fonctions de manipulations précises.

27 Amputation uni digitale : l index Au niveau de l IPD Opposition possible Le majeur remplace l index dans les prises termino terminales. Au niveau de l IPP Le majeur remplace l index dans toutes les prises pollici-digitales. Une bonne mobilité de la MP rend éventuellement le moignon fonctionnel dans les prises directionnelles

28 Amputation uni digitale : l index Amputation isolée de l index au niveau de la MP L esthétique de la main et la proéminence de la tête du 2 ème méta ne favorisent pas une bonne fonction globale de la main. Chirurgie : L amputation selon Chase L ablation du métacarpien de D2 en transplantant le 1 er Ix dorsal sur le 2 ème permet une ouverture maximale de la commissure pouce-médius, mais diminue la largeur transmétacarpienne.

29 Amputation uni digitale : l index Amputation de Chase : L amputation à la base d un méta bien qu esthétique réduit nettement la force de préhension. Le médius est alors indexialisé

30 Amputation uni digitale : le majeur Aspects fonctionnels Toute amputation du majeur altère la fonction du doigt le plus long, renfort de l index dans les prises tridigitales. Ce doigt intermédiaire renforce soit la prise de force, soit le guidage fait par l index.

31 Amputation uni digitale : la majeur Au niveau IPD Cette amputation élimine le 3 ème doigt des prises tri-digitales et rend l écriture difficile du côté dominant. Au niveau IPP Fuite des petits objets lors de la fermeture de la main. Perte de force de poigne d autant plus importante que l amputation est proximale.

32 Amputation uni digitale : le majeur Au niveau de la MP Les pinces concernant le pouce et l index se font sans force et entraînent une déviation de l index. Lors de la flexion, on a une fuite des objets de la main avec une déviation des doigts voisins. Chirurgie : La translocation de l index sur le médius associée à une amputation selon Chase Appareillage : Un appareillage esthétique peut être envisagé.

33 Amputations uni digitales : l annulaire L amputation de l annulaire altère la main de force car il participe au verrouillage avec l auriculaire. On note une fuite des objets de la main ainsi qu une diminution de la force de la prise digito-palmaire. Amputation au niveau de la MP Rencontrée dans les «ring finger» Chirurgie : La translocation de l auriculaire sur l annulaire peut être faite. Appareillage : Un appareillage esthétique peut être envisagé.

34 Amputation uni digitale : l auriculaire Aspects fonctionnels L auriculaire a un rôle d appui par le prolongement du bord ulnaire de la paume. Il a un rôle primordial dans les prises de force. Il participe avec l annulaire au verrouillage des prises directionnelles et globales. La bonne mobilité des MP et des IP est la condition pour une utilisation efficace de l ensemble annulaireauriculaire.

35 Amputation uni digitale : l auriculaire Au niveau de l IPP La force de préhension est diminuée par inefficacité de serrage de P1. Une bonne mobilité de la MP est nécessaire pour éviter l accrochage du doigt lors des prises.

36 Amputation uni digitale : l auriculaire Au niveau de la MP L esthétique de la main et la proéminence de la tête de M5 ne favorisent pas une bonne fonction globale de la main. Chirurgie : Une amputation selon Chase rend la paume plus étroite et diminue la puissance de verrouillage.(pas conseillé chez les travailleurs de force) La base du méta restant est souvent instable.

37 Amputation transverse ou main métacarpienne Elles consistent en la perte plus ou moins importante de tous les doigts en regard de la MP. Amputations transverses longues Amputations transverses courtes

38 Amputations transverses longues Elles se caractérisent par une amputation des doigts au niveau des MP avec conservation plus ou moins complète de la colonne du pouce.

39 Amputations transverses longues Aspects fonctionnels : L existence du massif métacarpien contre lequel le pouce pourra appuyer sa prise rend possible quelques préhensions. Ces possibilités sont proportionnelles à la tonicité des muscles hypothénariens et thénariens À la souplesse articulaire de la colonne du pouce. La sensibilité du pouce doit être normale En l absence de ces conditions, le pouce est seulement utilisé comme crochet.

40 Amputations transverses longues Appareillage : Il supplée l absence des butées opposables au pouce. Une butée de grande surface assure la stabilité de la prise d un objet plat. Des adaptations simples, formant une butée sur laquelle s appuie le pouce, sont efficaces mais souvent inesthétiques. Une prothèse esthétique placée dans un gant peut être envisagée.

41 Amputations transverses longues

42 Amputations transverses longues Les orthèses provisoires faites en ergothérapie sont reproduites par les orthoprothésistes de manière définitive.

43 Amputations transverses courtes Aspects fonctionnels et rééducatifs Toutes les préhensions sont perturbées. La seule possibilité de préhension restante se fait grâce à la 1 ère commissure, en fonction de la longueur du pouce.

44 Amputations transverses courtes Chirurgie : solutions diverses suivant la longueur des métas restants : Allongement du 1 er rayon par greffon osseux et lambeau cutané. Pollicisation par transposition digitale ou transfert d orteil. Approfondissement de la 1 ère commissure associé à une amputation de M2 selon Chase.

45 Amputations transverses courtes Appareillage : Des orthèses d opposition qui utilisent les mouvements de flexion-extension du poignet peuvent permettre l utilisation d une pince orthétique à 2 mors. La mobilité du poignet permet une bonne stabilisation de la prise. Vidéos

46 Amputations externes Elles concernent le pouce, l index et le médius. En cas d amputation de ces 2 doigts et d une perte distale du pouce, l annulaire peut suppléer facilement les fonctions de D2 ou D3 concernant l opposition avec le pouce.

47 Amputations externes Aspects fonctionnels : L index et le médius jouent surtout un rôle dans les prises fines. Chirurgie : Elle est similaire à celle proposée en cas d amputation isolée du pouce. Appareillage : Les propositions d appareillage sont identiques à celles envisagées lors d une amputation isolée du pouce.

48 Amputations internes Elles consistent en l amputation plus ou moins complète de D4 et de D5. L amputation d une partie de la main d adresse y est souvent associée.

49 Amputations internes Aspects fonctionnels et rééducatifs : D4 et D5 ont un rôle capital dans les préhensions globales de force ou de précision. Leur amputation entraîne des difficultés dans l utilisation de la main avec précision et fermeté. Les préhensions globales en force ainsi que les préhensions digitothénariennes sont très difficiles. Amputation à + 27 ans

50 Amputations internes Chirurgie : Aucune chirurgie n est envisagée, dans la mesure où un doigt reste opposable au pouce, mais 2 doigts sont préférables pour les pinces tridigitales. Appareillage fonctionnel

51 Amputations médianes Elles concernent D3 et D4, éventuellement D2. Aspects fonctionnels : L amputation simultanée de D3 et D4 n entraîne pas de conséquence fonctionnelle importante si les prises de précision et de force sont conservées. Les 2 conséquences majeures résident dans la fuite des petits objets de la main et la perturbation esthétique.

52 Amputations médianes A long terme, on notera des déviations latérales et rotation des doigts restants lors de la flexion. Chirurgie : Des ostéotomies de rotation et des transferts tendineux permettent de réaxer les doigts déviés.

53 Amputations médianes Appareillage : Aucun appareillage n est envisagé. Une prothèse de vie sociale peut être proposée.

54 Conduite ultérieure : 4 comportements possibles 1) Utiliser sa main mutilée au regard des autres. 2) Protéger son moignon par un gant spécial. 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique. 4) Utiliser un appareil fonctionnel.

55 1) Utiliser sa main mutilée au regard des autres Exemple d un jeune homme dont la main dominante a été écrasée au travail dans une presse d imprimerie. Images du Dr Jacques Leroux

56 1) Utiliser sa main mutilée au regard des autres Transfert d orteil, séparation de 2 doigts pour en faire une main à 3 doigts.

57 1) Utiliser sa main mutilée au regard des autres Transfert d orteil, séparation des 3 doigts longs restants pour en faire une main à 4 doigts.

58 1) Utiliser sa main mutilée au regard des autres Utilisation de cette main aujourd hui (vidéo)

59 4 possibilités pour un patient face à une amputation partielle digitale Protéger son moignon par un gant spécial. Pour jouer au basket avec les autres enfants Protection avec lycra et néoprène

60 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique. Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique qui redonne un aspect normal à la main bien qu insensible et inactive. Constituée d une emboîture souple, d une armature remplaçant la main ou les doigts recouverte d un gant en silicone Elle a un faible rôle fonctionnel en permettant d employer les structures restantes : Elle allonge un moignon trop court Sert d opposition à un pouce mobile Protège un moignon douloureux et non utilisé

61 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique.

62 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique.

63 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique.

64 3) Porter une prothèse de vie sociale ou prothèse esthétique. Nouveauté : possibilité de régler la position de flexion des doigts

65 4) Utiliser un appareil fonctionnel La pince à 2 mors : son rôle est d assurer une préhension termino - terminale mais elle n est pas assez stable (Ainsi un index seul opposé au pouce, sans soutien des 3 autres doigts, finit par se désaxer.) La pince à 3 mors (2 mors sont dans le même plan et le 3 ème leur est opposé et médian) : Le rôle de la pince à 3 mors est de restituer une pince tridigitale pouce - index - auriculaire pour assurer une prise stable.

66 En conclusion : indications de l appareillage d une main mutilée La main mutilée est appareillée pour améliorer sa fonction mais après concertation : avec le patient qui exprime son souhait. avec le chirurgien Pour une bonne adaptation, il faut une zone d appui stable et indolore sans saillie osseuse Sans névrome Sans cicatrice douloureuse ou revêtement cutané de mauvaise qualité.

67 Je vous remercie pour votre attention Colette Gable Ergothérapeute CDS IRR Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET PRESTATIONS REMBOURSABLES Article L-165-1 du code de la Sécurité Sociale

LISTE DES PRODUITS ET PRESTATIONS REMBOURSABLES Article L-165-1 du code de la Sécurité Sociale LISTE DES PRODUITS ET PRESTATIONS REMBOURSABLES Article L-165-1 du code de la Sécurité Sociale TITRE II - CHAPITRE 7 Avis et communications Texte n 56 Revalorisant les tarifs J.O. du 1er septembre 2009

Plus en détail

Muscles de l'avant-bras et de la main

Muscles de l'avant-bras et de la main Muscles de l'avant-bras et de la main CHAPITRE PLAN DU CHAPITRE Vue d'ensemble des actions : muscles de l'articulation du coude et des articulations radio-ulnaires, 182 Vue d'ensemble des actions : muscles

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur A.V.C. Gamme innovante d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Pour une réhabilitation motrice facilitée SYSTÈME DE RÉGLAGE BLOCABLE LIBERTÉ

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied Les Entretiens de Bichat Podologie 2013 Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied C. Cazeau* * Clinique Geoffroy saint-hilaire, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris,

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Étude du syndrome du canal carpien opéré 2008-2009 Septembre 2011 F. Sillam 1,

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara Traumatologie de l enfant Joël Lechevallier Saad Abu Amara Plan Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas particuliers Traitement Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas pa Physiologie

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com

L indépendance à chaque pas de la vie. Groupe. Votre meilleur allié. Visitez notre site : www.groupe-g2m.com L indépendance à chaque pas de la vie. Votre meilleur allié. Groupe Visitez notre site : www.groupe-g2m.com : Votre meilleur allié. Dispositif médical unique Le système WalkAide est une neuro-orthèse de

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied.

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Technologie à compression Technologie de verrouillage à angle

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 Le document a été préparé par la Direction des services médicaux en collaboration avec

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

En page couverture : Genou Mauch (voir page 6) Pied Flex-Foot Ceterus : Pied articulé (voir page 5) Département de la prothèse disponible au :

En page couverture : Genou Mauch (voir page 6) Pied Flex-Foot Ceterus : Pied articulé (voir page 5) Département de la prothèse disponible au : Table des matières Informations pour personne amputée 3 Membres inférieurs 4 Pieds prothétiques 5 Genoux 6 Suspensions et mollet cosmétique 7 Couvre-moignon (bas de moignon) 8 Réducteurs de moignon 8 Aides

Plus en détail

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC)

Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Apport de l AQM, en pratique clinique, dans les indications d appareillage chez l enfant Paralysé Cérébral (PC) Principes de l AQM Paramètres Spatio-Temporaux Left Right Cadence 116 ± 4.63 steps/min 116

Plus en détail

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien 27 Mars 2015 Dr Emilie Chazelle, coordonnateur du programme TMS Institut de veille sanitaire Journées d étude de la Société de Réadaptation du

Plus en détail

Critères de suivi en rééducation et. d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation

Critères de suivi en rééducation et. d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Critères de suivi en rééducation et Octobre 2007 Version pré-commission d orientation en ambulatoire ou en soins de suite ou de réadaptation Après chirurgie des ruptures

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Retrouvez le catalogue sur : www.aod-orthopedie.fr

Retrouvez le catalogue sur : www.aod-orthopedie.fr Appareillage Orthopédique Dussac 24, avenue du Général Clavery - 75016 PARIS Tél. : 01 40 50 03 03 Fax : 01 40 50 74 03 r.dussac@aod-orthopedie.fr Retrouvez le catalogue sur : www.aod-orthopedie.fr Réf.

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Reprise de la marche chez le blessé médullaire Etat actuel, nouvelles perspectives

Reprise de la marche chez le blessé médullaire Etat actuel, nouvelles perspectives Reprise de la marche chez le blessé médullaire Etat actuel, nouvelles perspectives Professeur Bernard BUSSEL Service de Rééducation Neurologique, Hôpital Raymond Poincaré 92380 GARCHES Tel. 01 47 10 70

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Prothèse Totale de Genou

Prothèse Totale de Genou Hôpital de Martigny Prothèse Totale de Genou Informations patients 2 Impressum Editeur: Hôpital du Valais (RSV), Direction générale, Communication, 1950 Sion Auteur: Hôpital de Martigny, Service d orthopédie

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22 SOMMAIRE LE COU P.4 - Collier cervical souple, semi rigide ou rigide L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 - La clavicule, l immobilisation d épaule - Coudière, soutien du bras - Immobilisation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ SANTÉ Professions de santé Arrêté du 23 septembre 2014 relatif à la création d une annexe «Supplément au diplôme» pour les formations

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

TARIF. Travaux en technique Orthopédique de chaussures. Tarif UV MV IV. Mise en vigueur: Etat: 01.05.2009 01.01.2014.

TARIF. Travaux en technique Orthopédique de chaussures. Tarif UV MV IV. Mise en vigueur: Etat: 01.05.2009 01.01.2014. 2009 Travaux en technique Orthopédique de chaussures Mise en vigueur: Etat: 01.05.2009 01.01.2014 Édité par: ASMCBO Association pied & chaussure Secrétariat central Tribschenstrasse 7 Postfach 3065 6002

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux Module «Système nerveux central et MPR» Septembre 2008 Rééducation des accidents vasculaires cérébraux G. Rode, S. Jacquin-Courtois, A. Yelnik Ce document est le support des cours «AVC» faits lors de la

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS

ANATOMIE DE L AVANT-BRAS ANATOMIE DE L AVANT-BRAS Marc Revol, Jean-Marie Servant Compris entre le coude et le poignet, l'avant-bras (forearm) possède 2 os reliés entre eux par une membrane interosseuse. Il présente donc 2 loges

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur LE POINT DES CONNAISSANCES SUR LE POINT DES CONNAISSANCES SUR Que ce soit dans l industrie ou dans le tertiaire, le risque de TMS des membres supérieurs est omniprésent. Raphaël Dautigny Gaël Kerbaol ED

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE. Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED

CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE. Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL - LANNEMEZAN UNITÉ DE CHIRURGIE Dr Ali GHORBANI GUIDE POUR LA CHIRURGIE DE L AVANT-PIED Sommaire Préambule...p. 3 Contacts...p. 3 Avant-pied normal...p. 4 Avant-pied porteur d

Plus en détail

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES Programme de réadaptation physique Comité international de la Croix-Rouge 19 avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX

F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX F. LAVRAND CHIRURGIE INFANTILE HOPITAL DES ENFANTS CHU BORDEAUX Excès s de croissance des cotes et des cartilages causant soit une dépression d (PECTUS EXCAVATUM) soit une protrusion (PECTUS CARINATUM)

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Bras d arc Main d arc Point de pression Coude Bras de l arc Epaule 3. Bras de corde Prise de corde Position des doigts

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Traumatismes unguéaux

Traumatismes unguéaux Traumatismes unguéaux Docteur Sylvie Carmès Praticien Hospitalier Unité Fonctionnelle «SOS mains» Service d Orthopédie du Membre Supérieur CHU de Fort-de-France MARTINIQUE L appareil unguéal Appareil anatomique

Plus en détail

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO-KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) Module 4. Handicap incapacité dépendance Question 53 Objectif

Plus en détail

Chapitre 2 : Les chevilles dans l'ataxie de Friedreich

Chapitre 2 : Les chevilles dans l'ataxie de Friedreich Chapitre 2 : Les chevilles dans l'ataxie de Friedreich Bastien Roche (Masseur-Kinésithérapeute D.E.) Rodolphe Martin (Ingénieur technologie de la santé) Isabelle Husson (Neuropédiatre) Service de neuropédiatrie

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Mardi 24 janvier2012 au vendredi 27 janvier 2012 Informations générales Intervenants Dr

Plus en détail

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs Les accidents qui touchent les mains sont la première cause d accidents avec arrêt de tra- tuer tous les gestes de notre quotidien et sont également un outil essentiel dans notre travail. Préservons-les,

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Prise en charge rééducative d un enfant de 5 ans atteint d une hémiplégie gauche : l expérience d une rééducation interactive et ludique

Prise en charge rééducative d un enfant de 5 ans atteint d une hémiplégie gauche : l expérience d une rééducation interactive et ludique INSTITUT REGIONAL de FORMATION aux METIERS de la REEDUCATION et READAPTATION des PAYS de la LOIRE 54 rue de la Baugerie 44230 SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE Prise en charge rééducative d un enfant de 5 ans

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

La prise en charge du pied tombant : le point de vue du rééducateur

La prise en charge du pied tombant : le point de vue du rééducateur TRANSVERSAL La prise en charge du pied tombant : le point de vue du rééducateur C. Donzé* * Service de médecine physique et réadaptation fonctionnelle, hôpital Saint-Philibert, GH de l Institut catholique

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49 E D I T I O N 2 0 0 8 Comprendre Agir DT 49 PREVENTION DES TMS ( TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES) COMPRENDRE - AGIR Objectifs du document Ce document est un outil pour faciliter le repérage du risque TMS

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Rééducation Posturale Globale

Rééducation Posturale Globale Rééducation Posturale Globale R.P.G. Créateur de la méthode : Philippe E. SOUCHARD France Petit guide à l attention de nos patients La Rééducation Posturale Globale est apparue en 1980 à la suite de plus

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga Livret de pratique Comment se sentir bien dans la pratique de yoga La posture (asana) sera stable et agréable. Pour cela, il suffit de se relâcher et de s absorber dans l infini. Yoga Sutra de Patanjali,

Plus en détail

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG Information produit 2 Ottobock E-MAG Active E-MAG Active L'E-MAG Active est une innovation technologique ouvrant de toutes nouvelles perspectives

Plus en détail

La prise en charge de votre spondylarthrite

La prise en charge de votre spondylarthrite G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre spondylarthrite Vivre avec une spondylarthrite Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce

Plus en détail

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20 57 E-mail:

Plus en détail

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Des questions que vous vous posez et que vous pouvez poser aux soignants Comment se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Vous allez avoir ou vous avez eu une ablation du sein (mastectomie),

Plus en détail

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE DOCUMENT RÉALISÉ PAR : CAROLE BOUCHER, PHT (HÔTEL-DIEU DE QUÉBEC, CHUQ) PASCALE BOUDREAULT, PHT (HÔPITAL

Plus en détail