Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 CETREL Annual Report 2008

2

3 CETREL Annual Report 2008

4

5 Table of contents Chairman s statement Composition of the Board of Directors Composition of the Executive Board Report of the Board of Directors to the general meeting of shareholders 2008 in retrospective Auditor s Report Balance sheet Profi t & loss statement Appendix to the Annual Accounts

6 Chairman s statement 06 CETREL (Centre de transferts électroniques) was founded in 1985 under the legal form of a cooperative company ( société cooperative ) by Luxembourg s major universal banks and the Entreprise des Postes & Télécommunications to develop shared solutions in the fi eld of payments. The benefi ts targeted were reductions in IT and infrastructure investments as well as operating costs. This was a visionary and synergistic solution to the founders needs while providing an effi cient central infrastructure for the Luxembourg community at large. CETREL maintained its founders mission, constantly adapting to meet the needs of the Luxembourg Banking Community; it has evolved over time since its formation as a cooperative which was unregulated by the CSSF. Today it is an FSP which has diversifi ed to serve customer organizations, providing a range of centralized payment-related products and services. CETREL has also progressively built a reputation as a shared solution-provider. Building upon its founding members principle, CETREL continues to respond to demands for shared solutions in terms of IT platforms and administrative and business processes on a commercial basis, seeking out synergies wherever possible. CETREL is recognized as a partner of trust by the Luxembourg Banking Community and its participants. Its distinctive competences are as a neutral provider of shared solutions which responds to meet the increasing needs of its clients. This is complemented by core strengths - the provision of high quality, robust products and services and excellent customer support, fulfi lling members obligations and delivering customer expectations. CETREL s business has changed since its beginnings when its main revenue streams came from its members. Today, CETREL s revenue comes from commerciallyprovided products and services, offered to customers who are not members of the cooperative and who are based in Luxembourg, Belgium and Germany. The transformation into a société anonyme in 2008 was a logical consequence of a change process which was undertaken over recent years.

7 CETREL Annual Report Such a transformation also provided the necessary impetus to open discussions with potential equity partners interested in CETREL s track record and willing to further develop the company. It was clear to all founding shareholders that the future of CETREL should be seen in a European context and, even more specifi cally, in the SEPA process. A new industrial investor needed to be found in order to build on the solid foundations laid by the shareholders and to develop the company further in such new territory. Towards the end of the year, CETREL s shareholders voted unanimously in favor of the entry of SIX Group into the capital of CE- TREL. The industrial goals were set to transform CETREL into a center of competence for credit card issuing with a European aspiration. Furthermore, and taking advantage of its geographic location, CETREL is to engage in merchant-acquiring activities in Luxembourg and, beyond its borders, in the Grande Région. In addition, CETREL will develop the shared services offer together with SIX Group, pooling combined know-how to develop innovative, specialized solutions in response to client needs. The achievements of CETREL over recent years and in particular in 2008 fi ll me with pride, devoid of self-satisfaction and false modesty. Pride, because of the achievements obtained thus far by CETREL s founding shareholders. Few communities have succeeded in developing payments by card to such a level in terms of quality or security and by consistently staying true to their original idea of cooperation. This achievement lives on in the new corporate setting of CETREL. The larger, founding shareholders remain as 50% equity investors in the company. The commitment to the company, its customers, its employees and the services offered by CETREL cannot be greater. I would like to express my heartfelt gratitude to present and former staff members and current and former directors of the Luxembourg Banks who have contributed to this success and, in particular, to the achievements of the year Josiane HEIN

8 Composition of the Board of Directors 08 PRESIDENTS VICE-PRESIDENTS MEMBERS Josiane HEIN Managing Director, Dexia Banque Internationale à Luxembourg SA (since April 30th, 2008) Gilbert ERNST Directeur, Membre du Comité de Direction, Banque et Caisse d Epargne de l Etat (until April 30th, 2008, then Member of the Board of Directors as of April 30th, 2008) Josiane HEIN Managing Director, Dexia Banque Internationale à Luxembourg SA (1st Vice-President until April 30th, 2008, then President of the Board of Directors as of April 30th, 2008) John BOUR Membre du Comité de Direction, Banque Raiffeisen SC (2nd Vice-President until April 30th, 2008 then Member of the Board of Directors as of April 30th, 2008) Marc LENERT Membre du Comité de Direction, BGL SA (1st Vice-President as of April 30th, 2008, Member of the Board of Directors until April 30th, 2008) Joseph GLOD Directeur Général adjoint, Membre du Comité de Direction, Entreprise des Postes et Télécommunications (2nd Vice-President as of April 30th, 2008, Member of the Board of Directors until April 30th, 2008) Gaston BRAUN Finance Project Manager ING Luxembourg SA Rafik FISCHER Directeur Kredietbank SA Luxembourgeoise Jean HILGER Directeur adjoint, Banque et Caisse d Epargne de l Etat Patrick LAURENT Managing Director, Dexia Banque Internationale à Luxembourg SA Kik SCHNEIDER Directeur, BGL SA Romain WEILER Directeur, Banque de Luxembourg SA

9 Executive Board Jean-Paul BETTENDORFF, Manuel FISCHER, Jean-Marc FANDEL Composition of the Executive Board CETREL Annual Report EXECUTIVE BOARD Jean-Marc FANDEL President & CEO Jean-Paul BETTENDORFF Member Manuel FISCHER Member STATUTORY AUDITOR KPMG Audit Sàrl

10

11 Report of the board of directors to the general meeting of shareholders CETREL Annual Report was an exceptional year for CETREL, both from a fi nancial as well as from a strategic point of view. The net result of the company amounts to and was achieved against a background of increased revenues which went from to and a total cost volume which went down from to Although the general economic situation negatively impacted the last months of the year, overall transaction volume succeeded to display a moderate growth of 7% of the transaction volume versus the preceding year. Additional services in the Shared Services also contributed positively to the evolution of revenues. Furthermore, the company repositioned itself in order to lay the foundations to evolve successfully in a rapidly changing environment. On April 28th, 2008 an Extraordinary General Meeting of Shareholders decided to transform the company into a joint stock company ( société anonyme ). E-money hub CETREL is one of the few European processors to be able to provide services along the complete value chain of card payments. On behalf of Visalux, Europay Luxembourg and the Groupement Bancomat, CETREL is able to offer multi-brand card acceptance services to the Luxembourg merchant community. This market has well evolved and in the midst of a severe crisis, cardholders have expressed their trust in the payment cards, thus triggering again a record peak number of transactions during the Christmas shopping season. The total number of transactions for 2008 has settled at 59.8 million. The Bancomat share of transactions has been 51% for 2008, whereas Visa accounts for 24% and Mastercard / Maestro for 11%. Other brands being acquired by CETREL have stabilized between 1 and 2% market share. CETREL also offers point of sale infrastructure and support to allow the merchant to accept any cards on his terminal. Although the number of transactions on this particular channel has remained fl at in

12 12 comparison to 2007, the number of terminals is increasing steadily from 8900 to 9500 terminals has seen an important turnover in number of closures and openings of stores. Cash withdrawals on ATMs have progressed by 5% and E-Commerce transaction from Luxembourg merchants have progressed by 28% in comparison to CETREL also processes transactions on behalf of the issuing banks. This has been the most dynamic part of the business and even more so on the international side. A total progression of 17% for the year versus 2007 was registered and the usage of Maestro in foreign countries continues to enjoy a huge success. One out of two transactions performed in foreign countries is a Maestro transaction, the rest coming from classical Visa and Mastercard credit cards. Overall acceptance of products from Visa and Mastercard are high and growing. A service market has build around these products which is already truly international today. CETREL benefi ts from this and has continued its thrust into this international market place and won new clients. At the end of 2008, CETREL is servicing close to cards up from at the beginning of the year. New issuers trust CETREL to set up the complete infrastructure to handle their Visa or Mastercard branded cards. Flexibility, time to market and innovation are the key success factors for CETREL in this highly competitive market. In the future, CETREL intends to further develop this activity and become a center of excellence for such services to international issuers. Shared service solutions The origin of CETREL lay in the idea of sharing resources among associate members of the cooperative in order to benefi t from economies of scale both on the investment side, as well as on the ongoing operating cost. This idea was successfully developed over more than 20 years. In the last years, CETREL took up this original idea to attract further clients for managed ICT services, corporate payment platforms (new Multiline), reporting tools (SoFie), electronic signature to name but the most prominent. These specialized services share the same CETREL spirit in order to deliver a robust service to clients and their end-customers has seen the further roll-out of such technologies with a view to massively

13 CETREL Annual Report scale-up in the coming years, although it started already in Volume for electronic signature went up more than 10 times, whereas the number of New Multiline transactions doubled over the year CETREL s reporting technology for MiFiD data, exchange of tax information or social security data is widely accepted with more than 380 clients at the end of The future of Shared Services lies in targeted solutions to a community of clients who share the same issues. This calls for a fl exible approach and the ability to respond to the evolving needs of such clients. CORPORATE DEVELOPMENT Rapidly changing environments bear risk and opportunity. CETREL has endeavored to internationalize its E-Money Hub by anticipating successfully the falling barriers to trade which SEPA will eradicate in the future. CETREL has diversifi ed into technologies where opportunities for growth and value creation are abundant. The ways and means may vary, but every company knows that such positive development can only be achieved through passion and commitment. The employees of CETREL have shown again in 2008 that they are capable of taking up such challenges and deliver on their promises, with such passion and commitment. The end of the year also saw a reorganization of the company s assets. In order to increase the degrees of freedom for future actions, the building and the land were transferred to specialized real estate companies. These companies FS-B Sàrl and FS-T Sàrl remain in full ownership of CETREL. Furthermore CETREL created C6Ré, a reinsurance company dedicated to the reinsurance on card fraud. This particular service offer will complement in a unique way the value proposition of CETREL in issuer processing. Towards the end of the year, CETREL was proud to announce the conclusion of a strategic partnership with SIX Group. Within a context of further development of CETREL through additional investment and in perspective of an industrial strategy with a European focus, SIX has taken up 50% of the share capital of CETREL.

14 2008 in retrospective 14 Luc Holper VP Issuing Stéfanie Huels VP Acquiring It was right in the middle of the fi nancial crisis that we could lay the foundations to gain a new strategic client and also launch various growth projects with existing clients has learned us that listening and understanding the client, being fl exible, being absolutely professional, having a short time to react and a high quality of service remain the true values for doing business even in turbulent times. Acquiring new clients in Luxembourg and increasing the transaction volume were the two challenges that my team and myself completed successfully in The regular exchange with our key accounts and the renewal of the framework agreement with the representative organizations of the Luxembourg Merchants (CLC, Fédération des Artisans and Horesca) have enabled us to further strengthen the unique and privileged relationship we have with our clients. Commitment to joint values and ambitious goals have further reinforced the teamspirit and the motivation of my team.

15 CETREL Annual Report Renaud Oury VP Shared Services Solutions international experience on a commercial level and their size in offering competitive processing cost for our transactions. In times of economic turbulences, an ambitious vision together with a passion for excellence in day-to-day delivery has enabled CETREL to reinvent its future. CETREL will continue to serve its clients while staying true to its widely recognized and appreciated quality of service. The daily interactions of the CETREL and SIX teams require huge efforts and will bring along a profound change in the culture of the company CETREL SA. Philippe Dewaele VP Program Management A company will not change by decree, it will change because of the vision and the energy of its employees. Jean-Paul Bettendorff Senior Vice-President The SIX partnership is a unique opportunity we have to catch and bring to success: it is a move into the right direction and a formidable challenge for all of us. I am very glad to have joined CETREL at this very precise moment, where expectations are high and change is abundant. In order to develop our activities beyond the borders of Luxembourg, we could not fi nd a better partner than SIX Group which has already grown impressive volumes in numerous markets beyond their own national borders. We will benefi t from their Change is like a migration of birds: it is very often uncomfortable and demands hard work and adaptation; one has to have a vision and trust in what the new CETREL will become. And, just as birds who gain their capacity to fl y long distances when they fl y in close formation, we will also get there easier and faster by staying together.

16 16 Marc Funck VP Infrastructure Dominique Richard VP IT Development For me, the year 2008 was placed under the sign of PCI-DSS certifi cation, being the acronym for an extensive data security program of the payment card industry. Our challenge was to adapt IT infrastructure to the most recent security technologies and processes without losing the effi ciency in managing the day to day requirements placed upon a modern and highly performant infrastructure service was a year of continuity and change. The software development team has maintained successfully the applications in place, added new functionalities for clients, but also started on the migration towards the new technologies which are set to be introduced in I can only say that with motivated and extremely capable teams, what seems to be an insurmountable obstacle transforms rapidly into an interesting and impassioning challenge. On this note, I am confi dent that the years to come will bear numerous further insights and opportunities for growth for all our employees. On a more personal level, the achievements of 2008 have shown me very clearly how important a good cooperation between highly qualifi ed and motivated teams can bring forward a company, either on the technology level or on the business side. Manuel Fischer Senior Vice-President Richard Tritarelli VP Production & Shared Services The year 2008 was clearly put under the sign of the delivery of large scale projects such as Multiline, the Public Key Infrastructure Services for Luxtrust and the integration of new clients for payment transaction processing. Following the decision to offer new services, CETREL started the year 2008 with delivering successfully the Multiline and Luxtrust sevices. This represented a good opportunity to leverage our capabilities, diversify into new activities and state-of-the art technologies, while giving us also the opportunity to further develop our expertise. In order to bring these projects to success, additional work was performed in order to increase the operational effi ciency of the IT department. The next large scale project consisting to replace a major part of our core processing technology is already under way and will become the major goal for 2009.

17 CETREL Annual Report Diane Baertz-Kauffmann VP Human Resources Jean Marc Fandel President & CEO In 2008, we put in place a new HR team. The goal was to defi ne and manage key HR processes such as recruitment, training, the development of our employees, as well as the simplifi cation of existing procedures. One of the major achievements was the introduction of a new remuneration policy, based on principles of transparency, internal equity and alignment with market practices. The other major achievement was the launch of a leadership improvement initiative which was kicked off with a 360 degree feedback process for all managers of the company. Subsequently, an individual development plan was designed to follow up on the insights gained through the feedback process. Gérald Briclot VP Finance & Secretary General In 2008 CETREL was reborn as a société anonyme with the eminent entry of a new strategic shareholder, holding the promise of a bright, but different future. This was not a straight forward process and I would like to take the opportunity to thank all staff members and Directors of CETREL to have put up with such an intensive and long process As you can see from the statements above, it was not the only undertaking going on in Thanks to the commitment and sense of purpose of our managers and employees, the day to day activity lived on, performed well and continued to attract new clients and business partners. Transformation of CETREL into a «société anonyme», data room and due diligence support during the SIX transaction two challenges which my team and myself completed successfully in It shows in my opinion the diversity of challenges to be dealt with in an organization like CETREL. Real success does not come from heroic individual acts, but it depends on our capacity to take autonomous action at the appropriate level of the organization and stay aligned with our common goals. This calls for leadership throughout the company, as has been demonstrated by our managers and staff throughout the year Thank you!.

18

19 Auditor s Report CETREL Annual Report Rapport sur les comptes annuels Conformément au mandat donné par l'assemblée Générale des Actionnaires du 25 avril 2007, nous avons effectué l'audit des comptes annuels ci-joints de CETREL S.A., comprenant le bilan au 31 décembre 2008, ainsi que le compte de profi ts et pertes pour l'exercice clos à cette date, et l annexe contenant un résumé des principales méthodes comptables et d'autres notes explicatives. Responsabilité du Conseil d Administration dans l'établissement et la présentation des comptes annuels Le Conseil d Administration est responsable de l'établissement et de la présentation sincère de ces comptes annuels, conformément aux obligations légales et réglementaires relatives à l établissement et la présentation des comptes annuels en vigueur au Luxembourg. Cette responsabilité comprend : la conception, la mise en place et le suivi d'un contrôle interne relatif à l'établissement et la présentation sincère de comptes annuels ne comportant pas d'anomalies signifi catives, que celles-ci résultent de fraudes ou d'erreurs ; le choix et l'application de méthodes comptables appropriées, ainsi que la détermination d'estimations comptables raisonnables au regard des circonstances.

20 20 Responsabilité du Réviseur d Entreprises Notre responsabilité est d exprimer une opinion sur ces comptes annuels sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les Normes Internationales d Audit telles qu adoptées par l Institut des Réviseurs d Entreprises. Ces normes requièrent de notre part de nous conformer aux règles d éthique et de planifi er et de réaliser l audit pour obtenir une assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies signifi catives. Un audit implique la mise en œuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les montants et les informations fournies dans les comptes annuels. Le choix des procédures relève du jugement du Réviseur d Entreprises, de même que l évaluation du risque que les comptes annuels contiennent des anomalies signifi catives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. En procédant à ces évaluations du risque, le Réviseur d Entreprises prend en compte le contrôle interne en vigueur dans l entité relatif à l établissement et la présentation sincère des comptes annuels afi n de défi nir des procédures d audit appropriées en la circonstance, et non dans le but d exprimer une opinion sur l effi cacité de celui-ci. Un audit comporte également l appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par le Conseil d Administration, de même que l appréciation de la présentation d ensemble des comptes annuels. Nous estimons que les éléments probants recueillis sont suffi sants et appropriés pour fonder notre opinion.

21 CETREL Annual Report Opinion A notre avis, les comptes annuels donnent une image fi dèle de la situation fi nancière de CETREL S.A. au 31 décembre 2008, ainsi que des résultats pour l exercice clos à cette date, conformément aux obligations légales et réglementaires relatives à l établissement et la présentation des comptes annuels en vigueur au Luxembourg. Rapport sur d'autres obligations légales ou réglementaires Le rapport de gestion, qui relève de la responsabilité du Conseil d Administration, est en concordance avec les comptes annuels. KPMG Audit S.à r.l. Réviseurs d Entreprises S. Chambourdon Luxembourg, le 24 mars 2009

22 22 Assets NOTES ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles , ,24 Immobilisations corporelles 4 Terrains ,47 Constructions , ,86 Installations techniques et machines , ,00 Autres installations, outillage et mobilier , ,51 Immobilisations fi nancières 5 Parts dans des entreprises liées , , , ,70 ACTIF CIRCULANT Créances (dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an) Créances résultant de ventes et prestations de services , ,17 Autres créances , ,00 Avoirs en banque, avoirs en compte de chèques postaux, chèques et en caisse , , , ,21 Comptes de régularisation , ,18 TOTAL DE L ACTIF , ,09

23 CETREL Annual Report Liabilities NOTE CAPITAUX PROPRES 8 Capital souscrit , ,00 Réserves Réserve légale , ,00 Réserve indisponible , ,03 Réserve libre , ,00 Résultats reportés 541,19 57,73 Résultats de l exercice , ,46 Plus values immunisées , , ,22 PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES Provision pour pensions et obligations similaires , ,00 Provision pour impôts , ,00 Autres provisions , , , ,37 DETTES 10 Dettes envers des établissements de crédit ,88 Dettes sur achats et prestations de services , ,29 Dettes envers des entreprises liées , ,41 Dettes fi scales et dettes au titre de la sécurité sociale , ,68 Dettes fi scales , ,74 Dettes au titre de la sécurité sociale , ,94 Autres dettes , , , ,93 Comptes de régularisation , ,57 TOTAL DE PASSIF , ,09

24 24 Profi t & loss statement NOTES CHARGES Autres charges externes , ,46 Frais de personnel , ,98 Salaires et traitements , ,79 Charges sociales couvrant les salaires et traitements , ,75 Pensions complémentaires , ,00 Autres charges sociales , ,44 Corrections de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles 3, , ,49 Autres charges d exploitation , ,60 Intérêts et charges assimilées , ,03 concernant des entreprises liées , ,03 Charges exceptionnelles , ,85 Impôts sur le résultat , ,00 Résultat de l exercice , , , ,87 PRODUITS Montant net du chiffre d affaires , ,34 Autres produits d exploitation , ,52 Autres intérêts et produits assimilés , ,41 provenant d entreprises liées , ,68 Produits exceptionnels , , , ,87

25 CETREL Annual Report Appendix to the Annual Accounts 1. GÉNÉRALITÉS CETREL S.C., la "Société", a été constituée le 3 décembre 1985 sous forme d'une société coopérative. L Assemblée Générale Extraordinaire du 30 juin 2008 a entériné le changement de forme juridique en société anonyme. La dénomination sociale de la société a été également changée en CETREL S.A. L Assemblée Générale Extraordinaire du 28 avril 2004 a acté une modifi cation des statuts de la société et de son objet social suite à l obtention de l agrément en tant que Professionnel du Secteur Financier conformément aux articles 29-1, 29-2 et 29-3 de la loi modifi ée du 5 avril 1993 relative au secteur fi nancier. La Société a pour objet l étude, le développement, la promotion et l exploitation de systèmes de paiement et d opérations bancaires automatisées, y compris les opérations de compensation et d arbitrage, ainsi que tout autre système susceptible d améliorer l effi cience des services offerts à la clientèle de ses associés. La Société peut acquérir, pour son propre compte ou pour celui de ses associés, des dispositifs d opérations bancaires automatisées. La Société est chargée de la mise en place, de la commercialisation, de l exploitation et de la surveillance des systèmes introduits. La Société peut conclure toutes conventions avec des établissements de crédit ainsi qu avec des sociétés, associations, administrations, groupements ou toutes autres personnes, physiques ou morales, relatives à l utilisation de systèmes de paiement et d opérations bancaires automatisées ou à l harmonisation de systèmes de paiement et de transmissions interbancaires. Elle a également pour objet la promotion et la gestion des cartes de paiements et de crédit de tout genre et de toute dénomination. La Société pourra créer des réseaux, collaborer et prendre des participations dans d autres réseaux.

26 26 2. PRINCIPALES MÉTHODES COMPTABLES 2.1 Principes généraux Les comptes annuels sont établis conformément aux dispositions légales et réglementaires luxembourgeoises et notamment la loi du 19 décembre 2002 relative aux comptes annuels des entreprises. 2.2 Conversion des devises La Société tient sa comptabilité en euros («EUR»), le bilan et le compte de profi ts et pertes sont exprimés dans cette devise. A la date de clôture du bilan: Les postes d actif exprimés dans une autre devise que l EUR sont évalués individuellement au plus bas de leur valeur au cours de change historique ou de leur valeur déterminée sur base du cours de change en vigueur à la date de clôture du bilan; Les postes de passif exprimés dans une autre devise que la devise du bilan sont évalués individuellement au plus haut de leur valeur au cours de change historique ou de leur valeur déterminée sur base du cours de change en vigueur à la date de clôture du bilan. Les produits et les charges en devises autres que l EUR sont convertis en euros au cours de change en vigueur à la date des opérations. Ainsi seuls sont comptabilisés dans le compte de profi ts et pertes les bénéfi ces et pertes de change réalisés et les pertes de change non réalisées. 2.3 Immobilisations incorporelles et corporelles Les immobilisations incorporelles et corporelles sont évaluées à leur valeur d acquisition, déduction faite des corrections de valeur. Les corrections de valeur sont calculées en fonction de la durée d utilisation des immobilisations selon la méthode de l amortissement linéaire. Les durées d utilisation usuelles pour les biens amortissables sont les suivants:

27 CETREL Annual Report Logiciels Terminaux et hardware informatique Serveurs informatiques, mobilier de bureau et véhicules Extension ou modifi cation des bâtiments Bâtiments Durée d amortissement 1 an 3 ans 4 ans 10 ans 33 ans 2.4 Immobilisations financières Les parts dans des entreprises liées, sont évaluées individuellement au plus bas de leur prix d acquisition ou de leur valeur estimée par le Conseil d Administration, sans compensation entre les plus-values et les moins-values individuelles. Pour déterminer la valeur estimée, le Conseil d Administration se base sur les états fi nanciers des sociétés à évaluer et/ou sur d autres informations et documents disponibles.une correction de valeur est effectuée au cas où une diminution de valeur jugée durable par le Conseil d Administration est constatée. 2.5 Créances Les créances de l actif circulant sont évaluées à leur valeur nominale. Une correction de valeur est pratiquée lorsque la valeur estimée de réalisation est inférieure à la valeur nominale. 2.6 Provisions pour risques et charges A la clôture de l exercice, des provisions sont constituées pour couvrir des charges qui sont nettement circonscrites quant à leur nature, probables ou certaines, mais indéterminées quant au montant ou à la date de survenance. Les avances sur impôts payées à l administration fi scale au titre des exercices non encore imposés défi nitivement sont renseignées à l actif du bilan, sous la rubrique «Autres créances».

28 28 3. IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Les mouvements de ce poste se décomposent de la façon suivante : EUR EUR Valeurs brutes au début de l'exercice , ,09 Acquisitions de l'exercice , ,29 Cessions et désaffectations de l'exercice ( ,50) ( ,16) Valeurs brutes à la fi n de l'exercice , ,22 Corrections de valeur au début de l'exercice ( ,98) ( ,11) Dotations de l'exercice ( ,20) ( ,03) Reprises de l'exercice , ,16 Corrections de valeur à la fi n de l'exercice ( ,68) ( ,98) Valeurs nettes comptables à la fin de l exercice , ,24

29 CETREL Annual Report IMMOBILISATIONS CORPORELLES Les mouvements de ce poste se décomposent de la façon suivante : Terrains Constructions Installations Autres installations techniques EUR EUR EUR EUR Valeurs brutes au début de l'exercice , , , ,88 Acquisitions de l'exercice , , ,93 Cessions et désaffectations de l'exercice ( ,47) ( ,32) ( ,98) ( ,99) Valeurs brutes à la fi n de l'exercice , , ,82 Corrections de valeurs au début de l'exercice - ( ,46) ( ,48) ( ,37) Dotations de l'exercice - ( ,70) ( ,02) ( ,82) Reprises / utilisations de l'exercice , , ,50 Corrections de valeur à la fi n de l'exercice - (74 046,20) ( ,61) ( ,69) Valeur nette comptable au 31 décembre , , ,13 Valeur nette comptable au 31 décembre , , , ,51

30 30 5. PARTS DANS DES ENTREPRISES LIÉES EUR EUR Valeur d'acquisition au 31 décembre , ,62 Informations sur les entreprises dans lesquelles la société détient au moins 20 % du capital : Pourcentage détenu Devise Valeur d acquisition Quote-part des capitaux propres Résultats de l exercice EUR EUR EUR CETREL Ré S.A. 99,99% EUR , ,69 - CETREL Securities S.A. 50,00% EUR , , ,78 FS-B S.à r.l. 100,00% EUR , ,00 - FS-T S.à r.l. 100,00% EUR , ,00 - C6 Ré S.A. 100,00% EUR , , ,62

31 CETREL Annual Report La participation CETREL Ré S.A. dont le siège est à Luxembourg, a été constituée en Les capitaux propres et le résultat considérés de la participation sont ceux des comptes annuels audités de celle-ci au 31 décembre La Société n a pas versé de dividende au cours de l exercice. CETREL Securities S.A. dont le siège est à Luxembourg, a été constituée en Les capitaux propres et le résultat considérés de la participation sont ceux des comptes annuels non audités au 31 décembre La Société n a pas versé de dividende au cours de l exercice. FS-T S.à r.l. et FS-B S.à r.l. dont le siège social à Luxembourg, ont été constituées les 18 et 19 décembre 2008 respectivement. Les capitaux propres correspondent à la valeur des apports en nature (terrain et bâtiment (se référer à la note 4)) effectués par CETREL S.A. à ces deux sociétés. C6 Ré S.A. dont le siège social est à Luxembourg, a été constituée le 18 décembre Toutes les actions ont été entièrement libérées en espèces. 6. Créances résultant de ventes et de prestations de services Aux 31 décembre 2008 et 2007, toutes ces créances ont une durée résiduelle inférieure ou égale à un an. 7. Autres Créances Les autres créances comprennent à hauteur de EUR ,20 (2007: EUR ,36) des avances d impôts payées au titre de l exercice 2008 non encore imposé pour l impôt sur le revenu, de l impôt commercial communal et de l impôt sur la fortune. Les autres créances ont une durée résiduelle inférieure ou égale à un an.

32 32 8. Capitaux propres 8.1 Evolution du capitaux propres Capital Réserve Réserve Réserve Résultats Souscrit légale indisponible libre reportés EUR EUR EUR EUR EUR Situation au début de l'exercice , , , ,00 57,73 Affectation de l'exercice (suivant AGO du 30 avril 2008): Résultat 2007 à affecter ,46 -autres réserves ,00 ( ,00) Situation à la fi n de l'exercice , , , ,00 541, Capital souscrit Le capital souscrit et entièrement libéré de EUR est représenté par parts sociales de EUR 250 chacune. 8.3 Réserve légale Selon la législation en vigueur, il est fait annuellement sur les bénéfi ces nets, après absorption des pertes reportées éventuelles, un prélèvement de 5 % affecté à la réserve légale. Ce prélèvement cesse d être obligatoire dès que la réserve a atteint 10 % du capital social. Cette réserve ne peut pas être distribuée. Au 31 décembre 2007, cette réserve a atteint le seuil minimum légalement requis. 8.4 Réserve Indisponible La réserve indisponible aux 31 décembre 2008 et 2007 consiste en des primes d émission et des primes d entrée payées par de nouveaux associés coopérateurs lors de l entrée de ceux-ci dans le capital de la Société. 8.5 Plus values immunisées La société a constitué 2 sociétés par apport en nature de l immeuble et du terrain en date du 19 décembre 2008 pour FS-B-S.à r.l. et du 18 décembre 2008 pour FS-T S.à r.l.. La plus value dégagée par la Société sur ces deux opérations s élève à EUR et a été immunisée dans les capitaux propres en application de l article 54 de la loi sur l impôt sur le revenu.

33 CETREL Annual Report Autres Provisions Le poste «autres provisions» comprend notamment des provisions pour risques et fraudes qui se ventilent comme suit : EUR EUR Provisions pour fraudes liées à la mise en conformité aux normes "Payment Card Industry" ,00 Provisions pour risque de bug informatique en raison de l'annonce faite par un prestataire externe de la fi n du contrat de maitenance ,00 Provisions pour risques bancaires spéciaux , ,12

34 Dettes Au 31 décembre 2008 Moins d' 1 an Moins de 5 ans A plus de 5 ans Total EUR EUR EUR EUR Dettes envers des établissements de crédit Dettes sur achats et prestations de services , ,38 Dettes envers des entreprises liées , , ,41 Dettes fi scales et dettes au titre de la sécurité sociale , ,46 Autres dettes , , , , , ,97 Les dettes envers des entreprises liées comprennent une dette envers l entreprise liée CETREL Ré S.A. pour un montant de EUR ,41 au 31 décembre 2008 (2007: EUR ,41). Cette dette qui comprend un différé de remboursement de 2 ans et est rémunérée au taux moyen Euribor 6 mois augmenté de 0,375%, sera intégralement remboursée le 31 décembre Au 31 décembre 2007 Moins d' 1 an Moins de 5 ans A plus de 5 ans Total EUR EUR EUR EUR Dettes envers des établissements de crédit , ,88 Dettes sur achats et prestations de services , ,29 Dettes envers des entreprises liées , , , ,41 Dettes fi scales et dettes au titre de la sécurité sociale , ,68 Autres dettes , , , , , ,93

35 CETREL Annual Report Engagements hors bilan EUR EUR Engagements de leasing , ,76 Loyers immeubles , , , , Effectif moyen du personnel Direction 3 3 Employés Rémunérations des membres des différents organes de la société Aucune rémunération ni tantième n ont été versés en 2008 et en 2007 aux membres du Conseil d Administration en raison de leurs fonctions dans la Société. De même, la Société n a pas accordé d avances, de crédits ou d engagements envers les membres de son Conseil d Administration.

36 Autres charges d exploitation Les autres charges d exploitation se décomposent de la façon suivante : EUR EUR Honoraires d avocats et d experts , ,02 Primes d assurances , ,23 Frais des réseaux internationaux VISA et MASTERCARD , ,09 Entretiens et réparations , ,07 Frais de communication publicitaire 3 159, ,11 Location immobilière , ,49 Charges de leasing , ,18 Permanence et supervision , ,64 Fournitures d énergie , ,58 Nettoyage , ,16 Frais à refacturer , ,24 Autres , ,79 Le poste autres est principalement constitué en 2007, des dotations aux provisions pour risques et fraudes tel que décrit dans la note , , Impôts sur le résultat Le poste impôts sur le résultat se décompose de la façon suivante : EUR EUR Impôt sur le revenu des collectivités ,00 - Impôt commercial communal , , , ,00

37 CETREL Annual Report Résultats exceptionnels EUR EUR Produits exceptionnels Plus-values sur cessions d immobilisations corporelles , ,36 Subsides étatiques de formation ,93 - Autres 835, , , ,60 Charges exceptionnelles Pertes dues aux incidents techniques 1 895, ,85 Autres 1 487, , , Taxe sur la valeur ajoutée («TVA») Depuis le 1er juillet 1993, les activités de clearing prestées par CETREL S.A. avec les banques ne sont plus soumises à la TVA. Dès lors, la TVA en amont n est plus intégralement récupérable. La TVA non récupérable des exercices 2008 et 2007 est comprise dans les postes de charges individuels concernés. 18. Evénements postérieurs à la clôture Le 17 décembre 2008, la Société et SIX Group AG, Zurich ont signé un partenariat stratégique permettant de développer une offre internationale majeure dans le secteur du paiement électronique et qui s est concrétisé par une prise de participation de 50% au capital de CETREL S.A.. En date du 30 janvier 2009, l Assemblée Générale Extraordinaire a décidé de l augmentation du capital social de la Société de EUR jusqu à EUR par l émission de actions ordinaires.

38 Contact CETREL S.A. Société anonyme CETREL S.A. 10, Parc d Activité Syrdall L-5365 MUNSBACH Adresse postale: L-2956 LUXEMBOURG Tél.: (+352) Fax: (+352) Informations:

39

40

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4

BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4 BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4 Comptes annuels et rapport du réviseur d entreprises agréé au 31 décembre 2014 COMPTES ANNUELS 2014 RAPPORT DE GESTION PRÉSENTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION À L ASSEMBLÉE

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous. Flexible, professional and modern A property management close to you

Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous. Flexible, professional and modern A property management close to you 1 Flexible, professionnelle et moderne Une gestion immobilière proche de vous Flexible, professional and modern A property management close to you Gestion Immobilière Property Management 2 L ENTREPRISE

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115, rue

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Nova Scotia Environment and Labour French-language Services Plan Progress Report for 2007-2008

Nova Scotia Environment and Labour French-language Services Plan Progress Report for 2007-2008 Nova Scotia Environment and Labour French-language Services Plan Progress Report for Name of Designated Public Institution Nova Scotia Environment and Labour Message from Deputy Minister I am pleased to

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115 rue de

Plus en détail

State as a shareholder, corporate governance of SOEs

State as a shareholder, corporate governance of SOEs France : Etat-actionnaire, gouvernance des entreprises publiques State as a shareholder, corporate governance of SOEs Alain TURC, contrôleur général économique et financier Ministère de l économie, des

Plus en détail

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change

20 ans. Votre partenaire pour le changement. Your Partner for Change. Your Partner for Change 100 C 70 M 10 K 55 M 100 Y Offset Your Partner for Change 20 ans Votre partenaire pour le changement Your Partner for Change Basel Bern Buchs Genève Luzern Lugano Schindellegi Zürich 20 ans au service

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance. Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information

The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance. Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information The managing Information system (S.I.D.) of the Civil Servants Health Insurance Mutualité Fonction Publique - Direction des Systèmes d Information Joseph GARACOITS - Isabelle RICHARD France Intervention

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr 34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr des projets maîtrisés / the well-managed projects ANALYSER ORGANISER AGIR CONTROLER

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

QUESTIONS AND ANSWERS / QUESTIONS ET RÉPONSES SOLICITATION NUMBER / NUMERO DE SOLICITATION: 2014067

QUESTIONS AND ANSWERS / QUESTIONS ET RÉPONSES SOLICITATION NUMBER / NUMERO DE SOLICITATION: 2014067 Fermeture pour la période de question est le 13 mai 2015 avant midi (12h00). Revised/Révisé: May 7, 2015 Q 1 QUESTIONS In Background section (page 5 of 10, Point 2) you state that The HoC and Senate currently

Plus en détail

Luxair S.A. Annexe aux comptes annuels 1. Note 1 Généralités. 3.2.2 Immobilisations corporelles

Luxair S.A. Annexe aux comptes annuels 1. Note 1 Généralités. 3.2.2 Immobilisations corporelles Annexe aux comptes annuels 1 Note 1 Généralités La Société Luxembourgeoise de Navigation Aérienne S.A. («LUXAIR»), ci-après la Société, est une société anonyme de droit luxembourgeois, constituée le 9

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

GESTION DE PROJETS AGILE

GESTION DE PROJETS AGILE GESTION DE PROJETS AGILE Jean-Louis Lefèvre jean-louis.lefevre@univ-lyon1.fr 2014 AGILE & Project Management Polytech 5A JL Lefèvre P 1 QUATRE (GROS) PROBLÈMES EN GESTION DE PROJETS Classiquement, pour

Plus en détail

RIO TINTO P.L.C. - Radiation des actions RIO TINTO PLC d'euronext Paris et d'euroclear France. - Offre de cession des actions sur le marché Anglais.

RIO TINTO P.L.C. - Radiation des actions RIO TINTO PLC d'euronext Paris et d'euroclear France. - Offre de cession des actions sur le marché Anglais. CORPORATE EVENT NOTICE: Radiation d'actions RIO TINTO P.L.C. LOCATION: Paris NOTICE: PAR_20120130_02277_EUR DATE: 30/01/2012 MARKET: EURONEXT PARIS Replace PAR_20120130_02265_EUR - Radiation des actions

Plus en détail

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.)

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Comptes annuels révisés au 31 décembre 2013 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : F4090 Bilan au 31 décembre 2013 (exprimé en Euros)

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT A Guideline on the Conduct of District Planning Commission Meetings Directive sur la tenue

Plus en détail

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie

AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie AWICO instrument pour le bilan de compétences élargie No. 2009 LLP-LdV-TOI-2009-164.603 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires)

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Bank Holding Companies) Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) SOR/2001-401 DORS/2001-401 À jour au 25 janvier

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013.

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. 2. Emissions de garanties 2. Guarantees L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. Average outstanding guarantee in 2014 stood at 238 million,

Plus en détail

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada S.C. 1985, c. 9 S.C. 1985, ch. 9 Current to September 10,

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Etienne Galerneau. etienne_galerneau@fr.ibm.com. Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA

Etienne Galerneau. etienne_galerneau@fr.ibm.com. Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA Etienne Galerneau etienne_galerneau@fr.ibm.com Manager of Integration Acquisition Software Group IMT France & NWA 13 Les acquisitions au cœur de la stratégie d IBM Software Group Annual meeting of stockholders

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Presentation and snapshot of achieved work FLEXIPAC meeting Bertrand Cornélusse, University of Liège December 2014 1 P L

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé

Comptes annuels au 31 décembre 2014 et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé SERVIOR Établissement Public «Centres, Foyers et Services Comptes annuels et rapport du Réviseur d Entreprises Agréé Bilan ACTIF Notes 2014 2013 Actif immobilisé Immobilisations incorporelles 2,

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés SOR/92-281

Plus en détail

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées)

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) SOR/2000-53 DORS/2000-53 Current to January 25, 2016

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors MLS - Local and Global Marketing Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors Teresa King Kinney CEO Miami Association of Realtors Miami Association of Realtors 40,000 Members

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB.

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. Home Page : Comme discuter il y aurait un intérêt à tirer un parti plus important du slider d image. En effet, le

Plus en détail

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt)

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-365 DORS/2001-365

Plus en détail

PAR_20140205_00937_EUR DATE: 05/02/2014

PAR_20140205_00937_EUR DATE: 05/02/2014 CORPORATE EVENT NOTICE: Emission et admission d'obligations à option de remboursement en numéraire et/ou en actions nouvelles et/ou existantes (ORNANE) sans droit préférentiel de souscription et sans délai

Plus en détail

DNA Data Bank Advisory Committee Regulations. Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques CONSOLIDATION

DNA Data Bank Advisory Committee Regulations. Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION DNA Data Bank Advisory Committee Regulations Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques SOR/2000-181 DORS/2000-181 Current to October

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt)

Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/92-349 DORS/92-349 Current to January 25,

Plus en détail

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986 Efficiency and innovation, since 1986 Performance et innovation, depuis 1986 Abbatescianni Studio Legale e Tributario offers a full range of tailor-made, efficient and innovative solutions to the international

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels

Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels Is this email not displaying correctly? Try the web version or print version. ISSUE 03 Brussels Diplomat An Update on Legal Developments for the Diplomatic Community in Brussels June 2012 In This Issue

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Pension Plan Transfer Agreements Regulations. Règlement sur les régimes de pension visés par les accords de transfert

Pension Plan Transfer Agreements Regulations. Règlement sur les régimes de pension visés par les accords de transfert CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Pension Plan Transfer Agreements Regulations Règlement sur les régimes de pension visés par les accords de transfert SOR/98-445 DORS/98-445 Current to June 6, 2016 À jour

Plus en détail

BY-LAW 7. Made: January 28, 1999 Amended: March 26, 1999 February 22, 2007 Revoked: May 1, 2007 BENCHERS

BY-LAW 7. Made: January 28, 1999 Amended: March 26, 1999 February 22, 2007 Revoked: May 1, 2007 BENCHERS BY-LAW 7 Made: January 28, 1999 Amended: March 26, 1999 February 22, 2007 Revoked: May 1, 2007 BENCHERS HONORARY BENCHERS 1. Convocation may make any person an honorary bencher. DISBURSEMENTS 2. A bencher

Plus en détail

Finance Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant de financement. Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 CONSOLIDATION

Finance Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant de financement. Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Finance Entity Regulations Règlement sur les entités s occupant de financement SOR/2001-388 DORS/2001-388 Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 Published by the

Plus en détail

Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime)

Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime) Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime) Presentation Themes MBDA delivering capability through partnerships

Plus en détail

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la dispense d agrément pour certains

Plus en détail

British Council LearnEnglish Online

British Council LearnEnglish Online British Council LearnEnglish Online Kiros Langston, English Programmes Manager, British Council Tunisia Nick Cherkas, English Programmes Manager, British Council Morocco British Council LearnEnglish Online

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * ***

* * * * * * * * * * * * * * * * * *** RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 19 août 2010 Demandeur : Association pétrolière et gazière du Québec Référence : (i) Gaz Métro-1,Document

Plus en détail

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI 9/12/2014 Cloud & Security Sommaire Rappel court de Cloud Pour quoi cette sujet est important? Données sensibles dans le Cloud Les risques Top

Plus en détail

Orientations Stratégiques

Orientations Stratégiques Strategic Directions 2010-2015 Orientations Stratégiques Vision A recognized Eastern Counties leader in the provision of exceptional health services. Un chef de file reconnu dans les comtés de l Est pour

Plus en détail

SOLOCAL GROUP. Le nombre d'actions ordinaires en circulation sur EURONEXT PARIS est ainsi porté de 1 166 296 943 à 38 876 564.

SOLOCAL GROUP. Le nombre d'actions ordinaires en circulation sur EURONEXT PARIS est ainsi porté de 1 166 296 943 à 38 876 564. CORPORATE EVENT NOTICE: Regroupement d'actions SOLOCAL GROUP PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150921_07323_EUR DATE: 21/09/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS Le conseil d administration de SOLOCAL GROUP a décidé de

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Rapport du Commissaire aux Comptes

Rapport du Commissaire aux Comptes Rapport du Commissaire aux Comptes 2010 10 A Messieurs les Membres de l Assemblée Générale Ordinaire de la SPA GULF BANK ALGERIA (AGB) OBJET : Rapport de certification Messieurs ; Dans le cadre de notre

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) SOR/92-529 DORS/92-529 Current to September 30, 2015

Plus en détail

Raising the efficiency gains of industry by ICT means

Raising the efficiency gains of industry by ICT means Raising the efficiency gains of industry by ICT means 1/44 E-Government Consortium Thales IS ATG 2/44 ICT gains are similar for governments Industry Gains Government Gains Revenue Growth Expand government

Plus en détail

Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées)

Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées) SOR/99-273 DORS/99-273 Published by the Minister of Justice at

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Banks) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (banques) SOR/2001-402 DORS/2001-402 À jour au 25 janvier 2016 Published by the Minister

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail