communiqué Cartier Le Style et l Histoire Grand Palais Salon d Honneur entrée square Jean Perrin 4 décembre février 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "communiqué Cartier Le Style et l Histoire Grand Palais Salon d Honneur entrée square Jean Perrin 4 décembre 2013 16 février 2014"

Transcription

1 communiqué Cartier Le Style et l Histoire 4 décembre février 2014 Grand Palais Salon d Honneur entrée square Jean Perrin Cette exposition est réalisée par la Réunion des musées nationaux Grand Palais Éclipsée peut-être par la célébrité du nom et l éclat des diamants, l histoire complexe et foisonnante de la grande maison de joaillerie demeure peu connue. Cartier a pourtant joué un rôle très important dans l histoire des arts décoratifs. Ses créations, du classicisme du «joaillier des rois» aux inventions radicales du style moderne, entre géométrie et exotisme, offrent un témoignage passionnant sur l évolution du goût et des codes sociaux. Joaillerie, horlogerie, objets aussi pratiques que raffinés : Cartier a séduit les personnalités les plus élégantes du XX e siècle. Cartier. Le style et l histoire : l exposition est pensée et conçue comme une exposition d histoire de l art. Œuvres d art à part entière, les créations de la maison de joaillerie sont montrées dans le contexte de l évolution des usages et des styles. Depuis sa fondation en 1847 jusqu au cours des années 1970, l histoire de la maison Cartier offre l occasion de découvrir un laboratoire de formes et de rentrer dans l intimité d une société raffinée qui utilise le bijou et l accessoire pour leur beauté intrinsèque mais aussi pour leur fonction sociale. Les quelques 600 bijoux, pièces de joaillerie, objets, montres et pendules, sont donc accompagnés de témoins de la vie artistique et du goût de leur temps : des robes et autres accessoires, des photographies publicitaires, des gravures, des revues de mode. En convoquant les sources nourrissant chaque étape marquante de l histoire de la maison, cette exposition ambitionne de mettre en perspective les choix stylistiques de Cartier. Près de trois cents dessins préparatoires, ainsi que de nombreux documents d archives complémentaires (registres de stocks, cahiers d idées, dessins relatifs à la boutique rue de la Paix, photographies, plâtres ) achèvent d enrichir le propos, illustrant les coulisses de la création. Cette exposition, la plus importante jamais consacrée à la maison Cartier, ne néglige aucune des activités qui firent sa réputation, présentant toutes les typologies d objets réalisés, depuis les bijoux d apparat jusqu aux pièces plus intimes, en passant par le nécessaire féminin, la boîte à cigarettes ou la montre-bracelet, trois emblèmes de la modernité. Tout au long du parcours sont mises à l honneur des pièces-phares dans l histoire de Cartier, au premier rang desquels une série de diadèmes somptueux, illustrations de la virtuosité des ateliers et des ambitions d une certaine clientèle. Soulignant l importance de l horlogerie dans l identité de Cartier, l exposition regroupe également un Diadème, Cartier Paris, 1914, Photo : V. Wulveryck, Cartier

2 nombre inédit de pendules mystérieuses, ensemble spectaculaire de dix-huit pièces qui sont autant de chefs-d œuvre de raffinement et de savoir-faire. Les pièces présentées sont essentiellement conservées au sein de la collection Cartier, ensemble auquel il faut ajouter une cinquantaine de prêts complémentaires, provenant d institutions publiques (Musée des Arts décoratifs, Musée Galliera, Bibliothèque nationale de France Bibliothèque-musée de l Opéra, Bibliothèque des Arts décoratifs ) ou collections particulières. Un ensemble prestigieux d une vingtaine de pièces, officielles pour certaines et intimes pour d autres, provenant de la collection princière de Monaco permettra notamment d évoquer le goût raffiné de Grace de Monaco, tandis que le visiteur découvrira la personnalité hors du commun de Marjorie Merriweather Post, héritière d un grand empire céréalier, grande collectionneuse d art russe et français, cliente la plus assidue de Cartier New York, et ce grâce au soutien tout à fait exceptionnel de la fondation installée dans sa dernière demeure à Washington, Hillwood Foundation. L exposition est ainsi rythmée par l évocation de personnages emblématiques de l histoire de la maison Cartier : grandes clientes, actrices ou héritières (Barbara Hutton, Marlene Dietrich, Liz Taylor, Maria Félix ), maharadjahs de ces Indes alors rêvées et désormais moins lointaines, ou encore «trendsetters» de différentes époques dont le souvenir est plus ou moins passé à la postérité (Daisy Fellowes, Mona Bismarck, la Duchesse de Windsor ). Première exposition organisée dans le cadre prestigieux et récemment restauré du Salon d Honneur, Cartier. Le style et l histoire trouve dans cet espace monumental un écrin idéal, magnifié par une scénographie faisant la part belle à la poésie. Bien loin de l apparence d une boutique de joaillerie, le parcours se déroule tel une véritable histoire avec des étapes et des atmosphères bien différenciées, rendant tangible le double enjeu de l exposition : laisser parler la magie des objets tout en donnant au visiteur suffisamment de clés pour comprendre cette histoire foisonnante.... commissaires : Laurent Salomé, conservateur en chef du patrimoine et directeur scientifique de la Rmn-Grand Palais, et Laure Dalon, conservateur du patrimoine, son adjointe. scénographes : Nicolas Groult et Sylvain Roca ouverture : du 4 décembre au 6 janvier du mercredi au samedi de 10h à 22h, le lundi et le dimanche de 10h à 20h. du 8 janvier au 16 février : tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 20h, nocturne le mercredi soir jusqu à 22h. vacances de Noël, du 21 décembre au 4 janvier, tous les jours (sauf le mardi) de 9h à 22h accès : métro ligne 1 et 13 Champs-Elysées- Clemenceau ou 9 Franklin D. Roosevelt renseignements et réservations sur : éditions de la Réunion des musées nationaux Grand Palais, Paris catalogue, 24,5 x 29 cm, relié, 400p., 720 ill., 45 - album, broché, 21 x 26,5 cm, 48 p., 84 ill., 10 - dvd, Cartier. La petite boîte rouge par Minou Azoulay et Marie Brand, 52 mn, 19,9 - application de l exposition pour ipad et androïd, 3,59 contacts presse : Réunion des musées nationaux Grand Palais rue de bercy paris cedex 12 Florence Le Moing, Julie Debout L exposition est réalisée grâce au soutien de la société Vranken-Pommery Monopole Cartier. Le Style et l Histoire. 2

3 sommaire communiqué de presse p. 1 sommaire p. 3 press release p. 4 プレスリリース p. 6 chronologie p. 8 liste des œuvres exposées p. 11 textes des salles / texts rooms p. 97 / 103 la scénographie / scenography p. 109 extraits du catalogue de l exposition / extracts from the exhibition catalogue p. 111 / 119 le catalogue de l exposition p. 127 le film de l exposition p. 128 développements numériques p. 129 la programmation culturelle autour de l exposition p. 130 le Salon d honneur p. 132 informations pratiques p. 133 visuels disponibles pour la presse / press images p.134 le mécène de l exposition p. 141 les partenaires medias p. 142 Cartier. Le Style et l Histoire. 3

4 press release Cartier Style and History 4 December February 2014 Grand Palais Salon d Honneur Square Jean Perrin entrance An exhibition organised by the Réunion des musées nationaux Grand Palais. The fame of the name and the dazzle of the diamonds have perhaps overshadowed the complex, many-faceted history of the great jewellery house, yet Cartier has played a prominent role in the history of the decorative arts. Cartier designs, from classic pieces worthy of the kings jeweller to radical Art Deco creations, both geometrical and exotic, are an intriguing testimony to the changes in taste and social codes. Cartier seduced the most elegant personalities of the 20th century with jewellery, clocks and watches, and refined yet practical objects. Cartier. Style and History has been designed as an art history exhibition. As works of art in their own right, the jeweller s creations are shown in the context of changing usages and styles. The history of the house of Cartier from its foundation in 1847 until the 1970s is an opportunity to open the door to a laboratory of forms and enter into the workings of a sophisticated company which creates jewellery and accessories for their intrinsic beauty as well as for their social function. Some 600 pieces of jewellery, objects, watches and clocks are teamed up with dresses and accessories, advertising photographs, engravings and fashion magazines to give visitors an idea of the art and taste of the time. By looking at the sources of each step in the house s history, the exhibition aims to put Cartier s stylistic choices into perspective. Over 300 preparatory drawings, numerous archival documents (stock registers, book of ideas, drawings relating to the shop in the rue de la Paix, photographs, plaster casts ) take visitors behind the scenes. This exhibition, the most important ever devoted to Cartier, neglects none of the activities that built its reputation, presenting all types of objects from ceremonial jewellery to the most personal pieces: vanity cases, cigarette cases and wrist watches, three emblems of modernity. Star pieces from Cartier s history are on show, starting with a series of sumptuous diadems, illustrating the virtuosity of the craftsmen and the ambitions of a certain clientele. Underlining the importance of watch making in Cartier s identity, the exhibition also presents an unprecedented number of mysterious clocks, a spectacular ensemble of fifteen pieces, each one a masterpiece of refinement and craftsmanship. Tiara Cartier Paris, 1914, Vincent Wulveryck, Cartier Collection, Cartier Cartier. Le Style et l Histoire. 4

5 The pieces on display come mainly from the Cartier collection, supplemented by eighteen loans from public institutions (Musée des Arts décoratifs, Musée Galliera, Bibliothèque nationale de France Bibliothèque-musée de l Opéra, Bibliothèque des Arts décoratifs ) or private collections. A prestigious ensemble of about twenty pieces, some official and others more personal, from the Prince of Monaco s collection reveal Princess Grace s elegant taste. Visitors will also get a glimpse of the extraordinary Marjorie Merriweather Post, the heiress of a huge cereal empire, a great collector of Russian and French art and the most assiduous customer of Cartier New York, thanks to the most exceptional support of the Hillwood Foundation installed in her last abode in Washington. The exhibition presents several emblematic figures in Cartier s history: important customers, actresses or heiresses (Barbara Hutton, Marlene Dietrich, Liz Taylor, Maria Félix ), maharajahs from the Indies just a dream at the time and now not so far away or trendsetters from various periods who left their mark on history (Daisy Fellowes, Mona Bismarck, the Duchess of Windsor ). The first exhibition to be held in the newly restored grand reception room, Cartier, Style and History is ideally suited to this grandiose space and beautifully served by a poetic design. Rather than evoking a jeweller s shop, the exhibition unfolds like a story, creating a different atmosphere for each section, achieving its twofold aim of letting the magic of the objects speak for itself while giving visitor the keys to understanding this eventful tale.... curators : Laurent Salomé, chief heritage curator and head of exhibitions at the Rmn-Grand Palais, and Laure Dalon, heritage curator, his assistant. exhibition design: Nicolas Groult and Sylvain Roca... open: from 4 December to 6 January, 10 am to 10 pm Wednesday to Saturday, 10 am to 8 pm on Mondays and Sundays. from 8 January to 16 February, every day (except Tuesdays) from 10 to 20, except on Wednesday from noon to 10 pm. during Christmas holidays (21 December - 4 January) every day (except Tuesdays) from 9 to 10 pm. access: metro lines 1 and 13 Champs- Elysées-Clemenceau or 9 Franklin D. Roosevelt information and bookings on : publications: Réunion des musées nationaux Grand Palais, Paris exhibition catalogue, 400 p., 720 ill., approximate price 45 - exhibition album, 48 p., 84 ill., 10 - dvd, Cartier. The little red box by Minou Azoulay and Marie Brand, 52 mn, 19,9 - exhibition application, App Store and android market, 3,59 press contacts: Réunion des musées nationaux Grand Palais rue de bercy, paris cedex 12 Florence Le Moing, Julie Debout The exhibition was made possible with the support of Vranken-Pommery Monopole Cartier. Le Style et l Histoire. 5

6 プレスリリース カルティエ スタイルと 歴 史 2013 年 12 月 4 日 2014 年 2 月 16 日 グラン パレ サロン ドヌール その 名 前 の 有 名 さとダイヤモンドの 輝 きの 陰 に 隠 れているせいか この 名 門 ジュエラーの 複 雑 で 豊 かな 歴 史 はあまり 知 られていません しかしながらカルティエは 装 飾 美 術 の 歴 史 の 中 で 非 常 に 重 要 な 役 割 を 演 じてきたのです 王 の 宝 石 商 としてのクラシックな 作 品 か ら 幾 何 学 的 なデザインとエキゾティックな 魅 力 の 間 にある モダンなスタイルの 革 新 的 な 作 品 に 至 るまで カルティエのクリエーションは 人 々の 好 みと 社 会 規 範 の 変 遷 に 関 する 興 味 深 い 証 言 になっています 実 用 的 であると 同 時 に 洗 練 されたオブジェでもある ジュエリ ーと 時 計 カルティエは20 世 紀 を 代 表 するエレガントな 著 名 人 たちを 魅 了 してきました Cartier. Le style et l histoire(カルティエ スタイルと 歴 史 ) 展 は 芸 術 史 の 展 覧 会 のよ うに 企 画 考 案 されています 正 真 正 銘 の 芸 術 作 品 であるカルティエのクリエーションは 用 途 とスタイルの 変 遷 を 背 景 に 展 示 されます 1847 年 の 創 業 から1970 年 代 の 半 ばまでのカル ティエの 歴 史 は フォルムに 関 して 行 われた 様 々な 研 究 について 知 る 機 会 になると 共 に そ の 本 質 的 な 美 しさのためだけでなく 社 会 的 な 役 割 のためにもジュエリーやアクセサリーを 使 用 していた 洗 練 された 社 会 の 内 部 を 覗 いてみるまたとない 機 会 を 提 供 します ジュエリー オブジェ 腕 時 計 置 時 計 など 約 600 点 が ドレス コート その 他 のアクセ サリーや 数 点 のだけでなく 絵 画 や 広 告 写 真 グラビア ファッション 雑 誌 など 当 時 のア ートライフとセンスを 物 語 るものと 共 に 展 示 されます メゾンの 歴 史 を 画 したそれぞれの 時 期 を 豊 かなものにした 要 因 を 一 堂 に 集 めたこの 展 覧 会 は カルティエのスタイル 的 な 選 択 を 展 望 することを 意 図 しています 200 点 近 い 下 書 きと 数 多 くの 補 足 的 なアーカイブ( 在 庫 台 帳 アイデアノート ラ ペ 通 りの 店 舗 関 連 のデッサン 写 真 石 膏 作 品 など)が 創 作 の 舞 台 裏 を 物 語 ることにより 展 示 をさらに 豊 かなものにしています カルティエをテーマにしたこれまでで 最 大 規 模 となるこの 展 覧 会 は 式 典 用 のジュエリーか ら バニティケース シガレットケース リストウォッチという3つの 現 代 性 の 象 徴 を 経 て 最 もプライベートな 作 品 に 至 るまで 制 作 されたすべての 種 類 のオブジェを 展 示 するこ とにより 名 声 を 築 き 上 げてきたすべての 活 動 が 一 つたりとも 欠 けることなく 紹 介 されてい ます 展 示 コースの 全 体 を 通 して カルティエの 歴 史 における 代 表 的 な 作 品 が 重 要 な 位 置 を 占 めています その 最 たるものとしては アトリエの 技 巧 と 一 部 の 顧 客 の 功 名 心 の 証 とな る 一 連 の 豪 華 なティアラがあります また カルティエのアイデンティティにおける 時 計 ティアラ カルティエ パリ 1914 年 写 真 Vincent Wulveryck カルティエ コレクション Cartier Cartier. Le Style et l Histoire. 6

7 製 造 の 重 要 性 を 強 調 するために この 展 覧 会 には そのいずれもが 洗 練 とノウハウを 示 す 傑 作 である 思 わず 目 を 見 張 るほど 見 事 なミステリークロック 約 18 点 も 集 められています 展 示 されている 作 品 は 主 としてカルティエ コレクションの 中 で 保 管 されているものです が それ 以 外 にも 公 共 機 関 ( 装 飾 芸 術 美 術 館 ガリエラ 美 術 館 フランス 国 立 図 書 館 オペ ラ 座 図 書 館 美 術 館 装 飾 芸 術 図 書 館 など)やプライベートコレクションから 貸 与 された 作 品 約 50 点 が 加 えられています モナコ 公 室 コレクションからの 公 式 のものと 私 的 なものを 取 り 混 ぜた 格 調 高 い 約 20 点 の 作 品 は 特 にグレース 公 妃 の 洗 練 された 趣 味 を 忍 ぶことができま す 一 方 で 来 場 者 たちは 巨 大 な 穀 物 会 社 の 相 続 人 で ロシアとフランス 美 術 の 大 コレクタ ーであり カルティエ ニューヨークの 大 得 意 客 だったマージョリー メリウェザー ポス トが 晩 年 を 過 ごしたワシントンの 邸 宅 内 に 設 立 された ヒルウッド 財 団 の 特 別 な 支 援 によ り 彼 女 の 非 凡 な 個 性 について 知 ることができるでしょう カルティエの 大 得 意 客 だった 女 優 や 相 続 人 (バーバラ ハットン マレーネ ディートリッヒ エリザベス テイラー マ リア フェリックス ) 当 時 は 雲 の 上 の 存 在 だったが 今 ではより 身 近 になっているインド のマハラジャたち あるいはその 思 い 出 が 多 かれ 少 なかれ 後 世 に 名 を 残 している 異 なる 時 代 のトレンドセッターたち(デイジー フェローズ モナ ビスマルク ウィンザー 公 爵 夫 人 ) 展 覧 会 は メゾン カルティエの 歴 史 を 象 徴 する 人 物 たちの 思 い 出 に 彩 られていま す 最 近 改 装 されたサロン ドヌールの 格 調 高 い 雰 囲 気 の 中 で 開 催 される 初 の 展 覧 会 となる Cartier. Le style et l histoire(カルティエ スタイルと 歴 史 ) 展 は 詩 的 な 美 しさが 大 き な 比 重 を 占 める 会 場 構 成 によってさらに 美 しくなった この 壮 麗 な 空 間 を 舞 台 に 行 われま す ジュエラーのブティックの 外 観 とはかけ 離 れて 展 示 コースは 明 確 に 異 なった 時 代 と 雰 囲 気 を 持 つ 真 の 歴 史 のごとく 展 開 され この 豊 かな 歴 史 を 理 解 するのに 十 分 な 鍵 を 見 学 者 に 与 えながらも オブジェの 魅 力 が 自 由 に 発 揮 されるようにするという この 展 覧 会 の 二 重 の 意 図 が 感 じられるものになっています... 監 修 :Laurent Salomé(Rmn グラン パレ チーフキュレーター 兼 学 術 ディレクター) Laure Dalon(キュレーター 助 手 ) 会 場 構 成 :Nicolas Groult Sylvain Roca... 開 館 時 間 :12 月 4 日 ~1 月 6 日 : 水 曜 ~ 土 曜 の 10 時 ~22 時 月 曜 と 日 曜 の10 時 ~20 時 1 月 8 日 ~2 月 16 日 : 毎 日 10 時 ~20 時 水 曜 の 夜 は22 時 まで 火 曜 は 休 館 クリスマス 休 暇 期 間 中 : 毎 日 9 時 ~22 時 (た だし 火 曜 は 休 館 ) お 問 い 合 わせ&ご 予 約 : Editions de la Réunion des musées nationaux Grand Palais, Paris 2013 カタログ 装 丁 本 400 ページ 図 版 720 点 45 プレス 窓 口 : Réunion des musées nationaux Grand Palais rue de bercy, paris cedex 12 Florence Le Moing Julie Debout Cartier. Le Style et l Histoire. 7

8 chronologie L histoire commence en 1847 lorsque Louis-François Cartier ( ) reprend l atelier d Adolphe Picard, situé au 29 de la rue Montorgueil. Son fils Alfred ( ) rejoint l affaire familiale dès 1859, année du transfert de la boutique Cartier au 9, boulevard des Italiens. En à peine plus d une décennie, le petit atelier parisien a su attirer l attention d une clientèle de renom et se hisser au rang de joaillier, fournisseur de la Maison impériale. L année 1898 marque un tournant lorsque Alfred prend la décision d associer son fils aîné, Louis, à l affaire dont il a lui-même hérité de son père. La maison Cartier est déjà considérée comme une institution reconnue et Alfred s apprête à quitter le boulevard des Italiens pour rejoindre le quartier de la place Vendôme et de la rue de la Paix. Louis Cartier ( ) n a alors que vingt-trois ans. Ses deux frères, Pierre ( ) et Jacques ( ), sont encore trop jeunes pour être directement impliqués dans les affaires familiales. C est pourtant sous le patronage de cette fratrie de joailliers, élevés dans la tradition du métier, que Cartier va prendre un essor sans précédent. (extrait du catalogue de l exposition, Violette Petit, Les fondations d un empire. Cartier Paris, Londres, New York, ) 1847 Louis-François Cartier ( ) reprend l atelier de bijouterie de son maître artisan Adolphe Picard, 29, rue Montorgueil à Paris Cartier s ouvre à la clientèle privée au 5, rue Neuve-des-Petits-Champs Premier achat de la princesse Mathilde, nièce de Napoléon I er et cousine de l empereur Napoléon III Cartier s installe au 9, boulevard des Italiens. L impératrice Eugénie devient cliente Louis-François Cartier s associe avec son fils Alfred ( ) Premières montres-bracelets joaillerie Cartier s installe rue de la Paix au numéro 13. Louis Cartier ( ), fils aîné d Alfred, est associé à son père depuis un an Grâce à l utilisation du platine, le style «guirlande» remporte un vif succès auprès de la clientèle royale et aristocratique du monde entier Ouverture de Cartier Londres au 4 New Burlington Street, sous la direction de Pierre Cartier ( ), deuxième fils d Alfred. L ouverture coïncide avec le couronnement du roi Édouard VII La Maison reçoit son premier brevet de fournisseur officiel accordé par le roi Édouard VII d Angleterre. Brevet de fournisseur officiel accordé par le roi Alphonse XIII d Espagne. Louis Cartier crée pour son ami l aviateur brésilien Alberto Santos-Dumont une montre spécifiquement conçue pour être portée au poignet avec un bracelet de cuir. Pierre Cartier voyage en Russie Brevet de fournisseur officiel accordé par le roi Carlos I er du Portugal. Cartier. Le Style et l Histoire. 8

9 1906 Jacques Cartier ( ), troisième fils d Alfred, prend la direction de la boutique de Londres. Louis et Pierre Cartier s associent : Cartier Frères. Premiers bijoux annonçant le style «moderne» caractérisé par des formes abstraites et géométriques. Création de la montre-bracelet Tonneau Départ de Pierre Cartier pour New York. Première exposition à Saint-Pétersbourg à l Hôtel d Europe. Brevet impérial accordé par le tsar Nicolas II de Russie Brevet accordé par le roi Paramindr Maha Chulalongkorn du Siam. De nombreux autres brevets royaux suivront Nouvelle adresse à Londres au New Bond Street. Pierre Cartier ouvre une succursale à New York : 712 Cinquième Avenue. Brevet de la boucle déployante pour bracelets-montres Pierre Cartier vend le diamant bleu Hope à une cliente américaine, Evalyn Walsh McLean Jacques Cartier se rend en Inde pour assister au Durbar de Delhi et dans les pays du golfe Persique Première pendule mystérieuse : Modèle A. Le Conseil de la Ville de Paris offre au tsar Nicolas II l Œuf impérial Cartier (aujourd hui exposé au Metropolitan Museum of Art à New York). Premiers diamants taille baguette Premier décor «panthère» : onyx de forme et pavage de brillants ornant la lunette d une montre-bracelet ronde pour dame. Brevet accordé par le duc Philippe d Orléans Transfert de Cartier New York au numéro 653 Cinquième Avenue, Pierre Cartier ayant obtenu la résidence Morton F. Plant en échange d un collier de deux rangs de perles fines. Premiers dessins de la montre Tank Création des bâtons de maréchal pour les maréchaux Foch et Pétain Première pendule mystérieuse Portique, surmontée d une statuette appelée «Billiken» Création de la bague et du bracelet «trois anneaux» réunissant trois ors de couleurs différentes. Jean Cocteau s empare de cette bague (déjà appelée «Trinity» aux États-Unis) et la lance dans le Tout-Paris Participation à l Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes, à Paris, au pavillon de l Élégance, en compagnie des grands couturiers Apparition sur la scène à Broadway, dans la pièce d Anita Loos Gentlemen prefer blondes, de bijoux Cartier dans leur écrin rouge Une fidèle cliente américaine, Marjorie Merriweather Post, achète chez Cartier à Londres les pendants d oreilles ayant appartenu à la reine de France Marie-Antoinette Jeanne Toussaint est nommée directrice de la Haute Joaillerie Cartier. Cartier dépose le brevet pour la «monture invisible», technique joaillière qui fait disparaître la monture pour donner toute leur importance aux pierres. Cartier. Le Style et l Histoire. 9

10 1940 Le général de Gaulle fonde la France libre à Londres et trouve auprès de Cartier un solide soutien. Certains de ses discours sont écrits depuis le bureau que Jacques Cartier a mis à sa disposition Création du bijou L Oiseau en cage pour symboliser l Occupation. En 1944, la broche L Oiseau libéré sera conçue pour célébrer la Libération Pierre Cartier assure dorénavant la direction de Cartier Paris ainsi que celle de New York. Jean-Jacques Cartier, fils de Jacques, prend la direction de Cartier Londres Le duc et la duchesse de Windsor achètent à Paris une broche motif «panthère» en platine sur un saphir cachemire cabochon de 152,35 carats ; elle sera rachetée pour la en Gloria Swanson, légendaire actrice d Hollywood, porte dans le film Sunset Boulevard les deux bracelets en diamants et cristal de roche acquis en Version cinématographique de Gentlemen prefer blondes. Marilyn Monroe cite Cartier dans la chanson emblématique du film, «Diamonds are girl s best friends» Réalisation de l épée d académicien de Jean Cocteau, d après son propre dessin À l occasion de son mariage avec le prince Rainier, la princesse Grace reçoit de nombreux bijoux signés de la Maison, dont sa bague de fiançailles : un diamant taille émeraude de 10,48 carats Création de la Crash Watch à Londres Cartier fait l acquisition d un exceptionnel diamant poire de 69,42 carats, qu il revend à Richard Burton. Ce dernier l offre à Elizabeth Taylor : le fameux diamant Cartier devient le Burton-Taylor Création pour Cartier New York du bracelet à vis Love Bracelet Création du concept «Les Must de Cartier» par Robert Hocq en collaboration avec Alain-Dominique Perrin, nommé directeur général de la société Les Must de Cartier Pour le film The Great Gatsby de Jack Clayton, avec Robert Redford et Mia Farrow, Cartier met à disposition une grande partie de sa collection de bijoux Art déco Regroupement des intérêts mondiaux de la Maison, avec la création de Cartier Monde qui réunit et contrôle Cartier Paris, Cartier Londres et Cartier New York Création de la Collection ancienne Cartier appelée à devenir la placée sous la responsabilité d Éric Nussbaum. Cette collection est destinée à illustrer l évolution historique et artistique de la Maison. Cartier. Le Style et l Histoire. 10

11 liste des œuvres exposées 539 pièces de la 300 pièces ou documents d archives 100 pièces et œuvres hors, dont la moitié de bijoux Cartier. Le Style et l Histoire. 11

12 1. LA CONQUETE DU SOMMET 1.1. LA NAISSANCE D'UNE MAISON DE LUXE L'essor sous le Second Empire x 24 x Maquette de la boutique du bv des Italiens (extérieur) x 24 x Maquette de la boutique du bv des Italiens (intérieur) x Winterhalter, Franz Xaver Portrait de l'impératrice Eugénie Musée national du Palais de Compiègne, dépôt du musée national du château de Malmaison ,5 x 50 3ème quart du 19ème siècle Couture, Thomas La Princesse Mathilde Huile sur toile Musée national du Palais de Compiègne ,5 x Giraud, Charles Salon de la princesse Mathilde Huile sur toile Musée national du Palais de Compiègne Collier : 42,5 ; peigne : 11,3 x 12 broche : 8 x 4 boucles d oreille : 4 x 1,7 v Cartier Paris Parure Or, de forme ovale, poire, facettées, Écaille Dans son écrin d origine noir estampillé Montage individuel : 40 x 30 Dessin d'archives XIX Médaillon avec scénette émaillée, et porte-cheveux ,75 x 13, Bracelet Boutons de manchette

13 1.1.1 Longueur: 16,5cm 1874 Cartier Paris Montre émaillée sur châtelaine Fabrication Perrette. Châtelaine à chaînes or rose ciselé et motifs émaillés, deux plaques or rose et émail polychrome représentant des scènes champêtres au recto et au verso, encadrement émail bleu et lignes de perles. Paniers or et émail, perles en pendeloques.boîte ronde or rose émaillé représentant le portrait d une jeune femme, une ligne de demi-perles au recto et au verso. Cadran rond émail blanc à chiffres arabes,minuterie extérieure à index et chiffres arabes aux quarts. Aiguilles de type Breguet dorées. Mouvement rond, doré, échappement à cylindre, balancier monométallique, spiral plat. Verre ouvrant par une charnière, permettant la mise à l heure et le remontage par clé à quatre heures Flacon à parfum ,7 x 10,8 v Cartier Paris Pendentif Or, argent, Diamants ronds taille ancienne rose, CARTIER Joaillier Orfèvre 9 BD DES ITALIENS Dans son écrin d origine marron estampillé Saphirs carrés, rectangulaires et ronds, facettés, Rubis ronds facettés et calibrés, Émeraudes de forme fantaisie, Une perle fine Boucle de ceinture v Montre-broche ,8 x 2, Broche Liseron Boucle de ceinture Chardon Une maison au cœur de Paris a. La famille Cartier a Alfred et ses fils reproduction Paris Cartier b. La boutique Rue de la Paix b 28 x 60,5 HC Montage : 50,7 x 76 Rue de la paix Aquarelle

14 b Photo de 16 x 22,5 collée sur un carton estampillé "Taponier" de 28 x 38 cm Boutique rue de la paix Vue de la boutique lors de la visite d'alphonse XIII Photographie b 56 x 73 Montage : 70 x 90 Vitrine rue de la paix Dessin b Montage : 50 x 40 v Desouches, Gérard 3 aquarelles Intérieur de la boutique Gravures b Montage : 60 x 90 Dessin de vitrine b Montage : 60 x 90 Dessin de vitrine b 75 x 65 HC Montage 70 x 90 Plan espace de vente + coulisses rue de la paix Plan b 10,2 x 18,5 HC 14 x 19,2 HC 18 x 24,2 HC 1 seul montage Voitures des 3 maisons Photographies b 24,1 x 23, b Planche de La Gazette du Bon Ton (1913, n 2, pl. VIII) b Petit lot de publicités et invitations (voir liste détaillée archives) Imprimés c. Les ateliers d Fermé : 44 x 30 x 8,5 Grand registre Clients

15 d Série de registres gemmes (diamants / rubis / perles ) d Ouvert : 30 x 40 Cahier d'idées p d Ouvert : 22 x 34,5 Cahier d'estimations d'atelier p d Ouvert : 22 x 34,5 Cahier d'estimations d'atelier d Ouvert : 27,5 x 64,5 Registre de stock 1 (1870s) p d Série : 51 x 73,5 Evocation de la bibliothèque des dessinateurs d Quelques photographies d'atelier reproduction Paris Cartier d l'ensemble de la composition : 70 x ensemble de plâtres Moulage systématique des bijoux pour archives de la maison d 34 x 60 Brevet d'invention (diadème) d 31,5 x 57,5 Brevet d'invention (broche épingle formant pont) 1.2. LE CHOIX D'UN STYLE ,6 x 24,1 Portrait de M.M.Post en Marie-Antoinette Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C.

16 1.2.1 Planche de La Gazette du Bon Ton (février 1913, n 4, pl. VII) Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris Worth Bustier néo-xviiie (déguisement) Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris montages individuels : 50 x 40 Dessins d'archives (motifs Louis XVI - Marie Antoinette) montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives (devants de corsage) montages individuels : 40 x 50 Dessins d'archives (diadèmes) 1.2. Sources Album ouvert : H. 25,9 cm. ; L. 75,2 cm Dessins de jouaillerie Double-page de garde 1.2. Sources Dessins de jouaillerie Planche détachée La référence au XVIIIe siècle et à Marie-Antoinette Illustration du texte Portrait de Mrs Vanderbilt avec son athénienne reproduction Paris Cartier Redfern Robe néo-xviiie Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris 1.2 Env. 85 x 52 cm Lés de papier peint néo-xviii Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris Morin-Blossier Robe néo-xviiie Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris

17 1.2 Env. 85 x 52 cm Lés de papier peint néo-xviii Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris ,5 x 5,6cm v Pendentif Or argent ,5 x 3,4cm 1898 Broche Or argent Boutons de plastron Nœud Or argent commande de 1905 Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Serti millegrain ,01 x 6,45cm 1906 Broche Nœud dentelle ,5 x 8,7cm 1907 Broche Nœud largeur pendentif: 3, Cartier Paris Montre-pendentif à motif panier Fabrication Jaeger, Naudet Signée Cartier sous douze heures Montre-pendentif en forme de panier fleuri de style Louis XVI, ajouré, en platine et diamants taille rose serti-clos et millegrain sur fond or guilloché et émail translucide grisbleu, feuillage et fleurs diamants taille rose serti genre ancien, dos décor similaire. Lunette platine et or rose à deux vis. Couronne de remontoir perlée à la base du panier, un diamant taille rose. Chaîne platine et diamants taille ancienne sertis chacun par quatre griffes dans un cercle. Par pression sur le diamant situé au centre du panier, la fleur centrale s ouvre sur le cadran. Cadran rond argent grené à chiffres arabes. Aiguilles acier bleui. Mouvement calibre 9HPVB LeCoultre rond, doré, 18 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat ,45 x 7,4 x 1,6cm 1918 Cartier New York Ornement de corsage Panier de fleurs Platine, Diamants de forme hexagonale, demi-lune et carrée, ronds taille ancienne et 8/8, Perles fines, Serti millegrain pour le panier x 5, Collier de chien Longueur de chaque branche: 27cm commande de 1906 Cartier Paris Devant de corsage Lys Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Serti millegrain ,6 x 9,5 commande de 1912 Cartier Paris Devant de corsage Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Serti millegrain

18 Cartier Paris Broche Soleil Platine,Diamants ronds taille ancienne et rose Serti millegrain ,85 x 4,7 commande de 1909 Cartier Paris Broche pendentif Platine, Diamants de forme poire et ronds taille ancienne, Serti millegrain x 9,62cm 1909 Ornement de corsage x 12,9cm 1907 Devant de corsage saphirs ,1 x 6 x 0,78cm 1913 Broche draperie ,5 x 4,5cm 1912 Cartier Paris Pendentif Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Deux cabochons de saphir étoilé (13,45 et 1,98 carats), Perles fines goutte et rondes, Cristal de roche gravé Serti millegrain Diadèmes : ensemble important à mettre en valeur Diadèmes Hauteur au centre : 8,05cm 1902 Diadème Rinceaux Or argent Diadèmes Hauteur au centre: 9,8cm 1905 Diadème Diadèmes 1909 Diadème de la Comtesse Moy Qatar Museums Authority, Doha Diadèmes 1909 Diadème de style Louis XVI Collection particulière Diadèmes Hauteur au milieu : 5, Diadème Diadèmes 1907 Diadème de Marie Bonaparte Qatar Museums Authority, Doha

19 1.2.1 Diadèmes 13,4 x 3,4 commande de 1907 Cartier Paris Diadème Platine, Diamants ronds taille ancienne, Perles fines, Serti millegrain Diadèmes Hauteur au centre : 5cm 1908 Cartier Paris Diadème kokochnik Platine, Quinze diamants de forme poire pour un poids total de 19 carats environ, Diamants ronds taille ancienne, Perles fines, Serti muguet pour les suspensions mobiles des diamants de forme poire Diadèmes Commande de 1911 Diadème kokochnik Diadèmes 5,5 x 15,5 x D15,5 1930s Cartier Diadème aigue-marine Platine Diamants aigue-marines Qatar Museums Authority, Doha Clientes Clientes 190,5 x 114 avec cadre : 207,5 x 130,5 x 6, Portrait en pied de la Reine Marie de Roumanie Muzeul National de Arta al Romaniei, Bucarest Clientes Pendentif du collier de la Reine de Roumanie saphir, platine Qatar Museums Authority, Doha Clientes Portrait de Marie de Roumanie avec son collier reproduction Paris Cartier Une déclinaison du style Louis XVI : l'exclusion du néo-rocaille et de l'art nouveau Montage individuel : 40 x 30 Dessin d'archives Montage commun : 40 x 30 Dessins d'archives Montages individuels : 40 x 50 Dessins d'archives (frises)

20 1.2.2 Montages individuels : 40 x 50 (horiz.) 50 x 40 (vertic.) Dessins d'archives (motifs Louis XVI) a. Le néo-louis XVI a H. 24 cm a H. 24,5cm a a H. 17,5 cm 1908 Cartier Paris H. 10,5 cm 1904 Cartier Paris Pendule de bureau avec thermomètre Cadre en forme d appareil photographique Fabrication Prévost,Lavabre Signée Cartier Paris Londres sous douze heures sur le cadran de la pendule et Cartier sur celui du thermomètre Socle carré et quatre pieds ciselés. Colonne Louis XVI à canaux en vermeil, déco rciselé branches et guirlandes de laurier, deux médaillons ovales guilloché rayonnant et émail translucide mauve. Boîte cylindrique vermeil et émail translucide mauve sur argent guilloché moiré. Heure : cadran rond émail blanc à chiffres romains, minuterie extérieure chemin de fer à points aux heures et à chiffres arabes de 5 en 5. Aiguilles flèches platine et diamants taille rose.thermomètre : cadran rond émail blanc, indications degrés Celsius et dizaines noires, index et décor central dorés. Aiguille or. Mouvement rond 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure au centre des aiguilles et remontage par clé à six heures. Or jaune et rose Décor émail translucide blanc et vert sur fond guilloché, une ligne perles boutons, lauriers or et cabochons de rubis Soufflet bois noir Trépied de style Louis XVI, une guirlande de fleurs or fileté et ciselé a H. 9,7 cm 1907 Cartier Paris Pendulette Petit Écran Louis XVI Fabrication Prévost, Dubret. Signée Cartier sous douze heures Socle rectangulaire argent guilloché moiré à pois et émail translucide opalin bleu ciel, décor guirlande de laurier or posé, encadrement émail blanc, pieds vermeil ciselé. Boîte rectangulaire or guilloché moiré à pois, couronne de remontoir au sommet, perlée, un cabochon de saphir et un ruban or rose. Cadran rectangulaire argent, centre guilloché, échelle des heures à chiffres romains, minuterie extérieure chemin de fer. Aiguilles de type Breguet acier bleui. Mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet a H. 18 cm 1904 Cartier Paris Pendule à chevalet en forme de cartel Louis XVI Fabrication Cesard,Brédillard et Prévost Signée Cartier sous douze heures,paris Londres sur six heures Plaque ivoire découpé avec bordure et pieds or gravé. Lunette, cadre et colonne or guilloché et émail translucide vert et bleu ; volutes et cannelures filets émail blanc ; décorations coupe, feuilles de laurier et d acanthe, guirlandes de fleurs et rosaces or ciselé, motifs platine et diamants taille rose serti millegrain. Boîte ronde et chevalet vermeil. Cadran rond émail blanc à chiffres romains, minuterie extérieure chemin de fer à points et chiffres arabes de 5 en 5. Aiguilles or. Mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet.

21 Fabrication Coüet Entourage de forme Louis XVI ivoire, bordure or rose gravé genre ancien, deux cabochons de saphir sertis or perlé aux angles. Boîte ronde et chevalet métal doré. Cadran rond or guilloché à rayons moirés et émail translucide opalin, cercle des heures à chiffres romains Pendulette 7,57 x 6,45cm 1912 Cartier Paris et minuterie extérieure à points émail bleu. Aiguilles flèches platine et diamants taille rose. a borne à chevalet Lunette or et émailblanc décor course de laurier et inscription «L amitié vous l offre» or réservé.mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet a 1919 Pendulette-thermomètre a 1909 Stylo plume a v Peigne à moustache a 1906 Face à main déployant a 1905 Peigne de nuque a 1910 Porte-cartes a H. 19,7 cm 1908 Cartier Paris Pendule Fabrication Prévost,Mathey,Berquin Signée Cartier sur six heures Socle gaine Louis XVI en agate rosée, deux ceintures de laurier vermeil ciselé, quatre panneaux argent guilloché et émail translucide bleu ciel et vert encadrés d or rose gravé, chacun rehaussé de diamants taille roseaux angles. Boîte petit tambour argent, carrure guilloché à pois et émail translucide vert, un filet émail blanc avec décor de croisillons or posé. Cadran rond argent guilloché rayonnant et émail translucide gris-bleu. Cercle des heures émail blanc à chiffres romains, minuterie extérieure à index. Aiguilles platine et diamants taille rose. Au verso, un cadre à photographie. Le mouvement d origine a été remplacé dans les années 1950 par un mouvement Calibre 51 Looping SA SWISS. 1.3 H. 14,7 cm 1908 Cartier Paris Pendule à disque tournant intérieur Fabrication Prévost,Bako,Berquin Socle carré et ceinture argent guilloché et émail translucide gris-bleu ciel opalin, filets émail blanc. Vase Louis XVI agate blanc rosé sculptée et moulurée renfermant le mouvement, ceintures de laurier émail translucide vert et croisillons diamants taille rose à la base du pied et du couvercle, anses têtes de faune et couronnes de laurier vermeil et argent, un cabochon de saphir cerclé de diamants taille rose au sommet. Guichet rectangulaire pour l affichage de l heure. Dos décor similaire. Affichage de l heure par disque tournant argent à chiffres romains, minuterie à index et points. Index des heures fixe en forme d étoile platine et diamants taille rose. Mouvement rond 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique. Mise à l heure et remontage par l anse de droite.

22 1.2.2.b. Le goût de l'antique b v.1900 Signée Cartier Montre-pendentif Boîte octogonale or poli et décor rinceaux émail blanc, scène allégorique en porcelaine Wedgwood au centre, une ligne platine et diamants taille rose. Lunette une ligne platine et diamants taille rose. Couronne de remontoir plate cannelée sous six heures. Bélière et anneau de suspension platine et diamants taille rose. Cadran rectangulaire à coins coupés argent grené, chiffres romains, rosace au centre et minuterie extérieure à index peints en bleu. Aiguilles de type Breguet acier bleui.mouvement LeCoultre rond, décoration Côtes de Genève, rhodié, 18 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet b 1899 Broche b 1906 Cartier Paris Pendant Tête de Méduse Platine, or, Diamants ronds taille ancienne et rose, Perles fines Tête et perle goutte en corail peau d ange Émail vert et blanc, Serti millegrain b H. 29,3 cm 1908 Pendule obélisque b 13,3 x 2,5 x Coupe-papier b 5,42 x 5,85cm 1920 Pendentif b 1924 Paire de pendants d oreille Amphore b 3,04 x 5,02cm 1925 Cartier Paris Broche Coupe Platine, or, Diamants de forme poire, losange et carrée, taille 8/8 et baguette, Un cabochon d émeraude et deux cabochons de rubis, Onyx côtelé, Émail noir b Montage : 40 x 30 Dessin d'archives 1.3. L'INFLUENCE RUSSE ET L'EMULATION DE FABERGE Etui à cigarettes Russe 1.3 Etui à cigarettes Russe Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris

23 1.3 8,1 x 6 cm 1907 Cartier Paris Pendulette à disque tournant Fabrication Brédillard, Jaeger, Dubret Socle carré argent guilloché rayonnant moiré à pois et émail translucide gris-bleu fer, renfermant le mouvement, cinq filets émail blanc, pieds et fond vermeil. OEuf argent guilloché moiré et émail translucide vert, décor guirlande et rosace or posé, base étoilée. Affichage de l heure par rotation de la partie supérieure de l oeuf, disque émail blanc à chiffres romains, minuterie à index et points. Index des heures fixe en forme d étoile platine et diamants taille rose. Mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet Cartier Paris Lampe à parfum Urne et bouchon aventurine, Vermeil Décor émail translucide bleu sur fond guilloché, émail blanc, huit cabochons de saphir Boîte à centimètres Pelote à épingles Boutons de manchette et de plastron Cartier Paris Montre boule sur collier Fabrication Dagonneau, Naudet, collier Duparc Boîte de forme boule or guilloché foudre et émail translucide rose, quatre motifs guirlande style Louis XVI platine et diamants taille rose en applique sur le culot. Ceinture et lunette lignes platine et diamants taille rose. Bélière or poli et anneau de suspension platine et diamants taille rose. Collier de bâtonnets or guilloché moiré et émail rose ornés de lignes émail blanc aux extrémités, petites perles, maillons or, anneaux d emmaillement et de suspension platine et diamants taille rose. Cadran rond émail blanc à chiffres arabes, le 12 peint en rouge, triangles argentés aux heures, minuterie extérieure à points dorés. Aiguilles de type poire dorées. Mouvement rond, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat. Mise à l heure par rotation de la lunette en maintenant une pression sur un poussoir situé dans la ceinture de diamants, et remontage par rotation de la lunette Porte-mine télescopique Etui à cigarettes Sonnette de table

24 1.3 9,5 x 20,5 x 11 cm 1908 Cartier Paris Pendulette sur encrier Fabrication Prévost,Bako Signée Cartier sous douze heures, Paris Londres sur six heures Socle rectangulaire argent guilloché à rayons Louis XIV et émail translucide gris, filets émail blanc avec supports pour porte-plume; deux encriers ronds argent guilloché lignes et pois et émail translucide mauve, ceintures de laurier émail translucide vert et croisillons émail blanc, filets émail blanc, couvercles surmontés d un cabochon de saphir sur or. Huit patins vermeil. Porte-plume argent guilloché ondulant et émail translucide mauve clair,extrémités lignes émail blanc et émail translucide vert sur fond guilloché. Pendulette cube argent guilloché moiré à pois et émail translucide mauve, guilloché rayonnant, un monogramme platine et diamants taille rose sur le dessus, cinq filets émail blanc, une ceinture de laurier émail translucide vert et croisillons émail blanc à la base.cadran rond émail blanc, cercle des heures à chiffres arabes, minuterie extérieure chemin de fer à chiffres arabes noirs aux quarts et index dorés. Aiguilles flèches or. Lunette or décor une ligne de pois émail blanc. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral plat. Mise à l heure et remontage par clé Pommeau d'ombrelle Parure de 6 boutons Epingle à chapeau Bandeau 1.3 H. env. 10 cm 1908 Cartier Paris Broche porte-montre nœud Fabrication Jaeger, Lavabre, Picq Signée Cartier Paris sous douze heures Broche porte-montre noeud à deux coques or guilloché zig-zag et émail translucide gris fer,six diamants taille rose et ancienne serti-clos,un filet émail blanc, bordures guirlandes de laurier platine et diamants taille rose.régenceplatine et perles, un motif diamants taille rose à chaque extrémité. Serti millegrain pour tous les diamants.anneaux de suspension et à pompe en platine et diamants taille rose. Boîte ronde or guilloché rayonnant et émail translucide gris-bleufer, une émeraude facettée au centre, entourée de picotsdiamants taille rose et d une ligne émail blanc, bordure une ligne de diamants taille rose, au recto et au verso, prolongée par un tortillonformant bélière, tranche émeraudes calibrées.lunette or guilloché rayonnant et émail translucide gris-bleufer. Couronne de remontoir perlée, un diamant taille rose. Cadran rond argent guilloché rayonnant à chiffres arabes, minuterie extérieure à index.aiguilles de type Breguet acier bleui.mouvement calibre 10HPVB LeCoultre rond,doré, 18 rubis, échappement à ancre, balancier: bimétallique, spiral plat.wb 36 A0876L heure

25 1.3 13,5 x 8,75 x 6,1cm 1909 Cartier Paris Pendulette à répétition à minutes Fabrication Prévost, Bako Socle de forme Louis XVI agate moulurée, un monogramme dans un cercle diamants taille rose. Boîte de forme carrée argent guilloché droit à pois sur les quatre faces et rayonnant sur le dessus, émail translucide gris-bleu, filets émail blanc sur les arêtes, quatre clous diamants taille rose serti étoilé aux angles, ceintures de laurier émail translucide vert et croisillons émail blanc. Anneau mobile agate polie, attache or et trois cabochons saphir, poussoir de sonnerie à la demande cylindrique en pierre de lune. Cadran rond argent guilloché foudre et émail translucide gris-bleu, cercle des heures émail blanc à chiffres romains, minuterie extérieure à index et points. Aiguilles flèches platine et diamants taille rose. Lunette décor saucisses émail vert et pois émail blanc. Mouvement rectangulaire 8 jours, répétition à minutes, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé Pendulette 1.3 Diam. Env. 7 cm 1912 Pendulette Pendulette 1.3 v Etui à cigarettes Cartier Paris Marque-atout Cartier Paris Flacon Vermeil, argent Émail translucide gris-bleu sur fond guilloché Socle quartz rose Poussoir une pierre de lune Agate rubanée Bouchon vermeil, décor (voir p. 34) pékin émail translucide vert empire sur fond guilloché et blanc, cerclé de deux lignes perles boutons, au sommet une pierre de lune sur embase ciselée 1.3 v Bonbonnière Etui à cigarettes Cartier Paris Hortensia Fleurs pâte de verre émaillée mauve, Tiges métal oxydé, Feuilles aventurine, Gouttes de rosée cabochons de pierre de lune, Baquet japonais (A.C.) agate, ferrures, or et diamants taille rose,

26 1.3 H. 18 cm 1908 Cartier Paris Muguet Fleurs opale Tiges métal émail vert foncé, Feuilles aventurine, Baquet potence japonais (A.C.) agate - Socle quartz rose 1.3 Pot à fleurs Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris 1.3 H. 17,5 cm 1937 Fleurs 1.3 v.1905 Cartier Cochon Rhodonite sculptée Yeux or et diamants taille rose ,04 x 4,87 v Cartier Paris Loulous Agate grise sculptée, Yeux diamants taille rose Cartier Paris Hibou 1.3 7,08 x 3,09 v Cartier Inséparables Agate sculptée Yeux cabochons d émeraude Pattes or ciselé Perchoir ivoire, or, cabochons de saphir et émail vert Socle agate, entourage feuilles de laurier vermeil ciselé, croisillons diamants taille rose Agate grise et blanche sculptée Yeux diamants taille rose Pattes or ciselé Perchoir ivoire et quartz rose Socle quartz rose mouluré 1.3 H. 18,5 cm 1927 Cartier Inséparables 1.3 v Cartier Poussin 1.3 v Cartier Lapin 1.3 v Cartier Bouledogue 1.3 v Cartier Bouledogue Agate grise sculptée Yeux diamants taille rose Pattes or ciselé Coquille d oeuf chalcédoine blanche Améthyste sculptée Yeux cabochons de rubis Collier argent et diamants taille rose Quartz fumé sculpté Yeux olivines facettées Collier or, saphirs facettés, une perle baroque Quartz fumé sculpté Yeux diamants taille rose Collier or ciselé

27 1.3 6,6 x 3,6 x 5,2 cm 1907 Bouledogue x 7 x 3 cm 1912 Bouledogue 1.3 v Cartier Martin-pêcheur Agate grise sculptée Yeux cabochons de saphir Branche vermeil Roche néphrite sculptée Socle (eau) cristal de roche sculpté 1.3 v Cartier Paris Pingouins Agate grise sculptée Yeux cabochons de rubis 1.3 Kangourous Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris 1.3 v Cartier Paris Cochon Quartz rose Yeux cabochons de saphir 2. LE STYLE MODERNE 2. Env. 85 x 52 cm 2 lés de papier peint Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris seul montage Dessins d'archives Dessins d'archives 2.1. LE GOUT DE L'EPURE Simplification des formes et recherches abstraites Broche Etoile

28 Bracelet ,73 x 3,55cm 1906 Broche Nœud Broche Nœud Broche Nœud Collier Reine de Siam H : Cartier Paris Ornement de tête Platine, Diamants taille ancienne et rose, Serti millegrain ,2 x 2,2cm 1910 Broche Epingle à chapeau Diadème soleil Collection particulière Japonisme 18,5 x Cartier Paris Paire de broches Branches de fougère (transformables en ornement de tête) Platine, Diamants ronds taille ancienne Vue de la p.43 illustre les broches de la p.41 montées en diadème sur une armature rigide Japonisme 33 x 47,5 (ouvert) Planche du Japon illustré Japonisme 31 x 41 Pochoir japonais

29 2.1.1 Japonisme 31 x 41 Pochoir japonais Japonisme 4,6 x 2, Cartier Paris Broche Noeud japonais Platine, or, Diamants taille rose, Rubis ronds facettés et calibrés Japonisme 3,82 x 3, Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Serti millegrain ,22 x 1, Broche v.1907 Cartier Paris Bracelet ligne Or, platine, Diamants ronds taille ancienne, Rubis facettés et calibrés, Perles fines Broche Diam 5,33 cm 1908 Broche ,11 x 2,6cm 1909 Cartier Paris Broche Platine, or, Diamants ronds taille ancienne, Rubis carrés facettés et calibrés, w Serti millegrain ,03 x Cartier Paris Broche Platine, or, Diamants ronds taille ancienne, Un saphir rond facetté, Saphirs facettés et calibrés, Serti millegrain et serti rabattu Diam : 4,15 commande de 1910 Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne, Saphirs facettés et calibrés, Serti millegrain ,6 x 3, Cartier Paris Broche Losange Platine, Diamants ronds taille ancienne, Saphirs rectangulaires, triangulaires, et carrés, facettés, Perles fines ,35 x 3, Cartier Paris Broche draperie Platine, or, Diamants ronds de taille ancienne et 8/8 Saphirs facettés et calibrés Trois cabochons de saphir dont un losange de 28,710 carats ,5 x Cartier Paris Broche Or, platine, Cabochons de saphir, Émail blanc et vert ,07 x 3, Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne, ne émeraude triangulaire à pans coupés de 11,90 carats, Cabochons et gouttes d émeraude, Perles fines, Onyx

30 2.1.1 Montage individuel : 40 x 30 Dessin d'archives ,69 x 2,59cm 1914 Cartier Paris Broche Coupe Or, Cabochons de rubis et rubis facettés, calibrés, Cabochons d émeraude, Un cabochon d onyx, onyx (coupe) Cartier, "le temple de la perle" Planches de la GBT 1913, n 2, pl. III 1914, mars, n 3, pl , mars, n 7, pl. 39 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris The Kingdom of the pearl Longueur: 45cm 1911 Collier H : 33 v Collier de perles fines noires \ Fontation Pierre Cartier v Platine, perles fines, diamants \ Fontation Pierre Cartier v Platine, perle fine, diamants \ Fontation Pierre Cartier Cartier Paris Sautoir Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Perles fines, Serti millegrain Longueur: 43, Collier ,07 x 6, Broche draperie

31 La ligne droite : bandeaux, diadèmes et bracelets ,6 x 23,7 Photographie ,6 x 23, Article de la GBT 1913, n 2, p. 37 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris Lg: 39,8cm Hauteur au centre: 2,3cm 1920 Bandeau Bandeau Ornement de tête Lauth, Elisa 1 bandeau de tissu + 1 tête Brancusi Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris Longueur du collier: 79cm 1929 Collier Broche Cartier Paris Bracelet Longueur: 17cm Longueur: 17,05cm commande de 1928 commande de 1929 Cartier Paris Bracelet Platine, Diamants taille baguette, ronds taille ancienne et 8/8, Saphirs suiffés et calibrés Cartier New York Bracelet Platine, Diamants taille baguette, brillant et ronds taille ancienne, Rubis facettés et calibrés Boucles

32 2.2. LA MODERNITE ET L'HORLOGERIE La montre-bracelet Montre de poche Montre Santos Montre Tonneau avec bracelet perles Montre Tonneau Montre Tortue Montre Nain jaune

33 2.2.1 Montre Tank Montre Tank en platine Montre Tank cintrée Tank LC de 1925 (commercialisation 1922) Montre-bracelet Tortue répétition minute Montre de poche Montre Tank Montre navette Montre de poche mystérieuse

34 Les pendules x 9cm 1913 Cartier Paris Pendulette à chevalet à quantième Fabrication Coüet,agate fournie par Varangoz Cadre carré agate moulurée. Boîte ronde et chevalet métal doré. Cadran rond argent guilloché rayonnant riche et émail translucide chardon. Cercle des heures et des minutes or et émail blanc à chiffres romains, points et fleurettes or réservé. Cercle des quantièmes extérieur or et émail blanc à chiffres arabes et points or réservé. Aiguilles de forme ronde et poire platine et diamants taille rose. Cadre or et émail blanc décor course de laurier et fleurettes or réservé. Mouvement rond 8 jours, quantième, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Diam: 9,5cm 1913 Cartier Paris Pendulette Comète jour et nuit Fabrication Coüet Entourage cristal de roche biseauté. Boîte ronde métal argenté, chevalet cristal de roche. Cadran rond à centre tournant guilloché rayonnant et émail pervenche, moitié inférieure masquée par un décor pékin émail blanc, rosace et grecque or réservé, bordure une ligne platine et diamants taille rose. Échelle des heures or et émail blanc à chiffres romains de VI à VI, fleurettes et course de laurier or réservé, cercle des minutes or et émail blanc à chiffres arabes or de 5 en 5 dans des cartouches émail pervenche et index or réservé, bordures or perlé. Indication des heures par deux index platine et diamants taille rose, fixés sur le centre et apparaissant à tour de rôle, le jour en forme de soleil, la nuit en forme de croissant de lune, indication des minutes par un index en diamants taille rose. Mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet Cartier Paris Pendulette à chevalet Fabrication Coüet Entourage cristal de roche biseauté. Boîte ronde et chevalet argent. Cadran rond cristal gravé sur fond ébonite.cercle des heures or et émail blanc à chiffres romains et fleurettes aux demies or réservé, minuterie intérieure à points or réservé, bordure une ligne platine et diamants taille rose. Aiguilles riche splatine et diamants taille rose. Mouvement rond 8 jours, argenté, balancier bimétallique, spiral Breguet. À l origine, le chevalet était en cristal de roche Diam. 8,5 cm 1918 Pendulette Cartier Paris Pendulette Comète Fabrication Coüet Entourage anneau onyx noir biseauté. Boîte ronde et chevalet métal doré. Cadran rond à centre tournant guilloché rayonnant et émail translucide bleu ciel. Cercle des heures or et émail blanc à chiffres romains et fleurettes or réservé, minuterie intérieure à points or réservé, bordé d une ligne platine et diamants taille rose. Indication des heures par un index en forme de soleil platine et diamants taille rose fixé sur le centre, indication des minutes par un index diamant taille rose de forme poire. Mouvement rond 8 jours, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet Pendulette Diam: 10,5cm 1920 Pendulette Pendulette

35 2.3. L'INVENTION DE L'ART DECO L'élégance du noir et blanc Planche de la GBT 1913, n 3, pl. VII Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris Hauteur au centre: 4,3cm 1914 Diadème x 12,05cm 1919 Cartier Paris Collier Serpent Platine, Diamants ronds taille ancienne, Serti millegrain Ht : 4,1 commande de 1914 Cartier Paris Diadème Acier noirci, platine, Diamants de forme poire, ronds taille ancienne et rose, Rubis facettés et calibrés Diadème feuilles de lierre Collection particulière ,6 x 5 x 1cm 1923 Cartier Paris Broche de ceinture Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Cabochons d émeraude, Cristal de roche, Onyx calibrés et de forme fantaisie ,95 x 4, Cartier Paris Pendentif égyptien Platine, Diamants de forme triangulaire et poire, diamants ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Onyx calibrés et de forme fantaisie Serti millegrain ,6 x 10,25 x 1,1 commande de 1924 Cartier Paris Broche Platine, Deux diamants de forme coussin, diamants ronds taille ancienne et 8/8, Une perle goutte de culture de 24,62 carats, Cristal de roche, Onyx calibrés et boules d onyx ,77 x 1, Cartier Paris Broche Platine, or, Un diamant de forme poire, diamants ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Émail noir Cartier New York Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, onyx ,2 x Cartier Paris Pendants d oreilles Argent oxydé, or blanc, Onyx Boutons de manchette

36 2.3.1 été 1924 Lanvin Maillot de bain Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris x 7,6 cm commande spéciale de 1924 Cartier Paris pour New York Sac du soir Longueur totale: 19cm 1918 Cartier Paris Montre-broche Cadre platine et émail noir, décor de style panthère, pavage diamants ronds taille ancienne et 8/8, cabochons d onyx de formes variées ; dos une plaque d onyx polie ; charnières deux cabochons d onyx Fermoir un cabochon d onyx, encadrement diamants taille 8/8 sur platine Bélières platine et diamants taille rose Tissu satin noir, cordon noir Fabrication Jaeger Signée Cartier sous douze heures, Paris sur six heures Broche fibule (romaine) platine et diamants taille rose, deux plaques onyx. Régence moire frangée de diamants taille rose en bas. Boîte de forme «ovale» (rectangle arrondi aux extrémités) platine poli, lunette une ligne de diamants taille rose. Couronne de remontoir perlée, un diamant taille rose. Bélière onyx et diamants taille rose. La montre coulisse sur la régence par des anneaux et un passant en platine et diamants taille rose.cadran ovale argent grené à chiffres romains, minuterie intérieure chemin de fer. Aiguilles de type poire acier bleui.mouvement calibre 113 LeCoultre rectangulaire à coins coupés, argenté, 8 ajustements, 19 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat Largeur: 2,6cm 1920 Montre-broche Cartier Paris Bracelet-montre Fabrication Jaeger Signé Cartier sous douze heures, Paris sous six heures Boîte carrée à coins arrondis platine poli, lunette une ligne de diamants taille 8/8, fond platine satiné. Couronne de remontoir perlée,un diamant taille rose. Brides une ligne de diamants taille rose entre deux lignes onyx, attaches arrondies diamants taille rose. Bracelet platine 4 maillons perles forme tonneau séparés par cinq liens diamants taille rose et plaques onyx, fermoir cliquet, chaîne de sûreté platine. Serti millegrain pour tous les diamants. Cadran carré à coins arrondis argent grené à chiffres romains, minuterie intérieure cheminde fer. Aiguilles de type Breguet acier bleui. Mouvement LeCoultre rond, décoration Côtes de Genève, argenté, 8 ajustements, 19 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Boucle de ceinture Boucle de ceinture vitrine robe vers 1924 Jérôme Robe du soir Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris vitrine robe Hellstern Paire de chaussures Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris

37 2.3.1 vitrine robe Longueur: 19, Bracelet vitrine robe 1924 Sac à main vitrine robe 1925 Etui à cigarettes vitrine robe 7,04 x 5 x 2,07cm 1912 Paire de jumelles de théâtre vitrine robe 3,3 x 3,4cm 1932 Briquet Expériences chromatiques Montage individuel : 40 x Montage commun : 50 x 40 Dessins d'archives Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives Montage (avec un autre dessin) : 50 x Montage : 76 x 50, x Blanche, Jacques-Emile Tamara Karsavina dans le rôle de l'oiseau de feu Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque-musée de l'opéra, Paris Coiffe d Ida Rubinstein dans Schéhérazade Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque-musée de l'opéra, Paris

38 2.3.2 Planche de la GBT 1913, n 1, pl. X Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris Photo Serge Lifar ,3 x 3,98cm 1913 Broche pendentif Diam: 7cm 1921 Bracelet rigide Egyptien ,9 x 3 x 1,85cm 1923 Pendentif Cartier Paris Montre-pendentif Pompon Fabrication Thibault Signée Cartier sous douze heures Boîte cylindrique or et émail bleu, une ligne de diamants taille rose et un cercle de petits carrés or réservé à la base, tranche décor géométrique platine, bâtons lapis-lazuli et diamants taille 8/8, pampille une perle et un motif platine, lapis-lazuli et diamants taille 8/8. L ensemble est suspendu par un étrier or à un cordon sur lequel coulisse une calotte en platine et diamants taille ancienne surmontée d une boule d émeraude, la couronne de remontoir faisant fermoir. Un coulant cylindrique pavé de diamants taille rose et cerclé d émail noir permet de régler la longueur du cordon. Cadran rond blanc. Cercle des heures à chiffres arabes noirs sur cartouches émail blanc. Aiguilles de type flèche acier bleui. Le mouvement d origine a été remplacé dans les années 1960 par un mouvement calibre Felsa 22 rond, doré, 17 rubis, balancier monométallique, spiral plat Broche Collection particulière Pendentif Collection particulière Boutons de manchette Cartier Paris Boucle de ceinture Or, Cadre jade gravé et ajouré, cabochons de saphir calibrés Deux turquoises talismans (A.C.) gravées de formules arabes, bordées d émail bleu et de saphirs faisant crochets. Monture or et émail bleu, passants or, émail bleu et cabochons de turquoise ,03 x 2, Cartier New York Broche Platine, Diamants ronds de taille ancienne et 8/8, cabochons de saphir une plaque d onyx découpée, serti millegrain

39 ,01 x 4, Broche Longueur: 11,3 commande de 1921 Cartier Paris Pendentif Platine, Diamants ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Un cabochon et deux gouttes d émeraude, Cristal de roche gravé, Deux boules d onyx, Fermoir émail noir, Longueur : Bracelet Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Boules et cabochons d émeraude, Cabochons d onyx Cartier Paris Broche-cliquet Platine, Diamants taille brillant et 8/8, Cabochons d émeraude, Onyx ,6 x 2,35 x 0,47cm commande de 1927 Cartier New York Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne, Une émeraude carrée facettée de 1,88 carat, Deux cabochons d onyx, Émail noir ,2 x 1, Pendants d oreilles ,1 x 4, Cartier Paris Broche Or, platine, Diamants taille ancienne et rose Rubis de forme coussin, rondelles de rubis facettées, Perles fines, Cristal de roche, Émail noir Lg: 19,5cm 1926 Cartier New York Bracelet Platine, or, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Boules de rubis cloutées de diamants sertis clos, Cristal de roche (anneaux et vase), Onyx (liens), émail noir Planche de la GBT 1914, mai, pl. 44 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris Sac Hauteur: 3cm 1922 Cartier Paris Bandeau Platine, or, Diamants ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Corail, Onyx, Écaille, Émail noir Broche draperie

40 ,89 x 1,66cm 1922 Cartier Paris Bague Platine, Diamants ronds taille ancienne, Un cabochon d émeraude de 2,31 carats, Cabochons de corail, Onyx ,8 x 3,8 x 1,6cm commande de 1925 Cartier New York Broche Platine, Un diamant de forme coussin de 3,83 carats, un diamant de forme poire, diamants ronds taille ancienne, Un cabochon d émeraude de 15,12 carats, Corail, Émail noir Longueur: 17cm 1921 Bracelet ,40 x 3, Cartier Paris Broche Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Une émeraude de forme poire de 19,45 carats, une émeraude boule percée, cabochons d émeraude, Corail, Onyx Pochette Cartier Paris Nécessaire Or, Deux plaques de jade gravé d animaux et de feuillages (Chine, xixe siècle) Bordure cylindres corail en alternance avec liens or, émail noir, platine et diamants taille rose Flancs marqueterie de nacre Onglet platine pavé diamants taille rose Intérieur or, un miroir, un tube à rouge,un espace pour le peigne et deux compartiments à poudre Cartier Paris Montre-bracelet Fabrication Jaeger Signée Cartier sous douze heures Boîte rectangulaire or et émail rouge, lunette cabochons de saphir et d émeraude, un diamant taille baguette à neuf heures et à trois heures,fond platine poli. Couronne de remontoir perlée, un diamant taille rose. Attaches platine, deux émeraudes gravées en forme de feuille, diamants taille 8/8 et ancienne, cabochons de saphir, or et émail rouge. Bracelet double cordonnet, deux coulants platine et cabochons de rubis, fermoir or et émail noir, anneaux platine et diamants taille 8/8, boucle déployante invisible or rose. Cadran rectangulaire argent grené à chiffres arabes. Aiguilles de type poire acier bleui. Mouvement calibre 103 LeCoultre ovale, décoration fausses Côtes de Genève, rhodié, 8 ajustements, 19 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet L'EXPOSITION DE Emeraude Bérénice aujourd'hui montée sur diadème Collection particulière 2.4 Montage : 76 x 50,7 Collier Bérénice Dessin d'archives 2.4 Broche Collection particulière

41 Bracelet 2.4 Longueur: 18cm 1924 Bracelet ,03 x 1,06cm 1925 Bracelet Boîte à poudre avec tube de rouge Fume-cigarettes ,5 x 48 Rateau, Armand Plan du stand 2.4 Photographies du stand Photographie 2.4 Dimension fermé H x L : 25 x 20,5 cm Dimension ouvert H x L : 25 x 41,2 cm Gazette du Bon Ton (1 exemplaire ouvert / 1 exemplaire fermé) 2.4 reproduction Paris Cartier 2.4 Montage : 40 x 30 Photographies du stand et des pièces en boutique Photographies

42 2.4 62,5 x 79,5 (dans son cadre actuel) Diplôme Cadre ancien 2.5. UN NOUVEL ART DE VIVRE 2.5 Montages individuels : 50 x x 60 Dessins d'archives x 31,8 Dessins d'archives 2.5 Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives 2.5 Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives 2.5 Montage : 40 x Articles GBT 1913, juillet, n 9, p. 273 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris

43 2.5 Articles GBT 1913, septembre, n 11, p. 345 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris 2.5 Planche de la GBT 1914, janvier, n 3, pl. 29 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris 2.5 Reproduction sous le texte Photographie Café Society reproduction Robert Doisneau / Rapho Etui à cigarettes Vanity aux lévriers \ Fontation Pierre Cartier ,1 x 14,07 x 6, Pendulette 2.5 Diam: 13cm Ht: 9cm 1928 Pendule de table magnétique Fabrication française pour EWC Signée Cartier sur le cercle d heures sur douze heures Socle en marbre vert mouluré, perlé à la base, et renfermant le mouvement. Cadran en forme d assiette argent poli, destiné à être rempli d eau. Cercle des heures surélevé à chiffres romains et étoiles gravés et émaillés noir, minuterie à index gravés. Indication de l heure par un index flottant en forme de tortue en écaille. Mouvement rond, 2 ajustements, 7 rubis,échappement à ancre, balancier monométallique Cendrier Fume-cigarette 2.5 v Cartier New York Boîte à cigarettes de table Or fileté, bandes or poli Couvercles filetés, deux plaques de néphrite sculptées en damier Anse or, néphrite, cabochons de corail et émail rouge À l intérieur, deux compartiments

44 Cartier Paris Pot avec couvercle Cartier New York Étui à cigarettes et briquet Agate Prise du couvercle un cabochon de corail cerclé d or et d émail noir Bagues or et bâtonnets de corail Socle ébonite et godrons émail rouge Or Décor pékin (voir p. 34) émail noir et or Flancs de l étui et motifs centraux émail rouge Lignes platine et diamants taille rose, flèches diamants taille rose et cabochon de corail Onglet de l étui platine et diamants taille rose Etui à cigarettes Etui à cigarettes Nécessaire Nécessaire Cartier Paris Nécessaire 2.5 8,4 x 5,4 x 1, Cartier Paris Nécessaire 2.5 v Boîte à poudre Or rose Décor géométrique à petits chevrons émail noir, émail crème et or réservé, encadrement filets émail noir Flancs décor pékin (voir p. 34) émail noir et or Poussoir un diamant taille baguette Intérieur or, un miroir, un tube à rouge et un compartiment à poudre avec couvercle Or Décor chinois émail noir et fleurettes platine et diamants taille rose Onglet platine et diamants taille rose Intérieur or, un miroir, deux compartiments à poudre, un espace pour un peigne et un tube à rouge Montre cadran corail, mouvement Audemars Piguet rectangulaire coins coupés, décoration Côtes de Genève, argenté, 17 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat 2.5 v Cartier Paris pour Cartier Londres, département S Boîte à poudre Argent Laque noire Charnières et fermoir tubes de corail et diamants taille rose À l intérieur, un miroir Tube à rouge avec montre

45 2.5 Jeu de cartes Couverture d'agenda avec montre et porte-mine Pince à billets Malette avec nécessaire de toilette Etui à pique-nique Accessoires automobiles 2.5 Montages individuels : 40 x 50 Dessins d'archives 2.5 commande de 1930 Cartier Paris, département S Coupe-papier avec montre Lame agate grise, Virole argent ciselé et découpé, décor lapislazuli, godronné, un cabochon de lapis-lazuli, Montre cadran argenté, chiffres romains, minuterie intérieure chemin de fer, aiguilles or, couronne de remontoir un lapis-lazuli côtelé, mouvement rond 8 jours, argenté, 3 ajustements, 16 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Coupe-papier Loupe de bureau 2.5 Briquet Tortue Carapace de tortue, argent Collection particulière

46 3. NOUVEAUX HORIZONS. L'EXOTISME COMME COMPOSANTE DE LA MODERNITE 3 Série de boîtes : 31 x 52 Boîtes d'archives relatives aux voyages à utiliser comme décor 3 Chaque cahier : 22 x 17, x 34 x 25,5 Boîte "Voyages" avec albums de voyage 3 25,5 x 33 Malette de voyage Louis Cartier 3 57,5 x 67,5 (encadré) 1929 Diplôme Expo du Caire Documents d'archives 3 Deux types de boites 17,4 x 9,5 x 4,5 cm 13,5 x 8 x 4 cm Objets ramenés de voyage : 3-4 petites boîtes dont 1 ouverte 3 Planche : 24 x 32,5 1 photo + 2 planches 3 Livre ouvert : 34 x 58 1 planche d'owen Jones, The Grammar of ornament "Ornements égyptiens" 3 Livre ouvert : 18 x 24,5 Pour comprendre l'art musulman, de P. Ricard 3 76 x 54,5 (chacune) 1 planche de relevés / décor de mosquée 3.1. L'EGYPTE 3.1 Montage: 50 x 40 Dessins d'archives

47 3.1 Montage : 40 x 30 Dessins d'archives 3.1 Montage : 90 x 70 (à confirmer) Dessins d'archives Robe égyptienne Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris x 5 x 2cm 1924 Broche Scarabée ,2 x 4 x 15cm 1925 Cartier Nécessaire ,25 x 4,47 x 2,02cm 1924 Cartier Paris Nécessaire Égyptien Or jaune, or rose. Couvercle demi-cylindre en os gravé, bordures motifs platine et diamants taille rose en alternance avec rondelles émeraude et onyx, deux lignes saphirs calibrés. Flancs émail safran, décor fleurs de lotus et fleurettes émail bleu, vert et blanc, en alternance avec motifs grappes or appliqués. Extrémités têtes de sphinx, émeraudes gravées, saphirs calibrés, diamants taille rose, 8/8 et émail noir. Fond or cloisonné Poussoir en forme de corniche, platine, diamants taille rose et émail noir Intérieur or, un miroir déployant avec dos écaille, un peigne, un tube à rouge et un compartiment à cigarettes avec barrette or ajourée Plaques de nacre gravée de hiéroglyphes, colonnes et corniche or, corail, émail noir, platine et diamants taille rose, lotus corail, onyx, platine et diamants taille rose, trois plaques de lapis-lazuli. Une figurine en faïence bleu égyptienne représentant un personnage jouant de la flûte, socle or, émail noir, platine et diamants taille rose. Poussoir un cabochon de corail godronné Anneau onyx, double lacet de cuir, bélières motifs lotus platine, diamants taille rose, corail, onyx et lapis-lazuli, deux anneaux or et émail noir Intérieur or coulissant par le bas, un miroir déployant, un petit peigne or et écaille et deux compartiments à poudre avec couvercle dont un renfermant un tube à rouge Nécessaire Égyptien ,85 x 5,2 x 2 1cm 1927 Dessin d'archives correspondant ,3 x 5,2 x 2,9cm 1929 Etui à cigarettes Egyptien ,43 x 5,5 x 1,9cm 1924 Cartier Londres Broche Scarabée Or, platine, Diamants ronds taille ancienne, Cabochons d émeraude, Quartz fumé (scarabée), Faïence bleue égyptienne (ailes), Émail noir x 4,30 x 0, Cartier Londres Broche Scarabée Or, platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Cabochons de rubis et d émeraude, Cabochons de citrine, Cabochons d onyx, Faïence bleue égyptienne

48 ,50 x 7, Cartier Paris Broche Horus Platine, or, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Un cabochon d émeraude, Bâtonnets et cabochons de corail, Picots et cabochons d onyx, Faïence bleue égyptienne, Émail noir et rouge ,43 x 5,51 x 1, Cartier Londres Broche Scarabée Or, platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Cabochons de rubis et d émeraude, Cabochons de citrine, Cabochons d onyx, Faïence bleue égyptienne ,1 x 3,6 x 2,4cm commande de 1927 Cartier Paris pour New York Broche Divinité sur une fleur de lotus Platine, or, Diamants ronds taille ancienne, Cabochons d émeraude et de rubis, Cabochons d onyx et onyx calibrés, Faïence bleue égyptienne, Émail noir et vert translucide Longueur collier : 38, pendentif : 2,7 x 2,1 commande de 1931 Cartier Londres Collier Platine, Diamants taille 8/8 et rose, Perles fines, Onyx de forme fantaisie, Faïence bleue égyptienne x 3, Cartier Paris Broche-cliquet Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Deux saphirs rectangulaire et trapèze, facettés, Cabochons de corail, Onyx ,25 x 1, Cartier Paris Broche-cliquet Platine, or rose, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Jade, Onyx Longueur collier : 41 ; pendentif : 6,2 x 3,9 commande de 1921 Cartier Paris Pendentif égyptien Platine, or, Diamants ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Onyx (encadrement du pylône), Émail noir Rubis calibrés et de forme fantaisie, rondelles de rubis facettées, Émeraudes facettées de forme fantaisie, Une perle fine de 32,72 grains, Pierre de lune (tête du sphinx) x 15,7 x 12,7 cm 1927 Cartier Paris Pendule Égyptienne, sonnerie au passage Fabrication Coüet Signée Cartier sous douze heures, Francesur six heures Embase vermeil. Socle et sommet lapis-lazuli, deux anneaux corail gravé sur les côtés, chapiteau or et émail blanc orné au centre d une divinité ailée en prime d émeraude,cornaline et émail. Corps placage de nacre gravé d hiéroglyphes. Cadran rectangulaire placage de nacre à chiffres romains or réservé et luminescents, orné à la base d une scène or et émail représentant des porteurs d offrandes. Aiguilles égyptiennes en forme de lotus or. Encadrement bâtons de corail. Mouvement rectangulaire 8 jours, sonnerie des heures et des quarts, doré, décoration perlée, 3 ajustements, 15 rubis, porte-échappement, balancier bimétallique,spiral Breguet.

49 3.1.2 H. 25,5 cm 1927 Cartier Paris Pendule Colonne à gravité Fabrication Coüet Signée Cartier sous douze heures Embase or. Socle rectangulaire lapis-lazuli, deux plaques de nacre incrustées d étoiles corail, entourage cylindres malachite et motifs or et émail bleu. Colonne lapis-lazuli, bagues cornaline cerclées or et cabochons de turquoise, sommet évasé orné d un disque concave malachite. Boîte ronde or poli, coulissante, tranche tablettes lapis-lazuli, dos plaques malachite. Cadran rond nacre à chiffres romains corail incrustés. Aiguilles or, émail bleu, trois cabochons d émeraude et un diamant taille rose. Mouvement Zenith rond 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure par couronne de remontoir encastrée dans la boîte sous le VI Broche Porte égyptienne Ht : 4cm Diam 17cm 1934 Cartier Londres Diadème Platine, Diamants ronds taille ancienne et baguette 3.2. L'INDE ET LA PERSE v Anonyme Manteau du soir Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris FOCUS MAHARADJAHS DE PATIALA Maha. de Patiala Illustrations du texte Photos des Maharadjahs de Patiala reproduction Paris Cartier Maha. de Patiala 56 x 43 Autres photos : 50 x 39 Photographies de travail pour le collier Maha. de Patiala Hauteur au centre 27 cm commande de 1928 Cartier Paris Collier Collier Maha. de Patiala Montage : 60 x 50 Collier émeraudes / Publicités NY Herald

50 Maha. de Patiala 31,5 x 4,10 cm The Patiala Chocker Necklace platine, diamants comosés de : - 7 gros diamants (4,48, 14,64, 10,33, 20,79, 12,06, 10,24 4,01 = 76,55 carats) autres diamants (= 76,55 carats) Collection particulière L'inspiration indo-persane ,8 x 26 Invitations Montage : 40 x 50 Dessins d'archives Montage : 50 x 40 Dessins d'archives Planche de Dessins sur les danses de Vlaslav Nijinski Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris x 18 Autochrome ,77 x 2,91cm 1913 Broche Hauteur du centre: 7,05cm Longueur: 44cm 1923 Bandeau Bracelet avec broche Bracelet haut-de-bras Bazuband Broche-cliquet Broche-cliquet

51 3.2.2 hauteur au centre: 8,8cm commande de 1932 Cartier Londres Collier Platine, Diamants ronds taille ancienne et rose, Une émeraude polie de forme coussin de 143,23 carats Ht : 4,8 commande de 1936 Cartier Londres Diadème Platine, Diamants taille ancienne et 8/8, Turquoises gravées Lg totale: 62,05cm commande de 1930 Cartier Londres Sautoir Platine, Diamants de forme carrée, taille brillant, ronds taille ancienne, 8/8 et rose, Rubis gravés en forme de feuille, cabochons et boules de rubis, Perles fines x 66,5 Planche d'indian Jewellery Longueur collier : 52, Diam pendentif : 4,2 commande de 1928 Cartier Paris Collier indien avec pendentif Or, Diamants portraits, un diamant de forme carrée, un diamant taille rose, Cabochons de rubis, rubis gravés, Émeraudes gravées, une boule d émeraude, Perles fines, une perle goutte, Jade blanc gravé et incrusté, Émail polychrome Broches-pinces indiennes ,5 x 1,2cm (chacune) 1935 Pendants d'oreille Broche-pince indienne ,35 x 2, Cartier Paris Broche-cliquet Boteh Or, platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8 Rubis suiffés, Jade gravé et percé, Émail noir

52 Cartier Paris Étui à cigarettes Onyx Ornements floraux or, cabochons de rubis, d émeraude et de saphir Fermoir platine et diamants taille rose, un rubis côtelé Nécessaire et tube à rouge Montage : 40 x 30 Dessins d'archives Montage : 40 x Montage : 40 x x 28 (pl. détachable) Planche de A Survey of Persian Art Boîte à poudre avec tube à rouge Montage : 40 x 30 Dessins d'archives Boîte à musique Nécessaire Nécessaire Etui à cigarettes Persan

53 Etui à cigarettes Nécessaire Nécessaire Nécessaire \ Fontation Pierre Cartier Cendrier ,70 x 9 x 8, Etui à cigarettes Persan Cartier New York Boîte à cigarettes avec montre Néphrite moulurée. Décor motifs persans or, arabesques émail noir, platine et diamants taille rose serti-clos. Charnières et onglet tubes corail et émail noir Pieds lapis-lazuli. Intérieur argent et bois. Montre cadran argent guilloché, chiffres romains noirs, aiguilles platine et diamants taille rose, lunette bâtonnets de corail, deux motifs diamants taille rose, remontoir sous la boîte, mouvement Lémania rond, rhodié, 3 ajustements, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Apparition des pierres gravées dans les bijoux Cartier Montages individuels : 50 x x 30 Dessins d'archives dessins montés ensemble : 40 x dessins montés ensemble : 40 x x 18 Autochromes Pendentif montre-cachet

54 Broche-cliquet Bracelet ,5 x 2, Cartier New York Bracelet Platine, Diamants ronds taille ancienne, brillant et 8/8, Un saphir hexagonal gravé de 59,39 carats, Saphirs gravés en forme de feuille et ovales, saphirs suiffés et calibrés, cabochons de saphir, Cabochons d émeraude, émeraudes suiffées et calibrées Length: width of pendant: 4.4 special Cartier New York order, 1925 Collier Sautoir Flacon à parfum Le style Tutti frutti Montages individuels : 50 x x 50 Dessins d'archives dessins montés ensemble : 50 x 40 Dessins d'archives Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives ,5 x 3,8cm 1925 Cartier Paris Bracelet Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Saphirs et rubis gravés en forme de feuille, Boules d émeraude cloutées de diamants sertis clos, cabochons d émeraude, Boules d onyx (baies), Émail noir ,08 x 3,47cm 1928 Bracelet

55 Bracelet Cartier Paris Montre-bracelet baguette Fabrication Jaeger Signée Cartier sous douze heures, France sur six heures Boîte baguette platine poli et diamants taille baguette. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Attaches M diamants taille baguette, triangulaire et carrée. Bracelet platine à motifs Tutti Frutti saphirs, rubis, émeraudes gravés, diamants taille navette et 8/8, double cordon, fermoir or et émail noir, boucle déployante invisible or rose. Cadran rectangulaire argent grené à chiffres arabes, minuterie intérieure à index de 5 en 5. Aiguilles de type poire acier bleui. Mouvement calibre 104 LeCoultre Duoplan, rectangulaire à coins coupés, rhodié, 8 ajustements, 17 rubis, échappement à ancre,balancier bimétallique, spiral plat Cartier Paris Bracelet-montre Tutti Frutti Fabrication Jaeger,bracelet Picq Signé Cartier sous douze heures Boîte rectangulaire à coins coupés platine, cabochons d émeraude sur la tranche, lunette une ligne de cabochons de saphir, quatre diamants taille baguette aux angles, fond platine satiné. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Attaches deux émeraudes gravées et motifs platine et diamants. Bracelet platine feuillage saphirs et rubis gravés en forme de feuille, cabochons d émeraude et diamants serti-clos, fermoir cliquet une émeraude gravée entre deux diamants taille baguette. Cadran octogonal à chiffres romains, minuterie extérieure chemin de fer. Aiguilles de type Breguet acier bleui. Verre une émeraude portrait de 7,05 carats. Mouvement calibre 118 LeCoultre rectangulaire, rhodié, 8 ajustements, 17 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat Cartier Paris Broche Arbre Platine, or, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Une émeraude gravée en forme de feuille et une émeraude gravée triangulaire, Un saphir taille baguette, deux saphirs de forme poire, facettés, saphirs suiffés et cabochons de saphir, Rubis gravés en forme de feuille, rubis suiffés et cabochons de rubis, Émail noir ,05 x 4,01cm chacune 1929 Boucle d'oreilles ,79 x 4,53 x 1,65cm 1935 Cartier Paris Double broche Platine, osmior, Diamants taille brillant, ronds taille ancienne, taille baguette et 8/8, Saphirs, rubis et émeraudes gravés en forme de feuille, Cabochons d émeraude, de rubis et de saphir, Émeraudes carrées gravées, Rubis et saphirs suiffés et calibrés, saphirs facettés Cartier New York Sac Tutti Frutti Cadre or, émail crème, diamants taille brillant, ronds taille ancienne et 8/8, rubis, émeraudes et saphirs feuilles gravés, de chaque côté, un pompon de perles fines, têtes platine et diamants, charnières un cabochon émeraude, Fermoir un rubis sculpté sur embase pavée diamants Languette platine diamants taille brillant, ronds taille ancienne et 8/8, rubis, émeraudes et saphirs feuilles gravés, Tissu de perles de semence, frange perles, boules et rondelles de rubis, d émeraude et de saphir. Bélières platine et diamants taille rose, Cordon de soie couleur crème, coulant or et émail crème, deux bagues diamants, centre un rubis feuille gravé Sac à main Nécessaire Tutti frutti Collection particulière

56 Nécessaire avec montre FOCUS DAISY FELLOWES Daisy Fellowes Illustration du texte Photographie reproduction Courtesy of the Cecil Beaton Studio Archive at Sotheby's, Londres Daisy Fellowes Longueur : 43 commande de 1936, transformé en 1963 Cartier Paris Collier hindou Platine, or blanc, Diamants taille marquise, baguette et ronds taille ancienne, Treize saphirs taille briolette pour un poids total de 146,9 carats, deux saphirs gravés en forme de feuille de 50,80 et 42,45 carats, boules de saphir, un cabochon de saphir, Émeraudes carrées gravées, boules d émeraude côtelées et lisses, cabochons d émeraude, Rubis gravés en forme de feuille, boules de rubis lisses et gravées, cabochons de rubis Daisy Fellowes Montage : 50 x 40 Dessin d'archives Daisy Fellowes 1936 Nécessaire Daisy Fellowes Daisy Fellowes Daisy Fellowes 1948 Bague 1913 Nécessaire 1963 Boucles d'oreille 3.3. L'EXTREME-ORIENT 3.3 Lé de papier peint Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris 3.3 Lé de papier peint Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris

57 3 GBT 1914, janvier, p. 201 Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris 3 GBT 1913, février, n 4, pl. IX Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris 3.3 Montages individuels : 80 x 60 Dessins d'archives 3.3 Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives 3.3 Montage : 30 x v Jérôme Robe du soir Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris 3.3 4,9 x 2, Cartier New York Paire de pendants d oreilles Platine, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Deux anneaux de jade, Cabochons et boules de corail, Émail rouge pour les motifs chinois 3.3 4,75 x 3, Cartier New York Broche Platine, or blanc, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Cristal de roche, émail noir Pendentif

58 x 1, Cartier Paris Broche-cliquet Chimère Platine, or, Diamants ronds taille ancienne et 8/8, Une émeraude boule côtelée, Cabochons d émeraude et émeraudes suiffées, Une perle fine, Corail sculpté et côtelé, Cabochons d onyx, Émail noir 3.3 D : Bracelet \ Fontation Pierre Cartier 3.3 4,82 x 2,90 x 1, Cartier Paris Broche Vase chinois Or, platine, Diamants taille rose, Émeraudes gravées en forme de feuille, Lapis-lazuli, Corail gravé, Émail noir 3.3 7,40 x 8,15 x 1, Cartier Paris Bracelet rigide Chimères Or, platine, Diamants de forme coussin, poire, taille 8/8 et baguette, Deux émeraudes boules côtelées, une émeraude gravée, émeraudes suiffées et cabochons d émeraude, Deux saphirs gravés en forme de feuille, cabochons de saphirs et saphirs suiffés, Corail sculpté, Émail vert, bleu et noir 3.3 Montage serré Dessin d'archives 3.3 7,8 x 7,7 x 1,8 commande de 1929 Cartier Paris Bracelet Chimères Platine, Diamants de forme poire, ronds taille ancienne, 8/8 et taille anglaise, Cabochons de saphir, saphirs et émeraudes suiffés, Cristal de roche godronné (gorge) Pendentif Broche dragon Montre-broche-cachet

59 Ceinture Cartier Paris Pendule Carpes à aiguille rétrograde Fabrication Coüet Embase or poli découpé. Socle rectangulaire obsidienne à coins japonais renfermant le mouvement, une ligne de boules de corail au sommet. Deux carpes sculptées en jade gris, yeux corail bordé d émail noir et motifs en diamants taille rose, flots cristal de roche dépoli, vagues de nacre bordée d émail bleu et parsemées de cabochons d émeraude. Cadran en forme d éventail cristal de roche, échelle des heures à chiffres romains de VI à VI platine et diamants taille rose ombrés de laque mauve. Au centre, minuterie chemin de fer à chiffres arabes de 5 en 5 sur un disque de cristal tournant, apparaissant dans un décor de perles et de vagues de nacre bordée d émail rouge. Indication de l heure par aiguille en forme de dragon platine, diamants taille rose et laque mauve, indication des minutes par un index fixe nacre et diamants. Mouvement rectangulaire 8 jours, à aiguille des heures rétrograde, doré, porteéchappement, balancier bimétallique, spiral plat 3.3 Ht: 13,5cm 1925 Cartier New York Pendule à sonnerie au passage Fabrication Coüet pour EWC Socle et sommet néphrite polie. Boîte rectangulaire et base argent, deux plaques de laque burgautée représentant une scène et un paysage chinois sur les côtés, encadrées par deux cartouches or et laque rouge orangé ornés de cabochons d onyx. Cadran rectangulaire laque burgauté représentant une scène chinoise. Échelle des heures laque rouge à chiffres romains découpés en or. Aiguilles en forme de dragon or. Lunette rectangulaire à coins japonais or, un cylindre or et émail noir sur douze heures et sous six heures.mouvement rectangulaire 8 jours, sonnerie des heures et des quarts, doré, 17 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé H. 9,5 cm 1927 Cartier Londres Pendulette borne à chevalet Fabrication Coüet pour EWC Entourage cristal de roche orné de deux arbustes jade gravé, émail bleu, deux cabochons de rubis et diamants taille rose. Boîte ronde métal argenté, chevalet cristal de roche. Cadran rond or et émail bleu décor or réservé, une pastille jade gravé au centre. Cercle des heures à chiffres romains découpés en platine et diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose, un cabochon de rubis ornant celle des heures. Lunette jonc or et émail bleu rehaussée de six cabochons de rubis suiffés. Mouvement rond 8 jours, décoration fausses Côtes de Genève, rhodié, 3 ajustements, 17 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. 3.3 H. 18 cm 1926 Pendule avec chiens de Fô Pendule Ecran

60 x 12,1 x 7cm 1927 Cartier Paris Pendule Portique à gravité 3.3 H. 14 cm 1927 Cartier Paris Pendule Fabrication Coüet Socle rectangulaire onyx mouluré. Colonnes néphrite, cylindres et cabochons de corail cerclés d or au sommet, plaques de corail, or et lignes de diamants taille rose à la base,linteau néphrite. Boîte de style chinois or, coulissante, lunette or et émail noir décor lignes et pois or réservé, deux motifs palmettes débordant sur les côtés et ornés chacun d une plaque de jade gravée et de deux cabochons de rubis. Décor identique sans diamants au dos, tranche or et émail noir lignes émail corail et motifs or réservé. Cadran rectangulaire une plaque de jade chinois gravée et ajourée représentant des oiseaux sur des branches d arbres fruitiers. Échelle des heures à chiffres romains aux quarts et index platine et diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose. Plaque de jade similaire au dos. Mouvement Longines rond 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure par couronne de remontoir encastrée dans la boîte sous le VI. Fabrication Coüet Socle carré placage lapis-lazuli. Un godet à pinceaux agate sculptée à motifs oiseaux et feuillages (Chine, XIXe siècle). Cadran rectangulaire à coins coupés lapis-lazuli à chiffres romains platine et diamants taille rose, encastré dans une citrine facettée huit pans, monture à griffes or et émail noir. Aiguilles en forme de dragon platine et diamants taille rose. Lunette or et émail noir. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, 17 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Le mouvement est situé dans une boîte en métal doré sous la citrine et s insérant dans le godet. Mise à l heure et remontage sous la boîte. Axe de transmission, entre le mouvement et le cadran, traversant la pierre fine Cartier Paris Boîte à poudre de table Cartier Paris Nécessaire Chinois Onyx blanc (agate), Couvercle une plaque d ivoire incrustée d un dragon laque noire, laque rouge, or et flots nacre, encadrement un demi-jonc or poli Embase ébonite, boules corail et or, filets or incrustés À l intérieur, un miroir et un compartiment à poudre Or, Sur les deux faces, une plaque de bois avec incrustations de nacre, malachite, lapislazuli, turquoise, agate et corail, motifs nuages et fleurs en platine et diamants, taille rose aux angles. Bordures corail, frises turquoise, idéogramme shou et lignes platine et diamants taille rose. Sommet en forme de toit de pagode et embase or et émail noir, dragon platine et diamants taille rose. Flancs marqueterie de nacre. Poussoir ovale platine et diamants taille rose cerclé d émail noir. Suspension une turquoise talisman ovale, anneau onyx, bélières platine, or, émail noir et diamants taille rose Intérieur or, un miroir et un compartiment à cigarettes avec barrette or rabattante Nécessaire v Nécessaire Collection particulière Montage : 40 x 30 Dessin d'archives Cartier Paris Boîte à poudre Jade gravé et ajouré, Or, Tranche émail translucide bleu et vert sur fond guilloché. Anneau de suspension lapis-lazuli et étrier or et émail translucide bleu et vert. Poussoir un cabochon de saphir. À l intérieur, un miroir et un compartiment à poudre Dessin d exécution pour une boîte à poudre, Londres, Londres, archives Cartier.

61 Nécessaire 3.3 9,3 x 5,3 cm 1927 Nécessaire Chinois ,4 x 6 x 2,2cm 1927 Nécessaire Nécessaire Vase chinois Nécessaire Dragon chinois Nécessaire Chinois Etui à cigarettes Porte-plume et repose-plume 3.3 v Encrier 3.3 Montage : 50 x 40 Dessin d'archives

62 Porte-plume Coupe-papier Cendrier Flacon Flacon à extrait Boîte à cigarettes de table Chinoise Cartier Paris, département S Encrier Chimère quartz fumé sculpté Yeux cabochons d émeraude et corail, griffes or Bouchon quartz fumé sculpté, monture corail et or Socle agate grise en escalier, base or, boules corail sculpté sur embase émail noir 3La deuxième marche du socle sert de support pour porte-plume. Sur les côtés, deux tiroirs pour les timbres Cartier Paris Briquet de table Jade sculpté «main de bouddha», fleurettes et anneau corail, platine et diamants taille rose Dos argent et laque noire, Molette corail Cartier Paris Cendrier pot à allumettes Fontaine Jade blanc Chimère, cylindres et cabochons corail sur monture or et émail noir, deux clous platine et diamants taille rose Au revers, un grattoir en argent pour allumettes 3.3 Montage : 40 x 30 Dessin d'archives

63 x 14 x 8cm 1934 Cartier Paris Pendule Tortue-chimère Fabrication ateliers Cartier Embase argent, bordure émail noir. Socle rectangulaire onyx blanc mouluré renfermant le mouvement. Tortue-chimère sculptée en corail, yeux émeraudes, vase en forme de balustre, base et sommet du vase rehaussés respectivement de chatons et de lignes diamants taille ancienne. Cadran anneau or. Cercle des heures douze plaques onyx blanc à index cylindres corail, ombrés d une ligne émail noir et rehaussés d un diamant taille ancienne serti-clos. Indication de l heure par un index en forme de fleur platine et diamants taille ancienne. Dos et tranche émail noir. Mouvement Lémania rond 8 jours, décoration stries verticales, rhodié, 3 ajustements,15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par couronne de remontoir à l arrière du socle. 3.3 v Cartier Paris Fume-cigarette Fourneau jade blanc, bout platine, deux bagues platine et diamants taille rose Tube cylindres jade vert en alternance avec bagues onyx et platine Embouchure onyx 3.3 Inro 3.3 H. 33 cm 1945 Cartier Paris Pendule Miroir japonais Fabrication ateliers Cartier Chevalet argent, or et laque noire, décor bâtonnets de corail et laque noire, plaques de nacre sur le profil. Pendule en forme de miroir, carrure argent et or, tranche laque noire et croisillons or, bordure extérieure or tressé. Poignée rectangulaire, renfermant le mouvement, or et placage de nacre, clous or, deux cylindres de corail à la base. Cadran rond, centre transparent en verre, cercle des heures plaques de nacre à index bâtonnets de corail, doublés et ornés d une ligne de diamants taille rose aux quarts. Aiguilles platine et diamants taille rose. Mouvement Longines rectangulaire 8 jours, doré, 1 ajustement, 13 rubis, porte-échappement, balancier bimétallique, spiral Breguet. Axe de transmission dissimulé par un dragon oret émail noir. Mise à l heure et remontage par deux clés accessibles par le dos coulissant de la poignée du miroir. 4. UN ENSEMBLE EXCEPTIONNEL : LES PENDULES MYSTERIEUSES 4 13 x 8,5 x 5,1 cm 1914 Cartier Paris Pendule mystérieuse Modèle A Fabrication Coüet Socle agate blanche moulurée et polier enfermant le mouvement, quatre cabochons de saphir serti-clos aux angles. Corps cristal de roche mouluré et poli, une ligne or perlé à la base. Centre transparent, encadrement décor course de laurier or et émail blanc. Cercle des heures or et émail blanc à chiffres romains et fleurettes aux demies or réservé, une ligne intérieure platine et diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle. 4 H. 12 cm 1920 Cartier Paris Pendule mystérieuse à axe central Fabrication Coüet Embase or poli, ciselé et découpé. Socle ébonite renfermant le mouvement, un motif fleurette platine et diamants taille rose au centre. Pied bombé or décor émail noir. Écran japonais ébonite cerclé d or percé à intervalles réguliers, quatre motifs fleurettes platine et diamants taille rose aux coins, un motif or, émail bleu turquoise, blanc et noir à six heures. Décor similaire sans diamants au dos, tranche une ligne or blanc. Centre rectangulaire à pans coupés transparent en citrine. Échelle des heures or et émail bleu turquoise à chiffres romains et points or réservé, une ligne intérieure platine et diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle.

64 Pendule mystérieuse 4 H. 19,6 cm 1922 Cartier Paris Pendule mystérieuse à axe central Fabrication Coüet Embase or poli découpé. Socle rectangulaire onyx poli renfermant le mouvement. Colonne chinoise onyx biseauté, motifs or et émail noir en haut et en bas, un bourrelet émail bleu turquoise à la base. Centre octogonal transparent en cristal de roche biseauté. Échelle des heures or et émail turquoise à chiffres romains appliqués en platine et diamants taille rose, fleurettes or réservé aux demies. Aiguilles platine et diamants taille rose. Dos or poli décor émail noir, tranche or poli. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle 4 H. 14 cm 1921 Cartier New York Pendule mystérieuse à axe central Fabrication Coüet pour EWC Embase de style chinois or poli découpé et ébonite. Socle rectangulaire obsidienne polie renfermant le mouvement. Fût or et émail noir, quatre cabochons de turquoise, un filet émail turquoise au centre. Centre octogonal transparent en cristal de roche biseauté. Cercle des heures à chiffres romains platine poli, entre deux lignes de diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose. Lunette or décor chinois émail turquoise, noir et or réservé. Dos et tranche or poli décor émail noir. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle. 4 H. 14 cm 1926 Cartier New York Pendule mystérieuse Ecran Fabrication Coüet pour EWC Embase or poli. Socle rectangulaire onyx poli renfermant le mouvement. Deux demianneaux onyx surmontés de motifs or et émail noir maintiennent un écran rectangulaire or et émail noir, bâtonnets de pierre de lune au sommet et à la base, pierres de lune sur les côtés. Dos or décor émail blanc et noir. Centre rond transparent en cristal. Cercle des heures or et émail blanc à chiffres romains et fleurettes aux demies or réservé, une ligne intérieure platine et diamants taille rose, écoinçons diamants taille rose et émail noir. Aiguilles platine, diamants taille rose et émail noir. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, 13 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle. Axe de transmission dissimulé par une boule d onyx sous l écran. 4 H. 13,8 cm 1923 Cartier Paris Pendule mystérieuse Écran Fabrication Coüet Embase or poli et onyx. Socle rectangulaire jade poli renfermant le mouvement. Deux demianneaux onyx surmontés de motifs or et émail noir maintiennent un écran rectangulaire or et émail noir, cristal, bâtonnets de jade au sommet et à la base, jade sur les côtés. Dos or décor émail blanc et noir.centre rond transparent en cristal. Cercle des heures or et émail blanc à chiffres romains et fleurettes aux demies or réservé, une ligne intérieure platine et diamants taille rose, écoinçons diamants taille rose et émail noir. Aiguilles platine et diamants taille rose. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle. Axe de transmission dissimulé par une boule d onyx sous l écran.

65 4 35 x 23 x 13cm 1923 Cartier Paris Grande pendule mystérieuse Portique Fabrication Coüet Signée sur la base: Fait par Cartier Paris-Londres-New York Embase or poli. Deux colonnes cylindriques cristal de roche, motifs or et émail noir aux extrémités, sur deux socles cubes onyx et quatre motifs cristal de roche sculptés en escalier. Linteau or et émail noir renfermant le mouvement, deux cabochons de corail.statuette Billiken cristal de roche. Centre dodécagonal transparent en cristal de roche facetté, suspendu à une barre de cristal de roche et deux motifs or jaune gravés. Échelle des heures or et émail noir à chiffres romains appliqués en platine et diamants taille rose. Aiguilles platine et diamants taille rose. Dos or poli décor émail noir, tranche or poli décorée de deux filets émail noir. Mouvement carré 8 jours, double barillet, doré, 13 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Axe de transmission masqué par le cabochon de corail sur la barre de cristal de roche. Statuette Billiken amovible permettant l accès au mouvement. Mise à l heure et remontage par clé x 13,8 x 7,4 cm 1926 Cartier New York Pendule mystérieuse Chimère Fabrication Coüet pour EWC Embase et socle or poli et découpé, renfermant le mouvement, bordure émail noir à la base, une ligne onyx calibrés, quatre motifs or poli,émail noir et perles fines aux coins. Un bloc de néphrite imitant les flots orné de deux petites grenouilles corail supporte une chimère sculptée agate, crête or et émail noir, yeux cabochons d émeraude, griffes or, selle or et émail noir et rouge frangée de perles fines. Centre rond transparent en citrine facettée. Cercle des heures or et émail noir à onze chiffres arabes stylisés en platine et diamants taille rose, un diamant taille rose à six heures, losanges or réservé aux demies, une ligne intérieure platine et diamants taille rose. Aiguilles en forme de dragon platine et diamants taille rose. Dos or et émail noir décor nuages or réservé, tranche émail rouge et noir, onze perles fines aux heures. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, 15 rubis, balancier bimétallique, spiral Breguet. Axe de transmission dissimulé par un motif en corail sculpté sous la chimère. Mise à l heure par clé sous le socle x 15,5 x 9,2cm 1928 Cartier Paris Pendule mystérieuse Éléphant Fabrication Coüet Socle onyx mouluré et poli à coins japonais, pieds corail. Éléphant sculpté en jade, tapis de selle et harnais gravés, yeux diamants taille rose et émail noir, un diamant taille rose dans un motif corail gravé et ajouré bordé d émail noir sur le front, deux perles cerclées d émail noir à l extrémité des défenses, harnais orné de cabochons de corail, selle marqueterie de nacre soulignée d émail noir, franges boules de corail. L ensemble supporte une petite pendule mystérieuse en forme de pagode,socle or et émail noir incurvé, une ligne boules de jade à la base, montants corail, côtés et dos miroirs facettés entourage émail noir, toit onyx sculpté, quatre pampilles clochettes corail et perles. Centre rond transparent en cristal, encadrement petits miroirs facettés, bordure émail noir, écoinçons platine et diamants taille rose. Cercle des heures à chiffres arabes platine et diamants taille rose. Aiguilles en forme de dragon platine et diamants taille rose. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet, situé dans une boîte en métaldoré fixée à la base de la pagode et s insérant dans le dos de l éléphant. Mise à l heure et remontage par clé en soulevant la pagode, permettant ainsi l accès au mouvement.

66 4 35 x 28 x 14cm 1931 Cartier Paris Pendule mystérieuse avec divinité Kuan Yin, sonnerie au passage Fabrication Coüet Socle à coins japonais onyx mouluré et poli, renfermant le mouvement, une ligne de perles en haut et une bordure or et émail bleu foncé et turquoise à la base. Deux socles néphrite sculptée supportent l un une statuette chinoise représentant la divinité Kuan Yin en jade blanc sur base une ligne de bâtonnets corail, or et émail noir, l autre une pendule mystérieuse à axe central sur base or et émail turquoise et noir, une ligne de perles et un bourrelet émail rouge. Sur les côtés, chien de Fô et vas esculptés en jade blanc, cabochons de turquoise,fleur et branche corail, perles baroques. Centre octogonal transparent en cristal de roche biseauté. Cercle des heures or et émail turquoise à chiffres romains appliqués en platine et diamants taille rose, points or réservé aux demies, une ligne émail bleu. Dos or décor émail noir, tranche or poli. Aiguilles en forme de dragon platine, diamants taille rose et émail noir. Mouvement rectangulaire 8 jours, sonnerie des heures et des quarts, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé au dos du socle Cartier Paris Pendule mystérieuse à axe central Fabrication ateliers Cartier Socle en gradins or guilloché renfermant le mouvement. Pied motif gerbe or, diamants taille brillant au sommet, une ligne de diamants taille brillant au milieu. Centre rectangulaire à pans coupés transparent en quartz fumé taillé à degrés, fixé par dix-huit triples griffes or poli. Cercle des heures ovale or guilloché à un chiffre romain, huit index et deux motifs losanges à neuf heures et à trois heures en platine et diamants taille brillant. Dos or poli et lignes gravées rayonnantes, tranche or satiné. Aiguilles platine et diamants taille 8/8. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé au dos du socle Cartier Paris Pendule mystérieuse à axe central Fabrication ateliers Cartier,Durand,Sabatier Embase or poli. Socle or et plaques lapis-lazuli à motifs rectangulaires or, renfermant le mouvement. Quatre colonnettes lapis-lazuli, huit lignes de diamants taille 8/8, chapiteau et base or. Centre octogonal transparent en cristal de roche facetté. Cercle des heures or et lapis-lazuli à chiffres romains aux quarts et index platine et diamants taille 8/8. Aiguilles platine et diamants taille rose. Dos lapis-lazuli, quatre visor, tranche or décor écorce et rectangles or poli alternant avec des plaques hexagonales lapis-lazuli. Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé sous le socle. 4 H : 7 cm 1931 Collection particulière

67 5. LES ANNEES 30 & 40 : LE LUXE GEOMETRIQUE 5 Montage : 50 x 60 Dessin d'archives FOCUS CARTIER NEW YORK Cartier NY Montage : 100 x 100 Plaque de marbre Cartier NY 5th Avenue (dessin préparatoire?) Cartier NY Illustration du texte Photographie New York Cartier Cartier NY Documents d'archives Catalogues, invitations Cartier NY Invitations Cartier NY Publicités Cartier NY Env. 35 x 36 chacune Publicités

68 Cartier NY Montages individuels : 50 x 40 Dessins d'archives FOCUS MARJORIE MERRIWEATHER POST M.M.Post H : 20,3 Broche émeraudes Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post Montage : 50 x 40 Dessin d'archives M.M.Post H. 59 1/8 in., W. 39 in Blaas, Julio de Marjorie Post et Deenie Huile sur toile Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 90,2 x 70,5 Salisbury, Franck O. Portrait de M. M. Post Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 22, Collier saphirs et diamants Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 1933 Bague M.M.Post 41, Collier perles et diamants Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 1 Dessin d'archives

69 M.M.Post v Collier Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post Montages : 50 x 40 Dessins d'archives M.M.Post 26 x 29 Cadre, 1927 Cadre avec portrait de Marjorie jeune Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post Cadre Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 18 x 14,9 Cadre, 1928 Miniature portrait of MMP in Carslbad Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post D. : 14 Frame with miniature of Mrs. Post and daughter Nedenia Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 17 x 12 Cadre, v Miniature portrait of Mrs. Post Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. M.M.Post 13,8 x 10 v Frame with miniature of Mrs. Post s aunt Mollie Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C.

70 5.1. LE DIAMANT BAGUETTE Montage commun : 50 x Dessins d'archives 5.1 Charm Cartier Paris pour New York Broche Temple Platine, Un diamant de forme demi-lune, diamants taille baguette et de forme carrée Broche Pagode 5.1 commande de 1930 Cartier Paris Broche Fontaine Platine, Un diamant de forme demi-lune, diamants taille baguette, de forme carrée, et ronds taille ancienne Bracelet 5.1 Largeur du cadran: 1,01cm 1929 Cartier Paris Bracelet-montre à couvercle Fabrication Jaeger Signé Cartier sur douze heures Boîte baguette platine poli, couvercle platine diamants taille baguette et carrée, tranche diamants taille 8/8. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Attaches diamants taille baguette. Bracelet maillons platine et diamants taille baguette et carrée, fermoir cliquet invisible. Cadran rectangulaire argent grené à chiffres arabes, minuterie intérieure chemin de fer. Aiguilles acier bleui.mouvement calibre 104 LeCoultre Duoplan, rectangulaire, décoration fausses Côtes de Genève, rhodié, 8 ajustements, 17 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat ,04 x 2cm 1930 Bracelet Cartier New York Bague Pendants d'oreille

71 5.2. LA RECHERCHE DU VOLUME 5.2 Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives 5.2 Montage : 50 x 40 Dessins d'archives 5.2 Montages individuels : 40 x Montage : 40 x 30 Dessin d'archives Le diamant Diam : 7, Cartier Paris Bracelets Platine, Diamants taille baguette, ronds taille ancienne et 8/8, 30 demi-disques et 60 boules de cristal de roche Bracelet Bracelet Bague Broche

72 Bague ,18 x 4,62 x 1, Cartier Paris Broche-pince Pyramide Platine, Diamants ronds taille ancienne, dont un de 4,20 carats environ, diamants taille baguette et 8/ ,92 x 3,62 x 1,03cm 1936 Cartier New York Broche-pince Pyramide Platine, Diamants taille baguette, brillant et 8/8, Un saphir carré facetté de 8,79 carats Bracelet Halo tiara The Royal Collection / Sa Majesté la Reine Elizabeth II, Londres Photographies reproduction Daily Herald Archive / SSPL / Getty Images Dan Kitwood / Getty Images Les fleurs a 1931 Bracelet avec broche Fleur a 5,05 x 5,03cm 1939 Bracelet rigide avec broche-pince Fleur a 1938 Broche-pince Rose Les nœuds b 1935 Broche b 1935 Broche-pince Nœud papillon

73 b 1936 Broche b 1937 Broche L'or Cartier Paris Paire de boucles d oreilles et bracelet Or, Saphirs facettés et calibrés Bracelet Bracelet Largeur: 2,74cm 1938 Bracelet montre de forme Cadenas Largeur cylindre: 3cm 1940 Cartier New York Bracelet-montre à boîtier coulissant Signé Cartier sous douze heures Boîte demi-cylindrique or vert poli coulissant latéralement, motifs platine et diamants taille brillant. Couronne de remontoir crantée, un diamant taille rose. Bracelet neuf maillons enroulés or rose ornés chacun d une ligne platine et diamants taille brillant et 8/8, fermoir agrafe. Cadran carré blanc mat à chiffres arabes. Aiguilles de type poire acier bleui.mouvement Ulysse Nardin, rectangulaire,décoration Côtes de Genève, 5 ajustements, 18 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Largeur boitier: 3cm 1939 Cartier New York Bracelet-montre Modernistic Fabrication Jaeger,Verger pour EWC Signé Cartier sous douze heures Boîte dans un motif à rouleaux or poli rehaussé de lignes de saphirs rectangulaire scalibrés facettés. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Attache de forme étrier or. Bracelet double ligne de cônes or ornés d un saphir rond facetté, fermoir agrafe or et saphirs. Cadran carré doré à index dorés carrés aux quarts et ronds. Aiguilles de type glaive or. Mouvement calibre 405 LeCoultre rectangulaire à coins coupés, décoration fausses Côtes de Genève, rhodié, 15 rubis, échappement à ancre, balancier monométallique, spiral plat Bracelet de Marlène Dietrich Deutsche Kinemathek - Marlene Dietrich Collection Berlin Paire de boucles d'oreille de Marlène Dietrich Deutsche Kinemathek - Marlene Dietrich Collection Berlin

74 5.2.2 Reproduction Petit format Marlene Dietrich portant son bracelet et ses boucles d oreilles Cartier en or et argent, 1942 reproduction Deutsche Kinemathek Marlene Dietrich Collection Berlin 6. LE FASTE DES PIERRES 6 Illustration du texte Evalyn Walsh McLean reproduction Paris Cartier Broche Fleur avec diamant Williamson The Royal Collection / Sa Majesté la Reine Elizabeth II, Londres 6 Reproduction Petit format Photo avec la broche Edelweiss reproduction Bettmann Archives / Corbis FOCUS LIZ TAYLOR Liz Taylor Portfolio / diamant Burton- Taylor Liz Taylor Illustration du texte reproduction Bettmann Archives / Corbis Liz Taylor Collier rubis Liz Taylor Film amateur : Liz au bord de la piscine, recevant le collier et les boucles de la part de Mike Todd extrait de film Eve Johnson / Archive Films / Getty Images Liz Taylor Montages individuels : 50 x 40 Dessins de la Peregrina avec annotations de Liz Taylor Liz Taylor 1966 Bague

75 Liz Taylor v Bracelet manchette 6.1. UN GOUT NOUVEAU POUR LES PIERRES SEMI-PRECIEUSES 6.1 Ht : 5, Cartier Londres Diadème Platine, Diamants ronds taille ancienne, Aigues-marines de forme ovale et fantaisi 6.1 Diam : 17 broche : 5,8 x 4, Cartier Londres Diadème Or, platine, Diamants ronds taille ancienne et baguette, Une grande citrine octogonale taille émeraude de 62,35 carats, Citrines taille baguette calibrées, une citrine hexagonale 6.1 6,05 x 7,05 x 4,03cm 1939 Bracelet Menotte Cartier Paris Bracelet-montre Fabrication Jaeger Signé Cartier sous douze heures, Francesur six heures Boîte baguette or poli dans un motif bombé, une ligne de citrines foncées entre deux lignes de citrines claires, articulé à sa base et faisant fermoir sur un bracelet rigide or poli. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Cadran carré argent grené à chiffres arabes. Aiguilles de type glaive acier bleui. Mouvement calibre 403 LeCoultre Duoplan, rectangulaire, rhodié, 15 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat Broche-pince 6.1 4,3 x 3,9cm 1933 Broche Cartier Paris Collier Or tressé, 42 boules d améthyste facettées et un cabochon d améthyste, Cabochons de turquoise 6.1 Bracelet Bracelet avec broches pinces

76 6.1 H : Broche Hillwood Estate,Museum & Gardens, Washington, D.C. 6.1 Bracelet: 17 x 3 Collier: Diam : 15 ; H : 6,07 commande de 1936 Cartier Londres Collier et bracelet Bracelet : Platine, Diamants ronds taille ancienne et baguette, Un péridot taille émeraude de 68,93 carats, cinq cabochons de péridot et deux péridots de forme carrée, facettés, pour un poids total de 58,52 carats Collier: Platine, Diamants ronds taille ancienne et baguette, Un péridot taille émeraude de 63,48 carats, 22 péridots taille émeraude ou de formes diverses (coussin, rond et ovale) pour un poids total de 134,97 carats FOCUS DUCHESSE DE WINDSOR Duch. Windsor Illustration du texte reproduction SuperStock / Leemage Duch. Windsor Montage : 40 x 30 Dessin d'archives Duch. Windsor Photographies anciennes retouchées Duch. Windsor 20 x 19,5 (largeur) commande de 1947 Cartier Paris Collier draperie Or 18 carats et 20 carats, torsadé, platine, Diamants taille brillant et baguette, Une améthyste de forme cœur, facettée, 27 améthystes taille émeraude et une de forme ovale facettée, Cabochons de turquoise Duch. Windsor Montage : 50 x 40 Dessin d'archives Duch. Windsor 1940 Broche Flamant Duch. Windsor Boucles d'oreille Duch. Windsor 1947 Bague

77 Duch. Windsor Montage : 40 x 30 Duch. Windsor v Vaporisateur Duch. Windsor 1953 Broche-pince Tête de canard Duch. Windsor Broche chien Duch. Windsor 1954 Face-à-main 6.2. LA FOLIE DU RUBIS 6.2 Montages individuels : 50 x 40 Dessins d'archives 6.2 Montage : 76 x 50,7 6.2 Montages individuels : 40 x x 40 Dessins d'archives x 18 Autochromes Autochromes

78 6.2 Partie collier de chien du collier de rubis de la Maharani de Patiala Collection particulière 6.2 Longueur: 40cm 1936 Cartier Londres Collier Platine, Diamants taille baguette et de forme carrée, 66 rubis de forme coussin et ovale, facettés, pour un poids total de 97,72 carats Parure Broche-pince Fleur 6.2 commande de 1963 Cartier Londres Bracelet Platine, Diamants taille brillant et baguette, 80 rubis ovales, facettés, pour un poids total de 53,60 carats ,5 x 7 x 2,75cm commande de 1957 Cartier Paris Broche-pince Palmier Platine, or blanc, Diamants taille brillant et baguette, Sept rubis birman de forme coussin pour un poids total de 23,10 carats, Un certificat confirme la provenance des rubis Broche Boucles d'oreille 6.2 largeur: 17cm Hauteur du palmier: 11,04cm 1949 Collier Palmier Bracelet 6.2 3,05 x 3,01 x 2,03cm 1964 Bague Boule

79 CARTIER ET VOGUE Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Henry Clarke Juillet Août 1954, n 341, couverture Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue E,v. 32 x 25 Photographie : Henry Clarke Mai 1955, n 349, couverture Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Henry Clarke Novembre 1955, n 354, p. 52 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Novembre 1957, n 374, couverture Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Irving Penn Décembre 1957 janvier 1958, n 375, p. 96 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Helmut Newton Mai 1962, n 419, p. 75 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Bernt Stern Août 1969, n 498, p. 104 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Guy Bourdin Mai 1974, n 546, p. 109 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Helmut Newton Novembre 1975, n 561, p. 101 Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Helmut Newton Septembre 1977, n 579, couverture Vogue Paris, collection Condé Nast Vogue Env. 32 x 25 Photographie : Joe Gaffney Décembre 1978 janvier 1979, n 592, p. 330 Vogue Paris, collection Condé Nast LES OBJETS LIES A L'ACTUALITE Actualité 1916 Breloque Aéroplane

80 Actualité 1,65 x 1, Breloque 1918 Actualité 1918 Broche Cocarde Actualité 4 x 3cm 1919 Broche Arc de Triomphe Actualité 4 x 2,1cm 1919 Broche Oriflamme Arc de Triomphe Actualité v Etui à cigarettes Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris Actualité 1919 Baton du maréchal Pétain Musée de l'armée, Paris Actualité 1919 Baton du maréchal Foch Musée de l'armée, Paris Actualité Etui à cigarettes Actualité 1943 Breloque en forme de "V" Actualité Montage commun : 40 x 30 Dessins d'archives Actualité Montages individuels : 40 x 30 Dessins d'archives

81 Actualité Montages individuels : 40 x 30 Actualité 1944 Cartier Paris Broche Oiseau libéré Or, platine, Diamants taille rose, Un cabochon de saphir, Lapis-lazuli, Corail Actualité Foulard Lanvin Oiseau libéré Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris Actualité 1944 Broche Actualité v Broche médaille Actualité 1944 Broche Croix de Lorraine Actualité 1944 Liseuse Actualité Etoile jaune Collection particulière Actualité v Breloque Actualité 1945 Etui à cigarettes De Gaulle A présenter ouvert Actualité 1951 Boîte à cigares

82 Actualité 1969 Module lunaire Actualité L. 87 cm 1955 Epée d'académicien de Jean Cocteau Actualité Paris Match avec Jean Cocteau en couverture 7. L'ASSOUPLISSEMENT DU STYLE 7 Montage : 40 x 30 Dessin d'archives 7.1. LE RETOUR A L'OR Montre Bracelet-montre Cartier Paris Bracelet-montre Tuyau à gaz à couvercle Fabrication Jaeger,Pouget Signé Cartier sous douze heures, Francesur six heures Boîte ronde or poli, couvercle trois motifs rosaces fil or et diamants taille brillant, centres saphirs ronds facettés. Couronne de remontoir plate crantée à trois heures. Bracelet or enroulement souple se dédoublant aux extrémités. Cadran rond argent grené à chiffres arabes aux quarts et index. Aiguilles de type Breguet acier bleui. Mouvement calibre 169 LeCoultre rond, décoration fausses Côtes de Genève, rhodié, 2 ajustements, 18 rubis, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral plat. 7.1 Longueur: 23,5cm 1945 Cartier Paris Bracelet Tuyau à gaz Or, platine, Diamants ronds taille ancienne, Un cabochon de saphir de 23,37 carats, Rubis gravés en forme de feuille Montre Bracelet

83 Cartier Paris Bracelet-montre Fabrication Jaeger Signé Cartier sous douze heures Boîte ronde or poli, encastrée à l extrémité du bracelet, lunette entourée d une ligne de seize diamants taille brillant. Couronne de remontoir plate crantée sur le fond. Bracelet tissu milanais or satiné au centre, poli sur les bords et à l intérieur, présentant à l autre extrémité une ouverture ronde se rabattant et laissant apparaître le cadran, fermoir languette platine et diamants taille brillant. Cadran rond blanc à index, un double à douze heures. Aiguilles de type glaive acier bleui. Mouvement calibre 426 LeCoultre rond, rhodié,16 rubis, échappement à ancre, balancier monométallique, spiral plat. 7.1 Sac à main Boîte Tulipe 7.1 Nécessaire or / saphir Boîte à poudre 7.1 Briquet Etui et briquet Nécessaire Œuf 4 Diam. 23,8 cm 1953 Cartier Paris Pendule mystérieuse Assiette Fabrication ateliers Cartier Entourage rond, dessus et fond or poli, trois pieds triangulaires et tranche or strié. Centre dodécagonal transparent en cristal de roche. Cercle des heures à chiffres arabes platine et mosaïque de lapis-lazuli, ombrés de diamants taille 8/8 séparés par douze lignes platine et diamants taille brillant et 8/8 en chute. Index des heures en forme d étoile et aiguille des minutes ajourée platine et diamants taille 8/8.Mouvement circulaire 8 jours, double barillet,doré, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet. Mise à l heure et remontage par clé en soulevant la plaque située sous le 6,

84 7.2. BIJOUX POP Broche Cible Paire de clips d'oreille Paire de boucles d'oreille 7.2 Bracelet Cipullo Collection particulière Paires de clips d'oreille (x 4) Paire de clips d'oreille Paires de clips d'oreille Bracelet Epingles à foulard Broche Broche 7.2 Pendentif Snoopy 7.2 Presse-papiers Snoopy 7.3. L'INSPIRATION NATURALISTE7.4. LE BESTIAIRE DE CARTIER 7.4 H. : 20, Broche Oiseau

85 7.3 Longueur: 12,05cm commande de 1941 Cartier Paris Broche-pince Fleur Platine, or blanc, Diamants ronds taille ancienne et 8/8 7.3 commande de 1942 Cartier Paris Broche-pince Palme Platine, or blanc, Diamants taille baguette, ronds taille ancienne et 8/8 7.3 commande de 1944 Cartier Paris Broche-pince Fleur et feuillage Platine, or blanc, Diamants taille baguette, ronds taille ancienne et 8/ Broche-pince Fleur Broche Cartier Paris Broche-pince Feuilles de laurier Or, platine, Diamants taille brillant, Quatre cabochons de saphirs Broche Panache Broche-montre Collier Coquillages x 43,8 27 x 38 = 27 x 81,8 les deux 2 planches / photos des présentoirs 1966

86 7.4 Montages groupés Dessins d'archives 7.4 Dessins d'archives 7.4 Dessins d'archives 7.4 Dessins d'archives dessins montés ensemble : 40 x 30 Dessins d'archives

87 7.4 Dessins d'archives dessins montés ensemble : 50 x 40 Dessins d'archives 7.4 Planche de la GBT 1913, février, n 1, pl. IV Les Arts décoratifs, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris x 1, Cartier Paris Broche Perroquet Platine, Diamants taille 8/8, Saphirs et émeraudes suiffés et calibrés, Jade gravé, Corail gravé et cabochons de corail, Émail noir (œil) 7.4 3,7 x 1, Cartier Paris Broche Perroquet Platine, or, Diamants taille rose et 8/8, Cabochons de saphir et un saphir suiffé, Un cabochon de jade, Corail, Émail noir Boucles d'oreille Coccinelles Broches-pinces Tortue Cartier Paris Broche-pince Martin-pêcheur Platine, or, Diamants taille brillant et 8/8, Deux émeraudes gravées en forme de feuille pour un poids total de 17,66 carats, Saphirs facettés et calibrés, Deux cabochons de rubis ,03 x 6,06c! 1953 Cartier Paris Broche-pince Libellule Platine, or, Diamants de forme fantaisie, taille émeraude, brillant, 8/8, baguette et rose, Un cabochon d émeraude, Deux rubis ronds facettés et dix rubis calibrés

88 Cartier Paris Broche-pince Nid Or tressé et ciselé, platine, Diamants taille baguette et brillant, Cabochons d émeraude, de saphir et de rubis, perles x 7,05cm 1944 Cartier Paris Broche-pince Oiseau Or, platine, Diamants taille brillant et 8/8, Quatre cabochons d émeraude pour un poids total de 14,42 carats, Saphirs ovales facettés, Deux cabochons de rubis de forme navette Broche Oiseau 7.4 3,8 x 4 x 1,7cm 1945 Cartier Paris Broche-pince Deux canards Or ciselé et poli, platine, Diamants taille 8/8, Cabochons de jade, de lapis-lazuli et de calcédoine, Corail sculpté Cartier Paris Broches-pinces Papillons Or, platine, Diamants taille 8/8, Cabochons d émeraude, Corail gravé, Émail noir Broche-pince Papillon 7.4 Broche Fleur 7.4 Broche Oiseau Cartier Paris Bracelet Lézard Or, Diamants jonquille taille brillant, Diamants taille brillant et de forme poire, Émeraudes rondes facettées, Saphirs ronds facettés, Deux cabochons de rubis (yeux) Bracelet Dauphin

89 FOCUS MONACO Monaco Illustration du texte reproduction Jack Nisberg / Roger-Viollet Monaco Numéro de Paris Match Monaco Croix de berceau Palais princier de Monaco Monaco Insigne or jaune / émaux polychromes (avec écrin) Palais princier de Monaco Monaco Insigne or jaune / diamants (+ grand) Palais princier de Monaco Monaco Pendentif carré reliquaire avec photos princesse Charlotte / Rainier / princesse Antoinette Palais princier de Monaco Monaco Pendulette de bureau Je ne marque que les heures heureuses Palais princier de Monaco Monaco 1946 Diadème Palais princier de Monaco Monaco Bague de fiançailles de Grace Kelly Palais princier de Monaco Monaco Bracelet diamants Palais princier de Monaco Monaco Collier de Grace Kelly Palais princier de Monaco Monaco 3 broches clips Palais princier de Monaco Monaco Collier grains de café Palais princier de Monaco

90 Monaco Bracelet grains de café Palais princier de Monaco Monaco Boucles d'oreille grains de café Palais princier de Monaco Monaco Bracelet or / corail Palais princier de Monaco Monaco Bague or / corail Palais princier de Monaco Monaco Boucles d'oreille or / corail Palais princier de Monaco Monaco Broche oiseau / nid Palais princier de Monaco Monaco Broche poule Palais princier de Monaco Monaco Broche coq Palais princier de Monaco Monaco Broche caniche diamants Palais princier de Monaco Monaco Broche caniche perles Palais princier de Monaco FOCUS MARIA FELIX Maria Félix Illustration du texte reproduction Lord Snowdon / Camera Press / Gamma Maria Félix 1940 & 1972 Collier clochettes Maria Félix Collection particulière Maria Félix 1967 & 1976 Clip d'oreilles Doris Duke et Maria Félix Collection particulière

91 Maria Félix 1957 Sac Maria Félix 1971 Boucle d'oreille Serpents Maria Félix Lg: 57cm commande de 1968 Cartier Paris Collier Serpent Platine, or blanc et or jaune, diamants taille brillant et baguette pour un poids total de 178,21 carats, Deux émeraudes de forme poire (yeux), Émail vert, rouge et noir Maria Félix Lg 1er crocodile: 30cm Lg autre croco: 27,3cm commande de 1975 Cartier Paris Collier Crocodiles Or, Deux cabochons d émeraude de forme navette (yeux), Deux cabochons de rubis (yeux), émeraudes pour un poids total de 66,86 carats MINI-FOCUS BARBARA HUTTON B. Hutton Illustration du texte reproduction Courtesy of the Cecil Beaton Studio Archive at Sotheby's, Londres B. Hutton 1931 Cadre B. Hutton 1930 Cadre B. Hutton 17,7 x 4,5cm 1937 Peigne avec étui B. Hutton 1934 Bague B. Hutton 1957 Broche-pince Tigre B. Hutton 1961 Pendants d'oreille Tigres

92 B. Hutton 1961 Sac 8. LA PANTHERE : FABRICATION ET INCARNATION D'UN EMBLEME FOCUS JEANNE TOUSSAINT, directrice artistique et incarnation de la femme-panthère Jeanne Toussaint Illustration du texte reproduction Paris Cartier Jeanne Toussaint Format moyen Caricature parue dans un magazine reproduction H. Zan / Vogue Paris Jeanne Toussaint Article de la princesse Bibesco sur Jeanne Toussaint Jeanne Toussaint commande de 1925 Cartier Paris Étui à cigarettes Or Décor émail noir et blanc Ouverture système kodak Intérieur or, deux compartiments, l un pour les cigarettes, l autre pour les allumettes ; un miroir dans le couvercle du compartiment à cigarettes Jeanne Toussaint 1949 Cartier Paris Étui à cigarettes Or, Émail noir, Applique centrale un monogramme «JT» platine et diamants taille baguette et rose Bordure cylindres corail en alternance avec liens or et émail noir, platine et diamants taille baguette et rose Flancs marqueterie de nacre et émail noir Poussoir un diamant taille baguette À l intérieur, un miroir Jeanne Toussaint 1954 Boucles d'oeille créoles Jeanne Toussaint 1949 Broche-pince Carquois Jeanne Toussaint 1966 Broche Palme

93 LE MOTIF DE LA PANTHERE / L'engouement pour les grands félins à la Belle Epoque Panthère 64 x 82 Jouve, Paul Panthère de face marchant Huile sur toile Musée des Années 30, Boulogne- Billancourt Panthère 56,5 x 102 Jouve, Paul Panthère marchant de profil Bronze, bas-relief Musée des Années 30, Boulogne- Billancourt Panthère 43 x 48 Jouve, Paul Toumba, jeune panthère assise Bronze La Piscine, Musée d'art et d'industrie André Diligent, Roubaix, dépôt du musée des Années 30, Boulogne- Billancourt Panthère 22,2 x 15 Drouart, Raphaël L'Innocence Gravure, noir de fumée Musée des Années 30, Boulogne- Billancourt Panthère v Lé de tissu Panthères 8/ DU MOTIF PANTHERE A LA PANTHERE EN TROIS DIMENSIONS 8 1 seul montage Dessins d'archives 8 Dessins d'archives 8 8 Montage : 50 x 40 Gravures, lithographies

94 8 Méheut, Mathurin 2 planches gravées Cartier Paris Montre-bracelet à motif taches de panthère Cartier Paris,1914 Fabrication Jaeger Signée Cartier sous douze heures Boîte ronde platine poli, pavage diamants taillerose et onyx. Couronne de remontoir perlée,un cabochon onyx. Attaches anneaux de marine diamants taille rose, huit brides onyx. Bracelet moire, fermoir onyx et diamants rappelant la forme des attaches, boucle déployante or rose. Serti millegrain pour tous les diamants.cadran carré argent guilloché à chiffres romains, minuterie intérieure chemin de fer.aiguilles de type Breguet acier bleui.mouvement LeCoultre rond, décoration fausses Côtes de Genève, argenté, 18 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral plat.il s agit de la première apparition du motiftaches de panthère dans la maison.wwl 98 A14 8 Longueur: 15,5cm 1915 Cartier Paris Montre-broche à motif taches de panthère Fabrication Jaeger Signée Cartier sous douze heures Broche barrette platine aux extrémités recourbées onyx, centre diamants taille ancienne retenant une double ganse noire nouée à une attache en T pavée de diamants, coulant onyx et diamants, un anneau diamants taille ancienne et onyx. Boîte rectangulaire platine, pavage diamants taille ancienne et onyx, bordure une ligne de diamants taille ancienne, trois diamants taille poire serti-clos en pampilles en bas.couronne de remontoir plate crantée dissimulée derrière la bélière double bride en diamants. Serti millegrain pour tous les diamants. Cadran rectangulaire argent grené à chiffre romains, minuterie intérieure chemin de fer. Aiguilles de type poire acier bleui.mouvement calibre 111 LeCoultre rectangulaireà coins coupés, décoration fausses Côtes de Genève, argenté, 8 ajustements, 19 rubis,échappement à ancre, balancier bimétallique,spiral plat Collier Bracelet Nécessaire Collection particulière 8 Montage : 40 x 30 Dessin d'archives

95 Cartier Paris Nécessaire Or Émail noir Applique centrale une panthère platine, diamants taille rose et cabochons d onyx, cyprès émeraudes gravées avec clous or, troncs or, sol émeraudes et rubis calibrés Frises platine et diamants taille baguette et de forme carrée et triangulaire Poussoir platine et diamants taille baguette formant la lettre A Intérieur or, un miroir et deux compartiments 8 10,85 x 5,5 x 1,75cm 1928 Nécessaire 8 Montage : 40 x 30 Dessin d'archives 8 48,2 x 54,2 Rateau, Armand Projet de mobilier pour la terrasse de l'hôtel Crillon Motif des petits cyprès Les Arts décoratifs, Musée des Arts décoratifs, Paris 8 Page entière de la GBT 1925 Gazette du Bon Ton Balustrade de Baguès 8 10,5 x 9 x Pendulette 8 1,06 x 3,03cm 1929 Cartier Paris Broche Tigre Platine, Diamants taille 8/8, Onyx de forme fantaisie (rayures) Cartier Paris Broche-cliquet Panthère Platine, or blanc, Diamants taille brillant et 8/8, Cabochons de saphir (taches), Deux grenats verts (yeux) Cartier Paris Broche-pince Panthère Platine, or blanc, Diamants taille brillant et 8/8, Cabochons de saphir (taches), Émeraudes taille marquise (yeux), Onyx (truffe)

96 Cartier Paris Bracelet rigide Panthère Platine, or blanc, Diamants taille brillant et 8/8, Cabochons de saphir (taches), Émeraudes taille marquise (yeux), Onyx (truffe) Vitrine finale 6 x 3,07 x Cartier Paris Broche-pince Panthère Platine, or blanc, Diamants taille 8/8, Deux diamants jonquille de forme poire (yeux), Un cabochon de saphir cachemire de 152,35 carats, Cabochons de saphir (taches)

97 textes des salles I / LA CONQUÊTE DU SOMMET En 1847, lorsqu il reprend l atelier d Adolphe Picard rue Montorgueil, Louis-François Cartier est un orfèvre-joaillerier parmi d autres. Il s installe en 1859 boulevard des Italiens, dans un quartier réputé pour son effervescence. C est dans cette boutique qu il fidélise, avec son fils Alfred, une clientèle de marque qui compte à la fois une bourgeoisie d affaires nouvellement enrichie et d éminents personnages de la cour de Napoléon III, telles la comtesse de Nieuwerkerke puis la princesse Mathilde. Peu de bijoux vendus par Cartier dans les années sont aujourd hui identifiés, mais les pièces rassemblées ici témoignent de l éclectisme de cette période. Au fur et à mesure que Cartier conquiert son statut de «joaillier des rois», camées et châtelaines disparaissent au profit du style dit «guirlande». Cette joaillerie grandiose, favorisée par la découverte de mines de diamants en Afrique du Sud à la fin des années 1860, mise sur l opulence des pierres et la référence à l Ancien Régime. UNE MAISON AU CŒUR DE PARIS L inauguration de la nouvelle boutique au 13, rue de la Paix, en novembre 1899, constitue un tournant dans l histoire de la Maison Cartier. Suggéré par Louis, associé aux affaires à partir de 1898, ce déménagement permet de répondre aux attentes croissantes d une riche clientèle cosmopolite. Le joaillier tisse alors des liens étroits avec Worth, premier grand nom de la haute couture. Traité dans un esprit néoclassique, le décor de la boutique est conforme à l image élégante de la Maison. Désormais, le stock n est plus tributaire du répertoire de fabricants indépendants, comme c était le cas au XIX e siècle ; il est le fruit du travail d ateliers parisiens œuvrant en exclusivité pour Cartier. Les dessinateurs sont quant à eux incités à puiser leur inspiration dans les ouvrages et les antiquités que Louis Cartier met à leur disposition. L évolution du style du joaillier est ainsi perceptible dès la lecture des «cahiers d idées», sur lesquels sont couchés quantité de petits croquis. LE CHOIX D UN STYLE La référence au XVIII e siècle néoclassique Dans sa première phase d expansion, la Maison Cartier s est accordée à l éclectisme ambiant. Mais c est par le choix résolu du style Louis XVI qu elle assure à la fin du siècle sa suprématie. La passion de Louis Cartier pour l art de la fin du XVIII e siècle n a rien d évident au moment où le revival Marie- Antoinette est déjà un phénomène ancien et où des courants d avant-garde, au premier rang desquels l Art nouveau, cherchent des alternatives radicales. Ni le naturalisme éthéré de l Art nouveau, ni les grâces de la rocaille ne franchissent la porte de la Maison Cartier où l on préfère le sobre équilibre du style Louis XVI, perçu comme l apogée du grand classicisme français, très apprécié d une clientèle cosmopolite. Cartier fournit ainsi à Grace Vanderbilt, en 1909, une parure qui lui permet de se projeter dans les grandes heures de la monarchie française, mais dont le fragment présenté ici montre toute la modernité. ENTRE LOUIS XVI ET LE TSAR Plus que la joaillerie, le domaine des petits objets précieux autorise la fantaisie. Ces objets, qui prennent une place importante dans l activité de la Maison au tournant du XX e siècle, permettent de développer un nouveau style Louis XVI à la fois rigoureux et chatoyant, qui va connaître un immense succès. Les clients russes, comme la grande-duchesse Xenia ou la princesse Lobanov-Dolgorouky, habituées de la boutique de la rue de la Paix, souhaitent retrouver à Paris les petits sujets à la manière de Fabergé et encouragent Cartier à développer cette production. En 1904 et 1905, Pierre Cartier. Le Style et l Histoire 97

98 Cartier cherche en Russie des artisans capables de fournir les délicats sujets en pierres dures que l on s arrache. Mais le domaine dans lequel Cartier tire vraiment son épingle du jeu est celui des objets en émail translucide sur métal guilloché, autre spécialité de Fabergé, à laquelle le joaillier français va ajouter son sens unique du classicisme, tout en créant une gamme de couleurs inédite. II / LE STYLE «MODERNE» Autour de 1910, alors que le foisonnement artistique est à son comble dans la capitale, la mode vit des évolutions décisives, qui ont d importantes conséquences sur la typologie des bijoux. Bandeaux, sautoirs, bracelets s imposent : la ligne droite est désormais maîtresse d une silhouette féminine délivrée du corset. Sous l impulsion de Louis Cartier qui encourage très tôt les dessinateurs à adopter des formes géométriques, le style «moderne» concourt à donner une nouvelle identité à la Maison. Concomitantes au plein épanouissement du fastueux style «guirlande», les recherches abstraites présentent une filiation certaine avec la sobre élégance du néo-louis XVI et s appliquent alors de préférence à de petits bijoux. Originalité dans le monde de la joaillerie, Cartier développe une production horlogère ambitieuse, cherchant toujours à allier innovation technique et exigence esthétique. LES ANNÉES 1920 ET LA PLEINE ÉCLOSION DE L ART DÉCO Gage d élégance, le noir et blanc est l une des tendances principales du bijou Art déco. Au diamant sont ainsi généralement associés l onyx, l émail et le cristal de roche. C est autour du bijou le plus aristocratique qui soit que Cartier innove alors de façon radicale : les diadèmes acier font leur apparition. Un événement joue par ailleurs un rôle décisif dans la mode et dans la joaillerie : la découverte des Ballets russes au théâtre du Châtelet en La flamboyance des couleurs, dont le portrait de Tamara Karsavina par Blanche donne la mesure, constitue pour beaucoup un choc esthétique. Soutenus par Louis Cartier, les dessinateurs osent des associations de couleurs auparavant jugées de mauvais goût, invitant par exemple à mêler saphirs et émeraudes. L emploi de matières premières peu précieuses (turquoise, agate, corail ) contribue enfin à donner une allure résolument neuve au bijou. L EXPOSITION DE 1925 Offrant un panorama complet de la production contemporaine la plus innovante, l Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes donne son nom à un style en germe avant la guerre et alors en plein épanouissement, l Art déco. Affirmant ses liens avec le monde de la mode, Cartier se distingue des autres joailliers en exposant au sein du Pavillon de l Elégance : très bien situé, brillamment décoré, ce pavillon régenté par Jeanne Lanvin est la vitrine idéale pour l élite de la haute couture que constituent les maisons Callot, Jenny, Worth et Lanvin. Cartier présente au cours de cette manifestation quelque 150 objets représentatifs du style «moderne», incluant bijoux, accessoires divers et pièces d horlogerie. Un bijou spectaculaire, le collier dit Bérénice, illustre à merveille les innovations d une élégance et d une modernité sans pareilles alors conçues par la Maison. III / NOUVEAUX HORIZONS L exotisme comme composante de la modernité Durant les années 1920, l engouement pour les motifs en provenance d Égypte, d Inde et d Extrême- Orient, favorisé par le développement des moyens de communication, touche la mode comme la Cartier. Le Style et l Histoire 98

99 haute joaillerie. Alors que le style «moderne» est en plein épanouissement, Cartier assimile les sources exotiques avec une subtilité sans équivalent, liée en grande partie à la connaissance approfondie que les frères Cartier ont de ces civilisations. Grand collectionneur d art égyptien et perse notamment, Louis partage avec ses collaborateurs sa bibliothèque et ses propres antiquités, intégrées parfois à des créations nouvelles. À la tête de Cartier Londres, Jacques tisse quant à lui des liens étroits avec les maharadjahs indiens à la faveur des échanges entre la Grande-Bretagne et ses colonies. Aboutissant à des pièces d une grande originalité, ce travail d assimilation alimente pour des décennies la créativité du joaillier. L INDE ET LA PERSE Les maharajahs de Patiala Régnant sur l État de Patiala entre 1900 et 1938, Bhupindar Singh, maharajah de Patiala, incarne pleinement la fascination des princes indiens pour le mode de vie occidental. Joueur émérite de cricket depuis ses études à Aitchison College (Lahore, Pakistan), il est le premier Indien à posséder une voiture et un avion, il achète des bijoux modernes et arbore une montre Tank. C est pourtant lorsqu il dépose chez Cartier, en 1925, plusieurs milliers de pierres à sertir de façon nouvelle qu il marque l histoire de la Maison. Cette commande, qui nécessite de respecter les formes traditionnelles indiennes tout en intégrant les tendances Art déco, est un défi extraordinaire pour les ateliers parisiens. Démantelé puis retrouvé en piteux état en 1998, le collier de cérémonie, pièce la plus exceptionnelle de l ensemble, a été reconstitué en trois ans : techniques anciennes et pierres de synthèse ont permis de redonner tout son éclat à cet objet synonyme de pouvoir et de richesse. LE STYLE TUTTI FRUTTI Daisy Fellowes ( ) Aujourd hui peu connue du grand public, Daisy Fellowes posséda l une des collections de bijoux les plus importantes de l entre-deux-guerres. Fille du duc Decazes et d Isabelle Singer, elle avait hérité de la fortune considérable de son grand-père, Isaac Singer, l inventeur de la machine à coudre, et obtenu grâce au titre de son père une place dans la vie mondaine européenne. C est sous le nom de son second mari, le banquier britannique Reginald Fellowes, qu elle devint une figure-clef de la Café Society. Incarnation à elle seule d un cosmopolitisme élégant, réputée pour avoir lancé plus de modes que n importe quelle autre femme dans le monde, Daisy Fellowes fut pour Cartier, son joaillier de prédilection, une cliente des plus exigeantes. Les nombreux portraits qui nous sont parvenus d elle témoignent de son attachement pour son collier hindou, la pièce la plus extravagante réalisée dans le style tutti frutti. IV / LES PENDULES MYSTÉRIEUSES C est une invention de magicien qui devait inspirer à la Maison Cartier certaines de ses créations les plus emblématiques. L idée de la «pendule mystérieuse» présentée par l illusionniste Jean-Eugène Robert-Houdin en 1839 sera en effet reprise par un horloger génial, Maurice Couët ( ). Fournisseur exclusif de la Maison Cartier, garante de perfection, de luxe et de sobriété, celui-ci participe à l un des plus étonnants chapitres de l histoire des arts appliqués du XX e siècle. La fabrication de chaque pendule nécessite au départ presque une année. Environ cent exemplaires voient le jour de 1912 à La pendule «Modèle A» surgit auréolée du prestige de la rareté absolue. Le secret de son fonctionnement suffit à la fascination et l objet n a pas besoin de surenchère décorative. On ignore longtemps que chacune des aiguilles est solidaire de son propre disque de cristal tournant, relié à une crémaillère dissimulée dans le cadre. Au fur et à mesure que le secret s évente, les pendules se complexifient et intègrent des éléments plus évocateurs, poétiques et Cartier. Le Style et l Histoire 99

100 exotiques. Entre 1923 et 1925 naissent les modèles «Portique» où le cadran apparaît suspendu à la manière d un gong. Les modèles exotiques, comme la pendule Éléphant de 1928, rejoignent l esprit des «pendules à sujet» françaises du XVIII e siècle. V / LE LUXE GEOMETRIQUE Cartier New York En 1909, le lancement d une boutique Cartier à New York, sous la houlette de Pierre, le cadet des trois frères, répond à une réelle nécessité commerciale. Après l ouverture de Cartier Londres en 1902, la métropole américaine s avère un choix judicieux, à une époque où un marché extrêmement porteur pour le joaillier se développe Outre-Atlantique. Installée sur la Cinquième Avenue en 1917, la Maison Cartier séduit avec le style «guirlande» une large clientèle désireuse de s approprier un art de vivre à la française. C est par ailleurs avec un sens des affaires tout anglo-saxon que Pierre Cartier lance très tôt d importantes campagnes médiatiques, publie les premiers catalogues et se lie avec d autres marques : alors que la clientèle d origine était surtout composée de grandes fortunes, la politique commerciale de Cartier New York contribue très tôt au succès élargi de la Maison aux Etats-Unis. Marjorie Merriweather Post ( ) Unique héritière de l empire céréalier fondé par son père, Marjorie Merriweather Post devient à vingtsept ans la femme la plus riche des États-Unis. Elle est dès lors l incarnation de la société américaine la plus raffinée, résolument tournée vers l Europe, qui voit en Cartier l un des symboles d un goût français très recherché. Acquise en 1955, sa demeure d Hillwood, à Washington, est dès l origine conçue comme l écrin de son exceptionnelle collection d art décoratif français et russe. Héroïne de sa propre vie, Marjorie Post se fait portraiturer à de nombreuses reprises, seule ou avec ses filles : à chaque photographie correspond le cadre adéquat, souvent acheté dans la boutique new-yorkaise de Cartier. Également dotée d un œil sûr en matière de joaillerie, elle fait chez Cartier l acquisition de pièces remarquables, telle une broche en émeraudes gravées aux proportions tout à fait extraordinaires. VI / LE FASTE DES PIERRES Pour séduire une poignée de clients fascinés par les grandes pierres, Cartier se positionne sur le marché du diamant. Joaillier plus que diamantaire, Cartier réalise des montures remarquables pour certaines pierres historiques : ces transactions mettent en jeu les talents de négociants des frères Cartier, ainsi que l excellence des ateliers. Le diamant Williamson est ainsi logé au creux d une délicate fleur de diamants, bijou très apprécié de la Reine Elizabeth II. Les pierres de couleur ne sont pas en reste. Gemme longtemps considérée comme la plus précieuse au monde, le rubis occupe une place à part dans la joaillerie, constituant la pierre reine de parures exceptionnelles. La Maison Cartier adopte par ailleurs dans les années 1930 ces pierres semiprécieuses qui font alors leur apparition dans le bijou fantaisie promu par Coco Chanel. De nouveaux mariages de couleurs sont permis par l utilisation de l aigue-marine, de la citrine ou encore du péridot. Elizabeth Taylor ( ) My Love Affair with Jewelry : le titre de son autobiographie parue en 2002 en dit long sur la passion d Elizabeth Taylor pour les bijoux. Dispersée en 2011, sa collection rassemblait bijoux somptueux et gemmes historiques. Si le collier de rubis présenté ici lui est offert en 1957 par son troisième mari, le producteur Mike Todd, c est le comédien anglais Richard Burton, qu elle épouse à deux reprises, qui Cartier. Le Style et l Histoire 100

101 la couvre de bijoux. Grand amateur de pierres, il offre notamment à son épouse le Burton-Taylor, diamant d un poids de 69,42 carats, acheté auparavant par Cartier pour plus d un million de dollars, qu elle porte lors de la 42e cérémonie des Oscars en Burton fait par ailleurs pour Liz l acquisition d une perle légendaire trouvée en 1579 et achetée par Philippe II d Espagne, la Peregrina. Elle confie alors à Cartier le soin de réaliser un collier s inspirant d un portrait de Marie Tudor à qui, selon une légende inexacte, Philippe II aurait offert la perle en guise de cadeau de fiançailles. Wallis Simpson, duchesse de Windsor ( ) D origine modeste, Wallis Simpson fabrique sa propre image à force de volonté, au point d être bientôt considérée comme l une des femmes les plus élégantes de son temps. Devenue duchesse de Windsor en 1937, elle est alors indissociable de son mari, dont l abdication est imputée à leur relation. Condamné à l exil, le couple mène une existence oisive. Maîtresse de maison exemplaire, la duchesse s habille avec un classicisme remarqué, faisant surtout preuve d originalité dans le domaine de la joaillerie. Son goût pour le bijou fantaisie l amène en effet à apprécier le choc des couleurs et explique certaines commandes particulièrement extravagantes. C est néanmoins en étant la première cliente liée au symbole de la panthère que la duchesse de Windsor marque définitivement l histoire de la Maison : c est pour elle que Cartier réalise en 1948 le premier bijou panthère en trois dimensions. VII / L ASSOUPLISSEMENT DU STYLE Dicté par la mode, le retour de l or jaune dans les vitrines des joailliers tient aussi à la conjoncture économique, le coût du platine étant devenu prohibitif après la guerre. Flexibles, plus simples à porter, les bijoux de cette période gagnent en finesse ce qu ils perdent en ampleur. Le «tuyau à gaz», long tube articulé, témoigne du goût pour les bijoux souples et transformables. Dans le même temps, fleurs et animaux s imposent chez Cartier ; loin des efforts de stylisation des décennies précédentes, une sensibilité nouvelle pour la nature se révèle. Un bestiaire flamboyant illustre l envie de couleurs qui saisit une société dans une quête manifeste de légèreté. Si ces petites pièces nécessitent un savoirfaire unique, gage de leur qualité, on assiste toutefois à une démocratisation du bijou, liée à la fois à l élévation du niveau de vie et au prix plus modeste de certains modèles. Grace de Monaco ( ) C est parée de plusieurs bijoux Cartier que la princesse Grace de Monaco pose pour son portrait officiel en 1956 : elle arbore un collier rivière de diamants, des clips en diamants et rubis pouvant être portés en diadème, ainsi que sa bague de fiançailles constituée d un diamant d une pureté exceptionnelle. Les photographes de presse ont immortalisé les visites du couple dans la boutique de la rue de la Paix, mais les relations existaient depuis longtemps: les insignes reprenant notamment le motif du blason monégasque rappellent que Cartier a obtenu du prince Albert Ier dès 1920 un premier brevet de fournisseur officiel. Aux pièces protocolaires s ajoutent par ailleurs des bijoux plus intimes. Emblématiques du bestiaire de Cartier, les oiseaux côtoient les caniches chers au cœur de la princesse et autres animaux de ferme, coqs et poules, réalisés avec raffinement mais non sans humour. María Félix ( ) Connue en France pour ses films avec Jean Renoir ou Luis Buñuel, María Félix a mené une vie fastueuse entre le Mexique et l Europe. Résidant à Paris une partie de l année, elle y possède un appartement entièrement meublé de style Napoléon III : ce goût d un luxe extravagant se retrouve dans sa collection de bijoux. Fruit d une année de travail, la structure articulée du collier Serpent est Cartier. Le Style et l Histoire 101

102 une prouesse technique qui tire le meilleur profit des qualités du platine. Son amour des reptiles amène María Félix à passer en 1975 une autre commande spectaculaire, pour laquelle elle aurait apporté un bébé crocodile vivant rue de la Paix Articulés, pouvant être portés séparément en broches, les deux crocodiles couverts de diamants jaunes pour l un, d émeraudes pour l autre sont d un naturalisme saisissant. Ses autres bijoux sont à l avenant : les boucles Serpents sont tellement lourdes que la comédienne ne pouvait les porter que posées dans le creux de l oreille. Barbara Hutton ( ) Héritière d une fortune colossale à l âge de vingt et un ans, figure emblématique de la Café Society, Barbara Hutton fut une cliente fidèle de Cartier. Propriétaire de plusieurs bijoux célèbres ayant appartenu à Marie-Antoinette et à l impératrice Eugénie, elle fit notamment modifier par la Maison le fabuleux collier d émeraudes de la grande-duchesse Vladimir. C est parée de ces pierres magnifiques montées en diadème et du diamant Pasha qu elle se fit photographier dans son excentrique palais de Tanger. Surnommée par la presse «poor little rich girl» en raison de ses divorces à répétition et de son addiction bien connue aux drogues et aux médicaments, Barbara Hutton fut également adepte du style félin de Cartier, préférant le tigre à la panthère comme en témoignent sa grande broche et ses spectaculaires pendants d oreille. VIII / LA PANTHERE : FABRICATION ET INCARNATION D UN EMBLEME C est en 1914 qu une première allusion au pelage de la panthère est introduite dans la production : une montre-bracelet créée par Cartier Paris est couverte du premier pavage irrégulier de diamants et d onyx. Déjà prisée des sculpteurs, la panthère fait partie des motifs animaliers préférés des dessinateurs, ainsi qu en atteste l usure des planches correspondantes dans l exemplaire des Études d animaux de Mathurin Méheut dont ils disposaient. D abord évoquée à travers le motif tacheté, la panthère fait ensuite son apparition en deux dimensions dans des nécessaires des années : l animal y est représenté marchant entre deux cyprès arbre dont la forme caractéristique se retrouve par ailleurs sous le pinceau de Armand-Albert Rateau, le décorateur du Pavillon de l Élégance de Enfin, image d une féminité décomplexée, le bijou panthère en trois dimensions devient un accessoire très apprécié des clientes, décliné à l envi depuis lors. Jeanne Toussaint ( ) Originaire de Charleroi, en Belgique, Jeanne Toussaint rencontre Louis Cartier avant la Première Guerre mondiale. Chargée au tout début des années 1920 du développement de la maroquinerie et des accessoires, elle crée en 1924 le Département «S» (comme «Silver») pour des objets plus abordables. Louis Cartier lui confie en 1933 la direction artistique de la Maison, autorité qu elle conserve jusqu en Puisant son inspiration hors du domaine de la joaillerie et dans les cultures extra-européennes, poussant à l extrême le degré d exigence, celle que l on surnomme «la panthère» façonne avec Louis Cartier l esprit de la Maison. Cecil Beaton a parfaitement résumé son rôle : «on peut dire que c est cette petite femme-oiseau qui révolutionna l art de la joaillerie, créant le style Cartier [ ]. L influence de Mademoiselle Toussaint est telle que c est à elle, ne l oublions pas, que nous devons les bijoux actuels, plus flexibles qu ils ne l ont jamais été dans aucune autre civilisation. Ses cascades et ses grappes de diamants sont d une rare perfection.» Cartier. Le Style et l Histoire 102

103 room s texts I / CONQUERING THE SUMMIT When he took over Adolphe Picard s workshop on Rue Montorgueil in Paris in 1847, Louis-François Cartier was just another goldsmith and jeweler. In 1859 he moved to premises on Boulevard des Italiens, known to be a glittery neighborhood. In this shop he and his son Alfred built up a loyal clientele that included not only newly affluent businessmen but also eminent figures from Napoleon III s court, such as the countess of Nieuwerkerke and, later, Princess Mathilde. Little of the jewelry actually sold by Cartier in the years has been identified, but the items here demonstrate the eclecticism of that period. As Cartier steadily rose to his status of jeweler to kings, cameos and ornamental chains gave way to jewelry in the so-called garland style. These lavish pieces, made possible by the discovery of South African diamond mines in the late 1860s, played upon the opulence of the gemstones and stylistic allusions to France s ancien régime. A Firm in the Heart of Paris The opening of new premises at 13 Rue de la Paix in November 1899 was a watershed in the history of the house of Cartier. This move, suggested by Louis Cartier (who entered the firm in 1898), made it possible to meet the growing expectations of a rich, cosmopolitan clientele. Cartier simultaneously established close links to the Worth fashion house, the first great name in haute couture. The Cartier showroom, decorated in a neoclassical spirit, projected the elegant image of the firm itself. Stock was no longer limited by the repertoire of independent suppliers, as had been the case in the 19th century, but was henceforth the fruit of Paris workshops working exclusively for Cartier. House designers, meanwhile, were prompted to seek inspiration from the books and antiquities that Louis Cartier placed at their disposal. The evolution of the Cartier style immediately emerges from the pages of the notebooks of ideas in which many little sketches were made. The choice of a style Allusions to the neoclassical 18th century In its initial phase of expansion, the Cartier firm followed the eclecticism of the day. By the end of the century, however, it had assured its supremacy by resolutely opting for a Louis-XVI style. Louis Cartier s enthusiasm for late 18th-century art was surprising at a time when the Marie-Antoinette revival was already old-fashioned and when avant-garde circles were exploring radical alternatives such as Art Nouveau. Neither the airy naturalism of Art Nouveau nor the graces of Rococo were adopted by Cartier, which preferred the sober balance of the Louis-XVI style. That style, perceived as the height of French classicism, became highly appreciated by a cosmopolitan clientele. In 1909 Cartier sold Grace Vanderbilt a set of jewelry that allowed her to imagine herself back in the heyday of the French monarchy, yet whose modernity is evident in the fragment displayed here. Between Louis XVI and the Czar Precious little objects were more conducive to whimsy than fine jewelry. These items were an important part of Cartier s business at the turn of the 20th century, making it possible to develop a new Louis-XVI style that was simultaneously meticulous yet shimmering. It became enormously popular Russian clients such as Grand Duchess Xenia and Princess Lobanov-Dolgoruky were regulars at Cartier s Rue de la Paix showroom, where they sought little Fabergé-like objects and encouraged Cartier to expand its line. So in 1904 and 1905 Pierre Cartier traveled to Russia to recruit craftsmen able to supply the small hard-stone items that were so popular. Yet Cartier truly triumphed with small metallic objects that feature translucent enamel over engine-turned decoration, another Fabergé specialty to which Cartier added its unique sense of classicism and a totally new range of colors. Cartier. Le Style et l Histoire 103

104 II / THE MODERN STYLE Around 1910, when artistic fever was at its height in Paris, fashion underwent crucial changes that had a major impact on the nature of jewelry. Head bands, sautoirs, and bracelets became the rage; straight lines henceforth dominated the female figure, now freed of corsets. At the initiative of Louis Cartier, who had encouraged his designers to adopt geometric shapes at an early date, the modern style imparted a new identity to the House of Cartier. Parallel to the garland style then in full swing, these abstract designs shared certain traits with the sober elegance of the Louis-XVI revival, while normally being applied to smaller pieces of jewelry. In an original move for the jewelry world, Cartier launched an ambitious program of making timepieces, constantly seeking to combine technical innovation with artistic rigor. The 1920s and the Age of Art Deco Black and white, a sure sign of elegance, represented one of the main characteristics of Art Deco jewelry. Diamonds were usually combined with onyx, enamel, and rock crystal. Cartier then radically innovated on the most aristocratic piece of jewelry imaginable a tiara by making tiaras of steel. Meanwhile, a key role in fashion and jewelry was played by the revelatory performances of the Ballets Russes at the Théâtre du Châtelet in The flamboyant colors as seen in Jacque-Emile Blanche s portrait of Tamara Karsavina delivered an aesthetic jolt. Spurred by Louis Cartier, the firm s designers explored daring combinations of colors previously thought to be in poor taste, for example by associating sapphires and emeralds. Finally, the use of non-precious stones such as turquoise, agate, and coral lent jewelry a resolutely new image. The Exhibition of 1925 The International Exhibition of Modern Decorative and Industrial Arts lent its name to a style Art Deco that had been germinating before the war but only blossomed afterward. Cartier underscored its links to the fashion world and its difference from other jewelers by presenting its display in the Pavillon de l Elegance, a well-located and wonderfully decorated pavilion organized by Jeanne Lanvin to serve as a showcase for the elite of haute couture, namely the fashion houses of Callot, Jenny, Worth, and Lanvin. Cartier presented some 150 items at the exhibition, all in the modern style jewelry, various accessories, and timepieces. A spectacular ornament dubbed the Bérénice necklace was a perfect illustration of Cartier s ability to innovate with peerless elegance and modernity. III / NEW HORIZONS Exoticism as a Component of Modernity In the 1920s the infatuation for exotic motifs from Egypt, India, and the Far East spurred by improved links in communication influenced both fashion and jewelry. Even as the modern style was in full swing, Cartier jewelry of exotic inspiration displayed unmatched subtlety, largely due to the Cartier brothers extensive knowledge of those civilizations. Louis was notably a great collector of Egyptian and Persian art, and lent his designers not only his books but also his own antiquities, elements of which sometimes wound up in new creations. Jacques, who was running Cartier London, established close connections with Indian maharajas thanks to exchanges between Britain and its colonies. This process of assimilation yielded extremely original pieces of jewelry and fueled Cartier s creativity for decades. Cartier. Le Style et l Histoire 104

105 India and Persia The Maharajas of Patiala Reigning over the state of Patiala between 1900 and 1938, Bhupindar Singh, maharaja of Patiala, fully incarnated Indian princes fascination with a Western lifestyle. A keen cricket player ever since his days at Aitchison College in Lahore, Pakistan, he was not only the first Indian to own a car and an airplane, but he also bought modern jewelry and wore a Tank watch. He left his mark on the history of the Cartier firm when, in 1925, he deposited thousands of stones to be set in a new way. This commission, which required the jeweler to respect traditional Indian forms while incorporating Art Deco influences, was an extraordinary challenge for Cartier s Paris workshops. Later dismantled and found in a wretched state in 1998, the bib necklace the most extraordinary item in the set was reconstituted over a three-year period. A combination of traditional techniques and synthetic stones made it possible to restore all the sparkle to this symbol of wealth and power. Tutti Frutti style Daisy Fellowes ( ) Although little known to the general public today, Daisy Fellowes boasted one of the most important collections of jewelry in the interwar period. The daughter of the Duc Decazes and Isabelle Singer, Daisy inherited the handsome fortune of her grandfather, Isaac Singer who invented the sewing machine while winning a place in European high society thanks to her father s title. She became a key figure in the so-called Café Society under the name of her second husband, British banker Reginald Fellowes. As an embodiment of cosmopolitan elegance, Daisy Fellowes was alleged to have started more fashions than any other woman; she was also a highly demanding client of Cartier, her favorite jeweler. Many surviving portraits of her testify to her fondness for this Hindu necklace, the most extravagant piece of jewelry executed in Cartier s Tutti Frutti style. IV / MYSTERY CLOCKS A magician s ingeniousness inspired some of Cartier s most emblematic creations. Indeed, the mystery clock exhibited by illusionist Jean-Eugène Robert-Houdin in 1839 was revived by an inspired clockmaker, Maurice Couët ( ). In partnership with Cartier a guarantee of perfection, luxury, and sobriety Couët paved the way for one of the more surprising developments in the history of 20th-century applied arts. The making of each mystery clock initially took a year. Some one hundred clocks were produced between 1912 and The Model A clock was a striking rarity when it suddenly appeared on the scene. Its secret mechanism was sufficiently fascinating that no special decoration was required. People long failed to realize that each of the hands was built into its own crystal disk, which rotated thanks to a system of notches hidden in the frame. As the secret became known, the clocks became more complex and featured more evocative, poetic, or exotic elements. Between 1923 and 1925 the Portique models imitated a Shinto shrine gate on which the dial hung like a gong. Other exotic models, such as the Elephant clock of 1928, harked back to 18th-century French figural clocks. V / GEOMETRICAL LUXURY Cartier New York The 1909 opening of a branch of Cartier in New York, run by Pierre, the younger Cartier brother, was a commercial imperative. Following the opening of a London branch in 1902, New York was a shrewd choice at a time when a booming market was emerging for Cartier on the other side the Atlantic. The Cartier. Le Style et l Histoire 105

106 Cartier showroom, which moved to Fifth Avenue in 1917, featured garland-style jewelry that drew a large clientele keen to adopt French savoir-faire. Meanwhile, Pierre Cartier displayed an all-american sense of business by launching pioneering ad campaigns and sales catalogs, and by associating the firm with other brands. So whereas Cartier s original clientele mostly came from the very wealthy elite, the marketing strategies of the New York branch paved the way for wider access to fine jewelry. Marjorie Merriweather Post ( ) Sole heir to the Post cereal firm founded by her father, Marjorie Merriweather Post became the richest woman in America at the age of twenty-seven. She was the embodiment of those very refined Americans who looked to Europe and saw in Cartier one of the symbols of highly prized French flair. Hillwood House in Washington, D.C., which she bought in 1955, was originally designed to serve as a showcase for her outstanding collection of French and Russian decorative arts. Shaping the narrative of her own life, Post had her photo taken on many occasions, alone or with her daughters and every portrait had its specific frame, often bought in Cartier s New York store. Since she also had a keen eye for jewelry, she bought remarkable items from Cartier such as a brooch of carved emeralds of extraordinary size. VI / THE SPLENDOR OF STONES In order to appeal to a handful of clients fascinated by large gems, Cartier positioned itself on the diamond market. More a jeweler than a diamond dealer, the firm specialized in designing remarkable settings for certain historic stones. These operations thus required both the negotiating talent of the Cartier brothers and the outstanding skill of the workshops. The Williamson diamond, for example, was placed in the hollow of a delicate flower of diamonds, becoming a piece of jewelry highly appreciated by Queen Elizabeth II. Nor were colored stones overlooked. Rubies, long considered the most precious gem in the world, have always had a special role, playing a regal part in exceptional items. Furthermore, in the 1930s Cartier adopted the semi-precious stones then appearing in the costume jewelry promoted by Coco Chanel. Aquamarines, citrines, and peridots notably permitted new color combinations. Elizabeth Taylor ( ) My Love Affair with Jewelry: the title of Elizabeth Taylor s 2002 autobiography says it all. Her collection, dispersed in 2011, included magnificent, historic gems. While the ruby necklace displayed here was given to her in 1957 by her third husband, producer Mike Todd, it was British actor Richard Burton whom she married twice who draped her in jewelry. As a great fan of gems, Burton notably gave her the Burton-Taylor diamond weighing carats, previously purchased by Cartier for over one million dollars. Taylor wore it at the 42nd Academy Awards ceremony (Oscars) in Burton also bought Liz the famous Peregrina, a legendary pearl found in 1579 and owned by King Philip II of Spain. She commissioned Cartier to make a necklace inspired by a portrait of Mary Tudor who, according to an inaccurate legend, allegedly received the pearl from Philip II as an engagement gift. Wallis Simpson, duchess of Windsor ( ) Wallis Simpson came from a modest background but showed great determination in forging her own image, soon becoming one of the most elegant women of her day. Once she became Duchess of Windsor in 1937, her life was inextricably linked to that of her husband, whose abdication as king of England was attributed to her liaison with him. Exiled, the couple lived a life of leisure. The duchess Cartier. Le Style et l Histoire 106

107 was an exemplary hostess, and dressed with a striking classicism marked above all by originality in the realm of jewelry. Her penchant for costume jewelry taught her to appreciate strong colors and explains a few particularly extravagant orders. She left a truly lasting mark on the history of Cartier, however, as the first client associated with the panther symbol indeed, it was for her that Cartier created the first three-dimensional panther jewel in VII / STYLISTIC FREEDOM The reappearance of yellow gold in jewelers windows was dictated by economics as well as fashion the cost of platinum had become prohibitive after the war. The jewelry of this period was supple and easier to wear, gaining in finesse what it lost in size. A slinky tube effect known as gas pipe epitomized the penchant for flexible, transformable jewelry. At the same time, Cartier jewelry abounded in flowers and animals; far from the stylized approach of previous decades, however, a new sensitivity to nature came to the fore. A dazzling menagerie embodied society s desire for color and lightness. Although making these little items required unique skills a mark of their quality jewelry was becoming more widely accessible thanks not only to a rise in living standards but also to the more affordable prices of certain models. Princess Grace of Monaco ( ) Princess Grace of Monaco posed for her official portrait in 1956 bedecked in several items of jewelry by Cartier: a diamond necklace, diamond-and-ruby brooches that could be transformed into a tiara, and an engagement ring featuring a diamond of exceptional purity. Press photos immortalized the couple s visit to the Cartier store on Rue de la Paix in Paris, but the connection went back much further: insignia notably bearing Monaco s arms demonstrate that Cartier had obtained a warrant as official supplier to Prince Albert I as early as Ceremonial jewelry was accompanied by more personal items birds and poodles dear to the princess (and emblematic of Cartier s menagerie), like farm animals such as chickens and roosters, were all made with elegance and wit. María Félix ( ) Known in France for her roles in films by Jean Renoir and Luis Buñuel, María Félix led a lavish lifestyle between Mexico and Europe. She lived in Paris for part of the year in an apartment entirely decorated in Napoleon-III furnishings. The same taste for extravagant luxury could be found in her collection of jewels. The hinged structure of her Serpent necklace required one year of work and represented a technical feat that exploited platinum s finest qualities. Her love of reptiles prompted Félix to place another spectacular order in 1975, for which she allegedly brought a live baby crocodile to the Rue de la Paix premises: the two hinged crocodiles, which can be worn as separate brooches, are strikingly naturalistic. One is studded with intense yellow diamonds, the other with emeralds. Her other jewels were in keeping her Serpent earrings were so heavy that the actress had to lodge them in the hollow of her ear in order to wear them. Barbara Hutton ( ) Barbara Hutton, who inherited a colossal fortune at the age of twenty-one and became an emblematic figure of the Café Society, was a loyal Cartier customer. She owned several famous jewels having belonged to Marie Antoinette and Empress Eugénie, and notably asked Cartier to modify a fabulous emerald necklace once owned by Grand Duchess Vladimir. Those magnificent gems were set in the tiara she is seen wearing along with the Pasha diamond in her extraordinary home in Tangier. Cartier. Le Style et l Histoire 107

108 Dubbed the poor little rich girl by the press due to her numerous divorces and well-known addiction to drugs and medication, Hutton was also a fan of Cartier s big cats, but she preferred tigers to panthers, as seen in her large brooch and spectacular pendent earrings. VIII / THE PANTHER: PRODUCTION AND INCARNATION OF AN EMBLEM The first allusion to panther skin appeared in 1914, when a wristwatch made by Cartier Paris was pavé-set with an irregular pattern of onyx and diamonds. The panther, an animal already admired by sculptors, then became a favorite motif of Cartier designers, as witnessed by the worn pages of their copy of Mathurin Méheut s Animal Studies. Initially evoked through the onyx-spotted pattern, in the years panthers took on a two-dimensional appearance on vanity cases: one panther is shown walking between two cypress trees (whose characteristic shape could also be seen in Armand- Albert Rateau s interior decoration of the Pavillon de l Élegance in 1925). Finally, three-dimensional panther jewels became a symbol of uninhibited femininity instantly appreciated by Cartier s clients, the panther has appeared in many variations ever since. Jeanne Toussaint ( ) Born in Charleroi, Belgium, Jeanne Toussaint met Louis Cartier sometime before World War I. Placed in charge of the firm s accessories and leather goods in the early 1920s, in 1927 she founded Cartier s S (for Silver) Department in order to make more affordable items. In 1933 Louis Cartier named her the firm s artistic director, a post she would hold until Drawing inspiration from non-european cultures and from realms other than jewelry, the woman who became known as the Panther maintained extremely demanding standards and, along with Louis Cartier, forged the firm s spirit. Cecil Beaton perfectly summed up her role: This little bird-like woman can be said to have revolutionized jewelry, and to have invented and kept alive the Cartier style. So great is her influence that we are apt to forget that she is responsible for the jewelry of our day being more flexible and malleable than in any previous civilization; outstanding are her cascades and tassels of diamonds. Cartier. Le Style et l Histoire 108

109 la scénographie Le Salon d'honneur du Grand-Palais, remarquable par son architecture démesurée et son style, s'est imposé comme un écrin exceptionnel qui devait devenir acteur à part entière d'une exposition extraordinaire. Présenter en son sein des œuvres de dimensions si petites mais d'un raffinement tel que les pièces de la collection Cartier représente un défi excitant. De ces singularités antonymes est née une scénographie immersive à plusieurs échelles, dans laquelle la forme - l'architecture de l'exposition et du lieu - et le fond - les très nombreux objets et documents donnés à voir - dialoguent, s'apportent l'un à l'autre. Les visiteurs sont plongés dans une expérience émotionnelle unique, un voyage onirique qui va les porter successivement de la contemplation des œuvres fastueuses à l'émerveillement d'un paysage imaginaire, mouvant et changeant, qui se déploie autour d'eux, revisitant les sources d'inspiration du joailler. L'architecture de l'exposition consiste en un dispositif rayonnant à la mesure du lieu dont les bras étirés intègrent les vitrines et reçoivent les documents, forme métaphorique dans laquelle certains liront un cadran de montre, une broche raffinée, une étoile qui propose un parcours fluide, feutré et rythmé. À la vitrine spectaculaire d'entrée, présentant un ballet délicat de dix diadèmes, répond au centre une haute vitrine circulaire ponctuée de l'ensemble exceptionnel des pendules mystérieuses, disposées comme les marqueurs d'un espace-temps imaginaire. Sublimant l'architecture environnante, les "fresques animées" métamorphosent l'espace à la façon d'un palais des mirages, glissant d'évocations de mondes exotiques - Inde, Égypte, Chine - à des mondes imaginaires thématiques - luxe géométrique, la "Café society", la rue de la paix et le style néo Louis XVI, la féérie des pierres Elles offrent au visiteur l'occasion de jouir d'un spectacle en résonance avec les œuvres, tout en relâchant ponctuellement l'attention que réclament la précision et la richesse des joyaux, par une contemplation plus paresseuse et rêveuse de ces paysages mouvants. Sylvain ROCA - Nicolas GROULT EXHIBITION DESIGN & LAYOUT The staggering architecture and style of the Salon d'honneur at the Grand Palais provide an exquisite setting; the venue is almost an exhibit in its own right. The exciting challenge for the designers of this extraordinary exhibition was to ensure the pieces of the Cartier collection which are immensely refined but of tiny proportions would not be lost in the space. These contradictory singularities inspired a design that engulfs the visitor on several levels. A dialogue reverberates back and forth between content (the multitude of pieces and documents on display) and form (the structure of the exhibition and the architecture of the venue). The visitor is whisked away in a unique reverie of emotions, admiring sumptuous works of art and marvelling at the shifting dreamscape of the imagination that surrounds each piece, on a through-thelooking-glass tour of the jeweller s sources of inspiration. A backlit custom-built stand, fitted with outstretched arms to accommodate display cases and documents, provides the central structure of the exhibition. Fashioned in a metaphorical shape that Cartier. Le Style et l Histoire 109

110 may be variously interpreted as a watch face, a refined brooch or a star, this connecting element escorts the visitor through the exhibits at a steady, flowing pace. The spectacular display case at the entrance presents a dainty ballet of 10 tiaras, echoed in the middle of the hall by a tall circular case exquisitely studded with mystery clocks, whose arrangement seems to mark space and time in the continuum of the imagination. Wall animations transform the architectural backdrop into a palace of mirages, in which glimpses of the exotic lands of India, Egypt and China flicker alongside themed fantasy worlds: the geometry of luxury, Café Society, Rue de la Paix and neo Louis XVI style as well as the fairytale world of precious stones. Whilst the visitor pores over the precision and rich detail of the jewellery, the light show regularly invites the eye to relax, take flight and enjoy the moving scenery designed in complement to the exhibits. Sylvain ROCA - Nicolas GROULT Cartieroscope, 2013 Vidéoprojection, 24 minutes, 13 x 135 m Œuvre conçue pour le Salon d'honneur du Grand Palais. «Lorsque nous avons visité le Salon d honneur pour la première fois, nous avons très vite rêvé de le transformer en cabinet des mirages géant, inspiré d un lointain souvenir d enfance de celui du musée Grévin. Nous l avons paré de fresques vivantes grâce aux technologies numériques contemporaines de projection et d'animation. En écho au parcours de l exposition, nous avons librement puisé dans l histoire et le style de Cartier afin de créer huit tableaux qui évoquent l'univers merveilleux de la maison.» Antoine+Manuel Cartieroscope, 2013 Video projection, 24 minutes, 13 x 135 m Work specially created for the Salon d Honneur of the Grand Palais. When we visited the Salon d Honneur for the first time, we almost instantly dreamed of transforming it into a giant hall of mirrors, inspired by a distant childhood memory of the one at the Musée Grévin. We have adorned the space with living frescoes thanks to the contemporary digital technologies of projection and animation. Echoing the major themes of the exhibition itself, we have drawn freely on Cartier s history and style to create eight scenes that conjure up the wondrous world of the great jewelry house. Antoine+Manuel Cartier. Le Style et l Histoire 110

111 quelques extraits du catalogue de l exposition Introduction Consacrer une exposition du Grand Palais à une entreprise importante en pleine activité n est pas habituel. Il a fallu pour s y aventurer la conjonction de plusieurs facteurs : une matière exceptionnelle, dont l histoire est mal connue en dépit de la célébrité du nom ; la réunion d un bon nombre de compétences et de bonnes volontés ; la certitude, pour les commissaires, de trouver dans ce sujet l occasion d un exercice d un genre nouveau, comme le Grand Palais d aujourd hui le permet, à la croisée des chemins, élargissant le champ de l histoire de l art. La conscience patrimoniale précocement à l œuvre chez Cartier a grandement facilité la réalisation de ce projet. La Maison conserve en effet un fonds d archives remarquable par sa richesse et sa cohérence, mine pour les dessinateurs d aujourd hui comme pour les historiens autorisés à toucher du doigt des secrets encore bien gardés. Initiée dès la fin du XIX e siècle, cette démarche de conservation accompagne la stratégie commerciale de l entreprise, permettant notamment à travers les registres clients, les registres de stock ou les archives graphiques et photographiques de conserver une trace de la très grande majorité des pièces produites et vendues depuis plus d un siècle. Elle traduit également la fierté avec laquelle la Maison regarde une histoire dont elle se nourrit en permanence, dans un perpétuel retour en arrière qui n est pas sans ressemblance avec l invention cyclique de la haute couture. À ces archives précieusement conservées [ ] s ajoute l extraordinaire ressource d une collection de référence. C est d abord sous l intitulé «Collection ancienne Cartier» que sont rachetées des pièces historiques à partir de Destinée à illustrer l évolution historique et artistique de la Maison, cette collection rassemble aujourd hui plus de pièces, avec une répartition relativement équitable entre bijoux, objets précieux et horlogerie. Les achats réalisés depuis les années 1980 ont ainsi permis à Cartier de se retrouver en possession de bijoux achetés et portés par quelques-unes des personnalités les plus marquantes de son histoire, depuis le maharajah de Patiala jusqu à la comédienne mexicaine María Félix, en passant par les têtes couronnées, les trendsetters et les étoiles d Hollywood. [ ] L exposition du Grand Palais [ ], est d une ampleur et d un genre inédits. Depuis le second Empire jusqu aux années 1970, elle ne néglige aucune des activités qui firent la réputation de Cartier, présentant toutes les typologies d objets réalisés, depuis les bijoux d apparat jusqu aux pièces plus intimes, en passant par le nécessaire féminin, la boîte à cigarettes ou la montre-bracelet, trois emblèmes de la modernité. Tout au long du parcours sont mises à l honneur des pièces phares de l histoire de la Maison, illustrations de la virtuosité des ateliers et des ambitions d une certaine clientèle. Soulignant l importance de l horlogerie dans l identité de Cartier, l exposition regroupe pour la première fois dix-huit des célèbres «pendules mystérieuses», qui sont autant de concentrés de savoir-faire et de poésie. De nombreux prêteurs publics et privés ont accepté de se séparer d objets de première importance qui viennent compléter le noyau de la collection Cartier ; à côté de la joaillerie, peintures, robes, illustrations et autres documents font vivre l ensemble de ces créations exceptionnelles en retissant un contexte historique des plus évocateurs. Laurent Salomé et Laure Dalon Cartier. Le Style et l Histoire 111

112 Cartier et le XVIII e siècle [ ] L influence du style néoclassique, dont les artisans de Cartier reprennent les motifs caractéristiques, est particulièrement notable dans les objets d art que la maison conçoit pour sa riche clientèle. Entrelacs, rosettes, guirlandes et couronnes de laurier ornent cadres, étuis, garnitures de bureau et autres peignes. L assimilation des modèles va, parfois, plus loin et fait revêtir à certains objets l apparence de pièces de mobilier Louis XVI. Un écran de cheminée, un fût de colonne ou un cartel deviennent ainsi des pendulettes, et quand, par une concession à la modernité, un cadre prend la forme d un appareil photographique, il s orne de guirlandes de laurier et son trépied adopte les cannelures des pieds Louis XVI. Pour animer la surface de ces bibelots raffinés, Cartier a également recours à une technique du XVIII e siècle que Fabergé a remise au goût du jour : l émail guilloché. Le succès des créations du joaillier russe à l Exposition universelle de 1900 a poussé ses concurrents parisiens à adopter à leur tour cette technique. Si Boucheron fait réaliser par Menu des objets dans le goût Louis XV, où le guilloché imite le plissé de tissus fleuris, Cartier, suivant l exemple de Fabergé, préfère les motifs géométriques simples du Louis XVI. L emploi de cette technique n est pas réservé à la réalisation d objets d art et Cartier, comme les autres maisons, l utilise également pour certains bijoux, notamment les montres, où les reflets de l émail jouent avec ceux des diamants. L expression «style guirlande» caractérise cependant, et avant tout, l influence du style Louis XVI dans la joaillerie. Tout comme les tabatières du XVIII e siècle inspirent Cartier dans la conception d objets d art, les bijoux anciens sont l une des sources essentielles des créateurs de la maison, en particulier certains modèles emblématiques, tels le collier de chien et le devant de corsage. [ ] Les pièces célèbres de l histoire de la joaillerie sont également des modèles importants pour les dessinateurs de la maison. Hans Nadelhoffer et Judy Rudoe ont déjà montré comment le fameux «collier de la reine» avait servi d inspiration à celui réalisé en 1903 pour «la Belle Otéro». Le souvenir de Marie-Antoinette fait en effet particulièrement rêver, comme l atteste la référence, à plusieurs reprises dans les cahiers d idées conservés dans les archives de la maison, à un «collier cravate genre Dauphine Marie-Antoinette» dont la représentation est aujourd hui malheureusement perdue. La vente des Joyaux de la Couronne de France, en mai 1887, a également un impact important sur les joailliers du tournant du siècle et sur Cartier en particulier. Ce dernier, qui ne fait pourtant pas partie des acheteurs lors de la vente, voit passer dans son stock les nœuds d épaules livrés en 1863 par Alfred Bapst à l impératrice Eugénie. Décrits, dès le second Empire, comme étant dans le goût Louis XVI, ces deux bijoux vont inspirer les ateliers pour la création de plusieurs broches. [ ] La source principale d inspiration des dessinateurs reste cependant les recueils de joaillerie des XVII e et XVIII e siècles, dont ils retiennent à la fois modèles et motifs. Les gravures de Pouget et Maria & Babel sont ainsi à l origine de grands nœuds de corsage qui les copient de façon quasi littérale [ ] Enfin, il n y a bien que pour les diadèmes que les créateurs de la maison n adaptent pas le motif de gland plat, omniprésent dans les gravures du XVIII e siècle. Tous les ornements phares du XVIII e siècle ne sont pas reproduits par Cartier cependant. Les girandoles et les aigrettes, deux éléments essentiels de la parure au XVIII e siècle, sont ainsi absentes de la production de la maison. La mode, au début du XX e siècle, n est, en effet, pas aux boucles d oreilles et, quand les aigrettes seront en vogue à partir des années 1910, leurs références seront, pour l essentiel, orientales. D autres grands absents de la production de Cartier sont les bouquets de corsage, si populaires au XVIII e siècle et tout au long du XIX e siècle. À l exception notable, et particulièrement réussie, du devant de corsage commandé en 1906 par Mrs Townsend, et de certains Cartier. Le Style et l Histoire 112

113 diadèmes végétaux, Cartier ne réalise que rarement des pièces imitant la flore de façon illusionniste. Aux fleurs au naturel, les bijoux de Cartier préfèrent une nature stylisée sous forme de guirlandes, de volutes ou de rinceaux, dont le traitement à plat les différencie un peu plus de la joaillerie du XVIII e siècle comme de celle de la plupart des contemporains, dont les volumes sont généralement très affirmés, dans un choix esthétique fort et assumé. La référence au XVIII e siècle chez Cartier n est donc pas une copie servile, une simple reproduction, des modèles anciens, mais fait l objet d une sélection tout à fait réfléchie, que l étude des différentes sources iconographiques de la maison nous permet de mieux comprendre. Dans la suite du grand mouvement de régénération des arts appliqués par les beaux arts qui, au XIX e siècle, avait amené à la création des musées de South Kensington (1852) et des Arts décoratifs (1882), Cartier montre un intérêt particulier pour l éducation et la culture de ses employés, et plus particulièrement de ses dessinateurs. Louis Cartier, notamment, conseille à ces derniers de toujours garder un œil attentif et curieux dans les rues de Paris, et de ne pas hésiter à faire des croquis des vieux bâtiments de la capitale 16. Il est également soucieux de leur faire visiter des musées et, à l occasion d un voyage à Saint-Pétersbourg, un cahier d idées ne manque pas de mentionner qu il faut «emmener les dessinateurs à l Ermitage». La maison offre aussi à ses employés l accès à une bibliothèque dont les recueils de modèles de joaillerie et les ouvrages consacrés au XVIII e siècle ne composent, paradoxalement, qu une portion réduite. Celle-ci comprend des catalogues de musées, de collections privées ou des ventes publiques les plus importantes du temps, ainsi que des ouvrages consacrés aussi bien à l architecture espagnole du XVI e siècle qu à l art français du XVII e siècle, aux arts islamiques et asiatiques, et un nombre important de recueils d ornements allant de la Renaissance au XVIII e siècle. [ ] De cette apparente diversité des sources se dégage toutefois un fil conducteur : les arts décoratifs, qui, bien plus que la joaillerie ancienne, influencent les dessinateurs de Cartier. Là encore, les cahiers d idées nous aident à saisir leur démarche. Au regard d un croquis pour un diadème, on trouve, par exemple, la référence à un ouvrage sur les palais de Versailles et Trianon, dont la consultation permet de comprendre que, réduite à sa plus simple expression graphique, la moulure d un chambranle de porte du Grand Trianon donne naissance à une série de diadèmes. [ ] «Renaissance», «Louis XVI», mais aussi «Louis XIV» et «Empire», termes qui reviennent tout aussi fréquemment dans les registres, derrière cette confusion des styles se dessine une ligne directrice : la grammaire ornementale classique. Bien plus que la simple réinterprétation du style Louis XVI, le style «guirlande» apparaît alors comme une synthèse par laquelle Cartier parvient à créer une esthétique tout à fait nouvelle malgré ses références érudites et a priori convenues : sa fidélité à la rigueur du répertoire architectural et décoratif classique ainsi que l unicité de son style distinguent très nettement cette esthétique de celle des autres joailliers de la Belle Époque, lui conférant toute son originalité. À la différence de Boucheron, Chaumet, Vever, Aucoc et même Fabergé, Cartier délaisse sciemment le style rocaille et le néoclassique charmant des paniers de fleurs et ne cède jamais, à quelques très rares exceptions près, comme la boucle de ceinture, aux lignes sinueuses de l Art nouveau. Une personne semble être à l origine de ce parti pris esthétique, Louis Cartier, dont l arrivée au sein de la maison en 1898 marque un tournant aussi bien stylistique que commercial, symbolisé par l installation rue de la Paix. Mathieu Rousset-Perrier Cartier. Le Style et l Histoire 113

114 Cartier et la modernité [ ] Dans l exercice jamais achevé qui consiste à dérouler le fil de la modernité au XX e siècle, la joaillerie a rarement été convoquée, peut-être parce que liée aux milieux fortunés alors que l avant-garde est plutôt associée aux milieux intellectuels révolutionnaires. [ ] Mais l exemple de la Maison Cartier prise dans son ensemble, avec son histoire complexe, sa place centrale de «classique» de la haute joaillerie, aux confins de l art et de l épopée industrielle, apporte un éclairage précieux et inattendu sur la question de la modernité. L importance du concept dans l image de la Maison dont l invention du style «moderne», préfigurant l Art déco dès les premières années du XX e siècle, est l un des titres de gloire laisse deviner toute l attention qu elle a pu lui accorder aux différents moments de son histoire. De fait, le processus de création chez Cartier fournit de nombreuses voies à cette réflexion esthétique : le rôle des clients et commanditaires, l influence d une certaine société dans l évolution des modes de vie et des formes qui en découlent ; la tension entre modernité et classicisme ; les liens avec la mode, l oscillation entre le choix de l actuel et celui de l intemporel ; les contacts avec les milieux artistiques, d avant-garde ou non ; l ouverture sur les cultures extra-européennes ; les innovations techniques et leur impact sur le style. Autant de questions abondamment illustrées, et de façon unique, dans l histoire de la Maison. La singularité de Cartier s est d abord affirmée à travers son attachement sans faille à une certaine conception du classicisme français, avec pour référence essentielle l époque Louis XVI. C est sur cette position résolue que la Maison a construit son succès dans le dernier tiers du XIX e siècle, avec des créations dans l esprit du siècle précédent. C est le style «guirlande», expression quelque peu réductrice inventée par le principal historiographe de Cartier, Hans Nadelhoffer, et couramment utilisé depuis. Un tel choix peut sembler aux antipodes de la modernité. Il a certainement été jugé comme tel par les tenants de l Art nouveau, phénomène d avant-garde où se conjuguaient synthèse des arts et retour à la nature, en opposition franche avec les réminiscences de l Ancien Régime qui se manifestaient lourdement à l époque, et avec un message sous-jacent de remise en cause de l establishment. Mais chez Cartier, le style Louis XVI, ce moment d équilibre entre la grâce de l ère galante et la rigueur néoclassique, est plus qu un repère formel, c est un véritable manifeste que la Maison reprend à son compte et qu elle va appliquer dans toute sa production. Il ne faut pas oublier que l époque de référence est celle de l intransigeance du goût, un moment où justement on ne plaisante pas avec la modernité [ ] L épure et la ligne droite s imposent alors de façon exclusive sans empêcher les créateurs de s envoler vers des sommets de raffinement inédits qui scandalisent jusqu aux surintendants. Cette dialectique entre ornement et simplicité est la première source des bijoux modernes de Cartier. On la voit à l œuvre dans les broches en forme de nœud créées en , qui modernisent le motif le plus traditionnel qui soit en lui donnant une plasticité inédite, un aspect solide et dynamique. [ ] Cette ligne classique, cette façon de reprendre à son compte, avec une sorte de modestie, les grands principes séculaires de l élégance, s accompagne d une particularité de la Maison Cartier qui a joué un rôle essentiel dans la construction de son style : c est le relatif anonymat des créateurs. Le principe sera toujours savamment préservé afin de mettre en avant le génie collectif d une maison où fusionnent aussi bien les intuitions de la famille des fondateurs que les multiples contributions des ateliers, tous unis non seulement dans l excellence, mais dans des convictions esthétiques communes. Ce mode de fonctionnement, dans un domaine où il n est question que de goût, de style, d invention, de caractère, est paradoxal et très nouveau. Même si l histoire de Cartier est marquée par quelques figures saillantes, au premier rang desquelles Charles Jacqueau et Jeanne Toussaint, il est souvent impossible d identifier le dessinateur qui a conçu tel objet, ou de démêler l invention Cartier. Le Style et l Histoire 114

115 personnelle de l orientation donnée par la direction, en particulier lorsqu il s agit de Louis Cartier. Cette primauté de la Maison sur le créateur individuel explique la permanence du style et l absence de brusques revirements. [ ] Dans ce processus collectif propre à la joaillerie et particulièrement élaboré chez Cartier, il n est pas abusif d attribuer également un rôle essentiel aux clients de la Maison. Leur véritable contribution ne réside pas, comme on pourrait le penser, dans les idées qu ils apportent au moment de la conception des bijoux de commande. Ceux-ci, ne laissant pas au joaillier la même liberté que les bijoux fabriqués pour le stock, comptent beaucoup d exemples somptueux mais figurent rarement parmi les créations les plus innovantes de la Maison. C est un autre rôle que jouent les clients, en constituant un microcosme où résonnent des idées, des connaissances et des désirs, ceux d une société aisée et curieuse qui est en permanence à l affût de la nouveauté. Le degré d exigence de ces clients et la relation privilégiée qu ils entretiennent avec la Maison Cartier les amènent à demander, à suggérer, en fin de compte à inspirer le joaillier. Dans ce moment clé qu est la naissance du style «moderne» chez Cartier autour de 1905, il est certain que l incroyable clientèle constituée à l époque, cosmopolite, aristocratique mais éprise de liberté et d indépendance, a donné des ailes au créateur. L alliance du grand luxe et d une certaine désinvolture, qui restera une composante essentielle du chic Cartier, se noue à cette époque. Des célébrités, telle la Belle Otero, et des trendsetters figurent parmi les clients de la Maison dès avant Le phénomène s amplifie après la Première Guerre mondiale alors que les libertés féminines, jusque-là réservées à quelques héroïnes, se consolident. La dimension internationale de Cartier et l ouverture de la succursale de New York fonctionnent comme un catalyseur du renouvellement des créations. Les grands clients américains ne sont pas seulement épris des fastes aristocratiques à l européenne. Leur mode de vie, et singulièrement celui des femmes d avant-garde, va devenir la nouvelle référence. [ ] Elsie de Wolfe (New York, 1865 Versailles, 1950), va s affirmer rapidement comme l un des symboles du virage moderne du début du XX e siècle. Actrice jusqu en 1905, remarquée pour ses talents de décoratrice de théâtre, elle va professionnaliser l activité de décorateur d intérieur et être la première femme à s imposer, à New York d abord puis en Europe. Elle mène une croisade contre les intérieurs éclectiques et surchargés des mansions new-yorkaises. En 1913, son ouvrage The House in Good Taste connaîtra un énorme succès. Sa conception de l espace, épurée et dominée par les couleurs claires, répond aux mêmes impératifs de souplesse et de liberté que le style «moderne» de Cartier. Ayant acquis en 1903 la villa Trianon à Versailles, Elsie de Wolfe organise pendant des décennies des fêtes extravagantes où défile toute la Café Society. Elle joue pleinement son rôle de grande prêtresse du goût et on lui attribue de multiples inventions, du rinçage bleuté pour les cheveux blancs au cocktail pink lady. Une savoureuse photographie de François Kollar prise en 1939 la montre avec sa chère pendule de voyage égyptienne, créée par Cartier en 1925, sur la commode à côté d elle. [ ] Si ces femmes de caractère des «années folles» trouvent leur bonheur chez Cartier, c est sans doute en partie parce que l une d entre elles, une femme qui a fait sa vie contre vents et marées, est à l œuvre au sein même de la Maison : Jeanne Toussaint, «la Panthère». C est elle qui permet à Cartier d incarner la femme moderne. La création en 1924, peu après son entrée dans la Maison, du département S, destiné à produire des objets pratiques, modernes, raffinés sans être trop somptueux (et visant une clientèle aussi bien masculine que féminine), n est qu un exemple de l acuité avec laquelle, aux côtés de Louis Cartier, elle a pu saisir l air du temps, bien avant d être nommée directrice artistique en De même lorsqu il s agit de haute joaillerie, la Maison comprend grâce à elle la touche bohème, la part de curiosité et d amusement qui sont devenues indispensables à une époque Cartier. Le Style et l Histoire 115

116 où le conformisme n est plus admissible. La splendeur est toujours possible, mais à condition d être entourée d exotisme et de mystère. [ ] C est aussi l innovation technique qui permet d être toujours en prise avec la modernité. Au début du XX e siècle, l éclosion du style «moderne» s appuie, tout autant que les grands bijoux de style «guirlande», sur les ressources nouvelles du platine qui permet des constructions complexes mais aussi des lignes presque immatérielles. Si les petits bijoux, broches en particulier, permettent des fantaisies qui relèvent essentiellement de l imagination du dessinateur, les plus élaborés résultent d un ensemble de savoir-faire et de cette dynamique collective chère à la Maison, explorant les possibilités nouvelles du platine, recherchant souplesse, légèreté et adaptabilité pour une clientèle qui ne souhaite plus être engoncée dans ses bijoux. Tout est en place pour accompagner les bouleversements de la mode, l abandon progressif du corset qui s annonce en 1907 avec les robes Directoire de Paul Poiret, la libération du corps féminin dont les lignes ne seront plus désormais contredites ou caricaturées. Les revendications féministes sont en plein essor à cette époque et le «joaillier des rois», loin de chercher à entretenir des conventions rigides (Cartier continuera bien sûr à fournir des bijoux écrasants à celles qui le souhaitent absolument) est parfaitement en phase avec le mouvement. De même, le joaillier accompagnera brillamment l âge d or de la cigarette. Dans les années 1920, fumer est à la fois d une élégance absolue et d une parfaite incorrection. La femme qui fume assume avec délectation une attitude de réelle provocation. L exemple donné par la haute société trouve d autant plus d écho que les grandes maisons créent autour de cette nouvelle pratique un univers magique. Cartier produit dans ce domaine de véritables chefs-d œuvre où le choix des matériaux joue un rôle primordial. [ ] Mais le tabac n est pas le seul élément de cette vie moderne et Cartier scrute toutes les tendances, qu il s agisse du voyage, grand thème de la Maison, ou du rapport au temps, brusquement modifié. L invention, avec le modèle Santos en 1904, de la forme moderne de la montre-bracelet, est l un des signes de cette stratégie et de cette compréhension du monde en mouvement. La montre Tank sera, de sa création en 1917 jusqu à nos jours, un objet en perpétuelle mutation, presque vivant, connaissant de subtiles variations pour devenir l accessoire vital que Rudolf Valentino ne voudra plus quitter même en tournage, et que bien d autres par la suite considéreront comme un prolongement d eux-mêmes. On voit bien qu une définition purement formelle de la modernité, ramenée essentiellement à la rigueur géométrique, n est pas d une grande portée lorsqu on analyse l évolution du style Cartier. La géométrie pure est certes présente dans les créations de la Maison, et ce dès le tout début du XX e siècle [ ] Celles-ci sont d un modernisme presque incompréhensible et les archives manquent pour expliquer leurs sources d inspiration. [ ] Mais l aisance avec laquelle les ateliers Cartier s adonnent aux plaisirs de la géométrie prend plus probablement sa source dans l évolution naturelle de cette ligne classique que la maison s est choisie et à laquelle elle se tient, avec peut-être un surcroît de radicalité par souci de résistance à la vague de l Art nouveau. [ ] Plus tard, dans les années 1930, l abstraction géométrique ne relève plus, dans les arts appliqués, de l avant-garde mais pratiquement du mainstream. Est-ce la raison pour laquelle Cartier s y est moins exercé que d autres? La Maison a en tout cas laissé aux Templier, Belperron, Després le soin d explorer les arrangements de formes géométriques et d effets de matières nouvelles, écrivant l histoire de la «joaillerie d avant-garde». Toujours en recherche de singularité (à l Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925, Cartier n expose pas avec les joailliers, mais au pavillon de l Élégance), la Maison a certes créé occasionnellement des bijoux géométriques évoquant l esthétique industrielle. [ ] Mais, globalement, la vision que Cartier donne Cartier. Le Style et l Histoire 116

117 des années 1930 est bien différente. L esthétique mécaniste n appartient pas vraiment à son répertoire [ ] Chez Cartier, la période est celle du triomphe des formes pleines, des volumes impressionnants où le diamant et l or reprennent tous leurs droits, peut-être en réaction à la vogue des bijoux intégrant des matériaux décalés, bois, laiton, etc. Seul le cristal de roche est admis à jouer ce rôle de matériau intrus, parce qu il est particulièrement délicat à travailler et fait partie depuis longtemps des codes de la Maison. Dans une sorte de défense de la haute joaillerie, Cartier poursuit la production de bijoux opulents mais ne néglige pas de s adapter à la conjoncture économique. En donnant une place jusque-là impensable aux pierres semi-précieuses, la Maison peut à la fois poursuivre la création d objets spectaculaires à moindre coût, et faire une nouvelle démonstration de son génie de la couleur. La production des années 1930 dans ce domaine est particulièrement brillante et annonce parfois l atmosphère des années [ ] C est cette manière de ne rien s interdire, de mélanger les genres, de réinterpréter sans cesse les références historiques, enfin de n être fidèle qu à soi-même, qui a permis à la Maison Cartier de construire patiemment son intemporalité : le moyen le plus sûr et le plus durable d être moderne. Laurent Salomé La Café Society Le baron de Meyer, Elsie Mendl, Daisy Fellowes, Alexis de Redé, Barbara Hutton Ces quelques noms reviennent souvent dans les registres de commande de la maison Cartier. Ils sont ceux de personnages flamboyants de la Café Society qui, au milieu du XXe siècle, donnent le ton dans le monde de l art et de la mode. Que fut cette Café Society au sein de laquelle la duchesse de Windsor trouva la couronne que l Angleterre lui refusa? Il est difficile de déterminer l origine de l expression : elle est lancée dans les années 1920 par la célèbre «commère» américaine Elsa Maxwell qui fut l amuseuse publique de ce petit monde. Elle voulait ainsi caractériser une société qui sortait dans les restaurants ou les bars à la mode et qui ne se contentait pas, tel le «gratin» proustien, de recevoir dans ses hôtels particuliers. [ ] En fait, la Café Society marque une véritable transition, très fertile, dans l histoire du goût et dans la composition de ceux qui le lancent, en phase avec les évolutions profondes du monde au cours du XX e siècle. Cette transition favorisera la reconnaissance et l expansion d arts réputés mineurs jusqu alors, au premier rang desquels la haute joaillerie. Et ce fut tout le talent d une Jeanne Toussaint chez Cartier que d épouser cette transformation de la société avec ses incidences sur le goût du moment, d y jouer à titre personnel un rôle majeur et d en faire bénéficier Cartier qui affirmera sa suprématie au cours de cette période. [ ] La Café Society sera le dernier témoignage d une époque où les riches Américaines apprécient de vivre en Europe, à Paris bien sûr, mais aussi à Londres ou à Venise. Depuis la fin du XIX e siècle, les alliances matrimoniales unissant des grands noms de l aristocratie européenne à des héritières américaines se sont multipliées : Singer avec les Polignac ou les Decazes, Vanderbilt avec les Marlborough, Gould avec les Castellane et bien sûr, même si elle n est pas une riche héritière, Wallis Simpson avec le duc de Windsor. C est aussi l époque où les artistes américains (Cole Porter, Virgil Thomson, Ned Rorem, Jackson Pollock, Tom Keogh ) vivent et travaillent en Europe et où de nombreux collectionneurs y résident, tels Gertrude Stein, Peggy Guggenheim, Mona Bismarck. [ ] Cartier. Le Style et l Histoire 117

118 La revanche des arts mineurs La plupart des membres de la Café Society sont des êtres fantasques, narcissiques, débarrassés de tout souci financier, qui aiment à se mettre en scène, à pousser leur personnage jusqu aux limites ultimes du genre : Étienne de Beaumont, Marie-Laure de Noailles, Alexis de Redé, Lord Berners Ils ont besoin de décors, de costumes, de parures. Nombre d entre eux sont des mécènes, d une espèce depuis lors disparue pour l essentiel, qui, en fonction de leurs goûts (et le fait est qu ils ont du goût), de leur bon plaisir dans tous les sens du terme, financent des artistes encore inconnus. Ils estiment que l argent est fait pour être dépensé, pas pour être gagné ou économisé (d autres l ont fait auparavant pour eux), encore moins pour assurer un statut social qui leur est acquis. Ce mode de vie conforme à la nature excentrique des personnalités est repris à satiété par une presse spécialisée qui se développe concomitamment, qui relate la vie mondaine mais se consacre aussi à l élégance, à la décoration. Harper s Bazaar, le groupe Condé Nast, avec notamment Vogue, jouent un rôle essentiel dans la consécration des artistes qui sont au service des mécènes de la Café Society : des peintres ou des dessinateurs, tels Bérard, Berman, Tchelitchew, Bouché, Vertés, Tvedé ; des photographes comme, bien sûr, Cecil Beaton, mais aussi Hoyninghen Huene, Horst, Ostier, Maywald Les femmes qui sont à la tête de ces journaux deviennent les arbitres du chic et de l élégance mondiale, elles font et défont les réputations : Marie-Louise Bousquet, Edna Woolman Chase, Carmel Snow, Diana Vreeland, Edmonde Charles-Roux Il n est pas étonnant dans ces conditions que la Café Society corresponde à l apogée de plusieurs arts considérés jusque-là comme mineurs, la haute couture par exemple. Si elle existait déjà sous le second Empire, c est avec la Café Society qu elle prend définitivement toute son importance. Les essayages, les défilés font désormais partie du mode de vie des femmes du monde. Certaines passent des commandes pharaoniques chaque année à leur couturier préféré, à l instar de Mona Bismarck à Balenciaga. Les créateurs deviennent des personnages à part entière de la haute société quand, comme Schiaparelli, ils n y appartiennent pas déjà, rejoints par certains mannequins Bettina sera sur le point d épouser l Aga Khan. C est aussi une époque où les couturiers travaillent étroitement avec des artistes : Schiaparelli avec Dalí (la fameuse robe homard de la duchesse de Windsor par exemple) ou d une manière générale Christian Dior avec Christian Bérard. La haute joaillerie suit le mouvement. Évidemment, la maison Cartier est au cœur du phénomène Café Society. Jeanne Toussaint, à sa tête, fréquente les clients, a su elle-même imposer son personnage, influencer leurs goûts et faire évoluer à la fois l esthétique et les objets. Certains clients à la sensibilité artistique développée, telle Daisy Fellowes, savent entretenir un dialogue constructif pour la création de leurs bijoux. [ ] Il s agit bien d une période de transition majeure dans l histoire du goût. C est la fin du règne des rentiers et des femmes du monde, c est la fin d une époque où il apparaît plus difficile de dépenser son argent avec chic que de le gagner. Progressivement, la médiatisation à outrance fait apparaître d autres vedettes plus connues d un grand public, la «Nescafé Society», selon l expression de Loelia Westminster, pointe à l horizon avant de s effacer elle-même très vite au profit de la jet-set. [ ] Thierry Coudert Cartier. Le Style et l Histoire 118

119 extracts from the exhibition s catalogue Preface For the Grand Palais to dedicate an exhibition to a large company that is still trading is unusual. To take place, such a venture requires a combination of factors: some truly exceptional material with a history that in spite of the celebrity of the name remains not especially well-known; a raft of technical expertise; good will on all sides; and, finally, the certainty on behalf of the curators that the subject would offer an opportunity for a new exercise in widening the field of the history of art of the kind fostered by today s Grand Palais. The realization of the project was also greatly facilitated by the fact that Cartier demonstrated a precocious awareness of its own heritage. Its archives are remarkable in both extent and coherence veritable goldmines for today s designers, as well as for the handful of historians permitted to explore some of its jealously guarded secrets. Initiated as early as the late nineteenth century, the ongoing process of conservation has also served the marketing strategy of the company, while the customer registers, stock books, and archives of drawings and photographs preserve at least some trace of the great majority of the pieces it produced and sold over more than a century. The records also betray the pride in which the house held its own history, regularly plundering it in a process of reviving the past somewhat reminiscent of the cyclical inventions of haute couture. These preciously preserved and now professionally managed archives are supplemented by the extraordinary resources of the reference collection. As the Collection Ancienne Cartier, the firm began buying back classic pieces in Intended to illustrate the historical and artistic evolution of the house, the collection now boasts over 1,500 items relatively evenly distributed among jewelry, precious objects, and timepieces. This policy has thus seen Cartier acquire masterpieces originally purchased or worn by many of the key personalities in its history, from the Maharajah of Patiala to the Mexican actress María Félix, as well as crowned heads, trendsetters, and Hollywood stars. [ ] The innovative event staged at the Grand Palais is unparalleled in its scope. Covering every aspect of the activities that made the reputation of Cartier from the Second Empire to the 1970s, all types of object are presented, from ceremonial jewelry to less official pieces, not forgetting those three icons of modernity, the compact or vanity case, the cigarette case, and the wristwatch. In the course of the exhibition, the spotlight is turned on a number of the surpassing glories of the history of Cartier, illustrations of the virtuosity of its workshops and the aspirations of its demanding clientele. Stressing the importance of clock- and watchmaking in the identity of Cartier, it presents for the first time together no less than eighteen of those inimitable concentrates of skill and poetry: the famous mystery clocks. To supplement the core of the exhibition provided by the Cartier collection, many public institutions and private individuals have kindly agreed to lend objects of the highest order; alongside jewelry, paintings, and garments, illustrations and other documents bring life to these exceptional creations by placing them in an evocatively recreated historical context. Laurent Salomé and Laure Dalon Cartier. Le Style et l Histoire 119

120 Cartier and the Eighteenth Century [ ] The influence of the neoclassical idiom, whose most salient motifs were taken up by craftsmen at Cartier, is particularly noticeable in the objets d art the house designed for its wealthy customers. Tracery, rosettes, laurel wreathes, and garlands adorn, for instance, frames, precious boxes, desk articles, and combs. The use of these designs sometimes went further, to the point that certain objects closely echoed authentic Louis XVI furniture. A fire screen, a column barrel, or a wall clock thus morphed into traveling clocks, and when, with a concession to modernity, a frame adopted the form of a camera, it was decked out in laurel garlands and the tripod grooved with Louis XVI fluting. To enliven the surface of refined curios of this style, Cartier also turned to an eighteenth-century technique recently made modish by Fabergé: guilloche enamel. The acclaim garnered by the Russian jeweler s creations at the 1900 Exposition Universelle encouraged his Parisian competitors to embrace the technique in turn. While Boucheron ordered from Menu objects in the Louis XV style where the guilloche imitates the pleating in floral fabrics, Cartier, in the wake of Fabergé himself, preferred the simpler, geometrical patterns of Louis XVI. The use of this technique was not confined to objets d art, and Cartier, like other firms, also used it for certain pieces of jewelry, particularly watches, where shimmering enamel vied with glittering diamonds. The expression garland style, however, designates above all the influence of the Louis XVI style on jewelry specifically. Just as eighteenth-century snuffboxes inspired Cartier for objets d art, so historical jewelry became one of the essential sources for the house designers, in particular the emblematic choker and the corsage ornament. [ ] Other famous pieces in the history of jewelry constituted important models for Cartier designers. Hans Nadelhoffer and Judy Rudoe have already shown how the famous Collier de la Reine served as an inspiration for the necklace made in 1903 for La Belle Otero.9 Memories of Marie-Antoinette were particularly evocative, as demonstrated by a repeated reference in the notebooks of ideas preserved in the Cartier archives to a cravat necklace in the Dauphine Marie-Antoinette genre, though the illustrations for this model unfortunately no longer exist.10 The sale of the French crown jewels in May 1887 also had a significant impact on turn-of-the-century jewelers and Cartier in particular, which, although it made no purchases at the sale, did see the shoulder knots Alfred Bapst delivered to Empress Eugénie in 1863 enter the stock. Already described in the Second Empire as being in the Louis XVI taste, these two jewels inspired the creation of several brooches in the workshop. [ ] [ ] The chief source of inspiration for the designers, however, remained the collections of jewelry from the seventeenth and eighteenth centuries, from which they lifted both models and motifs. Engravings by Pouget and Maria and Babel thus inspired large corsage bows that copied them almost literally [ ] Lastly, Cartier designers took up and adapted the flattened tassel motif, omnipresent in the engravings of the eighteenth century, on every possible piece of jewelry but the diadem. Not all the prevalent ornaments of the eighteenth century were reproduced by Cartier, however. Girandoles and aigrettes, two essential elements of eighteenth-century parure, are absent from the house s output. In fact, earrings were not fashionable in the early twentieth century and, when, from the 1910s, aigrettes came back in, references tended to be oriental. Other notable absentees from Cartier production were corsage bouquets or sprays, such a popular feature of the eighteenth century, as well as throughout the nineteenth century. With the notable, and notably successful, exception of the corsage front ordered by Mrs. Townsend in 1906, and a few diadems with plant patterns, Cartier made only very few pieces depicting flora in an illusionistic manner. Rather than authentic flowers, Cartier jewelry tended toward a stylized natural world in the form of garlands, scrolls, and rinceaux, treated in what was a marked and deliberate aesthetic stance in a planar style that differentiated Cartier. Le Style et l Histoire 120

121 them still more from eighteenth-century jewelry, as well as from the majority of its contemporaries, in whose work the volumes are generally emphasized. Thus, for Cartier, the reference to the eighteenth century did not amount to slavish copying or the mere reproduction of old models, but was the object of carefully considered selection in a process made clearer by the study of the various iconographic sources used by the house. In the wake of regeneration of the applied arts brought about by the fine arts, which, in the nineteenth century, had seen the establishment of the South Kensington Museum (1852) in London and the Musée des Arts Décoratifs in Paris (1882), Cartier manifested a particular interest in the education and culture of its employees, especially its designers. Louis Cartier, in particular, advised the latter to keep their eyes peeled when in the French capital s streets and to be ready to make sketches of its historic buildings.16 He also made a point of encouraging his craftsmen to visit museums and one notebook of ideas mentions, in connection with a trip to Saint Petersburg, the necessity of taking the designers along to the Hermitage. Cartier also gave its employees access to a library in which, paradoxically, collections of models of jewelry from and works devoted to the eighteenth century formed a relatively small proportion. It did, however, boast catalogs of the most important museums, private collections, and auction sales of the era, works dedicated to such subjects as sixteenth-century Spanish architecture, seventeenth-century French art, the Islamic and Asian arts, as well as a significant number of anthologies of ornaments dating from the Renaissance to the eighteenth century. [ ] From the apparent diversity of these sources, however, one thread does emerge: the decorative arts, which, far more than old jewelry models, was to influence Cartier designers. There again, the notebooks of ideas have much to say about their approach. Meeting with a sketch for a diadem, for example, one notes a reference to a volume on the palace at Versailles and the Trianon. Further consultation reveals how, reduced to its graphical bare bones, the molding on a door casing in the Grand Trianon gives rise to a whole range of diadems. [ ] Renaissance and Louis XVI, as well as Louis XIV and Empire all terms that frequently appear in the books: the classical ornamental grammar. Much more than a mere reinterpretation of the Louis XVI style, the garland style thus seemed to be the synthesis through which, in spite of all the erudite references and well-worn commonplaces, Cartier forged an entirely new aesthetic. This fidelity to the rigor of the classical architectural and decorative repertory, as well as the unity of the resulting style, very clearly distinguished such an aesthetic from that of other Belle Époque jewelers and conferred on it its originality. Unlike Boucheron, Chaumet, Vever, Aucoc, and Fabergé, Cartier deliberately dropped the rococo style and charming flower basket neoclassicism, and never succumbed, apart from some very occasional exceptions such as a belt buckle to the sinuous lines of art nouveau. One person seems to have originated this aesthetic stance Louis Cartier, whose arrival at the house in 1898 marked a stylistic as well as a commercial departure, symbolized by the move to Rue de la Paix. Mathieu Rousset-Perrier Cartier and modernity [ ] In the twentieth century, jewelry rarely found itself in the forefront of the ongoing progress of defining modernity, perhaps due to its connections with a wealthy clientele, whereas the avant-garde is generally associated with revolutionary, intellectual milieus. [ ] Viewed as a whole and taking into account its complex history and key position as a classic of high jewelry on the cusp of art and industry the example of Cartier casts a valuable and unexpected light on the whole issue of Cartier. Le Style et l Histoire 121

122 modernism. The prevalence of this concept in the image of the house whose invention of the modern style that preceded art deco in the early twentieth century is one of its chief claims to fame hints at the importance ascribed to it at various moments during its existence. The creative process used by Cartier demonstrates what elements entered into the composition of this aesthetic: the role of customers and patrons; the influence of a certain social group on the evolution of lifestyle and on the forms it spawns; the tension between modernity and classicism; the links with fashion and the oscillation between the up-to-date and the timeless; the importance of contact with artistic milieus, avant-garde or not; an openness to non-european cultures; and technical innovations and their impact on style. All these questions are abundantly illustrated, and in a unique fashion, in the history of the firm. Cartier s most salient characteristic initially was an unfailing attachment to a certain conception of French classicism, with a focus on the age of Louis XVI. During the final third of the nineteenth century, it was on this foundation that the house built its success with designs firmly in the spirit of the previous century. This is the garland style the somewhat reductive expression coined by Cartier s principal historiographer, Hans Nadelhoffer, and widely taken up since. This approach might well seem the complete antipodes of modernity, and it was certainly deemed so by the adherents of art nouveau, an avant-garde phenomenon in which artistic synthesis was combined with a return to nature. Rejecting the reminiscences of the Ancien Régime coming to the fore at that time, their message was latently anti-establishment. For Cartier, however, the Louis XVI style that instant of equilibrium between the gracefulness of the style galant and neoclassical rigor is more than just a formal reference: it amounts to a proclamation that the firm would apply in all its output. It should not be forgotten that the Louis XVI period was one of intransigent tastes, a time with an earnest attitude to being contemporary. [ ] Lack of ornament and straight lines reigned supreme, though this did not prevent artists indulging in flights of fancy that scandalized the royal administration itself. As envisaged by Cartier, the wellspring of modern jewelry resides precisely in this dialectic between ornament and simplicity. It can be seen at work in bowshaped brooches created in , which modernized the most traditional motif conceivable, conferring on it a new plasticity and an impact that was solid yet dynamic. [ ] This classical line, this manner of making its own with a kind of humility the great, eternal principles of elegance, was seconded by another characteristic of Cartier that played an essential role in the construction of its style: the relative anonymity of its creators. Dutifully adhered to, this principle emphasized the collective genius of a business that fused the intuitions of the founding family to the diverse contributions of the workshops, united not only in a quest for excellence but also in shared aesthetic convictions. In a domain entirely predicated on questions of taste, style, creativity, and character, such a modus operandi appeared novel, not to say paradoxical. Even if the history of Cartier bears the hallmark of a number of dominant figures primarily Charles Jacqueau and Jeanne Toussaint it is often impossible to identify the designer of any particular object or to disentangle personal inventiveness from an idea from head office especially when Louis Cartier is concerned. The primacy of the house over the individual artist also explains the permanence of its style and the absence of sudden changes in direction. [ ] With respect to a collective process integral to jewelry, and particularly elaborate at Cartier, an essential role fell to the firm s clientele. Their true contribution did not as might be thought reside in ideas brought to the table during the design of a custom-made piece. Since the jeweler rarely enjoyed the same leeway for such orders as for stock pieces, they included many opulent articles, but seldom figured among the company s most innovative creations. Customers played a quite different role: they were a microcosm in which fermented the ideas, knowhow, and desires of a well-heeled and inquisitive social stratum that craved novelty. The demanding stance of such clients and the privileged Cartier. Le Style et l Histoire 122

123 relationships they maintained with Cartier meant they were able to request, suggest, and, in the end, inspire the jeweler. It is clear that, at the key moment of the birth of the modern style at Cartier around 1905, the extraordinary clientele the firm had built up by that time cosmopolitan and aristocratic, but eager for freedom and independence gave wings to the designers ideas. The alliance between the utmost luxury and a certain casualness a quality that which will remain a touchstone of Cartier chic was forged during this period. Many celebrities such as La Belle Otero and others we now call trendsetters were the house s customers even before This phenomenon tended to accelerate after World War I, when women s newfound freedoms, up to that point reserved to a handful of trailblazers, gained a firmer foothold. Associated with the opening of its New York branch, Cartier s international dimension functioned as a further catalyst for creative renewal. Its major American customers were no longer besotted with European-style aristocratic splendor: their lifestyles, especially those of female members of the avant-garde, presented an entirely new picture. [ ] Elsie de Wolfe, became a figurehead of modernism at the turn of the twentieth century. Working as an actress until 1905, and noted for her talent as a set designer, she was to professionalize the craft of the interior decorator and become the first woman to make her name in that field, initially in New York, and then in Europe. Embarking on a crusade against the eclectic and cluttered interiors of the typical New York mansion, her 1913 book The House in Good Taste became a bestseller. Her treatment of space, clean-lined and dominated by pale colors, embraced the same qualities of flexibility and autonomy as Cartier s modern style. Acquiring the Villa Trianon at Versailles in 1903, Elsie de Wolfe spent the following decades throwing extravagant parties whose guest lists sound like a roll call of café society. Playing the part of style guru to the hilt, she was credited with many inventions, from the blue rinse to the pink lady cocktail. A glorious photograph by François Kollar taken in 1939 shows her beside a chest of drawers on which stands her much-loved Egyptian travel clock created by Cartier in [ ] If these women of character of the Roaring Twenties not necessarily all as eccentric as Elsie de Wolfe found their heart s desire in Cartier boutiques, this was surely because one of them, a woman for whom life was far from plain sailing, was hard at work in the engine room of the house: Jeanne Toussaint, the Panther. She paved the way for Cartier to become the obvious choice for the modern woman. The creation in 1924, shortly after she joined the firm, of the S department, set up to manufacture practical, modern, and sophisticated yet less lavish articles aimed at both male and female clients, is just one example of the flair with which, at Louis Cartier s side and well before being appointed creative director in 1933, she kept her finger on the pulse. Similarly, at the upper end of the jewelry market, it was thanks to her that the house acquired that unbuttoned touch, that soupcon of unconventionality and fun, which, at a time when conformism was no longer acceptable, had become essential. Pomp remained permissible, as long as it was shrouded in an air of exoticism and mystery. [ ] Technical innovation is another tool that can allow a company to remain in sync with the modern. In the early twentieth century, the blossoming of the modern style, just like the larger jewels in the garland style, took their cue from the unusual qualities of platinum, which permit both complex constructions and almost invisible lines. While smaller pieces, brooches in particular, are the direction expression of the draftsman s imagination, more elaborate items were the result of the concordance between various experts and trades, together with the collective dynamic fostered by the house. Exploring the new possibilities of platinum in its quest for flexibility, lightness, and adaptability, it catered for customers who no longer wanted to feel encased in their jewelry. By this time, everything was in place to parallel the cataclysm in the world of fashion the progressive abandonment of the corset announced by Paul Poiret s Directoire gowns in 1907 and the liberation of the female body Cartier. Le Style et l Histoire 123

124 whose silhouette was now free from constraint and exaggeration. Feminist demands were on a rising tide and the jeweler of kings, far from seeking to uphold convention (though Cartier, of course, continued to supply heavyweight pieces to those with a taste for such things), was perfectly in phase with the trend. Likewise, the jeweler was to become a byword for the golden age of the cigarette. In the 1920s, smoking was at once delectably elegant and glaringly improper: a woman holding a cigarette reveled in an air of genuine provocation. The influence of the example set by high society was all the more infectious as many great luxury firms helped create a magical aura around this novel lifestyle choice. It was a market for which Cartier produced genuine masterpieces in which the choice of materials plays a paramount role. [ ] However, tobacco was far from the only component of the new modernity and Cartier kept an eagle eye on every trend, from travel one of the firm s major themes to a radically altered relationship to time. The invention of the modern form of the wristwatch, with the Santos model in 1904, was one of the signs of this strategy that demonstrated a perfect comprehension of a world on the move. From its creation in 1917 until today, the Tank watch has been an object of perpetual change, almost alive, undergoing subtle variations to become an accessory so essential that Rudolf Valentino never took his off (even on set) and which many others treated as an extension of their bodies. Thus, a purely formal definition of modernity, one boiled down to geometrical rigor, is of no great pertinence in analyzing the evolution of the Cartier style. Still, pure geometry was certainly present in pieces by the house, and this from the very beginning of the twentieth century[ ] They seem almost impossibly modern, but no archives survive to throw light on their putative sources of inspiration. [ ]However, the ease with which the Cartier workshops embraced the pleasures of geometry more probably evolved naturally from the classical line the firm had made its own and to which it remained committed, afforded, perhaps, an added radical twist by its determination to resist the vogue for art nouveau. [ ] Later, in the 1930s, geometric abstraction in the applied arts became less avant-garde, practically mainstream. Could this be the reason why Cartier went in for it less than other makers? In any case, the house left it up to Templier, Belperron, and Després to explore geometrical arrangements of forms and effects of novel materials and so write the history of avant-garde jewelry. The house certainly created geometrical pieces that occasionally have a hint of industrial design. [ ]Overall, however, the vision of the 1930s provided by Cartier is quite different. The mechanist aesthetics did not really form part of its repertoire. [ ] For Cartier, the period is that of the triumph of fuller forms, of impressive volumes in which diamond and gold reassert their rights, perhaps in reaction to the vogue for jewelry incorporating unusual materials, such as wood, brass, etc. The only material authorized to play this interloper s role, because it is particularly delicate to work and it long formed part of the vocabulary of the house, was rock crystal. As if mounting a defense of fine jewelry, Cartier continued to produce truly opulent pieces, all the while adapting to the new economic situation. Moreover, by allotting a hitherto unthinkable place to semiprecious stones, it managed both to continue manufacturing spectacular objects at lower cost and to provide fresh evidence of its flair for color. In this field, the 1930s production is particularly breathtaking, sometimes prefiguring the atmosphere of the 1960s. [ ] It is this way of excluding nothing, of playing fast and loose with the genres, of constantly reinterpreting historical references, and, finally, of being true to itself that have allowed Cartier to patiently construct such a timeless look: the surest and most durable means of remaining ever modern. Laurent Salomé Cartier. Le Style et l Histoire 124

125 Cafe society Baron de Meyer, Elsie Mendl, Daisy Fellowes, Alexis de Redé, Barbara Hutton. Frequently turning up in Cartier s order books, these names belong to some of the more colorful characters of café society, the coterie that, in the mid-twentieth century, set the tone in the worlds of art and fashion. But what exactly was this group in which the Duchess of Windsor found a counterpart to the crown Great Britain had refused her? The origin of the expression is hard to pin down, but it was publicized in the 1920s by a famous gossip, the American Elsa Maxwell, who acted as jester to this tiny court. It refers to a society, which, no longer receiving, like Proust s gratin in private homes, preferred to dine out in restaurants and while away its time in modish bars. [ ] In fact, the café-society era heralds a genuine and in the end fertile transition in the history of taste and in the composition of the trendsetting class that coincides with the watershed of the midtwentieth century. It was a phase that fostered the recognition and growth of arts hitherto considered minor and first and foremost among them, high jewelry. Jeanne Toussaint s particular talent at Cartier was to be able to surf this social groundswell and chart its effects on fashion. Without forfeiting her personal style, she played a major role in enhancing the reputation of the firm as it rose to supremacy during the period. [ ] Café society proved the last era in which rich North Americans would cross the Atlantic to savor life in Europe in Paris, of course, but also in London and Venice. From the late nineteenth century, marriages linking the great houses of European aristocracy with American heiresses multiplied: Singer with Polignac and Decazes, Vanderbilt with Marlborough, Gould with Castellane, and, of course even if she cannot be described as a wealthy heiress Wallis Simpson with the Duke of Windsor. These decades also saw American artists (Cole Porter, Virgil Thomson, Ned Rorem, Jackson Pollock, Tom Keogh, etc.) living and working in Europe, and many illustrious collectors residing there, such as Gertrude Stein, Peggy Guggenheim, and Mona Bismarck. [ ] The revenge of the minor arts Most of the members of café society were bizarre, narcissistic, well-heeled individuals, show-offs who liked to camp up their persona to fever pitch: Étienne de Beaumont, Marie-Laure de Noailles, Alexis de Redé, Lord Berners. They needed backdrops, costumes, knickknacks. A number of them were patrons of a species since extinct, who, in accordance with their tastes (and the fact is that they often had taste) and pleasures (in all senses of the term), were prepared to bankroll artists, even unknown ones. Their opinion was that money is there to be spent, not to be earned or saved (others had already done that for them), and even less to shore up a social position that they are confident of possessing anyway. Reflecting these eccentric psyches, this lifestyle was reflected with relish in a developing specialized press that not only reported on the social round but also devoted page after page to fashion and decoration. Harper s Bazaar, the Condé Nast group and Vogue in particular, played an essential role in consecrating certain artists adopted by café society patrons: painters and illustrators such as Bérard, Berman, Tchelitchew, Bouché, Vertés, and Tvedé, and photographers such as Cecil Beaton, Hoyninghen- Huene, Horst, Ostier, and Maywald. The women heading these magazines become arbiters of global chic and elegance. Women like Marie-Louise Bousquet, Edna Woolman Chase, Carmel Snow, Diana Vreeland, and Edmonde Charles-Roux made, or broke, reputations. Cartier. Le Style et l Histoire 125

126 In such conditions it is hardly surprising that the café society period corresponded to the apogee of several arts hitherto considered minor : haute couture, for example. While it already existed during the Second Empire, it was with café society that it acquired the importance it has today. Fittings and catwalk shows were an integral part of every society woman s calendar. Some placed jaw-dropping orders with their preferred dressmaker every year as Mona Bismarck did with Balenciaga. The creators themselves become actors on the high society stage (some, such as Schiaparelli already belonged to it), where they were joined by a handful of models Bettina was about to marry the Aga Khan. This was also a time when couturiers worked closely with artists: Schiaparelli with Dalí (the famous lobster dress for the Duchess of Windsor, for example) and Christian Dior with Christian Bérard. High-end jewelry naturally joined the flow and Cartier was soon at the heart of the café society phenomenon. The director of fine jewelry, Jeanne Toussaint, met with clients, managing to impose her individuality and influence taste, effecting profound changes in aesthetics and product alike. In creating their jewelry, certain clients with more highly developed artistic sensibilities, such as Daisy Fellowes, entered into constructive dialogues. [ ] Café society represented a major period of transition in the history of style. It enshrined the end of the reign of the landowning classes and of society ladies; the end of an age in which it appeared more difficult to spend one s money with panache than to earn it. Progressively, though, media saturation foregrounded stars better- known to the general public the Nescafé Society, as Loelia Westminster called, loomed on the horizon before it too quickly receded before the onrush of the jet set. [ ] Thierry Coudert Cartier. Le Style et l Histoire 126

127 le catalogue de l exposition Cartier, le Style et l Histoire ouvrage collectif en librairie le 4 décembre 2013 sommaire : Essais : Les fondations d une entreprise. Cartier Paris, Londres, New York, Violette Petit ; Cartier et le XVIII e siècle, Mathieu Rousset-Perrier ; La vogue des modes néo-xviii e à la Belle Epoque, Alexandra Bosc ; Cartier et la modernité, Laurent Salomé ; La Café Society, Thierry Coudert Catalogue : La conquête du sommet : La naissance d une maison de luxe ; Le choix d un style ; Une déclinaison du style Louis XVI : l exclusion du style néo-rocaille et de l Art nouveau ; L influence russe et l émulation de Fabergé / Le style moderne : Le goût de l épure ; L épure appliquée à l horlogerie ; Les années 1920 et la pleine éclosion de l Art déco ; L exposition de 1925 ; La Café Society, un nouvel art de vivre / Nouveaux horizons. L exotisme comme composante de la modernité : L Égypte ; L Inde et la Perse ; L inspiration indo-persanne; L Extrême-Orient / Un ensemble exceptionnel : les pendules mystérieuses / Les années 30 & 40 : le luxe géométrique : Le diamant taille baguette ; La recherche du volume / Le faste des pierres : La folie du rubis ; Un goût nouveau pour les pierres semi-précieuses ; Les objets liés à l actualité / L assouplissement du style : Le retour à l or ; Bijoux pop ; L inspiration naturaliste / La panthère : fabrication et incarnation d un emblème... auteurs : Alexandra BOSC, conservateur du patrimoine, Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, Thierry COUDERT, président du musée national Jean-Jacques Henner, Paris, Laure DALON, conservateur du patrimoine, adjointe au directeur scientifique, Réunion des musées nationaux Grand Palais, Violette PETIT, responsable des archives, Cartier, Pierre RAINERO, directeur de l Image, du Style et du Patrimoine, Cartier, Mathieu ROUSSET-PERRIER, élève conservateur stagiaire de l Institut national du Patrimoine, Laurent SALOMÉ, conservateur en chef du patrimoine, directeur scientifique, Réunion des musées nationaux Grand Palais... éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2013, 24,5 x 29 cm, 400 pages, relié, 720 illustrations, 45, nomenclature Réunion des musées nationaux-grand Palais EC , ISBN: , disponible en version anglaise, diffusion Flammarion, en vente dans toutes les librairies également disponible, l album de l exposition, par Laure Dalon Proclamé «roi des joailliers et joaillier des rois» par Edouard VII d'angleterre, fournisseur attitré de nombreuses cours royales et impériales, Cartier compte dans sa clientèle des personnalités prestigieuses de la haute société, du monde de l'art et du spectacle. Cet album présente quelque vingt personnalités parmi les plus marquantes qui ont fréquenté la célèbre Maison, comme l'impératrice Eugénie, Marie Bonaparte, le maharadjah de Patiala, le duc et la duchesse de Windsor, Grace de Monaco, Barbara Hutton, Daisy Fellowes, Gloria Swanson, María Félix ou Liz Taylor.... éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2013, 21 x 26,5 cm, 48 pages, 84 illustrations, broché, 10, nomenclature Réunion des musées nationaux-grand Palais, diffusion Flammarion, en vente dans toutes les librairies Cartier. Le Style et l Histoire 127

128 le film de l exposition Cartier La petite boîte rouge The little red box DVD-Vidéo par Minou Azoulai et Marie Brand disponible le 4 décembre mn film couleurs français anglais NTSC Toutes zones diffusion ARTE et Réseau Rmn-Grand Palais Edition 2013 Rmn-Grand Palais Coproduction Illégitime Défense, Rmn-Grand Palais, Arte France Le Grand Palais rend hommage au joaillier français en présentant dans le Salon d honneur plus de 600 bijoux parmi la collection privée, l Art de Cartier, rachetée par la maison, pièce par pièce, depuis Depuis la création de l atelier à Paris de Louis-François Cartier en 1847, jusqu à la commande récente pour le mariage princier de Kate et de William, en passant par les créations «engagées» pendant la seconde guerre mondiale, ce documentaire raconte 166 ans d histoire de France à travers celle de la maison Cartier. Rythmé par les différentes étapes de la conception d un bijou de haute joaillerie, le film offre de riches archives inédites issues du patrimoine iconographique de la Maison et de nombreux témoignages et interviews de personnalités. le film sera aussi disponible sur ArteVod, itunes et les autres plateformes de téléchargement réalisateurs: Minou Azoulai, auteur de nombreux romans et récits, et Marie Brand, réalisatrice et scénariste. auteurs : Jean-Frédéric Thibault et Arnaud Xainte Cartier. Le Style et l Histoire 128

129 développements numériques l application mobile de l exposition Des images exceptionnelles en HD de personnalités portant un célèbre bijou Cartier racontent l'histoire de la Maison et l'évolution de son style. application disponible dès le 4 décembre 2013 sur l'appstore, ibookstore et Google play. 3,59 le site internet Pour préparer l'exposition ou la prolonger, le Grand Palais propose sur son site internet : une bande-annonce de l'exposition, des interviews, des vidéos, des articles de fond, des images, des archives inédites de la maison Cartier... l'évènement Cartier Live: une visite guidée en ligne de l'exposition Dans un esprit de découverte, des visiteurs in situ et visiteurs en ligne partageront l'émerveillement éprouvé par cette exposition d'exception. Cette expérience inédite de retransmission en ligne aura lieu courant janvier ; puis l'internaute pourra à tout moment redécouvrir la visite de façon séquencée. En ligne sur grandpalais.fr, les sites partenaires et les réseaux sociaux Cartier. Le Style et l Histoire 129

130 la programmation culturelle les rencontres du mercredi soir mercredi 15 janvier à 18h30 Cartier. Le Style et l'histoire : l'exposition conférence par Laure Dalon, conservateur, adjointe du directeur scientifique de la Rmn-Grand Palais et commissaire de l exposition Témoignage d une identité qui s est forgée au fil des décennies, 600 pièces parmi les plus emblématiques de la sont exposées au Grand Palais. Accompagnées de documents d archives, de robes, de tableaux et d illustrations diverses, ces œuvres d art à part entière sont éclairées par le contexte de leur création. L exposition ouvre ainsi la porte d un extraordinaire laboratoire de formes. mercredi 22 janvier à 18h30 Rue de la Paix, capitale du luxe Belle Epoque conférence par Wilfried Zeisler, docteur en histoire de l'art 1899 : Cartier s installe rue de la Paix où fleurissent de nombreuses maisons de luxe. Perpétuant un savoir-faire traditionnel, les créateurs implantés dans ce quartier en font le centre mondial du luxe. Les aristocraties européennes et la grande bourgeoisie du commerce et de l industrie forment la clientèle cosmopolite du luxe parisien. La multiplication des innovations techniques et stylistiques, favorisant le développement du "luxe artistique", répond aux attentes d'une clientèle élégante qui s'adonne à de multiples activités sociales et aux nouveaux loisirs que sont le sport, l automobile ou l aéronautique. mercredi 29 janvier à 18h30 Les Années folles : la mode au cœur de la modernité Art déco conférence par Sophie Grossiord, conservateur général au musée Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris Au sortir de la Grande Guerre, les années 20 sont en France une période d insouciance et de créativité. Les arts appliqués suivent les tendances du «style moderne» ensuite appelé «Art déco». La mode émancipe le corps de la femme en inventant des vêtements libres et souples. Elle crée des lignes alliant fluidité et géométrie, mais qui intègrent aussi des influences exotiques venues d Orient Chine, Japon, Indonésie, Russie concert mercredi 5 février à 18h30 Jean-Luc Tingaud dirige l Orchestre-Atelier Ostinato Panthère au regard d émeraude, montre-tortue, collier clochettes : l entre-deux guerre voit se multiplier les motifs animaux et végétaux dans la création de joaillerie. Les musiciens et les chanteurs de l orchestre-atelier Ostinato nous entraînent dans un voyage à travers l imaginaire attaché aux animaux et aux fleurs dans la musique de l époque : Le Bestiaire ou le Cortège d Orphée et Cocardes de Poulenc, textes d Apollinaire et Cocteau ; Catalogue de fleurs de Milhaud ; Le Piège de Méduse de Satie ; Berceuse du chat de Stravinsky les films du vendredi midi Bijoux de famille, bijoux volés, bijoux croqués un cycle de films illustre l éternelle fascination humaine et sociale pour ces pierres taillées qui passent d un âge à l autre, d un corps à l autre, d un coffre à l autre vendredi 10 janvier Désir De Frank Borzage, 1936, avec Marlene Dietrich et Gary Cooper, VOSTF, 1h30 Cartier. Le Style et l Histoire 130

131 vendredi 17 janvier J étais une aventurière De Raymond Bernard, 1938, avec Edwige Feuillère et Jean Murat, 1h38 vendredi 24 janvier Madame de De Max Ophuls, 1953, avec Danielle Darrieux, Charles Boyer, VOSTF, 1h45 vendredi 31 janvier Les hommes préfèrent les blondes D Howard Hawks, 1954, avec Marilyn Monroe et Jane Russel, VOSTF, 1h31 vendredi 7 février La main au collet D Alfred Hitchcock, 1955, avec Cary Grant et Grace Kelly, VOSTF, 1h46 vendredi 14 février Diamants sur canapé De Blake Edwards, 1961, avec Audrey Hepburn et George Peppard, VOSTF, 1h55 les séances jeune public tous les dimanches à 15h du 5 janvier au 9 février La Pêche au trésor De David Miller, 1949, avec les Marx Brothers et Ilona Massey, 1h25 Un diamant dissimulé dans une boîte de sardines, une troupe de jeunes comédiens affamés, une aventurière cupide et cruelle, une poursuite délirante sur les toits de New York Cambriolages, rapts et rires à tous les étages! Le dernier film des Marx Brothers et l un des premiers de Marilyn Monroe Un sommet de burlesque tous publics. contenu jeune public autour de l'exposition : un choix d'œuvres parmi les créations Cartier pour présenter le style de la Maison, et une activité coloriage pour les plus petits. le documentaire de l exposition Cartier, la petite boite rouge de Minou Azoulai et Marie Brand, 2013, 52 Rythmé par les étapes de la conception d un bijou de haute joaillerie, le film offre de riches archives inédites issues du patrimoine iconographique de Cartier, ainsi que de nombreux témoignages et interviews de personnalités. Un documentaire en guise d écrin, paré des symboles et créations qui ont traversé les temps. Le lundi à 17h du 13 janvier au 10 février, le mercredi à 16h du 25 septembre au 4 décembre (sauf le mercredi 30 octobre) puis du 15 janvier au 29 janvier, le vendredi à 14h du 10 janvier au 14 février et le dimanche à 14h du 22 décembre au 9 février.. entrées libres et gratuites accès prioritaire sur présentation d une invitation à retirer sur conférences en lignes, interviews, vidéos, articles sur le site grandpalais.fr tous les contenus multimédias sont disponibles sur itunes.fr/grandpalais Cartier. Le Style et l Histoire 131

132 Le Salon d honneur Collection Rmn-Grand Palais, François Tomasi Situé au cœur du Grand Palais, le Salon d Honneur est un espace de 1200 m² surmonté d une verrière. Il a été conçu par l architecte Albert Louvet et communique avec la Nef, via l ouverture d une porte monumentale de 9 mètres de haut, et les galeries nationales, grâce à l ouverture d un nouvel accès. Peu de personnes connaissent ce superbe volume au centre du Grand Palais. Il fut pourtant, au fil des ans depuis l édification du monument en 1900, un lieu de réception et d expositions, puis transformé en salles de fêtes, ou, plus surprenant, en hôpital militaire pendant la guerre, avant de devenir un espace cloisonné et entresolé. Les travaux de restauration engagés depuis 2010, sous la conduite de l architecte en chef Alain-Charles Perrot, ont permis de restituer le volume originel afin d en mieux percevoir la majesté initiale, et de restaurer le décor pour retrouver la splendeur du lieu : restauration du plafond verrier, valorisation des moulures, nouveau sol en parquet et l ouverture de la porte monumentale vers la Nef. Celle-ci murée pendant 60 ans, contribue à redonner au Grand Palais toute son unité. Inauguré au printemps 2012 avec 60 représentations exceptionnelles de Peer Gynt, mis en scène par Eric Ruf par la Comédie Française, le Salon d Honneur accueille de nombreux événements (défilés, dîners de gala ) et pour la première fois à l hiver 2013, l exposition : Cartier, le Style et l Histoire. La restauration de la verrière du Salon d Honneur a été réalisée grâce au soutien de Métropole Gestion THE SALON D HONNEUR The Salon d Honneur is a 1,200 m² glass-canopied hall within the Grand Palais, designed by architect Albert Louvet. A towering nine-metre-high door affords access to the Nave, and a new entranceway connects the hall to the national galleries. This superb space at the heart of the Grand Palais is nowadays known to only a select few. But in the years since its construction in 1900, the Salon d Honneur has served as a reception hall and exhibition space as well as being converted into a ballroom and even an unlikely military hospital during the war, before being divided up by partitions and mezzanines. Restoration work began in 2010, and head architect Alain-Charles Perrot was tasked with resurrecting the Salon d Honneur to its former splendour, opening up the space to its original majestic volume. The glass canopy, mouldings and décor have been restored and a new parquet floor fitted. The huge door leading to Nave, which had been bricked up for 60 years, has also been opened up, helping the Grand Palais to regain its overall flow. The splendidly restored Salon d Honneur was inaugurated in spring 2012 with 60 exceptional performances of Peer Gynt by the Comédie Française, directed by Eric Ruf. The hall now hosts fashion shows, gala dinners and other events, and for the first time in winter 2013, it will welcome Cartier, le style et l histoire. Cartier. Le Style et l Histoire 132

133 informations pratiques ouverture du 4 décembre au 6 janvier, du mercredi au samedi de 10h à 22h, le lundi et le dimanche de 10h à 20h. du 8 janvier au 16 février : tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 20h, nocturne le mercredi soir jusqu à 22h. vacances de Noël, du 21 décembre au 4 janvier, tous les jours (sauf le mardi) de 9h à 22h accès Grand Palais, entrée Champs-Elysées, Square Jean-Perrin Métro lignes 1, 9 et 13 : Champs-Elysées Clemenceau ou Franklin-Roosevelt. renseignements, achat des billets, téléchargement des audioguides sur : ou par téléphone au : Cartier. Le Style et l Histoire 133

JEUDI 18 JUIN 2015 À 19H De Suzanne Belperron à Cartier

JEUDI 18 JUIN 2015 À 19H De Suzanne Belperron à Cartier JEUDI 18 JUIN 2015 À 19H De Suzanne Belperron à Cartier Des bijoux en toute élégance PIASA 118 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris - France EXPERT SC SERRET-PORTIER - Emeric Portier +33 1 47 70 89

Plus en détail

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com. DIMANCHE 27 JANVIER 2013 à 14 H 30 RESULTATS

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com. DIMANCHE 27 JANVIER 2013 à 14 H 30 RESULTATS Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com DIMANCHE 27 JANVIER 2013 à 14 H 30 RESULTATS 1 à 20 Lot de bijoux fantaisie 21 Gourmette vers 1960 11

Plus en détail

200 fleurettes Pds 5 g (NP 368/8) 4 47 Bague or jaune ornée d une topaze bleue Pds 3,48 g (NP

200 fleurettes Pds 5 g (NP 368/8) 4 47 Bague or jaune ornée d une topaze bleue Pds 3,48 g (NP N DESIGNATION PRIX DE VENTE MAGASIN 1 359 Bague godronnée or Pds 1,95 g (NP 142/6) 100 2 207 Bague or blanc ornée d une topaze Pds 1,15 g 90 3 11 Paire de boucles d oreilles or jaune style savoyard à décor

Plus en détail

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com DIMANCHE 30 JUIN 2013 BIJOUX RESULTATS

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com DIMANCHE 30 JUIN 2013 BIJOUX RESULTATS Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) www.jjbisman.com DIMANCHE 30 JUIN 2013 BIJOUX RESULTATS *61 Pendentif pépite 42,5 en 16 K, pendentif carré, breloque

Plus en détail

Musée Toulouse-Lautrec

Musée Toulouse-Lautrec アルビ タルン ミディ ピレネー 地 方 ALBI TARN ロートレックの 生 まれ 故 郷 ユネスコ 世 界 遺 産 に 登 録 された 司 教 都 市 アルビ タルンホテル 協 会 タルン 県 観 版 光 局 Comité Départemental du Tourisme du Tarn Club Hôtelier du Tarn 20122013 Office de Tourisme Albi

Plus en détail

Montre de col en or jaune à décor monogrammé. Mouvement mécanique. Remontoir. Chiffrée "Crépier à Villefranche". Poids brut : 60,90 g.

Montre de col en or jaune à décor monogrammé. Mouvement mécanique. Remontoir. Chiffrée Crépier à Villefranche. Poids brut : 60,90 g. SAMEDI 19 OCTOBRE A 14H30: BIJOUX - Expert: Katy VIGNATI 1 2 3 4 5 6 Montre de col en or jaune à décor monogrammé. Mouvement mécanique. Remontoir. Chiffrée "Crépier à Villefranche". Poids brut : 60,90

Plus en détail

Vente : Bijoux, Montre et Argenterie

Vente : Bijoux, Montre et Argenterie Drouot Estimations 7, rue Drouot - 75009 Paris. Tel : 01 48 01 91 00 - Fax : 01 40 22 96 47 Vente : Bijoux, Montre et Argenterie Le 16/04/2014 - Drouot 25, Rue Drouot 75009 Tel : 01 42 46 80 86 - Fax :

Plus en détail

MERCREDI 19 JUIN 2013

MERCREDI 19 JUIN 2013 JUIN 0, rue Saint-Marc - 00 Paris Tél : 0 0 0 - Fax : 0 E-mail : mail@neret-tessier.com Internet : www.neret-tessier.com DROUOT-RICHELIEU, rue Drouot - 00 Paris MERCREDI JUIN 0 à h - Salle Expositions

Plus en détail

Accord Canada- Japon

Accord Canada- Japon Accord Canada- Japon Demande de prestations japonaises Voici des renseignements importants dont vous devez tenir compte au moment de remplir votre demande. Veuillez vous assurer de signer la demande. Si

Plus en détail

UTILISATION D ILLUSTRATIONS JAPONAISES DANS L ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE ET DE LA CIVILISATION JAPONAISE

UTILISATION D ILLUSTRATIONS JAPONAISES DANS L ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE ET DE LA CIVILISATION JAPONAISE UTILISATION D ILLUSTRATIONS JAPONAISES DANS L ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE ET DE LA CIVILISATION JAPONAISE Quelques usages des manga, sankôsho et autres illustrations dans l enseignement de la civilisation

Plus en détail

JEUDI 5 NOVEMBRE A 11H00 ET 14H00 SALLE DES VENTES ROSSINI BIJOUX, MONTRES,

JEUDI 5 NOVEMBRE A 11H00 ET 14H00 SALLE DES VENTES ROSSINI BIJOUX, MONTRES, JEUDI 5 NOVEMBRE A 11H00 ET 14H00 SALLE DES VENTES ROSSINI BIJOUX, MONTRES, 1 Montre bracelet de dame de marque NIVADA. 20/30 2 Broche en or jaune sertie d'une pièce 20 Fs or. Poids : 13,8 g 150/200 3

Plus en détail

BIJOUX, JOAILLERIE, MONTRES

BIJOUX, JOAILLERIE, MONTRES BIJOUX, JOAILLERIE, MONTRES Suite à successions et Liquidation amiable, JEUDI 31 MARS 2016 À 14 H A L'ÉTUDE SUR DÉSIGNATION (Bijoux stockés dans un coffre hors l'étude) CONDITIONS DE LA VENTE : EXPOSITION

Plus en détail

Résultat de la vente n 206 du 18/06/2011

Résultat de la vente n 206 du 18/06/2011 BIJOUX Résultat de la vente n 206 du 18/06/2011 à l'étude, 5 Rue Vincent Courdouan 2 F. RothioMontre de col en or jaune 18K (750/1000), le fond rehausséd un décor de fleur et de quelques petits diamants.

Plus en détail

BIJOUX. 186 Bracelet torque en or jaune tressé et lisse. Poids : 49,7 g. 1 600 / 1 800

BIJOUX. 186 Bracelet torque en or jaune tressé et lisse. Poids : 49,7 g. 1 600 / 1 800 BIJOUX 186 Bracelet torque en or jaune tressé et lisse. Poids : 49,7 g. 1 600 / 1 800 187 Paire de pendants d oreilles en or jaune torsadé et perles de semence. Poids : 8,5 g. 350 / 450 188 Paire de pendants

Plus en détail

VENTE BIJOUX ET MONTRES 20 MAI 2010

VENTE BIJOUX ET MONTRES 20 MAI 2010 VENTE BIJOUX ET MONTRES 20 MAI 2010 1 Bracelet en or gris sertie d'une ligne de petits diamants. Poids brut : 6,3 g 300/350 2 Collier en or jaune formé de maillons en X. Poids : 32,7 g 360/380 3 Bracelet

Plus en détail

シンポジウム パリという 首 都 風 景 の 誕 生 フランス 大 革 命 から 世 界 大 恐 慌 まで 2011/10/15 日 仏 会 館 ( 目 次 ) そぞろ 歩 きの 首 都 風 景 パリ---- 通 り 公 園 をめぐって 北 山 研 二 ( 成 城 大 学 )

シンポジウム パリという 首 都 風 景 の 誕 生 フランス 大 革 命 から 世 界 大 恐 慌 まで 2011/10/15 日 仏 会 館 ( 目 次 ) そぞろ 歩 きの 首 都 風 景 パリ---- 通 り 公 園 をめぐって 北 山 研 二 ( 成 城 大 学 ) シンポジウム パリという 首 都 風 景 の 誕 生 フランス 大 革 命 から 世 界 大 恐 慌 まで 2011/10/15 日 仏 会 館 そぞろ 歩 きの 首 都 風 景 パリ---- 通 り 公 園 をめぐって 北 山 研 二 ( 成 城 大 学 ) ( 目 次 ) 1. (はじめに) 近 代 生 活 者 の 都 市 風 景 へ 2. オスマンのルネサンス=バロック 式 都 市 景 観 とナポレオン

Plus en détail

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) RESULTATS. DIMANCHE 9 DECEMBRE 2012 à 14 H 30

Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) RESULTATS. DIMANCHE 9 DECEMBRE 2012 à 14 H 30 Commissaire-priseur - EURL 25 Rue du Général Giraud - ROUEN (Tel. : 02.35.71.13.50) RESULTATS DIMANCHE 9 DECEMBRE 2012 à 14 H 30 1à 30 Bijoux fantaisie et divers 32 Bague marguerite ornée d'un diamant

Plus en détail

La haute joaillerie s expose à la Biennale des Antiquaires Biennales, Evénements Laisser un commentaire

La haute joaillerie s expose à la Biennale des Antiquaires Biennales, Evénements Laisser un commentaire La haute joaillerie s expose à la Biennale des Antiquaires Biennales, Evénements Laisser un commentaire Parce que l histoire de la joaillerie s écrit à Paris, la Biennale des Antiquaires est devenue l

Plus en détail

Leçon 12 : Nouvelles expressions verbales et cas particuliers

Leçon 12 : Nouvelles expressions verbales et cas particuliers Leçon 12 : Nouvelles expressions verbales et cas particuliers I. Introduction Nous avons précédemment étudié la conjugaison des adjectifs en japonais ainsi que les équivalences de nos formes comparatives

Plus en détail

Bijoux MERCREDI 4 JUIN 2014 HÔTEL DROUOT

Bijoux MERCREDI 4 JUIN 2014 HÔTEL DROUOT Bijoux MERCREDI 4 JUIN 2014 HÔTEL DROUOT Experts Philippe Serret Expert joaillier près la Cour d appel de Paris Assesseur de la C.C.E. douanière Emeric Portier Expert joaillier près la Cour d appel de

Plus en détail

LA COLLECTION PERSONNELLE DE L UN DES PLUS GRANDS JOAILLIERS DU XX ème SIÈCLE EN VENTE CHEZ SOTHEBY S GENÈVE

LA COLLECTION PERSONNELLE DE L UN DES PLUS GRANDS JOAILLIERS DU XX ème SIÈCLE EN VENTE CHEZ SOTHEBY S GENÈVE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour publication immédiate Genève +41 22 908 48 14 Marie Beatrice Morin marie beatrice.morin@sothebys.com Londres +44 (0)20 7293 6000 Matthew Weigman matthew.weigman@sothebys.com Simon

Plus en détail

MERCREDI 7 DÉCEMBRE 2011

MERCREDI 7 DÉCEMBRE 2011 , rue Saint-Marc - 00 PARIS Tél. 01 0 1 0 - Fax : 01 1 SARL - Agrément 001-01 www.neret-tessier.com DROUOT RICHELIEU MERCREDI DÉCEMBRE 0 à 1 h - Salle 1 Expositions publiques : Mardi décembre 0 de h à

Plus en détail

BIJOUX MONTRES FOURRURES MAROQUINERIE

BIJOUX MONTRES FOURRURES MAROQUINERIE M a î t r e Al b e r t H O LTZ C o m m i s s a i r e - P r i s e u r J u d i c i a i r e & H a b i l i t é H O T E L DES VENTES DU LEM AN 2 8 r u e d u Pamph i o t 7 4 2 0 0 THONON-LES-BAINS T é l : 0

Plus en détail

SCP MICHAUD NEVERS SAMEDI 13 DECEMBRE 2014 14H Objets déposés au CREDIT MUNICIPAL

SCP MICHAUD NEVERS SAMEDI 13 DECEMBRE 2014 14H Objets déposés au CREDIT MUNICIPAL SCP MICHAUD NEVERS SAMEDI 13 DECEMBRE 2014 14H Objets déposés au CREDIT MUNICIPAL Conditions de la vente : Paiement au comptant Frais en sus de chaque enchère 15 % Frais de poinçonnage : 3 par article

Plus en détail

Résultat de la vente du 22 Octobre 2015

Résultat de la vente du 22 Octobre 2015 Résultat de la vente du 22 Octobre 2015 Bijoux et lots d or 1 Un album contenant des pièces diverses 46 2 Un lingot d'argent, fonte Laboratoires POURQUERY Lyon, 1000 g 446 3 Un lingot d'argent fonte Laboratoires

Plus en détail

Internet : www.neret-tessier.com - Email : mail@neret-tessier.com. Sylvain-Charles TOURET

Internet : www.neret-tessier.com - Email : mail@neret-tessier.com. Sylvain-Charles TOURET NERET-MINET & TESSIER Société de vente volontaire de meubles aux enchères publiques Agrément 2001-014 ; TVA Intra : FR 19 440 305 183 00012 8, rue Saint Marc - 75002 PARIS - Tél. 01.40.13.07.79 1 Internet

Plus en détail

Jeudi 12 février 2009 à 10h30 BIJOUX

Jeudi 12 février 2009 à 10h30 BIJOUX Jeudi 12 février 2009 à 10h30 BIJOUX BIJOUX Vente aux enchères publiques Jeudi 12 février 2009 à 10h30 Expositions publiques Mercredi 11 février 2009 de 09h00 à 16h00 - Vitrines fermées Jeudi 12 février

Plus en détail

Inventaire pour assurance du mobilier appartenant à Monsieur et Madame Durand, résidant au 3, rue de la Gare, 75015 Paris

Inventaire pour assurance du mobilier appartenant à Monsieur et Madame Durand, résidant au 3, rue de la Gare, 75015 Paris Inventaire pour assurance du mobilier appartenant à Monsieur et Madame Durand, résidant au 3, rue de la Gare, 75015 Paris Réalisé le lundi 15 juin 2015 par Maître Maringe et Maître Martres, commissaires-priseurs

Plus en détail

TENDANCES AUTOMNE-HIVER 2013-2014

TENDANCES AUTOMNE-HIVER 2013-2014 Bijoux Or 750/1 000 Ne jamais se lasser de montrer ses nouveaux bijoux à tout le monde! 2 1 3 TENDANCES AUTOMNE-HIVER 2013-2014 FÊTES DE FIN D ANNÉE Découvrez toute la collection dans nos bijouteries -

Plus en détail

Leçon 6. Unité 1. A l accompli, la forme en ます devient-ました et -ません devient -ませんでした : 行きます 行きました je suis allé. 行きません 行きませんでした je ne suis pas allé.

Leçon 6. Unité 1. A l accompli, la forme en ます devient-ました et -ません devient -ませんでした : 行きます 行きました je suis allé. 行きません 行きませんでした je ne suis pas allé. Leçon 6 Unité 1 Forme accomplie des verbes: Cette forme indique une action ou un état réalisés au moment de la narration. Elle s oppose ainsi à la forme inaccomplie que nous avons vue jusqu à présent.

Plus en détail

Magie des métiers, trésors d or et d émail

Magie des métiers, trésors d or et d émail L HORLOGERIE À GENÈVE Magie des métiers, trésors d or et d émail LE RATH, GENÈVE 15 DÉCEMBRE 2011 29 AVRIL 2012 VISUELS DE L EXPOSITION 1 François Dentand, Genève Montre de poche à pendulum, vers 1700

Plus en détail

HOTEL des VENTES NICE RIVIERA

HOTEL des VENTES NICE RIVIERA HOTEL des VENTES NICE RIVIERA Agrément n 21-4 5 RUE GIOFFREDO BP 1462 68 NICE CEDEX 1 Tél: 4 93 62 14 71 Fax: 4 93 62 69 97 DATE: 1/12/13 VENTE :VENTE CATALOGUEE BIJOUX MONTRES ET SACS 1132 PAGE: 1 le

Plus en détail

BIJOUX ET MONTRES IMPORTANTS BIJOUX ET HORLOGERIE DE COLLECTION

BIJOUX ET MONTRES IMPORTANTS BIJOUX ET HORLOGERIE DE COLLECTION BIJOUX ET MONTRES IMPORTANTS BIJOUX ET HORLOGERIE DE COLLECTION vente aux enchères bijoux et montres MARDI 26 JUILLET 2011 : VACATION A 15H ET 19H MERCREDI 27 JUILLET 2011 : VACATION A 15H ET 19H SALONS

Plus en détail

1 Bague en or ornée d'un pavage de diamants dans un entourage de rubis calibrés. P. 2,3g. 2 Paire de boucles d'oreilles créoles en or. P.

1 Bague en or ornée d'un pavage de diamants dans un entourage de rubis calibrés. P. 2,3g. 2 Paire de boucles d'oreilles créoles en or. P. 1 Bague en or ornée d'un pavage de diamants dans un entourage de rubis calibrés. P. 2,3g 2 Paire de boucles d'oreilles créoles en or. P. 4,5g 3 Collier en or ornée d'un brillant central (0,25 env.) épaulé

Plus en détail

Savoir-faire depuis le XIXème siècle

Savoir-faire depuis le XIXème siècle Savoir-faire depuis le XIXème siècle La marque met en récit ses valeurs profondes par un petit historique. Les niveaux narratif et axiologique sont ainsi explicitement croisés puisque l intêret est d évoquer

Plus en détail

Vente aux enchères. Jeudi 3 Décembre 2015 CREDIT MUNICIPAL DE NICE. à 14h. Exposition Mercredi 2 Décembre: 13h30-16h Jeudi 3 Décembre: 9h - 11h30

Vente aux enchères. Jeudi 3 Décembre 2015 CREDIT MUNICIPAL DE NICE. à 14h. Exposition Mercredi 2 Décembre: 13h30-16h Jeudi 3 Décembre: 9h - 11h30 CREDIT MUNICIPAL DE NICE Vente aux enchères Jeudi 3 Décembre 2015 à 14h Exposition Mercredi 2 Décembre: 13h30-16h Jeudi 3 Décembre: 9h - 11h30 L'exposition permet aux acheteurs de se rendre compte de l'état

Plus en détail

joaillerie accessible

joaillerie accessible joaillerie accessible A u t o m n e H i v e r 2 0 1 1-2 0 1 2 Dès 2006, les premières collections O fée voient le jour. O fée affiche immédiatement son ambition : démocratiser le bijou. La marque interprète,

Plus en détail

Vente aux enchères. Jeudi 19 Juin 2014 CREDIT MUNICIPAL DE NICE. à 14h. Exposition Mercredi 18 Juin : 13 h 30-16h Jeudi 19 Juin : 9h - 10h

Vente aux enchères. Jeudi 19 Juin 2014 CREDIT MUNICIPAL DE NICE. à 14h. Exposition Mercredi 18 Juin : 13 h 30-16h Jeudi 19 Juin : 9h - 10h CREDIT MUNICIPAL DE NICE Vente aux enchères Jeudi 19 Juin 2014 à 14h Exposition Mercredi 18 Juin : 13 h 30-16h Jeudi 19 Juin : 9h - 10h L'exposition permet aux acheteurs de se rendre compte de l'état et

Plus en détail

LES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX DOIVENT ÊTRE FAIT UNIQUEMENT PAR VIREMENT

LES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX DOIVENT ÊTRE FAIT UNIQUEMENT PAR VIREMENT CONDITIONS DE VENTE LES RÈGLEMENTS SE FONT AU COMPTANT.PAR: - ESPÈCES (1000 MAXIMUM) OU - CARTE BLEUE(VISA ET MASTERCARD) - (LES CHÈQUES NE SONT PLUS ACCEPTÉS) L'OBJET POURRA ÊTRE REMIS EN ADJUDICATION

Plus en détail

Accord Canada- Japon

Accord Canada- Japon Accord Canada- Japon Demande de prestations japonaises Voici des renseignements importants dont vous devez tenir compte au moment de remplir votre demande. Veuillez vous assurer de signer la demande. Si

Plus en détail

Journées Scientifiques Francophones 2005

Journées Scientifiques Francophones 2005 JSF 2005 file://c:\documents%20and%20settings\aude\bureau\-23-jsf%202005\3.%20accuei... Page 1 sur 2 14/01/2006 ABC Journées Scientifiques Francophones 2005 Le comité d'organisation tient à vous remercier

Plus en détail

tel: 05 61 12 62 62 fax: 05 61 12 62 60

tel: 05 61 12 62 62 fax: 05 61 12 62 60 14 rue du Rempart Saint-Etienne 31000 TOULOUSE tel: 05 61 12 62 62 fax: 05 61 12 62 60 Vente aux enchères Toulouse Site : www.primardeco.com VENTE DU 05 DÉCEMBRE 2014 Contact : contact@primardeco.com PIECES

Plus en détail

Extrait du catalogue

Extrait du catalogue Extrait du catalogue Tarif Public 26/08/2015 www.revendeurs.rmngp.fr Document non contractuel Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées 254-256, rue de Bercy - 75577 Paris cedex

Plus en détail

Chevau-légers Enchères

Chevau-légers Enchères 1 Chevau-légers Enchères 6bis, avenue de Sceaux - 78000 Versailles. Tel : 01 39 50 58 08 - Fax : 01 30 21 32 48 Vente : Bijoux, montres et argenterie Le 24/02/2013 - Versailles 25, Rue Drouot 75009 Tel

Plus en détail

1 COLLIER OR JAUNE ET PENDENTIF MODELE GOUTTE - DIAMANTS - 0,08CT - 7,75GR 422,00 2 COLLIER 2 ORS - 26,10GR 2 580,00

1 COLLIER OR JAUNE ET PENDENTIF MODELE GOUTTE - DIAMANTS - 0,08CT - 7,75GR 422,00 2 COLLIER 2 ORS - 26,10GR 2 580,00 1 COLLIER OR JAUNE ET PENDENTIF MODELE GOUTTE - DIAMANTS - 0,08CT - 7,75GR 422,00 2 COLLIER 2 ORS - 26,10GR 2 580,00 3 COLLIER OR JAUNE ARTICULE PENDENTIF PIERRES ET DIAMANTS - 0,20CT - 8,80GR 1 650,00

Plus en détail

Bijoux Or 375/1 000 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2016. Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr

Bijoux Or 375/1 000 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2016. Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr Bijoux Or 375/1 000 1 2 3 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2016 Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr Bijoux Or 750/1 000 SERVICE et CRÉATIONS Être en mesure de vous écouter

Plus en détail

Devenez le créateur de votre bijou grâce au site du joaillier Alexandre Rosenberg!

Devenez le créateur de votre bijou grâce au site du joaillier Alexandre Rosenberg! Devenez le créateur de votre bijou grâce au site du joaillier Alexandre Rosenberg! Passionné de pierres précieuses et d informatique, le joaillier Alexandre Rosenberg introduit le concept de la création

Plus en détail

一 (いち, ichi) 二 (に, ni) 三 (さん, san) 四 (し, yon) sont les quatre

一 (いち, ichi) 二 (に, ni) 三 (さん, san) 四 (し, yon) sont les quatre Kanji WikiBooks http://fr.wikibooks.org/wiki/japonais/kanji Ils sont appelés 不 離 仮 名 (ふりがな, Furigana), ou parfois 読 み 仮 名 (よみがな, Yomigana). Le type de Kana utilisé est alors toujours le Hiragana. Exemple:

Plus en détail

A partir de : iphone 4s et plus, ipad mini et plus, ipad 3 et plus, ipod Touch 5 et plus

A partir de : iphone 4s et plus, ipad mini et plus, ipad 3 et plus, ipod Touch 5 et plus FRANCAIS Afin de protéger votre santé et votre sécurité et pour une bonne utilisation du produit Phonotonic, veuillez lire et suivre les instructions de cette notice avant l installation ou l utilisation

Plus en détail

La Maison Zannetti Handmade in Rome

La Maison Zannetti Handmade in Rome La Maison Zannetti Handmade in Rome De renommée mondiale depuis 30 ans car réalisées «hand made», les montres italiennes Zannetti, de haute qualité, originales et uniques, n ont jamais cessé de surprendre

Plus en détail

Agence de Tours. 11 place R. Coty - 37100 TOURS. Vente de Noël. 8 décembre 2010 à 14h15

Agence de Tours. 11 place R. Coty - 37100 TOURS. Vente de Noël. 8 décembre 2010 à 14h15 Agence de Tours 11 place R. Coty - 37100 TOURS Vente de Noël 8 décembre 2010 à 14h15 Vente réalisée par Maîtres B. Fraisse et B. Jabot Commissaires Priseurs du Crédit Municipal de Tours Tél 02 47 37 71

Plus en détail

1) 1 bague cabossée pierres, 1 collier or bas pierres, 3 paires de boucles d oreilles en partie incomplètes, 45g or - 1 200 Euro 2) 3 bagues en

1) 1 bague cabossée pierres, 1 collier or bas pierres, 3 paires de boucles d oreilles en partie incomplètes, 45g or - 1 200 Euro 2) 3 bagues en 1) 1 bague cabossée pierres, 1 collier or bas pierres, 3 paires de boucles d oreilles en partie incomplètes, 45g or - 1 200 2) 3 bagues en partie saphir et brillants, 1 collier, 4 breloques, 2 chaînes,

Plus en détail

Æ ENCHÈRES. Hôtel des Ventes François 1er 77 Rue Louis Brindeau - 76600 Le Havre Tél: 02.35.22.54.52 - Fax: 02.35.21.06.23. LUNDI 12 DECEMBRE A 14h30

Æ ENCHÈRES. Hôtel des Ventes François 1er 77 Rue Louis Brindeau - 76600 Le Havre Tél: 02.35.22.54.52 - Fax: 02.35.21.06.23. LUNDI 12 DECEMBRE A 14h30 ALLIANCE Æ ENCHÈRES Hôtel des Ventes François 1er 77 Rue Louis Brindeau - 76600 Le Havre Tél: 02.35.22.54.52 - Fax: 02.35.21.06.23 LUNDI 12 DECEMBRE A 14h30 BIJOUX, BONS BIBELOTS, JOUETS TABLEAUX ET MOBILIER

Plus en détail

Spécial Mariage PASSEPORT DES MOTS D AMOUR MAROC

Spécial Mariage PASSEPORT DES MOTS D AMOUR MAROC Spécial Mariage PASSEPORT DES MOTS D AMOUR MAROC UN DIAMANT MAUBOUSSIN PASSEPORT PASSEPORT ial Spéc ariage M MAUBOUSSIN Maroc MA Code du pays/ Country code Passeport n / Passport no 01MA1827 Domicile principal

Plus en détail

VENTE MODE Drouot Richelieu JEUDI 4 JUIN Salle 12 à 16h30

VENTE MODE Drouot Richelieu JEUDI 4 JUIN Salle 12 à 16h30 VENTE MODE Drouot Richelieu JEUDI 4 JUIN Salle 12 à 16h30 Expert : Sylvie DANIEL 06 11 11 25 70 sdanielexpert@free.fr ACCESSOIRES 1 CARTIER Parure de deux stylos (petits chocs) 2 CARTIER Deux paires de

Plus en détail

N Description ESTIMATIONS

N Description ESTIMATIONS 1 un bracelet or, ronds entrelacés, 54,2g 10 2 Petite alliance fantaisie en or, 1 grammes 85 40 3 Alliance fantaisie en or, 2 grammes 41 45 4 Bague or et petits brillants, TD 54, 1 grammes 75 80 5 Bague

Plus en détail

SERVICE FOND NANKIN À FIGURES

SERVICE FOND NANKIN À FIGURES Porcelaines Porcelaines et Royales françaises Impériales et Impériales Royales françaises SERVICE FOND NANKIN À FIGURES ASSIETTE DU SERVICE FOND NANKIN À FIGURES, ornée au centre d une allégorie simulant

Plus en détail

L Oyster Perpetual LADY-DATEJUST

L Oyster Perpetual LADY-DATEJUST L Oyster Perpetual LADY-DATEJUST Oyster, 31 mm, or gris 18 ct et diamants DATEJUST 31 L Oyster Perpetual Lady-Datejust concentre dans un plus petit boîtier de 26 mm tous les attributs de l emblématique

Plus en détail

BIJOUX HIVER 2014. bague diamants 0,07 ct, taille 54, or jaune et rhodié 1,93 g

BIJOUX HIVER 2014. bague diamants 0,07 ct, taille 54, or jaune et rhodié 1,93 g BIJOUX HIVER 2014 145 bague diamants 0,07 ct, taille 54, or jaune et rhodié 1,93 g LE MANÈGE À BIJOUX Des modèles uniques issus de créateurs. "Le Manège à Bijoux " cultive la différence, la créativité,

Plus en détail

Haute Époque & Curiosités

Haute Époque & Curiosités Haute Époque & Curiosités 101 000 pour une Vierge à l Enfant du XIV e siècle JEUDI 25 JUIN 2015 À 16H PIASA 118 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris EXPERT Laurence Fligny assistée de Benoît Bertrand

Plus en détail

Vente de Décembre. Bijoux, Tableaux, Sculptures, Verrerie, Objets d'art, Art d'asie et Mobilier. Le dimanche 1er décembre 2013 à 14h30

Vente de Décembre. Bijoux, Tableaux, Sculptures, Verrerie, Objets d'art, Art d'asie et Mobilier. Le dimanche 1er décembre 2013 à 14h30 Vente de Décembre - Bijoux, Tableaux, Sculptures, Verrerie, Objets d'art, Art d'asie et Mobilier Le dimanche 1er décembre 2013 à 14h30 14, rue des pompiers 67300 SCHILTIGHEIM EXPOSITION PUBLIQUE : Le samedi

Plus en détail

VENTE DE GRÉ À GRÉ / PRIVATE SALE

VENTE DE GRÉ À GRÉ / PRIVATE SALE VENTE DE GRÉ À GRÉ / PRIVATE SALE ESPACE MARC-ARTHUR KOHN - 24 avenue Matignon 75008 Paris - Tél : +33 (0)1.44.18.73.00 fax : +33(0)1.44.18.73.09 - auction@kohn.fr www.kohn.fr Marc-Arthur KOHN SARL. Opérateur

Plus en détail

La «Côte de Bretagne», Spinelle rouge taillée en forme de dragon par Jacques Guay en 1750, Musée du Louvre

La «Côte de Bretagne», Spinelle rouge taillée en forme de dragon par Jacques Guay en 1750, Musée du Louvre C est en 1530 que François Ier fonde officiellement l'institution des Diamants de la Couronne, création déterminante qui perdurera jusqu'au Second Empire : le 15 juin 1530, le Roi sélectionne en effet

Plus en détail

Leçon 36 : Les différentes expressions à travers YOU NI

Leçon 36 : Les différentes expressions à travers YOU NI Leçon 36 : Les différentes expressions à travers YOU NI Nous avons précédemment étudié les deux formes de conditionnel nommées ば et なら qui permettent l expression de nouvelles conditions dont nous étions

Plus en détail

5CGI1 Devoir1 /85 DATE DE RECEPTION : Exercice 1

5CGI1 Devoir1 /85 DATE DE RECEPTION : Exercice 1 < 住 所 ラベル 貼 付 欄 > 枠 内 に 貼 付 してください 5CGI1 Devoir1 住 所 氏 名 に 間 違 いがないか ご 確 認 ください 受 講 生 コードをメモしておいてください Correcteur Note /85 DATE DE RECEPTION : Exercice 1 次 の 文 章 を 読 み 下 記 の(1)~(8)の 質 問 にそれぞれフランス 語 で 答

Plus en détail

- 1 pièce de 20 dollars en or, 1904, 33,4 g. - 3 pièces de 20 francs en or, 1913 19,3 g

- 1 pièce de 20 dollars en or, 1904, 33,4 g. - 3 pièces de 20 francs en or, 1913 19,3 g - 1 pièce de 20 dollars en or, 1904, 33,4 g - 3 pièces de 20 francs en or, 1913 19,3 g - 3 pièces de 20 francs en or, 1913 19,3 g - 3 pièces de 20 francs en or, 1913 19,3 g - 2 pièces en or, souverain

Plus en détail

Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé.

Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé. Description du globe de mariée : un socle, un globe, un contenu complexe et personnalisé. Le socle est de dimensions variables en fonction de l importance du décor et du volume du globe. Il est ovale,

Plus en détail

SÉCURITÉ DES TOURISTES À PARIS

SÉCURITÉ DES TOURISTES À PARIS SÉCURITÉ DES TOURISTES À PARIS SAISON 2015 LE PLAN D ACTION DE LA PRÉFECTURE DE POLICE 21 MAI 2015 INTRODUCTION Première destination touristique mondiale, Paris accueille chaque année plus de 30 millions

Plus en détail

JEUDI 20 FEVRIER 2014

JEUDI 20 FEVRIER 2014 2, rue Marcel PAUL - 44000 NANTES VENTE aux ENCHERES PUBLIQUES bijoux JEUDI 20 FEVRIER 2014 à 14 heures Vente réalisée par Maîtres COUTON et VEYRAC Commissaires Priseurs judiciaires Service Gages : du

Plus en détail

COLLECTIONS 2013-2014

COLLECTIONS 2013-2014 COLLECTIONS 0-0 E D I T O Héritier d une longue tradition de joailliers transmise depuis trois générations, A.Constant célèbre à travers ses deux boutiques, une certaine philosophie du luxe qui repose

Plus en détail

Directives relatives aux procédures de paiement des frais et d ouverture de comptes bancaires

Directives relatives aux procédures de paiement des frais et d ouverture de comptes bancaires DIRECTIVES DE L'EXPO 2005 A L'INTENTION DES PARTICIPANTS OFFICIELS GL 9-2 Directives relatives aux procédures de paiement des frais et d ouverture de comptes bancaires (novembre 2004) Association japonaise

Plus en détail

PIQUEMAL BARON Bijouterie - Joaillerie - Horlogerie

PIQUEMAL BARON Bijouterie - Joaillerie - Horlogerie PIQUEMAL BARON Bijouterie - Joaillerie - Horlogerie 27, rue Croix Baragnon 31000 Toulouse Joaillerie Piquemal Baron 27, rue Croix Baragnon - 31000 Toulouse Tél. 05 61 52 77 47 contact@joailleriepiquemalbaron.com

Plus en détail

Communication. Moi, je コミュニケーション 教 員 用 指 導 書. Moi, je Communication Livre du professeur. Bruno Vannieuwenhuyse. Nicole Massoulier.

Communication. Moi, je コミュニケーション 教 員 用 指 導 書. Moi, je Communication Livre du professeur. Bruno Vannieuwenhuyse. Nicole Massoulier. Moi, je コミュニケーション 教 員 用 指 導 書 Moi, je Communication Livre du professeur Communication Bruno Vannieuwenhuyse Nicole Massoulier www.almalang.com Christophe Pagès 目 次 Table des matières 1. この 教 科 書 の 構 成

Plus en détail

Bijoux Or 375/1 000 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2015. Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr

Bijoux Or 375/1 000 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2015. Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr Bijoux Or 375/1 000 1 2 TENDANCES PRINTEMPS-ÉTÉ 2015 Découvrez toute la collection dans nos bijouteries - www.nouveauxbijoutiers.fr Bijoux Or 750/1 000 CRÉATION D UN BIJOU Avant de se retrouver sublimé

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Culture Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Isabelle

Plus en détail

a collection de pendules Le Castel réunit la tradition intacte de l horlogerie et le savoir-faire de l artisanat d art des montagnes du Jura suisse.

a collection de pendules Le Castel réunit la tradition intacte de l horlogerie et le savoir-faire de l artisanat d art des montagnes du Jura suisse. a collection de pendules Le Castel réunit la tradition intacte de l horlogerie et le savoir-faire de l artisanat d art des montagnes du Jura suisse. L ébénisterie est entièrement en bois naturel de tilleul

Plus en détail

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Communiqué de presse Avril 2012 LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Figure artistique incontournable à Lyon, le sculpteurferronnier Michel Zadounaïsky

Plus en détail

BIJOUX ANCIENS, NOMBREUX BIJOUX NEUFS, BIJOUX BACCARAT, CARTIER, MONTBLANC, HORLOGERIE DE COLLECTION VENDUE AU TARIF JUDICIAIRE

BIJOUX ANCIENS, NOMBREUX BIJOUX NEUFS, BIJOUX BACCARAT, CARTIER, MONTBLANC, HORLOGERIE DE COLLECTION VENDUE AU TARIF JUDICIAIRE BIJOUX ANCIENS, NOMBREUX BIJOUX NEUFS, BIJOUX BACCARAT, CARTIER, MONTBLANC, HORLOGERIE DE COLLECTION VENDUE AU TARIF JUDICIAIRE Vente du Jeudi 10 octobre à 14h00 1 MONTBLANC stylo plume hommage à Chopin

Plus en détail

C T. - Cö. öte TS EN PA INFOLINE : 0625.0625. www.constantabidjan.com contact@constant.ci www.facebook.com/bijouterie.constant

C T. - Cö. öte TS EN PA INFOLINE : 0625.0625. www.constantabidjan.com contact@constant.ci www.facebook.com/bijouterie.constant E A.Constant perpétue depuis près d un demi-siècle en Côte d Ivoire, la même passion pour la joaillerie et l horlogerie. Un dévouement au beau et à l excellence, véritable philosophie du luxe portée et

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

1 1-une bague or brillant - 9,20 g Une chaine or - 4,60 g Une broche turquoise or (AC)- 9,60 g brut Une chevalière or - 13,20 g 0 5

1 1-une bague or brillant - 9,20 g Une chaine or - 4,60 g Une broche turquoise or (AC)- 9,60 g brut Une chevalière or - 13,20 g 0 5 1 1-une bague or brillant - 9,20 g 0 2 2-Une chaine or - 4,60 g 0 3 3-Une broche turquoise or (AC)- 9,60 g brut 0 4 4-Une chevalière or - 13,20 g 0 5 5-Une broche or (AC) jade, brut : 8,40 g 0 6 6-Une

Plus en détail

HÔTEL. Royal Saint-Honoré. PARIS - LOUVRE VENDÔME OPÉRA www.royal-st-honore.com. Les Hôtels du Roy FRENCH HOTELS COLLECTION

HÔTEL. Royal Saint-Honoré. PARIS - LOUVRE VENDÔME OPÉRA www.royal-st-honore.com. Les Hôtels du Roy FRENCH HOTELS COLLECTION HÔTEL Royal Saint-Honoré PARIS - LOUVRE VENDÔME OPÉRA www.royal-st-honore.com Les Hôtels du Roy FRENCH HOTELS COLLECTION Quand l Histoire se raconte au présent Discrètement installé entre le Louvre et

Plus en détail

11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE DE NOEL. Le 16 décembre à 14h15. Vente réalisée par Maîtres B. Fraisse et B. Jabot Service Gages :

11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE DE NOEL. Le 16 décembre à 14h15. Vente réalisée par Maîtres B. Fraisse et B. Jabot Service Gages : 11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE DE NOEL Le 16 décembre à 14h15 Vente réalisée par Maîtres B. Fraisse et B. Jabot Service Gages : Commissaires Priseurs du Crédit Municipal de Tours Tél. 02.47.05.58.58

Plus en détail

LES BIJOUX 35 CRÉATIONS POUR DES HEURES DE PLAISIR

LES BIJOUX 35 CRÉATIONS POUR DES HEURES DE PLAISIR LES BIJOUX 35 CRÉATIONS POUR DES HEURES DE PLAISIR SOMMAIRE Petit mot d introduction 7 Apprêts et matériel 9 Les pinces 10 Techniques utilisées 11 Technique générale des bijoux vintage 15 BIJOUX VINTAGE

Plus en détail

11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE D'ÉTÉ. 19 JUIN 2013 à 14h15

11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE D'ÉTÉ. 19 JUIN 2013 à 14h15 11 place R. Coty - 37100 TOURS VENTE D'ÉTÉ 19 JUIN 2013 à 14h15 Vente réalisé par Mtrs FRAISSE B. et JABOT B. Service Gages : Commissaires Priseurs du Crédit Municipal Tours Tél 02 47 05 58 58 Tél 02 47

Plus en détail

VENTE EN LIVE INTERENCHERES

VENTE EN LIVE INTERENCHERES S.V.V. ETAMPES ENCHERES n agrément 2002-292 Place du Jeu de Paume 91150 ETAMPES SCP Florent FONTANA Commissaire Priseur Judiciaire Route de la Ferté Alais Carrefour D191 et D837-91150 Morigny-Champigny

Plus en détail

ALAIN CASTOR LAURENT HARA

ALAIN CASTOR LAURENT HARA ALAIN CASTOR LAURENT HARA Expert Joaillerie Annabelle CUKIERMAN Jeudi 23 octobre 2014-14 h - Drouot Richelieu CONDITIONS DE VENTE ET ENCHERES La vente se fera expressément au comptant et les prix s expriment

Plus en détail

V E N T E D E S D O M A I N E S

V E N T E D E S D O M A I N E S V E N T E D E S D O M A I N E S Enchères verbales et soumissions cachetées. Dépôt des soumissions : Régie de recettes du Commissariat aux ventes de Clermont-Ferrand - 8, rue René Robin - 63200 MOZAC avant

Plus en détail

Drouot Estimations. 7, rue Drouot Paris. Tel : Fax : Vente : Bijoux - Montres. Le 05/04/ Drouot salle 3

Drouot Estimations. 7, rue Drouot Paris. Tel : Fax : Vente : Bijoux - Montres. Le 05/04/ Drouot salle 3 1 Drouot Estimations 7, rue Drouot - 75009 Paris. Tel : 01 48 01 91 00 - Fax : 01 40 22 96 47 Vente : Bijoux - Montres Le 05/04/2013 - Drouot salle 3 25, Rue Drouot 75009 Tel : 01 42 46 80 86 - Fax : 01

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

Rapport échange Colibri Franco-japonais 2015-2016. Thème du bac choisi : Espaces et échanges

Rapport échange Colibri Franco-japonais 2015-2016. Thème du bac choisi : Espaces et échanges Rapport échange Colibri Franco-japonais 2015-2016 Thème du bac choisi : Espaces et échanges L année dernière, durant mon année de seconde, mon professeur de ais, présenta à la classe le projet Colibri

Plus en détail

au mieux 600 Poids brut : 12,8 g 506 MONTRE DE GOUSSET en or jaune Poids brut : 70,2 g

au mieux 600 Poids brut : 12,8 g 506 MONTRE DE GOUSSET en or jaune Poids brut : 70,2 g vendredi 11 octobre 2013 Ordre Désignation estimation réserve 500 BAGUE en or jaune ornée d'un diamant de taille brillant. Poids brut : 1,7 g TDD : 59 150 501 BAGUE en or jaune ornée d'une améthyste. Poids

Plus en détail

Lundi 25 novembre 2013 HÔTEL DROUOT. Bijoux

Lundi 25 novembre 2013 HÔTEL DROUOT. Bijoux Lundi 25 novembre 2013 HÔTEL DROUOT Bijoux Henri-Pierre TEISSÈDRE Delphine de COURTRY Commissaires-priseurs PIASA ESTIMATIONS GRATUITES ET CONFIDENTIELLES 5, rue Drouot 75009 Paris Tél. : +33 (0)1 53 34

Plus en détail

HOTEL des VENTES NICE RIVIERA

HOTEL des VENTES NICE RIVIERA HOTEL des VENTES NICE RIVIA Agrément n 21-4 5 RUE GIOFFREDO BP 1462 68 NICE CEDEX 1 Tél: 4 93 62 14 71 Fax: 4 93 62 69 97 DATE: 3/11/9 VENTE : SARL VENTE VINTAGE, FOURRURES, BIJOUX ET OR 743 PAGE: 1 le

Plus en détail

ROUILLAC TOURS BIJOUX MONTRES

ROUILLAC TOURS BIJOUX MONTRES ROUILLAC TOURS BIJOUX MONTRES LUNDI 16 JANVIER 2016 ROUILLAC C o m m i s s a i r e s - P r i s e u r s Expert près la Cour d Appel Lundi 16 Janvier 2012, à 14 h 00 Hôtel de L Univers 5, boulevard Heurteloup

Plus en détail

COLLECTION CELLULE 104

COLLECTION CELLULE 104 contact@ciccarelli.com LE CORBUSIER La cité radieuse 280 bd Michelet, 13008 Marseille Une gamme de bijoux directement inspirée des règles du courant artistique du «Purisme» initié par l architecte Charles-

Plus en détail

Extrait du catalogue

Extrait du catalogue Extrait du catalogue Tarif Public 09/01/2016 www.revendeurs.rmngp.fr Document non contractuel Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées 254-256, rue de Bercy - 75577 Paris cedex

Plus en détail

Hiragana : Introduction

Hiragana : Introduction Hiragana : Introduction L'utilisation des hiragana et katakana requiert des compétences qu'aucun occidental n'a l'habitude d'utiliser dans sa langue maternelle. Lorsque le système d'écriture chinois fut

Plus en détail

BIJOUX ÉTÉ 2015. bague améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,89 g. bague laque, améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,63 g

BIJOUX ÉTÉ 2015. bague améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,89 g. bague laque, améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,63 g BIJOUX 129 bague laque, améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,63 g 129 bague améthyste et diamants 0,02 ct, taille 54, or rose 1,89 g ÉTÉ 2015 LE MANÈGE À BIJOUX Des modèles uniques issus

Plus en détail

Collections bijoux automne-hiver

Collections bijoux automne-hiver Collections bijoux automne-hiver Laissez éclater votre féminité! Miroir, miroir, dis-moi qui sera la plus belle pour les fêtes de Noël? Une petite robe noire, un trait de liner sous le regard, et un joli

Plus en détail