Master 2 Géomatique Maîtres de stage : Jérôme MOUCHELIN AQUASCOP BIOLOGIE. Jean-Brieuc LEHÉBEL-PÉRON. Tuteur : Jean-Christophe DESCONNETS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master 2 Géomatique 2011-2012. Maîtres de stage : Jérôme MOUCHELIN AQUASCOP BIOLOGIE. Jean-Brieuc LEHÉBEL-PÉRON. Tuteur : Jean-Christophe DESCONNETS"

Transcription

1 Master 2 Géomatique Jean-Brieuc LEHÉBEL-PÉRON Maîtres de stage : Jérôme MOUCHELIN AQUASCOP BIOLOGIE Tuteur : Jean-Christophe DESCONNETS Master Mention IGT Ingénierie et Gestion Territoriales et Mention Informatique Spécialité Géomatique - Mise en œuvre de nouveaux services de diffusion de l information à composante géographique à travers les technologies du Web. Aquascop Technopole d Angers 1, avenue du bois l Abbé Beaucouzé Université Paul-Valéry Route de Mende Montpellier Université Montpellier 2 Place Eugène Bataillon Montpellier

2 Sommaire SOMMAIRE... 1 REMERCIEMENTS... 3 GLOSSAIRE INTRODUCTION Contexte du stage Présentation du suivi hydrobiologique des masses d'eau du bassin hydrographique Loire-Bretagne Objectifs détaillés du stage Planning prévisionnel MÉTHODOLOGIE Diffusion de données KML Le KML et Google Earth Les modes de représentation recherchés Méthode employée pour créer des couches KML Présentation des travaux et mise en œuvre d'un outil de génération de KML Diffusion de données par un serveur cartographique Le service WFS Objectifs du volet de diffusion de données géographique par l'utilisation d'un serveur cartographique La mise en œuvre d'une architecture 3-tiers Niveau 1 : serveur cartographique Choix du serveur cartographique Optimisation du serveur cartographique Niveau 2 : choix et modélisation de la base de données Choix de la base de données Modélisation de la base de données Niveau 3 : présentation des données Choix des API JavaScript Mise en place de l'interface RÉSULTATS Le site internet "Fichier KML" "Services WFS" "Visualisation Carto."

3 3.2. Les documents de spécifications LE PLANNING RÉEL ET DIFFICULTÉS RENCONTRÉES CONCLUSION WEBOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE ANNEXES

4 Remerciements Avant de commencer ce rapport, je tiens à remercier l'ensemble des personnes ayant contribué de près ou de loin à la réalisation de ce stage. Je remercie tout d'abord Danielle Levet, gérante et Frédéric Leseigneur, directeur, pour m'avoir accueilli au sein d'aquascop pendant ces 6 mois. Un grand merci à mon maître de stage Jérôme Mouchelin, pour son encadrement, ses conseils, sa totale disponibilité et pour la transmission de son savoir professionnel tout au long de ce stage. Merci particulièrement à Séverine Chauvet-Gérard responsable du service Géomatique, pour son aide et sa disponibilité. Bien évidemment merci à Madeline Benner, Guillaume Gallais, Violaine Lamour et Romain Savastano, collègues de bureau Géomatique pour leur présence et leur assistance durant ce stage. Merci au service Informatique, Clément Brosseaud, Frédéric Leseigneur, Edwin Menard, Arnaud Crasnier et Arnaud Drazek pour leurs aides précieuses, leurs disponibilités et pour le travail réalisé durant ces 6 mois de stage. Je tiens à remercier l'ensemble du personnel d'aquascop, qui a fait de ce stage une expérience enrichissante professionnellement et humainement. Merci à l'équipe pédagogique du Master Géomatique, mon tuteur de stage Jean-Christophe Desconnets, pour ses conseils, Jean-Paul Bord, Thérèse Libourel et Olivier Chapelon pour m'avoir permis de réaliser ce stage. Enfin, je remercie mes proches pour leur aide sur ce stage et ce mémoire. 3

5 Glossaire AJAX : Asynchronous Javascript and XML, permet de créer des applications Web pouvant dialoguer de manière asynchrone avec le serveur Web. Cette technique permet de modifier le contenu d'une page Web à partir de données provenant d'un serveur, sans recharger la page. API : Application Programming Interface, bibliothèque contenant un ensemble de classes et de fonctions permettant la mise en place d'une interface homme-machine facilitée. DOM : Document Object Model est une recommandation du World Wide Web Consortium permettant à des programmes informatiques d accéder à du contenu, telle une page Web. EPSG : European Petroleum Survey Group, est un groupe définissant une liste des systèmes de coordonnées géoréférencées en leur associant un code d'identification. Ext JS : API JavaScript permettant de construire des applications web interactives JavaScript s'approchant des applications bureautiques dans leur apparence et dans leur manière de fonctionner (contrôles). GeoExt : API JavaScript permettant de construire des éléments d'une interface cartographique, liant la librairie Ext JS et OpenLayers. GeoJSON : format d'échange de données géographiques basé sur le format JSON. GML : Geography Markup Language est un format dérivé du XML, permettant l'échange de données géographiques. JavaScript : Langage de programmation utilisé pour réaliser des pages Web interactives. Les scripts sont interprétés et exécutés par le navigateur internet côté client. JSON : JavaScript Object Notation, format de données textuel permettant de représenter de l'information structurée. OpenLayers : API JavaScript permettant de créer une application cliente cartographique. OSM : OpenStreetMap, projet qui a pour but de créer une cartographie mondiale libre. PHP : Hypertext Preprocessor est un langage informatique permettant de créer des pages Web dynamiques en communiquant avec des bases de données. Ce langage est interprété côté serveur. 4

6 1. INTRODUCTION 1.1. CONTEXTE DU STAGE Aquascop est un bureau d'étude et de recherche spécialisé en écologie et en aménagement des milieux aquatiques. Fondé en 1985, Aquascop est composé d'une équipe d'une quarantaine de personnes qualifiées, constituée aussi bien d'hydrobiologistes (spécialistes en diatomées, invertébrés, macrophytes, poissons et autres organismes aquatiques), que de géomaticiens ou d'informaticiens. Entièrement gérée par son équipe dirigeante, actionnaire de l'entreprise, Aquascop a son siège social à Beaucouzé, commune située en périphérie d'angers (49). Une antenne est également installée à quelques kilomètres au nord de Montpellier, à Saint-Mathieu-de-Tréviers (34), permettant ainsi à l'entreprise d'être représentée sur l'ensemble du territoire métropolitain. Les agences de l'eau, les services de l'état, les Conseils Généraux, les communautés de communes et quelques industriels font partie des nombreux clients d'aquascop. De par la qualification de son personnel, les activités et domaines d'intervention d'aquascop sont multiples : expertises hydrobiologiques et physicochimiques : écologie des peuplements aquatiques, qualité de l'eau et des sédiments, suivi de réseaux de mesure. études d'impact et d'incidence : ouvrages (barrages, stations d'épuration, ouvrages hydroélectriques ), infrastructures de transport, pisciculture études de gestion et de mise en valeur du milieu naturel : aménagement intégré de bassin versant, Schéma d'aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), contrats de rivière, inventaires de zones humides protection de la ressource et des usages : diagnostic d'eutrophisation, suivi de la qualité des eaux, vulnérabilité des milieux, programme de restauration et de prévention. système d'informations et traitement des données : cartographie thématique, analyses spatiales, conception et gestion de base de données, production d'outils Pour ce dernier domaine, et dans le cadre du développement d'un logiciel de gestion de données sur l'eau, Aquascop a la volonté d'acquérir de nouvelles compétences de cartographie dynamique sur internet. C'est donc dans cette optique que mon stage a été réalisé. 5

7 1.2. PRÉSENTATION DU SUIVI HYDROBIOLOGIQUE DES MASSES D'EAU DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE LOIRE-BRETAGNE L'essentiel des travaux réalisés durant ce stage sont en lien avec un marché en cours, commanditée par l'agence de l'eau Loire-Bretagne. Dans le cadre de l'application de la directivecadre sur l'eau, un programme de surveillance des milieux aquatiques a été mis en œuvre pour permettre de suivre l'état physicochimique, hydromorphologique et écologique des eaux de surface. Aquascop travaille depuis 1999 sur le suivi de la qualité des masses d'eau cours d'eau du bassin hydrographique Loire-Bretagne. Figure 1 : Carte du bassin hydrographique Loire-Bretagne Dans un premier temps, ce programme de surveillance permet d'opérer un contrôle dit de surveillance destiné à connaître l'état général des eaux. Dans un second temps, il consiste à réaliser un contrôle dit opérationnel permettant d'établir l'état des masses d'eau risquant de ne pas répondre aux objectifs de bon état écologique en 2015, et d'évaluer leur changement d'état suite aux programmes de mesures. Ces contrôles sont réalisés sur différentes stations de mesure de qualité de l'eau qui regroupent chacune plusieurs sites de prélèvement. Ces sites doivent permettre d'effectuer des 6

8 mesures physicochimiques et biologiques spécifiques concernant la qualité du milieu aquatique (eau, poissons, macro-invertébrés, diatomées, macrophytes ). Dans ce cadre, Aquascop administre les informations permettant la localisation géographique précise de ces stations et sites et, ainsi, leur positionnement vis-à-vis des masses d'eau associées OBJECTIFS DETAILLÉS DU STAGE La lettre de mission initiale, présentée en annexe 1, donnait trois objectifs à réaliser pendant la durée du stage. Ces objectifs considérés comme trois volets du stage sont les suivants : mettre en place un service de fourniture de données au format KML, mettre en place un système de fourniture de données à travers un service WFS, mettre en place un service de consultation cartographique de données sur internet. Le stage devait, en plus des missions principales listées ci-dessus, permettre au stagiaire de participer ponctuellement aux activités du service géomatique, sans que ces missions secondaires n'empiètent trop sur le déroulement du stage. Le stagiaire doit avoir en charge la définition des différentes spécifications techniques de mise en œuvre des nouveaux services de diffusion de l'information géographique, doit réaliser des tests de mise en place et des tests d'utilisation des différentes technologies. Il est chargé de mettre en œuvre ces nouveaux services dans le cadre d'un cas concret : le site internet dédié à l'étude du suivi hydrobiologique des masses d'eau du bassin Loire-Bretagne. En plus de la mise en place des différents services de diffusion et de consultation de données géographique, le stage doit permettre la réalisation d'un ensemble de documents de spécifications explicitant les architectures et procédures utilisées par le stagiaire, et ceci dans le but de permettre aux services d'aquascop de mettre en place par eux-mêmes, au terme du stage, de nouveaux service de diffusion de données à travers les technologies du Web. Ces documents de spécifications doivent être sous la forme de documents texte contenant des exemples de codes et dont les méthodes et paramètres liés aux différentes technologies sont détaillés. Comme la lettre de mission le spécifie, le suivi et le bon déroulement du stage sont assurés par un des chefs de projet du service géomatique de l'entreprise. Le stagiaire est en même temps sous la 7

9 tutelle du service géomatique et du service informatique pour l'organisation des différentes composantes du stage PLANNING PRÉVISIONNEL Un planning prévisionnel des tâches à accomplir (Figure 2) a été mis en place en début de stage. Celui-ci avait pour but d'établir les étapes d'avancement du stage sur les différents volets à aborder. De plus, des échéances de validation étaient fixées à intervalles réguliers pour permettre une avancée cohérente et par étapes du stage. Ce planning prévisionnel avait également pour rôle de surveiller, au fur et à mesure de l'avancée globale du stage, qu'il se déroulait dans les délais attribués à chacun des trois volets, ou bien si son avancée était trop rapide ou trop lente, auquel cas des ajustements auraient pu être envisagés. Le temps attribué pour la réalisation du premier volet sur le KML était de cinq semaines. Le volet 2, qui consistait à mettre en place un serveur cartographique et une application de visualisation de données cartographiques, avait un délai de réalisation de treize semaines. Le dernier et troisième volet sur la mise en place d'un service WFS devait être réalisé en trois semaines. Celui-ci ne devant être exécuté que si l'avancée sur les deux premiers volets le permettait. Enfin, trois semaines était réservées pour la réalisation du rapport de stage et à la préparation de la présentation orale de fin de stage. Sur l'ensemble des volets à aborder, si des difficultés devaient être rencontrées, un temps supplémentaire pouvait être accordé à la réalisation de la tâche. Ces délais, classifiés de manière graduelle en fonction du temps nécessaire en supplément, avaient comme optique de ne pas perdre le cours du stage en partant dans des difficultés ne pouvant être résolues. 8

10 Figure 2 : Planning prévisionnel 9

11 2. MÉTHODOLOGIE 2.1. DIFFUSION DE DONNEES KML Le KML et Google Earth Le KML, pour Keyhole Markup Langage, est un format de fichier standardisé basé sur la structure du langage XML. Il est destiné à gérer l'affichage de données géographiques au sein de nombreuses applications. Les principales applications pouvant être citées sont le logiciel Google Earth, les logiciels SIG ou bien les applications de Web mapping telles OpenLayers ou Google Map. Le format KML, acheté par l'entreprise Google en 2004, a depuis été standardisé par l'open Geospatial Consortium (OGC) lui permettant ainsi de devenir un standard interopérable. Il a pour rôle de stocker des informations géographiques, attributaires ou bien même des définitions de styles, sous forme de balises XML spécifiques. Figure 3 : Interface de Google Earth Une des raisons pour laquelle le choix de diffuser des données sous le format KML a été prise par Aquascop, résulte du fait que Google Earth (Figure 3 : Interface de Google Earth) est un logiciel gratuit facilement téléchargeable à partir du site internet dédié de Google. Cette application possède également de nombreux utilisateurs. De plus, pour être utilisé, Google Earth ne requiert aucune compétence géomaticienne, contrairement aux logiciels SIG. La grande force de Google Earth, et ce qui a sûrement participé à sa notoriété, provient du fait qu'il offre, sur une emprise mondiale, un fonds de plans issu de prises de vue aériennes ou satellitaires. Bien que non orthorectifiées, ces vues présentent une très bonne résolution spatiale 10

12 sur l'ensemble du territoire métropolitain. Elles peuvent, de plus, être drapées sur un modèle numérique d'élévation, ajoutant ainsi une composante 3D à la visualisation des données géographiques sous Google Earth. Ainsi, l'utilisation du couple Google Earth KML permet de représenter de nombreuses données, aussi bien géographiques qu'attributaires, sous une interface agréable et facile à prendre en mains, mais surtout qui est accessible à un grand nombre de personnes Les modes de représentation recherchés Les besoins d'aquascop ont été définis à travers un document de synthèse (annexe 2) et lors d'une réunion de démarrage effectuée avec le maître de stage. Ils portent sur la réalisation et la remise, au personnel géomaticien et informaticien, d'un document technique permettant de définir les éléments spécifiques au format KML. À partir de ce document, un géomaticien ou un informaticien doit pouvoir être en mesure de comprendre le langage KML et de produire facilement des fichiers sous ce format, pouvant être visualisables sous Google Earth. Les spécifications pour la constitution des fichiers KML doivent permettre : de paramétrer l'emprise de la vue à afficher, d'afficher des types de données géographiques classiques, d'utiliser une sémiologie propre aux données utilisées, de représenter graphiquement les données selon une analyse thématique, de pouvoir visualiser des données attributaires. Enfin, il convient que le document technique s'adresse à un public de développeurs, afin qu'ils puissent mettre en place un programme ou un outil dont le rôle serait de générer de manière automatique des fichiers KML correctement formatés. Les étapes menées pour réaliser ce volet sont détaillées dans la Figure 4 : Organisation des travaux sur le volet KML. Ce schéma montre l'enchaînement des étapes effectuées lors de la réalisation de cette partie du stage de la réunion de démarrage à la validation de l'outil de génération par le stagiaire. 11

13 Figure 4 : Organisation des travaux sur le volet KML Méthode employée pour créer des couches KML Dans un premier temps, en réponse aux besoins exprimés, il a été procédé à la recherche d'un maximum de documentations sur ce format de données géographiques et à leur exploitation. Dans un second temps, en fonction des divers éléments trouvés des tests de fonctionnement du couple Google Earth KML ont été réalisés. Le temps consacré à la recherche et à la compréhension des documentations trouvées a été d'une semaine et demie. Bien que de nombreux exemples soient présents sur internet, la documentation la plus importante a été la documentation de référence sur le KML fournie par 12

14 Google. Au même titre que le document de standardisation soumis par l'ogc, elle détaille chaque élément composant un fichier KML ainsi que leur organisation les uns avec les autres. <Document> Elément du KML (possède un ID) Feature <Folder> <Placemark> <NetworkLink> <ScreenOverlay> ElementGeogaphique <Point> <LineString> <Polygon> <MultiGeometry> <Style> <StyleMap> <BalloonStyle> <IconStyle> <LineStyle> <PolyStyle> <ListStyle> <LabelStyle> <Region> <LatLonBox> <Lod> Figure 5 : Diagramme des classes KML (developers.google.com, modifié) 13

15 Le KML étant un langage d'objets à balises, une difficulté rencontrée a été de conceptualiser et de comprendre l'architecture et l'organisation des différentes classes entre-elles (Figure 5 : Diagramme des classes KML (developers.google.com, modifié). Des notions de classes abstraites (apparaissant en grisé sur la Figure 5 : Diagramme des classes KML (developers.google.com, modifié)) non maîtrisées initialement et dont la présence n'était pas pressentie, ont posées quelques difficultés de compréhension de l architecture de ce format. L'essentiel du travail a donc été de comprendre les différentes documentations référençant l'ensemble des éléments pouvant constituer un fichier KML, de faire le tri entre les éléments présentant un intérêt quant aux besoins exprimés et ceux jugés inintéressants pour Aquascop. Lorsque le fonctionnement global du format KML a été compris, des tests ont pu être lancés. Dans un premier temps, il s'agissait de créer de multiples fichiers tests possédant très peu de données, mais qui permettaient de visualiser le rendu global des KML développés sous l'interface de Google Earth. Ces tests ont été réalisés en fonction des différents éléments recherchés et qui répondaient aux besoins initiaux (structures des éléments géographiques, sémiologie des objets, analyses thématiques, quantité de données pouvant être affichées ). Une configuration très simple de fichier KML peut être schématisée selon la Figure 6 : Configuration simplifiée d un fichier KML. Le cheminement est le suivant : un Placemark correspond à une donnée géographique. Plusieurs Placemark peuvent composer un Folder. Plusieurs Folder peuvent composer un Document. Des Style, indiqués dans le Document, sont appliqués à des objets géographiques (Placemark) à travers l usage d identifiants de style. Par la suite, la méthode employée pour générer des fichiers KML à partir de données issues de fichiers Shapefile ou Tab a été d'utiliser les trois logiciels SIG, ArcGIS 10, MapInfo 11 et Quantum GIS 1.7 et de comparer les résultats à l'issue de leur génération. En effet, ces trois logiciels proposent des outils de conversion de données en KML. ArcGIS est également capable de convertir des documents, c est-à-dire plusieurs couches auxquelles une sémiologie est appliquée, au format KML. 14

16 Les façons dont les trois logiciels génèrent des fichiers KML sont intéressantes à comparer car chaque logiciel présente des différences de structuration des fichiers. Figure 6 : Configuration simplifiée d un fichier KML Par la conversion des documents, ArcGIS est capable d exporter la mise en page réalisée au format KML, permettant ainsi de conserver les différents styles d affichages des données cartographiques, la sémiologie, les analyses thématiques. Les données attributaires des objets géographiques sont quant à elles stockées sous la forme d un tableau HTML dans le paramètre description de l objet Placemark généré. MapInfo propose deux types d export différents. Le premier permet d exporter la fenêtre carte et donc le résultat d'une analyse thématique au format raster qui pourra être drapée sur le relief de Google Earth. Cette génération est de très mauvaise qualité, tant en terme de résolution d image générée que d absence de données attributaires. Heureusement, le second type proposé permet d'exporter des données KML contenant des données vectorisées. Par comparaison, Quantum GIS permet un export KML de meilleure qualité. En effet, les données générées sont plus conformes aux spécifications du KML. Ceci peut probablement s'expliquer par le fait que pour convertir des données au format KML, QGIS exploite la librairie libre et open source OGR. Celle-ci est capable de convertir un grand nombre de formats de 15

17 données vectorielles dans un autre format. Certes QGIS ne permet pas l export de styles d affichage, mais les données attributaires sont stockées dans un objet SchemaData permettant ainsi de les réutiliser dans le contenu d une infobulle par exemple. Au final, la méthode utilisée pour créer les fichiers tests à partir de données stockées dans des fichiers Shapefile ou des fichiers Tab a été de les convertir dans un premier temps au format KML par le logiciel QGIS. Ces fichiers générés possèdent néanmoins des erreurs d architecture. Par exemple, l'objet SchemaData est présent dans un objet Folder, alors que conformément aux spécifications KML, il doit prendre place dans un objet Document. Comme aucun style n est généré, il est nécessaire, dans un deuxième temps, de les ajouter de manière manuelle, ou à travers l'utilisation d'expressions régulières qui permettent ainsi de remodeler des chaînes de texte correspondant à l'objectif souhaité. Les tests réalisés ont permis, au final, de créer des fichiers KML de démonstration (extrait en annexe 3) représentant des cas concrets pouvant être mis en exploitation par Aquascop Présentation des travaux et mise en œuvre d'un outil de génération de KML Au terme des travaux réalisés sur le volet KML, une réunion bilan a été organisée avec mon maître de stage, la responsable du service géomatique ainsi que le personnel du service informatique au cours duquel, sous la forme d une présentation, les différentes solutions qui pouvaient être mises en place ont été exposées. Les résultats ayant été validés à l'issue de la présentation, la main a été donnée au service informatique afin qu'il puisse mettre en œuvre un outil de génération automatique de KML sur les modèles présentés. Bien que le planning prévisionnel prévoyait la réalisation de l'outil à la suite du volet 1, un décalage a du se faire. Les plans de charge du personnel d'aquascop évoluant souvent en fonction des besoins, il a été nécessaire d'adapter l'organisation des tâches et des interventions. L'outil crée par l'équipe informatique a pour rôle de générer des fichiers KML respectant les spécifications du format à partir de données présentes dans une base SQL Server. Il permet ainsi, à partir d'un fichier de configuration, d'appliquer des styles d'affichage aux objets en fonction de leurs données attributaires et de paramétrer le contenu des infobulles. 16

18 L'outil étant développé par le service informatique, mon intervention sur cette tâche devait seulement permettre de vérifier que les fichiers construits respectaient bien les spécifications liées au format KML, et ainsi apporter des conseils ou des rectifications quant à la mise en œuvre de l'outil pour, au final, le valider DIFFUSION DE DONNEES PAR UN SERVEUR CARTOGRAPHIQUE Dans un second temps, le stage devait permettre la mise en place d'une architecture informatique permettant, d'une part, le déploiement d'une application Web de cartographie interactive et, d'autre part, le déploiement d'une solution de diffusion de données cartographiques par la mise en œuvre d'un service WFS (Web Feature Service). Ce volet du stage, le plus important à réaliser, nécessitait d'aborder un ensemble de technologies Web jusqu'alors non développées par Aquascop mais pourtant indispensables à la réalisation de cette application cartographique Le service WFS. Le WFS est un protocole de communication établi entre un client et un serveur cartographique qui le fournit (Figure 7 : Fonctionnement d un service WFS en getfeature). Ce service standardisé est décrit et maintenu par l Open Geospatial Consortium (OGC). Un WFS permet, à partir d une URL structurée, de réaliser une requête sur un serveur cartographique dans le but de recevoir ou de manipuler des objets géographiques. L'URL d'un WFS est composée de plusieurs paramètres dont les valeurs vont jouer sur la réponse émise par le serveur cartographique. Dans cet exemple de requête on distingue trois éléments : map=/ms4w/apps/programme_surveillance_lb/wfs/servicewfs.map& SERVICE=WFS&REQUEST=GetCapabilities&VERSION= : est l'adresse du serveur cartographique. - map=/ms4w/apps/programme_surveillance_lb/wfs/servicewfs.map& : correspond au fichier du Mapfile configurant le serveur cartographique. - SERVICE=WFS&REQUEST=GetCapabilities&VERSION=1.1.0 : correspond aux différents paramètres liés au WFS qui peuvent être passés au serveur cartographique. La valeur transmise par le paramètre REQUEST va jouer sur le type de réponse émise : 17

19 REQUEST=getCapabilities renvoie un document XML contenant les métadonnées du WFS. REQUEST=DescribeFeatureType renvoie un document XML contenant les informations sur les champs et les types des données du WFS. REQUEST=GetFeature renvoie un flux GML (Geography Markup Language) permettant d'obtenir les données géographiques. REQUEST= Transaction n'est pas disponible sur l'ensemble des serveurs cartographique. Elle permet de créer, mettre à jour et supprimer des objets géographiques. Lors de l'utilisation d'une requête getfeature, les données sont transmises sous le format GML. Il présente l avantage de stocker des objets en format vectoriel ainsi que les données attributaires liées à ces objets. Figure 7 : Fonctionnement d un service WFS en getfeature Les différents serveurs cartographiques utilisés pour fournir un service WFS peuvent ne pas présenter les mêmes caractéristiques. En effet, si des serveurs cartographiques fournissent seulement des données utilisables en lecture seule, d autres sont capables de fournir des données en lecture et écriture, ceci correspond alors à un Web Feature Service Transactionnel (WFS-T). De ce fait, par l'utilisation d'une requête ayant comme paramètre REQUEST=Transaction, un WFS-T peut créer, mettre à jour, ou bien même supprimer des objets géographiques. 18

20 Objectifs du volet de diffusion de données géographique par l'utilisation d'un serveur cartographique L objectif de cette partie du stage est de pouvoir remettre au personnel géomaticien et information d Aquascop une documentation technique détaillant la mise en œuvre d une architecture informatique. Celle-ci doit permettre la réalisation d'une application de visualisation cartographique dynamique sur internet et la mise en place d'un service de diffusion de données par WFS. Ce document, qui est destiné à un public de développeurs, se doit d expliquer les méthodes et les outils utilisés lors de l installation, de la configuration et du développement de l'ensemble de l'architecture informatique. Les travaux sur ce volet du stage ont débuté par une réunion de concertation avec le maître de stage. Les objectifs à atteindre par la mise en œuvre de l'application cartographique y ont été définis. Une documentation de synthèse (annexe 5) présentant les principaux points à traiter sur les différents éléments à prendre en compte a également été fournie lors de cette réunion. Les objectifs fixés devaient permettre d'éclaircir les points suivants : côté serveur, connaître les possibilités en termes de : gestion des protocoles Web géographiques (WMS, WFS ), gestion des données attributaires, réalisation de traitements spatiaux. côté client, connaître les possibilités en termes de : développement d interface cartographique, d interactions avec le contenu affiché. La mise en œuvre d'un service WFS doit pouvoir permettre à Aquascop de diffuser des données cartographiques au format vectoriel avec leurs données attributaires associées, de manière interne, mais aussi, selon les études en cours, à des clients ou autres partenaires disposant de logiciels SIG. Pour ce service WFS, seul l'aspect consultation de données doit être exploré, ainsi un service WFS basique, non transactionnel se devait d'être mis en œuvre. Il est spécifié par Aquascop que les différentes solutions choisies doivent être libres et open source. Elles doivent également respecter les standards et les normes soumises par l OGC (Open Geospatial Consortium). 19

21 En ce qui concerne le choix du serveur cartographique, la lettre de mission ne demandait pas de réaliser une étude comparative des différentes solutions existantes en termes de serveur. De plus, l utilisation de MapServer avait déjà pu être testée rapidement par Aquascop il y a quelques années, sans avoir la possibilité d étudier sérieusement le fonctionnement de ce serveur cartographique et le paramétrage des fichiers de configuration Mapfile. Cependant, une analyse de l existant par rapport aux besoins techniques exprimés a été effectuée. La réalisation d'une architecture de type 3-tiers a été mise en avant. Une réunion de validation a été réalisée deux semaines plus tard afin de présenter les résultats des différents éléments de l'architecture 3-tiers à mettre en œuvre et de les faire valider La mise en œuvre d'une architecture 3-tiers Les applications web développées par Aquascop sont hébergées sur un serveur distant. La solution envisagée pour répondre aux besoins exprimés passe par la mise en œuvre d'une architecture 3- tiers. Celle-ci permet de diviser en niveau de couches les éléments du système informatique. Ainsi, on trouvera une couche inférieure de données, une couche intermédiaire de traitement des données et enfin une couche supérieure de présentation. Dans ce système la couche supérieure est cliente de la couche inferieure. Ceci peut être schématisé par la Figure 8 : Schéma d'une architecture 3-tiers Figure 8 : Schéma d'une architecture 3-tiers 20

Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation

Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation Cyril Bernard, Centre d Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (UMR 5175) Journées RBDD, Paris,

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr Le cadre de travail Le système d information sur l eau (SIE) est un dispositif pour le partage et

Plus en détail

Des développeurs peuvent facilement

Des développeurs peuvent facilement Mapbenr Mapbenr est la partie émergeante l'iceberg, fournissant une couche logicielle simple, qui permet l'accès à la pile SDI l'os. Les interfaces l'utilisateur sont contextuel, montrant seulement fonctionnalités

Plus en détail

Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG)

Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG) Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG) (20 semaines - 714 heures 102 jours) Objectifs : Apporter aux participants la maîtrise des outils de travail utilisés dans le domaine

Plus en détail

FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL

FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL FORMATION EXPRESS API GÉOPORTAIL JOURNÉE DE L INNOVATION IGN 29 NOVEMBRE 2012 PROGRAMME RAPPEL Le Géoportail Les APIs Géoportail COMMENT UTILISER L API GÉOPORTAIL? Création de compte et contrat sur les

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

LES SERVICES WEB CARTOGRAPHIQUES

LES SERVICES WEB CARTOGRAPHIQUES GéoSéminaire2008 Geoweb 2.0 : vers des SIG collaboratifs? LES SERVICES WEB CARTOGRAPHIQUES Anaïs Just, Eugenia Gallese, Karine Faidix 2 Présentation générale des Services web Retours d expérience professionnelle

Plus en détail

Cartographie sur le web (webmapping) ULg - Arlon Campus Environnement

Cartographie sur le web (webmapping) ULg - Arlon Campus Environnement Cartographie sur le web (webmapping) ULg - Arlon Campus Environnement ENVT3023-1 Partim Information spatiale Cartographie sur le web (webmapping) Julien Minet, Bernard Tychon Plan du cours 1. Introduction

Plus en détail

ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC

ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC Gaëtan LAVENU Plan de la présentation

Plus en détail

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur SYSTÈME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES 1 1. INFORMATION GEOGRAPHIQUE et SYSTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (S.I.G.) 2 Le processus général de DEMATERIALISATION et NUMERISATION s applique

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

Comment s intègre le SIG dans un système d information?

Comment s intègre le SIG dans un système d information? Comment s intègre le SIG dans un système d information? Bertrand PARPOIL 1 1 Résumé Résumé : Comment interfacer le SIG avec le SI d entreprise? Historiquement, le développement des SIG s est fait de manière

Plus en détail

Université de Toulouse-Le Mirail décembre 2011 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou

Université de Toulouse-Le Mirail décembre 2011 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou Université de Toulouse-Le Mirail décembre 2011 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou M2 Sigma Module U50_B33 GeoServer, un diffuseur de WebServices GéoSpatiaux 1. Présentation

Plus en détail

Optimisation en production cartographique : l automatisation

Optimisation en production cartographique : l automatisation Optimisation en production cartographique : l automatisation Veille Technologique Décembre 2011 Référent : Thomas Milon Tuteur : Philippe Vismara Aurélie Poncet & Hanneke Van der Most 2 Contexte «Portrait

Plus en détail

Annexe Informations techniques géoportail «administrations»

Annexe Informations techniques géoportail «administrations» ANNEXE : INFORMATIONS TECHNIQUES GEOPORTAIL Annexe Informations techniques géoportail «administrations» Introduction Ce document précise la mise en œuvre des fonctionnalités du géoportail «administrations»et

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

QGIS-Server et QGIS 2. QGIS-Server : un web serveur cartographique basé sur QGIS

QGIS-Server et QGIS 2. QGIS-Server : un web serveur cartographique basé sur QGIS QGIS-Server et QGIS 2 QGIS-Server : un web serveur cartographique basé sur QGIS 1 Le principe Les avantages de QGIS-Server Configuration simplifiée : copie de fichiers sur serveur Exactement le même rendu

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE VOS CONTACTS : Sandrine LIEBART Conseillère Formation Génie Technique et Ecologique, Systèmes d'information Géographique sandrine.liebart@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE

Plus en détail

Questions fonctionnelles

Questions fonctionnelles Questions fonctionnelles Réf. Question fonctionnelle Oui nativement Multilinguisme: Les interfaces homme-machine sont -elles disponibles en QF1 plusieures langues? Si oui, quelles langues? Pour quels modules?

Plus en détail

MODULE 3 Analyses thématiques

MODULE 3 Analyses thématiques MODULE 3 Analyses thématiques Ce module a pour objectif d approfondir les différents modes de représentation cartographique des données attributaires à l'aide de la gestion des styles. - la nouvelle symbologie

Plus en détail

WorkShop Foss4g-FR - Lizmap : publier vos cartes QGIS sur Internet

WorkShop Foss4g-FR - Lizmap : publier vos cartes QGIS sur Internet WorkShop Foss4g-FR - Lizmap : publier vos cartes QGIS sur Internet Société 3liz Projet Workshop Foss4g FR Auteur Michaël Douchin & René Luc D'HONT Date:2014-05-19 Contact: info@3liz.com Organisation 3Liz

Plus en détail

Journée PREDIM 21.11.13. Christophe Duquesne Aurige (christophe.duquesne@aurigetech.com)

Journée PREDIM 21.11.13. Christophe Duquesne Aurige (christophe.duquesne@aurigetech.com) Journée PREDIM 21.11.13 Christophe Duquesne Aurige (christophe.duquesne@aurigetech.com) Qui suis-je? Christophe Duquesne Fondateur et directeur de Dryade (racheté par Cityway) : information voyageur et

Plus en détail

Les APIS du Géoportail. ign.fr

Les APIS du Géoportail. ign.fr Les APIS du Géoportail ign.fr Plan I. Qu est-ce l'api du Géoportail? II. Pourquoi l'api du Géoportail? III. Comment ça marche? IV. Mise en œuvre V. Galerie d exemples VI. Conclusion I. Qu est-ce que l'api

Plus en détail

RAPPORT CARTOGRAPHIE DU SECTEUR DU TOURISME D AVENTURE ET DE L ÉCOTOURIME. Numéro de projet : CGQ-0220. Présenté à :

RAPPORT CARTOGRAPHIE DU SECTEUR DU TOURISME D AVENTURE ET DE L ÉCOTOURIME. Numéro de projet : CGQ-0220. Présenté à : RAPPORT CARTOGRAPHIE DU SECTEUR DU TOURISME D AVENTURE ET DE L ÉCOTOURIME Numéro de projet : CGQ-0220 Présenté à : M. Marc Dubé Directeur général CRÉ du Saguenay-Lac-Saint-Jean TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1)

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Jean-Yves Capron Jérémie Majerowicz 1 ArcGIS Sever 9.3

Plus en détail

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique A la source de l information géographique Consulter une carte dynamique Pour les conseils et astuces : Suivez le guide Qu est-ce qu une carte dynamique? C est un module cartographique qui permet de visualiser

Plus en détail

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Livre blanc Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Présentation Ce document examine la prise en charge de la programmabilité sur l'infrastructure axée

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Portail ecadastre - Manuel

Portail ecadastre - Manuel Portail ecadastre - Manuel "Accès direct OGC" E-Mail : ecadastre@act.etat.lu URL : ecadastre.public.lu/portail Page 2 Auteur du document Date de la dernière mise à jour Francis KAELL 6.4.2007 Page 3 Contenu

Plus en détail

Illustration des services Web en action «comment on y va aujourd hui?» - des questions d organisation et d interopérabilité.

Illustration des services Web en action «comment on y va aujourd hui?» - des questions d organisation et d interopérabilité. Illustration des services Web en action «comment on y va aujourd hui?» - des questions d organisation et d interopérabilité Guillaume SUEUR Pourquoi L'inter-opérabilité? La donnée géographique : des coordonnées

Plus en détail

Fiche technique n 5. Diffusion de l information géographique. MIMEL : Mission Inter-services de la Mer Et du Littoral. 1. Objectif

Fiche technique n 5. Diffusion de l information géographique. MIMEL : Mission Inter-services de la Mer Et du Littoral. 1. Objectif Fiche technique n 5 Diffusion de l information géographique Vue sur le port de Honfleur (Calvados) G.GAUTIER DREAL BN 1. Objectif Cette fiche a pour objectif d identifier les outils qui participeront à

Plus en détail

Documentation Administrateur

Documentation Administrateur Documentation Administrateur Gestion des droits Comprendre Gestion des fiches Gestion des extensions Réaliser Gestion des utilisateurs Accompagner Gestion des thèmes Siège social : 24 av de l Europe 44

Plus en détail

SIG 2012 - Conférence francophone Esri Versailles, France. ArcGIS Runtime SDK. Olivier Rossini Fernando Pereira

SIG 2012 - Conférence francophone Esri Versailles, France. ArcGIS Runtime SDK. Olivier Rossini Fernando Pereira SIG 2012 - Conférence francophone Esri Versailles, France Atelier Technique - 4 Oct. 2012 ArcGIS Runtime SDK Olivier Rossini Fernando Pereira Agenda Qu est-ce qu ArcGIS Runtime? Par où commencer? Quelques

Plus en détail

Rapport de PJI RAPPORT DE PJI. de suivi d alternants et stages. Réalisé par le binôme : Ayoub NEJMEDDINE & Sara EL ARBAOUI Sous la tutelle de :

Rapport de PJI RAPPORT DE PJI. de suivi d alternants et stages. Réalisé par le binôme : Ayoub NEJMEDDINE & Sara EL ARBAOUI Sous la tutelle de : RAPPORT DE PJI 78-Evolution de l application de suivi d alternants et stages Réalisé par le binôme : Ayoub NEJMEDDINE & Sara EL ARBAOUI Sous la tutelle de : M. Ioan Marius BILASCO Année universitaire :

Plus en détail

Votre Géoportail Open Source

Votre Géoportail Open Source Votre Géoportail Open Source Projet Sandre, Office International de l'eau / Projet Grisi, Midi-Pyrénées www.camptocamp.com info@camptocamp.com Sommaire Interêt de disposer d'un Géoportail / Contexte Infrastructure

Plus en détail

La Géomatique Open Source : de la cartographie à la néogéographie

La Géomatique Open Source : de la cartographie à la néogéographie Journées Méditerranéennes du Logiciel Libre La Géomatique Open Source : de la cartographie à la néogéographie - Van De Casteele Arnaud - 1/36 27-11-2010 - Base de données - - Client - MiddleWare Le phénomène

Plus en détail

L'utilisation des outils ESRI

L'utilisation des outils ESRI L'utilisation des outils ESRI SOMMAIRE 1. Les exigences du cahier des charges de l'application... 3 2. Le choix de l'outil... 6 3. La configuration matérielle utilisée... 7 4. Les produits ESRI utilisés

Plus en détail

Atelier 4 : Introduction au WebMapping. Du code à la Carte. Arnaud Van De Casteele

Atelier 4 : Introduction au WebMapping. Du code à la Carte. Arnaud Van De Casteele Atelier 4 : au Du code à la Carte Arnaud Van De Casteele Présentation Générale Composants d'une application cartographique - Base de données - Serveur - Client Analyse des plateformes cartographiques existantes

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel administrateurs de données. Outil d administration cartographique

PRODIGE V3. Manuel administrateurs de données. Outil d administration cartographique PRODIGE V3 Manuel administrateurs de données Outil d administration cartographique 1 Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 SOMMAIRE 1. CONTEXTE...4 2. PRÉSENTATION

Plus en détail

Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr

Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr Atelier Cartographie 25 nov 2011 Département de Géographie / UTM Laurent Jégou jegou@univ-tlse2.fr M2 Sigma : Module 50B_33 Cartographie et SIG interactifs en ligne Séance 1 : Le serveur web SIG, principes

Plus en détail

Version 1.4. Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG. Par JC Desconnets jcd@teledetection.

Version 1.4. Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG. Par JC Desconnets jcd@teledetection. Version 1.4 Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG Par JC Desconnets jcd@teledetection.fr Montpellier Décembre 2006 Préambule : Cette note donne les opérations

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation cartographique

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation cartographique PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation cartographique 1 Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 SOMMAIRE Table des matières 1. OBJET DU DOCUMENT...4

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

P7 : Projet Bibliographique Dans le cadre du Mastère ASIG. Web mapping. Clotilde MOHSEN. 05 mai 2008. Mastère ASIG / Projet bibliographique 2008 1

P7 : Projet Bibliographique Dans le cadre du Mastère ASIG. Web mapping. Clotilde MOHSEN. 05 mai 2008. Mastère ASIG / Projet bibliographique 2008 1 P7 : Projet Bibliographique Dans le cadre du Mastère ASIG Web mapping Clotilde MOHSEN 05 mai 2008 Mastère ASIG / Projet bibliographique 2008 1 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 5 1 HISTORIQUE 6 2 LES DIFFERENTS

Plus en détail

QGIS. Initiation à l'utilisation d'un SIG libre. Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439

QGIS. Initiation à l'utilisation d'un SIG libre. Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439 QGIS Initiation à l'utilisation d'un SIG libre Alexia LEVRAY, Maison de l'orient et de la Méditerranée, CNRS UMR 3439 Présentation Q GIS, ou Quantum GIS, est un logiciel libre de SIG. Il offre les mêmes

Plus en détail

CARMEN V2.2. Correctifs et nouveautés

CARMEN V2.2. Correctifs et nouveautés CARMEN V. Correctifs et nouveautés 1. Correctifs... 1.1 Les deux interfaces... 1.1.1 Désactivation de l outil «Présentation de la symbologie des couches»... 1. Interface de création de cartes... 1..1 WMS/WFS

Plus en détail

GEORHONEALPES Formation découverte

GEORHONEALPES Formation découverte GEORHONEALPES Formation découverte 2014 PRODIGE Version 3.3 www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Contenu de la formation Les objectifs sont : Apprendre à naviguer dans l'application GEORHONEALPES,

Plus en détail

Note sur la création de la base de données géographique

Note sur la création de la base de données géographique Note sur la création de la base de données géographique Version Commentaires 1 Auteurs : Jean Christophe Desconnets (jcd@teledetection.fr) ; Stéphane Clerc (clerc@teledetection.fr ) Date de création :

Plus en détail

Spécifications techniques

Spécifications techniques Réalisation de la version 3.4 de PRODIGE Spécifications techniques 02/03/2015 version 1.1 Auteur Benoist FONTAINE Siège Social Agence Île de France Agence Saint-Malo 4, rue Alain Colas - Parc d'activités

Plus en détail

PRODIGE CARMEN : convergence de 2 outils open source portés par les services de l Etat Dominique RABU SGAR Pays-de-la-Loire dominique.rabu@pays-de-la-loire.pref.gouv.fr PRODIGE en quelques dates 2003 :

Plus en détail

Université de Toulouse-Le Mirail Décembre 2012 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou

Université de Toulouse-Le Mirail Décembre 2012 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou Université de Toulouse-Le Mirail Décembre 2012 Département de Géographie-Aménagement-Environnement Laurent Jégou M2 Sigma Module U50_B33 Les clients légers du WebMapping : APIs et bibliothèques de fonctions

Plus en détail

Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales

Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales Philippe Clastre, INRA, Avignon Nailloux, 26-28/ Mai / 2014 SOMMAIRE Lizmap: Principes Mise en forme des données (Qgis) Le plugin

Plus en détail

Contenu 1.1 Les composantes de l environnement ArcGIS 1.1.1 Les applications :

Contenu 1.1 Les composantes de l environnement ArcGIS 1.1.1 Les applications : Contenu Aide pour le logiciel ArcGIS... 2 1.1 Les composantes de l environnement ArcGIS... 3 1.1.1 Les applications : ArcGis comprend une suite d applications intégrées :... 3 1.2 Les extensions... 5 1.2.1

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique

Facebook Création d'applications avec PHP et JavaScript - Version numérique Introduction. Avant-propos 1. Objectif 1 1. Pré-requis 2 1.3 Structure 2 1.4 Conventions 3 1.4.1 Règles 3 1.4.2 Code source 3 2. Historique 4 2.1 2003-200 : les origines 4 2.2 2005-2008 : l'envol 7 2.3

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Sextant. Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer. Sextant Présentation générale. E. Quimbert, C. Satra Le Bris, M.

Sextant. Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer. Sextant Présentation générale. E. Quimbert, C. Satra Le Bris, M. Sextant - Infrastructure de données géographiques marines et littorales Sextant Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer E. Quimbert, C. Satra Le Bris, M. Treguer Centre de Bretagne

Plus en détail

Le websig de Nîmes Métropole. Une application de l API javascript

Le websig de Nîmes Métropole. Une application de l API javascript Le websig de Nîmes Métropole Une application de l API javascript Plan 1. Présentation de Nîmes Métropole 2. Historique i du SIG 3. Objectifs du projet 4. Contexte initial 5. Plan d action 6. Les Mapservices

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

Intégration et couplage Géonetwork

Intégration et couplage Géonetwork Intégration et couplage Géonetwork Rabat, 10 Septembre 2015 Eric MINO, SEMIDE Sommaire Rappels Catalogue de métadonnées Géonetwork Problématique d intégration et de couplage Examples Discussion sur les

Plus en détail

Collecte, consolidation, exploitation et valorisation des données naturalistes avec les logiciels libres

Collecte, consolidation, exploitation et valorisation des données naturalistes avec les logiciels libres Collecte, consolidation, exploitation et valorisation des données naturalistes avec les logiciels libres Application au pôle thématique SINP «papillons de jour et libellules» en LR ATEN - Forum TIC - 2012

Plus en détail

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 Stage STT050 - Novembre 2000 Page 1 IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 GENERALITES SUR MS-ACCESS Fonctionnalités de MS-ACCESS Access 97 est un produit Microsoft de type SGBDR (Système

Plus en détail

MEGA Administration-Supervisor. Guide de l administrateur

MEGA Administration-Supervisor. Guide de l administrateur MEGA Administration-Supervisor Guide de l administrateur MEGA 2009 SP4 1ère édition (juin 2010) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient

Plus en détail

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes Symfony 2 Sommaire : 1.Définition de symfony 2 2.Installation 3.Structure 4.Symfony et les commandes 5.Le fonctionnement : le routeur (les url), les bundles, twig(templates) 6.L architecture de symfony2

Plus en détail

Le géoréférencement dans MapInfo

Le géoréférencement dans MapInfo Géoréférencement et RGF93 Les outils - Fiche O1 O1 Avril 2009 Le géoréférencement dans MapInfo La gestion des projections dans une fenêtre MapInfo Chaque table MapInfo est dotée de son propre système de

Plus en détail

Autodesk et le monde du logiciel libre

Autodesk et le monde du logiciel libre Autodesk et le monde du logiciel libre MapGuide Open Source et Autodesk MapGuide Entreprise 2007 Gwenael Bachelot Autodesk - Infrastructure Solutions Division Infrastructure Solutions Division 1 Agenda

Plus en détail

TIPI - Gestion des événements perturbateurs du trafic routier sur la France. Forum OGC France - Journée de l Interopérabilité 21 Novembre 2011

TIPI - Gestion des événements perturbateurs du trafic routier sur la France. Forum OGC France - Journée de l Interopérabilité 21 Novembre 2011 TIPI - Gestion des événements perturbateurs du trafic routier sur la France Forum OGC France - Journée de l Interopérabilité 21 Novembre 2011 Tipi Contexte et enjeux : objectif L objectif de cette application

Plus en détail

Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source

Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source par Etienne Dubé et Thierry Badard {etienne.dube,thierry.badard}@scg.ulaval.ca Groupe de recherche GeoSOA (http://geosoa.scg.ulaval.ca) Université

Plus en détail

Publier vos données sur le Web Forum TIC de l'aten 2014. Mathieu Leplatre @leplatrem www.makina-corpus.com

Publier vos données sur le Web Forum TIC de l'aten 2014. Mathieu Leplatre @leplatrem www.makina-corpus.com Publier vos données sur le Web Forum TIC de l'aten 2014 Mathieu Leplatre @leplatrem www.makina-corpus.com Sommaire... Fondamentaux et stratégie Web mapping Architecture et formats Outils pour la publication

Plus en détail

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG

P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG. Détermination des profils SIG P4b : Apport des SIG aux énergies renouvelables Dans le cadre du Mastère ASIG Détermination des profils SIG Transcription des besoins selon les critères Experts Mastère ASIG 25 Avril 2008 Mastère ASIG

Plus en détail

Webmapping: quelles applications pour des scientifiques?

Webmapping: quelles applications pour des scientifiques? Webmapping: quelles applications pour des scientifiques? Dr Julien Minet Université catholique de Louvain Séminaire à la Faculté des Sciences de Tunis 08/02/2012 Introduction - WebMapping? WebMapping Néogéographie

Plus en détail

Extension Géoportail pour ez Publish

Extension Géoportail pour ez Publish Extension Géoportail pour ez Publish Aurélien FRANCES Institut Géographique National 2, Avenue Pasteur 94165 - Saint-Mande 15 décembre 2011 1 Présentation EZ Publish est un logiciel de gestion de contenu

Plus en détail

Organisation des fiches de métadonnées en 3 niveaux :

Organisation des fiches de métadonnées en 3 niveaux : Fiche synoptique n 1 QUELQUES NOTIONS FONDAMENTALES LA FICHE DE MEDADONNEES Objectif : décrire et identifier la donnée Contenu : Intitulé, description, version, résumé,.. Emprise des données,.. Contraintes

Plus en détail

Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche

Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche (G. Domalain, M. Gras, P. Morand, C. Campaore) 1. Les attendus de la représentation cartographique dans le système

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2012

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Editions ENI Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Collection Solutions Informatiques Table des matières Les éléments à télécharger sont disponibles

Plus en détail

ArcGIS Manuel de formation

ArcGIS Manuel de formation ArcGIS Manuel de formation Présentation générale de la gamme ArcGIS V1.1 avril 2004 Sommaire Introduction Le système ArcGIS Les données utilisables ArcGIS desktop Les modules complémentaires Introduction

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

Programmation Avancée pour le Web

Programmation Avancée pour le Web L3 Informatique Option : ISIL Programmation Avancée pour le Web RAMDANI Med U Bouira 1 Contenu du module Introduction aux applications Web Rappels sur les sites Web Conception d une application Web Notion

Plus en détail

Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques

Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques Mickael TREGUER IFREMER IDM/ISI Les Normes Catalogue et métadonnées Accès aux données géographiques Serveur de données

Plus en détail

Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive. Guide utilisateur --------------

Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive. Guide utilisateur -------------- Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive Guide utilisateur -------------- Lien internet : http://carto.geo-centre.fr/1/ddt41_portail_urbanisme.map Sommaire 1 Écran d accueil 2 Outils

Plus en détail

Cycle complet de formation SIG

Cycle complet de formation SIG Cycle complet de formation SIG La Rochelle, France Durée Cycle 4 semaines Dates Du 18 mai au 12 juin 2015 (printemps) Du 5 au 30 octobre 2015 (automne) 2D3D.GIS BP 63019, 1 bis Perspective de l océan (10

Plus en détail

Institut Paul Hankar

Institut Paul Hankar BES WEBDESIGNER ACTIVITE En utilisant des outils informatiques, le web designer réalise des éléments graphiques fixes ou animés, en 2 ou 3 dimensions, en respectant le schéma de navigation du site et sa

Plus en détail

Fonctionnement du Site Web Dynamique:

Fonctionnement du Site Web Dynamique: Fonctionnement du Site Web Dynamique: Site Web Dynamique: Un site Web dynamique est en faite un site Web dont les pages qu'il contient peuvent être générées dynamiquement, c'est à dire à la demande de

Plus en détail

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Conférence francophone ESRI 2006 12 octobre Issy-les-Moulineaux Conseil général de Seine-et-Marne Direction Générale des

Plus en détail

Cahier d'exploitation

Cahier d'exploitation PRODIGE V2 Cahier d'exploitation - Cahier d'exploitation - Avril 2008 Auteurs Version Date F.LEPRINCE - B. FONTAINE v. 1.0 22/04/2008 Cahier d'exploitation : PRODIGE V2 Avril 2008- page 1 SOMMAIRE Objectif

Plus en détail

Sybase PowerAMC 16. Guide des nouvelles fonctionnalités générales. www.sybase.fr/poweramc DOCUMENTATION

Sybase PowerAMC 16. Guide des nouvelles fonctionnalités générales. www.sybase.fr/poweramc DOCUMENTATION Sybase PowerAMC 16 Guide des nouvelles fonctionnalités générales DOCUMENTATION 2 2 www.sybase.fr/poweramc A propos de PowerAMC 16 PowerAMC est une solution de modélisation d'entreprise graphique qui prend

Plus en détail

Utilisation des WebServices CUB

Utilisation des WebServices CUB Utilisation des WebServices CUB Objectif de ce document : Ce document montre comment utiliser les WebServices CUB WFS et WMS, disponibles sur le site http://data.lacub.fr. Le logiciel utilisé dans ce document

Plus en détail

CRÉER, ROUTER ET GÉRER UNE NEWSLETTER, UN E-MAILING

CRÉER, ROUTER ET GÉRER UNE NEWSLETTER, UN E-MAILING CRÉER, ROUTER ET GÉRER UNE NEWSLETTER, UN E-MAILING Durée : 3J / 21H Formateur : Consultant expert en PAO et Web-marketing. Groupe de : 4 max Formation au web marketing Objectifs : Mettre en oeuvre des

Plus en détail

Architectures web/bases de données

Architectures web/bases de données Architectures web/bases de données I - Page web simple : HTML statique Le code HTML est le langage de base pour concevoir des pages destinées à être publiées sur le réseau Internet ou intranet. Ce n'est

Plus en détail

MEGA TeamWork. Guide d utilisation

MEGA TeamWork. Guide d utilisation MEGA TeamWork Guide d utilisation MEGA HOPEX V1R1 1ère édition (juillet 2013) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune

Plus en détail

Dreamweaver CS6 pour PC/Mac Pour des sites full CSS conformes aux standards du W3C

Dreamweaver CS6 pour PC/Mac Pour des sites full CSS conformes aux standards du W3C Introduction L'Internet aujourd'hui 7 Le World Wide Web Consortium et les standards 7 Les logiciels de conception de sites web 7 L'objectif du livre 8 Interface de conception L'environnement système 9

Plus en détail

Date de diffusion : Rédigé par : Version : Mars 2008 APEM 1.4. Sig-Artisanat : Guide de l'utilisateur 2 / 24

Date de diffusion : Rédigé par : Version : Mars 2008 APEM 1.4. Sig-Artisanat : Guide de l'utilisateur 2 / 24 Guide Utilisateur Titre du projet : Sig-Artisanat Type de document : Guide utilisateur Cadre : Constat : Les Chambres de Métiers doivent avoir une vision prospective de l'artisanat sur leur territoire.

Plus en détail

SENTINEL S/5 avec CODESOFT Version 8

SENTINEL S/5 avec CODESOFT Version 8 SENTINEL S/5 avec CODESOFT Version 8 TEKLYNX International Copyright 2005 5 Décembre, 2005 RN-0001.00 PRODUCT RELEASE NOTES SENTINEL S/5 version 5.01 Release Notes v.fr 1 SENTINEL S/5 avec CODESOFT version

Plus en détail

Atlas Web Agricole pour la REcherche

Atlas Web Agricole pour la REcherche Atlas Web Agricole pour la REcherche Manuel Utilisateur Septembre 2015 aware@cirad.fr Contenu Introduction... 4 Objectif du manuel utilisateur... 4 Terminologie... 5 Fonctionnalités de base... 6 Page d

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail