Régime fiscal des avantages en nature et indemnités forfaitaires pour frais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régime fiscal des avantages en nature et indemnités forfaitaires pour frais"

Transcription

1 Note thématique Fiscalité/Autres taxes et divers/divers 13/02/2004 Régime fiscal des avantages en nature et indemnités forfaitaires pour frais Le régime applicable aux avantages en nature et indemnités forfaitaires pour frais en matière d impôt sur le revenu, taxes et participations sur les salaires, dont l assiette est alignée sur celle des cotisations de sécurité sociale (taxe sur les salaires, taxe d apprentissage et participations des employeurs au développement de la formation professionnelle continue et à l effort de construction) vient de faire l objet d une instruction fiscale. Aux termes de l article 82 du CGI, les avantages en nature font partie intégrante du revenu imposable. Ils sont évalués, d après les règles de sécurité sociale, lorsque le montant des sommes effectivement perçues en espèces par le bénéficiaire n est pas supérieur au chiffre limite fixé pour les cotisations de sécurité sociale et dans le cas contraire d après leur valeur réelle. Selon l article 81 1 du GCI, les allocations spéciales destinées à couvrir les frais inhérents à la fonction ou à l emploi et effectivement utilisées conformément à leur objet sont affranchies d impôt. Il résulte cependant de l article 80 ter du CGI que les indemnités, remboursements et allocations forfaitaires versés aux dirigeants, quel que soit leur objet, sont soumis à l impôt sur le revenu. Cette disposition est également applicable à tout salarié dont la rémunération totale excède la plus faible des rémunérations allouée aux dirigeants de l entreprise. A compter du 1 er janvier 2003, des arrêtés des 10 et 20 décembre 2002 ont modifié pour le calcul des cotisations de sécurité sociale, les règles relatives aux avantages en nature ainsi que celles relatives aux frais professionnels. Une instruction fiscale du 6 février 2004, publiée au BOI 5 F 1 04, est venue commenter l impact de ces modifications sociales sur la pratique fiscale, sachant que les articles fiscaux n ont pas été modifiés. Ces modifications concernent pour l essentiel les salariés dont la rémunération n excède pas le plafond de la sécurité sociale. Un certain nombre de règles pratiques antérieures favorables sont conservées. Tout ce qui suit ne concerne pas les dirigeants et assimilés visés à l article 80 ter du CGI, dont la situation reste inchangée au regard tant des avantages en nature, qui sont évalués d après leur valeur réelle que des allocations forfaitaires pour frais, qui constituent une rémunération imposable. Ces dispositions sont applicables pour l imposition des revenus perçus à compter du 1er janvier 2003.

2 2 I) AVANTAGES EN NATURE 1) Nourriture Pour les salariés dont la rémunération n excède pas le plafond de la sécurité sociale ( 1 ) : on applique les règles de sécurité sociale pour évaluer cet avantage : un repas est évalué à 4 en 2003 et 4,05 en Pour les autres salariés, c est en principe la valeur réelle qui est retenue, mais il est indiqué qu en pratique le régime des salariés ne dépassant pas le plafond peut être appliqué. Il est précisé que pour les salariés en déplacement professionnel et remboursés intégralement de leurs frais de repas, comme pour l assiette des cotisations de sécurité sociale, il n y a pas de réintégration d un avantage en nature «nourriture» correspondant à l économie de repas normalement pris à domicile. Cette solution favorable infirme une réponse ministérielle de ) Logement Pour les salariés dont la rémunération n excède pas le plafond de la sécurité sociale, les règles de sécurité sociale sont appliquées. L évaluation est forfaitaire ( 2 ) ou sur option de l employeur elle peut s effectuer d après la valeur locative cadastrale augmentée des avantages accessoires (eau, gaz électricité, chauffage, téléphone ), retenus pour la valeur réelle. Pour les autres salariés, en principe c est la valeur réelle qui devait être appliquée, mais en pratique c est la valeur locative cadastrale. Les avantages annexes sont évalués à leur valeur réelle Il est précisé que les charges acquittées par l employeur, dont le paiement incombe normalement à l occupant du logement, constituent des avantages en espèces imposables. Cas particulier : un abattement de 30% est prévu pour le personnel de gardiennage et de sécurité (cf n 45 de l instruction). 3) Utilisation privée d un véhicule Pour les salariés dont la rémunération n excède pas le plafond de la sécurité sociale, l avantage est évalué comme en matière sociale sur la base des dépenses réellement engagées ou, sur option de l'employeur, sur la base d'un forfait social exprimé en pourcentage du coût d'achat ou, en cas de location ou location avec option d'achat, du coût global annuel comprenant la location, l'entretien et l'. Selon le forfait social, l avantage est égal, pour un véhicule acheté, à 9 % du coût d'achat TTC (6 % si le véhicule a plus de cinq ans), et, pour un véhicule loué, à 30 % du coût global annuel TTC. Ce coût comprend la location, l'entretien et l'. Si l'employeur paie le, cet avantage supplémentaire est retenu soit pour son montant réel, soit par une majoration des pourcentages cidessus, qui sont alors portés à 12 % du coût d'achat TTC (9 % si le véhicule a plus de cinq ans), et, pour un véhicule loué, à 40 % du coût global annuel comprenant la location, l'entretien, l' et le. En ce qui concerne les véhicules loués (location simple ou location avec option d achat), l évaluation forfaitaire est plafonnée au montant de cet avantage calculé, sur la base du prix d achat TTC par le loueur, comme si l employeur avait été propriétaire concerné. Il est précisé qu il s agit d un forfait annuel qui doit être, le cas échéant, ajusté au prorata du nombre de mois pendant lesquels le véhicule a été mis à la disposition effective du salarié, notamment lorsque celle-ci intervient en cours d année en 2003 et en L évaluation forfaitaire est fonction de la rémunération et du nombre de pièces. Le barème figure au n 42 de l instruction.

3 3 En cas de prise en compte de la valeur réelle, les dépenses réelles comprennent, pour un véhicule acheté, l'amortissement (20% du prix d achat TTC si le véhicule a moins de 5 ans, 10% sinon), l', les frais d'entretien et, le cas échéant, les frais de. Pour un véhicule loué, elles comprennent le coût global annuel de la location, auquel s'ajoutent l' et les frais d'entretien. La valeur de l'avantage en nature s'obtient en appliquant au total ainsi obtenu le rapport existant entre le kilométrage parcouru par le salarié pour son usage personnel et le kilométrage total, et en ajoutant, le cas échéant, les frais de. Un tableau, au n 51 de l instruction, résume les modalités d évaluation en fonction de l option retenue par l employeur. Modes d évaluation Selon dépenses réelles (évaluation annuelle) Dépenses prises en compte Montant de l avantage en nature Moins de 5 ans Amortissement, soit 20 % du coût d achat TTC Véhicule acheté Plus de 5 ans Amortissement, soit 10 % du coût d achat TTC Véhicule en location (le cas échéant avec option d achat) Coût de location montant total des dépenses ci-dessus x kilométrage à titre privé / kilométrage total le cas échéant, frais réels de pris en charge par l employeur Selon forfait annuel L employeur ne paie pas le L employeur paie le 9 % du coût d achat TTC Idem frais réels de 12 % du coût d achat TTC 6 % du coût d achat TTC Idem frais réels de 9 % du coût d achat TTC 30 % 3[7] du coût global annuel (location,, entretien) Idem frais réels de 40 % 7 du coût global annuel (location,, entretien, ) Pour les salariés dont la rémunération en espèces excède le plafond de la sécurité sociale, on retient en principe la valeur réelle de l'avantage. Toutefois, à titre de règle pratique, il est admis que l'avantage constitué par la mise à disposition d un véhicule puisse, comme auparavant, être évalué selon le barème fiscal du prix de revient kilométrique publié annuellement par l administration (cf. BOI 5 F pour l année 2003). 4) Autres avantages en nature - NTIC L utilisation à titre privé par le salarié d outils issus des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) mis à sa disposition par l employeur constitue un avantage en nature. Toutefois, et comme pour l assiette des cotisations de sécurité sociale, cet avantage sera négligé lorsqu il correspond à l utilisation raisonnable des outils issus des NTIC pour la vie quotidienne des salariés (par exemple, courtes durées d appel au domicile, brèves consultations de serveurs pratiques sur Internet ) dont l emploi est justifié par des besoins ordinaires de la vie professionnelle et familiale. L entreprise pourra rappeler, à cet égard, à ses salariés par voie de note interne qu en principe les outils en questions doivent être utilisés exclusivement pour l activité professionnelle et que seule est tolérée une utilisation raisonnable pour des nécessités privées.

4 4 Pour les salariés dont la rémunération n excède pas le plafond de la sécurité sociale, il est fait application des règles prévues en matière de sécurité sociale. A cet égard, l'avantage résultant de l'usage privé des outils issus des NTIC mis à disposition du salarié est évalué sur la base des dépenses réellement engagées ou, sur option de l'employeur, sur la base d'un forfait égal à 10 % du coût d'achat de ces outils ou, le cas échéant, égal à 10 % de l'abonnement, toutes taxes comprises. Lorsque l acquisition par l employeur des NTIC s inscrit dans le cadre d une offre globale comprenant aussi un abonnement, le forfait de 10 % est calculé sur le montant total du prix d achat et de l abonnement. Pour les salariés au-dessus du plafond, l estimation de l utilisation privée des outils issus des NTIC est, en principe, effectuée d après la valeur réelle. Il est cependant admis que cet avantage soit, en pratique, égal au forfait de 10 % défini comme pour les autres salariés, dans le cas où la mise à disposition par l employeur à ses salariés de tels outils est justifiée par la nature même de l activité exercée par les intéressés. Tout ceci ne fait pas préjudice au dispositif temporaire d exonération des dons de matériel informatique (notre information thématique du 23 juillet 2001 consultable dans les archives du site extranet). - Autres L instruction rappelle au n 57 le régime applicable aux dons de valeur modique par l entreprise ou le comité d entreprise. Elle précise également que tous les autres avantages en nature sont déterminés par rapport à leur valeur réelle. II) INDEMNITES POUR FRAIS PROFESSIONNELS 1) Indemnités de repas Le tableau du paragraphe 65 de l instruction récapitule les limites d exonération des indemnités forfaitaires de repas selon qu il s agit d une indemnité de repas sur le lieu de travail, hors des locaux de l entreprise ou lors d un déplacement professionnel. Tableau récapitulatif des limites d exonération des indemnités forfaitaires de repas : Indemnités de repas Indemnité de repas sur le lieu de travail (cf. n 62) Indemnité de repas hors les locaux de l entreprise (cf. n 63) Montants 2003 Montants ,10 7,50 7,60 Indemnité de repas lors d un déplacement professionnel (cf. n 64) 15 15,20 Lorsque ces limites ne sont pas franchies, les allocations sont réputées utilisées conformément à leur objet. On rappelle que les dirigeants ne sont pas concernés par ce dispositif. 2) Indemnités kilométriques : Si les limites publiées par l administration ne sont pas franchies, les indemnités sont réputées utilisées conformément à leur objet. Toutefois, il est précisé qu à la différence de l assiette des cotisations sociales, les remboursements de frais liés à l utilisation entre domicile et lieu de travail sont toujours soumis à l IR dès lors que ces frais sont couverts par la déduction forfaitaire de 10%.

5 5 Précision : «les indemnités kilométriques calculées sur la base du barème administratif précité aux dirigeants et aux personnes assimilées ne constituent pas des allocations forfaitaires au sens du a de l article 80 ter du CGI dès lors qu il est dûment justifié du kilométrage parcouru à titre professionnel au moyen concerné». 3) Indemnités de grand déplacement : Un salarié en déplacement professionnel ne pouvant regagner sa résidence du fait de ses conditions de travail, peut percevoir des allocations forfaitaires destinées à compenser ses dépenses supplémentaires de logement et de nourriture, appelées «indemnités de grand déplacement». Les indemnités de grand déplacement sont réputées utilisées conformément à leur objet à concurrence des montants forfaitaires indiqués dans l instruction, dès lors que les circonstances de fait sont établies. Les paragraphes 69 et 70 de l instruction fixent les montants admis à ce titre. Les modalités de prise en compte sont décrites au paragraphe 72 de l instruction. 4) Indemnités de mobilité professionnelle : Au regard de l impôt sur le revenu, le régime de ces indemnités, notamment leur exonération éventuelle sur le fondement des dispositions du 1 de l article 81 du CGI, doit continuer à être déterminé dans les conditions de droit commun, c est-à-dire au vu des circonstances de fait, dont l examen permet seul de s assurer que les frais concernés ont ou non un caractère professionnel, et sous réserve pour les salariés concernés de justifier de leur réalité et leur montant. A cet égard, l instruction se réfère aux principes et solutions relatifs aux frais de déménagement et aux frais de double résidence. Conclusion : Dans l ensemble cette instruction est plutôt simplificatrice car elle va dans le sens du rapprochement du régime social et du régime fiscal. Le Medef a toutefois demandé la modification des textes du CGI inchangés à ce jour, pour les rapprocher des textes sociaux. Il est donc possible que nous soyons amenés à traiter de nouveau de ce sujet d ici l année prochaine.

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-1-07 N 5 du 12 JANVIER 2007 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. AVANTAGES EN NATURE. ALIGNEMENT TOTAL DES REGLES D EVALUATION DES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-1-04 N 24 DU 6 FEVRIER 2004 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. AVANTAGES EN NATURE ET ALLOCATIONS POUR FRAIS D EMPLOI. CONSEQUENCES

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours)

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Définition des traitements et salaires... 4 Composition de la catégorie (art.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 26 DU 23 FEVRIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-10-10 INSTRUCTION DU 15 FEVRIER 2010 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. EVALUATION FORFAITAIRE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-9-09 N 28 DU 13 MARS 2009 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. EVALUATION FORFAITAIRE DES AVANTAGES EN NATURE (NOURRITURE

Plus en détail

Avantages en nature. Arrêté du 26 novembre 2014 portant fixation du plafond de la Sécurité sociale 2015

Avantages en nature. Arrêté du 26 novembre 2014 portant fixation du plafond de la Sécurité sociale 2015 Le 5 janvier 2015 Référence : Arrêté du 26 novembre 2014 portant fixation du de la Sécurité sociale 2015 Information URSSAF pour les avantages en nature repas et logement et les frais professionnels au

Plus en détail

BARÈMES SOCIAUX APPLICABLES À COMPTER DU 1 er JANVIER 2009 Mise à jour au 9 juillet 2009

BARÈMES SOCIAUX APPLICABLES À COMPTER DU 1 er JANVIER 2009 Mise à jour au 9 juillet 2009 BARÈMES SOCIAUX APPLICABLES À COMPTER DU 1 er JANVIER 2009 Mise à jour au 9 juillet 2009 9 juillet 2009 S 09208 ANNULE ET REMPLACE L INFO ADHÉRENTS N 09112 DU 25 mars 2009 PARAGRAPHE MODIFIÉ : POINT 3

Plus en détail

Abattement des frais professionnels

Abattement des frais professionnels Abattement des frais professionnels Secteur du bâtiment Janvier 2017 TABLE DES MATIERES Table des matières... 2 1. Notion de frais professionnels... 3 1.1. Principe... 3 1.2. Champ d application... 3 2.

Plus en détail

PLAFONDS ET BAREMES Mise à jour 1 er janvier 2012

PLAFONDS ET BAREMES Mise à jour 1 er janvier 2012 PLAFONDS ET BAREMES 2012 Mise à jour 1 er janvier 2012 SOMMAIRE Le plafond de la sécurité sociale 2 Cotisation maladie Alsace- Moselle 2 Cotisations CFE 2 GMP 2 AGS 3 Avantage en nature 3 Stagiaire : gratification

Plus en détail

Évaluation des avantages en nature

Évaluation des avantages en nature Évaluation des avantages en nature Évaluation des avantages en nature Cas général : avantage en nature Nourriture pour 2014 Attention : en matière sociale, les montants indiqués ci-dessous constituent

Plus en détail

COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE FRAIS PROFESSIONNELS AVANTAGES EN NATURE

COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE FRAIS PROFESSIONNELS AVANTAGES EN NATURE SOCIAL N 3 SOCIAL N 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 janvier 2003 COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE FRAIS PROFESSIONNELS AVANTAGES EN NATURE A compter du 1 er janvier 2003, les règles

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE FRAIS PROFESSIONNELS BASES DE COTISATIONS SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

AVANTAGES EN NATURE FRAIS PROFESSIONNELS BASES DE COTISATIONS SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 AVANTAGES EN NATURE FRAIS PROFESSIONNELS BASES DE COTISATIONS SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Références Arrêtés ministériels des 10 et 20/12/2002 (JO du 27/12/2002) Circulaires DSS/SDFSS/5B/n 2003/06

Plus en détail

Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013

Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013 Cotisations sociales, avantages en nature, frais professionnels au 1 er janvier 2013 Parmi les modifications les plus significatives : 1. Plafond mensuel SS : 3 086 /mois 2. Cotisations vieillesse : augmentation

Plus en détail

Avantages en nature Décembre 2016

Avantages en nature Décembre 2016 Avantages en nature Décembre 2016 Avantages en nature 2 SOMMAIRE DEFINITION ET PRINCIPES DE BASE 3-4 EXEMPLES LES PLUS COURANTS D AVANTAGES EN NATURE 5-13 EFFETS DE LA SUSPENSION ET DE LA RUPTURE DU CONTRAT

Plus en détail

Questions - Réponses DSS/SDFSS/5B n 4 du 22 octobre 2004 I - AVANTAGES EN NATURE

Questions - Réponses DSS/SDFSS/5B n 4 du 22 octobre 2004 I - AVANTAGES EN NATURE Questions - Réponses DSS/SDFSS/5B n 4 du 22 octobre 2004 I - AVANTAGES EN NATURE Avantages en nature nourriture Objet : définition de la cantine d entreprise Question 88 Lorsque le salarié est nourri en

Plus en détail

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas)

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Membres des organes de direction de SA SA classique : Directeur général Directeurs généraux délégués Président du conseil

Plus en détail

Circulaire salaires 2016

Circulaire salaires 2016 Circulaire salaires 2016 Les chiffres clés de l employeur du bâtiment Les nouvelles grilles de salaires bâtiment Edition à jour du Grille de salaires des ouvriers du bâtiment Le taux horaire du SMIC est

Plus en détail

Tableau n 1 : Evaluation forfaitaire des avantages en nature

Tableau n 1 : Evaluation forfaitaire des avantages en nature Tableau n 1 : Evaluation forfaitaire des avantages en nature AVANTAGES EN NATURE Evaluation forfaitaire pour 2016 Nourriture Titres restaurant Evaluation minimale : 9,40 par jour ou 4,70 par repas Exonération

Plus en détail

FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS

FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS SOCIAL N 57 SOCIAL N 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2003 FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS Deux arrêtés du 10 et du 20

Plus en détail

LIMITES D EXONERATION DES INDEMNITES FORFAITAIRES DE PETIT DEPLACEMENT : BAREME 2007

LIMITES D EXONERATION DES INDEMNITES FORFAITAIRES DE PETIT DEPLACEMENT : BAREME 2007 N 42 - SOCIAL n 19 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 20 février 2007 ISSN 1769-4000 LIMITES D EXONERATION DES INDEMNITES FORFAITAIRES DE PETIT DEPLACEMENT : BAREME 2007 L essentiel Dans le

Plus en détail

IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens ayant des activités intermittentes

IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens ayant des activités intermittentes IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens ayant des activités intermittentes 3 options possibles : 1. «frais réels normés» réservés aux artistes musiciens. Suite aux réunions de négociations qui se sont déroulées

Plus en détail

IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens

IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens IMPOTS REVENUS 2015 artistes musiciens 3 options possibles : 1. «frais réels normés» réservés aux artistes musiciens interprètes. Suite aux réunions de négociations qui se sont déroulées en 1997 et 1998

Plus en détail

Nature de l indemnité 2017

Nature de l indemnité 2017 Annexes ( Guide pratique Chèque emploi associatif ) Janvier 2017 Frais professionnels Limites d exonération des allocations forfaitaires (Arrêté du 20 décembre 2002 modifié) Nature de l indemnité 2017

Plus en détail

FICHE D INFORMATION 2015/1

FICHE D INFORMATION 2015/1 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DES COTES D ARMOR FICHE D INFORMATION 2015/1 Objet : Campagne IR 2015 Thème : rémunération des assistants maternels

Plus en détail

Frais professionnels et avantages en nature Limites d'exonération des petits et grands déplacements au 1 er janvier 2016

Frais professionnels et avantages en nature Limites d'exonération des petits et grands déplacements au 1 er janvier 2016 SOCIAL - Actualité Frais professionnels et avantages en nature Limites d'exonération des petits et grands déplacements au 1 er janvier 2016 Info n 2016-3/2-1 du 06/01/16 Pour toute question : Service Social

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Annexe : éléments à joindre à une demande de rescrit social en fonction du domaine concerné. EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Informations nécessaires pour appliquer l exonération

Plus en détail

SOUS-SECTION 1 ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI [DB

SOUS-SECTION 1 ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI [DB SOUS-SECTION 1 ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI [DB 5F1151] Références du document 5F1151 Date du document 10/02/99 2. Allocations perçues par les fonctionnaires. 52Le régime fiscal des indemnités perçues

Plus en détail

1. Rubriques 88 Avantages en Nature

1. Rubriques 88 Avantages en Nature WinPaie Version 3-5-8-Moteur 1-3-44 Page : 1/ 7 Avantages en Nature 1. riques 88 Avantages en Nature Les rubriques d'avantages en nature permettent, d'ajouter au salaire brut le montant correspondant à

Plus en détail

SECTION 3 ÉVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE [DB

SECTION 3 ÉVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE [DB SECTION 3 ÉVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE [DB 5F223] Références du document 5F223 5F2231 Date du document 10/02/99 Annotations SECTION 3 Lié au BOI 5F-1-04 Lié au BOI 5F-7-03 Lié au BOI 5F-6-02 Lié

Plus en détail

L établissement des bulletins de salaire

L établissement des bulletins de salaire L établissement des bulletins de salaire Le contenu du bulletin de paie est réglementé par la loi, qui fixe un certain nombre de mentions obligatoires, mais certaines simplifications sont admises. Le salarié

Plus en détail

IMP. 40-1/R3 Allocations raisonnables pour frais de voyage Publication : 28 décembre 2012

IMP. 40-1/R3 Allocations raisonnables pour frais de voyage Publication : 28 décembre 2012 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 40-1/R3 Allocations raisonnables pour frais de voyage Publication : 28 décembre 2012 Renvoi(s)

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2014 0000030 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.010.13 Montreuil, le 31/07/2014 31/07/2014 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

Taxes à la consommation

Taxes à la consommation BULLETIN D'INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Taxes à la consommation Ministère du Revenu 3800, rue de Marly Québec (Québec) G1X 4A5 Page : 1de 6 Loi(s)

Plus en détail

ASSISTANTES MATERNELLES ET ASSISTANTS FAMILIAUX AGRÉÉS

ASSISTANTES MATERNELLES ET ASSISTANTS FAMILIAUX AGRÉÉS ASSISTANTES MATERNELLES ET ASSISTANTS FAMILIAUX AGRÉÉS Si votre revenu fiscal de référence de 2015 est supérieur à 28 000 e et que votre résidence principale est équipée d un accès à internet, votre déclaration

Plus en détail

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Destinataires Tous services x C1 Interne C2 Restreint C3 Confidentiel C4 Secret Date de validité

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION & COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION & COTISATIONS Circulaire n 03.14 D.M du 19 mai 2003 Mise à jour février 2009 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION & COTISATIONS Réf. : - Article L.242-1 du code de la Sécurité Sociale - Arrêté du 10 décembre 2002 relatif

Plus en détail

Introduction aux calculs de paie. Le salaire brut 2/2

Introduction aux calculs de paie. Le salaire brut 2/2 Introduction aux calculs de paie Le salaire brut 2/2 Présentation de cette vidéo THEMES ABORDES Les congés payés Les avantages en nature Les principes Définition Ce sont les journées de congés rémunérées

Plus en détail

Périodicité de la paie. Plafond en. Trimestre. Mois. Quinzaine. Charges sociales sur salaires au 1er janvier 2009 Mercredi, 11 Février :00

Périodicité de la paie. Plafond en. Trimestre. Mois. Quinzaine. Charges sociales sur salaires au 1er janvier 2009 Mercredi, 11 Février :00 Plafond de la sécurité sociale 2009 Le décret du 19 décembre 2008 fixe les plafonds de la sécurité sociale applicables aux rémunérations ou gains versés du 1er janvier au 31 décembre 2009. Périodicité

Plus en détail

Impôts APPLICATION DE LA LOI

Impôts APPLICATION DE LA LOI BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 41-1/R8 Droit d usage d une automobile mise à la disposition d un employé par son employeur

Plus en détail

NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS

NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS NOTE SUR LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES IMPATRIES SUR LE SOL FRANCAIS Afin d encourager l implantation de sociétés étrangères en France, le gouvernement français a renforcé le régime spécial d imposition

Plus en détail

Sommaire. Avantages en nature, frais professionnels, frais d entreprise : la synthèse des circulaires ministérielles

Sommaire. Avantages en nature, frais professionnels, frais d entreprise : la synthèse des circulaires ministérielles Sommaire Avantages en nature, frais professionnels, frais d entreprise : la synthèse des circulaires ministérielles (RF Social, Cahier actualité n 17, pp. 10 et 16) Le système d évaluation des avantages

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

INSTRUCTIONS EN VUE DE L ÉTABLISSEMENT DES CERTIFICATS DE SALAIRE POUR LES SOLDES ET INDEMNITÉS DIVERSES VERSÉES AUX SAPEURS-POMPIERS DE MILICE

INSTRUCTIONS EN VUE DE L ÉTABLISSEMENT DES CERTIFICATS DE SALAIRE POUR LES SOLDES ET INDEMNITÉS DIVERSES VERSÉES AUX SAPEURS-POMPIERS DE MILICE INSTRUCTIONS EN VUE DE L ÉTABLISSEMENT DES CERTIFICATS DE SALAIRE POUR LES SOLDES ET INDEMNITÉS DIVERSES VERSÉES AUX SAPEURS-POMPIERS DE MILICE IMPÔT CANTONAL ET COMMUNAL IMPÔT FEDERAL DIRECT COTISATIONS

Plus en détail

Impôt d équilibrage budgétaire temporaire

Impôt d équilibrage budgétaire temporaire Circulaire du directeur des contributions IEBT 1 du 5 février 2015 IEBT 1 Objet : Impôt d équilibrage budgétaire temporaire L impôt d équilibrage budgétaire temporaire, dont le taux est fixé à 0,5 pour

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-15-02 N 189 du 31 OCTOBRE 2002 TRAITEMENTS, SALAIRES, PENSIONS ET RENTES VIAGERES. REVENUS DIFFERES. SYSTEME DU QUOTIENT. APPLICATION D UN

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE. Les règles d évaluation des avantages en nature résultent d un arrêté du 10 décembre 2002.

AVANTAGES EN NATURE. Les règles d évaluation des avantages en nature résultent d un arrêté du 10 décembre 2002. NOTE JURIDIQUE AVANTAGES EN NATURE Dernière mise à jour le 5 janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE Les avantages en nature consistent dans la fourniture ou la mise à disposition d un bien ou d un service permettant

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2015 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL

TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL Paramétrage : Comment paramétrer la fiche salariée pour obtenir un bon calcul Date de création : décembre 2015 Référence : REINTEGRATION 2015 Auteur : Service

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 20/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-087 OBJET : Diffusion de la circulaire ministérielle N DSS/5B/2009/285 du 14 septembre

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017

Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 Paie Ce qui change au 1er janvier 2017 SMIC au 1 er janvier 2017 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Minimum garanti 2017 Montants des plafonds de la Sécurité sociale 2017 Stage

Plus en détail

LETTRE SOCIALE. Point de vue d experts N 22 JANVIER Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012.

LETTRE SOCIALE. Point de vue d experts N 22 JANVIER Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012. Point de vue d experts LETTRE SOCIALE N 22 JANVIER 2012 Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012. Nous vous commentons ses principales mesures : - La

Plus en détail

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015

Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 Paie Ce qui change au 1er janvier 2015 1 SMIC au 1 er janvier 2015 Taux horaire brut Taux horaire majoré SMIC mensuel 151,67 h Jeunes travailleurs de moins de 18 ans Apprentis (mensuel) Contrat de professionnalisation

Plus en détail

Impôt sur le revenu : quelles règles pour les assistantes maternelles? [Extrait]

Impôt sur le revenu : quelles règles pour les assistantes maternelles? [Extrait] Impôt sur le revenu : quelles règles pour les assistantes maternelles? [Extrait] Dans le cadre de la campagne fiscale 2014, l'administration a précisé les règles que devront appliquer les assistantes maternelles

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-11-06 N 193 du 27 NOVEMBRE 2006 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. CONSEQUENCES DE L INTEGRATION DE L ABATTEMENT DE 20 % DANS LE BAREME DE L IMPOT

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances Manuel DCG 4, Droit fiscal Emmanuel Disle, Jacques Saraf Nathalie Gonthier-Besacier et Jean-Luc Rossignol Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de

Plus en détail

Annexe IV Régime fiscal des indemnités, des primes et des avantages

Annexe IV Régime fiscal des indemnités, des primes et des avantages Annexe IV Régime fiscal des indemnités, des primes et des avantages Régime fiscal Désignation des éléments Conditions exigées I.R. employé I.R. ou I.S. I- Indemnités Allocation d assistance à la famille

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Références MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 (notamment son article

Plus en détail

Cas pratique de synthèse LONG

Cas pratique de synthèse LONG Cas pratique de synthèse LONG I. L impôt sur le revenu M. LONG Jean est chef d entreprise. Il détenait en début d année 60% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège social est situé

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES 2016 Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 Les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon AU 01/01/2016 Un décret

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT SOCIAL Contrat à temps partiel et heures complémentaires

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT SOCIAL Contrat à temps partiel et heures complémentaires n 9 > 30 avril 2014 info Sommaire > Droit social. Contrat à temps partiel. Rupture conventionnelle et transaction. Prolongation du contrat de sécurisation professionnelle > Droit fiscal. Barèmes kilométriques

Plus en détail

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012.

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012. SOCIAL J u i n 2012 C I R C U L A I R E REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL ET DU MANDAT SOCIAL Alors que les limites d exonération sociale en matière d'indemnités de rupture

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit- on appliquer un taux de

Plus en détail

TAXE SUR LES VÉHICULES DE SOCIÉTÉS

TAXE SUR LES VÉHICULES DE SOCIÉTÉS N 126 - FISCAL N 19 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 octobre 2006 ISSN : 1769-4000 TAXE SUR LES VÉHICULES DE SOCIÉTÉS La loi de finances pour 2006 a aménagé sur plusieurs points la taxe

Plus en détail

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 Voici, sous forme de «liste à la Prévert» les principales nouveautés à appréhender dès le début de l année. 1. Salaires, cotisations et contributions sociales Plafond de sécurité

Plus en détail

Actualité sociale en chiffres

Actualité sociale en chiffres Actualité sociale en chiffres Les chiffres en rouge sont ceux qui ont changé au 1 er mai 2008 35 heures par semaine équivalent à 151 h deux tiers (environ 151,67 h par mois). SMI horaire au 1 er mai 2008

Plus en détail

Tableau d évaluation de l avantage en nature véhicule

Tableau d évaluation de l avantage en nature véhicule Tableau Octobre 2015 Tableau d évaluation de l avantage en nature véhicule L'évaluation du montant à réintégrer dans la rémunération brute du salarié est complexe en matière d'avantage L'employeur opte

Plus en détail

FICHE TECHNIQ U E DESTINE E AUX R.A.M. (Relais d Assi st ant s Maternels) Impo sition des as si st ant s maternels

FICHE TECHNIQ U E DESTINE E AUX R.A.M. (Relais d Assi st ant s Maternels) Impo sition des as si st ant s maternels DIRECTIO N GENE R A L E DES FINAN C E S PUBLIQUE S DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DU CALVADOS FICHE TECHNIQ U E DESTINE E AUX R.A.M. (Relais d Assi st ant s Maternels) Impo sition des

Plus en détail

DONS ET MECENAT DA D N A S N S LE L S E S AS A S S O S CIAT A I T ONS N

DONS ET MECENAT DA D N A S N S LE L S E S AS A S S O S CIAT A I T ONS N DONS ET MECENAT DANS LES ASSOCIATIONS DONS AUX ASSOCIATIONS (RÉDUCTIONS D IMPÔTS) DONS AUX ASSOCIATIONS (REDUCTIONS D IMPÔTS) La législation autorise les contribuables à bénéficier d avantages fiscaux

Plus en détail

ANNEXE G MISSION D ÉVALUATION APPROFONDIE N 7 ÉVALUATION DES DÉPENSES FISCALES ET SOCIALES SPÉCIFIQUES A L OUTRE MER

ANNEXE G MISSION D ÉVALUATION APPROFONDIE N 7 ÉVALUATION DES DÉPENSES FISCALES ET SOCIALES SPÉCIFIQUES A L OUTRE MER ANNEXE G MISSION D ÉVALUATION APPROFONDIE N 7 ÉVALUATION DES DÉPENSES FISCALES ET SOCIALES SPÉCIFIQUES A L OUTRE MER Encadré 1 : Contenu de l annexe concernant l évaluation approfondie «évaluation des

Plus en détail

Fiche solution. Aide au transport

Fiche solution. Aide au transport Aide au transport Loi n 2008-1130 du 17 décembre 2008 de financement de la Sécurité Sociale pour 2009 Décret n 2008-1501 du 30 décembre 2008, J.O. du 31 décembre 2008 Loi n 82-1153 du 30 décembre 1982

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 P-2-04 N 69 du 19 AVRIL 2004 TAXE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES METIERS DE LA REPARATION DE L AUTOMOBILE, DU

Plus en détail

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / /

Royaume du Maroc IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Royaume du Maroc Modèle ADC040F/09E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES (ART.79 du Code Général des Impôts) ANNEE / / / / / Direction Régionale ou (Inter) Préfectorale de :.. Perception

Plus en détail

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Les Frais de Déplacement

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Les Frais de Déplacement Centre de gestion de la FPT de l Ain Note d information 10 mars 2016 Les Frais de Déplacement Références : Décret n 90-437 du 28 mai 1990 ; Décret n 2001-654 du 19 juillet 2001 ; Décret n 2006-781 du 3

Plus en détail

Ile-de-France. Les associations et l URSSAF

Ile-de-France. Les associations et l URSSAF Ile-de-France Les associations et l URSSAF L affiliation Toute personne qui travaille et réside en France est obligatoirement affiliée à un régime de Sécurité Sociale : régime général des salariés, régimes

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2015

LES OBLIGATIONS SOCIALES POUR 2015 Sources : Code de la Sécurité Sociale www.urssaf.fr Loi de finances 2015 AVERTISSEMENT : Les renseignements contenus dans cette fiche ne constituent qu une simple information donnée à titre purement indicatif

Plus en détail

LIGUE MIDI-PYRÉNÉES DE BALL-TRAP

LIGUE MIDI-PYRÉNÉES DE BALL-TRAP LIGUE MIDI-PYRÉNÉES DE BALL-TRAP Siège social : 11 Impasse de Pourrenque 31150 FENOUILLET CAHIER DES CHARGES DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DES BÉNÉVOLES Association type loi du 1 er juillet 1901 Déclarée

Plus en détail

QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES. Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK

QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES. Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK QUOTIENT FAMILIAL TRAITEMENTS ET SALAIRES Alizée DUBOST Julie CHAMPION Marouane LAZRAK RAPPEL DE COURS L IR est impôt annuel qui coïncide avec l année civile. Il porte sur les revenus du 1er janvier au

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE - IMPOSITION DES ASSISTANTES MATERNELLES. Revenus 2011

FICHE TECHNIQUE - IMPOSITION DES ASSISTANTES MATERNELLES. Revenus 2011 FICHE TECHNIQUE - IMPOSITION DES ASSISTANTES MATERNELLES Revenus 2011 Les rémunérations perçues par les assistantes maternelles doivent être rangées dans la catégorie des traitements et salaires. Un(e)

Plus en détail

Paris le. Objet : Alf/Als Accession et foyer : actualisation des éléments de calcul au 1 er janvier 2012 Métropole et Dom

Paris le. Objet : Alf/Als Accession et foyer : actualisation des éléments de calcul au 1 er janvier 2012 Métropole et Dom Paris le Direction des politiques familiale et sociale Circ. n 2011-018 21 décembre 2011-12-28 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

Nouveaux taux et plafonds

Nouveaux taux et plafonds Pégase 3 Nouveaux taux et plafonds - 2013 Dernière révision le 25/01/2013 http://www.adpmicromegas.fr Sommaire Plafonds de Sécurité Sociale... 4 SMIC... 5 Montant du RSA... 6 Saisie sur rémunération...

Plus en détail

Accord relatif à la mobilité des agents consulaires Adopté en Commission Paritaire Nationale le xx/xx/xxxx

Accord relatif à la mobilité des agents consulaires Adopté en Commission Paritaire Nationale le xx/xx/xxxx Accord relatif à la mobilité des agents consulaires Adopté en Commission Paritaire Nationale le xx/xx/xxxx Préambule La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce,

Plus en détail

LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS

LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS 27/05/2016 LE REGIME FISCAL ET SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE VERSEES AUX SALARIES ET AUX DIRIGEANTS - CLUB RANDORI - Laurent LAILLET Jean-Marc LE GALLO 60 Boulevard des Dames 13002 MARSEILLE Tél : 04

Plus en détail

Impôts : et pourquoi pas les frais réels? Source L'Entreprise

Impôts : et pourquoi pas les frais réels? Source L'Entreprise Impôts : et pourquoi pas les frais réels? Source L'Entreprise. 07-02-2007 Vous envisagez peut-être de vous mettre aux «frais réels»? Si vos frais professionnels sont supérieurs à 10 % de votre revenu imposable

Plus en détail

Le salaire brut Deuxième partie. Vidéo 3 Support Alain HENRY

Le salaire brut Deuxième partie. Vidéo 3 Support Alain HENRY Le salaire brut Deuxième partie Vidéo 3 Support Alain HENRY Présentation de cette vidéo THÈMES ABORDES Les congés payés Les avantages en nature Les principes Les congés payés Définition Ce sont les journées

Plus en détail

1.1. La condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement «35 heures»

1.1. La condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement «35 heures» Fiche n 4 Phase de transition : Calcul de la réduction du er juillet 2003 au 30 juin 2005 La réduction est calculée selon des modalités particulières pour les rémunérations versées du er juillet 2003 au

Plus en détail

d'une part un tarif qui est fonction soit du taux d'émission de dioxyde de carbone, soit de la puissance fiscale,

d'une part un tarif qui est fonction soit du taux d'émission de dioxyde de carbone, soit de la puissance fiscale, cerfa DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 2855-NOT-SD @internet-dgfip N 50501#17 Septembre 2016 Formulaire obligatoire en vertu de l article 406 bis de l annexe III au Code général des impôts NOTICE

Plus en détail

1 Le salaire. Définition du salaire. Liberté de fixer le salaire. Interdiction de toute discrimination. À travail égal, salaire égal

1 Le salaire. Définition du salaire. Liberté de fixer le salaire. Interdiction de toute discrimination. À travail égal, salaire égal 1 Le salaire Définition du salaire Le salaire est la contrepartie de la prestation de travail qu effectue le salarié pour l employeur dans le cadre d un contrat de travail. La définition du salaire relève

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE B-17-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE B-17-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 DECEMBRE 2011 5 B-17-11 IMPOT SUR LE REVENU. PLAFONNEMENT DES REDUCTIONS D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS REALISES OUTRE-MER. COMMENTAIRE

Plus en détail

BSPI INFOS. La Loi de finances 2016 BSPI FINANCE. Ses principales dispositions

BSPI INFOS. La Loi de finances 2016 BSPI FINANCE. Ses principales dispositions Janvier 2016 BSPI INFOS B.S.P.I FIN AN CE La Loi de finances 2016 Ses principales dispositions 30, avenue François Lascour 84130 Le Pontet : 04 90 32 35 41 : 06 20 64 42 71 laurentstanek@bspifinance.com

Plus en détail