Formation Cisco CCVP. Quality of Service. v.2.1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Cisco CCVP. Quality of Service. v.2.1"

Transcription

1 Formation Cisco CCVP Quality of Service v.2.1

2 Formation Cisco Certified Voice Professional La formation Cisco CCVP proposée par EGILIA Learning présente toutes les connaissances fondamentales et pratiques, en commençant par la théorie des réseau pour arriver aux matériels d'interconnexion comme les routeurs et les commutateurs, les stagiaires élaborent avec l'aide du formateur Cisco des architectures VoIP de plus en plus complexes. La formation Cisco à EGILIA Learning privilégie la pratique directe sur du vrai matériel et des environnements identiques à ce que l'administrateur réseau certifié Cisco CCVP pourra rencontrer en entreprise. Notre contenu de formation Cisco CCVP a été élaboré à la fois par des experts techniques certifiés par Cisco mais aussi par des pédagogues confirmés afin de garantir l'assimilation des connaissances sur une période relativement courte. La formation Cisco CCVP se déroule en plusieurs étapes cadrées : les premiers jours permettent une mise à niveau sur la théorie des réseaux et ses principes de fonctionnement, très rapidement les participants commencent à construire des architectures avec des routeurs et des switchs Cisco. Les deux derniers jours de notre formation CCVP sont consacrés à l'entraînement spécifique pour le passage de la certification Cisco CCVP. Les participants disposent d'un kit de routeurs Cisco 2600 et de switch Cisco Catalyst 2900, des téléphones IP, CallManager matériels très répandus en entreprise. Tout au long de la formation, la transmission du savoir sera accompagnée par ELS (EGILIA Learning System) qui est un complément pour la révision et la préparation aux examens. ELS permet, même après la formation, de revoir dans les meilleures conditions tout ce qu il aura vu pendant sa formation.

3 Table des matières 1 Présentation générale de la qualité de service Caractéristiques de la qualité de service La bande passante Les outils QoS qui optimisent la bande passante Le délai La gigue La perte de paquets Les Caractéristiques des trafics Voix Implémentation de la QoS La QoS et Cisco IOS Configuration de la MQC Les class map Les policy map et service policy Les commandes de visualisation L autoqos La classification et le marquage Le class based Marking Le marquage La congestion FIFO Le priority queueing Le custom queueing Le Modified Deficit Round Robin Le weighted Fair Queueing Le class based Weighted Fair Queueing Le Low Latency Queueing Le trafic shaping Terminologie Le traffic shaping Le trafic policing Congestion Avoidance Random Early Detection /27

4 1 Présentation générale de la qualité de service La QoS définit un ensemble très vaste de méthodes pour gérer l accès des paquets aux différents services réseaux. Il est possible de définir la qualité de service comme la possibilité pour le réseau de fournir un accès privilégié à un ensemble d utilisateurs ou d applications au détriment d autres utilisateurs ou applications. 1.1 Caractéristiques de la qualité de service Les quatres principales caractéristiques de gestion de trafic pour la QoS sont : La bande passante Le délai La gigue La perte de paquets La bande passante La bande passante correspond au nombre de bits par seconde qu un lien peut transmettre. La bande passante peut être équivalente à la vitesse maximum de l interface physique ou au clock rate ou bien encore, elle peut être gérée grâce à des méthodes de gestion de bande passante Dimmensionnement de la bande passante Sur les liens point à point la bande passante est considérée comme égale d un point à l autre. Il est ainsi facile pour un administrateur réseau de connaître le bande passante disponible sur un lien : 128 Kb/s Sur les liens multipoints (Frame Relay par exemple), il est bien plus difficile de maîtriser la bande passante sur les liens réseaux. Sur le 4/27

5 réseau suivant par exemple, il existe 4 connexions Frame Relay vers le siège social. La somme des connexions des bureaux distants vers le siège est de 640 Kb/s. La connexion du siège vers le nuage Frame Relay est de 512 Kb/s. Cette différence entre le besoin maximum et la limitation d une des liaisons peut être complexe à gérer pour un administrateur : 256 Kb/s 128 Kb/s Différence entre les commandes Bandwidth et Clock Rate : La commande clock rate définit la vitesse d horloge sur une liaison série. Elle est indipsensable pour une interface DCE. La commande Bandwidth est utilisée pour un certain nombre d outils et de protocoles. Par exemple, le protocole de routage EIGRP utilise les informations fournies par la commande Bandwidth pour prendre ses décisions pour les tables de routage. Il est important de configurer la bande passante sur les interfaces réseaux, notamment les interfaces séries. Autrement, les outils et protocoles de routage 5/27

6 considéreront que la bande passante fournie par cette interface série sera de 1544 Kb/s Les outils QoS qui optimisent la bande passante Il existe de nombreux outils qui peuvent optimiser l utilisation de la bande passante sur un réseau. Les 3 plus importants sont : La compression o Permet de réduire les paquets mis en file d attente. Le contrôle d admission d appel o Permet de rejeter des appels ou de les rerouter sur une ligne classique si un trop grand nombre d appels sont déjà effectifs. Le queueing o Les méthodes de mise en file d attente sont nombreuses. Elles permettent de créer pour un seul lien plusieurs files d attente avec des niveaux de priorité différents Le délai Sur un réseau convergent, mélant transferts de données, de voix et de vidéos, il existe différents types de délais. Le délai indique le temps nécessaire pour des paquets à transiter d une source à une destination. Certains types de délais sont minimes et peuvent ne pas être considérés, d autres peuvent être améliorés grâce à la QoS Le délai de sérialisation Le délai de sérialisation correspond au délai nécessaire pour transmettre un «train» binaire sur une liaison. Plus la bande passante du lien est rapide et plus la quantité de bits à coder sur le média est petite, alors plus le délai de sérialisation sera faible. Formule = nombre de bits / BP Par exemple, pour transmettre 125 octects sur une liaison FastEthenet, le délai de sérialisation sera de (125 X 8)/ = 0,01 ms. Les délais de sérialisation sur les liens de réseaux locaux sont négligeables, mais peuvent être importants sur des liens WAN. 6/27

7 Le délai de propagation Le délai de propagation correspond au temps nécessaire pour déplacer les signaux le long du câble. Plus le câble ou la fibre sont longs, plus le délai de propagation est grand. Ce délai est généralement inconsistant, tellement il est faible. Bien que les impulsions électriques ou lumineuses soient censées être véhiculées à la vitesse de la lumière 3X10 8 m/s, le déplacement dans une fibre ou dans le cuivre ralentit cette vitesse. Formule = Longueur du média / 2.1X10 8 Ainsi le délai de propagation pour véhiculer un bit sur 1000 kilomètre est de : / 2.1X10 8 = 4.8ms Le délai de mise en file d attente Le délai de mise en file d attente correspond au temps durant lequel un paquet reste dans une queue avant de pouvoir être transmis sur le média. Reprenons l exemple de l envoi d un paquet de 1500 octets sur une liaison à 56Kb/s. Le temps pris pour mettre les bits sur le média (délai de sérialisation) est de 1500 X 8 / soit 214 ms. Il existe de nombreuses méthodes de mise en file d attente, que nous détaillerons plus loin de ce support. Prenons par exemple pour le moment la méthode FIFO : First In / First Out Si un routeur doit transmettre 1000 paquets de 1500 octets sur une liaison 56Kb/s, alors avec la méthode FIFO, le 1000 ème paquet devra attendre 999 X 214 ms soit plus de 3 minutes 33s. Ceci est bien évidemment inacceptable pour une communication réseau Le délai de transmission Le délai de transmission correspond au temps nécessaire pour un dispositif réseau de traiter l information. Ce délai ne prend pas en considération les aspects physiques mais uniquement les aspects logiques. Cela peut être le temps pour un routeur de définir la route (interface) à utiliser ou pour un commutateur pour connaître le port de sortie en fonction de l adresse MAC par exemple. Le délai de transmission dépend directement de la plateforme physique utilisée (méthode de transmission, complexité de décision, puissance des processeurs ) Le délai de «Traffic Shaping» Le Traffic Shaping est utilisé pour indiquer quelle est la quantité de trafic qui est légitime (que le fournisseur s engage à fournir) et la 7/27

8 Le délai de réseau quantité de trafic en excès (que le fournisseur peut supprimer en cas de congestion). Les méthodes de trafic shaping augmentent le délai puisqu elles imposent un calcul et des mises en file d attente. Le délai de réseau est le délai induit par l architecture du réseau de l opérateur (nuage) que les administrateurs réseaux ne connaissent pas en général, le fournisseur d accès ne dévoilant généralement pas les composants et technologies de son infrastructure Les outils QoS qui optimisent les délais Le queueing Il existe principalement 3 outils qui peuvent améliorer les délais rencontrés sur un réseau. Il est important de choisir une bonne stratégie de mise en file d attente des paquets sur le réseau. Chaque méthode de queueing définit un nombre de queues pouvant être utilisées, ainsi que les attributions de queues prioritaires ou non suivant les paquets La fragmentation et l interleaving La compression Nous avons vu dans un exemple précédent que pour transmettre un paquet de 1500 octets sur un lien à 56Kb/s, le délai de sérialisation prenait 214 ms. Si un utilisateur tente d envoyer un paquet de 200 octets prioritaires (paquets voix par exemple), il devra attendre la fin de la sérialisation du paquet de 1500 octets. La fonctionnalité Fragmentation et Interleaving permet de fragmenter le paquet de 1500 octets en 3 fragments de 500 octets. Ainsi le paquet prioritaire de 200 octets pourra être envoyé dès que le premier fragment de 500 octets aura été envoyé. La compression réduit la taille des données dans le paquet et/ou dans les headers. Ceci permet de minimiser le temps de sérialisation puisque moins de bits sont à transmettre sur le média. Cependant, il est nécessaire d opter pour de bonnes techniques de compression, car une compression trop importante prendra du temps à compresser les données à la source et les décompresser à la destination. 8/27

9 1.1.4 La gigue La gigue correspond à la variation de délai entre plusieurs paquets. Dans les réseaux téléphoniques sur IP, ceci a pour effet de créer des voix digitalisées. En général les paquets RTP qui transmettent la voix sur IP doivent être envoyés et reçus à une fréquence d un paquet toutes les 20 ms. Si des paquets arrivent avec des délais différents la voix ne sera pas transmise de façon adéquate. Pour résoudre les problèmes liés à la gigue, il faut en général augmenter la bande passante. De plus, les autres techniques de QoS déjà vus (queueing, shapping, compression, fragmentation) peuvent diminuer les phénomènes de gigue La perte de paquets Plusieurs phénomènes peuvent provoquer la perte de paquets, comme un CRC (Champ de redondance cyclique) eronné dans les champ FCS d une trame ou encore des queues d attentes saturées. Les mécanismes de QoS ne peuvent pas résoudre totalement les problèmes liés à la perte de paquets mais peuvent en minimiser les effets. Pour cela, il est possible d augmenter la bande passante, ce qui réduit le nombre de paquets dans les files d attentes. Il est aussi possible d utiliser une classe d outils QoS appelé Random Early Detection (RED). Alors que les outils de queueing vont généralement gérer le début de la file d attente, RED va gérer la fin de la file ou son dépassement. La plupart de connexions réseaux utilise TCP. Le protocole TCP utilise un mécanisme de fenêtrage. 9/27

10 Ce mécanisme permet d indiquer combien de segments TCP peuvent être envoyés pour un seul accusé de réception. La taille de la fenêtre varie de façon dynamique selon plusieurs facteurs. Lorsque des segments sont perdus TCP diminue sa fenêtre de 50%. RED permet de diminuer la taille de fenêtre de quelques connexions TCP pour améliorer la capacité globale d un segment réseau pour toutes les connexions. Ainsi RED, supprime des segments TCP avant que les queues soient saturées. 1.2 Les Caractéristiques des trafics Voix Chaque type de trafic, qu il soit voix, vidéos ou données ne répond pas aux mêmes exigences. Chacun nécessite des processus de qualité de services inhérents à leurs caractéristiques. Les appels sur IP utilisent le protocole RTP (Real Time Transport Protocol) basé sur UDP pour encapsuler les informations de voix. Voici le format d un paquet IP utilisant RTP : Si l on utilise des téléphones analogiques connectés à des routeurs équipés de carte FXS, le routeur va accepter le flux d informations analogiques, l encoder en format binaire et le transmettre à l autre routeur participant à la communication dans le Voice Payload Si l on utilise des téléphones IP, ce sont ces derniers qui gèrent l encodage de la voix en trains binaires. L encodage de la voix se fait à l aide de codec. Il existe différents codecs selon les constructeurs. Chaque codec capte le flux analogique, l encode en binaire et le place de le champ Payload. Il est important de considérer un appel téléphonique sur IP en 2 parties : La signalisation (composition du numéro, décrochage, racrochage, sélection du chemin ) Le payload (contenu de la voix) Pour chacune de ces 2 étapes il sera nécessaire de mettre en place une technique QoS particulière. Pour cela, les outils de QoS vont classifier les paquets à l aide d un champ contenu dans le paquet IP pour savoir s il s agit d un paquet de signalisation, de payload ou d un autre type de paquet. 10/27

11 1.3 Implémentation de la QoS Lorsque l on souhaite mettre en place la QoS sur un réseau convergent, 3 étapes sont nécessaires : Identifier les trafics sur le réseau et leurs besoins Diviser le trafic en classe : o o o o Une classe pour le payload Voix Une classe pour le payload Video Une ou deux classes pour les signalisations voix et vidéos Une ou plusieurs classes pour les données Définir des politiques pour chacune de ces classes 11/27

12 2 La QoS et Cisco IOS La QoS peut être configurée sur les dispositifs Cisco à la l aide de l interface en ligne de commande. Ceci s appelle le Cisco Modular QoS CLI ou MQC. 2.1 Configuration de la MQC 2.2 Les class map Pour configurer la QoS, il est nécessaire de remplir 3 étapes : Créer une class map qui indique quels sont les critères qui permettront d identifier le trafic à policer Créer une policy map qui indique quelles sont les actions (aussi appelées outils QoS ou encore PHB : Per Hop Behavior) à appliquer à un trafic Appliquer la policy map à une interface avec la commande service policy Nous avons que les class map permettent de faire de la classification, c est à dire sélectionner le trafic pour lequel on souhaite appliquer des actions de QoS. La commande match dans une class map permet de faire correspondre ce trafic. Voici les sous commandes que nous pouvons retrouver pour la commande match : 12/27

13 Si l on souhaite sélectionner plusieurs trafics dans une class map il est possible d utiliser les paramètres match all ou match any. Avec le paramètre match all tous les critères indiqués dans le class map devront être vérifiés. Avec le paramètre match any, au moins un des critères de la class map devra être vérifié. 2.3 Les policy map et service policy Une fois que nous avons configuré le trafic pour lequel la QoS devra être appliquée, nous pouvons indiquer quelles sont les actions à imposer pour ce trafic. Voici les types d actions possibles de configurer dans une policymap : 13/27

14 Une fois que vous avez défini les actions pour une class map vous pouvez appliquer la policy map sur une interface avec la commande : service policy [input output ] nom_policy_map 2.4 Les commandes de visualisation 2.5 L autoqos Il est possible de vérifier les actions et configurations effectuées par la MQC : Show class map Show policy map Show running config Sur certains routeurs et commutateurs Cisco, un mécanisme existe pour pouvoir configurer très simplement la QoS sur les dispositifs Cisco. L autoqos permet automatiquement de classifier les paquets qui transistent sur un réseau en 3 classes : Le Payload Voix La signalisation Voix Tous les autres types de trafic Lorsque l on utilise l AutoQoS, il est nécessaire de l implémenter sur tous les dispositifs du réseau afin que son efficacité soit consistente. Il est possible de configurer l autoqos pour faciliter la configuration des principaux outils de QoS rapidement, puis de configurer manuellement d autres outils QoS si l on souhaite afinner la qualité de service sur le réseau. Configuration de l autoqos sur les routeurs (en mode de configuration d interface) : 14/27

15 R(Config if) # auto qos voip Configuration de l autoqos sur les switchs : S(config if) #auto qos voip [cisco phone trust] On utilise l option cisco phone pour les ports connectés aux téléphones IP, l option trust sur les interfaces trunks. 15/27

16 3 La classification et le marquage La plupart des outils de QoS utilisent la classification pour regrouper des types de trafic et leur appliquer des actions. On appelle ces groupes des classes de services. La classification permet aux dispositifs de décider quels paquets appartiennent à quelle classe de services. Les outils de QoS peuvent aussi marquer le trafic en mettant une même valeur de le header afin de placer ces paquets dans une même classe de services. Ainsi les autres dispositifs peuvent rapidement placer ces paquets dans la classe de services indiquée en ne lisant que le header. 3.1 Le class based Marking Le class based marking peut placer les trafics dans des classes de services selon des valeurs indiquées dans les paquets, les segments, les cellules (ATM) ou encore les trames. Beaucoup de facteurs peuvent être reconnus à l aide d ACL : Les adresses IP Le champ IP Precedence Le champ DSCP Le champ ToS Les ports TCP et UDP ICMP IGMP D autres facteurs peuvent être reconnus à l aide des commandes match lorsque l on crée des policy map : MAC source et destination IP Precedence MPLS CoS (VLAN) L interface d entrée IP DSCP Les ports UDP utilisés par RTP 16/27

17 Le nom d hôte Une URL 3.2 Le marquage NBAR (Network Based Application Recognition) NBAR permet aux routeurs de classifier des paquets difficilement classables par des méthodes de QoS traditionnelles (par exemple, les applications qui utilisent des ports dynamiques). Il est possible de marquer différents champs dans les header des trames ou des paquets. Certaines options de marquage ne sont lues que par certains dispositifs dans le réseau. Les 2 champs les plus souvent utilisés pour marquer des paquets sont les champs IP Precedence et DSCP. Voici les valeurs recommandées pour le marquage : 17/27

18 4 La congestion 4.1 FIFO La congestion peut être gérée à l aide des mécansimes de mise en file d attente. Il existe sur les dispositifs Cisco différentes méthodes de queueing. La méthode FIFO (First In Fist Out) est la plus simple à comprendre. Le premier paquet entré est le premier paquet qui sera commuté. Cette méthode indique juste comment un routeur va mettre en file d attente un paquet avant de le transmettre (lorsque l interface sera disponible). FIFO utilise une seule file d attente. Il est possible de configurer la longueur de la file d attente. Plus la file est courte, moins les délais sont importants mais plus le nombre de paquets supprimés sera important. Plus la file est longue, moins il y aura de paquets supprimés (tail drop) mais plus le délai et la gigue seront importants. Pour activer FIFO, il faut désactiver la méthode utilisée (WFQ : Waited Fair Queueing, par défaut sur les routeurs Cisco). 4.2 Le priority queueing Le priority queueing permet de créer 4 files d attentes avec chacune un niveau de priorité différent. 18/27

19 Les paquets appartenant à la file High sont toujours commutés mais il se peut que les paquets des files ayant un niveau de priorité plus faible ne soient pas commutés. C est pour cela que cette méthode n est plus très utilisée aujourd hui. 4.3 Le custom queueing Le custom queueing fonctionne presque comme le priority queueing. Il adresse 16 files d attentes mais ne permet pas de transmettre un type de trafic vers une file de priorité haute (la file High du priority queueing). Ainsi le custom queueuing ne permet pas de répondre aux problèmes de délais et de gigue. Les queues n ont pas de nom et n ont pas par défaut de priorité préétablie. Le custom queueing fonctionne selon un schéma dit de Round Robin. Une fois qu une file a atteint le nombre d octet défini, le custom queueing envoie les paquets suivant sur une autre file. 4.4 Le Modified Deficit Round Robin Le MDRR fonctionne comme le custom queueing à la différence qu il ne se base pas sur un nombre d octet mais sur un pourcentage de la bande passante disponible. Le MDRR est utilisé sur les routeurs de la gamme GSR (Gigabit Switch Router) qui ne supportent pas les autres méthodes de mise en file d attente. 19/27

20 4.5 Le weighted Fair Queueing Le WFQ classe les paquets à partir de la notion de flux au travers de l interface. Il n est pas possible de configurer d options de classification avec le WFQ. Pour choisir les files d attentes le WFQ se base sur les flux que nous l avons vu. Un flux correspond à un ensemble de paquets qui ont en commun les adresses IP sources et destinations et les numéros de ports sources et destination. Chaque flux utilisant une file d attente différente, le nombre de files peut devenir considérable (maximum 4096 par interface). WFQ alloue la même quantité de bande passante pour chaque flux mais permet d associer la bande passante non utilisée par les flux moins volumineux aux files d attentes des flux plus volumineux. De plus, WFQ alloue plus de bande passante aux flux dont la valeur IP Precedence est plus importante. Par exemple, sur une liaison à 128 Kbs sur laquelle nous avons 10 flux, chaque flux aura 12,8 kbs d alloué si tous les flux ont la même valeur IP Precedence. Si 5 flux ont la valeur 0 en IP Precedence ils auront 8,5 kbs alloué et 5 flux Precedence 1 auront 17 kbs alloués. Pour activer le WFQ : 4.6 Le class based Weighted Fair Queueing CBWFQ peut être utilisé pour réserver un pourcentage de bande passante minimum pour chaque file d attente. CBWFQ ne classe pas le trafic selon des flux comme le WFQ mais peut classer les trafics selon les mêmes commandes que celles vues dans le chapitre MQC. CBWFQ utilise 64 queues. Les 64 queues peuvent être configurées. Il existe une classe par défaut. CBWFQ utilise 2 méthodes de suppression de paquets. La suppression de paquet évite la saturation de files d attente. Ces 2 méthodes sont Tail drop et WRED. CBWFQ fournit un grand avantage car il utilise la méthode WFQ pour la classe par défaut. Nous avons vu que WFQ est particulièrement adapté pour la VoIP car il permet de commuter rapidement les nombreux petits flux de données interactifs. CBWFQ se configure avec les options vues dans le chapitre MQC. Voici un exemple de configuration qui permet d allouer 50 pour 20/27

21 cent de la bande passante pour le trafic RTP et qui applique la méthode WFQ pour les autres types de trafic : 4.7 Le Low Latency Queueing Le LLQ est une amélioration de CBWFQ car il apporte une priorité stricte (comme la classe High pour le priority queueing) pour une ou plusieurs classes. Lorsque l on utilise CBWFQ avec la commande priority pour une classe, on utilise finalement la méthode LLQ. Pour configurer le LLQ on utilise la commande priority dans la configuration de la class map : priority [ BP en kbs percent pourcentage ] 21/27

22 5 Le trafic shaping 5.1 Terminologie Le trafic shaping et le trafic policing permet de résoudre les problèmes de délais et de perte de paquets que l on peut rencontrer sur des réseaux WAN multiaccès comme Frame Relay ou ATM. Le trafic shaping permet de différencier les paquets envoyés dans la plage de bande passante garantie et les paquets envoyés en excès. Pour comprendre le trafic shaping, il est nécessaire de connaître un certain nombre de termes : Tc : intervalle de temps en ms au delà duquel le Bc peut être envoyé. En général Tc = Bc / CIR Bc : burst committed en bits. Quantité de trafic qui peut être envoyé dans l intervalle Tc. CIR : committed Rate Interface. Débit minimal garanti. Shaped Rate : débit en bits par seconde qui correspond à un trafic pour lequel on a appliqué une politique de shaping. En général équivalent au CIR Be : Burst Exceed en bits. Nombre de bits en dessous du Bc qui peuvent être envoyés après une période d inactivité. Source BECN Bande passante FECN 128 Kbps 2 Mbps Tarif d accès Destination Temps 22/27

23 5.2 Le traffic shaping Le policing peut prendre plusieurs formes selon les bandes passantes de références que l on utilise. Ainsi, si l on souhaite que le policing classe les paquets selon que l on s intéresse aux paquets dans le CIR ou au delà du CIR, on parlera de Single Token Bucket (ou de Two Colors Policer). Le class based peut aussi s interesser à un 3 ème type de trafic : violating. Le trafic en violating correspond aux paquets transmis au délà de ce que le contrat peut comprendre (au delà du Bc). On parle alors de Dual Token Bucket (ou de Three Colors policer) Configuration : 5.3 Le trafic policing Cet exemple de configuration montre comment indiquer la valeur du shaping rate. Des exemples durant le cours permettront de voir les autres possibilités de traffic shaping. Le trafic policing permet d indiquer les actions à appliquer à un type de trafic correspondant à des paquets dans les différents états (CIR, Bc ) Dans cet exemple le trafic en violation de la classe par défaut aura son champ DSCP mis à 0 alors que le trafic Web en violation sera supprimé. 23/27

24 6 Congestion Avoidance Congestion Avoidance est le terme utilisé pour définir les méthodes mises en œuvre pour minimiser voire empêcher les effets de la congestion sur un réseau. 6.1 Random Early Detection Les outils pour éviter les problèmes de congestion sont basés sur le fontctionnement de TCP. En effet, la majorité des connexions sur Internet utilisent le protocole TCP. Ainsi, par exemple, les émetteurs TCP réduisent automatiquement le taux auquel ils envoient les segments TCP lorsque des segments sont perdus. RED réduit la congestion en supprimant des segments TCP de façon aléatoire. En supprimant ces segments, RED évite que les files d attentes saturent et cause un Tail Drop pour toutes les sessions TCP qui transitent par une interface. RED utilise 2 parties pour son fonctionnement : quand supprimer des paquets et combien supprimer de paquets. Pour cela RED va calculer la taille moyenne de la file d attente pour une queue précise (lissage du nombre de paquets dans la file d attente). RED utilise deux compteurs : Minimum Threshold et Minimum Threshold. Si des paquets arrivent sur une file alors que la moyenne est inférieure au Minimum Threshold : aucun paquet n est supprimé. SI des paquets arrivent entre le minimum et le maximum Threshold : les paquets sont supprimés de façon aléatoire. Si des paquets arrivent au delà du Maximum Threshold : les paquets sont tous supprimés. 6.2 Weighted Random Early Detection WRED fonctionne quasiment comme RED à la différence qu il traite les paquets différemment selon leur champ DSCP ou IP Precedence. 24/27

25 WRED utilise la moyenne des paquets dans chaque file d attente, un minimum threshold, et un maximum threshold comme RED. De plus, WRED utilise un facteur appelé Packet Discard Percentage que l on peut configurer à l aide d un Mark Probability Denominator (MPD). Ainsi pour chaque valeur DSCP ou IP Precedence, WRED va utiliser un MPD différent. Pour les paquets IP dont les valeurs DSCP ou IP Precedence indiquent une priorité haute, la probabilité qu ils soient supprimés est plus faible. Pour configurer WRED sur une interface, il suffit de tape la commande random detect. On peut aussi préciser si l on souhaite appliquer WRED par rapport au champ DSCP avec la commande random detect dscp based ou pour rapport au champ IP Precedence avec la commande random detect prec based. Il est aussi possible de configurer une interface afin qu elle applique la méthode WRED en réponse aux messages explicites de notifications de congestion de Frame Relay (les FECN et les BECN). Pour cela, il suffit de taper la commende random detect ecn 25/27

26 7 Les outils d amélioration des liens 7.1 La compression Afin d améliorer l efficacité d une liaison sur un réseau, il est possible de mettre en place des techniques pour optimiser l utilisation de la connexion : la compression, la fragmentation et l interleaving. Il est existe 2 outils liés à la compression : la compression du header et la compression du payload. La compression du payload réduit la taille du header et des données utilisateur. La compression utilise des cycles processeurs et de la mémoire Compression des headers La compression des headers tire partie du fait que les en têtes et en queues des protocoles de couche 2 et de couche 3 sont prévisibles. Dans un même flux de données, les champs d adresses IP, les headers TCP ou UDP ou encore RTP, sont tout le temps identiques. Ainsi la compression des headers permet de faire passer la taille des en têtes IP et TCP de 40 octets à 3 ou 5 octets. Nous voyons ainsi que la compression des headers permet de réduite considérablement la taille des trames avec une utilisation CPU très faible. Pour configurer la compression des headers RTP, il suffit de taper la commande compress header ip rtp en mode de configuration d une classe : class map match all Appel_IP!! match protocol rtp audio Policy map Compression_VoIP Class Appel_IP Compress header ip rtp 7.2 La Fragmentation et l interleaving 26/27

QoS dans le réseau. Objectifs. Étapes de la QoS. Chapitre 4 : Ordonnancement et QoS Scheduling

QoS dans le réseau. Objectifs. Étapes de la QoS. Chapitre 4 : Ordonnancement et QoS Scheduling QoS dans le réseau Chapitre 4 : Ordonnancement et QoS Scheduling 2011 RMMQoS-chap4 1 Objectifs Hypothèse : plusieurs flux en compétition dans un switch/routeur même interface de sortie Quelques objectifs

Plus en détail

Cisco Certified Voice Professional. Comprendre la QoS

Cisco Certified Voice Professional. Comprendre la QoS Cisco Certified Voice Professional Comprendre la QoS Présentation Définition Méthodes de QoS Facteurs d amélioration Cisco CCNA -2- Définition Capacité d un réseau à fournir des services spécifiques Notion

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Implémentation de stratégies de qualité de service avec le point de code de services différenciés (DSCP)

Implémentation de stratégies de qualité de service avec le point de code de services différenciés (DSCP) Implémentation de stratégies de qualité de service avec le point de code de services différenciés (DSCP) Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Théorie générale

Plus en détail

QoS sur les cisco 3560

QoS sur les cisco 3560 QoS sur les cisco 3560 Catalyst 3560 : switch/routeur niveaux 2 et 3 mls : multilayer switch Principe général en entrée (ingress) paquet classifié paquet policé (limitation débit) paquet marqué ou jeté

Plus en détail

Définitions des concepts de QoS dans les réseaux Questions pour tester rapidement vos connaissances Généralités sur la QoS

Définitions des concepts de QoS dans les réseaux Questions pour tester rapidement vos connaissances Généralités sur la QoS Définitions des concepts de QoS dans les réseaux Questions pour tester rapidement vos connaissances Généralités sur la QoS Q1. Quelles sont les principales exigences des applications multimédia envers

Plus en détail

Formation SIARS. Principes de base TCP/IP QoS

Formation SIARS. Principes de base TCP/IP QoS Formation SIARS Principes de base TCP/IP QoS Plan La situation actuelle Qu est-ce que la QoS? DiffServ IntServ MPLS Conclusion La situation actuelle La situation actuelle La famille des protocoles TCP/IP

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS

QoS et Multimédia SIR / RTS QoS et Multimédia SIR / RTS Les principes fondamentaux de la qualité de service Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous 1 Introduction

Plus en détail

Implémentation des classes de services dans RENATER-3

Implémentation des classes de services dans RENATER-3 Implémentation des classes de services dans RENATER-3 Franck SIMON GIP RENATER ENSAM 151 Boulevard de l Hôpital 75013 PARIS Franck.Simon@renater.fr 15 octobre 2003 Résumé Présentation des classes de service

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

ALGORITHMES DE QoS. 2/Les méthodes d identification et de marquage des paquets IP.

ALGORITHMES DE QoS. 2/Les méthodes d identification et de marquage des paquets IP. 1/Qu est-ce que la QoS? ALGORITHMES DE QoS Son but est de fournir un système de priorisation des flux réseaux en cas de montée en charge réseau des équipements concernés, fournissant ainsi une bande passante

Plus en détail

Architectures de QoS pour Internet

Architectures de QoS pour Internet Architectures de QoS pour Internet IntServ, Diffserv 2011 RMMQoS-chap5 1 Architecture Intserv Intégration de Service définie en 1997 dans les RFC2205 à RFC2216 définie par flux (ex : IP src + IP dst +

Plus en détail

Qualité de Service TP N o 4

Qualité de Service TP N o 4 RICM 4 Option Réseau Qualité de Service TP N o 4 Martin Heusse, Pascal Sicard 1 La qualité de service dans les réseaux de données Dans bien des cas, le service best effort des réseaux IP est insuffisant

Plus en détail

Question n 1 : Sur le routeur, vérifier les débits de l interface Fa0/1 avec la commande suivante :

Question n 1 : Sur le routeur, vérifier les débits de l interface Fa0/1 avec la commande suivante : TP QoS 1. Dispositif du Labo 2. Premier exemple : cas où la QoS n est pas activée Vérifions la connectivité avec le serveur FTP depuis le poste G1 : Puis on ouvre une session FTP : Idem avec H1. On télécharge

Plus en détail

TD Qualité de Service (QoS)

TD Qualité de Service (QoS) TD Qualité de Service () II- Intserv / DiffServ / MPLS I- : Généralités Donnez une description des concepts suivants, et expliquez en quoi ces points sont importants pour la garantie de : - le marquage

Plus en détail

Implémentation des solutions QoS pour la vidéoconférence H.323 sur IP

Implémentation des solutions QoS pour la vidéoconférence H.323 sur IP Implémentation des solutions QoS pour la vidéoconférence H.323 sur IP Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Informations générales H.323 Caractérisation

Plus en détail

Forum aux questions sur QoS (Qualité de service)

Forum aux questions sur QoS (Qualité de service) Forum aux questions sur QoS (Qualité de service) Contenu Introduction Généralités Classification et marquage Gestion de la congestion et de la mise en file d'attente Weighted Random Early Detection (WRED)

Plus en détail

Module M3102 TP3. QoS : implémentation avec Cisco MQC

Module M3102 TP3. QoS : implémentation avec Cisco MQC Module M3102 TP3 QoS : implémentation avec Cisco MQC Ce qu'on va faire dans ce TP : Classifier le trafic et appliquer à chaque classe une politique de traitement spécifique en fonction de ses besoins.

Plus en détail

PPE - Quality of Service

PPE - Quality of Service PPE - Quality of Service Contexte Nous disposons d un réseau de grande taille, avec de nombreux utilisateurs dont les applications informatiques sont diverses. Afin d adapter les moyens techniques aux

Plus en détail

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Page 1 of 7 Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Select language : English Mode examen : Oui (Changer la couleur du site, écriture noire sur fond blanc). Liens utiles : Site Netacad Télécharger Packet Tracer

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

TP Qualité de Services IP avec Cisco

TP Qualité de Services IP avec Cisco 1 TP Qualité de Services IP avec Cisco Objectif : Important : Un rapport électronique doit être envoyé au plus tard 15 jours après le TP à l adresse : rachedi@univ-mlv.fr.! Etudier le mécanisme de qualité

Plus en détail

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU VOIP QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU La voix sur réseau IP, parfois appelée téléphonie IP ou téléphonie sur Internet, et souvent abrégée en ''VoIP'' (abrégé de l'anglais Voice over IP), est une technique qui

Plus en détail

Ingénierie de réseaux d'entreprise

Ingénierie de réseaux d'entreprise Ingénierie de réseaux d'entreprise Examen juin 2002 L'entreprise concernée crée un réseau étendu sur une base TCP/IP. Elle fait l'expérience d'un problème illustré par la figure ci-dessous. Bien que les

Plus en détail

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Frame Relay Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux Frame Relay fournissent plus de fonctionnalités et de bénéfices que les connexions point-à-point

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

La Voix sur IP (VoIP)

La Voix sur IP (VoIP) ENI La Voix sur IP (VoIP) Olivier DEHECQ 11 Milliards 1876 1883 1890 1897 1904 1911 1918 1925 1932 1939 1946 1953 1960 1967 1974 1981 1988 1995 2002 INTRODUCTION VoIP :C est le transport de la voix en

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Frame Relay. Introduction. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Frame Relay. Introduction. F. Nolot Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Frame Relay Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Fame Relay? Frame Relay a remplacé le protocole X25 comme nouvelle technologie à base de commutation de paquets Standardisé en 1990,

Plus en détail

Etude du service DiffServ

Etude du service DiffServ 2002-2003 Etude du service DiffServ Sylvain FRANCOIS Anne-Lise RENARD Jérémy ROVARIS SOMMAIRE INTRODUCTION...3 1 QUALITE DE SERVICE...4 2 DIFFERENCIATION DE SERVICES :...6 2.1 PRESENTATION...6 2.2 LES

Plus en détail

La garantie de performance dans les réseaux TCP/IP

La garantie de performance dans les réseaux TCP/IP La garantie de performance dans les réseaux TCP/IP Olivier Bonaventure Groupe Infonet Institut d Informatique FUNDP Rue Grandgagnage 21, B 5000 Namur (Belgium) Email : Olivier.Bonaventure@info.fundp.ac.be

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012 Le Multicast A Guyancourt le 16-08-2012 Le MULTICAST Définition: On entend par Multicast le fait de communiquer simultanément avec un groupe d ordinateurs identifiés par une adresse spécifique (adresse

Plus en détail

XMLQoS. D. Benza - XMLQoS Mars 2006

XMLQoS. D. Benza - XMLQoS Mars 2006 1 XMLQoS 2 Présentation de la Qualité de Service sur le réseau Présentation générale de la QoS 3 Définitions QoS : Quality of Service Terme générique un peu fourre-tout. La définition exacte est assez

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate Version 4

Cisco Certified Network Associate Version 4 Cisco Certified Network Associate Version 4 Protocoles et concepts de routage Chapitre 2 Le résultat de la commande Router# show interfaces serial 0/1 est le suivant : Serial0/1 is up, line protocol is

Plus en détail

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Réseaux et Sécurité ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Routage, OSPF, BGP, QoS, VPN, VoIP Réf: ROP Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Un cours de niveau avancé qui vous permettra de bien

Plus en détail

CCNP 1 - TPs Building Scalable Cisco Internetworks

CCNP 1 - TPs Building Scalable Cisco Internetworks CCNP 1 - TPs Building Scalable Cisco Internetworks Auteurs : GUILLEMOT Erwan & ROBIN Eric Version 1.0 04 Décembre 2003 SUPINFO - Ecole Supérieure d Informatique de Paris 23. rue de Château Landon 75010

Plus en détail

Définition et déploiement d'un protocole VoIP sur RNIS

Définition et déploiement d'un protocole VoIP sur RNIS Définition et déploiement d'un protocole VoIP sur RNIS Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Questions de conception Bande passante variable Réarrangement

Plus en détail

Application d'une stratégie de service QoS sur une interface ATM

Application d'une stratégie de service QoS sur une interface ATM Application d'une stratégie de service QoS sur une interface ATM Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Critères de décision Stratégies sur le Cisco

Plus en détail

Convergence. Introduction (1/24) Introduction (2/24) Introduction (4/24) Introduction (3/24)

Convergence. Introduction (1/24) Introduction (2/24) Introduction (4/24) Introduction (3/24) Introduction (1/24) Internet = Interconnexion de réseaux et Services Informatiques (Années 60) Applications Informatiques: Transfert de fichier, Messagerie, News Internet = Interconnexion de réseaux et

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

La Voix sur IP OLIVIER D.

La Voix sur IP OLIVIER D. 2013 La Voix sur IP OLIVIER D. Table des matières 1 Introduction... 3 2 La téléphonie... 3 3 Principe physique de la voix... 5 4 La PABX (ou autocommutateur)... 6 5 La Voix sur IP... 7 6 Architecture de

Plus en détail

Gestion de la qualité de service (QoS) La qualité de service dans Internet

Gestion de la qualité de service (QoS) La qualité de service dans Internet Gestion de la qualité de service (QoS) QoS 1 La qualité de service dans Internet Internet ne garantit de qualité de service (QoS) Affectation des ressources pour répondre aux exigences: Bande passante

Plus en détail

La QoS Qualité de service. dans les équipements actifs au niveau 2 et 3 du modèle OSI

La QoS Qualité de service. dans les équipements actifs au niveau 2 et 3 du modèle OSI La QoS Qualité de service dans les équipements actifs au niveau 2 et 3 du modèle OSI 1 Objectif de la QoS Assurer un acheminement plus rapide et plus sûr des flux jugés prioritaires, au détriment de flux

Plus en détail

Les classes de service de RAP

Les classes de service de RAP Les classes de service de RAP Séminaire «Classes de service et nouveaux usages de RAP» 10 novembre 2005 CORAP Lionel.David@rap.prd.fr Agenda Définition de la qualité de service Les mécanismes de QoS Contexte

Plus en détail

Transport de contenu multimédia

Transport de contenu multimédia Transport de contenu multimédia Jean Le Feuvre Cyril Concolato lefeuvre, concolato @telecom-paristech.fr Plan Définitions et problèmes généraux Étude détaillée de certains modes de transport Streaming

Plus en détail

switchport access vlan 20

switchport access vlan 20 Chapitre 3 examen Quelles affirmations décrivent les avantages des VLAN? (Choisissez deux réponses.) Les VLAN améliorent les performances du réseau en régulant le contrôle du flux et la taille de la fenêtre.

Plus en détail

Liste de vérification des exigences Flexfone

Liste de vérification des exigences Flexfone Liste de vérification des exigences Flexfone Introduction Avant de déployer un service de voix par le protocole de l Internet (VoIP) ou un PBX hébergé dans votre entreprise, vous devriez prendre certaines

Plus en détail

http://www.iana.org/assignments/port-numbers Six drapeaux

http://www.iana.org/assignments/port-numbers Six drapeaux Port source Port de destination Numéro de séquence Pointeur urgent Numéros de port un numéro de port est un entier de 16 bits les ports réservés (well known ports) de à 123 les ports de connexion (registered

Plus en détail

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11 Covage s Version du doc v1.1 Page 1 sur 11 Document : Date : STAS IP Transit v1.1 20/09/2011 Covage s Version du doc v1.1 Page 2 sur 11 Sommaire 1. Description du «IP Transit»... 3 2. Périmètre géographique

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Internet et la vidéo numérique

Internet et la vidéo numérique Internet et la vidéo numérique Dominique PRESENT I.U.T. de Marne la Vallée Flux asynchrones, synchrones et isochrones Un flux est l ensemble des trames échangées entre 2 applications Un flux est asynchrone

Plus en détail

D2-204 TELECONDUITE ET TELEPHONIE SUR UN RESEAU DE TRANSMISSION IP J. NOUARD * RTE. (France)

D2-204 TELECONDUITE ET TELEPHONIE SUR UN RESEAU DE TRANSMISSION IP J. NOUARD * RTE. (France) 21, rue d'artois, F-75008 Paris http://www.cigre.org D2-204 Session 2004 CIGRÉ TELECONDUITE ET TELEPHONIE SUR UN RESEAU DE TRANSMISSION IP J. NOUARD * RTE (France) Résumé La maturité des technologies associées

Plus en détail

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 25

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 25 s Version du doc v1.1 Page 1 sur 25 Document : Date : STAS VPN Ethernet v1.1 20/09/2011 s Version du doc v1.1 Page 2 sur 25 Sommaire 1. Description du «VPN Ethernet»... 4 2. Périmètre géographique de l

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Cisco CCVP. Les éléments de design des réseaux VoIP

Cisco CCVP. Les éléments de design des réseaux VoIP Cisco CCVP Les éléments de design des réseaux VoIP Contenu Les réseaux IP et la voix La QoS et les outils de mesure de la qualité de la voix Les relais modem / les relais Fax Support DTMF La paquetisation

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride

Livre banc. Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Contrôle de trajet dynamique : la base de votre WAN hybride Le réseau étendu (WAN, wide area network) a connu bien peu d innovations pendant une grande partie de la dernière décennie. Alors que le reste

Plus en détail

Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de

Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de Abstract Les MPLS (Multiprotocol Label Switching) VPNs (Virtual Private Network) sont de nouvelles alternatives pour sécuriser et améliorer le WANs (Wide Area Network). De plus en plus ils gagnent du terrain

Plus en détail

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Objectifs Organiser les objectifs CCENT en fonction de la ou des couches auxquelles ils s adressent Contexte / Préparation

Plus en détail

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1 Chapitre 1 Introduction Multi Média sur les Réseaux MMIP Ver 01-09 1-1 Les Objectifs Voir les questions soulevées quand nous abordons le Multi Média sur IP Considérer les technologies utilisées en MMIP

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

Web Smart Switch 16 ports Fast Ethernet 10/100MBPS. Manuel Utilisateur. Ver:1.3.3 - 0 -

Web Smart Switch 16 ports Fast Ethernet 10/100MBPS. Manuel Utilisateur. Ver:1.3.3 - 0 - Web Smart Switch 16 ports Fast Ethernet 10/100MBPS Manuel Utilisateur Ver:1.3.3-0 - Configuration du Web Smart Switch NG-PS16W Merci de suivre les étapes ci-dessous. Etape 1: Utilisez un cordon réseau

Plus en détail

Réseaux TP4 Voix sur IP et Qualité de service. Partie 1. Mise en place du réseau et vérification de la connectivité

Réseaux TP4 Voix sur IP et Qualité de service. Partie 1. Mise en place du réseau et vérification de la connectivité Sébastien LEPEIGNEUL Romuald BARON LP GSR 19/03/07 Réseaux TP4 Voix sur IP et Qualité de service Objectifs : Nous allons étudier aujourd'hui les caractéristiques d'une communication VOIP. Nous allons observer

Plus en détail

Une approche descendante

Une approche descendante Internet Une approche descendante P. Bakowski bako@ieee.org Qu'est-ce que l'internet? réseau mondial P. Bakowski 2 Des liens câbles métalliques, fibres optiques, liens radio - débit en bits/s P. Bakowski

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Introduction. Le contrôle de congestion dans Internet. Exemple. Introduction

Introduction. Le contrôle de congestion dans Internet. Exemple. Introduction Introduction Le contrôle de congestion dans Internet Le problème But: Eviter que le réseau n achemine plus correctement les paquets à cause d un embouteillage Dans le cas d un embouteillage dans Internet,

Plus en détail

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11

Covage Services Version du doc v1.1. Spécifications techniques d accès au Service. Page 1 sur 11 s Version du doc v1.1 Page 1 sur 11 Document : Date : STAS VPN IP v1.1 20/09/2011 s Version du doc v1.1 Page 2 sur 11 Sommaire 1. Description du «VPN IP»... 3 2. Périmètre géographique de l offre... 3

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Solution de téléphonie IP convergente d Allstream

Solution de téléphonie IP convergente d Allstream Solution de téléphonie IP convergente d Allstream Solution de lignes groupées IP Document de présentation technique 1 Table des matières Introduction 1 Lignes d accès classiques : un bref survol 1 Lignes

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE 1. Sommaire LE ROUTAGE 1. Sommaire... 1 2. Un routeur, pour quoi faire?... 1 3. Principe de fonctionnement du routage.... 2 4. Interfaces du routeur... 3 4.1. Côté LAN.... 3 4.2. Côté WAN.... 3 5. Table

Plus en détail

LES RESEAUX VIRTUELS VLAN

LES RESEAUX VIRTUELS VLAN LES RESEAUX VIRTUELS VLAN PLAN I. Introduction II. Les avantages d un VLAN III. Le partitionnement du réseau sans les VLAN IV. La technique des VLAN V. VLAN de niveau 1 VI. VLAN de niveau 2 VII. VLAN de

Plus en détail

Switches Gigabit ProSAFE Plus

Switches Gigabit ProSAFE Plus Des connexions Plugandplay et bien plus encore... Les entreprises actuelles s appuient de plus en plus sur le réseau pour leur développement. Aussi en demandentelles toujours plus. Les grandes entreprises,

Plus en détail

La répartition de charge (Cluster NLB)

La répartition de charge (Cluster NLB) La répartition de charge (Cluster NLB) La répartition de charge devient indispensable quand un seul serveur ne suffit plus pour tenir la charge ou maintenir un temps de réponse acceptable. Si le besoin

Plus en détail

EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION

EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION EXAMEN BLANC CCNA CORRECTION BLOG : WWW.REUSSIRSONCCNA.FR CONTACT : REUSSIRSONCCNA@GMAIL.COM CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGEZ LE TEST BLANC QUESTION 1 C est le protocole TCP Transport Control Protocol qui

Plus en détail

Mise en place de la Qualité de Service sur un lien WAN

Mise en place de la Qualité de Service sur un lien WAN Institut Universitaire de technologie Nice Sophia-Antipolis Département Génie des Télécommunications et des Réseaux Mise en place de la Qualité de Service sur un lien WAN Rapport rédigé par : Sylvain FAURE

Plus en détail

Exercices Réseaux : 1 partie

Exercices Réseaux : 1 partie Table des matières I. Exercices de base...3 1. Calcul de débit (D)...3 2. Calcul de temps de transmission (t)...3 3. Calcul de la taille des données (Q)...3 II. Protocole Ethernet Ethernet 802.3...4 1.

Plus en détail

Partagez plus avec Christie Brio

Partagez plus avec Christie Brio Partagez plus avec Christie Brio Plus de productivité. Plus de travail en équipe. Plus de choix Sommaire Christie Brio Enterprise Guide de déploiement Présentation..2 Où installer le boitier sur le réseau..

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Partie QoS dans le réseau. QoS : mécanismes réseau. A voir. Chapitre 3 : Switching

Partie QoS dans le réseau. QoS : mécanismes réseau. A voir. Chapitre 3 : Switching Partie QoS dans le réseau Chapitre 3 : Switching 2011 RMMQoS-chap3 1 QoS : mécanismes réseau Utile (nécessaire?) applications multimédia applications contraintes (ex : télé-chirurgie) garanties sur débit/délai/gigue/pertes

Plus en détail

Cisco CCVP. Introduction aux réseaux VoIP

Cisco CCVP. Introduction aux réseaux VoIP Cisco CCVP Introduction aux réseaux VoIP Contenu Fondamentaux de la VoIP Les protocoles de signalisation Real-Time Protocol Les passerelles VoIP Les modèles de déploiement Cisco CCVP -2- Fondamentaux de

Plus en détail

Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test

Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test Formation CONTACTEZ- NOUS AU 01 69 35 54 70 OU VISITEZ NOTRE SITE INTERNET IDEALNWD.FR

Plus en détail

Plan. École Supérieure d Économie Électronique. Plan. Chap 9: Composants et systèmes de sécurité. Rhouma Rhouma. 21 Juillet 2014

Plan. École Supérieure d Économie Électronique. Plan. Chap 9: Composants et systèmes de sécurité. Rhouma Rhouma. 21 Juillet 2014 École Supérieure d Économie Électronique Chap 9: Composants et systèmes de sécurité 1 Rhouma Rhouma 21 Juillet 2014 2 tagging et port trunk Création des via les commandes sur switch cisco 1 / 48 2 / 48

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Mécanismes et protocoles pour les applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Rapport Implémentation d algorithmes de qualité de service dans un routeur

Rapport Implémentation d algorithmes de qualité de service dans un routeur 2013 Rapport Implémentation d algorithmes de qualité de service dans un routeur Sujet proposé par Yezekaël HAYEL aux étudiants de Master 1. Centre d Enseignement et de Recherche en Informatique 16/05/2013

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Pile de protocoles TCP / IP

Pile de protocoles TCP / IP Pile de protocoles TCP / IP Fiche de cours La pile de protocoles TCP/IP est le standard de fait le plus utilisé au monde comme ensemble protocolaire de transmission dans les réseaux informatiques. La raison

Plus en détail

DYNAMIC MULTIPOINT VIRTUAL PRIVATE NETWORK (DMVPN)

DYNAMIC MULTIPOINT VIRTUAL PRIVATE NETWORK (DMVPN) 2013-2014 DYNAMIC MULTIPOINT VIRTUAL PRIVATE NETWORK (DMVPN) EXPOSE DE : DIATOU DABO GLORIA YAKETE SADA DEM PROFESSEUR CHARGE M YOUSSEF INSTITUT SUPERIEUR D INFORMATIQUE (ISI) Master 2 Réseaux et Systèmes

Plus en détail

Rappel sur Ethernet commuté

Rappel sur Ethernet commuté Les VLAN sur les commutateurs Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.fr Rappel sur Ethernet commuté Un commutateur ne diffuse pas les trames, contrairement à un concentrateur (si la table de commutation

Plus en détail

Cisco CCVP. Configuration de CUCM

Cisco CCVP. Configuration de CUCM Cisco CCVP Configuration de CUCM Contenu Eléments de configuration et ajout de téléphones Auto enregistrement BAT et TAPS Ajout manuel des téléphones Paramètres de configuration des téléphones Cisco CCVP

Plus en détail