TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR"

Transcription

1 TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRANSPOSITION DE LA DIRETIVE EUROPEENNE ( ) ET FIXATION DE NOUVELLES MESURES (Décret du 1 er septembre 2004) 1

2 Les nouvelles dispositions Le décret n du 1er Septembre 2004, relatif à l utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur : - intègre dans le code du travail des nouvelles dispositions (articles R à R ) - et modifie le décret du 8 janvier 1965 dont il abroge 84 articles. 2

3 Principe des nouveaux textes Les articles abrogés détaillaient précisément les mesures à respecter, insistant sur des obligations de moyens. Les nouveaux articles renvoient en permanence à l évaluation des risques, et donc aux Principes Généraux de Prévention, rappelant ainsi l obligation de résultat. 3

4 L application des dispositions de ce décret : - s inscrit dans la logique de la Loi n du 3 1 décembre 1991 relative à la mise en œuvre des Principes Généraux de Prévention (article L du code du travail) - situe ainsi l évaluation des risques ( article L III ) au cœur de l organisation des travaux en hauteur et du choix des équipements utilisés à cette fin (L ). 4

5 L essentiel des règles de ce décret figurait déjà dans la réglementation française antérieure notamment dans le décret n du 8 janvier 1965, en ce qui concerne les établissements effectuant des travaux de BTP Les dispositions du nouveau décret s appliquent désormais quels que soient la profession et les secteurs d activité. 5

6 Historique de quarante années d existence ( du décret de 1965 au décret de septembre 2004 en quelques étapes ) 6

7 Décret n du 8 janvier 1965 (J.O. du 20 janvier 1965) JPS - Remplace les dispositions du Décret du 9 août 1925, relatif aux mesures particulières de protection et de salubrité applicables sur les chantiers de bâtiment. - Répond à la préoccupation de mieux adapter la législation à l évolution rapide de la technique, depuis la fin de la seconde guerre mondiale (mécanisation). - e décret comprenait 236 articles. 7

8 Décret n du 11 janvier 1993 ( J.O. du 13 janvier 1993 ) Décret relatif : - aux conditions de mise en oeuvre et d utilisation des équipements de travail et des équipements de protection. 8

9 Décrets n et n du 6 mai 1995 ( J.O. du 7 mai 1995 ) - Décrets modifiant les textes réglementaires pour les rendre applicables aux travailleurs indépendants et aux employeurs exerçant directement une activité sur les chantiers articles du décret du 8 janvier 1965 sont ainsi modifiés, et 1 ajouté (192 bis), qui ouvre la possibilité d installations sanitaires dans un local à proximité du chantier. 9

10 Décret n du 2 décembre 1998 ( J.O. du 3 décembre 1998 ) Décret relatif : - aux mesures d organisation, aux conditions de mise en œuvre, - et aux prescriptions techniques auxquelles est subordonnée l utilisation des équipements de levage. 10

11 Décret n du 1er septembre 2004 ( J.O. du 3 septembre 2004 ) Décret relatif : - à l utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur. e décret abroge 84 articles, dont 27 qui concernent les appareils de levage. es derniers ont déjà été intégrés précédemment dans le ode du Travail. Nous allons passer en revue les modifications. 11

12 Décret du 1er sept 2004 réation dans le ode du travail d une sous-section 6 intitulée : «mesures complémentaires relatives à l exécution de travaux en hauteur et aux équipements de travail mis à disposition et utilisés à cette fin». ette nouvelle sous-section comporte 18 articles : R à R

13 Décret du 1er sept 2004 A RETENIR PARTIULIEREMENT : La Prévention des chutes de hauteur Les Postes de travail Les Échafaudages Les Échelles Les Travaux sur ordes 13

14 1. LA PREVENTION DES HUTES DE HAUTEUR La priorité est toujours donnée : - aux dispositifs de protection collective assurée par des garde-corps, - placés à une hauteur comprise entre 1 mètre et 1,10 mètre et comportant au moins une plinthe de butée de 10 à 15 centimètres, une main courante et une lisse intermédiaire à mi-hauteur 14

15 PREVENTION DES HUTES DE HAUTEUR Ou par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente. A défaut, des dispositifs de recueils souples doivent être installés et positionnés de manière à éviter une chute de plus de 3 mètres. 15

16 ... des dispositifs de recueil souples doivent être installés... JPS souples souples souples 16

17 ... JPS maximum 3 m 17

18 PREVENTION DES HUTES DE HAUTEUR La continuité de la protection doit être assurée : - dans l espace (entre les planches et les accès) - dans le temps (éviter le démontage provisoire des protections). Les moyens d accès et les planchers doivent être conçus pour pouvoir porter secours. 18

19 PREVENTION DES HUTES DE HAUTEUR Dans l impossibilité technique d installation de protection collective, la protection des travailleurs doit être assurée par : - un système d arrêt de chute approprié ne permettant pas une chute libre de plus d un mètre ou limitant dans les mêmes conditions les effets d une chute de plus grande hauteur. (Art. R alinéa 4) 19

20 PREVENTION DES HUTES DE HAUTEUR Dans ces conditions, un travailleur ne doit jamais rester seul afin de pouvoir être secouru dans un temps compatible avec la préservation de sa santé. 20

21 2. LES POSTES DE TRAVAIL Le moyen d accès au poste de travail doit être choisi en tenant compte : - de la fréquence de circulation, de la hauteur et de la durée d utilisation, - être adapté du point de vue ergonomique, ne pas créer de risque lors de l accès. 21

22 POSTES DE TRAVAIL Lorsque le plan de travail mentionné à l article R n est pas envisageable : choix d un équipement de travail approprié 22

23 3. LES EHAFAUDAGES Les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que : - sous la direction d une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique. (Art. R ) 23

24 La personne qui dirige le montage, le démontage ou la modification d un échafaudage et les travailleurs qui y participent doivent disposer (sur le site) : - de la notice du fabricant ou du plan de montage, notamment de toutes les instructions qu ils peuvent comporter. (Art. R alinéa 1) EHAFAUDAGES 24

25 EHAFAUDAGES Si le montage de l échafaudage correspond à la notice, il doit être effectué conformément à la note de calcul à laquelle renvoie cette notice. (Art. R alinéa 2) A défaut de note de calcul (non disponible ou configuration non prévue), un calcul de résistance et de stabilité doit être réalisé par une personne compétente. (Art. R alinéa 3) 25

26 EHAFAUDAGES Dispositions à prévoir lorsqu un échafaudage n est pas totalement prêt à l emploi : - zones d accès limité, - dispositifs empêchant d y pénétrer, - mesures destinées à protéger les travailleurs autorisés à y pénétrer. 26

27 Dispositions abrogées et non reprises JPS Disparition de l idée qu un échafaudage puisse n être envisagé que pour pallier le danger d un travail à l échelle! (Art. 106) Disparition de la spécificité des échafaudages en bois. (Section III - Art. 121 à 127) Disparition des échafaudages volants, traités par ailleurs dans les textes concernant le levage. 27 (Section VI - Art. 134 à 140) Disparition des spécificités sur les échafaudages en porte à faux ou en console (tels que les échafaudages de couvreurs). (Section VII - Art. 118 à 120)

28 4. LES EHELLES JPS Les échelles, marchepieds, ou escabeaux ne constituent pas un poste de travail satisfaisant. (Art R ) Toutefois, ils peuvent être utilisés pour des travaux : - de courte durée, - où les risques sont faibles, - et non répétitifs. 28

29 EHELLES Les échelles doivent être placées de manière à ce que leur stabilité soit assurée en cours d accès et d utilisation. Les échelles portables doivent être fixées afin qu elles ne puissent ni glisser, ni basculer. Le port de charge doit rester exceptionnel et limité à des charges légères et peu encombrantes. 29

30 EHELLES Les articles R , 28, 29 et 30 reprennent les principales dispositions abrogées du décret du 8 janvier 1965, en y ajoutant le point de vue ergonomique (paliers de repos en fonction de la hauteur à monter). L article R qui traite des moyens d accès aux postes de travail en hauteur laisse peu de place aux échelles : accès en toute sécurité, ergonomie, passage de l accès à la plate-forme sans risque, possibilité de porter rapidement secours. 30

31 5. LES TRAVAUX SUR ORDES JPS Les techniques d accès et de positionnement par cordes peuvent être utilisées, en cas d impossibilité technique de mettre en œuvre des protections collectives ou lorsque le risque de mise en œuvre de ces protections est trop important. Pour ces techniques, deux cordes doivent être mises en œuvre, l une doit être équipée d un système d arrêt des chutes. 31

32 TRAVAUX SUR ORDES Le travail doit être programmé et supervisé de telle sorte qu un secours puisse être immédiatement porté au travailleur en cas d urgence. Les travailleurs doivent recevoir une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées et aux procédures de sauvetage. (Art R ) 32

33 L OPPBTP a par ailleurs travaillé sur la prévention liée aux travaux en hauteur : - lors de la mise en œuvre du décret n du 5 novembre 2001 relatif à la création d un document unique concernant l évaluation des risques - par la réalisation d enquêtes (baromètres) sur ce thème - à l aide d un film de témoignages et de sensibilisation sur les conséquences des accidents - par une campagne de communication conjointe avec le Ministère du travail sur les chutes de hauteur. 33

34 ANNEXE : e qu il reste du décret de 1965 JPS 6, 7 et 12 LIQUER 14 et 15 LIQUER L idée du risque lié à la météorologie est reprise dans les textes concernant les travaux temporaires en hauteur. (Art. R ) 34

35 LIQUER 50 35

36 Les textes concernant les appareils de levage sont abrogés, mettant ainsi fin aux interprétations contradictoires. Les articles 38 et 50 sur les recettes se trouvent orphelins dans le chapitre. JPS 36

37 Les textes sur les câbles, chaînes, cordages et crochets sont abrogés au même titre que les articles sur le levage. JPS Les titres 4, 5 et 6 sont inchangés.. 37

38 LIQUER LIQUER LIQUER 38

39 Les titres 9, 10, 11 et 12 ne sont pas modifiés. JPS 39

40 Les titres 13, 14, 15 et 16 ne sont pas modifiés. JPS 40

41 Une circulaire de la D.R.T. est en préparation pour lever toutes les ambiguïtés (fin 2004). Toute réaction, suggestion, demande d information est à transmettre au N/SERA afin que l OPPBTP puisse être force de proposition. D autres textes réglementaires viendront reprendre, pour les intégrer au ode du Travail, les derniers titres et articles restants du décret de

42 oppbtp.fr 42

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Fiche technique de sécurité Le travail en hauteur De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Le décret n 2004-924 en date du 1er septembre 2004 abrogea les principales dispositions

Plus en détail

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas.

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. L intégration de la sécurité lors de la conception des bâtiments

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

La protection. Individuelle & Collective Mise en sécurité toiture-terrasse. www.n-projetel.com. N-PROJETEL 16, rue Jean Poulmarch 95100 ARGENTEUIL

La protection. Individuelle & Collective Mise en sécurité toiture-terrasse. www.n-projetel.com. N-PROJETEL 16, rue Jean Poulmarch 95100 ARGENTEUIL Dossier de présentation N-PROJETEL www.n-projetel.com Individuelle & Collective Mise en sécurité -terrasse N-PROJETEL 16, rue Jean Poulmarch 95100 ARGENTEUIL sont des marques de N-PROJETEL Dossier de présentation

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

BASES RÉGLEMENTAIRES DE LA PRÉVENTION DANS LE BÂTIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS

BASES RÉGLEMENTAIRES DE LA PRÉVENTION DANS LE BÂTIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS BASES RÉGLEMENTAIRES DE LA PRÉVENTION DANS LE BÂTIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS RÉFÉRENCES PRÉVENTION INTRODUCTION Avec le travail naît le risque professionnel. S il a toujours existé, il s est développé

Plus en détail

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ Amiante page 22 Utiliser des échafaudages de pied 10068 - page 23 Monter et démonter des échafaudages de pied de type multidirectionnels 10085 - page 23 Monter et démonter des échafaudages

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes 1. DEFINITIONS Le travail en hauteur désigne soit un emplacement de travail (toitures, charpentes, passerelles ), soit l utilisation de certains équipements (échelles, échafaudages, plates-formes de travail

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

االتحاد التونسي للصناعة و التجارة و الصناعات التقليدية

االتحاد التونسي للصناعة و التجارة و الصناعات التقليدية االتحاد التونسي للصناعة و التجارة و الصناعات التقليدية FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DE BTP FRORMATION DES RESPONSABLES DE SECURITE DANS LES CHANTIER DE BTP Cours : ASPECTS LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS La sécurité n est performante que si elle est accessible Économique et Ergonomique GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS Montage et Démontage en Sécurité Ce guide est une information sur la législation de sécurisation

Plus en détail

31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1)

31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1) 31 AOUT 2005. - Arrêté royal relatif à l'utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (1) ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents et à venir, Salut. Vu la loi du 4

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur 3 ème réunion 2013 du réseau départemental des assistants et conseillers de prévention Le travail en hauteur 1 er octobre 2013 9H30-12H00 1 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant.

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant. LES NORMES La sécurité sous toutes ses formes EXIGEZ LA CERTIFICATION POUR VOS ECHELLES ET MARCHEPIEDS LA PREUVE PAR LE LABEL NORMES, DÉCRET, LABELS Des textes officiels et des marques qui certifient la

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en toiture Produits esthétiques et conformes aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture CONCEPTION / FABRICATION / INSTALLATION / RÉNOVATION /

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

ECT FORMATION. Module Validation des Acquis et de l Expérience / formation qualifiante C.Q.P 1 et 2

ECT FORMATION. Module Validation des Acquis et de l Expérience / formation qualifiante C.Q.P 1 et 2 ECT FORMATION Organisme de Formation pour la qualification des Techniciens Cordistes et des opérateurs utilisant des E.P.I de classe 3 contre les chutes de hauteur (CE EN 363) Module Validation des Acquis

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

Valérie Joriot OPPBTP

Valérie Joriot OPPBTP Valérie Joriot OPPBTP Janvier 2012 LE RISQUE DE CHUTES DE HAUTEURS Non! Oui! 1/ Les statistiques 2011 et les chutes de hauteur en LR 2/ La réglementation 3/ les situations à risque - les mesures de prévention

Plus en détail

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en Toiture Solutions globales et personnalisées en neuf et en rénovation Produits esthétiques qui répondent aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en

Plus en détail

SERRURERIE ET SÉCURITÉ

SERRURERIE ET SÉCURITÉ IL S AGIT LE PLUS SOUVENT DE TRAVAUX DE GRANDE HAUTEUR. L OUVRAGE DATANT DE PLUS DE 10 ANS EN GÉNÉRAL, LES DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ DES ACCÈS ET PLATEFORMES NE SONT PLUS ADAPTÉS, VOIRE PARFOIS MANQUANTS.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Travaux en hauteur Plan de la présentation 1. Aperçu de la législation 2. Le travail sur les échelles 3. Utilisation des échafaudages 4. Quid de l'entretien? 5. Les accidents de travail 6. L'organisation

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Marc BURY, Ingénieur-Conseil

Marc BURY, Ingénieur-Conseil Animation : Marc BURY, Ingénieur-Conseil CRAM Nord-Est Denis JACQUEL Vice-Président CAPEB de Lorraine Ouverture par les organisations professionnelles du Bâtiment François LASSALLE Chef de File Prévention

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

réedition avril 2006 HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

réedition avril 2006 HYGIÈNE ET SÉCURITÉ réedition avril 2006 HYGIÈNE ET SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX DU BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS ET TOUS AUTRES TRAVAUX CONCERNANT LES IMMEUBLES Consolidation de la réglementation selon le sommaire du DECRET DU

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT RÉGLEMENTATION ET MODE D EMPLOI Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles Enregistré sous le n 17947 23, boulevard des Capucines - 75002

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail . Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail Cher exposant, cher monteur de stand, septembre 2008 Vous trouverez

Plus en détail

Direction Générale du Travail

Direction Générale du Travail Circulaire DGT/ASN n 4 du 21 avril 2010 relative aux mesures de prévention des risques d exposition aux rayonnements ionisants Thierry LAHAYE Chef du pôle risques physiques en milieu de travail au Ministère

Plus en détail

Les échafaudages préfabriqués. fixes en milieu bâtiment. fixes en milieu industriel

Les échafaudages préfabriqués. fixes en milieu bâtiment. fixes en milieu industriel Les échafaudages préfabriqués fies Les échafaudages préfabriqués fies en milieu bâtiment Les échafaudages préfabriqués fies en milieu industriel 33 Les principales dispositions techniques d'étude et de

Plus en détail

Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être :

Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être : 7.1.2 Lutte contre les accidents du travail graves Qu est-ce qu un accident du travail grave? Définition d un accident du travail grave selon l article 94bis 1 de la Loi sur le Bien-être : «Un accident

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Fiche Prévention - F1 F 04 11 Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Les étancheurs travaillant le plus souvent en hauteur, il est nécessaire d installer des protections collectives provisoires contre

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS

Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS Le Maître d Ouvrage et la mission de Coordination SPS 1 - Rappel du cadre réglementaire - Les applications respectives du plan de prévention et de la coordination SPS - La désignation du CSPS - Les points

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PREAMBULE Les travaux sur les toits comptent parmi les activités les plus dangereuses. Il n'est pas rare que des interventions soient nécessaires

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

NOR : DEVP1429994J. (Texte non paru au Journal officiel) La ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie,

NOR : DEVP1429994J. (Texte non paru au Journal officiel) La ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service des risques naturels et hydrauliques Bureau de l action territoriale

Plus en détail

Politique : travail en hauteur

Politique : travail en hauteur Page 1 sur 9 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a) Chef d exploitation / Agent de projets de l ASC... 3 b) Exécutant de l ASC et sous-traitant... 4 c) Agent

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE LES RISQUES Sur les chantiers de construction ou lors de travaux dans les maisons individuelles ou les appartements, les conditions de travail des

Plus en détail

1- PREAMBULE Les travaux seront exécutés en présence des enfants.

1- PREAMBULE Les travaux seront exécutés en présence des enfants. 1 LOCOAL-MENDON, le 08 juillet 2014 PLAN GÉNÉRAL DE COORDINATION DE SÉCURITÉ ET DE PROTECTION DE LA SANTÉ SIMPLIFIE MAÎTRE D OUVRAGE : COMMUNE 56890 PLESCOP OPÉRATION : Travaux à le Maison de l'enfant

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Référentiel de compétences COUVREUR

Référentiel de compétences COUVREUR Référentiel de compétences COUVREUR Les appellations synonymes Couvreur zingueur-ardoisier couvreur-couvreur tuilier Référence ROME : 42123 Couvreur/Couvreuse Référence PQ/CCPQ : 3.3.2 Couvreur/Couvreuse

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006 relatif au

Plus en détail

Programme 2015. Artisanat. Industrie. Bâtiment. Evénementiel. www.layher-formation.fr Conventionné

Programme 2015. Artisanat. Industrie. Bâtiment. Evénementiel. www.layher-formation.fr Conventionné Formations aux métiers de l échafaudage agréées par le Syndicat Français Artisanat Industrie Bâtiment Evénementiel Quel que soit votre domaine d activité, ces formations vous concernent 2015 www.layher-formation.fr

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr Intitulé Conférence Philippe de FAUCAMBERGE au salon EXPOPROTECTION PARIS 05 11 2014 Manager la Sécurité et la Santé au Travail et améliorer les performances de l Entreprise en utilisant le Document Unique

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '(

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES

CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES Campagne nationale sur les risques forestiers et sylvicoles 1. Contexte CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES Accidentologie dans les secteurs forestiers et sylvicoles plus élevée que les

Plus en détail

N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 11 février 2014. PROPOSITION DE LOI relative aux gestes de premiers

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

ILLUMINATIONS DE NOEL

ILLUMINATIONS DE NOEL En période de fin d année, de nombreux agents des services techniques des collectivités territoriales sont confrontés à la pose et la dépose des illuminations de Noël. Cette activité ponctuelle présente

Plus en détail

Organisation administrative des services de santé au travail

Organisation administrative des services de santé au travail Plan Organisation administrative des services de santé au JDV Nancy juillet 2006 Complément de cours Contexte réglementaire évolutif Les différents types de services de santé au conditionnés par leurs

Plus en détail

Vous travaillez en hauteur

Vous travaillez en hauteur Les situations de chantier Fiche n 050 Vous travaillez en hauteur Tableau récapitulatif Chantier : Date : Mesures de prévention à mettre en œuvre Eliminer les échelles comme postes de travail. P Voir la

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

Liste de contrôle Ponts roulants

Liste de contrôle Ponts roulants La sécurité, c est réalisable. Liste de contrôle Ponts roulants Travaille-t-on en toute sécurité dans votre entreprise avec des ponts roulants? Les ponts roulants sont couramment utilisés dans l industrie

Plus en détail

Travaux en hauteur (Directive)

Travaux en hauteur (Directive) Travaux en hauteur (Directive) Encadrements administratifs Date d'entrée en vigueur: 10/06/09 Date de fin: Commentaire: Service émetteur: Capital humain Service du signataire: Capital humain, Direction

Plus en détail

Travail sur échafaudages en éventail

Travail sur échafaudages en éventail Extrait gratuit de la documentation Sécurité des chantiers du BTP - Guide illustré Les chutes en hauteur Travail sur échafaudages en éventail Référence Internet PSI.07.1.030 Les échafaudages en éventail

Plus en détail

Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999)

Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999) Arrêté royal du 4 mai 1999 concernant l utilisation d équipements de travail servant au levage de charges (M.B. 4.6.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 28 août 2002 désignant les fonctionnaires chargés

Plus en détail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail - Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail PLAN Réforme au 1 er Juillet 2012 Les missions du service de santé au travail Les missions du médecin du travail Les missions de l IPRP (Intervenant en

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur ED 6118 juin 2012 SÉCURITÉ Prévention des risques de chutes de hauteur ED 6110 novembre 2012 Prévention des risques de chutes de hauteur Alain PAMIES, Michel ARVAULT, François-Xavier ARTARIT Remerciements

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

LA CHUTE DE PLAIN-PIED

LA CHUTE DE PLAIN-PIED LA CHUTE DE PLAIN-PIED LES ACCIDENTS DE DÉPLACEMENTS À PIED RECOUVRENT L'ENSEMBLE DES ACCIDENTS QUI SURVIENNENT LORS DES DÉPLACEMENTS SUR LE LIEU DE TRAVAIL. ILS COMPRENNENT ESSENTIELLEMENT DES CHUTES

Plus en détail