UN BICYCLE PARMI LES AUTOS A PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN BICYCLE PARMI LES AUTOS A PARIS"

Transcription

1 iimiiii E 23 JUN 1929»»' miiiiimiiiiiiimiiiimiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiuiiiiiiutniuiiuniiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiniiiiiiii iiiuuiiiii 50 CôîîtilïïC 1111 il 111 il M j r> [[iririin\^«-c^ii>i«ij]i3i]jii uiiiiiiiiii iiiiiiimiiiiii iiiïiiiiiiiiiiiiijiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirk ri niiiiniiiiii iiiinu ni un 11111:11 iiiiinii i EPTÈME iiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin ANNÉE : N 333»"'"» ulllllllllllllllllllllllmllllllllliinnliiil UN BCYCE PARM E AUTO A PAR JOEPH PERDRAT DT DE PAPON NATURTE Dernièrement a eu lieu, de Paris à Valmondois, un cortège fantaisiste des voyageurs de commerce Parmi le cortège, on a photographié cet immense bicycle, place de la République/où il forme, avec les autos, le plus plaisant contraste Philosophe, naturiste et végétarien, Joseph Perdriat, en véritable ermite errant, parcourt l'europe en traînant lui-même la légère roulotte qu'il habite eule, la vente de brochures qu'il a écrites, lui permet dé gagner quelque argent E NGE AVATEUR NEGRON-MACOTTE POUR AUTO «Rough-Neck» (Cou-Rude)^ est un superbe chimpanzé que sa maîtresse, l'aviatrice Peggy Maner, a coutume d'emmener en avion D'animal se tient dans la carlingue avec le sérieux d'un observateur accompli Ces charmants négrillons, de la race des Zoulous, ont été adoptés comme mascottes par le propriétaire de cette auto, et qui, juchés sur les ailes, se sont fort bien accoutumés à cette locomotion moderne * PAR E ROUTE DE D'ANATOE 'Anatolie est ce qu'on appelle un pays accidenté es chemins y sont, pour la plupart, à l'état embryonnaire Témoin l'étrange position de cet attelage en train de traverser un défilé dans la montagne 'ECAER MONTRE DE te-héène Cet escalier monumental, sans doute le plus haut du monde, se trouve à l'île de aintehélène Partant de la ville dé Jamestown, il escalade la-pente dite de adder Hill (colline de l'echelle) H a environ 300 mètres de haut 'ÉECTRCTÉ UR E DOME DE '-PERRE e dôme, plusieurs fois aint-pierre de Rome d'ouvriers qui placent vue d'illuminer pour-le séculaire, de la basilique de est actuellement surmonté des lampes électriques, en jubilé sacerdctal du pape

2 DMANCHE-UTRÉ H iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiniiiimm iiiiuiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiumiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihiiiiiiinin D M A N C H E - U T R É VENTE AU NUMERO* France, Colonies, Belgique Étranger ', t e TARF DE ABONNEMENT 3 mois 6 mots Un an te Tél : Provence 15-22,23 ou 24 - Administration, abonnements : 20, rue d'enghien, Paris (X ) - C chèque post n belges ' 1 fr * ET EN VENTE PARTOUT DÈ E E 23 JUN 1929 France, Colonies 6 fr Belgique 9 fr Étranger 15 fr AMEQ 12 fr 18fr 28 fr, 24fri 35 fr 55 fr ervices de Publicité : 118, Avenue des Champs-Elysées Téléphone : Elysée» à e teint éblouissant des pétales de roses vous l'obtiendrez, en employant la Crème, la Poudre et le avon imon, qui réalisent ce triple but : purifier la peau, la rendre souple et la nourrir es Motos 2 et 4 temps de2à6cv MONET-GOYON vous rendront toujours régulièrement Jes services que vous leur demandez Que ce soit pour CRÈME MON E TRAVA - E PAR OU E AFFARE vous trouverez dans notre gamme de fabrication le modèle qui répond exactement à vos besoins ou à vos désirs ROBUTE - CONFORTABE OUPE ET ÉCONOMQUE nos motos vous conduiront toujours à destination sans aucun ennui et sans défaillance Consullez nos clients, ils seront unanimes â reconnaître la satisfaction qu'ils en éprouvent Notice franco sur demanda RÉNOVEZ VOTRE ETOMAC Vous ne devez; plus souffrir à chaque digestion: es aigreurs, nausées, brûlures, vomissefnents, qui vous torturent tous les jours, doivent disparaître rapidement si vous rénovez votre estomac, en lui facilitant sa tâche quotidienne Une cuillerée à café dé Gastrokalm, après les repas, rénove les plus mauvais estomacs Principales pharmacies, 11 fr 20, taxe comprise, et aboratoire COUNET, 20, rue des Martyrs, Paris (9e) MO N ET qoyon Cûïtii Protection, oulagement, Guérisoa EFFEUE DEAUE dea(;ilbert(willoweafcornpla8ter> 4f t' "pharmacies,àdêfautf"contr* 'adr au ab Gilbert, 35, r Claude-Bernard Paris U RUBNAT ORACH Maigrir a meilleure eau purgative fiatlirbllo PURGE t rapidement (8 heures), avec douceur et sans irritation, ^a-, sous un faible volume (1 verre à boseux), à un prix raisonnable : (2 purges dans une petite bouteille) est un plaisir avec les Pilules Gallon aiiiiiiiiihiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihninniniiiiiiiiiiiii TRCOTE* H = ' E PETT DÉJEUNER j e Phoscao constitue l'aliment idéal pour le premier repas du matin ; il nourrit, fortifie et stimule sans fatiguer l'estomac; il convient à tous les tempéraments et son régime est conaeillé aux malades comme aux bien-portants H = g j= == = = = 1 PHOCAO RETARDEZ Pour choisir une m = a piésentation la plus heureuse e parfum le plus fin DMANCHE-UTRÉ RÉTRBUE E PHOTOGRAPHE QU U ONT ENVOYEE rak ki EC1EUK rbftâi-râ^fae m* bafe, PED EtfBJE ^^^^^l^^^^ REMET femt s^^asl ETABEMENT NO Villeurbanne, Rhône DÈ QU'EE ONT ÉTÉ PUBEE Ï3-tfB ATRATE RODE e Choix d'une ituation dans les Affaires Véritable sauveur des épiderme flétri, par r&tfe le intempéries ou l'emploi trop fréquent des fard ÉCOE PGER - PAR-1AR possédez Consultez la brochure illustrée de 168 pages EAYEZ-E! Vous en serez étonnés qui vous tera envoyée gratuitement tni demande adressée à ou pour améliorer _ eule, l'eectro YE BB létruit la racine des duvets durcis par épilatoire M"" CHAPON (diplômée) garantit les résultats r 11, rue de l'étoile, Paris Ï^ Pilules Gallon et chevilles facilement en- ' liées obtiennent une merveilleuse résistance, grâce à l'emploi des altrates 3 Rodell Avec une petite, poignée de ces sels, vous préparez un bain de pieds médicamenteux et légèrement oxygéné ' 'action tonifiante, aseptique et décongeslive * d'un tel bain fait promptement disparaître toute enflure, meurtrissure et irritation, toute sensation de donleur et de brûlure Dan* toutes les nharmaeies à un prix modique celle que vous ÉCHANTON GRATUT 101 = 1 TUATON VOPDE E A DARDANNE& F, Docteurs en pharmacie - 12, Rue de la Tour-des-Dames, PAR Un amaigrissant parfait est à votre portée l: agit-en améliorant la digestion et sans nuire à la santé l a nom : Pilules Galion Double mentohji-toajoues, hanches,,' ventre, sont vite réduits et l'orga-nisme rajeuni Mile C, de Perpignan, écrit : «Un seul flacon de Pilules Galton m'a fait perdre neuf centimètres de tour de taille, de pluj j'avais^' un très gros ventre qui a baissé " comme par enchantement, * M E B de Montbard : * es Pilules Galton m'ont fait maigrir de trois Mlogs en 17 jours Depuis, j'ai continué avec des résul\ tats remarquables sans avoir besoinde quitter mon travail et sans être gêne en rien,» Ainsi donc, si vous désirez maigrir, - n'hésitez vous convaincra (Composition exclusivement végétale); [ Flacon avec notice : 18 fr60 contre remboursements J Ratié, pu", 45, rue de l'echiquièr, Paris-X" 3; E PU EXQU DE DÉJEUNER E PU PUANT DE RECONTTUANT = = MAÇON, rue du Pavillon, n 35 TMBRE-POTE AUTHENTQUE H DE MON ÉTRANGÈRE Garantis non triés; vendus au kilo TRATEMENT OUVERAN contre démangeaisons, pellicules, chute,: cheveux clairsemés, gras ou secs, etc! Demandes le petit livre explicatil, envoyé) gratis et franco ŒUR HAYDÉE,' 17, rue des Tourneurs Toutuse Demandez notice explicative au Directeur de l'office des Timbres des Missions 41, rue des Redoutes, TOUOUE (France) U&T U C R U iviv JWJ!' % V/5 f,vlib5amœ[

3 tmiiiui 23 JUN 1929 iiîtrimmuiihiini tiiiiiiiiiiiiiiini iiiiiiiiiiiiiiiiiiin i iiiiiiiiiiiiiiiiiiu 3! iinfvmiiiiiiiiiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihiiiiiiiiiiiiiuni EPTÈME ANNÉE : N 339 iimit* MANCHE-lUT ENTRE NOU Allemands ont le génie de l'organisation Une preuve nouvelle nous en est fournie par le congrès qui vient de* se tenir à tuttgart, sur l'initiative d'un certain Gregor Gog, lequel s'est fait l'apôtre du vagabondage et le défenseur des vagabonds Ge congrès a réuni deux cents délégués, qui, bien entendu, étaient venus à pied, mais n'ont pas cru, cependant, devoir coucher sous les ponts es séances furent marquées par une correction, un calme parfaits Pas une seule fois, le président ne fut amené à traiter un récalcitrant de «va-nu-rieds» Gregor Gog prononça un éloquent discours, où il célébra la fraternité des vagabonds Vous qui vous rencontrez, leur dit-il, sur tous les chemins de la vie, aidez-vous, aimez-vous! Vous formez une élite, puisque vous êtes des hommes flores au milieu d'esclaves attachés au piquet oyez fiefs d'être des vagabonds! Un avocat lequel a un domicile fit une conférence sur les droits de la corporation A la manière de ieyès, il proclama : :/ Qu'est le vagabond dans la société actuelle? Rien Que doit-il être? Quelque chose, voire quelqu'un! Et il annonça la création d'un office juridique auquel les «errants» pourront s'adresser pour faire redresser les abus de pouvoir dont ils sont parfois les victimes Enfin, le congrès discuta, pour l'améliorer et assurer sa prompte réalisation, un projet qui consiste à créer, le long des routes, des auberges où les «trimardeurs» trouveront une hospitalité discrète et économique Bref, le vagabondage s'embourgeoise, comme le reste Et, bientôt, il sera une situation de tout repos, encore qu'elle oblige ses professionnels, voire ses amateurs, à de longues et fatigantes randonnées N E 'MPORTE;, le vagabondage est un métier si j'ose dire qui se perd es vocations nouvelles se font de plus en plus rares Notre époque est, en effet, sévère pour les irréguliers, les fantaisistes, quels qu'ils soient : ilfaut avoir, dans l'immense usine sociale, sa place, grande ou petite, et la liberté est devenue un luxe difficile Certes, on rencontre encore des chemineaux le long des routes, mais ils datent d'un temps révolu Ce sont des vétérans, des ancêtres ; les jeunes refusent d'entrer dans la carrière, bien qu'on soit certain d'y faire toujours son chemin Je ne suis pas de ceux qui s'obstinent à trouver une sorte de charme romanesque à la pseudo-liberté d'un vagabondage crasseux et malodorant Jean Richepin a glorifié les chemineaux, les opposant dans de grandiloquentes tirades aux «enchaînés» de la vie régulière Poésie creuse que celle-là, comme est creux l'estomac des éternels pèlerins de la grand'route! e vagabondage, le vrai, manque de beauté comme de bien d'autres choses l a été pendant longtemps la plaie des campagnes, car ces inconnus à face terreuse, qui passent, le soir, devant les fermes, ne sont pas toujours des résignés, ' des pacifiques; plus-d'un est prêt à voler ou à faire pis encore, s'il en trouve l'occasion Aussi la-fermière est-elle heureuse de les voir disparaître au premier tournant du chemin C o <ty EPENDANT, il est un vagabondage qui grandit, qui prospère à vue d'ceil : C'est celui des riches Eux seuls peuvent s'offrir le luxe de cette liberté dont a parlé Gregor Gog à tuttgart C'est en auto qu'ils errent sur les routes, risquant d'ailleurs, eux aussi, de recevoir des coups de fusil au cours de leurs pérégrinations, mais ces «coups de fusil», ils n'ont à les craindre que de certains «hosteliers» REFEXON DU DMANCHE Q UEQUE amis assemblés eurent l'idée, en une heure de délassement, de s'interroger sur les habitudes qui les agaçaient le plus chez les autres 'un avoua que la coutume, assez répandue, de presser un tube de pâte dentifrice par le milieu le mettait hors de lui Un autre s'irritait au plus haut point 'devant l'insouciance de ceux qui ne recouvrent pas leur stylo après emploi Un troisième blâmait sévèrement les gens inexacts Un ' quatrième jetait Vanathème sur les personnes soi-disant honnêtes et qui ne payent pas leurs dettes Celui qui sut rallier la plupart des suffrages stigmatisa là petite lâcheté consistant à rejeter sur lés autres la responsabilité des fautes commises par soi-même Rien de plus répugnant, même lorsqu'il s'agit de petites choses, rien qui vous fasse perdre plus vite le respect d'autrui, que d'essayer de se dépêtrer des conséquences d'une faute pour en charger des épaules innocentes Rien de plus répandu et rien de plus facile à faire Pour éviter de succomber d'une tentation qui se présente sans cesse, il faut, comme pour garder sa liberté, une éternelle vigilance Quand Un petit garçon lance une balle à toute volée dans une fenêtre, sa première impulsion est de se sauver, en moins de temps que le carreau n'a mis pour se briser Quand il est plus grand,, il connaît mieux encore les multiples, ressources du système- D qui lui permet de se tirer à bon compte d'un mauvais pas C'est seulement quand un être conscient de ses devoirs envers les autres, a résolu de prendre toutes ses responsabilités qu'il résiste à l'impulsion première : rejeter les conséquences de ses fautes sur les autres a plupart des automobilistes qui, avant blessé un piéton-, appuient sur l'accélérateur, au lieu de freiner et de descendre, agissent avant d'avoir réfléchi à la lâcheté d'une pareille solution A EMANE UND 24 JUN OYON AU COURANT e seul moyen de laisser aux plus méprisables individus le soin de payer les pots qu'ils ont cassés, est de faire entrer de force dans voire inconscient la notion que vous acquittez vos dettes au lieu de planter là vos créanciers i, tombant dans une faute de ce genre, vous insultez copieusement au lieu de vous chercher des excuses ; si, mieux encore, vous reconnaissez vos torts, Vamertume de cette médecine sera telle que vous ne serez plus tenté de vous mettre dans le cas de la prendre Et puis, outre qu'elle est coupable, cette habitude est absurde l est bien rare qu'on -fasse illusion, qu'on' ne soit pas découvert C'est le fait de l'autruche cachant sa tête sous son aile Vous ne voulez pas voir ce qui vous déplaît, mais les autres désignent le fait en riant, vu avec un mépris railleur Une fois de 'plus, la morale et le bon sens s'unissent pour vous dicter votre conduite Rappelez-vous l'histoire d'eve Eve, n'est-elle pas notre mère à tous et n'avons-nous pas à apprendre quelque chose par son exemple, même blâmable? 'homme accuse la femme : «Elle m'a donné du fruit de l'arbre et j'en ai mangé» Et la femme accuse le serpent : «l m'a tentée et j'ai mangé du fruit del'arbre» Mais Dieu n'est pas trompé par'ces excuses enfantines Et il chasse les deux coupables du Paradis terrestre Adam n'a pas gagné en réputation pour avoir, rejeté sur Eve la responsabilité de sa faute ans doute, cette triste affaire eût tourné un peu mieux pour nos premiers parents, si Adam avait admis sa culpabilité et accepté d'avance la punition à laquelle il ne pouvait -échapper Ce n'est pas une excuse que de dire que nous avons été tenté Nul n'est forcé de commettre une mauvaise action-1 Quelle que soit la tentation, nous ayons tort d'y céder Cette constatation prud'hommesque a pour elle une logique irréfutable: FRANK CRÂNE PROCHANE VENDRED 23 JUN ever du soleil : 3 h 49 coucher : ever de la lune : 22 h 14 coucher : e jour reste stalionnaire aint JEAN:BAPTTE : 175E jour -f 19 5 h h Courses hippiques à aint-cloud Courses hippiques à A uteuil (Prix des Drags) MARD 25 JUN ever du soleil : 3 h 50 coucher : 19 lu ever de la lune : 22 h 41 coucher : 6 h e jour diminue d'i m le matin aint PROPER : 176= jour + 19 AMED 29 JUN 5C 21 MERCRED 26 JUN ever du soleil : 3 h 50 coucher : 19 h ever de la-tune : 23 h' 3 coucher : 7 h es jour reste stalionnaire aint MAXENCE : 177E jour ± JEUD 27 JUN ever du soleil : 3 h 50 coucher : 19 h ever de la lune : 23 h 22 coucher : 8 h e jour reste stalionnaire ainte BADE : 178E jour h 51 coucher : 19 h ever-du soleil : ever dé la lune : 23 h 54 coucher : n h e jour reste stationnaire aints PERRE et PAU : 180E jour Cyclisme : Bruxelles-Paris 56 3 Courses hippiques à ongchamp, DMANCHE 30 JUN ^'ver Boxe : Primo Caméra contre Jack Humbeck, à la alle Wagram Courses hippiques à Auteuil (grande course de haies) AUJOURD'HU ever du soleil : 3 h 51 coucher : 19 h ever de la lune : 23 h 38 coucher : 9 h e jour diminue d'i m malin ainte RÉNÉE : 179E jour une : du soleil : 3 h 52 coucher : 19 h h ' couch : 12 h 16 (n Q, 3 h e jour diminue d'i m matin aint MARTA : 181E jour ) de la réglementation des fêtes du 14 Juillet l'occasion de la fête nationale, les bals publics et le3 bals organisés par les comités de quartier sont autorisés les 13 et 15 juillet, jusqu'à 2 heures du matin, et le 14 toute la nuit l est rappelé que le tir des pétards, pièces d'artifices et coups de feu, ainsi que la vente et le jet de confetti et serpentins sur la voie publique, restent formellement" interdits Est également interdite (en dehors des enseignes régulièrement autorisées sur les façades ou en saillie des immeubles) l'installation sur la voie publique de motifs de décoration et notamment de motifs lumineux portant des réclames commerciales A d'un certain nombre d'emploi; pour les pensionnés de guerre nombre considérable d'emplois réservés aux vio times de la guerre dans les administrations de l'etat restent non comblés à chaque trimestre Ces emplois ne nécessitent aucune connaissance spéciale; salaire de début : 8000 francs ; indemnité de résidence suivant l'importance des villes, charges de famije Tour tous renseignements, faire parvenir adresse très lisible'à la Fédération nationale des emplois réservés, 35, rue Chariot, Paris (3 E) T TN d'une prochaine Exposition de culture mécanique ï 'EXPOTON internationale de culture mécanique ^ 1 d'automne, organisée par le ministère de l'agriculture, se tiendra cette année du ER au 6 octobre à la ferme du Haut-Buc es inscriptions sont reçues jusqu'au 16 juillet pour la section des tracteurs agricoles, ' 30, avenue de'messine, et pour les autres sections (mo- teurs à huile, gazogènes, appareils mobiles pour la car- ' bouisation du bois, etc), 5, avenue de l'opéra de l'organisation scientifique du travail le haut patronage du Président de la Répu ous blique et du président du Conseil, s'est ouvert, en séance solennelle, dans le grand amphithéâtre de la orbonne, le Ve Congrès international de l'organisation scientifique du travail M André Tardieu, ministre de l'ntérieur, qui l'a inauguré, ' a prononcé un remarquable' discours par lequel il a défini les buts essentiels du Congrès : «Vous entendez, a-t-il dit, appliquer à l'étude du travail de» méthodes scientifiques, d'observation, d'analyse, de mesure exacte et d'expérimentation qui ont rendu possibles les progrès des autres sciences Vous élaborez une science nouvelle par laquelle sera rénové l'ensemble ' des arts humains» H s'agit, en effet, en toute espèce de travail, d'éviter la perte de temps, de matières»t d'argent l s'agit de faciliter, d'améliorer de l'ouverture de l'exposition du feu 'EXPOTON internationale du feu, organisée à ' ' l'occasion du congrès national et du congrès iuter- * national des sapeurs-pompiers, vient^ d'ouvrir ses portes au Cours-la-Reine et durera jusqu'au 7 juillet prochain Organisée par la Fédération nationale des sapeurspompiers et l'office national des Recherches scientifiques et dès inventions, subventionnée par le gouvernement français, la Ville de Paris et le Conseil général de la eine, cette manifestation intéresse non seulement les spécialistes de la science du feu, jnais aussi le public, qui doit connaître tous les moyens qui sont mis à sa disposition par les industriels français et étrangers pour préserver les personnes et les biens contre Fincendie De nombreuses manifestations ont été organisées, et le régiment de sapeurs-pompiers exécutera fréquemment des manœuvres de gymnastique et de sauvetage* Cyclisme : Départ du vingt-troisième Tour de France Automobile : le Grand Prix de l'a C F au Mans y ; d'un cours d'enseignement commercial Athlétisme : e vingt-huitième challenge pour les jeunes filles Panajou à Bordeaux N cours complémentaire d'enseignement commercoursés hippiques à ongchamp ( Grand Prix cial, destiné aux jeunes filles de douze à quinze de Paris) U DMANCHE 23 JUN 1929 Marche : Circuit de Paris, organisé par le Petit Parisien en vue de Paris-trasbourg Athlétisme : Deuxième et dernière journée des championnats de Earis au stade Jean-Bouin Natation : Deuxième journée des championnats de Paris à la piscine des Tourelles jports féminins ; Fête annuelle de Feminâ-port au stade Elisabeth Courses hippiques à Auteuil (Grand teeple-chase) JEAN TYO ans, pourvues du certificat d'études^ fonctionne à l'école des filles, 12, rue Chaptal es élèves, indépendamment de l'enseignement général, qui les conduit au brevet élémentaire, reçoivent un enseignement commercial qui leur permet d'occuper un emploi bien rétribué dans les établissements industriels et commerciaux, les chemins'de fer, les banques, les administra-' tions, etc e cours compte trois années (la troisième facultative) et comprend l'étude de la comptabilité, de l'arithmétique, de la géographie et de la correspond dance commerciale, de l'anglais, de la sténographie et de la dactylographie Renseignements et inscriptions à l'école jusqu'au ER juillet, de 8 heures à 16 heures iiimiiitiiiiiiiiiiimiiiiimm'iiimmiiiiiiinimiiim E PROBÈME DE MOT forme rythmique d'une œuvre poétique ; 5, grosse pierre ou pièce de bois mise en saillie pour soutenir une poutre ; 11, tout ce qui est ; 12, crochet pour haler les bois dans les arsenaux ; 13, à la brebis ; 15, l'un des juges d'sraël ; 17, autrefois brebis ; 20, chef de village en uisse ; 22, plante dicotylédone du Cap ; '24, deux lettres de Benoît ; 26, garda une chose volée par un autre ; 28, note ; 29, ouverture par laquelle coule l'eau qui fait mouvoir un moulin; 30, on l'entend à Kéglise ; 33, il épousa la fille de Mahomet ; 34, conjonction ; 35, vaisseau de bois rond et creux ; 36, ce qu'est maint livre ; 37, qui vit dans le sable ; 39, "certain principe odorant ; 41, cé que peut être un ballot pesé ; 43, imagination sans fondement ; 44, canton de l'ndre; 46, légùmineuse ; 48, ferme dans le Midi de la France; 49, posséda; 50, du verbe avoir; 51, HORZONTAEMENT 1, CROÉ canton du Pas-de-Calais ; 52, petit prophète hébreu VERTCAEMENT 1, sorte de coiffure ; 2, chez le serrurier ; 3, système géologique ; 4, désavouera ; 5, démonstratif ; 6, possèdent ; 7, au tambour ; 8, le cerf crie ; 9, pays situé en Judée et en Arabie Pétrée ; 10, note ; 14, renonculacée vivace et purgative ; 16, l'une des tribus d'sraël ; 18, mis en pièces ; 19, fils de Pandion et roi d'athènes ; 20, morceaux choisis d'un ou plusieurs auteurs ; 21, certaine religieuse ; 23, pronom ; 25, genre de poissons physostomes ; 27, petites ou grandes au théâtre ; 28, nom italien de la fièvre paludéenne ; 31, port finlandais; 32) Corse ou icile ; 35, officier anglais dans l'armée égyptienne ; 37, nom donné par les marins aux tours ou balises; 38, principe servant de règle ; 40, ornement d'architecture ; 42, suit une action en justice ; 45, possédée ; 47, possessif ' ' Nous publierons, dans le prochain numéro, la solution de ce problème qui, ne comportant aucun classement, dispense nos lecteurs de nous envoyer leur solutiim À : gauche ; Problème proposé ; à droite ; olution du problème paru dans le dernier numéro J3ADË

4 liiuur DMANCHE-UTRÉ n1nHi u m1m11111m111il un 4 J,J min iiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimimiiiiiniiiiiiiiiimiiiiii A EMANE QU VENT DE 'ÉCOUER 25e emaine de l'année Reste à courir 27 semaines POUR À PREMÈRE FO, TRO FRANÇA, AOANT, EFÈVRE ET OTT, RENOUVEANT 'EXPOT DE NDBERGH, ONT FRANCH 'ATANTQUE-NORD EN AVON DETTE DE GUERRE ET RÉPARATON Partis de Old Orchard (État du Maine), ils ont touché terre, après une traversée mouvementée, à Comillas, près de antander (Espagne), après avoir parcouru 5300 kilomètres au-dessus des flots, en 29 heures MM Poincaré et Briand confèrent avec M tresemann sur toutes les questions relatives à la mise en œuvre du plan Owen Young A bord de leur " Oiseau-Canari un jeune Américain, Arthur chreiber, avait réussi à se dissimuler avant le départ, et a fait la traversée avec eux A l'unanimité, le gouvernement français approuve le plan des experts PAR A FAT AU GOREUX ÉQUPAGE UN ACCUE ENTHOUATE ONEUR TREEMANN, rentrant d'espagne pour regagner Berlin, s'est de longs jours, le pilote Jean Assol- glione, que l'équipage de l'oiseau-canari passa arrêté à Paris, afin de conférer avec lant, le navigateur René efèvre et la soirée a foule s'y était portée Elle réclama mais il nous parut prudent de nous poser sur la MM Poincaré et Briand au sujet de la proterre ferme avant la fin du jour et c'est ainsi Armand otti, propriétaire de l'appareil les aviateurs Et, tour à tour, Assollant, ottir chaine conférence diplomatique qui devra et commanditaire du raid, attendaient des efèvre et chreiber durent paraître au balcon que nous décidâmes de nous poser sur la plage mettre en vigueur le plan Young de Comillas conditions atmosphériques favorables pour de l'hôtel et reçurent une magnifique ovation es deux ministres des affaires étrangères 'atterrissage fut parfait, mais la plage s'envoler de la plage d'old Orchard (EtatsEt otti conta brièvement les phases essen- était déserte Je pus trouver une bicyclette et se sont rencontrés au Quai d'orsay, et ont eu Unis), et tenter, à leur tour, la grande aven- tielles de la grande randonnée fis environ quatre kilomètres avant de trouver une entrevue d'une demi-heure Puis un ture transatlantique eur puissant monoplan, déjeuner a été donné auquel assistaient : Pendant deux heures, nous volâmes à 900 mè- une agglomération l'oiseau-canari, avait satisfait aux essais de tres De gros nuages roulaient dans le ciel et ors de notre atterrissage, il nous restait en- MM von chubert,» von Hoesch, Barthou, vitesse que son équipage lui avait imposés Painlevé, Tardieu, Chéron, oucheur, etc e 13 juin, à 10 h 10 du matin (heure améri- le temps devait d'ailleurs nous"être défavorable core 300 litres d'essence Après quoi, en présence de M Poincaré, pendant toute la durée de notre traversée Dans les journées qui suivirent leur arrivée caine^, il effectuait un magnifique départ Après le 45e parallèle, la «mét/o» ne nous à Paris, Assollant, efèvre, otti et chreiber la conversation reprit Elle ne dura qu'une après avoir roulé, un mille durant, sur la grève fut d'aucune -utilité, et nous ne pûmes établir ont été reçus à l'aéro-club qui a décerné sa vingtaine de minutes de sable fin et serré, face au vent qui soufbien qu'aucune date ni aucun lieu n'aient notre carte que d'après les renseignements grande médaille d'or au pilote de l'oiseauflait du sud-est; gagnant lentement une fournis fyar les huit bu dix bateaux, avec les- Canari, puis à l'ambassade des Etats-Unis été encore fixés pour la future conférence centaine de"mètres d'altitude, il décrivait une quels nous étions en communication par T F ls rendirent visite à la mère du regretté des gouvernements qui décidera de l'applicalarge courbe, puis disparaissait à r'horizon tion du plan Young, il semble que les ministres Puis il'nous fallut «-plafonner» fréquemment Charles Nungesser dans la direction de l'est à 1000 métrés et nous nous dirigeâmes au Us furent ensuite reçus à la présidence du français et M tresemann se soient trouvés, Une- heure après l'envol, une dépêche, «jugé», nous décidant à abandonner la route Conseil, au énat, à la Chambre des députés, d'accord pour proposer que, la réunion projeenvoyée par le phare de Matinicus, signalait, des paquebots et essayant de passer par les à l'elysée a municipalité parisienne leur a tée se tienne dans la première quinzaine de que l'appareil venait de passer à une hauteur Açores remis," à l'hôtel de Ville, des médailles d'or juillet, dans une ville de uisse d'environ 400,mètres Une tempête particulièrement violente nous e conseil des ministres a décidé de conférer Quelque sept heures plus tard, un message Approbation française au plan Young assaillit, et, à un moment, nous fîmes un bond à Assollant, efèvre et otti la croix de la sans fil, provenant du vapeur Wytheyille, es membres du gouvernement, réunis fantastique de huit à neuf cents mètres Assollant égion d'honneur annonçait que l'oiseau-jaune venait de'surà l'elysée en conseil des ministres, sous la fut alors «épatant» l «lâcha tout» et l'avion se Quant à Arthur chreiber, il a été invité, voler ce navire par 4109 de latitude nord et présidence de M Gaston Doumergue, ont rétablit Mais nous avions eu chaud à la demande même de l'ambassade des Etats4904o de longitude ouest Plus de 1700 kiloconsacré la plus grande partie de leur délibéranous eussions pu atteindre les côtes de France, Unis, à regagner New-York mètres étaient déjà parcourus tion à la question des réparations et des dettes Après avoir, pendant toute la nuit, volé NnillUNMHUlUMUMMUUMMMMMinillllllMllTliniMMMiniMlllllllllllllUlllMlMMM interalliées En suite d'un exposé d'ensemble nettement dans la direction de l'est, l'avion présenté par MM Poincaré, Briand-et Chéron, infléchit sa ligne et* piqua vers le sud-est l le gouvernement a décidé à l'unanimité avait dû franchir une dangereuse dépression d'approuver les propositions du comité des atmosphérique et sa consommation d'essence experts relatives au règlement des réparations ayant été exagérée, l'équipage aurait fait escale et d'en poursuivre la ratification d'accord avec aux îles Açores si besoin avait été les gouvernements intéressés Mais il n'eut pas besoin d'y recourir e Congrès américain diffère, On apprit, en effet, bientôt que l'oiseaucanari, laissant sur sa droite l'archipel des sous conditions, l'échéance de Açores, continuait son vol dans la direction de 1 CotARD Micliel (10 ans), 3, rue Roussel, n Duc Georges (11 ans %), 24, rue de Tunotre dette commerciale la côte européenne, et son passage était signalé Paris renne, Denain a Chambre des représentants de Washingà 370 kilomètres au large du Portugal Un stylographe plume or 18 carats et une ton a voté, par 129 voix contre 86, une résoune montre de poche Enfin, la nouvelle parvint que l'avion canari aquarelle originale sous verre d'alain aintlution conforme à la proposition du gouveravait atterri à Camillas, petit port espagnol Ogan 12 FRENÉ André (14 ans), 78, rue de Banement, et tendant à reculer l'échéance de gneux;, Grand-Mcmtrouge situé à 50 kilomètres à l'ouest de antander la dette des stocks jusqu'au er mai 1930, a dépêche ajoutait qu'une quatrième per2 MCHON uzanne (12 ans), 2, rue de oisv, Une paire de boutons de manchettes émail au cas où le Parlement français ratifierait sonne, le jeune Américain Arthur chreiber, Corbeil et argent l'accord sur les dettes avant le i( r août 1929 s'était introduit clandestinement dans l'appaune pendulette en écrin 13 TBERGHEN Robert (14 ans %), 7, rue de a résolution a été transmise immédiatereil avant le départ, ceux qui allaient devoir la Bienfaisance, Tourcoing ment au énat, qui l'a adoptée à main levée 3 JAMNET René (8 ans), 7 bis, rue des Peule compter; bon gré mal gré,*omme le compa14 MAZUE Roland (12 ans), 110, rue Ordener, et pratiquement sans débat: pliers, Bobigny gnon de leur héroïque tentative, durent se Paris; rendre à l'évidence qu'il n'y avait qu'à Un écrin orfèvrerie Un stylographe plume or 18 carats accepter cette présence supplémentaire l UN AVON COMMERCA ANGA 4 BDAUD ucienne (10 ans Y2), 5 bis, rue de la 15 AGARRGUE Hélène (6 ans), 1, rue du n'empêche que l'indésirable compagnon fut TOMBE DAN A MANCHE: 7 MORT Constitution, Avranches peut-être cause qu'ils ne p*urent terminer leur Chalet, Boulogne-Billancourt v Un aérobus britannique, piloté par l'aviateur Brailly, raid comme ils désiraient le faire, en faisant Un nécessaire couture Un bracelet titre Fix avait pris les airs à Croydon, à 10 h 30, pour assurer le route vers aint-nazaire et en tentant d'atteinservice quotidien de ondres à Zurich via e Bourget, 5 MARËTTÈ Jean (16 ans), 3, rue Bras-de- 16 GRANDJEAN imone (14 ans), 27 bis, rue dre Paris Onze passagers, le pilote et le mécanicien étaient à bord de la Jonquière, Paris Fer, Rouen D M EPU ZG ET PUCE ONT RETROUVÉ! GRAND CONCOUR RÉERVÉ AUX ENFANT TE DE AURÉAT ET DE PRX a seconde étape vers Paris Une montre-bracelet plaqué or Un bracelet-montre Arrivés à Comillas, les aviateurs durent y 17 BENOT Henri (13 ans), sémaphore 20 -bis, 6 EFEBVRE Robert (n ans), 18, rue Natioséjourner un jour et demi, des réparations ouvres nale, Caen étant nécessaires et de l'essence devant leur Un stylographe plume or 18 carats être amenée 7 ENNE Charles (12 ans), 54 bis, rue de 18 PATGNV imone (16 ans), 53, rue des MouBinche, Jeumont Us en repartirent le 16, à 6 h 30 du matin, tons, Uccle, Bruxelles 8 PETT André (12 ans), 1, sente des Jumelles, mais ils durent s'arrêter d'abord à Mimizaa, Monville Un bracelet-montre puis à Cazaux De Cazaux, ils gagnèrent e Bourget, où ils Un stylographe plume or 18 carats 19 CAEGRAN Denise (8 ans), 3, rue Jean-duatterrirent à 20 h 45 Bellay, Paris 9 RATMOND ucette (13 ans), 3, rue aintdès qu'assollant, efèvre, otti et chreiun bracelet titre Fix Yon, a Rochelle ber eurent sauté de leur carlingue, ils furent 20 BRUYÈRE Pierre (n ans), 9, rue Jacqueshappés, chacun par vingt poignes vigoureuses, Une montre-bracelet plaqué or Dulud, Neuilly-sur-eine et hissés sur des épaules solides Et les audaun stylographe plume or 18 carats cieux aviateurs furent portés dans un violent 10 ROBNOT Jean (14 ans), Herme remous jusqu'au hangar, où une réception leur était réservée ' 21 HONTOY imone (12 ans), 2, rue de la Marne, 42 REY Jean (10 ans), à l'electrobus, Modane Neuilly-Plaisance: à, M aurent-eynac les félicita chaleureu43 COUDERT François (9 ans), 96, rue aint-azare, Compiègne sement de leur exploit magnifique, tandis 22 AFOE Charles (12 ans), 59, rue de l'orangerie, Versailles 44 CAVEY Armand (13 ans), 115, boulevard Exelmans, qu'une ovation emplissait le vaste hall 23 CARTER Fernand (12 ans), rue Principale, aacyparis C'est chez les parents de otti, rue de CastiM8 sur-marne 24 MARTT» Pierre (7 ans %), 85, rue de Reuilly, Paris 25 BOUTN Maurice (12 ans), 27 bis, rue de la Jonquière, Paris 26 CHODORGE Yves (13 ans), collège de unéville, 3, place éopold, unéville 27 ARNOUD Maurice, 46, rue de Marcinelle, Charleroi 28 NEUVE Henri (10 ans), 2, rue du ieutenant- Roze, a Riche-Extra, par Tours 29 AUTRAN Pierre (7 ans), 51,avenué Michel-Bizot, Paris 30 OTCHER Paulette (10 ans), 154, faubourg aint- Antoine, Paris Jeanine (8 ans), 97, avenue Victor-Hugo, Rueil > GROBORNE Jean (12 ans), 27, rue Carnot, Fontainebleau HAE Jean, 7 bis, rue Émile-Desflianel, Asnières BEE Jacques (7 ans), 1, avenue Odette, Fontenaysous-Bois DONNAŒR Raymond (8 ans), 2, place Parmentier, Neuilly-sur-eine AN René (9 ans), 54, rue Perrin-olliers, Marseille COUR Marcelle (15 ans), 54, rue Perrin-olliers, Marseille PEAN André (9 ans), 38, rue des Tanneries, Verneuilsur-Avres MOUGTN olange (10 ans), 129, rue de Paris, Montreuil-sous-Bois EMORTNE Jean (9 ans), 21, rue de Vanves, Clamart AMBN Pierre (9 ans), 168, rue de Neuilly, Rosnysous-Bois 31 CHMOT Georges (10 ans), chez M avinal, institutrice, Rueyres, par acapelle-marival Jacqueline (3 ans), n, rue Contant, Gagny 47 AEMAND Francis (5 ans %), 34, rue Gioffredo, Nice 2 me 48 BAT Guy (6 ans %), 4 i de Courcelles, Paris 49 RENARD Michel (7 ans), Condé-sur-arthe 50 FOUQUTER Jean (9 ans), 65, rue Thiers, BoulogneBillancourt 51 MOT Jean (8 ans), 21, place aint-mansuy, Toul 52 PREBANDER éon (8 ans), 97, avenue de Versailles, Paris 53 CHAMPAGNE Roger (19 ans), 95, rue Marcadet, Paris 54 CAPPE Jean (13 ans), 29, rue de l'est, Melun 55 DEBURE Jean (16 ans), 31, boulevard des Fossés, Pontoise 56 POMMER Élisabeth (12 ans), 28 bis, rue Pascal, Paris 57 DUMOUN Cyrille (8 ans), 18, ruebellini, Paris 58 GAUDRON imone (10 ans), 8, rue des Glacis, Douai 59 JARAN Pierre (15 ans), Thedirac» 60 PVON Jean-Jacques (7 ans %)> 212, boulevard de la Villette, Paris 61 FOE Jeanine, 70, rue de Bouvines, Amiens 62 DECHY uzanne (13 ans), ermaises-du-oiret 63 MARANDE ouis (7 ans %), 34, rue des jardiniers, Nancy 64 MONAR Victor (13 ans), Maison Bosio, avenue Cernuschi, Menton 45 DARN 46 COUTETER (ire la suite, page 14, 3e colonne) 'appareil a dû envoyer des signaux de détresse alors qu'il se trouvait à 16 milles au large de la côte britannique Ayant, à ce moment, rebroussé chemin pour regagner Dungueness, il est tombé à l'eau à trois milles de la côte, près d'un chalutier En dépit des dispositions immédiatement prises pour porter secours aux passagers, sept d'entre eux ont péri Quatre occupants ont été blessés ainsi que le pilote et le mécanicien --%»»_ ^ ' DEUX TRAN E TAMPONNENT EN BEGQUE A Viaene-Moerbeke, près de Grammont (Belgique), un train d'ouvriers, venant de Manage, se rendait à Grammont e ballast du remblai s'étant affaissé, la locomotive se coucha sur le sol, à trois cents mètres de la gare A ce moment survenait, en sens inverse, un train venant de Gand on mécanicien ne s'avisa du danger qu'après avoir dépassé une courbe, et alors qu'il n'était plus qu'à cinquante mètres du lieu de l'accident l ne put freiner à temps e choc fut formidable e premier wagon de troisième classe du second train, qui était bondé d'ouvriers, fut réduit en miettes On organisâtes secours aussitôt et l'on retira des débris neuf cadavres ét vingt-huit blessés dont dix femmes E COUREUR AUTOMOBTERAY KEECH E TUE EN COURE e coureur automobiliste américain Ray Keedi s'est tué dans une course, à Altoons (Pensylvanie), son automobile ayant capoté alors qu'il roulait à une vitesse de cent milles à l'heure Ray Keech avait été, avant egrave, détenteur actuel du titre, recordman du morivle de vitesse en automobile, ayant couvert le mille en 17 ''345/1000, soit à-334 kilomètres à l'heure, performance réalisée le 22 avril 1928 i

5 DMANCHE-UTRÉ " - E in>iinnini)iu)>iii>iiiiiiiiiiii!tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinii E 5 ROMAN îiiuiiiiiillliilliliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiliiilllllliniiliiiiiliiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiii'iii DE A GREN A D E R -par JUE al'liabittide deconsidérerl'époque prestigieuse de Napoléon er à travers les existences de ses maréchaux, de ses ministres, de tous ces hauts personnages élevés par l'empereur jusqu'aux sommets des honneurs et de la fortune U nous a paru intéressant de l'étudier une fois, selon les-procédés de tendhal, dans ces héros subalternes, dans ces grognards modestes, qui furent, cependant, les auteurs prin'cipaux de la grandeur impériale Parmi ceux-là,le brave grenadier Coignet est certes l'un des plus sympathiques et des - plus typiques Bien qu'il fût retraité comme capitaine et officier de la égion d'honneur, Coignet resta toujours un simple, un modeste, un grenadier, un grognard enfin On retrouve dans ses Mémoires car il écrivit des Mémoires ou plutôt des cahiers, on retrouve, disons-nous, dans ses écrits cette naïveté, cette simplicité dans l'héroïsme qui caractérisa ces héros obscurs!" les soldats du grand Empereur Né se peint-il pas lui-même avec une charmante modestie, quand il nous dit, au commencement de ses'ouvenirs : «Je n'ai pas reçu dans mon enfance la moindre éducation A trente-trois ans, je ne savais ni lire ni écrire; deux vélites de la Garde furent mes maîtres d'école et m'apprirent à lire entre Wagram et Friedlaud» Chose curieuse, les récits de cet illettré sont charmants dans leur forme naïve; l'écriture même n'en est pas incorrecte avec ses phrases courtes et imagées VE J naquit dans le Morvau, à Druyes-les-Bellefontaines on père pouvait mériter le titre de premier braconnier de France, mais, par contre, n'aurait pu prétendre à celui de bon père de famille l est vrai qu'il était, pour cette besogne, aussimal secondé que possible par" son épouse, une servante à laquelle il avait donné son nom pour le plus grand malheur de ses enfants Cette atroce marâtre torturait, en effet, le petit garçon qui, mourant de fami, roué de coups, se décida, un beau jour, à quitter la maison paternelle en compagnie de son frère Us allèrent ainsi jusqu'au village voisin où c'était jour de foire, et les deux enfants, ne sachant que devenir, se mirent sur les rangs des domestiques que les fermiers venaient louer pour leurs services Jean-Roch trouva vuie place de berger, payée-royalement vingt-quatre francs par an et une plie tie sabots, < Je fis pendant un an, écrit-il, pour cette somme, le chien de berger à Charmois, perdu en pleine forêt et ne voyant personne Tous les soirs, on me portait ma nourriture : une miche de pain et deux œufs cuits à T'huile de cliènevis ; je dormais, eu hiver, couché sur le ventre d'un boeuf qui me tenait chaud mais qui avait la déplorable habitude de se lever à deux heures du matin» Quelle misère qu'une telle jeunesse, mais aussi quel merveilleux entraînement! Après trois ans-de cette dure existence, l'enfant éprouva le, besoin de revoir son pays* et il y retourna un jour incognito l a tellement grandi que personne ne le reconnaît, surtout pas ses parents Ecoutez le récit navrant de son entre-voie avec eux : n J'arrive un dimanche; je vais voir les belles fontaines qui coulent près du jardin de mon père, je me débarbouille dans leurs eaux limpides ; la messe soime, j'entre à l'église et je vois mon père qui chantait au lutrin, sans se douter qu'il avait auprès de lui un de ses enfants qu'il avait abandonné» Après la messe, Jean-Roch a très faim, niais il ne lui vient pas une seconde à l'idée d'aller demander à manger à ses parents ; il se rend cependant chez sa sœur, parce que celle-ci tient une auberge, et là il demande qu'on lui serve un repas, mais toujours sans se faire reconnaître Au moment de payer, il sollicite une place a sœur avait justement besoin d'un garçon d'écurie et elle l'engage U resta ainsi quelque temps, saluant son père quand il le rencontrait Un jour, il demande des nouvelles de son petit frère et de sa petite sœur qu'il s'étonnait de ne jamais voir On lui répond tranquillement que ces pauvres petits ont té perdus dans les bois par l'infernale marâtre C'en était trop ; Jean-Roch n'y tient plus ; il a envie 'd'aller assommer cette mauvaise' femme à coups de fourche quand, heureusement pour lui, vinrent à passer dans son auberge deux gros marchands de chevaux Ceux-ci trouvent le petit valet d'écurie gentil, adroit, et lui proposent de l'emmener avec eux Au moment où il va se hisser sur le gros cheval pommelé que ses nouveaux maîtres lui ont désigné comme monture, le gamin ne peut résister au désir de se faire reconnaître par son père et de lui cracher à la face son indignation Père dénaturé, lui crie-t-il, qu'avezvous fait de vos quatre enfants? Puis, sans attendre la réponse, il disparaît au trot del sou gros pommelé, derrière ses nouveaux'patrons, pendant que le village tout entier conspuait le mauvais père Avec ses nouveaux maîtres, le jeune JeanRoch connut enfin le bonheur U 'était bien nourri, bien traité, son métier lui plaisait; aussi l'en acquittait-il si bien qu'il devint l'homme luinm ' COGNET C'HAMCE N f E 23 JUN 1929 ; \ Qu était, au juste, cet héroïque et modeste capitaine Coignet, qui nous a laissé des "Cahiers " devenus célèbres? C'est ce que Jules Chancel retrace dans cette page où il nous montre l'empereur vu par les yeux de ce "grognard", qui consacra toutes ses forces et tout son dévouement au service de Napoléon, puis mourut paisiblement en province \, de confiance d'un des marchands de chevaux U semble donc, cette fois, que sa destinée se trouvait fixée; il n'avait qu'à se laisser vivre et serait devenu à la longue, lui aussi, un conmicrçant riche et considéré Mais tel n'était pas le sort qui lui était réservé; notre gaillard n'avait pas l'âme d'un commerçant et son goût le portait invinciblement vers les choses militaires Quand il rencontrait dans la rue un soldat avec un grand sabre et un plumet, il l'enviait de tout son cœur et ne pouvait résister au désir de courir après lui fn'aurait cependant pas osé quitter ses bons maîtres si l'âge de la conscription n'était venu, et ; le arrive, parmi les troupes, du débarquement de Bonaparte, retour d'egypte, et un courrier vient annoncer qu'il passera par Fontainebleau «Dès le matin, dit Coignet, nous étions sans les armes et il arriva seulement à minuit 'attente avait été longue, mais nous n'acclamâmes qu'avec plus d'enthousiasme celui que nous considérions déjà comme le chef «Bonaparte, enchanté du bon esprit de cette troupe, donne l'ordre de nous envoyer à Courbevoie où il voulait nous avoir sous la main en vue des projets qu'il préparait» Ces projets, c'était le coup d'etat du i8brumaire e récit de ce coup d'etat, raconté par ËAN-ROCH COGNET J placer dans des troncs d'arbres creusés en forme d'auges, chaque pièce devait, être tirée par vingt grenadiers Avant de partir, on nous donna des souliers neufs et une provision de biscuits e Consul, installé à aint-pierre, veillait à tout et surveillait tous les détails de cette manœuvre Oh! ce passage des Alpes! ce ne fut pas précisément une partie de plaisir si nous en croyons le brave grenadier : _ «J'étais attelé au canon, du côté du précipice; il fallait grimper des pentes terribles, les cailloux coupaient nos souliers et, quand nous arrivâmes à la région des glaces, ce fut encore plus difficile J'avais perdu nies biscuits au cours de ces efforts et je serais mort de faim si un sergent n'avait décidé que chacun de mes camarades devait m'en céder un des siens» a descente du aint-bernard fut aussi pas mal dure, puisque les officiers eux-mêmes durent remplacer les grenadiers et s'atteler aux pièces Enfin, on arrive à Moutebello C'est là que Coignet reçoit le baptême du feu et tira sa première cartouche 11 faut croire qu'il surmonta assez bien cette épreuve puisqu'il réussit à prendre un canon et à sauver la vie à son capitaine, ce qui constituait un assez joli début U était tranquillement assis sur la pièce qu'il venait de prendre quand passa le général Berthier Que fais-tu là? lui demande-t-il Mon général, c'est à moi cette pièce je l'ai prise à moi tout seul Bien! et qu'est-ce que tu veux? : Un morceau de pain e général lui fait donner à manger et inscrit sur son carnet son 110m et le numéro de son régiment > ' Tu diras à ton capitaine, fit-il en s'en allant, qu'il t'amène à dix heures au Premier Consul l faut croire que cette entrevue ne donna pas les résultats attendus par Coignet, car il n'en dit plus un mot Cela ne l'empêcha pas de continuer à accumuler les actes de courage : à Marengo, il, reste parmi Jes quatorze survivants de sa compagnie qui était dê cent soixante-quatorze grenadiers Enfin, la cantpagne est finie, on revient en France par le mont Cenis es soldats victorieux s'attendent à des réceptions triomphales sur leur passage, aussi Coignet est-il quelque peu étonne de celle que lui firent les yonnais ; ceux-ci, en effet, ne savaient leur demander qu'une seule chose quand ils traversèrent leur, ville : N'avez-vous point la gale? O attendait mieux de la réception des Parisiens, mais Coignet ne devait jamais savoir si ceux-ci l'auraient acclamé comme il l'aurait mérité, car, de Dijon, il doit rebrousser chemin et partir pour l'espagne ale pays! grogne le brave soldat, on y est mal logé, mal nourri Et, heureusement, sa nomination de sapeur lui fait oublier toufes ses' infortunes Quelle joie pour lfti que cette nomination qui lui donnait le droit de porter une superbe barbe, à laquelle il dut, pendant le temp3 qu'il tint garnison dans la bonne ville du Mans, de si appréciables succès Hélas! il fallut la couper cette belle barbe ; il est vrai que c'était pour passer au corps d'élite des grenadiers de la Garde consulaire, où il reçut, faveur insigne, la croix de la égion d'honneur l faut lire, dans les Mémoires de Coignet, le récit de ce glorieux épisode de son existence «En rentrant de la revue, nous trouvons des tonneaux dè vin qui nous sont distribués à raison d'un litre pour chacun de nous Nous E GRENADER COGNET, d'après une reconstitution exécutée vers 1830 apprenons en même temps qu'on allait distribuer des croix et cette nouvelle causa une 9 fructidor l'an V, les gendarmes lui appor- Coignet, est délicieux de simplicité et prouve taient une feuille de route loi ordonnant de bien, selon la théorie chère à tendhal, que grande joie dans le corps de la Garde, car beaurejoindre son régiment à Fontainebleau ceux qui connaissent le moins les événements coup d'entre nous devaient être décorés : Au lieu de se plaindre de cet ordre comme de l'histoire sont ceux qui y ont pris part j'étais du nombre Quand le soir de ce grand le faisait la plupart des gens de cette époque, «A aint-cloud, écrit Coignet, nous trou- jour, je rentrai à la caserne, le factionnaire le jeune homme reçut avec joie le papier fati- vons les grenadiers du Directoire et des Cinq- porta les armeset j'eus beau regardertout dique et courut le montrer à' ses maîtres Cents dans la cour d'honneur On nous plaça autour de moi, je ne vis aucun officier dans les Bah! firent ceux-ci, nous allons tacheter derrière la Garde et notre rôle était de faire la environs Je demandai alors au factionnaire : «C'est pour, moi, ces honneurs? un remplaçant haie pour laisser le passage libre à Bonaparte «Oui, me répondit l'homme, nous avons Mais Jean-Roch ne l'entendait pas de cette Tout à coup, on entend les cris de: «Vive Bonaoreille, il était mihtaire et voulait le rester parte!» es tambours battent aux champs et reçu la consigne de porter l'arme aux légion : -?, i : Emu tout de même de la générosité dont le vainqueur paraît l salue tout le monde et naires «Emu, je serrai la main de mon camarade faisaient preuve ses maîtres envers lui, il les nous fait mettre en ' bataille vis-à-vis la salle et l'invitai à déjeuner» remercia chaudement et leur dit : des séances du Corps législatif eul, il entre Déjeuners, dîners, réceptions, ce ne furent Je reviendrai, messieurs je reviendrai dans cette salle et nous entendons des cris chez vous, mais avec un fusil d'honneur Bonaparte sort, tire sa petite épée et remonte - j» pendant plusieurs jours, pour Coignet, que fêtes Et il partit en fredonnant mie chanson de avec un peloton de grenadiers de la Garde continuelles pour célébrer sa croix Mieux route es cris redoublent; nous voyons de gros mes- encore, il doit aller faire visite au grand es premiers temps de son service mili- sieurs qui passaient par les croisées ; les man- chancelier, M de acépède, comme tous les taire ne furent cependant pas tout à fait ce teaux, les beaux bonnets et les plumes tombent décorés de la Garde, et le grand chancelier qu'il espérait ar terre Nous restâmes ainsi jusqu'à trois le reçut fort amicalement l daigna même ce moment, on nous donna l'ordre guider sa main pour signer sur le grand-livre «On nous parqua, écrit-il, dans une caserne eures en très mauvais état, où nous étions si mal de rentrer à Paris ; il était temps : je mourais de l'ordre, car le brave soldat ne savait qu'une révolte éclata et la moitié d'entre nous de faim 1 Voilà tout ce que j'ai vu du 18 Bru- toujours pas écrire Très vexé de cette infériorité, il était décidé à l'apprendre, mais il s'en allèrent e général efèvre vint mettre de maire» Tous les récits de Coignet sont aussi simples n'en eut pas le temps, car la guerre recoml'ordre dans ce désordre U fit former des compagnies et tira au sort des grenadiers Je et, par conséquent, aussi véridiquesque celui-là mençait e voilà partant pour l'autriche à fus du nombre de ceux-ci On nous habilla Quelques temps après, on dirigea le corps de marches forcées, si forcées même que lés >romptement; on nous fit faire de l'exercice; notre grenadier sur le camp de Dijon, première malheureux, dans les rangs, étaient obligés de e soir nous dansions autour des arbres de Ta étape de la campagne d'talie et de passage s'appuyer les uns contre les autres pour ne pas iberté en criant 1 «î,es aristocrates à la lan- des Alpes, dont nous apprenons ainsi les pré- tomber quand ils étaient fatigués Mais voici la récompense de toutes ces peines : le oleil terne t» C'était très amusant paratifs, d'austerhtz a lui, éclairant vingt-cinq mille Mais voici que rentre en scène le grand «A peine arrivés an camp, on nous fit premier rôle det'épopée ïrùhtalrô, a nouvelle \ démentit nos caûods qu'on nous ordonna de (ife la uite page 16, colonne',) E Î N 1

6 Jiiiiiin DMANCHE-UTRÉ niiiiiuiniiiiiiiiuiiiiimuiiijiiiiiiniiiiiiiiiitmiiiiiniiiiiiiniiiiiiiiiiiiniitiiiiiii E g iiiiiiiiinmiumiiiiiiiiiiuiiiimiiiiiiiiinunniiiiiiiiinmiiiiiiniiniiiiinniiiiimiiiiiiihniiii CONTE D'ACTON 'À F F A RE par R T M E 23 JUN 1929 "muni " CADZ GOTT m OVER HAUTAN, chef du service quer par Cadz, pour que le fameux service des des recherches criminelles aux ndes, renseignements aux ndes eût l'occasion de était assis devant sa grande table frapper ce dernier En d'autres termes, mith à écrire, dans son bureau de Calcutta, servait d'appât et, si le service des renseignemith est un détective jeune, moderne et sportif, moins scientifique et parcourait des yeux quelques ments n'agissait pas assez vite, il pouvait se notes qui venaient de lui,être apporpeut-être que herlock Holmes, mais qui possède beaucoup des préparer à sauvegarder lui-même sa propre tées par un employé indigène vie qualités de son grand aîné Nous le verrons reparaître au cours de Un lourd soleil baignait la ville et un courant U sourit, car cette perspective n'était pas d'air chaud, provoqué par des ventilateurs multiples aventures, dont laffaire Cadz ouvre la série pour lui déplaire ; peut-être pourrait-il faire électriques, entrait à travers les fenêtres plus que se protéger! ouvertes U fallait toujours compter avec l'imprévu, oudain, un petit chat maltais bondit sur et les motifs qui guident les humains sont la table et frappa gaiement, avec sa patte, J partout les mêmes le papier que tenait le vieux fonctionnaire En pays étranger, la tâche était plus macomme si cette interruption l'éveillait, sir p^ut-être même vous aider Je sais ce que vous là-bas, dans une situation terrible, car il ne laisée, mais cela ne la rendait que plus intéolivier dit à l'indigène : avez fait depuis que vous êtes arrivé aux peut occuper un emploi temporaire, comme ressante aux yeux du détective ' Faites entrer le sahib américain ndes, et, maintenant que je vous connais, je en d'autres pays Une fois encore, on frappa à la porte mith e chaton jouait encore avec le papier crois pouvoir vous accorder une" certaine Tout le travail manuel est réservé aux indilorsque le visiteur fut introduit U n'avait pas confiance Etes-vous prêt à courir le risque gènes, et aucun homme, en dehors d'eux, ne se laissa tomber sur une chaise, et donna, de sa voix traînante, l'autorisation d'entrer a plus le type de l'américain que l'on voit d'être tué? peut accepter d'y participer ; il n'y serait, porte s'ouvrit : un grand et bel indigène, porsouvent sur la scène anglaise que sir Olivier Euh Euh répliqua mith, si c'est d'ailleurs, pas autorisé tant un costume de domestique d'un blanc de ne présentait celui de l'anglais que l'on trouve nécessaire neigé, parut sur le seuil * parfois sur la scène américaine e nouveau Alors, rétournez à votre hôtel et vivez-y Une ceinture rouge lui entourait là taille, venu était grand et ses mouvements étaient ccmme n'importe quel touriste, mais soyez et un immense turban surmontait ses traits empreints d'une indolente souplesse toujours prêt à faire face à l'imprévu MTH était aux ndes depuis un mois ; il bien dessinés es yeux noirs brillaient, tandis l regarda autour de lui, puis laissa tomber ont-ce là toutes vos instructions? était allé de Bombay à Karachi et de Kara- -qu'il regardait mith ur son front, deux les yeux sur une corbeille à papiers placée, à ses Toutes pour le moment chi à Calcutta es ressources étaient lignes verticales, entre lesquelles on apercevait pieds, devant le bureau 'Anglais observa Est-ce donc là la confiance que vous maintenant fort réduites et il avait de bonnes un petit point, étaient tracées en rouge, son visiteur avec calme et continua à jouer m'accordez? fit observer mith raisons pour froncer les sourcils e boy demeura tellement immobile penavec le chaton, mais l'américain demeurant Telles sont, en tout cas, mes conditions, On frappa à la porte, et le nuage qui assom dant un instant que la rapidité de son premier silencieux, ce fut lui qui prit la parole : <* répliqua sir Olivier, dont>le regard devint dur, brissait le visage du détective s'évanouit Monsieur mith, demanda-t-il, pourquoi mais soyez sûr que je vous utiliserai Acceptez- comme une ombre U se retourna lentement, mouvement fut fort inattendue Pourtant mith ne bougea pas et suivit êtes-vous venu aux ndes? vous? avec bonhomie, et dit d'une voix traînante : simpement l'indigène du regard, tandis que, Je cherche un homme qui se faisait Euh Euh répondit mith, qui sortit Entrez! soulevé par une émotion violente, celui-ci se appeler Cadz en Amérique du bureau aussi tranquillement qu'il y était Un indigène pénétra dans la pièce et s'in- prosternait littéralement aux pieds de l'amé Quelle est votre profession? entré clina en disant : ricain Détective, Resté seul, sir Olivier demeura un instant ahib veut-il un boy? Moi, très bon boy U appuya son front sur le plancher et pro Et de quoi Cadz s'est-il rendu coupable? plongé dans ses pensées, puis il attira vers lui, Connaître tous les hôtels Connaître Agra, U a comploté pour renverser le gouver- en se servant d'une cravache, la corbeille* à Delhi, toute l'nde! Agra, Delhi, bonne eau, nonça en hindoustani un flux de paroles, absolument inintelligibles pour mith qui nement des États-Unis et anéantir le pays papiers U y plongea la main et en retira un pas choléra ahib veut-il boy? demeura impassible Par quel moyen? moineau mort U sonna, et lorsqu'un domes Non, répondit mith, pas aujourd'hui e boy parut, enfin, se rendre compte qu'il Quelque gigantesque attentat dont je ne tique entra, il lui tendit l'oiseau ahib, moi nettoyer chaussures très vite, pas compris, et se mit à parler en mauconnais pas exactement la nature ; c'est : ahib, expliqua le boy, oiseau entré par insista l'indigène, vais montrer combien vite n'était vais anglais pourquoi je cherche cet homme la fenêtre, s'être tué contre la glace Moi l'avoir U traversa la pièce comme un éclair, saisit àhib, dit-il d'une voix qui tremblait, Votre tâche est difficile, fit observer mis dans panier une paire de souliers et les emporta rapidement anga Doonh est revenu sir Oliyier, et même dangereuse si ce que vous ^ Dis à Jackson sahib de venir, ordonna dans la salle de bains dont il referma la porte Ah! répondit mith, tu es le boy que dites est exact 'nde compte bien des gens sir Olivier en rejetant le moineau dans la derrière lui j'ai eu à mon service pendant quelques jours redoutables Avez-vous été envoyé ici officiel- corbeille 'Américain demeura assis, très attentif à'karachi; ensuite, tu as été blessé tancus lement? 'e domestique avait à peine quitté la pièce U était dans un pays nouveau, parmi -des - Non, répondit mith 'individu dont qu'un blanc entra et s'arrêta, avec une pré- étrangers Toutefois, la nature humaine est que je chassais le canard Oui, sahib, moi être anga Doonh que je parle, m'a échappé en Amérique,' mais j'ai cision presque militaire, devant le bureau de partout la même mith était psychologue par sahib avoir sauvé du crocodile dans le fleuve intercepté un câblogramme en langage con- son chef, profession et discernait à première vue le venu où on le prévenait que le complot était Vous m'avez fait demander, monsieur? caractère d'un être et les motifs qui le faisaient Hub Tout en parlant, il relevait la jambe large provisoirement ajourné et où on lui donnait Jackson, vous rappelez-vous cet agent agir deson pantalon et montrait de vilaines cical'ordre de se rendre aux ndes Je n'ai pu de Moscou qui est connu sous le nom de Cadz? Dès l'instant où il avait plongé son regard trices-qui commençaient à peine à se fermer persuader aux autorités de Washington de le Oui, monsieur ; il nous a été signalé il y a dans les yeux de, l'indigène, il s'était tenu sur Ce n'était rien, répondit mith d'un ton faire suivre environ six mois, comme étant revenu d'amé- ses gardes Un peu plus tard, il avait rapidedédaigneux e crocodile s'occupait bien trop mith s'essuya le front avec un mouchoir rique ment observé la marque de caste peinte sur de toi pour m'accorder son attention ; je qu'il laissa ensuite tomber dans la corbeille Je crois que nous allons nous mettre à sa le front brun du boy et sa mémoire lui avait n'ai eu qu'à appuyer mon fusil contre sa tête à papiers, où le chaton se précipita pour jouer recherche rappelé l'affreux moment où il avait, en Amé- et à tirer" avec cet objet nouveau, puis il reprit : Bien, monsieur ; savez-vous à peu près rique, aperçu ce même signe tatoué sur un ahib, il y avait autres crocodiles Mais moi j'ai retire tout ce que je pos- où il est? bras levé à l'extrémité duquel il avait vu sédais en banque et je l'ai suivi Non, mais il y a un Américain, un homme briller l'éclair d'un couteau qui, en s'abaissant, ahib donner sa vie pour-boy et anga Doonh Avez-vous agi ainsi parce que cet que je crois très habile, qui a aussi entrepris n'avait que d'un demi-centimètre manque être toujours boy de sahib ahib père et mère de anga Doonh Boy nettoyer chaushomme menaçait les États-Unis ou parce qu'il de le découvrir Cet Américain est venu ici sa gorge sures ; sahib veut-il boire du thé? vous avait échappé? " pour son propre compté, à la fois par patrioe dessin était simple : un croissant autandis que l'hindou se relevait, une expres Pour ces deux raisons, répondit mith tisme et si ma psychologie n'est pas en dessus d'un petit cercle sion d'intérêt passa dans les yeux de mith laconiquement défaut parce qu'ilappartient à la catégorie mith ne bougea pas, toute son attention «Comment m'as-tu découvert? lui demanes yeux de l'homme âgé scrutèrent le de ceux qui ne veulent pas se tenir pour en éveil da-t-il Je t'ai laissé à Karachi qui est à plus visage du grand Américain avec une sorte battus Je me propose d'utiliser cet homme, ahib, moi pas trouver brosse ; moi de mille kilomètres d'ici d'admiration qui se nomme mith, comme appât et de le revenir demain alaam, sahib ahib pas connaître ndes 1 s'écria le : Cadz est un être dangereux, dit enfin laisser exposé aux coups de Cadz, que nous e domestique, qui était presque immédia- boy anga Doonh trouver très vite homme sir Olivier après un silence, aussi dangereux atteindrons alors sûrement tement sorti de la salle de bains, laissa tomber blanc que peut l'être un homme qui n'est qu'un ins Mais comment, monsieur? les souliers sales et partit précipitamment, en mith demeura silencieux un instant, puis trument entre les mains de gens au cerveau Nous savons, continua sir Olivier, que jetant un regard furtif sur l'homme silencieux il demanda, en désignant les marques rouges détraqué, dont l'espoir est de tout renverser Cadz a un tatouage particulier sur son bras qui restait étendu dans un fauteuil peintes sur le front de l'hindou : e le connais et je le recherche aussi U est aux gauche l ignore que nous connaissons ce orsque la porte se fut refermée, mith se,quê veut dire cela? ndes, mais je ne sais pas où Ceux qui l'em- détail, car nous ne l'avonà jamais avoué ranima brusquement : -il se baissa et refit le i le boy hésita, ce fut imperceptible, et il ploient et qui ont des fonds inépuisables, ont Faisons raconter dans, les bazars qu'un Amé- chemin parcouru par l'indigène, en examinant répondit gravement : estimé qu'il était prématuré d'attaquer l'amé- ricain excentrique cherche uu nommé Cadz, chaque pouce du plancher anga Doonh, serviteur de Vishnou rique Par conséquent, il a été rappelé au récemment arrivé des États-Unis, et déclarons Arrive devant les souliers, il s'arrêta pendant mith prit une feuille de» papier et y traça dernier moment pour travailler en Asie U est que cet Américain reconnaîtra son homme à un quart d'heure et les considéra avec une extrêmement adroit et très redoutable Or, un certain tatouage qu'il refuse de révéler aux attention minutieuse, comme s'il s'était agi un croissant au-dessus d'un petit cercle vous ne connaissez pas le pays; mais, même si autorités tant qu'il n'aura pas échoué dans d'un manuscrit précieux qu'il fallait déchiffrer t_ Et ceci?^ demanda-t-il en le montrant à l'indigène, dont les yeux noirs se fixèrent avec vous le connaissiez, je ne crois pas que vous son entreprise pour y découvrir des secrets de la plus haute mépris sur le dessin puissiez être capable d'abattre Cadz C'est facile, monsieur Vous pensez que importance Marque de mauvais homme, répondit-il, Ce qui veut dire que je ne puis compter Cadz tâchera de fermer la bouche à ce mith? C'était ainsi que mith travaillait lorsqu'il que sur mes propres moyens rtant que j'aurai Un criminel tatoué est un homme perdu était seul et qu'il n'était pas pressé par le en plissant dédaigneusement les lèvres, de de l'argent Cadz essaiera donc de tuer mith U faut que temps 'il se trouvait en présence de quel- mauvais homme voué à iva ui voler, lui Ne soyez pas froissé, continua sir Olivier, nous soyons prêts à nous emparer de lui avant qu'un et s'il lui fallait agir vite, il-affectàit tuer ; pas bon Boy Vishnou pas aimer boy ivà mais je ne voudrais pas plus vous aider à qu'il frappe ou immédiatement après une" nonchalance qui décevait ceux qui l'ob Et moi pas aimer blanc de iva, fit combattre Cadz que je ne voudrais aider ce C'est parfait, monsieur, mais c'est assez servaient ; il leur paraissait tirer des conclu- observer mith petit chat à attaquer un tigre dur pour mith, à moins qu'il ne soit très fort sions et remarquer des détails importants avec ahib, Hindou seul être serviteur Vishmith retira négligemment son mouchoir et que vous ne l'ayez averti une précision qui donnait à croire qu'il était nou ou iva ; homme blanc, être chrétien au chat, puis le laissa glisser à nouveau dans Je l'ai prévenu qu'il peut s'attendre à doué d'un sixième sens Je cherche un homme blanc, reprit la corbeille, à papiers l se baissa ensuite,-le être assassiné, répondit sir Olivier en se pen- ' mith abandonna les chaussures, rampa ramassa, lui donna la forme d'une boule et chant pour retirer le chat de la corbeille à jusqu'à la porte de la salle de bains, se releva mith, qui a une marque semblable à celle-ci, et il montra le papier, tatouée sur son bras le tendit, une fois encore, au petit animal papiers, où il cherchait à trouver l'oiseau et entra gauche Je suis peut-être plus à craindre que je Or, son cerveau a des ailes 'indigène y était -demeuré seul pendant Alors, très méchant homme blanc, décla-: n'en ai l'air, répondit-il tranquillement es Plusieurs jours après, mith était assis dans deux ou trois minutes ra le boy très surpris Comment son nom? apparences sont quelquefois trompeuses sa chambre d'hôtel et son visage, ordinaiqu'y avait-il fait? mith, qui l'ignorait, anga Doonh le trouver pour sahib a petite bête fourrée fit un pas vers le rement immuable, avait une expression sou- examina le plancher, les murs, et le plafond mouchoir en soulevant gaiement une patte ciéuse l ne se tourmentait pas au sujet de avec le plus grand soin ; puis il se dirigea, Je ne sais comment il se fait appeler, Mais, soudain, elle s'accroupit et sa queue celui qu'il cherchait, car il était parfaitement tour à tour vers les objets que-contenait la dit mith C'est un étranger très mauvais qui emploie plusieurs noms 6'enfla démesurément ; ses dents se décou- satisfait pièce et les regarda l'un après l'autre vrirent et elle regarda furtivement de tous Ça pas d'importance, sahib, anga ir Olivier Haultain avait peut-être jugé Rien ne lui parut avoir été dérangé jusqu'au Doonh le trouver côtés en grondant furieusement, le nez contre son visiteur américain avec sagacité, mais moment où, se penchant sur le lavabo, il Comment? le mouchoir mith en avait fait autant pour lui et il était toucha doucement sa brosse à dehts; celle-ci Même façon suivre maître depuis Kara- ir Olivier se pencha avec intérêt, tandis certain que le vieux fonctionnaire tenait scru- était humide Or, à cette heure de la journée, que mith, en riant doucement, saisissait son puleusement ses promesses U avait donc la elle aurait dû être sèche U la porta à son nez chi Boy écouter et poser questions dans mouchoir et le faisait passer au-dessus de la conviction qu'il allait se passer quelque chose, et perçut une légère odeur d'amandes amères quartier domestiques ; serviteurs tout savoir corbeille à papiers avant de le remettre dans mais, en attendant, ses fonds s'épuisaient Ce pouvait être celle d'un poison, de l'acide sur maîtres blancs, car voyager tout le temps sa-poche Après un instant de silence, sir l avait, par économie, congédie son boy et, pnissiqùe, qui, entrant en contact avec sa et parler tout le temps maîtres Facile écouter Olivier lui désigna une chaisé à côté de lui sans domestique, un blanc, aux ndes, ne peut langue, aurait causé sa mort mith retourna et demander renseignements Alors tout décou*n lui disant : avoir aucun confort, pour ne pas dire plus dans sa chambre d'un air satisfait, car ses vrir ahib pas connaître ndes, mais con^ Asseyez-vous ; je poinrrai vous employer, D'ailleurs, sans argent, un étranger se trouve déductions étaient exactes : on le faisait atta- naître vite anga Doonh lui apprendre Un nouveau coup fut frappé a la porte et J

7 »««««> E 23 JUN itihoiiiuiuiiiiiiilruiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiititiiiiiiiiiiliiiiiiiiiurmi! jf <<""iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiliiiiiiiiiiiitiiiiiiiiiiifiifiiiiiiiiiiiiiitiiiiiiititii' DMANCHE-UTRÉ jiiiiîlmr* a lutte fut très courte : un furieux coup de poing y mit fin et mith commença à traîner l'homme inanimé vers la porte un domestique de l'hôtel entra, tenant un plateau sur lequel il y avait une carte au nom de sir Olivier Haultain ; le mot «urgent» y était tracé au crayon mith regarda anga Doonh dans les yeux On ne pouvait se méprendre : ils exprimaient le dévouement le plus absolu e détective jeta son trousseau de clés sur le Ut, sans rien dire, sachant que ses bagages seraient ouverts et que sa garde-robe serait arrangée avec toute l'adresse dont pouvait faire preuve un serviteur hindou bien stylé mith trouva sir Olivier dans le hall de l'hôtel i es choses vont mal, lui dit-il 'homme que nous cherchons se trouve probablement ici eil ce moment Peut-être même' a-t-il les yeux fixés sur nous e reconnaîtriez-vous sous un déguisement? Regardez autour de vous J 'af déjà regardé, - répondit mith avec calme l n'est pas auprès de nous, :ôu alors il est trop bien grimé pour qu'il soit possible ^découvrir à première vue sa véritable persnnalité =3iijiaî3ii bien! venez avec moi; afin qtie nous puissions causer plus librement ils sortirent dans la rue et montèrent dans mie avrtomobile du Gouvernement que le chauffeur indigène dirigea à travers le fameux fcmàidati» de Calcutta Dès que la voiture ' se fut engagée sur la belle route en lacets, le vieux fonctionnaire se tourna vers son compagnon on visage avait pris une expression soucieuse qu'il en avait soigneusement effacée pendant qu'il se trou^âllparmi les voyageurs de l'hôtel J'ai envoyé un homme pour vous protéger, déclara-t-il Tout d'abord, je^ui avais Joimé l'ordre de s'emparer de Cadz et de ne considérer votre sauvegarde que comme un point secondaire, mais, après avoir réfléchi que vous n'aviez pas l'expérience de l'nde, j'ai modifié mes instructions et fait de votre sécurité la question principale Vous vous trouviez dans une situation par trop désavantageuse Par quel moyen avez-vous incité Cadz à m'attaquer? demanda mith fei Vous avez deviné cela? exclama sir Obvier étonné J'aurais mieux fait de tout vous dire J'ai fait circuler le bruit pour que Cadz l'apprenne, que vous alliez donner des renseignements à la police au sujet de certain tatouage qu'il porte au bras Un croissant et un cercle? interrogea PAméricain a marque de caste de iva Juste ciel! s'écria son interlocuteur Y à-t-il encore quelque chose que vous ignoriez? J'ai commis une erreur en ne me confiant pas complètement à vous Posez-moi toutes les questions que vous voudrez et j'y répondrai Qu'a fait votre agent? interrogea mith < - l m'a envoyé, ce matin,quelques mots àu crayon pour me prévenir que Cadz était à votre hôtel, et qu'il s'apprêtait à l'arrêter éous rinculpation de sédition ^ ir Olivier s'arrêta et contempla tristement le soleil couchant avant de continuer U était dé bonne heure et, depuis, je n'ai plus rien appris Je crains que Jackson ne soit mort C'était le plus habile de mes hôrnmes et sa femme arrive par le prochain Bateau avec son bébé mith se redressa brusquement Jackson est mort et sa femme arrive! s'écria-t-ïl Comment savez-voùs qu'il est mort? i Des hommes comme lui ne se taisent que lorsqu'ils ont cessé de vivre, lui fut-il répondu avec calme U faut nous en assurer avant l'arrivée des siens Rentrons à l'hôtel ; il est grand temps que «je mette tous les gaz!» Que vous mettiez tous le gaz? répéta sir Olivier avec étonnement Ah! je comprends Vous voulez dire qu'il est temps que vous agissiez rapidement Malheureusement, l'nde ignore la vitesse Tant pis pour l'nde! répliqua mith qui montrait/ une animation inaccoutumée orsque le bonheur d'une femme et d'un enfant sont en jeu, je me moque pas mal de toutes les traditions asiatiques Voulezvous me ramener, ou dois-je retourner à pied? ir Obvier Haultain se tourna et, pendant un instant, dévisagea son compagnon : Port bien Amérique! dit-il d'une voix basse et profonde avant de jeter quelques mots au chauffeur en hindoustani es freins grincèrent, la grosse voiture ralentit; puis fit volte-face juste devant un «gharri», dont les brancards effleurèrent l;automobile, bien que le «gharri-wallah», furieux, eût arrêté son cheval sur les jarrets Un agent indigène préposé à la 'circulation se précipita en constatant ce manquement formel au règlement ; mais sir Obvier se iencha en avant et l'agent salua, tandis'^ûe a voiture reprenait sa vitesse mith crut ensuite le voir faire des reproches à l'innocent «gharri-wallah», mais sir Olivier ne bougea pas et demeura silencieux, tandis que l'automobile se frayait un passage, à une allure invraisemblablement rapide, parmi les voitures de toutes sortes et les pousse-pousse U léva simplement plusieurs fois la main en réponse aux agents de la circulation, avec l'indifférence qui caractérise un haut fonctionnaire anglais Ï o A o o parole ne fut échangée pendant cette course folle ir Olivier avait évidemment prié son chauffeur de donner toute sa vitesse, soit qu'il eût été impressionné lui-même par les paroles de mith, soit qu'il eût pensé stimuler ainsi davantage encore l'activité du cerveau fertile du jeune Américain es réverbères étaient allumés et quelques grandes étoiles avaient déjà paru dans le bleu profond du ciel, lorsque les freins eurent un grincement final, et que la voiture s'arrêta devant l'hôtel Vous voulez entrer seul? demanda sir OUvier Heu! Heu! dit mith Donnez-moi une avance de deux mètres i le détective avait laissé paraître une certaine excitation dans l'automobile, il n'en restait plus trace lorsqu'il pénétra dans l'hôtel et s'arrêta devant un éventaire pour acheter un cigare U avait à moitié traversé le hall sans avoir encore élaboré un plan d'action, mais, lorsqu'il atteignit le bureau de l'hôtel, il avait décidé de ce qu'il allait d'abord faire i Cadz s'était installé en ce lieu pour l'attaquer, il devait s'être logé près de lui mith interpella l'employé Je m'appelle mith ; ma chambre ne me plaît pas Pourrais-je la changer pour celle de droite où celle de gauche? C'était là tirer au jugé " TJCTJNE n'accorder aucune attention aux personnes qui se trouvaient là et il avait simplement l'air d'un voyageur fatigué qu'accable la torpeur d'un pays chaud et qui ne s'intéresse pas a grand' chose Je suis désolé, monsieur, répondit l'employé, mais les deux, chambres sont prises nscrivez-moi pour celle qui sera vacante la première Celle de droite est Occupée en permanence, déclara l'homme charge de ce service en repliant son plan e voyageur de gauche n'est arrivé qu'hier et peut partir sous peu Je vous donnerai sa chambre lorsqu'à la quittera N'est-ce pas un grand Anglais' à longue moustache? interrogea mith en se'détournant Vous vous trompez, monsieur, il est petit et a un air étranger Mais l'américain ne partit pas avoir entendu et se dirigea vers l'escalier a chambre était située au second étage ur le jpalier du premier, il s'arrêta potir ralluffler son cigare Des domestiques indigènes étaient accroupis dans le long corridor devant les portes de leurs maîtres ou bien allaient et venaient pour leur service mith vit tout cela, niais il n'y avait rieri'là de ce qu'il cherchait U gravit un étage de plus et entra dans le couloir e tableau y était à peu près le même qu'en dessous, mais avec une légère Différence : la lampe qui éclairait la porte de mith n'était pas allumée et sa chambre était plongée' dans l'obscurité Celle de droite laissait filtrer une lumière à travers la serrure, mais celle de gauche était également sombre' Malgré sa faible connaissance des usages aux ndes, mith savait qu'un bon serviteur doit attendre son maître devant sa porte pour l'aider à s'habiller après avoir tout préparé dans sa chambre Tous les blancs ayant quelque distinction changent de vêtement avant le dîner Pourtant anga Doonh ne se trouvait pas devant la porte et la chambre n'était pas éclairée mith laissa tomber son cigare sur les dalles, car un cigare allumé peut être dangereux dans l'obsctirité ; il avança avec calme et frappa à sa propre porte i quelque personne l'attendait à l'intérieur, elle ne pourrait supposer que le locataire de la chambre frappait avant d'entrer U pouvait donc y avoir quelque avantage à agir ainsi, et mith avait l'habitude de mettre tous les atouts dans son jeu en faisant les choses les plus inattendues, même si elles pouvaient paraître insignifiantes U n'y eut pas de réponse e jeune Américain approcha son oreille du battant, mais aucun bruit ne se faisait entendre à l'intérieur, l frappa de nouveau, puis, enfonçant la main dans une de ses poches, il entra vivement es volets avaient été fermés et les rideaux tirés de sorte que la pièce était fort noire ; un épais tapis étouffait le bruit des pas mith referma la porte, avança jusqu'au milieu de la chambre et chercha la lumière électrique Deux lampes pendaient du plafond au bout d'un fil souple orsque le détective toucha l'ampoule, il constata qu'elle était chaude U la dévissa adroitement, puis tourna bruyamment son commutateur l courait un risque, mais il estimait qu'il en était ainsi depuis le moment où il avait pénétré dans la pièce; d'ailleurs, ce n'était pas la première fois qu'il s'exposait %iiial déubéjàaeut au, dange$, n demeura parfaitement immobile pendant une minute, puisai jeta violemment l'ampoule dans un coin de la chambre Elle se brisa avec un bruit sonore et, au même instant, mith tourna le commutateur de la seconde lampe, en même temps que de sa main libre il brandissait un pistolet automatique U homme, tenant un étrange revolver, était assis sur une chaise l regardait dans la direction de la lampe brisée ; il eut beau se retourner vivement, il était trop tard ; mitb le tenait en joug Vous avez perdu, Cadz, déclara l'américain d'un ton quelque peu las 'homme sourit et prononça assez haut de9 phrases en hindoustani Parlez anglais! interrompit mith, sinon une balle va traverser votre bras droit,, ce sera une leçon pour vous -im Parfait, lui fut-il répondu avec calme Que désirez-vous encore? ; : Jetez votre arme C'est un jouet trop utile, répliqua Cads, dont le visage brun se détentit en un sourire Voyez ce capuchon! Avec lui il n'y a presque pas de bruit! Qu'arrivera-t-il si je refuse? 'audace de cet homme était stupéfiante ; il souleva le revolver dans la direction du détective Celui-ci fit deux pas en avant en disant : aissez tomber ce revolver, Cadz, ou j<» vous mets une balle dans la tête sans autre explication Cadz souleva encore l'arme, mais non plus vers mith Vous voulez donc tuer un innocent t interrogea t-il -rr Voilà une chose que je n'aurai pas à me reprocher en vous tuant,, reprit mith d'une voix traînante Dans moins d'une seconde, vous allez partir pour un autre monde Pendant que mith parlait, Cadz soulevait toujours sen arme Ce n'est pas hum à moi que je fais allusion, répliqua-t-il, en imitant assez bien le ton nonchalant de mith ; mais j'ai appris que la femme et l'enfant de Jackson arrivaient par le prochain bateau mith serra un peu moins fortement son pistolet Parlez, dit-il Je pensais bien que je parviendrais à vous faire entendre raison, ricana Cadz Je serai bref : Jackson est ligoté et bâillonné dans ma chambre ; mon domestique est assis sur le rebord de la fenêtre dans votre salle de bains, et peut se laisser glisser jusqu'à terre le long d une gouttière Rappelez-vous que j'ai d'abord parlé en hindoustani, langage que vous ne comprenez pas J'ai donné l'ordre à mon boy, lorsqu'il entendra une détonation, de se rendre dans ma chambre et de couper la gorge à Jackson A vous de jouer Charmant conte de fée, répliqua mith avec un sourire ; mais il ne pressa pas la détente Cadz allongea une jambe et attira vers lui lajporte de la salle de bains De l'endroit où il se trouvait, mith aperçut la tête et les épaulci? d'un indigène qui se penchait par la fenêtre C'était celui qui était venu lui demander ui emploi dans l'après-midi * A vous de jouer, répéta Cadz en repousn (irt la suite, page

8 inmii DMANCHE-UTRÉ iiïuwii^ f ftwiirtmiii'hfirt miniiiiiiiiiiimiiminmh"""»»""» ri f AVEC CE T/\- BEf\U no\a tt et nor- CEhU DECR/WE, FMRE FOKTUME- TEN \5\COT' JE VEN D'ECRRE CE QUET-CE PANNErNU -RECAHE QUE TU FA\ POUR n^rol^rw^eue VA ME DONNER 15 V ^ EtA RE,D\C,EANT DE AFFCHE 5 DE PUE>\C\TE TOUR E DFFÉRENT^ conntnçmt^ DU C(UART\EÏ\ nt FERONT &\EM\ KUJOUFtD'HUl JE itrkvne POUR MONEUR FONTA\NE, e FRUTER \ \ POUR m«'»»"»«, wwvffit ' VOA MONEUR^ (c\k BlENbiFONTAWE! JE VOU METTRE CE TA-, K\ /NPPOftTÉ A PE BEAU EH DET\TE AFFCHE VANTURE «TU ÇA N'ET P \*J r\k)r\kb TO VOU AVEZ RA\bOM! PUPOUR JE VA\ EFFACER ÊJ QUO E MOT q FRM ON E VOT QU' ONT FRfW u Wij ^ET pourquoï/on 1 VEND!!1 TOUT 1 ^^ri É MONDE AVT QUEVOUVr^ * N'EN EAYTE PK CfV ib^p MaJ* DEAU DE VO Copyright par Dimanche-lUuatrê, Chicago Tribune, E M FRUÏTV NDlPEfli

9 TTf N }f ^ ^ f unnu:miiiiiiiii iiiiiiiiii;;i ii»inninmiuuiiinuiiinimiiniiiiiuiiiuii:iiiiiiniiiiiuihiiiniuiii Z i4l>(fce Cl AlffRED EfHBÀR $UÉ PAR KREUR $11^ fm BATEAJf «'AMAffW f»af KM A Ht R Q(91 ONT Elt f>é 8>Ojfc A A PREMERE, RfeAit: PORTA CONOUÎT PAREE -iiiaiiiiiiiim::iiiiii:iiiiiiii:::iiiiiiiimiiiiiiiu:;iii DMANCHE-UTRÉ M JE PENÉ, Moi OUE NOU AURON MEUX FAT pt TÉ É GRAPH ER À 'ON] CE J> POY MON CHER PUCENOU^ NE PouV<3M 5 JOUR PA TOa VVRE AUX C ROCHETÎ DE NOTRE GRAND A M i NOU oe HAJARË) PETT AHt, lomf AR VON 5 NOU DÉ- BROUE EU» RTOUJl POUR A- ER EN AME R AUCAÎ RE *3 C?UE \CE N'ET PA TOUT CEA! NOU (N' AVON PU UN OU\ FAUT ~\?UB NOU TACHON DE ûa GNER UN D'ARGENT POUlf Pi NE R UN AN6A1 M'A DONNÉ Ci NOUANTE FRANC' POUR U AVOR FAT V» TÉ R 'intérleurl ( DE^PVRANU DE Tu ENTEND, il G? JE VA ME PAiRE GuiOE MERC, MON PETiT AM, MAÏ J'Ai t>eja VÎT '»NTEJRlEuR DE PVRAMi VDE P^=>r-T k r ET E PHNX MON- ) 'ieur VOU N'AV EZ PAj[ i ltj ' i N T è R i E U R MON PETÎT, i Tu t ME F Ai VTE R 'intêrîêur OUPHlH/ JETE DONNE {A H-' CAJi CNQ CENT4 FRANC! fûtrand PMNX ENTENDU!,D E6YPTE? REN DE PU E3! ET CE TEMPE? TU CROi Q UE NOU POURRON FAci E TENDU J U TU AÎ, ENTRC NOU ÇA M'É TONNE PARCE TRÈ QUE MA 5 61 N BEN EN- AVEC E Ci A RD EN TON T EMPE ENEVE i ou Ê ET A Bte DEPU p U DE 2000 AM- Copyright par Dimanche-lllustréj ABE A 'HYGENE DE A BOUCHE

10 Wfiiin DMANCHE-UTRÉ l,l,, llll!lllllllll"^llllllll^nnm^lh««^"»«n' «" ",l,,,,l l,lll "" ",ll ll,lll "" " M,,,, i^ln^ll^«^^^ ^^««^n^l^^»^^^^"""^^^" "'"«,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, " " "l*"««je VOUDRA BEN AVOR Cette rubrique est ouverte a tous nos lecteurs Elle leur permettra de se tenir en contact constant avec leur journal, qui les renseigneravolontiers surtous les faits à" un intérêt général et d'ordre documentaire ou pratique ; mais un délai assez long peut s'écouler avant l'envoi des réponses, et nous restons naturellement juges de leur opportunité Comment on devient docteur en médecine?,poor devenir docteur en médecine, il faut être pourvu * du baccalauréat èt du certificat d'études physique, chimie, histoire naturelle, avoir vingt inscriptions dans une faculté de médecine, en accomplissant cinq années d'études et un stage pratique, pendant ces cinq ans, au siège d'une faculté de médecine l faut, en- outre, passer cinq examens de fin d'année et trois examens cliniques, enfin soutenir une thèse devant la Faculté de Médecine Des étudiants en médecine peuvent, en outre, devenir, par voie de concours, externes des hôpitaux et internes des hôpitaux, sans que ces fonctions les dispensent de soutenir leur thèse cr o 'il existe des écoles primaires supérieures de jeunes filles à Paris? existe, à Paris, quatre écoles primaires supérieures, de jeunes filles : école ophie-germain, g, rue de Jouy (4e) ; école Edgar-Quinet, 63, rue des Martyrs (9e) ; école Octave-Gréard, 28, rue du Général-Foy (8e) ; école Paul-Bert, 7, rue Huj-ghens (14 ) Ces écoles ne reçoivent que des" élèves externes, habitant le département de la eine, pourvues du cer tificat d'études, et après un concours qui a lieu au commencement du mois de juin Quels examens il faut passer pour obtenir le diplôme d'herboriste? OUR obtenir le diplôme d'herboriste, il faut passer le certificat d'aptitude à la profession, d'herboriste, après avoir suivi les" cours de botanique d'une faculté ou d'une école de pharmacie et être âgé de vingt et tin ans EUE MOÉ P -O ^P" Quels sont les avantages généraux apportés à ses bénéficiaires par la loi sur les assurances sociales? A loi sur les assurances sociales, qui doit entrer en application au début de 1930, prévoit, moyennant la cotisation de 10 % des salaires obligatoirement payés, moitié par l'employeur, moitié par l'employé, pour le travailleur : De demi-salaire en cas de maladie, le remboursement de 80 à 85 % de ses frais médicaux et pharmacentiques, ainsi que de ceux de sa femme et de ses enfants ; e demi-salaire et le remboursement de 80 à 85 % des frais médicaux et pharmaceutiques à la mère salariée en cas de maternité, plus des primes d'allaitement ; En cas de décès, une allocation à la famille fixée, en principe, à 20 % du salaire annuel ^ i& s'enlacent en quelque sorte pour former une ceinture d'obstacles insurmontables Aucun port n'avait été ménagé au bas de la forteresse ; il n'y existait qu'une anse peu profonde, hérissée de récifs, et dans laquelle les tempêtes de la mer se joignaient aux vents, glissant à travers les roches, pour éloigner les vaisseaux de cette plage inhospitalière D'ailleurs, ils y auraient été foudroyés par l'artillerie des forts ou par celle d'un môle redoutable établi à fleur d'eau Aussi Gibraltar n'avait-elle qu'une faible garnison, reçue même avec dépit par les bourgeois qui, seuls, en effet, auraient pu se défendre contre une flotte de 1000 vaisseaux et hommes débarqués sous leurs murs Qu'on juge, d'après cela, du mépris avec lequel les Espagnols virent flotter lè pavillon anglais devant cette place imprenable Elle renfermait alors 100 hommes de garnison, qui ne prirent pas même les armes Appuyés sur leurs pièces, ils souriaient avec dédain aux nombreuses bordées que Rooke leur envoyait D'amiral anglais tira coups de canon, pendant que le prince de Hesse, débarqué avec 1500 hommes sur l'isthme derrière la ville, essayait de gravir un rocher qui la protégeait de ce côté Tant d'efforts, tant de décharges répétées au loin par les échos de la rive africaine, n'avaient même pas fait brûler une amorce aux assiégés Des feux avaient cessé, lorsqu'un petit nombre de matelots, montés sur dés barques, et qui paraissaient se livrer à la pêche, sautèrent tout à coup sur le môle d'où l'on avait pas daigné tirer sur eux Ces marins égorgent les sentinelles, retournent, -avec autant d'adresse que de promptitude, quelques canons contre la ville ; les Espagnols qui accourent hésitent un moment, et ce moment suffit Deux mille matelots sont dans la place ; ils s'emparent des issues qui conduisent aux forts, les portes sont ouvertes au prince de Hesse et Gibraltar est conquise à l'inexprimable surprise des vaincus, et plus encore à celle des vainqueurs Vingt jours plus tard, le comte de Toulouse vint avec 50 vaisseaux de ligne et 24 galères pour reprendre Gibraltar D'amiral Rooke, maître- de la mer, livra bataille à ce prince, qui fit honneur dans le combat à son titre d'amiral de France : il se retira sans perte, mais Gibraltar resta aûx Anglais et ne leur fut jamais reprise, -C* Quelles sont les différentes cartes géographiques qui peuvent être utilisées par les touristes? A carte de l'état-major au 80000e est très détaillée, trop même, et, pour cette raison, un peu confuse et difficile à déchiffrer Elle est utile cependant à ceux qui excuisionnent à pied Da carte Taride au e est claire, un peu succincte, régulièrement tenue à jour Elle convient aux cyclistes et automobilistes Da carte du ministère de l'ntérieur est au e mpression en plusieurs couleurs Très lisible Utile à tous les touristes Da carte du Touring Chib est au e e lit assez facilement mais son format est un peu exigu Utile à tous les excursionnistes Da carte du service géographique de l'armée est au e Bonne impression, abondante en détails, précieuse pour les piétons a carte Michelin est au " Revisée avec attention, de lecture aisée, documentation parfaite pour les routes Convient plus particulièrement aux automobilistes Enfin, la carte de France, routière et kilométrique, à l'échelle de e, dressée et éditée par le Petit Parisien, et dont le tirage en couleurs permet une lecture facile i le travail de huit est réglementé, et quel est le nombre d'heures de travail qu'un employeur peut demander à son employé? E travail "de huit n'est pas réglementé pour les ouvriers mâles adultes ; la seule restriction est que la durée du travail de l'ouvrier ne dépasse pas le maximum prévu, soit huit heures Mais les enfants, ouvriers ou apprentis, âgés de moins de dix-huit ans, et les femmes ne peuvent être employés la nuit, sauf certaines exceptions, dans les établissements énumérés à l'ar0 ticle j, du livre 2,du Code de travail, c'est-à-dire dans les usines, manufactures, mines, chantiers, ateliers, Quelle était la promenade favorite des Paride' quelque nature que ce soit siens sous le règne de ouis XV? - 7 -H 9TV1TC ous ouis XV, il était du meilleur ton de se montrer au cours, promenade plantée sur la rive droite Comment on peut connaître et vérifier les de la eine par Marie de Médicis, au temps de sa régence, limites d'un terrain dont on vient d'hériter? et appelée encore aujourd'hui le Cours-la-Reine es N général, le propriétaire d'une maison ou d'un femmes de condition relevée y paraissaient soit en terrain possède les titres de propriété de son im- carrosse, soit montées sur une haquenée richement meuble où les limites du dit immeuble sont indiquées ; couverte ; et, depuis quelque temps, la coquetterie mais si ces titres de propriété n'existent pas, ou si les avait conquis sur l'austérité des confesseurs que lés limites n'y figurent pas, le renseignement nécessaire belles Parisiennes sortissent sans le masque sous lequel, peut être fourni par le plan parcellaire du cadastre durant de longues années, elles avaient dû cacher leurs déposé àla mairie de chaque commune, et qui com- traits en public De cours, dont le nom est tiré du mot italien corso, prend tous les immeubles du territoire de la dite comse composait de trois allées parallèles, longues de mune 1550 pieds chacune, et larges de 10 ; elles étaient envio > > ^» ronnées de fossés, et l'on y entrait, aux extrémités, par D'où vient l'expression "monter un bateau"? fer deux grandes portes que fermaient des grilles de / ""ETTE expression vient d'un petit jeu de société Cette promenade à la mode, où la bourgeoisie n'osait ^ qu'inventèrent les belles dames du rvm8 siècle guère paraître, était, à la moindre lueur de soleil, le et qui eut un grand succès rendez-vous du grand monde On s'y saluait sans se On disait à une des personnes présentes : connaître, et les hommes s'y tenaient presque toujours «Vous montez en bateau avec deux autres per- la tête découverte sonnes que l'on nommait, le bateau vient à sombrer,, et vous ne pouvez sauver qu'une de ces personnes ; comment ferez-vous?» D'où vient le mot " vétille "? A ce sujet, on cite la réponse spirituelle d'une chàrr mante femme «embarquée» ainsi, avec sa mère qu'elle E mot vétille vient du latin vetilia, qui désignait Connaissait à peine et sa belle-mère qu'elle adorait A de petits brins d'osiers, avec lesquels on liait les Cette question : «laquelle sauveriez-vous?», la jeune ceps de vigne Plus tard, en France, on donna le nom de femme répondit sans hésiter : «Je sauverais ma mère, vétille à un jeu d'anneaux entrelacés qu'il s'agissait dé èt je me noierais avec ma belle-mère» séparer, ce qui était fort difficile quand on ignorait le secret du moyen à employer Or, comme ce jeu était o ^> <ydestiné uniquement aux oisifs, aux désœuvrés, on a nommé vétilles,, par extension, toutes choses futiles Comment une femme peut-elle être admise auxquelles on emploie inutilement un temps dont on Comme sténo-dactylographe dans une grande pourrait faire un meilleur usage banque? < «c ^ pixe doit : 1» adresser une demande au chef du peru 0 *- sonnel ; 2 passer un examen (rédaction d'une lettre, Comment se font les figures de cire? calcul, les quatre règles, en un temps limité) ; 3 passer /""ET art a acquis à notre époque une perfection admlun examen médical et attendre une vacance ^ rable et il rend chaque jour de grands services à la science En effet, il n'y a pas de cours de faculté, de clinique, qui ne possèdent les pièces anatoinirmes en cire, A quelle époque et dans quelles conditions les si utiles à la démonstration Pour faire ces modèles, qui peuvent être grandeur Anglais ont pris Gibraltar? naturelle, on façonne un moule à pièces en plâtre sur N 1704, alors que le roi d'espagne, Philippe V, soute- la pièce anatomique elle-même ou sur un agrandissetenait l'honneur de ses armes contre les Anglais et les ment en modelage De moule étant prêt, on coule la Portugais réunis, le prince de Hesse-Darmstadt, qui cire, à laquelle on fait subir certaines préparations qui venait d'échouer dans son projet de surprendre Barce- lui permettront de résister aux ehangements-de tempélone, fit voile, avec l'amiral Rooke, vers Gibraltar rature ; on jléplace le moule de façon à obtenir une Une tentative sur-ce fort paraissait tenir de la folie ; couche à peu près uniforme, comme épaisseur, sur $a côté de la terre, des rochers inaccessibles s'unissent' toute la surface interne du moute, Vu* iols la dre solidi- fiée, on démonte le moule ; les bavures du m#dèle obtenu sont corrigées soigneusement à l'ébauchoir, et la pièce en cire est envoyée à la mise en couleurs, qui s'obtient à froid, au moyen de couleurs et de vernis spéciaux Da coloration est donc superficielle et non dans la pâte Pour les figures de cire représentant des personnages célèbres à divers titres (Musée Tussaud, Musée Grévin, musées de figures de cire des foires), on fait un modelage en terre ou en plastique d'après la tête du sujet ; après quoi, on établit le moule qui servira à tirer des exemplaires, comme il a été dit plus haut c- Quel est le paysage reproduit par Millet pour son célèbre tableau " l'angélus "? E paysage que reproduit l'angélus est un coin de la plaine de Chailly, à Barbizon, exactement au lieu dit Des Roches Pour figurer les deux paysans, Millet a fait poser son ancienne servante, une nommée Adèle Moschner, qui avait épousé un cultivateur nommé Marie On la surnommait à Barbizon «la mère l'angélus» De paysan, qui se tient debout, était un homme de peine de cette localité, nommé Mignot On raconte que Millet peignit, dans l'angélus, deux paysans pleurant un enfant mort, et non le recueillement dans le soir qui tombe ^7- A quelle date sera Hbéré le 1er contingent de la classe 28? faisant partie du premier contingent de la soldats classe 2 seront libérés à partir du 15 octobre E ls seront rayés des contrôles à cette date, mais il est fort possible qu'ils soient renvoyés dans leur foyer un peu auparavant i, ainsi qu'on le prétend, le Falstaff de hakespeare a vraiment existé? f^m, des documents in-iifutables établissent que ce ^ personnage a existé En réalité, il se nommait sir John Old Castcl et il apparfc nait à une illustre lignée irlandaise Mais hakespeare, qui, pour des motifs restés obscurs, gardait une vieille rancune à cette famille, déforma le caractère de sir John jusqu'à le rendre caricatural ir John fit la guerre en rlande, au service de Thomas de Dancastre l se distingua également en France, à la bataille d'azincourt et, à Orléans, contre Jeanne d'arc l fut successivement gouverneur de Harfleur et de Condé-sur-Noireau Des rivalités de courtisans lui valurent une disgrâce de trois années ; après quoi, il fut nonuné représentant du duc de Bedford au congrès d'arras Après avoir participé aux combats de Normandie, il se retira, en 1440, au château de Castren, où il mena une existence fastueuse mais décente - E 1 o o i l'on peut vérifier pratiquement qu'un lait a été stérilisé? E lait cru renferme certaines substances : diastasès *-* ou ferments qui sont thermolabiles, et disparaissent à l'ébullition Da réaction suivante (réaction de Dupouy) permet de vérifier que le lait a été porté à plus de 8o, et que ces diastasès ont disparu On met dans un tube à essai 3 à 4 centimètres cubes de lait; on y ajoute 3 centimètres cubes d'une solution de gaïacol à_i %, On versé dans ce mélange quelques gouttes d'eau oxygénée diluée au '/j,; le mélange doit rester incoldres'il'à été stérilisé Au contraire, si le lait est cru, 11 contient une oxydase qui amènera la production immédiate d'une belle coloration rouge grenat E -c» <*> Comment nettoyer des objets en peau de serpent, tels que chaussures, sacs à main, etc? C'AERE dissoudre à chaud, dans 60 grammes d'eau, * 90 grammes de savon de Marseille blanc, et, quand le liquide est presque refroidi, ajouter 4 à 5 grammes d'ammoniaque On applique au moyen d'un chiffon de flanelle bien propre o> & e> i le personnage appelé " Calino " a existé ou par qui il fut créé? AiN-o exista réellement : c'était un marchand de tableaux du boulevard des taliens, célèbre parmi les rapins de 1830, par sa bêtise et sa niaiserie Ce n'était encore, cependant, qu'un vague personnage, accessoire obligé de légendes d'atelier, lorsque les frères de Goncourt en- fixèrent définitivement les traits dans la Voiiuie des Masques, publiée en 1856 Calino passapresque inaperçu dans ce livre peu connu ; puis il reparut, à diverses reprises, en des journaux comiques, tels que le Nain Jaune Enfin, Théodore Barrière et Fauchery le transportèrent à la scène, et leur charge d'atelier, représentée au Vaudeville, le 12 mars 1856, vulgarisa définitivement le type de niais, dont les naïvetés sont du genre de celle-ci : le père de Calino Conseillait à son fils de prendre fenune ; Calino, effrayé du mariage, fondit en larmes : «Eh! grand bêta, lui dit son père, est-ce que tout le monde ne se marie pas?; Est-ce que moi-même je ne me suis pas marié? - Oui, mais toi, papa, répondit Calino, toujours en pleurant, toi, c'est bien différent : tu t'es marié avec ma mère, et moi, tu veux que je me marie avec une femme que je ne connais pas!» C COMMUNQUÉ JE AURA MANTENANT Que les meubles rustiques " Jollivet " 29, boulevard Roehechouart, sont les plus recherchés Grand choix d'armoires, de buffets, de tables à tirettes, de a cosy-corner», de vaisseliers, etc, prix modérés Expéditions eu province, Envois de photos, * " """ 23 JUN 1929 HH E GRENADER COGNET (uite du texte de la page 5) bonnets à poils, et la Garde, et les grenadiers d'oudinot, tous des gaillards Qu'on se figure l'aspect d'une pareille armée se déployant tout à coup sur le terrain au son de la musique et des tambours a Garde n'eut, d'ailleurs, même pas à intervenir ce jour-là, la ligne s'étant chargée de supporter à elle seule tout le choc de l'ennemi Après l'autriche, c'est la Pologne avec ses plaines et ses boues «ale pays encore! affirme le bon grenadier, où, pour avancer, on était obligé de prendre à deux mains sa jambe de derrière, de l'arracher de sa boue et de la porter en avant Aussi, on grognait ferme dans les rangs, et l'empereur nous reçut, un jour, en nous disant, furieux : «Vous n'êtes tous que des grognards! «e nom nous resta» es grognards gelèrent à Eylau, mais ils ne sentirent pas le froid, car l'empereur bivouaquait au milieu d'eux, et chaque section dut lui fournir-une bûche de bois et une pomme de terre e lendemain, c'était la bataille, mais, quelques semaines plus tard, l'entrevue de ïilsitt et la paix Coignet est nommé caporal «Mais, objecte-t-il modestement, quand ses chefs lui annoncent la nouvelle, je ne sais ni lire ni écrire «Tu apprendras Pour le moment, dis que tu le sais» apprend, mais, de nouveau, voilà ses leçons dérangées : il faut aller en Espagne et, de là, en Autriche A Essling, il passe sergent et, cette fois, ne songe plus à protester, car ses galons furent sérieusement arrosés dans cette terrible journée où il vit, sans répit, des files entières de ses hommes couchés, par les boulets tout autour de lui U est vrai qu'au retour il a, én compensation, le droit de se promener sur les trottoirs des grandes villes en culottes comtes et bas de soie «Malheureusement, constate-t-il, j'étais trop maigre et je dus acheter des faux mollets» Enfin, voici la campagne de Russie avec toutes ses horreurs Coignet s'en tire avec un pied gelé, et il le soigne d'une façon assez spéciale en le frottant avec des fraises l faut croire que ce traitement ne fut pas plus mauvais qu'un autre puisqu'il put remplir, par la suite, les fonctions de vaguemestre du grand quartier général, ce qui lui permettait d'approcher chaque jour l'empereur, le dieu Passons sur les années 1813, 1814 et i8r5; les mauvais jours sont arrivés; le capitaine n'est plus qu'un brisquard qui essaye de vivre à Auxerre avec les 73 francs par mois de demisolde que lui octroyait le gouvernement royal On lui a bien offert de reprendre le service, mais il refuse noblement, ce qui le fait assez mal noter par les autorités On le brime de toutes façons dans sa petite ville de province, mais ces difficultés ne l'empêchent pas de songer à se marier avec une jolie épicière e récit de sa demande est charmant : «Je résolus, dit-il, d'aller acheter mie livre de café frais moulu et, durant qu'on me servirait, je parlerais : «; Ce n'est pas uniquement le café qui m'attire chez vous, mademoiselle «Que voulez-vous donc? «- Vous demander votre main En ma qualité d'ancien militaire, j'ai l'habitude de faire mes commissions moi-même «Eh bien ça pourrait tout de même se faire» Et cela se fit a fiancée avait fr, lui, sa demi-solde et sa croix, mais on était économe, et les deux époux ne dépensèrent pas plus de 20 francs pour leurs noces e lendemain matin, Coignet ouvrait luimême la boutique, au grand étonnement des voisins qui ne savaient même pas qu'il était marié Mais les vexations gouvernementales continuent ; aussi le vieux soldat se décide à se défendre l va trouver le général pour se plaindre : Que désirez-vous, monsieur? lui demande celui-ci Je ne suis pas monsieur, répond fièrement le grognard, je suis le capitaine Coignet Eh bien capitaine, que désirez-vous? Justice Cette justice se présenta sous la forme des trois journées révolutionnaires de juillet 1830 On réorganisa la Garde nationale, et notre vieux capitaine est nommé porte-drapeau a l'mianimité C'était, évidemment, une réparation, mais bien dure, nous explique le pauvre vieux, parce que la Garde nationale s'était fait faire un drapeau si grand et si lourd qu'il succombait littéralement sous son poids pendant qu'on le traînait partout Heureusement, après la Révolution, tout s'arrange : la reine Marie-Amélie envoya à la Garde nationale un joli petit drapeau beaucoup plus maniable, et Coignet connut, enfin, une vie paisible et heureuse Depuis ce moment, rien de saillant ne se produisit plus pour lui, sauf sa nomination au grade d'officier de la égion d'honneur et la mort de sa femme; U avait plus de soixantedix ans et, déclarant que, décidément, il n'était plus bon à rien, il se décida à écrire ses Mémoires Avec sa bonhomie, sa simplicité, sa vérité de brave homme, il réussit cette besogne comme les autres, et mourut paisible et tranquille après l'avoir achevée U laissait derrière lui ce curieux document sur l'épopée impériale décrite par l'un de ces humbles acteurs Coignet demeurera comme le plus parfait de ces grognards dont la modeste grandeur a étonné le monde JUE CHANCE* '

11 E 23 JUN ,1,11 MiiiiHiiiliiMiimiiiiiiiiiiiiimiiutniHiuMiHHiiiniiiiiHiiHiiHiiU iiilnii \l iiiiiiiiiiiimiiiiuiiiiiiiiiiiluiiiiiiiiiiiiiiiiililililiiliiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiililiii DMANCHE-UTRÉ esnmm PROFTON DE NO OR DU DMANCHE POUR NOU NTRURE UN PEU ÉABETH DE FRANCE de ouis XV, Philippine-MarieElisabeth de France, Mm«Elisabeth, compte parmi les victimes les plus illustres de la Révolution Née le 3 mai 1764, à Versailles, orpheline à l'âge de trois ans, elle se révéla tout d'abord la plus capricieuse et la plus espiègle des fillettes Mais M^es de Marsac et de Mackau, sous-gouvernantes des Enfants de France, surent discipliner cette nature ardente et transformer en générosité son humeur indépendante, tandis que l'abbé de Montégut lui mculquait une piété profonde Telle était M">«Elisabeth à l'époque où son frère devint roi e premier geste de ouis XV fut de lui donner le thâteau de Montreuil, d'organiser sa maison, et de lui faire don d'une rente de livres, rente qui fut, d'ailleurs, presque toujours entièrement absorbée par les charités de Madame ŒUR EABETH DE FRANCE Nourrissant à l'égard du roi les sentiments les plus affectueux, elle refusa,- pour ne le, point quitter, de beaux partis : l'infant d'espagne, le duc 4'Aoste Ce fut à ses côtés qu'elle vit éclater la Révolution, sans se faire la moindre illusion sur ce qui allait advenir de la famille royale % " «Nous sommes prisonniers, écrivait-elle après le 6 octobre ; mon frère ne le croit pas, mais le temps le lui apprendra» Revenantde Varennes avec le roi le 28 juin 1792, elle fut prise pour -Marie-Antoinette par un sans-culotte, qui voulait tuer «l'autrichienne» Elle se refusa à le détromper; ce fut un garde national qui s'en chargea Elle le regretta vivement, d'ailleurs : «Vous eussiez peut-être, lui répondit-elle en guise de remerciement, évité un plus grand crime» Enfermée au Temple avec la famille royale, elle resta seule avec la duchesse d'angoulême, après la mort de Marie-Antoinette Transférée le 20 floréal, an (9 mai 1794), du Temple à la Conciergerie, elle comparut devant le Tribunal révolutionnaire Elle y fut, entre autres choses, accusée d'avoir entretenu une correspondance avec ses frères, d'avoir fait passer ses diamants et des sommes d'argent aux princes immigrés, etc 'arrêt de mort lui fut signifié le 10 mai, en même temps qu'à vingt-quatre partisans de la royauté, qui devaient partager son sort Arrivée place de la Révolution, elle fut respectueusement saluée par ses compagnons d'infortune qui la précédèrent sur l'échafaud orsque vint son tour de monter à la guillotine, elle le fit* avec un calme extraordinaire, jusqu'au moment où, le bourreau ayant dérangé le fichu qui recouvrait son épaule, elle s'écria, dans un sentiment de pudeur révoltée : «Au nom du ciel, monsieur, couvrez-moi!» -Cf o E MOUTQUE moustiques, contre lesquels on est contraint, dans les pays chauds et marécageux où ils abondent tout particulièrement, de se mettre en état complet de défense (moustiquaires, huiles dont on s'oint), sont, dans certaines régions françaises, les compagnons ordinaires et importuns des étés Etymologiquement, leur nom vient de l'espagnôl mosqùîîô, lui-même manifestement dérrvéde musca (mot latin signifiant : mouche) Ce sont des insectes diptères (à deux ailes, comme les mouches), némocères (à( longues antennes filiformes ou plumeuses, à corps allongé), de la famille des culicidés (du mot latin culex, qui signifie cousin) eur bouche est pourvue de stylets acérés qui se meuvent entre deux lèvres allongées formant un suçoir ou trompe En piquant, l'insecte expulse dans la plaie minuscule un peu de salive qui contient une substance, soit simplement irritante, soit gravement dangereuse C'est ainsi que la piqûre du cousin peut être génératrice d'un abcès' ou même d'un phlegmon ; et celle d'une anophèle peut être accompagnée de l'inoculation d'un germe morbide (germe de malariaoude fièvre jaune) a propriété de piquer appartient, chez les culicidés, aux seules femelles ; les mâles vivent sur les fleurs et se nourrissent de substances sucrées; leur trompe est, d'ail- E leurs, entourée par le panache plumeux de palpes, toujours au moins aussi longs qu'elle ; cette particularité leur interdit d'être sanguinaires Avec les moucherons ou simules, ce sont les deux seuls genres, cousins et anophèles, qui sont connus dans nos régions comme insectes piqueurs a tipule des squares- mal entretenus, des cours et des gouttières malsaines, ne pique pas es moustiques ont des métamorphoses complètes ssues d'œufs pondus à la surface des mares ou des étangs, les larves de cousins sont aquatiques Elles nagent la tête en bas, à l'inverse des nymphes qui respirent par deux siphons situés à la partie supérieure du tho- rax Au bout d'une quinzaine de jours de vie dans le milieu aquatique, la larve voit sa peau se fendre et livrer ainsi passage à l'insecte ailé Chaque femelle a une capacité de ponte de 200 à 300 œufs On empêche la naissance des insectes en répandant, à la surface des mares, une couche de pétrole qui rend impossible aux larves la respiration par leurs siphons e cousin annonce son approche par le bourdonnement bien connu et agaçant 'anophèle lui est très semblable et ne se différencie de lui que par sa position de repos : le corps parallèle au support pour celui-ci, oblique au support et la tête en bas pour celui-là ËME P et helléniste particulièrement remarquable, Emile Egger naquit à Paris le 18 juillet 1813, au sein d'une famille originaire de la Corinthie Agrégé de grammaire en 1834, puis docteur ès lettres* en 1837, il devint maître de conférences à l'ecole Normale en 1839 (après avoir professé au collège aint-ouis et au lycée Charlemagne) Nommé, en 1840, professeur agrégé de la Facuhté de ettres, il occupa, comme suppléant, la chaire de littérature grecque à la Faculté des ettres de Paris chaire dont il devint, en 1855, e titulaire U avait été élu, l'année précédente, membre de l'académie des nscriptions, hommage bien dû à ce grand érudit, qui fut aussi un esprit très encyclopédique Ce> grand critique, aufs E COMTE DE FAOUX innombrables travaux, tels que : son Essai ir, d'un négociant angevin, auquel, pour ecclésiastiques, liberté absolue des écoles pri- sur l'histoire de la critique chez les Grecs, suivi récompenser son zèle monarchique et vées, etc Cette loi avait été appelée par de là Poétique d'aristote et d'extraits de ses religieux, Charles X avait accordé, en Montalembert, «une expédition de Rome 1825, des lettres de noblesse, Frédéric-Alfred- à l'intérieur» Pierre, comte de Falloux, né le n mai 1811, à U n'eut pas le temps de la faire voter (il Angers, vint tout jeune à Paris l y fréquenta quitta le ministère le 30 octobre 1849) ; ce aussitôt le salon de fut son successeur qui M "wetchine, femme s'en chargea en 1850 de lettres russe qui Représentant du avait renié la religion Maine-et-oire à l'asorthodoxe pour se semblée législative convertir au cathocomme il l'avait été licisme romain, et qui à la Constituante, le l'eut comme'directeur comte de Falloux y spirituel, à côté de de combattit, assez dismaistre et de Montacrètement toutefois, lembert (à côté du la politique personsalon était érigée, nelle du prince-présiavec l'autorisation de dent, ce qui lui valut l'eglise, une chapelle d'être un instant inoù les habitués comcarcéré le 2 Décembre muniaient avec ferl se retira dans son veur) domaine de BourgDoué d'un beau tad'ré, ypratiqual'agrilent de parole et de culture avec passion et EME EGGER plume, le comte de succès, mais sans perfalloux le mit aussidre de vue la politique, tôt au service des idées par quoi il s'ouvrit, problèmes, ses Notions élémentaires de gramqui lui étaient chères en 1856, les portes de maire comparée pour servir à l'étude des trois En 1840 et 1845, il pul'académie Française langues classiques, et surtout son Hellénisme COMTE DE FAOUX blia, sous les titres Collaborateur assidu en France, série de leçons sur l'influence des d'histoire de ouis XV du Correspondant, il études grecques dans le développement de et d'histoire de saint Pie V, deux ouvrages qui joua un rôle prépondérant dans la fondation la langue et de la littérature française, eut n'étaient, en somme, que de brillantes thèses du parti catholique libéral Ecarté de la dépu- une prodigieuse activité intellectuelle à laquelle catholique et politique En 1846, entré au tation depuis 1866, il n'en prit pas moms, ne mit fin que sa mort, survenue le er seppalais-bourbon comme député du Maine-et- après 1871, une part importante aux ma- tembre 1885, dans la chaire d'où il professait oire, il s'y signala immédiatement comme un nœuvres de coulisse qui retardèrent, jus- des leçons attentivement suivies à travers le des membres les plus remuants de la droite qu'en 1875, l'organisation de la République monde entier, non seulement par les hélléau lendemain de la Révolution de février, il Corroborées par Dupanloup, ses propositions nistes, mais encore par les classicistes- on adhéra bruyamment à la République ; envoyé en faveur de la fusion des deux branches lui fils fut un psycho-physiologue renommé à l'assemblée constituante, il provoqua les valurent d'être traité de renégat e parti journées de juin en demandant, comme rap- ultra-montain ne lui ayant pas non plus parporteur, la dissolution immédiate des ateliers donné ses transactions avec les libertés moe FROMAGE NORMAND nationaux Puis, un instant en coquetterie, dernes, l'évêque d'angers, Freppel, alla jusavec Cavaignac, il se rapprocha de ouis qu'à l'excommunier Protégé par éon X, E principaux fromages spéciaux à la Napoléon, qui, pour avoir l'appui de l'eglise, à partir de 1878, il passa les dernières années Normandie sont ;-ie camembert, le livarot^ le nomma ministre de l'nstruction publique de sa vie à batailler contre ses ennemis de le pont-l'évêque, le bondon et le petit suisse^ (20 décembre 1848) droite comme contre ceux de gauche, sans jouir, nventé, en 1791, par Mme Harel, dans une Agent inlassable de la politique cléricale, d'ailleurs, sur cette fin de sa carrière, d'un ferme qu'elle exploitait à Camembert (près Falloux fut le grand conseiller de l'expédi- grand crédit U mourut à Paris le 6 janvier 1886 de Vimoutiers, dans le pays d'auge), le camemtion de Rome (1849) et déposa ensuite le l avait grandement contribué à la fondation bert est obtenu à partir de caillés, provenant fameux projet de loi sur l'enseignement qui de l'université catholique d'angers et a laissé de moules de 2 litres de contenance (laits non donnait complète satisfaction aux catho- une œuvre importante, principalement consa- écrémés) Après l'égouttage (vingt-quatre liques : soumission des écoles publiques a la crée à une politique dont il fut, pendant de heures), le caillé subit : i des taillages au cousurveillance de conseils comprenant des longues années, le grand inspirateur teau qui régulariseront ses formes ; 20 des salages et resalages, accompagnés d'ensemencement avec des ferments sélectionnés (thyrothryx), qui ont pour effet de les transformer en pâte A GROE HOROGE DE ROUEN molle i le salage a été bien fait, le penicillum album, moisissure blanche caractéristique, doit A grosse horloge de Rouen (que, selon 1 m 60 de côté (hauteur : 1 m 75 ; roues du apparaître, dès le troisième jour, en une couche l'ancienne orthographe normande, on mouvement et de sonnerie': 1 m 05) on régulière l faut encore douze jours de soins appelle volontiers «le Gros Horloge»), constructeur fut Jehan de Felains ; jvvant que le fromage ne soit consommable désigne, en réalité, un pittoresque ensemble 30 'arcade et les cadrans dudit «Gros e livarot et son diminutif, le lisieux, sont de constructions comprenant : Horloge», l'arcade datant de 1527 à 1529 ; faits à partir de laits écrémés (5 à 6 litres par i Une tour de beffroi, gothique, carrée, à les cadrans en plomb, dorés et polychromés,, fromage pour le livarot) Us demandent une deux étages, en pierre voûtée, flanquée de entourés de pilastres à arabesques e cercle longue préparation : salage pendant cinq puissants contreforts, percée, sur ses quatre du cadran, formé par des nuages, laisse dans jours, lavage pendant vingt jours, suivis d'un faces, de grandes- fenêtres en tiers pomt, à une échancrure, située en bas, apparaître les séjour de deux à trois mois en caves fraîches meneaux, construite de 1389 à 1390, pour signes du Zodiaque (c'est le emainier chan- e principal centre de fabrication du livarot recevoir les deux cloches communales ou geant chaque jour de la semaine ; exemple : est Vimoutiers ; à ivarot, on ne fait guère banclocques : la Rouvel lundi, Triomphe de la que des camemberts et la Cache -Ribaud une ; mardi, Triome pont-vévêque, dont le nom indique, par Restaurée en 1707, la phe de Mars, etc) contre, parfaitement la région d'origine, se tour du beffroi con'unique aiguille se prépare, suivant la saison, avec du lait entier tient actuellement termine par un mou- ou partiellement écrémé, mais, er> tout cas c trois cloches ; la Routon figurant dans les «doux», c'est-à-dire très frais vel ayant dû, en 1904, armoiries de Rouen ; e bondon èst un petit fromage local, à être remplacée, pour le cadran lui-même fermentation peu avancée (huit jours de le service du «couvreporte l'indication des séchage au plus), particulier au pays de Bray feu» et du tocsin, par phases de la une ; C'est également la que se fabriquent les frola Cache-Ribaud, on 4 Unefontaine, ados- mages frais, universellement appréciés sous les remplaça cette dersée à la loggia et à la noms de petit suisse et de demi-sel Us sont nière, dans le^campatour du beffroi, cons- préparés à partir d'un mélange de lait et de nile supérieur, par la truite enremplacement crème, au sein duquel la naissance des ferments Normande, entourée d'une ancienne fontaine lactiques a pour effet de provoquer l'épaississede quatre tinterelles plus petite, grâce à un ment qui en fait la pâte à suisses Dès que cette datant de 1713 ; don de 3000 livres que pâte a atteint le léger-degré d'acidité caracté0 2 Une horloge mofit le duc François de ristique de la fabrication, elle est débitée, soit en numentale, située au Montmorency, plu- petits suisses, soit, après un salage, en demisommet de la tour, sieurs fois restaurée, sels sous son dôme de jadis à trois bouches, Cette importante production de fromages plomb, en fer, datant maintenant à une seule divers d'autant plus divers qu'il existe de 1389, la plus vieille Tant par l'image que également, en Normandie, certains centres du monde qui soit par - suite du grand où l'on fait les fromages caractéristiques à actuellement en sernombre de visiteurs d'antres provinces françaises (tels que le vice (en 1712, on lui de la capitale de la Nor- gruyère) est permise par la très imporappliqua l'invention mandie, on peut dire tantë production laitière annuelle des dépardu pendule d'huyque le «Gros Horloge» tements normands (exemple : eine-nféghens) on bâti en fer est connu de tout le rieure, hectolitres ; Calvados, 3 mila 2 mètres de long sur A GROE HOROGE DE ROUEN monde, touristique lions hectolitres) F T HOOGTJE' EGGER

12 îdiuiii E 23 JUN 1929 iiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii A "OGNÉ Je m'absente pendant une heure environ; vous alla en profiter pour nettoyer la glace de ma devanture Bien, patron! <TARÈNE BRVOT) D'AUJOURD'HU Au bureau de placement Je tiens à 'dire avant tout à Mme la directrice que je suis pas une sardine de Concarneau Qu'est-ce que cela signifie? Qu'il faut pas me mettre dans' une boîte! (Dessin inédit de ÇH! DE BllY) ADAPTATON Oui, monsieur, j'ai inventé le théâtre ' muet pour lutter contre le film parlant!^ (Dessin inédit de C UN PETT BEACUB) "ET DMANCHE-UTRE i roww COMQUE "BON (Une heure après) Très bien 1 Pas le moindre grain de poussière, pas la moindre rayure sur la glace; parfait l Voici un bon pourboire Je suis bien heureux, monsieur, que vous soyez satisfait POURBORE Certes, je le suis ; on ne s'imaginerait jamais qu'il y x une glace à ma devanture Mais il n'y en a pas 'échelle et moi, sommes passés au travers aussitôt après avoir commencé «a malheureuse haridelle, déchiquetée par était cinq heures du matin M Arthur Varicaud, épicier à ' aint- les éclat de verre, s'écrasa sur un voltaire Mandé, dormait du sommeil du bon com- es voyageufs, M et Mme VaricaufÇ épiciers à merçant, les poings fermés, la bouche bée, aint-mandé, qui se rendaient aux courses de lorsque Mmo Varicaud le secoua par les épaules : ongchamp, ont été projetés dans l'atelier de dorure On les releva évanouis et fortement Arthur! Arthur! écoute-moi! U ouvrit de larges bras, poussa un sombre contusionnés «e cocher est sain et sauf» grognement et, se redressant sur son séant : Zut de zut! Qu'est-ce qu'il y a encore? Épilogue : l y a que j'ai fait un songe extraordia scène se passe deux jours après l'accident, naire 1 chez les époux VaricaudMonsieur et Madame Et c'est pour ça que, dès l'aube, tu sont à tabla Arthur, dont le corps porte trentem'arraches à mon sommeil?! trois contusions^ a le bras gauche cri'écharpe ; C'est que, vois-tu, mon petit homme, et un ulbe bandeau ceint le front de Mélanie quand je rêve quelque chose, moi, ça se réalise Tu veux des radis, chéri, et MÉANË toujours! du beurre? 'épicier haussa les épaules : ARTHUR, d'un ion bourru Pas plus de auf quand é'est juste le contraire qui ; radis que de beurre! arrive! MÉANE Tu as tort, mon chéri, car, Certes, je ne suis pas infaillible! Mais que de faits concluants je pourrais te remé- cette nuit, j'ai fait un rêve dans lequel ARTHUR Une fois pour toutes, Mélanie, morer!, Rappelle-toi le jour où je t'ai dit en me levant : «je viens de rêver, Arthur, que tu fichc-moi la paix avec tes rêves [_ e dernier recevais sur le dos mie tuile formidable 1» ; m'a coûté deux cent chiquante-trois francs, Parfaitement, je m'en souviens et;par sans compter ta jolie robe perdue MEDANË Ces dépenses et ces dégâts sont le train de onze heures, je voyais arriver ta mère! Tu as raison, Mélanie, ces faits sont certainement regrettables mais il n'en est impressionnants Je brûle maintenant 'de pas moins vrai que mon rêve de dimanche s'est trouvé réalisé complètement et de bout en savoir ce que tu as vu cette nuit? J'ai vu un dheval maigre et décharné, bout ARTHUR -r- Pour du toupet, c'est du toupet! qui galopait comme un ange J'ai enterrdu la MÉDANE Toutes promesses de la nuit foule pousser des cris sauvages Je me suis évanouie Quand je suis revenue à moi,'nous furent strictement tenues Tu as pu voir, étions tous deux couverts d'or, mille girandoles comme moi, le cheval maigre galoper et arrivant dans un fauteuil les spectateurs ont nous éclairaient; c'était la fortune crié Nous nous sommes évanouis, puis Fichtre!, mais que signifie ce rêve? Que c'est aujourd'hui courses à ong- réveillés couverts de poudre d'or! Alors, que champ, que nous allons jouer un tocard, le plus veux-tu de plus? ARTHUR, qui médite un sombre projet Tu tocard des tocards, et toucher la forte somme! Dieu t'entende, Mélanie mais ça va oublies un détail, ma chère? MÊANTE Quel détail? nous coûter chaud ARTHUR Celui-ci 1 (l administre à sa Qui ne risque rien, n'a rien 1 e lendemain, on pouvait lire ce fait divers femme une gifle formidable) MÊANTE Brute butor! sale épicier i dans le Petit Parisien : J'en ai vu trente-six chandelles! «e cheval attelé à la voiture de place ARTHUR, narquois ois heureuse, Méla* 727, ayant pris le mors aux dents, a partes prophéties sont accomplies N'avaiscouru à une vitesse folle le boulevard Cur- nie, nonsky, la place J-Hémard et la rue Radi- tu pas, dans ton songe, contemplé mille giranguettl s'abattit finalement dans l'atelier d'un doles? Tu n'as plus rien à désirer JEAN BONOT tapissier de l'impasse Gaudivier ERVANTE anotiiiniiiniiinkinmiminiiiiimiiiiiiihiiniiiiiiiuiiihiimiiiiiiiiiieinnin EMANE TRAVA (Dessin inédit 12 MAENTENDU OU E TOAT DE BEU : «5 e receveur Premières classes seulement Mon vieux, on peut pas monter, on est qtfe deuxième Classe! (Dessin inédit de M VERAY) DTRACTON a garde-malade Croyez-vous que jt suis étourdie, docteur : je viens de donner à boire au malade une cuillerée d'encre e docteur, distrait Faites-lui manger du papier buvard <D,!n in4dit de RlPAliT) PRÉDENTE

13 DMANCHE-UTRÉ >>»im (Dessin inédit de R ENOB) Elle n'était pas dans l'escalier A, voyons l'escalier B Comment, elle vxentde redescendrel Je ne l ai pas vue en montant l'escalier E Ça fait cinq fois qu'on me dit que i'aurais dû la croiser, puis 'se qu'elle vient toujours de redescendre! Oui, monsieur, mais elle, elle prend l'escalier de service 1 Parfait, mais, à présent, si je descends par l'escalier de service et qu'elle monte par le grand escalier t i A BOMBE OU E MEURE DE PRÉCAUTON Ciélt une bombe Vous qui êtes un brave, allez planter quatre pieux, pour éviter les accidents MPREONNME a jeune fille qui a une robe rouge Pourquoi cette vache me regarde-t-elle ainsi? A cause de votre robe Ça, par exemple, c'est surprenant; je savais bien que ma robe n'était plus à la mode, mais ça m'épate qu'une vache s'en aperçoive! (Dessin inédit d'assène BRVOT) CONFANCE e client Garçon, il y a jtne mouche dans mon potage e garçon Alors, Monsieur peut le manger en toute confiance : d'habitude, elles ne veulent pas y aller (Dessin inédit de m MAD BAUDHV) Zut! voilà ma masse rompue! Rrrrraam! Rrrrraam G QUETAU), Un peu de barbelé autour, et, comme cela, tout danger est conjuré / (Dessin inédit de PEU GRBOUDE apristi! Voilà le ciel qui se gâte ; je ne vais pas avoir le temps de finir d'arroser jivant la pluie (Dessin inédit d'arène BRVOT) ART DE un honorable personnage qui vient rendre visite ^ à un de ses amis à la campagne Arrivé à la grille, il s'arrête devant un énorme écriteau : «Attention au chien» l sonne On ne répond pas, et il n'entend pas d'aboiements l se risque à pousser la grille l entre, il suit 1 allée, il prend courage Déjà il aperçoit la maison, mais, au bord de Q'ET D Mais ce -n'est pas ça qui m'empêchera de terminer mon travail FANTAE la pelouse, un second écriteau lui renouvelle: «Attention au chien» Pour la seconde fôis, il s'arrête, inquiet de ce chien que l'on n'entend pas : mais une fenêtre s'ouvre ; son ami l'appelle De visiteur, d'un geste hésitant, fhontre l'écriteau Mais l'autre lui répond par un grand rire Ne crains rien, lui crie-t-il C'est ma femme qui a fait poser ces écriteaux, parce que notre" chien est si petit, qu'elle a toujours peur qu't>n marche dessus HABTUDE Comment ai-je pu voir un soldat dans votre cuisine, hier, ouise? Par le trou de la serrure, sans doute! ~ (Dessin inédit de R FEURY) E Tenez, permettez-moi de vous offrir cette boîte de londrès! Merci, ma maison défend formellement d'accepter un cadeau, quel qu'il soit, de qui que ce soitl ~ ^jestenl ^ilnlzi ^r T* vous tes vends cinquante cenumesl fl//aî> *- & * ^M ^ousf Cest différent Puisque c'est une affaire, j'en " ' ' P&l4$ îwf poîtesl (Dessin inédit de HACFFJ

14 0 DMANCHE-UTRÉ Biinm 14 iiïiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimimhnuiiiiiiiniihiiiiiniiiiiiniiuuiiiiiiiiniiimi E 23 JUN 1929 imiiimiïiii^^ A C B R C - A pour se débarrasser des vieilles coutumes chinoises Après ce délai, tous ceux qui n'auront pas/suivi les ordres dé cette commission seront poursuivis et emprisonnés V" ' Très, bien, tout cela, en théorie, et charmante, n'estce pas, l'appellation du nouveau ministère ; Bien-Etre PRÉNOM RARE Hégésippe imon, les parlementaires que D leurs parents ou parrains ont dotés de prénoms exceptionnel bien loin de cacher ceux-ci, s'en font EPU une parure Tel est le cas, par exemple, au énat, de MM Antony Ratier, Alcime Reiiaudot, éonide Babaud-acroze ; à la Chambre, de MM Maxehçe Bibié, Aristide Briand, Médard Brogly, éraphin Buissct, Narcisse Boulanger, Gratien Candace, Hyacinthe Carron, Alcide Delmont, Gontrand Bounet, Clovis Macouin, Eimemond Payer», Albert Clat:dius Perrin, Johannès Ravanat, Jammy chmidt, ixte Quenin a- Chambre précédente comptait deux Clotaire, portant comme avec^affection ce nom de rôi mérovingien Mais il en est trois, dont les prénoms sont encore bien plus rares, en ce sens qu'ils ne sont inscrits ni aux listes des «fêtes, à souhaiter» des almanachs, ni au dictionnaire des communes parmi les saints Ce sont le député Blacque-Belair (Aimery), les sénateurs Benard (eonus), de la* Réunion, et Breteau (Almire), de la arthe UBUC P professeur Richard Robinson Taylor, architecte mulâtre très connu aux Etats-Unis, vient, on; d'un récent séjour à ondres, d'expliquer l'intéressante origine de ses prénoms «Richard Robinson, a-t-il dit, était un marin anglais qui, au milieu du siècle dernier, reçut de mon père de quoi payer son déjeuner alors qu'il se trouvait sans ressources dans les rues, de Wilmington, dans la Caroline du Nord Ce marin trouva un emploi dans la ville et il devint un ami de mon père " * «Mon grand-père était Ecossais et il lui fut toujours impossible de se marier légalement avec ma grandmère, qui était noire Quand il mourut, ses créanciers voulurent vendre mon père comme esclave Mon père, préférant lamort à l'esclavage, décida de résister à tous les efforts qu'on pourrait tenter pour le saisir «Un jour, a l'aube, il "entendit du bruit près de la maison et, regardant avec précaution, il vit son ami, Richard Robinson, qui lui tendait un sac «Tiens, lui dit-il, prends cela, il y a 1800 dollars, c'est ce que les créanciers veulent te vendre Va acheter ta liberté» C'est ainsi que mon père fut sauvé, et, quand il eût son premier fils, il le nomma du nom de son bienfaiteur» y en a tant, direz-vous Celui-là est une espèce que nous pouvons nous féliciter de ne pas posséder dans nos contrées C'est une punaise géante, qui vit clans le sud de l'amérique Elle est aquatique, d'ailleurs, et mesure dix centimètres de long C'est un insecte venimeux dont la salive est si redoutable qu'une seule de ses morsures suffit à tuer un poisson de petite taille En dehors des poissons qu'elle dévore en entier, sauf la peau qu'elle dédaigne de manger, elle se nourrit aussi de gros insectes e poison qu'elle distille semble se former dans une glande de la tête et, par le moyen de la salive, s'introduit dans la plaie Cette espèce s'élève à merveille dans les aquariums où, nourrie de viande, elle prospère de façon étonnante Avis aux amateurs! - ' ' " Daily Chronicle E RÊVE D'OR dé" Budapest qu'un cas fort intéressant,, O Netsignalé d'ailleurs avantageux pour l'intéressé, se serait Vomàerts BEN-ÊTRE PUBC Chine se moderuise-t-elle pour tout de bon; cette OnAfois? '* ''' V hommes ont annonce de Pékin que plus de 2000 déjà coupé leurs cheveux, et que 500 femmes ont libéré leurs pieds des bandages qui les recouvraient, pour se conformer aux derniers ordres de la commission spéciale instituée au ministère du Bien-Etre public, qui prépare la modernisation de l'aspect extérieur chinois ix mois sont accordés aux hommes et aux femmes E PUNAE NE REVENNENT PA quand on les a détruites pnr le Rozol Un seul badigeonnage su (lit pour les foudroyer toutes, ainsi que leurs œufs, le 7020/ est tout prêt pour l'emploi et ne tache pas 4 fr 95 le flacon Toutes pharmacies, drogueries, épiceries, etc A Paris : Pharmacie Principal^ Canonne et Pnarmacie de Rome, lîailly présenté près de Presbpurg (Hongrie) Toutes les fois que le voyageur de commerce Farkas passait à Raksa, il couchait à l'hôtel Ollo, dans la (jhambre 11 3 : Cela lui était arrivé déjà quatre fois Or, il avait, disait-il, fait -toujours,- dans cette chambre, le même rêve l voyait, son matelas brûler avec fracas, laissant ruisseler bientôt une pluie d'or Une cinquième fois, Farkas ayant couché à nouveau dans la chambre n 3 et y ayant1 eu son rêve habituel, il finit par s'inquiéter et à s'aviser de vérifier si le songe qui le poursuivait en cet endroit ne cachait pas une réalité U défit sou lit et se mit à examiner à fond le matelas 'ayant retourné, soudain, H" remarqua-qu'il-avait été raccommodé à un endroit l défit la couture et, après quelques recherches, il trouva une bourse enveloppée dans de vieux journaux Elle contenait 2000 dollars et 59 anciennes pièces d'or autrichiennes Une enquête menée sur l'origine de cette fortune, dont une large part est échue au «rêveur», a permis de penser que la bourse et son contenu avaient appartenu, selon toute probabilité, à une dame qui était morte depuis tien des années sans laisser d'héritiers 'ntransigeant' BREVE AGONE a fin d'un cor est rapide et définitive quand on POUR E RETOUR A A CAMPAGNE emploie «e Diable» «e Diable enlève les cors AN une pièce de théâtre récenté Révolte dans le en six jours, pour toujours 3 fr 40 toutes pharmacies pénitencier, un auteur' dramatique allemand a Attention! Exigez «e Diable- Epernay : pharattiré l'attention du publie sur les pensionnaires de macie Weinmann ces établissements Certains ont pu croire qu'il s'agissait de triy-'eshof, ce «pénitencier» d'un faubourg de Berlin dont tous les efforts des éducateurs tendent à a saveur fraîche, le parfum agréable, les qua- ramener à la terre les jeunes délinquants, en leur enseignant des métiers campagnards et manuels lités hygiéniques de l'alcool de menthe de Rieqlés l s'y trouve une ferme -modèle, une laiterie, des le rendent indispensable Grâce à sa grande conateliers où les élèves apprennent l'art du menuisier, centration, le Ricqlès est économique D PENDANT E CHAEUR En vente le 2e volume de la Bibliothèque " Dimanche llustré " Ee PAACE à la DÉRVE par Gaston PATtE! volume illustré, broché, 2 Volk und Zeit fr ailes Malheureusement, ce phénomène extraordinair n'avait pas vécu, mais, bien conservé dans l'alcool, il parut au cultivateur charentais, digne Ae figurer en bonne place dans les collections de notre grand musée l sera hien étonné d'apprendre que le Poussin du ouvre n'est qu'un tableau du serrurier, du charron, du tailleur, du cordonnier On essaie d'influencer les élèves pour les fixer à la campagne, mais il va sans dire que, dans les cas particulièrement difficiles, on s'efforce de découvrir chez les enfants des tendances particulières qui pourraient aider à leur développement De nombreux élèves appartiennent à des familles campagnardes venus à Berlin et beaucoup d'entre eux sont même nés au village e but de l'institution est de permettre aux hospitalisés de gagner leur vie dès la sortie du pénitencier E UN NECTE REDOUTABE : a Petite Gironde - AUVE DE 'ECAVAGE Européen PARTOUT 0 U V E T C H O 50 DÉJÀ PARU: VAN CŒURJOE e Progrès de Char ente-ntérieure E PORT DE A MUEÈRE r\axs une ville du centre, un arrêté Y A POUN ET POUN honorable cultivateur de la Charente-nférieure avait lu dans son journal local (pie le ouvre venait de s'enrichir d'un superbe Poussin Aussi vient-il d'écrire au directeur des musées nationaux pour offrir au ouvre un poussin, et un poussin extraordinaire l était né, en effet, avec une seulè tête et un seul corps, mais avec quatre pattes et quatre T il»»mw TN municipal t-' interdit aux chiens de "sortir sur la voie publique autrement que tenus en laisse ou musclés Une jeune femme, acconipagnéè de son toutou dont elle tenait pliées dans la main et la muselière, et la laisse, se vit dresser ' contravention la semaine dernière Et l'agent vcrbalisateur termina ainsi son exposé des motifs «Quant à la propriétaire de l'animal, c'était elle qui portait la muselière» a Presse ZG ET PUCE ONT RETROUVÉ! iste des lauréats et des prix, suite du texte de la page 4 André (8 ans %)\ 72, rue de Chatou, Colombes * ' 66 CARE Geneviève (10 ans), 56, avenue Albert-", Castres-sur-Agout 67 POUMARCH Georges (8 ans), 41, boulevard Chauvelot, Paris 68 CADON uzanne (8 ans), 14, rue Campagne-Première, Paris 69 DOYE Céline (9 ans), 2, passage René-Goblet, Amiens 70 QUEDRUE J (8 ans), 40, rue de Torcy, Pa is 71 E BON Jeanne (13 ans), 27, cité emière, Paris 72 COUON Jacques (8 ans y2), Brazey-cn-Plaine " 73 COUTHER Estelle (13 ans), 13, tue de Maubeuge, Paris 74 CA'RA Vidal (6ans %), 5, rue-boccador, Paris 75 JACQUET Monique (8 ans), 13, rue Cortambert, Paris 76 BANC Roland (14 ans), au Figaro, avenue de la République, Batna 77 EDUC Guy (12 ans), 61, rue d'auteuil, Paris 78 VEUVE Jacqueline (9 ans), 6, villa Michel-Ange, Paris 79 E ŒTON Georges (14 ans), 9, quai Valette, a- 65 AUDUBEET hns-lcs-bàins Pierre (8 ans y2), 20, rue JacquemartTempleux, Charlcville 81 MONCARD Odette (6 ans), 108, avenue de Paris, Antony 82 BRVOT Geneviève (7 ans), rue de l'hôpital, aintjean-de-osne 83 BARHARON Marc (12 ans), 71, boulevard Voltaire,, Paris, ' - ' 84 Foùix André (9 ans), 20, rue epic, Taris 85 AUBERTN Gérard (9 ans), 16, quai du Petit-Bail, Douai 86 PATURE Henri (9 ans), 36, cité Jardins, Arcueil 87 DEAAUT Jeannine (7 ans avenue du Monceau, Méry-lez-iège 80 FORQUET Jacques Francis 103 MOTN Paulette 104 BAUTEOUP ise 105 CA AGNEAU Jeanne 106 BANCHARD Raymond 07 BA Maurice 108 TRNQUER Max 109 MON Jean 110 PORER Madeleine, ni MARRAUD Henri; 112 DURECU Claude 113 GNE Yvonne 114 AZCÔNÀ Hélène 11* THEBAUD Maurice 116 HOURDE André 117 ÉGEO Jean 118 HTTE Geneviève 119 EROY René 120 BERNARD Madeleine 121 CHNC Jacqueline 122 ARGAUT Marguerite 123 DUGAT Paul 124 ROCHARO Guy,-J ' 125 MUER Odette 126 DEMUTH Peggy 127 PARMEAND Jean 128 KOCH Jacqueline 129 CARE Charles 130 EFEBVPE André 131 BORDOZ Maurice 132 AA Denis 133 METTETA Jean 134 BAVOOT Marcel 35: MARTEAUX Jean' 136 DUPONT Raymond 137 BENOT François 138 MONDROT Ginette 139 ANTA Georges 140 RAFFi-lN Jacques, 141 AURENT Denise 142 BREBON Denise 143 ATEFAC André 144 GRFJMONPREZ Jeanne 145 AMBERT Guy 146 COET imone 147 ON André i( CAHET Gaston 149 MoisTE Jean 150 BEARD André 151 BEZE-R GUZOÛARN 153 CAUTRE 154 ABATER EROUX 185 TRÔUHET 186 VANOEYEN 187 Rio René 188 HANNUNA 189 PF PATERNOTRE GEZE ROUBEAT Jacques Roger ABORDE Robert CAUCHE Andrée BOUVER 196 JeaU Roger Jean Henri ans), collège Jacques-Amyot, (6 ans), 9, ù ourue Boulanger, Ho Ces lauréates et lauréats (du 21e au 100e) recevront, d'après, leur ordre de classement et leur âge, un des objets suivants : porte-plume réservoir plume or 18 carats, porte-mine «Eversharp», bracelet titré «Fix», épingle de cravate, boutons de manchettes, breloques; portecrayon titre «Fix», un volume de la «Bibliothèque Bleue», de la «Bibliothèque Rose» ou de la «Bibliothèque Verte» (édition Hachette), un jouet sujet Zig et Puce ou Alfred, une bonbonnière garnie, sujet Zig et Puce et Alfred, un album «Zig et Puce millionnaires» me du aos Jean (9 ans), 85, rue de Courcelles, Pa: 92 FAYARD Marguerite (14 ans), 10, place Deffuas, aint-junien 93 EUCHER Paul (12 ans), collège Jean-Bart, Dunkerque 94 BOUÈRE Ducien (10 ans), à la Chaume-de-Viévy, par Arnay-de-Diie 95 DUPEY (9 ans), 48, boulevard J-Garnier, Nice 96 VEYRER Marcel (8 ans), villa Bianca, Capbrcton 97 MU^NER Jean (15 ans), 1, avenue Dubois, Vitrysur-eine 98 OUA Josette (9 ans), 76, rue de Paris, e TouquetParis-Plagè 99 CHÔMÂT Guy (7 ans),' rue Perrine, a Roche-sForou ' 100 REBETEZ Germaine (6 ans), 27, rue de la Rotonde, Besançon Robert Denise: 194 (12 Jacques Roger BEOTFAU 28; fleur (de) Béatrix BRAGARD Claude BA Paule MAZET Maurice CAMÉE ouise AGNAN Jacques GANNAT Etienne PEYTAVN Jean ETABF Roger DE Y Désiré AURET Jacques MAHEU- Pierre COKCY Rolande GERAO Victor DAE Francine EYTON Daisy BRZOU Maurice MARCOUX Jean GuDEjiANN : éon-rené DUMONT Ginette CHENER Pierre BE-QUF Jean ADAM Marguerite DUMOXT ans 91 ABUFEDA ROUGFMONT 184 (7 Melun Roger olange MORDA Roger AAN Gilbert ANA Georges BRDOUX* Jeanne Pierre 89 FAURE J9 RlCFfENBERGER 160 Claude 9, square Judein, Paris Denise 101 GRECERT BENOT 88, ERVE ueêtte Marcel DROUN Pierre UROT Marcel PERA Georges EGRA Roger ROBERT Daniel ucien Renée 203 DE MEDT Fernand ] 204 ORCN Albert 205 DEMAY Raymond 206 NORDN Jacques 207 AUEE Maxime 208 -PAY Raymond 209 OBRY Anne-Marie 210 AEXANDRE Mireille 211 YZQUERDO Jean-ouis 212 DECOMBE Marcel 213 BERGER Henriette 214 CHOUREUX Arme-Marie 215 ANTORE Madeleine 216 QUNCE Paulette 217 COUTOU Jacques 218 MONTE -Alice 219 CHAMRRORANT erge 220 ROUTFR Marcelle 221 MOTTN Pierre 222 PAUZERE Rokmd 223 GUENON Jacques 224- ENER Jacques 225 MBAUT Elisabeth 22C DUMARE Germaine 227 ABREUX olange 278 GÉRARD Françoise 229 AMOE Raymond,' 230 BRNDEAU Paul 231 MATHE Paul 232 CUCUE André 233 EZZAOU Jacques 231 PARER Christiane 235 REDON André 236 JACQUEJ Maurice 237 GOETZ Gilbert 238 E NEURF Roger 239 UDRY André 240 HAUDORFF " Jean 241 GOUTHTERRE Annick, 242 MEY Pierre 243 GRONNER Georges ' 244 MACHET Olga 245 QUE ucie» 246 PÈERN Jean 247 PUY Jacques 248 AEXANDRE imone 201 BEUCHERE 202 CAE Ces lauréates et lauréats (du 101e au 248e) recevront chacun une jolie reproductien en couleurs d'une aquarelle, composée spécialement à leur intention par Alain aint-ogan et portant la signature autographe de l'auteur par J KEROUAN - A cette liste, nous ajoutons les noms des concurrents suivants qui nous ont envové, en réponse à nos questions,' de très amusants dessins Malheureusement, ces dessins comportant des erreurs, leurs auteurs n'ont pû être clas-, sés dans les listes précédentes Néanmoins, à titre d'encouragement, nous leur enverrons un souvenir Ce sont : HACHETTE ARE Marthe DRACOECO HANN / Ut i/ titltcj i iimf\imi m/l ' p»np)rp A NNF A pm/imaat /ffrc/ffl Màâ BROCHURE UR DEMANDE W-%*&* Cureamp/é/* ttum < (Caj/rotwattn ommaui </onr /e/evoyej, ^atwpiioa dos (fondu (Mtoùm thiremeji rapidement de /à 20 AUJ&J Michel Jean ROUTER Madeleine Geneviève RCEBOURG Philippe VVARRAT Adrienne FOTRNTE DuroNT Ces différents lots seront expédié*, à domicile, aux lauréats, à partii da 24 courant

15 «muni E 23 JUN 1929 iiiiiimiiiiiiniiiiiiiuiiniiiiuimiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiimiiiiiiiiiiii»iiii»iiiili 'AFFARE CADZ (uite du texte de la page j) sant la porte du pied Ne croyez pas qu'il hésitera,a religion hindoue est basée sur une trinité qui si on la comprend bien correspond à celle du christianisme Brahma est le créateur, Vichnou le préservateur, iva le destructeur Heureusement, le brahmanisme s'est modifié, et n'est plus compris par les foules iva, le destructeur, n'est plus le symbole des changements naturels qui résultent de l'évolution, et il est facile de persuader à sou disciple que la mort et l'anéantissement de certains êtres sont utiles Mon boy jouera du couteau, et, la pauvre jeune femme avec son bébé mais les choses sont entre vos mains Parfait, répondit mith avec bonne humeur Je sais où se trouve votre chambre, et j'y arriverai aussi vite que votre Xtoy, après vous avoir tué, si vous ne laissez pas tomber votre revolver Donc, à vous! Très bien, ricana Cadz e pistolet fit entendre une sorte de toux rauqtie, et l'unique lampe éclata en morceaux, de sorte que la pièce fut à nouveau plongée dans l'obscurité C'était là un coup fort adroit, et mith admira l'habileté de son adversaire, pendant qu'il se jetait à plat ventre à, ses pieds A 1 instant même où il touchait le sol, deux nouvelles détonations éclatèrent au-dessus de sa tête, et il entendit des parcelles de plâtre se détacher du mur D'un revers de son long bras, il balaya de toute sa force l'espace qui se trouvait au-dessus de lui, rencontra un poignet tendu et entendit un objet dur tomber sur le tapis Une seconde après, l'américain bondissait sur son ennemi 18 es Rides Ne sont Pas Causées Par l'age Nouveau moyen facile de paraître jeune Etonnante découverte faite par des sommités médicales JUMEE A PRME, Traduit Desportes f muni un de Mi l'anglais nui uni REEUR 5 par Miriam un Dou- iit^ MOBE fabriqué spécialement pour conserver E DMANCHE-UTRE! N 10 MODÈE RÉCAME - PRX, 36 FR Hauteur fermée : 106 % Poids, sans étui : 520 grammes - Avec étui : 850 gr, N" 11 Bonne qualité Prix 400» N 12 Très bonne qualité 450» N 13 Qualité supérieure, choix extra 500 a N 14 Bonne qualité Prix 550» N" 15 Qualité supé 600» rieure, choix extra 800 a N 16-Grossiss< 12 fois N" fois 1000» PAYABE 40, 50, «, 80 ou ÎOO Francs PAR MO N 8 MODÈE Portée : MARNE 22 kilomètres Feule la fabreotion de FTJPEUK M ER de pièces du même modèle nous permet de donner a un prix et à des conditions de _ paiement défiant toute con(urrence, notre magnifique Francs de Garantie JUMEE MARNE ONG COUR Ce véritable nstrument de précision est construit d'une manière irréprochable De forme haute, notre jumelle, dont la portée minimum est de 22 kilomètres, mesure 45 m; m de diamètre à Ba plus large outerture, le développement deb oculaires et de; objectifs atteint H c ntimètres Elle est gainée en maroquin noir, la monture tout en cuivre laqué noir brillant, avec canon militaire,spirale en cuivre nickelé, porte à sa partie supérieure une boussole directrice dont l'utilité sera cerlainsni nt appréciée ONG COUR Poids : 375 grammes des tonriptes, cyclistes, voyageurs Cet'«e jumulle par sa forme et sa dispositon à 6 lentilles achromatiques supérieures, permet d'obtenir un champ de vmon très vaste avec un maximum de clarté : elle grossit environ six fois Nouslalivronsdans un élégant étui cuir cousu sellerie, avec courroie cuïr*>audoulière et un cordon sautoir permettant de ia porter sur soi evtc ou sans étui on pri xest extrêmement réduit 120 fr seulement, et les conditions de paiement à partir de 10irancs par mois, soit un 12 MO permettant a tout it mônded'en faire l'acquisition N 9 Modèle supérieur très sbigna optiqto d e thon Pmx : 150 r PAYABE t 10 oui 5tr parmol *uearcptintlo%d'est!imp H h=z = ^= -==r APPARE PHOTOGRAPHQUE de haute qualité, dont les prix et les conditions de paiement défient toute concurrence Vendus avec 12 MO de CRÉDT POUR PAQUE 6 % X 9 ou 9 X 12 Description : Corps en bois noir verni intérieurement Qainage similicuir spécial gros grain Ferrures vernies en noir mat givré inattaquable ou nickelées Abattant métallique avec contre-abattant de sûreté Fermeture à ressort - Porte-Objectif én forme d'ufondu d'une seule pièce, assurant une rigidité parfaite Mise au point par crémaillère sur échelle graduée avec arrêt automatique sur l'infini oufflet noir Oècentrement vertical par vis Viseur clair pivotant Poignée articulée en cuir souple-^ Cadre de mise au point à volets gainés avec verre dépoli pouvant se retourner Deux ècrous au pas de vis du congrès pour mise sur pied Chaque appareil est livré an boîte carton, avec dâclencheur métallique, 3 châssis et une instruction DE 'ÉTAT UR E CHEMN DE FER TJas de diplôme exigé Age : 21 à 30 ans ou plus (serv mil) Beau traitement Carte circul grat en i" classe Renseignements gratuits par l'ecole péciale d'administration, 4, rue Férou, Paris-6 GROEZ VTE N l-avec OBJECTF rectiligne de 1" choix 6yx'J Prix: 240» Payables 20» par MO rectiligne de 1" choix 9 X 12 Prix : 264» Payables 22» par MO anastigmat Rysoor, F 6, 8 ti V, x 9 Prix: 275» Payables 23» par MO i N 4- tie: OBJECTF anastigmat Rysoor, F 6,8, H x 12 Prix : 312» Payables 26» par MO N 5- Avec OBJECTF Berthiot F6,3,6^ x» Prix: 432» Payables 36» par MO N 6- AvecOBJECTF Berthiot, F 6,3, u x 12 Prix : 456» Payables 38 n par MO Avec les CACHET FORENTN UNQUEMENT FAT DE POUDRE VÉGÉTAE RÉUTAT URPRENANT Notice sr dem a cure d'un mois contre remb de 30 Ce Pharm MARCA DET, 26, Rue Maroadet, PAR Pour PECUE 61/2x11 en bobines se chargeant en plein jour e premier appareil pour pellicules construit en France en grande série, employant les pellicules en bobines de 6 ou 12 poses de toutes marques françaises et étrangères VOU QU OUFFREZ DECRPTON Corps de l'appareil en aluminium Flasques en bols noir verni intérieurement Qainage similicuir spécial à gros grain Ferrures vernies en noir mat givré inattaqunblcnunickelécs Fermeture à ressort Poignèeurticulée en cuir souple oufflet noir Chargement très simple : la bobine se fixe directement sur deux pignons d'axe ystème de pression assurant à ta pellicule une rectitude de planparfaite au moment de son passage devant l'objectif Grand viseur clair pivotant PorteObjectif en forme d'u, fondu d'une seule pièce,assurant Une rigidité parfaite Abattant métallique avec contreabattant de sûreté Mise au point variable par crémaillère, avec arrêt automatique sur l'infini Échelle, de mise au point graduée, pouvant se déplacer suivant que l'on opère soit avec des pellicules, soit avec des plaques ou film-packs Dècentrement vertical par vis Décentrement horizontal Arrière mobile avec fermeture à ressorts; assurant une occlusion parfaite Deux ècrous au pas du Congrès de rhumatismes, arthritisme, de faiblesse générale ou de surmenage, de manque d'appétit et de mauvaises digestions, Vous avez intérêt à demander la brochure qui vous sera adressée gratis et franco sur demande affranchie KAEFU1D-ERCHE, ph", 5, Cité Pigallo, PAR,illlHHllllllllllllllllllll!llllllllll!llllllllllllllllllinv DMANCHE-UTRE Ohaque appareil est livré en boite carton avec un déclencheur et une instruction E QU U ONT ENVOYÉE PAR E ECTEUR DE QU'EE ONT ÉTÉ PUBÉE N 7 Aveo objectif rectiligne de 1" choix Prix : 432 fr, payables 38 fr par MO N 8 A vecobjectif anastigmat "Rysoor" très lumineux, F6,8 Prix: 468 fr, payables 33fr par MO N 9 Avec objectif anastlgmat"berthlot", F 6,3, eitra-luminitiï Prix: 552 fr, payables 46 fr par MO AU COMPTANT 10 "/<, D'ECOMPTE Envoi franco s'demande de notre catalogue contenant : Horlogerie, Bijouterie, nstrum1" demusique Optique, Orfèvrerie, mperméables, Complets et pardessus, Carillons Westminster, Porte-plume réservoir, etc, etc 'uiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiv 24 (r Départements * 25 fr Corse, Algérie (gare) M > 26 te Tunisie 01* Maroc (gare)» 28 te, Ëelgique <y*ie) * » Hus frais de remboursement, s il y a lien kiiiuiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiauiiiiuiiiiuiiiiiiiiiiniiiiiiii^ CREDT NPECTEUR E PHOTOGRA PAR CO POTA ; "TREMBE" donnant le maximum de champ et de clarté Grossissement : 8 fois Avec étui cuir havane, avec courroie bandoulière et courroie sautoir RÉTRBUE Couverture élégante et solide, dos souple, coins peau, titre et filet or sur le plat, pouvant contenir une année au moins ans collage, perforation ni mécanisme ; pose et retrait de chaque fascicule >ans déranger les fascicules voisins PRX DE REURE 17 fr Dans nos bureaux, 20, rue d'enghien, Paris marque muni» MODÈE UPÉREUR AVEC GRAND OBJECTF R T M COTT DMANCHE-UTRÉ Payables : 30, 40 ou 50 Francs PAR MO Contrairement à ce qu'on croit généralement U a désormais été démontré que ce n'est pas l'âge niais la sous-alimentation de la peau qui est, en l'ait, la cause des rides, d'un teint fané, des joues creuses et qui donne l'aspect vieux à ans femme Nous vous garantissons contre francs que la Crème Tokalon, aliment A lutte fut très courte : un furieux coup de pour la peau Couleur Rose, contient les élépoing appliqué sur le plexus solaire de ments nutritifs extrêmement nourrissants et Cadz y mit fin, et mith commença à spécialement préparés crème fraîche et huile d'olive prédigérées, extraits végétaux traîner l'homme inanimé vers la porte émulsionnés, etc qui, au dire de grands Au mâme moment, celle-ci s'ouvrit a spécialistes de beauté, sont nécessaires à la lampe du couloir avait été rallumée et éclaira "N peau pour conserver sa transparence, sa fraî la chambre cheur, sa fermeté, sans la moindre ride Elle ur le seuil, se tenait un Européen, qui rafraîchira et revivifiera votre peau d'une fatitubait et dont les vêtements étaient en çon à peine croyable, même après une seule nuit es femmes de 50 ans peuvent maintedésordre Je suis Jackson, du service des renseigne- nant n'en paraître que 30 et les jeunes filles peuvent acquérir un teint qui provoquera l'adments, haieta-t-il Votre domestique vient de miration et l'envie de toutes leurs amies me trouver garrotté dans la chambre voisine Appliquez la crème Tokalon aliment pour Je l'ai envoyé chercher du secours, mais, en la peau, touleur rose le soir avant de vous entendant un bruit de lutte, je suis venu, pen- coucher ; et la Crème Tokalon, aliment pour la peau, couleur blanche, le matin, pour nourrir sant que vous aviez besoin Avant de pouvoir finir sa phrase, il vacilla votre peau et lui conserver une éternelle jeunesse e succès vous est garanti dans tous les et tomba sur le sol Un instant plus tard; deux cas, sinon votre argent vous sera remboursé» sergents de la police anglaise arrivaient en courant, suivis de sir Olivier Haultain et enfin de CONCOUR DU 6 JANVER 1930 anga Doonh, dont le visage s'éclaira de joie en voyant son maître vivant mith jeta son prisonnier à l'un des agents qui lui passa les menottes sans se préoccuper de savoir s'il -était mort ou vif ir Olivier s'agenouilla auprès du corps nanimé de Jackson l n'est qu'évanoui, murmura-t-il en jetant un regard étrange à mith, Puis il toussa avec embarras et demanda brusquement : Allez-vous retourner en Amérique? Pas encoré, répondit mith Ou'allez-vous faire? Je l'ignore, je suis fauché! Allons donc! s'écria le vieillard U y a une récompense de cinq mille roupies pour la capture de cet homme, et mon service vous emploiera aussi-longtemps que vous le voudrez Y a-t-il donc d'autres Cadz aux ndes? demanda mith Cadz n'est qu'un enfant, comparé à certains personnages qui vivent ici, répondit gravement sir Olivier Consentez-vous à demeurer -Ttvec nous et à mettre tous les gaz, de temps à autre? i Heu! heu! dit mith, si vous voulez! iiimiiimniiiiiiimiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiii BUETN DE COMMANDE Maison Pierre TREMBE, es able-d'olonnè AUX FUMEUR Vous pouvez vaincre l'habitude de fumer en trois jours, améliorer votre santé et prolonger votre vie Plus de troubles d'estomac, plus de mauvaise haleine, plus de faiblesse de cœur Recouvrez votre vigueur, calmez vos nerfs, éclaircissez votre vue et développez votre force mentale Que vous fumiez la cigarette, le cigare, la pipe ou que vous prisiez, demandez mon livre intéressant pour tous les fumeurs U vaut son pesant d'or Envoi gratis EJWOOD,td,167,trand(190TAE),ONDRE,WCa A remplir et il adressera la (Vendée) Veuillez m'adresser votre ;, n» du prix de francs, que je paierai à raison de - francs par mois (au gré du souscripteur) a) e premierjeersemènt à teréceviion, et ensuite je verserai, chame mois, au compte de chiques postaux, NANTE K» 5324 ij Ou au comptant avec 10 % d'escompte ' e 19 Nom, prénoms Profession ou qualité Adresse de l'emploi Domicile Ville - Rayer les mentions inutiles

16 niimi DïMANCHE-UTRÊ Miiiiiiiiiiiii>ii"i">>uHniliiuliiiiiiiuihiiiiuiiii1iuiiiuniuiiiii"tii"'ii>iiii>i 16 muniii iiiiiiniiiiiiiiiiiiiiihî iiiiiiiiiiiiiiiiiîiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiif E 23 JUN MO DE CRÉDT ait concentré sucré & Farine actée Roue libre, jante et garda-boue acier olide ETXE égère Elégante les aliments qui donnent de bonnes joues" Gratuitement: Echantillon ait ou Farine et Brochure "oins des Enfants" ( Rayons inoxydables Dr Vidal K MACHNE DE l«ordre -^k,i^j^ NETÉ 6 Avenue Portolis p '" ^llllllllllllllllllllllllllllmlllll Névralgies, Maux de tête, Douleurs dentaires, ( Rhumatismes, Grippe, etc sont enrayé» par 1' s Oli 5 yj^nbjr (Toujours bien supportée par l'estomac) oyez heureux i il vous est possible de faire chez vous facilement et proprement tous vos travaux de soudure, grâce à la i Exigez la présentation d'origine en pochette z s 5 ï Renseignements : lr G P, département phar- H maceutique, 47 bis Avenue Hoche, Paris - GARANT 5 AN N 76 Ebénisterie façon noyer ciré, 3 glaces biseautées, serties cuivre, hauteur 0 m 80 Mouvement 8 jours, sonnant sur 8 gongs N 77 tyle Henri h 0 m 87 tock limité Frs 396» ^ 7c O / O Payables i vous préférez un liquide décapant, utilisez notre préparation "Baker" et si vous voulez une soudure complète d'étain en pâte, prenez du "oudes" pécialement recommandé pour T F Electricité Ferblanterie Zinguerie et Plomberie rt vente chek U$ quincailliers ou à la ociété du Métal "E GACER " t l av du Président Wilson a Plaine t-denh i ^llllllllllllllllllllillllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllbf Payab 45» p mois CARON WETMNTER 4/4 trousse une boîte avec 4 fils soudure d'étain extra Dans toutes les pharmacies au prix de 6 fr 75 la pochette (impôt compris) Payab 55» p mois ODERNE avec la marque en croix BAYER Modèle course 660» Payab 55» P- BCYCETTE DAME, double col de cygne, garde-chaîné, filet garde-jupe, pédales câout Grand luxe 660»' Mcdèl luxe 540» bricoler; qui, par son action curative, = supprime \ en même temps la cause et l'eïïct = s E Absolument garantie, solide, légère et élégante : spécialement construite pour l'usage journalier et le grand tourisme, dont les' différentes pièces sont signées par les grands maîtres de la fabrication "dés cycles : PEUGEOT, DUN0P, etc BCYCETTE HOMME N 76 Grand luxe 594» Modèlluxe 492» Payab 4950 p mois Payab 41» pmois - s: APRNE BAYER 33* ANDAU APPARE PHOTOGRAPHQUE " RÊVE DÉA ", de renommée mondiale N 1 Modèle pour pellicules 6 x 9 Entièment métallique, beau gainage, ferrures nickelées et émaillées noir, mise au point avec arrêt automatique à rinfini, viseur clair et viseur iconometre Objectif anastigmat très lumineux Rêveldéal F6,3 Obturateur à 3 vitesses variableset 2 poses, écrous pr p'ed 350» PARFUM r GRANDE ÉCONOME N AVENUE DE WAGRAM HAUTE QUATE pyn B Ali Êlf! E9 m EM ^ ang et Nerfs CONDUT DROT AU PERM m CEC PAYABE : par trois TEl:WACRAM:0-5O 63, Av de la Grande-Armée, Passy (Métro : Obligado) 149 bis, Boulevard de la Vllette, Nord (Métro Jaurès) AU Bans forco ot sans courage, suivez le nouveau traitement des CHARTREUX de DTJRBON qui, associant le dépuratif au tonique, produit des cures surprenantes Tisane, le flac 1380, Pilules, l'étui, 7 00 Toul"ph"" et aboratoires J Berthierfkenoble qui envoient brochures et attestations FOYER Avec 5000 tr, payables en 12 mois, créez une petite bonneterie Travail assuré, apprentis, gratuit Catalogue franco t TRXOT, 3, r Tronchet, Paris NTEREE 3" 357» luxe rigide, suspension extra-souple à la Daumont, monté sur vaste caisse fermée jusque dans le bas, roues semi-pneumatiques Frs 444 Payables 37» par mois N» 45 \ vous-mêmes MEDAME avec les concentrés * GAMMA* innant des parfums puissants et tenaces par simple addition d'alcool» par mois Au comptant,,, Préparez vos Demandez Echantillon Gratalt et notice i Parfums G tml t, 15, r Clnpejron, Parls-8e 30» N" 2- Modèle grand luxe Objectif anastigmat " Hermagis " N" 34 ANDAU pliant, à cadre supérieur et fond rigide bois, caisse soùpie moleskine 0m 75 X 0m 35 X 0m 35, pliage et depliage invisible et automatique, roues de 0»20 Frs 228» Payables 19 48;:»» par mois PAYABE : MARMTE "VTE-ÉCO" Économise 80 % e méfier des contrefaçons Tous les Jeunes Gens et Jeunes Filles, tous les Pères et Mères de Famille 'ÉCOE UNVEREE, la plus importante du monde, vous adressera gratuitement, par retour du courrier, celles de ses brochures qui se rapportent aux études ou carrières qui vous intéressent 'enseignement par correspondance de 'ÉCOE UNVEREE permet de faire, à peu de frais, toutes les études chez soi, sans dérangement et avec le maximum de chances de succès Pour être renseigné, découpez le BUETN C-DEOU, marquez d'une croix chacune des brochures qui vous intéressent, écrivez au bas votre nom et votre adresse, èt expédiez ce bulletin, e Bous pli fermé, à MM les Directeurs de 'ÉCOE UNVEREE, 59, Bd Exelmans, Paris (16 ) Broch 4406 : Classes primaires complètes ; Certificat d'études, Brevets, C A P, Professorats, nspection primaire Broch 4408 : Classes secondaires complètes; Baccalauréats, icences (ettres, ciences, Droit) Broch 4417 : Grandes Ecoles spéciales (Agriculture, ndustrie, Travaux publics, Mines, Commerce, Armée et Marine, Enseignement, Beaux-Arts, Colonies) Broch 4419 : Toutes les carrières administratives (France et Colonies) Broch 4422 : Carrières d'ngénieur, ous-ngénieur,'conducteur, Dessinateur, Contremaître dans les diverses spécialités : Electricité, Radiotélégraphie, Mécanique, Automobile, Aviation, Métallurgie, Mines, Forge, Travaux publics, Béton armé, Chauffage central, Architecture, Topographie, Froid, Chimie, Agriculture, Agriculture coloniale, Génie rural Broch 4429 : Carrières du Commerce (Administrateur, ecrétaire, Correspondancier, téno-dactylo, Contentieux, 'Représentant, Publicité, ngénieur commercial, Expert-Comptable, Teneur de livres) Carrières de la Banque, de îa Bourse, des Assurances et de l'ndustrie hôtelière Broch 4440 : angues étrangères (Anglais, Espagnol, talien, Allemand, Portugais, Arabe, Espéranto) Broch 4446 : Orthographe, Rédaction, Rédaction de lettres, Versification, Calcul, Dessin, Ecriture, Calligraphie Broch 4455 : Carrières de la Marine marchande Broch 4461 : olfège, Piano, Violon, Flûte, Accordéon, axophone, Transposition, Harmonie, Contrepoint, Fugue, Composition, Orchestration, Professorats Broch 4467 : Arts du dessin (Dessin d'illustration, Caricature, Composition décorative, Dessin de figurines de mode, Aquarelle Peinture, Pastel, Fusain, Décoration publicitaire, Gravure, Travaux d'agrément, Anatomie artistique, Histoire de l'art, Préparations aux métiers d'art et aux Professorats) Broch 4481 : Métiers de la Coupe èt de la Couturé (Petite main, econde main, Première main, Couturière, Vendeuse, Vendeuse-retoucheuse, Représentante, Modéliste, Coupeur, Coupeuse) " > Broch 4489 : Journalisme (Rédaction, Fabrication, Administration); ecrétariats (A expédier gratuitement à M N0, par Départ i vous souhaitez des renseignements, ou des conseils spéciaux à votre cas, ils vous seront fournis très complets, a titre gracieux et sans engagement de votre part l vous suffira de nous les demander ^ur une feuille quelconque que vous joindrez au bulletin ci-dessus e Gérant ; H E PAGE Paris -- HÉMERY, "miin mprimeur^ 18, rue d'eng-hien BATTERE DE CUNE extra-fort, toutes les qualités, pratique, ne s'oxydant jamais, hygiénique, manches isolants, comprenant 20 pièces a batterie de cuisine 246» Payables 2050 par mois CUON PARFATE ET UTRARAPDE DE TOU E AMENT Un pot-aa-lea en 15 maintes 8 jours à l'essai 4 lit l/2(4et5pers) 95» Payables : 8» par mois Mod 6 lit (6 pers) 115» Payables : 10» par mois Mod 8 lit (8 pers) 140» Payables : 12» par roe 3' DEMANDEZ DVAN-T 2 crosses articulées, 3 posi- /ÉfâÊÊil tions, dimensions 70 X 120 i^^^k^^^g^i Article sérieux avec lite- ^^^^^^^^^Ê^^ rie, expédié franco de port l i j et d'emballage, composé de : WMiW*l&2&B 1 grand coussin et 2 petits, VWwwtôKim^ garnis bourre et crin végétal, recouverts reps rayé bleu sur fond jaune ou rayé jaune sur fond rouge, bleu ou vert ; 456» Payables 33» par mois Recouvert tissu soierie, dessin rouge sur fond bleu ou dessin or sur fond bleu, violet, marron ou noir ; 564» Recouvert velours, rayé sur fond bleu, grenat OU vert 636» Recouvert velours imprimé dessin noir sur fond violet, jaune, bleu, orange, gris ou rouge, 684 PAYABE EN 12 MO rxofre BUETN cotaiogte N"EJ! DE COMMANDE D 3 Je Prie la Maison GRARD et BOTTE A 112, Rue Réaumur, à Paru, de m'enoontr les marchandises ci-après f désignées (ndiquer le ou les articles choisis): au prix de fr payables _, /r après réception, et que je verserai chaque mois à la poste (Compte Chèques Post, n 979-Paris), jusqu'à complet paiement Fait A U 92 Nom et prénoms ignature; Profession ou qualité Domicile^, Département_ -mmmm, Gare,,,,, -h Q//icmfiù///e \*ù0r 2 RUE RÉAUMUn mf PAR (2 )

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Qu est ce qu une proposition?

Qu est ce qu une proposition? 1. J ai faim, donc je mange.. propositions 2. Il possède une villa qu'il a héritée de son père... propositions 3. Mon ami m'a dit qu'il avait été surpris quand il a appris la nouvelle... propositions 4.

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie»

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» J'ai cinquante-quatre ans, je me prénomme Will et je suis un passionné d'écriture. Je suis un écrivain. Aujourd'hui, si j'essayais

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR 1 Le verbe 6: le passé composé avec avoir Mettez les verbes au passé composé, comme dans l'exemple. exemple: Hier, nous (manger)...chez les Durand. Hier, nous avons mangé

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Französisch Serie 2 (60 Min.)

Französisch Serie 2 (60 Min.) Aufnahmeprüfung 2008 Französisch Serie 2 (60 Min.) Hilfsmittel: keine Name... Vorname... Adresse...... Maximal erreichbare Punktzahl 100 Punkte - Leseverständnis 30 Punkte - Grammatik / Wortschatz 70 Punkte

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Cahier de l élève. À l action! Enseignement religieux 5 e année. Nom de l élève

Cahier de l élève. À l action! Enseignement religieux 5 e année. Nom de l élève ER Cahier de l élève À l action! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève Mise en situation Message de mon texte biblique Activité en dyade En dyade : 1. Je choisis un de ces textes bibliques (voir

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris

Sonia et moi. Marie et toi. Marc et Jules. La chatte et la souris Trouve le pronom sujet qui convient... ramasse les olives.... écrivons une lettre.... avertissent par téléphone....admirez le bateau....obéit à sa maman.... parles au téléphone. Tu Relies je tu il elle

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune Les dossiers pédagogiques du planétarium La Lune Ce dossier pédagogique vous aidera : - A préparer votre venue au planétarium - A prolonger votre visite par d'autres activités - A mieux connaître le sujet

Plus en détail

Enfant soldat. Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme!

Enfant soldat. Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme! Enfant soldat Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme! Un jour que je marche dans la rue, je tombe en arrêt : devant moi,

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime.

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime. Je vais vous présenter les ruses de Renart dans le roman de Renart. Renart, notre héros Renart est le personnage principal choisi par l'auteur. Dans chacune de ses histoires, il est dans une mauvaise posture

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Réunion : la Diagonale des Fous

Réunion : la Diagonale des Fous J ai besoin de courir. Depuis toujours. Mes parents disent que j ai su trotter avant de marcher. J ai maintenant 32 ans et je viens de réaliser un vieux rêve : terminer la Diagonale des Fous, une course

Plus en détail

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune Les dossiers pédagogiques du planétarium La Lune Ce dossier pédagogique vous aidera : - A préparer votre venue au planétarium - A prolonger votre visite par d'autres activités - A mieux connaître le sujet

Plus en détail

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E.

Défi lecture 2012/2013 Collèges : Carbet, Saint-Esprit, Le Diamant, Julia Nicolas, Tartenson, Aimé Césaire, Les Trois îlets.- E. Collège : Classe : Nom : Prénom : Note : Pages à22 /Pages 28 et 25 1 Dans quelle ville se déroule ce récit? Défi lecture 2012/201 2 Qui prépare le petit déjeuner de Benjamin le matin? Quel âge a Combien

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible

Liste de mots à copier (4 mots à copier 3 fois) Attention, écris «un» ou «une» devant le mot quand c est possible Série 1 maison papa porte rue Série 2 avec deux terre été Série 3 maman pipe pour table Série 4 école jardin mal bébé Série 5 carte cheminée livre nature Série 6 rouge sucre tête vache Série 7 achat barbe

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12)

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu. (Mt 5,1-12) E1 Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (Mt 5,1-12) Quand jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche,

Plus en détail

Les naufragés du parking

Les naufragés du parking Les naufragés du parking Synopsis Quatre personnes se rendent au parking pour récupérer leur véhicule après une soirée qui s'est prolongée. Malheureusement, le parking est fermé. Ces personnes qui ne se

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture CP EVALUATION FRANCAIS Fin du 3ème trimestre Prénom :.. Nom :... Langage oral LO04 - Raconter une histoire déjà entendue en s appuyant sur des illustrations. =Raconte l'histoire de Blanche Neige en t'aidant,

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

L expression de la cause - corrigé

L expression de la cause - corrigé L expression de la cause - corrigé Exercice 1 : Complétez. Donner une explication : grâce à / à cause de / faute de / par manque de / grâce à / à force de / étant donné / vu / à force de 1. Il a réussi

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Dossier d individualisation

Dossier d individualisation Dossier d individualisation THÈME : LES MOTS DE LIAISON Nom : Prénom : Classe : i Mode d emploi 1 Observe puis lis attentivement la fiche cours «accompagnement». 2 Vérifie si le cours est compris en travaillant

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

EVALUATION CE2 MARIGOT 2012-2013. Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine.

EVALUATION CE2 MARIGOT 2012-2013. Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine. FRANCAIS Exercice 1 Lecture Nom : Prénom : Le panda Le panda est un grand ours bicolore noir et blanc qui vit dans les montagnes de Chine. ou grimpe rapidement à un arbre. Le jeune panda est très souple.

Plus en détail

Album : La reine des bisous (1)

Album : La reine des bisous (1) Prénom : Album : La reine des bisous (1) 1 Ecris les mots sous les dessins. 2 Colorie les mots du texte. rein principe chaton gâteux renne prisme chaud gâteau reinette prince char gaufre relais princesse

Plus en détail

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le CHAPITRE 1 Un million d euros dans un sac Le commissaire s approche du sac de sport contenant le million, et demande au garçon de décliner son identité. Jérôme Forestier. Jérôme Forestier Il y a un rapport

Plus en détail

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Le Val-de-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur le Val-de-Marne Nombre de reportages : 54 Nombre de films

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 1. Les élèves de l école «Saint-

Plus en détail

H i s t o i r e s e n f a n t i n e s

H i s t o i r e s e n f a n t i n e s Histoires ep 4_Attila 09/01/2014 19:53 Page4 P E T E R B I C H S E L H i s t o i r e s e n f a n t i n e s Merci aux antennes espiègles de Gisela Kaufman, libraire bienfaitrice de la rue Burq, qui après

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS

BREVET BLANC N 1 FRANÇAIS BB1FRS0109 BREVET BLANC N 1 Session janvier 2009 FRANÇAIS SÉRIE COLLÈGE Première partie : 1 h 30 - Questions (15 points) et réécriture (3 points) 1 h 15 - Dictée (7 points) 15 minutes LE TEXTE DOIT ÊTRE

Plus en détail

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte

Amis ou ennemis? Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Amis ou ennemis? Chrystine Brouillet, Ed. La Courte Echelle, Montréal Si Jean-François Turmel croit m impressionner avec son walkman, il se trompe! Quand je pense à

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Cours de paléographie Archives municipales de Cannes 40 45 50 55 60 65 70 75 p 2 / 4

Cours de paléographie Archives municipales de Cannes 40 45 50 55 60 65 70 75 p 2 / 4 Référence du texte : AC Cannes 3D13 : Maires et adjoints, affaires de cabinet.- "Cent jours", passage de Napoléon Bonaparte à Cannes en 1815 : mémoire du maire de Cannes sur le débarquement de Napoléon

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Découverte des parfums alimentaires

Découverte des parfums alimentaires Découverte des parfums alimentaires Objectifs : Solliciter l imaginaire des enfants pour découvrir les différents parfums alimentaires. Enrichir le vocabulaire du domaine sensoriel. Affiner le goût et

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Olvasott szöveg értése. I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais. à la boucherie à la gare à la piscine. 1.

Olvasott szöveg értése. I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais. à la boucherie à la gare à la piscine. 1. Olvasott szöveg értése I. Où peux-tu lire les inscriptions suivantes? 0. accès aux quais à la boucherie à la gare à la piscine 1. pour cheveux gras sur un savon sur un tube de dentifrice sur un flacon

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

BRAS Á TOUT FAIRE. Pourquoi ne pas reproduire ce principe en plus grand et plus solide? L'idée était là!

BRAS Á TOUT FAIRE. Pourquoi ne pas reproduire ce principe en plus grand et plus solide? L'idée était là! BRAS Á TOUT FAIRE Tout le monde connaît le bras magique? Mais si vous savez cet accessoire qui sert à presque tout fixer dans n'importe quelle position! Vous pouvez lui fixer toutes les pinces, clamps

Plus en détail

Les uns, les autres. 1. Complétez les phrases avec le bon adjectif possessif : Mon, Ma, Mes.

Les uns, les autres. 1. Complétez les phrases avec le bon adjectif possessif : Mon, Ma, Mes. \\ UNITÉ 1 \\ Les uns, les autres 1. Complétez les phrases avec le bon adjectif possessif : Mon, Ma, Mes. a.... meilleur ami est italien. b.... école de langues est dans le centre-ville. c.... travail

Plus en détail