INFRABEL ET LA GESTION DE CRISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INFRABEL ET LA GESTION DE CRISE"

Transcription

1 INFRABEL ET LA GESTION DE CRISE 13 januari 2010 Novembre 2010

2 Plan de l exposé 1. Qui est Infrabel? 2. Infrabel se prépare à la crise 2.1. Plan Interne d Urgence d Infrabel Base légale Organisation de la gestion de crise Scénario 2.2. Plan de communication et d information de crise d Infrabel 2.3. Stratégie exercices de crise 3. Crise: Infrabel en soutient la gestion 3.1. Intervenants sur le terrain lors d une crise 3.2. Risques lors des interventions sur le domaine ferroviaire Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 2

3 QUI EST INFRABEL? 13 januari 2010 Liesbeth Vandeputte Civil & Society Affairs

4 1. QUI EST INFRABEL Qui sommes nous? SNCB Depuis le = Groupe SNCB Gestionnaire de l infrastructure Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 4

5 1. QUI EST INFRABEL Infrabel en tant que gestionnaire de l infrastructrure est responsable de SNCB-Holding est responsable de SNCB est responsable de sécurité de l infrastructure et du trafic ferroviaire entretien, renouvellement et extension du réseau gestion du trafic quais, couloirs sous voies, ouvrages d art gestion du personnel Securail: sécurisation et surveillance du domaine ferroviaire construction, entretien, gestion et exploitation des bâtiments de 37 gares importantes parkings, abris de vélos, environnement des gares, transport de voyageurs et de marchandises entretien du matériel roulant Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 5

6 1. QUI EST INFRABEL Infrabel au sein du Groupe SNCB Autorité Secrétaire d Etat à la Mobilité Ministre des entreprises publiques DROIT DE VOTE 80% + 1 VOTE DROIT DE VOTE 99 % Gestionnaire de l infrastructure (S.A. de DROIT PUBLIC) - Entretien et développement des infrastructures - Gestion du trafic - Tarification/facturation des redevances d utilisation - Allocation des sillons DROIT DE VOTE 20 % - 1 VOTE (S.A. de droit public) -Gares et services de support -SECURAIL FILIALE DROIT DE VOTE 100 % 9 opérateurs actifs sur le réseau d Infrabel Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 6

7 1. QUI EST INFRABEL Infrabel prend le lead dans la gestion de crise au niveau ferroviaire, mais respecte les prescriptions de l Arrêté Royal du 16 février 2006 quant à la Planification d Urgence (lors d incidents sur l infrastructure ferroviaire) Planification d Urgence des autorités civiles - PGUI PPUI Plan Interne d Urgence Infrabel Plans d Urgence des Entreprises Ferroviaires Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 7

8 1. QUI EST INFRABEL Infrabel: Facts & Figures (I) Société Anonyme de droit public Gestionnaire de l infrastructure du réseau belge depuis le 1/01/ collaborateurs 9 clients opérateurs Chiffre d affaires: 1 milliard d euro Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 8

9 1. QUI EST INFRABEL Infrabel: Facts & Figures (II) 3578 km de lignes 223 cabines de signalisation aiguillages 1 Traffic Control 339 points d arrêt pour un total de 549 gares signaux 78 sous-stations de traction (+ 3 sur lignes à grande vitesse) ouvrages d art Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 9

10 1. QUI EST INFRABEL Les clients Infrabel (SNCF Fret Benelux + Veolia Cargo NL) Opérateurs actifs 1 sur le réseau belge 4 3 FRET Opérateurs pas encore actifs 1 sur le réseau belge /07/05 08/12/06 23/01/08 23/03/09 Délai de remise certificat de sécurité 04/12/09 26/02/01 02/04/02 01/01/05 Création 08/02/07 23/05/08 27/04/09 01/09/10 1. Opérateur actif: a conclu un accord d utilisation avec Infrabel Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 10

11 Une organisation professionnelle au service de nos défis stratégiques 1. QUI EST INFRABEL Luc Lallemand Administrateur délégué Jean-Marie Raviart Directeur général Infrastructure Luc Vansteenkiste Directeur général Accès au Réseau Eddy Clement Directeur général Réseau Services Généraux Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 11

12 INFRABEL SE PREPARE A LA CRISE 13 januari 2010 Liesbeth Vandeputte Civil & Society Affairs

13 Préparation aux crises possibles: 2. INFRABEL SE PRÉPARE À LA CRISE Plans d urgence à plusieurs niveaux et pour des objectifs différents: - PIU: le plan interne d urgence coordonne, selon les prescriptions de la planification d urgence de l Arrêté Royal du 16 février, la collaboration avec les services de secours. - Le Plan de Communication et d Information de crise - Les plans BCP: (Business Continuity Plans): gestion interne d incidents bien déterminés, ou d incidents dans des installations spécifiques, en vue d assurer un retour à la normale le plus rapidement possible. - Les consignes locales pour la gestion des accidents, des incendies, Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 13

14 PIU Plan Interne d Urgence d INFRABEL 13 januari 2010 Sofia Kolibos Accès au Réseau

15 Contenu 2. INFRABEL SE PREPARE A LA CRISE 2.1. Plan Interne d Urgence d Infrabel Base légale Organisation de la gestion de crise Scénario Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 15

16 2.1.1 BASE LÉGALE Infrabel respecte la législation La loi du 19 décembre 2006 concernant la sécurité d exploitation des chemins de fer: obligation pour le gestionnaire d infrastructure de rédiger un système de gestion de la sécurité qui coordonne les procédures d urgence avec toutes les entreprises ferroviaires qui utilisent l infrastructure La loi du 4 décembre 2006 concernant l utilisation de l infrastructure ferroviaire qui mentionne dans l art. 26 l obligation d Infrabel de prendre toutes les dispositions pour rétablir la situation en état après des accidents et incidents L AR du 16 février 2006 concernant les plans de secours et d intervention La législation concernant le bien-être au travail (loi du 4 août 1996) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 16

17 2.1.1 BASE LÉGALE Principes de base Infrabel est responsable de: la rédaction du plan interne d urgence d Infrabel dans le cadre de son système de gestion de la sécurité la coordination et de l application du plan interne d urgence d Infrabel avec les procédures d urgence de toutes les entreprises ferroviaires qui utilisent l infrastructure la prise de mesures pour remettre la situation en état après des incidents et accidents Les entreprises ferroviaires (SNCB, Trainsport, Crossrail, Captrain,...) établissent leur propre PIU dans le cadre de leur système de gestion de la sécurité Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 17

18 2.1.2 ORGANISATION DE LA GESTION DE CRISE Les principaux intervenants lors d un accident Traffic Control (I) Le Traffic Control: point de contact privilégié pour le centre CS 100/112 Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 18

19 La sécurité, la priorité absolue pour Infrabel Film disponible sur: Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 19

20 Les principaux intervenants lors d un accident Traffic Control (II) Les tâches les plus importantes lors d une crise: - Gérer le trafic en temps réel - Contacter le CS 100/112 et transmettre les données de l accident/incident = rôle crucial lors d une crise - Arrêter le trafic - donner l ordre de mettre les caténaires hors tension - Alerter les services de secours et techniques ainsi que les fonctionnaires supérieurs - Organiser l évacuation des voyageurs (en collaboration avec le Dispatching Voyageurs SNCB/B-Mobility) Mais aussi: - Appeler les services d intervention de Solvay / BASF - Contacter APS ou BIG - Alerter l autorité supérieure en cas d accident grave ORGANISATION DE LA GESTION DE CRISE Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 20

21 2.1.2 ORGANISATION DE LA GESTION DE CRISE Les principaux intervenants lors d un accident LE LEADER INFRABEL (I) Le dirigeant Infrabel est facilement identifiable grâce à sa chasuble reprenant «LEADER INFRABEL» sous un cadre rouge-amarante et son brassard orange Infrabel. Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 21

22 2.1.2 ORGANISATION DE LA GESTION DE CRISE Les principaux intervenants lors d un accident LE LEADER INFRABEL(II) 13 Gestions Régionales Infrabel-Réseau avec permanence 3 x 8 Leader Infrabel Gestion du trafic dans sa région, avec une attention particulière pour la sécurité et la ponctualité Rôle important lors d une situation de crise - Se rend sur place; est le point de contact des services de secours et la personne de contact entre DIR SI TRAFFIC CONTROL - Coordonne la sécurité au niveau du trafic, sur les lieux de l intervention - Représente Infrabel auprès du DIR SI - Seul compétent à autoriser la reprise du trafic - Siège au PC-Ops (ou son remplaçant quand sa présence est nécessaire sur le terrain) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 22

23 Scénario: Accident grave avec intervention des services de secours (I) SCÉNARIO OPERATIONS SUR LE TERRAIN Dir-PC ops Directeur d une des 5 disciplines civiles Discipline 1 Discipline 2 Discipline 3 Discipline 4 Discipline 5 SERVICE d INCENDIE MEDECINE POLICE LOGISTIQUE INFORMATION INFRABEL: Traffic Control, LEADER INFRABEL sur place INFRABEL: psychologues SNCB-Holding: Médecins, psychologues SNCB- Holding: SECURAIL INFRABEL Entreprise(s) Ferroviaire(s) INFRABEL Entreprise(s) Ferroviaire(s) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 23

24 2.1.3 SCÉNARIO Scénario: Accident grave avec intervention des services de secours (II) SERVICE TRAFFIC CONTROL INFRABEL SERVICES DE DE SECOURS PUBLICS B-Holding Security Assistance Médicale et Psychologique Accueil SERVICES OPERATIONELS INFRABEL + Entreprises Ferroviaires Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 24

25 2.1.3 SCÉNARIO Scénario: Accident grave avec intervention des services de secours (VII) Direction générale des opérations sur le terrain: OFFICIER DES SERVICES D INCENDIE / Dir PC-Ops Phase Plan d urgence LE DIRIGEANT DES OPERATIONS FERROVIAIRES SUR LE TERRAIN Comité de coordination REPRESENTANT D INFRABEL DANS LE COMITE DE COORDINATION Président du comité de coordination PREMIERE INTERVENTION LEADER INFRABEL SUR LIEUX ACCIDENT NON NEANT NEANT COMMUNALE LEADER INFRABEL SUR LIEUX ACCIDENT OUI REPRESENTANT I-RESEAU AU NIVEAU DU DISTRICT (ou son remplaçant) BOURGMESTRE PROVINCIALE LEADER INFRABEL SUR LIEUX ACCIDENT OUI REPRESENTANT I-RESEAU AU NIVEAU DU DISTRICT (ou son remplaçant) GOUVERNEUR DE PROVINCE FEDERALE LEADER INFRABEL + REPRESENTANT I-RESEAU AU NIVEAU DU DISTRICT SUR LIEUX ACCIDENT OUI CHEF DE SERVICE I-AR.2 (ou son remplaçant) MINISTRE DES AFFAIRES INTERIEURES Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 25

26 2.1.3 SCÉNARIO INFO CABINE DE SIGNALISATION CONSTATATION PAR LE PERSONNEL GI OU EF TIERS GESTION DE CRISE TRAFFIC CONTROL CENTRE 100 LEADER INFRABEL SUR LIEUX DE L ACCIDENT COMMUNICATION INFRABEL REPRESENTANT I-R DISTRICT ORGANE NATIONAL D ENQUETES, AUTORITE NATIONALE DE SECURITE (SSICF) ET MINISTRE SI NECESSAIRE CENTRE DE CRISE DES ENTREPRISES FERROVIAIRES Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 26

27 PLAN DE COMMUNICATION ET D INFORMATION DE CRISE 13 januari 2010 Liesbeth Vandeputte Civil & Society Affairs

28 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Une crise, c est quoi? Un événement inattendu qui bouleverse le cours normal des activités qui demande une stratégie pour réagir adéquatement où on ne dispose pas de temps de préparation Génère une attention médiatique (= critère début et fin crise) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 28

29 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Sur le plan de la communication aussi, une crise se prépare Plan de communication et d information de crise - Ensemble de tâches claires et bien définies - Tests des procédures prescrites Protocoles de communication de crise avec les Opérateurs - Infrabel coordonne l ensemble des communications qui sortent du cadre ferroviaire Infrabel = se prépare à l imprévu Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 29

30 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Crisis Staff Team Responsable Communication Coordination Statégie Soutien procédures de crise Gestion équipes Adjoint Gestion de crise Crisis Coach / observateur Au bureau Sur le terrain Equipes Gestion de crise Contact TC Liaison Manager/ Officer Equipes Gestion de crise Porte parole Back-Office Presse Porte parole PA et questions parlementaires Info Voyageurs Comm Interne Production d info Soutien Logistique First Responder Soutien Administratif et logistique Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 30

31 First responder 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 31

32 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Corporate & Public Affairs et le Dir Info Le service Corporate & Public Affairs se met à disposition du Dir Info et lui offre un soutien solide grâce à ses différentes compétences: Des porte-parole professionnels Une connaissance approfondie du monde ferroviaire Différents canaux de communication vers les médias et les clients dans les gares Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 32

33 2.2. PLAN DE COMMUNICATION DE CRISE INFRABEL Les porte-parole veillent à protéger l image d Infrabel Ils ne communiquent PAS sur: - les victimes (état, détails, ) - les causes possibles - les interventions des secours en soi Ils communiquent SUR: - des messages empathiques envers les victimes, la collaboration avec les services de secours - des informations factuelles - les conséquences au niveau du trafic ferroviaire - les mesures prises pour rétablir la situation Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 33

34 STRATEGIE EXERCICES DE CRISE: VISION INFRABEL 13 januari 2010 Liesbeth Vandeputte Civil & Society Affairs

35 2.3. STRATÉGIE EXERCICE DE CRISE Stratégie exercice de crise: notre vision Un exercice de crise doit avoir une valeur ajoutée pour INFRABEL Un exercice sur le terrain demande un engagement important tant sur le plan humain que matériel C est pourquoi INFRABEL tend à: Remplacer les exercices de terrain limités par des sessions d information et des exercices de type bac à sable bien élaborés Intégrer les exercices de terrain de niveau zonal et donner préférence aux exercices de niveau provincial Élaborer les scénarios en collaboration, de sorte que les situations mise en scène soient les plus réalistes possible Feedback et évaluation pour remédier aux manquements constatés Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 35

36 2.3. STRATÉGIE EXERCICE DE CRISE Stratégie exercice de crise: notre vision En 2009: - Sessions d information: 13 - Exercices type bac à sable : 1 - Exercices de terrain limités: 11 - Exercice de terrain niveau provincial: 1 Objectif 2010/2011 Maximum - Exercices type bac à sable : 1 par mois - Exercice de terrain niveau provincial bien cadré: 1 par an Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 36

37 2.3. STRATÉGIE EXERCICE DE CRISE Préparation à la crise: comment pouvons-nous vous aider? Nous vous proposons: Sessions d information pour les services de secours Organisation d exercices de crise (dans le domaine ferroviaire) Point de contact unique: FR: Isabelle Degallaix: NL: Christiaan Clapuyt: Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 37

38 Préparation à la crise: comment pouvons-nous vous aider? L équipe de Civil & Society Affairs: 2.3. STRATÉGIE EXERCICE DE CRISE Crisis Affairs: Liesbeth Vandeputte Isabelle Degallaix Christiaan Clapuyt Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 38

39 CRISE: INFRABEL EN SOUTIENT LA GESTION 13 januari 2010 Civil & Society Affairs

40 ET CECI POURRAIT ARRIVER! Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 40

41 Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 41

42 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Que se passe-t-il en interne durant ces premiers instants? Le Traffic Control reçoit peut-être une alarme SOS La cabine de signalisation constate peut-être qu il se passe quelque chose d anormal sur le terrain Il y a des chances que le répartiteur du courant de traction constate une mise hors circuit de la caténaire Des témoins contactent le CS 100/112, mais ne donnent que des renseignements vagues sur l ampleur de l incident Pas d informations complètes, mais un certain nombre de personnes sont déjà alertées le Traffic Control et le CS 100/112 se font une idée exacte de la situation en reconstituant peu à peu le puzzle et déclenchent les plans d urgence (interne et d intervention) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 42

43 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Reconnaître nos représentants sur le terrain Chasuble de sécurité jaune avec impression selon les prescriptions NPU-4, en combinaison avec le brassard orange Infrabel. Soutien du LEADER INFRABEL sur le terrain Représentant INFRABEL dans: PC Ops & Comité de Coordination + INFRABEL RESEAU Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 43

44 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Reconnaître nos représentants sur le terrain Soutien Psychosocial Infrabel INFRABEL PSY SOC Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 44

45 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Reconnaître nos représentants sur le terrain Responsable Infrastructure Enquêteur INFRABEL INFRABEL INFRASTRUCTURE INFRABEL ENQUETEUR Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 45

46 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Reconnaître nos représentants sur le terrain Porte-parole INFRABEL Soutien des Porte-parole INFRABEL sur le terrain PORTE-PAROLE INFRABEL INFRABEL COMMUNICATION Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 46

47 Province du Hainaut 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Gestions Régionales INFRABEL-RESEAU GRI-R Mons 2 Charleroi 3 Courtrai 2 LEADER INFRABEL Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 47

48 Province du Hainaut 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE GRI-R Charleroi Manager: Philippe Verplaetse Responsable permanence: Christian Catinat Permanences à: Charleroi, La Louvière *, Monceau * GRI-R Mons Manager: André Mariaule Responsable permanence: Marc Lixon Permanences à: Mons, Tournai * Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 48

49 Province du Hainaut 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE GRI-R Courtrai Manager: Gino Maes Responsable permanence: Marnik Molly Permanence à: Courtrai Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 49

50 Province du Hainaut 3.1. INTERVENANTS SUR LE TERRAIN LORS D UNE CRISE Représentant au Comité de coordination: Victor Batter (sauf domaine du GRI-R Courtrai) Jean-Pierre De Clercq (domaine du GRI-R Courtrai) Responsable Infrastructure: Guy Gilson (sauf domaine du GRI-R Courtrai) Luc Martens (domaine du GRI-R Courtrai) Enquêteur Infrabel: Caroline Wambecq, Marie Lootens, Pascal Delpierre (sauf domaine du GRI-R Coutrai) Vicky Davis, Marjan Verwee, Jan Lasuy (domaine du GRI-R Courtrai) Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 50

51 Les services de secours sont le plus souvent les premiers sur le lieu de l accident Les risques lors d une intervention sur le domaine ferroviaire Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 51

52 Où est le conducteur? 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE COUVERTURE DE L OBSTACLE 10m 10m 200m Peut se chiffrer à plus de 1000 m Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 52

53 2 questions vitales 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Des services de secours à Infrabel: Peut-on intervenir en toute sécurité? Y a-t-il encore du trafic? La caténaire représente-elle encore un danger? D Infrabel aux services de secours: Où vous trouvez-vous exactement? Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 53

54 Points de repère sur les lignes 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Bornes kilométriques et hectométriques Numéro du passage à niveau et de la ligne à l arrière du signal et au dessus de la porte de la loge de signalisation Lignes électrifiées: numéro sur les poteaux caténaire Chaque signal a son numéro unique Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 54

55 Règle pratique gabarit libre 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE 1,5 m 1,5 m Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 55

56 Règle pratique gabarit libre 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE 1,5 m Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 56

57 Risque trafic ferroviaire 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Vitesse Trains marchandises: jusqu à 120 km/h Trains voyageurs: de 120 km/h à 160 km/h Trains à grande vitesse: de 200 km/h à 300 km/h Distances de freinage Lignes classiques: 400 à 800 mètres Lignes à grande vitesse: à mètres Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 57

58 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Comparaison distances de freinage Distance en mètre m m Vitesse en km/h Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 58

59 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Matières dangereuses Info sur place 268 Code de danger 1005 Numéro ONU du produit Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 59

60 Risques au niveau de la caténaire 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Tension électrique: V - courant continu Exception: - Lignes grande vitesse: Louvain Liège frontière allemande, Anvers frontière Néerlandaise (Meer) et Lembeek frontière française - Lignes de service intérieur: Athus Meuse et Rivage - Gouvy Tension : V courant alternatif Tension mécanique: plus de 1000 kg Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 60

61 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Accident près de la caténaire (intacte) Collision sur un passage à niveau, feu de talus, feu train,... Considérez toujours la caténaire comme sous tension! Si la distance de sécurité de 3 mètres ne peut être respectée lors d une intervention: Demandez la mise hors tension de la caténaire Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 61

62 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Accidents près de la caténaire (intacte) Mise hors tension de la caténaire = Coupure du courant + Mise aux rails (par une personne compétente)!!! SECURITE GARANTIE!!! Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 62

63 Mise à la terre de la caténaire 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 63

64 Accident avec bris de caténaire 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Restez hors de portée de la caténaire Evitez tout contact avec la caténaire, même si celle-ci est au sol Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 64

65 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Toutes interventions ne nécessitent pas l arrêt du trafic et la mise hors tension Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 65

66 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Procédure Ordre de circulation avec restriction Zone d intervention 500 m 500 m Zone de marche prudente Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 66

67 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Evacuation des trains de voyageurs Difficultés : Accès au terrain souvent difficile Caténaire parfois sur les voitures Différence de hauteur jusqu à 2 mètres et portes étroites Éclairage peut rapidement s éteindre suite à coupure de courant Matériel de désincarcération peut-être insuffisant Le chef de bord demande l autorisation d évacuer au Traffic Control, via le conducteur de train ou un agent Infrabel présent sur place. Traffic Control arrête le trafic, s assure que tous les trains ont quitté la zone et que le train qui servira à l évacuation est bien à l arrêt Seul Traffic Control, ou le LEADER INFRABEL sur place, peut donner l autorisation d évacuer. Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 67

68 Conclusion 3.2. RISQUES LORS DES INTERVENTIONS SUR LE DOMAINE FERROVIAIRE Si le LEADER INFRABEL n est pas encore sur place: Demandez confirmation auprès du Traffic Control si le trafic est bien à l arrêt Informez-vous si la caténaire est intacte et/ou si le courant est coupé. UN numéro à retenir: Traffic Control, votre partenaire avant l arrivée sur place du LEADER INFRABEL Septembre / Octobre 2010 INFRABEL et la gestion de crise 68

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE DU RESEAU

DOCUMENT DE REFERENCE DU RESEAU DOCUMENT DE REFERENCE DU RESEAU Annexe A.1 Glossaire 1. Définitions Accord-cadre Area Direction Asset Management-Infrabel Area Direction Traffic Management & Services-Infrabel Bureau Organisation du Trafic-Infrabel

Plus en détail

COT & COGC de Paris Saint-Lazare

COT & COGC de Paris Saint-Lazare Organisme d accueil COT & COGC de Paris Saint-Lazare Interview du 13 Février 2013 avec Richard Goult Mail : richard.goult@sncf.fr Tel : 01 53 42 09 21 Présentation Le Centre Opérationnel Transilien (COT)

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33}

RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS. TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TC numéro 0-16 Approuvé le 31 mars, 2000 {R- 33} 2 RÈGLEMENT RELATIF À LA SÉCURITÉ DES VOYAGEURS TABLE DES MATIÈRES 1. TITRE ABRÉGÉ 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 La rubrique des Safety Officers Les signes à connaître Le

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE 1 A. MODALITÉS DE MISE A DISPOSITION DU VÉHICULE RESERVATION 1) Faire la demande auprès du CDH53, définir la date à laquelle vous viendrez chercher le véhicule (hors samedi

Plus en détail

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00

CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 CATASTROPHE FERROVIAIRE DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE POINT PRESSE #4 MERCREDI 24 JUILLET A 10H00 0 Table des matières 4 actions lancées depuis le 12 juillet : le soutien et l accompagnement des victimes la campagne

Plus en détail

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse.

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. 1) Le citoyen a droit à l aide adéquate la plus rapide (tant en ce qui conceme le service d incendie qu en ce qui conceme

Plus en détail

Aide médicale urgente Gratuit - 24 h/24 À partir de n importe quel téléphone, cabine, même GSM hors réseau

Aide médicale urgente Gratuit - 24 h/24 À partir de n importe quel téléphone, cabine, même GSM hors réseau Numéros utiles Aide médicale urgente Gratuit - 24 h/24 À partir de n importe quel téléphone, cabine, même GSM hors réseau Police fédérale Obligatoire en cas d accident avec des blessés si le recours au

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

INFRABEL RAPPORT ANNUEL 2007

INFRABEL RAPPORT ANNUEL 2007 INFRABEL RAPPORT ANNUEL 2007 SOMMAIRE Mission, vision, valeurs 4 La qualité : une exigence pour notre avenir 5 Chiffres clés 6 Faits marquants 8 Infrabel en bref 10 5 missions de service public 12 12500

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES Le permis de conduire G Le permis de conduire G Depuis le 15 septembre 2006, un permis de conduire spécifique est exigé pour la conduite des tracteurs agricoles

Plus en détail

Communication. Information. Normes juridiques. Litiges. Santé humaine / Soins aux animaux. Technologie de l information et de la communication

Communication. Information. Normes juridiques. Litiges. Santé humaine / Soins aux animaux. Technologie de l information et de la communication Matières budgétaires Communication et Information Gestion générale Logistique, économat et appui technique Normes juridiques et Litiges Personnel et Organisation Police Santé humaine / Soins aux animaux

Plus en détail

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement?

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? 1 Concerne : Abords d école limitation 30Km/h Gilet rétro réfléchissant Camions Nouvelles cartes de stationnement - Motards Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? Arrêté Royal

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Objectif Être capable : - d'appliquer la réglementation relative au transport des marchandises dangereuses et au stockage. - de rechercher

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 N IDENTIFICATION : CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES DES TRAVAUX PUBLICS DE L'ETAT spécialité «routes, bases

Plus en détail

Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988)

Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988) Petit guide pratique de dépannage du système d alerte centralisée (modèles de 1980 à 1988) Le système d alerte centralisée de la 928 est destiné a présenter au conducteur toute anomalie de fonctionnement

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

DB Regio BR 442 «Talent 2»

DB Regio BR 442 «Talent 2» DB Regio BR 442 «Talent 2» 1 CONTEXTE... 3 1.1 Rame automotrice... 3 2 MATERIEL ROULANT... 4 2.1 DB Regio BR 442... 4 3 CONDUIRE LA BR 442... 5 3.1 Commandes de la cabine... 5 3.2 Raccourcis clavier...

Plus en détail

BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT. Notre plan C pour situations d'urgence et de crise

BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT. Notre plan C pour situations d'urgence et de crise BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT I PLANZER I 2010 BUSINESS CONTINUITY MANAGEMENT Notre plan C pour situations d'urgence et de crise La sécurité n'est pas une valeur absolue. Une gestion de risque peut éventuellement

Plus en détail

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1 LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 1 L EXPLOITATION DU SITE DES ARDOINES DEPUIS LE MOIS DE SEPTEMBRE 2 POINT D ÉTAPE SUR LA RECONSTRUCTION DU POSTE DE VITRY 3 UNE RECONSTRUCTION LONGUE MAIS OPTIMISÉE

Plus en détail

COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais

COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais COMITE DE LIGNE TER NORD - PAS DE CALAIS 12 «Dunkerque-Calais-Boulogne-Rang du Fliers» Samedi 30 mai 2015 A Calais Cette 20ème réunion du Comité de Ligne n 12 s'est tenue le 30 mai 2015 de 10h à 12h sous

Plus en détail

Essais de frein applicables aux trains

Essais de frein applicables aux trains Référentiels EPSF Recommandation Sécurité des circulations RC A-B 7a n 2 Applicable sur : RFN Version n 1 du 30 octobre 2007 Applicable dès publication II Objet...3 Chapitre 1 - Principes généraux...4

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Sommaire 1. Point d avancement sur le corridor 3. Document d information du corridor (CID) 5

Sommaire 1. Point d avancement sur le corridor 3. Document d information du corridor (CID) 5 Sommaire Sommaire 1 Point d avancement sur le corridor 3 Document d information du corridor (CID) 5 Livre IV: procédure de gestion des capacités et du trafic 5 Résultats de l étude de marché 7 Groupes

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 2006 ITM-CL 317.1 Monte escalier à siège ou pour chaise roulante sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond Prescriptions de sécurité types

Plus en détail

Prescription pour le calcul des prix bruts en trafic combiné international par chemin de fer à wagon isolé, en l absence d accords bilatéraux

Prescription pour le calcul des prix bruts en trafic combiné international par chemin de fer à wagon isolé, en l absence d accords bilatéraux Prescription pour le calcul des prix bruts en trafic combiné international par chemin de fer à wagon isolé, en l absence d accords bilatéraux (règlement en remplacement du tarif européen pour le transport

Plus en détail

Règles générales relatives à la composition, à la remorque, au freinage, à la vitesse limite et à la masse des trains

Règles générales relatives à la composition, à la remorque, au freinage, à la vitesse limite et à la masse des trains Recommandation Sécurité des circulations Moyen acceptable de conformité Règles générales relatives à la composition, à la remorque, au freinage, à la vitesse limite et à la masse des trains RC A-B 7a n

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Formation préventive et accompagnement psychologique des agents 51 11 46 / 01 53 33 11 46 victimologie@sncf.fr BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Permanence Téléphonique Prise

Plus en détail

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Colloque sur la sécurité civile, 15 février 2012 Mariette Trottier Ministère du Développement économique, de l Innovation

Plus en détail

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute SECURITE ROUTIERE : QUELQUES ELEMENTS A RETENIR Pour réviser, vous pouvez vous entrainez sur le site : http://eduscol.education.fr/cid46889/preparation-auxepreuves-securite-routiere.html L ASSR est l attestation

Plus en détail

La SNCB choisit I.R.I.S. pour réaliser ses projets en gestion électronique de documents et de processus

La SNCB choisit I.R.I.S. pour réaliser ses projets en gestion électronique de documents et de processus COMMUNIQUE DE PRESSE La SNCB choisit I.R.I.S. pour réaliser ses projets en gestion électronique de documents et de processus Louvain-la-Neuve, le 14 juillet 2009 - I.R.I.S., société cotée en bourse (EURONEXT

Plus en détail

Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE

Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE CRC-W Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE Ir Paul Dewil Directeur Coordinateur du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W) 1 PLAN DE L EXPOSÉ 1. Rappel de l

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 SOMMAIRE UN EFFORT DE MODERNISATION SANS PRECEDENT SUR LE RESEAU NATIONAL... 1-2 PRÉSENTATION TRAVAUX LIGNE DIJON-DOLE-BESANCON.....

Plus en détail

Règlement communal. sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981. Avec les modifications du 30 avril 1997

Règlement communal. sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981. Avec les modifications du 30 avril 1997 Règlement communal sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981 Avec les modifications du 30 avril 1997 Le Conseil municipal de Sion Vu : l article 5 de la loi sur

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

Fiche de produit Police Voiture. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture.

Fiche de produit Police Voiture. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. POLICE VOITURE juin 2014 Fiche de produit Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. Tout propriétaire ou preneur de leasing (financier) d une voiture. Assurances

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

Le groupe RATP, la RATP et RATP Dev. Une nouvelle dimension, de nouvelles ambitions

Le groupe RATP, la RATP et RATP Dev. Une nouvelle dimension, de nouvelles ambitions Le groupe RATP, la RATP et RATP Dev Une nouvelle dimension, de nouvelles ambitions Le groupe RATP, la RATP et RATP Dev Le Groupe RATP La RATP en Ile de France RATP Dev L exploitation et la maintenance

Plus en détail

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes La signalisation /20 > Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes A / Accès interdit aux cyclistes... B / Débouché de cyclistes venant de gauche ou de droite... C / Piste

Plus en détail

AGENCE D INFORMATIONS ROUTIERES Dossier de presse

AGENCE D INFORMATIONS ROUTIERES Dossier de presse AGENCE D INFORMATIONS ROUTIERES Dossier de presse 1. RÉFLEXION INITIALE La collecte et la diffusion d informations en temps réel sont deux éléments essentiels qui contribuent à une meilleure mobilité et

Plus en détail

La mobilisation face une menace terroriste. Philippe François, Direction de la Sûreté Cambrai, le 18 novembre 2004

La mobilisation face une menace terroriste. Philippe François, Direction de la Sûreté Cambrai, le 18 novembre 2004 La mobilisation face une menace terroriste Philippe François, Direction de la Sûreté Cambrai, le 18 novembre 2004 Les caractéristiques majeures du transport ferré 1. Un système complexe mais structuré

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF),

Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), (Traduction) Arrangement administratif entre L ORGANISATION INTERGOUVERNEMENTALE POUR LES TRANSPORTS INTERNATIONAUX FERROVIAIRES (OTIF), LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA MOBILITÉ ET DES TRANSPORTS DE LA COMMISSION

Plus en détail

Rapport final d'enquête partiel fourni ultérieurement. le Service d'enquête sur les accidents des transports publics

Rapport final d'enquête partiel fourni ultérieurement. le Service d'enquête sur les accidents des transports publics Unfalluntersuchungsstelle Bahnen und Schiffe UUS Service d enquête sur les accidents des transports publics SEA Servizio d inchiesta sugli infortuni dei trasporti pubblici SII Investigation bureau for

Plus en détail

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2186 Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la

Plus en détail

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES SECTION 8.3 : LA GESTION DES BIENS MEUBLES ET IMMEUBLES PAGE : 1 POLITIQUE SUR LES TRANSPORTS AVEC UN VÉHICULE LOURD Adoptée : CAD-8927 (14 10 08) Modifiée :

Plus en détail

LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER

LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER LE PIRE DES DANGERS C EST D IGNORER QU ON EST EN DANGER Romain Girard Vice-président exécutif Congrès Camping Québec 14 avril 2007 10 ans à la direction d une entreprise de transport par autobus 11 ans

Plus en détail

Dossier de presse 28 janvier 2013

Dossier de presse 28 janvier 2013 Dossier de presse 28 janvier 2013 1. Pourquoi un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie? Certes, le nombre de faillites augmente. Mais, c est surtout, le fait de voir qu un conseil rapide et

Plus en détail

entre les autorités nationales de sécurité ferroviaire de la Belgique et de la Sursse 8 décembre 2010 1t5

entre les autorités nationales de sécurité ferroviaire de la Belgique et de la Sursse 8 décembre 2010 1t5 Schweizeris che Eidge nos se n sch a{t Ccn[édèraticn suisse Conf cdrrazi onc Svizzcra Ccnfederaziutr:vizra OfÍice fédéral der tranrports OFT Protocole de mise en oeuvre des procédures de reconnaissance

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Zone pavée destinée aux usagers des autobus et pouvant comprendre un banc ou un abri.

Zone pavée destinée aux usagers des autobus et pouvant comprendre un banc ou un abri. Lexique: Sondage des Actifs Arrêts de transport en commun Nombre d'arrêts munis des commodités mentionnées : Les catégories suivantes reflètent le nombre d'arrêts munis des commodités mentionnées, et non

Plus en détail

17/05/2011. la DGITM en date du. ferroviaires. France de

17/05/2011. la DGITM en date du. ferroviaires. France de VB/KM/LAE 16/05/2011 17/05/2011 Observations de l UTP sur le projet de décret sur les gares de voyageurs ett les infrastructures de services (version mars 2011) Ce document reprend les observations des

Plus en détail

LA SÉCURITÉ AU CŒUR DU TRANSPORT FERROVIAIRE

LA SÉCURITÉ AU CŒUR DU TRANSPORT FERROVIAIRE LA SÉCURITÉ AU CŒUR DU TRANSPORT FERROVIAIRE Centre de contrôle et de sécurité intégré du métro de Lausanne PRéVENTION ET IDENTIFICATION DES RISQUES : LA CLÉ D UNE SéCURITé PERFORMANTE UNE PROTECTION OPTIMALE

Plus en détail

Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté

Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté Résumé Mémoire de PFE : Maintenance des Installations Fixes de Traction Electrique Ferroviaire de Bourgogne Franche Comté Juin 2011 Raphaël DAVID INSA de Strasbourg - Spécialité Génie Electrique, Option

Plus en détail

ne nous fâchons pas conducteur refuse de donner sa version ou de signer le constat.

ne nous fâchons pas conducteur refuse de donner sa version ou de signer le constat. Constat Européen d'accident ne nous fâchons pas restons courtois soyons calmes voir mode d'emploi Mode d emploi du Constat amiable - Déclaration d accident Ce constat est conforme au modèle retenu par

Plus en détail

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1)

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Logo de l organisme de Formation Intitulé Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Public Tout public Pré-requis - aptitude physique à suivre la

Plus en détail

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS

D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS D.I.C.R.I.M. DOCUMENT D INFORMATIONS COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS LES BONS REFLEXES EN CAS DE RISQUES MAJEURS Les incendies de forêts ou les inondations sont les principaux risques majeurs qui peuvent

Plus en détail

AVANT PENDANT APRES LA CRISE

AVANT PENDANT APRES LA CRISE AVANT PENDANT APRES LA CRISE Guide pratique de la gestion de crise au sein de l industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie Guide pratique de la gestion de crise avant AVANT

Plus en détail

Immatriculation et assurances. Immatriculation et assurances

Immatriculation et assurances. Immatriculation et assurances 7 171 7 Le chapitre 7 contient des renseignements sur l immatriculation des véhicules et d autres renseignements utiles pour les propriétaires de véhicules. 172 Avant de conduire un véhicule sur le réseau

Plus en détail

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45 L ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE NIVEAU 3 L attestation scolaire de sécurité routière comporte : - une attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de premier niveau qui se passe en 5 e

Plus en détail

Fédération Royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique

Fédération Royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique EGHEZEE 24 juin 2011 REUNION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Accueil par le Président : Le Président GILBERT accueille les participants et ouvre la séance à 14h00. Appel des Administrateurs : Appel des Administrateurs

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires 1 : Prix des prestations 2 : Assurances 2.1 Assurances véhicules à 4 roues 2.1.1 Couverture a) Responsabilité civile, protection juridique, PAI Responsabilité civile conformément

Plus en détail

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP)

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Comment le mettre en œuvre et vérifier qu il restera opérationnel? Bruno KEROUANTON RSSI Clear Channel France - CISSP 16 juin 2004 - Paris Introduction, définitions

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction des Services de Secours et des Sapeurs-Pompiers - DDSC 9 - JANVIER 1999 Date de mise

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire Bonnes pratiques d hygiène alimentaire En restauration collective Ce stage répond à l obligation de formation en matière d hygiène alimentaire (règlement CE 852/2004) En restauration commerciale Ce stage

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

Prévention des risques: des experts vous conseillent

Prévention des risques: des experts vous conseillent Prévention des risques: des experts vous conseillent Bienvenue Est-il important pour vous de prévenir les risques et assurer par là-même la durabilité de votre entreprise? Est-il important pour vous de

Plus en détail

Plan présentation RATP

Plan présentation RATP Plan présentation RATP Présentation réseau RATP Présentation de la maintenance des caténaires Risques rupture caténaire Sélection du nouveau système Présentation du réseau RATP NANTERRE T1 T2 T3 VAL DE

Plus en détail

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information.

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information. Plan d intervention d urgence en cas d attaque contre les systèmes d information ou de faille technique des systèmes d information «PIU Cyber» (version publique) Ministère d État Ministère de l Économie

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE SUR L ACCIDENT SURVENU SUR LA LIGNE 12 DU METRO PARISIEN LE 30 AOUT 2000 13H21

RAPPORT D ENQUETE SUR L ACCIDENT SURVENU SUR LA LIGNE 12 DU METRO PARISIEN LE 30 AOUT 2000 13H21 CONSEIL GENERAL DES PONTS ET CHAUSSEES Affaire n 2000-0207-01 La Défense, le 22 novembre 2000 RAPPORT D ENQUETE SUR L ACCIDENT SURVENU SUR LA LIGNE 12 DU METRO PARISIEN LE 30 AOUT 2000 13H21 Interstation

Plus en détail

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Symposium Infra - Direction de la maintenance du réseau : Régis Ambert, Division Ingénierie de la Maintenance de la Voie

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 16 FONCTIONNALITES DE LA SONORISATION ET LES ALARMES POUR LE MATERIEL DESTINE AUX VOYAGEURS EDITION : 12/2000 Index 1. GENERALITES...3

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Fiche de travaux liés à des activités d : Étude et réalisation. Titre : Alarme intrusion CONRAD filaire Lieu d activité :

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire 1 Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire À la suite de la tragédie survenue à Lac-Mégantic, le gouvernement s est engagé à prendre des mesures ciblées

Plus en détail

Situation et comparaison des Agences Immobilières sociales en province de Luxembourg en 2008

Situation et comparaison des Agences Immobilières sociales en province de Luxembourg en 2008 Situation et comparaison des Agences Immobilières sociales en province de Luxembourg en 2008 Il semble utile de comparer nos AIS par rapport aux données du Fonds du Logement Wallon, du moins pour les années

Plus en détail