Compte-rendu Journée d étude. L accessibilité des sourds à la culture les musées. 5 décembre 2008 Université Lille 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu Journée d étude. L accessibilité des sourds à la culture les musées. 5 décembre 2008 Université Lille 3"

Transcription

1 Compte-rendu Journée d étude L accessibilité des sourds à la culture les musées 5 décembre 2008 Université Lille 3 1

2 Table des matières 1 Ouverture : la notion d'accès à la culture État des lieux en région Nord-Pas de Calais L'accès aux musées pour les sourds en Nord-Pas de Calais Récit d'expérience en Région : les Beffrois de la culture et Beffrois du Louvre-Lens Quelques dispositifs : l'interprète, le médiateur, le visioguide Le rôle de l'interprète La médiation scientifique en LSF pour le public sourd Retour d'expérience sur la réalisation d'un visioguide LSF La formation des conférenciers sourds Présentation par l association Signes de sens : protocole de mise en accessibilité Les échanges entre les conférenciers et le public Coordonnées

3 1 Ouverture : la notion d'accès à la culture Pierre Delcambre, professeur à l UFR Art et Culture de l université Lille 3 Selon M. Delcambre, la question de l accès à la culture est plus vaste que celle de l accès aux lieux culturels. Cette thématique renvoie à l adaptation de ces lieux (accueil, visite, ) mais également à l appropriation des savoirs. Il ne faut pas que le visiteur devienne un usager, un consommateur. La question de l offre culturelle et de pratiques artistiques est essentielle. Faut-il organiser des visites spécifiques à un public ou des visites avec un public mêlé? Il est possible de tenter une socialisation collective mais il peut y avoir des expériences non accessibles à tous. L intervenant fait référence au guide pratique de l accessibilité, édité par le Ministère de la culture et de la communication (disponible sur le site internet de celui-ci). 3

4 2 État des lieux en région Nord-Pas de Calais 2.1 L'accès aux musées pour les sourds en Nord-Pas de Calais Françoise Casas, présidente de l'association «Trèfle» Françoise Casas est professeur de dessin au Centre d Education de Jeunes Sourds d Arras depuis En 1999, elle crée l association «Trèfle» basée à Arras. Cette association a deux objets : proposer des cours de langue des signes pour personnes entendantes, afin de faciliter et d encourager les rencontres sourds-entendants. Rendre accessible des activités culturelles aux personnes sourdes. Bref rappel du contexte historique de la culture sourde : 1880 : Le Congrès de Milan préconise l interdiction de la langue des signes, mesure qui sera appliquée en France et perdura pendant environ un siècle : création de l IVT (International Visual Theatre). Ceci replace la culture sourde dans le domaine culturel. L association «Trèfle» propose l accessibilité pour les personnes sourdes dans les musées à travers l intervention de guides sourds. Ces guides se forment auprès du guide du musée avec l aide d un interprète. Ils peuvent également se baser sur des textes et les adapter à leur public. Le public sourd et le public entendant ont des besoins différents. Un entendant peut écouter le guide tout en contemplant un tableau. La personne sourde doit regarder successivement le guide ou l interprète et le tableau. Elle est plus sensible à ce qui est visuel, elle analyse davantage le tableau. Les visites sont donc plus longues. Un guide sourd connaît les spécificités des visiteurs sourds, l accompagne, ce qui permet à son public une ouverture sur les connaissances artistiques mais aussi sur l imaginaire et la création. Lors des Beffrois de la culture, les douze expositions proposées ont été adaptées avec un guide sourd, par l'association «Trèfle». Les associations «Trèfle» et Signes de sens sont désormais partenaires pour rendre les musées du Nord Pas de Calais accessibles au public sourd. 4

5 2.2 Récit d'expérience en Région : les Beffrois de la culture et Beffrois du Louvre-Lens Emmanuelle Cabille Beaumont, médiatrice culturelle à la direction de la Culture du Conseil Régional Nord-Pas de Calais Pour Mme Cabille Beaumont, le terme de «médiateur culturel» est préféré à celui de «guide». Le public est actif, c est un échange, non un simple guidage. Le projet des Beffrois de la culture a été initié en 2004 pour accompagner Lille 2004, capitale européenne de la culture. Des expositions gratuites ont été organisées dans des mairies. La volonté des responsables du projet était de toucher des publics qui ne fréquentaient habituellement pas les musées. L idée était de familiariser ces publics à l art et leur donner l envie d aller par la suite dans des lieux culturels, et les musées de la Région Nord-Pas de Calais. Les visites destinées au public sourd se sont faites avec une guide sourde, Françoise Casas. Cette forme d adaptation s est décidée au travers de rencontres avec l interprète Sandrine Deschodt et Françoise Casas; un guide sourd semblait plus adapté. Ces visites ont connu un grand succès en terme de fréquentation. Ce concept a donc été repris pour d autres expositions. Il y a une volonté de poursuivre dans cette voie, notamment pour l exposition «Bonaparte et l Égypte» organisée par le Conseil Régional Nord-Pas de Calais au Musée des Beaux Arts d'arras en

6 3 Quelques dispositifs : l'interprète, le médiateur, le visioguide 3.1 Le rôle de l'interprète Sandrine Deschodt, interprète Français/LSF L interprète langue des signes française-français traduit du sens. Il a besoin d information sur le sujet. Il doit faire des recherches documentaires pour approfondir l aspect linguistique et ses connaissances. Lors de l interprétation, il doit travailler en collaboration avec l intervenant. Sandrine Deschodt a réalisé beaucoup d interprétations dans les musées. Avec les changements entrainés par la loi sur l'égalité des chances de février 2005, la demande d interprètes de la part des musées a augmenté. Le succès était mitigé au niveau de la fréquentation. La présence d un interprète favorise les échanges entre personnes sourdes et entendantes, mais elle ne permet pas des visites adaptées au public. Un guide entendant ne connaît pas le public sourd. La présence de l interprète fausse la relation entre le guide et les visiteurs. Pour le guide, le travail de l interprète est déstabilisant. La relation est moins spontanée, naturelle, ce qui a des conséquences sur la qualité des prestations. Un guide sourd peut s adapter aux visiteurs, il se crée une osmose. L interprète ne peut pas vérifier que les informations sont bien comprises alors que le guide sourd le peut. D un point de vue plus économique, pour qu une visite soit rentable, il est important qu il y ait des visiteurs. Si les informations et les connaissances ne sont pas transmises, le public ne reviendra pas. De plus, l intervention d un conférencier entendant et d un interprète est plus onéreuse que celle d un conférencier sourd. Ce sont pour ces multiples raisons que Sandrine Deschodt a proposé des visites avec des guides sourds lors de l organisation des Beffrois de la culture. La présence d un interprète ou celle d un guide sourd relève de deux logiques d adaptation différentes. Le contenu est identique mais la méthodologie est différente. Les informations durant la visite sont les mêmes avec un guide sourd et un interprète, seule la médiation change. 6

7 3.2 La médiation scientifique en LSF pour le public sourd Olivier Fidalgo, chargé d'accessibilité pour le public sourd à la Cité des Sciences et de l'industrie, Paris Olivier Fidalgo est chargé d accessibilité à la Cité des Sciences et de l Industrie à Paris, il s occupe particulièrement de l accueil du public sourd. Il est également guide conférencier. Il peut endosser le rôle d expert pour aider à la mise en accessibilité d expositions. Il intervient lors de stages de sensibilisation à la culture sourde pour le grand public et les professionnels (notamment ceux de la Cité des Sciences et de l Industrie). La Cité des Sciences et de l Industrie Inauguré en 1986, c est l un des plus grands musées d Europe. Il accueille des expositions temporaires et permanentes, possède une bibliothèque, Son objectif premier est de vulgariser la connaissance scientifique et technologique aux différents publics. Le musée a fait le choix d embaucher un médiateur sourd qui n a pas eu de certificats universitaires dans la domaine scientifique, mais l important est de maitriser la langue des signes française dans un premier temps. Leur volonté est de donner une chance à une personne d apprendre un métier en le pratiquant. La Cité des Sciences et de l Industrie a reçu le label tourisme et handicap en deux fois. Elle a adapté ses expositions mais également les infrastructures, le matériel. Le personnel a été formé au handicap. La muséologie La muséologie est l étude des œuvres du musée. Olivier Fidalgo connaît les besoins et les problèmes du public sourd. Il se place en tant qu animateur de l exposition. Il suit le projet pour rendre accessible aussi bien le contenu que les matériels. La Cité des Sciences et de l Industrie respecte un cahier des charges afin de rendre accessible le musée à tous les publics. Les films proposés sont soustitrés ou traduits en langue des signes. Le visiteur peut alors être totalement autonome. Les animations lors des expositions peuvent être adaptées sur un canal visuel. La Cité, en partenariat avec les établissements culturels de l Ile-de- France appelé une commission «Culture et Handicap» dans un groupe du travail sur les nouvelles technologies, mène des projets pilotes sur les visioguides. L idée est d offrir le choix au public : une visite guidée et un visioguide. La visite guidée ne peut concerner toute l offre culturelle. Le travail d accessibilité peut également se partager avec des interprètes (conférences etc...). La communication Pour les offres culturelles, il est indispensable de mettre en place des vidéos en langue des signes dans le site Internet. Olivier Fidalgo et son équipe s engagent (avec l équipe de l Internet) et participent à toutes les réunions pour la rénovation d un nouveau site de la Cité des sciences et de l industrie, en insistant sur différents critères par exemple des vidéos en LSF Les bâtiments Les bâtiments doivent être adaptés à tous les publics, tel est le cas à la Cité des Sciences et de l'industrie. Pour les besoins du public sourd, les 7

8 informations doivent être visuelles. Les indications à l intérieur du musée, orientations et consignes, ne doivent pas contenir trop de texte, elles doivent s appuyer sur des dessins. Les messages de sécurité, souvent oraux, doivent être doublés de signaux lumineux. En conclusion, les musées sont des lieux de connaissances. Il est important que les informations soient transmises au public. La langue des signes est une modalité mais il faut s adapter à tous les publics. Les échanges entre les musées, le partage d expériences peuvent faire avancer la réflexion sur l accessibilité des musées. 3.3 Retour d'expérience sur la réalisation d'un visioguide LSF Mathilde Jolivet, chargée de conception et de suivi de réalisation au Musée du Louvre Le Louvre met à disposition de son public un nouveau dispositif d audioguidage multimédia, comportant un écran. Il comporte des contenus adaptés pour tous les publics. Ils proposent des parcours ludiques pour enfants, des cheminements accessibles pour des personnes ayant un handicap physique, des audiodescriptions avec supports tactiles pour les visiteurs déficients visuels et contiennent des commentaires d œuvres filmés en langue des signes. La démarche L idée première était de proposer un contenu identique pour personnes sourdes et entendantes. Les mêmes œuvres sont commentées mais il s est avéré, après des échanges avec Simon Houriez et Jean-Paul Perbost, qu il ne pouvait s agir de traductions. Un véritable travail d adaptation des contenus a été réalisé. Trois parcours ont été adaptés en langue des signes pour les visioguides : I. un premier sur les chefs d œuvre incontournables du musée II. un second sur les collections égyptiennes III. le dernier porte sur l histoire du palais du Louvre. Méthodes de travail Pour le premier parcours, Mathilde Jolivet et Simon Houriez ont travaillé sur les textes des commentaires d œuvres pour les adapter. Un interprète était présent pour faciliter la communication entre les conférenciers sourds et les réalisateurs lors du tournage. Il veillait à ce que les notions essentielles soient bien présentes dans le propos du signeur. Il n a pas eu d influence sur le contenu ou la médiation des connaissances. Pour les deux autres parcours, le travail sur le contenu des vidéos s est fait avec les conférenciers. Le choix de sous-titrer seulement les noms propres et les termes techniques est volontaire. Il relève de nombreux débats avec des visiteurs, des associations, des professionnels. Il en est ressorti que le sous-titrage sur l'ensemble des vidéos n était pas pertinent dans le cadre de ce projet précis. 8

9 Comment améliorer les visioguides? C est la première fois que le musée mettait en place un tel projet. Il n y a pas eu une prise de recul suffisante sur les visioguides. Il aurait été intéressant de faire appel à des spécialistes de la surdité pour réaliser les visioguides, il aurait fallu pour cela faire un lot à part pour ces contenus au moment de l appel d offre. Les vidéos proposées ont été élaborées à partir de textes écrits. Il serait envisageable de penser les contenus en langue des signes dès le départ. Il existe des problèmes techniques liés à l appareil. L écran est petit. il arrive que la main du signeur dépasse du cadre du visioguide, le fond est très pale On pourrait aussi aller plus loin en proposant des parcours en langue des signes pour les enfants, ce qui n est pas prévu pour le moment. Il serait intéressant de rajouter un glossaire à la fin de la vidéo pour reprendre les signes importants. Les références culturelles n'étant pas toujours partagées, le glossaire pourrait résoudre cette éventuelle incompréhension. Mais des problèmes techniques rendent difficile sa mise en place.. 9

10 4 La formation des conférenciers sourds Jean-Paul Perbost, conférencier et responsable de l Antenne Public sourd au Centre des Monuments Nationaux (CMN) Jean-Paul Perbost constate que les candidats sourds à la formation de guides conférenciers sont encore peu nombreux. La formation pilote AAVIS L association Avis Art Visuel International des Sourds (AAVIS), en collaboration avec le Louvre, la Direction des Musées de France, puis le Centre des Monuments Nationaux et la Ville de Paris, a proposé une formation pilote en histoire de l art, de 1989 à Cette formation a alors abouti à l émergence des premiers conférenciers sourds bilingues. Mme Derycke, une entendante bilingue, diplômée de l école du Louvre, était chargée de la formation. Environ 3 jours par semaine. De plus, ses étudiants sourds visitent des musées parisiens, sous la conduite d un(e) conférencier(e), accompagné(e) d une interprète. Elle retranscrivait ces visites-conférences à l écrit, tout en leur assurant des cours de base. Cette formation bilingue a été subventionnée par la fondation Crédit Lyonnais et le ministère de la Culture. Il y a aujourd hui, en France, 16 conférenciers sourds dont huit à Paris et huit en province. La formation CMN Pour accéder à la formation bilingue de conférencier sourd dans les monuments nationaux, gérés par le CMN, il faut être titulaire d une licence d histoire ou d histoire de l art ou d un BTS de tourisme, et aussi posséder un bon niveau en langue des signes et en français lu et écrit. Les étudiants sourds sont formés pendant 2 jours sur un ou deux monuments. Lors du premier jour, ils visitent le monument et assistent à des visites-conférences données par un formateur sourd (visites approfondies). Le deuxième jour est consacré au travail sur des documents fournis sur place. Après la formation, ces candidats passent un test d aptitude aux fonctions de conférencier sourd CMN en LSF devant un jury composé de professionnels entendants et du responsable de l antenne Public sourd, en présence d une interprète. Les néologismes Le travail des conférenciers sourds a largement contribué à l apparition de nombreux néologismes qui peuvent ou non être diffusés (par exemple, des signes relatifs aux époques, aux monuments, etc.). Cela grâce aussi aux multiples échanges avec des visiteurs sourds. Les conférenciers sourds du CMN Leur rôle est d accueillir, de présenter et de commenter. Les compétences professionnelles exigées sont les suivantes: la connaissance des monuments, la culture générale élevée, le savoir-vivre, le savoir-faire (organisation d une visite) et le savoir-être (relations avec le public). 10

11 5 Présentation par l association Signes de sens : protocole de mise en accessibilité Simon Houriez, directeur de Signes de sens Aurélie Brulavoine, coordinatrice de l'action culturelle de Signes de sens Emmanuel Canica, médiateur LSF au centre Montfort à Lille. Signes de sens, anciennement «Conte sur tes doigts», développe depuis 5 ans une réflexion sur l'accès aux Savoirs et aux pratiques culturelles pour les sourds. Un contexte simple : une majorité de sourds illettrés, un isolement social et culturel, une faible culture générale, un fort taux de chômage, et très peu d'accessibilité culturelle. Nous sommes convaincus que ces problématiques naissent en grande partie d'un défaut dans la construction de l'enfant et notamment dans son rapport à la culture, dans la création de son identité et son éveil intellectuel avec des outils adaptés. Pour répondre à ce constat, nous développons des actions selon 3 axes : l'edition de supports pédagogiques multimédia : livre, vidéo en Langue des signes sur DVD ou sur le web, jeux interactifs,... L'Action Culturelle : qui travaille à l'enrichissement de l'offre culturelle bilingue, notamment en interagissant avec les équipements culturels régionaux (théâtres, musées, centres de loisirs,...) L'E-learning : création d'une plateforme d'e-learning en LSF sur Internet. Depuis un an, en partenariat avec l'association «Trèfle» d'arras, nous travaillons sur la mise en accessibilité des musées de la région. Pourquoi les musées? Nous travaillons avec les écoles, avec les bibliothèques, et avec des théâtres. Le musée tient pour nous une place privilégiée dans la problématique de l'accès à la culture et aux Savoirs pour les sourds en tant que lieu de connaissances et de savoir, mais surtout lieu de médiation vers ces Savoirs. C'est un espace qui nous semble incontournable et plus souple que l'école pour inventer de nouvelles pratiques de médiation vers le public sourd, d'adaptation des supports, De plus, depuis le début de notre projet nous y avons rencontré nombre de personnes intéressées et motivées par la question, ce qui nous a déjà permis de construire de beaux projets ensemble. Il faut créer avec et pour les personnes sourdes une accessibilité à ces lieux culturels, et ce travail enrichira la médiation culturelle en général, que ce soit pour d'autres publics empêchés ou même pour le grand public. En effet travailler sur la question de l'accès pour les personnes sourdes permet de remettre en question des pratiques, des habitudes et d'inventer de nouvelles méthodes... et l'innovation est toujours profitable à large échelle. 11

12 Comment l'idée du projet a germé? Ce projet fait suite à nos expériences dans le musée du Louvre et le musée du Quai Branly autour de l'accessibilité aux pratiques de médiation, aux outils web et aux visioguides. Avec une pincée de regard critique et en considérant les problématiques locales, nous avons défini le projet: chaque lieu a un petit besoin pour l accueil des publics particuliers mais tous ne peuvent pas créer un service d accessibilité. L association a réuni les guides sourds (6 personnes) pour créer un service pour répondre à des besoins ponctuels et coordonner un projet à l'échelle régionale. L'association «Trèfle» s'est engagée avec nous pour porter le projet. Établissement d'un protocole de mise en accessibilité des visites de musée pour le public sourd en faisant intervenir un guide sourd en LSF formé au contenu de l'exposition. Il s'agit d'être la bonne interface entre le public sourd, les guides sourds, les musées et les pouvoirs publics qui soutiennent financièrement les actions. Offre de Signes de sens en matière d'accessibilité dans les musées l'adaptation des activités (visite, atelier, ) la formation du personnel des lieux culturels pour faciliter l accueil des personnes sourdes. la réalisation de supports audiovisuels une activité de conseil la communication auprès du public sourd La mise en accessibilité en pratique Pour Signes de sens, cela consiste à : Animer un collège de guides sourds. Une fois par mois, 6 personnes sourdes de la Région se réunissent pour partager des expériences de médiation, entamer une réflexion sur les visites réalisées et futures. Former les guides à chaque exposition. La formation se fait avec le guide du musée et un interprète. Accompagner les guides dans la préparation de leurs visites (élaboration de supports pédagogiques, ). Communiquer auprès du réseau sourd (associations, structures, individuels, scolaires...). Evaluer, afin d'assurer la pertinence des interventions. Après la visite, l association fait une évaluation de la visite par rapport au public, au musée et au guide. 12

13 Conclusion Nous ne sommes pas sans ignorer les questions que soulève ce projet notamment en terme de formation initiale des personnes sourdes qui décident de s'engager en tant que guides. De même, nous avons conscience des réalités contextuelles qui ne permettent pas aujourd'hui aux sourds d'être des citoyens à part entière, en grande partie parce qu'on leur propose des outils très peu adaptés qui rendent leurs apprentissages fragiles et laborieux. Avoir conscience de tout cela nous permet aujourd'hui de proposer aux différents équipements culturels d'être avec nous du côté de ceux qui questionnent le réel plus que de s'indigner d'une situation. Il s'agit de faire changer cette situation et cela implique une réelle réflexion, mais celle-ci doit s'accompagner d'un ensemble d'étapes sur le terrain. Il faut permettre aux personnes sourdes de monter en compétence et d'aiguiser leur curiosité, et permettre aux musées de s'enrichir au contact de ce public et des innovations de médiation qu'il encourage. Il s'agit d'enclencher une boucle positive qui redynamise le lien entre les sourds et les musées et plus largement entre les sourds et la Culture. Il n'est pas pensable aujourd'hui que des enfants sourds scolarisés n'aient pas accès à la richesse diffusée par ces équipements culturels. Dossier de présentation et informations sur 13

14 6 Les échanges entre les conférenciers et le public Au cours de la journée, plusieurs questions ont été abordées lors d échanges entre les conférenciers et le public. Trois points principaux ont été abordés: Les logos «accessibilité» Le sigle de l oreille barrée veut à l'origine témoigner que le lieu est accessible pour les personnes sourdes et malentendantes. Cependant, il y a un flou : signifie-t-il la présence de boucles magnétiques et/ou de visite en LSF? Pour éviter toute méprise, un autre logo est à l étude : il représente le dessin de deux mains pour indiquer que la visite se fait en langue des signes. Les personnes sourdes utilisant la LSF exigent l'utilisation de ce logo, pour ce qui concerne les visites ou guides multimédia LSF. Un logo de ce type est déjà utilisé à la Cité des Sciences et de l'industrie, mais ce logo n'est pas encore normé. La formation des guides La formation des guides sourds est une problématique importante pour la mise en accessibilité des musées. Au travers de la journée, nous avons constaté des divergences sur cette question de la formation. Certains musées exigent des diplômes lors du recrutement, mais l obtention de diplôme est difficile pour les personnes sourdes. La Villette adopte un autre point de vue sur la formation des guides sourds. Les responsables n exigent pas de diplôme mais forment les guides en interne. La nécessaire création de nouveaux signes Les néologismes créés à Paris doivent-ils s imposer? Comment conserver les variétés régionales? Selon certains, les signes parisiens ne doivent pas supplanter les variétés régionales. De plus, la présence de cette diversité linguistique renforce l importance de guides sourds dans les musées. Guides et visiteurs peuvent échanger sur des signes qu ils ne connaissent pas. Pour créer un néologisme, il est possible d exploiter la propriété iconique de la langue. Les créations de signes peuvent se diffuser si les locuteurs l acceptent, elles peuvent évoluer ou être rejetées. 14

15 7 Coordonnées Structure Contact Adresse Université Lille 3 UFR arts et culture Pierre Delcambre Domaine universitaire du "Pont de Bois" Rue du Barreau BP Villeneuve d'ascq Cedex Association Trèfle Françoise Casas 6 rue de la république ARRAS Conseil Régional Nord Pas de Calais Cité des sciences et de l'industrie Emmanuelle Cabille- Beaumont Sandrine Deschodt Olivier Fidalgo Siège de Région 151, Avenue du Président Hoover LILLE CEDEX Accessibilité DPAC 30, avenue Corentin-Cariou Paris Musée du Louvre Mathilde Jolivet Paris Cedex 01 Centre des monuments nationaux Jean-Paul Perbost Hôtel de Sully 62, rue Saint- Antoine Paris cedex Signes de sens Simon Houriez Aurélie Brulavoine 9/2 petite rue de l'alma Lille 15

Formations et diplômes

Formations et diplômes Yann CANTIN Email : yann.cantin@ehess.fr http://cernach.free.fr Formations et diplômes Doctorat d Histoire, depuis octobre 2010, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, sous la direction du M. Gérard

Plus en détail

«MUSEO+ PBA LILLE» LA PREMIERE APPLICATION SUR TABLETTE DU PALAIS DES BEAUX-ARTS DE LILLE

«MUSEO+ PBA LILLE» LA PREMIERE APPLICATION SUR TABLETTE DU PALAIS DES BEAUX-ARTS DE LILLE Dossier de presse «MUSEO+ PBA LILLE» LA PREMIERE APPLICATION SUR TABLETTE DU PALAIS DES BEAUX-ARTS DE LILLE A partir du 13 décembre 2013, le Palais des Beaux-Arts de Lille se dote de 10 tablettes (ipads)

Plus en détail

Commission nationale Culture et Handicap

Commission nationale Culture et Handicap Commission nationale Culture et Handicap Mission Cité des sciences et de l industrie musée du quai Branly Mars 2003 - mars 2004 Sous-groupe de travail «Alarmes visuelles et information en temps réel des

Plus en détail

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37. Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.fr La forteresse royale de Chinon, propriété du Conseil général d

Plus en détail

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU GUIDE À DESTINATION DES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU www.handicap.centrepompidou.fr UN LIEU DE CULTURE OUVERT À TOUS UNE OFFRE DIVERSIFIÉE DES TARIFS ADAPTÉS VOUS AVEZ

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école.

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. établissement privé d enseignement supérieur technique

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h)

Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h) Master classe 29 janvier 2013 (14h-17h) L innovation est-elle possible dans les musées? En 2009, un excellent expert américain, posa à l auguste Smithsonian une question provocante : «Les musées sont-ils

Plus en détail

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 Session 1 Concours du 13 au 14 avril 2015 Session 2 Concours du 16 au 17 avril 2015 Session 3 Concours du 29 au 30 juin 2015 Session

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2?

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Si vous visez une insertion professionnelle à court terme, vous pouvez postuler pour entrer dans certaines licences professionnelles

Plus en détail

DUT carrières sociales

DUT carrières sociales université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 DUT carrières sociales Option : éducation Spécialisée Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé (DEES) présentation générale

Plus en détail

Prise en compte de la population sourde dans le système de soins

Prise en compte de la population sourde dans le système de soins Prise en compte de la population sourde dans le système de soins Création d unités de soins pour personnes Sourdes en France Présenté le 16 février 2010 Docteur Isabelle RIDOUX Les personnes Sourdes Combien

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de valorisation des ressources documentaires de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Du 16 au 20 mars 2015

Du 16 au 20 mars 2015 1 avenue Charles Gounod BP 14 76380 Canteleu cedex Téléphone : 02 35 36 28 80 Fax : 02 32 83 33 65 Mél. Ce.0762089h@ac-rouen.fr Site Internet www.ac-rouen.fr/colleges/gounod/ Personne à contacter en cas

Plus en détail

MASTER LETTRES PARCOURS INGENIERIE EDITORIALE ET COMMUNICATION

MASTER LETTRES PARCOURS INGENIERIE EDITORIALE ET COMMUNICATION MASTER LETTRES PARCOURS INGENIERIE EDITORIALE ET COMMUNICATION Domaine ministériel : Arts, Lettres, Langues Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur Durée : 2

Plus en détail

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Thierry Mezerette FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château - musée Localisation

Plus en détail

Culture & Handicap, une action de solidarité

Culture & Handicap, une action de solidarité Dossier de Presse Culture & Handicap, une action de solidarité organisée par IMS-Entreprendre pour la Cité, en partenariat avec le MuCEM et l association IRSAM Des collaborateurs d entreprise du Groupe

Plus en détail

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE Animations pédagogiques 2014-2015 TANINGES - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3 «Située à Taninges, au cœur de la vallée du Giffre, la Maison du Patrimoine vous emmène dans une rue reconstituée pour découvrir,

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS 1 SOMMAIRE FORMATION 03 presentation 04 programme 05 enseignants 08 ÉTUDIANTS 10 les

Plus en détail

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES Mention : Arts Spécialité : Cinéma et audiovisuel, approches interculturelles du cinéma Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Usages pédagogiques des tablettes

Usages pédagogiques des tablettes Usages pédagogiques des tablettes 1. Qu est-ce qu une tablette? Bien que définie comme un «ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d accéder à des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Le BTS Banque a été mis en place face à la demande insistante de l Association française des banques pour faire face aux très

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

Villa Cavrois 3D, application de visite sur tablette tactile mobile

Villa Cavrois 3D, application de visite sur tablette tactile mobile Dossier de presse du 12 juin 2015 Villa Cavrois 3D, application de visite sur tablette tactile mobile Une coproduction CMN-AGP Conçue par Robert Mallet-Stevens, terminée en 1932, la villa Cavrois est considérée

Plus en détail

Licence professionnelle Lean manufacturing

Licence professionnelle Lean manufacturing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Lean manufacturing Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Le 1 er site pour l emploi 100% accessible aux personnes sourdes et malentendantes. Dossier de presse

Le 1 er site pour l emploi 100% accessible aux personnes sourdes et malentendantes. Dossier de presse Le 1 er site pour l emploi 100% accessible aux personnes sourdes et malentendantes Dossier de presse Conférence de presse du 14 juin 2012 Sommaire Jobsourd : P.3 La 1 ère plateforme pour l emploi des Sourds

Plus en détail

LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS

LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS 99 LA VISIO-CONFÉRENCE AU SERVICE DE L INTÉGRATION DES SOURDS La formation à distance, en tant que méthode d acquisition des connaissances, offre aujourd hui des possibilités multipliées de transmettre

Plus en détail

OFFICE REGIONAL CULTUREL DE CHAMPAGNE-ARDENNE. les guides de l'orcca / 2009 L'accessibilité aux publics handicapés

OFFICE REGIONAL CULTUREL DE CHAMPAGNE-ARDENNE. les guides de l'orcca / 2009 L'accessibilité aux publics handicapés OFFICE REGIONAL CULTUREL DE CHAMPAGNE-ARDENNE les guides de l'orcca / 2009 L'accessibilité aux publics handicapés les guides de l'orcca Directeur de la publication Marie Delhoume Coordination de la publication

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Management de la Communication dans les Organisations de Services aux Publics master

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES PASI NANCY-METZ LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ ACTION CANDIDATE AU PRIX ACADEMIQUE DE L INNOVATION 2014 FICHE

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

Métiers de la rédaction

Métiers de la rédaction université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master lettres Métiers de la rédaction master 1 - master 2 Objectifs de la formation Vous souhaitez devenir concepteur(trice)-

Plus en détail

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation 2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation "Confrontés chaque jour à une compétition plus vive et qui se livre désormais à l'échelle de la planète, les industriels doivent

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Externe master 1 - master 2 objectifs de la formation Vous souhaitez

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Microsoft Office Specialist

Microsoft Office Specialist Microsoft Office Specialist http://www.microsoft.com/france/formation/cert/office Contactez-nous par e-mail : infomos@microsoft.com 2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Microsoft, le logo

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Guide Tourisme et Handicap à Metz Lieux culturels accessibles

Guide Tourisme et Handicap à Metz Lieux culturels accessibles Guide Tourisme et Handicap à Metz Lieux culturels accessibles 2015 SOMMAIRE 1. Centre Pompidou-Metz... 2 2. Musée de la Cour d Or... 3 3. Arsenal... 3 4. Opéra-Théâtre... 4 5. Les Arènes... 4 6. Les Trinitaires...

Plus en détail

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle Dispositif : da01 - Animations pédagogiques Identifiant : 13D0906003 Inscription : Public désigné, ne pas s'inscrire Objectifs généraux : Maîtrise de la langue, Mathématiques et culture scientifique, culture

Plus en détail

Quota et Hors quota. La taxe d apprentissage, c est quoi? La taxe d apprentissage est divisée en deux parties :

Quota et Hors quota. La taxe d apprentissage, c est quoi? La taxe d apprentissage est divisée en deux parties : Quota et Hors quota La taxe d apprentissage est divisée en deux parties :. La part Quota. Les entreprises ont l obligation de participer au financement du coût réel de la formation de l apprenti dans la

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P)

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P) MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : MÉDIAS ET COMMUNICATION (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : INFORMATION-COMMUNICATION Spécialité :

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE «Unie dans la diversité», cette devise signifie qu au travers de l Union européenne, les européens unissent leurs efforts en faveur de la paix et de la prospérité.

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122337 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Imputation Autorisation

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand.

Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le concours scolaire «carnet de voyage» de l école à l université organisé par le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand. Le CRDP de l académie de Clermont-Ferrand profite du temps fort qu est le rendez-vous

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

MUSÉOGRAPHIE. Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr SYNTHÈSE

MUSÉOGRAPHIE. Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr SYNTHÈSE MUSÉOGRAPHIE P Référent Anaïs RAMEAUX Actualisation Mars 2012 anais.rameaux@u-bourgogne.fr SYNTHÈSE Ensemble de techniques héritées de la muséologie destinées à la mise en valeur pérenne des collections

Plus en détail

master langues étrangères appliquées

master langues étrangères appliquées université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master langues étrangères appliquées Relations Interculturelles et Coopération Internationale - RICI Management dudéveloppement

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

Fiche formation Master - Sociologie - Spécialité culture et patrimoine (2ème année) - N : 4805 - Mise à jour : 04/06/2015

Fiche formation Master - Sociologie - Spécialité culture et patrimoine (2ème année) - N : 4805 - Mise à jour : 04/06/2015 Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 19/09/2015. Fiche formation Master - Sociologie - Spécialité culture et patrimoine (2ème année) - N : 4805 - Mise à jour : 04/06/2015

Plus en détail

Master 1 Spécialité Professionnelle Image & Son. DOSSIER de CANDIDATURE 2012-2013. Etat civil

Master 1 Spécialité Professionnelle Image & Son. DOSSIER de CANDIDATURE 2012-2013. Etat civil Université de Bretagne Occidentale U.F.R. Sciences & Techniques Master 1 Spécialité Professionnelle Image & Son DOSSIER de CANDIDATURE 2012-2013 Etat civil NOM : Prénom : N National d'etudiant (INE ou

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conduite et gestion des chantiers industriels de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité V I L L E D E L A T O U R D E P E I L Z Municipalité PRÉAVIS MUNICIPAL N 1/2015 le 4 février 2015 Concerne : Demande de crédit de Fr. 451'000.-- pour l organisation d un concours en vue de la rénovation

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL

MASTER PROFESSIONNEL Année 2010/2011 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER PROFESSIONNEL (cohabilitation des Universités BORDEAUX 1, BORDEAUX 2, BORDEAUX 3 et Sciences-Po Bordeaux) Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Anthony, ingénieur d études diplômé d un Master Réseaux, application documentaire, ingénierie et sécurité Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé

Plus en détail

Apprentissages personnels des pratiques numériques. De l autoformation à l e-inclusion

Apprentissages personnels des pratiques numériques. De l autoformation à l e-inclusion Apprentissages personnels des pratiques numériques De l autoformation à l e-inclusion Médiathèque François Mitterrand - Lorient // Apprentissage personnel des pratiques numériques De l autoformation à

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE Collège Denecourt de Bois Le Roi 3 ème STAGE DE DÉCOUVERTE D UN MILIEU PROFESSIONNEL (SÉQUENCES D OBSERVATION) RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE La règle

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2ème édition 2014/2015 Préambule Dans le cadre de la politique conduite pour diminuer le harcèlement

Plus en détail

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Client sur un domaine stage personnes ressources réseau en établissement janvier 2004 Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Lycée de Villaroy 2 rue Eugène Viollet Le Duc BP31 78041

Plus en détail

Présentation Cette bi-licence combine les exigences et les objectifs des deux licences disciplinaires :

Présentation Cette bi-licence combine les exigences et les objectifs des deux licences disciplinaires : BI-LICENCE LETTRES EDITION MÉDIAS AUDIOVISUEL - LLCER ANGLAIS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LETTRES Parcours-type : LETTRES, EDITION, MEDIAS, AUDIOVISUEL (LEMA) Et Domaine

Plus en détail

DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS. 11 juin 2015 MUSEO HUB 3. Au travers des outils et technologies numériques. Programme

DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS. 11 juin 2015 MUSEO HUB 3. Au travers des outils et technologies numériques. Programme Organisé par Pictanovo, le Forum Antique de Bavay l université Lille 3 (Halma, IRHiS) MUSEO HUB 3 DU TERRAIN AU CLOUD DU CLOUD AUX PUBLICS Au travers des outils et technologies numériques 11 juin 2015

Plus en détail

Logisticien Approvisionnement de la Solidarité Internationale. formations métiers. métier de la logistique

Logisticien Approvisionnement de la Solidarité Internationale. formations métiers. métier de la logistique formations métiers Chaque année, ce sont 260 personnes qui franchissent les portes de l Institut Bioforce pour se former aux métiers de la solidarité internationale. De 3 mois pour les profils experts

Plus en détail

MODALITES DE SELECTION 2011

MODALITES DE SELECTION 2011 MODALITES DE SELECTION 2011 LICENCE PROFESSIONNELLE CREATIONS ET DEVELOPPEMENTS NUMERIQUES EN LIGNE GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12

Plus en détail

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES DÈS JANVIER 2015 POUR 6 MOIS MINIMUM Opérant depuis les années 2000, la mission du Groupe Esprit de corps Inc. est : «Contribuer à rendre les équipes et individus plus performants

Plus en détail

Objet de la consultation : Refonte du site Internet de l'office de Tourisme Loire et Nohain et création des supports de communication Web

Objet de la consultation : Refonte du site Internet de l'office de Tourisme Loire et Nohain et création des supports de communication Web CAHIER DES CHARGES Objet de la consultation : Refonte du site Internet de l'office de Tourisme Loire et Nohain et création des supports de communication Web Organisme concerné Maître d'ouvrage : Office

Plus en détail