ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES"

Transcription

1 LE PRESIDENT FW/GB/ PLAN D ORGANISATIONET DE CONTINUITE DES ACTIVITES DE L ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES EN CAS DE PANDEMIE GRIPPALE (VERSION DU 30 JUILLET 2009) L objectif prioritaire de ce plan de continuité est de maintenir une activité de l établissement tout en protégeant les personnels désignés qui seront exposés aux risques liés à la pandémie. Ce plan vise à préparer au mieux l établissement à affronter la pandémie éventuelle. I. FERMETURE DE L ECOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES L Ecole des hautes études en sciences sociales sera officiellement fermée en cas de pandémie (cette période sera fixée par le ministère ou par la préfecture). Ne seront maintenus que les services vitaux décrits ci-dessous au III avec : - le paiement des agents de l Etat et des agents contractuels ; - la sécurité des locaux, y compris par la fermeture des sites, le cas échéant, avec le recours de société de sécurité. Les enseignements seront suspendus et seront rattrapés ultérieurement, la recherche sera effectuée à domicile (cf. IV). II. PERMANENCE DE LA DIRECTION DE L ECOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES Lors du comité technique paritaire central d établissement du 8 juillet 2009, une liste des personnes responsables pour les fonctions vitales de l Ecole a été désignée selon la composition suivante : - le président, François Weil, et le secrétaire général, Thierry Bergeonneau, - les 4 membres du bureau : Hamit Bozarslan, André Grelon, Dinah Ribard, Jean-Marie Schaeffer ; - l agente comptable, Viviane Bestard, et le fondé de pouvoir ; - 1 agent responsable paie agents de l Etat ; - 1 agent responsable paie contractuels de l Ecole ; - 1 chauffeur ; - 1 agent Centre de ressource informatique ; - 1 agent Service d information et de gestion administrative ; - 1 agent Service d information pour la recherche et l édition web.

2 2 Ces personnes responsables seront chargées, chacune à leur niveau, du pilotage, de la coordination et de la mise en œuvre du plan de continuité. Pour les fonctions vitales (paie et informatique), les responsables de services interviendront avec l agent. Une fiche récapitulative comportant les coordonnées téléphoniques et électroniques personnelles des personnes responsables pour les fonctions vitales de l Ecole sera établie d ici la rentrée de septembre et diffusée auprès de tous les responsables et de tous les personnels désignés dans le cadre du plan de continuité. Elle sera communiquée aux autorités publiques. III. MAINTIEN DE SERVICES VITAUX Dans la mesure du possible, l Ecole des hautes études en sciences sociales favorisera le télétravail pour certaines tâches des activités A et B. A. Informatique et Réseaux électroniques et téléphoniques L ensemble des serveurs de l Ecole est sur le site du 54 boulevard Raspail, siège de l EHESS. Il est prévu d installer pour le site internet institutionnel de l Ecole un second serveur externalisé sur un autre site de l Ecole (105 bld Raspail). L informatique et les réseaux électroniques sont gérés par trois services distincts : - Le Centre de ressource informatique (CRI) ; - Le Service d information et de gestion administrative (SIGA) ; - Le Service d information pour la recherche et l édition web (SIREW). Le Cri est chargé du réseau arrivée internet pour l EHESS, la FMSH et le 105 bld Raspail (Paris 6) (2 ETP) et pour l EHESS, la messagerie et l assistance technique pour interventions sur place (3,5 ETP) : - Fonction réseau : cette activité peut être faite à distance, sauf problème technique (panne électrique, panne de matériel, etc.) qui implique une intervention sur place ; - Fonction assistance : en période de pandémie l activité sera nécessairement suspendue, d autant que compte tenu de la fermeture des sites, les interventions ne seront plus nécessaires. Il est possible toutefois de prévoir le cas échéant une rotation des agents avec des protections (masques) ou une zone d accueil protégée. Le Siga est chargé en particulier des supports informatiques pour les fonctions paie et de l Espace Numérique de Travail (ENT). Pour les fonctions paie (serveur et application logiciel), il est possible pour les deux agents de travailler à distance, sachant que la paie prend 2 jours à faire. L ENT sera développé et renforcé. Le Sirew est le service web master du site institutionnel de l Ecole et des centres de recherche. Il est possible pour le webmaster et son collaborateur de travailler à distance. Il est nécessaire d être au siège de l Ecole si l on doit intervenir sur les programmes informatiques. Il est prévu sur le site internet de l Ecole une page spécifique d information sur la pandémie ainsi que l installation d un serveur de secours. Maintenance des réseaux téléphoniques : maintenance de l autocom du 54 boulevard Raspail par un prestataire extérieur. L ensemble des responsables de l Ecole des hautes études en sciences sociales ainsi que certains agents du service du patrimoine et de la logistique disposent d un téléphone portable professionnel.

3 3 B. Paye et trésorerie La fonction paie doit être assurée, quel que soit le niveau de la pandémie, ainsi que le paiement de certains fournisseurs vitaux (fluides). Le paiement de dépenses «moins urgentes» sera ralenti compte tenu des effectifs réduits. Pour assurer le paiement et l encaissement, l Agence comptable est «alimentée» principalement par le Service des affaires financières, pour le paiement des fournisseurs et des missions ; le service des ressources humaines pour la paie des agents Etat et Ecole ; la Direction des enseignements et de la vie étudiante (Scolarité) pour l encaissement des droits d inscriptions ; et la Direction du développement de la recherche pour les contrats de recherche. L activité de l Agence comptable dépend donc du taux d absentéisme des services de l ordonnateur. Pour la paie des agents par le service des ressources humaines : deux agents sont nécessaires chaque mois pour le mouvement des paye récurrents : o Paie budget Etat : nécessité de récupérer la clé USB et de la restituer à la Paierie (transport) logiciel Girafe ; o Paie budget Ecole : nécessité d un ETP pour relancer «l automate» du logiciel Astre ; Pour le paiement des agents, il sera possible de maintenir la part principale de leur traitement, les ajustements du fait de changement de leur situation personnelle seront reportés. Il conviendra d anticiper pour les nouveaux contrats et les fins de contrats. Pour les fonctionnaires arrivants, il faudra voir s il n est pas possible de maintenir la paie par leur ancienne administration. Pour l ordonnancement des dépenses et des recettes par le service des affaires financières : il est possible de fonctionner avec une activité ralentie avec 3 ETP, voire 1,5 ETP. Pour le paiement des fournisseurs : pour certains sites de l Ecole, voir si possibilité de paiement par prélèvement automatique, en particulier pour les dépenses fluides et réseau. L agente comptable et 1 collaborateur assureront les mouvements financiers d urgence en maintenant le paiement des agents. Seront suspendus ou fortement ralentis le paiement des fournisseurs, des missions et l encaissement des droits d inscription. C. Fonctions Hygiène et sécurité L Ecole des hautes études en sciences sociales comprend : - des sites à Paris, dont les principaux sont le siège, au 54 boulevard Raspail, propriété de l Etat, qu il partage avec la Fondation de la maison des sciences de l homme (FMSH), qui exerce des fonctions de «syndic» ; le 96 boulevard Raspail (centres de recherches) ; le 105 boulevard Raspail (amphithéâtre et salles de cours) affecté à Paris VI, 131 boulevard Saint- Michel (stock des éditions et centres de recherches), 22 avenue président Wilson (centre de recherche) ; - des sites en région (sites universitaires : Toulouse (Le mirail et Paul Sabatier) ; Lyon (Louis Lumière) et Marseille, La Vieille charité (mairie de Marseille). Pour les sites parisiens, seul sera maintenu le 54 boulevard Raspail, siège de l école, pour le maintien des services vitaux. Une équipe réduite du service du patrimoine et de la logistique sera chargée de veiller au suivi de l hygiène et de la sécurité. Pour les autres sites parisiens, ils seront fermés, la sécurité sera assurée soit par les agents logés (gardien) ou en faisant appel à des sociétés de sécurité. Les sites en région dépendront de l affectataire principal, universités de Toulouse Le Mirail et Paul Sabatier, université Louis Lumière de Lyon et mairie de Marseille.

4 4 D. Fonctions logistique / gardiennage/accueil téléphonique/technique/entretien-nettoyage A partir du siège au 54 boulevard Raspail, une équipe sera chargée des fonctions logistiques de base pour les principaux autres sites parisiens : - courrier si les services de la poste fonctionnent : 1 ETP ; - maintenance technique (voir Chapitre III C) : 1 ETP : installations électriques, climatisation, ascenseurs, monte-charge, petite maintenance courante ; -- distribution des masques : voir chapitre VII ; - l accueil téléphonique sera maintenu pendant la journée de travail, au standard du 54, boulevard Raspail, en alternance avec la FMSH ; - L entretien des sanitaires est effectué par une société extérieure. En cas de pandémie, un agent du service du patrimoine et de la logistique fera le remplacement. - Chaque service en continuité d activité procèdera à l évacuation de ses déchets (et des masques usagés) dans des poubelles. Il sera prévu un nombre limité de containers qui seront localisés au rez-dechaussée du 54 boulevard Raspail. Le nombre de personnels désignés pour les missions des fonctions gardiennage : - 54, boulevard Raspail : 1 ETP (agent logé) ; - 96, boulevard Raspail (fermé) ; boulevard Raspail (fermé, 1 agent logé) ; - 22 avenue du président Wilson (1 agent logé) ; - Marseille : assuré par la Ville de Marseille. Standard téléphonique : - 54, boulevard Raspail : 1 ETP (agent logé) ; Une liste sera constituée à partir des personnels logés. Le responsable du service du patrimoine et de la logistique coordonnera le suivi de la maintenance technique immobilière. En septembre, l Ecole et la FMSH doivent se réunir pour préciser les modes d organisation pendant la période de pandémie sur le site du 54 boulevard Raspail, ainsi qu avec les sociétés prestataires de service du site. Dans la mesure du possible des avenants aux contrats avec les sociétés préciseront le contexte de la pandémie et l arrêt pendant cette période de tout ou partie du contrat (voir avec la cellule marchés). IV. ACTIVITES D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE L enseignement à l EHESS comprend des masters, des formations doctorales et le diplôme de l Ecole des hautes études en sciences sociales. Les activités d enseignement seront suspendues dans les différents sites de l Ecole des hautes études en sciences sociales. En relation avec le SIGA, la Direction des enseignements et de la vie étudiante sera chargée de coordonner et de mettre en place la diffusion de formations pour les masters sur Internet par le biais de l ENT. L Ecole s efforcera de mettre sur le site internet et sur l ENT un maximum de documents permettant le suivi des formations à distance par les étudiants. La maintenance de l ENT est assuré par le SIGA, soit à distance, soit sur place au 54 boulevard Raspail. La maintenance des serveurs est assurée sur place, soit à distance par le CRI. Les activités de recherche sont suspendues et les personnels des centres ne seront pas autorisés à y accéder. La recherche devra être faite à domicile ou par télétravail. Le plan d organisation de l Ecole sera transmis aux établissements partenaires, en particulier à la FMHS et au CNRS.

5 5 V. PERSONNELS LOGES Sur les sites parisiens, pour le 54 boulevard Raspail (2 agents) le 105 boulevard Raspail (2 agents) et 22 avenue du président Wilson (2) les agents logés en NAS pourront intervenir. Avec leur foyer, les personnels logés correspondent à un effectif d environ 8 personnes. Les personnels logés seront chargés prioritairement de l une des fonctions mentionnées au III précédent. VI. EFFECTIF TOTAL A. Personnels présents simultanément : - Direction (Présidence et secrétaire général): 8 personnes ; - Réseaux : 7 personnes (CRI : 2 ; SIGA : 3; SIREW 2) ; - Paye et trésorerie : 6 personnes (AC : 2 ; SRH : 2 ; SAF : 2) ; - Gestion du 54, boulevard Raspail : 1 personne ; - Service du patrimoine et de la logistique 1 personne ; - Logistique / Gardiennage/ sécurité : 1 personne (dont gardien logé) ; - Standards téléphoniques, hygiène : 1 personne ; - Entretien nettoyage : 1 personne ; - Chauffeur: 1 personne ; - Informatique, Réseau, site internet : 7 personnes ; - TOTAL : 34 personnes ; - Famille des personnels logés (les agents logés qui ont été désignés pour effectuer certaines taches sont déjà comptés dans les items précédents) : environ 2 personnes. B. Listes des personnels en réserve et mobilisables Les directions et les services centraux de l Ecole établiront des listes de réserves mobilisables pour remplacer les personnels désignés prioritairement par l une ou l autre des fonctions susmentionnées. Ne devront être exclues a priori que les personnes dont l état de santé ou les responsabilités familiales ou personnelles rendent inopportun d envisager la mobilisation par un dispositif d urgence. VII. DISTRIBUTION DES MASQUES Modalités de récupération des masques (au 54 boulevard Raspail) : Les masques seront récupérés sur le lieu de stockage du rectorat par le chauffeur et distribués sur le site du 54 boulevard Raspail à l ensemble des personnels mobilisés. Chaque service en maintien d activité procèdera à l évacuation de ses masques usagés. Des containers seront installés près des lieux de distribution (endroit séparé et distinct de la distribution). Par ailleurs et afin d éviter la propagation éventuelle du virus, il est recommandé le conditionnement sous double emballage, en évitant la présence d air, des produits susceptibles d avoir été contaminés. VIII. GESTION ET COMMUNICATION DE LA PANDEMIE GRIPPALE Sur le site internet de l Ecole, une page mise en exergue sur la page d accueil sera consacrée à la pandémie comprenant des notes d information à destination : - de l ensemble des personnels propres et hébergés, - des étudiants, - des personnels désignés pour le fonctionnement des services vitaux. Elles seront accompagnées de procédures et consignes permettant de mettre en oeuvre les grands axes du plan établi par l établissement et applicables lors de son déclenchement. Il est prévu aussi la mise en place d un répondeur téléphonique.

6 6 En parallèle, la direction de l Ecole des hautes études en sciences sociales reste à la disposition de l ensemble des instances de l Etat afin : - d intégrer son plan dans les décisions prises au niveau préfectoral et/ou ministériel dans un but de coordination optimal des opérations ; - d apporter son assistance dans la mesure de ses capacités. IX. ASSURER LA CONTINUITE DU FONCTIONNEMENT DES SERVICES Le Plan de prévention et de lutte «pandémie grippale» rappelle un certain nombre de conditions qui devront être respectées. Ce plan de continuité de son activité impliquera un certain nombre de personnels désignés. Les conditions matérielles de fonctionnement sont précisées ci-après. Les personnels impliqués et leur rôle dans le plan de continuité des activités retenues - Les personnels indispensables : Les agents dont la présence a été jugée impérative pour assurer la continuité du service en phase pandémique exerceront les fonctions et activités répertoriées par le président de l Ecole des hautes études en sciences sociales. - Les personnels de santé : Sur le site du 54, boulevard Raspail, un centre médical mutualisé avec la FMSH et le CNRS fonctionne avec 2 infirmières. La FMSH et le CNRS disposent d un médecin pour la médecine préventive. De son côté, l Ecole des hautes études en sciences sociales a passé un accord avec l institut Arthur Vernes, situé à 5 minutes de l Ecole, pour la médecine préventive. - Les personnels demeurant à leur domicile : Les agents auxquels il aura été demandé de ne pas se rendre sur leur lieu de travail en raison des restrictions de déplacement et de regroupement peuvent contribuer à la continuité du service en répondant aux télématiques de leurs collègues sur site. Ils doivent se tenir prêts à rejoindre leur établissement ou service dans les meilleurs délais sur demande de leur chef de service. Protection de la santé et de la sécurité : (hygiène et sécurité) La vie collective même réduite par rapport à un fonctionnement administratif normal nécessite une hygiène collective ainsi qu une sécurité renforcée. Les réunions de travail, lorsqu elles ne peuvent être évitées, doivent se tenir dans des salles compatibles avec le respect de la distance de sécurité. Même lorsque les tâches se déroulent à l intérieur d un même bâtiment, il convient de communiquer le plus possible par téléphone ou par internet. Seuls les déplacements professionnels indispensables sont maintenus. Une information par voie d affiche a été faite depuis juin sur les mesures d hygiène simple (utilisation de mouchoir en papier, masques, etc.). Il va aussi être commandé des produits désinfectant à destination du personnel.

7 7 Les conditions matérielles de fonctionnement - L entretien des locaux et la gestion des déchets Une très grande rigueur dans l entretien quotidien des locaux collectifs et la gestion des déchets doit être observée. Chaque unité utilisatrice procèdera à l évacuation de ses déchets, et notamment des masques usagés, en veillant à la sécurité des personnels chargés de l entretien. En cas de ralentissement dans le fonctionnement du service public de ramassage des ordures, il est nécessaire de prévoir une possibilité de stockage des poubelles. Par ailleurs et afin d éviter la propagation éventuelle du virus, il est recommandé le conditionnement sous double emballage, en évitant la présence d air, des produits susceptibles d avoir été contaminés. - La tenue de registres de présence Un registre de l ensemble des personnes présentes sera dressé par journée, afin d assurer le suivi quotidien des personnels au travail. Cette procédure permettra de contacter, autant que de besoin, les agents susceptibles d avoir côtoyé une personne malade, afin de les maintenir à domicile et d assurer leur remplacement. - La continuité des services informatiques Les trois services informatiques de la direction de l informatique des systèmes d information et des technologies de la communication devront se conformer aux dispositifs de continuité qu ils auront préparés. Ils devront notamment pouvoir assurer la communication entre les divers acteurs de l établissement et le maintien des opérations informatiques majeures. Il est prévu l installation d un second serveur à l extérieur du 54 boulevard Raspail pour le site internet de l Ecole. Les responsables de l établissement seront dotés de portables connectés au réseau 3 G de France Telecom. - La restauration collective En période de pandémie, le restaurant administratif du 54 boulevard Raspail sera fermé. Il appartiendra aux agents de s organiser en conséquence. Le Président ANNEXES - Organigramme de l Ecole des hautes études en sciences sociales - Fiches par direction et services avec taux moyen d absentéisme à 25 % et 40 %

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE A. EQUIPE PANDEMIE... 1 B. ORGANIGRAMME DEGRADE... 2 C. GESTION DES SERVICES DELEGUES... 4 D. FORMATION

Plus en détail

Pandémie & Entreprises

Pandémie & Entreprises Pandémie & Entreprises Dr. Elisabeth Conne-Perréard 29.09.09 28.10.2009 - Page 1 Département Office Qu'est-ce que la grippe et comment se transmet-elle? Comment se protéger contre la grippe? Que faire

Plus en détail

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

Réf. Ifremer N 12/2 212 838. Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Réf. Ifremer N 12/2 212 838 Surveillance et gardiennage du Centre Ifremer de Bretagne Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) 1. OBJET...3 2. RESPONSABLES HABILITES...3 3. DEFINITION DES PRESTATIONS

Plus en détail

CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT

CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT CHAMBRE DES METIERS ET DE L ARTISANAT ------------------------------------------- Cahier des Charges Particulières MARCHE DE SERVICES ------------------------------------------- NETTOYAGE ET ENTRETIEN

Plus en détail

Une pandémie d influenza...

Une pandémie d influenza... Une pandémie d influenza... Que feriez-vous avec seulement le 2/3 de vos effectifs? Ordre du jour Pandémie influenza Dr. Lucie-Andrée Roy, Santé publique Annick Bouchard, M.Sc.Env., Centre de sécurité

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE 2 Projet organisation administrative et technique > Sommaire Sommaire PREAMBULE POURQUOI? Les objectifs

Plus en détail

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 2 ALIMENTS, MICROBIOLOGIE, ASSURANCE QUALITÉ EN 3 ÉTAPES

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 2 ALIMENTS, MICROBIOLOGIE, ASSURANCE QUALITÉ EN 3 ÉTAPES UFR SVTE VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 2 ALIMENTS, MICROBIOLOGIE, ASSURANCE QUALITÉ EN 3 ÉTAPES 1/ Imprimez et lisez attentivement le présent document (p 1 à 5) 2/ Connectez-vous sur l application

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat

Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat Remplacement du système de contrôle d accès de l Enssat Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Dossier 0955 W ENSSAT 17 juin 2009 Page 1/8 Table des matières I. Présentation de l environnement...

Plus en détail

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009 Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Amt für Kindergarten, Volksschule und Beratung Office de l'enseignement préscolaire et obligatoire, du conseil

Plus en détail

REGLEMENT D UTILISATION DES ESPACES OU SALLES DE LA DIRECTION DU PARC PHOENIX DIRECTION DU PARC PHOENIX

REGLEMENT D UTILISATION DES ESPACES OU SALLES DE LA DIRECTION DU PARC PHOENIX DIRECTION DU PARC PHOENIX REGLEMENT D UTILISATION DES ESPACES OU SALLES DE LA DIRECTION DU PARC PHOENIX R E G L E M E N T D U T I L I S A T I O N D E S E S P A C E S O U S A L L E S Page 1 Depuis sa création le Parc Phoenix, qui

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS

Plus en détail

Dimanche 02 septembre 2012 de 09h à 18h00*

Dimanche 02 septembre 2012 de 09h à 18h00* Châtenay-Malabry, le 6 juillet 2012 Mademoiselle, Monsieur, Vous figurez sur la liste des candidats admis à l Ecole Centrale des Arts et Manufactures à la rentrée prochaine. L accueil à la Résidence des

Plus en détail

Le déroulement de l'enquête

Le déroulement de l'enquête Le déroulement de l'enquête Nous vous remercions de participer à notre enquête sur les charges de copropriété, dont nous publierons les résultats, dans notre mensuel et sur notre site, fin 2010, dès que

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

Le présent document décrit les procédures de diffusion des produits d épargne adossés au Crédit Foncier de France (ci-après CFF).

Le présent document décrit les procédures de diffusion des produits d épargne adossés au Crédit Foncier de France (ci-après CFF). Le présent document décrit les procédures de diffusion des produits d épargne adossés au Crédit Foncier de France (ci-après CFF). Ces produits sont commercialisés auprès de la clientèle de la Caisse des

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

dans un contexte d infogérance J-François MAHE Gie GIPS

dans un contexte d infogérance J-François MAHE Gie GIPS Management de la sécurité dans un contexte d infogérance J-François MAHE Gie GIPS Mise en place d une convention de service Traitant les points suivants : L organisation de la sécurité du SI La gestion

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE A L ETRANGER

CONVENTION DE STAGE A L ETRANGER CONVENTION DE STAGE A L ETRANGER Entre : L Université Jean Moulin Lyon 3, Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, Représentée par son Président Monsieur Jacques Comby

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail

ANNEXE au CCP NETTOYAGE DES LOCAUX LISTE DES PRESTATIONS DE NETTOYAGE A REALISER DANS LE CADRE DU CONTRAT

ANNEXE au CCP NETTOYAGE DES LOCAUX LISTE DES PRESTATIONS DE NETTOYAGE A REALISER DANS LE CADRE DU CONTRAT ANNEXE au CCP NETTOYAGE DES LOCAUX LISTE DES PRESTATIONS DE NETTOYAGE A REALISER DANS LE CADRE DU CONTRAT CCP - Consultation Nettoyage des Locaux SEM Numerica Août 2011 Page 1 sur 12 Article 1. Prestations

Plus en détail

Le risque inondation : comment s en protéger?

Le risque inondation : comment s en protéger? Franck Boston PRÉVENTION ET SÉCURITÉ Le risque inondation : comment s en protéger? RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité Le principal risque naturel susceptible d affecter l Île-de-France est

Plus en détail

M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I

M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I www.cdg59.fr CDG 59 CONSEIL ORGANISATION CONCOURS CARRIÈRES

Plus en détail

F I C H E D E P O S T E

F I C H E D E P O S T E DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnot - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 F I C H E D E P O S T E I D E N T I F I C A T I O N D U P O S T E N d e l e m p l o i : I n t i t u l é d u

Plus en détail

CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER Vu le Code de l'éducation Vu les statuts de l'université de Montpellier Vu le Règlement Intérieur de l'université de Montpellier PREAMBULE

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DEPARTEMENT COMMUNICATION INFORMATION ET DEBAT PUBLIC UNITE INFORMATION EDITION

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14 REGLEMENT FINANCIER page 1 sur 14 Article 1 - Objet Le Règlement Financier est établit conformément aux directives du Ministère chargé des Sports et à l article 107 du Règlement Intérieur de la FFCV En

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONDITIONS PARTICULIERES HEBERGEMENT/CLOUD/SAAS GROUPE Com6 2015 Article 1. Préambule 1. Le client souhaite bénéficier d une prestation d hébergement. 2. Le client déclare avoir adhéré sans réserve aux

Plus en détail

Continuité. Management de la. d activité. Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition

Continuité. Management de la. d activité. Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition E M M A N U E L Préface de Dominique Guinet B E S L U A U Management de la Continuité d activité Assurer la pérennité de l, entreprise : planification, choix techniques et mise en œuvre 2 e édition Groupe

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES ACTIVITES : TACHES 1 - Prendre connaissance des documents, des consignes écrites et orales. 2 - Relever des cotes pour l'exécution

Plus en détail

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE

GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE GROUPE SCOLAIRE GUYOT DESSAIGNE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE PREAMBULE Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions d

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE

COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE Cahier des charges Télésurveillance des bâtiments communaux de la Commune de Salaise sur Sanne Services Techniques Salaise sur Sanne document établi

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Sommaire Fiche 1 : Gestion des identités : annuaires et authentification Fiche 2 : Connectez-vous en toute sécurité

Plus en détail

I partie : diagnostic et proposition de solutions

I partie : diagnostic et proposition de solutions Session 2011 BTS assistant de manager Cas Arméria: barème et corrigé Remarque: la 1 ère partie doit être cohérente avec les éléments déterminants du contexte décrit dans cet encadré, qui n est pas attendu

Plus en détail

Notre expertise au cœur de vos projets

Notre expertise au cœur de vos projets Notre expertise au cœur de vos projets SOMMAIRE 1. Objet du présent document... 3 2. Documents applicables et de référence... 3 2.1. Documents applicables... 3 2.2. Documents de référence... 3 2.3. Guides

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique OBJECTIFS THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique Présenté par l Inspection Générale d Etat de la Guinée Conakry Dans le cadre du programme de contrôle

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS

30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS 4 th EUROPEAN CONFERENCE ON HEALTHCARE ENGINEERING 51 è JOURNEES D ETUDES ET DE FORMATION IFH 30 MAI 1 er JUIN 2011 PARIS Peut-on externaliser la maintenance des bâtiments et infrastructures techniques

Plus en détail

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-056821 Nantes, le 22 décembre 2014 Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX Objet Contrôle des installations

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES PLAN LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX & ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES Copyright BV Associates 2013 IMEPSIA TM est une marque déposée par BV Associates Page 1 SOMMAIRE 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R.

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R. DIRECTION RÉGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT, DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE Arrêté instituant les servitudes d'utilité publique dans le périmètre des deux cents mètres autour de l'installation

Plus en détail

Le Parlement wallon a adopté et Nous, Gouvernement wallon, sanctionnons ce qui suit :

Le Parlement wallon a adopté et Nous, Gouvernement wallon, sanctionnons ce qui suit : DÉCRET modifiant certaines dispositions du Code wallon de l action sociale et de la santé relatives au transport médico-sanitaire Le Parlement wallon a adopté et Nous, Gouvernement wallon, sanctionnons

Plus en détail

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX Règlement de consultation Date limite de réception des offres

Plus en détail

FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :..

FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :.. FICHE D URGENCE * ECOLE JEAN MOULIN - LE BARCARES - Nom - Prénom de l enfant : Classe :.Date de naissance :.. Nom et adresse des parents ou du représentant légal :... N et adresse du centre de sécurité

Plus en détail

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2).

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2). Secrétariat Général Direction des finances NOT99R315DFI Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les Chefs des services financiers sous couvert de Mesdames et Messieurs les Délégués régionaux et Directeurs

Plus en détail

Marché public de fournitures et service. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Lot n 2

Marché public de fournitures et service. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Lot n 2 Marché public de fournitures et service Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Lot n 2 Objet du marché Acquisition et maintenance de matériels informatiques et bureautiques Procédure Marché

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE

CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE Avertissement : ce document est un exemple de cahier des charges Gardiennage établi pour

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur Institut d'etudes Politiques de Rennes Représentant du pouvoir adjudicateur Monsieur le

Plus en détail

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte

SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER. Règlement d attribution et d utilisation des contenants pour la collecte en porte-à-porte SIEEOM GRISOLLES & VERDUN Président : M. Denis ROGER siège social : Mairie de Verdun-sur-Garonne services : Quai de Transfert Place de la Mairie 350, chemin de la Fraysse 82 600 Verdun-sur-Garonne 82 170

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

levenok.com Identification du lot sur le document four ni par le demandeur

levenok.com Identification du lot sur le document four ni par le demandeur levenok.com Architectes D.P.L.G. RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE des matériaux et produits contenant de l'amiante pour l'établissement du constat établi à l'occasion de la vente d'un immeuble bâti REFERENCES

Plus en détail

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter Centre d Affaires ASSISTANCE accueil@.com jdslink Relation client Gestion commerciale Communication visuelle Création Visuelle Site Internet E-mailing Référencement Assistance administrative Vous avez

Plus en détail

Le cloud-computing : une réponse aux problématique de gestion de la qualité des projets pour des équipes géographiquement dispersées

Le cloud-computing : une réponse aux problématique de gestion de la qualité des projets pour des équipes géographiquement dispersées Le cloud-computing : une réponse aux problématique de gestion de la qualité des projets pour des équipes géographiquement dispersées Thierry BONTEMS UMR PACTE CNRS Université de Grenoble FRANCE Caroline

Plus en détail

MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE

MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE CONVENTION D UTILISATION COMMUNE DES INSTALLATIONS DETECTION-INCENDIE et INTRUSION 2 MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

2015-2016-2017. Entre,

2015-2016-2017. Entre, Convention n Relative aux contributions respectives de l association «Jeunesse et Cultures», des Communes de Charmes, Thaon-les-Vosges et du Conseil général des Vosges à des actions dites de prévention

Plus en détail

Gestion des incidents dans l UCPC

Gestion des incidents dans l UCPC Pharmacie Réseau Oncolor Gestion des incidents dans l UCPC Version 0-7 32.03.01 / Proc_gestion_incidents_v0.7 Réseau Oncolor 2013 1/14 Historique des modifications Date Version Description Auteurs 17/03/2010

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Salle des fêtes

REGLEMENT INTERIEUR Salle des fêtes REGLEMENT INTERIEUR Salle des fêtes 1 : LOCATION des locaux, RESERVATION : - La location de la salle polyvalente se fait de la manière suivante : - A la réservation, signature du contrat de location et

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX DE REPARTITION DE CHARGES ET DE COMPETENCES Vu le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (CG3P), Vu l article L.2122-22 5 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

Note à l attention des personnels BIATSS titulaires et contractuels

Note à l attention des personnels BIATSS titulaires et contractuels DRRH- service formation et concours ffaire suivie par Hélène DLBZ et Vichira TITH Tél : 04 67 4 0 4/ 04 67 4 6 45 ourriel : formation.concours@univ-montp3.fr Note à l attention des personnels BITSS titulaires

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière Direction Finances EXPERT FINANCIER J CHARGE DU CONTRÔLE INTERNE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) ET DE CONSEIL EN GESTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction Finances Poste de

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012)

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012) OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4 V8.1 (février 2012) Article 1. DEFINITIONS... 2 Article 2. CONCEPTION & ERGONOMIE D UN SERVICE... 2

Plus en détail

Règlement public et conditions générales d utilisation du service de Vélo en Libre Service, V Lille, implanté sur le territoire de Lille Métropole

Règlement public et conditions générales d utilisation du service de Vélo en Libre Service, V Lille, implanté sur le territoire de Lille Métropole Règlement public et conditions générales d utilisation du service de Vélo en Libre Service, V Lille, implanté sur le territoire de Lille Métropole Article 1 Champ d application 1.1 Le présent règlement

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 INSTRUCTION GENERALE relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 SOMMAIRE 1 - La réglementation 3 2 - Principes généraux 2.1 Principes fondamentaux en matière d hygiène

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE LGL

CHARTE INFORMATIQUE LGL CHARTE INFORMATIQUE LGL Selon la réglementation indiquée dans la charte informatique du CNRS, tout accès aux ressources informatiques du LGLTPE nécessite une authentification des personnels. Cette authentification

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical)

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) IND/RN/001/NT03 Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) Renouvellement, modification ou annulation de l autorisation I DEMANDE DE RENOUVELLEMENT D UNE AUTORISATION...3 I.1 Rappels...3

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL. Dr Hervé LECLET. Santopta

La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL. Dr Hervé LECLET. Santopta La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL Dr Hervé LECLET Tous les centres d'imagerie médicale doivent assurer la sécurité informatique de leur système d'information

Plus en détail

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Auteur : Robert BERGERON Consultant en Sécurité des Systèmes d Information et Management de la Continuité d Activité Quel outil pour le PCA? de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Introduction

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Marchés de fourniture de services relevant de l article 28 du Code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) OBJET : Service de nettoyage de bureaux de la MSA de la Corse

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail