Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON"

Transcription

1 Mode lisation des briques de terre cuite JUWO POROTON Calculs des ponts thermiques avec le logiciel Therm Document destiné aux concepteurs de maisons passives

2 Les ponts thermiques Les ponts thermiques surviennent à toute jonction : Entre des composants de bâtiment Lorsque la composition de la structure change Les conséquences en sont une modification du flux thermique et de la température superficielle intérieure. Définition physique: Zone linéaire ou ponctuelle dont la résistance thermique est sensiblement plus faible par rapport à celle de la paroi ou elle est située. Il existe 2 types de ponts thermiques : 1. Les ponts thermiques linéaires caractérisés par un coefficient linéique Ψ (PSY) exprimé en W/(m.K). 2. Les ponts thermiques ponctuels caractérisés par un coefficient ponctuel Χ (KSI) exprimé en W/K. Les calculs de la présente étude portent sur les déperditions linéiques. Contraintes constructives (définition générale) : Ce sont les endroits où la continuité de l isolant n a pas été respectée. L isolant étant localement absent ou discontinue, le flux de chaleur est sensiblement plus dense. Il est également possible de rencontrer une réduction de l épaisseur de l isolant (au droit d une descente d eaux pluviales encastrée par exemple). Contraintes géométriques : Ce sont les ponts thermiques dus à la forme de l enveloppe du bâtiment. Le pont thermique est alors considéré comme une correction de l évaluation des déperditions du bâtiment par la somme des déperditions des surfaces de ce bâtiment. En effet, deux parois encodées (par une valeur U et une surface) ne répondent pas à la réalité bidimensionnelle (à savoir la jonction entre les deux parois où le flux n est pas comparable). Dans certains cas, les déperditions déjà considérées lors du calcul ThermoPlan S490/75 2

3 surfacique peuvent être plus importantes que les déperditions réelles (principalement lors de la gestion des angles sortants). Calcul du pont thermique : Ou encore Le calcul du pont thermique résulte de la différence entre le flux (par mètre de longueur) perturbé issu de la modélisation et le flux théorique divisé par l écart de température des deux ambiances prises en compte. Approche de la conductivité thermique des briques Les briques sont constituées d alvéoles qui permettent d augmenter sensiblement la résistance thermique de la brique par rapport à une brique pleine. Dans un premier temps nous avons évalué la conductivité thermique équivalente de pour un flux longitudinal ou transversal. ThermoPlan S490/75 3

4 Flux longitudinal Flux Transversal Les valeurs du matériau pris en compte est le suivant : Conductivité thermique : ʎ = 0.21 W/m.K Emissivité : Ɛ = 0.95 à 0.65 Les parois des briques et celles constituées par les alvéoles représentent des flux thermiques différents. Les calculs issus de la simulation du CTMNC montrent pour une brique de 425 une résistance thermique brute de 4.71 m².k/w. ThermoPlan S490/75 4

5 La résistance thermique est dégradée selon que l on colle les briques entre elles ou que l on reconstitue des alvéoles entre deux briques : Ces données sont celles reprises dans l avis technique 16/ ThermoPlan S490/75 5

6 Les briques suivantes peuvent être utilisées pour la mise en place des poteaux : A partir de ces données, nous retranscrivons la valeur de la conductivité thermique de la brique. ThermoPlan S490/75 6

7 Pour la brique de 425 (S9) Brique seule Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Brique joint sec Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Brique avec joint 1 mm Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Pour la brique de 498 (TP520 Poteaux) Brique seule Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U 0.55 [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Brique avec joint vertical sec Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Brique avec joint mince de mortier de colle Enduit int Enduit ext Total [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Brique avec gorge verticale remplie de colle Enduit int Enduit ext Total ThermoPlan S490/75 7

8 [m².k/w] U [W/m².K] R [mm] épaisseur Lambda Modélisation de la brique Par simulation sous THERM, nous retrouvons les valeurs des alvéoles suivantes selon la configuration choisie Cas Brique simplifiée centre Brique simplifiée centre transversale Brique avec pont thermique Demi brique Rsi + Rse unités DT mm Longueur W/m².K Uperturbé mm épaisseur mm Longueur modelisée W/m.K lambda éq [W/mK] L 2D [W/m] Φ mod m².k/w R théorique brique ThermoPlan S490/75 8

9 Brique simplifiée centre Demi Brique La valeur du centre de la brique ne permet pas de confirmer la valeur trouvée pour le calcul de ou pour les briques de 490. La conductivité des alvéoles étant au mieux de dans le cas ou il serait possible de reformer une forme d alvéole permettant de supprimer le pont thermique lié à la pose. Remarque : le fichier DWG fournis correspond à une brique de 425 qui peut varier par rapport à la brique de 490. La résistance thermique équivalente dans la même configuration que la brique de 425 est estimée sans joints à une valeur de 5.53 m².k/w dans le sens longitudinal et de 1.34 m².k/w dans le sens transversal. Dans la suite de l étude nous proposons de prendre la valeur la plus basse du MPA soit 5.88 de résistance thermique pour une conductivité longitudinale de ThermoPlan S490/75 9

10 Influence de l émissivité Le rôle de l émissivité c est-à-dire la part de l échange thermique lié au rayonnement dans les alvéoles n est pas négligeable et il semblerait que l émissivité des briques testées soit proche de Conductivité [W/m.K] Brique simplifiée Emissivité Conductivité [W/m.K] Demi brique Emissivité Ci desssus, on remarque que la valeur de la conductivité longitudinale varie considérablement entre une émissivité de 0.5 et Pour obtenir une valeur de conductivité de telle que déterminée plus haut dans les essais, l émissivité probable a une valeur proche de 0.65! ThermoPlan S490/75 10

11 Les valeurs trouvées dans la littérature de différentes briques sont les suivantes : Densité (kg/m3) Emissivité Brique silice de dinas, non émaillée, brute Brique silice de dinas, réfractaire Brique Sillimanite, 33 % SiO2, 64 % Al2O Les données sur la composition de la brique ne permettent pas de connaître précisément l émissivité des briques. ThermoPlan S490/75 11

12 Calcul des ponts thermiques Les calculs sont réalisés pour se conformer au standard passif, c est-à-dire que la valeur maximale des ponts thermiques doit être inférieure à 0.05W/m.K. Les valeurs des ponts thermiques sont déterminées à partir des dimensions extérieures telles que demandées pour leur prise en compte dans le PHPP. Pour un usage réglementaire, les valeurs à prendre en compte sont celles intérieures. La relation suivante pourra être utilisée : Dans la présente étude, ce sont les ponts thermiques en dimensions extérieures qui sont indiquées. L ensemble des calculs sont réalisés pour un mur composé de briques de 490 mm d épaisseur ThermoPlan S490/75 12

13 Calcul d un poteau Les fichiers de calculs sous format excel ont la forme suivante : Le calcul du flux perturbé par modélisation numérique permet de calculer la valeur du pont thermique à partir d une conversion dans le tableur excel (voir annexe). ThermoPlan S490/75 13

14 Simplification du modèle de la brique La composante transversale et horizontale étant différente, nous procédons à une simplification de la brique afin de respecter ces critères. Les valeurs des résistances thermiques recomposées sont les suivantes : Caractéristique Longitudinale Transversale U (W/m².K) R (équ m².k/w) La longueur du mur pris en compte comporte 1 éléments pour une longueur de 0.247m Pour le mur, la valeur longitudinale retenue est U long 0.15 [W/m².K] La longueur du mur pris en compte comporte 1 élément pour une épaisseur de 0.490m ThermoPlan S490/75 14

15 Pour le mur, la valeur transversale retenue est U trans 0.70 [W/m².K] ThermoPlan S490/75 15

16 Calcul du poteau avec composante longitudinale et transversale Dans la suite du document, les calculs détaillés seront placés en annexe, le tableau excel permet de synthétiser l enseble des calculs. Pour le détail, les fichiers Therm sont placés sur un Cd rom. L insertion du poteau dans ce mur permet de retraduire le pont thermique de la manière suivante : La caractéristique bi dimensionnelle du mur représente une augmentation de 8% de la valeur du pont thermique. Pour le pont thermique lié à l introduction d un poteau, la valeur retenue est Ψ [W/m.K] La prise en compte du ferraillage peut être simplifiée car avec les incertitudes de calcul, celui-ci représente moins de 3% de pertes supplémentaires, le béton pourra donc avoir une valeur augmentée à une conductivité de 1.75 W/m².K. Cette valeur n est techniquement pas réaliste car il suppose une brique homogène pour la pose du poteau. Le schéma ci-dessous représente la manière dont sont installés les poteaux dans des structures en brique de 425. Cas du mur avec poteau classique Le pont thermique lié à l insertion d un élément de brique trop peu performant est très pénalisant pour le standard passif et ne permet pas de respecter les critères avec un Ψ >0.05 W/m.K. Pour le pont thermique lié à la liaison d un poteau classique, la valeur retenue est Ψ [W/m.K] La mise en place d un élément classique entouré sur 1/3 de l épaisseur de part et d autre avec de la brique isolante permet de réduire la valeur du pont thermique de la manière suivante : ThermoPlan S490/75 16

17 Pour le pont thermique lié à la liaison d un poteau avec brique isolante, la valeur retenue est Ψ [W/m.K] ThermoPlan S490/75 17

18 Calcul du pont thermique sortant Intérieur Extérieur Pour le pont thermique lié à la liaison sortante de murs, la valeur retenue dans le cas ou l élément permettant de constituer un poteau est isolant est Ψ [W/m.K] La liaison avec un élément de brique non isolé de conductivité 0.3 W/m.K représentant le cas courant, le pont thermique lié à la liaison sortante de murs, la valeur retenue est Ψ [W/m.K] ThermoPlan S490/75 18

19 Calcul du pont thermique entrant Extérieur Intérieur Pour le pont thermique lié à la liaison entrante de murs, la valeur retenue est Ψ [W/m.K] ThermoPlan S490/75 19

20 Calcul du pont thermique en tableau Le montage en tableau nécessite la mise en place d un poteau afin de créer un cadre permettant d acroitre la résistance mécanique des ouvertures selon le schéma ci-dessous. La valeur du poteau est déjà calculée, la mise en œuvre de la fenêtre doit se faire proche du centre de la brique isolante. Pour le pont thermique lié à la mise en œuvre d une fenêtre en tableau, la valeur retenue est : Ψ mise en œuvre [W/m.K] ThermoPlan S490/75 20

21 Pour le pont thermique lié à la mise en œuvre d une fenêtre en tableau avec un biseau à 30, la valeur retenue est : Ψ mise en œuvre [W/m.K] Cas ou le poteau se trouve à proximité de la fenêtre Le décalage du poteau vers le centre et à proximité de la fenêtre augmente sensiblement la valeur du pont thermique, la valeur retenue est : Ψ mise en œuvre [W/m.K] Attention, il faut ajouter à ces valeurs de mise en œuvre la prise en compte des poteaux précédemment calculés et selon le mode de pose choisi. ThermoPlan S490/75 21

22 Le décalage du poteau vers le centre et à proximité de la fenêtre augmente sensiblement la valeur du pont thermique, la valeur retenue est : Ψ mise en œuvre [W/m.K] ThermoPlan S490/75 22

23 Calcul du pont thermique de plancher intermédiaire 12 cm isolant ʎ=0.022 Ψ 1 Ψ 2 Pour le pont thermique de la liaison de plancher intermédiaire, la valeur retenue est Ψ 1 + Ψ [W/m.K] ThermoPlan S490/75 23

24 Calcul du pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre dans le linteau 20 cm isolant ʎ= cm mini de recouvrement Pour le pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre, nous déduisons le pont thermique intermédiaire ou haut précédemment calculé et recouvrons le dormant sur une épaisseur de 4 cm et recouvrons le linteau de 20 cm d isolant, la valeur retenue est Ψ mise en œuvre linteau [W/m.K] ThermoPlan S490/75 24

25 Calcul du pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre en linteau avec BSO 7 cm isolant ʎ=0.022 Pour le pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre, nous déduisons le pont thermique intermédiaire ou haut précédemment calculé et recouvrons le dormant sur une épaisseur de 4 cm et recouvrons le linteau de 7 cm d isolant renforcé, la valeur retenue est Ψ mise en œuvre linteau bso [W/m.K] ThermoPlan S490/75 25

26 Calcul du pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre en appui roofmat ʎ=0.029 L appui de fenêtre sur la brique est formé par un cadre en béton de 2 cm d épaisseur et un roofmat permet la réduction du pont thermique et en contact avec la brique isolante sur la moitié de son épaisseur. Pour le pont thermique de la mise en œuvre de la fenêtre en appui, la valeur retenue est Ψ mise en œuvre appui [W/m.K] ThermoPlan S490/75 26

27 Calcul du pont thermique de la liaison avec un plancher bas sur terre plein Le calcul du B pour un bâtiment sur terre-plein de 120 m² avec 40 m de linéaire sur l extérieur nécessite une modélisation avec un coefficient B de 6 L = 2,5 B l =0,5 B périmètre : 40 m surface dalle : 120 m² B : 6 L = 2,5 B L : l : 15 3 m m 20+5 cm isolant ʎ=0.035 ThermoPlan S490/75 27

28 Pour le pont thermique de la liaison basse du mur avec un plancher bas sur terre plein, la valeur retenue est : Ψ [W/m.K] ThermoPlan S490/75 28

29 Optimisation du pont thermique de la liaison avec un plancher bas sur terre plein 18 cm isolant ʎ=0.035 Selon le besoin en isolation, le pont thermique de la liaison basse du mur avec un plancher bas sur terre plein, la valeur retenue est : Ψ [W/m.K] Fait par Romain CLARET Le 06/11/14 ThermoPlan S490/75 29

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles MÉMO THERMIQUE SOMMAIRE 1. Environnements d application 2. Comment s y retrouver? 3. Qu est ce que R =(m²k/w)? 4. Qu est ce que U =(W/m²K)? 5. Qu est ce que RSE & RSI =(m²k/w)? 6. Qu est ce que Ψ =(W/mK)?

Plus en détail

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE EN INTEGRANT DES MODENATURES AVEC DES PROFILS DE 25 MM D EPAISSEUR.

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE EN INTEGRANT DES MODENATURES AVEC DES PROFILS DE 25 MM D EPAISSEUR. Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-047A Le 28 août 2012 Réf. DER/HTO 2012-198-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON PAROI-MENUISERIE

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Td 2 - Température dans un vitrage teinté exposé au soleil Un vitrage de grande surface S d épaisseur L = 0 [mm] et de conductivité λ = [W.m.K ], teinté dans la masse, recoit

Plus en détail

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Utiliser et exploiter un logiciel de modélisation.

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

Guide pour Structure Ossature Bois

Guide pour Structure Ossature Bois L C C B SARL 93 Grand Rue 67290 WEISLINGEN Tel: 03-88-01-59-83 Email : lccb.lenser@wanadoo.fr Guide pour Structure Ossature Bois Dans ce guide certaines touches sont modélisées par les touches suivantes

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 5 P..0. Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont uniquement

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

Conduction à travers un mur plan homogène

Conduction à travers un mur plan homogène Conduction à travers un mur plan homogène I- Exemple d application: Calculer le flux traversant une vitre de 1 m² de surface et de 3,5 mm d épaisseur. La température de la face interne de la vitre est

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS CESFA BTP CAO - DAO SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS PRESENTATION : La descente de charge sera faite en modélisant la structure en 3D à l aide du logiciel Autodesk Concrete Building Structures.

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Poêles maçonnés à rayonnement continu

Poêles maçonnés à rayonnement continu Poêles maçonnés à rayonnement continu 1/5 Principe L entreprise MV HABITATION conçoit et réalise des poêles de masse sur mesure. Ces appareils aussi appelés poêles à inertie ou à accumulation, ou encore

Plus en détail

La société JUWÖ Poroton à Wöllstein

La société JUWÖ Poroton à Wöllstein Bienvenue chez La société JUWÖ Poroton à Wöllstein Jungk à Wöllstein = JuWö Stefan Jungk Managing Director JUWÖ Poroton-Werke Ernst Jungk u. Sohn GmbH Ziegelhüttenstraße 40-42 D- 55597 Wöllstein www.mybrickhouse.eu

Plus en détail

BP 30059 28231 ÉPERNON CEDEX

BP 30059 28231 ÉPERNON CEDEX Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton BP 30059 28231 ÉPERNON CEDEX FRANCE CONSULTATION TECHNOLOGIQUE RAPPORT Demandeur : PERIN & Cie/TPM 102 rue de Vannes 35600 REDON Objet : Détermination

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Contraintes d origine thermique

Contraintes d origine thermique Un écart de température dans un même vitrage (un des bords étant la partie la plus froide) entraîne dans celui-ci des contraintes d origine susceptibles de provoquer sa rupture si cet écart dépasse une

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

SOMMAIRE Avant-propos Les produits isolants Informations - Connaissances générales Épaisseur de l isolant Précautions contre la condensation

SOMMAIRE Avant-propos Les produits isolants Informations - Connaissances générales Épaisseur de l isolant Précautions contre la condensation SOMMAIRE Avant-propos......................................... 5 Domaine d application du guide.............................. 6 Les produits isolants................................... 9 Les laines minérales....................................

Plus en détail

L ensemble de ces paramètres joue un rôle sur la consommation énergétique et sur le confort des occupants.

L ensemble de ces paramètres joue un rôle sur la consommation énergétique et sur le confort des occupants. 1 FICHE OX «Enveloppes de bâtiments performantes avec solutions techniques ou architecturales minimisant la part des ponts thermiques dans les déperditions» 1. Contexte Enjeux La performance d une enveloppe

Plus en détail

SOMMAIRE. Efficacité Energétique Page 2 à 4. Mortier Ecobrique Chanvre Page 5. Brique de Chanvre Page 6 à 10. Fiche Technique Page 11 à 14

SOMMAIRE. Efficacité Energétique Page 2 à 4. Mortier Ecobrique Chanvre Page 5. Brique de Chanvre Page 6 à 10. Fiche Technique Page 11 à 14 SOMMAIRE Efficacité Energétique Page 2 à 4 Mortier Ecobrique Chanvre Page 5 Brique de Chanvre Page 6 à 10 Fiche Technique Page 11 à 14 1 Le chanvre : un intérêt environnemental Le chanvre présente un excellent

Plus en détail

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89.

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89. 2-35 Statique 36-49 Résistance au feu 50-53 Esthétique 54-55 Écologie 56-73 Protection phonique 74-89 Acoustique 90-101 Isolation thermique 102-113 Planification de l exécution Workbook 114-121 122-127

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

Physique du bâtiment. Ponts thermiques. Définition des ponts thermiques. Les effets des ponts thermiques

Physique du bâtiment. Ponts thermiques. Définition des ponts thermiques. Les effets des ponts thermiques Ponts thermiques Définition des ponts thermiques Le pont thermique est un phénomène physique qui signifie que dans une zone d un bâtiment, pour des raisons liées au matériau ou au mode de construction,

Plus en détail

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Mai 2010 [Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Les armatures de liaison

Plus en détail

Mesures d éclairage.

Mesures d éclairage. Mesures d éclairage. Dans le cadre de nos enseignements, nous sommes amenés à comparer des systèmes qui produisent des effets identiques comme par exemple différents systèmes pour éclairer un espace donné.

Plus en détail

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition :

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition : TS1 CM Technologie générale et environnante Page 1 sur 19 1 Introduction : Définition : LES BARDAGES Revêtement de façade mis en place par fixation mécanique. Façade légère à une ou double peau avec isolant

Plus en détail

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre

générale à la mise en œuvre Introduction générale à la mise en œuvre Béton cellulaire Ytong Béton cellulaire Ytong Introduction générale à la mise en œuvre Remarque : Ces données ont été publiées par. Nous donnons des conseils et informations au mieux de nos connaissances

Plus en détail

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0 DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D version 3.0 Déclaration de conformité... 4 Tests de validation de la norme EN 10211... 5 Cas n 1... 5 Cas n 2... 6 Tests de validation de la norme EN

Plus en détail

Angle de champ. Définition et méthodes de calcul

Angle de champ. Définition et méthodes de calcul Angle de champ Définition et méthodes de calcul Angle de champ Les techniques de photographie panoramique et haute définition consistent à assembler un grand nombre de photos afin de couvrir une plus grande

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

ECOBRIQUE CHANVRE Notre Brique pour l isolation et la construction

ECOBRIQUE CHANVRE Notre Brique pour l isolation et la construction ECOBRIQUE CHANVRE Notre Brique pour l isolation et la construction SOMMAIRE Efficacité Energétique à5 Page 2 Mortier Ecobrique Chanvre Page 6 Brique de Chanvre à 11 Page 7 Fiche Technique Page 12 à 15

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine bâtiment Contenu : Construction en brique terre cuite isolante Rédaction : Pittet Marie-Lucie / Ecole technique de la Construction 3 ème année Date : 23 novembre

Plus en détail

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012

Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 Version 1 / Septembre 2012 BEOPAN ET LA RT 2012 LE PLUS IMPORTANT: RESPECT DE LA RT 2012. Pour les permis déposés à partir du 01/01/2013 1 / Lors du dépôt de permis de construire il faudra fournir une

Plus en détail

Post-isolation des murs creux

Post-isolation des murs creux Post-isolation des murs creux Luc FIRKET, chef-adjoint de la Division Avis Techniques du CSTC Centre Scientifique et Technique de la Construction Historique du mur creux -Apparition progressive en Belgique

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP.

Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme un modèle de CCTP. IDE A LA REDACTION D UN CCTP : Prescriptions particulières PLANCHERS BAS Allotissement SE 26/07/2013 REAMBULE Ce document est une aide à la rédaction d un CCTP et ne doit en aucun cas être considéré comme

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE 1 OBJET L objet du présent document est l analyse et l optimisation de la thermique d'hiver d un projet de construction de maison individuelle à ossature

Plus en détail

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type XSA200 et XSA300. Type XKA200 et XKA300 6/10/F/1

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type XSA200 et XSA300. Type XKA200 et XKA300 6/10/F/1 6/10/F/1 Silencieux à baffles Type XSA200 et XSA Baffles pour silencieux Type XKA200 et XKA Baffles à faible consommation d énergie avec cadre aérodynamique DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO

Plus en détail

Sage Reports Guide d installation et d utilisation 26.01.2015

Sage Reports Guide d installation et d utilisation 26.01.2015 Sage Reports Guide d installation et d utilisation 26.01.2015 Tables des matières Sage Reports - Guide d installation et d utilisation Tables des matières 2 1.0 Avant-propos 3 2.0 Prérequis, installation

Plus en détail

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE

Baccalauréat technologique Génie Civil FICHES de CONNAISSANCES Plan de coffrage Lycée Polyvalent de TAAONE 1. Introduction Situation de l étude : En ayant toujours comme principal objectif de permettre l exécution d un ouvrage, après avoir défini l ensemble de ses fondations il faut s intéresser à la définition

Plus en détail

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche 46200 Lachapelle-Auzac Contact : PFT

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur 1.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur.1.- Grands principes communs aux sols flottants Les sols flottants sont constitués d éléments rigides (chape en béton, parquet, carrelage)

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Benelux. Arval Bardage vertical

ArcelorMittal Construction Benelux. Arval Bardage vertical ArcelorMittal Construction Benelux Arval 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 et 25 26 et 31 33 34 et 35 caissons horizontaux caissons caissons horizontaux caissons kn/m 2 1,21 1,21 1,00

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 1044 - Révision 1 Résistance au feu des éléments de construction

Plus en détail

Complément à la notice d utilisation du module de calcul de C (RT 2005 et RT Ex) Pour Visual TTH 2008. FISA, Le 01/04/2009

Complément à la notice d utilisation du module de calcul de C (RT 2005 et RT Ex) Pour Visual TTH 2008. FISA, Le 01/04/2009 Complément à la notice d utilisation du module de calcul de C (RT 2005 et RT Ex) Pour Visual TTH 2008. FISA, Le 01/04/2009 1. Les variantes Dans le contexte actuel, il est judicieux d expérimenter plusieurs

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en fait de sécurité incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en fait de sécurité incendie FERMACELL Firepanel A1 La nouvelle dimension en fait de sécurité incendie Firepanel A1 La nouvelle plaque pare-feu de FERMACELL Partout en Europe, le choix exigé pour la finition sèche des bâtiments publics

Plus en détail

Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko.

Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko. Regarder au loin: avec la porte coulissante en bois/métal de Meko. L élégance d une vue dégagée: la grande porte coulissante en bois/métal de Meko. En route vers de nouvelles dimensions: la meilleure solution

Plus en détail

BLOC CREUX À MAÇONNER

BLOC CREUX À MAÇONNER BLOC CREUX À MAÇONNER Synthèse Ils sont utilisés pour constituer les parties courantes de murs extérieurs mais aussi des cloisons intérieures. Poids bloc (kg) Rangées d alvéoles (U) Alvéoles (U) Repère

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

STRUCTURES INNOVANTES. Planibloc. DTA n 16 / 08-562

STRUCTURES INNOVANTES. Planibloc. DTA n 16 / 08-562 STRUCTURES INNOVANTES Planibloc DTA n 16 / 08-562 facilite la construction. Un meilleur rendement : 30% de chantiers en plus. Un montage au mortier-colle, une pose facilitée > Poids allégé 1 2 3 > Pas

Plus en détail

Avantages de l isolation par l intérieur

Avantages de l isolation par l intérieur Avantages de l isolation par l intérieur Isolation par l'intérieur : la solution la plus courante L isolation par l intérieur s'impose lorsque l'on souhaite conserver l'aspect extérieur du bâtiment ou

Plus en détail

BOUYER LEROUX ET LA MAISON INDIVIDUELLE

BOUYER LEROUX ET LA MAISON INDIVIDUELLE BOUYER LEROUX ET LA MAISON INDIVIDUELLE La gamme des Briques à Grande Vitesse est parfaitement adaptée à la pose en maisons individuelles : bgv primo bgv thermo bgv thermo+ Positionnement Le meilleur rapport

Plus en détail

Physique du bâtiment. Bases de planification. Conception de la structure. Exécution des travaux. Physique du bâtiment

Physique du bâtiment. Bases de planification. Conception de la structure. Exécution des travaux. Physique du bâtiment Conception de la structure Exécution des travaux 7 Schöck Isokorb R Protection thermique Réhabilitation énergétique En raison des exigences de plus en plus strictes en matière d économie d énergie, une

Plus en détail

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux.

T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. T.P.3 Bis : Résoudre un problème d optimisation ou problème inverse à l aide du modèle du Laplacien en éléments finis P1 en dimension deux. 24 février 9 Résolution du problème direct Le but de ce TP est

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations

Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations Guide d utilisation de l outil de génération en ligne des attestations Introduction La loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (loi Grenelle 1) a introduit le

Plus en détail

Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort. Distribué par EZ-ZAHIA

Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort. Distribué par EZ-ZAHIA Blocs Béton cellulaire -Thermopierre- Bienvenu au confort Distribué par EZ-ZAHIA 1 I- Qu est ce que c est le béton cellulaire? Le Béton cellulaire est un matériau de construction minéral et massif. Ses

Plus en détail

Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO

Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO Avis de résistance au feu pour un Avis Technique AVIS N CO AVIS DE CHANTIER N CO. 2/39 Avis de Résistance au Feu pour un Avis Technique AVIS n CO4-1218 Entreprise KNAUF Avis de Résistance au feu : Procédé

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

l enveloppe thermique

l enveloppe thermique Caractérisation de l enveloppe thermique Oct. 2010 1. Propriétés thermiques des matériaux 2. Typologies d isolation 3. Les ponts thermiques 4. Le coefficient moyen de déperdition PROPRIÉTÉ THERMIQUE DES

Plus en détail

PB20RT Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT PONCEBLOC 20RT Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) 500 x 200 x 250 Résistance mécanique L 40 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 16 Résistance thermique maçonnerie seule 1,20

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Toulouse le 08 Octobre 2014 Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Travail réalisé par RAZAGUI Abdelhak sous la direction de Joël STEIN Période du 13 septembre au 11 Octobre

Plus en détail

Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques

Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques ECO RENOVATION EN FAVEUR DU LOGEMENT SOCIAL PUBLIC Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques Référentiel Ecorénovation logement social Annexe E : Approche BBC Compatible Garde-fous techniques

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées.

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. Un VIEUX désir devient une IDÉE NEUVE. Un vieux désir devient une idée neuve. CONSTRUIRE AUTREMENT IMPLIQUE DE PENSER

Plus en détail

ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE

ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE Dossier de presse - Novembre 2015 ISOVIP : L ISOLATION «SUR MESURE» QUI BAT TOUS LES RECORDS DE PERFORMANCE THERMIQUE ISOVER présente son nouvel isolant ISOVIP, une innovation qui va bien au-delà du simple

Plus en détail

11.- Fiche «menuisier d extérieur»

11.- Fiche «menuisier d extérieur» .- Fiche «menuisier d extérieur»..- Préambule L isolation acoustique d une façade vis-à-vis du bruit de circulation routière, ferroviaire ou aérienne (avions) dépend des performances de tous les éléments

Plus en détail

Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles.

Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles. Powerline, le panneau haute performance d isolation thermique des bâtiments agricoles. La référence pour l isolation durable à haute valeur isolante des bâtiments agricoles et agro-alimentaires (stockage).

Plus en détail

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8 P 1/8 LITAFEU JOINT COUPE FEU Date d actualisation : 23 juillet 2012 Propriétés Le LITAFEU est constitué de fibres minérales incombustibles, imputrescibles, insérées dans une résille de fibres de verre.

Plus en détail

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre Solution constructive n o 1 Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre par A.C.C. Warnock et J.D. Quirt On explique ici comment réduire la transmission acoustique par les

Plus en détail

%# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, -

%# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, - !"# $ # $ $ %&%' %# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, - # $ # $ *#. $ ( $ *%# $ / 0. ( $ '# '( $ 1/*# 0* Support technique : Réducteur Intitulé : Etude de conception détaillée BTS CIM 1 ère année 2 ème sem. TP

Plus en détail

Guide de mise en œuvre

Guide de mise en œuvre Système de plancher rayonnant électrique Câble auto-régulant Solution mince avec revêtement de sol stratifié flottant Guide de mise en œuvre BRBT 02/2007 302 Fr 991169 1/22 SOMMAIRE Composition du pack

Plus en détail

En France, 7 maçonneries sur 10 sont réalisées avec des blocs béton.

En France, 7 maçonneries sur 10 sont réalisées avec des blocs béton. LES BLOCS EN BETON Les blocs, généralement de forme parallélépipédique, ont un poids et des dimensions qui permettent de réaliser des parois de géométrie simple ou complexe et qui les rendent manuportables

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ. Sous-épreuve U43 : Économie et Organisation

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ. Sous-épreuve U43 : Économie et Organisation BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ Sous-épreuve U43 : Économie et Organisation Session 2012 Durée : 2h40 Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

SENSIVIC-SS Manuel d'installation

SENSIVIC-SS Manuel d'installation SENSIVIC-SS Manuel d'installation Introduction Les détecteurs SENSIVIC-SS comportent une prise de son à 4 microphones disposés sur le plan de fond du détecteur. C'est ce dispositif de prise de son qui

Plus en détail

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques

CAISSON KERTO RIPA. Caractéristiques techniques CAISSON KERTO RIPA Caractéristiques techniques Le caisson Kerto-Ripa est un système sous Avis Technique permettant de passer de grandes portées en plancher et en toiture. Fruit de la R&D Metsä Wood, il

Plus en détail

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT 2 LES DEFIS A RELEVER : La fin de l ère fossile. Le réchauffement climatique. La réponse à ces défis vient en partie de ce type de construction : Le standard passif ne participe

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION Projet de Fin d Études

Plus en détail

www.perinetcie.fr Pour plus d informations ou téléchargement de doc RDV sur notre site internet :

www.perinetcie.fr Pour plus d informations ou téléchargement de doc RDV sur notre site internet : SOMMAIRE Applications des blocs courants & accessoires... 10 Gamme s traditionnels & Garanties NF... 12 Cette gamme regroupe tous les incontournables. On y retrouve les blocs creux, les semi-pleins, les

Plus en détail

Réno2020. Étude de la toiture cintrée. Projet de la rue Ferrer 13. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS

Réno2020. Étude de la toiture cintrée. Projet de la rue Ferrer 13. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Prof. dr. Ir. Ar. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Energy & Sustainable Development Réno2020 Projet de la rue Ferrer 13 Étude de la toiture cintrée 14 11 2011 Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Sommaire 1.

Plus en détail