LES FORMATIONS CONTINUéES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FORMATIONS CONTINUéES"

Transcription

1 8.1. Hygiène dans les cuisines collectives Module I : Formation de base reprenant la réglementation et les exigences légales dans le secteur alimentaire ainsi que les bonnes pratiques d hygiène Economes, responsables de cuisine, adjoints du responsable de cuisine et l ensemble du personnel placé sous leur autorité. Les personnes formées prendront connaissance : - de la législation applicable à leur domaine d activités et seront aptes à respecter les exigences réglementaires grâce à des exemples concrets de terrain; - des dangers et des risques présents en cuisine de collectivité; - des sources de contaminations et pourront ainsi mettre en place les bonnes pratiques qui s imposent. La réglementation en matière d hygiène pour le secteur alimentaire. Les notions de base en matière d autocontrôle, notification, traçabilité. Exemples de non respect de la législation avec conseils d amélioration. Présentations des trois types de dangers: microbiologiques, physiques, chimiques. Les bonnes pratiques d hygiène (prévention contre les sources de contamination) vue par la méthode des 5 M : - milieu (agencement et infrastructure des locaux, gestion des déchets, contre les nuisibles ); - matériel (entretien et contrôle des équipements, nettoyage/désinfection ); - main d œuvre (hygiène du personnel, tenue de travail, lavage des mains ); - matière (bonnes pratiques de réception et de stockage, l eau ); - méthode de travail (la chaîne du chaud et la chaîne du froid, les contaminations croisées ). Illustration de cas pratiques par des photos. 1 demi-jour (3 heures). Remarque Pré-requis obligatoire pour les modules II, III et IV. 15 /agent à charge des pouvoirs locaux. Module II : Traçabilité dans les cuisines de collectivité Economes, responsables de cuisine, adjoints du responsable de cuisine et l ensemble du personnel placé sous leur autorité. Les personnes formées auront les connaissances pour comprendre, initier, mettre en place ou appliquer un système de traçabilité dans leur établissement. Elles auront également les informations nécessaires pour appliquer une démarche HACCP au sein de leur établissement. Rappel : - la réglementation en matière d autocontrôle et de traçabilité dans le secteur alimentaire; - présentation du système HACCP (système d autocontrôle) : illustration des 14 étapes du système HACCP au travers d exemples en parcourant également les préalables au système (Cf. les bonnes pratiques d hygiène et de fabrication). La traçabilité en collectivité : pour qui, pourquoi et comment? Applications pratiques et exemples de terrain sur base des documents présents.

2 1 demi-jour (3 heures). Pré-requis Avoir suivi le module I. 15 /agent à charge des pouvoirs locaux. Module III : Autocontrôle ET HACCP en cuisines de collectivité Economes, responsables de cuisine, adjoints du responsable de cuisine et l ensemble du personnel placé sous leur autorité. Les personnes formées auront toutes les connaissances pour comprendre, initier, mettre en place ou appliquer une démarche HACCP dans leur établissement. Théorie : La réglementation en matière d autocontrôle et de traçabilité dans le secteur alimentaire; Présentation du système HACCP (système d autocontrôle), illustration des 14 étapes du système HACCP au travers d exemples en parcourant également les préalables au système (Cf. les bonnes pratiques d hygiène et de fabrication). Pratique : Applications pratiques et exemples de terrain. Etablir sa documentation HACCP et la revue du système établi. 1 demi-jour (3 heures). Pré-requis Avoir suivi le module I. 15 /agent à charge des pouvoirs locaux. Module IV : Principes de nettoyage et de désinfection dans le secteur alimentaire Toutes les personnes ayant un contact avec la cuisine de l institution. Les personnes formées seront capables de mettre en place/appliquer un plan de nettoyage et de désinfection au sein de leur établissement. Théorie : Réglementation en matière d hygiène dans le secteur alimentaire; Sensibilisation à la microbiologie; Nature des différentes souillures; Les techniques de nettoyage; Les techniques de désinfection; Les produits de nettoyage; Le matériel de nettoyage; Recommandations générales; Les moyens de contrôle des opérations de nettoyage/désinfection et exemples.

3 Pratique : Elaboration d un plan de nettoyage/désinfection et son enregistrement. Les participants travailleront sur différents supports/documents des institutions (exemples : guide d autocontrôle ou plan HACCP, plan de nettoyage et désinfection, fiches techniques des produits, enregistrement ). 1 jour (7 heures 30). Pré-requis Avoir suivi le module I. 40 /agent à charge des pouvoirs locaux Equipier de première intervention (E.P.I.) Module I - Equipier de Première Intervention de base Tout le personnel. Comprendre la naissance, le développement et la propagation d incendie. Savoir différencier l alerte, l annonce et l alarme. Connaître les moyens et les règles à respecter en cas de début d incendie de manière à intervenir en toute sécurité (évacuation). Savoir réagir efficacement et en toute sécurité avec les moyens les mieux adaptés à la situation sur ce début d incendie. Savoir appliquer les consignes de sécurité. Théorie : L organisation des Services Incendie en Belgique; La législation sur la lutte contre l incendie applicable en milieu industriel; Les obligations de l employeur; Le triangle du feu et les classes de feu ; Causes d incendie et propagation du feu; Les agents et moyens d extinction; Mesures de prévention propres à empêcher la naissance, le développement et la propagation d un incendie; Rôle du personnel en général et des membres de l E.P.I., en cas de découverte d un incendie; Comment agir en cas d alerte et d alarme; Pratique : Démonstrations et utilisation des extincteurs et autres moyens de première intervention et exercices d évacuation. 1 jour (6 heures). Prise en charge par le budget de fonctionnement de l Ecole du feu pour les agents provinciaux; 130 / agent à charge des pouvoirs locaux. Agents traitants Pour les inscriptions : Pour l organisation et la facturation des formations pour les pouvoirs locaux (sauf les zones de Police) : Roxane Renard - Tél. 065/ Pour l organisation et la facturation des formations pour les institutions provinciales et les zones de Police : Vanessa Pacella - Tél. 065/

4 Module II - Recyclage Equipier de Première Intervention Tout le personnel. Adaptation des connaissances et pratiques déjà acquises lors de l atelier de base. L intervalle de temps entre l atelier de base et le recyclage est laissé à l appréciation du responsable de l institution. Théorie : L organisation des Services Incendie en Belgique; La législation sur la lutte contre l incendie applicable en milieu industriel; Les obligations de l employeur; Le triangle du feu et les classes de feu; Causes d incendie et propagation du feu; Les agents et moyens d extinction; Mesures de prévention propres à empêcher la naissance, le développement et la propagation d un incendie; Rôle du personnel en général et des membres de l E.P.I., en cas de découverte d un incendie; Comment agir en cas d alerte et d alarme; Pratique : Démonstrations et utilisation des extincteurs et autres moyens de première intervention. Pré-requis Avoir déjà participé au Module I - Equipier de première intervention de base 1 demi-jour (4 heures). Prise en charge par le budget de fonctionnement de l Ecole du feu pour les agents provinciaux; 80 / agent à charge des pouvoirs locaux. Agents traitants Pour les inscriptions : Pour l organisation et la facturation des formations pour les pouvoirs locaux (sauf les zones de Police) : Roxane Renard - Tél. 065/ Pour l organisation et la facturation des formations pour les institutions provinciales et les zones de Police : Vanessa Pacella - Tél. 065/ Formation aux premiers secours (BEPS) Tout le personnel. Rendre chaque participant capable d adopter de bons réflexes et de protéger du surraccident; alerter les services de secours; évacuer une victime en cas d urgence vitale; observer l état des fonctions vitales; agir en présence d une victime inconsciente; agir en présence d une détresse respiratoire; agir en présence d un arrêt cardio-pulmonaire; agir en présence de douleurs thoraciques; agir en présence d un Accident Vasculaire Cérébral (AVC); agir en présence d une hémorragie abondante et visible; agir en présence de plaies cutanées et de brûlures; agir en présence d un traumatisme crânien, cervical ou dorsal; agir en présence d une fracture, d une lésion musculaire et articulaire; agir en présence d une intoxication.

5 5 demi-jours (15 heures). Remarque A l issue de la formation, un Brevet Européen de Premiers Secours est délivré si participation à TOUTES les séances. 75 /agent à charge des pouvoirs locaux. Dominique Marzullo - Tél. 065/ Premiers secours - Recyclage Les agents qui ont suivi la formation «Premiers secours BEPS». - Principe de base : maîtrise de soi; avoir-être de l intervenant; mesures d hygiène; soutien émotionnel. - Règles essentielles d intervention : sécurité; contrôle des fonctions vitales; appel 112; premiers soins. - Techniques - Méthode de Rautek : méthode de désobstruction; P.L.S.; réanimation cardio-pulmonaire; utilisation du D.E.A. - Construction interactive d un schéma récapitulant les différentes étapes d approche de victimes selon les différents cas de figure. - Séance de «Questions-Réponses» sur différentes thématiques dont : * Reconnaître les symptômes et connaître les mesures à prendre dans les différents cas repris ci-dessous : A.V.C.; obstruction; malaise cardiaque; traumatisme crânien, cervical ou dorsal; fractures et lésions musculaires ou articulaires. * Connaître les mesures à prendre dans les différents cas de figure suivants : hémorragie externe; plaies cutanées simples, plaies avec corps étranger; membre sectionné; intoxication. Remarque La fréquence conseillée est de suivre cette formation à intervalle de 3 ans. 1 jour (6 heures). 30 /agent à charge des pouvoirs locaux. Dominique Marzullo - Tél. 065/ Techniques de réanimation Tout public.

6 Rendre les participants capables d être les premiers acteurs dans la chaîne des secours au niveau de l approche d une victime inconsciente qui respire et d une victime inconsciente qui ne respire plus. Faire prendre conscience aux apprenants que dispenser les premiers soins n implique pas que des savoirs-faires mais qu il est aussi question de maîtrise de soi et de gestion des émotions. L importance de l observation. Savoir-être par rapport à la victime. Les principes d hygiène. Règles essentielles d intervention : découverte du canevas en 4 étapes. Rendre chaque participant capable de/d : adopter de bons réflexes et de protéger du surraccident (sans mise en situation); transmettre l alerte aux services de secours; observer l état des fonctions vitales; agir en présence d une victime inconsciente; agir en présence d un arrêt cardio-pulmonaire; utiliser un défibrillateur. 1 demi-jour (4 heures). Prise en charge par le budget de fonctionnement de l Ecole d administration pour les agents provinciaux. 20 /agent à charge du pouvoir local. Dominique Marzullo - Tél. 065/ Formation de base en secourisme d entreprise Tout agent qui souhaite acquérir des compétences en secourisme d entreprise. Acquérir les connaissances et aptitudes pour reconnaître des états de santé qui menacent la vie de personnes et pouvoir appliquer les principes de premiers secours appropriés dans l attente de l intervention des services spécialisés. Les objectifs sont conformes à ceux définis par l A.R. du 15 décembre 2010 relatifs aux premiers secours dispensés aux travailleurs victimes d un accident ou d un malaise (M.B ; erratum : M.B ). Cadre légal; Sécurité : la protection sur la route schéma de la sécurité hygiène de base (mains, ), le dégagement d urgence, l appel des secours; Le malaise vagal; La réanimation cardio-pulmonaire : position latérale de sécurité, chaîne de survie, organigramme général de la RCP - défibrillation; Les plaies et hémorragies : plaies simples, plaies graves (plaie à l œil, plaie à la tête), compressions, hémorragies; Les brûlures : étendue, profondeur, localisation, brûlures thermiques / électriques / chimiques; Les traumatismes : entorses, fractures, luxations; La trousse de secours; Les malaises : cardiaques, hypoglycémiques, hyperplycémie; L obstruction; La défibrillation; La difficulté respiratoire; La crise de spasmophilie; L arrêt vasculaire cérébral; Les convulsions; Les intoxications. 3 jours (24 heures dont 4 heures dévolues à l évaluation finale).

7 Remarques Cette formation est organisée par l Institut Provincial de Formation et plus particulièrement, en collaboration, par l Ecole d administration et l Ecole des secouristes ambulanciers. A l issue de la formation, les participants qui réussissent l évaluation recevront un certificat de secouriste tel que prévu dans l A.R du 15 décembre Prise en charge par le budget de fonctionnement de l Ecole des secouristes ambulanciers pour les agents provinciaux; 150 /agent ou un prix forfaitaire de /groupe de maximum 12 personnes à charge du pouvoir local. Agents traitants Pour les inscriptions : Dominique Marzullo - Tél. 065/ Pour l organisation et la facturation des formations : Gaëtan Delferière - Tél. 065/ gaetan Secourisme d entreprise - Recyclage annuel Tout agent qui a suivi avec fruit la formation de base en secourisme d entreprise. L objectif du recyclage est de permettre aux agents en possession du certificat de secouriste d(e) : Actualiser et approfondir les connaissances acquises lors de la formation de base; Renforcer les réflexes de premiers secours; Partager leurs expériences. Actualisation des connaissances concernant l attitude générale face à un accident : Sécurité - Bilan - Règles de base du secourisme; Réanimation cardio-pulmonaire : révision des gestes de la RCP; Mise en situation selon le type d entreprise et les risques principaux qui y sont liés : chute, hémorragie, brûlure, malaise cardiaque, 1 jour (6 heures). Remarques Cette formation est organisée par l Institut Provincial de Formation et plus particulièrement, en collaboration, par l Ecole d administration et l Ecole des secouristes ambulanciers. Conformément aux dispositions de l A.R. du 15 décembre 2010 relatifs aux premiers secours dispensés aux travailleurs victimes d un accident ou d un malaise (M.B ; erratum : M.B ), ce recyclage annuel est obligatoire sauf dérogation prévue à l Art. 10 de l A.R. pour l employeur qui démontre sur base d une analyse des risques préalable, et après avis préalable du conseiller en prévention-médecin du travail et du comité, qu un recyclage plus espacé dans le temps ne porte pas préjudice aux connaissances et aptitudes dont doivent disposer les travailleurs désignés comme secouristes. Prise en charge par le budget de fonctionnement de l Ecole des secouristes ambulanciers pour les agents provinciaux; 50 /agent à charge du pouvoir local. Agents traitants Pour les inscriptions : Dominique Marzullo - Tél. 065/ Pour l organisation et la facturation des formations : Gaëtan Delferière - Tél. 065/ gaetan Lutte contre les assuétudes sur le lieu de travail Les responsables hiérarchiques, toute personne qui gère une équipe, les personnes désignées habilitées pour la gestion des assuétudes au sein d une institution.

8 Contexte de la formation : - pourquoi s intéresser à la problématique de l alcool sur le lieu de travail? - les droits et devoirs de l employeur et du travailleur (Loi sur le bien-être au travail-1996, Convention collective ). L alcoolisme, c est quoi? - distinction entre alcoolisme et ivresse; - dépendance physique et dépendance psychologique; - notion de vulnérabilité face à l alcool. La gestion de l alcoolisme en entreprise : - ampleur du phénomène dans le cadre du travail; - causes et conséquences; - notions de co-alcoolisme; - comment faire pour aborder la personne alcoolique ou se présentant en état d ivresse sur le lieu de travail? Les bonnes pratiques : - comment mener un entretien avec une personne alcoolique? - exercices pratiques. 1 jour (8 heures). tarif individuel : 50 /agent à charge du pouvoir local; tarif de groupe organisé sur le site de l administration demanderesse : demande d une offre de formation pour un maximum de 15 personnes Travailler en sécurité sur les installations électriques - Formations BA4 & BA5 Module I : Formation BA4 Toute personne n ayant pas le niveau A2 (n intervenant pas sur les installations électriques). Objectif Travailler en toute sécurité à proximité d installations électriques. Les formes du danger électrique; Les installations électriques; La puissance de court-circuit; Les normes; Les types de réseaux et défauts; Le court-circuit d un réseau triphasé; Les matériaux; Travailler en toute sécurité; Les installations; Visite d un poste de transformation HT-BT et d un TGBT; Les premiers secours aux électrisés. Pré-requis Aucun, mais des connaissances de base en électricité et sur les installations électriques (courant fort) sont un avantage. 1 jour (8 heures). Remarque Formation organisée en collaboration avec le FOREM.

9 70 /agent à charge du pouvoir local. Module II : Formation BA5 Toute personne ayant le niveau A2 en électricité (intervenant sur les installations électriques). Objectif Travailler en toute sécurité sur ou à proximité d installations électriques. Les formes du danger électrique; Les installations électriques; La puissance de court-circuit; Les normes; Les types de réseaux et défauts; Le court-circuit d un réseau triphasé; Les matériaux; Travailler en toute sécurité; Les installations; Visite d un poste de transformation HT-BT et d un TGBT; Les premiers secours aux électrisés. Pré-requis Formation scolaire ou professionnelle adaptée; Connaissances de base de l électricité et des installations (courant fort); Expérience leur permettant d apprécier les risques et d adopter les mesures adéquates contre les risques. 2 jours (16 heures). Remarque Formation organisée en collaboration avec le FOREM. 140 /agent à charge du pouvoir local Formations à la sécurité au travail Module : Personnel de niveau E Le personnel de niveau E. Sensibilisation en matière de sécurité et bien-être au travail. Grands principes de la législation en matière de sécurité; Produits dangereux; Travail en hauteur; Ergonomie et environnement de travail. 3 demi-jours (10 heures).

10 50 /agent à charge du pouvoir local. Aristotelis Constantinides - Tél. 065/ Module : Personnel ouvrier Le personnel ouvrier. Grands principes de la législation en matière de sécurité; Produits dangereux; Equipements du travail; Equipement de protection individuelle; Contrôles obligatoires des machines et outils; Levage; Travail en hauteur; Signalisation; Travaux sur les installations électriques. 4 demi-jours (14 heures). 70 /agent à charge du pouvoir local. Aristotelis Constantinides - Tél. 065/ Module : Personnel technique Le personnel technique. Sensibilisation en matière de sécurité et bien-être au travail. Grands principes de la législation en matière de sécurité; Analyse approfondie de la loi du 4 août 1996; Produits dangereux; Equipements du travail; Equipement de protection individuelle; Contrôles obligatoires des machines et outils; Levage; Travail en hauteur; Signalisation; Travaux sur les installations électriques; Coordination de la sécurité sur le chantier; Analyse des accidents de travail. 9 demi-jours (26 heures). 130 /agent à charge du pouvoir local. Aristotelis Constantinides - Tél. 065/

11 8.11. Formations en matière de sécurité et d ergonomie Module I : Prévention du dos et instructions de manutention - Manutention de sujets Les éducateurs(trices), les puériculteurs(trices), les infirmiers(ières), les kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou aides-soignant(e)s. Eviter les troubles dorsaux par l acquisition de principes de prévention lors de la manutention de personnes. Rappels anatomiques. Le modèle P.E.O. : Personnes-Environnement-Occupation. Principes de manutention de personnes. Exercices pratiques adaptés en fonction des besoins exprimés par les participants par le biais du questionnaire préalable. 1 jour (4 heures de théorie et 4 heures de pratique). 40 /agent à charge du pouvoir local. Adeline Dumont - Tél. 069/ Module II : Prévention du dos et instructions de manutention - Manutention d objets Le personnel ouvrier et les technicien(ne)s de surface. Objectif Eviter les troubles dorsaux par l acquisition de principes de prévention lors de la manutention de charges lourdes. Rappels anatomiques. Le modèle P.E.O. : Personnes-Environnement-Occupation. Principes de manutention de charges. Exercices pratiques adaptés en fonction des besoins exprimés par les participants par le biais du questionnaire préalable. 1 jour (4 heures de théorie et 4 heures de pratique). 40 /agent à charge du pouvoir local. Adeline Dumont - Tél. 069/ Module III : Travailleurs sur écran et adaptation des postes de travail Tous les agents travaillant sur ordinateur. Modifier le comportement des agents pour prévenir les troubles et gênes possibles en rapport avec le travail sur écran.

12 Eviter l encombrement de la zone de placement des jambes pour prévenir les torsions de colonne vertébrale; Se placer face à son écran et à son clavier; Régler le siège à bonne hauteur; Placement correct de l opérateur par rapport au clavier, appui suffisant des poignets; Positionner l écran à bonne hauteur; Placer et utiliser correctement la souris. 1 demi-jour (4 heures). 20 /agent à charge du pouvoir local. Adeline Dumont - Tél. 069/ Module IV : Manipuler, utiliser et stocker les substances dangereuses en toute sécurité Toute personne qui gère et/ou manipule des produits chimiques (produits d entretien, solvants, dégraissants, déboucheurs,...). Manipuler, utiliser et stocker les substances dangereuses en toute sécurité. Définition des substances dangereuses; Obligations de l employeur et du travailleur; Pictographie des produits; Réétiquetage du produit; Fiche de sécurité; Inhalation, ingestion, contact cutané avec les substances dangereuses; Notions de PH; Dommages causés; Arborescence des causes d accident; Moyens de protection; Stockage des produits - Outils proposés. 1 demi-jour (4 heures). 20 /agent à charge du pouvoir local. Adeline Dumont - Tél. 069/

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Formations à la sécurité Obligations de l employeur

Formations à la sécurité Obligations de l employeur Formations à la sécurité Obligations de l employeur 1 2Sommaire Introduction 3 Obligation liée à la formation à la sécurité incendie 4 Mise en oeuvre des extincteurs 5 Equipier de 1 ère intervention 6

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Notre équipe de formateurs spécialisés (Sapeurs pompiers, kinésithérapeutes, Ostéopathes, électriciens...) vous propose de nombreuses formations sur mesure afin de former le personnel

Plus en détail

Plan de formation Crous de Besançon. Belfort Sévenans. Vesoul. Montbéliard. Besançon 2012-2014

Plan de formation Crous de Besançon. Belfort Sévenans. Vesoul. Montbéliard. Besançon 2012-2014 Plan de formation Crous de Besançon Vesoul Belfort Sévenans Montbéliard Besançon 2012-2014 ÉDITO Vous trouverez ci-après le plan de formation 2012 2014, établi par le Service des Ressources Humaines après

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Références et partenaires :

Références et partenaires : Eric RIPERT, 49 ans, Formateur - Consultant depuis 1995 dans les domaines HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT. (H.S.E) Formateur et coordinateur de pôle en 2010 dans un centre de formation de premier plan sur

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire Bonnes pratiques d hygiène alimentaire En restauration collective Ce stage répond à l obligation de formation en matière d hygiène alimentaire (règlement CE 852/2004) En restauration commerciale Ce stage

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail Prévention et Sécurité Incendie Jean-Baptiste PLAISANCE email : azur.secourisme@yahoo.fr AUDIT ASSISTANCE CONSEILS et FORMATIONS Tél : 06 99 97 18 18 www.formations-secourisme.fr Des formations interactives

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1)

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Logo de l organisme de Formation Intitulé Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Public Tout public Pré-requis - aptitude physique à suivre la

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

7e ÉDITION. Secourisme en milieu de travail. en milieu de travail. www.csst.qc.ca/secourisme

7e ÉDITION. Secourisme en milieu de travail. en milieu de travail. www.csst.qc.ca/secourisme en milieu de travail 7e ÉDITION Secourisme en milieu de travail www.csst.qc.ca/secourisme Ce document est réalisé par la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat, en collaboration

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Agent d entretien des locaux

Agent d entretien des locaux Agent d entretien des locaux L entretien des locaux (bureaux, écoles, salles polyvalentes, structures sanitaires, gymnases ) nécessite l emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques qui

Plus en détail

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67).

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Cher Client, Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Rattaché au pôle d anesthésie réanimations chirurgicales

Plus en détail

LE SECOURISME EN ENTREPRISE

LE SECOURISME EN ENTREPRISE MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES LE SECOURISME EN ENTREPRISE ET LA CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT BOUX Sylvain PELOUX Marianne ROCHE Pauline Projet UE 5 2009 1 REMERCIEMENTS

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES Recommanda)ons DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES relatives à l unité d enseignement PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES de niveau 1 L unité d enseignement «Prévention

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43 LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE Comité pédagogique SAP SDIS 43 DEFINITIONS Electrisation: manifestations physiopathologiques liées au passage du courant dans l organisme Electrocution: décès par électrisation

Plus en détail

SE FORMER. améliorez vos compétences. avec la Formation professionnelle continue de la CCI. Catalogue de formation 2015 en province Nord.

SE FORMER. améliorez vos compétences. avec la Formation professionnelle continue de la CCI. Catalogue de formation 2015 en province Nord. SE FORMER Catalogue de formation 2015 en province Nord améliorez vos compétences avec la Formation professionnelle continue de la CCI un site La formation professionnelle continue, un atout de réussite

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 HYGIENE ET SÉCURITÉ DÉCEMBRE 2002 Robin EMERIT Technicien en équipements électrique et énergie Tel : 02 38 79 46 74 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013

Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Préparé et présenté par Élaine Guénette Rencontre régionale de Charlevoix 17 octobre 2013 Rencontre régionale du Saguenay-Lac-St-Jean 23 octobre 2013 Présenté par Pascal Gagnon Rencontres régionales de

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE)

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) IMPORTANT Lisez attentivement et intégralement le présent manuel d utilisation avant d utiliser l appareil pour la première fois. Les informations

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage Arnaud REBÊCHE Un constat s impose : le secteur de la propreté et du multi services, dans la restauration,

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION. 1er semestre 2015. Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés.

OFFRE DE FORMATION. 1er semestre 2015. Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés. COMITÉ DÉPARTEMENTAL OLYMPIQUE ET SPORTIF DE L ORNE OFFRE DE FORMATION 1er semestre 2015 Formez vos salariés, vos dirigeants, vos bénévoles et vos licenciés. A qui s adresse les formations? Les formations

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le..

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le.. Fiche d inscription Prévention et Secours Civiques de Niveau 1 (PSC1) DELEGATION LOCALE DE SURESNES Madame Mademoiselle Monsieur NOM d usage : NOM de naissance : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010)

Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010) Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010) Section 1 re. - Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

Catalogue de formation

Catalogue de formation Catalogue de formation «PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL HYGIENE ET SECURITE DES ALIMENTS FOCALYS «La Prévention Durable» Version V15-05 www.focalys.re contact@focalys.re

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

ANALYSER et PROTÉGER.

ANALYSER et PROTÉGER. 1/ Analyser et Protéger Alerter 2/ Secourir. 3/ PLS Inconscience 4/ RCP Réanimation cardio-pulmonaire 5/ Malaises plaies 6/ brûlures traumatisme noyade ANALYSER et PROTÉGER. Être rapide et calme 1/ Analyser

Plus en détail

1. But général. 2. Public - cible. 3. Contenu de la formation. 3.1 Evaluation de la situation. 3.2 Alerte

1. But général. 2. Public - cible. 3. Contenu de la formation. 3.1 Evaluation de la situation. 3.2 Alerte Niveau 1 pour la formation de non-professionnels dans le domaine du sauvetage (Cours de sauveteur dans les situations différées et BLS 1 selon les normes SRC 2 ) 1. But général La formation de niveau 1

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

- des formations obligatoires nécessaires à la tenue du poste (en rouge), - des formations facultatives professionnalisantes (en vert)

- des formations obligatoires nécessaires à la tenue du poste (en rouge), - des formations facultatives professionnalisantes (en vert) LE CATALOGUE DE FORMATION DES PERSONNELS TECHNIQUES DES COLLEGES Voici la troisième édition du catalogue des formations dédiées aux personnels techniques des collèges. Pour recenser les besoins de formation

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 9 octobre 2013 relatif aux conditions d exercice de l activité d utilisateur professionnel

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP est une évaluation qui se déroule à travers un parcours comprenant différentes stations qui simulent les tâches que le technicien ambulancier-paramédic

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise 1.1. - Identification de la substance ou de la préparation FREECAN 1.2.- Emploi de la substance : déboucheur Concentrations utilisées:

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Rappel: définitions Accident: - événement soudain Permet de distinguer l accident de la maladie, et en particulier de la maladie professionnelle

Plus en détail

www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs

www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs Version 5.6 Sofis 2015 www.sofis.fr N Azur 0 811 09 27 37 Sommaire Thèmes de formation 3 Secourisme 3 Incendie 7 Ergonomie 9 Management santé et sécurité

Plus en détail

Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com

Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com F.S. Concept Concepteur de vos formations Catalogue janv 2012 Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion.

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion. FICHE SIGNALÉTIQUE 995-01 Canutec 1-613-996-6666 (24 heures) 1. PRODUIT CHIMIQUE ET FOURNISSEUR Identification du produit : 995-01 Nom du produit : Graisse montage pneu Famille chimique : Mélange Fournisseur/Fabricant

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnel d Agent de Prévention et de Sécurité (CQP APS)

Certificat de Qualification Professionnel d Agent de Prévention et de Sécurité (CQP APS) Logo de l organisme de Formation Intitulé Certificat de Qualification Professionnel d Agent de Prévention et de Sécurité (CQP APS) Public Tout public Pré-requis - aptitude physique à suivre la formation

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION DEVENIR BABY-SITTER MODE D EMPLOI

LIVRET D INFORMATION DEVENIR BABY-SITTER MODE D EMPLOI LIVRET D INFORMATION DEVENIR BABY-SITTER MODE D EMPLOI sionnelles, l'incapacité à se passer du produit pendant plusieurs jours, des difficultés financières Le danger du passage de l usage simple à l usage

Plus en détail

Prévention. Infos. restauration des collectivités. Comment prévenir les risques et éviter les accidents du travail? SOMMAIRE :

Prévention. Infos. restauration des collectivités. Comment prévenir les risques et éviter les accidents du travail? SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 7 Mai 2007 Infos Prévention SOMMAIRE : Les risques professionnels des services de restauration des collectivités,

Plus en détail

FICHES FORMATIONS 2013

FICHES FORMATIONS 2013 FICHES FORMATIONS 2013 Comment faire? Pour visualiser les formations qui vous intéresse, il vous suffit de cliquer sur le nom de la formation lorsqu une main apparait. Vous aurez la possibilité de revenir

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION

DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION Mise en œuvre du dispositif CATEC : Certificat d aptitude à travailler

Plus en détail

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0 Date de révision : 15 mai 2015 Date de parution : 15 mai 2015 Remplace la version datée du : 06/09/2013 RUBRIQUE 1 : IDENTIFICATION 1.1. Identificateur du produit Forme du produit : Mélange Nom du produit

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48 Le Guide ÉCOLE DE SÉCURITÉ SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté....48 Les obligations légales....49 Surveillance, prévention :...50 - CQP Agent

Plus en détail