Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long."

Transcription

1 Les différenciations de salaires au cours de la carrière : deux études sur un panel long. Sébastien Roux INSEE-CREST COE, 13 mai 2008 Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

2 Introduction Introduction Comment évoluent les salaires au cours de la carrière? Comment mesure-t-on une carrière salariale? (Suite de salaires observés consécutivement, prise en compte de la participation au marché du travail). Quel rôle joue l emploi à l entrée (persistance des caractéristiques du premier emploi, du premier salaire). Comment les modifications des conditions d emploi jouent elles sur les salaires (passage au temps partiel, changements d entreprise, interruptions d activité, promotion à une catégorie sociale supérieure)? Une fois tenu compte des caractéristiques des emplois, comment les salaires se différencient-ils d un individu à l autre? Peut-on caractériser les trajectoires salariales par une composante fixe individuelle (reflétant l hétérogénéité inobservable fixe) et une composante transitoire (liée à la dynamique salariale)? Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

3 Etudes Introduction Les différences de carrière salariale à partir du premier emploi, S. Le Minez et S. Roux, Economie et Statistique, n 351, Approche descriptive des trajectoires salariales au cours de l évolution de la carrière. Dynamique des salaires dans une cohorte, T. Magnac et S. Roux, Economie et Prévision, N 187, Tentative de caractérisation des trajectoires salariales au moyen d un processus statistique le plus parcimonieux possible. Etudes permise par l utilisation du panel DADS. Définition des trajectoires d emploi en fonction du premier emploi durable observé. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

4 Le panel DADS Données DADS : Formalité administrative obligatoire pour tous les employeurs (sauf Etat), doivent fournir la liste nominative (NIR) de tous les individus ayant été employés au cours de l année : traitements, durée de paie, libellé d emploi. Panel DADS : échantillonnage au 25ème (salariés nés en octobre d une année paire) avec utilisation du NIR (sauf 1981, 1983 et 1990) et Siret (depuis 1976). Exploitation du panel entre 1976 et Environ 10 millions d observation pour 700,000 individus. Permet le suivi de la carrière sur très long terme (plus de 20 ans pour certaines personnes). Restriction aux emplois salariés du secteur privé (emplois aidés non identifiés à l exception de l apprentissage), car arrivée des autres FP dans le panel à partir de Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

5 Définition des débutants Données Les DADS : une définition extensive du salariat (inclue les petits boulots par exemple) 1ère apparition dans les panels DADS ( ), 1ère apparition avec un emploi d au moins 6 mois(année corresp.=cohorte) Individus ayant un premier emploi d au moins 6 mois (hors apprentis, stagiaires), présents dans le panel DADS l année suivant celle du 1er emploi, âgés de 16 à 35 ans 14 Cohortes : débutants de 1976 à 1992 Mode de sélection particulier en 1982, 1984, individus sélectionnés représentant 9,1 millions d individus (le taux d échantillonnage du panel DADS est égal à 1/25). Les tailles des cohortes étudiées varient de en 1980 à en 1991 Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

6 Les premiers emplois durables Premiers emplois 54% des débutants ont déjà exercé dans le champ des DADS Des premiers emplois de moins en moins souvent à temps complet, surtout pour les femmes Hausse du niveau de qualification des postes offerts Hausse de l âge moyen au premier emploi durable Le tertiaire, principal secteur d insertion Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

7 Les salaires des premiers emplois Premiers emplois Concept de salaire : salaire journalier ( taux de salaire) Le salaire moyen au premier emploi a peu augmenté d une cohorte à l autre, y.c pour les débutants à temps complet de 1985 à 1992 Sans contrôler des caractéristiques des premiers emplois, les salaires d embauche des femmes ont moins augmenté que ceux des hommes Taux d évolution annuel moyen des salaires médians au premier emploi (en francs de 1980) Ensemble 0.4% 0.1% Temps complet 0.8% 0.4% Temps non complet 1.1% 0.7% Hommes 0.6% 0.4% Femmes 0.3% -0.2% Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

8 Premiers emplois Une durée des premiers emplois en baisse (durée médiane : 3,2 ans en ,5 ans en 1992) De nombreux débutants quittent le champ des DADS chaque année Des perspectives de salaire nettement moins favorables pour les débutants des cohortes récentes Analyse des trajectoires : effets de conjoncture, de génération, de sélection endogène Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

9 Premiers emplois Moyenne géométrique des salaires réels mensuels des salariés présents dans le champ des DADS Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

10 Les différentiations de trajectoire Méthode d estimation Principe d analyse : Analyse des séquences suivantes : (w 0, pres 1, w 1 ), (w 0, pres 2, w 2 ),..., (w 0, pres t, w t ) Régressions de type I w 0 = X 0 α + u 1 (1 pres t ) = w t = X 0 βt P + γt P Nbsiri + u 2 X 0 βt S + δt S Z t + u 3 où S = σ1 2 ρ 1t ρ 3t ρ 1t 1 ρ 2t ρ 3t ρ 2t σ3t 2 Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

11 Méthode d estimation Régressions de type II : Un deuxième type d équations qui prend en compte les changements intervenus dans la carrière. Z t inclue des variables indiquant si l emploi de l année t diffère de l emploi initial : Changement de condition d emploi (passages temps complet - temps non-complet) Changement de Catégorie Socio-Professionnelle (promotion, déclassement ou changement horizontal ) Changement de secteur d activité ou de région. Régressions de type I-Régressions de type II : Coefficients des variables X 0 caractérisant les premiers emplois dans l équation de salaire à la date t, différence entre les coefficients estimés. Part des différentiels de salaire imputable aux changements de situation d emploi entre l état initial et l emploi à la date t salaire, rg.i βt salaire, rg.ii βt Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

12 Résultats Différentiels Hommes-Femmes en cours de carrière 1 Au premier emploi, les écarts de salaire entre les hommes et les femmes se sont, toutes choses égales par ailleurs, réduits. Au contraire, le différentiel de salaire au cours de la carrière s est accru (rég. type I) 2 En tenant compte des changements de situation d emploi, le différentiel de salaire entre hommes-femmes en cours de carrière s est réduit pour les cohortes récentes (rég. type II) 3 Conclusion : relativement aux hommes, le déroulement de carrière semble plus défavorable pour les femmes aujourd hui que par le passé 4 En effet, comparativement aux hommes et au passé, les femmes restent aujourd hui plus souvent à temps partiel 5 En revanche, les interruptions de carrière sont plus pénalisantes pour les hommes que pour les femmes Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

13 Résultats Evolution du différentiel de salaire, en contrôlant de la situation initiale Surcroît de salaire des hommes par rapport au salaire des femmes (en %) (Régression de type I) Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

14 Résultats Evolution du différentiel hommes-femmes sur les salaires, en contrôlant de la situation initiale et des changements de situation professionnelle. Surcroît de salaire des hommes par rapport à celui des femmes (en%) (Régression de type II) 30% 25% % % % % 0% Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

15 Résultats Impact des changements de situation en cours de carrière sur le différentiel de salaire hommes-femmes Surcroît de salaire des hommes par rapport à celui des femmes (en%) (coeff. du sexe dans la régression type I-coeff. du sexe dans la régression type II) 16% 14% 12% % % 6% 4% 2% % Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

16 Résultats Surcroît de salaire des hommes, en% Régression type I Régression type II I - II Cohortes Premier emploi (année 0) 10.3% 5 ans plus tard 18% 14.4% 3.6% Cohortes Premier emploi (année 0) 9.7% 5 ans plus tard 18% 13.7% 7.3% Cohortes Premier emploi (année 0) 8.7% 5 ans plus tard 20,7% 10.7% 10% Moyenne des cohortes Premier emploi (année 0) 9.5% 5 ans plus tard 19% 14% 5% Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

17 Résultats Effet des interruptions de carrière sur la rémunération future (régression type I) 0.0% % % % -4.0% % % Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

18 Résultats Différence de salaire hommes-femmes imputable aux changements de situation d'emploi induits par les interruptions de carrière (écart homme-femme de l'effet des interruptions de carrière : différence écart régression type I - écart régression type II) 1.6% 1.2% Les femmes perdent davantage de salaire que les hommes, la différence homme-femme est par conséquent % 0.4% % -0.4% -0.8% Les hommes perdent davantage de salaire que les femmes, la différence homme-femme est par conséquent négative Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

19 Résultats Les temps partiels : des perspectives moins favorables Le différentiel de salaire entre les débutants à temps complet et les autres se réduit moins que par le passé, car, en cours de carrière, les débutants à temps partiel occupent moins souvent des postes à temps complet Au premier emploi : de 61% en moyenne pour les cohortes , il est de 53% en moyenne pour les cohortes Au bout de 5 ans : 13% pour les débutants des cohortes et 9, 5% pour les débutants des cohortes Les débutants à temps partiel, lorsqu ils occupent plus tard un emploi à temps complet, ont des salaires très proches de ceux qui ont débuté à temps complet (régression de type II). En revanche, ceux qui ont débuté à temps complet et occupent ensuite un emploi à temps partiel au bout de 5 ans gagnent 10-12% au bout de 2 ans de carrière et 8% au bout de 3 ans de plus que les ceux qui restent à TP. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

20 Résultats Moindre rendement des changements d employeurs Les changements d employeurs en début de carrière sont rémunérateurs, mais un peu moins que par le passé Le fait d être passé par un plus grand nombre d employeurs a un effet positif sur la rémunération (régression type II) : au bout de 5 ans le fait d être passé par un employeur supplémentaire par année écoulée depuis le premier emploi a pour conséquence d avoir un salaire en moyenne supérieur de 9% (6% cohortes récentes). Régression type I - type II : effet positif pour l évolution des salaires en tout début de carrière (réduit pour les cohortes récentes), mais négative après 3 à 5 ans d expérience professionnelle. Au total (régression type I) : effet positif tout au long de la carrière mais qui va s atténuant. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

21 Résultats Effet du nombre d'employeurs moyen sur les salaires futurs transitant par un changement de situation par rapport à l'emploi initial (Coeff. de la régression de type I - coeff. de la régression de type II) Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

22 Résultats Une accentuation de la hiérarchie salariale initiale selon les catégories socioprofessionnelles Au bout de 5 ans les débutants cadres gagnent en moyenne 40 à 50% de plus que des ouvriers qualifiés (régression type II). Cet écart, bien que plus important initialement pour les cohortes ayant débuté après 1980, se creuse moins vite que pour les cohortes plus anciennes. Pour les débutants ouvriers qualifiés des années , le différentiel de salaire avec les débutants cadres au bout de 5 ans de carrière diminue de 15% (c est à dire passe de 50% à 35%) sous l effet des changements de situation par rapport à l emploi initial. En revanche, ce différentiel ne diminue que de 6% pour les débutants des années Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

23 Résultats Effet de la catégorie sociale initiale sur les salaires (Référence : Ouvriers qualifiés) (Régression de type II : à situation initiale donnée et changements de situation d'emploi comparables) 90% 80% Cadres Cadres % Cadres % 50% Cadres % 30% 20% Profession Intermédiaire % 0% Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

24 Résultats Les facteurs inobservés des premiers salaires persistent tout au long de la carrière Effet positif sur les salaires futurs et décroissant au cours du temps. Il se stabilise à un niveau élevé au bout de 5 à 6 ans de carrière (0,12). Décroissance en début de carrière : caractère transitoire d une partie des caractéristiques non observables du premier emploi initial. Ne persistent sur le long terme que les caractéristiques fixes inobservables, par définition. L effet des caractéristiques inobservables du premier salaire a un effet positif, persistant et croissant sur les salaires futurs, quand il s accompagne de changements de situation d emploi (régression I moins régression II), cet effet étant plus important pour les cohortes récentes. Les individus ayant un bon départ initial ont des perspectives de carrière plus favorables non seulement à travers le salaire qu ils peuvent espérer toucher par la suite mais aussi à travers des trajectoires d emploi plus favorables. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

25 Résultats Effet du résidu initial sur les salaires, en contrôlant des changements de situation d'emploi (régression de type II) Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

26 Résultats Effet du résidu initial sur les salaires futurs, à travers les changements de situation d'emploi (coeff. régression de type I - coeff. régression de type II) Années écoulées depuis l'entrée sur le marché du travail Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

27 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Dynamique des salaires dans une cohorte Evolution des inégalités de revenus au cours du cycle de vie? (cf. Gottschalk et Moffitt, 1994) Aller au-delà d une simple représentation statique. Trajectoires très hétérogènes au cours du temps et entre cohortes. Objet et originalité de l étude : examiner particulièrement la dynamique salariale d une cohorte d individus entrés en même temps sur le marché du travail. Question : un processus ARMA stationnaire peut-il rendre compte de l hétérogénéité des trajectoires salariales observées? Enjeux : Stationnarité des trajectoires? Possibilité de décomposer la variance des salaires en une composante fixe et transitoire. Examen de la cohorte 1976, hommes employés à temps complet. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

28 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Méthode Modèles linéaires de panel à effets individuels avec dynamiques complexes w it = φ i + ɛ it où ɛ it suit un ARMA(1,2) (ɛ it = ρɛ it 1 + η it + θ 1 η it 1 + θ 2 η it 2 ). (consensus, cf. Abowd et Card, 1989, Baker,1997 et Alvarez, Browning et Ejrnaes, 2002). Etudes fondées sur le PSID. Variance conditionnelle à certaines variables explicatives : on travaille sur les résidus. Modélisation ARMA retenue, permet de décomposer la variance des salaires en une composante permanente, transitoire et liée aux conditions initiales. Distinction entre qualifiés et non-qualifiés Estimation par maximum de vraisemblance Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

29 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Choix des modèles Résultats des estimations Vraisemblances des modèles : Échantillon complet. ARMA(p, q) q=1 2 3 p= (28) (30) (32) (31) (34) (37) (35) (38) (42) (40) (43) (47) Note : La première ligne contient les valeurs de la log-vraisemblance atteinte pour chaque modèle ARMA. La seconde ligne contient, entre parenthèses, les degrés de liberté du modèle. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

30 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Résultats des estimations Adéquation des prédictions ARMA(4,2) : Variances Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

31 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Résultats des estimations Adéquation ARMA(4,2) : Persistance des résidus Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

32 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Résultats des estimations Adéquation ARMA(4,2) : Auto-corrélation Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

33 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Décomposition de la variance Résultats des estimations A partir de la représentation stationnaire α(l).y it = σ η η i + σ t.ψ(l).ζ it En décomposant y it = y i + σ t.z it, on obtient : α(1).y i = σ η η i, α(l).z it = ψ(l).ζ it, et la décomposition de variance suivante : Vy it = σ2 η α(1) + σ2 t Vz it Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

34 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Décomposition de la variance Résultats des estimations Échantillon complet ARMA(p, q) q=1 2 3 p= (0.168) (0.176) (0.183) (0.180) (0.173) (0.185) (0.180) (0.182) (0.183) (0.184) (0.191) (0.190) Note : Proportion de la variance due à l hétérogénéité constante i.e. σ 2 u/(σ 2 u + σ 2 ε). L écart type temporel σ t est supposé égal au niveau atteint en Entre parenthèses on reporte la variabilité totale (σ 2 u + σ 2 ε). Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

35 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Décomposition de la variance Résultats des estimations Non Qualifiés Résultats très similaires pour les processus : ARMA(4,2) avec une dynamique correspondant à un ARMA(3,2) ARMA(p, q) q=1 2 3 p= (0.160) (0.170) (0.175) (0.178) (0.187) (0.174) (0.176) (0.177) (0.177) (0.178) (0.182) (0.182) Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

36 Dynamique des salaires dans une cohorte, Magnac-Roux Conclusion Conclusion Estimation de processus dynamique sur une cohorte homogène longue (76-98) : utilisation du panel DADS. Interprétation du processus de carrière comme une convergence vers un processus stationnaire dont les conditions sont relativement éloignées. La non-stationnarité du processus est rejetée. La composante permanente correspond à 60% de la variance stationnaire L ordre de la dynamique du processus est plus élevé que dans le reste de la littérature : hétérogénéité sous-jacente des processus de salaire? Conclusions similaires sur les non-qualifiés. Rejet systématique de l hypothèse d homogénéité des coefficients ARMA (autre hétérogénéité?) Perspective : Estimation sur d autres cohortes, évolution sur long terme de ce processus. Roux (CREST) Trajectoires salariales COE, 13 mai / 36

Les différences de carrières salariales à partir du premier emploi

Les différences de carrières salariales à partir du premier emploi SALAIRES Les différences de carrières salariales à partir du premier emploi Sylvie Le Minez et Sébastien Roux* Les trajectoires salariales dans le secteur privé se différencient dès le premier emploi durable.

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

COMMISSION EMPLOI, QUALIFICATION ET REVENUS DU TRAVAIL 26 mars 2012

COMMISSION EMPLOI, QUALIFICATION ET REVENUS DU TRAVAIL 26 mars 2012 COMMISSION EMPLOI, QUALIFICATION ET REVENUS DU TRAVAIL 26 mars 2012 1 Le suivi des rémunérations dans le secteur marchand Quelles sources pour quel suivi? Laurence Rioux, Insee Sébastien Roux, Dares Du

Plus en détail

Le dossier. Les salaires en France

Le dossier. Les salaires en France Le dossier Les salaires en France Sommaire : I- Salaires un regard sur 2009 II- Les salaires du secteur privé et semi-public III- Les salaires des agents de l Etat en 2009 IV- Salaires dans l économie

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

Les déterminants des réussites professionnelles

Les déterminants des réussites professionnelles 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 mai 2002 «Formation tout au long de la vie et carrières en Europe» Les déterminants des réussites professionnelles Christine Gonzalez-Demichel,

Plus en détail

Discrimination à l embauche Quels apports des procédures de testing?

Discrimination à l embauche Quels apports des procédures de testing? Discrimination à l embauche Quels apports des procédures de testing? Séminaire D3E Romain Aeberhardt Denis Fougère Julien Pouget Roland Rathelot INSEE-CREST 17 novembre 2008 Aeberhardt, Fougère, Pouget

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Peut-on encore occuper des emplois qualifiés après un CAP ou un BEP?

Peut-on encore occuper des emplois qualifiés après un CAP ou un BEP? EMPLOI-FORMATION Peut-on encore occuper des emplois qualifiés après un CAP ou un BEP? Liliane Bonnal, Pascal Favard et Sylvie Mendès-Clément* Les diplômes de niveau V (CAP, BEP, etc.) permettent moins

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Net.Doc. Après le bac professionnel ou technologique : . 2

Net.Doc. Après le bac professionnel ou technologique : . 2 Net.Doc. Après le bac professionnel ou technologique : la poursuite d études jusqu au niveau III et sa rentabilité salariale en début de vie active Stéphanie Moullet Céreq, 0, place de la Joliette, BP

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

L insertion professionnelle des jeunes en apprentissage : une analyse empirique en termes d efficacité

L insertion professionnelle des jeunes en apprentissage : une analyse empirique en termes d efficacité L insertion professionnelle des jeunes en apprentissage : une analyse empirique en termes d efficacité Oana Calavrezo Depuis une décennie, nous assistons à une hausse progressive des entrées en formation

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Le marché de l emploi : une discrimination à l embauche en soi

Le marché de l emploi : une discrimination à l embauche en soi 21/05/2008 ANALYSE Le marché de l emploi : une discrimination à l embauche en soi Par Soizic Dubot, coordinatrice nationale «emploi, revenus, formation» Intervention du 4 mars 2008 Introduction Les entrées

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes

Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Diagnostic des caractéristiques quantitatives et qualitatives de l emploi salarié en Rhône-Alpes Rapport d'étude - version de mars 2012 Chef de projet : Alain Dupré Chargée d'études : Laurence Labosse

Plus en détail

Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Janvier 2012 N 002 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LE RECOURS AUX OPÉRATEURS PRIVÉS DE PLACEMENT POUR L ACCOMPAGNEMENT DES DEMANDEURS

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Note méthodologique des DADS

Note méthodologique des DADS Note méthodologique des DADS Source : DADS 2007, 2008 - Fichiers Salariés exhaustifs - Fichiers Etablissements - Fichiers Zones géographiques retenues : Quelque soit les zonages employés (ils varient suivant

Plus en détail

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Observatoire National de l'emploi et des Qualifications Effet du stage en entreprise au cours des études sur l insertion des

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Introduction Littérature Approche Durée de chômage Transitions Conclusion. Laurent Gobillon (INED, PSE-INRA et CREST) 19 janvier, 2009

Introduction Littérature Approche Durée de chômage Transitions Conclusion. Laurent Gobillon (INED, PSE-INRA et CREST) 19 janvier, 2009 Ségrégation résidentielle, accès à l emploi et chômage Laurent Gobillon (INED, PSE-INRA et CREST) 19 janvier, 2009 Supports de la présentation Gobillon L., Magnac T. et H. Selod (2007). The effect of location

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE PARCOURS METHODES ET USAGES. Yvette Grelet, Patrick Rousset CEREQ grelet@mrsh.unicaen.fr rousset@cereq.fr

LES TYPOLOGIES DE PARCOURS METHODES ET USAGES. Yvette Grelet, Patrick Rousset CEREQ grelet@mrsh.unicaen.fr rousset@cereq.fr LES TYPOLOGIES DE PARCOURS METHODES ET USAGES Yvette Grelet, Patrick Rousset CEREQ grelet@mrsh.unicaen.fr rousset@cereq.fr 1 PLAN Première partie : un exemple traité «en vraie grandeur» : les 26500 jeunes

Plus en détail

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport

Philippe GERMAIN Secrétaire Général de l'observatoire National des Métiers de l Animation et du Sport 1 Ministère de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie Associative Paris le mercredi 27 avril 2005 Objet :Résultat de l étude

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE N U M É R O 2 8 études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > RÉSULTATS DE LA TROISIÈME INTERROGATION DEUX ANS APRÈS LA FORMATION M A R S 2 0 1 6 L'OBSERVATOIRE

Plus en détail

Les jeunes et la retraite

Les jeunes et la retraite Les jeunes et la retraite Maison de la Chimie, 6 décembre 2011 Les jeunes sur le marché du travail Hugues de Balathier Secrétaire général du Conseil d orientation pour l emploi www.coe.gouv.fr 1 Plan de

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants V0Z-Aides-soignants Synthèse Les aides-soignants délivrent aux patients hospitalisés l ensemble des soins à caractère non médical. Les aides puéricultrices qui travaillent en crèche sont comprises dans

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Chapitre 4 : RÉGRESSION

Chapitre 4 : RÉGRESSION Chapitre 4 : RÉGRESSION 4.3 Régression linéaire multiple 4.3.1 Equation et Estimation 4.3.2 Inférence 4.3.3 Coefficients de détermination 4.3.4 Spécifications Régression linéaire multiple 1 / 50 Chapitre

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 5 Avant- propos... 9 Remerciements... 19 À propos de l auteur... 23 CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 1.1 Qu est- ce que

Plus en détail

Un exercice de TVA sociale

Un exercice de TVA sociale Un exercice de TVA sociale Stéphane Gauthier, Université de Caen et CREST http://www.crest.fr/pageperso/gauthier/tvasociale.pdf Thème général Quels sont les effets sur l emploi de modifications des assiettes

Plus en détail

profession d'avenir LE FRANCILIEN

profession d'avenir LE FRANCILIEN profession d'avenir L EMPLOI DANS LES CABINETS FRANCILIENS Des chiffres pleins de promesses Comment va l emploi dans les cabinets franciliens? Qui sont les collaborateurs qui y travaillent? Comment ont-ils

Plus en détail

Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes en 2009 : le salaire horaire des femmes est inférieur de 14 % à celui des hommes

Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes en 2009 : le salaire horaire des femmes est inférieur de 14 % à celui des hommes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 mai 2014 à 9 h30 «La retraite des femmes» Document N 03 Document de travail, n engage pas le Conseil Les écarts de salaire entre les hommes et

Plus en détail

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL

uestions Les études Le sujet des écarts de pension entre les hommes Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL uestions Retraite & Solidarité Les études Direction des retraites et de la solidarité janvier 2014-06 Éclairage sur les écarts de pension entre les hommes et les femmes à la CNRACL I. Bridenne et Y. Mariama

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Introduction Modélisation de la migration de radionucléide Vers un modèle probabiliste Calcul des

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2008 à 9 h 30 «Evaluation du montant des droits familiaux» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les effets de la neutralisation

Plus en détail

Mobilités professionnelles et formation continue

Mobilités professionnelles et formation continue Mobilités professionnelles et continue Pauline GIVORD, Lionel WILNER 7 décembre 2009 Introduction Dans un contexte de flexibilisation accrue du marché du travail (Givord 2006), il est important de comprendre

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires

Impact de la durée du travail et des concepts de salaire sur le bas de la distribution des salaires Distr. GENERALE CES/SEM.41/12 1er mars 2000 ORIGINAL: FRANCAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTÉS

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail Policy Brief Employment Royaume du Maroc Ministère de l Emploi et des Affaires ociales International Labour Office Note synthétique de politique L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité

Plus en détail

1. VUE D ENSEMBLE DU DOMAINE PROFESSIONNEL V : SANTÉ, ACTION SOCIALE, CULTURELLE & SPORTIVE

1. VUE D ENSEMBLE DU DOMAINE PROFESSIONNEL V : SANTÉ, ACTION SOCIALE, CULTURELLE & SPORTIVE 1. VUE D ENSEMBLE DU DOMAINE PROFESSIONNEL V : SANTÉ, ACTION SOCIALE, CULTURELLE & SPORTIVE Face à la croissance des besoins, des enjeux diversifiés Insee-ORM-Région 2010 Dynamique des métiers de la santé,

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Économie Politique I Plan du cours

Économie Politique I Plan du cours Économie Politique I Plan du cours Intro I Faits stylisés et comptabilité de la croissance II Le modèle de croissance néo classique III La croissance comme processus auto-entretenu IV Les trajectoires

Plus en détail

QUIZZ. «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»!

QUIZZ. «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»! QUIZZ «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»! Avant-Propos Dans les entreprises, la question de l égalité professionnelle n apparaît pas souvent comme un réel problème parce que : # Les stéréotypes

Plus en détail

Le devenir des diplômés 2010 de l IUT

Le devenir des diplômés 2010 de l IUT Dixième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2010 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 27 juin 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

Seniors et formation continue : une réponse insuffisante au changement technologique?

Seniors et formation continue : une réponse insuffisante au changement technologique? Seniors et formation continue : une réponse insuffisante au changement technologique? Luc Behaghel Ecole d économie de Paris INRA et CREST-INSEE Questions sur la formation continue des seniors 1. Peut-on

Plus en détail

Chapitre 7: La croissance économique (I)

Chapitre 7: La croissance économique (I) Chapitre 7: La croissance économique (I) Nous ne considérons plus un modèle statique - les quantités de ressources croissent: les entreprises investissent et du capital productif s accumule. Qu est-ce

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs de la transition bachelor-master (en %) Art et design Total HES Passage à la filière de master 17 18

Tableau 2: Indicateurs de la transition bachelor-master (en %) Art et design Total HES Passage à la filière de master 17 18 Art et design HES Le passage des études à la vie se révèle compliqué pour les diplômées et diplômés en art et design: 60 % d entre eux peinent à trouver un emploi correspondant à leurs aspirations. Après

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés de la réparation automobile (G0B) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 9 768 171 926 1 297 398 Part dans l emploi 0,8 0,7 Répartition par

Plus en détail

Licenciements collectifs et délais de reprise d emploi

Licenciements collectifs et délais de reprise d emploi EMPLOI Licenciements collectifs et délais de reprise d emploi David N. Margolis* Une analyse de la durée de la période passée sans emploi à la suite d un licenciement collectif due à la fermeture de l

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

santé solidarité Espérance de vie, durée passée à la retraite DOSSIERS N 40

santé solidarité Espérance de vie, durée passée à la retraite DOSSIERS N 40 solidarité DOSSIERS santé et Espérance de vie, durée passée à la retraite N 40 Juin 2013 À 55 ans, parmi les retraités nés en 1942 et résidant en France, les femmes peuvent espérer vivre 6,4 ans de plus

Plus en détail

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social La ventilation hommes-femmes dans le bilan social Colloque du 12 février 2015 Comment lutter contre l écart salarial entre hommes et femmes? Pierrette Heuse Service Analyse micro-économique Structure de

Plus en détail

Une mesure de la discrimination dans l écart de salaire entre hommes et femmes

Une mesure de la discrimination dans l écart de salaire entre hommes et femmes SALAIRE Une mesure de la discrimination dans l écart de salaire entre hommes et femmes Dominique Meurs et Sophie Ponthieux* Les différences de salaire entre hommes et femmes peuvent résulter de multiples

Plus en détail

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi Dares Analyses avril 2014 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les

Plus en détail

MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES PREMIÈRE PARTIE

MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES PREMIÈRE PARTIE MODELISATION DE DONNÉES QUALITATIVES PREMIÈRE PARTIE Pierre-Louis Gonzalez 1 I INTRODUCTION 1 variable qualitative. Tri à plat. Représentations graphiques. Modélisation : loi binomiale loi multinomiale

Plus en détail

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015

à Master mixte observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 observatoire régional #51 Synthèse régionale Octobre 2015 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2014 des diplômés de Master mixte promotion 2012 556 diplômés de M2 mixte en 2012 sur 673

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Quadrat Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Tél : 01 75 51 42 70 contact@quadrat etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait Pour les salariés nés en 1934 ayant fait valider, avant leur retraite, une carrière complète dans le secteur privé, le rapport de l avantage principal de droit direct au dernier salaire à temps complet

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment (B4Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 30 120 491 320 1 297 398 Part dans l emploi 2,3 1,9 Répartition par

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Sophie Latraverse ERA novembre 2014 Ecarts de rémunération en Europe - Ecart annuel brut de la rémunération hommes femmes : 29,2%

Plus en détail

Les salaires des seniors sont-ils un obstacle à leur emploi?

Les salaires des seniors sont-ils un obstacle à leur emploi? Les salaires des seniors sont-ils un obstacle à leur emploi? Patrick Aubert, Insee Les seniors - salariés de 50 ans ou plus - perçoivent des salaires de 20 à 30 % plus élevés en moyenne que les salariés

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

Déclaration Annuelle de Données Sociales TABLEAUX STANDARDS. Validités 2010 à 2012

Déclaration Annuelle de Données Sociales TABLEAUX STANDARDS. Validités 2010 à 2012 1 Déclaration Annuelle de Données Sociales TABLEAUX STANDARDS Validités 2010 à 2012 La Déclaration annuelle de données sociales (Dads) est une formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative

Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

Enquête OIP 2007 : Master 2 Ingénierie informatique

Enquête OIP 2007 : Master 2 Ingénierie informatique Enquête OIP 2007 : Master 2 Ingénierie informatique En 2004-2005, 23 étudiants ont suivi le Master 2 Ingénierie informatique. 18 ont répondu au questionnaire, soit 78%. Il y avait cette année là, 16 hommes

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Points forts L EMPLOI SE STABILISE EN 2014 BILAN EMPLOI 2014. De la Polynésie française

Points forts L EMPLOI SE STABILISE EN 2014 BILAN EMPLOI 2014. De la Polynésie française Points forts 09 BILAN L SE STABILISE EN INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Les effectifs salariés déclarés à la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) ont progressé de 430 emplois en, soit

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Net.Doc. Formation professionnelle continue et changement de poste dans l entreprise . 38. Isabelle Marion. Martine Möbus.

Net.Doc. Formation professionnelle continue et changement de poste dans l entreprise . 38. Isabelle Marion. Martine Möbus. Net.Doc. 38 Formation professionnelle continue et changement de poste dans l entreprise Isabelle Marion Céreq Département «Production et usage de la formation continue» 10, place de la Joliette, BP 21321,

Plus en détail

Convention de revitalisation KERRY

Convention de revitalisation KERRY Comité de pilotage du 17 mai 2011 à Apt Convention de revitalisation KERRY Dossier de presse Contacts presse : Josiane HAAS-FALANGA : 04 88 17 80 40 / Karine COSTES : 04 88 17 80 41 Sommaire Quelques caractéristiques

Plus en détail

Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise

Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise Evaluation d impact de l accompagnement des demandeurs d emploi par les opérateurs privés de placement et le programme Cap vers l entreprise Luc Behaghel, Bruno Crépon et Marc Gurgand Synthèse du rapport

Plus en détail

Préface. Alberto LOPEZ Directeur du Céreq

Préface. Alberto LOPEZ Directeur du Céreq Premiers pas dans la vie active de la génération 2010 Enquête 2013 Préface Cette cinquième édition de «Quand l école est finie» paraît alors que la crise, initiée en 2008 à la suite de l effondrement

Plus en détail

Absence de diplôme et insertion professionnelle des jeunes : quels liens?

Absence de diplôme et insertion professionnelle des jeunes : quels liens? N 3 - Septembre 2009 N 44 - Mai 201 2 Absence de diplôme et insertion professionnelle 4 000 jeunes pictocharentais sortiraient chaque année du système éducatif sans avoir validé de diplôme. C est pour

Plus en détail

Discussion Clémentine Garrouste JESF 2013 1/22

Discussion Clémentine Garrouste JESF 2013 1/22 "Déterminants de la demande de soins en milieu urbain dans un contexte de subvention à Pikine, Sénégal", M. Dieng, M. Audibert, J-H. Le Hesran, A. Ta Dial Discussion Clémentine Garrouste JESF 2013 1/22

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2012 Table des matières Le rapport 2012... 6 1. Différences salariales générales... 7 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail