Ensemble d habitations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ensemble d habitations"

Transcription

1 Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX ème siècle, Colline Saint-Denis, sous forme d opération groupée. Cinquante sept lots environ, se répartissent selon deux ou trois fronts parallèles et concentriques autour d une placette centrale commune, sans doute en point haut du relief, constituant un îlot urbain bien différencié. Les unités d habitations, pour la plupart groupées par deux, constituent une maison-double de plain-pied, dont les qualités restent caractéristiques d une démarche, d une conception et d une production architecturale propre à cette époque. Ces modules allient à un minimalisme des formes, la qualité des matériaux, le dessin et la composition des façades, le soin des détails, l intégration de la nature -le soleil, la végétation- l économie de la construction, la gestion du chantier. Réponse à la fois rationnelle et créative en matière d habitat, ces maisons témoignent avec poésie d une alliance remarquable entre une architecture de murs traditionnels et les principes alors innovants de la construction préfabriquée. Une architecture singulière Principes «remarquables» L implantation dans la parcelle : Pour la plupart ces maisons sont groupées par unité de deux habitations mitoyennes et symétriques. Petite annexe et garage, implantés sur la limite latérale opposée, en retrait de la maison, définissent une petite allée latérale reliant l espace avant et la rue, avec le jardin plus vaste à l arrière. Certaines parcelles de formes particulières -plus étroites ou trapézoïdales- induisent la construction des annexes au cœur du jardin occupant parfois l espace de façon envahissante. e& S E I N E M A R N E P a t r i m o i n r é h a b i l i t a t i o n F I C H E S C O N S E I L S

2 La volumétrie générale Ces maisons, de plain-pied, présentent une volumétrie géométrique minimaliste, de facture «moderne». La toiture très légèrement inclinée vers l arrière et protégée par l acrotère, apparaît plate en forme de terrasse. Chaque module se développe ainsi selon un principe de parallélépipèdes rythmés par les plans verticaux des murs de pierres meulières. L écriture architecturale d une grande sobriété traduit ici l alliance singulière de la construction traditionnelle et contemporaine. Les éléments de composition architecturale Chaque unité d habitation s organise entre deux murs latéraux de pierres meulières, pignon et refend mitoyen, dont la nature même matérialise leur fonction de structure. Ceux-ci enserrent et soutiennent le volume défini par les façades de parement (principale côté rue et secondaire côté jardin) et recouvert d une simple toiture très légèrement inclinée en appentis, vers l arrière, côté jardin. Côté rue, un espace extérieur ou terrasse s inserre en creux au cœur du module définissant ainsi une petite aile latérale de part et d autre : en correspondance une pergola intégrée à la couverture, restitue l intégrité du volume. Une large baie vitrée, à cinq vantaux, dessinés avec rigueur s ouvre en retrait. A l arrière, côté jardin, la façade présente une composition moins élaborée et sobrement fonctionnelle. Chaque unité reproduit ainsi, selon un même principe d architecture, différents éléments caractéristiques : Maison de plain-pied Volumétrie sobre en appentis couverte d une toiture légère -profilés légers tôle ou similaire- très faiblement inclinée vers le jardin. Murs latéraux -pignon et refend- de pierres meulières apparentes largement jointoyées, ne comportant qu une seule ouverture respectueuse de son intégrité. Un redent en faîte accompagne la déclinaison de la couverture, pour la dissimuler. Pergola intégrée à la couverture protégeant la terrasse et la façade principale de la maison. Espace extérieur s insérant en creux, au centre du module, pour définir une terrasse protégée en façade principale. Façade principale dessinée selon cinq panneaux largement ouverts en retrait sur la petite terrasse de ciment ou de cailloux créant ainsi un espace de transition relativement protégé côté rue. Parements de façades enduits. Teinte légèrement ocrée. Encadrement de baies saillant et blanc cassé plus clair que l enduit et se dessinant avec précision sur le pignon de pierres. Ouvertures plus hautes que larges. Conseil d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Seine-et-Marne 27, rue du Marché COULOMMIERS - Tél. : fax : Sylvie BOULLEY-DUPARC, architecte

3 Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e LA RESTAURATION Les façades U n e d é m a r c h e d e p r o j e t Restauration & extension Quelques repères La volumétrie de ces maisons reste l une de leurs caractéristiques fondamentales. De même, la composition de leurs façades, le vocabulaire et les matériaux utilisés signent une démarche architecturale dans laquelle tout ravalement, modification de baies, extension et création de véranda doit s inscrire. Ainsi chaque projet devra être entrepris avec soin, selon certaines règles simples. Il ne s agit pas de figer l ensemble en son état initial mais de conjuguer avec respect, évolution et appropriation «douce» de ce lieu empreint d une qualité architecturale non dénuée de poésie. Les extensions, ainsi que les nouvelles constructions, s inscriront dans la continuité selon une écriture sobre et contemporaine. Les murs latéraux de pierres apparentes : Ces murs pignons délimitent et marquent avec force chaque unité. Ils seront essentiellement maintenus, éventuellement nettoyés ou ragréés selon un appareillage à l identique jointoyé avec enduit à pierre vue. Il est nécessaire, d éviter : Les enduits uniformes de ciment ou de chaux recouvrant entièrement l appareillage La création de baies nouvelles contribuant à affaiblir la nature de cette architecture de mur plein Les annexes accolées à ces murs Les façades principales et secondaires Les différentes façades d une maison respecteront une unité d aspect en correspondance avec l architecture initiale selon les textures et teintes présentes en harmonie avec l environnement. Chaque élément de composition et les matériaux choisis seront mis en oeuvre avec soin et garantiront une bonne tenue dans le temps. L appareillage de meulière des pignons est un élément «remarquable» et pourra être nettoyé et entretenu mais non enduit. Pignon à l appareillage d origine e& S E I N E M A R N E P a t r i m o i n r é h a b i l i t a t i o n Pignon enduit, uniforme et dénaturé F I C H E S C O N S E I L S

4 Ainsi les enduits, les modénatures et les baies s ordonnancent et se composent selon quelques règles rigoureuses de formes et de proportions qu il s agit d observer selon les façades. Le ravalement : Il semble important de le prendre en compte et de le maintenir. Les choix seront établis au regard de l environnement immédiat, au sein de l ensemble du groupement selon des nuances douces proposées sur la palette de couleurs. Restitution de l enduit uniforme lissé, par ravalement complet, finition ou nettoyage. La couleur est un élément déjà existant à l origine du projet. Les matériaux traditionnels étrangers à l architecture de la maison, comme la brique par exemple, restent à éviter. La palette des enduits uniformes Ces teintes sont proposées à titre indicatif pour orienter le choix subtil de leurs nuances. Les modénatures : Celles-ci soulignent les baies et leurs lignes participent au dessin de chaque façade. Elles seront préservées et leur profil éventuellement restitué à l identique. Les différentes ouvertures : Le dessin et les proportions des ouvertures initiales participent à la géométrie de la façade comme à l architecture de la maison. Ceux-ci seront donc préservés. Les ouvertures nouvelles seront créées selon la composition initiale de chacune des façades. Ainsi le rythme initial de la grande baie vitrée sera maintenu ou restitué par un vitrage divisé en cinq panneaux selon l original. L absence de lignes verticales de grandes baies coulissantes dénature l esprit de la façade. Les menuiseries en serrurerie alu ou éventuellement bois seront choisies pour la finesse de leur montant. Les teintes de gris, gris bleuté, vert et brun apportent une certaine qualité, selon la palette proposée.

5 La palette des menuiseries Les ouvertures traditionnelles restent étrangères au vocabulaire architectural de la façade. Elles dénaturent le rythme et l originalité de la composition, portant atteinte à l architecture de la maison. Les persiennes métalliques peintes, parfois en bois, d une couleur choisie dans la palette, doivent être conservées, de préférence aux volets traditionnels étrangers au vocabulaire architectural et trop présents dans l ensemble de la maison. Quant aux volets roulant, leur coffret ne restera pas apparent sur la façade. Privilégier une disposition intérieure qui ne modifie pas le dessin et proportions de la baie. La pergola : Celle-ci participe de la perception de composition générale de la façade principale. Elle reste par définition un élément léger. Sa couverture sera étudiée et traitée selon des éléments transparents afin de ne pas l alourdir. Ainsi la tôle ondulée peut être avantageusement remplacée par des bacs transparents nervurés plus plats et longilignes.

6 Profil de la maison Les toitures Celles-ci respecteront l élévation et la composition des façades comme la géométrie des volumes. Elles resteront de facture sobre, dans la continuité des formes existantes. La toiture initiale légèrement inclinée sera conservée ou restituée en son esprit. Toiture à un pan de faible pente, de facture contemporaine ; elle sera en zinc, bac alu ou acier prélaqué, verre ou cuivre et éventuellement shingle de qualité lorsque la couverture n est pas directement apparente. Brun, gris anthracite ou similaire. Toiture plate intégrée à l acrotère éventuellement végétalisée. Certains éléments rapportés comme l auvent charpenté ne sont pas adaptés ici. Leur écriture traditionnelle reste étrangère à l architecture de la maison. Nota Bene : La transformation complète et radicale des volumétries, par la création d une toiture traditionnelle à deux pans de 35 à 45 efface l architecture comme le style de ces maisons sous une construction «pavillonnaire» d une toute autre essence architecturale. Un tel détournement porte atteinte à la singularité de ce patrimoine comme à «l esprit du lieu». Conseil d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Seine-et-Marne 27, rue du Marché COULOMMIERS - Tél. : fax : Sylvie BOULLEY-DUPARC, architecte

7 LES EXTENSIONS L extension et la fermeture de la pergola : Différentes solutions peuvent être envisagées selon quelques principes de référence proposés ici. Soit une verrière verticale d une écriture sobre et contemporaine (schémas). Celle-ci viendra clore l intégralité de l espace extérieur défini par la pergola : selon une structure métallique fine et légère peinte ou aluminium de couleur à section étroite. La structure gris, gris bleuté ou blanc cassé, respectera le rythme vertical de la baie initiale, soit 5 panneaux. L imposte sera vitrée ou opaque, profilé métal gris, gris bleuté, type bac alu, acier nervuré ou zinc patiné gris. L allège sera vitrée ou opaque, profilé ou maçonnerie avec enduit lisse et clair dans la continuité de la façade existante. Principes de verrière Le rythme initial de la baie détermine la conception de la grande baie verticale comme de la verrière. Soit une véranda traditionnelle transparente et sobre. De moindre hauteur, elle sera conçue pour s inscrire avec cohérence dans la composition de ces façades singulières. La structure fine et légère en acier ou aluminium de teinte claire, gris ou gris bleuté, s adaptera aux dimensions existantes et comportera une toiture vitrée, opaque ou métallique (bac ou zinc). Le bois peut être éventuellement être admis s il répond aux aspects de finesse et de légèreté. Principe de véranda Le rythme vertical de la baie initiale sera également respecté et dessiné selon des panneaux entièrement vitrés sans y apporter de ruptures induites par les impostes ou allèges qui réduisent encore la hauteur totale et alourdissent la composition.

8 La conception des extensions : Celles-ci seront de préférence créées à l arrière de la maison et peuvent s articuler au volume existant par une liaison souple et transparente, type «véranda» ou pergola. Il reste souhaitable de ne pas les accoler au corps de la maison en façade avant (où seule la véranda reste éventuellement envisageable) ainsi que sur les côtés latéraux. Ces extensions seront traitées dans la continuité de la maison existante, ou associées à celle-ci par une articulation plus légère de gabarit similaire. Quelques schémas de principe Articulation légère La hauteur des constructions nouvelles ne pourra excéder 3,90 m au sommet de l acrotère soit la hauteur maximum des bâtiments à l origine du projet de lotissement. La hauteur totale des annexes isolées ne pourra excéder 3,50m. Profil de base

9 Le choix des matériaux respectera la nature initiale des enduits et appareillage de pierres. Les appareillages de briques sont ainsi étrangers à l architecture présente et ne s insèrent pas dans une continuité. Les enduits traités à l identique de l existant s associeront à des appareillages de pierre de même nature que ceux des murs pignons et selon la palette annexée. Légende Bâti existant Limite de secteur Extension possible de type 1 Extension possible annexes PLU de Lagny sur Marne Secteur UGh Echelle 1/1000 ème Les constructions nouvelles s implanteront dans les zones d implantation définies au schéma graphique annexé en fin du règlement de la zone du PLU de Lagny sur Marne.

10 Le jardin Les clôtures : Elles dessinent l espace de la rue et s inscrivent dans une continuité de hauteur, de lignes, de matériaux et de couleurs qu il s agit de respecter. Chaque élément reste essentiel : piliers, murets, portails, matériaux et couleur. Chaque jardin est en correspondance intime avec la maison comme avec l espace public. Piliers de pierres meulières apparentes «largement jointoyées» à l identique des murs pignons : les appareillages de pierres «étrangers» restent à éviter. Muret de soubassement enduit ou de pierres meulière, selon sa hauteur, surmonté d une simple grille ou d un grillage. Portail métallique peint de couleur foncée, vert foncé ou noir dont le dessin traduira celui des portails d origines. Haie vive ou champêtre, taillée ou libre en limite de propriété. L ensemble -matériau, couleurs, végétal- sera maintenu avec soin, nettoyé, éventuellement ragréé ou restitué selon état La conception de la clôture comme son entretien respectera l esprit du lieu. Le végétal : Il participe également à la qualité du cheminement urbain. Différents éléments forts marquent le «paysage» de la parcelle dans son environnement : la pergola, le jardin, les haies de clôtures. Le choix des essences végétales sera ainsi envisagé avec soin selon l ambiance du lieu, pour leurs hauteurs persistances et couleur au cours des saisons. Leur entretien reste primordial. Nota Bene : Observer, comprendre la démarche architecturale singulière à l origine des ses maisons comme du quartier permettent de bien intégrer la qualité essentielle de ce patrimoine pour l inscrire dans un processus «d évolution douce». Ainsi la mise en valeur de chacune des unités, reste un atout pour le propriétaire comme pour la collectivité.

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS 1 Le règlement de la ZPPAUP comprend, hormis des prescriptions, des recommandations concernant l implantation des constructions, leur aspect extérieur et aménagement de leurs abords

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme

CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme Réunion Publique du 20 Décembre 2013 Intervenants: Gildas ROBIC, Directeur Général Adjoint Habitat David Ponchel, Responsable Développement

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

RÉGLEMENT ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER C O M M U N E D E L A R E O L E DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

RÉGLEMENT ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER C O M M U N E D E L A R E O L E DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Avril 2008 DEPARTEMENT DE LA GIRONDE C O M M U N E D E L A R E O L E ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER RÉGLEMENT Délibération du Conseil Municipal Enquête publique Avis

Plus en détail

Menuiseries du bâtiment

Menuiseries du bâtiment D. Mugniery C. Pruvost Menuiseries du bâtiment Portes et fenêtres Volets Parquets Escaliers Revêtements muraux Agencement Graphisme de couverture : Maud Warg Maquette intérieure : Maud Warg Mise en pages

Plus en détail

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges Regard sur le béton Maison «Mannaz» à Wasseiges La maison «Mannaz» s implante dans la campagne de la Hesbaye, ouverte sur son paysage et ancrée dans son patrimoine bâti. L architecte Yves Delincé traduit

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES Toute nouvelle construction venant s'inscrire dans le paysage naturel ou urbain de ST LAURENT DU PONT doit s'y intégrer en évitant toute agressivité et en respectant

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Extérieur faubourg & Intérieur jardin

Extérieur faubourg & Intérieur jardin Extérieur faubourg & Intérieur jardin benjaminfleury Arch tecturbaniste 8 Logements 10 rue Berthier - Pantin Avril 2014 (@) atelier@benjaminfleury.com (http) /// www.benjaminfleury.com 214 rue Etienne

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Nous vous présentons: Ghislenghien

Nous vous présentons: Ghislenghien Nous vous présentons: Ghislenghien 7 terrains pour des maisons 3 façades BIK MAISONS - BELIM BOUWTEAM p/a Bergensesteenweg 704A 1600 Sint-Pieters-Leeuw T +32 (0)2 334 05 11 F +32 (0)2 378 27 08 TVA BE

Plus en détail

1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l?

1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l? 1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l? Ferdinand Fillod est né à la fin du XIXème siècle, en 1891 à Saint-Amour dans le Jura. Après avoir suivi une formation de chaudronnier, Fillod s

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

6-11 escaliers & metal_4 2 21/10/11 9:35 Page 6

6-11 escaliers & metal_4 2 21/10/11 9:35 Page 6 6-11 escaliers & metal_4 2 21/10/11 9:35 Page 6 Pour des raisons esthétiques mais aussi pour d évidentes nécessités acoustiques consistant à éviter les résonances indésirables, le métal est rarement utilisé

Plus en détail

3. Ligne Eaux-Vives - Moillesulaz

3. Ligne Eaux-Vives - Moillesulaz 200 3. Ligne Eaux-Vives - Moillesulaz Se développant sur 3,991 km, la ligne des Vollandes relie Les Eaux- Vives à Annemasse en France par Moillesulaz (carte nationale 1/100000). 201 Bâtiment des voyageurs

Plus en détail

Charte. & enseignes commerciales. DES devantures. Attirer la clientèle! Valoriser ma ville! Embellir mon commerce. Réussir ma devanture

Charte. & enseignes commerciales. DES devantures. Attirer la clientèle! Valoriser ma ville! Embellir mon commerce. Réussir ma devanture Charte DES devantures & enseignes commerciales Embellir mon commerce Attirer la clientèle! Réussir ma devanture Valoriser ma ville! 3 Édito 4 5 6 12 16 18 20 24 Qu est-ce qu une devanture? Qu est-ce qu

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

Villa dite Saint-Cloud

Villa dite Saint-Cloud Villa dite Saint-Cloud 54 boulevard Frédéric-Garnier Royan Dossier IA17046390 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Enquêteur : Suire

Plus en détail

usine de petit matériel électrique

usine de petit matériel électrique Usine de petit matériel électrique dite Lampes Visseaux, puis Claude, Paz et Visseaux, puis I.T.T. puis G.T.E., actuellement Sylvania Lighting International France (S.L.I. France) 22 rue Berjon Lyon 9e

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES. ZONE Up. Sous-secteur Upi : inondable. Cette zone recouvre le centre ancien du bourg

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES. ZONE Up. Sous-secteur Upi : inondable. Cette zone recouvre le centre ancien du bourg DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES ZONE Up Sous-secteur Upi : inondable Cette zone recouvre le centre ancien du bourg Elle est intégralement comprise dans le périmètre de la ZPPAUP ; les projets

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

SECAL CPAUP. Cahier de prescriptions architecturales, urbaines et paysagères

SECAL CPAUP. Cahier de prescriptions architecturales, urbaines et paysagères SECAL ZAC de DUMBEA SUR MER CPAUP Cahier de prescriptions architecturales, urbaines et paysagères NOVEMBRE 2014 ZAC de DUMBEA SUR MER I CPAUP- NOVEMBRE 2014 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...5 I- Implantation...6

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE POINTE Nos procédés de production permettent de satisfaire les demandes de nos clients les plus exigeantes.

TECHNOLOGIE DE POINTE Nos procédés de production permettent de satisfaire les demandes de nos clients les plus exigeantes. Garde-corps Un savoir-faire sur mesure La confiance de nos clients nous engage à concevoir des produits de qualité. Du bureau d études à la production, tous nos services collaborent dans une dynamique

Plus en détail

Une marque du groupe. méthodes. Cette démarche de progrès permanent est pour nous une priorité.

Une marque du groupe. méthodes. Cette démarche de progrès permanent est pour nous une priorité. Profitez d un bien-être durable Maison Familiale tournée vers l avenir La question du développement durable mobilise la communauté internationale... De son côté, Maison Familiale a fait le choix de passer

Plus en détail

SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2

SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2 SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2 Article 1 : Champ d application territorial... 3 Article 2 : Portées respectives du règlement à l égard des autres législations relatives à l occupation des

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Peintre décorateur. Formation qualifiante de

Peintre décorateur. Formation qualifiante de Formation qualifiante de Peintre décorateur Titre de peintre décorateur en bâtiment (niveau IV) inscrit au RNCP Parcours complet avec réalisations pratiques sur murs Depuis la conception du décor jusqu

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

DOSSIER APPROUVE 26 OCTOBRE 2013

DOSSIER APPROUVE 26 OCTOBRE 2013 DOSSIER APPROUVE 26 OCTOBRE 2013 Atelier E. Blanc D.Duché architectes urbanistes AUH Ingénierie Table des matières Les effets de l AVAP Organisation du règlement Le document graphique 5 6 7 LES BATIMENTS

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE

Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE Lot n 05 SERRURERIE EXTERIEURE 05.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 2 05.2 TEXTES ET REGLEMENTS... 2 05.3 PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES... 2 05.4 PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES... 3 05.4.1 GENERALITES... 3 05.4.2 SERRURERIE...

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

Les volets battants KANISSE

Les volets battants KANISSE Les volets battants KANISSE F a ç a d e s, f e n ê t r e s, p o r t e s, v é r a n d a s... e n a l u m i n i u m Volet battant plein cintre Volet battant version barres et écharpes Design & protection

Plus en détail

2 Pour les puits de lumière :

2 Pour les puits de lumière : CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

L E S F A Ç A D E S C O M M E R C I A L E S D U C E N T R E D E L I È G E. Guide des bonnes pratiques

L E S F A Ç A D E S C O M M E R C I A L E S D U C E N T R E D E L I È G E. Guide des bonnes pratiques L E S F A Ç A D E S C O M M E R C I A L E S D U C E N T R E D E L I È G E Guide des bonnes pratiques TABLE DES MATIÈRES ÉDITO I m p o r t a n c e d e l a f a ç a d e c o m m e r c i a l e P r i n c i p

Plus en détail

LES MENUISERIES INTÉRIEURES

LES MENUISERIES INTÉRIEURES Les portes intérieures Seuls les ouvrages relatifs aux portes intérieures sont décrits ci-après. Pour la description des pièces de bois (montant, traverse ) et des accessoires de quincaillerie (paumelle,

Plus en détail

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage 50 rue Jeanne-d'arc avenue de Saint-Martin rue des Rânes Sallanches Dossier IA74000771 réalisé en 2005 Copyrights Copyrights

Plus en détail

Terminologie et définitions

Terminologie et définitions IV.70 OUVERTURES EXTÉRIEURES IV.701.1 IV.701 TERMINOLOGIE ET DÉFINITIONS RELATIVES AUX FENÊTRES ET PORTES EXTÉRIEURES IV.701.1 Terminologie et définitions extrémités inférieure et supérieure de la porte

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

Villars Modèle de base VILLARS OPTIONS

Villars Modèle de base VILLARS OPTIONS Ces constructions ne sont pas destinées à une habitation permanente mais une fois isolées et doublées, elles sont aussi confortables qu une maison traditionnelle. La technique de l ossature bois permet

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2013-803 CONSTITUANT LE CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE CHAPITRE I CONSTITUTION DU CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE

RÈGLEMENT CO-2013-803 CONSTITUANT LE CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE CHAPITRE I CONSTITUTION DU CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE RÈGLEMENT CO-2013-803 CONSTITUANT LE CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I CONSTITUTION DU CONSEIL LOCAL DU PATRIMOINE 1. Le conseil local du patrimoine est constitué.

Plus en détail

CCTP Bâtiment bois modulaire

CCTP Bâtiment bois modulaire CCTP Bâtiment bois modulaire www.modulenbois.fr GECCO - Société coopérative artisanale à responsabilité limitée et capital variable 225, route de Nîmes 34670 Baillargues - Tel : 04 67 58 22 54 Fax 04 99

Plus en détail

COMMUNE DE SELLES SAINT DENIS REHABILITATION ET REMISE AUX NORMES D UNE BOUCHERIE- CHARCUTERIE 41 300 SELLES SAINT DENIS

COMMUNE DE SELLES SAINT DENIS REHABILITATION ET REMISE AUX NORMES D UNE BOUCHERIE- CHARCUTERIE 41 300 SELLES SAINT DENIS COMMUNE DE SELLES SAINT DENIS REHABILITATION ET REMISE AUX NORMES D UNE BOUCHERIE- CHARCUTERIE 41 300 SELLES SAINT DENIS Lot n 03 Menuiseries Aluminium - Serrurerie Sté d ARCHITECTURE BOITTE Agence de

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE Plan Local d Urbanisme C A H I E R D E R E C O M M A N D A T I O N S A R C H I T E C T U R A L E S U R B A I N E S E T P A Y S A G E R E S Approuvé le 9 février 2012 PLU

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Regard sur le béton LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Depuis février 2015, Mons jouit de la présence d un nouvel édifice imposant, situé à deux pas de la future gare de Santiago Calatrava. Dans

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

PROCES VERBAL DE DESCRIPTION

PROCES VERBAL DE DESCRIPTION SELARL SICARD MORIN Huissiers de Justice Associés près le Tribunal de Grande Instance de SAINTES 15-17, Faubourg Taillebourg BP. 14 17412 SAINT JEAN D ANGELY Tél : 05 46 32 04 98 Fax : 05 46 32 11 28 PROCES

Plus en détail

COMMUNE DE MAUREPAS DÉCEMBRE 2011 GUIDE ARCHITECTURE, HABITAT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT PRÉALABLE

COMMUNE DE MAUREPAS DÉCEMBRE 2011 GUIDE ARCHITECTURE, HABITAT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT PRÉALABLE COMMUNE DE MAUREPAS DÉCEMBRE 2011 GUIDE ARCHITECTURE, HABITAT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE DOCUMENT PRÉALABLE L architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions,

Plus en détail

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006 Ancienne fonderie de zinc Allary, puis usine de serrurerie (usine de coffres-forts) Fichet, puis garage de réparation automobile, puis dépôt d'autobus, puis entrepôt commercial 90 rue Jean-Jaurès Creil

Plus en détail

jaune (référence non communiquée) terre rouge

jaune (référence non communiquée) terre rouge 2/ 6 I GENERALITES CHANTIER 1. PLANNING PREVISIONNEL POUR le 22 avril 2014 : - Livraison bois de charpente en cours. - Nettoyage de la tour en briques en cours. 2. EFFECTIFS le 15 avril 2014. LEBRUN :

Plus en détail

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 SOMMAIRE LES MURS EXTERIEURS page 2 LES BOISERIES EXTERIEURES page 5 LES LASURES ET VERNIS page 6 LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 LES TOITURES page 8 LES INTERIEURS page 9 CONSEILS PRATIQUES page 11

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL D URBANISME DE LA VILLE DE NAMUR VERSION DU 23 AOUT 2011

REGLEMENT COMMUNAL D URBANISME DE LA VILLE DE NAMUR VERSION DU 23 AOUT 2011 Vu et adopté provisoirement par le Conseil communal en séance du..par ordonnance Le Secrétaire, Mr. Van Bol L échevin de l aménagement du territoire Le Bourgmestre, Mr. Etienne Mr. Gavroy Le Collège communal

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Thème 17: Optimisation

Thème 17: Optimisation OPTIMISATION 45 Thème 17: Optimisation Introduction : Dans la plupart des applications, les grandeurs physiques ou géométriques sont exprimées à l aide d une formule contenant une fonction. Il peut s agir

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE

PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE Une grande partie des désordres constatés sur les murs est due à la charpente, conjuguée à quelques problèmes de tassements différentiels (angle nord-est). De façon

Plus en détail

Chariots à livres Schulz. Chariots de transport Chariots dessertes Chariots de poste de travail Système pour retour de documents QUALITY IN DETAIL

Chariots à livres Schulz. Chariots de transport Chariots dessertes Chariots de poste de travail Système pour retour de documents QUALITY IN DETAIL Chariots à livres Schulz Chariots de transport Chariots dessertes Chariots de poste de travail Système pour retour de documents QUALITY IN DETAIL Média au voyage Les chariots à livres font partis des éléments

Plus en détail

hier et aujourd hui 7 générations

hier et aujourd hui 7 générations L entreprise SCHAFFNER hier et aujourd hui 7 générations de FORGERONS ET DE métalliers Un métier d art suppose un travail attentif et qualifié sur des ouvrages qui nécessitent la main de l homme. Le savoir-faire

Plus en détail

Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public

Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public commerce, débit de boisson, restaurant, hôtel, établissement d enseignement... Ce document vous concerne v i l l e d e c h o l e t 1 Vous

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

PROGRAMME CARÉA. Guide d utilisation : pages 4 et 5 Index technique (sur demande)

PROGRAMME CARÉA. Guide d utilisation : pages 4 et 5 Index technique (sur demande) Structures plaquées hêtre naturel verni satiné de 44 mm d'épaisseur, montées sur vérins. Un double face s'obtient par l'assemblage dos à dos de 2 simples faces. La pièce en métal qui les relie sert aussi

Plus en détail

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS SCI CAMOZZI MOULIOT C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS LOT N 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES LOT 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES 1 04 MENUISERIE BOIS Sommaire 04

Plus en détail

Volets battants aluminium Le design à l épreuve du temps

Volets battants aluminium Le design à l épreuve du temps Volets battants aluminium Le design à l épreuve du temps Sapa Building System Volets battants aluminium : Le design à l épreuve du temps Exposés en permanence aux rigueurs des conditions climatiques, les

Plus en détail

La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie.

La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie. La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie. Carrière souterraine de Thénac exploitée depuis l'antiquité - cr1974

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail